Macroéconomie. La croissance économique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Macroéconomie. La croissance économique"

Transcription

1 Macroéconomie La croissance économique

2 Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès echnique Modèles de croissance endogène: capial humain e recherche

3 La croissance économique en chiffres Croissance imporane dans les pays indusrialisés mais ralenissemen depuis le milieu des années 1970 Comparaison inernaionale Convergence enre pays de l OCDE vers un revenu par habian comparable Divergence par rappor à d aures régions du monde

4 La croissance économique en chiffres Croissance annuelle du PIB Producion réelle par hab par habian (%) (dollars de 1992) Raio de la producion réelle par habian /1950 France ,150 19, Allemagne ,356 20, Japon ,820 19, Royaume-Uni ,870 19, Éas-Unis ,170 25, Moyenne ,872 20, % (PIB/habian double ous les 16 ans) % (PIB/habian double ous les 37 ans) B:PIB/habian en parié de pouvoir d acha (Penn World Tables)

5 La croissance économique en chiffres Convergence des PIB/habian: évaluaion empirique Comparaison enre le aux de croissance annuel moyen du PIB/habian enre deux périodes T e T 0 Dlog(PIB/hab) T-T0 e le PIB/hab en débu de période, log(pib/hab) T0 Convergence des PIB/habian: évaluaion empirique Si les pays à PIB/hab iniial bas on un aux de croissance plus élevé que les pays à PIB/hab iniial élevé, c es-à-dire si la relaion enre Dlog(PIB/hab) T-T0 e log(pib/hab) T0 es négaive convergence des pays à faible PIB/hab vers ceux à PIB/hab élevé

6 La croissance économique en chiffres Convergence des PIB par habian dans l OCDE

7 La croissance économique en chiffres La convergence ne vau pas pour ous les pays

8 La croissance économique en chiffres Comparaison enre les coninens Les pays asiaiques convergen Les pays de l OCDE convergen Les pays africains ne convergen pas

9 Le modèle de Solow growh accouning La foncion de producion agrégée Y = AF (,) Y = la producion agrégée = le capial en débu de période = le ravail, croi au aux g A = l éa de la echnologie Les sources de la croissance DY Y DA A a D a D croissance de la populaion, D/=g accumulaion de capial, D/ progrès echnologique, DA/A

10 Le modèle de Solow growh accouning Exemple avec une foncion de producion Cobb-Douglas A A Y Y A A A A A A Y Y A A A Y A Y D D D D D D D D D D D D

11 Le modèle de Solow sans echnologie Foncion de producion Y = F (,) Rendemens d échelle consans: F(x, x) = xy croissans: F(x, x) > xy décroissans: F(x, x) < xy On supposera les rendemens consans Rendemens décroissans des faceurs ( e L): des augmenaions de e enraînen des augmenaions de moins en moins imporanes de la producion

12 Le modèle de Solow sans echnologie Exemple avec une foncion de producion Cobb-Douglas ), ( ) ( ), ( ), ( ) ( ) ( ), ( ), ( F x x x x F x x x x F x x x x F F Y Si > 1, F(x,x) > xf(,) rendemens croissans Si < 1, F(x,x) < xf(,) rendemens décroissans Si = 1, F(x,x) = xf(,) rendemens consans

13 Le modèle de Solow sans echnologie Foncion de producion par ravailleur avec rendemens d échelle consans, on a xy F( x, x ) x Y 1 F(,1) f ( ) le PIB/ravailleur dépend du rappor capial par ravailleur

14 Le modèle de Solow sans echnologie Exemple avec une foncion de producion Cobb-Douglas avec rendemens d échelle consans, +=1; =1- Y Y Y

15 Le modèle de Solow sans echnologie avec rendemens d échelle consans, le PIB/ravailleur dépend du capial par ravailleur les rendemens des faceurs son décroissans Exemple avec une foncion de producion Cobb-Douglas Producivié marginale du capial par êe >0 Y ( Y ( / ) / ) 1 0 Rendemens du capial par êe décroissans Y ²(Y / ) ( / )² ( 1) 2 0

16 Producion par par ravailleur, Travailleur, Y/ Y/ Le modèle de Solow sans echnologie Producivié marginale du capial par êe croissane: une hausse de / augmene Y/ mais de moins en moins : A B es plus peie que C D, alors que AB es plus grand que CD D C F(/, Y/ = A(/, 1 ) 1) B A A B C Capial par ravailleur, / D

17 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow rôle de la echnologie Une amélioraion des echnologies déplace la foncion de producion vers le hau B A F(/, A 2 ) F(/, A 1 ) A Capial par ravailleur, /

18 Le modèle de Solow l éa saionnaire Définiion: senier de croissance équilibrée L'éa saionnaire es un équilibre sable A l éa saionnaire, le PIB, la consommaion e le sock de capial croissen à un aux consan (g en l absence de progrès echnologique) Sans progrès echnologique, le PIB, la consommaion e le capial par êe son consans e l'économie converge vers l'éa saionnaire

19 Le modèle de Solow l éa saionnaire Le rôle de l épargne Le aux d épargne déermine le PIB/habian à l éa saionnaire mais pas le aux de croissance du PIB/habian Une variaion du aux d épargne influence la croissance à cour erme (ransiion vers le nouvel éa saionnaire) Le rôle de la echnologie Le progrès echnologique déermine le aux de croissance du PIB/hab Conre-exemple: cas sans echnologie : A=1

20 Le modèle de Solow l éa saionnaire Relaions de long-erme enre producion e capial La quanié de capial déermine la quanié de producion Y / = F ( / ) = la producion par êe en période la quanié de producion déermine l épargne, donc l invesissemen e la quanié de capial Hypohèse 1 : l épargne es proporionelle au revenu S = sy s = aux d épargne (0 < s < 1) Hypohèse 2: S = I économie fermée sans Ea I = invesissemen bru en période Hypohèse 3: pas de croissance de la populaion, = Evoluion du sock de capial +1 = (1-) +I = aux de dépréciaion du capial

21 Le modèle de Solow l éa saionnaire Relaion enre producion e accumulaion du capial +1 = (1-) +I S = sy e S = I donc I = sy +1 = (1-) +sy En expriman les grandeurs par ravailleur, 1 (1 ) Y s +1 - = Y s - d D / = épargne par ravailleur - dépréciaion

22 Le modèle de Solow dynamique du capial Dynamique du capial / augmene si I/ > / / diminue si I/ < / / consan si I/ = / l invesissemen compense la dépréciaion du Y s 1 I 1

23 Le modèle de Solow l éa saionnaire Déerminaion de l éa saionnaire A l éa saionnaire, / es consan, D/=0 Y s 1 ) ( car ) ( 1 f Y sf ) ( 0 sf ) ( * * sf

24 Le modèle de Solow l éa saionnaire A l éa saionnaire, */, C*/, Y*/ son consans f S Y C f Y I I s f S * * * * * * * 0 * * * * * 1

25 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow l éa saionnaire Dépréciaion par ravailleur / Y*/ A Producion par ravailleur f( /) B Invesissemen par ravailleur sf( /) A = Producion/ravailleur B = Invesissemen/ravailleur = épargne/ravailleur = / Capial par ravailleur, / */

26 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow convergence vers l éa saionnaire Dépréciaion par ravailleur ä / Y*/ Producion par ravailleur f( /) B C E Invesissemen par ravailleur sf( /) AB = Producion/ravailleur D A AC = Invesissemen/ravailleur AD = Dépréciaion AC > AD ( o /) */ Capial par ravailleur, /

27 I s f S f Y Parons de 0 /<*/ I I ec jusqu'en */ car rendemens décroissans du capial Le modèle de Solow convergence vers l éa saionnaire l'éa saionnaire, */ es un équilibre sable de />*/ l'économie converge vers */ de /<*/ l'économie converge vers */ en /=*/ l'économie rese en */

28 Le modèle de Solow rôle de l épargne Impac du aux d épargne sur la producion par êe Pas d effe de long erme sur le aux de croissance Mais déermine son niveau de long erme Affece emporairemen le aux de croissance, mais pas indéfinimen Même effe emporaire sur la croissance avec une hausse de la croissance de la populaion, un choc echnologique emporaire Conclusion: seul le progrès echnologique souenu perme une croissance souenue

29 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow rôle de l épargne aux d épargne s 0 0 /, Y 0 / aux d épargne s 1 1 /, Y 1 / Y 1 / D Dépréciaion par ravailleur / Producion par ravailleur f( /) Y 0 / B C I > ä E Invesissemen s 1 f( /) Invesissemen s 0 f( /) A ( 0 /) 1 / Capial par ravailleur, /

30 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow rôle de l épargne Si le aux d épargne augmene, la convergence vers le nouvel éa saionnaire implique une croissance emporaire du PIB par êe Pas d effe sur la croissance à long erme : Y * 1/ es consan (Pas de progrès echnique) Y 1 / Taux d épargne s 1 > s 0 Y 0 / Taux d épargne s 0 Temps

31 Le modèle de Solow rôle de l épargne Une augmenaion de l épargne augmene-elle la consommaion de long-erme? Si le aux d épargne es nul, s=0, I=0, =0, Y=0, C=0 Si le aux d épargne es maximal, s=1, c=1-s=, C=0 Deux effes conraires d'une hausse de / augmene la producion par êe augmene la dépréciaion, /, donc augmene le niveau d'épargne nécessaire à mainenir / consan C Y S

32 Consommaion par ravailleur, C/ Le modèle de Solow la règle d or Le niveau de capial de la règle d or es déerminé par la valeur de l épargne qui donne le plus hau niveau de consommaion saionnaire (opimal) Consommaion maximale par ravailleur en éa saionnaire s G 0 1 Taux d'épargne, s

33 g f s g f s ) ( ) ( Déerminaion de l éa saionnaire Pour / consan, il fau compenser la dépréciaion e la croissance de la populaion, g Le modèle de Solow avec croissance de la populaion

34 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow avec croissance de la populaion Une hausse de la populaion déermine Y/ de long erme mais n a pas d effe de long erme sur le aux de croissance Invesissemen requis (+g 2 ) / Y* 1 / Y*/ D C B A Producion par ravailleur f( /) Invesissemen requis (+g 1 ) / Invesissemen sf( /) */ Capial par ravailleur, / * 1 /

35 Le modèle de Solow avec croissance de la populaion Une augmenaion de la croissance de la populaion rédui le capial par êe e l'oupu par êe à l'éa saionnaire car il fau plus d'épargne pour mainenir le niveau de capial par êe consan B: même effe avec une hausse du aux de dépréciaion Une augmenaion de la croissance de la populaion n a pas d effe sur le aux de croissance à l éa saionnaire n a qu un effe emporaire pendan la ransiion vers le nouvel éa saionnaire

36 Producion par ravailleur, Y/ Le modèle de Solow rôle du progrès echnologique Une amélioraion des echnologies déplace la foncion de producion vers le hau e augmene Y/ à l éa saionnaire B A F(/, A 2 ) Invesissemen requis F(/, A 1 ) Invesissemen sf( /,A 2 ) Invesissemen sf( /,A 1 ) A B Capial par ravailleur, /

37 Le modèle de Solow rôle du progrès echnologique Rôle du progrès echnologique Une innovaion echnologique augmene le PIB par êe e la croissance de façon emporaire Seul le progrès echnique coninu, la croissance echnologique peu expliquer une croissance souenue Avec progrès echnologique souenu Par exemple si le progrès echnologique croî au aux g A La croissance de /, Y/, C/ à l éa saionnaire es g A La croissance de la populaion es g La croissance de, Y e C à l éa saionnaire es g +g A

38 Progrès echnologique e croissance Croissance Y/ Taux de progrès echnique Varia Varia (1) (2) (3) (4) (5) (6) France Allemagne Japon Royaume-Uni Eas-Unis Moyenne

39 Les modèles de croissance endogène Commen définir la echnologie? Définiion indirece : quanié de biens peuven êre produis à parir de capial e de ravail Progrès echnique quaniaif vs qualiaif - quaniaif: efficacié : producion accrue à quanié donnée de capial e de ravail - qualiaif: meilleurs produis, nouveaux produis, plus grand choix de produis Sources de progrès echnologique le capial humain la recherche

40 Les modèles de croissance endogène Modèles de croissance endogène Hypohèse cenrale d accumulaion de progrès echnique: le progrès echnique acuel s'appuie sur le progrès echnique passé le capial humain: les connaissances fuures son d'auan plus élevées que les connaissances acuelles son imporanes la recherche : les innovaions permeen d'aeindre un niveau d'auan plus élevé que la echnologie acuelle es développée

41 Croissance endogène capial humain Définiion le capial humain es l ensemble des connaissances incorporées dans les individus Accumulaion du capial humain le capial humain es le résula d un invesissemen passé (éducaion, formaion, expérience professionnelle) Poliique économique la producivié es d'auan plus élevée que la populaion es mieux éduquée: - une plus grande parie de la populaion es éduquée - e le niveau de connaissances es plus élevé

42 Croissance endogène la recherche Deux ypes de recherche, complémenaires: la recherche fondamenale: les invenions, - effe sur le sock de connaissance, - financemen esseniellemen public (pas oujours d applicaion commercialisable immédiaemen) recherche appliquée: les innovaions, - effe sur la producion, - rôle des breves pour proéger l innovaeur e assurer une rene emporaire (incian à innover) - un pei nombre d enreprises son acives en R&D: les plus grandes e les plus producives, ou les enreprises qui débuen Poliique économique Financemen de la recherche fondamenale Poliique de breves, spin offs, financemen des sarups

43 Croissance endogène en chiffres Dépenses de R&D en pourcenage du PIB France Allemagne Japon Royaume-Uni Eas-Unis A ire de comparaison, aux Eas-Unis: Dépenses d éducaion en % du PIB : 65 Dépenses d invesissemen en % du PIB: 160

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

Chapitre 5. La croissance

Chapitre 5. La croissance Chapire 5. La croissance E. Cudeville. Inroducion Pour les économises, le erme de croissance désigne l augmenaion endancielle de la producion par êe qui enraîne sur longue période une muliplicaion du volume

Plus en détail

Les principaux comportements macro-économiques

Les principaux comportements macro-économiques Les principaux comporemens macro-économiques Universié de Rennes Faculé de Droi e de Science Poliique Anenne de Sain-Brieuc Consommaion e épargne L analyse keynésienne e ses développemens DEUX CONCEPTS

Plus en détail

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou Chapire 2- Les cycles endogènes Universié d Auvergne- L3 2008-2009 Chrisopher Grigoriou Les cycles endogènes Explicaion réelle e endogène: les cycles peuven êre expliqués par le foncionnemen même de l

Plus en détail

Correction de l interrogation écrite 2 - croissance

Correction de l interrogation écrite 2 - croissance Correcion de l inerrogaion écrie 2 - croissance 16 Janvier 2006 1 Quesion de réflexion : le résidu de Solow (8 poins) Qu es-ce que le résidu de Solow? près avoir défini le résidu de Solow (ses différenes

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Pluviométrie, croissance et pauvreté : cas du Sénégal et du Burkina Faso

Pluviométrie, croissance et pauvreté : cas du Sénégal et du Burkina Faso Pluviomérie, croissance e pauvreé : cas du Sénégal e du Burkina Faso François Joseph CABRAL CRES FASEG/UCAD joecabral7@gmail.com PLAN 1. Conexe e problémaique 2. Objecif 3. Méhodologie 4. Simulaions e

Plus en détail

BIBILIOGRAPHIE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS SYNTHESE INTRODUCTION SEANCE N 1 : MESURER LA CROISSANCE.

BIBILIOGRAPHIE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS SYNTHESE INTRODUCTION SEANCE N 1 : MESURER LA CROISSANCE. Universié d Auvergne Année universiaire 2010-2011 S.GUERINEAU Inroducion ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS Parie 1 : Analyser la croissance : les ouils Séance 1 : Mesurer la croissance

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

1 ère L Les pourcentages

1 ère L Les pourcentages 1 ère L Les pourcenages Ce chapire se place dans le cadre de l informaion chiffrée. III. Calculer une valeur après un pourcenage d augmenaion e de diminuion (opéraeur associé à un pourcenage d évoluion)

Plus en détail

Croissance endogène et vieillissement démographique : le cas d une petite économie ouverte *

Croissance endogène et vieillissement démographique : le cas d une petite économie ouverte * Croissance endogène e vieillissemen démographique : le cas d une peie économie ouvere * Maxime Fougère, Minisère des Finances - Canada e Marcel Méree, Universié d Oawa 2000-03 * Ce aricle a éé compléé

Plus en détail

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN Bernard CHANE KUNE, Nanno MULDER 1 e Philippe POUDEVIGNE Le capial es un faceur de producion clef dans le domaine

Plus en détail

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT UNIVERSITE D AUVERGNE CLERMONT I FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION PREMIERE SESSION D EXAMENS, AVRIL 2009 LICENCE EG 1ERE ANNEE Semesre 2 : Grandes foncions e équilibre macroéconomiques 2

Plus en détail

Les moteurs de la croissance dans les pays de l'ocde Analyse empirique sur des données de panel

Les moteurs de la croissance dans les pays de l'ocde Analyse empirique sur des données de panel Exrai de : Revue économique de l'ocde Accéder à cee revue : hp://dx.doi.org/10.1787/16843444 Les moeurs de la croissance dans les pays de l'ocde Analyse empirique sur des données de panel Andrea Bassanini,

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

Division du travail et progrès technique

Division du travail et progrès technique Division du ravail e progrès echnique Documen éléchargé depuis www.cairn.info - Insiu d'eudes Poliiques de Paris - - 193.54.67.94-27/01/2016 15h48. Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.) Revue économique

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

Les déterminants de la non-croissance économique en République Démocratique du Congo ( )

Les déterminants de la non-croissance économique en République Démocratique du Congo ( ) Les déerminans de la noncroissance économique en République Démocraique du Congo (19202000) Version provisoire pour commenaires Alber TCHETABAMPA* Résumé : Cee éude analyse de manière quaniaive les déerminans

Plus en détail

Introduction au modèle IS-LM

Introduction au modèle IS-LM Inroducion au modèle IS-LM Tovonony Raza ndrabe EconomiX EconomiX, Universié Paris Oues Nanerre la Défense. 1 Table des maières 1 Inroducion 3 2 Modèle d équilibre général à prix exible en économie fermée

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

Conjoncture française

Conjoncture française Conjoncure française La fore hausse des imporaions manufacurières depuis 2014 reflèe la composiion de la demande, sauf dans les maériels de ranspor Depuis 2014, les imporaions françaises son dynamiques,

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n Première STG Chapire 4 : aux d'évoluion. page n 1 On peu lire dans un journal : " Le prix de la able basse, qui es passé de 500 à 502, n'a praiquemen pas bougé. " e plus loin : " Hausse impressionnane

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

Progrès technique et croissance dans les pays émergents. Technological change and Growth in Emerging Countries. Andrianasy A.

Progrès technique et croissance dans les pays émergents. Technological change and Growth in Emerging Countries. Andrianasy A. Progrès echnique e croissance dans les pays émergens Technological change and Growh in Emerging Counries ndrianasy. Djisera * Résumé : Ce papier examine la relaion enre le progrès echnique e la croissance

Plus en détail

Régulation et asservissement : notions d Automatique :

Régulation et asservissement : notions d Automatique : 1. Définiion : Régulaion e asservissemen : noions d Auomaique : Auomaisaion : ensemble s procédés visan à réduire ou à supprimer l inervenion humaine dans les processus producion. L auomaique ou éu s sysèmes

Plus en détail

ETUDE EMPIRIQUE DE L IMPACT DU SECTEUR TIC SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE MAROCAINE RÉSUMÉ

ETUDE EMPIRIQUE DE L IMPACT DU SECTEUR TIC SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE MAROCAINE RÉSUMÉ ETUDE EMPIRIQUE DE L IMPACT DU SECTEUR TIC SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE MAROCAINE RÉSUMÉ De nos jours, les Technologies de l Informaion e de la Communicaion (TIC) revêen une imporance primordiale au sein

Plus en détail

SIDA et croissance économique en Afrique

SIDA et croissance économique en Afrique SIDA e croissance économique en Afrique -Drouhin #, Touzé *, Venelou*- Résumé : On peu présener la liéraure sur la quesion de l impac macroéconomique du SIDA de plusieurs manières : en différenian les

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3 Résumé proposé par I. Réacions rapides - Réacions lenes 1. Réacions rapides Une réacion es rapide si elle semble achevée dès que les réacifs son en conac. Une réacion rapide se fai quasi insananémen, dés

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3.2 Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7 Leçon 15 Les formes des signaux élecriques Page 1/7 1. Les différenes formes de ension ou de couran élecriques 1.1 Signal unidirecionnel C es un signal qui circule oujours dans le même sens Couran unidirecionnel

Plus en détail

Développement durable, tourisme et capital humain dans un modèle à générations d agents 1

Développement durable, tourisme et capital humain dans un modèle à générations d agents 1 Développemen durable, ourisme e capial humain dans un modèle à généraions d agens E. Augeraud-Veron, Universié de La Rochelle, LMA L. Augier, Universié de La Rochelle, LMA 2. Une version préliminaire de

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Relations de causalité entre l économie souterraine et les variables macroéconomiques: application sur la Roumanie

Relations de causalité entre l économie souterraine et les variables macroéconomiques: application sur la Roumanie Relaions de causalié enre l économie souerraine e les variables macroéconomiques: applicaion sur la Roumanie Tudorel ANDREI Académie des Eudes Economiques de Bucares Inroducion Les ransformaions poliiques

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3. Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

«Système de retraite par répartition et chômage involontaire : éléments d évaluation de réformes mixtes»

«Système de retraite par répartition et chômage involontaire : éléments d évaluation de réformes mixtes» Aricle «Sysème de reraie par répariion e chômage involonaire : élémens d évaluaion de réformes mixes» Mouez Fodha e Paricia Le Maire L'Acualié économique, vol. 84, n, 2008, p. 7-99. Pour cier ce aricle,

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

FSA2240 : Gestion financière et comptable

FSA2240 : Gestion financière et comptable FSA2240 : Gesion financière e compable Remarque imporane : ce documen es une synhèse de noes de cours. Il ne consiue en rien un syllabus e doi êre compléé par la lecure des chapires du livre de Block e

Plus en détail

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER I. Rappel sur la décision d'invesissemen dans une enreprise II. Difficulés dans l'analyse de l'invesissemen éranger II.1 Flux monéaires pour la compagnie

Plus en détail

Éducation et croissance économique en Tunisie. Ali Maâlej *

Éducation et croissance économique en Tunisie. Ali Maâlej * Éducaion e croissance économique en Tunisie Ali Maâlej * Résumé La liéraure s accorde à dire qu il y a une relaion de cause à effe enre capial humain e croissance économique. Cependan, il nous apparien

Plus en détail

R&D, Inégalités, Imperfections du Marché du Capital.

R&D, Inégalités, Imperfections du Marché du Capital. R&D, Inégaliés, Imperfecions du Marché du Capial. Loesse J. ESSO yzx Février 2009 Résumé : L objecif de ce papier es de monrer, à parir d un modèle héorique, que les imperfecions du marché nancier son

Plus en détail

Comment mesurer le capital humain dans le cadre de la comptabilité nationale?

Comment mesurer le capital humain dans le cadre de la comptabilité nationale? Commen mesurer le capial humain dans le cadre de la compabilié naionale? Nicolas Canry 6 juin 2017 Première version La résurgence des inégaliés es une des quesions cenrales de la macroéconomie conemporaine.

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

Chapitre 1: Croissance et accumulation

Chapitre 1: Croissance et accumulation Chapitre 1: Croissance et accumulation Grande force du modèle de Solow (1956) fondateur de la théorie néoclassique de la croissance est qu il reproduit la plupart des faits stylisés de Kaldor. Table: Caractéristiques

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION LTOINTIQU Duperray Lycée FBUISSON PTSI PONS DS IUITS A UN HLON D TNSION Dans les circuis élecriques, les régimes on oujours un débu Nous allons éudier commen à parir des condiions iniiales, les courans

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

MACROECONOMIE. Sciences Po 1 ère année. Cours de Yann ALGAN

MACROECONOMIE. Sciences Po 1 ère année. Cours de Yann ALGAN MACROECONOMIE Sciences Po 1 ère année 2012 Cours de Yann ALGAN Chapitre 11 Croissance Economique Endogène Capital humain et Innovations INTRODUCTION Questions Limites de la théorie de la croissance exogène

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

Economie du Travail. Matière d examen : Toute la matière vue au cours (support : transparents) + articles (disponibles en ligne)

Economie du Travail. Matière d examen : Toute la matière vue au cours (support : transparents) + articles (disponibles en ligne) François Rycx frycx@ulb.ac.be hp://homepages.ulb.ac.be/~frycx/ Economie du Travail Maière d examen : Toue la maière vue au cours (suppor : ransparens) + aricles (disponibles en ligne) Ouvrages de référence

Plus en détail

Les liens énergie/environnement/croissance : enseignements des modèles théoriques, leçons de l histoire. ENPC, Cours n 2 Jean-Charles HOURCADE

Les liens énergie/environnement/croissance : enseignements des modèles théoriques, leçons de l histoire. ENPC, Cours n 2 Jean-Charles HOURCADE Les liens énergie/environnemen/croissance : enseignemens des modèles héoriques, leçons de l hisoire ENPC, Cours n 2 Jean-Charles HOURCADE Raisons d un déour par la macro-économie Quels mécanismes lien

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Urbanisation et Croissance des Villes en Chine

Urbanisation et Croissance des Villes en Chine Urbanisaion e Croissance des Villes en Chine Zelai Xu To cie his version: Zelai Xu. Urbanisaion e Croissance des Villes en Chine. Sciences de l Homme e Sociéé. Universié d Auvergne - Clermon-Ferrand I,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL N 331

DOCUMENT DE TRAVAIL N 331 DOCUMENT DE TRAVAIL N 331 IMPACT DE LA CRISE SUR LA CROISSANCE POTENTIELLE : UNE APPROCHE PAR LES MODELES A COMPOSANTES INOBSERVABLES Mahieu Lemoine, Marie-Elisabeh de la Serve e Mabrouk Cheouane Juille

Plus en détail

Economie du Travail (ECON-S-2002)

Economie du Travail (ECON-S-2002) François Rycx frycx@ulb.ac.be hp://homepages.ulb.ac.be/~frycx/ Economie du Travail (ECON-S-2002) Maière d examen : Toue la maière vue au cours (suppor : ransparens) + aricles (disponibles en ligne) Ouvrages

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

Amortissement fiscal et redistribution dans un modèle de croissance néoclassique *

Amortissement fiscal et redistribution dans un modèle de croissance néoclassique * Amorissemen fiscal e redisribuion dans un modèle de croissance néoclassique * Günher Rehme ** Technische Universiä Darmsad La Revue de l OFCE es ouvere aux chercheurs e à ous les spécialises en économie

Plus en détail

Le classement des nombres réels

Le classement des nombres réels UNITÉ 1 : DES NOMBRES RÉELS Le classemen des nombres réels naurels N 0,1,2,3,4,5,6,7... eniersrelaifs Z naurelsnégaifs 1, 2, 3... 3 raionnelsq décimaux 3.25, 0.06,,4.25, 2.7, 10.35... 2 réels R 1 complexesc

Plus en détail

Developpemnt Du Capital Humain, Croissance Economique Et Bien-Etre En Côte d Ivoire

Developpemnt Du Capital Humain, Croissance Economique Et Bien-Etre En Côte d Ivoire European Scienific Journal December 2016 ediion vol.12, No.34 ISSN: 1857 7881 (Prin) e - ISSN 1857-7431 Developpemn Du Capial Humain, Croissance Economique E Bien-Ere En Côe d Ivoire Dr. Seydou Koné Universié

Plus en détail

CHAPITRE 1 FLUCTUATIONS ET DECALAGES TEMPORELS

CHAPITRE 1 FLUCTUATIONS ET DECALAGES TEMPORELS CHAPITRE 1 FLUCTUATIONS ET DECALAGES TEMPORELS FLUCTUATIONS ET DECALAGES TEMPORELS I- Les dynamiques prix quaniés I-1- Le modèle du cobweb I-2- Flucuaion e marché du ravail II- L'ineracion du muliplicaeur

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

Accumulation du capital humain et relation Education - Salaire

Accumulation du capital humain et relation Education - Salaire Accumulaion du capial humain e relaion Educaion - Salaire Saïd Hanchane*, Séphanie Moulle** Février 1999 * Cenre d'éudes e de recherche sur les qualificaions (Céreq), éléphone : 91132844, élécopieur :

Plus en détail

Redresser une photo avec Paint Shop Pro

Redresser une photo avec Paint Shop Pro Redresser une poo aec Pain Sop Pro Définiions 'obje poograpié es supposé comporer un recangle, ou au moins deux segmens de droie parallèles, qu'il s'agi de redresser En effe, si la poo n'es pas prise de

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013 En France, l invesissemen des enrerises rearira--il en 2014? Dossier de la Noe de Conjoncure de décembre 2013 Jean-François Eudeline Yaëlle Gorin Gabriel Sklenard Adrien Zakharchouk Inroducion Bu de l

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES II

MATHEMATIQUES FINANCIERES II Formaion Ouvere e A Disance LIVRET 52 BIS : MATHEMATIQUES FINANCIERES II LES ANNUITES Page 1 INTRODUCTION : FOAD mahémaiques financières II Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000

Plus en détail

Niveaux d éducation et croissance économique dans les pays de l UEMOA. Education level and economic growth in WAEMU

Niveaux d éducation et croissance économique dans les pays de l UEMOA. Education level and economic growth in WAEMU Revue d Economie Théorique e Appliquée Volume 1 Numéro 1 Juin 2011 pp 41-62 Niveaux d éducaion e croissance économique dans les pays de l UEMOA Venan Célesin C. QUENUM Faculé des Sciences Economiques e

Plus en détail

Peut-on expliquer l investissement à partir de ses déterminants traditionnels au cours de la décennie 90?

Peut-on expliquer l investissement à partir de ses déterminants traditionnels au cours de la décennie 90? INVESTISSEMENT Peu-on expliquer l invesissemen à parir de ses déerminans radiionnels au cours de la décennie 9? Jean-Bapise Herbe* Dans les années récenes, les périodes de croissance ou les épisodes de

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

Développement Financier et Croissance Economique : Un Modèle Simple à Equilibres Multiples

Développement Financier et Croissance Economique : Un Modèle Simple à Equilibres Multiples Revue d Economie Théorique e Appliquée Volume Numéro 2 Déc. 20 pp 27-40 Développemen Financier e Croissance Economique : Un Modèle Simple à Equilibres Muliples Jude C. EGGOH Faculé des Sciences Economiques

Plus en détail

LES FONCTIONS MACROECONOMIQUES

LES FONCTIONS MACROECONOMIQUES LES FONCTIONS MACROECONOMIQUES 1 1 Les différentes conceptions des fonctions de production 2- L approche macroéconomique de la consommation 3- L approche macroéconomique de l investissement 2 1- Les différentes

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques Corrigé du devoir surveillé de Mahémaiques Eercice Soien a e b deu réels avec < a < b.. La foncion h : e a e b es coninue e posiive sur ], + [ a < b e a > e b. Au voisinage de, on a : h e a e b Ce calcul

Plus en détail

INFO-F-305 Modélisation et Simulation TP2 : Introduction à SIMULINK et cas d étude

INFO-F-305 Modélisation et Simulation TP2 : Introduction à SIMULINK et cas d étude INFO-F-5 Modélisaion e Simulaion TP : Inroducion à SIMULINK e cas d éude Inroducion Simulink es une exension graphique de Malab permean de représener des ssèmes sous forme de diagrammes en blocs, e de

Plus en détail

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost The Graviy Model Wih Endogeneous Transpor Cos Gabriel Figueiredo de Oliveira Universiy of Nanes, Faculy of Economy, LEN Sepember 1, 2008 Absrac : L obecif de ce ravail éai de monrer qu il es possible,

Plus en détail

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 25-2 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE 25-29 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

3) Logique séquentielle

3) Logique séquentielle 3) Logique séquenielle able des maières Définiions 2. Logique séquenielle................................. 2.2 Chronogramme................................... 2.3 Niveau logique vs fron...............................

Plus en détail

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan.

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan. Cas du circui I. Un exemple d applicaion d un circui : un composan du sysème d alimenaion en gazole d une ogan. xrai du suje IBAN 2006 a Dacia ogan, conçue par le consruceur français enaul es produie au

Plus en détail

Un réexamen de la non-linéarité entre le développement financier et la croissance économique

Un réexamen de la non-linéarité entre le développement financier et la croissance économique Un réexamen de la non-linéarié enre le développemen financier e la croissance économique Jude C. EGGOH a,b, Parick VILLIEU b a Groupe de Recherche ANgevien en Economie e Managemen (GRANEM), Universié d

Plus en détail

Pirsoul Cindy SESP 1200 Macroéconomie lolablue@swing.be SESP 1200. Pirsoul Cindy lolablue@swing.be

Pirsoul Cindy SESP 1200 Macroéconomie lolablue@swing.be SESP 1200. Pirsoul Cindy lolablue@swing.be Macroéconomie SESP 1200 Pirsoul Cindy lolablue@swing.be Microéconomie : comporemen d un individu pariculier (ravailleur, firme, ) Macroéconomie : descripion de l économie dans son ensemble (ineracions)

Plus en détail

P.C.8 CROISSANCE ET PRODUCTIVITE

P.C.8 CROISSANCE ET PRODUCTIVITE P.C.8 CROISSANCE ET PRODUCTIVITE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE Définitions de la croissance La capacité d un pays de produire de plus en plus de biens et services "L augmentation soutenue pendant une période

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2006 / 03

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2006 / 03 Direcion des Éudes e Synhèses Économiques G 2006 / 03 Le rendemen apparen de la formaion coninue dans les enreprises : effes sur la producivié e les salaires Parick AUBERT, Bruno CRÉPON e Philippe ZAMORA

Plus en détail

Revue de l OFCE LE RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE : DU CÔTÉ DE L OFFRE?

Revue de l OFCE LE RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE : DU CÔTÉ DE L OFFRE? Revue de l OCE 142 LE RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE : DU CÔTÉ DE L ORE? Inroducion par Jérôme Creel e Xavier Rago Les demandes de faceurs de producion en rance Bruno Ducoudré e Mahieu Plane La crise

Plus en détail

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5 Texures François Faure Résumé Table des maières 1 Inroducion 2 2 Coordonnées de exure 3 2.1 Modes de répéiion............................... 3 2.2 Le problème des surfaces courbes.......................

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION. Auto-formation à distance, tutorée par téléphone :

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION. Auto-formation à distance, tutorée par téléphone : Anglais : 10 heures d auo-formaion à disance (Ref : MG38) Tuora par éléphone Anglais pour projes scienifiques e echniques, spécifique à vore seceur d acivié SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Ere à

Plus en détail