Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques. JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques. JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015"

Transcription

1 Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques 1 JOURNEES DES HGE LILLE avril 2015

2 Constipation: physiopathologie et implications thérapeutiques PLAN: 2 A- Généralités -Définition -Epidémiologie -Facteurs de risques -Cadres nosologiques B- Principes physiopathologiques et implications thérapeutiques: 1- Constipation secondaire 2- Constipation terminale 3- Constipation de progression et syndrome de l intestin irritable(sii) versant constipation

3 Définition de la constipation 3

4 Définition de la constipation: intérêt de l échelle de bristol 4 Selles dures ou fragmentées(>25%) Ne pas méconnaitre la fausse diarrhée du constipé alternance selles duresliquides/bouchon

5 Epidémiologie de la constipation : prévalence 5 Prévalence de la constipation chronique idiopathique dans le monde : Chronic Idiopathic Constipation: Systematic Review and Meta-Analysis ; NATURE ; 2011

6 Epidémiologie de la constipation : facteurs de risques 6 Chronic Idiopathic Constipation: Systematic Review and MetaAnalysis ; NATURE ; 2011

7 7 Constipation : physiopathologie Constipation secondaire: constipation symptôme CADRES NOSOLOGIQUES Constipation terminale : dyschésie Constipation de progression(90%): constipation maladie incluant SII

8 I) Constipations secondaires : principales étiologies 8 Causes coliques Tumeurs, Poic Causes Digestives Origines ano-rectales tumeurs Causes endocriniennes et métaboliques Sténose, Hypothyroidie, Acromégalie, Hypokaliémie Origine périphérique (diabète) Dysautonomie Causes neurologiques Origine centrale Causes psychogènes SEP AVC

9 II ) Constipation terminale : Physiologie de la motricité ano-rectale 9 Mécanismes de la continence: - Organe réservoir : colon distal - Charnière recto-sigmoïdienne : sphincter ouvert : stockage des matières solides dans le colon descendant et le sigmoïde - Rectum : organe compliant : système capacitif (adaptation d un volume important sous une faible pression) - Anus et sphincters : organe résistant : système résistif

10 II ) Constipation terminale : Physiologie de la motricité ano-rectale 10 Continence : conditions basales Pression anale > Pression rectale Pas d issue de gaz ni de matières effet de l activité

11 II ) Constipation terminale : Physiologie de la motricité ano-rectale 11 Mécanismes de la défécation:

12 II ) Constipation terminale : Physiopathologie 12 Dysfonctionnement ano-rectal responsable d un trouble à l évacuation des selles Dysfonction des sphincter Hyposensibilité de l anus -Hyporéactivité rectale Dyssynergie anorectale mégarectum origine neurologique Troubles de la statique pelvienne

13 II ) Constipation terminale : Physiopathologie 13 Dysynergie ano-rectale : dysfonction sphincter de l'anus Anisme : absence de relaxation/contraction paradoxale du sphincter strié de l anus et du muscle pubo-rectal lors de la défécation (obstacle fonctionnel) Figure 1. Tracé manométrique d'anisme Au cours de la poussée abdominale, la pression intrarectale augmente de façon physiologique. Augmentation de la pression au niveau du sphincter externe fermeture du canal anal. Normalement, une diminution de la pression devrait être enregistrée. Michel dapoigny, hepato-gastro,2000

14 II ) Constipation terminale : Physiopathologie 14 Hyposensibilité rectale: suppression du besoin exonérateur Deux étiologies principales : neurologique/méga-rectum(congénital ou acquis) Mégarectum: élévation importante des seuils de perception de la distension rectale et du volume maximal tolérable. Hyporéactivité rectale: absence de contraction rectale lors des efforts de défécation (inertie rectale), le plus souvent liée aux pathologies neurologiques périphériques.

15 II ) Constipation terminale : Physiopathologie 15 Trouble de la statique pelvienne Procidence rectale interne/prolapsus rectal Rectocèle: hernie à interne: invagination de la travers la partie basse paroi rectale dans le canal de la cloison rectoanal lors de l effort de vaginale poussée Syndrome du périné descendant: Descente anormale de l angle ano-rectal au-dessous de la ligne pubo-coccygienne poussée exonératrice moins efficace Sigmoidocèle: Hernie d une partie du sigmoïde au sein de l espace rectovaginal ralentissement recto sigmoïdien et rétention des matières dans le sigmoïde

16 II ) Constipation terminale : implications thérapeutiques TRAITEMENTS MEDICAUX MHD:fibres++ Laxatifs PO/Lavements Irrigation rétrograde transanale indiquée pour les constipation terminale d origine neurologique+ 16 Rééducation périnéale: biofeedback.. ET CHIRURGICAUX Prolapsus rectal: rectopexie: fixation du rectum aux structures osseuses adjecentes Stimulation racines sacrées(s3++)(hors troubles statiques)

17 II ) Constipation terminale : implications thérapeutiques Biofeedback 17 Essai contrôle sur 109 malades atteints d anisme Efficacité du biofeedback = 80% sur les difficultés d'exonération (poussée abdominale, sensation de défécation incomplète, impression de selles bloquées) Vs 40 % dans le bras traitement laxatif (laxatifs et sessions d'entretien avec un thérapeute). Effet similaire à 24 mois après le début du traitement. Biofeedback Is Superior to Laxatives for Normal Transit Constipation Due to Pelvic Floor Dyssynergia gastroenterology, 2006.

18 II ) Constipation terminale : implications thérapeutiques Biofeedback 18 Amélioration des données de la manométrie ano-rectale dans le groupe biofeedback. Evacuation manuelle = facteur prédictif d inefficacité du biofeedback dans cette étude Biofeedback Is Superior to Laxatives for Normal Transit Constipation Due to Pelvic Floor Dyssynergia gastroenterology, 2006.

19 III) Constipation de progression : physiologie de la motricité colique 19 Systeme nerveux intrinseque et extrinsèque Système nerveux intrinsèque (plexus d Auerbach et Meissner) systeme hormonal Système nerveux extrinsèque (Système nerveux sympathique et parasympathique) Sérotonine Histamine Récepteurs 5-HT Cellules musculaire lisse Calcium ATP Filament actine myosine Modulation des mouvements péristaltiques Contraction musculaire

20 III) Constipation de progression : physiologie de la motricité colique 20 Cellules Cajal Activité électrique spontanée (pacemaker) Mouvement rétrograde et antérograde = exposition longue du contenu colique Salve électrique de courte durée =mouvement péristaltique de faible amplitude Récupération : Eau Electrolytes Calories Salve électrique de longue durée = mouvement péristaltique de grande amplitude Excrétion des matières non digérés Mouvement antérograde = progression du bol fécal

21 III) Constipation de progression : physiopathologie de la constipation maladie 21 Constipation de progression Manométrie anorectale normale + Diminution activité myoélectrique Altération durée / amplitude/ fréquence des contractions de hautes amplitudes dans tous les segments coliques Ralentissement du transit colique Temps de transit ralenti

22 III) Constipation de progression : physiopathologie multifactorielle au cours du SII la Troubles motricité Facteurs psychologiques Perturbation du microbiote Hypersensibilté viscérale Augmentation de la perméabilité

23 III) Constipation de progression : physiopathologie multifactorielle 23 Trouble de la motricité au cours du SII Physiopathologie des TFI et implications thérapeutiques- Spasmes jéjunaux Philippe Ducrotté - Post U (2013) Réponse colique à l alimentation excessive et/ou prolongée Contractions iléales de grande amplitude Ralentissement du transit des gazs

24 III) Constipation de progression : physiopathologie multifactorielle 24 Rôle de l'hypersensibilité viscérale 50 à 60 % des malades Trouble de l intégration cérébrale des influx sensitifs digestifs Dysfonctionnement du système des contrôles inhibiteurs diffus (CIDN) Hyperexcitabilité neuronale dans la corne postérieure de la moelle Hypersensibilité périphérique où les neurones afférents primaires seraient anormalement stimulés par des médiateurs

25 III) Constipation de progression : physiopathologie multifactorielle 25 Rôle du microbiote Observation d anomalies qualitatives et quantitatives de la flore chez les patients atteints du SII. Lee KJ, Tack J. Altered intestinal microbiota in irritable bowel syndrome. NeurogastroenterolMotil 2010

26 III) Constipation de progression : options thérapeutiques au cours du SII 26 Post U (2013) Physiopathologie des TFI et implications thérapeutiques, P.ducrotté

27 III) Constipation de progression : exemple du linaclotide Mode d action 27 Amélioration du score d inconfort abdominal,score de difficultés d exonération,des ballonnements et de la qualité de vie et augmentation du nombre de selles Two Randomized Trials of Linaclotide for Chronic Constipation,NEJM

28 III) Constipation de progression : Règles hygiènodiététiques 28 Régime riche en fibres Augmente la fréquence et améliore la consistance des selles Diminue le recours au traitement laxatif. Améliore tous les symptômes de la constipation versus placebo ( 86,5% vs 47,5%) Introduction progressive et fractionnée: objectif 15 à 40 g de fibres solubles/j. Fibres insolubles = effets secondaires à type de ballonnement et flatulence.

29 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 29

30 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 30 Laxatifs de lest = mucilages Non digérés Non absorbés Action mécanique en augmentant le volume des selles Effets secondaires proches de ceux des fibres: ballonnements, flatulences.

31 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 31 Laxatifs osmotiques : Macrogol Attirent l eau dans la lumière intestinale Action plus rapide que les mucilages Facilitent l exonération Respectent la muqueuse Peu d effets secondaires Augmente le risque de décompensation d une incontinence anale

32 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 32 Laxatifs sucrés (lactulose et sorbitol) Non absorbables Mécanisme double Effet osmotique Modification de la flore endogène Météorisme et flatulences plus fréquents qu avec les laxatifs osmotiques purs.

33 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 33 Laxatifs stimulants anthracéniques Production de glucosides actifs=> augmentent les secrétions hydroélectrolytique et stimulent la motricité colique Seraient responsables de «colites aux laxatifs» et de mélanose colique

34 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 34 Laxatifs lubrifiants=paraffine huile inerte, acalorique, non absorbable. Action mécanique de lubrification et de retard à l absorption de l eau en tapissant la muqueuse. Peu adapté au traitement de la constipation chronique Augmente le risque de malabsorption des vitamines liposolubles

35 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 35 Suppositoires et lavements Glycérine: effet lubrifiant Eductyl: Action mécanique par libération de gaz => stimule le reflexe exonérateur. Normacol/Microlax: Action mécanique et osmotique

36 III) Constipation de progression : Différentes classes de laxatifs 36 Prokinétiques = agonistes 5HT4 75% des patients répondeurs à S4 le sont à S12 CJP: > 3 selles/semaine Posologie: 2mg Traitement couteux, non remboursé AMM chez la femme en échec des traitements laxatifs classiques A Placebo-Controlled Trial of Prucalopride for Severe Chronic Constipation.Michael Camilleri et al, NEJM

37 Merci pour votre attention!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

Observations infirmières et incontinence fécale

Observations infirmières et incontinence fécale Observations infirmières et incontinence fécale Novembre 2012 Françoise FIEVET Infirmière Stomathérapeute CHU Brugmann Incontinence Fécale: selles uniquement Anale: gaz + selles La continence nécessite

Plus en détail

LA CONSTIPATION de la personne âgée

LA CONSTIPATION de la personne âgée DIU «Soignants en Gérontologie» LA CONSTIPATION de la personne âgée 22/11/2012 Dr Nadine Murat-Charrouf CHU Rennes PLAN Sources : Revue de gériatrie (tome 32 n 5, 2007, tome 30 n 7, 2005; tome 29 n 6,7,8,

Plus en détail

CONSTIPATION TERMINALE

CONSTIPATION TERMINALE CONSTIPATION TERMINALE Dr El Mekkaoui Amine Service de gastro-entérologie Faculté de médecine et de pharmacie d Oujda (FMPO) Journée du printemps, Programme Scientifiq ue, Vendredi 16 Mai 2014 Hôtel Royal

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées 31 èmes journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE V. BLONDEY IBODE S. CUENOT IBODE P. MATHIEU Chirurgien

Plus en détail

C. Van Kemseke (1) (1) Chef de Clinique, Service de Gastroentérologie, CHU de Liège. Rev Med Liège 2014; 69 : 5-6 : 337-342

C. Van Kemseke (1) (1) Chef de Clinique, Service de Gastroentérologie, CHU de Liège. Rev Med Liège 2014; 69 : 5-6 : 337-342 Constipation et troubles de la continence fécale chez le sujet âgé C. Van Kemseke (1) Résumé : Les troubles de la fonction anorectale (constipation et incontinence fécale) sont très fréquents chez les

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

Incontinence anale. F. PIGOT (Talence) F. ZERBIB (Bordeaux)

Incontinence anale. F. PIGOT (Talence) F. ZERBIB (Bordeaux) Incontinence anale F. PIGOT (Talence) F. ZERBIB (Bordeaux) Tirés à part : F. Zerbib Service de gastroentérologie, Hôpital Saint André, 1, rue J. Burguet, 33075 Bordeaux Cedex. Introduction Le sujet a déjà

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

Que lui proposez vous en première intention?

Que lui proposez vous en première intention? Mme F. 30 ans consulte pour besoins exonérateurs impérieux et incontinence aux gaz apparus 1 mois après un accouchement par voie vaginale avec forceps. Au toucher rectal, le tonus anal est normal mais

Plus en détail

QUELS SONT LES PARAMÈTRES CLINIQUES LES PLUS UTILES DANS LA PRISE EN CHARGE D UNE INCONTINENCE FÉCALE?

QUELS SONT LES PARAMÈTRES CLINIQUES LES PLUS UTILES DANS LA PRISE EN CHARGE D UNE INCONTINENCE FÉCALE? QUELS SONT LES PARAMÈTRES CLINIQUES LES PLUS UTILES DANS LA PRISE EN CHARGE D UNE INCONTINENCE FÉCALE? D.SOUDAN Institut de Proctologie Léopold Bellan Hôpital Paris Saint Joseph Siproudhis L, Pigot F,

Plus en détail

IRM pelvienne dynamique

IRM pelvienne dynamique IRM pelvienne dynamique Valérie Laurent, Laurent Bresler Service de Radiologie Adultes Hôpital de Brabois CHU - NANCY Introduction Gde fréquence des troubles de la statique pelvienne Diagnostic et traitement

Plus en détail

Constipation chez l adulte et chez l enfant (avec le traitement) (300) M. Barthet, J-C. Grimaud, M. Bouvier, J. Sarles Janvier 2006

Constipation chez l adulte et chez l enfant (avec le traitement) (300) M. Barthet, J-C. Grimaud, M. Bouvier, J. Sarles Janvier 2006 Constipation chez l adulte et chez l enfant (avec le traitement) (300) M. Barthet, J-C. Grimaud, M. Bouvier, J. Sarles Janvier 2006 1. Constipation chez l adulte (avec le traitement) La constipation est

Plus en détail

PROBLÈMES URINAIRES ET DE CONSTIPATION DES PARKINSONIENS. B. Pichon, J. Pichon, M. Perrigot

PROBLÈMES URINAIRES ET DE CONSTIPATION DES PARKINSONIENS. B. Pichon, J. Pichon, M. Perrigot PROBLÈMES URINAIRES ET DE CONSTIPATION DES PARKINSONIENS B. Pichon, J. Pichon, M. Perrigot Service de Médecine Physique et Réadaptation Hôpital la Salpêtrière Paris Dans la maladie de Parkinson, la prévalence

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale

Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale Incidence Les conséquences directes et indirectes de l accouchement par voie vaginale sont nombreuses : Tels les troubles de la statique pelvienne. L

Plus en détail

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014 LE PROLAPSUS DU RECTUM Prise en charge optimale Guénolé SIMON DESC Brest 2014 Généralités Trouble de la statique du rectum aboutissant à son extériorisation à travers l'anus Généralités Une pathologie

Plus en détail

Item 229 : Colopathie fonctionnelle

Item 229 : Colopathie fonctionnelle Item 229 : Colopathie fonctionnelle Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Epidémiologie... 1 2 Physiopathologie...2 2. 1 Les troubles de la motricité digestive...1

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

du sujet âgé Chapitre 10 - Incontinence urinaire et fécale Incontinence urinaire Prévalence 1. Facteurs de risque Définitions Plan du chapitre

du sujet âgé Chapitre 10 - Incontinence urinaire et fécale Incontinence urinaire Prévalence 1. Facteurs de risque Définitions Plan du chapitre 1 109 Chapitre 10 - Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé Définitions / Prévalence Incontinence urinaire 1. Facteurs de risque L incontinence est fréquente et pose un p roblème grave pour les personnes

Plus en détail

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie?

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Mémoire de DESC de chirurgie hépatobiliaire et digestive SCVO, RENNES

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris

Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris Illustration : Max Claude Cappelletti Le plancher pelvien LA STATIQUE

Plus en détail

GUIDE DE L INCONTINENCE ANALE

GUIDE DE L INCONTINENCE ANALE ASSOCIATION NATIONALE SPINA BIFIDA ET HANDICAPS ASSOCIES (A.S.B.H.) GUIDE DE L INCONTINENCE ANALE I L FAUT OSER EN PARLER!!! Par François HAFFNER, Maître de Conférence des Universités, Dr es sciences,

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traiter un symptôme Position du problème Ampleur de la plainte Histoire naturelle Mode de prise en charge actuelle Règles hygiéniques Rééducation

Plus en détail

La constipation occasionnelle chez l adulte

La constipation occasionnelle chez l adulte Laconstipationoccasionnellechezl adulte Laconstipationsedéfinitparladiminutiondelafréquencedessellesendessousde3parsemaine. Cette définition ne constitue pas une règle absolue, la fréquence des selles

Plus en détail

Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011

Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011 Réalisé par Eva MILESI Diététicienne Nutritionniste DE Juin 2011 Buccal Œsophage Estomac Intestin grêle Colon Portion ano-rectale Mais aussi, nous observons des atteintes: Musculaires, rénales, pancréatico-biliaire,

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE 1. DEFINITIONS 2. LE VIEILLISSEMENT URINAIRE 3. L INCONTINENCE

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

LES TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX ( T.F.I.)

LES TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX ( T.F.I.) LES TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX ( T.F.I.) Marcelcave le 10 Avril 2007 EXPERT : Dr Bruno HEYMAN SOMMAIRE Pré-test page 3 Cas cliniques : T.F.I. page 4 Introduction page 13 Physiopathologie page 14

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Comprendre la CONSTIPATION

Comprendre la CONSTIPATION Comprendre la Qu est-ce que la constipation? La constipation signifie qu une personne va à la selle de façon peu fréquente ou que l évacuation de ses selles est difficile. Elle survient souvent lorsque

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

Solar GI. Manométrie digestive évolutive. Diagnostic complet de la motricité. Base de données universelle MMS. Configurations évolutives

Solar GI. Manométrie digestive évolutive. Diagnostic complet de la motricité. Base de données universelle MMS. Configurations évolutives M E D I C A L M E A S U R E M E N T S Y S T E M S Solar GI Manométrie digestive évolutive Diagnostic complet de la motricité Base de données universelle MMS Configurations évolutives M A K E S M E A S

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme Mise au point sur l IRM l et les troubles de la statique pelvienne chez la femme V.FAUTH P.MESTDAGH M.COSSON J.P.LUCOT E.PONCELET Service d imagerie d médicalem Hôpital Jeanne de Flandres - CHRU Lille

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé

Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Définitions... 1 2 Prévalence... 2 3 Incontinence urinaire...3 3. 1 Facteurs

Plus en détail

Imagerie des troubles de la statique pelvienne

Imagerie des troubles de la statique pelvienne ABDOMINALE_53.fm Page 1 Mercredi, 28. juillet 2010 9:14 09 Chapitre 53 Imagerie des troubles de la statique pelvienne V. LAURENT Les troubles de la statique pelvienne sont un problème clinique de plus

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XII VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ******************

UNIVERSITE PARIS XII VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** UNIVERSITE PARIS XII VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2012 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale ------------- Présentée

Plus en détail

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure Troubles périnéaux du post-partum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture du sphincter interne sur périnée semblant intact

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

DYSPEPSIE IDIOPATHIQUE CHRONIQUE

DYSPEPSIE IDIOPATHIQUE CHRONIQUE DYSPEPSIE IDIOPATHIQUE CHRONIQUE 1- Définition 2 - Physiopathologie 3- Démarche diagnostique 4- Stratégie thérapeutique - traitement médical - «test and treat» - endoscopie OGD 5- Autres traitements médicamenteux,

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE Pr Claude Hocké Pôle Gynécologie- Obstétrique-Reproduction Hôpital Pellegrin CHU Bordeaux 1 INTERROGATOIRE IL RESTE FONDAMENTAL ET PEUT ÊTRE DIVISÉ

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 Enfin des preuves scientifiques! 1 ère étude clinique française prouvant l efficacité d un mélange de souches probiotiques sur les symptômes associés

Plus en détail

L incontinence anale la fable du médecin sourd et du patient muet

L incontinence anale la fable du médecin sourd et du patient muet L intestin dans tous ses états L incontinence anale la fable du médecin sourd et du patient muet Mickael Bouin 5 M me Dutrou,50 ans,adore le golf.toutefois,à chaque effort,elle risque de tacher ses sous-vêtements

Plus en détail

Entérocolpodéfécographie associée à l'étude du temps de transit colique: procédure diagnostique pour exécution en même temps.

Entérocolpodéfécographie associée à l'étude du temps de transit colique: procédure diagnostique pour exécution en même temps. Entérocolpodéfécographie associée à l'étude du temps de transit colique: procédure diagnostique pour exécution en même temps. Marco Estienne, Piero Glorialanza, Veronica Giasotto, Fabrizio Gandolfo, Marianella

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail

STRATEGIE DIAGNOSTIQUE D UNE DYSCHESIE DIAGNOSIS OF DYSCHEZIA

STRATEGIE DIAGNOSTIQUE D UNE DYSCHESIE DIAGNOSIS OF DYSCHEZIA STRATEGIE DIAGNOSTIQUE D UNE DYSCHESIE DIAGNOSIS OF DYSCHEZIA Laurent SIPROUDHIS, Marianne ELEOUTE, Véronique DESFOURNEAUX, Stéphane ABITTAN, Jean-François BRETAGNE CHU Pontchaillou - Pôle abdomen. - 2

Plus en détail

10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale)

10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale) 10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale) Introduction La paroi digestive est typiquement formée de deux couches de muscles lisses (fig.10.1 et 10.2) dont l'activité doit

Plus en détail

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement Mathias VIDON Définition Passage d une partie du contenu gastrique dans l oesophage En pratique clinique : symptômes ou lésions oesophagienne en rapport

Plus en détail

Chapitre 2 : Motricité du tube digestif. Professeur Bruno BONAZ

Chapitre 2 : Motricité du tube digestif. Professeur Bruno BONAZ Chapitre 2 : Motricité du tube digestif Professeur Bruno BONAZ UE3-2 - Physiologie digestive Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Partie 1 : Rappels

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire Mise au point Incontinence urinaire R. Mahamdia, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris L incontinence urinaire se définit comme la perte involontaire d urines par le méat urétral. C est un symptôme

Plus en détail

L INCONTINENCE ANALE

L INCONTINENCE ANALE L INCONTINENCE ANALE Une publication de L Association d Aide aux Personnes Incontinentes Ouvrage collectif Octobre 2006 Association loi 1901 Siège social : AAPI 5 avenue du Maréchal Juin 92100 Boulogne

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Bisolax 5 mg comprimés enrobés contient 5 mg de bisacodyl par comprimé enrobé.

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. Bisolax 5 mg comprimés enrobés contient 5 mg de bisacodyl par comprimé enrobé. RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. Dé nomination du mé dicame nt Bisolax 5 mg comprimés enrobés. 2. Composition qualitative e t quantitative Bisolax 5 mg comprimés enrobés contient 5 mg de bisacodyl

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

L incontinence anale en post-partum : état des lieux des connaissances des professionnels de santé

L incontinence anale en post-partum : état des lieux des connaissances des professionnels de santé L incontinence anale en post-partum : état des lieux des connaissances des professionnels de santé Aude Clautrier To cite this version: Aude Clautrier. L incontinence anale en post-partum : état des lieux

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Muscles et fascias du petit bassin

Muscles et fascias du petit bassin Muscles et fascias du petit bassin Le petit bassin est ouvert au dessus et communique largement avec l'abdomen, dont il est séparé par la limite virtuelle de la ligne terminale, appelée en obstétrique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF Laurent ABRAMOWITZ Unité de proctologie médico-chirurgicale Hôpital Bichat Claude Bernard 95, Rue de Passy 75016

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

Prise en charge de la diarrhée postopératoire

Prise en charge de la diarrhée postopératoire Prise en charge de la diarrhée postopératoire Prise en charge de la diarrhée postopératoire En dehors de l insuffisance intestinale (grêle court)..sujet principal La diarrhée post cholécystectomie La diarrhée

Plus en détail

LA SECRETINE ET L AXE CERVEAU-INTESTIN DANS L AUTISME

LA SECRETINE ET L AXE CERVEAU-INTESTIN DANS L AUTISME LA SECRETINE ET L AXE CERVEAU-INTESTIN DANS L AUTISME Dr Karoly HORVATH, M.D., Ph.D. Diapo 1 : Mesdames et messieurs : c est un plaisir d être ici et de présenter notre expérience dans le traitement des

Plus en détail

Informations sur le cancer de l intestin

Informations sur le cancer de l intestin Informations sur le cancer de l intestin Le cancer de l intestin fait partie des affections malignes les plus fréquentes et représente la deuxième cause de mortalité par cancer en Suisse. Cette maladie

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles

Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles R. Villet* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Devant une patiente consultant pour des troubles de l un des étages du plancher

Plus en détail

Comment apparaît l incontinence urinaire?

Comment apparaît l incontinence urinaire? Comment apparaît l incontinence urinaire? Les pertes involontaires d urine sont liées à un mauvais fonctionnement de la vessie et des muscles du plancher pelvien. Ce chapitre décrit en détail leur fonctionnement.

Plus en détail

A.S.B.H. N d agrément : 94 MT 187

A.S.B.H. N d agrément : 94 MT 187 N d agrément : 94 MT 187 A.S.B.H. B.P. 92-3 bis avenue Ardouin - 94420 Le Plessis Trévise Tél. : 0800.21.21.05 (appel gratuit depuis un poste fixe) Fax : 01.45.93.07.32 - Email : spina-bifida@wanadoo.fr

Plus en détail

Neuromodulation : traitement de l incontinence fécale

Neuromodulation : traitement de l incontinence fécale Neuromodulation : traitement de l incontinence fécale A.-M. Leroi La stimulation sacrée est une alternative thérapeutique pour les patients souffrant d incontinence fécale sévère, réfractaire aux traitements

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010. Date de l'amm : 21 avril 2008 (reconnaissance mutuelle. Etat membre de référence : Royaume-Uni)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010. Date de l'amm : 21 avril 2008 (reconnaissance mutuelle. Etat membre de référence : Royaume-Uni) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 0 juin 00 CITRAFLEET, poudre pour solution buvable sachets-dose de 5,08 g (CIP : 84 64-5) 50 sachets-doses de 5,08 g (CIP : 57 7-5) Laboratoires AXCAN PHARMA SAS Picosulfate

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Dulcolax bisacodyl 5 mg comprimés enrobés (bisacodyl)

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Dulcolax bisacodyl 5 mg comprimés enrobés (bisacodyl) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Dulcolax bisacodyl 5 mg comprimés enrobés (bisacodyl) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail

Rééducation du périnée en 2013

Rééducation du périnée en 2013 26/10/13 Rééducation du périnée en 2013 Congrès GEMO BPL Nantes 2013 RégineBrissot Rennes Préalable toujours un diagnostic avant le traitement notamment en matière de douleurs pelvipérinéales. métastase

Plus en détail

MANUEL PRATIQUE DE REEDUCATION COLO-PROCTOLOGIQUE

MANUEL PRATIQUE DE REEDUCATION COLO-PROCTOLOGIQUE 1 MANUEL PRATIQUE DE REEDUCATION COLO-PROCTOLOGIQUE mc cappelletti Kinésithérapeute CMCO 91035 EVRY «LE PERINEE EST COMME LA REPUBLIQUE UN ET INDIVISIBLE, L ANUS EN EST LA CLE DE VOUTE» Le rectum et les

Plus en détail

Gestion du handicap intestinal

Gestion du handicap intestinal PROTOCOLE NATIONAL DE DIAGNOSTIC ET DE SOINS (PNDS) SPINA BIFIDA Gestion du handicap intestinal Centre de référence Maladies Rares Spina Bifida-CHU Rennes 1 Sommaire GENERALITES SUR LE SPINA BIFIDA..3

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL Minimum requis pour l examen : Question Internat 227 : Syndrome de la queue de cheval : diagnostic Objectifs de la Société Française de Neurologie (à titre d exemple des

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle GASTRO-ENTEROLOGIE Variabilité A des entrées B des sites anatomiques 2 l externe + 2 l interne 15 litres sécrétion-absorption entrée 2 l duodénum 4 l grêle 3 l côlon 0,3 l anus 0,3 l œsophage 10" estomac

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. DUPHALAC FRUIT 10 g / 15 ml sirop Lactulose

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. DUPHALAC FRUIT 10 g / 15 ml sirop Lactulose NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DUPHALAC FRUIT 10 g / 15 ml sirop Lactulose Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

MI1:Métabolisme et Nutrition Séméiologie des troubles du transit Année universitaire 2007-2008

MI1:Métabolisme et Nutrition Séméiologie des troubles du transit Année universitaire 2007-2008 Introduction Séméiologie des troubles du transit Dans sociétés occidentales, où la quantité de fibres alimentaires est faible, le transit digestif normal se manifeste par : émission de selle de consistance

Plus en détail