RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal - 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal - 1"

Transcription

1 EN RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal - 1 Chute mortelle d un de l entreprise Couverture Montréal-Nord ltée à partir de l entretoit de l'établissement de Transport Logi-Pro inc. 9001, rue du Parcours à Montréal, arrondissement d Anjou Inspecteurs : Alain Lajoie, inspecteur Gervais Soucy, inspecteur Date du rapport : 30 avril 2009

2 Rapport distribué à : Monsieur B,, Couverture Montréal-Nord ltée Monsieur C,, Transport Logi-Pro inc. Monsieur Pierre Bélisle, coroner Monsieur Sylvain Gendron, président, Syndicat québécois de la construction Monsieur Yves Mercure, président, FTQ Construction Monsieur Pierre Labelle, président, CPQMC Monsieur Alain Mailhot, président, CSN Construction Monsieur François Vaudreuil, président, CSD Construction Monsieur Richard Lessard, directeur, Direction de la santé publique, Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre

3 TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT 1 2 ORGANISATION DU TRAVAIL STRUCTURE GÉNÉRALE DE L ÉTABLISSEMENT ORGANISATION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL MÉCANISMES DE PRISE EN CHARGE GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ 3 3 DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE DESCRIPTION DU LIEU DE TRAVAIL DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE LORS DE L ACCIDENT 4 4 ACCIDENT : FAITS ET ANALYSE CHRONOLOGIE DE L'ACCIDENT CONSTATATIONS ET INFORMATIONS RECUEILLIES ÉNONCÉS ET ANALYSE DES CAUSES LE PANNEAU D ACCÈS DU PLAFOND SUSPENDU CÈDE SOUS LE POIDS DU CONTREMAÎTRE LA MÉTHODE DE REPÉRAGE DES FUITES D EAU À PARTIR DE L ENTRETOIT EST DÉFICIENTE QUANT AU DANGER DE CHUTE DE HAUTEUR 8 5 CONCLUSION CAUSES DE L'ACCIDENT 10 ANNEXES ANNEXE A : Accidenté 11 ANNEXE B : Croquis 12 ANNEXE C : Photos 13 ANNEXE D : Liste des témoins et des autres personnes rencontrées 16 ANNEXE E : Calculs 17

4 SECTION 1 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT Description de l'accident Le 18 août 2008, M. A, chez Couverture Montréal-Nord ltée, monte sur la toiture de l établissement Transport Logi-Pro inc. en compagnie du de Transport Logi-Pro inc., M D, afin d inspecter la toiture et d identifier les endroits où il y a des infiltrations d eau. Après un certain temps, M. D quitte le toit afin de poursuivre ses opérations habituelles dans l entrepôt, laissant M. A derrière lui sur le toit. Quelques minutes plus tard, M. D est avisé qu un travailleur a fait une chute de 8,38 mètres, de l entretoit jusqu au sol de l entrepôt. M. D accourt sur les lieux, constate que M. A est étendu sur le sol de l entrepôt et que le panneau d accès du plafond suspendu repose à côté de lui. Le travailleur est transporté à l hôpital où son décès est constaté. Conséquences Le travailleur décède de ses blessures. Abrégé des causes Les causes de cet accident sont : - Le panneau d accès du plafond suspendu cède sous le poids du contremaître ; - La méthode de repérage des fuites d eau à partir de l entretoit est déficiente quant au danger de chute de hauteur. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

5 Mesures correctives À l endroit de l établissement Transport Logi-Pro inc., le rapport précise qu une interdiction a été émise concernant l accès à l entretoit et que la trappe d accès est maintenant verrouillée. Une méthode de travail ainsi que des procédures de gestion des contractants ont été élaborées. À l endroit de Couverture Montréal-Nord ltée, le rapport précise qu une interdiction a été émise concernant l accès à la toiture. Une méthode de travail sécuritaire a été exigée auprès de l employeur. Les deux employeurs se sont conformés aux exigences. Le présent résumé n'a pas comme tel de valeur légale et ne tient lieu ni de rapport d'enquête, ni d'avis de correction ou de toute autre décision de l'inspecteur. Il ne remplace aucunement les diverses sections du rapport d'enquête qui devrait être lu en entier. Il constitue un aide-mémoire identifiant les éléments d'une situation dangereuse et les mesures correctives à apporter pour éviter la répétition de l'accident. Il peut également servir d'outil de diffusion dans votre milieu de travail. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

6 2 ORGANISATION DU TRAVAIL 2.1 Structure générale de l établissement SECTION 2 Couverture Montréal-Nord ltée est une entreprise spécialisée dans la couverture de bâtiments et la ferblanterie. Elle est dirigée par le M. E. La structure organisationnelle de l établissement est constituée d un directeur, trois viceprésidents, 16 contremaîtres et environ 95 employés, affectés à l une des fonctions suivantes : vente, administration, réparation et installation. Les activités de l entreprise se déroulent sur un quart de travail de jour, à raison de cinq ou six jours par semaine. 2.2 Organisation de la santé et de la sécurité du travail Mécanismes de prise en charge Les informations relatives à la santé et la sécurité du travail sont discutées au début du quart de travail et selon les besoins. De plus, les consignes particulières sont transmises par la direction et les contremaîtres Gestion de la santé et de la sécurité La gestion de la santé et de la sécurité est assurée par M. F,, Mme G,, M. H, ainsi que M. I, de la firme Gestess inc. Depuis deux ans, un mandat à temps plein a été donné à la firme Gestess inc. pour la surveillance des chantiers. 3 à 5 chantiers sont visités quotidiennement et environ 400 visites ont été effectuées en Des audits sont réalisés à chaque inspection et le résultat est transmis à Couverture Montréal-Nord ltée. Lors des inspections, si l on constate une anomalie, on demande au contremaître d apporter les correctifs. L employeur est aussitôt mis au courant des éléments constatés et des mesures mises en place. Il existe un programme de prévention cadre qui est mis à jour annuellement. Tous les employés, ouvriers et contremaîtres ont été rencontrés et ont pris connaissance du programme de prévention. L employeur rapporte avoir mis en place une politique de santé et sécurité du travail stricte qui ne permet aucune tolérance via les comportements dangereux ou le non-respect des règles de sécurité incluant au besoin des mesures disciplinaires. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

7 SECTION 3 3 DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE 3.1 Description du lieu de travail L établissement où a eu lieu l accident est Transport Logi-Pro inc. Cet établissement est spécialisé dans l entreposage ainsi que la distribution de produits alimentaires réfrigérés et congelés. L établissement a une superficie d environ pieds carrés dont environ pieds carrés qui composent le secteur réfrigéré et pieds carrés le secteur congelé. L établissement a été construit en trois phases. La première phase d une superficie de pieds carrés a été construite en La deuxième phase, qui a consisté en l ajout d une superficie de pieds carrés, a été construite en La troisième phase, qui a consisté en l ajout d une superficie de pieds carrés, a été construite en Toute la partie réfrigérée de l entrepôt est munie d un plafond suspendu afin d isoler l établissement. Le plafond suspendu est constitué de plaques métalliques vissées à des supports en acier qui eux, sont fixés à la structure d acier du toit. Le toit est formé de platelage d acier (steel deck) (annexe B, croquis 1). L espace entre le plafond suspendu et le toit forme un entretoit qui a 1,62 mètre de hauteur. Sur la toiture, on retrouve dix trappes. Deux trappes servent d accès au toit à partir de l intérieur de l entrepôt et sont munies d une échelle. Sept trappes sont munies d un système de déclenchement d ouverture automatique et servent à ventiler le bâtiment. Ces dernières sont identifiées comme étant des exutoires de fumée et sont munies de grilles antivol qui empêchent une personne d entrer à l intérieur et d accéder à l entretoit. La dixième trappe, identifiée comme étant la trappe «Toit Quai Nord», est celle utilisée par le contremaître pour accéder à l entretoit. Elle fait partie de la section qui a été construite lors de la phase 3. Elle est identifiée sur le plan comme étant un exutoire de fumée mais contrairement aux autres exutoires de fumée, cette trappe n est pas munie d une grille antivol et d un système de déclenchement d ouverture automatique. Dû à l absence de grille, il est possible d accéder au plafond suspendu de l entrepôt (annexe C, photos 1 et 2). Pour descendre, il faut s appuyer sur la structure métallique et le danger de chute est présent. Directement sous la trappe «Toit Quai Nord», on retrouve dans le plafond suspendu, un panneau d accès qui permet d accéder à l entretoit de l intérieur de l entrepôt (annexe C, photos 2 et 3). 3.2 Description de l activité effectuée lors de l accident Au moment de l accident, M. A complétait l inspection pour localiser les fuites, en tentant d accéder à l entretoit par la trappe «Toit Quai Nord». Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

8 4 ACCIDENT : FAITS ET ANALYSE 4.1 Chronologie de l'accident SECTION 4 Le lundi 18 août 2008, une équipe constituée de deux ouvriers et d un contremaître de l entreprise Couverture Montréal-Nord ltée se présente à l établissement Transport Logi-Pro inc. dans le but d y effectuer des travaux de réparation de toiture. Le, M. A, monte sur la toiture en compagnie de M. D, chez Transport Logi-pro inc, afin de faire un premier repérage des endroits qui nécessitent une réparation. M. A fait part à M. D que la présence de pierres sur la toiture rend plus difficile la détection des infiltrations. Après avoir identifié quelques sources d infiltration, M. A constate que son équipe n a pas le bon matériel pour effectuer les réparations de toiture et il retourne à l atelier pour le chercher. Entretemps, M. D repart à ses occupations. Après le dîner, M. A, accompagné de M. D, remonte sur la toiture pour compléter le repérage des zones de la toiture à réparer. Durant l inspection, les deux ouvriers de Couverture Montréal-Nord ltée débutent la réfection des zones identifiées lors de l inspection effectuée en matinée. Voyant que l équipe a suffisamment de travail pour la journée, M. D redescend pour reprendre ses occupations habituelles et laisse l équipe de Couverture Montréal-Nord ltée poursuivre ses travaux. Compte tenu de la difficulté à détecter les infiltrations à partir de la toiture, M. A demande alors à l un de ses ouvriers d aller chercher sa lampe de poche, car il veut se rendre dans l entretoit. Quelques minutes plus tard, M. D est informé qu un travailleur a fait une chute du plafond suspendu dans l entrepôt. M. D accourt sur les lieux et constate que M. A est étendu sur le sol, gravement blessé. Les secouristes arrivent sur les lieux, prodiguent les soins nécessaires et transportent M. A à l hôpital où son décès est constaté. 4.2 Constatations et informations recueillies Informations relatives à la trappe «Toit Quai Nord» : Lorsqu on fait face à la trappe, elle a une ouverture de 76,2 centimètres de large et 90,8 centimètres de long ; elle est munie d une base qui a 30,5 centimètres de hauteur par rapport à la toiture (annexe C, photo 1). Le plafond suspendu se situe 2 mètres au-dessous de la partie supérieure de sa base (annexe B, croquis 1). Il n y a aucune échelle pour descendre jusqu au plafond suspendu : on doit utiliser la structure d acier de la toiture comme appui pour les pieds lors de la descente. Personne chez Transport Logi-Pro inc. n est en mesure d expliquer pourquoi cette trappe n est pas munie d une grille antivol et permet donc l accès à l entretoit. Cette trappe est munie d un système d alarme qui se déclenche dès qu on l ouvre. Les alarmes sont enregistrées par le système de contrôle informatisé qui permet de savoir quand la trappe est ouverte et quand elle est fermée. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

9 La consultation du registre des alarmes pour la trappe «Toit Quai Nord» indique qu il n y a eu qu un seul déclenchement volontaire au cours de l année. Le tableau suivant montre la fréquence des alarmes, la durée et la raison du déclenchement. Date Alarme (début) Alarme (fin) Explications 18 avril 20h25 20h34 Défaillance du système 19 avril 02h41 02h41 Défaillance du système (toutes les alarmes ont été activées). 19 avril 02h51 02h52 Défaillance du système 19 avril 02h55 02h56 Défaillance du système 19 avril 03h44 03h45 Défaillance du système 21 avril 09h33 09h33 Défaillance du système 21 avril 09h33 09h34 Défaillance du système 21 avril 09h34 09h35 Défaillance du système 21 avril 09h35 09h35 Défaillance du système 21 avril 09h37 09h38 Défaillance du système 21 avril 09h38 09h39 Défaillance du système 2 août 16h09 16h10 Infiltration d eau (drain bloqué) 18 août 10h55 10h55 Invérifiable 18 août 13h43 13h58 ouvre la trappe 18 août 14h28 14h51 Accès par le policier 18 août 14h57 14h58 Accès par le policier 19 août 13h27 13h31 Collecte de données par la CSST 20 août 09h14 09h28 M J (Sobey s) 20 août 12h58 12h59 Installation du cadenas 20 août 13h00 13h00 Installation du cadenas 20 août 13h02 13h03 Installation du cadenas Selon les données du système de surveillance, une première alarme a été déclenchée le jour de l accident à 10 h 55 mn 01 s. La trappe a été refermée 30 secondes plus tard. Une seconde alarme a été déclenchée vers 13 h 43 mn 13 s soit environ 48 secondes avant la chute du contremaître. Depuis le mois d avril jusqu au jour de l accident, il n y a eu qu un seul accès à la trappe «Toit Quai Nord» car un drain bloqué causait une importante infiltration d eau. La trappe a été ouverte afin de voir si quelque chose pouvait être fait de cette position, mais elle a été rapidement refermée. Informations relatives au plafond suspendu et à son panneau d accès : Le panneau d accès du plafond suspendu est situé directement sous la trappe «Toit Quai Nord» (annexe C, photo 2). Il a une dimension de 74 centimètres de largeur par 94 centimètres de longueur (annexe C, photo 3). Il est fabriqué à partir du même matériel que le faux plafond, soit une tôle ondulée d une épaisseur d environ 1 millimètre avec un contour de finition sur ses deux faces les plus longues. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

10 Il est maintenu en place sur le faux plafond par deux cornières métalliques repliées de 5 centimètres de large et d une épaisseur de 1 millimètre (annexe C, photo 4). Les deux bords les plus courts du panneau reposent sur des cornières. Suite à la chute du, les cornières étaient déformées vers le bas, en direction de la chute (annexe C, photo 4). Lorsqu on regarde le panneau à partir de la trappe sur le toit, il n y a aucun élément visuel (écrit, signe, logo) qui indique la présence d un danger ou du panneau d accès (annexe C, photo 3). On retrouve dans le faux plafond de cette section, les éléments suivants : Conduits de plomberie, fils électriques, conduits de réfrigération et lumières. Le directeur de Transport Logi-Pro inc. précise qu en aucun temps, le faux plafond n est utilisé pour se déplacer à l intérieur de l entretoit. Lorsque des travaux nécessitent un accès à l entretoit, on utilise une plate-forme élévatrice et on y accède par l intérieur de l entrepôt en utilisant les panneaux d accès. Au besoin, on perce un trou dans le faux plafond pour créer un nouvel accès afin d atteindre la zone de travail. La nécessité d accéder à l entretoit pour une réparation est très rare. M. D ne se souvient que d un seul événement au cours des six dernières années qui a nécessité de couper une partie du plafond suspendu pour accéder à l entretoit. On nous a montré la localisation de ce trou. Selon un calcul théorique, le panneau d accès du plafond suspendu peut supporter une charge aussi minime que de 12 kg avant de céder (annexe E, calculs). Informations relatives à la vidéo : Une caméra de surveillance est localisée à environ 1,6 mètre du panneau d accès du plafond suspendu. Le système de caméra de surveillance expose, le jour de l accident à 13 h 41 mn 14 s, la présence de quatre vibrations mineures suivies par une grosse secousse, ce qui coïnciderait avec le moment où le panneau d accès du faux plafond cède et qu il y a chute du contremaître. Environ 30 secondes après les secousses, on voit l arrivée des secouristes qui se déplacent vers la zone où le a chuté. Il y a une différence de 48 secondes entre le système informatique qui enregistre les alarmes et les secousses captées par la vidéo. Il y aurait donc eu un délai de 48 secondes entre l ouverture de la trappe et la première vibration qui a précédé la chute du contremaître. Informations relatives aux témoignages : Personne n a été témoin de la descente du dans la trappe «Toit Quai Nord» puisque les ouvriers de Couverture Montréal-Nord ltée effectuaient des travaux à environ 45 mètres de la trappe «Toit Quai Nord» où est descendu M. A et M. D avait déjà quitté la toiture au moment de l accident. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

11 4.3 Énoncés et analyse des causes Le panneau d accès du plafond suspendu cède sous le poids du Selon les témoignages recueillis auprès des travailleurs de Couverture Montréal-Nord ltée, le a clairement indiqué son intention d aller inspecter l entretoit. Il a demandé à l un des travailleurs d aller chercher sa lampe de poche pour pouvoir inspecter l entretoit. Toutefois, lorsqu il a accédé à l entretoit, il était seul et aucun témoin n était présent pour voir ce qui s est passé par la suite. L enquête ne nous permet pas d établir de quelle façon le est descendu dans l entretoit, ni comment il s est appuyé sur le panneau d accès du plafond suspendu. Le peut avoir chuté lors de la descente et être entré en contact avec le panneau d accès. Il peut aussi avoir simplement mis l un de ses pieds sur le panneau après être descendu sur le faux plafond. Ce qui est clair est que, peu importe le scénario, le contremaître s est appuyé sur le panneau d accès et a appliqué une force suffisamment grande pour que celui-ci cède. En effet, le panneau du plafond suspendu est maintenu en place par deux cornières de métal. Ces cornières ont été conçues pour soutenir le panneau d accès et non des charges importantes tel le poids d une personne. Selon l analyse mécanique, les cornières ont une capacité portante théorique qui varie selon la position du panneau par rapport aux cornières. Lorsque le panneau est décentré et qu on applique une force près d un coin, on estime qu il peut soutenir un poids de 12 kg avant de céder. Avec une capacité portante aussi basse, il suffit que le contremaître appuie sur le panneau avec seulement un pied pour qu il cède. Le contact du avec le panneau d accès du plafond suspendu a généré assez de force pour que ce dernier cède et entraîne la victime dans une chute fatale de 8,4 mètres. Cette cause est retenue La méthode de repérage des fuites d eau à partir de l entretoit est déficiente quant au danger de chute de hauteur À cause de la présence du plafond suspendu, il est impossible d inspecter visuellement le dessous de la toiture à partir de l intérieur de l entrepôt pour déceler des signes d infiltration d eau. Comme la surface de la toiture est recouverte de pierres, son inspection par le dessus exigerait de déplacer les pierres, ce qui constitue un travail considérable. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

12 Comme la trappe «Toit Quai Nord» n est pas pourvue d une grille antivol et que son couvercle n est pas verrouillé, l inspection de la toiture par l entretoit est donc considérée comme une option par le. Le a pris la décision d accéder à l entretoit sans préalablement en aviser le propriétaire des lieux, ni son employeur et sans s informer si cet endroit était conçu pour supporter le poids d une personne. D autre part, bien que le directeur de Transport Logi-Pro inc. précise qu en aucun temps, le faux plafond n est utilisé pour se déplacer à l intérieur, aucun moyen n est pris pour en informer le contremaître. De plus, à l endroit de la trappe «Toit Quai Nord», il n y a aucun élément visuel (écrit, signe, logo) qui indique la présence d un danger ou du panneau d accès. La firme d architecte qui a conçu les plans a précisé que cette zone n était pas construite pour la circulation humaine et qu en aucun temps, une personne ne devait accéder à cette zone. Notamment, les cornières du panneau couvrant l ouverture dans le plafond suspendu sont conçues dans le but de soutenir ledit panneau, et non pas pour supporter la force exercée par le poids d une personne adulte. À partir du toit, le a accédé l entretoit par la trappe dont l ouverture est située juste audessus du panneau amovible du faux plafond alors que son poids ne pouvait pas être supporté à cet endroit. Pour descendre, il a dû utiliser les structures métalliques de l entretoit. Dans ces conditions, l accès à l entretoit pour l inspection des fuites d eau consistait en une méthode comportant un danger de chute de hauteur. Cette cause est retenue. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

13 SECTION 5 5 CONCLUSION 5.1 Causes de l'accident Les causes de cet accident sont : - Le panneau d accès du plafond suspendu cède sous le poids.. ; - La méthode de repérage des fuites d eau à partir de l entretoit est déficiente quant au danger de chute de hauteur. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

14 ANNEXE A ACCIDENTÉ Nom, prénom : A Sexe : Masculin Âge : Fonction habituelle : Fonction lors de l accident : Expérience dans cette fonction : 8 ans Ancienneté chez l employeur : Syndicat : Ass. Inter. des travailleurs du métal en feuille (AITMF) - Local 116 Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

15 ANNEXE B CROQUIS 1 Coupe transversale de la trappe «Toit Quai Nord» Couvert de la trappe Trappe Base de la trappe Toiture (platelage d acier) 1,62 m 2 m Structure d acier du toit Structure d acier du plafond suspendu Plafond suspendu Panneau d accès du plafond suspendu Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

16 ANNEXE C PHOTO 1 Trappe «Toit Quai Nord» par laquelle est descendu Source : CSST Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

17 PHOTO 2 Plafond suspendu vu de la toiture par la trappe «Toit Quai Nord» alors que le panneau du plafond suspendu est en place Source : CSST PHOTO 3 Plafond suspendu vu de la toiture par la trappe «Toit Quai Nord» alors que le panneau du plafond suspendu est retiré Source : CSST Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

18 PHOTO 4 Une des deux cornières de métal qui retiennent le panneau du plafond suspendu Source : CSST Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

19 ANNEXE D LISTE DES TÉMOINS ET DES AUTRES PERSONNES RENCONTRÉES M. C,, Transport Logi-pro inc. M. D,, Transport Logi-pro inc. M. K, travailleur témoin, Transport Logi-pro inc. M. L, travailleur témoin, Transport Logi-pro inc. M. M,, Transport Logi-pro inc. M. N, Transport Logi-pro inc. M. B,, Couverture Montréal-Nord ltée M. F,, Couverture Montréal-Nord ltée M. O,, Couverture Montréal-Nord ltée M. P,, Couverture Montréal-Nord ltée M. Q,, Couverture Montréal-Nord ltée M. J,, Sobey s M. I,, Gestess inc. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

20 ANNEXE E CALCULS ÉVALUATION DE LA RÉSISTANCE D UN PROFILÉ EN "L" EN ALUMINIUM Denis Leblanc, ing. Janvier 2009 Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

21 ÉVALUATION DE LA RÉSISTANCE D UN PROFILÉ EN "L" ET EN ALUMINIUM 1) Données du problème Un panneau recouvre une ouverture de plafond. Un travailleur s y est appuyé (déposé son pied et son poids). Les profilés en L qui retiennent le panneau ont lâché et le travailleur a fait une chute sur le plancher. Photo 1 : Ouverture dans le plafond Source : CSST Photo 2 : Panneau Source : CSST Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

22 Les données sur le profilé en L reçues des inspecteurs sont : - le matériel est de l aluminium - l épaisseur est de 1 mm - le profilé est à 90 degrés et la partie horizontale mesure environ 54 mm - le profilé a une longueur de 733 mm (28-7/8 po) À remarquer que les profilés en L sont installés sur les deux côtés les plus courts de l ouverture. Une autre photographie nous montre que ces profilés sont boulonnés sur les côtés de l ouverture. Photo 3 : Profilé en L vu de côté Source : CSST Autres données reçues des inspecteurs : - l ouverture mesure 0,737 m x 0,940 m - le panneau mesure 0,730 m x 0,918 m Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

23 2) Estimation de la force minimum requise pour que le panneau tombe du plafond F Profilé en C 1 Châssis Profilé en L Panneau Profilé en L Comme on peut le remarquer sur la photo 2, le panneau est boulonné au profilé en C mais la distance du bord du panneau au boulon n est pas la même de chaque côté. L utilité de ce panneau ne demande en rien de le fabriquer avec une grande précision. Nous ne connaissons pas non plus le point d application de la force avec précision (où le travailleur a posé le pied). Plusieurs déformations ont probablement eu lieu. Premièrement, supposons que la déformation dans le sens de la longueur (le long des pliages dans le panneau) est négligeable, ainsi que la déformation du profilé en C. Ensuite, nous remarquons que seul le profilé en C touche au profilé en L. On a donc une première série de déformations, localisées dans les bouts du profilé en L. En se concentrant sur un seul bout d un profilé en L on obtient les déformations suivantes : Flexion Torsion Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

24 En supposant une déformation localisée des coins des profilés en L, on aurait aussi que le centre de ceux-ci supporterait les bords du panneau ainsi : Nous allons négliger premièrement la torsion. Cette déformation peut être retenue par les boulons qui retiennent le profilé en L. Nous allons estimer les forces requises pour plier le profilé en L dans sa dernière partie. Dans ce cas nous supposons que l effet transmis se fera ressentir sur une distance d environ 0,1 m. On utilise les formules reliées à une poutre encastrée. 3 bd Moment d inertie I = = 12 0,1 0, = 8,3 x L arc que forme le profilé d aluminium est de 10 mm de rayon et environ 16 mm de longueur. Le module d Young (E) de l aluminium est d environ MPa (10 x 10 6 psi) Wl 0,010 3EI 0,010 3* 69x10 *8,3x10 Déflection = = 0,010 m W = = = N 3 3 3EI 0,016 0,016 Il faut se rappeler que les équations sont valides pour de petits déplacements et sous la limite d élasticité qui est de 200 MPa pour l aluminium. Dans ces conditions nous savons que la contrainte est d environ : 2 2 bd 0,1 0, Z = = = 1,66 x Wl contrainte = = MPa z On dépasse les limites d élasticité du matériel et le matériel va se déformer de façon permanente. Pour n atteindre que la limite de résistance du matériel on a : 200 MPa = Wl z W = z = 0, , , = 207 N Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

25 Comme première approximation, si le poids est réparti également sur le panneau et que le panneau est placé au centre des appuis, les deux profilés pourraient supporter un travailleur d une masse d environ 84 kg (207 N X 4 coins / 9,81 m/s 2 ). Il est à noter que le cas réel n est pas parfait et on n obtient pas la limite exactement. Si le panneau est poussé sur un côté, en maintenant le poids au centre du panneau, pour le profilé du côté opposé on obtient que le rayon est maintenant d environ 20 mm et la longueur de l arc de 32 mm. Déflection = 3 Wl 3EI 0,020 3EI = 0,020 m W = 3 0,032 0,020 3* 69x10 0,032 = 3 9 *8,3x10-12 = N Dans ces conditions nous savons que la contrainte est d environ : contrainte = Wl 1056 *0,032 = = MPa 8 z 1,66 *10 Encore une fois, la contrainte maximale est dépassée. En utilisant la contrainte maximale admissible, on obtient : 200 MPa = Wl z W = z = 0, , , = 104 N Dans ces conditions le panneau ne peut supporter que la masse d un travailleur de 42 kg (104 N X 4 coins / 9,81 m/s 2 ). Dans les cas réels, la charge n est pas également répartie et la force exercée par le poids du travailleur est supportée par seulement une partie d un profilé. En supposant que le travailleur pose le pied sur un coin du panneau et donc que la charge repose à environ 100 mm d un coin (90 % de la force est transférée au profilé de droite) on obtient : 200 MPa = Wl z W = z = 0, , , = 104 N 104N = W 9,81m / s 0,90 2 = 11,779kg La masse que le panneau est maintenant en mesure de supporter diminue à 11,8 kg. Ces évaluations ne tiennent pas compte que le travailleur qui poserait son pied sur le panneau serait en mouvement et la force transmise au panneau n est pas seulement sa masse combinée à la gravité, mais inclurait aussi l effet dynamique de son déplacement. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

26 Bien qu il soit théoriquement possible de faire tenir un tel panneau avec un travailleur, un petit changement dans la géométrie, un poids non centré ou un mouvement du corps peuvent créer la défaillance des profilés. Il est très peu probable que l on puisse avoir une géométrie parfaite, un panneau centré et un poids appliqué exactement au centre. Dès qu il y a une petite variation, un des profilés sera plus sollicité que l autre. 3) Conclusion Les calculs nous indiquent que minimalement une masse aux environs de 12 kilogrammes déposée dans un coin du panneau est suffisante pour faire plier les profilés en L et laisser tomber le panneau. Toutes les considérations de la pièce réelle (contrairement aux estimations théoriques) nous amènent à conclure que la situation est plus près de cette valeur que des autres qui représentent des géométries parfaites. Il semble superflu de calculer des forces en torsion, tous les autres types de déformations considérés ne feraient que de diminuer la résistance prévue du panneau. Transport Logi-Pro inc., 9001, rue du Parcours à Montréal, 18 août

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003730 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 21 novembre 2007 sur le chantier situé au 969, rue St-Timothée à Montréal Inspecteurs : Patrick

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 EN003429 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING., INSPECTEUR TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est RAPPORT D ENQUÊTE EN003929 Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est Direction régionale de Montréal-1 Inspecteurs : Pierre-Luc Labelle ing.

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003785 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident survenu le 13 mars 2009 sur un chantier de construction situé au 709, rue du Docteur-Gervais à Mont-Tremblant, entraînant le décès

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3 EN003584 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 3 Accident mortel survenu à une personne le 15 octobre 2005 sur le site du Stationnement Idéal inc. au 1225, rue Metcalfe à Montréal Nicole Dionne,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2 EN003593 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-2 Accident mortel survenu à un travailleur le 7 décembre 2005 à l'entreprise Emballages Mitchel-Lincoln Ltée 3737, boul. Thimens, arrondissement

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003598 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel d un travailleur de l entreprise Av-Tech inc. le 4 novembre 2005 alors qu il exécutait des travaux électriques à Place Montréal

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4140565 RAP0722816 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4140565 RAP0722816 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003874 Accident mortel survenu au président de l entreprise Multi Rénovations le 27 septembre 2010 sur le chantier situé au 1288 rue Sherbrooke est à Montréal Direction régionale de

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu EN003715 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu Un travailleur de Plomberie St-Luc inc. chute mortellement au chantier du restaurant La Banquette (9179-4388 Québec inc.) à Saint-Jean-sur-Richelieu

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec

RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec EN003675 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec Accident mortel survenu à un travailleur le 26 octobre 2006 sur le chantier des entreprises Piscines Pro & Patios NV inc. Inspecteurs : Serge Gagnon,

Plus en détail

ANNEXE A ACCIDENTÉ RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4061819 RAP0309776 AN003576. Liste des accidentés. Nom, prénom : M. B. Sexe : Masculin.

ANNEXE A ACCIDENTÉ RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4061819 RAP0309776 AN003576. Liste des accidentés. Nom, prénom : M. B. Sexe : Masculin. ANNEXE A Liste des accidentés AN003576 ACCIDENTÉ Nom, prénom : M. B Sexe : Masculin Âge : Fonction habituelle : Peintre-Chef d équipe Fonction lors de l accident : Peintre Expérience dans cette fonction

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT EN003591 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur de la compagnie Toitures et profiles métalliques Nobel St-Laurent inc. le 20 octobre 2005

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572 RAPPORT D ENQUÊTE EN003930 Accident mortel survenu à un travailleur le 14 décembre 2011 à l'entreprise Triwest Trading (Canada) ltd située au 90, rue de Rotterdam à Saint-Augustin-de-Desmaures Direction

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE (Version dépersonnalisée)

RAPPORT D ENQUÊTE (Version dépersonnalisée) RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4138427 RAP0722140 Dossier d intervention Numéro du rapport RAPPORT D ENQUÊTE (Version dépersonnalisée) Accident grave survenu à trois travailleurs et un président le 11 août 2010

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003818 RAPPORT D ENQUÊTE Accident mortel survenu à un travailleur œuvrant pour Les entreprises P.A. Électrique inc. le 30 mai 2009 au 500, rue Sherbrooke Ouest à Montréal Direction régionale de Montréal-1

Plus en détail

Chute mortelle depuis le toit d une locomotive. Publication 13031.f

Chute mortelle depuis le toit d une locomotive. Publication 13031.f Chute mortelle depuis le toit d une locomotive Publication 13031.f Chute mortelle depuis le toit d une locomotive Le mécanicien Thomas S. (22 ans)* est chargé de remplacer une pièce sur une locomotive.

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 EN003100 RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 30 MAI 1998 À L'USINE VIAU, FABRICATION CULINAR INC. SITUÉE AU 2097, RUE VIAU

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention Rapport d intervention EN003087 Nom et adresse du destinataire N du rapport N du dossier d intervention 166 RUE SULLIVAN VALLEYFIELD (QUEBEC) J6S2J3 N Éta ou ENL I201928 3157351 N de chantier Adresse du

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL EN003463 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL LE 27 OCTOBRE 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING.,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4229183 RAP1065154 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4229183 RAP1065154 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004090 Accident mortel survenu à un travailleur de l entreprise Constructions Brodeur et Brault Inc., le 7 décembre 2015, sur un chantier de construction situé au [ ] à Lac-Supérieur

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4068282 RAP0347578 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4068282 RAP0347578 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003619 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident mortel survenu à un travailleur de l entreprise Ébénisterie Samuel inc. le 15 mars 2006, lors de travaux effectués à l'entreprise

Plus en détail

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Source: www.link51.co.uk 2 Cherchez l erreur 3 4 5 Comment se produit un

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1 EN003649 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-1 Accident mortel survenu à un travailleur, le 17 août 2006 à l'entreprise Samuels Signs & Lighting, au magasin Zellers de la plaza Côte-des-Neiges

Plus en détail

Ergonomie et. service de pneus >>>

Ergonomie et. service de pneus >>> Ergonomie et AMÉLIORER L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL service de pneus >>> DEPUIS PLUSIEURS MOIS, UN CONSEILLER D AUTO PRÉVENTION, UN ERGONOME DE LA CSST ET DES TRAVAILLEURS ET EMPLOYEURS DE CONCESSIONNAIRES

Plus en détail

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010 Contexte général Suite à de récents développements dans une municipalité du Québec, une grande compagnie de vente au détail

Plus en détail

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS Granby, le 29 avril 2013 Monsieur Jean François D Amour Municipalité de Sutton 11 rue Principale Sud Sutton (Québec) JOE 2KO Objet : Analyse de la qualité d air 2ième étage, Hôtel de Ville 11 rue Principale,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003844 RAPPORT D ENQUÊTE Accident mortel survenu le 18 juin 2010 à deux travailleurs de l entreprise Gouttières André Potvin au chantier du 134, rue des Laurentides à Saguenay, arrondissement de Chicoutimi

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Ville de Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a été effectuée pour le compte

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003549 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 27 janvier 2005 au projet Condominiums Loft McGill Ouest 630, rue Williams à Montréal Inspecteur

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention Rapport d intervention EN003230 Nom et adresse du destinataire N du rapport N du dossier d intervention MARC FILIATREAULT COUVREUR INC I189159 29216774 2183 RUE MONTEREY LAVAL QUÉBEC H7L3T6 N Éta ou ENL

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4174003 RAP0841742 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4174003 RAP0841742 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003957 Chute mortelle d un coordonnateur survenue le 4 octobre 2012 à l'entreprise Moisson Montréal inc. située au 6880, chemin Côte-de-Liesse à Montréal, arrondissement Saint-Laurent

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing.

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. DCC DCC Section Montréal Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. Programme de la soirée; Le décret; Le guide explicatif des exigences d entretien des façades

Plus en détail

PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE PSI Centre de la petite enfance La Rose des Vents

PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE PSI Centre de la petite enfance La Rose des Vents PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE PSI Centre de la petite enfance La Rose des Vents Un PSI prévoit une série d actions à prendre lorsque des personnes doivent être déplacées vers un lieu sécuritaire, afin de limiter

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4037813 RAP0227224

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4037813 RAP0227224 EN003459 Commission de la santé et de la sécurité du travail Direction régionale des Laurentides Rapport d enquête sur l accident mortel d un travailleur le 2 avril 2004 chez RESCO CANADA INC. Jocelyn

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 EN002503 RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 Dans la caserne de pompiers de la Corporation Municipale Ville St-Jovite

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention EN003208 Rapport Identification du destinataire TRANSPORT LOGI-PRO INC 750, BOUL PIERRE-BERTRAND, BUR 200 VANIER, QC G1M 3L2 G1M3L2 Numéro du destinataire Identification du lieu de travail TRANSPORT LOGI-PRO

Plus en détail

Contrôle des soudures

Contrôle des soudures DESTINATAIRES : Ingénieurs responsables des structures en DT Ingénieurs et techniciens du Service de la conception et du Service de l entretien de la Direction des structures DATE : Le 4 juin 2009 OBJET

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4164780 RAP0823108 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4164780 RAP0823108 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003945 Accident survenu à deux travailleurs de l'entreprise Revêtements de la Capitale inc. le 30 mars 2012, sur un chantier sis au 215, boulevard Louis XIV à Québec Direction régionale

Plus en détail

39HQ Centrale de traitement d air Airovision

39HQ Centrale de traitement d air Airovision 39HQ Centrale de traitement d air Airovision Instructions de montage TABLE DES MATIÈRES 1 - INSTRUCTIONS DE TRANSPORT ET DE MANUTENTION...3 1.1 - Généralités...3 1.2 - Transport et stockage...3 1.3 - Protection

Plus en détail

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE Direction de la gestion des espaces et des services auxiliaires CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE 1. OBJECTIF Le présent cadre de gestion a pour objet de définir des règles minimales

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS Fiche de prévention IRSST ASP Construction LeS SySTèmeS d AnCRAge de garde-corps SuR des ToITS PLATS Fiche de prévention André Lan, IRSST François

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique

Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique Monique Beausoleil, M.Sc., toxicologue 14 mai 2012 École J.F. Kennedy École située

Plus en détail

Rapport d'intervention

Rapport d'intervention EN003294 Rapport d'intervention Numéro du rapport d'intervention R985572 Numéro du dossier d'intervention PIMC0010792 Identification du destinataire LES ENTREPRISES JPG BERGERON INC 53, rue Principale

Plus en détail

Partie non ressaisie intentionnellement (voir ci-dessous)

Partie non ressaisie intentionnellement (voir ci-dessous) - 39 - Partie non ressaisie intentionnellement (voir ci-dessous) Les modules sont en outre équipés de 4 patins de caoutchouc (125 x 125 x 20) afin d améliorer l adhérence au sol du dispositif. 2. Dimension

Plus en détail

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Décision n o 96-021 CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Révision en vertu de l article 146 du Code canadien du travail, Partie II, des instructions données par l agent de sécurité

Plus en détail

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC EN003495 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 15 JANVIER 2004, À QUÉBEC, SUR UN CHANTIER DE CONSTRUCTION DE TELUS. PAR : MONSIEUR JEAN

Plus en détail

par Santé Historique et croquis

par Santé Historique et croquis Historique et croquis Un système permettant le réglage en hauteur et le changement de fraise par le haut de la table était une de mes préoccupations depuis longtemps sans toutefois en trouver la solution.

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

La pose d un plafond. La prise des mesures

La pose d un plafond. La prise des mesures La prise des mesures La prise des mesures, souvent contraignante chez nos confrères, même pour l établissement d un devis, est réduite à sa plus simple expression chez nous. Il suffit de prendre la plus

Plus en détail

Sécurité des outils industriels et sélection des cisailles

Sécurité des outils industriels et sélection des cisailles Sécurité des outils industriels et sélection des cisailles Les employeurs assument la responsabilité de maintenir en bon état et réparer tous les outils et tout l équipement fournis à leurs ouvriers. Pour

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-4

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-4 EN003414 RAPPORT RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-4 ACCIDENT MORTEL SURVENU DANS LES BUREAUX DE L'ENTREPRISE MAAX CANADA INC, À MONTRÉAL (DIVISION ANJOU), LE 29 AOÛT 2003. Produit

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI RÈGLEMENT 708-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) DES NOUVELLES CONSTRUCTIONS SUR L AVENUE DE GASPÉ EST ET OUEST

Plus en détail

étape du travail en hauteur

étape du travail en hauteur Élimination des dangers de chute; La première étape du travail en hauteur IFPS 2010 Hilton Baltimore, Baltimore, Maryland 16 juin 2010 Révisé: : 30 juin 2010 Marc-André Pilon, VP 2010 Cordages Barry Ce

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE NOTICE DE MONTAGE HELIOS RC3- V20140305

NOTICE DE MONTAGE NOTICE DE MONTAGE HELIOS RC3- V20140305 NOTICE DE MONTAGE NOTICE DE MONTAGE HELIOS RC3- V20140305 SOMMAIRE A. PRESENTATION GENERALE DU SYSTEME... 3 PRÉAMBULE... 3 LIMITES DE RESPONSABILITÉ... 4 SECURITE ET INSTRUCTIONS DE MONTAGE... 5 RAPPEL

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

INTRODUCTION DU PLANCHER SLIMLINE

INTRODUCTION DU PLANCHER SLIMLINE PLANCHER D ETAGE Introduction Le système constructif de plancher SLIMLINE est une combinaison unique de panneaux pour plafond préfabriqués, d un espace technique et d un plancher en finition. Ce système

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE 1 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE La codification administrative comprend le texte du règlement d origine,

Plus en détail

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER -+ POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER En tant qu entreprise de services, BBA se conforme à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT EN003548 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 10 mars 2004 sur la rue Dickson à Montréal Inspectrice : Line Goulet, ing. Date du rapport

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

Description : Installation : Grilles de ventilation anti-rafale pour soffite

Description : Installation : Grilles de ventilation anti-rafale pour soffite PRODUITS SPÉCIAUX Grilles de ventilation anti-rafale pour soffite Description : Grille de ventilation en acier pré-peint ou autres métaux, pouvant être fabriquée selon vos spécifications. Les couleurs

Plus en détail

ÉLÉVATEURS MONTE-CHARGES

ÉLÉVATEURS MONTE-CHARGES EH ÉLÉVATEURS MONTE-CHARGES PROÉLÉVATION 41 rue du 11 Novembre 1918 94700 MAISONS ALFORT Tél. 01 48 98 30 85 Fax. 01 48 98 31 62 e mail. contact@proelevation.fr www.proelevation.fr Pour Hidral, la sécurité

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

AVIS CONCERNANT LE SYSTÈME DE GESTION DES DEMANDES D ÉVALUATION DU BUREAU D ÉVALUATION MÉDICALE DU MINISTÈRE DU TRAVAIL DOSSIER 01 18 22

AVIS CONCERNANT LE SYSTÈME DE GESTION DES DEMANDES D ÉVALUATION DU BUREAU D ÉVALUATION MÉDICALE DU MINISTÈRE DU TRAVAIL DOSSIER 01 18 22 AVIS CONCERNANT LE SYSTÈME DE GESTION DES DEMANDES D ÉVALUATION DU BUREAU D ÉVALUATION MÉDICALE DU MINISTÈRE DU TRAVAIL DOSSIER 01 18 22 AVRIL 2002 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 1. PORTÉE DE L'ÉVALUATION...

Plus en détail

Notice de montage, de démontage et d utilisation. Fiche d aide au contrôle avant utilisation. Description du produit:

Notice de montage, de démontage et d utilisation. Fiche d aide au contrôle avant utilisation. Description du produit: Fiche d aide au contrôle avant utilisation DUARIB - CDH Group Tél : + (0) 0 9 Fax : + (0) 0 Messagerie : welcome@duarib.fr Site internet : www.duarib.fr Notice de montage, de démontage et d utilisation

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux.

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux. TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON TABLE DES MATIÈRES PAGE TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON... 1 1 GÉNÉRALITÉS... 1 1.1 CONDITIONS GÉNÉRALES ET TRAVAUX CONNEXES... 1 1.2 DESCRIPTION DES

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

La méthode d enquête de la CNESST. Pierre Privé Coordonnateur aux enquêtes Direction générale de la prévention inspection

La méthode d enquête de la CNESST. Pierre Privé Coordonnateur aux enquêtes Direction générale de la prévention inspection La méthode d enquête de la CNESST Pierre Privé Coordonnateur aux enquêtes Direction générale de la prévention inspection La CNESST (Janvier 2016) Mission : La CNESST est une porte d entrée unique pour

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012 Bordeaux, le 13 fevrier 2012 DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX INDEX DATE MODIFICATIONS Resposable 0 10/11/2010 1 er document Oscar BAUZA A 13/02/2012

Plus en détail

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel Permis de INFORMATIONS GÉNÉRALES Un permis de est la décision préalable de l'autorité administrative compétente (la Commune) d'autoriser, pour les petits logements individuels et les logements collectifs,

Plus en détail

Colonne cylindrique à paroi

Colonne cylindrique à paroi Colonnes cylindriques Paroi Des coffrages sont conçus spécialement pour les colonnes de forme cylindrique; ils sont fabriqués de plusieurs couches de papier fibre de haute qualité. Ces couches sont enroulées

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION PORTE DE GARAGE AVEC RESSORT DE TORSION DIMENSIONS. 5 LARGEUR X 6 HAUTEUR (1.5m x 1.83m)

GUIDE D INSTALLATION PORTE DE GARAGE AVEC RESSORT DE TORSION DIMENSIONS. 5 LARGEUR X 6 HAUTEUR (1.5m x 1.83m) PORTE DE GARAGE AVEC RESSORT DE TORSION DIMENSIONS 5 LARGEUR X 6 HAUTEUR (1.5m x 1.83m) CONSIGNES DE SÉCURITÉ IMPORTANTES AVERTISSEMENT : Lisez toutes les instructions et tous les avertissements avant

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE)

Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE) Encadrements administratifs Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE) Date d'entrée en vigueur: 09/06/02 Date de fin: Commentaire: Service émetteur:

Plus en détail

WinPal. Support Multifonction Instructions de montage

WinPal. Support Multifonction Instructions de montage Support Multifonction Instructions de montage version 1.0 - décembre 2013 WinPal -- Le Le - Le Support Multifonction Nous vous remercions d avoir acheté notre notre support multifonction innovant innovant

Plus en détail

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds 1392 S F Service public fédéral Intérieur Direction générale Sécurité et Prévention Conseil supérieur de la sécurité contre l'incendie et l'explosion Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux

Plus en détail

PRIX EXCELLENCE CLAUDE JACQUES 2009 RÉFECTION DE LA TOITURE ÉGLISE ST-FRANCOIS DE- SALES. GATINEAU QUÉBEC

PRIX EXCELLENCE CLAUDE JACQUES 2009 RÉFECTION DE LA TOITURE ÉGLISE ST-FRANCOIS DE- SALES. GATINEAU QUÉBEC PRIX EXCELLENCE CLAUDE JACQUES 2009 RÉFECTION DE LA TOITURE ÉGLISE ST-FRANCOIS DE- SALES. GATINEAU QUÉBEC INTRODUCTION Les Toiture Marcel Raymond & Fils Inc. a entreprit la réfection de la toiture de l

Plus en détail

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT LOCALISATION SITUATION En tant que technicien en architecture, nous avons analysé le site du Première

Plus en détail

Service correctionnel du Canada Direction des services techniques Systèmes électroniques NORMES EN ÉLECTRONIQUE

Service correctionnel du Canada Direction des services techniques Systèmes électroniques NORMES EN ÉLECTRONIQUE Service correctionnel du Canada Systèmes électroniques SE/NE-0401 Révision 1 NORMES EN ÉLECTRONIQUE SYSTÈME DE DÉTECTION À LA CLÔTURE SYSTÈME PÉRIMÉTRIQUE DE DÉTECTION DES INTRUSIONS Préparé par : Approuvé

Plus en détail

Dôme- Structure Gonflable. Description technique

Dôme- Structure Gonflable. Description technique Dôme- Structure Gonflable Description technique Description générale Les structures gonflables, ou dômes gonflables, permettent de couvrir des enceintes sportives de façon temporaire ou permanente, quelle

Plus en détail

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-056821 Nantes, le 22 décembre 2014 Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX Objet Contrôle des installations

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

Table des matières. 13.1 champ d application. 13.2 aménagement des espaces libres

Table des matières. 13.1 champ d application. 13.2 aménagement des espaces libres Aménagement de terrain Table des matières 13.1 champ d application 13.2 aménagement des espaces libres 13.3 clôtures, haies et murets 13.3.1 matériaux permis 13.3.2 matériaux prohibés 13.3.3 implantation

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

QU EST-CE QUI NOUS A MENÉS À ÉVALUER NOS TRANSPORTEURS?

QU EST-CE QUI NOUS A MENÉS À ÉVALUER NOS TRANSPORTEURS? ÉVALUATION SUR LA QUALITÉ DES SERVICES OFFERTS CONTRATS DE TRANSPORT SCOLAIRE - 2012-2013 À 2014-2015 Commission professionnelle Services du transport AQCS 20 février 2015 Service de l organisation scolaire

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : A Dernière modification : 06/03/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Charpentier (ère) Coque I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail