Assemblée des groupes de femmes d interventions régionales POLITIQUE DE GESTION DU PERSONNEL ET CONDITIONS DE TRAVAIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée des groupes de femmes d interventions régionales POLITIQUE DE GESTION DU PERSONNEL ET CONDITIONS DE TRAVAIL"

Transcription

1 Assemblée des groupes de femmes d interventions régionales POLITIQUE DE GESTION DU PERSONNEL ET CONDITIONS DE TRAVAIL MODIFIÉE LE 25 JANVIER 2011

2 Table des matières ARTICLE 1 : OBJECTIFS, TERMINOLOGIE, PORTÉE ET INTERPRÉTATION 3 ARTICLE 2 : AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL 4 ARTICLE 3 : HEURES SUPPLÉMENTAIRES 4 ARTICLE 4 : ATTRIBUTION DE POSTES VACANTS 4 ARTICLE 5 : EMBAUCHE ET PÉRIODE D ESSAI 5 ARTICLE 6 : ANCIENNETÉ 5 ARTICLE 7 : CONGÉS FÉRIÉS 6 ARTICLE 8 : CONGÉS ANNUELS (VACANCES) 7 ARTICLE 9 : CONGÉS SANTÉ 7 ARTICLE 10 : CONGÉS SOCIAUX 8 ARTICLE 11 : CONGÉS PRÉVENTIFS, DE MATERNITÉ ET PARENTAUX 9 ARTICLE 12 : CONGÉS SANS SOLDE 10 ARTICLE 13 : FRAIS DE REPRÉSENTATION 10 ARTICLE 14 : FORMATION ET PERFECTIONNEMENT 11 ARTICLE 15 : SALAIRES 12 ARTICLE 16 : ÉVALUATION DE RENDEMENT, MESURES DISCIPLINAIRES ET LICENCIEMENT 12 ARTICLE 17 : MISE À PIED ÉCONOMIQUE 13 ARTICLE 18 : AVIS DE CESSATION D EMPLOI 13 ARTICLE 19 : DÉMISSION 14 DESCRIPTIONS DE POSTES 15 AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 2

3 Gestion du personnel et conditions de travail ARTICLE 1 : Objectifs, terminologie, portée et interprétation 1.1 Les présentes dispositions ont pour objet, d une part, d établir de bonnes relations entre l organisme et les employées et, d autre part, de déterminer pour ces dernières des conditions de travail équitables visant à promouvoir leur sécurité et leur bien-être. Les présentes dispositions visent à compléter les droits et avantages prévus par la Loi sur les normes du travail, ci-après nommée " La Loi ", et ne peuvent, en aucun cas, en diminuer la portée. 1.2 Les présentes conditions de travail entrent en vigueur le 25 janvier Aucune disposition des présentes conditions de travail n est applicable rétroactivement. 1.3 Aucune disposition des présentes conditions de travail ne peut contrevenir aux statuts et règlements d AGIR. 1.4 Le comité de coordination, par voie de résolution, pourra autoriser toute dérogation aux présentes conditions de travail s il le juge approprié selon les besoins de l organisme. 1.5 «Coordonnatrice» désigne la personne embauchée par le comité de coordination et qui agit à titre de supérieure immédiate pour toutes les employées. Elle est également responsable de l application et du respect des dispositions mises en place pour la gestion du personnel. 1.6 «Employée» ou «personnel» désigne une personne ou un groupe de personnes travaillant pour AGIR contre rémunération. 1.7 «Employée régulière» désigne toute employée rémunérée qui travaille à temps plein ou à temps partiel, qui occupe un poste régulier et qui a complété sa période d'essai, et indépendamment de la provenance de la rémunération. 1.8 «Employée contractuelle» désigne toute employée rémunérée embauchée pour une période limitée, préalablement établie, soit en remplacement d une travailleuse à temps plein temporairement absente de son poste, soit pour remplir un contrat précis à durée limitée. 1.9 Les dispositions relatives à la coordination peuvent différer de celles de cette politique dans la mesure où elles sont précisées dans le contrat d embauche conclu entre le conseil d administration et la coordination. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 3

4 ARTICLE 2 : Aménagement du temps de travail 2.1 Horaire des bureaux : L horaire normal d ouverture des bureaux est de 8 h 30 à 16 h 30, du lundi au jeudi, et de 8 h 30 à 12 h le vendredi. 2.2 Semaine régulière : La semaine régulière de travail pour le personnel à temps plein est de 28 à 35 heures par semaine, qui doivent être réparties selon les besoins et la disponibilité des ressources financières de l organisme. 2.3 Période de repas : L employée a droit à une demi-heure, non rémunérée, par journée de travail. 2.4 Pause-santé : Une pause-santé de quinze minutes est accordée à l employée pour chaque demi-journée de travail. Les pauses-santé ne peuvent se cumuler, ni se monnayer. ARTICLE 3 : Heures supplémentaires 3.1 Définition : Le travail effectué par une employée au-delà de sa semaine régulière de travail est considéré comme des heures supplémentaires. 3.2 Modalités d application : a. Les heures supplémentaires des employées doivent être préalablement autorisées par la coordonnatrice ou la présidente du comité de coordination; b. L accumulation des heures supplémentaires ne doit pas dépasser l équivalent d une semaine régulière de travail; c. Les heures supplémentaires sont reprises à taux simple et ne sont monnayables en aucun temps. Elles ne sont pas transférables d une année financière à l autre à moins d une entente particulière avec la coordonnatrice ou le comité de coordination; d. La reprise de temps à taux simple doit se faire en fonction des besoins de l'organisme et doit être négociée avec la coordonnatrice. Un maximum d une semaine peut-être repris durant la période des fêtes ou durant la période estivale; e. En cas de départ, les heures supplémentaires accumulées seront payées par l employeur au tarif régulier. ARTICLE 4 : Attribution de postes vacants 4.1 Le comité des ressources humaines, en collaboration avec la coordonnatrice, est responsable du processus d'attribution et s assure du respect des règles. Le comité désigne les postes à combler, rédige la description de tâches et le profil de compétences requises et choisit le mode de sélection le plus approprié. 4.2 Le comité de coordination a l entière responsabilité de l embauche de la coordination, dont il est le supérieur immédiat, sur recommandation du comité des ressources AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 4

5 humaines, lui-même composé principalement de membres du comité de coordination, qui pourra s adjoindre une personne-ressource au besoin. ARTICLE 5 : Embauche et période d essai 5.1 Lors de l embauche, la coordination remettra à l employée une lettre d offre d emploi, accompagnée des présentes conditions de travail, en y précisant les principaux descripteurs du poste, la rémunération à la nomination, la durée de la période d essai, la date d entrée en fonction, ainsi que toute autre précision ou dérogation aux présentes conditions de travail et toutes les politiques pertinentes. 5.2 Toute nouvelle employée embauchée pour un poste régulier est en période d essai pour une durée de six (6) mois de présence effective au travail et cette période est accompagnée d une évaluation de rendement. Cette période peut être prolongée d une autre période de six (6) mois si nécessaire par la coordonnatrice ou le comité de coordination. 5.3 À la fin de la période d essai, la coordonnatrice informe par écrit le statut à l employée. ARTICLE 6 : Ancienneté 6.1 Définition : L ancienneté signifie les années ou les mois de service accumulés, à compter de la date d embauche de l employée par l organisme. 6.2 À chaque début d année financière, la liste d ancienneté, indiquant le nom de chaque employée, le statut (temps plein ou temps partiel) et l ancienneté en années et en mois, pour toutes les employées de l organisme à cette date, sera mise à jour et remise au personnel. 6.3 Calcul de l ancienneté : Le calcul de l ancienneté se fait de la même façon pour les employées régulières et contractuelles. a. Employée à temps plein : Elle accumule un an d ancienneté après heures de services rémunérés, incluant les congés annuels, les congés fériés et les congés santé. Les heures supplémentaires ne seront pas prises en considération; b. Employée à temps partiel : Elle accumule un an d ancienneté après heures de services rémunérés, incluant les congés annuels et les congés fériés; 6.4 Cumul de l ancienneté : L employée cumule son ancienneté dans les cas suivants : a. Période de mise à pied temporaire, d une durée inférieure à trois (3) mois; b. Retrait préventif, congé de maternité ou d adoption; c. Absence pour accident de travail ou maladie professionnelle. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 5

6 6.5 Conservation de l ancienneté : L employée cesse d accumuler de l ancienneté, mais conserve celle qu elle a déjà accumulée dans les cas suivants : a. Après le 3e mois de la mise à pied temporaire ou économique; b. Pendant un congé sans solde. 6.6 Perte de l ancienneté : L employée perd son ancienneté dans les circonstances suivantes : a. Lors de la démission; b. Lors d un renvoi ou d un licenciement; c. Après le 6e mois de la mise à pied temporaire ou économique. ARTICLE 7 : Congés fériés 7.1 Admissibilité : Toute employée, bénéficie d un (1) jour férié, chômé et payé, si ce congé tombe un jour ouvrable où elle devait régulièrement travailler. 7.2 Particularités : Lorsque le jour férié survient pendant les vacances de l employée, celle-ci peut reporter une journée de vacances à une date ultérieure. Cette situation ne s applique pas aux employées qui utilisent un retrait préventif, un congé de maternité, un congé parental, un congé sans solde ou qui bénéficient de prestations d assuranceemploi pour maladie. 7.3 Liste des congés fériés : - Le Vendredi saint - Le lundi de Pâques - La journée nationale des patriotes - La fête nationale - Le jour du Canada - La fête du Travail - L Action de grâce - La journée anniversaire de l employée - La période des fêtes : l'organisme cesse ses activités durant toute la période des fêtes, soit du 23 décembre au 02 janvier inclusivement. D'autres congés pourront être accordés aux employées sous approbation du comité de coordination. Ces congés sont jugés chômés et payés. 7.4 Modalités d application : a. Fête nationale et jour du Canada : Lorsque le 24 juin tombe un samedi ou un dimanche ou un jour où l employée ne travaille pas régulièrement, elle peut reporter ce congé au jour ouvrable qui précède ou qui suit. Si le 1er juillet tombe un samedi ou un dimanche, il est reporté au jour ouvrable qui précède ou qui suit. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 6

7 ARTICLE 8 : Congés annuels (vacances) 8.1 L année de référence pour les congés annuels s étend du 1 er avril de l année en cours au 31 mars de l année suivante. 8.2 L employée à temps plein acquiert des crédits de congé annuel selon les dispositions suivantes : Première année : Deuxième année : Cinquième année : 6 % du salaire cumulé qui équivaut à trois (3) semaines 8 % du salaire cumulé qui équivaut à quatre (4) semaines 10 % du salaire cumulé qui équivaut à cinq (5) semaines 8.3 La période de congés annuels prioritaire s étend de la fin juin à la fin août. 8.4 L employée travaillant à temps partiel bénéficie de congés annuels au prorata des heures travaillées. 8.5 Les dates des vacances sont décidées en équipe de travail en tenant compte des intérêts et des besoins de l organisme. En cas de litige, l ancienneté servira à établir l ordre des choix. Les employées doivent présenter leur demande au plus tard le 15 mai de l année en cours au comité de coordination. 8.6 En congé annuel, l employée reçoit une rémunération identique à celle qu elle recevrait si elle était au travail. 8.7 En cas de cessation d emploi, l employée, ou sa succession en cas de décès, a droit au bénéfice des jours annuels accumulés jusqu à la date de son départ. 8.8 Les congés annuels ne peuvent pas être accumulés d une année à l autre. 8.9 L employée peut, avec l accord de la coordonnatrice ou du comité de coordination, ajouter à sa période de vacances annuelles, un maximum d une (1) semaine d heures supplémentaires accumulées. En aucun temps, la période de vacances ne saurait excéder six (6) semaines consécutives, incluant la reprise de temps. ARTICLE 9 : Congés santé 9.1 L employée à temps plein a droit à dix (10) jours de congé pendant lesquels elle touche une rémunération. Ces congés peuvent être pris par anticipation sur les congés de l année financière en cours. Deux congés personnels sont également octroyés aux fins de la conciliation famille-travail, totalisant douze (12) jours de congés par année. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 7

8 9.2 Les congés ne peuvent pas être accumulés d une année financière à l autre et ne sont pas monnayables. 9.3 Un certificat médical peut être exigé après trois (3) jours consécutifs d'absence. 9.4 L employée devra informer l organisme de son absence dès que possible. 9.5 Dans le cas où la durée du contrat est terminée et que l employée a pris par anticipation des congés, elle doit rembourser l organisme en argent ou en temps, à moins d une autorisation expresse du comité de coordination. ARTICLE 10 : Congés sociaux 10.1 Décès : L employée se verra accorder un congé payé selon les modalités suivantes : a. Dix (10) jours civils consécutifs à l occasion du décès du conjoint, ou du compagnon de vie, ou d un enfant à la charge, à compter de la date du décès; b. Cinq (5) jours civils consécutifs à l occasion du décès des membres suivants de sa famille, entre la date du décès et des funérailles : père, mère, frère, sœur, petit enfant; c. Deux (2) jours de congé, lors de funérailles pour le décès des personnes suivantes : grand-mère, grand-père, belle-mère, beau-père, belle-fille, gendre, belle-sœur, beaufrère, amis proches; d. Un (1) jour supplémentaire est accordé si les funérailles ont lieu à plus de deux-cents (200) kilomètres de la résidence de l employée; e. Le comité de coordination peut autoriser une journée additionnelle lors des décès mentionnés aux alinéas précédents pour toute autre circonstance appropriée Affaires personnelles (rupture, séparation, divorce, mariage ou déménagement) : L employée se verra accorder un congé payé de deux (2) jours pour un maximum de cinq (5) durant l année. Ces congés ne sont pas nécessairement consécutifs Sinistre : L employée peut disposer d'un (1) à trois (3) jours de congé rémunéré, dans les cas de sinistres; tels qu un incendie, une inondation, une tornade, une tempête de verglas ou tout autre événement à caractère exceptionnel. Ces congés devront être approuvés par la coordonnatrice Jurée ou témoin : L employée qui est appelée à la cour, comme jurée ou témoin, se voit libérée de ses fonctions afin de lui permettre de vaquer à ses devoirs. L'organisme lui octroie un congé sans solde pour la durée du procès et elle continue à accumuler son ancienneté. Ce congé pourra être rémunéré, en totalité ou en partie, si les conditions financières le permettent La coordination peut, à sa discrétion, accorder un congé payé d une durée variant d un (1) à trois (3) jours lorsque des circonstances qui ne sont pas directement imputables à l employée l empêchent de se rendre au travail. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 8

9 ARTICLE 11 : Congés préventifs, de maternité et parentaux 11.1 L employée enceinte qui fournit un certificat médical démontrant que les conditions de son travail comportent un danger pour l enfant à naître, ou met en cause son état de grossesse, peut demander une affectation à des tâches ne comportant pas de danger et qu elle est raisonnablement en mesure d accomplir L employée peut se voir attribuer à une autre fonction pour la période restante. S il est impossible que son poste de travail soit modifié ou qu elle soit transférée à un autre poste, elle a le droit de cesser de travailler temporairement et de recevoir des indemnités de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) L employée régulière a droit au congé de maternité prévu par la Loi sur les normes du travail. Ce congé s étend sur une période maximale de 18 semaines continues sans salaire. Il ne peut commencer qu à compter du début de la 16 e semaine avant la date à laquelle est prévu l accouchement L employée peut, si elle le désire, joindre à ce congé les vacances auxquelles elle a droit au moment du dit congé En vertu du Régime québécois d assurance parentale, des prestations sont versées pour soutenir le revenu de la salariée qui s absente du travail après la naissance ou l adoption d un enfant L employée, mère d un nouveau-né ou qui adopte un enfant n ayant pas l âge scolaire, a droit à un congé sans solde d au plus cinquante-deux (52) semaines continues. L employée qui adopte l enfant de son conjoint n a pas droit à ce congé L employée doit donner un avis écrit à l employeur au moins trois (3) semaines avant la date prévue de son départ, à moins que son état de santé l oblige à partir avant le moment prévu. Cet avis doit mentionner la date du début du congé et celle du retour au travail. Pour l employée enceinte, l avis doit être accompagné d un certificat médical attestant la grossesse et la date prévue de l accouchement Si l employée veut revenir au travail plus tôt que prévu, elle doit faire parvenir un avis écrit quatre (4) semaines avant la date de son retour. L organisme se réserve le droit d exiger un certificat médical attestant que l employée est apte au travail : a. À partir de la 4e semaine avant la date prévue d accouchement; b. Si l employée désire revenir au travail dans les deux (2) semaines suivant la naissance de son enfant À la suite de l'accouchement de sa conjointe, l employée a droit à cinq (5) jours de congé rémunéré. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 9

10 11.10 Conformément à la Loi, l employée peut s absenter cinq (5) jours par année sans solde pour remplir des obligations reliées à la garde, à la santé ou à l éducation de ses enfants mineurs, lorsque sa présence est nécessaire en raison de circonstances imprévues ou hors de son contrôle Maintien des droits et des avantages : a. À la fin de son congé de maternité, l employée réintègre son poste habituel avec le même salaire et les mêmes avantages auxquels elle aurait eu droit si elle était restée au travail. Elle conserve et cumule son ancienneté et ses vacances; b. L employée a droit a une indemnité pour vacances identique à trois (3), quatre (4) ou cinq (5) fois la moyenne hebdomadaire du salaire gagné au cours de la période travaillée, selon la durée du service continu; c. À la fin d un congé parental, l employée réintègre son poste habituel avec le même salaire et les mêmes avantages auxquels elle aurait eu droit si elle était restée au travail. L employée conserve et cumule son ancienneté, mais pas ses congés annuels. ARTICLE 12 : Congés sans solde 12.1 Congés sans solde, moins de trois (3) années de service : L employée ayant moins de trois (3) années de service peut faire la demande d un congé sans solde d une durée maximale de quatre (4) semaines. L employée doit en faire la demande au moins un (1) mois avant la date prévue du début du congé Congés sans solde, trois (3) années de services ou plus : L employée ayant trois (3) années de service ou plus peut faire la demande d un congé sans solde d une durée maximale de cinquante-deux (52) semaines. L employée doit en faire la demande au moins trois (3) mois avant la date prévue du début du congé, en précisant la date de départ et la date prévue de retour au travail Modalités d application : La coordonnatrice peut accepter ou refuser la requête en fonction des besoins de l'organisme. Si deux employées font une demande simultanée, l ancienneté sera considérée L employée qui s est prévalue d un congé sans solde ne peut faire la demande d un autre congé sans solde qu après un an suivant la date de retour du premier congé et que pour une durée maximale de quatre (4) semaines. ARTICLE 13 : Frais de représentation 13.1 Lorsqu une employée, à la demande ou avec l accord de la coordination, est tenue d exercer ses fonctions à l extérieur du bureau, elle est considérée comme étant au travail durant la période entière du déplacement. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 10

11 13.2 Le calcul des frais est effectué à partir des bureaux de l organisme. Le calcul peut aussi se faire à partir du domicile de l employée si celle-ci n a pas à se présenter au bureau de l organisme avant ou après son déplacement, ou les deux, et si son domicile est plus près de son lieu de rendez-vous L employée doit utiliser le moyen de transport le plus économique et le plus efficace en fonction du déplacement prévu. Sur présentation de pièces justificatives, elle se verra rembourser, soit le coût des frais de transport en commun, soit le coût d utilisation de son véhicule personnel, soit l équivalent du coût du transport en commun ou de la location d un véhicule automobile. a. Déplacement dans et à l extérieur de la région 07 : Un montant de 0,42 $ par kilomètre Les frais de stationnement inhérents au déplacement de l employée, dans l exercice de ses fonctions, sont remboursables sur présentation de pièces justificatives Au cours de ses déplacements, l employée a droit aux frais de repas suivants, sur présentation de pièces justificatives, excluant le pourboire : a. déjeuner : 10 $ b. dîner : 20 $ c. souper : 25 $ 13.6 Lorsque l employée doit loger dans un établissement hôtelier, elle a droit au remboursement des frais de logement, à des coûts raisonnables. Si elle séjourne chez une amie ou un membre de sa famille, elle a droit à un montant de 25 $ par nuit. ARTICLE 14 : Formation et perfectionnement 14.1 Afin de favoriser la formation et le perfectionnement de l employée, le comité de coordination peut accorder à l employée qui en fait la demande par écrit, un congé pour fins de formation et de perfectionnement pendant les heures régulières de travail, ou une allocation de formation et de perfectionnement L allocation de formation et de perfectionnement sera remboursée à l employée, jusqu à concurrence de 100 % des frais, dans la mesure où l activité de formation et de perfectionnement est reliée aux besoins de l organisme et de l employée. Cette allocation peut comprendre les frais d inscription ou de scolarité, les frais de déplacement, les frais d hébergement et de repas, ou tout autre frais inhérent à l activité de formation et de perfectionnement Toute demande de formation et de perfectionnement sera étudiée et approuvée au préalable par la coordonnatrice ou le conseil d administration. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 11

12 14.4 Toute allocation de formation et de perfectionnement sera remboursée à l employée sur présentation de pièces justificatives ou preuve de réussite du cours. ARTICLE 15 : Salaires 15.1 Toute augmentation salariale sera assujettie à la disponibilité des ressources financières de l organisme Le traitement salarial du personnel contractuel est négocié entre la direction et l employée concernée et convenu au sein d un contrat au moment de l embauche Le versement des salaires est réparti annuellement en vingt-six (26) périodes et se fait au plus tard le vendredi complétant une période de deux (2) semaines. ARTICLE 16 : Évaluation de rendement, mesures disciplinaires et licenciement 16.1 Une évaluation de rendement sera faite annuellement par le comité des ressources humaines pour chaque employée, à partir de ses tâches et responsabilités, telles que spécifiées à son embauche ou revues durant l année écoulée. Lors de cet exercice, l employée sera invitée à planifier ses tâches et responsabilités pour l année à venir À la suite d'une évaluation de rendement insatisfaisante, la coordonnatrice ou le comité de coordination devra préciser les points à améliorer, les mesures à prendre pour le faire, et lui accorder un délai déterminé pour qu elle apporte les corrections nécessaires La coordonnatrice ou le comité de coordination remettra à l employée concernée un avis écrit à cet effet. Une évaluation de la situation sera effectuée à la fin du délai et l employée sera ainsi informée par écrit des décisions prises à son égard. L employée sera invitée à y formuler, par écrit, ses propres commentaires et à signer ce document dont un exemplaire sera ensuite versé à son dossier pour un an. Tout avis écrit de réprimande sera porté au dossier de l employée pour une période de deux ans et sera détruit à la date prescrite Toute mesure disciplinaire initiée par la coordonnatrice envers une employée doit être documentée par écrit. Dans les cas de mesures disciplinaires sévères, elle en informera le comité de coordination Lors d une situation difficile ou conflictuelle, que l employée ne peut résoudre avec la coordonnatrice, ou qu elle juge la mesure injuste, l'employée pourra adresser une demande à la secrétaire du comité de coordination Dans l impossibilité d en arriver à une entente, le comité de coordination peut, s il le juge approprié, offrir une médiation externe pour régler le conflit. Les frais de médiation seront à la charge de l employeur. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 12

13 16.7 Une employée ne peut être congédiée que pour des raisons justes et suffisantes. Toute mesure envisagée ou prise devra être documentée et consignée par écrit Aucun licenciement ne peut s exercer sur des bases discriminatoires (voir la Charte des droits et libertés) Une employée peut être notamment congédiée pour les motifs suivants : a. Si elle ne satisfait pas aux exigences liées à la tâche; b. Si elle ne respecte pas les orientations de l organisme ou les décisions du comité de coordination ou de la coordination; c. Si elle contrevient au présent contrat La procédure de licenciement : À la suite de la démarche d évaluation de rendement et après avoir appliqué toutes les autres mesures disciplinaires appropriées, le comité de coordination enverra un avis écrit précisant les raisons et les modalités du licenciement selon les prescriptions de la Loi des normes de travail. ARTICLE 17 : Mise à pied économique 17.1 Le comité de coordination peut mettre à pied une employée en raison de contraintes financières indépendantes de sa volonté Toute mise à pied économique doit se faire en tenant compte des intérêts de l organisme, des compétences des employées et en fonction de l ancienneté Un avis doit être signifié à l'employée au moins deux (2) semaines à l'avance La procédure de retour, doit se faire en tenant compte des intérêts de l organisme, des compétences des employées et en fonction de l ancienneté. L employée a deux (2) semaines pour revenir au travail. ARTICLE 18 : Avis de cessation d emploi 18.1 AGIR donnera un avis écrit avant de licencier ou de mettre une employée à pied, selon les prescriptions de la Loi sur les normes du travail : a. L avis sera d une (1) semaine, si l employée a moins d'un (1) an d ancienneté; b. L avis sera de deux (2) semaines, si l employée a entre un (1) et cinq (5) ans d ancienneté; c. L avis sera de quatre (4) semaines, si l employée a entre cinq (5) et dix (10) ans d ancienneté; d. L avis sera de huit (8) semaines, si l employée a dix (10) ans et plus d ancienneté. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 13

14 ARTICLE 19 : Démission 19.1 À l exception de la coordonnatrice qui doit donner un avis écrit de vingt (20) jours ouvrables au conseil d administration, l employée qui démissionne doit donner un avis écrit de dix (10) jours ouvrables Les délais prévus à l alinéa 19.1 peuvent être réduits par accord mutuel des parties. Document révisé par le comité des ressources humaines et la coordonnatrice d'agir. AGIR : Gestion du personnel et conditions de travail 14

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE POLITIQUE NUMÉRO DE LA RÉSOLUTION : APPROUVÉ PAR : CA-20130912-8 CONSEIL D ADMINISTRATION DATE DE LA RÉSOLUTION/APPROBATION : 13 septembre 2013 ENTRÉE EN VIGUEUR : DERNIÈRE MISE À JOUR : DATE D ABROGATION

Plus en détail

Conditions et avantages des cadres de direction et des cadres administratifs de la Ville de Montréal

Conditions et avantages des cadres de direction et des cadres administratifs de la Ville de Montréal et des cadres administratifs de la Ville de Montréal Adoptés par le comité exécutif le 23 octobre 2013 Résolution CE13 1651 Amendés le 21 mai 2014 Résolution CE14 0813 Préparé par le Service des ressources

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

LES NORMES DU TRAVAIL AU QUÉBEC

LES NORMES DU TRAVAIL AU QUÉBEC Août 009 LES NORMES DU TRAVAIL AU QUÉBEC Mieux les comprendre pour mieux s entendre Sommaire La Loi sur les normes du travail Conditions minimales de travail............................................................................

Plus en détail

PROPOSITIONS DE LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE POUR LA NÉGOCIATION DU RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION COLLECTIVE

PROPOSITIONS DE LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE POUR LA NÉGOCIATION DU RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION COLLECTIVE PROPOSITIONS DE LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE POUR LA NÉGOCIATION DU RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION COLLECTIVE VENANT À ÉCHÉANCE LE 31 DÉCEMBRE, 2014 Janvier 2015 Table of Contents INTRODUCTION...

Plus en détail

Les normes du travail au Québec

Les normes du travail au Québec COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL Les normes du travail au Québec 2015 MAI LES DÉFINITIONS DANS LA LOI SUR LES NORMES DU TRAVAIL, LES TERMES SUIVANTS ONT UN SENS PRÉCIS QU IL EST UTILE DE CONNAÎTRE. Année

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE LA VILLE DE GATINEAU Ci-après désignée «L Employeur» ou «La Ville» ET LE REGROUPEMENT DES PROFESSIONNELS DE LA VILLE DE GATINEAU Ci-après désigné «Le Regroupement»

Plus en détail

Les assurances et les congés

Les assurances et les congés Les assurances et les congés Partie D Les avantages sociaux D-1 Les assurances Assurances Convention Les protections en assurances collectives SSQ Assurance-salaire (clause 5-10.27) Caisse de congés de

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

Les normes du travail au Québec

Les normes du travail au Québec COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL Les normes du travail au Québec Septembre 2012 LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre Les définitions Dans la Loi sur les normes du travail, les

Plus en détail

LE PERSONNEL INTERPRETE EN LANGAGE VISUEL

LE PERSONNEL INTERPRETE EN LANGAGE VISUEL FÉDÉRATION DU PERSONNEL SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES LE PERSONNEL INTERPRETE EN LANGAGE VISUEL DU COLLEGE DE SAINTE-FOY DU CEGEP DU VIEUX-MONTREAL Avertissement : Le présent

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

Politiques de gestion des conditions de travail des cadres. Direction des ressources humaines

Politiques de gestion des conditions de travail des cadres. Direction des ressources humaines Politiques de gestion des conditions de travail des cadres Direction des ressources humaines Décembre 2006 Table des matières Dispositions générales... 3 Politiques de gestion des conditions de travail

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Politique relative au personnel

Politique relative au personnel Politique relative au personnel Date de mise en œuvre : le 23 mars 1985 Dates de modification : novembre 1987, novembre 1988, novembre 1989, novembre 1990, novembre 1999 (N o E99.16S), novembre 2000 (N

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale Quebec Provincial Association of Teachers L Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (RQAP) et le Régime québécois d assurance parentale Mes droits Ce guide destiné au personnel

Plus en détail

Table des matières. Présentation. Maternité sans danger A) Retrait préventif B) Autres congés spéciaux C) Régimes et bénéfices

Table des matières. Présentation. Maternité sans danger A) Retrait préventif B) Autres congés spéciaux C) Régimes et bénéfices Table des matières Présentation Maternité sans danger A) Retrait préventif B) Autres congés spéciaux C) Régimes et bénéfices Le régime québécois d assurance parentale A) Critères d admissibilité B) Types

Plus en détail

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES 1 SOMMAIRE RTT / CET p. 4 et 5 LES CONGES FORMATION p. 6 LES CONGES MATERNITE ET PATERNITE p. 7 et 8 LE CONGE PARENTAL p. 9 et 10 LES AUTORISATIONS

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant.

CONTRAT DE TRAVAIL. Nom :... Prénom :... Ce contrat doit être établi avant l accueil de l enfant. CONTRAT DE TRAVAIL Il est conclu un contrat de travail régi par : la loi n 2005-706 du 27 juin 2005 relative aux assistants maternels et aux assistants familiaux ; le décret n 2006-627 du 29 mai 2006 relatif

Plus en détail

Améliorations aux trois conventions collectives de l ACEP

Améliorations aux trois conventions collectives de l ACEP Améliorations aux trois conventions collectives de l ACEP En 1967, les premières conventions collectives dans la fonction publique fédérale donnaient aux employés droit à quatre semaines de vacances, pas

Plus en détail

PERSONNEL. Approuvée le 22 septembre 2001 Entrée en vigueur le 22 septembre 2001 Modifiée le 21 juin 2003 Page 1 de 8

PERSONNEL. Approuvée le 22 septembre 2001 Entrée en vigueur le 22 septembre 2001 Modifiée le 21 juin 2003 Page 1 de 8 Modifiée le 21 juin 2003 Page 1 de 8 PRÉAMBULE Le Conseil scolaire de district du Centre-Sud-Ouest (CSDCSO) s engage à offrir des conditions de travail justes et équitables afin de garder un personnel

Plus en détail

GUIDE DU NOUVEL EMPLOYÉ Personnel enseignant régulier et à contrat. Au service de la réussite de chacun. Commission scolaire des Draveurs

GUIDE DU NOUVEL EMPLOYÉ Personnel enseignant régulier et à contrat. Au service de la réussite de chacun. Commission scolaire des Draveurs Commission scolaire des Draveurs GUIDE DU NOUVEL EMPLOYÉ Personnel enseignant régulier et à contrat Au service de la réussite de chacun N.B. Dans le présent texte, le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

MUNICIPAUX EMPLOYÉS PAR LA VILLE DE L ASSOCIATION DES CONTREMAÎTRES MONTREAL INC.

MUNICIPAUX EMPLOYÉS PAR LA VILLE DE L ASSOCIATION DES CONTREMAÎTRES MONTREAL INC. ASSOCIATION DES CONTREMAÎTRES MUNICIPAUX EMPLOYÉS PAR LA VILLE DE MONTRÉAL INC. CONVENTION COLLECTIVE ENTRE LA VILLE DE MONTRÉAL ET L ASSOCIATION DES CONTREMAÎTRES MUNICIPAUX EMPLOYÉS PAR LA VILLE DE MONTREAL

Plus en détail

POLITIQUES INTERNES SYNDICAT DE L ENSEIGNEMENT DES BOIS-FRANCS

POLITIQUES INTERNES SYNDICAT DE L ENSEIGNEMENT DES BOIS-FRANCS POLITIQUES INTERNES SYNDICAT DE L ENSEIGNEMENT DES BOIS-FRANCS 1. COTISATIONS 1.1 Taux actuel 1,55 % du salaire annuel (adopté par l assemblée générale le 5 juin 2007) Le SEBF garde 0,975 % et envoie 0,575

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE

CONVENTION COLLECTIVE CONVENTION COLLECTIVE entre La Ville de Laval (ci-après désignée «la Ville») et L Alliance du personnel professionnel et administratif de Ville de Laval (ci-après désignée «le Syndicat») En vigueur du

Plus en détail

PRÉAMBULE LES TERMES SONT ÉCRITS AU MASCULIN UNIQUEMENT À DES FINS DE CONCISION ET SONT EMPLOYÉS SOIT AU FÉMININ, SOIT AU MASCULIN,

PRÉAMBULE LES TERMES SONT ÉCRITS AU MASCULIN UNIQUEMENT À DES FINS DE CONCISION ET SONT EMPLOYÉS SOIT AU FÉMININ, SOIT AU MASCULIN, CONVENTION COLLECTIVE ENTRE LA VILLE DE MONTRÉAL ET LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL EN VIGUEUR JUSQU AU 31 DECEMBRE 2010 EN VIGUEUR JUSQU AU 31 DÉCEMBRE 2006 PRÉAMBULE

Plus en détail

à l usage du personnel enseignant

à l usage du personnel enseignant 601, rue Fournier, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V8 Téléphone : (450) 436-1153 Télécopieur : (450) 431-3583 www.sern.qc.ca à l usage du personnel enseignant Pour toutes questions liées aux relations de travail

Plus en détail

Les assistants maternels. employès par des particuliers

Les assistants maternels. employès par des particuliers Les assistants maternels employès par des particuliers Sommaire Références 1 - OBLIGATIONS GÉNÉRALES 2 2 - LE CONTRAT DE TRAVAIL 3 et 4 3 - PÉRIODE D ESSAI 4 4 - DURÉE DE L ACCUEIL 5 5 - RÉMUNÉRATION

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

GUIDE des droits parentaux

GUIDE des droits parentaux GUIDE des droits parentaux Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Avril 2012 Ce document a été réalisé par le Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Adaptation, recherche et révision Johanne Cadieux Linda Christofferson

Plus en détail

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1 CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 Section I : Champ d'application et effet EDITION 2015 1 Article premier Champ d application

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT,

POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, POLITIQUE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, D HÉBERGEMENT ET DE SUBSISTANCE 1.0 BUT, CHAMP D APPLICATION ET PRINCIPES 1.1 La présente politique a pour but d informer les membres des normes à respecter

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Maison de la Famille Rue Antoine Bourdelle 62100 Calais Tél : 03.21.97.60.73 EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Présentation L accord

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document adopté par le Conseil d administration le 29 avril 2012 Procédure administrative 17 Document préparé par le secrétariat général 1 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

LE CONGÉ SANS TRAITEMENT. Article 7-10.00. Applicable à la personne salariée régulière

LE CONGÉ SANS TRAITEMENT. Article 7-10.00. Applicable à la personne salariée régulière FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLÈGES LE CONGÉ SANS TRAITEMENT Article 7-10.00 Applicable à la personne salariée régulière

Plus en détail

Division de la stratégie et des programmes en ressources humaines. Bureau des ressources humaines

Division de la stratégie et des programmes en ressources humaines. Bureau des ressources humaines Politiques en matière de ressources humaines applicables au personnel de gestion et aux employés non syndiqués Parties I et II des services publics Division de la stratégie et des programmes en ressources

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

III. Le temps de travail :

III. Le temps de travail : III. Le temps de travail : III.1. L Organisation, l Aménagement et la Réduction du Temps de Travail (OARTT). Un accord national (l OARTT «national») est négocié entre la Direction Générale et les Organisations

Plus en détail

Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000

Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000 Le 19 mars 2015 Annexe ANNEXE I - Employés Convention collective nationale du 14 janvier 2000 Classification et définition des emplois Article 1er Modifié par Classifications - art. 1er (VNE) Les niveaux

Plus en détail

Vous fournissez un service d aide à domicile

Vous fournissez un service d aide à domicile Vous fournissez un service d aide à domicile à une personne handicapée ou en perte d autonomie Les services d aide à domicile et le chèque emploi-service Vous commencez à offrir de l aide à une personne

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL UNITE TERRITORIALE 71 DIRECCTE BOURGOGNE Mise à jour le 16/01/2015 LES ASSISTANT(E)S MATERNEL(LE)S Lorsqu ils souhaitent faire garder leur(s) enfant(s), les parents peuvent faire appel à un(e) employé(e)

Plus en détail

LE GUIDE DE L'EMPLOYÉ(E)

LE GUIDE DE L'EMPLOYÉ(E) LE GUIDE DE L'EMPLOYÉ(E) A JOUR SEPTEMBRE 2015 Ce guide s adresse à toutes et tous les employés en entretien ménager. C est un outil simple et efficace qui répond aux principales questions concernant vos

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION DIRECTIVE RELATIVE AU CHOIX DES DATES DE VACANCES ANNUELLES ET À LA REPRISE DE TEMPS SUPPLÉMENTAIRE POUR LE PERSONNEL PROFESSIONNEL (D 18) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION DIRECTIVE

Plus en détail

Recueil des politiques de gestion

Recueil des politiques de gestion 1 2013-07-15 Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 8 à la pièce 8 0 0 1. TABLE DES MATIÈRES ARTICLES CHAPITRE I - CHAMP D APPLICATION ET DÉFINITIONS 1 CHAPITRE II - PROCÉDURE

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE Entre : L Université Jean Moulin Lyon 3, Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, Représentée par son Président,Monsieur Jacques

Plus en détail

PERSONNEL. Politique n o 4,05 CONDITIONS DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL NON SYNDIQUÉ

PERSONNEL. Politique n o 4,05 CONDITIONS DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL NON SYNDIQUÉ Page 1 de 28 PRÉAMBULE Le Conseil scolaire de district du Centre-Sud-Ouest (CSDCSO) s engage à maintenir des conditions de travail justes et équitables afin de maintenir un personnel compétent, engagé

Plus en détail

Le marché du travail et ses lois

Le marché du travail et ses lois Le marché du travail et ses lois Comment s y retrouver? LE MARCHÉ DU TRAVAIL ET SES LOIS Comment s y retrouver? Mars 2012 Soins personnels québec, le Comité sectoriel de la main-d œuvre des services de

Plus en détail

Le contrat de travail. ... en survol

Le contrat de travail. ... en survol Le contrat de travail... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnelles et professionnels de recherche de l Université Laval (SPPRUL) Contrat numéro 69450 Octobre 2009 À TOUS LES

Plus en détail

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

CONDITIONS D EXERCICE

CONDITIONS D EXERCICE CONDITIONS D EXERCICE DES RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL ET DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES VISÉES PAR LA LOI SUR LA REPRÉSENTATION DES RESSOURCES, MAIS NON REPRÉSENTÉES PAR UNE ASSOCIATION RECONNUE 20 août

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Le présent protocole d accord crée un Compte Epargne Temps au sein de SGS et en définit les règles de fonctionnement et de gestion. Ce dispositif s

Plus en détail

RECUEIL DE POLITIQUES

RECUEIL DE POLITIQUES 700, rue de Monseigneur-Panet Nicolet (Québec) J3T 1C6 Téléphone : 819-293-2068 Télécopieur : 819 293-2078 Z25.la.riveraine@csq.qc.net RECUEIL DE POLITIQUES Adopté lors de la séance du conseil d administration

Plus en détail

Convention collective

Convention collective Convention collective intervenue entre et 1 er janvier 2008 au 31 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES (par article) ARTICLE 1 BUT DE LA CONVENTION 5 ARTICLE 2 RECONNAISSANCE ET DROITS DES PARTIES 5 ARTICLE

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

Un modèle de contrat de travail à durée indéterminée est inclus

Un modèle de contrat de travail à durée indéterminée est inclus Guide du particulier employeur et des assistants maternels ACCUEIL RÉGULIER EN ANNÉE COMPLÈTE Un modèle de contrat de travail à durée indéterminée est inclus 1 Mise à jour du 21/06/2013 Vous êtes employeur

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Section 1 Régime 1.01 Le présent régime, appelé «Régime de

Plus en détail

Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents!

Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents! Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents! Mémoire présenté à la Commission des affaires sociales dans le cadre des consultations particulières et des auditions publiques sur le

Plus en détail

45 ans = 26 j.o. 45-49 ans = 27 j.o. 50-54 ans = 28 j.o. 55-59 ans = 29 j.o. 60-61 ans = 30 j.o. 62 ans = 31 j.o. 63 ans = 32 j.o. 64-65 ans = 33 j.o.

45 ans = 26 j.o. 45-49 ans = 27 j.o. 50-54 ans = 28 j.o. 55-59 ans = 29 j.o. 60-61 ans = 30 j.o. 62 ans = 31 j.o. 63 ans = 32 j.o. 64-65 ans = 33 j.o. CONGÉ ANNUEL DE VACANCES AR 19.11.98 Art. 10-13 Par choix du membre du personnel En respectant les nécessités du service Une période continue d au moins deux semaines 45 ans = 26 j.o. 45-49 ans = 27 j.o.

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE

CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE POUR L EMPLOI D UN(E) ASSISTANT(E) MATERNEL(LE) AGRÉÉ(E) Régi par les dispositions de la Convention Collective Nationale de travail des assistants maternels du particulier

Plus en détail

Maternité sans danger Congés parentaux

Maternité sans danger Congés parentaux Maternité sans danger Congés parentaux Quels sont mes droits et obligations? Travailleuse enceinte Mère Père Parent adoptif À l usage des professionnelles en soins 2 Maternité sans danger Congés parentaux

Plus en détail

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le mode et la procédure de leur réalisation, sont régis

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE (version initiale du 22 juin 2009, version modifiée par les Commissions Permanentes

Plus en détail

Contrat 9995 Fédération autonome de l enseignement Régime modifié le 1 er janvier 2014

Contrat 9995 Fédération autonome de l enseignement Régime modifié le 1 er janvier 2014 Contrat 9995 Fédération autonome de l enseignement Régime modifié le 1 er janvier 2014 RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE administré par Contrat 9995 Fédération autonome de l enseignement Régime modifié le

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnels, cadres et directeurs de service de l Université Laval Contrats numéros 54890 et 54892 Août 2010 À TOUS LES PROFESSIONNELS,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Recueil des politiques de gestion Page: Vol. Ch. Suj. Pce. 6 1 1 11 Émise le: 1 2008-04-01 Pour information : Direction de la classification, secteur fonction publique Téléphone : 418 528-8196 C.T. 194603

Plus en détail

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Les garanties d assurance-vie & invalidité No du contrat : 12037 Préparé le 18 août 2011 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES FRAIS DE FONCTION ET DE CIVILITÉS. Modification :

POLITIQUE SUR LES FRAIS DE FONCTION ET DE CIVILITÉS. Modification : POLITIQUE SUR LES FRAIS DE FONCTION ET DE CIVILITÉS Adoption : Résolution XVIII du Conseil des commissaires extraordinaire du 7 juillet 2010 Modification : Résolution 20 du Conseil des commissaires du

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

ENTENTE. le Conseil scolaire acadien provincial. (Expiration : 31 mars 2015)

ENTENTE. le Conseil scolaire acadien provincial. (Expiration : 31 mars 2015) ENTENTE ENTRE le Conseil scolaire acadien provincial et le Syndicat canadien des employés de la fonction publique, section 2272 (Expiration : 31 mars 2015) Table des matières Article 1 - Préambule et définitions...

Plus en détail

Guide de calcul de l indemnité. de remplacement du revenu. pour les 14 premiers jours

Guide de calcul de l indemnité. de remplacement du revenu. pour les 14 premiers jours Guide de calcul de l indemnité de remplacement du revenu pour les 14 premiers jours Mise à jour : Mars 2006 Cette publication n a aucune valeur juridique et ne saurait remplacer les textes de lois et les

Plus en détail

ACCORD MODIFIANT LE STATUT DU PERSONNEL ADMINISTRATIF DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D INDUSTRIE

ACCORD MODIFIANT LE STATUT DU PERSONNEL ADMINISTRATIF DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D INDUSTRIE ACCORD MODIFIANT LE STATUT DU PERSONNEL ADMINISTRATIF DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conscients de la nécessité de faire évoluer le Statut du Personnel Administratif des Chambres de Commerce et

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS Conclue à Paris, le 1 er juillet 2004 entre

Plus en détail

Le Personnel de Maison

Le Personnel de Maison Le Personnel de Maison ( Le guide de l employeur Tout ce qu il faut savoir pour l embauche de personnel de maison MISE À JOUR AVRIL 2013 3 bis, rue Mahabou. 97600 Mamoudzou / Tél. : 02 69 61 16 57 LES

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal

Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal Brochure à l intention des membres préparée par le Syndicat des fonctionnaires municipaux

Plus en détail

DÉTERMINATION DE L ÉCHELON

DÉTERMINATION DE L ÉCHELON FÉDÉRATION DU PERSONNEL SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES DÉTERMINATION DE L ÉCHELON Articles 6-1.00, 6-2.00, 6-3.00 et 6-4.00 Avertissement

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

Règlement du travail en équipes et des services de piquet

Règlement du travail en équipes et des services de piquet Règlement du travail en équipes et des services de piquet pour les collaborateurs d Axpo Etat : 1 er janvier 2015 Version 4.0 Table des matières Page 1 Champ d application 1 2 Notions et définitions 1

Plus en détail

QUEBEC. ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC

QUEBEC. ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC QUEBEC ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC Il existe deux statuts au regard de la sécurité sociale française, le détachement et l expatriation. Le détaché est rattaché

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL entre l Université Laval et le Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche de l Université Laval (SPPRUL-CSQ) 13 mars 2013 29 mars 2016 Syndicat des professionnelles

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

Le recrutement d un jeune mineur pour un job d été

Le recrutement d un jeune mineur pour un job d été Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.13 26/07/2013 Le recrutement d un jeune mineur pour un job d été Les règles à respecter A l approche de l été, il est fréquent que les

Plus en détail

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie La CFTC s engage aux côtés des salariés de la boulangerie artisanale : chaque année, des accords sont conclus au niveau de la Convention Collective pour

Plus en détail

Convention collective

Convention collective Convention collective entre L Université de Saint-Boniface Section locale 147 et Le Syndicat des employés du gouvernement du Manitoba et d employés généraux au Manitoba (SEGM) «The Manitoba Government

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION. Calcul de la rémunération de base. Majoration de salaire pour ancienneté. La prime de vacances. La prime de fin d année

LA RÉMUNÉRATION. Calcul de la rémunération de base. Majoration de salaire pour ancienneté. La prime de vacances. La prime de fin d année LA RÉMUNÉRATION Calcul de la rémunération de base Coefficient x valeur du point x % ancienneté. Majoration de salaire pour ancienneté Années d ancienneté 6 mois 1 an 3 5 10 15 20 25 30 33 35 37 Majoration

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE

CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE CONVENTION COLLECTIVE DE LA METALLURGIE DE L OISE AVENANT «MENSUELS» ARTICLE 1 : CHAMP D APPLICATION Le présent avenant règle les rapports entre les ouvriers, employés, techniciens et agents de maîtrise

Plus en détail

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1.

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. 1 2014-04-03 Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. C.T. 211312 du 3 avril 2012 modifié par C.T. 211346 du 17 avril 2012 C.T. 211431 du 15 mai 2012 C.T.

Plus en détail

R É G I M E C O L L E C T I F D A S S U R A N C E S A L A I R E D E L O N G U E D U R É E

R É G I M E C O L L E C T I F D A S S U R A N C E S A L A I R E D E L O N G U E D U R É E R É G I M E C O L L E C T I F D A S S U R A N C E S A L A I R E D E L O N G U E D U R É E Contrat # 54891 À L I N T E N T I O N D E S P R O F E S S E U R S E T P R O F E S S E U R E S O C T O B R E 2 0

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE. Présentation à la délégation de la Corée du Sud

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE. Présentation à la délégation de la Corée du Sud RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE Présentation à la délégation de la Corée du Sud Juin 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. LE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (RQAP) 2. LA SOLUTION D AFFAIRES 3.

Plus en détail