Prérequis : ACTIVITE 1 : LES GAZ A EFFET DE SERRE ET LE CLIMAT.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prérequis : ACTIVITE 1 : LES GAZ A EFFET DE SERRE ET LE CLIMAT."

Transcription

1 CHAPITRE II /Atmosphère- climats/ De l'évolution récente du climat au climat de demain. Le climat actuel est caractérisé par un réchauffement rapide. Les scientifiques tentent de comprendre cette évolution ainsi que de la prévoir. L impact des activités humaines est notamment mis en avant. La connaissance des mécanismes à l'origine des climats permet de comprendre les causes des évolutions climatiques passées et actuelles. Il est alors possible d'élaborer des modèles climatiques qui conduisent à proposer des prévisions pour le climat de demain. Une telle prévision est cruciale étant donnée l'importance des enjeux économiques et sociétaux. Prérequis : Composition de l atmosphère : Constituant de l'atmosphère Pourcentage (%) Diazote (N 2 ) 78 Dioxygène (O 2 ) 21 Argon, vapeur d'eau, dioxyde de carbone, ozone, méthane 1 et autres gaz minoritaires Gaz à effet de serre et contributions respectives : Gaz à effet de serre contribution (en %) vapeur d eau (H 2 O) 55 dioxyde de carbone (CO 2 ) 39 ozone (O 3 ) 2 méthane (CH 4 ) 2 protoxyde d azote (N 2 O) 2 Rayonnement infrarouge : onde électromagnétique de fréquence inférieure à celle de la lumière visible: le rouge. La longueur d'onde des infrarouges est comprise entre le domaine visible ( 0,7 μm) et le domaine des micro-ondes ( 1 mm). Effet de serre : Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre contribuant à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est l'un des facteurs à l'origine du récent réchauffement climatique. Voir : Problématiques : Comment estimer l impact des activités humaines sur l évolution du climat? Quels sont les autres facteurs responsables de cette évolution? Modéliser et prévoir le climat? ACTIVITE 1 : LES GAZ A EFFET DE SERRE ET LE CLIMAT. TP «effet de serre». (Fiches + tableur) : Suivre un protocole expérimental et utiliser un tableur graphique pour modéliser et comprendre l effet de serre. COURS : On appelle gaz à effet de serre tout gaz atmosphérique ayant la propriété d'intercepter les rayonnements infrarouges émis par la surface terrestre et donc de les empêcher de repartir vers l'espace. Aux gaz présents «naturellement» dans l'atmosphère (vapeur d'eau, dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote, ozone) s'ajoutent des gaz introduits «artificiellement» par les activités humaines : il s'agit en particulier des halocarbures, molécules carbonées contenant un gaz halogène (fluor ou chlore) comme les CFC par exemple. Corrélations entre teneur en CO2 et température et production automobile:

2 Que montrent les graphiques ci-dessus? Sources et puits de carbone : Un puits de carbone est un réservoir qui capte et stocke le carbone atmosphérique. Le principal puits est le puits océanique, il absorbe entre deux et trois milliards de tonnes de carbone. Les autres puits sont dans la biosphère. Les principaux sont les forêts et les tourbières. Les sources de carbone : la combustion de combustibles fossiles par les hommes, est apparue à la Révolution Industrielle. Cette source constitue aujourd hui l une des principales sources de dioxyde de carbone avec la déforestation des terres. Le graphique ci-dessous montre les flux de CO 2 liés aux activités humaines : Quel est l impact des activités humaines sur la teneur en CO 2 de l atmosphère? Les échanges de CO 2 entre atmosphère et hydrosphère : Le Doc. 3 p 121 montre qu une grande partie du CO 2 (2,3 Gt par an) est absorbée par les eaux superficielles océaniques, plus particulièrement les eaux chaudes. On peut établir expérimentalement un lien entre température de l eau et absorption du CO 2 : PROTOCOLE p. 121 Doc.4. Résumez l influence de la température sur les échanges de CO 2 entre atmosphère et hydrosphère. Cours : Depuis la fin du XIX e siècle, la concentration des gaz à effet de serre augmente, et cette augmentation s'accélère depuis les années En effet, les teneurs actuelles en CO 2. CH 4 et N 2 0 n'ont jamais été aussi fortes depuis ans (mesures réalisées sur les glaces antarctiques). Parallèlement, depuis 1970, on observe une augmentation mondiale moyenne de la température de

3 + 0,5 C environ. C'est ainsi qu'en Europe, les dix années les plus chaudes depuis le début des relevés météorologiques sont postérieures à Cette simultanéité entre industrialisation croissante, augmentation de la concentration des gaz à effet de serre et réchauffement climatique plaide en faveur d'une origine essentiellement anthropique (liée à la présence humaine (exploitation excessive des sols, etc.). pour expliquer cette augmentation de la température. L'évolution de la concentration atmosphérique en CO 2 dépend des capacités d'échanges entre atmosphère et hydrosphère. Une partie du CO 2 émis par les activités humaines est captée par les océans où il est dissous. Mais la solubilité du CO 2 dans l'eau diminue lorsque la température augmente. Le réchauffement climatique actuel peut donc réduire de façon significative l'efficacité de ce puits de CO 2, ce qui aurait pour effet d'accentuer l'augmentation de température. Il s'agit d'un exemple de rétroaction positive. Il est donc important de mieux mesurer les capacités de réaction de l'océan à une augmentation de CO 2 atmosphérique pour pouvoir prévoir l'évolution du système. ACTIVITE 2 : LES FACTEURS CLIMATIQUES : Le climat dépend de nombreux facteurs autres que les gaz à effet de serre. L atmosphère terrestre se comporte comme un système physique complexe quant aux températures et sous l influence de facteurs multiples. Pour cette activité : [Source des images : ] Le rayonnement solaire incident : Placés au-dessus de l'atmosphère, les satellites peuvent mesurer le rayonnement solaire incident, c'est-à-dire reçu à la surface de l'atmosphère. Pour cela, ils sont équipés de capteurs sensibles aux rayonnements solaires, dont les longueurs d'ondes sont comprises entre 0,2 et 4 micromètres. Les capteurs sont dirigés vers le Soleil. L'image suivante est une synthèse des mesures effectuées au cours du mois de mars L'énergie radiative reçue du Soleil est mesurée en W/m2. On sait que la quantité moyenne d'énergie reçue par la Terre est de 342 W/m2. A partir de l'analyse des données fournies par l image ci-dessus, montrer que cette énergie est inégalement répartie. A l'aide d'un schéma, expliquer l'origine de la répartition inégale de l'énergie incidente. Relever la valeur de l'énergie radiative incidente au-dessus de la France. TD : logiciel «simclimat» : les paramètres astronomiques. L albédo : Cependant, toute l'énergie incidente n'est pas absorbée par la Terre car une partie du rayonnement solaire est réfléchie par la surface terrestre, comme la lumière est réfléchie sur un miroir. Ainsi, l'atmosphère, les nuages, la surface des océans, la surface des continents, etc. sont autant de "miroirs" qui réfléchissent plus ou moins les radiations solaires. Cette énergie est donc perdue pour la Terre. Ce rayonnement renvoyé vers l'espace peut être mesuré par des satellites munis de capteurs sensibles aux rayons solaires (ondes courtes), mais, cette fois, les capteurs sont dirigés vers la Terre.

4 On calcule ainsi l'albédo : c'est la proportion (en %) d'énergie solaire réfléchie vers l'espace. En moyenne l'albédo terrestre est de 30%, soit de 102 W/m2. Cependant, les mesures satellitaires permettent de calculer les variations de l'albédo tout autour de la planète. L'image suivante représente le résultat de ce calcul pour le mois de Mars D'après cette image, quelles sont les régions du globe où l'albédo est le plus fort? Le plus faible? Relever la valeur de l'albédo au-dessus de la France. A partir des mesures du rayonnement incident et de l'albédo, on peut faire les hypothèses suivantes : (compléter les phrases ) Les régions du globe qui absorbent la plus grande quantité d'énergie solaire sont les régions qui reçoivent l'énergie incidente la plus.et qui ont un albédo le plus.. Ces régions sont. Les régions du globe qui absorbent la plus petite quantité d'énergie solaire sont les régions qui reçoivent l'énergie incidente la plus.et qui ont un albédo le plus.. Ces régions sont. Le rayonnement solaire absorbé : Le rayonnement solaire qui n'est pas réfléchi (70 %, soit en moyenne 240 W/m2) est absorbé par les gaz de l'atmosphère, par les nuages, par les océans et par la surface des continents. L'absorption de rayonnement se traduit par une élévation de la température de ces différents milieux. Le rayonnement solaire absorbé en chaque point du globe est calculé à partir des mesures du rayonnement incident (gain d'énergie) tout en tenant compte de l'albédo (perte). Les images suivantes fournissent les résultats exprimés en W/m2. Moyenne mensuelle du rayonnement absorbé : Quelles sont les régions qui absorbent la plus forte quantité d'énergie?

5 Quelles sont les régions qui absorbent la plus faible quantité d'énergie? Relever la valeur de l'énergie radiative absorbée au-dessus de la France. Le rayonnement émis par la Terre : L'atmosphère, les océans et la surface des continents absorbent les radiations solaires (courtes longueurs d'onde : 0,2 à 4 micromètres). Ceci a pour effet d'augmenter leur température. Or tout corps porté à une certaine température émet à son tour des radiations. La longueur d'onde de ces radiations dépend de la température de la surface émettrice. Ainsi, la Terre (surface et atmosphère) émet un rayonnement infrarouge (entre 5 et 100 micromètres). Ce rayonnement est émis vers l'espace ; il représente donc une perte d'énergie pour la Terre. Le rayonnement infrarouge de la Terre peut être mesuré par des satellites équipés de capteurs sensibles à ce rayonnement et dirigés vers la Terre. L'image suivante représente une moyenne des mesures effectuées durant le mois de mars Quelle est la région du globe qui émet (et donc "perd") le plus d'énergie? Quelles sont les régions qui émettent le moins d'énergie? Relever la valeur de l'énergie radiative émise au-dessus de la France. Quelle particularité présentent les continents au niveau de l'équateur? Quelle hypothèse peut-on proposer pour expliquer cette caractéristique (penser aux caractéristiques climatiques)? Le bilan radiatif de la Terre [Source de l'image : La Terre absorbe l'énergie du Soleil et émet de la chaleur vers l'espace sous forme de radiation infrarouge. La différence entre le flux solaire absorbé (qui chauffe la Terre) et le flux d'infrarouges émis vers l'espace (qui la refroidit) peut être calculée pour les différents points de la surface de la Terre. On obtient alors le "bilan radiatif" de la Terre. L'image suivante représente le bilan radiatif de la Terre, en moyenne annuelle. Les valeurs sont exprimées en W/m2.

6 Compléter la carte de la façon suivante : Tracer une ligne représentant un bilan radiatif égal à zéro. Hachurer en rouge les régions où le bilan radiatif est positif, en bleu les régions où le bilan est négatif. A l'aide des valeurs notées dans les pages précédentes, compléter le bilan radiatif de la France. Qu'observe-t-on de particulier au niveau des grandes régions désertiques? Comment expliquer les faits constatés? Comment devrait évoluer la température dans les régions où le bilan est positif? dans les régions où ce bilan est négatif? Pourtant la température terrestre est globalement en équilibre. Comment l'expliquer? Répondre aux questions correspondant aux Doc. 4 et Doc. 5 p 123. Cours : Le climat, c'est-à-dire les conditions moyennes de température, précipitations... régnant sur une zone géographique, est soumis à de nombreux paramètres et non pas au seul effet de serre. L'énergie incidente reçue au sommet de l'atmosphère II faut distinguer l'énergie solaire incidente reçue au sommet de l'atmosphère de celle reçue au niveau du sol. La première dépend directement des paramètres orbitaux de la Terre qui présentent des changements lents (à l'échelle de la dizaine de milliers d'années). Ces changements sont dus aux interactions de la Terre avec les autres planètes du système solaire. Il faut aussi tenir compte des variations cycliques de l'activité solaire : périodes de forte activité (repérables par le nombre de taches à la surface du Soleil) suivies de périodes de moindre activité. L albédo, un paramètre important du climat L'albédo est le rapport entre l'énergie solaire réfléchie par une surface et l'énergie solaire incidente. Par définition, l'albédo est une valeur comprise entre 0 et 1 (on peut également l'exprimer en pourcentage). Plus l'albédo est élevé, plus le rayonnement solaire est réfléchi et moins il réchauffe le sol et l'atmosphère. Actuellement, 30 % environ de l'énergie solaire arrivant sur toute la surface de la Terre est réfléchie vers l'espace. L'albédo moyen de la Terre est donc de 30%. Une modification de l'albédo peut être à l'origine d'une rétroaction sur le climat régional. Ainsi, un réchauffement provoque une fonte des glaces polaires (qui ont un fort albédo) ; cette fonte découvre une surface plus sombre (la mer ou le sol) à l'albédo moins élevé. L'énergie solaire réfléchie étant moindre, le sol ou l'eau se réchauffent, ce qui accélère d'autant la fonte glaciaire et diminue encore l'albédo. Le bilan radiatif du globe En moyenne annuelle, le bilan radiatif du globe est nul : la Terre reçoit autant d'énergie du Soleil (+340 W/m' 2 ) qu'elle n'en réémet vers l'espace (-340 W/m 2 ). Sa température moyenne est donc à peu près constante. Tout facteur susceptible de modifier le rapport entre l'énergie reçue et l'énergie réémise peut potentiellement modifier le climat. Les scientifiques utilisent le concept de forçage radiatif pour définir la propension d'un de ces facteurs à garder sur Terre l'énergie provenant du Soleil (forçage positif) ou, au contraire, à la renvoyer dans l'espace (forçage négatif). C'est ainsi que l'augmentation de l'activité solaire, de la concentration de gaz à effet de serre ou la diminution de l'albédo (assombrissement du sol par déforestation par exemple), sont responsables d'un forçage positif. À l'inverse, la présence d'aérosols dans l'atmosphère (qui réfléchissent le rayonnement solaire) est responsable

7 d'un forçage négatif. La somme des forçages positifs et négatifs permet d'estimer le bilan radiatif du globe et, par suite, d'envisager l'évolution climatique. ACTIVITE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT FUTUR : [TP logiciel «simclimat.» : fiche] Le Rapport 2007 du GIEC Le quatrième rapport du Groupe d experts Intergouvernemental sur l Evolution du Climat GIEC- émet plusieurs scénarios (SRES pour Special Reports on Emission Scenarios) quant à l évolution du climat. Ces scénarios prennent en compte les différents facteurs des activités humaines : démographie, croissance économique, usage des énergies fossiles, etc. Les gaz à effet de serre : Doc. 1. Doc.2. Que montrent clairement ces deux documents? Quel est le gaz le plus émis? Le forçage radiatif : D'après la définition du GIEC, le forçage radiatif est «l équilibre entre le rayonnement solaire entrant et les émissions de rayonnements infrarouges sortant de l atmosphère». Il se mesure en W/m². Le GIEC utilise ce terme afin d'évaluer l'impact de différents facteurs (les émissions de CO 2, l'albédo, les aérosols, etc.) sur le bilan énergétique de la Terre. Forçage radiatif positif et forçage radiatif négatif : La Terre reçoit de l'énergie sous forme de chaleur, via les rayons du soleil. Certains facteurs, typiquement les gaz à effet de serre, ont tendance à absorber les infrarouges. Ainsi, plus ils sont présents dans l'atmosphère, plus on assiste à un réchauffement du climat. Le forçage radiatif des gaz à effet de serre est donc positif.

8 En revanche, les aérosols ont tendance à renvoyer les rayons solaires vers leur émetteur, ce qui provoque un refroidissement de la Terre. Dans ce cas, le forçage radiatif est négatif. Si le bilan des forçages radiatifs est positif, la Terre a tendance à se réchauffer. C'est ce qu'il se passe en ce moment. Dans le cas contraire, elle refroidit. NB : D autre part, les gaz à effet de serre ont une durée de vie atmosphérique de 12 années pour le méthane à pour l hexafluorure de soufre. (Voir tableau p. 124 Doc. 4). Quels sont les gaz dont le bilan radiatif est le plus élevé? Que signifie un bilan radiatif positif? Pourquoi une politique de réduction des gaz à effet de serre ne peut-elle avoir un effet immédiat? Peut-on raisonnablement être optimiste quant au réchauffement climatique? A quelles conditions? Cours : Si le risque associé au changement climatique en cours est désormais reconnu, de nombreuses incertitudes demeurent. Une des difficultés est de bien distinguer ce qui appartient Des scénarios qui dépendent des émissions de gaz à effet de serre : Le GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'évolution du Climat) a établi différents «scénarios socio-économiques» constituant un ensemble d'hypothèses cohérentes concernant l'évolution démographique, économique ou sociologique de la planète. En fonction de ces scénarios, une estimation de l'évolution des gaz à effet de serre et des aérosols atmosphériques est établie. Activité 4 : des projections difficiles pour l avenir : Même si le réchauffement climatique est aujourd hui une certitude, les projections restent incertaines selon les scénarios envisagés :

9 Que montrent le graphique et les cartes ci-dessus quant aux incertitudes sur l avenir? De quels facteurs ces incertitudes dépendent-elles? Les puits de carbone : Animation Météo-France : le cycle du carbone. La réponse du cycle du carbone aux changements climatiques : "L'absorption nette globale de carbone [par les océans et les écosystèmes terrestres] a augmenté significativement d'environ 0,05 milliard de tonnes par an et elle a doublé, passant de 2,4 ± 0,8 à 5,0 ± 0.9 milliard de tonnes par an, entre 1960 et 2010". Telle est la principale conclusion d'une étude réalisée par des chercheurs de l'université du Colorado (Etats- Unis) et publiée le 1 er août 2012 par la revue scientifique Nature. Les auteurs de l'étude jugent "très improbable" que les puits de carbone terrestres et océaniques aient diminué à l'échelle planétaire. Cette étude tente de clarifier une des principales incertitudes relatives aux prédictions climatiques : la réponse du cycle du carbone aux changements climatiques. A l'heure actuelle les modèles climatiques anticipent un déclin des absorptions de carbone par les puits naturels constitués par certains écosystèmes terrestres et océaniques. En se basant sur un modèle global tenant compte, pour le demi-siècle passé, de la concentration du CO 2 dans l'atmosphère et des inventaires d'émissions de CO 2, les chercheurs remettent en cause cette anticipation. Depuis 1959, environ 350 milliards de tonnes de CO 2 auraient été émises par les activités humaines et la moitié de ce total aurait été séquestrée naturellement par les sols et les océans. En quoi cette découverte peut-elle modifier les scénarios envisagés par le GIEC? Apporte-t-elle une réponse au réchauffement? Cours : La concentration atmosphérique en CO 2 est soumise à des influences multiples. Elle est un bon exemple de la complexité des phénomènes en cause. Outre les sources naturelles de CO 2 (volcanisme, respiration et fermentations biologiques...), les sources anthropiques de CO 2 (déforestation, utilisation massive des combustibles fossiles) ont tendance à augmenter sa concentration atmosphérique. Les «puits» de CO 2 (capté par les végétaux photosynthétiques, partiellement dissous dans les océans) ont un effet inverse. Jusqu'à une époque récente, ces flux de carbone entrant ou sortant de l'atmosphère étaient globalement équilibrés. Aujourd'hui, ils sont perturbés par les activités humaines: les sources de carbone atmosphérique représentent environ 8,8 Gt/an alors que les puits ne représentent que 4,7 Gt/an, ce qui a pour conséquence un apport net de 4,1 Gt de carbone par an dans l'atmosphère. Le rôle des courants marins : Le Gulf-Stream est un courant qui passe en bordure du Groenland. La fonte de la calotte glaciaire laisse envisager une modification des flux atmosphériques et du Gulf-Stream qui plongerait à une latitude plus basse dans le futur.

10 Pourquoi le Gulf-Stream changerait-il de latitude dans l Atlantique Nord? Quelle serait la conséquence paradoxale de ces modifications pour l Europe? Cours : De nombreuses incertitudes existent encore, ce qui oblige à faire preuve d'esprit critique face à ces modèles. On connaît encore mal le rôle des nuages, des aérosols ou les capacités de l'océan et de la biosphère végétale à amortir l'augmentation de la concentration atmosphérique des gaz à effet de serre. Par ailleurs, on sait que la circulation océanique profonde mérite d'être mieux connue car elle est essentielle : cette vaste cellule de convection entraîne des eaux froides en profondeur et alimente le retour d'eaux plus chaudes en surface. Elle permet ainsi le transport de chaleur de l'équateur vers les pôles. Elle joue également un rôle dans le cycle du carbone : en plongeant, les eaux marines entraînent une grande quantité de dioxyde de carbone dissous puisé dans l'atmosphère. Celui-ci est en partie restitué à l'atmosphère lorsque les eaux profondes refont surface.

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie

Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre. CO1 Climatologie et hydrologie Le rayonnement tellurique et atmosphérique, l effet de serre CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le rayonnement infrarouge L infrarouge sur les images satellites La température d équilibre de

Plus en détail

Les variations climatiques et le rôle des activités humaines

Les variations climatiques et le rôle des activités humaines Les variations climatiques et le rôle des activités humaines Jean Louis Dufresne Pôle de modélisation de l'institut Pierre Simon Laplace (IPSL) Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) dufresne@lmd.jussieu.fr

Plus en détail

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE SOMMAIRE 1 Qu est-ce que l effet de serre? 2 Qu est-ce que les gaz à effet de serre? Quels sont-ils? Quels sont leurs effets? 3 Quel

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES

CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES Nous avons pu montrer que les climats ont changés au cours du temps. La planète est passée par des périodes glaciaires et interglaciaires. Nous sommes

Plus en détail

TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE. OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti

TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE. OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti TP n 2 : LA TERRE, UNE PLANETE TELLURIQUE PARTICULIERE A EFFET DE SERRE OBJECTIF : ACTIVITES Documentation fournie Temps imparti Modéliser le lien entre la distance au soleil et la température de surface

Plus en détail

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir 1 Chapitre I Evolutions récentes du climat et de l atmosphère 2 - I - La glace, mémoire récente du climat Plus la vapeur d eau s éloigne de la zone

Plus en détail

Les bases scientifiques du changement climatique

Les bases scientifiques du changement climatique Les bases scientifiques du changement climatique Introduction sur le GIEC Observations du changement climatique Attribution des causes du changement climatique Projections du changement climatique futur

Plus en détail

Nom : Groupe : L EFFET DE SERRE : (Processus naturel par lequel une partie de la chaleur émise par le Soleil est conservée dans l atmosphère).

Nom : Groupe : L EFFET DE SERRE : (Processus naturel par lequel une partie de la chaleur émise par le Soleil est conservée dans l atmosphère). Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE L ATMOSPHÈRE L air est un mélange homogène. Ce mélange est constitué de 78% de diazote (N 2 ), 21% de dioxygène (O 2 ) et les autres gaz 1% (Argon, Dioxyde

Plus en détail

A propos du changement climatique

A propos du changement climatique A propos du changement climatique Pierre BESSEMOULIN Ingénieur Général des Ponts, des Eaux et des Forêts (en retraite) Ancien Directeur de la Climatologie à Météo-France Ancien Président de la Commission

Plus en détail

SEMAINE 1 : LE CLIMAT

SEMAINE 1 : LE CLIMAT SEMAINE 1 : LE CLIMAT Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «L effet de serre» de la semaine 1 du MOOC «Causes et enjeux du changement climatique». Ce n

Plus en détail

1.1 L effet de serre. Le rôle de l atmosphère dans l effet de serre naturel. Atmosphère et gaz à effet de serre

1.1 L effet de serre. Le rôle de l atmosphère dans l effet de serre naturel. Atmosphère et gaz à effet de serre 1.1 L effet de serre Le rôle de l atmosphère dans l effet de serre naturel Flux d énergie en W/m 2 sans et avec gaz à effet de serre (GES) 342 17 342 17 235 235 235-19 C 67 168 +14 C Source : à partir

Plus en détail

SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Introduction sur les gaz à effets de serre» de la semaine 2

Plus en détail

Océan : Pompe biologique

Océan : Pompe biologique Océan : Pompe biologique Juin-Juillet-Aout L ensemble de la biosphè biosphère terrestre Décembre-Janvier-Février Septembre-Octobre-Novembre Mars-April-Mai Production primaire océanique (4 saisons) (Phytoplancton,

Plus en détail

Évolution de la température atmosphérique à la surface depuis 1850

Évolution de la température atmosphérique à la surface depuis 1850 1.1 Réchauffement atmosphérique Évolution de la température atmosphérique à la surface depuis 185 Évolution des températures globales moyennes de 185 à 212 par rapport à la période de référence 1961-199

Plus en détail

Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2

Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2 Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2 1 Données préliminaires. Le rayonnement solaire, avant de pénétrer dans l atmosphère terrestre est de

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT IV LE COUPLAGE DES ENVELOPPES TERRESTRES Introduction La Terre est une planète originale de part la présence : - D une enveloppe gazeuse, l atmosphère

Plus en détail

BILAN TP2. Activité 1 : les causes de la présence d'une atmosphère autour d'une planète.

BILAN TP2. Activité 1 : les causes de la présence d'une atmosphère autour d'une planète. BILAN TP2 Activité 1 : les causes de la présence d'une atmosphère autour d'une planète. La présence d'une atmosphère sur une planète et donc sur Terre est liée : - à la force de gravitation dont à la masse

Plus en détail

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Le climat change

Plus en détail

Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC

Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC Un climat, des Hommes et de nouveaux défis Journée SONEL 15 octobre 2014 Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC Un climat, des Hommes et de nouveaux défis Valérie Masson-Delmotte Laboratoire

Plus en détail

Quels sont les liens entre CO 2 et température?

Quels sont les liens entre CO 2 et température? Frédéric Parrenin (CNRS) est glaciologue et paléoclimatologue au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'environnement (LGGE), à Grenoble. Après une formation en mathématiques à l École normale

Plus en détail

TS Spé SVT BILAN SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE F. Dubois/N. Pidancier

TS Spé SVT BILAN SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE F. Dubois/N. Pidancier TS Spé SVT BILAN SUR LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE F. Dubois/N. Pidancier D'abord hypothétique, le réchauffement climatique est aujourd'hui confirmé par les climatologues et géophysiciens qui donnent l'alarme.

Plus en détail

Sujet 3 Radiation terrestre; l'effet de serre

Sujet 3 Radiation terrestre; l'effet de serre Radiation terrestre (infrarouge éloigné) Sujet 3 Radiation terrestre; l'effet de serre La Terre absorbe de l'énergie solaire, de courtes longueurs d'onde et se réchauffe. La température du sol est, en

Plus en détail

Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Physique des

Plus en détail

Météo et changements climatiques

Météo et changements climatiques Météo et changements climatiques Observations des changements climatiques Attribution des causes des changements climatiques Scénarios des changements climatiques futurs Météo et changements climatiques

Plus en détail

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne LMD/IPSL; CNRS/UPMC dufresne@lmd.jussieu.fr http://web.lmd.jussieu.fr/~jldufres/ Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet

Plus en détail

Le Bilan carbone. 1. Changement climatique : rappels 2. Eléments de contexte et enjeux. Contexte du projet

Le Bilan carbone. 1. Changement climatique : rappels 2. Eléments de contexte et enjeux. Contexte du projet Contexte du projet Le Bilan carbone 1. Changement climatique : rappels 2. Eléments de contexte et enjeux Cabinet ESPERE Bilan Carbone - Responsabilité Sociétale Diapo 1 L effet de serre : un phénomène

Plus en détail

Antilles Guyane Série L Session de juin Représentation visuelle du monde (13 points)

Antilles Guyane Série L Session de juin Représentation visuelle du monde (13 points) Antilles Guyane Série L Session de juin 2002 Représentation visuelle du monde (13 points) Images et rétine Question 1 : Physique-Chimie (3 points) Mobiliser ses connaissances, raisonner 1-1 Un observateur

Plus en détail

COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard ORSAY Tél

COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard ORSAY Tél 1 COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400-ORSAY Tél. 01 60 10 45 92 http://comprendre.orsay.free.fr Compte rendu de la rencontre-débat du mardi 12 avril 2016 à Orsay Le réchauffement climatique

Plus en détail

Activité 1 : Instruments d astronomie

Activité 1 : Instruments d astronomie Chapitre II : Rayonnement dans l univers Activité 1 : Instruments d astronomie Tous les objets célestes émettent des rayonnements dans divers domaines. Qu est-ce qu un rayonnement?.... Quels types de rayonnement

Plus en détail

Thème : Atmosphère, hydrosphère, climats

Thème : Atmosphère, hydrosphère, climats Thème : Atmosphère, hydrosphère, climats Chapitre 1 : Les facteurs agissant sur la température de surface 1. Bilan radiatif Le flux solaire incident correspond à l'énergie reçue par la Terre. La valeur

Plus en détail

SFEN/GR21 18 septembre Le GIEC. Qu est-ce que le GIEC? Quelle est sa mission? Les observations météorologiques

SFEN/GR21 18 septembre Le GIEC. Qu est-ce que le GIEC? Quelle est sa mission? Les observations météorologiques 1 SFEN/GR21 18 septembre 2014 Le GIEC Exposé de Valérie MASSON-DELMOTTE - Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement du CEA (LSCE) Institut Pierre Simon Laplace (CEA-CNRS-UVSQ) Qu est-ce

Plus en détail

La terre chauffe! Scenarii des conséquences

La terre chauffe! Scenarii des conséquences La terre chauffe! Scenarii des conséquences Bilan du 4 ème rapport du GIEC Jean-Francois Soussana Directeur de Recherche INRA, UR Ecosystème Prairial Clermont-Ferrand Expertise scientifique internationale

Plus en détail

Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie

Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie Les bilans énergétiques (1) CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les termes du bilan énergétique La moyenne planétaire et annuelle Les variations spatiales du bilan radiatif net Les variations

Plus en détail

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES METEORLOGIQUES POUR LA CARAIBE. J.F. Guérémy Météo-France/CNRM

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES METEORLOGIQUES POUR LA CARAIBE. J.F. Guérémy Météo-France/CNRM LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES METEORLOGIQUES POUR LA CARAIBE J.F. Guérémy Météo-France/CNRM PLAN 1) Introduction sur le GIEC 2) Observations du changement climatique 3) Attribution des

Plus en détail

Les Mécanismes du Climat. Changements Anthropiques et Impacts?

Les Mécanismes du Climat. Changements Anthropiques et Impacts? Les Mécanismes du Climat. Changements Anthropiques et Impacts? F. BOUCHET (ENS Lyon) Changements de climat : changements de société? Lyon, Octobre 2012 Qu est ce que le Climat? Météo ou Climat? Météo :

Plus en détail

Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir

Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir Le rayonnement : Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir Un corps chauffé émet de l'énergie sous forme de rayonnement électromagnétique. Une des particularités de ce rayonnement dit "thermique"

Plus en détail

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP :

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : En rouge : les objectifs En bleu : les activités pratiques

Plus en détail

Bilan TP9 : La Terre est une planète habitée

Bilan TP9 : La Terre est une planète habitée Bilan TP9 : La Terre est une planète habitée Activité 1 : La distance Soleil- planète. Protocole expérimental : placer une source lumineuse de plus en plus loin d'une sonde lumière (enregistrement grâce

Plus en détail

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera.

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Une science qui semble des plus imparfaites non??? avr. 25 15:55 1 Comment est il possible de prédire

Plus en détail

Visions planétaires COLLÈGE. 1. La couche d ozone. > Expositions > Niveau 1 > VAISSEAU TERRE

Visions planétaires COLLÈGE. 1. La couche d ozone. > Expositions > Niveau 1 > VAISSEAU TERRE Visions planétaires 1. La couche d ozone A. Quelle est la surface du trou de la couche d ozone à l heure actuelle? La surface de la Corse La surface de la France La surface de l Amérique du Nord B. Pourquoi

Plus en détail

Mathématiques Changement climatique. Séquence 1. Elévation du niveau de la mer

Mathématiques Changement climatique. Séquence 1. Elévation du niveau de la mer MPS Mathématiques Changement climatique Séquence 1. Elévation du niveau de la mer 1. Introduction Que savez-vous sur l augmentation du niveau des mers? Ce phénomène est-il nouveau? Pourquoi est-il particulièrement

Plus en détail

1) A l'aide des graphiques ci-dessus, indiquez quelle est la conséquence de l'avancement de la période de reproduction de cet oiseau sur ses oisillons? 2) Si le réchauffement se poursuit, quelle pourra

Plus en détail

Séminaire de restitution de projet CARbone des Pâturages de Guyane et Gaz à effet de serre

Séminaire de restitution de projet CARbone des Pâturages de Guyane et Gaz à effet de serre Séminaire de restitution de projet CARbone des Pâturages de Guyane et Gaz à effet de serre C A R P A G G Le carbone en forêt et en prairies issues de déforestation en Guyane, processus, bilans et perspectives,

Plus en détail

DGITM - AIPCR Séminaire sur l Adaptation des infrastructures et des réseaux de transport au changement climatique

DGITM - AIPCR Séminaire sur l Adaptation des infrastructures et des réseaux de transport au changement climatique DGITM - AIPCR Séminaire sur l Adaptation des infrastructures et des réseaux de transport au changement climatique Bouilloud Ludovic Météo-France Direction des Services Météorologiques Département Etudes

Plus en détail

Le changement climatique et ses impacts

Le changement climatique et ses impacts Le changement climatique et ses impacts Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) Messages clés 19 points Résumé pour Décideurs ~14,000 mots 14 Chapitres Atlas des projections 54,677

Plus en détail

Densité Distance au soleil (en million de km)

Densité Distance au soleil (en million de km) Atmosphères d autres planètes : Mercure Mercure, observée par la sonde Mariner-10 en 1974 et 1975, n'a ni atmosphère ni eau, sa pression au sol est quasi nulle ( 10-11 Pa). Cette composition montre qu'elle

Plus en détail

Le système Atmosphère Océan. Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3

Le système Atmosphère Océan. Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3 Le système Atmosphère Océan Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3 jean-philippe.perrillat@univ-lyon1.fr Le système Atmosphère Océan Objectif : Comprendre comment les circulations atmosphériques et océaniques

Plus en détail

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) www.ipcc.ch Le 5 e rapport du GIEC : Les éléments scientifiques

Plus en détail

Le changement climatique en Bretagne et ailleurs.

Le changement climatique en Bretagne et ailleurs. Le changement climatique en Bretagne et ailleurs. Par : Michel Aïdonidis, Chef du Centre Météorologique de Météo-France, à Brest-Guipavas Sommaire Le changement climatique en Bretagne et ailleurs.... 1

Plus en détail

MODULE 1 :Les Forêts et changement climatique

MODULE 1 :Les Forêts et changement climatique Atelier de formation des agents de l administration aux piliers de l approche ONU-REDD et au développement d un R-PP. Abidjan du 16 au 20 Septembre 2013 MODULE 1 :Les Forêts et changement climatique Par

Plus en détail

Effet de serre et changements climatiques

Effet de serre et changements climatiques QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. Effet de serre et changements climatiques - Les observations actuelles - L effet de serre dans le système climatique

Plus en détail

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone?

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone? UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène Chapitre 8 Le cycle du carbone S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_ 1 S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_

Plus en détail

Tableau 1.1 Composition de l atmosphère au niveau du sol (d après Junge, 1963; Andrews et al., 1966; rapport IPCC 2001).

Tableau 1.1 Composition de l atmosphère au niveau du sol (d après Junge, 1963; Andrews et al., 1966; rapport IPCC 2001). 1 L ATMOSPHERE 1.1 CONSTITUTION DE L ATMOSPHERE L enveloppe gazeuse de la terre, environnement dans lequel la vie subsiste, correspond à la sphère la plus dynamique et instable de cette planète. Ce milieu

Plus en détail

ENVIRONNEMENT ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL

ENVIRONNEMENT ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL CO2 ET EFFET DE SERRE ADDITIONNEL LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POURQUOI AGIR OBJECTIF 20-20-20 HORIZON 2050 ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Qu est-ce que le changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Impacts et incertitudes

Qu est-ce que le changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Impacts et incertitudes Qu est-ce que le changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Impacts et incertitudes Observations de température Température Augmentation de la température

Plus en détail

Le réchauffement climatique expliqué à mes parents. Lionel Scotto d Apollonia -

Le réchauffement climatique expliqué à mes parents. Lionel Scotto d Apollonia - Le réchauffement climatique expliqué à mes parents Lionel Scotto d Apollonia - lionel.scotto@fde.univ-montp2.fr http://parcs.hypotheses.org/ Le réchauffement climatique expliqué à mes parents L'effet de

Plus en détail

Les courants océaniques, régulateurs du climat

Les courants océaniques, régulateurs du climat Les courants océaniques, régulateurs du climat Mots-clefs : Mers, océans ; climat ; traceurs chimiques. RESOLUTION DE PROBLEME SCIENTIFIQUE LE MOTEUR DES COURANTS OCEANIQUES https://www.youtube.com/watch?v=momfqy4shw4

Plus en détail

PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS

PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS PHOTOMETRIE COLORIMETRIE Polycopié n 1 Licence Pro IOVIS 2009-2010 Jean-Marc Frigerio UPMC Introduction - L optique instrumentale intervient dans des applications ou l observateur humain n est plus directement

Plus en détail

Qu est-ce que le système climatique?

Qu est-ce que le système climatique? Qu est-ce que le système climatique? Un ensemble de composantes Le système climatique est constitué de cinq composantes : l atmosphère (couche gazeuse enveloppant la Terre), l hydrosphère (mers et océans,

Plus en détail

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Depuis quand l homme s y intéresse-t-il? Le climat sur Terre a toujours évolué : pensez au Carbonifère (il y a 300 à 350 millions d années) ou aux glaciations du Quaternaire, il

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 04 > Bases physiques (II) Brises soleils coulissants (Architecte Bruno Burlat) Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations de ces cours

Plus en détail

Chapitre 1: La dynamique des conditions météorologiques

Chapitre 1: La dynamique des conditions météorologiques Chapitre 1: La dynamique des conditions météorologiques Situation: Tu es à la plage, installé sur une serviette de bain et tu décides d aller te baigner. Résultat? En marchant sur le sable, celui-ci brûle

Plus en détail

Dynamique des enveloppes fluides

Dynamique des enveloppes fluides I3 Activité 1 Dynamique des enveloppes fluides Appréhender, explorer et expliquer des notions Problème : Comment sont mis en mouvement Co.3 sur la planète Terre, l'environnement et l'action les enveloppes

Plus en détail

Thème 4 : La Terre, une planète menacée par le réchauffement?

Thème 4 : La Terre, une planète menacée par le réchauffement? Thème 4 : La Terre, une planète menacée par le réchauffement? Dossier 1 : Une controverse médiatique 1) Rédige un texte argumenté sur ce que tu as entendu et compris du réchauffement climatique. Travail

Plus en détail

Les Mécanismes du Réchauffement Climatique Sandrine Bony Léna et Jean Louis Dufresne (LMD/IPSL, CNRS)

Les Mécanismes du Réchauffement Climatique Sandrine Bony Léna et Jean Louis Dufresne (LMD/IPSL, CNRS) Pour Sciences et Avenir, 30 Janvier 2007 Les Mécanismes du Réchauffement Climatique Sandrine Bony Léna et Jean Louis Dufresne (LMD/IPSL, CNRS) La température globale de la Terre à travers les âges Les

Plus en détail

La science des changements climatiques

La science des changements climatiques Lac Moraine, parc national de Banff, Alberta La science des changements climatiques Le 23 novembre 2015 Aperçu Principaux messages Le système climatique Preuves des changements climatiques Quelles sont

Plus en détail

SEMAINE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT

SEMAINE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT SEMAINE 3 : LA MODELISATION DU CLIMAT Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Projections à d'autres échelles de temps» de la semaine 3 du MOOC «Causes et

Plus en détail

Changement. Certitudes et incertitudes. David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon

Changement. Certitudes et incertitudes. David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon Changement Climatique Certitudes et incertitudes David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon Sommaire Prévision du temps et prévision saisonnière

Plus en détail

EXPOSE: LES SCIENTIFIQUES ET LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

EXPOSE: LES SCIENTIFIQUES ET LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Paul LACOMBE PAUL GAILLAC EXPOSE: LES SCIENTIFIQUES ET LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Depuis plusieurs décennies, le réchauffement climatique est un sujet de préoccupation mondial. Il est très présent dans

Plus en détail

Changement climatique dans les Alpes du Sud Passé, présent, futur. Yves BIDET Météo France CLIMALPSUD, Barcelonnette, 8 novembre 2016

Changement climatique dans les Alpes du Sud Passé, présent, futur. Yves BIDET Météo France CLIMALPSUD, Barcelonnette, 8 novembre 2016 Changement climatique dans les Alpes du Sud Passé, présent, futur Yves BIDET Météo France CLIMALPSUD, Barcelonnette, 8 novembre 2016 Plan de la présentation Le changement climatique, un phénomène global

Plus en détail

Astro-club ORION 2015/10/12. L atmosphère terrestre et celles des autres planètes

Astro-club ORION 2015/10/12. L atmosphère terrestre et celles des autres planètes Astro-club ORION 2015/10/12 L atmosphère terrestre et celles des autres planètes Atmosphères planétaires dans le système solaire La peau d un melon est plus épaisse par rapport au melon que notre atmosphère

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX & CYCLE DU CARBONE. Patricia Cadule, Pierre Friedlingstein, Laurent Bopp, Pole de modélisation du Climat de l IPSL

NOUVEAUX ENJEUX & CYCLE DU CARBONE. Patricia Cadule, Pierre Friedlingstein, Laurent Bopp, Pole de modélisation du Climat de l IPSL NOUVEAUX ENJEUX & CYCLE DU CARBONE Patricia Cadule, Pierre Friedlingstein, Laurent Bopp, Pole de modélisation du Climat de l IPSL Enjeux : EXERCICE CMIP5 Activités humaines Influence naturelle Changements

Plus en détail

Le cycle hydrologique: Points clés du 5 ème rapport du GIEC

Le cycle hydrologique: Points clés du 5 ème rapport du GIEC Le cycle hydrologique: Points clés du 5 ème rapport du GIEC Chairs : Thomas Stocker, Qin Dahe; 259 auteurs de 39 pays Yann Arthus-Bertrand / Altitude Laurent Terray Sciences de l Univers au CERFACS CERFACS/CNRS

Plus en détail

Modélisation du cycle du carbone en classe de seconde. Michèle Prieur Formation INRP Mai 2008

Modélisation du cycle du carbone en classe de seconde. Michèle Prieur Formation INRP Mai 2008 Modélisation du cycle du carbone en classe de seconde Michèle Prieur Formation INRP Mai 2008 Contexte d enseignement - Contexte de recherche ENSEIGNEMENT Expérimentation article 34 : Expérimentation pédagogique

Plus en détail

La Météo. 5eme année

La Météo. 5eme année La Météo 5eme année Les nuages Les nuages sont constitués de millions de gouttelettes microscopiques d eau qui se forment lorsque la vapeur dans l air se condense sur les particules microscopique de poussière,

Plus en détail

L Ile Amsterdam : site de référence pour la compréhension du rôle de l océan dans les changements climatiques à l échelle de la planète.

L Ile Amsterdam : site de référence pour la compréhension du rôle de l océan dans les changements climatiques à l échelle de la planète. L Ile Amsterdam : site de référence pour la compréhension du rôle de l océan dans les changements climatiques à l échelle de la planète. Yves Frenot, Directeur-adjoint de l IPEV avec les contributions

Plus en détail

L atmosphère de la Terre. Géologie 2 nde

L atmosphère de la Terre. Géologie 2 nde L atmosphère de la Terre Géologie 2 nde Cadre pédagogique : Cette leçon s inscrit dans la première partie du programme de seconde intitulée «La planète Terre et son environnement» prévue en 8 semaines.

Plus en détail

L'INFLUENCE DU SOLEIL

L'INFLUENCE DU SOLEIL Objet : La circulation générale de l'air dans l'atmosphère Durée : 20 mn Matériel : L'INFLUENCE DU SOLEIL Les rayons du soleil frappent la terre parallèlement entre eux. Il en résulte un réchauffement

Plus en détail

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps.

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Hypothèse : Grâce à l application du principe d actualisme, on peut essayer de connaître les conséquences actuelles des climats sur la formation

Plus en détail

Où en est-on sur la connaissance du changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Incertitudes

Où en est-on sur la connaissance du changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Incertitudes Où en est-on sur la connaissance du changement climatique? Quelles en sont les causes? Projections pour les 100 prochaines années Incertitudes Température Observations de température Augmentation de la

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre. Climatologie et. sous-titres du masque Canopé Alsace 25 novembre 2015

Cliquez pour modifier le style du titre. Climatologie et. sous-titres du masque Canopé Alsace 25 novembre 2015 Cliquez pour modifier le style du titre Climatologie et changement climatique Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Canopé Alsace 25 novembre 2015 1 Aspects abordés Présentation de Météo-France,

Plus en détail

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES FAITS

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES FAITS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES FAITS INTRO: A l'heure où nous parlons, les menaces qui pèsent sur nous à cause du changement climatique sont largement connues. Et il est répété que l'humanité a très peu

Plus en détail

Imagerie par satellite

Imagerie par satellite SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES 2.3-1 Le spectre électromagnétique 2.3-2 Table des matières 2.3 Les observations par télédétection! Le spectre électromagnétique! Imagerie par satellites Imagerie

Plus en détail

Changements climatiques : certitudes, incertitudes et enjeux.

Changements climatiques : certitudes, incertitudes et enjeux. Changements climatiques : certitudes, incertitudes et enjeux. Jean-Louis Dufresne jean-louis.dufresne@lmd.jussieu.fr Laboratoire de Météorologie Dynamique (CNRS, UPMC, ENS, X) Institut Pierre Simon Laplace.

Plus en détail

Milieux et Habitats. 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau. Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T.

Milieux et Habitats. 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau. Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T. Milieux et Habitats 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T. Koffel 1 La lumière et la biosphère Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie

Plus en détail

Météorologie / Climatologie

Météorologie / Climatologie CLIMATOLOGIE METEOROLOGIE L2 Terre-Environnement Pierre Camberlin cyclone Sandy, 28-10-12 Déroulement des cours / TD Introduction - climatologie, météorologie : définitions 1 Les variables météorologiques

Plus en détail

Imprime le Quiz Colle le sur un morceau de carton. Découpe les différentes cartes. Comment les courants marins

Imprime le Quiz Colle le sur un morceau de carton. Découpe les différentes cartes. Comment les courants marins Quiz «la mer monte» Imprime le Quiz Colle le sur un morceau de carton. Niveau Facile Découpe les différentes cartes Lorsque les océans Comment les courants marins Sans les gaz à effet de serre, il s évaporent,

Plus en détail

Réchauffement climatique : Quel impact sur le climat des régions montagneuses marocaines? Mohamed Hanchane Climatologue USMBA Fès FP Taza

Réchauffement climatique : Quel impact sur le climat des régions montagneuses marocaines? Mohamed Hanchane Climatologue USMBA Fès FP Taza Réchauffement climatique : Quel impact sur le climat des régions montagneuses marocaines? Mohamed Hanchane Climatologue USMBA Fès FP Taza Plan sommaire Bref aperçu sur la montagne comme facteur azonal

Plus en détail

Protection de l environnement Matière FE LES GAZ À EFFET DE SERRE. Par Isabelle Coupal et Sébastien Poirier

Protection de l environnement Matière FE LES GAZ À EFFET DE SERRE. Par Isabelle Coupal et Sébastien Poirier Protection de l environnement Matière 1 147-454FE LES GAZ À EFFET DE SERRE Par Isabelle Coupal et Sébastien Poirier Présenté à : Annette Huot, professeure Département des Techniques du milieu naturel Le

Plus en détail

GES Gaz à effet de serre?

GES Gaz à effet de serre? Occasionnent des gênes tangibles Consomment des matières premières Génèrent des pollutions sonore et atmosphérique, en particulier des GES GES Gaz à effet de serre? concentration GES réchauffement climatique

Plus en détail

LE MODULE DE SENSIBILISATION

LE MODULE DE SENSIBILISATION LE MODULE DE SENSIBILISATION ÉNERGIE Les différents types d énergie Les sources d énergies fossiles : Pétrole, gaz naturel, charbon Ce sont les énergies issues de la fossilisation de matières organiques

Plus en détail

Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique.

Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique. Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique. 1 6 Juin 2012 Intervenante : Catherine Freydier, ENM/EGM catherine.freydier@meteo.fr Plan de l intervention : Les différents modes

Plus en détail

La capture et le stockage du dioxyde de carbone

La capture et le stockage du dioxyde de carbone La capture et le stockage du dioxyde de carbone La consommation mondiale de combustibles fossiles a entraîné en 1990 le rejet dans l'atmosphère d'environ 22 milliards de tonnes équivalentes de dioxyde

Plus en détail

Les satellites météorologiques. Les satellites géostationnaires. Les satellites météorologiques SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II

Les satellites météorologiques. Les satellites géostationnaires. Les satellites météorologiques SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II Les satellites météorologiques Satellites géostationnaires et satellites polaires Imagerie satellitaires : visible, infrarouge, vapeur d eau Les masses

Plus en détail

Tara. Un bateau pour la planète

Tara. Un bateau pour la planète Tara Un bateau pour la planète Conférence pédagogique OCEANS ET CLIMAT Xavier Bougeard Tara expéditions Historique 1989 Antartica Conception Nicolas Bouvet et Jean-Luc Petit pour Jean-Louis Etienne De

Plus en détail

Les verbes en -ier, -uer,-ouer : Les nuages et les volcans in Système Terre, Ichtiaque Rasool (Flammarion, 1993) pp

Les verbes en -ier, -uer,-ouer : Les nuages et les volcans in Système Terre, Ichtiaque Rasool (Flammarion, 1993) pp Les verbes en -ier, -uer,-ouer : Les nuages et les volcans in Système Terre, Ichtiaque Rasool (Flammarion, 1993) pp. 47-65 2 écrivez, lorsque cela est indiqué, l infinitif de chaque verbe en caractères

Plus en détail

Température d équilibre des planètes

Température d équilibre des planètes Température d équilibre des planètes GLST 202 Eric Josselin Université Montpellier II Eric Josselin Température d équilibre des planètes 1/43 Outline 1 Rappels : les lois du rayonnement 2 Température d

Plus en détail

Le dérèglement Climatique

Le dérèglement Climatique Le dérèglement Climatique Le terme de «réchauffement climatique» est aujourd hui relativement bien intégré dans la société. Il est d ailleurs peu à peu remplacé par le terme plus juste et moins confondant

Plus en détail

Origine, dynamique et température de l'atmosphère

Origine, dynamique et température de l'atmosphère Origine, dynamique et température de l'atmosphère I) Origine de l'atmosphère de la Terre et de Mars I 1) Datation de l'atmosphère terrestre à l'aide de l'argon L'argon 36 est un isotope stable ne pouvant

Plus en détail

La réponse sur la France dans les scénarios SCAMPEI. Alain Braun et Michel Déqué

La réponse sur la France dans les scénarios SCAMPEI. Alain Braun et Michel Déqué La réponse sur la France dans les scénarios SCAMPEI Alain Braun et Michel Déqué Juillet 2011 Introduction Le projet SCAMPEI inclut quatre concepts dans son acronyme : scénarios climatiques, phénomènes

Plus en détail