Étude de l évolution possible de la DTH Un long débat s est instauré à propos de cette question. Compte tenu de l imminence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de l évolution possible de la DTH Un long débat s est instauré à propos de cette question. Compte tenu de l imminence"

Transcription

1 Rubrique CTN Infos Seuls les textes figurant dans la version téléchargeable du Manuel de formation technique font référence. Site de la CTN : ou bien site de la FFESSM : puis onglet plongée en scaphandre (technique). Rappelons que, pour être applicables, les décisions de la CTN doivent être approuvées par le CDN. Claude Duboc Responsable de rubrique 54 Le mot du président Les échos de la CTN Chers amis, plongeuses et plongeurs, Nous voilà de nouveau en été, et j espère que vous aurez l opportunité d en profiter pour faire des plongées merveilleuses. Du côté de la technique, les choses se passent comme prévu, le cursus enfants est désormais publié et vous pouvez délivrer les nouvelles qualifications enfants en ligne depuis mi-juin. Par ailleurs, le nouvel ensemble passeport-carnet est en vente à la boutique fédérale. Je rappelle qu à partir du 15 septembre, les conditions d accès au guide de palanquée N4 sont modifiées, et l obtention préalable du N3 devient obligatoire pour présenter cet examen. Il va de soi que les niveaux 2, candidats à ce même diplôme, qui ont obtenu la partie théorique ou pratique avant le 15 septembre, peuvent néanmoins se présenter dans la limite de la validité des 9 mois. Vous devez également savoir que la réforme du Code du sport concernant les mélanges est en cours d élaboration. Ce nouveau texte pourrait être publié dès cette année. Bien évidemment, la CTN ne manquera pas de vous tenir informés dès sa parution, en expliquant ce nouveau texte, comme nous l avons fait pour la sortie du Code du Sport air. Le MF2 nouveau est également entré en application, et le nombre croissant des candidats inscrits cette année (+ 15 %) montre que cette réforme est bien perçue par nos futurs moniteurs de haut niveau. Fédéralement vôtre, Jo Vrijens Après l intermède de l assemblée générale de La Rochelle, les séances de travail périodiques de la CTN ont repris leur cours. L assemblée des présidents de CTR s est donc réunie à Marignane sous la présidence de Jo Vrijens le samedi 21 mai et, comme à l habitude, de nombreux dossiers techniques ont été examinés. Le président a tout d abord présenté une série d informations ou de mises au point. Quelques modifications du Code du sport sont en cours d élaboration, par exemple en ce qui concerne les plongées mélanges. La délivrance des aptitudes PA20, PE40 et PA40 est dorénavant fonctionnelle en utilisant le site fédéral. Les cartes de guide de palanquée associé sont également opérationnelles. Les moniteurs premier degré qui sont tuteurs de stage initiateur peuvent obtenir une carte fédérale, en présentant leur attestation, à la condition d être titulaire de la carte RIFAP. Le N1 titulaire de l aptitude PA1 (autonome à 12 m) peut exercer cette prérogative seulement s il est majeur. Les carnets destinés aux jeunes plongeurs sont désormais en vente. Les nouveaux passeports de plongée seront très bientôt disponibles. Les différentes mises au point édictées précédemment par la CTN seront bientôt publiées afin de faciliter leur accessibilité. Les postulants moniteurs de plongée associés devront posséder le RIFAP, comme leurs collègues possédant les diplômes FFESSM. Étude de l évolution possible de la DTH Un long débat s est instauré à propos de cette question. Compte tenu de l imminence de la réforme de la filière professionnelle, il a été décidé de reporter les modifications éventuelles à la publication de ces données. Un groupe de travail sera mis en place afin d étudier les différents aspects de l assistance à un plongeur en difficulté dans le cursus du plongeur et de l encadrant. Dans la même perspective d avenir, un autre groupe de travail a été chargé d étudier les possibles modifications de notre examen de MF2. La révision des détendeurs et l analyse de la qualité de l air. Dans le cadre des formations TIV, cette question est souvent évoquée. Une présentation a donc été faite devant la CTN par J.-P. Montagnon, S. Bouquet et Ch. Leboulanger, afin de rappeler les exigences de la réglementation en la matière et de présenter les éventuelles adaptations qui pourraient être présentées. Le 500 m capelé de l examen de guide de palanquée. Malheureusement au cours de cette épreuve, nous avons eu à déplorer quatre décès par arrêt cardiaque dans le comité Côte d Azur sur ces deux dernières années. La CTN se devait donc d examiner cette question afin d étudier d éventuelles modifications des conditions de cette épreuve. Si on admet qu elle permet de vérifier des compétences nécessaires à un GP, il convient néanmoins d étudier attentivement cette question. Un référencement des accidents ou incidents sera fait sur le plan national pour mener une étude, en relation avec la commission médicale et de prévention. Deux décisions dans le cadre des questions diverses En considérant le fait que le Manuel de formation technique devient de plus en plus abondant, il a été décidé que les candidats aux monitorats pourront utiliser le MFT en format papier pour la préparation des épreuves de pédagogie. La durée de l exposé sera uniformisée pour les trois niveaux d encadrement et sera de 10 minutes pour les trois niveaux. Ces deux décisions seront applicables à compter du 1 er janvier Présentation du matériel du partenaire de la CTN En clôture de cette CTN, Bruno Guimbard, le responsable de Scubapro France a présenté aux présidents de CTR et aux instructeurs nationaux la gamme des produits de plongée tech de Scubapro. Claude Duboc

2 Session MF2 Niolon - mai 2011 Le plaisir est dans le MF2 Séjour hôtel club Niolon (13) du 14 au 27 mai Formule all-inclusive. Hébergement en bungalows dans charmante petite crique abritée. Nombreuses activités encadrées par une équipe d animateurs sympathiques. Séjour ponctué de régulières sorties en mer, jeux aquatiques et veillées culturelles. Beau temps et mer calme assurés. C est ainsi que la CTN aurait pu rédiger l annonce de la session MF2 de mai 2011 sur le calendrier national des stages et examens. Les 22 stagiaires que nous sommes n auront, en effet, pas eu à se plaindre des conditions exceptionnelles dans lesquelles s est déroulé notre stage final. Nul besoin de souffrir pour préparer correctement un examen ; quand bien même fut-il de bon niveau. Le temps des nostalgiques de l héritage militaire de notre fédération (le commandant Cousteau et le commandant Le Prieur, co-inventeurs du scaphandre autonome Fernez-Le Prieur en sont un témoignage) est passé. Aujourd hui, le slogan fédéral Le plaisir est sous l eau se vérifie jusque dans les formations. Certes, les entraînements difficiles que nous nous sommes imposés cet hiver se rentabilisent aujourd hui mais aucun d entre nous ne regrettera cette semaine de calme qui précède l examen. Ne croyez surtout pas que nous n avons rien fait. Les exercices physiques et techniques se sont enchaînés, régulièrement entrecoupés de séances de pédagogie pratique, théorique, et organisationnelle. De plus, soucieux de laisser libre les terrasses du centre UCPA et de la célèbre Lauréats et instructeurs se sont retrouvés pour célébrer la mémoire de Paul-Louis Servettaz, parrain des MF2 de l année Canne Bambou, nos GO se sont relayés pour occuper nos soirées à recadrer l étendue de nos connaissances théoriques. Enfin, chacun s est attaché à réviser ses points faibles tables de multiplications incluses (le calcul étant un des moyens d évaluer la sensibilité à la narcose lors des exercices à 50 m). À l heure où ces lignes seront publiées, certains auront accédé au firmament des moniteurs de plongée, d autres auront capitalisé un ou deux groupes d épreuves de cet examen nouvelle formule, quelquesuns enfin auront la joie de revenir pour la totale Mais, toutes et tous, garderons le souvenir de deux semaines denses, certes mais bien agréables Les stagiaires Il fallait bien passer aux choses sérieuses Effectivement, après une semaine de stage final, que les stagiaires eux-mêmes ont assimilé à un agréable séjour culturel et sportif, il a bien fallu se décider à enchaîner avec les difficiles épreuves du MF2. Pendant toute la semaine, les candidats ont été évalués en théorie, en pédagogie et bien évidemment dans l eau par l équipe des IN. Malgré l inévitable pression, tout cela s est déroulé dans une grande sérénité. Après que la mémoire du docteur Paul Louis Servettaz, le parrain de la promotion, ait été honorée, les résultats ont été annoncés par Jean-Louis Blanchard et Jo Vrijens, provoquant la joie des reçus, et bien sûr la déception des autres qui se sont tout autant investis dans ce difficile parcours. Neuf nouveaux MF2 ont été intronisés alors que 4 candidats ont acquis des groupes d épreuves, grâce à la nouvelle mouture du MF2 dont c était la grande première. Le podium de cet examen a été récompensé par les partenaires de la CTN, Scubapro et le Vieux Plongeur. Le major Pierre-Étienne a reçu un Galiléo Luna, la majorette Jennifer s est vue remettre un Aladin 2G, tandis qu Alexandre recevait un gilet Vieux Plongeur. Tous les candidats ont également reçu une pochette à détendeurs VP. À l issue de cette cérémonie, les IN et les candidats ont partagé un repas apprécié par tous et organisé de main de maître par l équipe de l UCPA. Claude Duboc Les lauréats N 1824 : Yves Beining, Saint-Avold. N 1825 : Jennifer Gremaud, Angers. N 1826 : Stéphane Jungo, St Herblain. N 1827 : Thomas Lemaitre, Lyon. N 1828 : Anne Lerebourg, Marseille. N 1829 : Pierre-Étienne Melet, Antibes. N 1830 : Philippe Servoise, La Londes les Maures. N 1831 : Alexandre Vautey, Thonon. N 1832 : Gérard Zonberg, Paris. P. M-R Rubrique CTN Infos 55

3 56 La perte de palanquée en lac Calme et douceur de l eau ne doivent pas endormir la vigilance! Cet article est une synthèse d un travail de mémoire que j ai réalisé dans le cadre de mon tronc commun du BEES 2. Les conditions de la plongée en lac ne permettent pas obligatoirement la totale transposition à toutes les situations. Pourtant, ces considérations permettront à chaque encadrant de réfléchir à sa pratique, afin de prendre en compte, avec grand sérieux, ce type d incident, et en cherchant à adapter son comportement aux conditions particulières dans lesquelles il encadre. Philippe Margolliet, BEES 2, club de la Coulée douce, Annecy. Une angoissante attente Le temps est magnifique et le lac agréablement calme. Nous sommes ancrés sur un fond d une quinzaine de mètres, proches du rivage. Sur le bateau, il ne reste que le directeur de plongée et ma palanquée qui assurons la sécurité surface. Les autres palanquées sont en exploration depuis une dizaine de minutes. Nous profitons du calme et de la beauté du lieu. Soudain Françoise, une des guides de palanquée, émerge à proximité du bateau, excitée et angoissée. Elle nous demande si nous n avons pas vu les deux plongeurs qui étaient avec elle ; elle les a perdus sous l eau à une quinzaine de mètres de profondeur. Il s agit de Marc et Pierre, tous les deux N1. Immédiatement, nous prenons conscience de la situation. A priori, ils connaissent la procédure à appliquer : remonter calmement en surface pour retrouver le reste de la palanquée. Pierre n a pas d instrument mais Marc est équipé d un profondimètre. Nous cherchons à les repérer avec leurs bulles mais il y en a un peu partout car cinq palanquées sont sous l eau Déjà trois minutes que Françoise est sortie et toujours pas de plongeur en vue! L angoisse monte. Nous repérons des bulles qui s éloignent anormalement du site de plongée. Françoise replonge sur les bulles alors que je m équipe pour être prêt à intervenir. Les bulles semblent toujours s éloigner Nous savons que le fond descend régulièrement dans cette direction. Mais pourquoi s enfoncent-ils vers le milieu du lac? Françoise ressort bredouille! Elle a perdu les bulles en descendant. Nous repérons à nouveau des bulles qui semblent cette fois revenir en direction de la berge. Françoise replonge une deuxième fois. Cinq minutes déjà que nous attendons, il me semble que cela fait au moins une demiheure Il aurait normalement fallu environ une minute pour ressortir de la zone où ils étaient. Françoise émerge enfin en faisant le signe OK, immédiatement suivie de Marc et Pierre Ouf! La palanquée est à nouveau réunie, sept minutes après sa séparation au fond. Le profondimètre de Marc indique - 27 m! Les deux plongeurs expliquent avoir eu des difficultés à remonter à cause d un fond relativement plat Comme ils avaient eu la consigne de remonter en suivant la pente, ils n ont pas osé s aventurer dans une remontée en pleine eau. À vrai dire, ils n y ont même pas trop pensé Une situation toujours stressante! Inacceptable pour certains, pas si grave que ça pour d autres, la perte d un membre de sa palanquée est très souvent une situation très stressante. C est encore plus vrai pour un encadrant dont le plongeur perdu a des compétences d autonomies limitées, voire très limitées Les quelques secondes ou minutes d attente en surface paraissent interminables. On imagine le pire Même si cela se solde dans la plupart des cas uniquement par une grosse frayeur, chacun sait très bien qu en cas d incident ou de réaction inappropriée, l issue peut être fatale en quelques secondes! Un incident plus fréquent que certains le pensent Afin d essayer d apprécier de manière factuelle les incidents de perte de palanquée, j ai mené une enquête, au cours de la saison estivale 2010, auprès de responsables de clubs et d encadrants. Pour des raisons pratiques, je me suis limité au département de la Haute-Savoie (29 clubs dont 8 structures commerciales). La plongée en lac et rivière me semble représentative de conditions propices aux incidents de perte de palanquée en raison des mauvaises conditions de visibilité. Pratiquement tous les responsables de club reconnaissent avoir chaque année un ou plusieurs cas de perte de palanquée dans leur structure. Trois encadrants sur quatre reconnaissent avoir perdu au moins une fois un membre de leur palanquée. Sur la base de ces chiffres, nous pouvons estimer à quelques dizaines par an le nombre de pertes de palanquée sur le périmètre de la Haute-Savoie. Ce nombre est à mettre en parallèle de la gravité potentielle des conséquences de ces incidents, comme nous l aborderons plus loin. Les immersions doivent être bien préparées.

4 La majorité des incidents de pertes de palanquée se termine bien. Mais ceux qui entraînent un accident se soldent presque toujours par des décès! Nous ne pouvons pas extrapoler les chiffres de la Haute-Savoie (environ 50 pertes de palanquée par an) au reste de la France. Il est néanmoins fort probable que le nombre annuel de pertes de palanquée en France se compte au minimum en centaines de cas Malgré tout, on ne dénombre que sept accidents mortels en France (nombre d affaires jugées relatives à des pertes de palanquée) sur les vingt dernières années, soit neuf personnes décédées (environ un accident mortel tous les deux ans en moyenne). Il n y a pas vraiment d intermédiaire : soit les plongeurs sont capables de gérer l incident et de ressortir, soit ils ne ressortent pas Les facteurs favorisants Les enquêtes réalisées mettent en avant plusieurs facteurs de risques récurrents : La visibilité réduite est le facteur qui vient évidemment en premier. Lorsqu il devient difficile, voire impossible d avoir l ensemble de la palanquée en visuel, il suffit de peu pour se perdre. Il n est malheureusement pas possible d influer sur ce paramètre. Tout au plus, est-il possible d annuler la plongée et attendre de meilleures conditions ; dans ce cas, beaucoup de plongées en lac seraient annulées Les palanquées nombreuses génèrent également un fort facteur de risque. Les clubs limitent la taille des palanquées. Pour cette raison, nous ne recensons pas d incidents avec des palanquées supérieures à trois plongeurs dans notre enquête. Par contre, la majorité des incidents concerne des palanquées de trois plongeurs. Cela met en évidence la difficulté largement accrue de surveiller et gérer deux personnes plutôt qu une seule (problème de champ de vision, difficulté à intervenir sur l un sans perdre le contrôle de l autre ). Les encadrants perdent plus facilement des plongeurs inexpérimentés à cause de leurs difficultés à s équilibrer et leur manque d habitude de la plongée en palanquée. Ils s échappent plus facilement et rapidement. Les incidents arrivent la plupart du temps à des encadrants relativement inexpérimentés. Ils ont souvent tout au plus quelques plongées ou quelques dizaines de plongées d encadrement à leur actif. Bien souvent, cela ne leur arrive plus par la suite. La principale raison évoquée est le manque de vigilance par rapport à un risque qu ils sous-estiment largement et une trop grande confiance en eux. L apprentissage des expériences vécues permet progressivement d adapter sa vigilance et son comportement et de moins se faire surprendre. Cette composante n est pas toujours suffisamment prise en compte par les organisateurs de plongées. Les moyens à mettre en œuvre Pas vraiment de position officielle en termes de mesures préventives ou de procédure de rattrapage! Les moyens à mettre en œuvre sont laissés à l appréciation des clubs et des encadrants. Les éléments recensés au cours de l enquête auprès des clubs 74 montrent qu ils se sont adaptés aux conditions spécifiques des plongées en lac. Bien que les tendances aillent souvent dans le même sens entre les clubs (réduction de la taille des palanquées par exemple), il existe tout de même des disparités dans la mise en œuvre, que ce soit en termes de formation des jeunes plongeurs, d organisation des La rigueur n est pas antinomique avec la bonne humeur! palanquées ou de procédures de rattrapage : certains clubs limitent les palanquées en lac à 2 plongeurs dans certains cas, d autres 3, d autres 4, d autres ne limitent pas certains enseignent systématiquement la remontée pleine eau et la sortie au parachute dès le niveau 1, d autres pas ; lors de la perte de palanquée, certains préconisent de chercher plusieurs minutes sous l eau (en revenant sur ses pas par exemple), d autre préconisent de remonter sans attendre certains demandent au moniteur arrivé en surface, de redescendre sur les bulles, d autres interdisent toute redescente Fort des arguments des uns et des autres, je tente de faire, en fin d article, une proposition consolidée Ne pas perdre un plongeur sans autonomie Ce n est pas tant le fait de perdre un plongeur qui est grave, mais plutôt le fait que ce plongeur, livré à lui-même, n ait pas l autonomie suffisante pour gérer la situation. S il n est pas capable d appliquer une procédure de rattrapage (manque d expérience, manque de matériel, stress et affolement), la situation peut très rapidement dégénérer en accident gravissime. Ce constat met en évidence deux niveaux de risques très différents suivant les cas. Ce n est finalement pas si grave que cela de perdre des plongeurs complètement autonomes en ce qui concerne la gestion de leur fin de plongée. Il est par contre très critique de perdre un plongeur sans autonomie suffisante. L organisation des plongées doit intégrer cette notion. Rubrique CTN Infos 57

5 58 Les clubs doivent tout faire pour parer les incidents. Améliorer l autonomie Parce que les contraintes d encadrement sont plus importantes avec des plongeurs sans autonomie et parce qu on ne peut pas écarter à 100 % le risque de perte de palanquée, il est intéressant d apporter à tous les plongeurs un certain niveau d autonomie face notamment au risque de perte de palanquée. Pour être effective, cette autonomie relative implique une complète maîtrise de la procédure de rattrapage. Pour cela, le plongeur doit posséder le matériel et les techniques adaptées à la situation. Si les bateaux présentent un risque en surface, il paraît raisonnable de sortir au parachute. La remontée en pleine eau n est pas une manœuvre facile, surtout pour un plongeur inexpérimenté. Et il faut compter avec le stress inévitable en pareille situation. Qu il remonte aux sensations, aux bulles ou par toute autre technique, le plongeur doit être capable de remonter sans hésitation et à coup sûr Constatant que même des niveaux 2, voire des niveaux 3 en formation ne sont pas toujours capables de gérer une remontée sans instrument, pourquoi ne pas équiper tous nos plongeurs d un profondimètre? Et particulièrement lorsque la visibilité est très réduite. On aura au moins la certitude qu ils sauront s ils montent ou descendent le jour où ils se retrouveront seuls en pleine eau 3 principaux facteurs de risque identifiés La perte de palanquée survient rarement à des palanquées limitées à deux plongeurs. Cet incident est plus fréquent avec des plongeurs inexpérimentés et mal équilibrés. Les encadrants peu expérimentés se laissent plus souvent piéger. En conclusion Qu il soit responsable de club, directeur de plongée, moniteur ou guide de palanquée, chaque encadrant est soumis à une obligation de moyens pour assurer la sécurité des plongeurs quand ce n est pas une quasi-obligation de résultats comme avec les enfants. Pour un encadrant, perdre un membre de sa palanquée est toujours considéré comme une faute grave et qui peut s avérer lourde de conséquences, particulièrement avec des plongeurs inexpérimentés. Il est du devoir des clubs et des encadrants de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour éviter tout accident. Les moyens n étant pas officiellement définis en ce qui concerne la gestion du risque de perte de palanquée, il est de la responsabilité de chacun, en son âme et conscience, La surveillance en surface doit être constante et soutenue jusqu à la récupération finale. de mettre en œuvre ce qu il considère comme étant des moyens suffisants et d organiser en conséquence son activité pour en limiter les risques. Le peu de documentation ou de références ne facilite pas la tâche. J ai tenté par ces quelques lignes de faire le point sur la réalité de la gestion de ce problème dans les clubs et d apporter des éléments d aide à la réflexion et à la prise de décision. Ces propositions ne sont que des bases de réflexion. Elles ont pour vocation d être critiquées, amendées, enrichies. Pour aller plus loin, pourquoi ne pas faire en sorte que les moniteurs abordent euxmêmes cette question de la perte de palanquée lors de leur formation? Pourquoi ne pas imaginer de les faire travailler sur des sujets de pédagogie du type des deux exemples suivants? : En pédagogie théorique : Vous devez donner un cours à des stagiaires N4 sur la problématique de la perte de palanquée (formation, prévention, conduite à tenir ). En pédagogie pratique : Formez un stagiaire niveau 1 à la conduite à tenir en cas de perte de palanquée. Si ce problème faisait l objet de questions d examen, il serait appréhendé avec toute l attention qu il mérite, que ce soit de la part des stagiaires, mais également des formateurs. Des solutions pour en améliorer la prévention seraient très probablement imaginées

6 59

Code du sport version juillet 2010. Guide et conseils d application

Code du sport version juillet 2010. Guide et conseils d application Code du sport version juillet 2010 Guide et conseils d application L arrêté modificatif du 18 juin 2010 (JO du 01/07/2010) fait évoluer de façon significative les règles entourant l organisation de la

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

Pourquoi évaluer? L évaluation nuit au plaisir d apprendre et peut Inhiber la performance!!!

Pourquoi évaluer? L évaluation nuit au plaisir d apprendre et peut Inhiber la performance!!! Pourquoi évaluer? L évaluation nuit au plaisir d apprendre et peut Inhiber la performance!!! Pourquoi évaluer? Pour diagnostiquer : autoriser ou interrompre une sortie (DP) Organiser des groupes Adapter

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

Réglementation. Organisation de la plongée

Réglementation. Organisation de la plongée Réglementation Organisation de la plongée Préparation du Niveau 3 Dominique STEINMETZ Janvier 2014 Des prérogatives, des droits, des obligations En tant que niveau 3 vous aurez de nouvelles prérogatives

Plus en détail

Introduction. L école national de Paintball Grinders est donc là pour vous former comme jamais vous n avez pu l imaginer.

Introduction. L école national de Paintball Grinders est donc là pour vous former comme jamais vous n avez pu l imaginer. 1 Introduction Le Paintball de compétition est un Paintball pratiqué par un grand nombre de joueurs qui ont commencé à jouer seul ou en groupe, dans les bois ou sur un Speedball, et qui un jour ont voulu

Plus en détail

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

CREATION & FONCTIONNEMENT D UNE ASSOCIATION

CREATION & FONCTIONNEMENT D UNE ASSOCIATION CREATION & FONCTIONNEMENT D UNE ASSOCIATION La Loi 1901 GENERALITES LE REGIME JURIDIQUE LES CATEGORIES D ASSOCIATIONS La Loi 1901 Généralités Une association loi 1901 est une association à but non lucratif,

Plus en détail

Plongeur en situation de handicap (PESH) Jacques PIQUET ( MF2 - MFEH2) Maxime MOUTREUIL (IR-MEFH2-référent HandiSub)

Plongeur en situation de handicap (PESH) Jacques PIQUET ( MF2 - MFEH2) Maxime MOUTREUIL (IR-MEFH2-référent HandiSub) Plongeur en situation de handicap (PESH) Jacques PIQUET ( MF2 - MFEH2) Maxime MOUTREUIL (IR-MEFH2-référent HandiSub) La volonté des hommes! Les présidents des 2 fédérations Jean-Louis Blanchard Jean-Paul

Plus en détail

Fiche d inscription aux stages

Fiche d inscription aux stages Fiche d inscription aux stages Nous vous remercions de compléter la fiche de renseignements et de lire et signer les conditions générales. Fiche de stage à compléter : 135 122 150 135 180 162 140 126 135

Plus en détail

L expertise judiciaire en plongée loisirs. Un premier pas vers le retour d expérience

L expertise judiciaire en plongée loisirs. Un premier pas vers le retour d expérience L expertise judiciaire en plongée loisirs Un premier pas vers le retour d expérience Les expertises judiciaires Le suivi des accidents mortels Les publications dans Subaqua Analyse des causes d accidents

Plus en détail

Le Diplôme d Instructeur Fédéral

Le Diplôme d Instructeur Fédéral Le Diplôme d Instructeur Fédéral La F.F.S.T agréée par le Ministère des Sports assure une mission de service public. Pour mener à bien cette mission elle assure notamment des formations d enseignants,

Plus en détail

La plongée sur Rouen en Normandie G.C.O. Bihorel

La plongée sur Rouen en Normandie G.C.O. Bihorel PLONGEE SCAPHANDRE APNEE ENVIRONNEMENT ET BIOLOGIE PHOTO SOUS-MARINE HISTOIRES MARITIMES NAGE AVEC PALMES NAGE EN EAU VIVE ORIENTATION SECOURISME FEDERAL SORTIES A DIEPPE SORTIE ANNUELLE VOYAGES COMPETITIONS

Plus en détail

Règlement d ordre intérieur

Règlement d ordre intérieur Règlement d ordre intérieur Article I : Procédures d inscription... 2 Article II : Fréquentation de la piscine... 2 Article III : Utilisation du matériel... 3 Article IV : Activités à l extérieur... 4

Plus en détail

Début de la réunion 20h10. Introduction : Adoption du précédent compte-rendu de CD du 10 Octobre 2014 : Décision approuvée à l unanimité.

Début de la réunion 20h10. Introduction : Adoption du précédent compte-rendu de CD du 10 Octobre 2014 : Décision approuvée à l unanimité. Réunion du Comité Directeur ECP du 13 mars 2015 Compte-rendu Présents : - Fabien GIMONET - Yves RONCALLO - Jean-François DUCROT - Thierry GALERON - Christophe PILLON, secrétaire de séance. Absents : Marie-Eve

Plus en détail

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE PLONGEUR 1 ETOILE ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur 1 étoile sont organisées à l échelon du club, en formation continue ou sous forme d un examen ponctuel. - L acquisition de chacune des

Plus en détail

Formation ALS AGEE 2014

Formation ALS AGEE 2014 Formation ALS AGEE 2014 Programme : Repérer les comportements à risques et veiller à l intégrité physique et psychologique des participants Assurer la protection des participants et des tiers 03/04/2014

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

Cours de Tables / Ordinateur - 1

Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 1 Cours de Tables / Ordinateur - 2 Cours de Tables / Ordinateur - 3 Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents

Plus en détail

MODALITES DES FORMATIONS ET DES EXAMENS DES OFFICIELS F.F.S.A.

MODALITES DES FORMATIONS ET DES EXAMENS DES OFFICIELS F.F.S.A. DES FORMATIONS ET DES EXAMENS DES OFFICIELS F.F.S.A. 2 2005B22072005 1 FORMATION COMMISSAIRES STAGIAIRES Stage de formation obligatoire avant l obtention de la licence de commissaire stagiaire. Formation

Plus en détail

MODALITÉS D INSCRIPTION

MODALITÉS D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION AU CLUB DE PLONGEE DU Ve Saison 2015-2016 POT DE RENTREE informations et inscriptions Mercredi 9 septembre 2015 1 ère séance de piscine Mercredi 16 septembre 2015 1ère séance de fosse

Plus en détail

ANNEXE Conditions particulières pour les activités subaquatiques au club Subatomic

ANNEXE Conditions particulières pour les activités subaquatiques au club Subatomic ANNEXE Conditions particulières pour les activités subaquatiques au club Subatomic SECTION PLONGEE ASCEA-ST CLUB SUBATOMIC (FFESSM n 14.38.0032) Version du 24janvier 2014 L objectif de ce document est

Plus en détail

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES 1. ORGANISME DE FORMATION Les formations et examens «Pilote Initiateur Bateau» sont organisés et mis en œuvre par les Ligues régionales, dans le respect du cahier des charges élaboré par la commission

Plus en détail

Le dossier d inscription est à retourner à l adresse suivante avant le 13 Juin 2015 :

Le dossier d inscription est à retourner à l adresse suivante avant le 13 Juin 2015 : Dossier d inscription Le dossier d inscription est à retourner à l adresse suivante avant le 13 Juin 2015 : Le Masque de Fer de Lyon 41 rue Crillon 69006 LYON Tel : 04 78 93 08 98 Fax : 04 72 44 24 78

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

Le livret. de formation. de la Fédération Française de Rugby. Photos I. Picarel - P. Rouzières - P. Capelle

Le livret. de formation. de la Fédération Française de Rugby. Photos I. Picarel - P. Rouzières - P. Capelle Le livret de formation de la Fédération Française de Rugby Photos I. Picarel - P. Rouzières - P. Capelle Fiche de renseignements Photo Numéro d affiliation éducateur :... Date d entrée en formation :...

Plus en détail

Livret de formation et d évaluation

Livret de formation et d évaluation MONITORAT FÉDÉRAL Livret de formation et d évaluation Photo NOM : Prénom : _ Option(s): Largage d élèves en ouverture automatique. Suivi d élèves en vidéo chute. École de Parachutisme : NOM : Cachet de

Plus en détail

Cercle des Plongeurs du Val de Marne de Charenton

Cercle des Plongeurs du Val de Marne de Charenton La séance est présidée par le Président Thierry GOSSET. La feuille de présence fait état de 75 membres présents et de 3 membres représentés. Le quorum étant atteint la séance peut commencer. INTERVENTION

Plus en détail

SCUBA CLUB D.V. OFFSHORE

SCUBA CLUB D.V. OFFSHORE SCUBA CLUB D.V. OFFSHORE Association régie par la loi du 1er juillet 1901 9 rue Raffaelli 75016 Paris REGLEMENT INTERIEUR Mis à jour au 01 Avril 2007 Généralités 1. Le SCUBA CLUB D.V. OFFSHORE (SCUBA :

Plus en détail

Fiche de renseignements 2015-2016 FORMALITES D INSCRIPTION

Fiche de renseignements 2015-2016 FORMALITES D INSCRIPTION Bulletin d'inscription dûment rempli Fiche de renseignements 2015-2016 FORMALITES D INSCRIPTION DOSSIER OPTIMISE POUR UNE IMPRESSION EN RECTO/VERSO Certificat médical (modèle FFESSM conseillé) délivré

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS BAFA

FOIRE AUX QUESTIONS BAFA FOIRE AUX QUESTIONS BAFA Le BAFA (en général) Quelles sont les conditions d'accès pour réaliser une formation BAFA? Quel sont les délais pour passer son BAFA? Pourquoi passer son BAFA? Quels sont les critères

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

La certification, passeport d un nouveau métier

La certification, passeport d un nouveau métier Dossier de presse Sommaire La certification, passeport d un nouveau métier... 3 La certification de personnes : Pourquoi? Comment?... 4 L examen théorique... 5 L examen pratique... 6 Interviews... 7 Témoignages...

Plus en détail

de réussite au concours* * Parmi les inscrits ayant suivi l ensemble de la préparation

de réussite au concours* * Parmi les inscrits ayant suivi l ensemble de la préparation 90% de réussite au concours* * Parmi les inscrits ayant suivi l ensemble de la préparation PRÉPARATION EN LIGNE AU CONCOURS INFIRMIER Concours d entrée en IFSI (Institut de formation en soins infirmiers)

Plus en détail

La Lettre du Formateur Février 2011

La Lettre du Formateur Février 2011 Formation - Secourisme - Solidarité La Lettre du Formateur Février 2011 N Spécial : Réforme du dispositif SST SOMMAIRE Sommaire 1 Éditorial 2 Préambule 3 La réforme du dispositif 3 L habilitation 4 Le

Plus en détail

Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE

Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE Dossier de presse Jeudi 7 janvier 2010 Contacts presse Cabinet de Dominique BUSSEREAU 01 40 81 77 34 Sécurité routière

Plus en détail

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation 2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation "Confrontés chaque jour à une compétition plus vive et qui se livre désormais à l'échelle de la planète, les industriels doivent

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

BIEN ACHETER DE LA FORMATION

BIEN ACHETER DE LA FORMATION professionnalisation compétences FORMATION entreprise solutions BIEN ACHETER DE LA FORMATION GUIDE PRATIQUE AGEFOS PME LANGUEDOC-ROUSSILLON Toutes les réponses à vos questions Sommaire 2... Mes objectifs

Plus en détail

LE STAGE EN ENTREPRISE

LE STAGE EN ENTREPRISE LE STAGE EN ENTREPRISE 1. Le stage : un projet à part entière Le stage est un projet qui s étale sur une longue période d environ dix mois (de la recherche de l entreprise à la soutenance) avec des objectifs,

Plus en détail

ÉVÈNEMENTS, FORMATIONS, VOYAGES DE STIMULATION ET DE MOTIVATION, TEAM-BUILDING ET SÉMINAIRES

ÉVÈNEMENTS, FORMATIONS, VOYAGES DE STIMULATION ET DE MOTIVATION, TEAM-BUILDING ET SÉMINAIRES ÉVÈNEMENTS, FORMATIONS, VOYAGES DE STIMULATION ET DE MOTIVATION, TEAM-BUILDING ET SÉMINAIRES Fun, action et adrénaline Pourquoi ne pas allier la productivité à l amusement? Notre programme vise à renforcer

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Le plan de communication (démarche simplifiée)

Le plan de communication (démarche simplifiée) Le plan de communication (démarche simplifiée) Définition : Le plan de communication permet de mettre en œuvre des actions de communication à travers différents moyens ou supports de communication. Il

Plus en détail

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching?

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Parcours de formation Coach Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Dans un monde qui va de plus en plus vite Nous entendons parler chaque jour de stress, de mal-être

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION Règlement du diplôme Livret de présentation de la formation Livret de suivi de formation LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION ACCOMPAGNATEUR - ANIMATEUR MONITEUR Fédération Française de Vol Libre 2014

Plus en détail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Document réalisé avec l aide de Philippe BIELEC, Ingénieur Conseil à la Direction des risques professionnels de la

Plus en détail

Statuts. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4

Statuts. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4 Statuts Article 1 er Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : Héliclub de Cannes. Article

Plus en détail

REGLEMENTATION FEDERALE DU B.F. UFA septembre 2012

REGLEMENTATION FEDERALE DU B.F. UFA septembre 2012 F.F.A.A.A. 11, rue Jules Vallès 75011 PARIS 01.43.48.22.22 01.43.48.87.91 REGLEMENTATION FEDERALE DU B.F. UFA septembre 2012 Livret de formation BF UFA 2012-2013 1 Qu est ce que le Brevet Fédéral UFA?

Plus en détail

Formation Niveau 2. Réglementation concernant la protection du milieu, le matériel, les prérogatives et responsabilités du Niveau II

Formation Niveau 2. Réglementation concernant la protection du milieu, le matériel, les prérogatives et responsabilités du Niveau II Formation Niveau 2 Réglementation concernant la protection du milieu, le matériel, les prérogatives et responsabilités du Niveau II SIUAPS - Piscine Universitaire - 38400 SAINT-MARTIN-D'HERES 1 Plan Rappels

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du Comité de Directeur du 2 février 2011

Compte rendu de la réunion du Comité de Directeur du 2 février 2011 Compte rendu de la réunion du Comité de Directeur du 2 février 2011 ****************************** Présents : DÉDISSE Gérard LEROY Michel SAINT-CRICQ Christophe CREMIERE Benoît GARCON Michel FIORENTINO

Plus en détail

UC1 Cadre Réglementaire

UC1 Cadre Réglementaire Stage Initial MF1 Commission Technique Régionale EST Septembre 2011 UC1 Cadre Réglementaire - La Loi de 1901 - Organisation du Sport en France - Établissements d'aps Principes généraux - La vie associative

Plus en détail

Remise du Prix Pierre BEREGOVOY 2010

Remise du Prix Pierre BEREGOVOY 2010 Remise du Prix Pierre BEREGOVOY 2010 Samedi 1 er à 11 h 00 Conseil Général de la Nièvre - Cabinet du Président Tel : DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Communiqué de presse......p. 3 Le prix départemental Pierre

Plus en détail

Mention : ANIMATEUR LOISIRS SPORTIFS

Mention : ANIMATEUR LOISIRS SPORTIFS GUIDE PRATIQUE CQP ALS CERTIFICAT DE QUALFICATION PROFESSIONNELLE Mention : ANIMATEUR LOISIRS SPORTIFS CREPMM Sports Pour Tous Poitou Charentes ZI Pecheurs d Islande Hotel des Entreprises 10 Rue Paimpol

Plus en détail

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État.

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. 75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. (mis en œuvre par le Ministère de l Education Nationale et le Conseil de l Ordre des Experts- Comptables) DCG : Diplôme de Comptabilité et de

Plus en détail

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I PLONGEUR NIVEAU I ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur de Niveau I sont organisées à l échelon des clubs ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un

Plus en détail

FORMATION CONTINUE DÉTAIL DU PARCOURS. www.digital-campus.fr

FORMATION CONTINUE DÉTAIL DU PARCOURS. www.digital-campus.fr FORMATION CONTINUE DÉTAIL DU PARCOURS www.digital-campus.fr 1 PRÉSENTATION DE L ÉCOLE Intégrer Digital Campus c est: Se former à des métiers d avenir Les métiers du numérique ne connaissent pas la crise...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Réglementation. [Cours différencié PN3 et PN4] Les aquanautes normands

Réglementation. [Cours différencié PN3 et PN4] Les aquanautes normands Réglementation [Cours différencié PN3 et PN4] Les sources d information Le ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie [documents plaisance, ] http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=themes

Plus en détail

de l élève Janvier 2014

de l élève Janvier 2014 Le uide de l élève Janvier 2014 Les cours, les horaires, la gestion du temps, la cote R, les cours d été, les dates butoirs, etc. C est beaucoup d informations nouvelles! Être bien informé sur les études

Plus en détail

Cadre réglementaire Licence fédérale (en ligne)

Cadre réglementaire Licence fédérale (en ligne) Licence fédérale (en ligne) Siège fédéral F.F.E.S.S.M Licence carte plastifiée Information 1 fichier à archiver Récépissé provisoire L adhérent Comité Régional Enregistrement en ligne Zone Internet Facture

Plus en détail

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis :

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis : Questionnaire «B» I. Les conditions préliminaires pour la nomination au poste du procureur sont les suivantes : Aux termes de la loi régissant les rapports de service au sein du parquet : Peuvent être

Plus en détail

LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES F2SMH - MCC approuvées par le conseil de la F2SMH du 04/07/2013, le CEVU du 17/09/2013 et le CA du 23/09/2013 LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Responsable

Plus en détail

Contrôle des connaissances. Licence professionnelle Notariat

Contrôle des connaissances. Licence professionnelle Notariat Contrôle des connaissances Licence professionnelle Notariat Approuvé par : - Le Conseil de Gestion de l Ecole de Droit du 9 juin 204 - Le Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire de l Université d

Plus en détail

PV Réunion BESolvay 05/10/10

PV Réunion BESolvay 05/10/10 PV Réunion BESolvay 05/10/10 Table des matières Présents :...2 Bureau :...2 Démission recteur :...2 Mysbs :...2 Commission sur les cases studies :...2 FEF :...3 Cooptation d Antoine Béguier:...3 Diners

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d'expertise Numéro

Plus en détail

LE DIPLOME D ETAT (D.E.)

LE DIPLOME D ETAT (D.E.) LE DIPLOME D ETAT (D.E.) Art. 1er. Il est créé une mention «pétanque» du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport spécialité «perfectionnement sportif». Art. 2. La possession

Plus en détail

L école de référence DES METIERS DE L ACCOMPAGNEMENT ET DU COACHING FRANCE ET MAROC

L école de référence DES METIERS DE L ACCOMPAGNEMENT ET DU COACHING FRANCE ET MAROC L école de référence DES METIERS DE L ACCOMPAGNEMENT ET DU COACHING FRANCE ET MAROC 2015-2016 01 L Académie du Coaching L Académie du Coaching a été créée en 2003 par trois praticiens historiques du coaching

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

LE GUIDE DU STAGIAIRE

LE GUIDE DU STAGIAIRE Comité Départemental de Canoë-Kayak du Calvados LE GUIDE DU STAGIAIRE ASPIRANT MONITEUR FÉDÉRAL PAGAIES COULEURS SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I. LA PÉRIODE DE MISE EN SITUATION PÉDAGOGIQUE... 4 A. Objectif

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Management des organisations Spécialité Management opérationnel des entreprises Autorité

Plus en détail

L Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 a repris

L Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 a repris aolfq=pl`f^i= LA PORTABILITE DES GARANTIES Véronique VINCENT Juin 2009 L Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 a repris dans son article 14 le principe du maintien des garanties complémentaires

Plus en détail

Dossier d inscription Séjours Linguistiques & Multi-pêche en eau douce. (Lacs et rivières) Juillet Aout 2013

Dossier d inscription Séjours Linguistiques & Multi-pêche en eau douce. (Lacs et rivières) Juillet Aout 2013 Dossier d inscription Séjours Linguistiques & Multi-pêche en eau douce (Lacs et rivières) Juillet Aout 2013 Cher(s) parent(s), Nous vous remercions de votre confiance et d avoir choisi Aventures Pêche

Plus en détail

Semestre d étude à l Université de Limerick

Semestre d étude à l Université de Limerick Camille DESTOMBES Rapport fin de séjour Semestre d étude à l Université de Limerick Année 2013-2014 J ai passé le semestre d automne 2013-2014 dans l université de Limerick dans le sud-ouest de l Irlande

Plus en détail

DYNAMIQUE DE GROUPE et EFFICACITE COLLECTIVE

DYNAMIQUE DE GROUPE et EFFICACITE COLLECTIVE DYNAMIQUE DE GROUPE et EFFICACITE COLLECTIVE CONTENU Journée 1 matin : Communication et efficacité de travail de groupe. - Approche de la communication en groupe et de ses effets sur les modes de participation,

Plus en détail

UNIVERSITE D HIVER. Journées d études : Formations : www.ifgap.net GRENOBLE. 1er & 2 Mars 2014. 3 au 6 Mars 2014

UNIVERSITE D HIVER. Journées d études : Formations : www.ifgap.net GRENOBLE. 1er & 2 Mars 2014. 3 au 6 Mars 2014 Institut de Formation en Gestalt & Accompagnement Professionnel UNIVERSITE D HIVER 2014 GRENOBLE Journées d études : «Thérapies nouvelles, coaching et médecine» 1er & 2 Mars 2014 Formations : «Gestalt

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Brevet pour l exercice de la profession d enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière (B.E.P.E.C.A.S.E.R.) LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Réunion Brevet Professionnel CREPS Voiron, 10 Mars 2006.

Réunion Brevet Professionnel CREPS Voiron, 10 Mars 2006. Réunion Brevet Professionnel CREPS Voiron, 10 Mars 2006. Rédacteur : Franck Cadei Assistent : Jean P. Ducloy (Directeur CREPS) Jacques Charlet ( Président Ligue) Alain Poncet (SOC) Bruno Boyer (DRDJS)

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

UN MBA POUR QUI, POURQUOI?

UN MBA POUR QUI, POURQUOI? PARTIE 1 UN MBA POUR QUI, POURQUOI? L e MBA est une formation connue et reconnue dans le monde entier. Cependant, l appellation MBA n est pas un label déposé. Conséquence : l univers des MBA est un monde

Plus en détail

La notion et la fonction de skipper ou de chef de bord

La notion et la fonction de skipper ou de chef de bord La notion et la fonction de skipper ou de chef de bord AFDM 6 décembre 2012 Le terme de «skipper» est depuis longtemps admis dans le langage courant, pour désigner le chef de bord. Pour les plus sportifs

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SAISON 2011-2012

LIVRET D ACCUEIL SAISON 2011-2012 Complexe Sportif Andromède Chemin du Ferradou 31700 Blagnac Tel : 05 61 71 60 03 E-mail :secretariat.bsca@gmail.com Site : www.bsc-athle.com LIVRET D ACCUEIL SAISON 2011-2012 Bienvenue au Blagnac Sporting

Plus en détail

Application Smartphone pour les élèves ingénieurs du réseau Polytech

Application Smartphone pour les élèves ingénieurs du réseau Polytech CAHIER DES CHARGES Application Smartphone pour les élèves ingénieurs du réseau Polytech auteur : Communication Externe validé par : Présidence 1/14 Annexe : Acronymes FEDERP : BDE : Fédération des Elèves

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

ADMISSIONS PARALLÈLES

ADMISSIONS PARALLÈLES I N T É G R A L E I N S T I T U T D E N S E I G N E M E N T S U P É R I E U R P R I V É PRÉPARATION AUX AUX GRANDES ÉCOLES DE COMMERCE ENTRÉE EN 1ÈRE ANNÉE ET EN CYCLE MASTER 013 / 01 53-59 avenue Paul

Plus en détail

Aidez vos étudiants à se réconcilier avec l orthographe Présentez-leur la formation gratuite et disponible sur internet«projet Voltaire»

Aidez vos étudiants à se réconcilier avec l orthographe Présentez-leur la formation gratuite et disponible sur internet«projet Voltaire» Aidez vos étudiants à se réconcilier avec l orthographe Présentez-leur la formation gratuite et disponible sur internet«projet Voltaire» 1 la«certification Voltaire» L IUT de St-Pierre a signé une convention,

Plus en détail

1. ETAT CIVIL. Madame

1. ETAT CIVIL. Madame DOSSIER D INSCRIPTION AUX TESTS D ENTREE EN FORMATION Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Spécialité GOLF ANNEE 2016-2017 1. ETAT CIVIL Monsieur Madame Mademoiselle

Plus en détail

NOTIONS DE RESPONSABILITE

NOTIONS DE RESPONSABILITE NOTIONS DE RESPONSABILITE De par ses prérogatives et ses fonctions, l encadrant a des responsabilités et des obligations. En cas de problème, il peut voir sa responsabilité engagée. QUAND? Souvent à l

Plus en détail

F.F.E.S.S.S.M. Commission Nationale d Apnée Manuel de formation APNEISTE NIVEAU 1

F.F.E.S.S.S.M. Commission Nationale d Apnée Manuel de formation APNEISTE NIVEAU 1 APNEISTE NIVEAU 1 1. ORGANISATION GENERALE - Les sessions de Niveau 1 sont organisées à l échelon du club ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un examen ponctuel.

Plus en détail

Pole Formation/ formation des entraîneurs

Pole Formation/ formation des entraîneurs Pole Formation/ formation des entraîneurs LE CQP.TSRBB ET LE STATUT DE L ENTRAINEUR Saisons Saison 2011-12 Saison 2012-13 Saison 2013-14 NF2, NF3 et NM3 Entraîneur ER ou CQP ou BEES1 CQP ou BEES1 CQP ou

Plus en détail

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire Association Nationale des Experts-comptables et Commissaires aux comptes Stagiaires Une aide vers le : Le Le mémoire, c est quoi? Le coaching mémoire est l accompagnement d un mémorialiste par un tuteur,

Plus en détail

utiliser un Macintosh dans la classe

utiliser un Macintosh dans la classe utiliser un Macintosh dans la classe Philippe DESSUS Pascal MARQUET Le Macintosh Les dessins Les textes Les nombres Préparer et gérer sa classe Évaluer des logiciels SOMMAIRE AVANT-PROPOS...5 Les grandes

Plus en détail