Étude de l évolution possible de la DTH Un long débat s est instauré à propos de cette question. Compte tenu de l imminence

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de l évolution possible de la DTH Un long débat s est instauré à propos de cette question. Compte tenu de l imminence"

Transcription

1 Rubrique CTN Infos Seuls les textes figurant dans la version téléchargeable du Manuel de formation technique font référence. Site de la CTN : ou bien site de la FFESSM : puis onglet plongée en scaphandre (technique). Rappelons que, pour être applicables, les décisions de la CTN doivent être approuvées par le CDN. Claude Duboc Responsable de rubrique 54 Le mot du président Les échos de la CTN Chers amis, plongeuses et plongeurs, Nous voilà de nouveau en été, et j espère que vous aurez l opportunité d en profiter pour faire des plongées merveilleuses. Du côté de la technique, les choses se passent comme prévu, le cursus enfants est désormais publié et vous pouvez délivrer les nouvelles qualifications enfants en ligne depuis mi-juin. Par ailleurs, le nouvel ensemble passeport-carnet est en vente à la boutique fédérale. Je rappelle qu à partir du 15 septembre, les conditions d accès au guide de palanquée N4 sont modifiées, et l obtention préalable du N3 devient obligatoire pour présenter cet examen. Il va de soi que les niveaux 2, candidats à ce même diplôme, qui ont obtenu la partie théorique ou pratique avant le 15 septembre, peuvent néanmoins se présenter dans la limite de la validité des 9 mois. Vous devez également savoir que la réforme du Code du sport concernant les mélanges est en cours d élaboration. Ce nouveau texte pourrait être publié dès cette année. Bien évidemment, la CTN ne manquera pas de vous tenir informés dès sa parution, en expliquant ce nouveau texte, comme nous l avons fait pour la sortie du Code du Sport air. Le MF2 nouveau est également entré en application, et le nombre croissant des candidats inscrits cette année (+ 15 %) montre que cette réforme est bien perçue par nos futurs moniteurs de haut niveau. Fédéralement vôtre, Jo Vrijens Après l intermède de l assemblée générale de La Rochelle, les séances de travail périodiques de la CTN ont repris leur cours. L assemblée des présidents de CTR s est donc réunie à Marignane sous la présidence de Jo Vrijens le samedi 21 mai et, comme à l habitude, de nombreux dossiers techniques ont été examinés. Le président a tout d abord présenté une série d informations ou de mises au point. Quelques modifications du Code du sport sont en cours d élaboration, par exemple en ce qui concerne les plongées mélanges. La délivrance des aptitudes PA20, PE40 et PA40 est dorénavant fonctionnelle en utilisant le site fédéral. Les cartes de guide de palanquée associé sont également opérationnelles. Les moniteurs premier degré qui sont tuteurs de stage initiateur peuvent obtenir une carte fédérale, en présentant leur attestation, à la condition d être titulaire de la carte RIFAP. Le N1 titulaire de l aptitude PA1 (autonome à 12 m) peut exercer cette prérogative seulement s il est majeur. Les carnets destinés aux jeunes plongeurs sont désormais en vente. Les nouveaux passeports de plongée seront très bientôt disponibles. Les différentes mises au point édictées précédemment par la CTN seront bientôt publiées afin de faciliter leur accessibilité. Les postulants moniteurs de plongée associés devront posséder le RIFAP, comme leurs collègues possédant les diplômes FFESSM. Étude de l évolution possible de la DTH Un long débat s est instauré à propos de cette question. Compte tenu de l imminence de la réforme de la filière professionnelle, il a été décidé de reporter les modifications éventuelles à la publication de ces données. Un groupe de travail sera mis en place afin d étudier les différents aspects de l assistance à un plongeur en difficulté dans le cursus du plongeur et de l encadrant. Dans la même perspective d avenir, un autre groupe de travail a été chargé d étudier les possibles modifications de notre examen de MF2. La révision des détendeurs et l analyse de la qualité de l air. Dans le cadre des formations TIV, cette question est souvent évoquée. Une présentation a donc été faite devant la CTN par J.-P. Montagnon, S. Bouquet et Ch. Leboulanger, afin de rappeler les exigences de la réglementation en la matière et de présenter les éventuelles adaptations qui pourraient être présentées. Le 500 m capelé de l examen de guide de palanquée. Malheureusement au cours de cette épreuve, nous avons eu à déplorer quatre décès par arrêt cardiaque dans le comité Côte d Azur sur ces deux dernières années. La CTN se devait donc d examiner cette question afin d étudier d éventuelles modifications des conditions de cette épreuve. Si on admet qu elle permet de vérifier des compétences nécessaires à un GP, il convient néanmoins d étudier attentivement cette question. Un référencement des accidents ou incidents sera fait sur le plan national pour mener une étude, en relation avec la commission médicale et de prévention. Deux décisions dans le cadre des questions diverses En considérant le fait que le Manuel de formation technique devient de plus en plus abondant, il a été décidé que les candidats aux monitorats pourront utiliser le MFT en format papier pour la préparation des épreuves de pédagogie. La durée de l exposé sera uniformisée pour les trois niveaux d encadrement et sera de 10 minutes pour les trois niveaux. Ces deux décisions seront applicables à compter du 1 er janvier Présentation du matériel du partenaire de la CTN En clôture de cette CTN, Bruno Guimbard, le responsable de Scubapro France a présenté aux présidents de CTR et aux instructeurs nationaux la gamme des produits de plongée tech de Scubapro. Claude Duboc

2 Session MF2 Niolon - mai 2011 Le plaisir est dans le MF2 Séjour hôtel club Niolon (13) du 14 au 27 mai Formule all-inclusive. Hébergement en bungalows dans charmante petite crique abritée. Nombreuses activités encadrées par une équipe d animateurs sympathiques. Séjour ponctué de régulières sorties en mer, jeux aquatiques et veillées culturelles. Beau temps et mer calme assurés. C est ainsi que la CTN aurait pu rédiger l annonce de la session MF2 de mai 2011 sur le calendrier national des stages et examens. Les 22 stagiaires que nous sommes n auront, en effet, pas eu à se plaindre des conditions exceptionnelles dans lesquelles s est déroulé notre stage final. Nul besoin de souffrir pour préparer correctement un examen ; quand bien même fut-il de bon niveau. Le temps des nostalgiques de l héritage militaire de notre fédération (le commandant Cousteau et le commandant Le Prieur, co-inventeurs du scaphandre autonome Fernez-Le Prieur en sont un témoignage) est passé. Aujourd hui, le slogan fédéral Le plaisir est sous l eau se vérifie jusque dans les formations. Certes, les entraînements difficiles que nous nous sommes imposés cet hiver se rentabilisent aujourd hui mais aucun d entre nous ne regrettera cette semaine de calme qui précède l examen. Ne croyez surtout pas que nous n avons rien fait. Les exercices physiques et techniques se sont enchaînés, régulièrement entrecoupés de séances de pédagogie pratique, théorique, et organisationnelle. De plus, soucieux de laisser libre les terrasses du centre UCPA et de la célèbre Lauréats et instructeurs se sont retrouvés pour célébrer la mémoire de Paul-Louis Servettaz, parrain des MF2 de l année Canne Bambou, nos GO se sont relayés pour occuper nos soirées à recadrer l étendue de nos connaissances théoriques. Enfin, chacun s est attaché à réviser ses points faibles tables de multiplications incluses (le calcul étant un des moyens d évaluer la sensibilité à la narcose lors des exercices à 50 m). À l heure où ces lignes seront publiées, certains auront accédé au firmament des moniteurs de plongée, d autres auront capitalisé un ou deux groupes d épreuves de cet examen nouvelle formule, quelquesuns enfin auront la joie de revenir pour la totale Mais, toutes et tous, garderons le souvenir de deux semaines denses, certes mais bien agréables Les stagiaires Il fallait bien passer aux choses sérieuses Effectivement, après une semaine de stage final, que les stagiaires eux-mêmes ont assimilé à un agréable séjour culturel et sportif, il a bien fallu se décider à enchaîner avec les difficiles épreuves du MF2. Pendant toute la semaine, les candidats ont été évalués en théorie, en pédagogie et bien évidemment dans l eau par l équipe des IN. Malgré l inévitable pression, tout cela s est déroulé dans une grande sérénité. Après que la mémoire du docteur Paul Louis Servettaz, le parrain de la promotion, ait été honorée, les résultats ont été annoncés par Jean-Louis Blanchard et Jo Vrijens, provoquant la joie des reçus, et bien sûr la déception des autres qui se sont tout autant investis dans ce difficile parcours. Neuf nouveaux MF2 ont été intronisés alors que 4 candidats ont acquis des groupes d épreuves, grâce à la nouvelle mouture du MF2 dont c était la grande première. Le podium de cet examen a été récompensé par les partenaires de la CTN, Scubapro et le Vieux Plongeur. Le major Pierre-Étienne a reçu un Galiléo Luna, la majorette Jennifer s est vue remettre un Aladin 2G, tandis qu Alexandre recevait un gilet Vieux Plongeur. Tous les candidats ont également reçu une pochette à détendeurs VP. À l issue de cette cérémonie, les IN et les candidats ont partagé un repas apprécié par tous et organisé de main de maître par l équipe de l UCPA. Claude Duboc Les lauréats N 1824 : Yves Beining, Saint-Avold. N 1825 : Jennifer Gremaud, Angers. N 1826 : Stéphane Jungo, St Herblain. N 1827 : Thomas Lemaitre, Lyon. N 1828 : Anne Lerebourg, Marseille. N 1829 : Pierre-Étienne Melet, Antibes. N 1830 : Philippe Servoise, La Londes les Maures. N 1831 : Alexandre Vautey, Thonon. N 1832 : Gérard Zonberg, Paris. P. M-R Rubrique CTN Infos 55

3 56 La perte de palanquée en lac Calme et douceur de l eau ne doivent pas endormir la vigilance! Cet article est une synthèse d un travail de mémoire que j ai réalisé dans le cadre de mon tronc commun du BEES 2. Les conditions de la plongée en lac ne permettent pas obligatoirement la totale transposition à toutes les situations. Pourtant, ces considérations permettront à chaque encadrant de réfléchir à sa pratique, afin de prendre en compte, avec grand sérieux, ce type d incident, et en cherchant à adapter son comportement aux conditions particulières dans lesquelles il encadre. Philippe Margolliet, BEES 2, club de la Coulée douce, Annecy. Une angoissante attente Le temps est magnifique et le lac agréablement calme. Nous sommes ancrés sur un fond d une quinzaine de mètres, proches du rivage. Sur le bateau, il ne reste que le directeur de plongée et ma palanquée qui assurons la sécurité surface. Les autres palanquées sont en exploration depuis une dizaine de minutes. Nous profitons du calme et de la beauté du lieu. Soudain Françoise, une des guides de palanquée, émerge à proximité du bateau, excitée et angoissée. Elle nous demande si nous n avons pas vu les deux plongeurs qui étaient avec elle ; elle les a perdus sous l eau à une quinzaine de mètres de profondeur. Il s agit de Marc et Pierre, tous les deux N1. Immédiatement, nous prenons conscience de la situation. A priori, ils connaissent la procédure à appliquer : remonter calmement en surface pour retrouver le reste de la palanquée. Pierre n a pas d instrument mais Marc est équipé d un profondimètre. Nous cherchons à les repérer avec leurs bulles mais il y en a un peu partout car cinq palanquées sont sous l eau Déjà trois minutes que Françoise est sortie et toujours pas de plongeur en vue! L angoisse monte. Nous repérons des bulles qui s éloignent anormalement du site de plongée. Françoise replonge sur les bulles alors que je m équipe pour être prêt à intervenir. Les bulles semblent toujours s éloigner Nous savons que le fond descend régulièrement dans cette direction. Mais pourquoi s enfoncent-ils vers le milieu du lac? Françoise ressort bredouille! Elle a perdu les bulles en descendant. Nous repérons à nouveau des bulles qui semblent cette fois revenir en direction de la berge. Françoise replonge une deuxième fois. Cinq minutes déjà que nous attendons, il me semble que cela fait au moins une demiheure Il aurait normalement fallu environ une minute pour ressortir de la zone où ils étaient. Françoise émerge enfin en faisant le signe OK, immédiatement suivie de Marc et Pierre Ouf! La palanquée est à nouveau réunie, sept minutes après sa séparation au fond. Le profondimètre de Marc indique - 27 m! Les deux plongeurs expliquent avoir eu des difficultés à remonter à cause d un fond relativement plat Comme ils avaient eu la consigne de remonter en suivant la pente, ils n ont pas osé s aventurer dans une remontée en pleine eau. À vrai dire, ils n y ont même pas trop pensé Une situation toujours stressante! Inacceptable pour certains, pas si grave que ça pour d autres, la perte d un membre de sa palanquée est très souvent une situation très stressante. C est encore plus vrai pour un encadrant dont le plongeur perdu a des compétences d autonomies limitées, voire très limitées Les quelques secondes ou minutes d attente en surface paraissent interminables. On imagine le pire Même si cela se solde dans la plupart des cas uniquement par une grosse frayeur, chacun sait très bien qu en cas d incident ou de réaction inappropriée, l issue peut être fatale en quelques secondes! Un incident plus fréquent que certains le pensent Afin d essayer d apprécier de manière factuelle les incidents de perte de palanquée, j ai mené une enquête, au cours de la saison estivale 2010, auprès de responsables de clubs et d encadrants. Pour des raisons pratiques, je me suis limité au département de la Haute-Savoie (29 clubs dont 8 structures commerciales). La plongée en lac et rivière me semble représentative de conditions propices aux incidents de perte de palanquée en raison des mauvaises conditions de visibilité. Pratiquement tous les responsables de club reconnaissent avoir chaque année un ou plusieurs cas de perte de palanquée dans leur structure. Trois encadrants sur quatre reconnaissent avoir perdu au moins une fois un membre de leur palanquée. Sur la base de ces chiffres, nous pouvons estimer à quelques dizaines par an le nombre de pertes de palanquée sur le périmètre de la Haute-Savoie. Ce nombre est à mettre en parallèle de la gravité potentielle des conséquences de ces incidents, comme nous l aborderons plus loin. Les immersions doivent être bien préparées.

4 La majorité des incidents de pertes de palanquée se termine bien. Mais ceux qui entraînent un accident se soldent presque toujours par des décès! Nous ne pouvons pas extrapoler les chiffres de la Haute-Savoie (environ 50 pertes de palanquée par an) au reste de la France. Il est néanmoins fort probable que le nombre annuel de pertes de palanquée en France se compte au minimum en centaines de cas Malgré tout, on ne dénombre que sept accidents mortels en France (nombre d affaires jugées relatives à des pertes de palanquée) sur les vingt dernières années, soit neuf personnes décédées (environ un accident mortel tous les deux ans en moyenne). Il n y a pas vraiment d intermédiaire : soit les plongeurs sont capables de gérer l incident et de ressortir, soit ils ne ressortent pas Les facteurs favorisants Les enquêtes réalisées mettent en avant plusieurs facteurs de risques récurrents : La visibilité réduite est le facteur qui vient évidemment en premier. Lorsqu il devient difficile, voire impossible d avoir l ensemble de la palanquée en visuel, il suffit de peu pour se perdre. Il n est malheureusement pas possible d influer sur ce paramètre. Tout au plus, est-il possible d annuler la plongée et attendre de meilleures conditions ; dans ce cas, beaucoup de plongées en lac seraient annulées Les palanquées nombreuses génèrent également un fort facteur de risque. Les clubs limitent la taille des palanquées. Pour cette raison, nous ne recensons pas d incidents avec des palanquées supérieures à trois plongeurs dans notre enquête. Par contre, la majorité des incidents concerne des palanquées de trois plongeurs. Cela met en évidence la difficulté largement accrue de surveiller et gérer deux personnes plutôt qu une seule (problème de champ de vision, difficulté à intervenir sur l un sans perdre le contrôle de l autre ). Les encadrants perdent plus facilement des plongeurs inexpérimentés à cause de leurs difficultés à s équilibrer et leur manque d habitude de la plongée en palanquée. Ils s échappent plus facilement et rapidement. Les incidents arrivent la plupart du temps à des encadrants relativement inexpérimentés. Ils ont souvent tout au plus quelques plongées ou quelques dizaines de plongées d encadrement à leur actif. Bien souvent, cela ne leur arrive plus par la suite. La principale raison évoquée est le manque de vigilance par rapport à un risque qu ils sous-estiment largement et une trop grande confiance en eux. L apprentissage des expériences vécues permet progressivement d adapter sa vigilance et son comportement et de moins se faire surprendre. Cette composante n est pas toujours suffisamment prise en compte par les organisateurs de plongées. Les moyens à mettre en œuvre Pas vraiment de position officielle en termes de mesures préventives ou de procédure de rattrapage! Les moyens à mettre en œuvre sont laissés à l appréciation des clubs et des encadrants. Les éléments recensés au cours de l enquête auprès des clubs 74 montrent qu ils se sont adaptés aux conditions spécifiques des plongées en lac. Bien que les tendances aillent souvent dans le même sens entre les clubs (réduction de la taille des palanquées par exemple), il existe tout de même des disparités dans la mise en œuvre, que ce soit en termes de formation des jeunes plongeurs, d organisation des La rigueur n est pas antinomique avec la bonne humeur! palanquées ou de procédures de rattrapage : certains clubs limitent les palanquées en lac à 2 plongeurs dans certains cas, d autres 3, d autres 4, d autres ne limitent pas certains enseignent systématiquement la remontée pleine eau et la sortie au parachute dès le niveau 1, d autres pas ; lors de la perte de palanquée, certains préconisent de chercher plusieurs minutes sous l eau (en revenant sur ses pas par exemple), d autre préconisent de remonter sans attendre certains demandent au moniteur arrivé en surface, de redescendre sur les bulles, d autres interdisent toute redescente Fort des arguments des uns et des autres, je tente de faire, en fin d article, une proposition consolidée Ne pas perdre un plongeur sans autonomie Ce n est pas tant le fait de perdre un plongeur qui est grave, mais plutôt le fait que ce plongeur, livré à lui-même, n ait pas l autonomie suffisante pour gérer la situation. S il n est pas capable d appliquer une procédure de rattrapage (manque d expérience, manque de matériel, stress et affolement), la situation peut très rapidement dégénérer en accident gravissime. Ce constat met en évidence deux niveaux de risques très différents suivant les cas. Ce n est finalement pas si grave que cela de perdre des plongeurs complètement autonomes en ce qui concerne la gestion de leur fin de plongée. Il est par contre très critique de perdre un plongeur sans autonomie suffisante. L organisation des plongées doit intégrer cette notion. Rubrique CTN Infos 57

5 58 Les clubs doivent tout faire pour parer les incidents. Améliorer l autonomie Parce que les contraintes d encadrement sont plus importantes avec des plongeurs sans autonomie et parce qu on ne peut pas écarter à 100 % le risque de perte de palanquée, il est intéressant d apporter à tous les plongeurs un certain niveau d autonomie face notamment au risque de perte de palanquée. Pour être effective, cette autonomie relative implique une complète maîtrise de la procédure de rattrapage. Pour cela, le plongeur doit posséder le matériel et les techniques adaptées à la situation. Si les bateaux présentent un risque en surface, il paraît raisonnable de sortir au parachute. La remontée en pleine eau n est pas une manœuvre facile, surtout pour un plongeur inexpérimenté. Et il faut compter avec le stress inévitable en pareille situation. Qu il remonte aux sensations, aux bulles ou par toute autre technique, le plongeur doit être capable de remonter sans hésitation et à coup sûr Constatant que même des niveaux 2, voire des niveaux 3 en formation ne sont pas toujours capables de gérer une remontée sans instrument, pourquoi ne pas équiper tous nos plongeurs d un profondimètre? Et particulièrement lorsque la visibilité est très réduite. On aura au moins la certitude qu ils sauront s ils montent ou descendent le jour où ils se retrouveront seuls en pleine eau 3 principaux facteurs de risque identifiés La perte de palanquée survient rarement à des palanquées limitées à deux plongeurs. Cet incident est plus fréquent avec des plongeurs inexpérimentés et mal équilibrés. Les encadrants peu expérimentés se laissent plus souvent piéger. En conclusion Qu il soit responsable de club, directeur de plongée, moniteur ou guide de palanquée, chaque encadrant est soumis à une obligation de moyens pour assurer la sécurité des plongeurs quand ce n est pas une quasi-obligation de résultats comme avec les enfants. Pour un encadrant, perdre un membre de sa palanquée est toujours considéré comme une faute grave et qui peut s avérer lourde de conséquences, particulièrement avec des plongeurs inexpérimentés. Il est du devoir des clubs et des encadrants de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour éviter tout accident. Les moyens n étant pas officiellement définis en ce qui concerne la gestion du risque de perte de palanquée, il est de la responsabilité de chacun, en son âme et conscience, La surveillance en surface doit être constante et soutenue jusqu à la récupération finale. de mettre en œuvre ce qu il considère comme étant des moyens suffisants et d organiser en conséquence son activité pour en limiter les risques. Le peu de documentation ou de références ne facilite pas la tâche. J ai tenté par ces quelques lignes de faire le point sur la réalité de la gestion de ce problème dans les clubs et d apporter des éléments d aide à la réflexion et à la prise de décision. Ces propositions ne sont que des bases de réflexion. Elles ont pour vocation d être critiquées, amendées, enrichies. Pour aller plus loin, pourquoi ne pas faire en sorte que les moniteurs abordent euxmêmes cette question de la perte de palanquée lors de leur formation? Pourquoi ne pas imaginer de les faire travailler sur des sujets de pédagogie du type des deux exemples suivants? : En pédagogie théorique : Vous devez donner un cours à des stagiaires N4 sur la problématique de la perte de palanquée (formation, prévention, conduite à tenir ). En pédagogie pratique : Formez un stagiaire niveau 1 à la conduite à tenir en cas de perte de palanquée. Si ce problème faisait l objet de questions d examen, il serait appréhendé avec toute l attention qu il mérite, que ce soit de la part des stagiaires, mais également des formateurs. Des solutions pour en améliorer la prévention seraient très probablement imaginées

6 59

Règlementation : Brevets et qualifications

Règlementation : Brevets et qualifications Question 1 09REG-EV-1-05(1) Question à 1 point Vous êtes niveau 4 Guide de Palanquée et souhaitez devenir directeur(s) de plongée. Que devez vous faire? (1 point) Passer La qualification de plongeur niveau

Plus en détail

Séminaire des CODEP d Alsace

Séminaire des CODEP d Alsace Séminaire des CODEP d Alsace Le N IV Guide de Palanquée Strasbourg le 04 janvier 2014 yves.gaertner@orange.fr Proposition Séminaire des CODEP d Alsace Le guide de palanquée avant la réforme Le nouveau

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MF1 ÉPREUVE D ORGANISATION ET DE SÉCURITÉ JUILLET 2015

BASE DE DONNÉES MF1 ÉPREUVE D ORGANISATION ET DE SÉCURITÉ JUILLET 2015 BASE DE DONNÉES MF1 ÉPREUVE D ORGANISATION ET DE SÉCURITÉ JUILLET 2015 Table des matières 1. FORMATION DES PLONGEURS 2 Jeunes plongeurs / Pack découverte 2 Niveau 1 PE 20 - PA12 2 Niveau 2 - PA 20 PE40

Plus en détail

Plongeur niveau 4 Guide de palanquée

Plongeur niveau 4 Guide de palanquée Livret de Certification Plongeur niveau 4 Guide de palanquée ISO 24801-3 / CMAS*** Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU IV - Guide de palanquée Dive Leader ISO 24801-3 I DÉFINITION

Plus en détail

STAGE FEDERAL DE PLONGEE St RAPHAEL Boulouris 2015

STAGE FEDERAL DE PLONGEE St RAPHAEL Boulouris 2015 STAGE FEDERAL DE PLONGEE St RAPHAEL Boulouris 2015 Ce stage est ouvert dans les conditions prévues dans le Manuel du moniteur à tous les plongeurs licenciés relevant d une catégorie suivante : - candidat

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010

Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010 Extraits du Code du Sport Partie Réglementaire Arrêtés Modifié par arrêté du 18 juin 2010 Livre III Pratique sportive Titre II Obligations liées aux activités sportives Section 3 Etablissements qui organisent

Plus en détail

Plongeur Encadré 40m

Plongeur Encadré 40m Livret de Certification Plongeur Encadré 40m Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR ENCADRE 40M Supervised Deep Diver I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé capable d évoluer en sécurité

Plus en détail

Aidez vos étudiants à se réconcilier avec l orthographe Présentez-leur la formation gratuite et disponible sur internet«projet Voltaire»

Aidez vos étudiants à se réconcilier avec l orthographe Présentez-leur la formation gratuite et disponible sur internet«projet Voltaire» Aidez vos étudiants à se réconcilier avec l orthographe Présentez-leur la formation gratuite et disponible sur internet«projet Voltaire» 1 la«certification Voltaire» L IUT de St-Pierre a signé une convention,

Plus en détail

Code du sport version juillet 2010. Guide et conseils d application

Code du sport version juillet 2010. Guide et conseils d application Code du sport version juillet 2010 Guide et conseils d application L arrêté modificatif du 18 juin 2010 (JO du 01/07/2010) fait évoluer de façon significative les règles entourant l organisation de la

Plus en détail

1) Quelles sont les prérogatives d un niveau 4? (2points) 2) Quel est le matériel obligatoire en tant que guide de palanquée? Le matériel conseillé?

1) Quelles sont les prérogatives d un niveau 4? (2points) 2) Quel est le matériel obligatoire en tant que guide de palanquée? Le matériel conseillé? REG01 EPREUVE DE REGLEMENTATION QUESTION N 1 : 1) Quelles sont les prérogatives d un niveau 4? (2points) 2) Quel est le matériel obligatoire en tant que guide de palanquée? Le matériel conseillé? (2points)

Plus en détail

Dangers du milieu. Réglementation. Théorie Niveau 2. ASCSB Plongée. La réglementation :

Dangers du milieu. Réglementation. Théorie Niveau 2. ASCSB Plongée. La réglementation : Théorie Niveau 2 ASCSB Plongée Réglementation Dangers du milieu La réglementation : - Qu est-ce que les prérogatives? - Le Code du Sport - La palanquée - L autonomie - Les espaces d évolution - L autonomie

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur Autonome 20m Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2

Livret de Certification Plongeur Autonome 20m Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Autonome 20m Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR AUTONOME 20M Open Water NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION

Plus en détail

Le Collège des Instructeurs Côte d Azur FFESSM

Le Collège des Instructeurs Côte d Azur FFESSM Le Collège des Instructeurs Côte d Azur FFESSM Sommaire : Composition du Collège des Instructeurs Rôle du Collège des Instructeurs Conditions d accessibilité à l Instructorat Le Cursus d Instructeur Régional

Plus en détail

Livret de Certification Vêtement Sec

Livret de Certification Vêtement Sec Livret de Certification Vêtement Sec Nom du stagiaire:... Nom de la structure:... Tampon AVANT-PROPOS Face à une demande croissante, la FSGT oeuvre depuis de nombreuses années à la démocratisation de la

Plus en détail

Rapport d activités de la Commission Technique Nationale Année 2012. Bilan

Rapport d activités de la Commission Technique Nationale Année 2012. Bilan Rapport d activités de la Commission Technique Nationale Année 2012 Bilan Par Jo VRIJENS, Président de la CTN Ce compte rendu d activités comprend 3 parties. La première partie concerne le bilan financier

Plus en détail

Evolution des cursus

Evolution des cursus Comité départemental du Val de Marne Forum des moniteurs Evolution des cursus Comité Départemental 94 Saison 2014-2015 1 La FFESSM : les brevets et qualifications Le nouveau MFT Le nouveau Niveau 4 2 La

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative NOR: MJSK0470158A

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative NOR: MJSK0470158A BREVET D ETAT D EDUCATEUR SPORTIF 1er degré Préparation à l examen spécifique en candidat libre Centre de Bugeat - Année 2008 L examen en candidats libres du BEES 1 se déroulera à (Lieu à définir en région

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

FORMATION: ANALYSE VIDEO ET PREPARATION MENTALE DANS LA PRISE EN CHARGE ET LA FORMATION DES PLONGEURS.

FORMATION: ANALYSE VIDEO ET PREPARATION MENTALE DANS LA PRISE EN CHARGE ET LA FORMATION DES PLONGEURS. FORMATION: ANALYSE VIDEO ET PREPARATION MENTALE DANS LA PRISE EN CHARGE ET LA FORMATION DES PLONGEURS. Respiration, visualisation, prise de conscience, gestion du stress, analyse vidéo. Comment n importe

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION COMPLETE OU PARTIELLE CQP

DEMANDE DE VALIDATION COMPLETE OU PARTIELLE CQP Fédération française d athlétisme - Direction Technique Nationale Secteur Formation - 33 avenue Pierre de Coubertin 75013 Paris DEMANDE DE VALIDATION COMPLETE OU PARTIELLE CQP CERTIFICAT DE QUALIFICATION

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis :

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis : Questionnaire «B» I. Les conditions préliminaires pour la nomination au poste du procureur sont les suivantes : Aux termes de la loi régissant les rapports de service au sein du parquet : Peuvent être

Plus en détail

REGLEMENT DU SITE DE PLONGEE DES FOUTHIAUX

REGLEMENT DU SITE DE PLONGEE DES FOUTHIAUX THALASSA Club de plongée 2, rue du Commandant Mouchotte Centre Nautique 71300 MONTCEAU LES MINES Tel : 03 85 57 41 32 N FFESSM : 14710129 REGLEMENT DU SITE DE PLONGEE DES FOUTHIAUX Le site de plongée des

Plus en détail

Lyon, le 14 novembre 2014

Lyon, le 14 novembre 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 14 novembre 2014 N/Réf. : CODEP-LYO-2014-051783 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité de Saint-Alban Saint- Maurice Electricité

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Organisation de la plongée

Organisation de la plongée Organisation de la plongée Club du CSAR Plongée Sous Marine 1 / 21 Organisation de la plongée Sommaire Justification Cadre réglementaire Planification Préparation Sur le site La plongée profonde Rappel

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Formation d ingénieurs en alternance préparant au titre. Physique Electronique de Lyon, CPE Lyon spécialité Informatique et Réseaux de Communication,

Formation d ingénieurs en alternance préparant au titre. Physique Electronique de Lyon, CPE Lyon spécialité Informatique et Réseaux de Communication, Formation d ingénieurs en alternance préparant au titre d Ingénieur diplômé de l Ecole Supérieure de Chimie Physique Electronique de Lyon, CPE Lyon spécialité Informatique et Réseaux de Communication,

Plus en détail

Modalités Générales de contrôle des connaissances M1 et M2 Master MEEF Mentions 1 er degré 2 nd degré - EE

Modalités Générales de contrôle des connaissances M1 et M2 Master MEEF Mentions 1 er degré 2 nd degré - EE Modalités Générales de contrôle des connaissances M1 et M2 Master MEEF Mentions 1 er degré 2 nd degré - EE Assiduité : Les étudiants doivent suivre tous les enseignements de toutes les unités des quatre

Plus en détail

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010)

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) On a tous commandé au moins une fois sur un site marchand et on a tous été au moins une fois en relation avec un service clients 1 SOMMAIRE 1. Les médias utilisés

Plus en détail

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009 Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement Samedi 14 novembre 2009 Congrès départemental du Comité du Rhône de la Fédération sportive et culturelle

Plus en détail

JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE

JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE TRANSMIS : AU PREMIER MINISTRE AU SOUS-MINISTRE AU PLAIGNANT DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES DU

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

REGLEMENTATION. A l intention des Niveaux 3. GUC Plongée SIUAPS - Piscine Universitaire - 38400 SAINT-MARTIN-D'HERES

REGLEMENTATION. A l intention des Niveaux 3. GUC Plongée SIUAPS - Piscine Universitaire - 38400 SAINT-MARTIN-D'HERES REGLEMENTATION A l intention des Niveaux 3 SOMMAIRE -Prérogatives - Textes de référence -Documents indispensables - Organisation de l activité -Matériel - Tableau des secours - Protection du milieu -Après

Plus en détail

ERFAN COMITE REGIONAL ILE DE FRANCE

ERFAN COMITE REGIONAL ILE DE FRANCE ORGANISATION BREVET FEDERAL 1 er DEGRE ERFAN-Île de France 2015-2016 La formation se déroule soit avec le CD75 - soit avec le CD78 Date limite du dépôt des dossiers d inscription Vendredi 25 septembre

Plus en détail

LE GROUPE DE COMPETENCE 4

LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GROUPE DE COMPETENCE 4 LE GC4 A QUOI SERT IL? A transférer les savoir-faire acquis en milieu artificiel et dans la zone 0 6 m vers la zone 0 20 m en milieu naturel. Transmission des connaissances théoriques

Plus en détail

LA PARTIE CLASSIQUE par Amandine Stock & Maxime Lemaire

LA PARTIE CLASSIQUE par Amandine Stock & Maxime Lemaire LA PARTIE CLASSIQUE par Amandine Stock & Maxime Lemaire La partie classique est la base du jeu de dames pour les débutants. La stratégie est la suivante : jouer de telle manière qu en fin de partie, l

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

(ou alors si on me pousse assez fort ) Forum des moniteurs Codep 94

(ou alors si on me pousse assez fort ) Forum des moniteurs Codep 94 MF2, moi? Jamais! (ou alors si on me pousse assez fort ) Les idées reçues sur le MF2 Physiquement c est trop dur, si on est pas nageur de combat ou champion de France de nage avec palmes, aucune chance.

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 LA Défense Cedex Délégation à la sécurité

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE La validation des acquis de l expérience 1 - LE CADRE REGLEMENTAIRE C est la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 qui institue et définit la notion de la validation des acquis de l expérience

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

PLAN. Introduction La Plongée dans le Monde La Plongée en France

PLAN. Introduction La Plongée dans le Monde La Plongée en France REGLEMENTATION PLAN Introduction La Plongée dans le Monde La Plongée en France La FFESSM Licence Certificat médical Assurance Code du Sport / Arrêté du 18 Juin 2010 Prérogatives Obligations et devoirs

Plus en détail

Commission ARBITRAGE

Commission ARBITRAGE Commission ARBITRAGE Le Comité de Tennis du Calvados Organise tous les ans une formation arbitrage. Il est le département qui forme le plus de personnes à l arbitrage comparativement à l Orne, la Manche,

Plus en détail

Pourquoi évaluer? L évaluation nuit au plaisir d apprendre et peut Inhiber la performance!!!

Pourquoi évaluer? L évaluation nuit au plaisir d apprendre et peut Inhiber la performance!!! Pourquoi évaluer? L évaluation nuit au plaisir d apprendre et peut Inhiber la performance!!! Pourquoi évaluer? Pour diagnostiquer : autoriser ou interrompre une sortie (DP) Organiser des groupes Adapter

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR)

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) POUVOIR EXERCER LA PHARMACIE EN FRANCE POUR LES PHARMACIENS À DIPLOME NON COMMUNAUTAIRE ET POUR LES PHARMACIENS À DIPLOME

Plus en détail

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES Livret de présentation de la procédure de Validation d Acquis de l Expérience pour l accès aux qualifications fédérales. PARTIE 1 du dossier : RECEVABILITE PARTIE 2 du dossier : ANALYSE DE L EXPERIENCE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Modifiés en Assemblée Générale du 16 Octobre 2010

REGLEMENT INTERIEUR Modifiés en Assemblée Générale du 16 Octobre 2010 CLUB SUBAQUATIQUE FECAMPOIS Base nautique Paul Vatine chaussée Levasseur B.P.100 76 403 FECAMP CEDEX Association loi 1901 Jeunesse et sport N 76 84 S 470 FFESSM N 22 76 00 44 REGLEMENT INTERIEUR Modifiés

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail

Magali Frey. Version actualisée au 17 avril 2012 Claude Karger

Magali Frey. Version actualisée au 17 avril 2012 Claude Karger Magali Frey Version actualisée au 17 avril 2012 Claude Karger 1 Les établissements organisant la pratique de la plongée subaquatique sont soumis aux règles de technique et de sécurité définies par : Code

Plus en détail

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur I Introduction 1-Généralités Le SGS permet : -la mise en sécurité du plongeur en surface

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

www.propiscines.fr Rubrique : Trouver un Pro

www.propiscines.fr Rubrique : Trouver un Pro PISCINES PROPISCINES : 250 PROFESSIONNELS Avec le retour des beaux jours, les 1,7 million de piscines privées de France ont repris du service. Depuis leur construction jusqu à leur rénovation, en passant

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes

Plus en détail

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE F3D24 REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE 1. Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et, si oui, à quelles conditions? Dans une école privée sous contrat avec

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Cours Tables - Niveau 2

Cours Tables - Niveau 2 Cours Tables - Niveau 2 Pourquoi ce cours? Historique des tables Rappels : Décompression Courbe de sécurité Utilisation des tables : Limites Profils Paramètres Sommaire Partie 1 Présentation des tables

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

Guide de la notation 2014

Guide de la notation 2014 Guide de la notation 2014 Saint Martin d Hères, le 31 décembre 2014 Note d information n 14.43 Nos réf. : SF/SA Contact : carrieres@cdg38.fr Nous vous transmettons la procédure concernant la notation au

Plus en détail

Direction Générale du Travail

Direction Générale du Travail Évolutions des dispositions réglementaires relatives à la personnes compétentes en radioprotection (PCR) Thierry LAHAYE Chef du pôle risques physiques en milieu de travail à la direction générale du travail

Plus en détail

Présentation de nos formules Mariages

Présentation de nos formules Mariages - Interventions partout en France - 06.58.30.49.49 animenfoliz@gmail.com www.animenfoliz.fr Présentation de nos formules Mariages Une prise en charge complète des enfants et une animation adaptée pour

Plus en détail

Formation ALS AGEE 2014

Formation ALS AGEE 2014 Formation ALS AGEE 2014 Programme : Repérer les comportements à risques et veiller à l intégrité physique et psychologique des participants Assurer la protection des participants et des tiers 03/04/2014

Plus en détail

ETUDES SUPERIEURES Cours particuliers Préparations concours Admissions parallèles

ETUDES SUPERIEURES Cours particuliers Préparations concours Admissions parallèles ETUDES SUPERIEURES Cours particuliers Préparations concours Admissions parallèles Terminale Classes prépas Université Ecoles post bac Misez sur l efficacité du cours particulier pour répondre aux exigences

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Synthèse des conseils de classes de Terminale 3ème trimestre 2012-2013

Synthèse des conseils de classes de Terminale 3ème trimestre 2012-2013 LYCEE MAURICE RAVEL Synthèse des conseils de classes de Terminale 3ème trimestre 1-13 Présentation : Le lycée Maurice Ravel compte 1 classes de Terminale Petit rappel sur la répartition des élèves par

Plus en détail

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail :

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : collegelycee@st-sebastien.fr Site web : www.st-sebastien.fr L assurance

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Formation d ingénieurs de CPE Lyon en alternance

Formation d ingénieurs de CPE Lyon en alternance Formation d ingénieurs de CPE Lyon en alternance Spécialité Informatique et Réseaux de Communication En partenariat avec l Institut des Techniques d Ingénieur de l Industrie de Lyon Que vous apportera

Plus en détail

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Rémunération : 80 % du SMIC Vous avez un BAC +2? L association DistriSup vous propose la Licence COMMERCE et DISTRIBUTION. Une formation évolutive,

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

REUSSITE DES BACHELIERS STG EN IUT ADEQUAT POUR LA REMEDIATION? - Pourquoi s intéresser, spécifiquement, à la réussite des bacheliers STG?

REUSSITE DES BACHELIERS STG EN IUT ADEQUAT POUR LA REMEDIATION? - Pourquoi s intéresser, spécifiquement, à la réussite des bacheliers STG? REUSSITE DES BACHELIERS STG EN IUT Département EXISTE-IL UN TC FORMAT ADEQUAT POUR LA REMEDIATION? - Pourquoi s intéresser, spécifiquement, à la réussite des bacheliers STG? Leur fort taux d échec Présenté

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

DEVENEZ MEMBRE DE LA COMMUNAUTE «FRANCE ALUMNI!» NOUS VOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE!

DEVENEZ MEMBRE DE LA COMMUNAUTE «FRANCE ALUMNI!» NOUS VOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE! NOUS VOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE! DEVENEZ MEMBRE DE LA COMMUNAUTE «FRANCE ALUMNI!» Depuis plus de 50 ans, Campus France, Agence française pour la promotion de l enseignement supérieur, l accueil et la

Plus en détail

Recrutement des chefs de travaux Session 2013. Académie de Lille. Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC

Recrutement des chefs de travaux Session 2013. Académie de Lille. Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC Recrutement des chefs de travaux Session 2013 Académie de Lille Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC AVANT PROPOS La session 2013 de recrutement des chefs de travaux s est déroulée conformément

Plus en détail

NOR: MJSK0670293A. Version consolidée au 8 février 2012

NOR: MJSK0670293A. Version consolidée au 8 février 2012 ARRETE Arrêté du 15 décembre 2006 portant création de la mention rugby à XV du diplôme d Etat de la jeunesse, de l éducation populaire et du sport spécialité perfectionnement sportif. NOR: MJSK0670293A

Plus en détail

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé

Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET. Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé CARPENTIER BTS SIO Yohan 2014-2015 GESTION DE PROJET Objectif : Création d'un site internet commercial pour l'entreprise LIS Santé Phase de définition du projet liée à une définition de la mission La mission

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail