Impôts Taxe d habitation. Mairie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie"

Transcription

1 Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie

2 La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée. Elle est destinée à financer le budget de la commune et de l établissement public de coopération intercommunale auquel elle peut appartenir. La taxe d habitation relative à la résidence principale peut faire l objet d abattements ou d allégements. Les abattements (1) Des diminutions peuvent, sous certaines conditions, être appliquées sur la base d imposition de la taxe d habitation. abattement pour charges de famille Vous en bénéficiez si, au 1 er janvier 2014, vous aviez à charge les personnes suivantes : > vos ascendants ou ceux de votre conjoint ou de votre partenaire avec lequel vous avez conclu un PACS : âgés de plus de 70 ans ou infirmes, qui habitent avec vous, et dont le montant du revenu fiscal de référence (RFR) de l année 2013 n excède pas, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de (voir le tableau du paragraphe Exonération de taxe d habitation). > vos enfants, ceux de votre conjoint ou de votre partenaire avec qui vous avez conclu un PACS, ou ceux que vous avez recueillis, lorsqu ils sont pris en compte pour le calcul de votre impôt sur le revenu : enfants célibataires âgés de moins de 18 ans ; enfants célibataires majeurs âgés de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans s ils poursuivent leurs études, ou, quel que soit leur âge s ils sont invalides ; enfants mariés ou qui ont conclu un PACS (ainsi que leur conjoint ou partenaire du PACS et leurs enfants) ou non mariés mais chargés de famille, vivant sous votre toit, si l un des jeunes époux ou pacsés (ou l enfant non marié mais chargé de famille) est âgé de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans s il poursuit ses études. En cas d invalidité, il n y a pas de condition d âge. Dans ces situations, les enfants autres que mineurs doivent avoir demandé leur rattachement à votre foyer fiscal lors de la souscription de la déclaration de revenus. > 1 <

3 calcul de l abattement L abattement est calculé sur la valeur locative moyenne des habitations de la commune ou de la collectivité intéressée. Les taux sont de : 10 % pour chacune des deux premières personnes à charge (ce taux peut être majoré d un ou plusieurs points sans excéder 10 points par décision de la collectivité concernée) ; 15 % pour chacune des personnes à charge à partir de la troisième (ce taux peut être majoré d un ou plusieurs points sans excéder 10 points par décision de la collectivité concernée). Ces taux sont divisés par deux pour les enfants réputés à charge égale de l un et l autre de leurs parents (cas des enfants en résidence alternée). Ne sont pas considérés comme étant à votre charge : votre conjoint ; vos enfants pour lesquels vous déduisez de votre revenu imposable une pension alimentaire. autres abattements à la base La collectivité intéressée peut instituer : un abattement général à la base ; un abattement spécial en faveur des personnes de condition modeste (2) et dont l habitation principale a une valeur locative, avant application des abattements, inférieure à 130 % de la valeur locative moyenne des habitations de la collectivité intéressée (ce pourcentage est majoré de 10 points par personne à charge ; quand cette personne est un enfant en résidence alternée la majoration est de 5 points). Le taux de ces deux abattements facultatifs peut être fixé par la collectivité entre 1 et 15 % de la valeur locative moyenne des habitations de la collectivité concernée. un abattement spécial en faveur de certaines personnes en situation de handicap ou invalides qui satisfont à au moins une des conditions suivantes : être titulaire de l allocation supplémentaire d invalidité ; être titulaire de l allocation aux adultes handicapés ; être atteint d une infirmité ou d une invalidité les empêchant de subvenir par leur travail aux nécessités de l existence ; être titulaire de la carte d invalidité ; occuper son habitation principale avec des personnes remplissant les conditions citées ci-dessus. Le taux de cet abattement facultatif est fixé à 10 % de la valeur locative moyenne des habitations de la collectivité concernée. > 2 <

4 Pour bénéficier de ces dispositions, le contribuable adresse au centre des finances publiques dont il dépend une déclaration n 1206 GD-SD comportant les éléments justifiant de sa situation ou de l hébergement de personnes concernées par ce dispositif. L abattement s applique à compter du 1 er janvier de l année suivant celle au cours de laquelle la déclaration est déposée. Les allégements Les allégements sont soumis à des conditions de ressources. Ils sont normalement accordés automatiquement par l administration. exonération de taxe d habitation Vous n avez pas de taxe d habitation à payer en 2014 si vous répondez aux trois conditions suivantes : > 1 : vous êtes : âgé(e) de plus de 60 ans ; veuf ou veuve ; titulaire de l allocation aux adultes handicapés ; invalide ou infirme ne pouvant pas subvenir à vos besoins par votre travail ; titulaire de l allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l allocation supplémentaire d invalidité ; > et 2 : vous vivez seul(e) ou avec : votre conjoint ; votre partenaire avec lequel vous avez conclu un PACS ; des titulaires de l allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l allocation supplémentaire d invalidité ; des personnes à charge au sens de l impôt sur le revenu ; des personnes dont le montant du revenu fiscal de référence (3) de 2013 n excède pas, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2013 (voir le tableau complet des seuils de revenus ci-après) ; > et 3 : votre revenu fiscal de référence de 2013 (3) n excède pas, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de Cette condition n est pas exigée pour les titulaires de l allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l allocation supplémentaire d invalidité. Les veufs et les veuves ainsi que les personnes âgées de plus de 60 ans ne peuvent pas bénéficier en 2014 de cette exonération s ils sont passibles de l impôt de solidarité sur la fortune au titre de l année > 3 <

5 Le tableau ci-dessous indique les plafonds de revenus à ne pas dépasser ( prévus à l art I du code général des impôts (CGI) ) pour bénéficier de l exonération de taxe d habitation. Si le nombre de part(s) pour le calcul de l impôt sur les revenus est Le «revenu fiscal de référence» qui figure sur l avis d impôt sur les revenus de 2013 n est pas supérieur à Métropole Guadeloupe, Martinique et Réunion Guyane et Mayotte 1 part m m m 1 part 1/ m m m 1 part 1/ m m m 1 part 3/ m m m 2 parts m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 3/ m m m 3 parts m m m supérieur m m m par quart m m m par quart m m m par quart Les majorations de revenu à retenir au delà de la première part sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants à charge en résidence alternée). autre cas de dégrèvement de la taxe d habitation 2014 > Les contribuables non passibles de l ISF au titre de 2013 et âgés de plus de 60 ans ou veufs et dont les revenus de 2013 n excèdent pas, en métropole (pour le tableau complet, voir ci-dessus), la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2013 peuvent également être dégrevés de la taxe d habitation relative à leur habitation principale s ils l occupent avec leurs enfants majeurs imposés personnellement à l impôt sur le revenu, lorsque ceux-ci : - sont inscrits comme demandeurs d emploi ; - et ne disposent pas de ressources supérieures au montant de l abattement fixé au I de l article 1414 A du CGI (cf. tableau Montant des abattements à imputer). Ce dégrèvement est accordé sur demande du contribuable. > 4 <

6 réduction de taxe d habitation Si vous ne répondez pas aux conditions précédentes, vous avez droit à une réduction de votre taxe d habitation appelée plafonnement selon le revenu, si vos ressources ne dépassent pas certaines limites : > Votre revenu fiscal de référence de 2013 ne doit pas excéder, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m pour la première demi-part et de m à compter de la deuxième demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2013 (voir le tableau ci-dessous). Si le nombre de part(s) pour le calcul de l impôt sur les revenus est Plafond du revenu fiscal de référence pour l application du plafonnement art A (art II du CGI) Métropole Guadeloupe, Martinique et Réunion Guyane et Mayotte 1 part m m m 1 part 1/ m m m 1 part 1/ m m m 1 part 3/ m m m 2 parts m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 3/ m m m 3 parts m m m supérieur m m m par quart m m m par quart m m m par quart > Si vous cohabitez avec d autres personnes qui ne font pas partie de votre foyer fiscal, les revenus et le nombre de parts pris en considération pour l application du dégrèvement sont : - les vôtres (ainsi que, le cas échéant, ceux de la personne avec laquelle vous êtes imposé conjointement à la taxe d habitation), - et ceux de chacune des autres personnes occupant le logement avec vous si leur revenu fiscal de référence excède, en métropole, m pour la première part de quotient familial, majorée de m pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2013 (voir le tableau du point Exonération de taxe d habitation). > 5 <

7 > Le dégrèvement pour plafonnement selon le revenu est égal à la partie de la taxe d habitation 2014 qui excède 3,44 % des revenus déterminés comme indiqué ci-dessus, diminués d un abattement fixé à m en métropole pour la première part de quotient familial majorée de m pour chacune des quatre premières demi-parts et de m pour chaque demipart supplémentaire à compter de la cinquième (cf. tableau infra du Montant des abattements). Les majorations d abattement prévues pour les demi-parts sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants en résidence alternée). Quand les revenus de plusieurs personnes sont pris en compte pour le calcul du dégrèvement, la totalité de leurs parts est retenue pour établir le montant de l abattement. Si le nombre de part(s) pour le calcul de l impôt sur les revenus est Montant des abattements à imputer sur le revenu fiscal de référence pour l application du plafonnement prévu à l art A du CGI Métropole Guadeloupe, Martinique et Réunion Guyane et Mayotte 1 part m m m 1 part 1/ m m m 1 part 1/ m m m 1 part 3/ m m m 2 parts m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 3/ m m m 3 parts m m m supérieur m m m par quart m m m par quart m m m par quart > Ce dégrèvement peut, lui-même, être réduit : - en cas de hausse des taux d imposition depuis La réduction est égale au produit de la plus petite base nette imposable au profit des collectivités territoriales et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) (4) par la différence entre le taux global de taxe d habitation constaté dans la commune en 2014 et ce même taux constaté en 2000 et corrigé en 2011 pour prendre en compte le transfert d une partie des frais de gestion au bloc communal (commune et EPCI). Pour les communes de Mayotte, c est le taux global 2014 qui est utilisé pour calculer la réduction de taux. Cette réduction n est effectivement appliquée que si elle est supérieure ou égale à 15 m. > 6 <

8 - et en cas de baisse ou de suppression par la commune ou l EPCI à fiscalié propre d un ou plusieurs abattements appliqués en 2003 (2014 pour Mayotte). La réduction est égale à la différence positive entre : - le montant du dégrèvement calculé dans les conditions habituelles ; - et le montant du dégrèvement calculé en tenant compte de la cotisation déterminée avec les abattements de 2003 (5) (2014 pour Mayotte). - lorsque la cotisation de taxe d habitation du contribuable résulte exclusivement de l application de ces réductions taux et/ou abattements, le dégrèvement pour plafonnement est, après application de ces réductions, majoré d un montant égal à la fraction de cette cotisation excédant le rapport entre le montant des revenus du foyer fiscal de taxe d habitation déterminé conformément au II de l article 1414 A du CGI et celui de l abattement correspondant mentionné au I (cf. tableau Montant des abattements). Le dégrèvement ainsi déterminé n est accordé que s il est supérieur ou égal à 8 m. Lorsqu il est accordé, ce dégrèvement est indiqué sur l avis d imposition de taxe d habitation au regard de la ligne intitulée «plafonnement». S il a fait l objet de la réduction liée aux abattements, l avis d imposition indique les abattements en référence 2003 (2014 pour Mayotte) ainsi que la cotisation recalculée (en référence 2003 pour les communes de métropole et des DOM hors Mayotte, 2014 pour Mayotte). Exemple : En métropole, le montant de la taxe d habitation d un appartement occupé par un couple marié et ses deux enfants s élève à 600 m. Le revenu fiscal de référence du foyer est de m. Le nombre de parts est de 3 : 2 parts pour le couple et une demipart pour chaque enfant. L abattement pratiqué sur ce revenu est de m pour la 1 ère part et m pour chacune des quatre demi-parts soit au total m. Le revenu pris en compte pour le calcul du plafonnement est de m m, soit m. La taxe normalement due est théoriquement plafonnée à : m x 3,44 % = 182 m. Le dégrèvement en résultant est égal à 600 m m = 418 m La plus petite base nette imposable (4) de leur appartement est égale à m. Le taux global de 2000 corrigé est égal à 28,35 % et le taux global de 2014 à 29,10 %. > 7 <

9 La réduction (liée aux taux d imposition) du dégrèvement s élève donc à : m x (29,10 28,35) / 100 = 24 m. Si aucune collectivité n a baissé ni supprimé un abattement depuis 2003, il n y a pas de réduction liée aux abattements. Le dégrèvement effectif est donc ramené à 418 m - 24 m = 394 m. La cotisation de taxe d habitation s élève donc à 600 m m = 206 m. Personnes âgées ou nécessitant des soins de longue durée hébergées dans certains établissements Les personnes qui conservent la jouissance exclusive de leur ancienne résidence principale avant de s installer durablement dans une maison de retraite, ou dans un établissement délivrant des soins de longue durée (et comportant un hébergement), à des personnes n ayant pas leur autonomie de vie dont l état nécessite une surveillance médicale constante et des traitements d entretien, peuvent continuer à bénéficier d une exonération de la taxe d habitation afférente à cette habitation lorsqu elles relèvent de l une des situations mentionnées supra au point Exonération de taxe d habitation. Si elles ne relèvent pas de l une de ces situations, elles peuvent le cas échéant bénéficier d un dégrèvement égal à celui indiqué supra au point Réduction de taxe d habitation. Ces dispositions ne s appliquent que si le logement est libre de toute occupation. L exonération ou le dégrèvement est accordé à compter de l année qui suit celle de leur hébergement dans les établissements ou services mentionnés précédemment. Autres exonérations et allégements > Les étudiants qui occupent une chambre meublée dans une résidence ou une cité universitaire intégralement gérée par les CROUS ou par des organismes en subordonnant la disposition à des conditions financières et d occupation analogues, ne sont pas redevables de la taxe d habitation. > Les agents diplomatiques et consulaires de nationalité étrangère, ainsi que certains fonctionnaires internationaux, sont exonérés de la taxe d habitation pour leur résidence officielle ou principale, sous réserve de réciprocité. > Certains organismes peuvent bénéficier d un dégrèvement total de taxe d habitation lorsqu ils sont redevables de cette taxe. Il s agit : des gestionnaires de foyers de jeunes travailleurs, de foyers de travailleurs migrants et de résidences sociales pour les logements qui y sont situés ; > 8 <

10 des organismes sans but lucratif lorsqu ils sont agréés ou conventionnés pour les logements qu ils louent en vue de leur sous-location ou attribution, à titre temporaire, à des personnes défavorisées. > Dans les zones de revitalisation rurale, les communes peuvent, par une délibération de portée générale, exonérer de taxe d habitation la résidence personnelle (principale ou secondaire) du redevable pour la partie louée meublée à titre de gîte rural, de meublé de tourisme ou de chambre d hôtes. Le cas échéant, les contribuables bénéficiant de cette mesure verront la valeur locative brute de leur habitation diminuée de la quotepart exonérée correspondant à la partie louée meublée. Pour bénéficier de cette exonération, le redevable de la taxe d habitation adresse au service des impôts du lieu de situation du bien, avant le 1 er janvier de chaque année au titre de laquelle l exonération est applicable, une déclaration n 1205 GD-SD accompagnée de tous les éléments justifiant de l affectation des locaux. L exonération de taxe d habitation n est accordée qu à raison de la superficie affectée au gîte rural, au meublé de tourisme ou à la chambre d hôtes et non à l ensemble de la propriété bâtie. Cette fraction dépend de la superficie du local affectée à cette activité (en pourcentage) par rapport à la superficie totale de la résidence. > Les collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale dotés d une fiscalité propre peuvent par délibération instituer un abattement de 30 % appliqué à la valeur locative des locaux affectés à l habitation situés dans des immeubles collectifs issus de la transformation de locaux (locaux commerciaux et industriels) et dans des communes sur le territoire desquelles sont situés un ou plusieurs quartiers classés en zones urbaines sensibles (ZUS). Le conseil municipal de la commune sur le territoire de laquelle ces biens sont situés a communiqué, avant le 1 er octobre 2009, la liste des adresses des biens susceptibles d être concernés pour l établissement des impositions au titre de l année Pour les années suivantes, il communique les modifications apportées à cette liste avant le 1 er octobre de l année qui précède l année d imposition. Obligations déclaratives des propriétaires : Pour bénéficier de l abattement de 30 % de la valeur locative, le propriétaire porte à la connaissance de l administration dans les 90 jours de l achèvement des travaux, le changement d affectation de ses biens et les éléments justifiant que les conditions prévues au premier paragraphe sont remplies (logements situés dans des immeubles collectifs et issus de la transformation de locaux commerciaux ou industriels). > 9 <

11 Comment payer votre taxe d habitation - Contribution à l audiovisuel public? (Ces deux impôts sont payés en même temps par le même moyen de paiement). Pour payer votre taxe d habitation-contribution à l audiovisuel public, vous avez le choix entre plusieurs modes de paiement : > le paiement direct en ligne sur le site impots.gouv.fr muni de votre avis et de vos coordonnées bancaires. Vous êtes un particulier : vous bénéficiez d un délai supplémentaire de 5 jours pour payer sur internet. La somme est prélevée sur votre compte bancaire 10 jours après la date limite de paiement. Vous pouvez également modifier le montant à payer et vos coordonnées bancaires ; > Le paiement par smartphone, uniquement si votre avis comporte un flashcode en bas à gauche de la première page. Pour cela, il suffit de télécharger gratuitement l application «Impots. gouv» sur App Store ou Google Play ou Windows Phone store, de flasher votre code et de valider votre paiement. Vous bénéficiez des mêmes délais que pour le paiement direct en ligne. Vous pouvez également modifier le montant à prélever et vos coordonnées bancaires ; > le prélèvement à l échéance pour ne pas oublier. Vous bénéficiez d un avantage de trésorerie car la somme est prélevée sur votre compte bancaire 10 jours après la date limite de paiement. Le prélèvement est renouvelé automatiquement chaque année et vous êtes informé avant chaque prélèvement. Vous pouvez adhérer jusqu à la fin du mois qui précède l échéance : - par internet - sur impots.gouv.fr - ; - par courriel, courrier ou téléphone auprès de votre centre prélèvement service. Pour l échéance du 17 novembre 2014 vous pouvez adhérer en ligne jusqu au 31 octobre Vous pouvez également payer par Titre Interbancaire de Paiement (TIP), par chèque (à l ordre du Trésor public) ou par virement. Le paiement en espèces est également possible si le montant de l impôt à régler est inférieur ou égal à 300 m. Si votre impôt est supérieur à m et si vous n êtes pas mensualisé, vous devez payer obligatoirement soit par prélèvement à l échéance soit par paiement direct en ligne. > 10 <

12 Pour votre impôt 2015, vous pouvez adhérer au prélèvement mensuel si vous souhaitez étaler sur l année les paiements de votre impôt et mieux gérer votre budget. Dix mensualités sont prélevées sur votre compte bancaire le 15 de chaque mois, de janvier à octobre (voire en novembre et décembre en cas de forte augmentation de votre impôt). Vous pouvez adhérer jusqu au 15 décembre 2014 si vous souhaitez être prélevé dès janvier 2015, soit en vous connectant sur impots.gouv.fr, soit en envoyant votre demande à votre centre prélèvement service ou centre des finances publiques dont les coordonnées figurent dans le cadre «Vos démarches» de votre avis. - (1) Depuis 2011, la part départementale de taxe d habitation est supprimée et son produit correspondant transféré au bloc communal (commune et EPCI à fiscalité propre). Si en 2010 la valeur locative moyenne (VLM) ou les quotités d abattements du département étai(en)t différent(e)s de celle(s) ou de ceux du bloc communal, alors, afin de neutraliser pour chaque contribuable les hausses ou les baisses de cotisation qui pourraient résulter de ce transfert, les abattements 2011 des collectivités du bloc communal ont été corrigés d un montant représentatif de l écart entre les abattements des différentes collectivités en Dès lors, pour ces collectivités, les quotités d abattement appliquées en 2011 et les années suivantes et restituées sur l avis de taxe d habitation peuvent être différentes du résultat du simple produit de la VLM par le taux d abattement appliqué par la collectivité. - (2) Le montant des revenus de l année 2013 ne doit pas excéder la somme de pour la première part de quotient familial majorée de pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de Les majorations prévues pour les demi-parts sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants en résidence alternée). - (3) Le revenu fiscal de référence est indiqué sur l avis d impôt sur le revenu. Il s agit du revenu net imposable, après application éventuelle des règles du quotient (revenus exceptionnels ou différés) auquel s ajoutent certains revenus de source étrangère exonérés en France, certains bénéfices professionnels exonérés et certaines charges déduites du revenu global. - (4) Il est précisé que lorsque les bases nettes imposables au profit de la commune et de l EPCI à fiscalité propre sont différentes, la base nette non nulle la moins élevée de ces collectivités est retenue. Toutefois, lorsque les abattements départementaux en vigueur en 2010 sont plus favorables que les abattements 2014 de la commune ou de l EPCI bénéficiaire du transfert de la part départementale de la taxe d habitation, la base retenue est celle déterminée en fonction des abattements du département en (5) Les abattements de 2003 sont corrigés le cas échéant des mêmes montants que les corrections apportées aux abattements de 2014 ( voir le renvoi (1) ). > 11 <

13 NOTES

14 Ce dépliant est un document simplifié. Il ne peut se substituer aux textes législatifs et réglementaires ainsi qu aux instructions applicables en la matière. GP 115 Juin 2014 Pour plus d informations, consultez : impots.gouv.fr Retrouvez la DGFiP sur Facebook et Twitter

Vous êtes étudiants?

Vous êtes étudiants? Impôts 2015 Vous êtes étudiants? Réponses à vos principales questions sur vos impôts Retrouvez toute l information sur impots.gouv.fr Vous êtes étudiant et vous vous posez des questions sur les impôts

Plus en détail

Vous êtes étudiants?

Vous êtes étudiants? Impôts 2014 Vous êtes étudiants? Réponses à vos principales questions sur vos impôts Retrouvez toute l information sur impots.gouv.fr Vous êtes étudiant et vous vous posez des questions sur les impôts

Plus en détail

LA TAXE D HABITATION

LA TAXE D HABITATION LA TAXE D HABITATION Qui paye la taxe d habitation? Les personnes ayant la disposition d'un logement au 1er janvier de l année sont en principe imposables à la taxe d'habitation. Que l occupant soit propriétaire,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION 2041 GZ N 51109#01 DOCUMENT D INFORMATION CONTRIBUTION À L'AUDIOVISUEL PUBLIC Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. Depuis

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 2041 GT N 50883#06 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2006 PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

Impôts 2015. Enfants à charge. dans quel cas un enfant est-il à charge? que déclarer et comment?

Impôts 2015. Enfants à charge. dans quel cas un enfant est-il à charge? que déclarer et comment? Impôts 2015 Enfants à charge dans quel cas un enfant estil à charge? que déclarer et comment? Enfants à charge > Vous pouvez compter à charge vos enfants célibataires (ou ceux de votre conjoint ou de votre

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS ABATTEMENTS Sommes forfaitaires qui, appliquées à la valeur locative brute d un bien, permettent de la faire baisser et donc de faire diminuer le montant de l impôt ;

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 D-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 D-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 D-2-12 TAXE D HABITATION. PERSONNES QUI RESIDENT EN MAISON DE RETRAITE ET QUI CONSERVENT LA JOUISSANCE EXCLUSIVE DE LEUR ANCIEN DOMICILE

Plus en détail

Impôts 2015. Divorce ou séparation. déclarations à souscrire. enfants à charge. pensions alimentaires. paiement de vos impôts

Impôts 2015. Divorce ou séparation. déclarations à souscrire. enfants à charge. pensions alimentaires. paiement de vos impôts Impôts 2015 Divorce ou séparation déclarations à souscrire enfants à charge pensions alimentaires paiement de vos impôts Les usagers qui ont divorcé, se sont séparés ou ont rompu leur Pacs en 2014 déposent

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#13 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Impôts 2015. La prime pour l emploi

Impôts 2015. La prime pour l emploi Impôts 2015 La prime pour l emploi Qu est-ce que la prime pour l emploi? > La prime pour l emploi est une aide au retour à l emploi ou à la poursuite d une activité professionnelle. Elle est calculée sur

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer?

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer? Impôts 2014 Où se renseigner? Comment réclamer? La direction générale des Finances publiques est un service du ministère des Finances et des comptes publics. Au plan local, les services des impôts des

Plus en détail

Impôts 2014. impots.gouv.fr. Les services en ligne de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) pour les particuliers

Impôts 2014. impots.gouv.fr. Les services en ligne de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) pour les particuliers Impôts 2014 impots.gouv.fr Les services en ligne de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) pour les particuliers Le site impots.gouv.fr est un site de la direction générale des Finances publiques

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS La taxe d'habitation Introduction La taxe d'habitation est un impôt direct ce qui implique qu'elle est payée et supportée par la même

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Ce document a été établi à titre d information sur les principes généraux de la fiscalité des personnes en situation de handicap. Il est

Plus en détail

Panorama de la fiscalité des retraites

Panorama de la fiscalité des retraites DIRECTION DE LA PRÉVISION SOUS-DIRECTION D Paris, le 28 novembre 2002 BUREAU DES ÉTUDES FISCALES 139, RUE DE BERCY - TÉLÉDOC 75572 PARIS CEDEX 12 Référence : D2-02-044 Damien ECHEVIN Dominique BRIAIRE

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 PLAFONNEMENT DE LA COTISATION DE TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES AFFERENTE A L HABITATION PRINCIPALE EN FONCTION DES

Plus en détail

Impôts 2015. Vous déclarez vos revenus. et payez vos impôts. pour la 1 re fois. Déclaration

Impôts 2015. Vous déclarez vos revenus. et payez vos impôts. pour la 1 re fois. Déclaration Impôts 2015 Vous déclarez vos revenus et payez vos impôts pour la 1 re fois Déclaration Comment déclarer vos revenus pour la première fois? Si vous êtes majeur et domicilié en France (métropole et DOM),

Plus en détail

Pour payer vos impôts : 3 solutions

Pour payer vos impôts : 3 solutions Pour payer vos impôts : 3 solutions Pour le prélèvement : votre service Retrouvez les coordonnées de votre service en fonction de votre département VOTRE DÉPARTEMENT VOTRE SERVICE 01 07 08 09 10 12 16

Plus en détail

Impôts Taxe d habitation. Mairie MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES

Impôts Taxe d habitation. Mairie MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Impôts 2016 Taxe d habitation Mairie MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES La taxe d habitation 2016 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2016, la disposition ou la jouissance, à

Plus en détail

1. Quelles prestations ouvrent droit à réduction ou crédit d impôts?

1. Quelles prestations ouvrent droit à réduction ou crédit d impôts? Pourquoi une réduction ou un crédit d impôts? Le Gouvernement français, dans le cadre de sa politique de développement des services à la personne, a mis en place des incitations fiscales pour les personnes

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU PLAN 1.Définition et caractéristiques 2. la territorialité 3.Les revenus imposables 31 Les revenus

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Impôts TAXE D HABITATION Abattements Exonérations Dégrèvements

Impôts TAXE D HABITATION Abattements Exonérations Dégrèvements Impôts 2011 TAXE D HABITATION Abattements Exonérations Dégrèvements Avec la fusion des services des impôts et du Trésor public et la création de la Direction générale des Finances publiques, les usagers

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI Département Finances AR/AH Dossier suivi par Alain ROBY et Maud ROLHION mai 2010 LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

Plus en détail

INFORMATION FISCALE Réduction et crédit d impôt au titre des services à la personne

INFORMATION FISCALE Réduction et crédit d impôt au titre des services à la personne PRÉAMBULE : pourquoi une réduction ou un crédit d impôts? Le Gouvernement français, dans le cadre de sa politique de développement des services à la personne, a mis en place des incitations fiscales pour

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Si votre patrimoine net taxable : est inférieur ou égal à 1,3 million d euros : vous êtes exonérés d ISF ; est supérieur

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

- 4 - L aide ménagère

- 4 - L aide ménagère - 4 - L aide ménagère Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 49 LES 4 4 - L aide ménagère. Dispositions générales. Article 1.1 Objectifs. L aide ménagère

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Paris, le mercredi 25 août 2010 Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Délégation générale représentation representation@pde.fr 06 64 69 67 73 1 1. Demi part fiscale et impôt sur le revenu La notion

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 26 DU 28 MARS 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-7-11 INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES. LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE

Plus en détail

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE Un est institué au titre des des prêts contractés pour l acquisition ou la construction d un

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts INVESTIR EN LOI DUFLOT Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts Optimisons ensemble votre patrimoine LA LOI DUFLOT La loi de finances de 2013 définit un nouveau

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

DOSSIER CDI-91 SÉANCE 7 LE REVNU NET GLOBAL LE RNGI LE CALCUL DE L IMPÖT

DOSSIER CDI-91 SÉANCE 7 LE REVNU NET GLOBAL LE RNGI LE CALCUL DE L IMPÖT DOSSIER CDI-91 SÉANCE 7 LE REVNU NET GLOBAL LE RNGI LE CALCUL DE L IMPÖT DOCUMENTATION ANIMATEUR DECEMBRE 2005 Dossier CDI. 91 Document animateur Séance 7 - Page 1 SEANCE N 7 : DOSSIER ANIMATEUR NOTIONS

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE ÉTUDE ISF à l attention de Madame XXXXXXXX réalisé le XXXXXXXXX par XXXXXXXX Préambule Ermont, le... Évaluer, déclarer son Impôt de Solidarité sur la Fortune dans de bonnes conditions

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#12 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction du budget 2BPSS n 11-3407D -------- Paris, le 28 novembre 2011

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction du budget 2BPSS n 11-3407D -------- Paris, le 28 novembre 2011 MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction du budget 2BPSS n 11-3407D -------- MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l administration et de la fonction

Plus en détail

Duflot.org Tout sur la loi Duflot

Duflot.org Tout sur la loi Duflot Duflot.org Tout sur la loi Duflot Article 57 I. Après l article 199 octovicies du code général des impôts, il est inséré un article 199 novovicies ainsi rédigé : «Art. 199 novovicies. I. A. Les contribuables

Plus en détail

SERVICES A LA PERSONNE : CRÉDIT ET RÉDUCTION D IMPÔT

SERVICES A LA PERSONNE : CRÉDIT ET RÉDUCTION D IMPÔT Fiche pratique SERVICES A LA PERSONNE : CRÉDIT ET RÉDUCTION D IMPÔT Boite à outils - Juridique Cette fiche a pour objet de vous présenter le crédit et la réduction d impôt prévus dans le cadre des services

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BÂTIES

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BÂTIES TFB-13 2014 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BÂTIES EXONÉRATION EN FAVEUR DES ENTREPRISES NOUVELLES POUR LES ETABLISSEMENTS QU ELLES ONT CREES OU REPRIS A UNE ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ Code Général des

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

INDEMNISATION DES FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE

INDEMNISATION DES FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE INDEMNISATION DES FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE Extrait du guide prime 2008 de la gazette des Communes Décret n 2001-654 du 19 juillet 2001 (JO du 21 juillet 2001) ; décret n 90-437 du 28 mai 1990,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-9-01 N 44 du 2 MARS 2001 5 F.P. / 30 INSTRUCTION DU 12 FEVRIER 2001 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIONS GENERALES, LIQUIDATION DE L IMPOT. COMMENTAIRE

Plus en détail

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels Impôts 2015 Loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous les éléments mobiliers indispensables

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter 235 La complexité qui caractérise le calcul de l impôt sur le revenu s explique, pour une large part, par le nombre et la diversité des corrections qui doivent, s il y a lieu, être apportées au montant

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol)

Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol) 2012 Petit guide des aides sociales à l usage des contractuels et assistants éducation (AVSi AVScol) Yves Briand -référent précaires EVS-AVS sgen-cfdt Bretagne 02/01/2012 QUI PEUT BENEFICIER DE L ACTION

Plus en détail

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés,

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés, Fiscalité des particuliers Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (article 2 de la loi) - Est instaurée une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, assise sur le revenu fiscal de

Plus en détail

Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1404604C

Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1404604C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation, de la réforme de l État et de la fonction publique Circulaire du 22 avril 2014 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR :

Plus en détail

Calcul des taux de prélèvements sociaux

Calcul des taux de prélèvements sociaux Calcul des taux de prélèvements sociaux Guide pratique 2016 Votre domiciliation fiscale Vous êtes fiscalement domicilié en France (Métropole et DOM)? 2 Votre couverture maladie Votre choix précédent Vous

Plus en détail

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité Objectifs Financer les actions et opérations contribuant à la réalisation

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

NOM DU DEMANDEUR PRÉNOM EMPLOYEUR MONTANT DU PRÊT DEMANDÉ

NOM DU DEMANDEUR PRÉNOM EMPLOYEUR MONTANT DU PRÊT DEMANDÉ Dossier à retourner à : Votre agence Logéhab Demande de NOM DU DEMANDEUR PRÉNOM EMPLOYEUR MONTANT DU PRÊT DEMANDÉ PRÊT TRAVAUX Nature des travaux par le propriétaire par le locataire occupant Travaux d

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION

AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION 1 - OBJET L'aide à la première installation (API) est destinée à financer à l entrée dans les ministères économiques et financiers (et dans certains cas en cours de carrière),

Plus en détail

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les contribuables dont le patrimoine net taxable : est inférieur ou égal à 1,3 million d euros sont exonérés d ISF ; est

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Note sur la fiscalité du Fonds

Note sur la fiscalité du Fonds Note sur la fiscalité du Fonds Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers Aquitaine Pyrénées Languedoc Développement 1 (article L. 214-41-1 du code monétaire et fi

Plus en détail

La Prestation sociale Chèque-Vacances

La Prestation sociale Chèque-Vacances La Prestation sociale Chèque-Vacances Les agents bénéficient sous certaines conditions du Chèque-Vacances, prestation sociale destinée à permettre de financer des loisirs et des activités culturelles durant

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 87 DU 14 OCTOBRE 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-25-09 INSTRUCTION DU 6 OCTOBRE 2009 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT EXCEPTIONNEL SUR LES REVENUS DE

Plus en détail

De nationalité canadienne, je suis installée en France depuis deux ans. Suis-je potentiellement concernée par l impôt sur le revenu français?

De nationalité canadienne, je suis installée en France depuis deux ans. Suis-je potentiellement concernée par l impôt sur le revenu français? Questions 1 à 4 De nationalité canadienne, je suis installée en France depuis deux ans. Suis-je potentiellement concernée par l impôt sur le revenu français? 1 Oui, car la nationalité n est pas un critère

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

TAXE D HABITATION. Code Général des Impôts, article 1411 extrait

TAXE D HABITATION. Code Général des Impôts, article 1411 extrait TAXE D HABITATION ABATTEMENTS SUR LA BASE D IMPOSITION DES HABITATIONS PRINCIPALES Code Général des Impôts, article 1411 extrait «I. La valeur locative afférente à l'habitation principale de chaque contribuable

Plus en détail

2. En ce qui concerne les dotations au fond d intéressement du personnel

2. En ce qui concerne les dotations au fond d intéressement du personnel BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/09/39 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/25 NOTE COMMUNE N 25/ 2012 Objet : Commentaire des dispositions

Plus en détail

LOI PINEL / RÉHABILITATION

LOI PINEL / RÉHABILITATION Voir aussi : Fiscalités, Scellier, Borloo neuf, De Robien recentré, De Robien neuf, Borloo Ancien, Besson ancien, Prêt Locatif Social, Plafonds et indices, Zonage, Duflot imprimer LOI PINEL / RÉHABILITATION

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE LA HAUTE-NORMANDIE ET DE LA SEINE-MARITIME COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE En l'état des informations

Plus en détail

1) Pourquoi une instruction spécifique

1) Pourquoi une instruction spécifique Préambule Ce guide d instruction a vocation à faciliter l examen des demandes étudiantes de gratuité des transports sur le réseau STAR en donnant à chaque instructeur des Centres Communaux ou Intercommunaux

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE 07/07/2004 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RÉSIDENTS A L ÉTRANGER ET DES SERVICES GÉNÉRAUX ### 01.44.76.19.92 à 19.95 01.44.76.18.28 CENTRE DES IMPÔTS DES NON-RÉSIDENTS INSPECTION DE FISCALITE

Plus en détail