Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences"

Transcription

1 Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige Malaise et chute? Chutes 9/10 malaise sans chute 99 % des chutes sans malaise 100 % des < 10 ans chutent 4 fois/an importante cause de morbidité marqueur de fragilité 1/3 des + de 65 ans chutent au moins 1/an Attitude pratique PC ou non? évaluer les conséquences mener une enquête étiologique pister les facteurs de récidive Evaluer les conséquences 1

2 Conséquences immédiates traumatismes hématomes plaies des tissus mous fractures (côtes, tassement ) HED Différencier... la bonne chute : fracture du scaphoïde, du poignet... de la mauvaise : fracture de côtes fracture du col = pas de réaction «parachute» Conséquences du «temps de rescousse» troubles métaboliques rhabdomyolyse déshydratation hypothermie insuffisance rénale (non prise de traitement vital) Conséquences à distance hospitalisation uniquement si nécessaire en gériatrie risque nosocomial majeur (contention, incontinence ) complications de l immobilisation risque iatrogénique (médicaments sédatifs ) HSD Conséquences perte d autonomie de par les traumatismes par peur de tomber, perte de la confiance en soi, diminution de l espace de déambulation phobie de la marche contentions variées Conséquences re-chute perte de motivation à la marche risque d institutionnalisation décès 2

3 Enquête étiologique Enquête étiologique interrogatoire examen clinique examens complémentaires Interrogatoire souvent répété 1 épisode ou non PC, phase post-critique heure et lieu, chronologie par rapport aux repas et aux prises médicamenteuses circonstance favorisante symptômes associés Examen clinique complet cardio-vasculaire neurologique hydratation VUE et audition PROPRIOCEPTION HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE Station unipodale TESTER LA MARCHE!!! rester au moins 5 secondes sur une seule jambe celle que choisit le patient 3

4 Test de Romberg Test de Fukuda équilibre debout, pieds joints, yeux ouverts, puis fermés pendant 30 secondes = déviations et déplacements lors du piétinement aveugle Get up and go test transfert assis-debout marche changement de direction > 3/5 par question = risque de chute EVALUATION DE L'EQUILIBRE STATIQUE Normal = 1, Adapté = 2, Anormal = 3 Score normal = 13 * Equilibre assis * Se relever d'une chaise * Equilibre immédiatement après s'être relevé * Equilibre debout * Equilibre debout yeux fermés * Equilibre après un tour complet de 360 * Résistance à une poussée sternale * Equilibre après rotation de la tête * Equilibre en station unipodale * Equilibre avec extension de la colonne cervicale * Idem, avec élévation des membres supérieurs * Equilibre penché en avant * Equilibre en s'asseyant EVALUATION DE L'EQUILIBRE DYNAMIQUE LORS DE LA MARCHE Normal = 1, Anormal = 2 Score normal = 9 * Equilibre au début de la marche * Hauteur du pas * Longueur du pas * Symétrie du pas * Continuité de la marche * Déviation du trajet * Stabilité du tronc * Posture pendant la marche * Demi-tour pendant la marche Test de Tinetti < 20/ 28 = haut risque de chute 20-23/28 = léger risque de chute 24-27/28 = pb intercurrent 28 = normal 4

5 stop walking when talking Pb de validation Examens complémentaires ECG NFS ionogramme sanguin glycémie créatininémie BILAN COGNITIF ± écho cœur, holter PA-ECG, EEG, TDM crâne Etiologies Etiologies Etiologies vieillissement + pathologies d organes + effets à distance de l altération d autres organes = POLYFACTORIELLES chutes souvent addition de plusieurs facteurs enchaînement physiopathologique cohérent malaises PC ou non 1 cause nécessaire et suffisante si PC 5

6 Facteurs favorisants les chutes mécaniques troubles de la vision (cataracte, DMLA, lunettes) troubles de l équilibre et de la statique troubles de la sensibilité profonde déficit neurologique amyotrophie, sarcopénie ostéo-arthropathies DEMENCES, dépression Facteurs favorisant la baisse de vigilance médicaments sédatifs état confusionnel Etiologies : malaise Épilepsie AVC troubles métaboliques déshydratation dysnatrémies hypoglycémies anémies hémorragies état de choc ivresse Syncopes réflexes communes sino-carotidiennes hypotension orthostatique cardiaques TDR mécanique : obstacle à l éjection du VG ou au remplissage EP, IDM Etiologies : chutes Mécaniques malaises avec PC CLE troubles proprioceptifs troubles de l attention hypotension orthostatique Fausses chutes = psychiatriques hystérie, tétanie, angoisse Prévention des récidives 6

7 Prévention des récidives Prévention des récidives appareillage, rééducation aménagement du domicile apprendre à tomber et à se relever de leur conséquences : casques protecteurs de hanche traitement de l ostéoporose Prévention des récidives En pratique Evaluer les facteurs de risque test de Tinetti get-upand go stop walking when talking station unipodale > 5 secondes poussée sternale se lever d une chaise sans accoudoir demi-tour mobilité articulaire des chevilles et des genoux Et bien sûr JAMAIS DE CONTENTION JAMAIS D ALITEMENT (si possible ) Conclusion malaise signe d appel d un risque vital immédiat chute pathologie fréquente conséquences immédiates souvent sévères risque de perte d autonomie majeur DEMENCE 7

Chutes du sujet âgé. S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

Chutes du sujet âgé. S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche CHUTES Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche ÉPREUVES DE ROMBERG, FUKUDA, STATION UNIPODALE, TINETTI L'homme debout au repos n'est jamais parfaitement immobile. Il oscille en

Plus en détail

Malaises et pertes de connaissance brèves

Malaises et pertes de connaissance brèves Malaises et pertes de connaissance brèves Dr Antonio Teixeira Service de Gériatrie GH Lariboisière F. Widal Saint Louis Etiologies : malaise Épilepsie AVC troubles métaboliques déshydratation dysnatrémies

Plus en détail

08/09/2013. Baisse transitoire du débit sanguin cérébral. bilan étiologique = circulation rech cardiopathie pronostic. Etiologies : malaise

08/09/2013. Baisse transitoire du débit sanguin cérébral. bilan étiologique = circulation rech cardiopathie pronostic. Etiologies : malaise Etiologies : malaise Antonio TEIXEIRA Gériatre GH Lariboisière-F Vidal-Saint Louis Paris Épilepsie AVC troubles métaboliques - déshydratation - dysnatrémies - hypoglycémies - anémies hémorragies état de

Plus en détail

LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE. Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille

LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE. Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille Signal d alarme : un événement à ne pas négliger Indicateur

Plus en détail

Sujet âgé. Chutes. Malaises. Syncopes

Sujet âgé. Chutes. Malaises. Syncopes Sujet âgé Malaises Chutes Syncopes Évreux mai 2013 chutes Chutes malaises et pertes de connaissance du sujet âgé Chutes malaises et pertes de connaissance du sujet âgé Définition de la chute Selon le groupe

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Le patient chuteur consultant aux urgences

Le patient chuteur consultant aux urgences JOURNEES LILLOISES D'ANESTHESIE REANIMATION ET MEDECINE D'URGENCE Le patient chuteur consultant aux urgences Pr. François PUISIEUX Hôpital gériatrique les Bateliers CHRU de LILLE Conflit d intérêt Aucun

Plus en détail

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE Y V E S A N A N I M A S T E R E N K I N É S I T H É R A P I E E T R É A D A P TAT I O N

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE Y V E S A N A N I M A S T E R E N K I N É S I T H É R A P I E E T R É A D A P TAT I O N PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE 1 EQUILIBRE DU PATIENT ÂGÉ ET PRÉVENTION DES CHUTES Y V E S A N A N I M A S T E R E N K I N É S I T H É R A P I E E T R É A D A P TAT I O N ÉQUILIBRE DU PATIENT

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

Chutes sujet âgé. Intervention Gestionnaires de cas 13 janvier 2015 Dr Catherine Coat/Couturier

Chutes sujet âgé. Intervention Gestionnaires de cas 13 janvier 2015 Dr Catherine Coat/Couturier Chutes sujet âgé Intervention Gestionnaires de cas 13 janvier 2015 Dr Catherine Coat/Couturier CHUTE -Définitions La chute est définie comme le fait de se retrouver involontairement sur le sol ou dans

Plus en détail

Cas clinique. Conséquences et complications des chutes chez la personne âgée. Question

Cas clinique. Conséquences et complications des chutes chez la personne âgée. Question Cas clinique Troubles de l équilibre et de la marche Chutes chez la personne âgée (Cas cliniques) Centre Antonin Balmès M. B., âgé de 88 ans, a fait une chute à domicile. Il a été retrouvé au sol par son

Plus en détail

ECN 62. Troubles de l équilibre, de la marche et chutes du sujet âgé. Troubles de l équilibre. Schéma général de l équilibration

ECN 62. Troubles de l équilibre, de la marche et chutes du sujet âgé. Troubles de l équilibre. Schéma général de l équilibration ECN 62 Troubles de l équilibre, de la marche et chutes du sujet âgé Troubles de l équilibre A. di Castri CHU Nîmes Vieillissement normal et équilibre Schéma général de l équilibration La fonction posturale

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE I- Sémiologie des troubles de la marche A- Anamnèse B- Analyse catégorielle C- Analyse sémiologique II- Epidémiologie des

Plus en détail

PROCEDURE D EVALUATION ET DE PREVENTION DU RISQUE DE CHUTE ET DE MAINTIEN DE LA MOBILITE

PROCEDURE D EVALUATION ET DE PREVENTION DU RISQUE DE CHUTE ET DE MAINTIEN DE LA MOBILITE PROCEDURE D EVALUATION ET DE PREVENTION DU RISQUE DE CHUTE ET DE MAINTIEN DE LA MOBILITE Nb de pages : 8 Date de création 03/12/2013 Rédaction : Dr Robert ABADIE Dr Jean FAVAREL Date d application Vérification

Plus en détail

Troubles de la marche et de l équilibre. Chutes chez le sujet âgé. Texte mis en ligne en accès libre

Troubles de la marche et de l équilibre. Chutes chez le sujet âgé. Texte mis en ligne en accès libre Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 62 Troubles de la marche et de l équilibre. bl d l h d l é ilib Chutes chez le sujet âgé Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

MEDICAMENTS ET CHUTES. 1. Chutes. 2. Médicaments. 3. Prévention. 4. Alternatives thérapeutiques.

MEDICAMENTS ET CHUTES. 1. Chutes. 2. Médicaments. 3. Prévention. 4. Alternatives thérapeutiques. MEDICAMENTS ET CHUTES 1. Chutes. 2. Médicaments. 3. Prévention. 4. Alternatives thérapeutiques. 1 MEDICAMENTS ET CHUTES 1. Chutes. 2 Définition. Définition OMS: Action de tomber ou de glisser au sol indépendamment

Plus en détail

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Evaluation de l autonomie prévention Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Introduction Problème de santé publique à venir Vieillissement de la population Défaut de structures d accueil Changement des comportements

Plus en détail

SYNCOPE PRISE EN CHARGE ACTUELLE QUI HOSPITALISER??

SYNCOPE PRISE EN CHARGE ACTUELLE QUI HOSPITALISER?? SYNCOPE PRISE EN CHARGE ACTUELLE QUI HOSPITALISER?? Dr Mathieu LEMERCIER OCTOBRE 2013 EPIDEMIOLOGIE LA SYNCOPE AFFECTE 3.5% POPULATION GENERALE RECIDIVE DANS 30% CAS 1 A 6% DES ADMISSIONS AUX URGENCES

Plus en détail

Dr Madani, Gériatre AM Carpentier, Cadre Supérieure de Santé DEMARCHE PROFESSIONNELLE DE PRISE EN CHARGE AU CH DENAIN

Dr Madani, Gériatre AM Carpentier, Cadre Supérieure de Santé DEMARCHE PROFESSIONNELLE DE PRISE EN CHARGE AU CH DENAIN Dr Madani, Gériatre AM Carpentier, Cadre Supérieure de Santé PREVENTION DES CHUTES CONDUITE A TENIR EN CAS DE CHUTE DEMARCHE PROFESSIONNELLE DE PRISE EN CHARGE AU CH DENAIN QUELQUES DONNÉES Les chutes

Plus en détail

PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES DES PERSONNES AGEES MALADES. Dominique SOMME Service de Gériatrie

PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES DES PERSONNES AGEES MALADES. Dominique SOMME Service de Gériatrie PARTICULARITES SEMEIOLOGIQUES DES PERSONNES AGEES MALADES Dominique SOMME Service de Gériatrie Préambule : comportement respectueux Le médecin est un «jeune» comme un autre Longue histoire de vie Vouvoiement,

Plus en détail

FORUM EHPAD PREVENTION DES CHUTES 2013. Définition de la chute

FORUM EHPAD PREVENTION DES CHUTES 2013. Définition de la chute FORUM EHPAD PREVENTION DES CHUTES 2013 Définition de la chute 1 Plan Une chuteuse.. 1 ère partie: PEC initiale du chuteur: Place du soignant Place du gériatre Place de kinésithérapeute 2ème partie : Prévention

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU. 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008

Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU. 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008 Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008 Madame Amélie Hosseknopf 88 ans Arrive au SAU le vendredi 30 mai à 18h30 Lettre du

Plus en détail

SYNCOPE DE LA PERSONNE AGEE

SYNCOPE DE LA PERSONNE AGEE SYNCOPE DE LA PERSONNE AGEE DESC & Capacité de Gériatrie 10/04/2014 Dr LAFARGUE Aurélie Equipe Mobile de Gériatrie Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux DEFINITIONS Syncope Société Européenne de Cardiologie

Plus en détail

Le gériatre face aux malaises et syncopes

Le gériatre face aux malaises et syncopes Le gériatre face aux malaises et syncopes Joël Belmin Hôpital Charles Foix & Université Paris 6 Ivry-sur-Seine Définitions Syncope : perte de connaissance brève (< 1 mn ou qq mn) et spontanément résolutive

Plus en détail

Prévention des chutes chez la personne âgée

Prévention des chutes chez la personne âgée Prévention des chutes chez la personne âgée Professeur Joël BELMIN Chef de service de l hôpital Charles Foix Docteur LAZIMI Nadine Enseignante Université Paris Diderot IDF JMG 2011 1 Comment les Français

Plus en détail

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon)

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Le cancer du sein Risque estimé de développer un cancer du sein selon l âge Age 30 ans 40 ans 50 ans 60 ans 70 ans 80 ans Risque estimé 1/2212

Plus en détail

DU MOUVEMENT CONTRE LES CHUTES, QUELLE PRISE EN CHARGE EN EHPAD? Expérience chiffrée sur les ateliers équilibre, marche et gym douce

DU MOUVEMENT CONTRE LES CHUTES, QUELLE PRISE EN CHARGE EN EHPAD? Expérience chiffrée sur les ateliers équilibre, marche et gym douce DU MOUVEMENT CONTRE LES CHUTES, QUELLE PRISE EN CHARGE EN EHPAD? Expérience chiffrée sur les ateliers équilibre, marche et gym douce EPMS EBREUIL - VAL de SIOULE EHPAD - UPHV - FOYER de VIE 14, rue des

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD PRÉVENTION DES CHUTES Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD Il est nécessaire et possible de prévenir les chutes POURQUOI PRÉVENIR LES CHUTES? 40 % des admissions en centre d hébergement

Plus en détail

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009 QUIZ Chutes répétées de la personne âgée Quelle est la définition de la chute? Quelle est la définition de la chute? La chute est définie comme le fait de se retrouver involontairement sur le sol ou dans

Plus en détail

Les aides techniques

Les aides techniques Les aides techniques Définitions Les aides techniques pour les personnes en situation de handicap correspondent : Aux produits, Aux instruments Aux équipements ou systèmes techniques adaptés ou spécialement

Plus en détail

CHUTES ET PERSONNES AGEES EXPÉRIENCE du CH du MONT DORE Irène SANCHEZ Aurélie Mauranne Marie Laure BESSON

CHUTES ET PERSONNES AGEES EXPÉRIENCE du CH du MONT DORE Irène SANCHEZ Aurélie Mauranne Marie Laure BESSON CHUTES ET PERSONNES AGEES EXPÉRIENCE du CH du MONT DORE Irène SANCHEZ Aurélie Mauranne Marie Laure BESSON 31/08/2012 CH du MONT DORE 1 SGCA-1/6/2012 CH du MONTDORE n 20 lits court séjour orientation gériatrique,

Plus en détail

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Dr D. Mengue Semaine bleue 2013 «CODERPA 89» États des lieux plan Quelques chiffres intéressants Les engagements publics pour prévenir la chute chez

Plus en détail

Prévenir les chutes & rechutes

Prévenir les chutes & rechutes Prévenir les chutes & rechutes Jacques Fabry Hygiène, Risques & Qualité chez la personne âgée Sept 2010 contre les Infections Nosocomiales Sud-Est 1 Une priorité Plus de 400 000 chutes en France en 2002

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

Quels Examens Complémentaires chez le vertigineux âgé?

Quels Examens Complémentaires chez le vertigineux âgé? Quels Examens Complémentaires chez le vertigineux âgé? Dr Rachid MAHMOUDI Pr François BLANCHARD Service de Médecine interne et Gérontologie CHU Reims SGE Reims, 22 Mars 2007 Quels Examens Complémentaires

Plus en détail

Soins infirmiers en gériatrie

Soins infirmiers en gériatrie Soins infirmiers en gériatrie UE 2.7 Définitions La vieillesse, plusieurs définitions OMS retient le critère d âge 65 ans et plus. Définition sociale utilise l âge de cessation d activité professionnelle

Plus en détail

Item 62 : Troubles de la marche et de l'équilibre, chutes chez le sujet âgé

Item 62 : Troubles de la marche et de l'équilibre, chutes chez le sujet âgé Item 62 : Troubles de la marche et de l'équilibre, chutes chez le sujet âgé Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Epidémiologie... 1 2 Conséquences de chutes...2 2. 1 Conséquences

Plus en détail

Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée

Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée Recommandations pour la pratique clinique Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée Fiche de synthèse Novembre 2005 Avec le partenariat méthodologique et le soutien financier de la Prévention

Plus en détail

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT Jacques Butel - Nadiat Donnat - Jeanne Forestier - Céliane Héliot - Anne Claire Rae Forum prévention des chutes 2010 DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT 1 Recueil données Formulaire de signalement

Plus en détail

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan?

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Jérémie BARRAUD Unité Rythmologie et Stimulation Cardiaque Service de Cardiologie, CHU NORD Aix-Marseille Université Définition - Epidémiologie Syncope = Perte de

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à plat dos, inconscient Glasgow 3, à 20 mètres d une

Plus en détail

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14 Table des matières CHAPITRE 1 VIEILLISSEMENT NORMAL : ASPECTS BIOLOGIQUES, FONCTIONNELS ET RELATIONNELS. DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES. PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE 13 Module 5.

Plus en détail

Quels sports préconiser chez les personnes âgées?

Quels sports préconiser chez les personnes âgées? VIEILLISSEMENT ET ACTIVITES PHYSIQUES Quels sports préconiser chez les personnes âgées? Docteur Karim Gallouj Médecin fédéral national FFEPGV CHI de Wasquehal, Centre de gériatrie Le Molinel Le vieillissement

Plus en détail

PROCEDURE: MESURES DE PRÉVENTION DE LÉSIONS CORPORELLES MOYEN DE CONTENTION PT 5.-B1 n

PROCEDURE: MESURES DE PRÉVENTION DE LÉSIONS CORPORELLES MOYEN DE CONTENTION PT 5.-B1 n PROCEDURE: MESURES DE PRÉVENTION DE LÉSIONS CORPORELLES MOYEN DE CONTENTION PT 5.-B1 n a) Préambule La prestation technique de soins infirmiers B1 "mesures de prévention de lésions corporelles: moyens

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes I Ingrid VICENTE, Aide Soignante, Christine COLAS,IRUS Unité de Réadaptation Orthopédique 2EK Mars 2015 Forum :Prévention des

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES Équilibre et prévention des chutes Les effets des chutes : un cercle vicieux pour les seniors La peur de la chute entraîne : Un refus de sortir, qui altère les «relations

Plus en détail

Diagnostic biologique

Diagnostic biologique Diagnostic biologique Albuminémie: 35 g/l "normal, 30 à< 35 g/l "dénutrition modérée, < 30 g/l "dénutrition sévère. Pré albumine : 200 mg/l "normal < 200 mg/l "dénutrition. Facteurs favorisants Sociaux

Plus en détail

LA REEDUCATION CHEZ LE SUJET AGE

LA REEDUCATION CHEZ LE SUJET AGE LA REEDUCATION CHEZ LE SUJET AGE la prise en charge de l instabilité posturale aptitudes RESERVES FONCTIONNELLES VIEILLISSEMENT normal accéléré stress, maladie, accident décompensation Docteur G. VANÇON

Plus en détail

UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG

UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2013 T H E S E P O U R L E D I P L O M E D ' E T A T D E D O C T E U R E N M E D E C I NE La chute d origine mécanique

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES CHEZ LES PERSONNES AGEES. CLIC du Bergeracois

PREVENTION DES CHUTES CHEZ LES PERSONNES AGEES. CLIC du Bergeracois PREVENTION DES CHUTES CHEZ LES PERSONNES AGEES Définition: Une chute est le fait de tomber par inadvertance sur le sol avec ou sans perte de conscience. (autre que paralysie,épilepsie,alcool,poussée).

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Gaëlle PÉDRONO Chargée d études scientifiques Julie BODARD, Laure CARCAILLON,

Plus en détail

CHUTES DE LA PERSONNE AGEE. «Protection Escaliers motorisée»

CHUTES DE LA PERSONNE AGEE. «Protection Escaliers motorisée» CHUTES DE LA PERSONNE AGEE «Protection Escaliers motorisée» Ehpad «Les Magnans» St Martin de Valgagues Dr Sylvie Andre Allheilig Médecin coordonnateur La Chute n est pas une «Fatalité» L âge, la poly morbidité

Plus en détail

À partir d une chute Evaluation des pratiques professionnelles

À partir d une chute Evaluation des pratiques professionnelles À partir d une chute Evaluation des pratiques professionnelles Dr DELMAS Candida Médecin coordonnateur EHPAD USLD EHPAD Résidence Ronzier Joly Journée ARS 29 Novembre 2013 1 Définition EPP Analyse de la

Plus en détail

Troubles de la marche et de l équilibre, chutes chez le sujet âgé (62) Jean-Philippe Azulay Novembre 2005

Troubles de la marche et de l équilibre, chutes chez le sujet âgé (62) Jean-Philippe Azulay Novembre 2005 Troubles de la marche et de l équilibre, chutes chez le sujet âgé (62) Jean-Philippe Azulay Novembre 2005 Références : Cours du Certificat National de Neurologie du 2 ème cycle des études médicales 2001

Plus en détail

Formation Continue Gériatrie

Formation Continue Gériatrie Formation Continue Gériatrie Au cours des décennies à venir, le nombre de personnes âgées augmentera considérablement. Ainsi, selon une étude d Eurostat, d ici 2060, la population du Luxembourg devrait

Plus en détail

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau.

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. Introduction Que l'on travaille assis ou debout, le manque de mouvement lié à une posture statique prolongée peut, à la longue,

Plus en détail

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins.

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins. MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS : 1) Définition d une syncope et d une lipothymie. 2) Différencier une syncope ou une lipothymie d un vertige, d une hypoglycémie,

Plus en détail

Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir. Le repérage des résidents à risque. le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois

Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir. Le repérage des résidents à risque. le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir Le repérage des résidents à risque le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois Facteurs de risque : Facteurs prédisposants intrinsèques : poly-pathologies

Plus en détail

Traumatismes Crâniens Recommandations générales

Traumatismes Crâniens Recommandations générales Traumatismes Crâniens Recommandations générales Cf. conférence de consensus SRLF (Tours. 1990). En Général 1 Tout traumatisme crânien doit être classé selon son risque évolutif d'après les groupes de Masters.

Plus en détail

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION :

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : -Les chutes du sujet âgé représentent tant par leur fréquence que par leur gravité, un problème

Plus en détail

Outils d évaluation de la performance en APA

Outils d évaluation de la performance en APA Outils d évaluation de la performance en APA S. Lemoine-Morel Laboratoire Mouvement Sport Santé (M2S) Université Rennes 2 ENS Cachan. EA1274. Rennes, France sophie.lemoine-morel@uhb.fr Evaluation des capacités

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation?

EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation? EGS : quels outils? Quels supports? Quelle utilisation? 2 ème rencontres nationales des réseaux de santé gérontologiques Dr Eliane ABRAHAM Nancy - Lorraine Groupe «réseaux» Les origines, l idée Collège

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent?

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Introduction Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Paris-Rio 1er juin 2009 sonde Pitot Le labyrinthe En pratique un incident peut arriver à différents niveaux... Bases physiopathologiques

Plus en détail

Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance

Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance Conduite à tenir devant un malaise, une syncope, une perte de connaissance 2 chiffres 10 % des admissions en médecine d urgence L interrogatoire, l examen clinique, des examens paracliniques simples donnent

Plus en détail

Mauvaise posture. Tension musculaire. Hauteur de la chaise. Positionnement de la tête restrainte et ne permet pas de bien voir le document.

Mauvaise posture. Tension musculaire. Hauteur de la chaise. Positionnement de la tête restrainte et ne permet pas de bien voir le document. SYMPTÔME MALAISES DE LA TÊTE ET LE COU Mauvaise posture Visionnement prolongé à l écran Tension musculaire Hauteur de la chaise Positionnement de la tête restrainte et ne permet pas de bien voir le document.

Plus en détail

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Problèmes très fréquents en gériatrie Fréquence des pathologies aboutissant à des pbes de prise alimentaire:

Plus en détail

Evaluation gériatrique standardisée

Evaluation gériatrique standardisée Evaluation gériatrique standardisée Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing Capacité de gérontologie Lille, le 7 décembre 2012 EGS ou Comprehensive Geriatric

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

QUESTIONS? Colloque de Gériatrie 2014 «Le Parcours» De la MRS à l Hôpital LES URGENCES

QUESTIONS? Colloque de Gériatrie 2014 «Le Parcours» De la MRS à l Hôpital LES URGENCES Colloque de Gériatrie 2014 «Le Parcours» De la MRS à l Hôpital LES URGENCES QUESTIONS? Dr Frédéric FEYE Chef de Service Urgences/SMUR CHU DINANT-GODINNE, site Dinant CAS CLINIQUES Cas n 1 Patiente de 84

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

La chute de la personne âgée

La chute de la personne âgée La chute de la personne âgée Fabienne Yvain Service de RéadaptationR gériatriqueg Hôpital Saint Jacques Nantes Prise en charge en médecinem généraleg «Enquête auprès s de 30 médecinsm généralistes de Loire

Plus en détail

La rééducation du patient âgé chuteur

La rééducation du patient âgé chuteur La rééducation du patient âgé chuteur Vinciane Pardessus Hôpital gériatrique les bateliers CHRU Lille La chute est le plus souvent d origine multifactorielle Facteurs prédisposants: effets du vieillissement

Plus en détail

Evaluation gériatrique standardisée. Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing

Evaluation gériatrique standardisée. Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing Evaluation gériatrique standardisée Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique Pôle de gérontologie CH Dron Tourcoing DESC,Capacité de gérontologie Lille, le 18 décembre 2014 EGS ou Comprehensive

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte)

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte) Analyse Ergonomique Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles (modèle moyen, 1 porte) Plan de l exposé Observations Conséquences Aménagements et pistes d amélioration 1ère Partie : OBSERVATIONS

Plus en détail

Syndrome post chute du sujet âgé. B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012

Syndrome post chute du sujet âgé. B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012 Syndrome post chute du sujet âgé B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012 Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1992) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique

Plus en détail

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?...

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?... RENSEIIGNEMENTTS MEDIICAUX A REMPLIR PAR LE MEDECIN TRAITANT IDENTITE Nom.... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse......T......... N SS et adresse du centre 100% pour quelles pathologies?...

Plus en détail

Déficit sensoriel du sujet âgé

Déficit sensoriel du sujet âgé Déficit sensoriel du sujet âgé Troubles de l audition et de l équilibre Frédéric Venail CCA Service ORL B Voies auditives Mécanotransduction Neurones primaires Cellules ciliées Homéostasie ionique Strie

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 La marche Elément sémiologique essentiel de l examen neurologique +++ et de l appareil locomoteur 60 %

Plus en détail

La contention. et la liberté d aller et venir

La contention. et la liberté d aller et venir et la liberté d aller et venir 1 Définition Le terme «contention» recouvre tous les moyens mis en œuvre pour limiter les capacités de mobilisation de tout ou une partie du corps ou pour limiter la libre

Plus en détail

Prévention des chutes: ce qui marche

Prévention des chutes: ce qui marche Prévention des chutes: ce qui marche Dr Andrea Trombetti Service des Maladies Osseuses Conférence Cité Génération, le 12 mars 2013 Fréquence des chutes et des fractures FREQUENCE DES CHUTES Fréquence 30%

Plus en détail

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite.

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite. Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson

Plus en détail