Extraction des routes à partir d images LANDSAT ETM+ par contour actif

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Extraction des routes à partir d images LANDSAT ETM+ par contour actif"

Transcription

1 SETIT th International Conference: Science of Electronic, Technologie of Information and Telecommunication March 5-9, 007 TUNISIA Extraction de route à partir d image LANDSAT ETM+ par contour actif Soufiane IDBRAIM *,**, Dri MAMMASS * and Dri ABOUTAJDINE ** * IRF SIC, Faculté de Science, Univerité Ibn Zohr, Agadir ** GSCM_LRIT, Faculté de Science, Univerité Mohamed V, Rabat Réumé: Ce papier préente une méthode d extraction emi-automatique de route à partir d image atellite LANDSAT ETM+ par contour actif, cette méthode part d un point de départ et d un nombre de pôle contruiant aini une courbe dipoée ur une image, et que nou ouhaiton faire converger ver une zone de l image (le route) à l aide d un algorithme de programmation dynamique, adapté pour fonctionner comme une méthode de uivi en déplaçant la courbe itérativement de façon à ce qu elle minimie une fonction d énergie. Cette méthode peut être adaptée à d autre type d image de télédétection de haute réolution. Elle peut permettre d enrichir et de mettre à jour le SIG de la région, en aitant le cartographe, et par conéquent en réduiant l ampleur de leur tâche en donnant la poibilité d automatier la numériation de donnée géographique. Mot clé: contour actif, extraction de route, LANDSAT ETM+, emi-automatique, SIG. INTRODUCTION Le SIG (Sytème d Information Géographique) ont de plu en plu conidéré. En effet, avec l arrivée notamment de ytème embarqué pour le voiture, le indutriel et le particulier e rendent compte de leur utilité. Il ont l avantage, par rapport aux carte papier, de ne pa avoir d échelle fixe, et par conéquent d être viualié à différente réolution, de plu, par le fait que le donnée ont numériée, il et facile de le mettre à jour où d effectuer de requête [LAU 9]. En revanche, i leur utiliation rete encore trè limitée, cela et dû principalement à leur coût trè élevé, urtout i la localiation de élément et trè précie et i la zone géographique couverte et vate. Le donnée néceaire à leur fabrication ont chère (cadatre, image de télédétection, ), et la numériation de l information géographique et un travail trè long et fatidieux, ce qui implique un coût de main d oeuvre aez important. Le but de ce travail et de propoer une méthode permettant d extraire le route de manière emi automatique, à partir d image de télédétection, viant aini à réduire le coût de la main d oeuvre de fabrication de SIG en automatiant de manière de plu en plu conéquente cette tâche de numériation de l information. Nou dipoon d une image LANDSAT ETM+ avec 8 bande. Dan l enemble, le canal panchromatique «bande 8» avec la réolution de 14m par pixel et celui qui permettra le plu facilement d extraire le grande route, qui ont dan tou le ca de élément avec une homogénéité de radiométrie. 1. Quelque méthode d extraction Certain travaux tentent d extraire le route, en partie à l aide d un euillage, en utiliant diver canaux, ou en contruiant de nouveaux canaux permettant de le mettre en évidence [LIA 9] [HAA 9]. Le premier travaux conacré à la détection de route eayaient de réoudre ce problème à l aide d opérateur pécifique, meurant pour chaque pixel le degré plu ou moin important d appartenance à une route par de calcul ur on voiinage, tel que l opérateur de DUDA [FIS 81] et le détecteur de profil. D autre travaux, ont eayé de détecter le route par un uivi tructurel. A partir d un point de départ, différent egment dan différente direction ont conidéré, et celui qui correpond le plu aux - 1 -

2 caractéritique d une route et gardé. Différente méthode de programmation dynamique peuvent permettre également de détecter le route. Mai elle néceitent pluieur point proche de l élément recherché. On peut citer par exemple le algorithme A* et F*. Enfin, certaine méthode ont de évolution ou de mélange de méthode précédente, comme le uivi utiliant le équation de Kalman, ou le uivi utiliant un nake «contour actif», que nou propoon dan ce papier.. Principe du uivi par contour actif «nake» Un nake et une courbe (ouverte ou fermée) dipoée ur une image, et que nou ouhaiton faire converger ver une zone de l image (par exemple de contour) en la déplaçant itérativement de façon à ce qu elle minimie une fonction d énergie [BON 0]. Cette méthode a été introduite en 1987 par Ka, Witkin et Terzopoulo [FIS 81]. Suppoon que le nake ait pour équation ()=[x(),y()], alor l expreion de la fonction d énergie à minimier et : E (1) = ( () + () ) + Eext () α ( )d (1) 1 β où α et β ont de valeur poitive ou nulle repréentant repectivement le poid contrôlant la rigidité et l élaticité du nake (paramètre interne au nake), et E ext et l énergie extérieure au nake, qui dépend de valeur dan l image. Par exemple, i nou ouhaiton que le nake converge ver de contour, I x, y, alor l énergie extérieure pourra être ( ) où I et le ignal image. La dérivée première de la courbe donne bien une idée de a rigidité. En effet, nou avon () ( + ) ( ) = lim Suppoon avoir 0 le deux courbe uivante : point correpondant à et celui correpondant à +. Nou voyon que cette ditance et plu faible pour la première courbe (qui et plu rigide) que pour la econde. Nou avon par conéquent 1 ( ) () 1 Plu une courbe era rigide et plu la norme de la dérivée première era faible. D ailleur, i nou conidéron la omme de la norme de la dérivée première le long de la courbe, oit 1 ()d 0, elle et bien entendu plu faible pour la courbe 1 que pour la courbe, car nou avon que le chemin le plu court pour relier deux point et la ligne droite, c et-à-dire, dan le ca d une courbe, la rigidité abolue. Plu la valeur de α era élevée, et plu le nake devra être rigide pour minimier la fonction d énergie. A l invere, une valeur de α nulle n impliquera aucune contrainte de rigidité. De même, la dérivée econde donne une idée de l élaticité de la courbe. Nou avon () ( + ) ( ) = lim. Pour une 0 même courbe, mai à deux valeur de ditincte, nou avon donc le rapport uivant ( 1) ( 1 + ) ( 1 + ) + ( 1) = lim ( ) ( ) ( ) ( ) Conidéron la courbe uivante poédant une élaticité qui varie avec la valeur de : Figure. Elaticité d une courbe Figure 1. Rigidité d une courbe Nou avon : () ( + ) ( ) = lim 1 () 0 1( + ) 1( ) ( ) ( ).Or + repréente la ditance entre le Nou contaton que ( 1 + ) ( 1 + ) ( 1) +, à caue de la plu grande élaticité en 1 qu en, et upérieur à ( + ) ( + ) ( ) +.Plu une courbe et élatique en un point, et plu la norme de la dérivée econde en ce point et élevée. Plu la valeur de β era importante, et plu le nake devra être tendu. Une valeur de β nulle peut permettre une élaticité infinie. Un nake qui minimie l énergie E de l équation (1) atifait l équation d Euler - -

3 () β () E ( ()) = 0 α () Il agit donc de déplacer le nake juqu à ce que cette équation oit vérifiée. Pour cela, il nou faut tout d abord avoir comment déplacer le nake. Nou rajouton la variable de temp t à notre équation du nake, repréentant a poition à l intant t. Nou devon choiir la façon dont nou faion évoluer la poition du nake dan le temp afin d atteindre la convergence. Quand le nake minimie la fonction d énergie E, il ne doit plu e déplacer, et donc la dérivée de on équation par rapport au temp t doit devenir nulle. Or nou avon par l équation () une expreion qui doit être également nulle lorque le nake minimie la fonction d énergie. Il nou rete alor à impoer que la dérivée du nake par rapport au temp oit égale à cette expreion, c et-à-dire : ( t, ) ( t, ) β ( t, ) E ( ( t) t α ext, (3) ext = ) conidérée nulle et celle contrôlant la rigidité (α) et également donnée par l utiliateur. Cette méthode de uivi néceite un point de départ. Nou avon décidé que ce dernier erait fourni par l utiliateur, rendant cette méthode emiautomatique. Le réultat du uivi dépend également de la valeur de t choiie, un t trop grand peut provoquer de ne pa correctement uivre le début d un virage, et un t trop petit rique d interrompre le uivi à caue d une occultation, ou au pire de revenir ur e pa, comme le montre le figure 3. Lorque nou avon le expreion de tou le terme de l équation (3), nou obtenon alor (, t + t) (, t) l expreion de en fonction de, c et-à-dire comment déplacer le nake par rapport à a poition précédente. Lorque celui-ci e tabilie, l énergie E et minimiée. La principale difficulté à réoudre et de trouver une bonne énergie extérieure au nake, de façon à converger convenablement ver le contour de la forme recherchée, et d avoir un bon équilibre entre énergie intérieure et extérieure ce qui implique de choiir de bonne valeur de α et β. 3. Application du uivi par contour actif ur l image atellite 3.1. Comparaion de paramètre et de leur Importance L énergie extérieure utiliée et l invere de l image de détection calculée pour notre méthode. Le nombre de pôle et donné par l utiliateur. La valeur de poid contrôlant l élaticité (β) du nake peut être Figure 3. Importance de la valeur de t En fonction de la poition du point de départ, une petite occultation pourra avoir une incidence ur l interruption du uivi. En effet, la valeur de t équivaut à la ditance d intervalle entre deux meure choiie. Donc un nombre de pôle faible rique de donner de mauvai réultat (par exemple une convergence ver un élément linéique voiin), un nombre trop grand augmente la poibilité de bon réultat mai avec un temp d exécution pouvant être trè long. La valeur de α ne doit pa être trop grande (le virage ne eront pa bien traité), ni trop faible (rique de converger ver un élément voiin plu important). 3.. Réultat expérimental - 3 -

4 Figure 4. (a) Image panchromatique d Agadir, (b) point de départ et pôle choii par l utiliateur (c, d et e) itération du uivi avec nake, (f) réultat du uivi : extrait de route La méthode de uivi utiliant le contour actif donne un bon réultat ur la route choiie. Ce réultat a été obtenu avec 0 pôle et une valeur de α réglée pour permettre le meilleur réultat poible. Un nombre de pôle inférieur donne de réultat moin atifaiant (quelle que oit la valeur de α), un nombre upérieur donne le même réultat mai avec un temp d exécution plu long. 4. Concluion et perpective Nou avon propoé une méthode d extraction de route à partir d image atellite LANDSAT ETM+ par contour actif, cette méthode part d un point de départ et d un nombre de pôle et elle trouve le autre point appartenant à l élément recherché à l aide d un algorithme de programmation dynamique, adapté pour fonctionner comme une méthode de uivi. Nou avon pu nou rendre compte de la complexité de ce travail d extraction, en effet le petite rue ne peuvent pa être extraite, car la réolution n et pa uffiamment élevée pour qu elle apparaient comme de élément linéique. Mai pour le grande route, l extraction peut permettre d obtenir de bon réultat y compri en milieu urbain ou en milieu texturé. En perpective ; Nou pouvon dan un premier temp rendre la méthode de uivi automatique, cela implique de trouver un point de départ, et de avoir éliminer enuite le réultat de uivi ne correpondant pa à de route

5 La méthode de uivi pourrait également fonctionner en utiliant de image à haute réolution (le image Ikono et Spot) pour exploiter au mieux la richee de leur information. Nou pouvon également faire une comparaion avec d autre méthode de uivi tel que : le uivi utiliant le filtre de Kalman [KAL 60] et le uivi utiliant l algorithme F* [FIS 81]. REFERENCES [BON 0] R. BONNEFON, Extraction d objet cartographique à partir d image de télédétection : poibilité d application à la mie à jour de Sytème d Information Géographique, thèe de l univerité Paul SABATIER de Touloue, 0p, 00. [FIS 81] M. A. Fichler, J. M. Tenenbaum, H. C. Wolf, Detection of Road and Linear Structure in Low- Reolution Aerial Imagery Uing a Multiource KnowledgeIntegration Technique, CGIP, n 15, pp.01-3, [HAA 9] N. Haala, G. Voelman, Recognition of Road and River Pattern by Relational Matching, ISPRS, Commiion III, Wahington D.C., pp , 199. [KAL 60] R. E. Kalman, A New Approach to Linear Filtering and Prediction Problem, ASME Baic Engineering Journal, Vol. 8D, pp , mar [KAS 87] M. Ka, A. Witkin, D. Terzopoulo, Snake: Active contour model, International Journal on Computer Viion, 1(4), pp , [LAU 9] R. Laurini, D. Thompon, Fundamental of Spatial Information Sytem, Academic Pre, 680p., février 199. [LIA 9] T. Lianghu, Road Extraction in Urban Area Uing a Contextual Method, ISPR 9, Vol. 3, pp ,

ÉDUCATION, FORMATION ET CROISSANCE

ÉDUCATION, FORMATION ET CROISSANCE ÉDUCATION, FORMATION ET CROISSANCE CORRECTION DU PARTIEL Le 16 juillet 2017 à 0:35 Soient kt) le tock de capital phyique d une économie à l intant t, Lt) la population qui croît au taux contant n > 0,

Plus en détail

Correction du TD de rappels d analogique

Correction du TD de rappels d analogique Correction du TD de rappel d analogique Florent Nageotte 27 eptembre 2016 1 Rappel d automatique analogique 1.1 Exercice 1 Pour calculer la fonction de tranfert totale, le plu imple et d appliquer la tranformée

Plus en détail

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent.

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent. Le coefficient Il exite pluieur coefficient qui permettent de mieux évaluer une ditribution. Nou en examinon le principaux dan le ligne qui uivent. Le coefficient de variation (CV) Le coefficient de variation

Plus en détail

1. Quel type de modulation a produit ce signal? 2. Quelle est la séquence de bits qu il représente? Exercice 2 (Modulation) Soit le signal suivant :

1. Quel type de modulation a produit ce signal? 2. Quelle est la séquence de bits qu il représente? Exercice 2 (Modulation) Soit le signal suivant : Univerité Kadi Merbah Ouargla Département d Informatique et de Technologie de l Information 1 ère mater informatique RCS et Fondamentale Module PCSD/Tec_IP Mar 2014 TD1 Couche Phyique Exercice 1 (Vitee

Plus en détail

Exercice sur les tubulaires

Exercice sur les tubulaires Exercice ur le tubulaire Dominique Proudhon, IREM d Aix-Mareille dominique.proudhon@ac-aix-mareille.fr 11 Mai 211 Table de matière 1 Introduction 2 1.1 Poition du problème.....................................

Plus en détail

Synthèse des systèmes séquentiels synchrones

Synthèse des systèmes séquentiels synchrones Chapitre 9 Synthèe de ytème équentiel ynchrone Ce chapitre et conacré à la préentation de la méthode d'huffman-mealy pour la ynthèe de ytème équentiel ynchrone. Cette méthode permet de paer du cahier de

Plus en détail

Chapitre Contrôleur proportionnel (P)

Chapitre Contrôleur proportionnel (P) Chapitre 7 Contrôleur On a vu dan le chapitre précédent le différent type de ytème aini que le paramètre qui le définient. Souvent, pour de ytème ou étude, il y a quelque paramètre dont on déire améliorer,

Plus en détail

Systèmes linéaires asservis : analyse de la stabilité

Systèmes linéaires asservis : analyse de la stabilité 1 UV Cour 4 Sytème linéaire aervi : analye de la tabilité ASI 3 Contenu! Introduction " Élément d'une tructure d'aerviement! Sytème en boucle fermée "Fonction de tranfert en boucle ouverte notion de chaîne

Plus en détail

Calcul de la taille d un échantillon

Calcul de la taille d un échantillon Calcul de la taille d un échantillon Pr. A. ILIADIS LaboratoiredePharmacocinétique U.F.R. de Pharmacie, Univerité de la Méditerranée iliadi@pharmacie.univ-mr.fr http://pharmapk.pharmacie.univ-mr.fr/ Réumé

Plus en détail

Cours d électrochimie Pour Master 2, Option : Chimie de la Matière Condensée

Cours d électrochimie Pour Master 2, Option : Chimie de la Matière Condensée Pr. A. BENCHETTARA USTHB/Fac. CHIMIE/CPMI/LECMCM Mater 2 : MMM REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Minitère de l Eneignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Univerité de Science et

Plus en détail

Simulation des propriétés thermodynamiques du fluide R134a

Simulation des propriétés thermodynamiques du fluide R134a Revue de Energie Renouvelable Vol. 10 N 1 (007) 101 108 Simulation de propriété thermodynamique du fluide R1a D. Diaf et A. Malek Diviion Energie Solaire Photovoltaïque Centre de Développement de Energie

Plus en détail

Amélioration de la commande directe du couple

Amélioration de la commande directe du couple Chapitre III Amélioration de la commande directe du couple Introduction Améliorer le performance de la DTC claique revient urtout à maîtrier la variation de la fréquence de commutation et réduire le ondulation

Plus en détail

A l origine des dates, le condensateur est totalement décharger, on ferme l interrupteur K et on mesure pour différentes date la tension Uc

A l origine des dates, le condensateur est totalement décharger, on ferme l interrupteur K et on mesure pour différentes date la tension Uc Série phyique : condenateur Exercice N 1 On charge un condenateur a l aide d un générateur de courant débitant un courant d intenité I = 0,01 ma. A l origine de date, le condenateur et totalement décharger,

Plus en détail

1 Première étape : le cas des processus simples, bornés

1 Première étape : le cas des processus simples, bornés Univerité Deni Diderot Pari 7 Martingale onentielle Rappelon le cadre de l exercice, et on objectif. Dan la uite, B t ) t déigne un mouvement brownien relativement à une filtration F t ) t. Par ailleur,

Plus en détail

Stéphane Adjemian Le 27 juin 2016 à 15:06

Stéphane Adjemian Le 27 juin 2016 à 15:06 CROISSANCE (CORRECTION DE LA FICHE DE TD N 2) Stéphane Adjemian Le 27 juin 2016 à 15:06 EXERCICE 1 (1) Nou avon déjà montré dan la fiche de travaux dirigé n 1 que la dynamique du tock de capital par tête

Plus en détail

TP1: ETUDE PRATIQUE DE CIRCUITS LOGIQUES

TP1: ETUDE PRATIQUE DE CIRCUITS LOGIQUES TP1: ETUDE PRATIQUE DE CIRCUITS LOGIQUES Préentation du Banc de câblage: Zone de câblage: La barrette du haut et numérotée : Le ligne de câblage 1 à 4 ont relié au +5V interne 56 à 59, relié au GND (0V)

Plus en détail

Commande par mode de glissement pour robot mobile autonome

Commande par mode de glissement pour robot mobile autonome Commande par mode de gliement pour robot mobile autonome Par Stanilaw TARASIEWICZ Profeeur Titulaire à l Univerité Laval Reponable du Laboratoire d Automatique Complexe et de Mécatronique (LACM) Stanilaw.Taraiewicz@gmc.ulaval.ca

Plus en détail

Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg. Electronique C.Ling

Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg. Electronique C.Ling IV.) la technologie électronique numérique. 4.) Introduction: Deux technologie électronique cohabitent : l'analogique et le numérique ou technologie digitale. Le numérique et plu récent, on développement

Plus en détail

Année Universitaire 2015/2016 Session 1 d automne

Année Universitaire 2015/2016 Session 1 d automne Année Univeritaire 2015/201 Seion 1 d automne Parcour / Étape : IM300 & IN301 Code UE : J1IN3W01 Épreuve : Algorithmique et tructure de donnée 1 Date : Mardi 5 janvier 201 Heure : heure Durée : 1 heure

Plus en détail

Les moteurs électriques industriels sont responsables pour

Les moteurs électriques industriels sont responsables pour 1 Dimenionnement d un moteur ynchrone à aimant permanent démarrant ur le réeau pour pompe immergée Juliette Soulard, Sébatien Cadeau-Belliard*, Katrin Wand* Electrical Machine and Power Electronic Royal

Plus en détail

UNIVERSITÉ MOHAMMED V AGDAL FACULTÉ DES SCIENCES Rabat THÈSE DE DOCTORAT. Présentée par. IDBRAIM Soufiane

UNIVERSITÉ MOHAMMED V AGDAL FACULTÉ DES SCIENCES Rabat THÈSE DE DOCTORAT. Présentée par. IDBRAIM Soufiane UNIVERSITÉ MOHAMMED V AGDAL FACULTÉ DES SCIENCES Rabat N d ordre : 2458 THÈSE DE DOCTORAT Préentée par IDBRAIM Soufiane Dicipline : Science de l ingénieur Spécialité : Informatique & Télécommunication

Plus en détail

TPn 2 : Pertes de charges dans une conduite de petit diamètre

TPn 2 : Pertes de charges dans une conduite de petit diamètre Cyril COUERC /03/006 Fabien FONTN Compte Rendu T Mécanique de Fluide : Tn : erte de care dan une conduite de petit diamètre IU Génie Mécanique 005/006 Univerité de ordeaux Science et Tecnoloie ae ur 5

Plus en détail

mblock programmation avancée

mblock programmation avancée mblock programmation avancée 1 Limite du uivi de ligne claique Le programme uiveur de ligne tel que préenté dan le document uivi de ligne préente quelque limitation. En effet il d S1 et impoible dan le

Plus en détail

2 Mouvement rectiligne uniforme

2 Mouvement rectiligne uniforme 2_et_3-cinematique.nb 22 2 Mouvement rectiligne uniforme 2.1 Définition ü Grandeur contante, grandeur uniforme Une grandeur f et qualifiée de contante lorque, conidérée comme fonction du temp, elle ne

Plus en détail

Les redresseurs. I. Le redressement non commandé.

Les redresseurs. I. Le redressement non commandé. Le redreeur Nou avon vu que, la plupart du temp, l'énergie électrique était fournie par le réeau, et donc par l'intermédiaire d'une tenion inuoïdale. Or, dan de nombreue application (une bonne partie de

Plus en détail

CHAPITRE 11 CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS

CHAPITRE 11 CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS CHAITRE 11 CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS Le ytème peuvent préenter une préciion inuffiante, de l intabilité, un temp de répone trop lent, un dépaement trop important, de vibration, une grande enibilité

Plus en détail

STT-4600 STT-6220 CHAPITRE 2 Section 2.2 Échantillonnage probabiliste.

STT-4600 STT-6220 CHAPITRE 2 Section 2.2 Échantillonnage probabiliste. STT-4600 STT-60 CHAPITRE Section. Échantillonnage probabilite. Un plan de ondage aléatoire et une fonction de probabilité définie dan l enemble de ouenemble de la population U. Définir un plan de ondage

Plus en détail

Devoir n 3 - Le 19 septembre - 4H

Devoir n 3 - Le 19 septembre - 4H Phyique PC Dupuy de Lôme 2016-2017 Devoir Devoir n 3 - Le 19 eptembre - 4H Le calculatrice ont interdite. **** N.B. : Le candidat attachera la plu grande importance à la clarté, à la préciion et à la conciion

Plus en détail

Visualisation à l ordinateur des tensions d un convertisseur analogique-numérique et d un convertisseur numérique-analogique

Visualisation à l ordinateur des tensions d un convertisseur analogique-numérique et d un convertisseur numérique-analogique BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 1445 Viualiation à l ordinateur de tenion d un convertieur analogique-numérique et d un convertieur numérique-analogique par Deni GAUTHIER Lycée Bernard Paliy - 47000

Plus en détail

RAPPORT UIT-R SA Moyens permettant de calculer les caractéristiques statistiques de visibilité des satellites en orbite basse

RAPPORT UIT-R SA Moyens permettant de calculer les caractéristiques statistiques de visibilité des satellites en orbite basse Rap. UIT-R SA.066 1 RAPPORT UIT-R SA.066 Moyen permettant de calculer le caractéritique tatitique de viibilité de atellite en orbite bae (006) TABLE DES MATIÈRES Page 1 Introduction... Pourcentage de temp

Plus en détail

Découvrez comment résoudre ce problème dans ce chapitre.

Découvrez comment résoudre ce problème dans ce chapitre. Un pendule ayant une longueur de 0 m et une mae de 1 kg a une vitee de 5 m/ quand il et à la poition d équilibre. Quelle et la vitee du pendule quand il fait un angle de 10? www.michaelfreemanphoto.com/media/1714951c-8d53-11e1-b996-f18e61a19d8d-foucault-pendulum

Plus en détail

Surveillance de câbles. Principes techniques de base et exemples. ESN Bahngeräte GmbH

Surveillance de câbles. Principes techniques de base et exemples. ESN Bahngeräte GmbH 4402990358742002564069801245703106897025025410256975410210003069763456619874526003803063049662112023800544029903587420025640698012457031068970250254102569754102100030697634566198745260038030630496621120238005440299035874200256406980124570310689702502541

Plus en détail

Eléments de mathématiques nécessaires en macroéconomie et en croissance

Eléments de mathématiques nécessaires en macroéconomie et en croissance Elément de mathématique néceaire en macroéconomie et en croiance Francoi Fontaine (francoi.fontaine@univ-pari1.fr) Ce polycopié n et en rien un préci de mathématique. Il n en a ni l exactitude, ni la préentation

Plus en détail

La licence appliquée en conservation-restauration des biens culturels

La licence appliquée en conservation-restauration des biens culturels La licence appliquée en conervation-retauration de bien culturel La Tuniie poède un patrimoine culturel parmi le plu riche en Méditerranée comprenant de ite archéologique et de monument hitorique de toute

Plus en détail

PARAMÈTRES STATISTIQUES DE BASE

PARAMÈTRES STATISTIQUES DE BASE PARAMÈTRES STATISTIQUES DE BASE En analye chimique comme dan beaucoup d autre cience, le méthode tatitique ont incontournable. Le tracé de chaque droite d étalonnage en contitue une application de tou

Plus en détail

2 Mouvement rectiligne uniforme

2 Mouvement rectiligne uniforme 2_et_3-cinematique.nb 22 2 Mouvement rectiligne uniforme 2. Définition ü Grandeur contante, grandeur uniforme Une grandeur f et qualifiée de contante lorque, conidérée comme fonction du temp, elle ne varie

Plus en détail

8. Prévision des houles de tempêtes

8. Prévision des houles de tempêtes Le état de mer naturel 08 - Préviion de houle de tempête 8. Préviion de houle de tempête 8.1. Méthodologie Il n'exite pa de méthode théorique trè atifaiante pour prédire le état de mer et le houle de tempête

Plus en détail

BACCALAUREAT BLANC MATHEMATIQUES. SERIE S - obligatoire. Durée : 4 heures. Coefficient 7

BACCALAUREAT BLANC MATHEMATIQUES. SERIE S - obligatoire. Durée : 4 heures. Coefficient 7 BACCALAUREAT BLANC Février 04 - Lycée de la côtière- La Boie MATHEMATIQUES SERIE S - obligatoire Durée : 4 heure Coefficient 7 Le calculatrice électronique de poche ont autoriée conformément à la légilation

Plus en détail

arxiv: v1 [physics.class-ph] 8 Nov 2011

arxiv: v1 [physics.class-ph] 8 Nov 2011 Sur une généraliation de l opérateur fractionnaire Thoma M. Michelitch 1, Gérard A. Maugin 1 Shahram Derogar 2 arxiv:1111.1898v1 [phyic.cla-ph] 8 Nov 211 Andrzej F. Nowakowki 3, Franck C. G. A. Nicolleau

Plus en détail

. Comparaison d un résultat de mesure à un étalon. Validation de l exactitude d une méthode de mesure. Validation d un équipement.

. Comparaison d un résultat de mesure à un étalon. Validation de l exactitude d une méthode de mesure. Validation d un équipement. 48 III LES TESTS D EGALITE. Comparaion 'un paramètre e poition à une valeur fixe a) But u tet On veut comparer un paramètre e poition, généralement une moyenne e n meure à une valeur fixe M. Cette valeur

Plus en détail

Physique Statistique

Physique Statistique Phyique Statitique Chapitre 1 : Etat Quantique Stationnaire d un Sytème de Particule 1 Etat tationnaire d un ytème à particule En mécanique quantique, chaque particule et caractériée par a fonction d onde

Plus en détail

MODULE 1 Lecture d images; Visualisation d images. François Cavayas GEO2522 TÉLÉDÉTECTION NUMÉRIQUE

MODULE 1 Lecture d images; Visualisation d images. François Cavayas GEO2522 TÉLÉDÉTECTION NUMÉRIQUE MODULE 1 Lecture d image; Viualiation d image TÉLÉDÉTECTION Françoi Cavaya GEO2522 NUMÉRIQUE LECTURE ET VISULALISATION DES IMAGES 1. Lecture de fichier image Depui pluieur année maintenant le fournieur

Plus en détail

Contrôle continu : Test N 2

Contrôle continu : Test N 2 Nom : rénom : N SCIER : Section : Contrôle continu : Tet N 2 1. EXERCICE «ORIENTATION ET LEVER OLAIRE» (27 / 70 pt) On déire contrôler l implantation d un bâtiment carré. our cela on effectue un lever

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R BS.707-3*

RECOMMANDATION UIT-R BS.707-3* Rec. UIT-R BS.707-3 RECOMMANDATION UIT-R BS.707-3* Rec. UIT-R BS.707-3 ÉMISSION DE PLUSIEURS VOIES SON DANS LES SYSTÈMES DE TÉLÉVISION DE TERRE PAL B, G, H ET I ET SECAM D, K, K ET L (Quetion UIT-R 77/0)

Plus en détail

Filtrage des signaux déterministes à temps continu

Filtrage des signaux déterministes à temps continu Chapitre 3 : La tormée de Laplace Filtrage de ignaux déterminite à temp continu I. Introduction En électronique, on a beoin de traiter de ignaux provenant de diérente ource (capteur de température, ignaux

Plus en détail

Modélisation hydro élastique d'une structure vibrante et validation par interférométrie de speckles

Modélisation hydro élastique d'une structure vibrante et validation par interférométrie de speckles Modéliation hydro élatique d'une tructure vibrante et validation par interférométrie de peckle Abderahman Makhloufi*, Dan Borza*, Abdelkhalak El Hami* INSA de Rouen, LMR-IMEN, BP 08, Av. de l Univerité,

Plus en détail

Filtres Actifs. Caractéristiques

Filtres Actifs. Caractéristiques Filtre Actif Caractéritique générale é Caractéritique générale Définition C et un réeau électronique qui modifie l amplitude et la phae d un ignal d entrée ou d excitation x(t) pour produire un ignal de

Plus en détail

[ ] [ ] Krigeage dual. Avantages et désavantages du krigeage dual. k F. = f. = f. k f. avec

[ ] [ ] Krigeage dual. Avantages et désavantages du krigeage dual. k F. = f. = f. k f. avec rigeage dual et rigeage avec dérive externe rigeage dual Il et intéreant de reormuler le rigeage ou une orme diérente que l on appelle rigeage dual. Conidéron le ytème de rigeage habituel ou orme matricielle

Plus en détail

Electronique d Instrumentation I

Electronique d Instrumentation I TP Electronique d Intrumentation I (SP3 0809) 2/15 Sommaire Travaux Pratique aktham.afour@ujfgrenoble.fr Electronique d Intrumentation I TP1: aractériation de l ampliop réel gain et bande paante en BF

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE Chapitre 13 Marché du travail avec salaire fixé par l État

Jean-Louis CAYATTE  Chapitre 13 Marché du travail avec salaire fixé par l État Jean-Loui CAYATTE jlcayatte@free.fr http://jlcayatte.free.fr/ Chapitre 13 Marché du travail avec alaire fixé par l État Dan ce chapitre, nou déterminon l équilibre du marché du travail en uppoant que le

Plus en détail

Notions sur la théorie statistique de l estimation

Notions sur la théorie statistique de l estimation Notion ur la théorie tatitique de l etimation L etimation déigne le procédé par lequel on détermine le valeur inconnue de paramètre d une population à partir de donnée d un échantillon. Pour cela, il faut

Plus en détail

e point en recherche CONDITIONS DE LOGEMENT DES IMMIGRANTS Introduction Terminologie courante Résultats

e point en recherche CONDITIONS DE LOGEMENT DES IMMIGRANTS Introduction Terminologie courante Résultats l e point en recherche études SPéCIALES SUR LES DONNéES DU RECENSEMENT DE 96 : CONDITIONS DE LOGEMENT DES IMMIGRANTS Série ocio-économique 55-3 Introduction La SCHL et reponable du uivi de condition de

Plus en détail

synchrone à réluctance variable

synchrone à réluctance variable République Algérienne Démocratique et Populaire Minitère de l Eneignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Univerité de Batna Faculté de Science de l Ingénieur Département d Electrotechnique MEMOIRE

Plus en détail

Nouvelle Technique de Commande non Linéaire d un Convertisseur cc/cc pour Applications Photovoltaïques

Nouvelle Technique de Commande non Linéaire d un Convertisseur cc/cc pour Applications Photovoltaïques Re. Energ. Ren. Vol. (998) 65-77 Nouelle Technique de Commande non Linéaire d un Conertieur cc/cc pour Application Photooltaïque M. Drif *, A. Malek * et F. Krim ** * Laboratoire Photooltaïque, Centre

Plus en détail

Filtrage en Peigne dans le Domaine Spectral pour la Séparation des Signaux Multi-pitch

Filtrage en Peigne dans le Domaine Spectral pour la Séparation des Signaux Multi-pitch SETIT 9 5 th International Conference: Science of Electronic, Technologie of Information and Telecommunication March -6, 9 TUNISIA Filtrage en Peigne dan le Domaine Spectral pour la Séparation de Signaux

Plus en détail

8. Tenue à la mer des talus en enrochements

8. Tenue à la mer des talus en enrochements 8. Tenue à la mer de talu en enrochement 8.1. Introduction Le talu en enrochement prennent une place de plu en plu importante dan la contruction de ouvrage maritime défenif. Cela tient à pluieur raion

Plus en détail

Comportement dissipatif en fatigue de l acier DP600

Comportement dissipatif en fatigue de l acier DP600 Comportement diipatif en fatigue de l acier DP600 Antoine Blanche, André Chryochoo, Bertrand Wattrie, Bruno Berthel To cite thi verion: Antoine Blanche, André Chryochoo, Bertrand Wattrie, Bruno Berthel.

Plus en détail

Contribution au Contrôle par Modèle de Référence (RMC) d'une Machine Synchrone à Aimants Permanents

Contribution au Contrôle par Modèle de Référence (RMC) d'une Machine Synchrone à Aimants Permanents 4th International Conerence on Computer Integrated Manuacturing CIP 7 4 November 7 Contribution au Contrôle par Modèle de Réérence (RMC d'une Machine Synchrone à Aimant Permanent M. Larbi Univerité de

Plus en détail

Amplificateur opérationnel

Amplificateur opérationnel lycée Ibn Taymia Année 009-010 PSI A.BADI Amplificateur opérationnel 8 1 5 Table de matiere 1 aractéritique 1.1 Préentation.......................................... 1. Polariation..........................................

Plus en détail

Chapitre 44. Seuil de rentabilité Marge 44contributive

Chapitre 44. Seuil de rentabilité Marge 44contributive Chapitre 44 Seuil de rentabilité Marge 44contributive Chapitre 44 Table de matière Objectif évaluateur... 2 1. Définition... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaire au point mort... 3 1.2. Marge

Plus en détail

Phénomène de séparation pour l équation de Prandtl stationnaire

Phénomène de séparation pour l équation de Prandtl stationnaire Phénomène de éparation pour l équation de Prandtl tationnaire Anne-Laure Dalibard Nader Mamoudi 5 novembre 215 Réumé Cet article et le réumé d un expoé donné au éminaire Laurent Schwartz en décembre 214.

Plus en détail

Convention pour la prise en charge financière du parcours VAE

Convention pour la prise en charge financière du parcours VAE Convention pour la prie en charge financière du parcour VAE Pretation d accompagnement à la VAE ENTRE : La Région Picardie, domiciliée en l'hôtel de Région, 15 mail Albert 1er, 80026 Amien cedex, ci-aprè

Plus en détail

Système avancé de gestion

Système avancé de gestion Technologie LAtmanagement Sytème avancé de getion de la charge Développement et réaliation d un démontrateur La plupart de ytème opérationnel de getion de la charge ont implement de télécommande heure

Plus en détail

4 Machines simples. 4.1 Poulies. 3BC - LRSL Mécanique 18

4 Machines simples. 4.1 Poulies. 3BC - LRSL Mécanique 18 3BC - LRSL Mécanique 18 4 Macine imple Une macine imple et un dipoitif mécanique qui ert à implifier l accompliement d un travail pyique, par exemple le levage d une carge. Elle et contituée d élément

Plus en détail

Physique Statistique. Chapitre 3 Distribution de Boltzmann : distribution canonique

Physique Statistique. Chapitre 3 Distribution de Boltzmann : distribution canonique Phyique Statitique Chapitre Ditribution de Boltzmann : ditribution canonique Facteur de Boltzmann Soit un ytème S en contact thermique avec un trè gro ytème R appelé réervoir. Le ytème S a une énergie

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

Modélisation numérique de la combustion en lit fixe de combustibles solides

Modélisation numérique de la combustion en lit fixe de combustibles solides Conrè Françai de Thermique, SFT 2007, Île de Embiez, 29 mai - 1 juin 2007 Modéliation numérique de la combution en lit fixe de combutible olide Alexandre LAPENE 1, Gérald DEBENEST 1*, Michel QUINTARD 1,

Plus en détail

RÉSISTANCES DES RENFORCEMENTS MÉTALLIQUES DES REMBLAIS RENFORCÉS EN FONCTION DE LEUR FORME

RÉSISTANCES DES RENFORCEMENTS MÉTALLIQUES DES REMBLAIS RENFORCÉS EN FONCTION DE LEUR FORME RÉSISTANCES DES RENFORCEMENTS MÉTALLIQUES DES REMBLAIS RENFORCÉS EN FONCTION DE LEUR FORME RESISTANCES OF METALLIC REINFORCEMENTS FOR REINFORCED FILLS AS A FUNCTION OF THEIR SHAPE Michali CHIKARAS 1, Benoit

Plus en détail

EPS GROUPE DE REFLEXION DIDACTIQUE. Le Socle Commun

EPS GROUPE DE REFLEXION DIDACTIQUE. Le Socle Commun EPS GROUPE DE REFLEXION DIDACTIQUE Le Socle Commun SOMMAIRE 1) Définition incontournable : la compétence 2) Contat ur la prie en compte du ocle commun dan l académie 3)Hypothèe et olution 4) Importance

Plus en détail

Configuration électronique et propriétés des atomes

Configuration électronique et propriétés des atomes ATOMES ET MOLÉCULES chapitre 2 Configuration électronique et propriété de atome Le but de ce chapitre et de caractérier le différent électron dan un atome, de connaître leur énergie, et d en déduire divere

Plus en détail

Exemple. Identification et contrôle de force d un robot KUKA KR-210. GPA-783 Asservissement numérique en temps réel. Robot Kuka KR-210 et Gantry

Exemple. Identification et contrôle de force d un robot KUKA KR-210. GPA-783 Asservissement numérique en temps réel. Robot Kuka KR-210 et Gantry Exemple Identification et contrôle de force d un robot KUKA KR-21 Robot Kuka KR-21 et Gantry Gantry Robot KUKA KR-21 Controller KUKA Capteur de Force ATI DELTA Outil 1 Principe du contrôle de force Module

Plus en détail

Optimisation des étapes du procédé de moulage par injection de poudres métalliques ou céramiques

Optimisation des étapes du procédé de moulage par injection de poudres métalliques ou céramiques Optimiation de étape du procédé de moulage par injection de poudre métallique ou céramique T. Barriere a, G. Ayad a, J.C. Gelin a, J. Song a,b, B. Liu b a Intitut Femto-ST, ENSMM/LMA, 4 chemin de l épitaphe,

Plus en détail

Chapitre VIII-4. Equilibres de solubilité et de précipitation

Chapitre VIII-4. Equilibres de solubilité et de précipitation Chapitre VIII-4 Plan : I- Généralité...2 - Solubilité et contante de olubilité...2 a- Définition...2 b- Mie en olution aqueue d un olide moléculaire an réaction chimique...2 c- Mie en olution aqueue d

Plus en détail

Méthode semi-analytique pour les effets du temps dans les poutres mixtes acier-béton

Méthode semi-analytique pour les effets du temps dans les poutres mixtes acier-béton Méthode emi-analytique pour le effet du temp dan le poutre mixte acier-béton uang-huy Nguyen 1, Mohammed Hjiaj 1, Brian Uy 1 Laboratoire de Génie ivil et Génie Mécanique INA de Renne, 0 avenue de Butte

Plus en détail

Préambule: Gradient d une image.

Préambule: Gradient d une image. Computer Vision Le GRAAL du traitement d image / Rêve de Google Préambule:. CPE Lyon damien.rohmer@cpe.fr 17 Novembre 010 1 Segmentation Analyse de forme Segmentation Rappel : Image Segmentation Detection

Plus en détail

Assurance de responsabilité et aléa moral dans les régimes de responsabilité objective et pour faute

Assurance de responsabilité et aléa moral dans les régimes de responsabilité objective et pour faute Centre de recherche ur l emploi et le fluctuation économique (CREFÉ) Center for Reearch on Economic Fluctuation and Employment (CREFE) Univerité du Québec à Montréal Cahier de recherche/working Paper No.

Plus en détail

CHAPITRE 12 LES RADARS DE POURSUITE

CHAPITRE 12 LES RADARS DE POURSUITE CHAPITRE LES RADARS DE POURSUITE GENERALITES... CARACTERISTIQUES PARTICULIERES DES RADAR DE POURSUITE... 3 3 POURSUITE ANGULAIRE PAR SCANNING... 4 3. PRINCIPE... 4 3. SCHEMA FONCTIONNEL... 5 3.3 FORMATION

Plus en détail

Les codes convolutifs

Les codes convolutifs Codae de canal et turbo-code 3// / Le code convolutif Table de matière Table de matière... Table de fiure.... Introduction.... Structure de code convolutif..... Code convolutif de rendement /n..... Code

Plus en détail

Les indices à utilité constante : une référence pour mesurer l évolution des prix

Les indices à utilité constante : une référence pour mesurer l évolution des prix PRIX Le indice à utilité contante : une référence pour meurer l évolution de prix Françoi Magnien et Jacque Pougnard* Le débat récent ur une poible uretimation de l inflation ont notamment porté ur l ampleur

Plus en détail

Réalisation d un grand aimant permanent pour l étude spectrographique des rayons β

Réalisation d un grand aimant permanent pour l étude spectrographique des rayons β Réaliation d un grand aimant permanent pour l étude pectrographique de rayon β J. Surugue To cite thi verion: J. Surugue. Réaliation d un grand aimant permanent pour l étude pectrographique de rayon β.

Plus en détail

Découvrez la réponse à cette question dans ce chapitre.

Découvrez la réponse à cette question dans ce chapitre. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

Chapitre 6. Effort tranchant (source : Calcrete : the Concrete Centre)

Chapitre 6. Effort tranchant (source : Calcrete : the Concrete Centre) Dr. Ir. P. Boeraeve Cour de Béton Armé 6-1 Chapitre 6. Effort tranchant (ource : Calcrete : the Concrete Centre) 6.1 Rupture par effort tranchant Nou avon vu juqu à préent le comportement du béton en flexion

Plus en détail

mathématiques - S3 probabilités et statistiques : corrigé département Mesures Physiques - IUT1 - Grenoble dénombrement et probabilités élémentaires

mathématiques - S3 probabilités et statistiques : corrigé département Mesures Physiques - IUT1 - Grenoble dénombrement et probabilités élémentaires mathématique - S3 probabilité et tatitique : corrigé département Meure Phyique - IUT1 - Grenoble dénombrement et probabilité élémentaire 1. Le reponable de l entretien d un immeuble doit remplacer deux

Plus en détail

Enseignement. Stéphane Mathé et Jean-Noël Foussard. Principe. La constante de solubilité. La solubilité dans l eau pure. Les travaux pratiques.

Enseignement. Stéphane Mathé et Jean-Noël Foussard. Principe. La constante de solubilité. La solubilité dans l eau pure. Les travaux pratiques. Étude de la olubilité de l acide benzoïque dan l eau en fonction de la température et de la alinité Introduction expérimentale du coefficient d activité et de la relation de Van t Hoff Stéphane Mathé et

Plus en détail

Emmanuel HOANG, Gilles FELD Ecole Normale Supérieure de Cachan, département E.E.A. ;

Emmanuel HOANG, Gilles FELD Ecole Normale Supérieure de Cachan, département E.E.A. ; Etude du couple dan le machine ynchrone. Où ont le champ tournant? Emmanuel HOANG, Gille FELD Ecole Normale Supérieure de Cachan, département E.E.A. hoang@atie.en-cachan.fr ; feld@eea.en-cachan.fr Réumé

Plus en détail

Mouvement de rotation d un solide autour d un axe fixe

Mouvement de rotation d un solide autour d un axe fixe Mouvement de rotation d un olide autour d un axe fixe Exercice 1 : Un dique effectue 45 tour par minute. Son diamètre et d = 17 cm. 1- Calculer la fréquence du mouvement aini que la période. 2- Calculer

Plus en détail

GOMC POS. N vert

GOMC POS.  N vert GOMC POS ww Fonctionnalité principale : Getion de menu automatique Fidélité client Prie de commande Planning de fabrication Z Fical écurié avec Archive Vidéo Surveillance Monnayeur Automatique Ce produit

Plus en détail

4 FILTRES A REPONSE IMPULSIONNELLE INFINIE FILTRES RII

4 FILTRES A REPONSE IMPULSIONNELLE INFINIE FILTRES RII ENSI Caen - Informatique A 4 FILRES A REPONSE IMPULSIONNELLE INFINIE FILRES RII 008 009 ENSI Caen - Informatique A I. PROPRIEES... I.. FONCION DE RANSFER (RAPPELS):... I.. PRINCIPE DE LA RANSPOSIION :...

Plus en détail

THESE MODELISATION ET OPTIMISATION DU COMPORTEMENT SOUS CHARGE DES ENGRENAGES FACE

THESE MODELISATION ET OPTIMISATION DU COMPORTEMENT SOUS CHARGE DES ENGRENAGES FACE N d ordre 0 ISAL 0045 Année 00 THESE Préentée devant L INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON Pour obtenir LE GRADE DE DOCTEUR Formation doctorale : Génie Mécanique Ecole doctorale : Ecole doctorale

Plus en détail

C orrigé Panorama 4. 4) Les segments de droite tracés pour relier les sommets homologues sont parallèles et isométriques.

C orrigé Panorama 4. 4) Les segments de droite tracés pour relier les sommets homologues sont parallèles et isométriques. C orrigé Panorama 4 1. La rotation 1) La rotation, déignée par le ymbole r et une tranformation géométrique qui aocie une figure image iométrique à une figure initiale elon un centre, un angle et un en

Plus en détail

Reconnaissance de caractères manuscrits par Réseaux Bayésiens Dynamiques

Reconnaissance de caractères manuscrits par Réseaux Bayésiens Dynamiques Reconnaiance de caractère manucrit par Réeaux Bayéien Dynamique Khalid Hallouli, Laurence Likforman-Sulem, Marc Sigelle To cite thi verion: Khalid Hallouli, Laurence Likforman-Sulem, Marc Sigelle. Reconnaiance

Plus en détail

Filtrage conjoint de la phase interférométrique et de l amplitude en imagerie radar par champs de Markov et coupes minimales

Filtrage conjoint de la phase interférométrique et de l amplitude en imagerie radar par champs de Markov et coupes minimales Filtrage conjoint de la phae interférométrique et de l amplitude en imagerie radar par champ de Markov et coupe minimale Loïc Deni, Florence Tupin, Jérôme Darbon and Marc Sigelle 1 Réumé L imagerie radar

Plus en détail

Quand la science s approche de la fiction, l évite-t-elle?

Quand la science s approche de la fiction, l évite-t-elle? Quand la cience approche de la fiction, l évite-t-elle? De imple aimant peuvent-il faire léviter un homme? DA CONCEICAO Jérémy DI DOMENICO Clément Lycée Andrée BOULLOCHE 18 Boulevard Gutenberg 93190 LIVRY-GARGAN

Plus en détail

Chapitre III - Réaction de Précipitation. AgCl (solide) Ag + aqueux

Chapitre III - Réaction de Précipitation. AgCl (solide) Ag + aqueux Chapitre III Réaction de Précipitation I Produit de olubilité La diolution d un olide et décrite par:. ( Cl (olide Cl Cl aqueux Ce phénomène e fait généralement, en deux étape: diolution du olide par formation

Plus en détail

Chapitre XXI : Equilibres de Solubilité/précipitation

Chapitre XXI : Equilibres de Solubilité/précipitation Chapitre XXI : Equilibre de Solubilité/précipitation Plan : ********************** I- Généralité 1- Solubilité et contante de olubilité a- Définition b- Mie en olution aqueue d un oluté moléculaire an

Plus en détail

Les Modèles Déformables et leurs Applications dans le Traitement des Images Médicales

Les Modèles Déformables et leurs Applications dans le Traitement des Images Médicales Les Modèles Déformables et leurs Applications dans le Traitement des Images Médicales Merati Medjeded 1, Saïd Mahmoudi 1. Faculté des Sciences et Sciences de l Ingénieur, Université d Ibn Khaldoun à Tiaret

Plus en détail

Chapitre 1.8 Les ondes mécaniques progressives

Chapitre 1.8 Les ondes mécaniques progressives Chapitre 1.8 Le onde mécanique progreie Onde et temp de réaction d un milieu Lorqu il y a de force d appliquée ur un milieu, ce n et pa l enemble du milieu qui réagit intantanément. Puique le milieu et

Plus en détail

Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine synchrone autopilotée

Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine synchrone autopilotée Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine ynchrone autopilotée. NOGAREDE, D. HARRIEY, Y. LEFEVRE, F. PIGACHE ertrand.nogarede@laplace.univ-tle.fr INPT/ENEEIHT, 2 rue Camichel,

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2, C. Saudemont 1,2, A. Anel 1,2, V. Courtecuie 1,2 B. Françoi 1,3, S. Plumel 4, J. Deue 5 Centre National

Plus en détail