CENTRE HOSPITALIER HONORE-MERCIER INC. DÉPARTEMENT DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SANTÉ AU TRAVAIL BATIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS FICHIER-CADRE GRUTIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRE HOSPITALIER HONORE-MERCIER INC. DÉPARTEMENT DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SANTÉ AU TRAVAIL BATIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS FICHIER-CADRE GRUTIER"

Transcription

1 rentre de documentation Département de santé communautaire nîsaasgss^' CENTRE HOSPITALIER HONORE-MERCIER INC. DÉPARTEMENT DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SANTÉ AU TRAVAIL CENTRE H Z&VSSS*»* N - ;01 'MV, 1 -FRAMBOISE s & s g y ^ o -» J2S 4VS ff>û INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC CENTRE DE DOCUMENTATION MONTRÉAL BATIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS FICHIER-CADRE GRUTIER PRÉPARÉ PAR: KOUAMÉ KOUACOU, HYGIÉNISTE SEPTEMBRE 1985 i/jfl M85-.5.C&6 <683 m? INSPQ. llnnmal

2 DESCRIPTION DU MÉTIER GRUTIER Le terme «Grutier» désigne toute personne qui: a. opère des grues de tout genre, telles que les grues polycônes, pylônes, suspendues, â chevalement, automatrices sur locomotives ou camion, sur roues ou chenilles avec attachements hydrauliques, électriques, mécaniques ou électromécaniques. b. opère des ponts roulants, des machines â trépansonnettes et grues équipées de sonnettes pour l'enfoncement des palplanches et des pilotis en ciment, en tubes ou autres. Les principales spécialités du métier de grutier observées sur le terrain sont: - opérateur de grue mobile; - opérateur de grue â tour; - opérateur de pont roulant. Les principales tâches se résument à: - l'opération de l'engin (type de grue); - l'entretien de l'engin; - les inspections visuelles de l'engin. /...2

3 .2 ANALYSE DOCUMENTAIRE DES TACHES Métier: ^Grutier Spécialité: Ogérateur_de_gruej2obije CCPE DESCRIPTION DE LA TÂCHE REMARQUES 1 Opérer la grue mobile L'opération de ce type de grue peut se faire n'importe oû (environnement varié). 2 Vérifier visuellement l'ensemble de l'appareillage Vérifications visuelles et journalières au besoin des câbles, de l'huile à moteur, des freins, etc... 3 Graisser les pièces mécaniques Utilisation de lubrifiants pour 1'entretien des organes mobiles sol 1icités 4 Laver les vitres au besoin 5 Déplacer la grue d'un chantier â 1'autre Lors du déplacement, la grue alors un véhicule. est 6 A.1'occasion, communiquer à 1'aide de la radio /...3

4 ANALYSE. DOCUMENTAIRE DES TACHES Sgécialité^ 0gérateur_de_9rueJ^tour CODE DESCRIPTION DE LA TÂCHE REMARQUES 1.Opérer la grue â tour Environnement variable 2 Vérifier quotidiennement les câbles de levage et de chariot, les freins de levage, de chariot et de rotation, les limiteurs de course et autres éléments Vérifications visuelles et essais. 3 Vérifier hebdomadairement les limiteurs et roues de chariot et les élingues Vérifications visuelles, essais et au besoin graissage de la couronne. 4 Vérifier mensuellement les couples de serrage, les boulons et les raccords Vérificattoias et/ou inspections visuel les et essais. 5 Remplir le carnet de bord 6 Laver les fenitres au besoin et graisser selon le guide de lubrification Pour le graissage, de lubrification. suivre le guide 7 Communiquer à l'aide d'intercom I 8 l'intérieur de sa cabi- Aménager ne En hiver, le grutier doit calfeutrer les fenêtres.

5 ...4 ANALYSE DOCUMENTAIRE DES TACHES Mëtier^ Grutier Spécialité: Ogërateur.de_gont - roulant CODE DESCRIPTION DE LA TACHE REMARQUES 1 Opérer le pont roulant (lever, transporter, décharger Environnement variable (aciéries usines de plastiques...).. 2 Vérifier quotidiennement les interrupteurs de fin de course, les freins, la sirène et les câbles Vérifications et essais et au besoin voir l'état d'usure des câbles. 3 Laver les vitres au besoin et entretenir l'intérieur de la cabine Utilisation au besoin d'un as- pirateur**^- 4 Communiquer à l'aide de la radio 5 Opérer le système de balance électronique /...5

6 DETERMINATION DES RISQUES A LA SANTÉ Bruit et vibrations D'après les différentes mesures sonométriques effectuées, le niveau d'exposition des grutiers est assez variable. - grue mobile: â cause de son moteur et de la porte entre-ouverte de la cabine pendant l'hiver, la grue génère des niveaux sonores moyens supérieurs 3 85 dba. Le fonctionnement du moteur et le déplacement de la grue causent des vibrations structurales. - grue _tour: en général les niveaux de bruit mesurés sont faibles et même inférieurs à 80 dba - ils varient en fonction des cabines: cabines modernes de 65 à 75 dba, cabines anciennes de 72 â 75 dba. Le frottement des cables, le fonctionnement de la chaufferette l'hiver et les systèmes d'engrenage sont les éléments qui causent le plus de bruit. - pont roulant: pour les cabines non insonorisées, l'opérateur est exposé au bruit souvent variable de son environnement de travail furtout si les cabines de pont roulant ne sont pas insonorisées. Poussières Le grutier, opérateur de grue mobile ou de pont roulant peut être exposé à des poussières diverses en fonction de l'environnement de travail et du type d'ouvrage S exécuter. Risques 5 la sécurité Selon les sources d'accidents, les entorses, foulures, contusions, douleurs et fractures seraient les principaux types de lésions rencontrés chez les grutiers. Les accidents de travail prédominent nettement dans les statistiques sur les accidents et lésions professionnelles.

7 LES RISQUES ERGONOMIQUES L'analyse ergonomique effectuée dans la monographie démontre une prédominance des postures statiques et des contraintes psychosociales. A cause des postures statiques pénibles et de l'étroitesse des cabines, la plupart des grutiers souffriraient de maux de dos et de genoux, de fatigue visuelle, d'engèlure et d'engourdissement des membres. Les exigences physiques générales du grutier, opérateur de grue â tour, sont modérées, mais acceptables. Le problème psychosocial important rencontré chez les grutiers est l'isolement; il est encore plus marqué pour les opérateurs de grue â tour et pont roulant. Note: Pour la spécialité pont roulant, se référer au fichier-cadre des spécialités grue mobile et grue 3 tour.

8 Corps de métier: GRUTIER FICHIER.7 'ACHES AGENTS AGRESSEURS RETENUS RISQUES D'ATTEINTE A LA SANTE SURVEILLANCE MEDICALE INFORMATION EVALUATION DIS RESULTATS Opérer la grue mobile et déplacer la grue d'un chantier â 1 'autre Bruit: bruit de la grue comibné à celui de 1 'environnement Atteinte du système au ditif Informations relatives aux: niveaux sonores d'exposition, effets sur Ta santé, moyens préventifs Evaluation du taux d'incidence (prevalence) Proportion de grutiers sensibilisés au bruit Contraintesergonomiques: postures statiques (assises) + vibrations température élevée/ basse Maux de dos, engourdissements, douleurs aux jambes et troubles musculaires, problèmes de vision, digestion A déterminer Informations relatives aux effets sur la santé des postures statiques et des vibrations^et des températures extremes. et aux mesures de prévention administratives Evaluation de l'impact des informations sur l'ensemble des grutiers Opérer la grue à tour ergonomi- Contraintes ques: postures statiques (assises) + vibrations + température élevée/ basse Maux de dos, troubles musculaires et engourdissements des membres, problèmes de vision, de digestion A déterminer Informations relatives aux effets sur la santé des postures statiques et des vibrations et des températures extrêmes et aux mesures de prévention administratives Evaluation de l'impact des informations sur 1.'ensemble des grutiers psycho- isolement Contraintes sociales: Problèmes d'ordre chologique psy- A déterminer A déterminer

9 Centre hospitoi 1er

9 Centre hospitoi 1er Ot lïbtmtnatimm^nttwibliqut DU QUÉBEC CLS-îl^ BE DOCUMENTATION MONTRÉAL 9 Centre hospitoi 1er régional de Rimouski SANTÉ AU TRAVAIL CENTRE HOSPITALIER HQKORE-MERCIER Inc. 2750 BOUL. LAFRAMBOISE 5A!KT HYACINTHE.

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Description de l expérience de travail Technicien d équipement lourd

Description de l expérience de travail Technicien d équipement lourd Description de l expérience de travail Technicien d équipement lourd Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel

Plus en détail

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1 Analyse des risques liés à la charge physique de travail et Evaluation de l'exposition au facteur de risque «postures pénibles» chez les plombiers chauffagistes d'une PME TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER SERRURIERS METALLIERS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER SERRURIERS METALLIERS MÉMO SANTÉ SERRURIERS METALLIERS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

technologie Nom :.. Prénom :... Classe :...

technologie Nom :.. Prénom :... Classe :... technologie S4 LES ACTIVITÉS DE SERVICE S4-4 La santé et la sécurité au travail 1/8 COURS N 3 DATE :../. /.. 0 1,5 3ans Objectifs : A laide des outils de manutention et de la connaissance de ces outils,

Plus en détail

Groupe de traitement : 14-018. Taux horaire : 32,42 $ Catégorie d'emploi. Description

Groupe de traitement : 14-018. Taux horaire : 32,42 $ Catégorie d'emploi. Description Page 1 sur 5 Aide Offres d'emplois Consultation de l'offre d'emploi numéro: MRA-15-VPERM-601680-1 Description Titre d'emploi Mécanicien(ne) - électricien(ne) Organisation Service du matériel roulant et

Plus en détail

NOTICE D'INSTRUCTIONS ET D ENTRETIEN PINCE A LEVEE VERTICALE (Notice Originale)

NOTICE D'INSTRUCTIONS ET D ENTRETIEN PINCE A LEVEE VERTICALE (Notice Originale) NOTICE D'INSTRUCTIONS ET D ENTRETIEN PINCE A LEVEE VERTICALE (Notice Originale) NUMERO DE SERIE MANUVIT SA Bureaux Commerciaux : BP123 89303 JOIGNY Cedex-FRANCE Tel : +33 (0)3 86 92 95 95 Fax : +33 (0)3

Plus en détail

Exposition des travailleurs aux vibrations

Exposition des travailleurs aux vibrations Exposition des travailleurs aux vibrations Sommaire Introduction 4 1. Qu est-ce qu une vibration? 5 1.1. Description 5 1.2. Indice de mesure 6 2. Législation en matière de vibrations 7 2.1. Valeurs limites

Plus en détail

I1603 - Maintenance d'engins de chantier, levage, manutention et de machines agricoles

I1603 - Maintenance d'engins de chantier, levage, manutention et de machines agricoles Appellations (Métiers courants) Mécanicien / Mécanicienne d'entretien et de maintenance d'engins de chantier et de travaux publics Définition Mécanicien / Mécanicienne de machines agricoles Effectue les

Plus en détail

TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ. Fréquence d exposition Rare Occasionnelle Fréquente Permanente

TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ. Fréquence d exposition Rare Occasionnelle Fréquente Permanente TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ Degré de gravité Fréquence d exposition 1 2 3 4 Très important 4 4 8 12 16 Important 3 3 6 9 12 Moyen 2 2 4 6 8 Faible 1 1 2 3 4 Niveau de fréquence d exposition au risque

Plus en détail

Module Techniques de montage - Mécanique

Module Techniques de montage - Mécanique 5ème édition Juin 2014 Module Techniques de montage - Mécanique Art. n 2411f Index Le montage 7 Les paliers 13 Les accouplements 33 Les joints 35 Les techniques de montage 41 Questions d examen 53 Index

Plus en détail

Programme de reconnaissance ASMAVERMEQ 2014. Reconnaissance des flottes Élite en sécurité routière

Programme de reconnaissance ASMAVERMEQ 2014. Reconnaissance des flottes Élite en sécurité routière Programme de reconnaissance ASMAVERMEQ 2014 Reconnaissance des flottes Élite en sécurité routière Candidature d Agropur Division Natrel Description de l entreprise ; Agropur est une Coopérative qui possède

Plus en détail

Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle. 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme

Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle. 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme Thème Techniques : 9. Mécanique et maintenance industrielle 10. Electricité, électronique, électrotechnique et automatisme 11. Qualité et gestion de la production 12. Hydraulique 13. Organisation industrielle

Plus en détail

Limiter les nuisances chantiers Bruits et vibrations

Limiter les nuisances chantiers Bruits et vibrations Aménagement urbain durable Furtivité Urbaine Réseaux Et Travaux Limiter les nuisances chantiers Bruits et vibrations Journée technique CIDB Club Décibel Villes J. BILAL 26 novembre 2013 Nuisances chantiers

Plus en détail

FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ

FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ ENGINS DE CHANTIER / GRUE À TOUR / GRUE MOBILE / PEMP / CHARIOTS ÉLÈVATEURS / GRUE AUXILIAIRE / PONT ROULANT ÉLINGUEUR / TRAVAIL EN HAUTEUR / ÉCHAFAUDAGE / HABILITATION ÉLECTRIQUE

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11.

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11. BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Etude et Définition de Produits Industriels Épreuve : E1 - Unité U 11. Etude du comportement mécanique d'un système technique. Durée : 3 heures Coefficient: 3 Compétences et

Plus en détail

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013 Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 10/2015 Cl.

Plus en détail

MISE EN GARDE MISE EN GARDE

MISE EN GARDE MISE EN GARDE III. U ENTRETIEN ET RÉPARATION n entretien régulier de l élévateur de chaise roulante RICON Séries KlearVue garantira des performances optimales et réduira la nécessité de réparations. Ce chapitre contient

Plus en détail

Lubrification des machines et équipements

Lubrification des machines et équipements Objectifs Savoir sélectionner les lubrifiants, équipements, joints et garnitures d étanchéité en fonction d applications précises Savoir interpréter une fiche de lubrification Connaître les moyens de contrôle

Plus en détail

Un partenaire Un partenaire solide

Un partenaire Un partenaire solide Un partenaire Un partenaire solide Le groupe IMO dont le siège se situe à Gremsdorf dans la région de Nuremberg vous propose plus de 16 années d expérience et d innovations dans le domaine de la fabrication

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ. Contexte et application pratique

PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ. Contexte et application pratique PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ Contexte et application pratique Définition La pénibilité au travail se caractérise par : une exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles de

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS MÉMO SANTÉ ÉLECTRICIENS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses solutions

Plus en détail

PENIBILITE Mettre en place une démarche d identification et d évaluation des facteurs de pénibilité

PENIBILITE Mettre en place une démarche d identification et d évaluation des facteurs de pénibilité PENIBILITE Mettre en place une démarche d identification et d évaluation des facteurs de pénibilité Réseau DRH > Pôle: Prévention des Risques Professionnels > Date : le 20 mai 2015 SOMMAIRE 1. Usure professionnelle

Plus en détail

Illustrations des bonnes pratiques

Illustrations des bonnes pratiques Illustrations des bonnes pratiques Prévenir les risques professionnels : Document unique d évaluation des risques Critère 4.1.1. Document unique reprenant les mesures préventives existantes et les préconisations

Plus en détail

CONTROLE COMPRESSEUR DE REFRIGERATION

CONTROLE COMPRESSEUR DE REFRIGERATION Outillages [1] Coffret Exxoclim (voir notice constructeur) : Flash équipement 2.4.2-1) [2] Station de récupération, recyclage, tirage au vide, charge [3] Kit bouchons (climatisation) : (-).1701-HZ Contrôle

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES

LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES N fiche Segmentation Équipements Exigences Carsat PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE 1 VL Carrosserie et PL 2 VL Mécanique et PL Système de lavage pour pistolets à peinture

Plus en détail

Portail de bases de données et d'instruments de mesure en santé et sécurité du travail

Portail de bases de données et d'instruments de mesure en santé et sécurité du travail Portail de bases de données et d'instruments de mesure en santé et sécurité du travail Susan Stock (INSPQ, U de M) Alain Marchand (U de M), Alain Delisle (IRSST), Jean Arteau (ÉTS), Marie- France Coutu

Plus en détail

Diagnostic de pénibilité au travail

Diagnostic de pénibilité au travail Diagnostic de pénibilité au travail Application des Décrets n 2011-823 et 2011-824 du 7 juillet 2011 Ce document a été réalisé à titre indicatif dans le but d aider le chef d entreprise à rédiger le diagnostic

Plus en détail

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence Agréments : N 151 Mini-Catalogue QHSE Législation HSE1 HSE HSE HSE8 Législation et réglementation HSE Organisation et acteurs de la prévention des membres du CHS Sécurité et législation des ERP et des

Plus en détail

Électromécanique de systèmes automatisés

Électromécanique de systèmes automatisés Électromécanique de systèmes automatisés Formation professionnelle www.cfplevis.qc.ca Élève d un jour Inscription en ligne www.formationprofessionnelle.org Électromécanique de systèmes automatisés (5281)

Plus en détail

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Fiche : Hygiène et sécurité BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Liste des préconisations relatives à l exposition aux facteurs de risque bruit, vibrations, poussières* réputées sans

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

Les Vibrations au Travail

Les Vibrations au Travail 2ème Journée de la Santé au Travail et de la Prévention Les Vibrations au Travail Dr Muriel Deyglun / Stéphane Castex Le 10 Juin 2010 Plan Définition La réglementation Les effets sur la santé La mesure

Plus en détail

Mini Pelle 8018 CTS NOUVEAU. JCB, Partenaires de Confiance

Mini Pelle 8018 CTS NOUVEAU. JCB, Partenaires de Confiance Mini Pelle NOUVEAU Poids opérationnel : 1822 kg Puissance nette du moteur : 19cv (14.2kW) JCB, Partenaires de Confiance MINI PELLE POIDS OPERATIONNEL : 1822 kg PUISSANCE NETTE DU MOTEUR : 19cv (14.2kW)

Plus en détail

JANVIER FÉVRIER 2016. Cariste

JANVIER FÉVRIER 2016. Cariste Stages dans vos locaux (nous consulter pour dates, durée et tarif) ou Dans nos locaux : avec 6 salles de formation équipées Pour des formations en conditions réelles : 1100 m² de hall et 2000 m² extérieurs

Plus en détail

CATALOGUE TECHNIQUE COURONNES D ORIENTATION. www.cetic.fr

CATALOGUE TECHNIQUE COURONNES D ORIENTATION. www.cetic.fr CATALOGUE TECHNIQUE COURONNES D ORIENTATION www.cetic.fr 02 www.cetic.fr SOMMAIRE PRESENTATION 4 TYPES DE COURONNES D ORIENTATION 4 Simple rangée de billes 4 Triple rangées de billes 4 Double rangées de

Plus en détail

THEMES DE FORMATION 2015 EN INTRA ENTREPRISES

THEMES DE FORMATION 2015 EN INTRA ENTREPRISES THEMES DE FORMATION 2015 EN INTRA ENTREPRISES Thème 1 Management de la qualité 20 modules Thème 2 Management da la sécurité et santé au travail 28 modules Thème 3 Gestion des chantiers 21 modules Thème

Plus en détail

CT2S- FORMATION. www.ct2s.com. Ensemble partageons nos compétences

CT2S- FORMATION. www.ct2s.com. Ensemble partageons nos compétences CT2S- FORMATION www.ct2s.com Ensemble partageons nos compétences CT2S SARL au capital de 8 000 Impasse Jean Edouard Adam ZI La Coupe 3-11100 NARBONNE Tél. : 04.68.48.00.87 / 06.82.59.83.97 - Fax. : 04.68.48.11.95

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES MÉCANIQUES

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES MÉCANIQUES Hygiène Industrielle - Santé au Travail RISQUES PROFESSIONNELS Ingénieurs en Sécurité Industrielle RISQUES MÉCANIQUES I - OÙ SONT PRÉSENTS LES RISQUES MÉCANIQUES?... 1 II - QUELS SONT LES RISQUES?... 2

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02. Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final. X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance

Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02. Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final. X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02 Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance X2 - X3 - AC Gearless Réception - Stockage Mise en service Afin d'obtenir

Plus en détail

Manuel utilisateur d'équipement de recyclage d éponges Sponge-Jet

Manuel utilisateur d'équipement de recyclage d éponges Sponge-Jet Système de décapage à éponge Sponge-Jet Manuel utilisateur d'équipement de recyclage d éponges Sponge-Jet Modèle: 35-P 50-P Sponge-Jet, Inc. (USA) 235 Heritage Ave., Ste 2 Portsmouth, NH 03801 États-Unis

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE L ELEVATEUR

NOTICE TECHNIQUE DE L ELEVATEUR NOTICE TECHNIQUE DE L ELEVATEUR (à lire intégralement avant la première utilisation) INSTRUCTION D INSTALLATION ET DE MISE EN ROUTE MANUTENTION On peut charger ou décharger l élévateur par élinguage ou

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Pénibilité : que disent les décrets d application?

Pénibilité : que disent les décrets d application? Pénibilité : que disent les décrets d application? La loi du 24 janvier 2014 garantit l avenir et la justice du système de retraite et a acté une mesure relative à la prise en compte de la pénibilité au

Plus en détail

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU SOMMAIRE 1/ Pourquoi cette démarche? 2/ Les TMS 3/ Les caractéristiques de la démarche 4/ Méthodologie :. Principes pris en compte.

Plus en détail

Prévention de la pénibilité

Prévention de la pénibilité Prévention de la pénibilité La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites pose une double exigence : Tracer l exposition des travailleurs aux facteurs de risques caractérisant la pénibilité afin

Plus en détail

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent Le présent guide a pour but de vous permettre de vous conformer aux dispositions du paragraphe 210(3) du Règlement général 91-191, établi en vertu de la

Plus en détail

Prévention et risques

Prévention et risques Page 1 sur 11 1) DEFINITIONS : Manutention : Déplacement de marchandises, de produits industriels ou d'une charge sur de courtes distances. Les actions et les moyens liés à la manutention : LEVER MAINTENIR

Plus en détail

FICHES DITES «DE PENIBILITE»

FICHES DITES «DE PENIBILITE» «La faute inexcusable de l employeur est retenue compte tenue de la pénibilité avérée des conditions de travail auquel le salarié a été exposé» Cour d appel de Versailles 15 mai 2012 CONTEXTE La loi n

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations Initiation à l ergonomie Toute personne désirant découvrir les bases de l ergonomie et de la prévention de la santé au travail - Connaître les différents axes et champs de l ergonomie

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

A remettre par le bénéficiaire au dispensateur de son choix / /

A remettre par le bénéficiaire au dispensateur de son choix / / Annexe au Règlement du 28 juillet 2003 portant exécution de l article 22, 11, de la loi relative à l assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994 Annexe 19bis (page

Plus en détail

1. DEFINITION temps d'isolement dangerosité de l'activité Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Côte d Or

1. DEFINITION temps d'isolement dangerosité de l'activité Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Côte d Or 1. DEFINITION Un agent doit être considéré comme travailleur isolé lorsqu'il est hors de vue ou de portée des autres, dans la plupart des cas pour des durées de plus d'une heure. Cependant pour des travaux

Plus en détail

MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) Électromécanique

MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) Électromécanique AU 2 e ETUDES SUPERIEURES EN RELATION DIRECTE MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) 3 e degré Technique de Qualification Électromécanique 7TQ Mécanicien(ne) des moteurs diesels et engins hydraulique

Plus en détail

Un partenariat innovant à destination des jeunes en formation dans la filière Bois en Région Nord-Pas de Calais

Un partenariat innovant à destination des jeunes en formation dans la filière Bois en Région Nord-Pas de Calais Dr Céline ABRAHAM Médecin du Travail Pôle Santé Travail Emmanuelle DUPUIS (toxicologue), Christophe LEVIEL (ergonome), Aline MAILLARD (chargée de projets), Virginie VERSCHELLE (Assistante Santé Travail)

Plus en détail

Les vibrations. Prof. J. Malchaire DEFINITIONS

Les vibrations. Prof. J. Malchaire DEFINITIONS UCL Université catholique de Louvain Faculté de médecine Unité hygiène et physiologie du travail Professeur J. Malchaire NOTIONS DE BASE Les vibrations Prof. J. Malchaire DEFINITIONS onde mécanique se

Plus en détail

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives - Version du 12 juillet 2011 - Applicable à partir du 5 septembre 2011 - REPRO10 7E NOTE IMPORTANTE

Plus en détail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail

Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail 1 Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail Votre entreprise est elle aux prises avec un certain nombre de problèmes comme une fréquence élevée des lésions musculo squelettiques,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des machines / matériel

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des machines / matériel Page 1 / 7 Rapport technique / domaine des machines / matériel Contenu : grue télescopique à bras rotatif à 360 Rédaction : Fabrice Forré / étudiant ETC 3 / 1700 Fribourg Date : 14 janvier 2011 Grue télescopique

Plus en détail

Aides Financières Simplifiées. «Activité Garages»

Aides Financières Simplifiées. «Activité Garages» Aides Financières Simplifiées «Activité Garages» Objet : Réduire les risques auxquels sont exposés les salariés des PME/TPE ayant une activité de «Mécanique et réparation de véhicules automobiles» en aidant

Plus en détail

Interrupteurs de sécurité extrème haut

Interrupteurs de sécurité extrème haut 6.2 LES GUIDES Ces derniers permettent de maintenir la cabine dans une position rigoureusement verticale pendant son déplacement dans la gaine. Ils se présentent sous l'aspect de profils rabotés ou étirés

Plus en détail

Mécanicienne d ascenseur

Mécanicienne d ascenseur Mécanicienne d ascenseur Le plan de formation des apprentissages (mécanicienne d ascenseur) Les tâches du métier de mécanicienne d ascenseur Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3 Tâche 4 Tâche 5 Tâche 6 Tâche 7 Tâche

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

Liste de contrôle Chargement et déchargement des conteneurs et des bennes

Liste de contrôle Chargement et déchargement des conteneurs et des bennes La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Chargement et déchargement des conteneurs et des bennes Connaissez-vous les dangers liés au chargement et au déchargement des bennes, conteneurs roulants

Plus en détail

Système de Construction Support de Prévention

Système de Construction Support de Prévention La Prévention Système de Construction Support de Prévention Guide de Mise en œuvre Sécurisée des poutres KP1 Version n 1 La poutre sécurisée KP1 CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec

Plus en détail

FORMATION FRANCE 2016 Saint Pierre de Chandieu - France V1. 01/2016

FORMATION FRANCE 2016 Saint Pierre de Chandieu - France V1. 01/2016 FORMATION FRANCE 2016 Saint Pierre de Chandieu - France V1. 01/2016 Contacts Overview Ghislaine JOURNAY Responsable Centre de Formation ghislaine.journay@manitowoc.com cdf@manitowoc.com Tél : +33 (0)

Plus en détail

Compte personnel de prévention de la pénibilité dispositif d observation envisagé

Compte personnel de prévention de la pénibilité dispositif d observation envisagé Compte personnel de prévention de la pénibilité dispositif d observation envisagé Réunion du CNIS du 14 novembre 2014 Marianne CORNU PAUCHET, Direction de la sécurité sociale Sommaire Le compte personnel

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

EXEMPLE DE PLAN DE MAINTENANCE

EXEMPLE DE PLAN DE MAINTENANCE I DEFINITION : Selon la norme NF X 60-010, c est «un document énonçant les modes opératoires, les ressources et la séquence des activités liées à la maintenance d un bien». Ce document est établi dans

Plus en détail

Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales

Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales Prénom officiel Initiale du second

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS FINALITE DU POSTE : Le conducteur d engins de chantier de canalisation conduit une ou plusieurs catégories d engins pour lesquelles il dispose des autorisations requises. Il creuse, terrasse, nivelle et

Plus en détail

L Electromécanique en Services

L Electromécanique en Services - transformateurs automatismes industriels - électronique de puissance Machines tournantes Équilibrage Transformateurs Groupes Électrogènes Automatismes Industriels Flipo-Richir 13 rue de Lorival 59113

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION ET D'ENTRETIEN. Broyeur à lisier. Turbomix

MANUEL D'UTILISATION ET D'ENTRETIEN. Broyeur à lisier. Turbomix MANUEL D'UTILISATION ET D'ENTRETIEN Broyeur à lisier Turbomix Type : Modèle : N du châssis : A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT D'UTILISER LA MACHINE A conserver pour consultations ultérieures. Le non-respect

Plus en détail

Sécurité des travailleurs

Sécurité des travailleurs Brochure d information Sécurité des travailleurs Pourquoi effectuer de l entretien préventif? POURQUOI EFFECTUER DE L ENTRETIEN PRÉVENTIF? BESOIN D AIDE? L APSSAP a développé diverses formations destinées

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION. MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires

MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION. MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires 1 NOTRE METIER MAINTENANCE & SERVICES Maintenir et améliorer

Plus en détail

LA CONDUITE DE VEHICULES ET D ENGINS

LA CONDUITE DE VEHICULES ET D ENGINS Fiche outil n 2 LA CONDUITE DE VEHICULES ET D ENGINS Le Code de la route fixe les dispositions relatives à la conduite des différents véhicules automobiles ou ensemble de véhicules pour tous les conducteurs.

Plus en détail

DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE)

DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE) N o contrat : DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE) N o document : 103 Unité administrative Direction de l Île-de-Montréal Plans et devis d'ingénierie Objet des travaux Gestion du bruit N o dossier N o projet

Plus en détail

Easy. Easy : Easy + Easy ancillaries :

Easy. Easy : Easy + Easy ancillaries : by BusLift, division du groupe Sefac, a été fondée en septembre 2004 pour développer et commercialiser un pont à colonnes mobiles innovant destiné au levage des véhicules industriels (bus & cars, camions

Plus en détail

STATION SERVICE Vidange-remplissage-niveaux Les huiles

STATION SERVICE Vidange-remplissage-niveaux Les huiles Académie de Clermont-Ferrand B.E.P. Maintenance Automobile STATION SERVICE Vidange-remplissage-niveaux Les huiles Objectif pédagogique opérationnel : Vidanger un véhicule automobile Effectuer les contrôles

Plus en détail

Manutention et Levage

Manutention et Levage Manutention et Levage Manutentions Manuelles : la norme NF X35-109 La masse unitaire maximale acceptable est fixée à 15kg pour le soulever/ tirer Pour les hommes et les femmes. Et ce, dans des conditions

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GENERAUX CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PRINCIPALES PORTES PALIERES. GAINE Pylône tôlé OBSERVATIONS - RESULTATS DE L'EXAMEN:

RENSEIGNEMENTS GENERAUX CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PRINCIPALES PORTES PALIERES. GAINE Pylône tôlé OBSERVATIONS - RESULTATS DE L'EXAMEN: Département Ascenseurs 8/16, rue Paul Vaillant Couturier 92240 MALAKOFF Tél.: 01.49.65.50.10 Fax : 01.49.85.32.33 Certificat N CDP-ASC0087 VERIFICATIONS GENERALES PERIODIQUES (ARRETE DU 29/12/2010) Réalisées

Plus en détail

NOTE sur la PENIBILITE AU TRAVAIL

NOTE sur la PENIBILITE AU TRAVAIL NOTE sur la PENIBILITE AU TRAVAIL La pénibilité au travail se caractérise par une exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles de laisser des traces durables, identifiables

Plus en détail

L univers de la lubrification automatique. Les systèmes de lubrification perma sur le terrain. Convoyeurs

L univers de la lubrification automatique. Les systèmes de lubrification perma sur le terrain. Convoyeurs L univers de la lubrification automatique Les systèmes de lubrification perma sur le terrain Convoyeurs La lubrification non stop Les convoyeurs sont employés dans les secteurs d activités les plus divers.

Plus en détail

Guide général pour l'identification des risques liés à l ergonomie

Guide général pour l'identification des risques liés à l ergonomie Guide général pour l'identification des risques liés à l ergonomie But Le présent Guide général pour l identification des risques liés à l ergonomie a été conçu pour vous fournir un moyen relativement

Plus en détail

Quality. Health. Formation Assistance Expertise Conseil. Safety. Environment

Quality. Health. Formation Assistance Expertise Conseil. Safety. Environment Quality Health Safety Formation Assistance Expertise Conseil Environment THEME DE FORMATION EN INTRA ENTREPRISES 20 16 Sommaire Thème 1 MQ Management de la qualité 24 modules Thème 2 MS Management de la

Plus en détail

génie acoustique outils

génie acoustique outils Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option 2 Ergonomie de l

Plus en détail

Généralités de la maintenance

Généralités de la maintenance Généralités de la maintenance І -1 : Définition générale : La maintenance est définie comme étant l'ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure

Plus en détail

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit Roulements à une rangée de billes de génération C Information Technique Produit Sommaire Caractéristiques 2 Avantages des roulements à billes FAG de génération C 2 Etanchéité et lubrification 2 Température

Plus en détail

PENIBILITE AU TRAVAIL- Quelle démarche en entreprise CD-25 Octobre 2012. aismt 13 SANTE AU TRAVAIL

PENIBILITE AU TRAVAIL- Quelle démarche en entreprise CD-25 Octobre 2012. aismt 13 SANTE AU TRAVAIL PENIBILITE AU TRAVAIL- Quelle démarche en entreprise CD-25 Octobre 2012 aismt 13 PENIBILITE AU TRAVAIL- Quelle démarche en entreprise CD-25 Octobre 2012 aismt 13 PENIBILITE AU TRAVAIL- Quelle démarche

Plus en détail