NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN"

Transcription

1 NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé une Mesure Agro Environnementale (MAE) depuis Ce bilan annuel consiste à comparer les entrées d azote sous forme minérale et organique, avec les sorties d azote sous forme d exportations par les productions végétales. Pour réaliser ce bilan, vous avez besoin : du cahier d épandage (engrais azotés épandus et rendements réalisés) des références du CORPEN (fiche «Références CORPEN» jointe) de la Surface Agricole Utile (SAU) déclarée dans le cadre de la PAC En cas d élevage d herbivores : des UGB (Unité Gros Bovins) présents en moyenne sur l exploitation des quantités de fourrages destinés à l alimentation du cheptel Les références fournies dans ce document correspondent aux productions fréquemment rencontrées en Eure-et-Loir. Pour des situations non référencées, veuillez contacter un conseiller spécialisé dans les dispositifs de Mesures Agro Environnementales, à la Chambre d Agriculture d Eure-et-Loir.

2 Etape 1 : Les fiches «CULTURE» : Ces fiches permettent, par type de culture, d évaluer la quantité totale d azote épandue (minéral et organique) et celle exportée par la récolte. Pour remplir ces fiches, vous devez vous reporter aux informations enregistrées dans votre cahier d épandage. Ce bilan doit être réalisé pour chaque type de culture présent sur l exploitation (légumineuses et prairies incluses). Pour les cultures les plus courantes et les prairies, des fiches pré-remplies ont été établies. Pour les cultures plus spécialisées, des fiches vierges sont disponibles, sur lesquelles le coefficient d exportation intitulé «Coefficient CORPEN (7)» doit être renseigné à l aide de la fiche «Références du CORPEN». Complétez la fiche à raison d une ligne par parcelle et faites le total en bas de page pour chaque fiche culture comme dans l exemple ci-dessous. FICHE CULTURE : blé tendre d hiver Apports en unités N/ha Coefficient CORPEN (7) N îlot (1) Parcelle (2) Surface (3) Azote organique TOTAL (4) Azote minéral TOTAL (5) Entrées 3*(4+5) Rende ment q/ha (6) Pailles laissées sur place Pailles exportées Sorties 3*6*7 1 Les prés 2, ,59*(0+160) ,9 2,5 75*1,9* La musse 12, ,9 2, La route 8, ,9 2, ,9 2,5 1,9 2,5 Surface totale 23,79 Total des entrées Total des sorties Il faut renseigner l azote organique TOTAL et non pas celui disponible pour la culture. L azote total se calcule en multipliant la quantité d engrais organique épandue par la teneur en azote totale de l engrais. Cette teneur est indiquée sur la fiche produit livrée avec l engrais ou sur la fiche «Références CORPEN» pour les engrais de ferme. Pour les céréales à paille, choisissez le coefficient adapté en fonction de la gestion des pailles.

3 Etape 2 : La fiche «BILAN CORPEN» pour les cultures : Les totaux de chacune des fiches «CULTURE» doivent être reportés dans le tableau «Récapitulatif des surfaces cultivées et fourragères». La case «SAU de l exploitation» correspond à la surface agricole utile déclarée dans votre dossier PAC. BILAN GLOBAL AZOTE : BILAN CORPEN Récapitulatif des surfaces cultivées et fourragères : CULTURES Entrées (kg d azote)* Sorties (kg d azote)* Blé tendre Colza Escourgeon Pois PRAIRIES TOTAL *Données issues des totaux réalisés sur les fiches «CULTURE» pour chaque culture et pour les prairies SAU de l exploitation : 78,85 Ha Bilan Global Azoté : Bilan CORPEN sans ( ) / 78,85 14 (-) / Fin du calcul sauf pour les exploitations ayant des surfaces pâturées Pour les exploitations n ayant pas d herbivores, le calcul du bilan CORPEN est terminé! En cas d élevage d herbivores, il faut estimer les exportations d azote par le pâturage des animaux. C est l objectif de l étape 3.

4 Etape 3 : La fiche «PRELEVEMENT PAR PATURAGE» L estimation des quantités d herbe pâturées ne peut pas se faire directement. Aussi, on calcule le besoin annuel en fourrage du cheptel auquel on déduit les fourrages distribués : le restant est considéré être apporté par le pâturage. Besoins du cheptel - Fourrages distribués Fourrages prélevés par pâturage Les besoins du cheptel sont calculés en fonction du nombre d UGB (Unité Gros Bovin) présent en moyenne sur l année. Par référence, on considère qu 1 UGB consomme 5 tonnes de matière sèche de fourrages par an. PRELEVEMENT PAR PATURAGE Nombre d Unité Gros Bovin (UGB) présent sur l exploitation (moyenne annuelle) : Type d animaux Nombre d UGB Bovins 25 Ovins Caprins Equins 7 Consommation annuelle en fourrage par UGB Besoins annuels en fourrage pour le cheptel Total 32 x 5 32 X x Les fourrages distribués comprennent : Les fourrages produits et récoltés sur l exploitation (s appuyer des rendements des surfaces fourragères des fiches «CULTURE»), colonne. ATTENTION : Il ne faut pas oublier de déduire les fourrages vendus à un tiers, et par conséquent non destinés à l alimentation du cheptel (colonne ). Les achats de fourrages, incluant les achats sur pied ou les récoltes faites en cas «d entretien de parcelles» chez des tiers (colonne ). Les fourrages distribués ne comprennent pas : Les concentrés, compléments minéraux vitaminés, pulpe de betterave Les fourrages destinés à la litière comme la paille. Seule la paille distribuée dans la ration doit être prise en compte.

5 Calculez la part d alimentation du cheptel hors pâturage à partir de la production, des achats et des ventes de fourrages : Estimation des fourrages distribués annuellement pour l alimentation : Type de Fourrage Produit Vendu Foin Légumineuses Ensilage de maïs 50 Acheté Ensilage d herbe 20 Ensilage de céréales Paille Betterave fourragère Autre : Autre : Fourrages distribués Total Les fourrages prélevés par pâturage sont alors déduit, et les exportations d azote par pâturage sont calculées et exprimées par hectare de SAU. Estimation des exportations par pâturage : Besoins annuels en fourrage pour le cheptel Pâturage (tonne de Matière Sèche) Fourrages distribués Pâturage Coefficient azoté (pâture : retour toutes les 5 semaines) SAU (ha) Exportation par Pâturage (kg d azote/ha) 50 x 25 / 78,85 (50 x 25) / 78,85 16 * x / SAU *Valeur à reporter dans la case «Exportation par pâturage» de la fiche BILAN CORPEN Coefficient azoté en fonction de la fréquence moyenne de retour du pâturage sur une même parcelle : Fréquence de retour du pâturage Coefficient azoté Retour toutes les 3 semaines 50 Retour toutes les 4 semaines 35 Retour toutes les 5 semaines 25 Choix du coefficient azoté () pour un pâturage revenant en moyenne toutes les 5 semaines sur une même parcelle.

6 Etape 4 : Retour à la fiche «BILAN CORPEN» : Complétez la fiche «BILAN CORPEN» : Total *Données issues des totaux réalisés sur les fiches «CULTURE» pour chaque culture et pour les prairies SAU de l exploitation : Bilan Global Azoté : 78,85 Ha Bilan CORPEN sans 14 (-) / Fin du calcul sauf pour les exploitations ayant des surfaces pâturées Pour les exploitations présentant une activité d élevage d herbivore : Bilan CORPEN avec Bilan CORPEN hors Exportations par Pâturage (kg d azote/ha) * * * : calcul des exportations par le pâturage issu de la fiche «PRELEVEMENT PAR PATURAGE» Indiquez la valeur calculée à l étape 3. Le calcul du bilan CORPEN est terminé!

7 Références CORPEN - Exportations par les productions végétales Céréales Paille laissée sur place Paille exportée Blé tendre Blé dur Avoine Orge Triticale Seigle Maïs grain 1.5 Oléagineux Colza 3.5 Lin graine 4.0 Tournesol 1.9 Protéagineux Pois hiver 3.7 Pois printemps 3.6 Féverole printemps 4.1 Féverole hiver 3.8 Lupin hiver 5.1 Lupin printemps 5.3 Fourrages Exportation N (tonne de MS récoltée) Maïs ensilage 12.5 Ensilage graminée 20.0 Ensilage céréale immature 30.0 Foin pleine épiaison 15.0 Foin floraison 13.0 Légumineuses sans fleur 46.0 Légumineuses avec fleur 32.0 Sorgho fourrager 24.0 Porte-graine Graminée porte-graine 15.0 Autres Exportation N (Kg/tonne récoltée) Pomme de terre 3.5 Carotte 3.0 Oignon 2.0 Epinard 5.0 Endive 2.5 Haricot vert 3.4 Betterave sucrière (racines) 2.0 Laitue plein champ (kg/10000 têtes récoltées) 1.2 Nature des déjections Références CORPEN - Valeur azotée des déjections animales Composition moyenne N (Kg/tonne ou m3) Nature des déjections Composition moyenne N (Kg/tonne ou m3) Bovins : lisier 4.00 Poules pondeuses : lisier 6.80 Bovins : fumier 5.50 Poules pondeuses : fientes Veaux : lisier 2.86 Volaille de chaire : fumier Ovins : lisier 7.70 Canard : fumier 5.00 Ovins : fumier Lapin : lisier 9.00 Porc PCP : lisier 5.00 Porc : fumier 4.10

ANNEXE 4. CALCUL du BILAN AZOTE

ANNEXE 4. CALCUL du BILAN AZOTE ANNEXE 4 CALCUL du BILAN AZOTE Le calcul du bilan azoté se réalise en 2 phases. Dans un premier temps, il faut calculer le solde azote sur les surfaces cultivées. Ce calcul se fait sur la base du cahier

Plus en détail

Annexes. Sommaire. Sommaire. Rappel de la réglementation Directive Nitrates page 01

Annexes. Sommaire. Sommaire. Rappel de la réglementation Directive Nitrates page 01 Annexes Sommaire Sommaire Rappel de la réglementation Directive Nitrates page 01 Annexe 1 - Normes Corpen pour l estimation de l azote produit sur l exploitation page 04 Annexe 2 - Normes Corpen pour l

Plus en détail

Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch. Calendrier bio 2015

Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch. Calendrier bio 2015 Schwand 2 3110 Münsingen Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch SIS 056 SCESp 086 P.P Münsingen «Anrede» «Vorname» «Nachname» «Strasse» «PLZ»

Plus en détail

CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS

CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS JOINDRE : - 1 demande de déclaration ou d'autorisation, - 1 plan de situation (1/25000 ème ) des bâtiments et des zones d'épandage,

Plus en détail

Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies

Les références pour calculer la juste dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Référentiel Zones Vulnérables de Picardie pour 2013 Contexte

Plus en détail

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012 Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables Notice explicative Octobre 2012 Les essentiels Depuis le 1 er septembre 2012, un nouveau programme d actions national s applique sur la totalité

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) n 13 681*02 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) DEMANDE D'INDEMNISATION DES PERTES DE FONDS SUR MARAICHAGE PROCEDURE

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Particuliers, enseignants et animateurs découvrez toute la collection des guides Milgraines sur le site semencemag.fr

Particuliers, enseignants et animateurs découvrez toute la collection des guides Milgraines sur le site semencemag.fr Particuliers, enseignants et animateurs découvrez toute la collection des guides Milgraines sur le site semencemag.fr Rubrique : Ressources & jeux en ligne La série des guides Milgraines pour apprendre

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle Manuel d'utilisation / quelques explications pour la prise de données Le questionnaire Il s'agit

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 Le potassium, régulateur et anti-stress des plantes Le potassium circule dans la plante sous la forme du cation + tel qu

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Chapitre 10 GREF 3 (version 2013) Les engrais de ferme et les matières résiduelles fertilisantes organiques

Chapitre 10 GREF 3 (version 2013) Les engrais de ferme et les matières résiduelles fertilisantes organiques Précisions apportées aux coefficients d efficacité fertilisante en azote des engrais organiques Chapitre 10 GREF 3 (version 2013) Les engrais de ferme et les matières résiduelles fertilisantes organiques

Plus en détail

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire Juin 2014 Compte-rendu 00 14 301 027 collection résultats Carole Jousseins 1, Edmond Tchakérian 2, Catherine de Boissieu 3, Emmanuel Morin 4, Thomas Turini 5 1. Institut de l Élevage. Département Techniques

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Gestion. Des effluents d élevage et respect de la Réglementation GAEC G.A.D M. AARNINK XIVRAY - MARVOISIN

Gestion. Des effluents d élevage et respect de la Réglementation GAEC G.A.D M. AARNINK XIVRAY - MARVOISIN Lionel VIVENOT Conseiller en élevage laitier Union Laitière de la Meuse Service Développement Bras sur Meuse B.P. 149 55104 VERDUN Cedex Avril 2013 Gestion Des effluents d élevage et respect de la Réglementation

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

ANNEXES A L'ARRÊTÉ DU PRÉFET DE RÉGION AQUITAINE Août 2014

ANNEXES A L'ARRÊTÉ DU PRÉFET DE RÉGION AQUITAINE Août 2014 ANNEXES A L'ARRÊTÉ DU PRÉFET DE RÉGION AQUITAINE Août 2014 SOMMAIRE 1.ANNEXE 1 : RECAPITULATIF DES METHODES DE CALCUL DE LA DOSE PREVISIONNELLE A UTILISER POUR CHACUNE DES CULTURES DES ZONES VULNERABLES

Plus en détail

L agriculture dans la Marne

L agriculture dans la Marne L agriculture dans la Marne Edition 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DIRECTION RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE CHAMPAGNE-ARDENNE ET DE LA MARNE Service Régional

Plus en détail

programme d Actions Nitrates

programme d Actions Nitrates Les mesures du programme d Actions Nitrates dans les zones vulnérables de la région Bourgogne la bonne dose au bon endroit au bon moment la bonne dose au bon endroit au bon moment 2 La préservation de

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français H. van der Werf, G. Gaillard, P. Koch, T. Salou, C. Basset- Mens, A. Gac, A. Lellahi, J. Moussêt, INRA Rennes, ART Zürich,

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols Canalisation CUVILLY (60) VOISINES (52) page 1 SOMMAIRE Pages 1 Indemnités pour

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL: anglais DATE: 18 septembre 2014 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES Genève F LOGICIELS ÉCHANGEABLES Document adopté par le Conseil à sa quarante-huitième session

Plus en détail

décomposition en éléments minéraux assimilables). Le principal élément apporté est

décomposition en éléments minéraux assimilables). Le principal élément apporté est Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur LA FERTILISATION Les apports d engrais peuvent se faire sous forme minérale (le plus souvent de synthèse, directement assimilable) ou

Plus en détail

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Juillet 2013 Panorama de l agriculture en Vienne 2012 1 Sommaire Page Utilisation de l espace agricole... 1 Les surfaces agricoles en 2012... 2 Les exploitations

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations 94425 ha 4ème Programme

Plus en détail

En 2010, près des deux tiers

En 2010, près des deux tiers 283 Agreste Primeur Numéro 283 - juin 212 Exploitations de grandes cultures en France métropolitaine Des grandes cultures dans deux tiers des exploitations 31 exploitations agricoles produisent des grandes

Plus en détail

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012 MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGRO-ALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361 1 à 21 et D361 1 à R361 37 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES DE RECOLTE SUR LES POMMES A COUTEAU ET LES POMMES

Plus en détail

Directive Nitrates. DDT de l Isl

Directive Nitrates. DDT de l Isl Directive Nitrates 5ème programme d actions d National et RégionalR DDT de l Isl Isère Rappel Directive nitrates et programme d actions d nitrates Afin de lutter contre la pollution des eaux par les nitrates,

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain;

uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain; MAI Grandes Cultures Céréales d hiver Blé dur, blé tendre uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain; upoursuite des traitements phytosanitaires: se référer au calendrier

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES

DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES Cette procédure a pour but d indemniser des pertes que vous auriez subies lors d événements météorologiques contre lesquels vous n auriez

Plus en détail

ANNEXE 6 : équilibre de la fertilisation, approche de la dose prévisionnelle d'azote

ANNEXE 6 : équilibre de la fertilisation, approche de la dose prévisionnelle d'azote ANNEXE 6 : équilibre de la fertilisation, approche de la dose prévisionnelle d'azote La base de l'approche repose sur le concept du bilan prévisionnel Le principe du bilan prévisionnel consiste à équilibrer

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Approvisionnement énergétique 2011

Approvisionnement énergétique 2011 Approvisionnement énergétique 211 approvisionnement énergétique 211 Combustibles solides Combustibles solides Gaz naturel (en PCS) Gaz naturel (en pcs) Énergie électrique Énergie électrique Produits pétroliers

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Programme d action. Directive nitrates. Plan de fumure prévisionnel azote et Cahier de fertilisation. Exploitation agricole

Programme d action. Directive nitrates. Plan de fumure prévisionnel azote et Cahier de fertilisation. Exploitation agricole Exploitation agricole Programme d action Nom et prénom Directive nitrates... Société Plan de fumure prévisionnel azote et Cahier de fertilisation... Adresse Campagne culturale 201 /201...... Commune...

Plus en détail

Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace

Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace PREFET DE LA REGION ALSACE DRAAF / DREAL Alsace Strasbourg, le 13 juillet 2012 Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace ----- Références : - code de

Plus en détail

Historique. Ovins lait et Pommes de terre. GAEC Bio-Nature. Vincent ESPINASSE & Gildas DOUSSET. Sévignac, 12 510 DRUELLE.

Historique. Ovins lait et Pommes de terre. GAEC Bio-Nature. Vincent ESPINASSE & Gildas DOUSSET. Sévignac, 12 510 DRUELLE. GAEC Bio-Nature Vincent ESPINASSE & Gildas DOUSSET Sévignac, 12 510 DRUELLE Ovins lait et Pommes de terre Grâce à son expérience dans le bio, le Gaec Bio-Nature est aujourd hui une structure performante

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures»

La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures» Donner à la nature les moyens d exprimer son potentiel! La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures» BIO3G : 3 rue Basse Madeleine - BP 22-22230 MERDRIGNAC Tél : 02 96 67 41 41 - Fax :

Plus en détail

PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE

PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE Les zones agricoles, dédiées aux différentes cultures ou à l élevage, sont par nature inconstructibles.

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Raisonnement de la fumure phospho-potassique

Raisonnement de la fumure phospho-potassique Unité de Science du Sol GRENeRA www.grenera.be Raisonnement de la fumure phospho-potassique Dossier GRENeRA 11-07 1/25 Ce document doit être cité de la manière suivante : Vandenberghe C., Genot V., Marcoen

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Délai : Tous les documents doivent être déposés auprès du préposé communal avant le 13 février 2015

Délai : Tous les documents doivent être déposés auprès du préposé communal avant le 13 février 2015 Département de l économie, de l'énergie et du territoire Service de l agriculture Office des paiements directs Information aux exploitants agricoles du canton du Valais Dès cette année, les documents relatifs

Plus en détail

Edition 1.12, juillet 2014 Les principaux changements pour 2015 sont marqués avec dans la marge.

Edition 1.12, juillet 2014 Les principaux changements pour 2015 sont marqués avec dans la marge. Guide Suisse-Bilanz Table des matières Edition 1.12, juillet 2014 Les principaux changements pour 2015 sont marqués avec dans la marge. Partie principale Chapitre 1 Domaine d application du Suisse-Bilanz

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION À L ATTENTION DES BÉNÉFICIAIRES POTENTIELS DE LA PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES SINISTRE FOURRAGER

NOTICE D INFORMATION À L ATTENTION DES BÉNÉFICIAIRES POTENTIELS DE LA PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES SINISTRE FOURRAGER Préfet de la Loire-Atlantique NOTICE D INFORMATION À L ATTENTION DES BÉNÉFICIAIRES POTENTIELS DE LA PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES SINISTRE FOURRAGER Cette notice présente les principaux points de la

Plus en détail

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014

Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 Les évolutions dans l application de la Directive Nitrates - Situtation au 1 er janvier 2014 L application de la Directive Nitrates en France est établie par un programme d actions national qui a fait

Plus en détail

Les mesures du programme d actions «nitrates» obligatoires dans les zones vulnérables de la région Midi-Pyrénées

Les mesures du programme d actions «nitrates» obligatoires dans les zones vulnérables de la région Midi-Pyrénées Les mesures du programme d actions «nitrates» obligatoires dans les zones vulnérables de la région Midi-Pyrénées Le programme d actions «nitrates» La directive dite «nitrates» adoptée en 1991 vise à réduire

Plus en détail

Calcul de la marge brute en production laitière

Calcul de la marge brute en production laitière Mode d emploi : Calcul de la marge brute en production laitière Calculez la marge brute en production laitière sur votre exploitation et comparez-la avec celle d autres exploitations du même type. Utilisation

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

Méthodes de références de calcul de la dose d azote prévisionnelle

Méthodes de références de calcul de la dose d azote prévisionnelle Références champardennaises pour calculer la «juste» dose d azote à apporter Méthodes de références de calcul de la dose d azote prévisionnelle Méthodes de référence admises en Champagne-Ardenne -Méthode

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN Couverts DN et SIE groupes cultures juillet 2015 la Zone Vulnérable campagne 2014-2015 ZAR ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN 1 la Zone Vulnérable Projet d extension : Bassin Seine

Plus en détail

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE TERRES d'avenir Les intercultures peuvent permettre un apport de fourrage complémentaire pour les exploitations d élevage. Un groupe de travail Chambre d Agriculture,

Plus en détail

Valeurs indicatives 2015 pour la comptabilité agricole

Valeurs indicatives 2015 pour la comptabilité agricole pour la comptabilité agricole Chapitre Impressum... 2 Introduction... 3 1. Valeur des animaux à la date du bilan... 4 1.1 Bovins d'élevage... 4 1.2 Veaux à l engrais, veaux KV T3... 4 1.3 Bovins à l engrais...

Plus en détail

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9»

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9» Direction Départementale des Territoires de l Ariège NOTICE SPECIFIQUE DE LA MESURE MP_N836_HE9 MP_N836_HE9 : SOCLEH01 + HERBE_01 + HERBE_02 + HERBE_06 Gestion extensive de la prairie par la fauche (et

Plus en détail

Recommandations pour finir la campagne 2012

Recommandations pour finir la campagne 2012 La Lettre n 17 10 Juillet 2012 Voici quelques informations pour vous aider à clôturer la campagne 2012 et à bien débuter la campagne 2013 : vérifications sur le cahier d épandage, saisie de la récolte,

Plus en détail

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures 2005-2006 701.2 En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures Midi-Pyrénées 58 vaches Limousines 70 UGB 75 ha de SAU 2 UMO 1,3 UGB/ha SFP Ventes 8 vaches finies 16 veaux d Aveyron

Plus en détail

CALAMITES AGRICOLES. Codification des productions. dans l'yonne ANNEE 2013

CALAMITES AGRICOLES. Codification des productions. dans l'yonne ANNEE 2013 Direction Départementale des Territoires DDT de l'yonne Service Économie Agricole PRÉFET DE L'YONNE CALAMITES AGRICOLES Codification des productions dans l'yonne ANNEE 2013 Contenu du livret - Végétaux

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

Fertilisation azotée des prairies : mise au point d un outil de conseil en Wallonie

Fertilisation azotée des prairies : mise au point d un outil de conseil en Wallonie Earth & Life Institute - Pôle agronomie Fertilisation azotée des prairies : mise au point d un outil de conseil en Wallonie Marc De Toffoli 1, Dimitri Wouez 2, Christian Decamps 1, Richard Lambert 1,3

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

PERTE DE RECOLTE SUR MIEL suite aux pluies et au froid de mai et juin 2013 Dépôt des demandes du 2 décembre 2013 au 6 janvier 2014

PERTE DE RECOLTE SUR MIEL suite aux pluies et au froid de mai et juin 2013 Dépôt des demandes du 2 décembre 2013 au 6 janvier 2014 DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES de la DORDOGNE Accueil physique : Cité Administrative 24000 PERIGUEUX Téléphone : 05 53 45 56 00 Télécopie : 05 53 45 56 50 Brigitte DIBOUZEYDE : 05 53 45 57 42

Plus en détail

DREAL Bretagne. Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne

DREAL Bretagne. Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne DREAL Bretagne Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne DREAL Bretagne Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement BRETAGNE www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Minéralisation des résidus de culture intermédiaire 8

Minéralisation des résidus de culture intermédiaire 8 F E R T I L I S A T I O N A Z O T E E d e s m a ï s, t o u r n e s o l, m i l l e t, s o r g h o e t l i n g r a i n e S e l o n r é f é r e n t i e l a z o t e r é g i o n a l d u 0 9 m a r s 2 0 1 5

Plus en détail

SPE_02 - Opération systèmes polyculture-élevage d'herbivores «dominante céréales»

SPE_02 - Opération systèmes polyculture-élevage d'herbivores «dominante céréales» Version du 10 février 2015 SPE_02 - Opération systèmes polyculture-élevage d'herbivores «dominante céréales» Sous-mesure : 10.1 paiement au titre d engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description

Plus en détail

Les principaux changements pour 2013 sont marqués avec dans la marge.

Les principaux changements pour 2013 sont marqués avec dans la marge. Guide Suisse-Bilanz Table des matières Edition 1.10, juin 2012 Les principaux changements pour 2013 sont marqués avec dans la marge. Partie principale Chapitre 1 Domaine d application du Suisse-Bilanz

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

Bovin viande biologique

Bovin viande biologique Bovin viande biologique Les points clefs Les fondements de l agriculture biologique Le lien au sol : les productions animales doivent contribuer à l équilibre des systèmes. Ainsi, l élevage hors sol est

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

A L I M E N T A T I O N

A L I M E N T A T I O N www.pep.chambagri.fr Dossier : Raisonner l alimentation des chèvres laitières, les principes de base L M E O Favoriser au maximum l ingestion des fourrages grossiers 1- La part des fourrages doit représenter

Plus en détail

Historique. GAEC du Marigot : Francis ENJALBERT, Laurent LEMOUZY, Romaric PANSIN 12 270 LA FOUILLADE. Bovins lait, Agrotourisme, Diversification

Historique. GAEC du Marigot : Francis ENJALBERT, Laurent LEMOUZY, Romaric PANSIN 12 270 LA FOUILLADE. Bovins lait, Agrotourisme, Diversification GAEC du Marigot : Francis ENJALBERT, Laurent LEMOUZY, Romaric PANSIN 12 270 LA FOUILLADE Bovins lait, Agrotourisme, Diversification La ferme du Marigot est située sur la commune de La Fouillade, à proximité

Plus en détail

EXPLOITATIONS D ELEVAGE : Obligations réglementaires concernant les effluents d élevage

EXPLOITATIONS D ELEVAGE : Obligations réglementaires concernant les effluents d élevage EXPLOITATIONS D ELEVAGE : Obligations réglementaires concernant les effluents d élevage JUIN 2012 SOMMAIRE Les régimes des exploitations d élevage : RSD, ICPE ou IED... p.1 Les démarches administratives

Plus en détail

Ferme de Tours Fondettes Fondettes

Ferme de Tours Fondettes Fondettes Service Régional de la Formation et du Développement FERMOSCOPIE Description du fonctionnement d une exploitation agricole Ferme de Tours Fondettes 37 230 Fondettes Polyculture Viticulture Horticulture

Plus en détail

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires Pour plus d'informations reportez-vous à la fiche «Conversion à l'ab» Conversion La période de conversion est la période de transition entre l'agriculture conventionnelle et l'agriculture biologique. Durant

Plus en détail

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Le dimensionnement des ouvrages de stockage Règles de base au dimensionnement Les effectifs LE NBRE D ANIMAUX < AU

Plus en détail