La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»"

Transcription

1 Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Lésions bucco dentaires et qualité de vie chez La prise en charge précoce de les enfants infectés par le VIH en Afrique de l Ouest à l ère des traitements antirétroviraux l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano» WADORAL Christine DANEL Coordinatrice adjointe Pac ci MELESS GuangaDavid DD, PhD Chef de Projet WADORAL Programme PACCI Assistant Chef de Clinique Département de Santé Publique UFROS d Abidjan

2 Contexte Lésions buccales Excellents marqueurs pour le VIH Utilisées dans les classifications du VIH Affectent la qualité de vie (Massarente, 2011) Hygiène buccale Alimentation Observance au traitement Relations sociales Incidence en baisse avec ARV Données occidentales, de populations adultes Peu de données d enfants VIH+ en Afrique subsaharienne (90% des enfants VIH+ du monde) Manifestations buccales du VIH (David A. Reznik, 2006) Candidose Leucoplasie orale chevelue Sarcome de Kaposi Lymphome non hodgkinien Érythème gingival linéaire Parodontite ulcéro-nécrotique Gingivite ulcéro-nécrotique 2

3 Objectifs Objectif principal Estimer la prévalence des lésions buccales chez les enfants infectés parlevih,âgésde5à15ans,soustraitementarv,encôte d Ivoire, au Mali et au Sénégal et leur impact sur la qualité de vie Objectifs secondaires 1 Tester le questionnaire qualité de vie chez des enfants en Afrique de l Ouest 2 Evaluer l association entre la présence de lésions buccales et : Etat dentaire et hygiène bucco dentaire DuréeettypedetraitementARV Observance, prophylaxie cotrimoxazole Contrôle immunologique et virologique 3 Organiser la prise en charge bucco dentaire dans les sites 3

4 Méthodes (1) : Population Etude transversale multipays, multicentrique (5 sites IeDEA) Côte d Ivoire (Cirba, CePReF, CHU Yopougon) Mali (CHU Gabriel Touré) Sénégal (Hôpital Albert Royer) Critères d inclusion Enfants VIH+ sous ARV, âgés de 5 à 15 ans Consentement parental Echantillon : N = 420 Taille calculée (prévalence : 10%, précision 3%, majoration 5%) Reparti proportionnellement à la taille des files actives 4

5 Méthodes (2) : Données recueillies Examen bucco dentaire par dentistes formés et «calibrés» Lésions buccales en lien avec le VIH Indice CAOD : nombre de dents cariées, absentes ou obturées Questionnaires Qualité de vie (Fonctionnement physique, fonctionnement social, utilisations des centres de santé, bien être psychosocial) Habitudes d hygiène BD, alimentaire, recours aux soins Dossiers médicaux Traitements : CTX, ARV (type, durée) Stade clinique, CD4, charge virale Antécédent de lésion buccale 5

6 Résultats (1): Caractéristiques sociodémographiques et données de suivi Effectif total 420 Par site n (%) CIRBA 55 (13%) CHU Yopougon 120 (29%) CePReF 85 (20%) Hôpital Gabriel Touré 120 (29%) Hôpital Albert Royer 40 (9%) Genre Filles 47% Age (années) Médiane (IQR) 9 (7,3 12,6) Durée du traitement ARV (années) Médiane (IQR) 5 (2,6 6,2) Prophylaxie cotrimoxazole Oui 55% Stade clinique en début de traitement OMS=3/4 ou CDC=C 69% Taux de CD4 en début de traitement Moyenne (IQR) 464 [ ] 6

7 Résultats (2): Caractéristiques odontostomatologiques Absence de consultation dentaire : 81% Etat dentaire (lésions des tissus durs : caries dentaires) Prévalence de caries Nombre de dents cariées absentes, obturées Dentition (CAOD) n (%) Moyenne (écart-type) Temporaire (n=286) 248 (87) 4,0 (3,9) Permanente (n=407) 352 (87) 2,2 (2,4) Permanente et temporaire (n=420) 361 (86) 4,9 (4,0) Prévalences de caries élevées Indices de caries (CAOD) élevés CAOD : Classification OMS < 1,2 Très bas 1,2 2,6 Bas 2,7 4,4 Modéré > 4,4 Elevé 7

8 Résultats (3): Caractéristiques odontostomatologiques Lésions buccales en lien avec l infection à VIH Elargissement parotidien : 68 (16%) Antécédents de lésions buccales notifiées : 132 (31%) Prévalence de lésions buccales : 35 (8%) Candidose 20 (57%) Lésions herpétiques Stomatites aphteuse Gingivites/parodontites ulcéronécrotiques Stomatites ulcéronécrotiques 4 (11%) 4 (11%) 3 (9%) 2 (6%) Verrue 2 (6%) Graphique 1 : Répartition des différents types de lésions buccales liées au VIH chez les enfants âgés de 5 à 15 ans, N=35. Etude Wadoral,

9 Résultats (4): Données de qualité de vie (QdV) Calcul du score de qualité de vie pour chaque section Score Alpha Chronbach Perception de la santé générale 0,85 Fonctionnement Physique 0,95 Symptômes 0,81 Fonctionnement social 0,26 Bien être psychosocial 0,81 Bonne cohérence interne pour tous les scores de qualité de vie (> 0,80) sauf score du fonctionnement social Questionnaire QdV adapté à la population d étude Présence de lésions buccales associée uniquement à un score de fonctionnement psychosocial bas (p<0,03)

10 Conclusion Résultats conformes aux données de littérature (15% à 63% Ranganathan, 2006) Prédominance des candidoses (Reznik, 2006) Fréquence de lésions buccales relativement élevées malgré le traitement ARV Prévalences de caries élevées Fréquentation des centres de soins dentaires faible Nécessité d intégrer un suivi bucco dentaire dansla priseen charge des enfants infectés par le VIH 10

11 Conclusion Résultats conformes aux données de littérature (15% à 63% Ranganathan, 2006) Prédominance des candidoses (Reznik, 2006) Fréquence de lésions buccales relativement élevées malgré le traitement ARV Prévalences de caries élevées Fréquentation des centres de soins dentaires faible Nécessité d intégrer un suivi bucco dentaire dansla priseen charge des enfants infectés par le VIH Perspective Reprise du protocole Wadoral avec des enfants non infectés 11

12 International Epidemiologic Databases to Evaluate AIDS Je vous remercie pour votre attention 23 BP 2485 ABIDJAN 23 Tel : / Fax :

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH :

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : 23 BP 2485 ABIDJAN 23 Tel : 23-52-52-53 / 23-46-25-51 Fax : 23-52-52-53 Email : acondavs@aviso.ci Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de Charge

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano»

VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Dépistage La prise en des charge cancers précoce du col de par inspection l adultevisuelle infecté par selon le le VIH statut : VIH

Plus en détail

Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire

Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire EFFICIENCE-CI ANRS 12137 Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire Arnousse BEAULIERE, PhD, Economiste, ISPED, Bordeaux

Plus en détail

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes 4èmes journées scientifiques ANRS-CAMEROUN, 15 novembre 2011 ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes Evaluation de trois stratégies de traitement antirétroviral de 2 ème Ligne en

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey - Niger

Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey - Niger Infections opportunistes (IO) chez les patients infectés par le VIH traités par ARV au sein de l Initiative Nigérienne d Accès aux Antirétroviraux (INAARV) Dr. Boubakar MADOUGOU Hôpital National de Niamey

Plus en détail

La prise en charge précoce de rencontre.

La prise en charge précoce de rencontre. La prise en charge précoce de L essai L'Essai comme espace de l adulte clinique infecté comme espace par le de VIH rencontre : rencontre. Des logiques scientifiques aux expériences individuelles: construction

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

ETUDE SANTE BUCCO- DENTAIRE

ETUDE SANTE BUCCO- DENTAIRE ETUDE SANTE BUCCO- DENTAIRE M.A. COSTA 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, DR S. MICHLOVSKY 4 1 LABORATOIRE - HYGIÈNE 2 DRD, 3 DIÉTÉTIQUE, 4 STOMATOLOGIE POURQUOI? SANTÉ MENTALE NUTRITION HYGIÈNE CORPORELLE OBJECTIFS

Plus en détail

Deux études cliniques

Deux études cliniques Etat bucco-dentaire des patients en psychiatrie Motivation des patients à l hygiène bucco-dentaire: Deux études cliniques Valérie BERTAUD GOUNOT MCU PH UFR Odontologie Dr en Chirurgie Dentaire, CH Guillaume

Plus en détail

Le binôme médecin / chirurgien-dentiste au cœur de la réflexion sur une consultation bucco-dentaire de prévention.

Le binôme médecin / chirurgien-dentiste au cœur de la réflexion sur une consultation bucco-dentaire de prévention. Le binôme médecin / chirurgien-dentiste au cœur de la réflexion sur une consultation bucco-dentaire de prévention. Dr Annabelle TENENBAUM Soirée Asdes 21 octobre 2008 Constat Liens, statistiquement confirmés,

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

Journée OSCOUR 16 décembre 2008

Journée OSCOUR 16 décembre 2008 Journée OSCOUR 16 décembre 2008 Depuis les évènements de l été 2003 les Services d Accueil des urgences sont devenus de véritables observatoires de santé. Le développement des systèmes d informations favorise

Plus en détail

LES TROUBLES DE L ERUPTION

LES TROUBLES DE L ERUPTION LES TROUBLES DE L ERUPTION On peut distinguer les accidents d éruption (survenant au cours de l éruption physiologique ou pathologique), les éruptions précoces et les retards d éruption. 1. ACCIDENTS D

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

CH Marches de Bretagne/Mme ROUANET 05/06/2015 2

CH Marches de Bretagne/Mme ROUANET 05/06/2015 2 Choix thème HBD souvent insuffisante dans la population en générale HBD nombreux bénéfices médicaux, psychologiques et sociaux Plusieurs fonctions (mastication, déglutition et esthétique) permis par les

Plus en détail

Résultats de l enquête sur la santé buccodentaire des jeunes en province de Luxembourg

Résultats de l enquête sur la santé buccodentaire des jeunes en province de Luxembourg Service Prévention-Santé, Observatoire de la Santé de la Province de Luxembourg Résultats de l enquête sur la santé buccodentaire des jeunes en province de Luxembourg C.H. Boeur Colloque APMS 15 Novembre

Plus en détail

VIH et cancer en Afrique sub- Saharienne (AIMA) ANRS ANRS

VIH et cancer en Afrique sub- Saharienne (AIMA) ANRS ANRS VIH et cancer en Afrique sub- Saharienne (AIMA) 12346 Plan I.Introduction et contexte II.Objectifs III.Méthodologie IV.Résultats attendus et perspectives Introduction Cancers en Afrique sub-saharienne

Plus en détail

LES SOINS BUCCO-DENTAIRES DANS LE CADRE DE LA PRISE EN CHARGE 10 congrès de l ANP3SM Le 20 juin 2012. C. Coquaz / Dr F. Denis /ANP3SM/20 juin 2012 1

LES SOINS BUCCO-DENTAIRES DANS LE CADRE DE LA PRISE EN CHARGE 10 congrès de l ANP3SM Le 20 juin 2012. C. Coquaz / Dr F. Denis /ANP3SM/20 juin 2012 1 [ LES SOINS BUCCO-DENTAIRES DANS LE CADRE DE LA PRISE EN CHARGE 10 congrès de l ANP3SM Le 20 juin 2012 ] C. Coquaz / Dr F. Denis /ANP3SM/20 juin 2012 1 FOCUS SUR LA SANTE BUCCO DENTAIRE DES PATIENTS HOSPITALISES

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

Etude «santé bucco-dentaire»

Etude «santé bucco-dentaire» Etude «santé bucco-dentaire» M.A. Costa 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, Dr S. MICHLOVSKY 4 1 Laboratoire hygiène, 2 D.R.D, 3 Diététique, 4 Stomatologie Pourquoi? Santé mentale Nutrition Hygiène corporelle

Plus en détail

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Eric Ouattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 VIH en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH Partie 2 : Modélisation

Plus en détail

PRESCRIPTION ET DESCRIPTION DES FAUTEUILS ROULANTS CHEZ LES BLESSES MEDULLAIRES

PRESCRIPTION ET DESCRIPTION DES FAUTEUILS ROULANTS CHEZ LES BLESSES MEDULLAIRES PRESCRIPTION ET DESCRIPTION DES FAUTEUILS ROULANTS CHEZ LES BLESSES MEDULLAIRES Bombo J a, Alloh D a, Manou B a, Kouakou J a, Tano M a, Akadjé D a, Seri S a, Pillah A a, Coulibaly A b, Nandjui B a. PLAN

Plus en détail

Evaluation des pratiques. bucco-dento chez les personnes âgées CHU de Reims

Evaluation des pratiques. bucco-dento chez les personnes âgées CHU de Reims XV e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Montpellier, Le Corum,, les 10 et 11 juin 2004 Evaluation des pratiques et rédaction r de protocoles d hygiène bucco-dento

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie Épidémiologie : TERMINOLOGIE Discipline qui étudie les différents facteurs intervenant dans l apparition des maladies ainsi que

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

Expérimentation «bilan buccodentaire d'entrée en EHPAD» BILAN 1 er janvier 2013 25 août 2014

Expérimentation «bilan buccodentaire d'entrée en EHPAD» BILAN 1 er janvier 2013 25 août 2014 Expérimentation «bilan buccodentaire d'entrée en EHPAD» BILAN 1 er janvier 2013 25 août 2014 Contexte Vulnérabilité bucco-dentaire de la personne âgée : Comorbidités, perte d autonomie rendant difficile

Plus en détail

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali B DAOU, M KOUAME, C ATIM Institut National de recherche en santé Publique (INRSP)- Bamako,

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr»

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Résultats de l enquête bucco-dentaire Madame MAGNE Catherine Assistante Dentaire L enquête a été menée dans 4 écoles de Kankan,

Plus en détail

LE SECTEUR DENTAIRE AU SEIN DE L ASSURANCE MALADIE

LE SECTEUR DENTAIRE AU SEIN DE L ASSURANCE MALADIE LE SECTEUR DENTAIRE AU SEIN DE L ASSURANCE MALADIE DU Sécurité Sociale 27 janvier 2015 L offre de soins Les dépenses PLAN Les besoins en soins - Prévention Les missions et les objectifs du contrôle du

Plus en détail

ÉTUDE DESCRIPTIVE DE L ÉTAT BUCCO-DENTAIRE D UN ÉCHANTILLON DE LA POPULATION MAROCAINE

ÉTUDE DESCRIPTIVE DE L ÉTAT BUCCO-DENTAIRE D UN ÉCHANTILLON DE LA POPULATION MAROCAINE ÉTUDE DESCRIPTIVE DE L ÉTAT BUCCO-DENTAIRE D UN ÉCHANTILLON DE LA POPULATION MAROCAINE F. ZAOUI*, S. HAMDANI, M.J. BELHAD, J.L. MIQUEL Introduction L évaluation de l état de santé bucco-dentaire d une

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

FLUOR ET PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE

FLUOR ET PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE FLUOR ET PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE PRESENTATION DE L ETUDE Le fluor est l un des facteurs clés en matière de prévention de la carie dentaire. Son utilisation a largement contribué à la diminution de cette

Plus en détail

«Approches comparées des politiques

«Approches comparées des politiques «Approches comparées des politiques d accès aux ARV en Afrique et spécificités du programme camerounais» Semaine de la France au Brésil L accès aux antirétroviraux dans les pays du Sud : 20 ans après l

Plus en détail

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS (Centre de Diagnostic et de Recherche sur le SIDA et les Affections Opportunistes) Hervé MENAN, Christine ROUZIOUX HISTORIQUE 1992

Plus en détail

PRINCIPAUX CONSTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS (ESBPN)

PRINCIPAUX CONSTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS (ESBPN) PRINCIPAUX CONSTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS (ESBPN) Raison d être de l ESBPN Avant 2009, aucun portrait complet n existait sur la santé buccodentaire des Premières

Plus en détail

Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement

Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement diagnostiqués en France Etude ANRS - Opportunités Karen Champenois*, Anthony Cousien, Lise Cuzin, Stéphane Le Vu, Sylvie Deuffic-Burban,

Plus en détail

Echec virologique et résistances aux ARVs chez des patients VIH-1 positifs pris en charge dans les. (Projet ANRS12186)

Echec virologique et résistances aux ARVs chez des patients VIH-1 positifs pris en charge dans les. (Projet ANRS12186) Echec virologique et résistances aux ARVs chez des patients VIH-1 positifs pris en charge dans les programmes et structures nationaux au Sénégal (Projet ANRS12186) Nafissatou Leye Diouf LBV-HALD-Sénégal/UMI233-IRD-Montpellier1

Plus en détail

AFFECTIONS BUCCO-DENTAIRES

AFFECTIONS BUCCO-DENTAIRES 1 AFFECTIONS BUCCO-DENTAIRES Objectif général Morbidité! Réduire de 30% l'indice co 1 moyen à l'âge de 6 ans (soit passer d un co de 1,7 à 1,2) et l indice CAO moyen à l âge de 12 ans (soit passer d un

Plus en détail

Manifestations stomatologiques et infection à VIH au Centre national hospitalier et universitaire de Cotonou (Bénin)

Manifestations stomatologiques et infection à VIH au Centre national hospitalier et universitaire de Cotonou (Bénin) Med Buccale Chir Buccale 2010 2013;19:149-154 SFMBCB, SFCO, 2013 2010 DOI: 10.1051/mbcb/2013057 10.1051/mbcb/2009037 www.mbcb-journal.org Article original Manifestations stomatologiques et infection à

Plus en détail

Base de données hospitalières françaises sur l infection à VIH (ANRS CO4 FHDH)

Base de données hospitalières françaises sur l infection à VIH (ANRS CO4 FHDH) Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page. Type de source : Registre Type de substance considéré : Drogues illicites Population concernée : Population générale/registres

Plus en détail

Même si l on observe une diminution généralisée de la. Les caries dentaires chez les Québécois âgés de 35 à 44 ans

Même si l on observe une diminution généralisée de la. Les caries dentaires chez les Québécois âgés de 35 à 44 ans S U J E T S P R O F E S S I O N N E L S Les caries dentaires chez les Québécois âgés de 35 à 44 ans Jean-Marc Brodeur, DDS, PhD Martin Payette, DDS Mike Benigeri, CD, M.Sc. Pierre F. Gagnon, DDS, M.Sc.

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Accès à la charge virale : Expérience du CeDReS

Accès à la charge virale : Expérience du CeDReS Accès à la charge virale : Expérience du CeDReS Partenariat CHU de Treichville/ Hôpital Necker Enfants de Paris Présenté par Hervé MENAN CONTEXTE JUSTIFICATIONS Accès charge virale quasi inexistant pour

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT DES SERVICES POUR LE TROISIÈME CYCLE DES ÉTUDES ODONTOLOGIQUES _=_=_=_=_ MEDECINE BUCCO-DENTAIRE _=_=_=_

DEMANDE D AGRÉMENT DES SERVICES POUR LE TROISIÈME CYCLE DES ÉTUDES ODONTOLOGIQUES _=_=_=_=_ MEDECINE BUCCO-DENTAIRE _=_=_=_ DEMANDE D AGRÉMENT DES SERVICES POUR LE TROISIÈME CYCLE DES ÉTUDES ODONTOLOGIQUES _=_=_=_=_ MEDECINE BUCCO-DENTAIRE _=_=_=_ Année universitaire 2015-2016 (Uniquement pour les nouvelles demandes d agrément,

Plus en détail

DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive

DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive Depuis toujours, la pratique de la dentisterie traitement des maladies dentaires. Développement concept

Plus en détail

Pathologies des personnes âgées

Pathologies des personnes âgées 7 ème Journée régionale de formation Hygiène et prévention des infections en EHPAD et EMS Amiens, 7 octobre 2014 Lʼhygiène bucco-dentaire: une mise en bouche de la prévention des infections Dr Clara Kouyoumdjian

Plus en détail

Etude de l existence d éléments anxieux ou dépressifs chez 30 filles présentant une puberté précoce ou avancée

Etude de l existence d éléments anxieux ou dépressifs chez 30 filles présentant une puberté précoce ou avancée Etude de l existence d éléments anxieux ou dépressifs chez 30 filles présentant une puberté précoce ou avancée Soutenance de mémoire du DES de pédiatrie, Fanny RICHARD Vendredi 8 octobre Introduction (1)

Plus en détail

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016 Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016 La surveillance des diagnostics d'infection par le VIH et de sida en France repose sur la déclaration obligatoire [1],

Plus en détail

Un beau sourire n a pas d âge!

Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Êtes-vous de ceux qui pensent qu à un certain âge, il n est plus nécessaire de prendre soin de ses dents? Si c est le cas, sachez que les soins

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE AU CeDReS Dr EMIEME A.

DEMARCHE QUALITE AU CeDReS Dr EMIEME A. DEMARCHE QUALITE AU CeDReS Dr EMIEME A. 1 Abidjan, Septembre 2008 Engagement initial à la Démarche Qualité en 2002 Redynamisation des activités en 2005 avec la nouvelle direction Participation au prix

Plus en détail

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS Présentation du travail effectué autour du projet NADIS SOMMAIRE Appel d offre pour le logiciel Hébergement de Nadis Les contrats Présentation de Nadis Architecture générale de la plateforme Nadis Quelques

Plus en détail

- une sonde n 7 - une sonde parodontale - une précelle - un miroir. Dans l échantillon choisi, on trouve :

- une sonde n 7 - une sonde parodontale - une précelle - un miroir. Dans l échantillon choisi, on trouve : RESULTATS ET INTERPRETATION D UNE ENQUETE EPIDEMIOLOGIQUE BUCCO-DENTAIRE REALISEE AU RWANDA EN MAI 1985 SELON LES CRITERES PRECONISES PAR L O.M.S. E. CATUSSIE *, C. CANET**, J.L. MIQUEL**, P. BOUTONNET*

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

2/ FONCTIONNEMENT ET ORGANISATION DE LA BASE

2/ FONCTIONNEMENT ET ORGANISATION DE LA BASE 1/ OBJECTIFS ET PROBLEMATIQUES DE LA BASE DE DONNEES HOSPITALIERE FRANCAISE SUR L INFECTION À VIH AU MOMENT DE LA CREATION ET EVOLUTION(S) DEPUIS LA CREATION En réponse à l émergence de l épidémie de VIH/SIDA,

Plus en détail

STANDARDS DE QUALITE POUR LES ALLOGREFFES DENTAIRES. Révision 2000

STANDARDS DE QUALITE POUR LES ALLOGREFFES DENTAIRES. Révision 2000 STANDARDS DE QUALITE POUR LES ALLOGREFFES DENTAIRES Révision 2000 Ministère des Affaires Sociales, de la Santé Publique et de l Environnement Conseil Supérieur d Hygiène Adresse: Quartier Esplanade 718

Plus en détail

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS.

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT STANDARD SUIVI D UNE ALLOGREFFE CHEZ DES PATIENTS AVEC MYÉLODYSPLASIE OU LAM SECONDAIRE ETUDE RICMAC : ESSAI RANDOMISÉ DE PHASE III DU CHRONIC MALIGNANCIES WORKING

Plus en détail

Situation du VIH-sida en France

Situation du VIH-sida en France Situation du VIH-sida en France Données du 3 juin 27 Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses Institut de Veille Sanitaire 1 Sommaire I - Découvertes de séropositivité VIH diapositive

Plus en détail

Recommandations de Recueil

Recommandations de Recueil Recommandations de Recueil Murielle Mary-Krause INSERM U943 SFLS Juin 2013 Document Ministériel Règles de base Homogénéisation du recueil Envoyé aux ARS et aux différents hôpitaux Recueil de données :

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

FICHE DE SAISIE POUR LA PREMIERE VISITE: PEDIATRIQUE ENFANTS EXPOSES AU VIH OU INFECTES AU VIH

FICHE DE SAISIE POUR LA PREMIERE VISITE: PEDIATRIQUE ENFANTS EXPOSES AU VIH OU INFECTES AU VIH FICHE DE SAISIE POUR LA PREMIERE VISITE: PEDIATRIQUE ENFANTS EXPOSES AU VIH OU INFECTES AU VIH SECTION INFIRMIERE DIVULGATION DU STATUT VIH L enfant est-il au courant de son statut VIH? onnu Le parent/

Plus en détail

20 ans de prévention bucco-dentaire

20 ans de prévention bucco-dentaire 20 ans de prévention bucco-dentaire évaluation qualitative et épidémiologique Dr Fabien Cohen Chef du Service de Santé publique dentaire Conseil général du Val-de-Marne Secrétaire général de l ASPBD Dr

Plus en détail

Indices en épidémiologie dentaire

Indices en épidémiologie dentaire Indices en épidémiologie dentaire 1. OBJECTIFS DE LA PRISE DES INDICES Lorsqu on veut évaluer l état de santé buccodentaire d une population, d un groupe d individus ou même d individus, il est indispensable

Plus en détail

o o o o o o o o o o o o 1.00 0.75 0.50 0.25 0.00 0 2 4 6 8 10 12 Time to treatment failure (months) Legend: PMTCT Exposed PMTCT Not exposed o o o o o o o o o o

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD. 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012

Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD. 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012 Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012 Pourquoi un groupe régional Hygiène Bucco dentaire en EHPAD ARLIN Pays de

Plus en détail

QUICK Comparaison d une anesthésie ostéocentrale avec assistance électronique à injection à une anesthésie conventionnelle par infiltration

QUICK Comparaison d une anesthésie ostéocentrale avec assistance électronique à injection à une anesthésie conventionnelle par infiltration CAHIER D OBSERVATION QUICK Comparaison d une anesthésie ostéocentrale avec assistance électronique à injection à une anesthésie conventionnelle par infiltration Cahier d observation (étude split-mouth)

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 27 avril 1999 (JO du 4 mai

Plus en détail

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Etat des lieux Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Pourcentage de femmes enceintes HIV-positive ayant reçu une PTME, 2007

Plus en détail

FICHE DE SUIVI DES VISITES CLINIQUES: ADULTES VIH+

FICHE DE SUIVI DES VISITES CLINIQUES: ADULTES VIH+ FICHE DE SUIVI DES VISITES CLINIQUES: ADULTES VIH+ SECTION INFIRMIÈRE SIGNES VITAUX Temp TA. en Celsius Farenheit GROSSESSE Inconnu Date des dernières règles Pouls Poids FR en cm de HG ÉTAT DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Quelle transformation de l état dentaire et quels principaux actes réalisés? OBJECTIFS ET MÉTHODES

Quelle transformation de l état dentaire et quels principaux actes réalisés? OBJECTIFS ET MÉTHODES OBJECTIFS ET MÉTHODES L évaluation de l action a pour objectif de mesurer l efficacité de la campagne en termes de santé, l intérêt financier à engager une telle action, d appréhender le degré de compréhension

Plus en détail

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes?

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Stéphane Poitras pht PhD Régis Blais PhD Bonnie Swaine pht PhD

Plus en détail

Collaborations internationales

Collaborations internationales Collaborations internationales Principes directeurs Hypothèses de recherche nécessitant l inclusion d un nombre de patients tel que ces questions ne peuvent être explorées au sein de chaque cohorte participante

Plus en détail

Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5

Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5 Table des matières Introduction...1 Module 1 Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5 Chapitre 1..Historique de la profession d hygiéniste dentaire en santé dentaire publique au Québec...7

Plus en détail

Projet de Mémoire de Master

Projet de Mémoire de Master Projet de Mémoire de Master Université de Pierre et Marie Curie Paris VI Master de Sciences et Technologies Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Epidémiologie Année 2005 2006 Titre

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement diagnostiqués en France

Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement diagnostiqués en France Opportunités manquées de dépistage du VIH chez des patients nouvellement diagnostiqués en France Etude ANRS - Opportunités Karen Champenois*, Anthony Cousien, Lise Cuzin, Stéphane Le Vu, Sylvie Deuffic-Burban,

Plus en détail

Bienvenue. Chers collègues, chers amis,

Bienvenue. Chers collègues, chers amis, Séminaire sur la prise en charge pédiatrique du jeune enfant infecté par le VIH dans les pays de faible prévalence en Afrique, au sein du réseau MONOD ANRS 12206 Du 8 au 9 septembre 2011 Organisé par l

Plus en détail

APPUI INSTITUTIONNEL POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DU MINISTERE D ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT

APPUI INSTITUTIONNEL POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DU MINISTERE D ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT Cellule d Analyse de Politiques Economiques du CIRES APPUI INSTITUTIONNEL POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DU MINISTERE D ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT RAPPORT DE FORMATION THEME : INTELLIGENCE

Plus en détail

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer?

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Les dents participent au bien être Outil d alimentation fonctionnelle et

Plus en détail

HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE

HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE HYGIENE DE VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE DIABETE RAPPEL DE L ORGANE DENTAIRE 1. L odonte Les tissus durs, minéralisés, des dents: - émail - dentine - cément 2. Le parodonte - gencive - os alvéolaire -

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

ANRS THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization)

ANRS THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) ANRS 12269-THILAO (THird Line Antiretroviral Optimization) Renforcement de l observance et traitement à base de darunavir et raltegravir chez des adultes infectés par le VIH-1 en échec virologique de deuxième

Plus en détail

KMF Itani, 1 J Weigelt, 2 DL Stevens, 3 MS Dryden, 4 H Bhattacharyya, 5 M Kunkel, 5 A Baruch 5

KMF Itani, 1 J Weigelt, 2 DL Stevens, 3 MS Dryden, 4 H Bhattacharyya, 5 M Kunkel, 5 A Baruch 5 Efficacité et tolérance du linézolide (LZD) versus vancomycine dans le traitement des infections compliquées de la peau et des tissus mous (ICPTM) documentées à SARM KMF Itani, 1 J Weigelt, 2 DL Stevens,

Plus en détail

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE www.uemc.es Année universitaire 2016-2017 OBJECTIFS DE LA FORMATION Connaitre les disciplines théoriques et maîtriser

Plus en détail

LA SANTÉ BUCCO-DENTAIRE CHEZ LES JEUNES EN PROVINCE DE LUXEMBOURG

LA SANTÉ BUCCO-DENTAIRE CHEZ LES JEUNES EN PROVINCE DE LUXEMBOURG LA SANTÉ BUCCO-DENTAIRE CHEZ LES JEUNES EN PROVINCE DE LUXEMBOURG Sommaire Contexte...1 Bilan carieux...1 Soins dentaires...2 Hygiène orale...4 Conclusion de l examen dentaire...4 Traumatismes...5 Orthodontie...5

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

La prise en charge précoce de

La prise en charge précoce de Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de l adulte Temprano infecté Quantiféron par le VIH : de «Cotrimo CI ANRS 12» à 224 «Temprano» Dr Christine

Plus en détail

une poche de 1-2 mm est considérée normale; une poche de 3 à 4 mm désigne une parodontite débutante;

une poche de 1-2 mm est considérée normale; une poche de 3 à 4 mm désigne une parodontite débutante; Parodontite La parodontite est une maladie inflammatoire qui affecte le parodonte, c'est-à-dire l'ensemble des tissus qui supportent et qui soutiennent les dents. Parmi ces tissus, le parodonte se compose

Plus en détail

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015 Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015 Objectif AOI Accompagner une amélioration de la santé dentaire de populations démunies Pays en développement France AOI - France - Val de Marne Faciliter

Plus en détail