État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties»"

Transcription

1 Avril 2012 Notice explicative relative aux états statistiques demandés aux entreprises d assurances, mutuelles et institutions de prévoyance en matière de protection sociale complémentaire pour l exercice 2011 (Cf. article L du code monétaire et financier et articles D du code des assurances, D du code de la mutualité et D du code de la sécurité sociale) Ces états doivent permettre d établir un tableau statistique le plus exhaustif possible des garanties «assurantielles» offertes par les organismes complémentaires sur le champ des risques sociaux : risque santé (maladie, invalidité-accidents du travail), vieillesse-survie (retraite, préretraite, décès et dépendance), emploi (chômage) et famille -hors soins de santé-. Pour établir ce tableau statistique les données collectées dans ces états sont mises en cohérence et complétées par celles : o contenues dans les autres états comptables collectés par l ACP et qui sont «utiles à l établissement des statistiques publiques, notamment en matière de santé, de retraite et de prévoyance» (article L du code monétaire et financier) ; o collectées par la DREES sur le champ de la retraite supplémentaire (et de la préretraite) en application de la loi n du 21 août 2003 ; o collectées par la DREES sur «les contrats les plus souscrits auprès des complémentaires santé». Ces états, en compléments de ceux fournis à l ACP pour son contrôle, permettent de répondre aux demandes des Parlementaires (article 12 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2009 et article 11 de la loi de 2012) sur le champ de la santé. Le rapport établi depuis trois ans par la DREES sur «la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé» et de celui plus complet qui sera établi en 2012 sur «la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé et le niveau de leurs coûts de gestion comparé à ceux des organismes de sécurité sociale» s appuie sur ces états. Ces états servent aussi à alimenter le rapport sur «La protection sociale en France et en Europe» dans lequel sont présentés les comptes de la protection sociale. Ils permettent notamment d établir une photographie, la plus précise possible, des garanties «assurantielles» offertes par les organismes complémentaires sur le champ des risques sociaux. Dans les états E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties» et E2 «Primes et prestations par type de garanties» sont décomptées l ensemble des garanties «assurantielles» proposées par les organismes d assurance (sociétés d assurance, mutuelles et institutions de prévoyance) sur le champ des risques sociaux précisés ci-dessus Il est à noter que ces tableaux ne couvrent pas le champ de l action sociale «non assurantielle» comptabilisée en «non-technique» dans les comptes des organismes, ni les contrats emprunteurs des sociétés d assurance. Ils ne permettent pas non plus d identifier le risque famille (hors soins de santé). Ce risque (hors soins de santé) sera cependant identifié par la DREES dans la mesure où il figure dans l état E3 tableau A / ligne 10-5 (prestations famille garantie accessoire d une garantie frais de soins) et tableau B / ligne 22 (indemnités journalières maternité) ou encore pour les mutuelles dans l état C1 catégorie comptable 12 (opérations de nuptialité et natalité). Dans les états E3 «Frais de soins et indemnités journalières payés au cours de l exercice», E4 «Résultat technique en frais de soins» et E5 «Compléments frais de gestion des garanties «frais de soins», gestion déléguée d un régime obligatoire santé, CMU, ACS et taxe sur les conventions d assurance», des données plus précises concernant les garanties «frais de soins et indemnités 1

2 journalières» sont demandées à fois pour l établissement des comptes de la santé et l établissement du rapport du gouvernement au Parlement sur «la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé» (article L862-7 du code de la sécurité sociale) et aussi pour répondre à la demande des Parlementaires (rapport d information du Gouvernement au Parlement prévu par l article 11 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2012) de comparaison des coûts de gestion entre les OC et les organismes de sécurité sociale. Afin d assurer la cohérence entre les états statistiques et les états comptables, les états statistiques s appuient systématiquement sur les catégories et sous-catégories comptables de l état C4. État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties» En colonnes Le classement des garanties dans les colonnes individuelles et collectives est celui retenu pour le remplissage de l état C4. Les personnes assurées correspondent : o pour les mutuelles, aux membres participants visés dans l'article L du code de la mutualité (y compris ceux des mutuelles substituées) ; o pour les institutions de prévoyance, aux membres participants visés dans les alinéas 1 et 2 de l'article L931-3 du code de la sécurité sociale ; o pour les sociétés d'assurance, en individuel aux assurés visés dans l'article L112-4 du code des assurances, et en collectif aux adhérents visés dans l'article L141-1 du code des assurances. Les personnes couvertes correspondent aux personnes assurées et à leurs ayants droit. Les organismes souscripteurs correspondent aux personnes morales (entreprises et associations) signataires du contrat. Les effectifs correspondants sont comptabilisés au 31 décembre (sauf pour les bénéficiaires). Pour les bénéficiaires le nombre correspond au nombre total de personnes servies au moins une fois au cours de l année. Le champ ne couvre que les Affaires Directes. Cas particulier : les mutuelles substituantes comptabilisent les effectifs de leurs mutuelles substituées (remarque : les doubles comptes entre mutuelles substituantes et mutuelles substituées sont traités par la DREES sur la base des informations figurant dans l état E2). En lignes Afin d'identifier au mieux les bénéficiaires des prestations versées au titre des risques mentionnés ci-dessus (santé, vieillesse-survie et emploi), les différents contrats proposés sont ventilés par garanties (et non par contrats) : garanties frais de soins, garanties autres dommages corporels (avec une décomposition entre incapacité-invalidité, dépendance et autres dommages corporels), garanties décès, garanties retraite-préretraite et garanties perte d'emploi. 2

3 Il est donc demandé de ventiler, par garanties, les contrats proposés : les garanties regroupent, dans tous les cas, les garanties offertes à titre principal ainsi que celles offertes à titre accessoire ou complémentaire. Exemple : les garanties «frais de soins» regroupent les garanties «frais de soins» des contrats santé, ainsi que les garanties «frais de soins» des contrats «accidents» ; elles excluent en revanche les garanties autres que «frais de soins» (comme les garanties «dépendance») incluses ou accessoires aux contrats santé. o Ligne 00 Cette ligne ne concerne que les sociétés d assurance qui font appel à des courtiers et pour lesquelles l information n est pas à ce jour centralisée. Il s agit de donner à titre indicatif l importance relative des informations transmises en pourcentage des primes émises (tant en individuel qu en collectif). L objectif est qu à terme le taux de couverture soit de 100%. o Lignes 01 et 01-1 Sont regroupées dans la ligne 01 les garanties «frais de soins» prises en compte dans les catégories 201, 211 et 213 de l'état C4 défini en annexe à l'article A du code des assurances et en annexe à l'article A du code de la Sécurité sociale, et sous les codifications 201, 203, 211 et 213 de l'état C4 défini en annexe à l'article A114-5 du code de la mutualité. Ces garanties peuvent être les garanties principales du contrat ou être complémentaires à une autre garantie. La ligne 01 regroupe ainsi les garanties «frais de soins» des contrats santé et, par exemple, les garanties «frais de soins» des contrats «accident». Pour les organismes qui ne distinguent pas dans les états C4 et E4, au sein de leurs garanties «frais de soins», les garanties accessoires de leurs contrats santé (en particulier les garanties invaliditéincapacité ou encore dépendance, cf. état E3 lignes 10-2, 10-3 et 10-4), exclure du décompte les personnes qui n auraient bénéficié que de ces garanties accessoires et reporter leur nombre dans les lignes 02 à 06 selon la garantie accessoire versée. La ligne 01-1 ne concerne que les contrats santé «solidaires et responsables» (cf. CGI, articles et ). o Lignes 02 à 06 Sont regroupées dans les lignes 02,03,04,05,06 les garanties «autres dommages corporels» prises en compte dans les catégories 202, 212 et 214 de l'état C4 défini en annexe à l'article A du code des assurances, en annexe à l'article A du code de la Sécurité sociale, et en annexe à l'article A114-5 du code de la mutualité. Ces garanties peuvent être les garanties principales du contrat ou être complémentaires à une autre garantie. Sont exclues toutefois de ce décompte les garanties incapacité-invalidité des contrats emprunteurs : les garanties incapacité-invalidité, décès et perte d emploi des contrats emprunteurs sont exclues des décomptes des états E1 et E2. Pour les organismes qui ne distinguent pas dans les états C4, C11 et E4, au sein de leurs garanties «frais de soins», les garanties accessoires de leurs contrats santé (en particulier les garanties invalidité-incapacité ou encore dépendance, cf. état E3 lignes 10-2, 10-3 et 10-4), ajouter au décompte, dans les lignes 02 à 06 selon la garantie accessoire couverte, le nombre de personnes couvertes et consommantes (ou nombre d organismes souscripteurs) par ces garanties accessoires. 3

4 Ligne 02 : correspond aux garanties offertes en cas d arrêt de travail en complément ou non des prestations d indemnités journalières versées par les régimes de sécurité sociale. Sont ajoutées à cette ligne les garanties accessoires «indemnités journalières» des contrats santé même si ces garanties ne sont pas distinguées des garanties «frais de soins» des états C4 et E4 (ligne 10-2 de l état E3). Lignes 03, 03-1, 03-2 Sont regroupées dans ces lignes les garanties offertes en cas d invalidité (cf. article L341-4 du code de la sécurité sociale) avec versement d une rente (ligne 03-1) ou encore versement d un capital (ligne 03-2). Sont ajoutées à ces lignes les garanties accessoires «invalidité» des contrats santé même si ces garanties ne sont pas distinguées des garanties «frais de soins» des états C4 et E4 (ligne 10-3 de l état E3). Code de la sécurité sociale définition de l invalidité Article L341-3 : créé par Décret art. 1 JORF 21 décembre 1985 L'état d'invalidité est apprécié en tenant compte de la capacité de travail restante, de l'état général, de l'âge et des facultés physiques et mentales de l'assuré, ainsi que de ses aptitudes et de sa formation professionnelle : 1 ) soit après consolidation de la blessure en cas d'accident non régi par la législation sur les accidents du travail ; 2 ) soit à l'expiration de la période pendant laquelle l'assuré a bénéficié des prestations en espèces prévues au 4 de l'article L ; 3 ) soit après stabilisation de son état intervenue avant l'expiration du délai susmentionné ; 4 ) soit au moment de la constatation médicale de l'invalidité, lorsque cette invalidité résulte de l'usure prématurée de l'organisme. Article L341-4 : créé par Décret art. 1 JORF 21 décembre 1985 En vue de la détermination du montant de la pension, les invalides sont classés comme suit : 1 ) invalides capables d'exercer une activité rémunérée ; 2 ) invalides absolument incapables d'exercer une profession quelconque ; 3 ) invalides qui, étant absolument incapables d'exercer une profession, sont, en outre, dans l'obligation d'avoir recours à l'assistance d'une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie. Lignes 04 à 05-3 Sont regroupées dans ces lignes l ensemble des garanties offertes au titre de la dépendance qu elles correspondent aux garanties principales du contrat (lignes 04) ou aux garanties accessoires ou secondaires d un autre contrat «dommages corporels» ou «vie» (lignes 05 -exemple les garanties «dépendance» en inclusion ou en option d un contrat santé ; ou encore les garanties «dépendance» accessoires à un contrat d épargne ou de retraite-). Sont ajoutées aux lignes 05 les garanties accessoires «dépendance» des contrats santé même si ces garanties ne sont pas distinguées des garanties «frais de soins» des états C4 et E4 (ligne 10-4 de l état E3). Ces garanties sont décomposées selon qu elles sont : o à durée annuelle (lignes 04-1, 04-2, 05-1 et 05-2) : la personne assurée est couverte l année considérée et percevra selon les clauses du contrat (une rente viagère en cas de survenance du risque l année considérée + des prestations d assistance + des prestations de conseil et de prévention) ; le contrat au terme de l année considérée est renouvelable. Pour les contrats collectifs il est demandé de distinguer les contrats pour lesquels il n est pas prévu de maintien de couverture pour les anciens salariés (lignes 04-1 et 05-1), de ceux pour lesquels ce maintien est prévu sans condition de période probatoire ni d'examen ou questionnaire médicaux (lignes 04-2 et 05-2). Cf. article 5 loi n du 31 décembre

5 o à durée viagère (lignes 04-3 et 05-3) : la personne assurée est couverte quelle que soit la date de survenance du risque et percevra selon les clauses du contrat (une rente viagère en cas de survenance du risque quelle que soit la date de survenance + des prestations d assistance + des prestations de conseil et de prévention) ; avec prestation réduite en cas de résiliation du contrat. Lignes 06 et 06-1 Préciser dans ces lignes les autres garanties de dommages corporels non comptabilisées dans les lignes précédentes (à l exclusion des garanties invalidité-incapacité des contrats emprunteurs). Exemple : les garanties décès accidentel (en accessoire à un contrat vie ou en principal dans un contrat accident par exemple). Cas particulier des contrats accidents 1 (branche 1. Accidents -y compris les accidents du travail et les maladies professionnelles- articles R321-1 du code des assurances, R211-2 du code de la mutualité et R du code de la sécurité sociale) dont les garanties sont classées en dommages corporels : ventiler les garanties proposées selon leur nature, en frais de soins, incapacité-invalidité et autres. Quand cette décomposition n est pas possible les classer en autres, en le précisant ligne En ligne 06-1 préciser le nom des garanties (et des contrats correspondants). o Lignes 07 à 09 Sont comptabilisées dans ces lignes l ensemble des garanties décès (ou d invalidité avec perte totale et irréversible d autonomie cf. 3 ème alinéa de l article L341-4 du code de la sécurité sociale). Sont exclues toutefois de ce décompte les garanties décès des contrats emprunteurs. Ces garanties sont décomposées selon deux critères : o leur mode de gestion : à durée temporaire (annuelle notamment) lignes 07, ou encore couvrant la vie entière lignes 08 ; o la nature de la prestation : versement d un capital (comprend les frais d obsèques) (lignes 07-1 et 08-1) ; d une rente d invalidité (lignes 07-2 et 08-2), d une rente de conjoint survivant (lignes 07-3 et 08-3); ou encore d une rente d éducation ou d orphelin (lignes 07-4 et 08-4). Faire figurer en lignes 9 et 9-1 les garanties décès qui n auraient pas été comptabilisées dans les lignes précédentes (hors les garanties décès des contrats emprunteurs). En préciser la nature. Lignes de contrôle : a priori l ensemble des garanties décès figurent dans les lignes précédentes. o Lignes 10 à 19 Se reporter à l enquête DREES sur «les opérations de retraite en application de l article 114 de la loi n du 21 août 2003». Pour tout renseignement complémentaire s adresser au Bureau «Retraites» de la DREES o Lignes Regroupent l ensemble des garanties pertes d emploi : notamment les garanties chômage des TNS (contrats Madelin) ligne 20 ; et les autres garanties de perte d emploi classées dans la branche 16.a) 1 Assurance scolaire, assurance sportive, assurance de chasse, contrat «individuelle accident» des conducteurs automobiles, contrats multirisques accident de la vie, contrats GAV (garanties accident de la vie) 5

6 de l article R321-1 du code des assurances, de l article R211-2 du code de la mutualité et de l article R931-2 du code de la sécurité sociale. Sont exclues toutefois de ce décompte les garanties perte d emploi des contrats emprunteurs. o Lignes 22 et 23 Total des lignes précédentes avec et sans double compte. Ligne 22 : total avec double compte, sans prise en compte des données relatives à la retraite et préretraite supplémentaire transmises par ailleurs à la DREES. Ligne 23 : total sans double compte, sans prise en compte des données relatives à la retraite et préretraite supplémentaire transmises par ailleurs à la DREES. Correspond pour chaque organisme au nombre total de personnes assurées, de personnes couvertes, de personnes bénéficiaires et d organismes souscripteurs dans le champ des risques sociaux. État E2 «Primes et prestations par type de garanties» Dans cet état les primes émises (en individuel et en collectif) ainsi que les prestations payées nettes de recours (en individuel et en collectif), correspondant à la couverture des risques sociaux (précisés au premier paragraphe), sont décomposées par garanties. La décomposition par garanties d une part, et entre individuel et collectif d autre part, est identique à celle de l état E1. En colonnes Les colonnes «données en substitution» ne concernent que les mutuelles substituées. Ces colonnes sont nécessaires pour traiter les doubles comptes entre mutuelles substituantes (qui intègrent dans leur compte les données de leurs substituées) et mutuelles substituées. Pour les sociétés d assurance et les institutions de prévoyance, ne renseigner que les colonnes non données en substitution. La colonne «catégorie comptable d enregistrement» (correspondant à celles de l état C4) est utile pour vérifier la cohérence entre les données figurant dans cet état et celles figurant dans les états comptables (cf. ci-dessous, les précisions en lignes). Les primes correspondent aux primes émises : ligne L5 des C1 vie et non-vie. Les prestations payées correspondent : o en vie : aux sinistres et capitaux payés + versements périodiques de rentes payés + rachats payés (lignes L10+L11+L12 du C1 vie), o et en non-vie : aux sinistres payés + versements périodiques de rentes payés - recours encaissés (lignes L10+L11-L12 du C1 non-vie). En lignes o Lignes 01 et 01-1 Les données de la ligne 01 correspondent a priori - sauf exception (cf. encadré ci-dessous) - à celles de l état C4 pour ce qui concerne les primes émises et à celles de l état C11 (lignes L11+L12-L21, colonne de l exercice) pour ce qui concerne les prestations payées ; elles correspondent aussi - sauf 6

7 exception (cf. encadré ci-dessous) - à celles de l état E4 (ligne L05 pour les primes émises, et lignes L11+L11-L12 pour les prestations payées). Pour les organismes qui ne distinguent pas dans les états C4, C11 et E4, au sein de leurs garanties «frais de soins», les garanties accessoires de leurs contrats santé (en particulier les garanties invalidité-incapacité ou encore dépendance, cf. état E3 lignes 10-2, 10-3 et 10-4), exclure toutefois les montants correspondant à ces garanties accessoires et les reporter dans les lignes 02 à 06 selon la garantie accessoire couverte. Ne pas exclure toutefois les garanties accessoires «famille» ligne 10-5 de l état E3, le traitement sera fait par la DREES La ligne 01-1 est un sous ensemble, elle ne concerne que les contrats santé solidaires et responsables (cf. CGI, articles et ). o Lignes 02 à 06 Le total des primes émises et des prestations payées comptabilisées dans les lignes 02,03,04,05,06 correspond a priori (aux garanties incapacité-invalidité des contrats emprunteurs près) - sauf exception (cf. encadré ci-dessous) - aux montants figurant dans l état C4 pour ce qui concerne les primes émises et à ceux de l état C11 (lignes L11+L12-L21, colonne de l exercice) pour ce qui concerne les prestations payées ; ce total est aussi égal (aux garanties incapacité-invalidité des contrats emprunteurs près) à la différence entre les données figurant dans l état C1 «dommages corporels» et celles figurant dans l état E4 «frais de soins». Ces totaux ne diffèrent a priori - sauf exception (cf. encadré ci-dessous) - de ceux figurant dans les états C4, C11 et C1-E4 que pour les seuls les organismes qui proposent des contrats emprunteurs. Pour les organismes qui ne distinguent pas dans les états C4, C11 et E4, au sein de leurs garanties «frais de soins», les garanties accessoires de leurs contrats santé (en particulier les garanties invalidité-incapacité ou encore dépendance, cf. état E3 lignes 10-2, 10-3 et 10-4), ajouter au décompte, dans les lignes 02 à 06 selon la garantie accessoire couverte, les montants correspondants à ces garanties accessoires. Ajouter notamment l intégralité des indemnités journalières (y compris maternité) -ligne 10-2 de l état E3- à la ligne 02 de l état E2. L identification du risque famille (indemnités journalières de maternité) sera faite par la DREES à partir du tableau B de l état E3. o Lignes 07 à 09 Lignes 07 - colonnes individuelles Le total des primes émises et des prestations payées comptabilisées dans les «lignes 07-colonnes individuelles» correspond a priori (aux garanties décès des contrats emprunteurs près) aux montants figurant dans les états C1 et C4 «individuel temporaire décès» (catégorie 03 + catégories catégorie 092). Ces totaux ne diffèrent de ceux figurant dans les états C1 et C4 (catégorie 03 + catégorie catégorie 092) que pour les seuls organismes proposant des contrats emprunteurs. Lignes 07 à 09 - colonnes collectives Le total des primes émises et des prestations payées comptabilisées dans les «lignes 07 à 09 colonnes collectives» correspond a priori aux montants figurant dans les états C1 et C4 «collectif décès» (catégorie 06+ catégories 085, 086, 095, 096). 7

8 o Lignes 10 à 19 Pour mémoire : la ligne 10 correspond à la catégorie 11 des états C1 et C4. o Lignes Le total des primes émises et des prestations payées comptabilisées dans les «lignes 20-21» correspond : o pour les sociétés d assurance, à un sous-ensemble des données figurant dans l état C1 «protection juridique, assistance, pertes pécuniaires» (catégorie 29-31) et dans l état C4 «pertes pécuniaires» (catégorie 33) ; o pour les mutuelles, à un sous ensemble des données figurant dans l état C1 «pertes pécuniaires» (catégorie 31) et dans l état C4 «pertes pécuniaires» (catégorie 31) ; pour les institutions de prévoyance, a priori aux montants figurant dans l état C1 «pertes pécuniaires» (catégorie 31) et dans l état C4 «pertes pécuniaires» (catégorie 31) ; o Ligne 22 Total sans prise en compte des données relatives à la retraite et préretraite supplémentaire transmises par ailleurs à la DREES. Cohérence entre les données figurant dans les états E1 et E2 Sur la base des données transmises, seront calculées des montants moyens de primes et de prestations par personnes assurées, couvertes et servies. Il s agira de calculs approchés dans la mesure où les données «effectifs» sont demandées au 31 décembre (sauf pour les personnes servies) et les données financières sont celles de l exercice. Ces calculs seront affinés par la suite à partir des données «effectifs» recueillies sur deux années consécutives. État E3 «Frais de soins et indemnités journalières payés au cours de l exercice» Cet état sert à l élaboration des comptes de la santé produits annuellement par la DREES. Cet état ne concerne que les prestations «frais de soins» et «indemnités journalières». La décomposition entre individuel et collectif est identique à celle de l état E1. Comme pour l état E1, les mutuelles substituantes comptabilisent les prestations payées de leurs mutuelles substituées (remarque : les doubles comptes entre mutuelles substituantes et mutuelles substituées sont traités par la DREES sur la base des informations figurant dans l état E4). Tableau A : Décomposition des prestations «frais de soins» par grands postes de dépenses Le total des prestations payées «en frais de soins» nettes de recours (ligne 11) correspond a priori aux montants figurant aux lignes L10+L11-L12 de l état E4 et aux lignes L11+ L12-L21, colonne montant de l exercice de l état C11. 8

9 o Ligne 01 Cette ligne ne concerne que les sociétés d assurance qui font appel à des courtiers et pour lesquelles l information n est pas à ce jour centralisée. Il s agit de donner à titre indicatif l importance relative des informations transmises en pourcentage des prestations payées nettes de recours (tant en individuel qu en collectif). L objectif est qu à terme le taux de couverture soit de 100%. o Lignes 02 à 09 Les prestations payées en «frais de soins» nettes de recours sont décomposées par type de biens et services médicaux : soins hospitaliers, soins ambulatoires (médecins, auxiliaires médicaux, ), Ces prestations correspondent aux prestations prises en compte dans le champ «soins et biens médicaux» des comptes de la santé (à l exclusion des suppléments chambres particulières, sousligne 02). Sous ligne 02 «-dont suppléments chambres particulières, lit accompagnant,» : bien renseigner cette sous-ligne qui permet d identifier ces frais exclus des comptes de la santé. o Lignes 10 à 10-6 Faire figurer dans ces lignes, les autres prestations, exclues du champ «soins et biens médicaux» des comptes de la santé, mais qui sont comprises dans les données de la catégorie comptable «Frais de soins» (à l exclusion des suppléments chambres particulières, déjà comptabilisés ligne 02). - Ligne 10-1 : les frais pour médecine alternative non prise en charge par l assurance maladie obligatoire (exemple : acupuncture) ; - Ligne 10-2 : les prestations incapacité de travail indemnités journalières lorsqu elles ne sont pas distinguées de la garantie «frais de soins», car accessoires à un contrat santé. Ces prestations sont à déduire des lignes 01 dans les états E1 et E2 pour être reportées aux lignes 02 de ces mêmes états. Elles doivent aussi être reportées dans le tableau B de l état E3 ; - Ligne 10-3 : les prestations invalidité lorsqu elles ne sont pas distinguées de la garantie «frais de soins», car accessoires à un contrat santé. Ces prestations sont à déduire des lignes 01 dans les états E1 et E2 pour être reportées aux lignes 03 de ces mêmes états ; - Ligne 10-4 : les prestations dépendance lorsqu elles ne sont pas distinguées de la garantie «frais de soins», car accessoires à un contrat santé. Ces prestations sont à déduire des lignes 01 dans les états E1 et E2 pour être reportées aux lignes 05 de ces mêmes états ; - Ligne 10-5 : les prestations famille lorsqu elles ne sont pas distinguées de la garantie «frais de soins», car accessoires à un contrat santé ; ne pas déduire ces prestations des lignes 01 dans les états E1 et E2, l identification du risque famille (hors soins de santé) sera faite par la DREES ; - Ligne 10-6 : les aides diverses comprises dans la garantie «frais de soins» (exemple, aide ménagère en cas de maladie, ou encore suivi personnalisé de prévention non comptabilisé en soins et biens médicaux -accompagnement par exemple des personnes suivant un sevrage tabagique-). Préciser la nature de ces aides dans la ligne figurant à la sous-ligne Tableau B : Décomposition par cause des prestations «indemnités journalières» Ces données non intégrées à ce jour dans les comptes de la santé, le seront lorsqu elles auront été consolidées 9

10 Le total des prestations payées en «indemnités journalières» nettes de recours (ligne 24) correspond a priori à la ligne 02 de l état E2. Comprend les prestations correspondant à cette garantie, comptabilisées dans l état C11 en «autres dommages corporels», ainsi que les prestations figurant dans la ligne 10-2 du tableau A, comptabilisées dans l état C11 en «frais de soins». o Ligne 21 à 23 Les prestations payées en «indemnités journalières» nettes de recours sont décomposées par cause : maladie, maternité, accident du travail ou maladie professionnelle. État E4 «Résultat technique en frais de soins» Cet état sert à l élaboration du rapport du gouvernement au Parlement sur «la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé» (article L862-7 du code de la sécurité sociale). Les colonnes «données en substitution» ne concernent que les mutuelles substituées. Ces colonnes sont nécessaires pour traiter les doubles comptes entre mutuelles substituantes (qui intègrent dans leur compte les données de leurs substituées) et mutuelles substituées. Pour les sociétés d assurance et les institutions de prévoyance, ne renseigner que les colonnes non données en substitution. Cet état comporte les colonnes suivantes : - frais de soins : contrats individuels non donnés en substitution (catégorie 201 de l état C4 défini à l article A du code des assurances ; catégories 2011 et 2031 de l état C4 défini à l article A du code de la mutualité ; catégorie 201 de l état C4 défini à l article A du code de la sécurité sociale) ; - frais de soins : contrats individuels donnés en substitution (catégories 2012 et 2032 de l état C4 défini à l article A du code de la mutualité) ; - frais de soins : contrats collectifs non donnés en substitution (catégories 211 et 213 de l état C4 défini à l article A du code des assurances, catégories 2111 et 2131 de l état C4 défini à l article A ; catégories 211 et 213 de l état C4 défini à l article A du code de la sécurité sociale) ; - frais de soins : contrats collectifs donnés en substitution (catégories 2112 et 2132 de l état C4 défini à l article A ). Les définitions des lignes de cet état correspondent strictement à celles de l état C1 «dommages corporels» telles que définies à l article A du code des assurances ; à l article A du code de la mutualité ; et à l article A du code de la sécurité sociale. État E5 «Compléments frais de gestion des garanties «frais de soins», gestion déléguée d un régime obligatoire santé, CMU, ACS et taxe sur les conventions d assurance» Cet état sert à l élaboration du rapport du gouvernement au Parlement sur «la situation financière des organismes complémentaires assurant une couverture santé» (article L862-7 du code de la sécurité sociale) et à son complément sur la comparaison des coûts de gestion entre les organismes complémentaires assurant une couverture santé et les organismes de sécurité sociale (article 11 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2012). 10

11 La décomposition entre individuel et collectif est identique à celle de l état E1. Comme pour l état E1, les mutuelles substituantes comptabilisent les personnes couvertes et consommantes et les prestations payées de leurs mutuelles substituées (remarque : les doubles comptes entre mutuelles substituantes et mutuelles substituées sont traités par la DREES sur la base des informations figurant dans l état E4). Tableau A : Frais de gestion des garanties frais de soins Ce tableau ainsi que le tableau A de l état E3 doivent permettre d analyser plus précisément le montant des coûts de gestion des organismes complémentaires assurant une couverture santé comparativement à ceux des organismes de sécurité sociale. o Lignes 01 à 06 Donnent un détail des frais de gestion fournis dans l état E4 (lignes L13, L40 et L41) : - ligne 01 «frais de gestion des sinistres», correspond exactement à la ligne 13 de l état E4, (comptes 6025 et 6028 du plan comptable des assurances) ; - Ligne 02 «frais d acquisition», correspond exactement à la ligne 40 de l état E4, (comptes 6420 du plan comptable des assurances) ; - Ligne 03 «frais d administration», poste compris dans la ligne 41 de l état E4 «frais d administration et autres charges techniques nets». Correspond au compte 6422 du plan comptable des assurances ; - Ligne 04 «autres charges techniques», poste compris dans la ligne 41 de l état E4 «frais d administration et autres charges techniques nets». Correspond au compte 645 du plan comptable des assurances ; - Ligne 04-1 «dont charges de gestion du RO», correspond au compte 6450 du plan comptable des mutuelles ; - Ligne 05 «autres produits techniques et production immobilisée», poste compris dans la ligne 41 de l état E4 «frais d administration et autres charges techniques nets». Correspond aux comptes 722 et 742 du plan comptable des assurances et 745 du plan comptable des mutuelles ; - Ligne 05-1 «dont produits de gestion du RO», correspond au compte 7450 du plan comptable des mutuelles. o Lignes 07 et 08 Le montant des prestations en nature (ligne 07) et en espèces versées (ligne 08) au titre du RO. o Lignes 09 et 11 Le nombre de bénéficiaires de soins et d actes effectués au titre du régime complémentaire. Ces informations devraient nous permettre de calculer plusieurs ratios de coûts de gestion en complément du ratio «Frais de gestion / prestations en frais de soins corrigées des taux moyens de prise en charge par grands types de soins» (ratio qui sera calculé à l aide des données globales «comptes de la santé» construites à partir de l état E3 pour les organismes d assurance) : - Un premier ratio «frais de gestion» / «nombre de personnes couvertes au 31 décembre de l année considérée» ; - Un deuxième «frais de gestion» / «nombre de personnes consommantes dans l'année» ; - Un troisième «frais de gestion» / «nombre de lignes d'actes ou de décomptes et factures». 11

12 Afin de calculer le ratio «frais de gestion» / «nombre de lignes d'actes ou de décomptes et factures» il est indispensable que nous sachions ligne 11-1 si le nombre qui figure en ligne 11 correspond à un nombre de lignes d actes ou à un nombre de décomptes. Dans la mesure du possible donner plutôt le nombre de lignes d actes. Pour réaliser la comparaison de ces ratios avec ceux des régimes de base, la DREES retraitera également les données RO pour les rendre comparables. o Lignes 12 à 14 Mêmes informations demandées qu en lignes pour la gestion d un régime obligatoire d assurance maladie. Tableau B : CMU, ACS et taxe sur les conventions d assurance Concernant la taxe sur les conventions d assurance ne faire figurer ici (ligne 27) que le montant de la taxe correspondant aux garanties «frais de soins». 12

Notice relative aux états E1 à E5

Notice relative aux états E1 à E5 Notice relative aux états E1 à E5 En plus des états prudentiels, l ACPR collecte, pour le compte du ministère de la Santé (Drees), cinq états supplémentaires appelés «états statistiques E». Ces états permettent

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties»

État E1 «Personnes assurées, couvertes et bénéficiaires par type de garanties» Notice explicative relative aux états statistiques demandés aux entreprises d assurances, mutuelles et institutions de prévoyance en matière de protection sociale complémentaire (Cf. article L.612-24 du

Plus en détail

Notice relative aux états E1 à E5

Notice relative aux états E1 à E5 Notice relative aux états E1 à E5 En plus des états prudentiels, l ACPR collecte, pour le compte du ministère de la Santé (Drees), cinq états supplémentaires appelés «états statistiques E». Ces états permettent

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1121 du 4 septembre 2015 modifiant les états statistiques des entreprises

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS Vous êtes prescripteur de Generali Assurances Vie. Le PLAN-EXPERTS vous propose un choix de garanties pour améliorer

Plus en détail

Pour permettre à chaque Chirurgien dentiste de trouver une réponse exacte à ses besoins spécifiques, le contrat comporte deux niveaux de garanties :

Pour permettre à chaque Chirurgien dentiste de trouver une réponse exacte à ses besoins spécifiques, le contrat comporte deux niveaux de garanties : LE CONTRAT DE PREVOYANCE (RISQUES DECES, DECES ACCIDENTEL, INVALIDITE ABSOLUE ET DEFINITIVE, PENSION DE CONJOINT, RENTE EDUCATION, PERTE DE PROFESSION ET DOUBLE EFFET) 1. QUEL EST LE PRINCIPE DU CONTRAT?

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Agents des collectivités de VENDEE

Agents des collectivités de VENDEE Réunion d information Agents des collectivités de VENDEE Contrat prévoyance «maintien de salaire» Le groupe SMACL, leader sur la marché de l assurance des collectivités SMACL Santé: mutuelle Régie par

Plus en détail

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez de souscrire un régime de prévoyance pour vos salariés cadres. Le PLAN CADRES

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail

Collectives. Osmose Prévoyance. La protection des cadres

Collectives. Osmose Prévoyance. La protection des cadres Collectives Osmose Prévoyance La protection des cadres Entreprises Prévoyance Osmose Prévoyance salariés cadres Ce document décrit l offre standard pour des sociétés de 1 à 4 cadres. Traitement de référence.

Plus en détail

Assurance et prévoyance

Assurance et prévoyance Assurance et prévoyance Assistance famille en cas d accident. IDCP Des prestations d assistance sont prévues en cas d accident par le contrat IDCP. Elles peuvent être déclenchées après appel préalable

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

prévoyance TRAN- QUILLISER LES SALA- RIéS

prévoyance TRAN- QUILLISER LES SALA- RIéS prévoyance TRAN- QUILLISER LES SALA- RIéS respecter les obligations AG2R LA MONDIALE, une expertise reconnue Nos institutions sont aujourd hui désignées en prévoyance dans 59 accords de branche. Le décès

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire santé de vos salariés non cadres Accord régional du 2 juillet 2009 Raison sociale 1 Raison sociale

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille SPÉCIAL AUTO ENTREPRENEURS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION

FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES CCN N 3241 - CCN du 25-11-87 étendue par arrêté du 9-6-88, JO 18-6-88 - CC de commerces de détail du vêtement et

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille TRAVAILLEURS NON SALARIÉS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

Plan Gérants Majoritaires. La Retraite. La prévoyance et la retraite. des Gérants Majoritaires

Plan Gérants Majoritaires. La Retraite. La prévoyance et la retraite. des Gérants Majoritaires Plan Gérants Majoritaires La Retraite La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Les garanties prévoyance du Plan Gérants Majoritaires vous permettent de protéger votre famille en cas de décès,

Plus en détail

PROJET D ACCORD PORTANT MISE EN PLACE D UN REGIME DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE «GROS RISQUE» (INCAPACITE, INVALIDITE, DECES) AU NIVEAU DU GROUPE

PROJET D ACCORD PORTANT MISE EN PLACE D UN REGIME DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE «GROS RISQUE» (INCAPACITE, INVALIDITE, DECES) AU NIVEAU DU GROUPE PROJET D ACCORD PORTANT MISE EN PLACE D UN REGIME DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE «GROS RISQUE» (INCAPACITE, INVALIDITE, DECES) AU NIVEAU DU GROUPE Comité de Groupe du 10 décembre 2014 Le projet Protection

Plus en détail

L ASSURANCE STATUTAIRE

L ASSURANCE STATUTAIRE VILLE DE TREGUNC MARCHE ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES GENERALES L ASSURANCE STATUTAIRE 1 DEFINITIONS Pour l application des présentes garanties, on entend par : COLLECTIVITE SOUSCRIPTRICE :

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs des TNS Le statut du conjoint du TNS Les statuts

Plus en détail

Outre-Mer. Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie. Construisez la prévoyance de votre entreprise à la carte

Outre-Mer. Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie. Construisez la prévoyance de votre entreprise à la carte Outre-Mer Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie Construisez la prévoyance de votre entreprise à la carte Atout Prévoyance Nouvelle-Calédonie Vos garanties Décès et Perte Totale et Irréversible d Autonomie

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Prévoyance des expertsexperts-comptables

Prévoyance des expertsexperts-comptables Prévoyance des expertsexperts-comptables Faire les bons choix Objectifs de l intervention Répondre aux questions des experts-comptables relevant de la Cavec Au titre de la prévoyance, est-il préférable

Plus en détail

Plan Gérants Majoritaires

Plan Gérants Majoritaires Plan Gérants Majoritaires La prévoyance et la retraite des Gérants Majoritaires Vous avez choisi d opter pour le statut de gérant majoritaire afin de bénéficier notamment de charges sociales allégées.

Plus en détail

Assurance Santé et Prévoyance. PACK PRO ENTREPRISE Exigez la référence.

Assurance Santé et Prévoyance. PACK PRO ENTREPRISE Exigez la référence. Assurance Santé et Prévoyance PACK PRO ENTREPRISE Exigez la référence. CIPRÉS vie Pack Pro Entreprise TNS Les solutions Prévoyance et Santé à la hauteur de vos ambitions. Ne choisissez plus entre performance

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

gan alterego prévoyance La prévoyance complémentaire des Professionnels Indépendants

gan alterego prévoyance La prévoyance complémentaire des Professionnels Indépendants gan alterego prévoyance La prévoyance complémentaire des Professionnels Indépendants Objet Gan AlterEgo Prévoyance est un contrat Groupe à adhésion facultative souscrit par l association DEMAIN. Il complète

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N 16 DU 18 JANVIER 2012 RELATIF À LA PRÉVOYANCE NOR

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

Plan Professions Libérales

Plan Professions Libérales Plan Professions Libérales La prévoyance et la retraite des Professions Libérales Vous exercez une profession libérale. Vous souhaitez compléter les garanties de prévoyance et de retraite de vos régimes

Plus en détail

Régime de prévoyance. CDG 29 Réunions d information Prévoyance Février 2014

Régime de prévoyance. CDG 29 Réunions d information Prévoyance Février 2014 Régime de prévoyance CDG 29 Réunions d information Prévoyance Février 2014 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Quelques rappels sur le contrat prévoyance 3. Mise en place du régime 4. Gestion du contrat par la

Plus en détail

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale

SPÉCIAL ESEF NOV ESEF. Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale SPÉCIAL ESEF NOV ESEF Vous êtes un employeur étranger européen : choisissez en France, un partenaire unique pour votre protection sociale PRÉVOYANCE SANTÉ Parce que nous sommes déjà votre point d entrée

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

Les demandes d'assurance de prêts (convention Aeras)

Les demandes d'assurance de prêts (convention Aeras) Assurances de personnes Conjoncture Juillet 2011 Les demandes d'assurance de prêts (convention Aeras) Situation à fin décembre 2010 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL. >Collectivités

Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL. >Collectivités Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL >Collectivités SOMMAIRE PRESTATIONS STATUTAIRES CNRACL ARTICLE 1 - Agents visés par les présentes conventions spéciales 5 CHAPITRE 1 EXPOSÉ DES

Plus en détail

AVENANT N 3 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 3 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel national IDCC : 2329. AVOCATS AU CONSEIL D ÉTAT ET À LA COUR DE CASSATION ET LEUR PERSONNEL

Plus en détail

Sommaire... 2. 1. Vos données personnelles et professionnelles... 3. 2. Tableau de synthèse... 4. 3. Vos besoins en indemnités journalières...

Sommaire... 2. 1. Vos données personnelles et professionnelles... 3. 2. Tableau de synthèse... 4. 3. Vos besoins en indemnités journalières... M. Jules MARTIN Sommaire Sommaire... 2 1. Vos données personnelles et professionnelles... 3 2. Tableau de synthèse... 4 3. Vos besoins en indemnités journalières... 5 4. Vos besoins en couverture invalidité...

Plus en détail

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION Rémunération Protection sociale Formation Congés FMG SPECIMEN Votre Bilan Social Individuel Votre Bilan Social Individuel ou "BSI" a pour objectif

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT 1 La protection sociale du dirigeant 1 - Qu est-ce que la Protection Sociale? 2 - Le Statut social des dirigeants - Salarié - Non Salarié (TNS) 3 Les garanties des régimes

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M A, le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-181 du 27 décembre 2012 relative à l affiliation de la Mutuelle Générale de l Économie, des Finances et de l Industrie (MGEFI) à l union mutualiste de groupe Istya

Plus en détail

AVENANT N 32 DU 14 MAI 2014

AVENANT N 32 DU 14 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS AVENANT N 32 DU

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE

NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - ASSURANCE - OBJET : Contrat de Rente survie Base juridique Art.199 septies I 1 du code général des impôts

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale):

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): L assurance frais de santé est une couverture santé intégrale. En effet, elle couvre 100% du prix des soins

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION

FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION FICHE TECHNIQUE DE LA CONVENTION CONVENTION COLLECTIVE UNIQUE annexe Maisons de Retraites CCN 3132 CCU du 18-04-2002 non étendue, applicable à compter du 1-5-2002. Pour les Etablissements accueillant des

Plus en détail

AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL Instruction n o 2012-I-06 du 13 novembre 2012 relative à la composition du dossier d avenant à une convention de substitution L Autorité de contrôle prudentiel, Vu le Code

Plus en détail

Convention collective de la Production. de Films d Animation. Annexe régime de prévoyance

Convention collective de la Production. de Films d Animation. Annexe régime de prévoyance Convention collective de la Production de Films d Animation Annexe régime de prévoyance OBJET : La présente annexe a pour objet de définir les conditions de prestations et de cotisations du régime de prévoyance

Plus en détail

PROPOSITION «PREVOYANCE» 1.1.2014 METALLURGIE DU MAINE ET LOIRE

PROPOSITION «PREVOYANCE» 1.1.2014 METALLURGIE DU MAINE ET LOIRE PROPOSITION «PREVOYANCE» 1.1.2014 METALLURGIE DU MAINE ET LOIRE AG2R PREVOYANCE, membre du groupe AG2R LA MONDIALE - Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité sociale - 35, boulevard Brune

Plus en détail

ATOLL PRÉVOYANCE. Choisir ATOLL PRÉVOYANCE : un acte responsable vis-à-vis de ses proches, de soi et de son activité professionnelle

ATOLL PRÉVOYANCE. Choisir ATOLL PRÉVOYANCE : un acte responsable vis-à-vis de ses proches, de soi et de son activité professionnelle ATOLL PRÉVOYANCE PROFESSIONS PARAMÉDICALES Choisir ATOLL PRÉVOYANCE : un acte responsable vis-à-vis de ses proches, de soi et de son activité professionnelle Les prestations versées par votre régime obligatoire

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises Par Patricia PENGOV GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises I. Mise en place d une obligation en matière de prévoyance

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE Conditions d exonération des charges sociales PARTIE 1 : CONDITIONS D EXONERATION DE CHARGES SOCIALES DES REGIMES DE PREVOYANCE ET RETRAITE La

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROTHESISTES DENTAIRES ET DES PERSONNELS DES LABORATOIRES DE PROTHÈSE DENTAIRE (3254)

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROTHESISTES DENTAIRES ET DES PERSONNELS DES LABORATOIRES DE PROTHÈSE DENTAIRE (3254) VOS DE PRÉVOYANCE - PERSONNEL CADRE MONTANT EN POURCENTAGE DU SALAIRE DE RÉFÉRENCE Décès Quelle que soit la cause du décès Célibataire, Veuf(ve), Divorcé(e), sans personne à charge Marié sans personne

Plus en détail

S adapte à votre besoin de protection.

S adapte à votre besoin de protection. S adapte à votre besoin de protection. ALLEGRA prend le relais là où vos assurances accidents de base (caisse maladie ou assurances professionnelles) s arrêtent, afin de vous offrir une protection complète

Plus en détail

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR).

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR). GRÈCE Nomenclature IKA LAEK OAED OGA TEAM TEBE Organisme d assurance sociale Fonds pour l'emploi et la formation professionnelle Agence pour l emploi et la main-d œuvre Organisme d assurance de l agriculture

Plus en détail

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX OBJET DU CONTRAT SOUSCRIT DANS LE CADRE DE L'ARTICLE 39 CGI Sous forme d'un contrat d'assurance collective régi par le Code des assurances, il permet aux

Plus en détail

ATOLL PRÉVOYANCE. Choisir ATOLL PRÉVOYANCE : un acte responsable vis-à-vis de ses proches, de soi et de son activité professionnelle

ATOLL PRÉVOYANCE. Choisir ATOLL PRÉVOYANCE : un acte responsable vis-à-vis de ses proches, de soi et de son activité professionnelle ATOLL PRÉVOYANCE PROFESSIONS LIBÉRALES Choisir ATOLL PRÉVOYANCE : un acte responsable vis-à-vis de ses proches, de soi et de son activité professionnelle Les prestations versées par les différents régimes

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

La Pension d Invalidité

La Pension d Invalidité DEFINITION Elle a pour objet d accorder à l assuré une pension en compensation de la perte de salaire résultant de la réduction de sa capacité de travail La pension fait souvent suite à un arrêt de travail

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

UNE MONTAGNE D AVANTAGES... CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Vos prestations 2012 UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

Santé - Prévoyance Entreprise

Santé - Prévoyance Entreprise Santé - Prévoyance Entreprise Pourquoi mettre en place ou faire évoluer votre dispositif de couverture sociale? Répondre à un besoin indispensable en santé et prévoyance pour vos salariés et leur famille

Plus en détail

vivre l esprit plus léger avec unéo

vivre l esprit plus léger avec unéo SANTÉ PRÉVENTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL Face à un arrêt de travail, Édition 2015 vivre l esprit plus léger avec unéo RÉSERVÉE AUX ADHÉRENTS ET À LEUR CONJOINT, CONCUBIN OU PARTENAIRE LIÉ PAR UN PACS Mutuelle

Plus en détail

- 27 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 27 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 27 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi visant à supprimer les franchises médicales et participations forfaitaires. Réunie le mercredi 4 mars 2015, la commission n a pas adopté de texte sur la proposition

Plus en détail

13 septembre 2012. Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012

13 septembre 2012. Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012 13 septembre 2012 Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012 Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012 Partie

Plus en détail

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Un nouveau régime de frais de soins de santé et un nouveau régime de prévoyance communs à l ensemble des agents de Pôle emploi seront mis en

Plus en détail

Actif. Actif. Actif. Protégez-vous en toutes circonstances Santé. Retraite GAMME. Prévoyance Prévoyance Madelin

Actif. Actif. Actif. Protégez-vous en toutes circonstances Santé. Retraite GAMME. Prévoyance Prévoyance Madelin GAMME PRÉVOYANCE Document à caractère publicitaire Prévoyance Prévoyance Madelin Retraite Protégez-vous en toutes circonstances Santé ENTRE NOUS, C EST FACILE DE SE COMPRENDRE Prévoyance Prévoyance Madelin

Plus en détail

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION Face à la réforme de la Sécurité sociale, disposer d une complémentaire frais de santé complète et performante est une décision importante pour soi et pour les siens. Quelle

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION REGIME DE PREVOYANCE COMPASS GROUP FRANCE- Personnel Agent de Maîtrise

NOTICE D INFORMATION REGIME DE PREVOYANCE COMPASS GROUP FRANCE- Personnel Agent de Maîtrise NOTICE D INFORMATION REGIME DE PREVOYANCE COMPASS GROUP FRANCE- Personnel Agent de Maîtrise juillet 2009 Cette notice a pour objet de vous résumer le plus clairement possible les principales garanties

Plus en détail

En 2013, 605 organismes pratiquent

En 2013, 605 organismes pratiquent j u i n Le marché de l assurance complémentaire santé : des excédents dégagés en 2013 En 2013, 33 milliards d euros de cotisations ont été collectés sur le marché de l assurance complémentaire santé en

Plus en détail

PACA FORMATION THANATOLOGY

PACA FORMATION THANATOLOGY PACA FORMATION THANATOLOGY Quelle est la définition d assurance? 2 Définition d assurance L'assuranceest l'activité qui consiste à protéger moyennant une cotisation (prime) un individu, une association

Plus en détail

Page 1. Document non contractuel

Page 1. Document non contractuel Page 1 Livret d accueil PREVOYANCE Ensemblee du Personnel Page 2 Quels sont les salariés concernés? Le contrat s applique obligatoirement à tous les salariés cadres et non cadres, dénommés «participants».

Plus en détail

AVENANT N 1 DU 8 AVRIL 2014

AVENANT N 1 DU 8 AVRIL 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3368 Accords professionnels INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES (IEG) AVENANT N 1 DU 8 AVRIL 2014 À L ACCORD DU

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail