Plan Local d Urbanisme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan Local d Urbanisme"

Transcription

1 COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE RENNES METROPOLE ANNEXE DU REGLEMENT LITTERAL Patrimoine Bâti d Intérêt Local Commune de Cesson- Sévigné Plan Local d Urbanisme Arrêt du projet de Révision n 2 par DCM du 18/01/2012 Janvier 2012 DGAU / DEP / Service Etudes Urbaines

2

3 ETUDE DU PATRIMOINE BÂTI D INTERÊT LOCAL COMMUNE DE CESSON-SEVIGNE CAHIER DE PRESCRIPTIONS Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

4 2

5 Conseils préalables à toute intervention sur le bâti ancien Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

6 4 I-Principes généraux -Conseils préalables à tout projet de rénovation/restauration II-Fiches Conseils : 1-L enveloppe extérieure -Mise en œuvre et matériaux -Ouvertures, menuiseries et percements nouveaux 2-Toiture et couverture -Matériaux -Pentes -Formes et éléments particuliers -Percements, lucarnes et gerbières 3-Extensions et Abords -Implantation, Volumes et Matériaux -Abords : Cour, clôture et bâtiments voisins

7 I-Principes généraux Conseils préalables : La rénovation ou la restauration d un bâtiment ancien oblige le maître d ouvrage à se poser un certain nombre de questions. L approche du projet doit se faire avec un minimum de recul, il s agit d envisager le projet dans un cadre plus large, plus global. Ce cadre est de deux ordres, réglementaire d une part puis esthétique et technique d autre part. Les règlements d urbanisme exposent les possibilités et les limites offertes au candidat à la restauration. Ces règles sont consultables dans le Plan Local d Urbanisme (PLU) de la commune, où on trouve les règles locales et les différentes servitudes d utilité publique (périmètre Monument Historique ). Du point de vue esthétique et technique, faire appel à un professionnel de la construction, notamment l architecte conseil de la commune, permet d éviter les erreurs grossières dans l élaboration du projet. La seconde étape consiste en une étude la plus approfondie possible du bâtiment, de ses spécificités et de l environnement dans lequel il s inscrit. Définir les grands axes de la typicité du bâtiment (matériaux, mise en œuvre ), permet d envisager les éléments qui pourront être utilisés dans le cadre de la rénovation. Prendre en compte les bâtiments à proximité permet à son projet de s intégrer dans le paysage architectural. Dans le même esprit, l observation de l environnement paysager, permet d intégrer les modifications, en particulier les extensions sans trop impacter les abords. Une fois ces considérations prises en compte, il est temps d envisager le projet proprement dit. Il faut alors s attarder sur les travaux à réaliser, toujours dans le respect des spécificités techniques et esthétiques du bâtiment. Ces dernières relèvent de constats et de principes que nous allons exposer. Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

8 6 1-L enveloppe extérieure -Matériaux et mise en œuvre Connaître les matériaux constitutifs des murs permet de définir les opérations qui pourront être menées afin de les renforcer ou de les modifier. -La Pierre La pierre se rencontre sous deux formes, le moellon et la pierre de taille. La maçonnerie de moellons est constituée de petits éléments, taillés grossièrement et posés en lits. Ces pierres sont maintenues entre elles par un liant, traditionnellement un mortier de terre argileuse ou de chaux. Elles présentent en façade une face taillée, plate, que l on appelle la tête. Les moellons sont utilisés traditionnellement dans la construction des bâtiments jusqu à la moitié du 20 e siècle, on les retrouve dans les bâtiments ruraux et urbains. Au niveau local, l élévation en moellon de schiste est utilisée pour les soubassements des ouvrages en bauge en secteur rural puis pour la totalité de l élévation dans les maisons à partir de la seconde moitié du 19 e siècle. La pierre de taille, quant à elle, est une pierre de qualité, taillée sur toutes ses faces. Elle est utilisée traditionnellement en façade dans les bâtiments importants, mais on la retrouve le plus souvent en chaîne d angle et pour les encadrements des baies, ainsi qu au niveau des soubassements. -La Terre L ensemble de la région rennaise, et a fortiori le territoire de Cesson-Sévigné, est profondément marqué par l architecture en terre. Des montées de terre sont élevées sur des soubassements en pierre, le plus souvent en schiste : le solin. Cette technique permet d élever des murs d une épaisseur de 50 à 80 cm jusqu à dix ou douze mètres de haut. Ces bâtiments méritent qu on leur porte une attention particulière dans le cas de rénovation. Dans l hypothèse d une rénovation, le choix de l enduit et du mortier reprend les principes décrit ci-dessous.

9 -Les enduits et joints Les maçonneries de moellon, par leur caractère grossier, étaient régulièrement enduites à la chaux. Ce n était pas le cas des soubassements dans les constructions en bauge. Ces enduits, à la chaux, ont pour rôle d une part de protéger la pierre et la structure du mur, mais permettent également de favoriser les échanges aériens et hydriques entre l intérieur et l extérieur du bâtiment. Leur remplacement par des enduits «étanches», comme le ciment, est à proscrire car ils brisent ces échanges et provoquent des problèmes d humidité dans les bâtiments et empêchent l humidité contenue dans les murs de s évacuer. Pour reconnaître les bâtiments enduits à l origine, il faut observer les encadrements et les chaînes d angle. Lorsque ces derniers sont saillants sur la façade, et dépassent de deux ou trois centimètres, on peut logiquement supposer que les façades étaient enduites. Dans le même esprit, lors du rejointoiement d une façade en moellons, il est préférable de choisir un mortier à la chaux. Il faudra également opter pour des joints affleurant la pierre ou très légèrement creusés. Dans tous les cas, s il reste des joints anciens, il faudra s en inspirer afin de rétablir dans la mesure du possible l état originel. Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

10 8 -Ouvertures, menuiseries et percements nouveaux La problématique de rénovation d un bâtiment ancien cherche à lier les enjeux de confort moderne avec les spécificités du bâti ancien. La question est particulièrement importante dans la recherche de lumière à l intérieur du bâtiment. La tendance est bien souvent au percement de nouvelles fenêtres ou à leur agrandissement, en transformant des fenêtres en portes-fenêtres par exemple. Ce type d action, bien que ne mettant pas en cause l intégrité structurelle du bâti, peut nuire à l équilibre de la façade. Le choix de l emplacement et du gabarit du percement doit résulter de la prise en compte de certains critères. -Pleins et vides, Travées Aborder la question des percements dans une façade, de leur rénovation ou de leur création revient à aborder l équilibre de la façade. Les percements de la façade et leur répartition crée l harmonie de la façade et la création de nouvelles fenêtres doit prendre en compte cet équilibre. Il faut donc prendre en compte l existant afin d envisager au mieux les percements futurs. La première notion à prendre en compte est la travée. Cet alignement vertical de baies donne son identité à la façade et si ces axes existent déjà en partie, un percement nouveau doit se faire en le respectant. L implantation du percement doit aussi respecter les ouvertures existantes. La hauteur du linteau doit s aligner sur la hauteur des linteaux existants. Le gabarit des ouvertures doit reprendre les proportions des éléments existants. Il est préférable de ne pas percer de nouvelles ouvertures plus larges que celles en place. Les transformations de fenêtres en portes-fenêtres doivent être limitées en façade principale. La création de baie vitrée doit également être évitée.

11 -Rénovation d encadrement et encadrements traditionnels : pierre ou bois (carrées) La reprise d un encadrement ancien se montre parfois nécessaire lors d une rénovation, puisque les encadrements en bois sont particulièrement sensibles aux intempéries. Ils sont plus spécifiquement victimes de pourrissement ou d attaques de parasites. Le remplacement des encadrements endommagés doit se faire à l identique, les encadrements en béton apparent sont totalement à proscrire. Pour les encadrements en pierre, la reprise des encadrements en béton est également proscrite, que ce soit pour les jambages, les linteaux ou les appuis de fenêtres. -Menuiseries traditionnelles en bois Le choix de la menuiserie est également important, en particulier au niveau esthétique. Au-delà du choix du matériau, le remplacement des menuiseries doit prendre en compte la typologie des anciennes portes et fenêtres. La fenêtre traditionnelle est dotée de croisillons et ces éléments participent à l allure de la façade. Il est donc préférable d éviter les menuiseries complètement vitrées, de type baie-vitrée, mais préférer les fenêtres à croisillons. Les portes peuvent être pleine, en cas de vitrage, préférer celles à croisillons. Les impostes sont à conserver lorsqu elles existent. Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

12 10 2-Toiture et couverture La toiture et la couverture, à l instar des façades, sont des éléments soumis à énormément de modifications. Des changements structurels des charpentes sont également régulièrement opérés et ils impactent l allure générale et la lisibilité des bâtiments. L ensemble des modifications touchent au matériau de couverture, la modification de la pente et des éléments particuliers, et enfin le percement de nouvelles ouvertures et la construction de lucarnes. -Formes et Pentes de toit La toiture traditionnelle est à deux pentes, alors que les toitures en appentis se limitent aux annexes. Les toitures en terrasse ne se retrouvent pas dans le bâti ancien. Dans l éventualité d une réfection complète de toiture (charpente comprise), il est important de reprendre la même pente que l originelle. Dans le même esprit, il est important de ne pas supprimer les éléments typiques, tels que les coyaux ou les croupes. Ces éléments particuliers participent à l identité du bâtiment. Le remplacement complet de la charpente ne doit être envisagé qu en dernier recours, en cas de risque avéré d écroulement, mais pas pour des raisons «pratiques». Les pentes observées varient de 30 à 60. -Matériaux Le choix du matériau lors d une réfection de toiture repose sur un principe simple, respecter le parti pris originel des constructeurs et le matériau de couverture en place. L ardoise est le matériau le plus communément observé, cependant, certaines constructions proposent des couvertures en tuile mécanique et tuiles de rives moulées. Deux cas s offrent à nous, les constructions conçues à l origine pour être couvertes en tuile, souvent des pavillons de la fin du 19 e ou du début du 20 e siècle, et les bâtiments dont la toiture a été modifiée à cette époque en remplacement de toitures en chaume. Dans le premier cas, il n est pas légitime de remplacer les tuiles par des ardoises, tandis que dans le second, l harmonisation avec les toitures avoisinantes est préférable.

13 -Percements, lucarnes et gerbières L aménagement des combles pousse fréquemment à la mise en place de lucarnes ou de fenêtres de toit pour éclairer les nouvelles pièces créées. Bien que les fermes anciennes soient régulièrement dotées d une ou de deux gerbières, il est mal venu de les multiplier lors d une rénovation. Ce type d opération alourdit la toiture d un point de vue esthétique et il est préférable d installer des fenêtres de toit. Les principes de création de nouvelle gerbière ou d installation de fenêtre de toit reprend ceux des percements des ouvertures. Il faut prendre en compte les travées existantes sur la façade et poursuivre l alignement au niveau du toit. La position de la fenêtre de toit ne doit pas être trop haute pour permettre une utilisation aisée. Leur dimension doit être en cohérence avec le gabarit des autres ouvertures. Préférer les fenêtres de toit encastrées venant au nu de la toiture à celles saillantes. 3-Extensions et Abords -Implantation, Volumes et matériaux Créer une extension au bâtiment d origine s avère parfois nécessaire, voire même préférable, dans l optique d amélioration de l habitabilité d un bâtiment, en particulier pour les constructions non conçue pour le logement à l origine. Toutefois, certains critères doivent être pris en compte, dans la réflexion menant à la définition du projet : son intégration paysagère, son rapport au bâti ancien au niveau du volume, de son implantation ou encore des matériaux employés Pour ce faire, là encore il faut envisager le projet dans son contexte global, se trouve-t-on en milieu rural ou urbain? Quelle est la nature des bâtiments adjacents? se trouve-t-on en milieu ouvert ou fermé? -L implantation Le choix du lieu de l implantation dépend de divers éléments. Quelle est la nature de l extension? S agit-il d un agrandissement ou de la construction d une structure annexe (de type abri pour voiture)? On doit également prendre en considération l orientation générale des bâtiments existants, ainsi que les formes traditionnelles observées sur le territoire De manière générale, il faut chercher à préserver la façade principale pour en garder la lisibilité. Les extensions doivent donc se faire sur les murs pignons ou en façade postérieure et dans la continuité Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

14 12 du bâti ancien. Ainsi, la hauteur maximale pour une extension sur un mur pignon ne peut dépasser le faîtage du bâtiment de référence. Il faut également reprendre les formes du bâtiment d origine, notamment au niveau de la toiture (toiture à deux pans, pente de toit ). En cas de retour d équerre en façade principale, l aile en retour ne doit pas s appuyer sur la façade principale, ou alors très légèrement. Les extensions doivent chercher à reprendre les matériaux originels dans leur couleur et leur forme, mais sans tomber dans du pastiche, on peut par exemple sans peine ravaler un mur en parpaings d un enduit à base de chaux ou de terre. Il est possible en secteur urbain d observer des alignements de bâti dont la rectitude est brisée par une dent creuse. Ces dents creuses sont parfois partiellement comblées et dans le cas d un projet de construction, l élévation ne peut dépasser la hauteur des murs gouttereaux mitoyens. -Photovoltaïque, Paraboles Les problématiques d amélioration de l habitat sont au cœur des enjeux du développement durable apparus ces dernières années. La production d eau chaude sanitaire individuelle est d ailleurs favorisée par les pouvoirs publics et la pose de panneaux solaires photovoltaïques apparaît comme une des solutions. Cependant, ce type de travaux a des impacts sur le bâti ancien, principalement d ordres esthétiques. La pose de panneaux sur une toiture ancienne, qui n est pas obligatoirement régulière, oblige à des adaptations du pan de toiture, qui revient à toucher à la structure même du bâti. Dans le cas de fortes pentes de toit notamment, l inclinaison des panneaux n est pas optimale. Inscrire les panneaux sur la toiture du bâtiment principal n apparaît donc pas nécessairement comme étant la meilleure solution. D autres solutions existent, comme l intégration de ces panneaux sur des constructions annexes, et même, dans l éventualité d une surface de terrain suffisante, en pose au sol, la seule limite étant l absence d obstacle. Toutefois cette dernière solution est plus aisée en milieu rural qu en ville. Afin de limiter l impact esthétique sur les toitures, il est préférable d envisager une pose encastrée des panneaux ou l usage d ardoises photovoltaïques. Cependant, la pose intégrée est envisageable dans le cas d une réfection complète de toiture ou de la construction d une toiture neuve. L installation d antennes paraboliques doit aussi être réalisée de manière discrète. Il faut ainsi éviter une pose en façade principale et lui préférer une pose sur les murs pignons ou même au sol en fonction des possibilités.

15 -Abords -Cour, clôture Dans de nombreux hameaux, la cour est un élément constitutif de la ferme au même titre que les autres annexes que sont les granges, étables ou fournils. En effet, son caractère ouvert est révélateur des pratiques agricoles anciennes et elle symbolise la zone de contact entre les bâtiments à vocation agricole et le logis. Il est donc préférable de ne pas la diviser matériellement par une clôture mais de laisser l espace ouvert. En revanche, dans le cas d un changement d affectation des bâtiments, en particulier du passage d une vocation agricole à un rôle d habitat, son aménagement paysager est tout à fait possible et doit même être encouragé. En revanche, des clôtures peuvent être installées au niveau des limites parcellaires, même si dans l éventualité de l existence d une haie bocagère ou d un talus, leur maintien doit être privilégié. Il est également fréquent sur certaines zones du territoire de trouver des chemins ruraux bordés de haies et de talus. Ces derniers doivent être préservés et permettent d isoler les bâtiments des voiries en gardant un équilibre paysager. De la fin du 19 e siècle au premier quart du 20 e siècle, on a assisté à la création de parcs et jardins qui sont encore authentiques. Les plantations, aujourd hui centenaires doivent être conservées, et forment des éléments du patrimoine naturel communal. -Bâtiments voisins Une rénovation s inscrit toujours dans un paysage. Ce dernier peut être naturel ou urbain, mais tout projet doit le prendre en considération. Que ce soit au niveau de l implantation, des volumes ou des matériaux, il faut intégrer dans la réflexion ces éléments de proximités. Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

16 14 Patrimoine bâti d intérêt local Prescriptions

17 Liste du Patrimoine Bâti d Intérêt Communal 1-Belle Fontaine p Le Bois de Laval p Bouriandre p Calendrou p Les Champs Robert p Château de Vaux p La Chauvinais p La Chevalerie p Communs, Bourgchevreuil p Cours de Vilaine, Alignement p Cours de Vilaine, Germinal p Ferme de Cucé p Forges p Fort Bouëxière p La Frinière p La Gaudais p La Giraudais p Le Grand Champ Pourri p Le Grand Gué p La Grande Bretonnière p Les Grandes Cours p La Gravelle p La Guilbonnais p La Guilbonnais p Le Haut Muret p Le Haut Sévigné p La Haute Normandière p La Lande de Tizé p Manoir de Bourchevreuil p La Moinerie p Montoul p Mouille Pied p Moulin de Sévigné p Nantiveul p Le Noyer p La Pâtonnais p Le Petit Pré p Les Pierrins p Le Placis Vert p Pont Briand p Le Pré Devant p Le Pré Gâté p La Prée Saint-Roch p Presbytère p Ray p La Rochelle p Rue de Rennes, La Hublais p Rue de Rennes, Villa p La Touche Martin p La Touche Ory p Vaux p Le Verger p Les Vignes de Nantiveul p. 144 Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

18

19 Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

20 1-Bellefontaine 18

21 Localisation Prescriptions Lieu : Bellefontaine Cadastre : YB 44 Implantation : Isolé Nombre d éléments : 1 Datation : 17 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé Elévation : 1 étage Toiture : à deux pans, coyaux, appentis Généralités : Extension : Extension autorisée au nord Façade : Interdictions de percements au sud, ouest et est Pas de porte de garage sur appentis oriental Pas de modification des ouvertures existantes Toiture : Conserver pentes de toit et coyaux Fenêtres de toit encastrées autorisées Orientation : Conserver encadrements en bois Conserver intégrité paysagère des abords (clôture) Interdiction de démolir la tour Abords : Environnement paysager, jardin et champs Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

22 2-Le Bois de Laval 20

23 Localisation Prescriptions Lieu : Le Bois Laval Cadastre : ZH 118 Implantation : Isolé Nombre d éléments : 2 Datation : 18 e et 19 e siècles Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé Elévation : 1 étage ; comble à surcroït Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Champs, Cour Généralités : Extension : Extension autorisée en appentis sur murs pignon Extension autorisée au nord Façade : Interdictions de percements au sud, ouest et est Conserver encadrements en bois Prescriptions particulières : Logis : Oter les appuis en béton Modification des toitures proscrites Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Grange : Rétablir essentage en bois ou ardoise sur haut du pignon ouest Orientation : Oter les gravats Rétablir l intégrité de la cour Enlever le hangar métallique Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

24 2-Le Bois Laval 22

25 Localisation Prescriptions Lieu : Le Bois Laval Cadastre : ZH 54 Implantation : Isolé Nombre d éléments : 1 Datation : limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : massé Elévation : comble à surcroît Toiture : à deux pans Généralités : Extension : Extension autorisée sur murs pignons et façade postérieure Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Percements nouveaux à partir de ceux existants Toiture : Pas de nouvelle lucarne Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Orientation : Oter les parpaings de la porte d entrée Abords : Cour, jardin Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

26 3-Bouriandre 24

27 Localisation Prescriptions Lieu : Bouriandre Cadastre : YB 17 Implantation : Isolé Nombre d éléments : 1 Datation : 17 e siècle, fin 20 e siècle Description Matériaux : Murs : moellon de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois, encadrement en pierre Modifications observées : extension en façade postérieure Formes : Plan : complexe Elévation : 1 étage Toiture : à deux pans, coyaux Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes), coyaux Prescriptions particulières : Orientation : Conserver les grilles en fer forgé Conserver le verger au nord du bâtiment Abords : Cour, jardin, verger Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

28 26 4-Calendrou 1 1

29 Localisation Prescriptions Lieu : Calendrou Cadastre : YD 251 Implantation : En écart Nombre d éléments : 4 Datation : limite 19 e -20 e siècle Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : massé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans Cour Abords : Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Encadrement en bois uniquement Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Prescriptions particulières : Logis : Pas de percements nouveaux en façade principale Orientation : Conserver l intégrité de la cour Grange 1 en très mauvais état, intervenir d urgence Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

30 4-Calendrou 28

31 Localisation Prescriptions Lieu : Calendrou Cadastre : ZB 36 Implantation : En écart Nombre d éléments : 1 Datation : 18 e siècle, 19 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Menuiseries et modification des ouvertures Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, jardin Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement en bois uniquement Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Rétablir les fenêtres à deux vantaux et croisillons Orientation : Conserver l intégrité de la cour Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

32 5-Les Champs Robert 30

33 Localisation Prescriptions Lieu : Les Champs Robert Cadastre : ZP 13 Implantation : En écart Nombre d éléments : 3 Datation : 17 e siècle, 18 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellon de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : massé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement en bois uniquement Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Prescriptions particulières : Orientation : Conserver l intégrité de la cour Abords : Cour, jardin Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

34 6-Château de Vaux 32

35 Localisation Prescriptions Lieu : Château de Vaux Cadastre : YD 93 Implantation : En écart Nombre d éléments : 2 Datation : 18 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, enduit à la chaux Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Menuiseries en PVC Formes : Plan : Complexe Elévation : 1 étage, comble à surcroît Toiture : à la Mansard, deux pans Abords : Parc arboré, jardin Généralités : Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Conserver fenêtres à deux vantaux et croisillons Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Prescriptions particulières : Château : Pas de percement nouveau Extension isolée autorisée Dépendance : Extension sur mur pignon autorisée Conserver encadrement en brique Fenêtres de toit encastrées autorisées Orientation : Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

36 7-La Chauvinais 34

37 Localisation Prescriptions Lieu : La Chauvinais Cadastre : ZA Implantation : En écart Nombre d éléments : 1 Datation : limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Complètement rénovée Formes : Plan : allongé Elévation : comble à surcroît Toiture : à deux pans Généralités : Extension : Extension autorisée sur murs pignons et façade postérieure Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Percements nouveaux à partir de ceux existants Toiture : Pas de nouvelle lucarne Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Orientation : Jardin Abords : Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

38 8-La Chevalerie 36

39 Localisation Prescriptions Lieu : La Chevalerie Cadastre : ZO 1 Implantation : En écart Nombre d éléments : 4 Datation : limite 16 e -17 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellons de schiste Toiture : ardoise, tuile mécanique Ouvertures : double carrées de bois, pierre Modifications observées : Obstruction de certaines ouvertures Formes : Plan : massé Elévation : 1 étage ; rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux, appentis Cour Abords : Généralités : Extension : Extension sur mur pignon et façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Encadrement en bois ou pierre autorisé Conserver fenêtres à deux vantaux et croisillons Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Prescriptions particulières : Logis : Pas de modification encadrement en pierre en plein cintre Orientations : Détruire l appentis sur la façade postérieure Conserver l intégrité de la cour Rétablir percements d origine Décaisser le niveau du sol de la cour Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

40 9-Communs, Manoir de Bourchevreuil 38

41 Localisation Prescriptions Lieu : Centre Ville, Communs du Manoir de Bourgchevreuil Cadastre : AC Implantation : En ville Nombre d éléments : 3 Datation : 17 e siècle, 18 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Pas d extension en façade principale Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Fenêtres de toit, ravalement des façades, rejointoiement des façades Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît ; 1 étage Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, jardin Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Fenêtres de toit encastrées autorisées Prescriptions particulières : Logis : Percement autorisé si respect des travées Ecurie : Conserver les encadrements en brique Orientation : Conserver l intégrité de la cour Conserver cadre paysager Remplacer les fenêtres de toit actuelles par des fenêtres de toit encastrées Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

42 10-Cours de Vilaine, Alignement 40

43 Localisation Prescriptions Lieu : Cours de Vilaine, Alignement Cadastre : AR Implantation : En ville Nombre d éléments : 4 Datation : limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : moellons de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : brique Modifications observées : percements nouveaux, menuiseries nouvelles, volets roulants, fenêtres de toit, devanture de restaurant Formes : Plan : massé Elévation : 1 étage Toiture : à deux pans Généralités : Extension : Extensions autorisées en façade postérieure Extension possible pour combler la dent creuse au dessus du garage (alignement de faitage) et du mur gouttereau sud Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement en bois uniquement Ravalement des façades possible (enduit chaux et peinture) Conserver les encadrements en briques Pas de modification des ouvertures Privilégier menuiseries à croisillons Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Fenêtre de toit encastrée autorisée Vilaine Abords : Prescriptions particulières : Orientation : Mettre en valeur cette entrée de centre-ville Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

44 11-Cours de Vilaine, Hôtel Germinal 42

45 Localisation Prescriptions Lieu : Cours de Vilaine Cadastre : AR 127 Implantation : En ville Nombre d éléments : 1 Datation : limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : moellons de schiste, enduit ciment Toiture : ardoise Ouvertures : encadrement en brique Modifications observées : Nombreuses extensions Formes : Plan : complexe Elévation : deux étages, comble à surcroît Toiture : à deux pans Généralités : Extension : Pas de nouvelle extension Destruction des extensions actuelles autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment autorisé sur extensions actuelles Pas de percements nouveaux en façade principale Ravalement de la façade en moellon autorisée (chaux) et peinture afin d harmoniser l ensemble avec les extensions et retrouver les jeux de couleurs originels entre la peinture et les briques rouges. Toiture : Pas de nouvelle lucarne Modification de la toiture autorisée afin de retrouver les volumes originels (pentes) Prescriptions particulières : Vilaine Abords : Orientation : Conserver végétation des abords Conserver les encadrements en briques Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

46 12-Cucé 44

47 Localisation Prescriptions Lieu : Ferme de Cucé Cadastre : ZS Implantation : en écart Nombre d éléments : 3 Datation : limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : en L Elévation : comble à surcroît Toiture : à deux pans Généralités : Extension : Extension autorisée sur murs pignons et façade postérieure Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Percements nouveaux à partir de ceux existants Traiter la porte charretière en gardant le gabarit initial Toiture : Pas de nouvelle lucarne Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Hangar : Pas de comblement intégral des espaces entre les poteaux Orientation : Abords : Cour, jardin Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

48 46 13-Forges : Métairie 2 1 Logis 1 2

49 Localisation Prescriptions Lieu : Forges Cadastre : ZN 126 Implantation : En écart Nombre d éléments : 3 Datation : 18 e siècle, 19 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellons de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : percement de portes-fenêtres Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, jardin Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Réfection de la toiture en ardoise Fenêtres de toit encastrées autorisées Prescriptions particulières : Logis : Percement autorisé si respect des travées Grange 1 : Enduit ciment à ôter Orientation : Conserver les encadrements en bois Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

50 48 13-Forges : Château Orangerie Demeure Dépendance 1 Dépendance 2

51 Localisation Prescriptions Lieu : Forges Cadastre : ZN Implantation : En écart Nombre d éléments : 4 Datation : 2 e moitié 19 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellons de schiste, enduit à la chaux Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois, encadrement en pierre Modifications observées : extensions isolées au nord Formes : Plan : massé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît ; 1 étage Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, jardin Généralités : Toiture : Pas de nouvelles lucarnes Fenêtres de toit encastrées autorisées Toiture à conserver Prescriptions particulières : Logis : Conserver les encadrements en pierre Extension isolée autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Pas d extension en façade principale Pas de nouvelle lucarne Pas de nouveaux percements Conserver intégrité paysagère du parc Orangerie : Conserver encadrement en brique et bois Nouveaux percements autorisés en façades latérale et postérieure Dépendance 1 : Rejointoiement à la chaux à envisager Dépendance 2 : Conserver encadrements en brique Percements autorisés en façades latérales Orientation : Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

52 13-Forges 50

53 Localisation Prescriptions Lieu : Forges Cadastre : ZN 152 Implantation : En écart Nombre d éléments : 1 Datation : 17 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellons de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois, pierre, brique Modifications observées : Appentis en façade postérieure Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, appentis Cour Abords : Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement bois à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Fenêtre de toit encastrée autorisé Prescriptions particulières : Oter ou habiller appentis en parpaing sur façade postérieure Orientation : Rétablir intégrité de la cour Conserver anciene tour d escalier Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

54 14-Fort Bouexière 52

55 Localisation Prescriptions Lieu : Fort Bouexière Cadastre : ZC Implantation : En écart Nombre d éléments : 2 Datation : limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellons de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : percement de portes de garage, de fenêtres Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans Généralités : Extension : Extension sur mur pignon autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Encadrement bois ou brique en cas de nouveau percement Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Fenêtres de toit encastrées autorisées Prescriptions particulières : Grange occidentale : Plus de modification Orientation : Conserver intégrité de la cour Abords : Cour, jardin Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

56 54 15-La Frinière - a 1

57 Localisation Prescriptions Lieu : La Frinière Cadastre : ZY 187 Implantation : En écart Nombre d éléments : 4 Datation : 17 e siècle, 18 e siècle, 19 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois, encadrement en pierre Modifications observées : percement de portes-fenêtres Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, jardin Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés Enduit ciment interdit Encadrement bois ou pierre à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Grange 1 : Percements nouveaux autorisés en façade principale à partir des ouvertures existantes Orientation : Intégrité de la cour à conserver Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

58 56 15-La Frinière - b 2 1

59 Localisation Prescriptions Lieu : La Frinière Cadastre : ZY 191 Implantation : En écart Nombre d éléments : 3 Datation : 18 e siècle, 19 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé, en L Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Cour Abords : Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés, enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement bois à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux, croupes) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Grange 1 : Percements nouveaux autorisés en façade principale Grange 2 : Détruire appentis Traiter la porte charretière en gardant le gabarit initial Orientation : Conserver les encadrements en bois Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

60 15-La Frinière - c 58

61 Localisation Prescriptions Lieu : La Frinière Cadastre : ZY 198 Implantation : En écart Nombre d éléments : 1 Datation : limite 16 e -17 e siècle, 19 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, verger Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés, enduit ciment interdit Encadrement pierre ou bois à conserver Interdiction de modifier les ouvertures de la façade orientale Opter pour un ravalement complet ou un rejointoiement complet, à la chaux Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Orientation : Conserver les encadrements en bois Mettre en valeur l ancien verger Garder la cour ouverte Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

62 16-La Gaudais - a 60

63 Localisation Prescriptions Lieu : La Gaudais Cadastre : ZY 52 Implantation : En écart Nombre d éléments : 1 Datation : 17 e siècle, 18 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellon de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : pierre Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé Elévation : 1 étage Toiture : à deux pans, coyaux, croupes Abords : Cour, jardin Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Extension possible aux abords de la cour Façade : Enduit chaux ou terre autorisé, enduit ciment interdit Pas de percement nouveau en façade principale Encadrement pierre à conserver Pas de modification des fenêtres au sud Pose d un enduit autorisé (recommandé) sur la partie orientale Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux croupes) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Orientation : Conserver l intégrité de la cour Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

64 16-La Gaudais - b 62

65 Localisation Prescriptions Lieu : La Gaudais Cadastre : ZY 51 Implantation : En écart Nombre d éléments : 3 Datation : 17 e siècle, 18 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste, moellons de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : pierre, double carrée de bois, brique Modifications observées : modification des ouvertures du logis Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Abords : Cour, jardin Généralités : Extension : Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés, enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement bois à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Interdiction de modifier les ouvertures de l élément méridional Interdiction de toute modification des encadrements en pierre (démontage, agrandissement) Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes, coyaux) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Orientation : Modifier les ouvertures du logis pour lui redonner des dimensions plus proches de l originel Garder la cour ouverte Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

66 64 17-La Giraudais

67 Localisation Prescriptions Lieu : La Giraudais Cadastre : ZC 232 Implantation : Isolé Nombre d éléments : 3 Datation : 2 e moitié 19 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois, brique Modifications observées : appuis en béton Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, appentis Cour Abords : Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur mur pignon autorisée Extension sur façade postérieure autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisé, enduit ciment interdit Pas de percement nouveau en façade principale Encadrement bois à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Grange 1 : Nouveaux percements en façade principale à partir des ouvertures actuelle Grange2b : Traiter la porte charretière en gardant le gabarit initial Orientation : Conserver les encadrements en bois Appuis béton à ôter Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

68 66 18-Le Grand Champ Pourri

69 Localisation Prescriptions Lieu : Le Grand Champ Pourri Cadastre : ZD 96 Implantation : En écart Nombre d éléments : 4 Datation : 19 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, appentis Cour Abords : Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension sur façade postérieure ou latérale autorisée Façade : Enduit chaux ou terre autorisés, enduit ciment interdit Pas de percements nouveaux en façade principale Encadrement bois ou brique à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Appuis en béton proscrit, à remplacer pour ceux existants Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Logis : Pas de nouveau percement Traiter la porte charretière en gardant le gabarit initial Grange 1 : Nouveaux percements de même gabarit que les ouvertures actuelles Grange 2 : Percement autorisé sur le mur pignon oriental Orientation : Conserver les encadrements en bois Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

70 68 19-Le Grand Gué a b

71 Localisation Prescriptions Lieu : Le Grand Gué Cadastre : ZD 188 Implantation : En écart Nombre d éléments : 3 Datation : 19 e siècle, limite 19 e -20 e siècle Description Matériaux : Murs : terre sur solin de schiste Toiture : ardoise Ouvertures : double carrées de bois Modifications observées : Néant Formes : Plan : allongé Elévation : rez-de-chaussée, comble à surcroît Toiture : à deux pans, coyaux Cour Abords : Généralités : Extension : Extension isolée autorisée Extension possible sur façades latérales et postérieures Façade : Enduit chaux ou terre autorisés, enduit ciment interdit Encadrement bois à conserver ou à créer en cas de percement nouveau Toiture : Pas de nouvelle lucarne Pas de modification des toitures (pentes) Fenêtre de toit encastrée autorisée Prescriptions particulières : Grange 1 : Traiter la porte charretière en gardant le gabarit initial Grange 2 : Percements nouveaux plus hauts que larges Traiter la porte charretière en gardant le gabarit initial Couvrir les murs en parpaings existants Orientation : Conserver les encadrements en bois Etude du Patrimoine Bâti d Intérêt Local, Ville de Cesson-Sévigné, Mai-Juin 2010 Régis Le Bohec, Cabinet Histoire & Patrimoine, Fougères

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU 2 VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS ENCADREMENT DE BAIE ALLÈGE SOUBASSEMENT BANDEAU MODÉNATURE ENSEMBLE DE DÉCORS ET MOULURES CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU QUEUE DE VACHE

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

CAHIER DE PRECONISATIONS

CAHIER DE PRECONISATIONS CAHIER DE PRECONISATIONS Le caractère du centre ancien de Caudiès-de- Fenouillèdes ainsi que celui des extensions du 19 ème siècle sont à préserver au titre d un patrimoine commun à transmettre aux générations

Plus en détail

Règlement du lotissement

Règlement du lotissement BUREAU AMENAGEMENT INGENIERIE ENVIRONNEMENT Règlement du lotissement Le Chêne La Valinière, Trizay-Coutretôt-Saint-Serge 2010 REGLEMENT Article 1 : Objet du règlement Le présent règlement fixe les règles

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Le plan Local d Urbanisme. Réunion publique Projet de modifications Mercredi 6 mai 2015

Le plan Local d Urbanisme. Réunion publique Projet de modifications Mercredi 6 mai 2015 Le plan Local d Urbanisme Réunion publique Projet de modifications Mercredi 6 mai 2015 Cultiver le caractère de Bois le Roi Les arbres, les paysages naturels, les haies, les jardins, les rues verdoyantes

Plus en détail

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction GENERALITES Maisons de villégiature Maisons de bourg Le centre village s est construit par étapes successives autour de

Plus en détail

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Chapitre 5 : Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Caractère de la zone La zone NC est une zone naturelle constituée des parties du territoire communal ayant une vocation agricole.

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Parcelle : AZ 275 9 rue Collet Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : 78 m² Meulière jointoyée Maison

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

Maison, dite villa La Brise

Maison, dite villa La Brise Maison, dite villa La Brise 19 Boulevard des Anglais Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002068 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

3-1 Règlement des zones à urbaniser

3-1 Règlement des zones à urbaniser 3-1 Règlement des zones à urbaniser Plan Local d Urbanisme - Révision - R5 approuvée par le Conseil de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers le 1 er avril 2011. Modification M1-R5 approuvée par

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Maison, dite le Chalet des Roses

Maison, dite le Chalet des Roses Maison, dite le Chalet des Roses 20 chemin de Bellevue Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002153 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES De façon non exhaustive, chaque dossier étant examiné de manière spécifique, les principaux critères de mise en œuvre sont ainsi définis : NETTOYAGE

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs Regards sur l habitat 5 Regards sur l habitat LA MAISON RURALE, Situées dans les villages, les hameaux, et à la périphérie des bourgs, les maisons rurales de la Haute Vallée de Chevreuse s affilient par

Plus en détail

Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées

Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées 2010 Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées erstellt im Auftrag der 4, Square Patton L-8443

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Maison, dite villa Dolorès, puis villa Ginette, puis villa Henrietta, actuellement immeuble, villa Henrietta

Maison, dite villa Dolorès, puis villa Ginette, puis villa Henrietta, actuellement immeuble, villa Henrietta Maison, dite villa Dolorès, puis villa Ginette, puis villa Henrietta, actuellement immeuble, villa Henrietta 22 boulevard de Paris Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002082 réalisé en 2012 Copyrights

Plus en détail

Département de la Manche. Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal. Elaboration. Pièce n 1 : Rapport de présentation

Département de la Manche. Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal. Elaboration. Pièce n 1 : Rapport de présentation Département de la Manche Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal Elaboration Pièce n 1 : Rapport de présentation Pièce n 1c: Cahier de recommandations architecturales,

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Parcelle : AR 11 5 boulevard Bara Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : m² Meulière, rocaille,

Plus en détail

PA10 - Règlement du Lotissement

PA10 - Règlement du Lotissement MAITRE D OUVRAGE 22, Rue d Issenheim 68190 RAEDERSHEIM Tel 03 89 48 19 52 Fax 03 89 48 02 70 info@fha-lotisseur.fr MAITRE D ŒUVRE - GEOMETRE 21, rue Jacobi-Netter 67200 STRASBOURG Tel 03 88 36 94 68 Fax

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012)

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) Article 1 : Exposé COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) La Commune est propriétaire sur la commune de BUSSANG de terrains cadastrés

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

Maison, puis hôtel de voyageurs, Hôtel-

Maison, puis hôtel de voyageurs, Hôtel- Maison, puis hôtel de voyageurs, Hôtel- Restaurant Bonjour 1 boulevard de Russie 21 rue de la Cité Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA731299 réalisé en 25 Copyrights Copyrights Auteurs Région

Plus en détail

GUILLY PLAN LOCAL D URBANISME. Liste des éléments de paysage à conserver. Pièce 7. Commune de. Cabinet RAGEY Géomètre Expert Urbaniste

GUILLY PLAN LOCAL D URBANISME. Liste des éléments de paysage à conserver. Pièce 7. Commune de. Cabinet RAGEY Géomètre Expert Urbaniste Commune de GUILLY PLAN LOCAL D URBANISME PLU approuvé le 14/10/2013 POS approuvé le 12 août 1999 27/06/2012 Cabinet RAGEY Géomètre Expert Urbaniste 69 chemin de la Fontaine 45500 GIEN Tél : 02 38 27 07

Plus en détail

MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935

MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935 MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935 L objectif est de préserver l intégrité des caractéristiques architecturales de la typologie maison cité-jardin qui se trouve dans les secteurs de la phase 1. La

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN A retourner à : Monsieur le Maire de Dannemarie 1 Place de l Hôtel-de-Ville 68210 DANNEMARIE 03 89 25 00 13 mairie@dannemarie.fr

Plus en détail

Cahier technique N 2. Les menuiseries dans la Ville

Cahier technique N 2. Les menuiseries dans la Ville Cahier technique N 2 Les menuiseries dans la Ville Les menuiseries L ensemble des pièces mobiles et fixes mises en œuvre pour clore une porte ou une fenêtre. Le patrimoine historique et architectural de

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

424 rue de Genève Ville basse Aix-les-Bains Dossier IA73001902 réalisé en 2010

424 rue de Genève Ville basse Aix-les-Bains Dossier IA73001902 réalisé en 2010 Immeuble 424 rue de Genève Ville basse Aix-les-Bains Dossier IA73001902 réalisé en 2010 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ville d'aix-les-bains

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE 16 juin Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE GLOSSAIRE Acrotère Dans l architecture classique, un acrotère est un ornement sculpté disposé au sommet d un fronton ou sur un pignon. Dans l architecture

Plus en détail

Les critères d'évaluation

Les critères d'évaluation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 2 : Construction de logements en dépassement de la hauteur autorisée au PLU LES DEROGATIONS AU DOCUMENT

Plus en détail

Direction des Services Techniques et de l Aménagement

Direction des Services Techniques et de l Aménagement Direction des Services Techniques et de l Aménagement AIDE A LA RENOVATION DES FACADES CAHIER DES CHARGES Version avril 2015 Documents à rendre pour l instruction du dossier : Une déclaration préalable

Plus en détail

Les plans de maisons

Les plans de maisons Les plans de maisons de plain-pied & combles Henri RENAUD Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11517-2 Sommaire Dossier 1 : Projet n 1 Pavillon de type T4 avec une croupe en toiture 1. Perspective et plan

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

Département de LA MAYENNE. Commune de LAVAL. «Le Hameau de Vaufleury» - 43 lots - REGLEMENT. urbane. Aménagement urbain - Conception Réalisation

Département de LA MAYENNE. Commune de LAVAL. «Le Hameau de Vaufleury» - 43 lots - REGLEMENT. urbane. Aménagement urbain - Conception Réalisation PA10 Département de LA MAYENNE Commune de LAVAL «Le Hameau de Vaufleury» - 43 lots - REGLEMENT Dossier 252L Dressé le 15/01/2010 Modifié le urbane Aménagement urbain - Conception Réalisation 72 Boulevard

Plus en détail

chemin de Mémard Baie de Mémard Aix-les-Bains Dossier IA73002324 réalisé en 2014

chemin de Mémard Baie de Mémard Aix-les-Bains Dossier IA73002324 réalisé en 2014 Maison chemin de Mémard Baie de Mémard Aix-les-Bains Dossier IA73002324 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ville d'aix-les-bains

Plus en détail

Maison, actuellement clinique vétérinaire

Maison, actuellement clinique vétérinaire Maison, actuellement clinique vétérinaire 171 avenue du Grand-Port Corsuet Aix-les-Bains Dossier IA73002135 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

LOTISSEMENT DES FLEURS

LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 LOTISSEMENT DES FLEURS Règlement d'urbanisme 2 LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 REGLEMENT D URBANISME Suivant les règles d urbanisme applicables sur le territoire

Plus en détail

4. Environnement bâti

4. Environnement bâti 4. Environnement bâti 4.1. Organisation générale Le territoire intercommunal se caractérise par une urbanisation dispersée. Seuls les vastes espaces forestiers à Saint-Gatien-des- Bois et certains sites

Plus en détail

d usage d un bâtiment Fiche 2 - Changement Transformation des bâtiments agricoles en habitation TRANSFORMATION D UNE GRANGE EN HABITATION

d usage d un bâtiment Fiche 2 - Changement Transformation des bâtiments agricoles en habitation TRANSFORMATION D UNE GRANGE EN HABITATION Transformation des bâtiments agricoles en habitation Cette fiche-conseil présente différents exemples de transformation de granges anciennes en habitations. Chaque exemple montre l état initial du bâtiment

Plus en détail

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement Réalisation : Michèle PRAX urbaniste - Caroline GIORGETTI SITES ET PAYSAGES paysagiste

Plus en détail

Maison, puis hôtel de voyageurs, HôtelRestaurant Bonjour

Maison, puis hôtel de voyageurs, HôtelRestaurant Bonjour Maison, puis hôtel de voyageurs, HôtelRestaurant Bonjour 1 boulevard de Russie 21 rue de la Cité Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA731299 réalisé en 25 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes,

Plus en détail

2. Analyse architecturale :

2. Analyse architecturale : 2. Analyse architecturale : Quatre grands secteurs se distinguent sur la Grande île : - Les maisons en hameau : - Les Blainvillais - Les maisons de la plaine et du pont. - Les maisons du phare : - La ferme

Plus en détail

Ensemble de trois immeubles, La Sassière

Ensemble de trois immeubles, La Sassière Ensemble de trois immeubles, La Sassière 35, 45, 55 rue de la Tarentaise Plaine de Marlioz Aix-les-Bains Dossier IA731792 réalisé en 29 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général

Plus en détail

IX AIRES INDUSTRIELLES ET/OU D ARTISANAT, DE P.M.E. ET D EXTRACTION

IX AIRES INDUSTRIELLES ET/OU D ARTISANAT, DE P.M.E. ET D EXTRACTION IX AIRES INDUSTRIELLES ET/OU D ARTISANAT, DE P.M.E. ET D EXTRACTION Ce règlement porte sur les zones industrielles (Abattoir, gazomètre, carrière de Montorgueil, ), sur toutes les zones d extraction et

Plus en détail

5 - Les terrains de camping-caravaning et les parcs résidentiels de loisirs.

5 - Les terrains de camping-caravaning et les parcs résidentiels de loisirs. CARACTERE DE LA ZONE Zone urbaine dense où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. UA ARTICLE UA 1 OCCUPATIONS

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT PLAN D EXTENSION «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT Règlement du plan d extension partiel s appliquant aux secteurs «En Dalaz» et «Les Assenges» et modifiant le règlement des zones de villas, de l ordre

Plus en détail

HISTOIRE ET TERRITOIRE HABITAT TRADITIONNEL HABITAT CONTEMPORAIN LOTISSEMENT. Charte architecturale de Vayres

HISTOIRE ET TERRITOIRE HABITAT TRADITIONNEL HABITAT CONTEMPORAIN LOTISSEMENT. Charte architecturale de Vayres HISTOIRE ET TERRITOIRE HABITAT TRADITIONNEL HABITAT CONTEMPORAIN LOTISSEMENT L histoire de Vayres 2 L origine du nom de la Ville de Vayres vient du celte Varatedo, qui veut dire Varat, passage et Edun,

Plus en détail

1. Généralités : 2. Lotissement : 3. Destination : 4. Aspect général :

1. Généralités : 2. Lotissement : 3. Destination : 4. Aspect général : 1. Généralités : Le respect des conditions ci-dessous ne dispense pas l acquéreur et ses ayant droits de l obligation de satisfaire à toutes les normes et règles en matière technique, d hygiène et de confort,

Plus en détail

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Domaine d application Les objectifs et les critères de la présente section s appliquent dans le territoire* délimité sur le plan de l annexe

Plus en détail

Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI

Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI Préparer un ravalement de façade MODE D'EMPLOI zinguerie menuiserie pierre de taille ferronnerie élément de décor soubassement Angers est reconnue bien au-delà de ses frontières pour la qualité de son

Plus en détail

C a h i e r d e r e c o m m a n d a t i o n s a r c h i t e c t u r a l e s

C a h i e r d e r e c o m m a n d a t i o n s a r c h i t e c t u r a l e s L E S C O N S T R U C T I O N S R U R A L E S À PA N D E B O I S L E S C O N S T R U C T I O N S E N B R I Q U E Vous pouvez consulter gratuitement le pour un conseil tél. : 00 00 00 00 00 C a h i e r

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux , Aix-les-Bains Chourdy-Pont Rouge 95 avenue du Grand-Port Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2013 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : inventaire topographique

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd

SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd Le secteur Zd est affecté à la construction d un habitat résidentiel en individuel et semi-collectif. SECTION I TYPE D OCCUPATION ET

Plus en détail

ZONE NATURELLE NON EQUIPEE, DESTINEE A L'URBANISATION FUTURE A VOCATION PRINCIPALE D'HABITATION NAS

ZONE NATURELLE NON EQUIPEE, DESTINEE A L'URBANISATION FUTURE A VOCATION PRINCIPALE D'HABITATION NAS ZONE NATURELLE NON EQUIPEE, DESTINEE A L'URBANISATION FUTURE A VOCATION PRINCIPALE D'HABITATION NAS CARACTERE DE LA ZONE : il s'agit d'une zone naturelle destinée à l'urbanisation future à vocation principale

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

Cadastre n 235, 1 place Saint-Melaine

Cadastre n 235, 1 place Saint-Melaine Cadastre n 235, 1 place Saint-Melaine ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- FAÇADES DU CENTRE ANCIEN

Plus en détail

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS L «Unicum» se justifie globalement par : - son intérêt architectural (volumes, matériaux, accessoires ) - son état de conservation (il va de soit qu un édifice

Plus en détail

PERMIS de CONSTRUIRE

PERMIS de CONSTRUIRE PERMIS de CONSTRUIRE PERMIS DE CONSTRUIRE UNE MAISON INDIVIDUELLE (PCMI) Démarche à effectuer Quels sont les travaux soumis à Permis de construire? Vous construisez ou vous agrandissez une maison. Vous

Plus en détail

Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame

Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame Commune : Lieu-dit : Adresse : Titre de l œuvre : Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Marienthal Basilique (rue de la) 6 Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame Référence: IA00062025 Cartographie :

Plus en détail

PA10 - REGLEMENT DE LOTISSEMENT

PA10 - REGLEMENT DE LOTISSEMENT SODEVAM NORD LORRAINE A RETTEL PA10 - REGLEMENT DE LOTISSEMENT MAI 2012 ESPACE & PAYSAGES EGIS AMENAGEMENT NOURY & ASSOCIES 75, rue Emile Mayrisch L-4240 ESCH-SUR-ALZETTE Tél : 352 26 17 84 Fax : 352 26

Plus en détail

DÉCLARATION PRÉALABLE

DÉCLARATION PRÉALABLE DÉCLARATION PRÉALABLE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LA DÉCLARATION PRÉALABLE? :... 03 DP1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 DP2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 DP3 :

Plus en détail

AVAP DE BIDACHE AVAP DE BIDACHE BATI ISOLE LE BATI ISOLE

AVAP DE BIDACHE AVAP DE BIDACHE BATI ISOLE LE BATI ISOLE AVAP DE BIDACHE AVAP DE BIDACHE Document annexe écrit n 2 2 - FICHES D INVENTAIRE DU BATI BATI ISOLE LE BATI ISOLE FICHES INVENTAIRE BATI Repérage des fiches sur le plan 7 9 1 8 4 5 6 9 3 2 1 FICHE 1 Secteur

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Protection / Statut juridique. Notes, accessibilité, personnes ressources. Restaurations. Documentation. Renseignements fiche

Protection / Statut juridique. Notes, accessibilité, personnes ressources. Restaurations. Documentation. Renseignements fiche Nom : Maison H rue de l'égalité Typologie architecturale secondaire : Dénomination : édifice domestique / maison Dénomination secondaire : Typologie régionale : Localisation Canton : Bourg de Péage / Pays

Plus en détail

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Service du Logement Rue de la Madeleine 38 Rue Cathédrale 34-4000 Liège Liège, le 10 octobre 2012 RAPPORT A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Rénovation complète et réaffectation en neuf logements d un ensemble

Plus en détail

CHAPITRE XVII quater. - Règlement général sur les bâtisses en site rural

CHAPITRE XVII quater. - Règlement général sur les bâtisses en site rural CHAPITRE XVII quater. - Règlement général sur les bâtisses en site rural Art. 417. En l absence de plan particulier d aménagement, de plan d alignement ou de permis de lotir dûment autorisé et non périmé,

Plus en détail

L ARTICLE 12, MODE D EMPLOI

L ARTICLE 12, MODE D EMPLOI L ARTICLE 12, MODE D EMPLOI Périmètres créés en application du 3 ème alinéa de l article 12 de la loi «Grenelle II» Parue au JO du 13 juillet 2010. Article L 111-6-2 du code de l urbanisme Rédacteur :

Plus en détail

REGLEMENT DU LOTISSEMENT

REGLEMENT DU LOTISSEMENT Maître d'ouvrage : LTA Cité de l'habitat - Route de Thann 68460 LUTTERBACH Tél : 03 89 51 33 55 Fax : 03 89 52 75 69 DEMANDE DE PERMIS D'AMENAGER Commune de MOOSCH Lotissement "LES PRIMEVERES" Maître d'oeuvre

Plus en détail

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 3 : Construction en surélévation LES DEROGATIONS AU DOCUMENT D URBANISME Pour permettre la surélévation

Plus en détail

1. Le Règlement 01-4501 sur le zonage est modifié par : «7.2 SITES PATRIMONIAUX CITÉS

1. Le Règlement 01-4501 sur le zonage est modifié par : «7.2 SITES PATRIMONIAUX CITÉS RÈGLEMENT VL-2014-576 MODIFIANT LE RÈGLEMENT 01-4501 SUR LE ZONAGE, AFIN DE MODIFIER LES NORMES RELATIVES AUX SITES PATRIMONIAUX CITÉS (DISTRICTS DE SAINT-CHARLES ET DE FATIMA- DU PARCOURS-DU-CERF) LE

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 12 Maison de maître Forges Figure 1-1 : Façade Ouest Forges Date de visite : 22

Plus en détail

Règlement local de publicité

Règlement local de publicité Règlement local de publicité Février 2011 Ville de Valenton Hôtel de Ville 48 rue du Colonel Fabien 94460 Valenton Sommaire Préambule : 2 Article 1 er : Champ d application 2 a Définitions 2 b Secteurs

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr PERMIS DE CONSTRUIRE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE? :... 03 PC1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 PC2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 PC3 : LE

Plus en détail

OPERATION D AMENAGEMENT «LES BARONS» PERMIS D AMENAGER REGLEMENT ECRIT

OPERATION D AMENAGEMENT «LES BARONS» PERMIS D AMENAGER REGLEMENT ECRIT Département d Indre-et-Loire Commune de VILLEPERDUE OPERATION D AMENAGEMENT «LES BARONS» PERMIS D AMENAGER REGLEMENT ECRIT PIECE COMLEMENTAIRE Maître d Ouvrage Concepteur Maître d œuvre FONCIER AMENAGEMENT

Plus en détail

le Perray-en-Yvelines

le Perray-en-Yvelines le Perray-en- N 1095 Lep01 LEP01A/01B cadastre C1 64 96, rue de Paris le Perray-en- Typologie 1 Maison de bourg Typologie 2 Avec boutique antecadastre Critère 1 architectural Critère 2 urbain Boutique

Plus en détail

Modifier, créer des ouvertures

Modifier, créer des ouvertures Pierre Thiébaut Modifier, créer des ouvertures Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 2-212-11983-6 ISBN : 978-2-212-11983-6 IV Modifier une ouverture / Fonctionnalité des ouvertures Types d intervention Agrandir

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

Commune de Bretonnières. Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions

Commune de Bretonnières. Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions Commune de Bretonnières Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

Ecole maternelle, dite école maternelle de Choudy

Ecole maternelle, dite école maternelle de Choudy Ecole maternelle, dite école maternelle de chemin de Gamont -Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002265 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UC

REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UC CHAPITRE III - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UC Nota : La zone UC comprend les secteurs : UCa, UCb et UCc. Les termes dans ce chapitre ayant un astérisque renvoient à une définition à l Article 5 du Titre

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI Les constructions des maisons repérées comme éléments de patrimoine de ces quartiers s étalent, on l a vu, de la fin du XIXème siècle à la période d entre-deuxguerres.

Plus en détail

Directive relative à l'installation de panneaux solaires

Directive relative à l'installation de panneaux solaires REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'installation de panneaux solaires (Directive d'application

Plus en détail

OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES

OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES CARACTERE DE LA ZONE Zone urbaine peu dense où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. Ub ARTICLE Ub 1 OCCUPATIONS

Plus en détail

Habiter une maison traditionnelle aujourd hui

Habiter une maison traditionnelle aujourd hui Habiter une maison traditionnelle aujourd hui 1. COMPRENDRE LA MAISON TRADITIONNELLE 2. INTERVENIR SUR UNE MAISON TRADITIONNELLE 1. COMPRENDRE LA MAISON TRADITIONNELLE Un peu d histoire Les typologies

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE INTRODUCTION Quand peut-on démarrer les travaux d'aménagements ou de construction? Certains projets sont dispensés de formalité, d autres sont obligatoirement

Plus en détail