Inversion complexe et cocyclicité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inversion complexe et cocyclicité"

Transcription

1 Inversion complexe et cocyclicité Jean-Marie Lion Université de Rennes Brève introduction aux nombres complexes L addition et la multiplication dans C sont définies de la façon suivante : si z = x + iy C et z = x + iy C alors z + z = (x + x + i(y + y et zz = (xx yy + i(xy + yx. L ensemble C des complexes muni des lois + et est un corps commutatif. En particulier si z 0 alors son inverse z est z = x iy x + y. Si z = x + iy C on note z et on appelle conjugé de z le complexe z = x iy et on note z et on appelle module de z le réel positif ou nul défini par Si z 0 alors z = x + y = zz. z = z z. La conjugaison est une involution et c est un isomorphisme du corps C. L application qui à x R associe le complexe z = x + 0i de partie réelle x et de partie imaginaire nulle est un morphisme de corps injectif qui permet d identifier R à un sous corps de C, le sous corps des complexes invariants par conjugaison. Ce sous-corps est appelé axe réel. Puisque C est un corps c est aussi une C-droite vectorielle et une C-droite affine. Mais l ensemble des complexes peut être également considéré comme un plan vectoriel euclidien orienté ou comme un plan affine euclidien orienté :

2 (0, (, i est un repère orthonormé direct. Si z = x + iy C alors le module z de z peut être vu comme la norme du vecteur z (si C est considéré comme un plan vectoriel euclidien orienté et le module z z peut être vu comme la distance entre les points z et z (si C est considéré comme un plan affine euclidien orienté. La conjugaison est identifiée à la réflexion par rapport à l axe réel. Soit E un espace affine euclidien orienté et soit (O, ( u, v un repère orthonormé direct de ce plan. L application qui au point M de coordonnées (x, y associe le nombre complexe z M = x + iy est un isomorphisme affine. Le complexe z M s appelle affixe de M. L intérêt de la représentation complexe d un plan affine euclidien orienté réside dans les possibilités calculatoires, algébriques, des nombres complexes. En particulier les applications affines complexes non constantes sont les similitudes directes : si a C et si b C alors l application z C az +b peut être considérée soit comme une application affine complexe (c est pratique pour les calculs soit comme une similitude directe ( (c est pratique pour la α α géométrie. En effet si a = α + iα C alors α est la matrice α d une similitude directe et si b = β + iβ C et z = x + iy C alors z = az + b = x + iy est donné par ( x y = ( α α α α ( x y + ( β β En particulier un nombre complexe représente une similitude directe de centre l origine. Une telle similitude est caractérisée par deux nombres : son rapport qui est un réel strictement positif et la mesure de l angle de rotation associée et qui est déterminée modulo π. Ces deux nombres caractérisent également le complexe non nul associé à la similitude. Si z C alors on écrit z = re iθ avec r = z et θ est une mesure de l angle orienté (, z (ici et z sont vus comme des vecteurs. Si z 0 le nombre θ (défini modulo π s appelle argument de z. Le couple (r, θ associé à z s appelle coordonnées polaires de z : c est la représentation par module et argument du complexe non nul z. La similitude de centre l origine à laquelle z est associé a pour rapport r et pour mesure de l angle de rotation associée θ. La composée de deux similitudes directes de centre l origine est une similitude directe de rapport le produit des.

3 rapports et de mesure d angle la somme des mesures des angles. Cet énoncé admet la formulation complexe suivante. Si z = re iθ et z = r e iθ alors zz = rr e i(θ+θ. On a en particulier la formule suivante : si z = re iθ est un complexe non nul alors son inverse est z = r e iθ. De plus si a, b et z sont trois complexes distincts alors l argument de est une mesure de l angle orienté fait par les vecteurs b z et a z. Cercles dans C de centre 0 ou passant pa et droites de C Dans un plan affine, une droite affine δ est souvent donnée par son équation cartésienne relativement à un repère caratésien : ax + by + c = 0. Si la droite δ appartient à un plan affine euclidien orienté E qu on identifie par passage aux affixes à C il peut être pratique de choisir une autre représentation de la droite δ. Si z 0 et z sont deux complexes distincts de δ alors δ = z = z 0 + t(z z 0 : t R}. Il peut être aussi intéressant de considérer la représentation polaire d une droite δ : 0 δ. Soit z 0 δ. Il existe > 0 et θ 0 tels que z = e iθ 0. La droite δ est l ensemble des complexes z = re iθ 0 avec r R : δ = e iθ 0 : r R}. La demi-droite ]0, z 0 est l ensemble des complexes z = re iθ 0 avec r > 0 : ]0, z 0 = e iθ 0 : r > 0}. La demi-droite ]0, z 0 est l ensemble des complexes z = re i(θ 0+π avec r > 0 : ]0, z 0 = e i(θ 0+π : r > 0}. 3

4 0 / δ. Soit z 0 le projeté orthogonal de 0 sur δ. Il existe > 0 et θ 0 tels que z = e iθ 0. Un complexe non nul z = re iθ avec r > 0 appartient à δ si et seulement si le triangle (0, z 0, z est rectangle en z 0 c est à dire si et seulement si = cos(θ θ 0 r. La droite δ est l ensemble des complexes z = re iθ 0 avec r = cos(θ θ 0 et θ ]θ 0 π, θ 0 + π[ : δ = cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π, θ 0 + π } [. Le point z 0 sépare la droite en deux demi-droites, la demi-droite δ + = et la demi-droite δ = cos(θ θ 0, θ ]θ 0, θ 0 + π } [ cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π }, θ 0[. Dans un plan affine euclidien orientée E un cercle est caractérisé par son centre et son rayon. Si le plan E est rapporté à un repère orthonormé direct (O, ( u, v alors le cercle de rayon et de centre C 0 de coordonnées (x 0, y 0 a pour équation cartésienne (x x 0 + (y y 0 = r. Identifions comme précédemment E et C. Si C est un cercle de centre c 0 et de rayon alors C = z = c 0 + e iθ : θ [0, π[}. La représentation polaire d un cercle C de rayon centré en 0 est C = e iθ : θ [0, π[}. Considérons maintenant un cercle C de centre z 0 = e iθ 0 différent de 0 et qui passe pa c est à dire de rayon. Le segment [0, z 0 ] = [0, e iθ 0 ] est un diamètre de C. C est pourquoi z = re iθ C avec r > 0 appartient au cercle C si et seulement si le triangle (0, z 0, z est rectangle en z c est à dire si r = cos(θ θ 0. Le cercle C admet comme représentation polaire C = cos(θ θ 0, θ [θ 0 π, θ 0 + π [}. 4

5 Le segment [0, z 0 ] sépare le cercle C en deux demi-cercles, le demi-cercle et le demi-cercle C + = cos(θ θ 0, θ ]θ 0, θ 0 + π [} C = cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π, θ 0[}. Les autres cercles de C n admettent pas de représentation polaire aussi simple. L inversion z z = z associe au complexe non nul z = re iθ le complexe z = z z = r e iθ. Fixons z 0 = e iθ0 0. On déduit des représentations polaires des cercles de centre 0 ou passant pa et des droites les résultats suivants. L image par l inversion de la demi-droite ]0, z 0 est la demi-droite ]0, z 0 et l image de Rz 0 \ 0} (la droite vectorielle privée de 0 et qui passe par z 0 par l inversion est R z 0 \ 0} (la droite vecotorielle privée de 0 et qui passe par z 0. L image par l inversion de la droite δ = est le cercle privé de l origine cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π, θ 0 + π [ C = cos(θ + θ 0, θ ] θ 0 π, θ 0 + π [}. L image par l inversion de la demi-droite δ + = re iθ : r = cos(θ θ 0, θ ]θ 0, θ 0 + π } [ est le demi-cercle C = cos(θ + θ 0, θ ] θ 0 π, θ 0[}. L image par l inversion de la demi-droite δ = re iθ : r = cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π }, θ 0[ 5 }

6 est le demi-cercle C + = cos(θ + θ 0, θ ] θ 0, θ 0 + π [}. L image par l inversion du cercle centré à l origine et de rayon est le cercle centré à l origine et de rayon. L image par l inversion du cercle privé de l origine est la droite C = cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π, θ 0 + π [} δ = L image par l inversion du demi-cercle est la demi-droite cos(θ + θ 0, θ ]θ 0 π, θ 0 + π } [. C + = cos(θ θ 0, θ ]θ 0, θ 0 + π [} δ = L image par l inversion du demi-cercle est la demi-droite cos(θ + θ 0, θ ]θ 0 π }, θ 0[. C = cos(θ θ 0, θ ]θ 0 π, θ 0[} δ + = cos(θ + θ 0, θ ]θ 0, θ 0 + π } [. Il reste à considérer l image d un cercle quelconque par l inversion. C est l objet de la partie suivante. Cocyclicité et inversion Soit c C r > 0 et C le cercle de centre c et de rayon r : C = z = c + re iθ : θ [0, π[}. 6

7 Soit a et b deux points distincts de C. Il existe α et β ]α, α + π[ tels que a = c + re iα et b = c + re iβ. On a C = z = c + re iθ : θ [α, α + π[}. Le segment [a, b] sépare le cercle en deux arcs de cercles, l arc et l arc C = z = c + re iθ : θ ]α, β[} C + = z = c + re iθ : θ ]β, α + π[}. Soit z = c + re iθ C \ a, b} : θ ]α, β[ ]β, α + π[. On a = eiθ e iβ e iθ e iα = e i (θ β e i (θ β e i (θ α e e i i (θ α = sin( (θ β sin( (θ α e i (β α. Si z C (c est à dire si θ ]α, β[ alors (θ+β e i (θ+α π < (θ β < 0 et 0 < (θ α < π. Par conséquent sin( (θ β sin( est strictement négatif et l argument de (θ α est égal à π + (β α modulo π (c est à dire à π+la mesure de l angle orienté fait par a c et (a + b c. Si z C + (c est à dire si θ ]β, α + π[ alors 0 < (θ β < π et 0 < (θ α < π. Par conséquent sin( (θ β sin( est strictement positif et l argument de (θ α est égal à (β α modulo π (c est à dire à la mesure de l angle orienté fait par a c et (a + b c. 7

8 π. Ainsi si z C \a, b} alors l argument de est égal à (β α modulo Il reste à vérifier que si z / C alors l argument de est différent de (β α modulo π. Si z est aligné avec a et b alors l argument de est 0 ou π. Il est différent de (β α qui est dans ]0, π[. Si z n est pas aligné avec a et b alors le centre c du cercle qui contient a, b et z est un point de la médiatrice du segment [a, b] qui est différent de c. Le calcul précédent montre que l argument de est égal à la mesure de l angle orienté fait par a c et (a + b c. Or, puisque c et c sont deux points différents de la médiatrice du segment [a, b], la mesure de l angle orienté fait par a c et (a + b c diffère (modulo π de la mesure de l angle orienté fait par a c diffère (modulo π de la et (a + b c. Par conséquent l argument de mesure de l angle orienté fait par a c et (a + b c c est à dire de (β α. On vient de prouver le critère de cocyclicité suivant. Soient a, b, z et z quatre complexes distincts. On suppose que a, b et z ne sont pas alignés. On note C le cercle qui passe par a, b et z. On désigne par C z + l arc de C \ a, b} qui contient z et Cz l arc de C \ a, b} qui ne contient pas z. Soit z C \ a, b}. Alors z C z + z b si z a et ont même argument et z Cz si les arguments de z b z a et diffèrent de π. On considère quatre complexes non nuls et distincts a, b, z et z. Alors Par conséquent z b z a et z et b z a z b z a = z b z a. z b z a ont même argument si et seulement si z b z a ont même argument. De même, les arguments de z b z a et diffèrent de π si et seulement si ceux de z b z a et z b z a diffèrent de π. On en déduit à l aide du critère de cocyclicité que l image par l inversion 8

9 d un cercle qui évite l origine est un cercle qui évite l origine. L image par l inversion de l arc de cercle d extrémités a et b et qui passe par z et l arc de cercle d extrémités a et b et qui passe par z. Puisque l inversion est involutive on a les mêmes résultats pour les images réciproques. Ceci s étend à une homographie dès qu on observe qu une homographie h qui n est pas elle-même une similitude directe est la composée g z f où f et g sont des similitudes directes. ( En particulier les lignes de niveaux des fonctions et argument de sont des cercles ou des droites (éventuellement privés d un ou deux points. 9

Les nombres complexes

Les nombres complexes Les nombres complexes 8 novembre 009 Table des matières Définitions Forme algébrique Représentation graphique Opérations sur les nombres complexes Addition et multiplication Inverse d un nombre complexe

Plus en détail

Dans l ensemble du chapitre, on considère le plan muni d un repère orthonormal. est un nombre «complexe» (au sens de «composé» défini avec

Dans l ensemble du chapitre, on considère le plan muni d un repère orthonormal. est un nombre «complexe» (au sens de «composé» défini avec 1/Les Nombres Complexes Chapitre 4 Les Nombres Complexes. I. Définitions Objectif : On veut «construire» un ensemble de nombres contenant l ensemble des nombres réels, muni de deux opérations qui généralisent

Plus en détail

Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique

Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique Lycée Paul Doumer 0-04 TS Cours Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique Contents Équation du second degré. Racines carrées..................................... Équation du second degré à

Plus en détail

() Compléments de géométrie 1 / 33

() Compléments de géométrie 1 / 33 Compléments de géométrie () Compléments de géométrie 1 / 33 1 Compléments de géométrie dans le plan complexe 2 Calcul barycentrique 3 Transformations du plan complexe () Compléments de géométrie 2 / 33

Plus en détail

Chapitre 9 Les nombres complexes

Chapitre 9 Les nombres complexes Chapitre 9 Les nombres complexes Vocabulaire-représentation Définition des nombres complexes Définition Nombres complexes, partie réelle, partie imaginaire) On introduit i, un nombre qui vérifie i = On

Plus en détail

III. Géométrie du plan

III. Géométrie du plan 1 Repérage dans le plan 11 Repérage cartésien Définition 1 On appelle base du plan un couple ( i, avec i et deux vecteurs non colinéaires du plan Tout vecteur u du plan s exprime de manière unique comme

Plus en détail

Chapitre 7. Les nombres complexes. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. forme algébrique d un nombre complexe

Chapitre 7. Les nombres complexes. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. forme algébrique d un nombre complexe Chapitre 7 Les nombres complexes Objectifs du chapitre : item références auto évaluation forme algébrique d un nombre complexe résolution d équation du second degré dans C forme exponentielle d un nombre

Plus en détail

( ) = 1, Im( z 1 ) = 2. ( ) = 0, Im( z 2 ) = 1. ( ) = 7, Im( z 3 ) = 0. = 1+ 2i. Re z 1 = i. Re z 2 z 3. z 1. = 7. Re z 3

( ) = 1, Im( z 1 ) = 2. ( ) = 0, Im( z 2 ) = 1. ( ) = 7, Im( z 3 ) = 0. = 1+ 2i. Re z 1 = i. Re z 2 z 3. z 1. = 7. Re z 3 I Forme algébrique d un nombre complexe 1 Il existe un ensemble noté et appelé ensemble des nombres complexes qui vérifie les propriétés suivantes : " ; L'ensemble est muni d'une addition et d'une multiplication

Plus en détail

1.1 Nombres complexes

1.1 Nombres complexes Université de Provence 011 01 Mathématiques Générales I Parcours PEIP Cours : Nombres complexes 1 Définitions 11 Nombres complexes Définition 1 On appelle nombre complexe tout élément z de la forme z a

Plus en détail

Module et Argument d un nombre complexe

Module et Argument d un nombre complexe I Module et Argument d un nombre complexe Tout point M du plan peut être repéré par un couple de coordonnées polaires (r, θ) (r > 0, θ réel) M r est la distance OM ; θ est une mesure de l angle ( u, OM).

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE CHAPITRE 2 NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Rappels de trigonométrie tanα sinα π 2 M(α) π α cosα 0 3π 2 Figure 2.1 Sinus, cosinus, tangente Définition 2.1 La tangente d un nombre réel x, notée tan

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Nombres complexes

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Nombres complexes BTS Mécanique et Automatismes Industriels, Année scolaire 006 007 Table des matières. Les différentes écritures. - Forme algébrique d un nombre complexe. - Représentation géométrique d un nombre complexe.3

Plus en détail

Cours : SIMILITUDES PLANES.

Cours : SIMILITUDES PLANES. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : définir une similitude plane à partir de la conservation des rapports des distances. en déduire la définition du rapport de similitude. faire le lien

Plus en détail

Nombres complexes et application à la géométrie

Nombres complexes et application à la géométrie Nombres complexes et application à la géométrie I) Représentation graphique d un nombre complexe Le plan est muni d un repère orthonormé (O,u,v). 1) Affixe d un point a) Définition Si M est le point de

Plus en détail

Cours de terminale S Les nombres complexes

Cours de terminale S Les nombres complexes Cours de terminale S Les nombres complexes V. B. et S. B. Lycée des EK 20 décembre 2014 Définition Vocabulaire Conséquences Définition Il existe un ensemble, noté C, d éléments appelés nombres complexes,

Plus en détail

Nombres Complexes Exercice 1. [5 pts] Équations

Nombres Complexes Exercice 1. [5 pts] Équations Nombres Complexes Exercice 1. [5 pts] Équations On se propose d étudier les solutions de l équation (E) z + 1 = 0 1. Vérifier que pour tout nombre complexe z, on a : z + 1 = (z + 1)(z z + 1). En déduire

Plus en détail

II ÉQUATIONS DU SECOND DEGRÉ À COEFFICIENTS RÉELS

II ÉQUATIONS DU SECOND DEGRÉ À COEFFICIENTS RÉELS Terminale S (3-4) I GÉNÉRALITÉS I. Présentation des nombres complexes Définition - Théorème : (admis) Il existe un ensemble noté C, contenant R, vérifiant les conditions suivantes : C est muni d une addition

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Ph DEPRESLE. 11 janvier Les nombres complexes-forme algébrique d un nombre complexe 2

NOMBRES COMPLEXES. Ph DEPRESLE. 11 janvier Les nombres complexes-forme algébrique d un nombre complexe 2 NOMBRES COMPLEXES Ph DEPRESLE janvier 06 Table des matières Les nombres complexes-forme algébrique d un nombre complexe Opérations dans l ensemble C. Addition dans C...........................................

Plus en détail

Université de Tours Année Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2

Université de Tours Année Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2 Université de Tours Année 2015-2016 Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2 NOMBRES COMPLEXES ET ÉQUATIONS ALGÉBRIQUES (12 h) 1 Nombres complexes 1.1 Introduction

Plus en détail

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Géométrie BAC MATHS δmaths M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Nombres complexes * +. Si, alors il existe un unique couple tel que. est la forme algébrique du nombre complexe. : la partie réelle de. : la partie

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES LES NMBRES CMPLEXES Table des matières Écriture algébrique d un nombre complee Définitions Propriétés 3 Somme, produit et inverse 4 Équation dans C Représentation géométrique d un nombre complee 4 Définitions

Plus en détail

Nombres et plan complexes Les exercices fondamentaux à connaître

Nombres et plan complexes Les exercices fondamentaux à connaître Nombres et plan complexes Les exercices fondamentaux à connaître Y. Morel Version en ligne et interactive : http://xymaths.free.fr/lycee/ts/exercices-corriges-complexes.php Table des matières 1 Formes

Plus en détail

TERMINALE S Chapitre 1 : les nombres complexes [forme algébrique]

TERMINALE S Chapitre 1 : les nombres complexes [forme algébrique] SOMMAIRE * 1. NOTION DE NOMBRE COMPLEXE... 2 DEFINITIONS ET PROPRIETES.... 2 * 2. INTERPRETATION GEOMETRIQUE.... 3 * 3. AFFIXE D UN VECTEUR, D UN BARYCENTRE... 3 * 4. NOMBRES COMPLEXES CONJUGUES... 4 *

Plus en détail

Nombres complexes. Deux nombres complexes sont égaux si, et seulement si, ils ont même partie réelle et même partie imaginaire :

Nombres complexes. Deux nombres complexes sont égaux si, et seulement si, ils ont même partie réelle et même partie imaginaire : Nombres complexes 1 Ensemble des nombres complexes 1.1 Forme algébrique d un nombre complexe Théorème Admis 1. Il existe un ensemble, noté C, d éléments appelés nombres complexes, tel que : C contient

Plus en détail

Géométrie dans les espaces préhilbertiens

Géométrie dans les espaces préhilbertiens 13 Géométrie dans les espaces préhilbertiens Pour ce chapitre (E, ) est un espace préhilbertien et est la norme associée. 13.1 Mesures de l angle non orienté de deux vecteurs non nuls L inégalité de Cauchy-Schwarz

Plus en détail

CH 1 Géométrie : Complexes 4 ème Sciences Septembre 2009

CH 1 Géométrie : Complexes 4 ème Sciences Septembre 2009 CH 1 Géométrie : Complexes 4 ème Sciences Septembre 009 A. LAATAOUI I. INTRODUCTION ET DEFINITION Tous les nombres positifs ont une racine carrée, par exemple, 9 a pour racine 3 et 3 et a pour racine et

Plus en détail

Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2.

Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2. Chapitre 3 Les angles 3.1 Angles orientés de vecteurs du plan 3.1.1 Groupe des rotations Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2. Définition 3.1 On appelle

Plus en détail

CHAPITRE 4 : Les nombres complexes

CHAPITRE 4 : Les nombres complexes CHAPITRE 4 : Les nombres complexes 1 Définition... 1.1 Théorème... 1. Définitions... 1.3 Théorème... Nombre complexe conjugué... 3.1 Définition... 3. Théorème 1... 3.3 Théorème... 3.4 Théorème 3... 5 3

Plus en détail

Cours Chapitre 1 : Nombres complexes

Cours Chapitre 1 : Nombres complexes Mr Arfaoui.O Tél : 563334 4 éme année sc & tech Cours Chapitre : Nombres complexes Forme cartésienne (algébrique) : Définition : La forme algébrique d un nombre complexe zεc est : z = a + ib avec a et

Plus en détail

Math module 3 NOMBRES COMPLEXES SERIES DE FOURIER TRANSFORMATIONS DE FOURIER. D. Poquillon, C. Mijoule et P. Floquet

Math module 3 NOMBRES COMPLEXES SERIES DE FOURIER TRANSFORMATIONS DE FOURIER. D. Poquillon, C. Mijoule et P. Floquet Math module 3 NOMBRES COMPLEXES SERIES DE FOURIER TRANSFORMATIONS DE FOURIER D Poquillon, C Mijoule et P Floquet SEPTEMBRE 005 Cours semaine 1 :Introduction, définitions, résolution d équations 1-1 Introduction

Plus en détail

Corps des complexes. 1 Calculs dans C Le corps C Module, conjugaison Interprétation géométrique... 2

Corps des complexes. 1 Calculs dans C Le corps C Module, conjugaison Interprétation géométrique... 2 Maths PCSI Cours Table des matières Corps des complexes 1 Calculs dans C 1.1 Le corps C............................................... 1. Module, conjugaison......................................... 1.3

Plus en détail

TRANSFORMATIONS ET NOMBRES COMPLEXES

TRANSFORMATIONS ET NOMBRES COMPLEXES TRANSFORATIONS ET NOBRES COPLEXES Table des matières Applications géométriques des nombres complexes. Arguments d un nombre complexe........................................... Ensemble de points du plan.

Plus en détail

4 Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque...

4 Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque... Le corps C des nombres complexes Table des matières 1 Définitions algébrique et géométrique de C 1 1.1 Définition de C............................................. 1 1. Structure algébrique de C.......................................

Plus en détail

Chapitre 10 Nombres complexes NOMBRES COMPLEXES. et Im(z) =

Chapitre 10 Nombres complexes NOMBRES COMPLEXES. et Im(z) = Chapitre 0 Nombres complexes NOMBRES COMPLEXES I- - Forme algébrique d un nombre complexe Définition : On note C l ensemble des nombres de la forme z = x + iy, où x et y sont deux nombres réels et ii un

Plus en détail

Produit scalaire de deux vecteurs de l espace. 1 Rappels sur le produit scalaire de deux vecteurs du plan

Produit scalaire de deux vecteurs de l espace. 1 Rappels sur le produit scalaire de deux vecteurs du plan Produit scalaire de deux vecteurs de l espace 1 Rappels sur le produit scalaire de deux vecteurs du plan 1.1 Définition Soit u et v deux vecteurs du plan. Si u = 0 ou v = 0, alors u v = 0 (Attention! On

Plus en détail

Chap. 5 : Ensemble C 1. L ensemble C. Pour généraliser la notion de racine d une équation on introduit l ensemble C := {a + i.

Chap. 5 : Ensemble C 1. L ensemble C. Pour généraliser la notion de racine d une équation on introduit l ensemble C := {a + i. Chap 5 : Ensemble C 1 Arthur LANNUZEL le 1 Octobre 005 L ensemble C 1 Définition de C 11 Rappels Pour généraliser la notion de racine d une équation on introduit l ensemble C := {a + ib, a, b R} où i =

Plus en détail

TS - Maths - Révisions Nombres complexes

TS - Maths - Révisions Nombres complexes TS - Maths - Révisions Nombres complexes Exercice 1 LIBAN 01 On considère la suite de nombres complexes z n définie par z 0 = i et pour tout entier naturel n : z n+1 = 1 + iz n. Les parties A et B peuvent

Plus en détail

EXERCICES SUR LES ISOMÉTRIES ET SIMILITUDES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako. Exercice 1

EXERCICES SUR LES ISOMÉTRIES ET SIMILITUDES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako. Exercice 1 EXERCICES SUR LES ISOMÉTRIES ET SIMILITUDES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako Exercice 1 Le plan affine euclidien P est rapporté au repère orthonormé ( O ; i ; j ). Soit f l application

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. avec une calculatrice TI on écrit par exemple 5^(1/3) et on obtient environ 1,71. On a donc 3 5 1,71

NOMBRES COMPLEXES. avec une calculatrice TI on écrit par exemple 5^(1/3) et on obtient environ 1,71. On a donc 3 5 1,71 NMBRES CMPLEXES I - Représentation géométrique Rappel Pour tout réel k, il existe un unique nombre réel dont le cube est k. Ce nombre est appelé racine cubique de k. Il est noté 3 k ou aussi k n a par

Plus en détail

( ) ( ) Terminale S Chapitre 10 «Nombres complexes 2 ème partie» Page 1 sur 9. I) Forme exponentielle. 1) Argument du produit

( ) ( ) Terminale S Chapitre 10 «Nombres complexes 2 ème partie» Page 1 sur 9. I) Forme exponentielle. 1) Argument du produit Terminale S Chapitre 0 «Nombres complexes ème partie» Page sur 9 I) Forme exponentielle ) Argument du produit Propriété : Soient deux nombres complexes et d'arguments respectifs θ et θ. A B A B Alors un

Plus en détail

Module d'un nombre complexe. Nombres complexes. Définition. Forme algébrique :

Module d'un nombre complexe. Nombres complexes. Définition. Forme algébrique : Définition Nombres complexes L'ensemble des nombres complexes noté est l'ensemble des nombres de la forme z = a + biou a et b sont des réels quelconques et i un nouveau nombre tel que i²= -1. Le nombre

Plus en détail

Les transformations du plan

Les transformations du plan Les transformations du plan 6. Nombres complexes et transformations du plan... 6. Equations analytiques... 6. Les translations... 64. Les homothéties... 4 65. Les rotations... 5 66. Similitudes... 6 67.

Plus en détail

Coniques. Ellipses. Définition monofocale. Hyperboles. Paraboles. Equations polaires

Coniques. Ellipses. Définition monofocale. Hyperboles. Paraboles. Equations polaires [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 4 septembre 06 Enoncés Coniques Ellipses Définition monofocale Exercice [ 099 ] [Correction] Soit D une droite du plan P et F un point non situé sur D. (a) Justifier

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE. I)Produit scalaire de deux vecteurs. 1. Définition

PRODUIT SCALAIRE. I)Produit scalaire de deux vecteurs. 1. Définition PRODUIT SCALAIRE I)Produit scalaire de deux vecteurs 1. Définition Définition : Si u et v sont deux vecteurs non nuls, on appelle produit scalaire de u par v, le réel noté u. v = u v cos( u, v) u. v défini

Plus en détail

I. Nombres complexes. 1 Corps C des nombres complexes

I. Nombres complexes. 1 Corps C des nombres complexes 1 Corps C des nombres complexes Théorème 1. Il existe un ensemble C des nombres complexes qui possède les propriétés suivantes : C contient R. C est muni d une addition et d une multiplication qui suivent

Plus en détail

M = b d. a b ou M =. b a

M = b d. a b ou M =. b a Ce texte est extrait du cours optionnel de géométrie de l année universitaire 1999/2000. B.Ingrao Étude du groupe orthogonal dans le cas du plan. Dans ce qui suit, l espace est de dimension 2 ; en conséquence

Plus en détail

Géométrie dans l espace. Complément au chapitre «géométrie élémentaire du plan et de l espace»

Géométrie dans l espace. Complément au chapitre «géométrie élémentaire du plan et de l espace» Chapitre 9 truc Géométrie dans l espace Complément au chapitre «géométrie élémentaire du plan et de l espace» Prérequis On suppose ici connue toute la géométrie de collège et de lycée, en particulier les

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base

MATHÉMATIQUES II. Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base MATHÉMATIQUES II Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base canonique (, ij) On notera o = (,) 00 l origine du plan Tout élément ( xy, ) de IP peut s interpréter

Plus en détail

Les nombres complexes : forme algébrique

Les nombres complexes : forme algébrique Isabelle orel-ts-cours complexes forme algébrique Les nombres complexes : forme algébrique Introduction. Le problème L histoire des nombres complexes commence en pleine Renaissance italienne avec les algébristes

Plus en détail

Nombres complexes. Chapitre 1

Nombres complexes. Chapitre 1 Chapitre 1 Nombres complexes Les nombres complexes sont apparus en Italie au XVI e siècle. Niccolo Tartaglia le premier résout des équations du troisième degré. Il révèle sa formule à Jérôme Cardan qui

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes DERNIÈRE IMPRESSION LE 17 février 016 à 15:35 Les nombres complexes Table des matières 1 Introduction 1.1 Un problème historique......................... 1. Création d un nouvel ensemble.....................

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 01-014 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Complexes 1 Le Plan complexe 1.1 Introduction Dans tout ce chapitre,

Plus en détail

Nombres complexes - Partie 2

Nombres complexes - Partie 2 Chapitre F Nombres complexes - Partie 2 Contenus Capacités attendues Commentaires Forme trigonométrique : module et argument, interprétation géométrique dans un repère orthonormé direct ; notation exponentielle.

Plus en détail

Terminale S - Nombres Complexes

Terminale S - Nombres Complexes Exercice - 1 Terminale S - Nombres Complexes Ecrire le nombre complexe z = 1 + i 3 sous sa forme exponentielle En déduire la forme algébrique de z 5 Exercice - 2 2iπ On pose ω = e 5 1 Calculer ω 5 et prouver

Plus en détail

Exercices sur les Coniques

Exercices sur les Coniques Exercices sur les Coniques Christian CYRILLE 5 novembre 008 Racontez l odyssée d une jeune conique en mal d excentricité qui, échappée de ses foyers, y est ramenée par une amie de la directrice grâce à

Plus en détail

I) Fiche : Transformations du plan et de l'espace.

I) Fiche : Transformations du plan et de l'espace. I) Fiche : Transformations du plan et de l'espace. E désigne l espace affine euclidien orienté associé à l'espace vectoriel euclidien orienté E muni d'une base orthonormale directe canonique B. On fixe

Plus en détail

Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications

Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications Introduction : On se place dans plan affine euclidien orienté. On suppose connu : - Angles orientés de vecteurs, relation de Chasles - Pour un triangle

Plus en détail

Isométries affines et vectorielles

Isométries affines et vectorielles Chapitre 3 Isométries affines et vectorielles Objectifs de ce chapitre 1. Rappels sur les isométries vectorielles.. Groupe orthogonal en dimension et 3. Détermination d une isométrie vectorielle en dimension

Plus en détail

et z B alors le vecteur AB a pour affixe le iy B. Alors par définition les coordonnées = x B, z B, z C et z D, z C = z B

et z B alors le vecteur AB a pour affixe le iy B. Alors par définition les coordonnées = x B, z B, z C et z D, z C = z B Chapitre 9 Nombres complexes et géométrie Dans tout ce chapitre on se place dans un repère orthonormal direct du plan complexe O ; i ; j. 1. Affixe d un vecteur Définitions et conséquences Définition :

Plus en détail

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points Plans, cercles, droites et sphères Ce chapitre aborde les objets fondamentaux utilisés en géométrie : droites et cercles dans le plan, plans, droites et sphères dans l espace. Les objectifs du chapitre

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Coniques Exercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr Exercice *IT * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

Plus en détail

Terminale STI-GE

Terminale STI-GE Le programme : Les premiers éléments de l'étude des nombres complexes ont été mis en place en première. L'objectif est de compléter cet acquis pour fournir des outils utilisés en algèbre, en trigonométrie

Plus en détail

Nombres complexes Ecriture algébrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Ecriture algébrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Ecriture algébrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : calculs dans l ensemble des nombres complexes (addition, soustraction, multiplication,

Plus en détail

Mathématique et Mécanique de Base

Mathématique et Mécanique de Base Mathématique et Mécanique de Base Pauline GERUS - Leila LEFEVBRE - Violaine SEVREZ Licence 1 STAPS BMC 51 2009-2010 Définition Repère = zone de référence Etablit en fonction des objectifs On choisit une

Plus en détail

Cours de Terminale S /Nombres complexes. E. Dostal

Cours de Terminale S /Nombres complexes. E. Dostal Cours de Terminale S /Nombres complexes E. Dostal aout 01 Table des matières 8 Nombres complexes 8.1 Introduction............................................ 8. Le plan complexe.........................................

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Jean Chanzy. Université de Paris-Sud. u 3 + v 3 = q. = q = p3 27. u 3 + v 3 u 3 v p3. q v 3 = q p3.

NOMBRES COMPLEXES. Jean Chanzy. Université de Paris-Sud. u 3 + v 3 = q. = q = p3 27. u 3 + v 3 u 3 v p3. q v 3 = q p3. NMBRES CMPLEXES Jean Chanz Université de Paris-Sud Nécessité d introduire l ensemble C : Considérons l équation 3 5 4 = 0. Elle a pour solution évidente = 4. Le trinôme 3 5 4 se factorise en ( 4)( + b

Plus en détail

Exercices : Nombres complexes

Exercices : Nombres complexes Exercices : Nombres complexes Exercice Calculer le module et un argument des nombres complexes suivants: z = i, z = e iθ + e iθ, z = i ( + i) Exercice Soit z le complexe défini par. Mettre z sous forme

Plus en détail

Géométrie vectorielle

Géométrie vectorielle Géométrie vectorielle L1 SPC, semestre 2 Année 2012 1 Généralités L objectif de ce chapitre est de faire un rapide survol des éléments essentiels de géométrie vectorielle (et un peu affine). Il s agit

Plus en détail

Cours d analyse L1S1P. Analyse L1S1 P

Cours d analyse L1S1P. Analyse L1S1 P Cours d analyse L1S1P 017 Objectifs : 1 Apprendre à calculer avec des formules : domaines de définition, dérivées primitives développements limités Se désinhiber face auxdites formules. À la fin de ce

Plus en détail

Kooli Mohamed Hechmi

Kooli Mohamed Hechmi Equations à coefficients complexes 4 eme Sc Expérimentales Dans tous les exercices le plan complexe P est rapporté à un repère orthonormé direct,,. Exercice 1 Résoudre dans l ensemble C des nombres complexes

Plus en détail

TRANSFORMATIONS DU PLAN

TRANSFORMATIONS DU PLAN 1 Généralités TRNSFRTINS DU PLN 1.1 Définitions Une transformation du plan est une application bijective du plan dans lui-même. utrement dit, c est un mécanisme qui associe à tout point du plan un point

Plus en détail

Nombres complexes. I. Conventions

Nombres complexes. I. Conventions Nombres complexes I. Conventions On admet qu il existe un ensemble, noté que : d éléments appelés nombres complexes tel contient Les opérations dans prolongent celles dans avec des propriétés analogues

Plus en détail

Nombres complexes, cours, Terminale S

Nombres complexes, cours, Terminale S Nombres complexes, cours, Terminale S F.Gaudon 18 décembre 2013 Table des matières 1 Notion de nombre complexe 2 2 Opérations sur les nombres complexes 3 3 Représentation géométrique des nombres complexes

Plus en détail

1 Forme cartésienne, forme polaire

1 Forme cartésienne, forme polaire AMU 015-016 Licence MI 1ère année-s1 GÉOMÉTRIE ET ARITHMÉTIQUE Planche : Nombres complexes 1 Forme cartésienne, forme polaire EXERCICE 1 ( 3+6i Mettre sous la forme a+ib (a,b R) les nombres : 3 4i, 1+i

Plus en détail

Impossibilité de la duplication du cube, de la quadrature du disque et de la trisection de l angle.

Impossibilité de la duplication du cube, de la quadrature du disque et de la trisection de l angle. Impossibilité de la duplication du cube, de la quadrature du disque et de la trisection de l angle. L étude de ces trois célèbres problèmes de contructions géométriques à la règle et au compas nécessite

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L ENSEMBLE C DES NOMBRES COMPLEXES. 1. Insuffisance dans R

CHAPITRE 2 : L ENSEMBLE C DES NOMBRES COMPLEXES. 1. Insuffisance dans R CHAPITRE 2 : L ENSEMBLE C DES NOMBRES COMPLEXES 1. Insuffisance dans R Résoudre dans R, l équation ax² + bx + c = 0 Le calcul de = b² - 4ac suggère les cas suivants : 1 er cas : 0, l équation a des racines

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Lycée Paul Doumer 2013-2014 TS1 Cours Les nombres complexes Contents 1 Introduction - Une extension des ensembles de nombres 2 2 Forme algébrique d un nombre complexe 3 2.1 Définitions et vocabulaire..............................

Plus en détail

Exercices du chapitre 8 avec corrigé succinct

Exercices du chapitre 8 avec corrigé succinct Exercices du chapitre 8 avec corrigé succinct Exercice VIII.1 Ch-Exercice7 Soient les deux lois définies sur R de la manière suivante. Étant donnés deux couples (x, y) et (x, y ) de R, on pose : (x, y)

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES (Partie 3)

NOMBRES COMPLEXES (Partie 3) NOMBRES COMPLEXES (Partie 3) 1 Dans tout le chapitre, on munit le plan d'un repère orthonormé direct ( O; u! ; v! ). I. Forme exponentielle d un nombre complexe 1) Définition Posons f (θ) = cosθ + isinθ.

Plus en détail

Corrigé du problème d analyse complexe. S6 (Strasbourg)

Corrigé du problème d analyse complexe. S6 (Strasbourg) Corrigé du problème d analyse complexe. S6 (Strasbourg) C. Huyghe 0 Les énoncés sont tirés du polycopié d analyse complexe de Michèle Audin. Les figures ont été réalisées à l aide du logiciel libre geogebra..

Plus en détail

On peut aussi trouver une équation cartésienne de la médiatrice de [AB] en écrivant que M (d) si AM = BM ou bien AM 2 = BM 2

On peut aussi trouver une équation cartésienne de la médiatrice de [AB] en écrivant que M (d) si AM = BM ou bien AM 2 = BM 2 1S Corrigé DS n o 9 Durée :h Exercice 1 ( 5,5 points ) Dans un repère orthonormé du plan, on considère les points A(3; 1), B(; ) et C( ; 1). 1. Déterminer une équation de la droite (d 1 ), médiatrice de

Plus en détail

Hechmi Similitudes Dans tous les exercices le plan est orienté. Exercice 1

Hechmi  Similitudes Dans tous les exercices le plan est orienté. Exercice 1 Similitudes Dans tous les exercices le plan est orienté. Exercice 1 4 eme Mathématiques Soit un triangle tel que la mesure principale de l angle +,, est un réel de : 0,. On construit à l extérieur de ce

Plus en détail

Similitudes planes. I Transformations du plan. Définition. Propriété (voir démonstration 01) Exemple. Exercice 01. Exercice 02. Exemple.

Similitudes planes. I Transformations du plan. Définition. Propriété (voir démonstration 01) Exemple. Exercice 01. Exercice 02. Exemple. Similitudes planes I Transformations du plan On dit qu'une application f du plan dans lui-même est une transformation si f est une bijection du plan dans lui-même, c'est-à-dire si pour tout point N du

Plus en détail

Transformations du plan et de l espace

Transformations du plan et de l espace [http://mp.cpgedupudelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1 Montrer que si A et B sont des points fies de f alors la droite (AB) est invariante par f. Eercice 5 [ 0218 ] [Correction] Soient A, B,

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace I Modes de repérage dans l espace 1 I.A Coordonnées cartésiennes...................... 1 I.B Coordonnées cylindriques...................... 2 I.C Coordonnées sphériques.......................

Plus en détail

DES EXERCICES DE GÉOMÉTRIE

DES EXERCICES DE GÉOMÉTRIE DES EXERCICES DE GÉOMÉTRIE A.LES ÉNONCÉS Exercice I On considère deux réels a et b ainsi que les parties de l espace donnés par leurs équations dans un repère cartésien : { { x z a = 0 D : et D x + 2y

Plus en détail

ISOMETRIES DANS LE PLAN

ISOMETRIES DANS LE PLAN Année Scolaire Isométrie 2011-2012 Terminale Association des Professeurs de Mathématiques de la Région de Sikasso et Sympathisants ISOMETRIES DANS LE PLAN 7 ème ASSEMBLEE GENERALE Koutiala Du 28 au 30

Plus en détail

LES SIMILITUDES PLANES

LES SIMILITUDES PLANES LES SIMILITUDES PLANES Table des matières 1 Transformation du plan 2 1.1 Définition.................................................... 2 1.2 Propriété : application réciproque.......................................

Plus en détail

π π ; 2 π tel que z = 1 + e i θ.

π π ; 2 π tel que z = 1 + e i θ. EXERIE 1 (5 points) Dans le plan complexe muni d'un repère orthonormal (O ; u, v ) (unité graphique : cm), on considère les points, et d'affixes respectives a, b 1 i et c 1 + i. 1. a. Placer les points,

Plus en détail

Nombres complexes Forme algébrique

Nombres complexes Forme algébrique Nombres complexes Forme algébrique I) Forme algébrique d un nombre complexe 1) Définitions On admet l existence d un nombre, noté dont le carré est égal à On appelle alors nombre complexe tout nombre de

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. 2 + q 2

NOMBRES COMPLEXES. 2 + q 2 NMBRES CMPLEXES I - Représentation géométrique f(x) = x 3 Pour tout réel k, il existe un unique nombre réel dont le cube est k. Ce nombre est appelé racine cubique de k. Il est noté 3 k ou aussi k 3. k

Plus en détail

P R O D U I T S C A L A I R E.

P R O D U I T S C A L A I R E. ère S 00/005 Produit scalaire J TAUZIEDE P R O D U I T S C A L A I R E I- DEFINITION ET PREMIERES PROPRIETES ) Produit scalaire de deux vecteurs colinéaires Définition Soit u et v deux vecteurs colinéaires

Plus en détail

Chapitre VI : Complexes (1) Forme algébrique

Chapitre VI : Complexes (1) Forme algébrique Forme algébrique. Ensemble des nombres complexes. Notion de nombres complexes Théorème l existe un ensemble, noté, appelé ensemble de nombres complexes qui possède les propriétés suivantes : R l addition

Plus en détail

Nombres Complexes ( série I )

Nombres Complexes ( série I ) Nombres Complexes ( série I ) 4 ème Mathématiques Dans tous les exercices le plan P complexe est rapporté à un repère orthonormé direct,,. Exercice 1 Soient les nombres complexes =1 1+2 ; = 1) Ecrire ;

Plus en détail

Licence 1-ère année, parcours PC. Math 101 : Initiation à l algèbre et la géométrie

Licence 1-ère année, parcours PC. Math 101 : Initiation à l algèbre et la géométrie Licence 1-ère année, parcours PC Math 101 : Initiation à l algèbre et la géométrie Septembre 2008 1 Programme (50h). Les nombres complexes (10h). Définitions (partie réelle et imaginaire, module etc...)

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES S.A.Q LES NOMBRES COMPLEXES Aperçu historique Définition Module d'un nombre complexe Argument d'un nombre complexe Nombre complexe et géométrie Ensemble des points M dont l'affixe z vérifie une propriété

Plus en détail

Sujets de bac : Complexes

Sujets de bac : Complexes Sujets de bac : Complexes Sujet n 1 : extrait d Asie juin 2002 1) Dans le plan complexe ; ;, on considère quatre points,, et d affixes respectives 3 ; 4 ; 2 3 et 1. Placer les points,, et dans un plan.

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Centres étrangers 12 juin 2014

Corrigé du baccalauréat S Centres étrangers 12 juin 2014 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Centres étrangers juin 4 A. P. M. E. P. Exercice 4 points Commun à tous les candidats Question Dans un hypermarché, 75 % des clients sont des femmes. Une femme

Plus en détail

Ch 4. Complexes. D où l idée d introduire de nouveaux nombres dont le carré serait négatif, pour traiter le cas < 0.

Ch 4. Complexes. D où l idée d introduire de nouveaux nombres dont le carré serait négatif, pour traiter le cas < 0. PTSI2 2016/2017 Maths Lycée La Martinière-Monplaisir Lyon Ch 4. Complexes. 1 L ensemble C des nombres complexes 1.a Introduction Pour résoudre une équation de la forme ax 2 + bx + c = 0, avec a, b, c réels

Plus en détail

GEOMETRIE ELEMENTAIRE DANS LE PLAN

GEOMETRIE ELEMENTAIRE DANS LE PLAN GEOETRE ELEENTRE DNS LE PLN. SES DE GEOETRE PLNE 1. Théorème de Thalès 1 1 1 1 1 3 D 3 3 D D D vec 1, et 3 parallèles : 1 1 1 1 vec 1, parallèles : 1 1 1 3 1 3 Les triangles 1 1 et sont homothétiques,

Plus en détail