CANCER SECONDAIRE DES OS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CANCER SECONDAIRE DES OS"

Transcription

1

2 Cancer secondaire des os C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses (60%) Adultes ou vieillards Tumeur primitive connue ou non (révélatrice dans 30 % des cas)

3 Clinique Cancer secondaire des os Découverte d examen systématique

4 Clinique Cancer secondaire des os Découverte d examen systématique Douleur

5 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fractures pathologiques

6 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fractures pathologiques

7 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fractures pathologiques

8 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fracture pathologique Tuméfaction

9 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fracture pathologique Tuméfaction

10 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fracture pathologique Tuméfaction

11 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fracture pathologique Tuméfaction

12 Cancer secondaire des os Clinique Découverte d examen systématique Douleur Fracture pathologique Tuméfaction SG : asthénie, amaigrissement

13 Cancer secondaire des os VS augmentée Anémie Les marqueurs biologiques recherchent le cancer primitif

14 Cancer secondaire des os Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent

15 Radiographie Aspect ostéolytique

16 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent

17 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent + 3 mois + 6 mois

18 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent

19 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent Plages de condensation parfois Formes mixtes pagétoïdes

20 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent Plages de condensation parfois Formes mixtes pagétoïdes

21 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent Plages de condensation parfois Formes condensantes

22 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent Plages de condensation parfois Formes corticales

23 Le scanner Il précise une lésion détectée par la radio

24 L'IRM Permet de déceler des lésions non visibles en radiologie

25 L'IRM ou la myélographie Précisent le retentissement sur le canal vertébral et les éléments nerveux

26 Scintigraphie osseuse : Précise l extension locale et détecte d autres métastases osseuses

27 Biopsie +++ Recherche du foyer primitif

28 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131)

29 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131) Sein : (50% à 75%) localisations multiples

30 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131) Sein : (50% à 75%) localisations multiples Rein : localisation unique

31 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131) Sein : (50% à 75%) localisations multiples Rein : localisation unique

32 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131) Sein : (50% à 75%) localisations multiples Rein : localisation unique Prostate ++ : métastase souvent révélatrice (phosphatases acides augmentées) vertébre ivoire

33 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131) Sein : (50% à 75%) localisations multiples Rein : localisation unique Prostate ++ : métastase souvent révélatrice (phosphatases acides augmentés) Poumon

34 Recherche du foyer primitif Corps thyroïde : (fixation de l iode 131) Sein : (50% à 75%) localisations multiples Rein : localisation unique Prostate ++ : métastase souvent révélatrice (phosphatases acides augmentés) Poumon Sphère digestive Foie Colon Foie

35 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.)

36 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %)

37 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %)

38 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %) Côtes (30 %)

39 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %) Côtes (30 %) Crâne (15 %)

40 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %) Côtes (30 %) Crâne (15 %) Os longs : humérus, fémur Os périphériques

41 Les métastases osseuses influencent peu le pronostic vital, mais menacent les fonctions locomotices. Certaines métastases sont accessibles aux traitements médicaux et à la radiothérapie.

42 Complications propres à chaque localisation : Fractures Compressions vasculo-nerveuses Paraplégie etc....

43 Les métastases sont accessibles à la chirurgie par des techniques différentes en fonction de la localisation

44

45 Ostéosynthèse préventive ou palliative ± greffe

46 Vertébrectomie et reconstruction par greffes osseuses

47 Vertébrectomie et reconstruction par ciment acrylique

48 Amputation

49 Prothèses articulaires palliatives Avec ou sans allogreffe

50 FIN

Les tumeurs osseuses du RACHIS

Les tumeurs osseuses du RACHIS Les tumeurs osseuses du RACHIS Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu

Plus en détail

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes LES METASTASES OSSEUSES D ORIGINE INCONNUE Dr H. NOURI STAFF INTER-SERVICES OCTOBRE 2008 INTRODUCTION Le squelette est un site métastatique fréquent pour de multiples carcinomes. 3 à 4% des métastases

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS à CELLULES GÉANTES Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Tumeurs à cellules géantes Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30

Plus en détail

Traitement des Tumeurs Osseuses

Traitement des Tumeurs Osseuses Traitement des Tumeurs Osseuses Grands principes Exemples pratiques A. Babinet Introduction Tumeurs Bénignes Tumeurs Malignes Métastases Tumeurs Bénignes Extratumorale ou intratumorale Fonction Récidive

Plus en détail

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Une ostéolyse type Ic, II, III dans la classification de Lodwick Une réaction périostée plurilamellaire, spiculée ou discontinue avec triangle de Codman

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Les tumeurs osseuses Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle

Plus en détail

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires Sommaire 154. Tumeurs des os, primitives et secondaires diagnostic Imagerie Clichés standards 2 incidences (indispensables) - En faveur d une tumeurs maligne primitive : localisation «autour du genou»,

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Les tumeurs osseuses Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu conjonctif

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

Chirurgie des tumeurs osseuses Les nouvelles techniques

Chirurgie des tumeurs osseuses Les nouvelles techniques Chirurgie des tumeurs osseuses Les nouvelles techniques P.Mary Service d! orthopédie et de chirurgie réparatrice de l! enfant Hôpital d! enfants A. Trousseau Paris Ce qui a permis de faire des progrès

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Tumeurs Bénignes 2 TCG Kyste Anévrysmal Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Introduction Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30 ans (16 à 64) 80 % entre 15 et 30 Hommes

Plus en détail

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Date : 22/03/2012 Professeur : Trojani Nombre de pages : 6 UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Intitulé du cours : Tumeurs osseuses Chef Ronéo : Sarah Binôme : Emilien et Camille Corporation des Carabins

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT»

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» D R R A L A N D I S O N S T É P H A N E L A R H U M AT O L O G I E A U Q U O T I D I E N 2 0 N O V E M B R E 2 0 1 3 INTRODUCTION Radiographie standard

Plus en détail

Tumeurs Squelettiques Malignes. de l Enfant

Tumeurs Squelettiques Malignes. de l Enfant 1 Tumeurs Squelettiques Malignes de l Enfant Philippe VIOLAS 1, Virginie GANDEMER 2 Item n 294 : Cancer de l Enfant Particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques - Expliquer les particularités

Plus en détail

REMPLACEMENT FEMORAL TOTAL PAR PROTHESE POUR TUMEUR OSSEUSE MALIGNE PRIMITIVE DE L ADULTE à propos de 5 cas

REMPLACEMENT FEMORAL TOTAL PAR PROTHESE POUR TUMEUR OSSEUSE MALIGNE PRIMITIVE DE L ADULTE à propos de 5 cas REMPLACEMENT FEMORAL TOTAL PAR PROTHESE POUR TUMEUR OSSEUSE MALIGNE PRIMITIVE DE L ADULTE à propos de 5 cas M. PERRIN, J. FRAISSE, L. BENOIT, J. CUISENIER CENT RE GEORGES-FRAN COIS LECLERC DIJON le remplacement

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Vertébroplastie Cimentoplastie. X. Buy, J Palussiere, A. Gangi

Vertébroplastie Cimentoplastie. X. Buy, J Palussiere, A. Gangi Vertébroplastie Cimentoplastie X. Buy, J Palussiere, A. Gangi Vertébroplastie Injection de ciment dans un corps vertébral Objectifs: Consolidation + Antalgie Historique 1987, Deramond and Galibert, Neurochirurgie

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Métastases osseuses. Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Tumeurs

Métastases osseuses. Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Tumeurs Métastases osseuses Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Christian Delloye INFORMATIONS CLEFS Il faut s assurer du réel caractère métastatique d une lésion avant de la traiter comme telle. Il est important

Plus en détail

Traitement Chirurgical des Tumeurs Osseuses Malignes Primitives

Traitement Chirurgical des Tumeurs Osseuses Malignes Primitives Traitement Chirurgical des Tumeurs Osseuses Malignes Primitives G.Missenard *, C.Court** (*Institut Gustave Roussy,Villejuif ) ( **Hl Kremlin Bicêtre ) Traitement Chirurgical des T.O.M.P. Pronostic et

Plus en détail

ISSN: Int. J. Adv. Res. 4(10), RESEARCH ARTICLE...

ISSN: Int. J. Adv. Res. 4(10), RESEARCH ARTICLE... Journal Homepage: - www.journalijar.com Article DOI: 10.21474/IJAR01/1777 DOI URL: http://dx.doi.org/10.21474/ijar01/1777 RESEARCH ARTICLE METASTASES OSSEUSES ET FRACTURES : ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES ET

Plus en détail

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 13 Item 106 Tuberculose Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une tuberculose thoracique et connaître les localisations extrathoraciques. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Circonstances révélatrices... 1 2 Bénin ou malin?...2 3 Tumeurs primitives...3

Plus en détail

MYELOME MULTIPLE. Dr BAHAZ.N

MYELOME MULTIPLE. Dr BAHAZ.N MYELOME MULTIPLE Dr BAHAZ.N Le myélome multiple (MM) ou maladie de Kahler est une hémopathie maligne caractérisée par la prolifération de plasmocytes malins, cette prolifération s accompagne en général

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

Imagerie des sarcomes osseux

Imagerie des sarcomes osseux Imagerie des sarcomes osseux DU carcinologie, 21 Mars 2014 GUSTAVE ROUSSY Institut de cancérologie VILLEJUIF. www.igr.fr Bérénice BOULET, institut Claudius Regaud, TOULOUSE RARE : Entre 0,2 et 0,5 % des

Plus en détail

Item 106 : Tuberculose

Item 106 : Tuberculose Item 106 : Tuberculose Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition...1 2 Epidémiologie, physiopathologie... 2 3 Quand faut-il évoquer le diagnostic?...3 3. 1 Arguments cliniques...1

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA FRACTURE DE LA HANCHE : UN PROBLÈME MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE Plus de 2 millions de fractures de

Plus en détail

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle Cimentoplastie Contexte Améliorations du pronostic Augmentation de la fréquence des douleurs chroniques Y. Rolland Département d Imagerie

Plus en détail

APPORTS RESPECTIFS DES DIFFERENTS

APPORTS RESPECTIFS DES DIFFERENTS BONE CLUB ET POT POURRI OSTEO-ARTICULAIRE APRAMEN 20 JUIN 2007 APPORTS RESPECTIFS DES DIFFERENTS EXAMENS D IMAGERIE D MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DANS L EXPLORATION L D UNE D VERTEBRE IVOIRE Khiar A

Plus en détail

Tumeurs osseuses malignes primitives de l enfant Prise en charge chirurgicale

Tumeurs osseuses malignes primitives de l enfant Prise en charge chirurgicale Tumeurs osseuses malignes primitives de l enfant Prise en charge chirurgicale Joël Lechevallier Saad Abu Amara Clinique Chirurgicale Infantile Chantal Michot Service d Anatomopathologie Cécile Cellier

Plus en détail

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT L IMAGERIE DE L ATTEINTE RACHIDIENNE DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT S Aubry (1,2), L Brazeau (2), D Bergeron (2) 1 - Service de Radiologie A, CHU Besançon 2- Département de Radiologie, CHU Sherbrooke

Plus en détail

Patient de 35 ans. Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie

Patient de 35 ans. Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie Patient de 35 ans Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie Tuméfaction inflammatoire orbitaire droite Simon Ravaud IHN III II Exophtalmie Mesure

Plus en détail

Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles

Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles Marie Faruch Bilfeld, Hélène Chiavassa Gandois, Franck Lapègue, Nicolas Sans CHU Toulouse Purpan Epidémiologie des métastases

Plus en détail

Traitement du Kyste Anévrysmal de l os.

Traitement du Kyste Anévrysmal de l os. Traitement du Kyste Anévrysmal de l os. www.nicoledelepine.fr Introduction Le kyste anévrysmal est une dystrophie pseudo tumorale rare dont le diagnostic parfois difficile et l évolution capricieuse peuvent

Plus en détail

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE J. CHIRAS, E. CORMIER, F CLARENCON Département de Neuroradiologie - GH La Pitie- Salpetriere Paris (France) VERTEBROPLASTIE = INJECTION DE CIMENT CORPS VERTEBRAL LESION TUMORALE

Plus en détail

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s?

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? 12 ème rencontre sur les urgences et complications sévères chez le patient cancéreux Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? Dr J. Alexiou Service d Imagerie Médicale Institut Bordet Douleur

Plus en détail

La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive

La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive 11 avril 2014 La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive Michel Rives Historique Un peu de terminologie Radio chirurgie = Traitement des lésions intracraniennes en dose unique avec un cadre

Plus en détail

A paraitre Avril 2013

A paraitre Avril 2013 Imagerie ostéo-articulaire Rhumatologique et Orthopédique en 3 Tomes sous la direction de J.-D. Laredo - M. Wybier - D. Petrover - G. Morvan A paraitre Avril 2013 Prix de souscription avant parution :

Plus en détail

Introduction. Fractures tassements vertébraux. Plan. Cimentoplastie. Kyphoplastie LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE

Introduction. Fractures tassements vertébraux. Plan. Cimentoplastie. Kyphoplastie LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE Dr S. Welschbillig Anesthésiste-Réanimateur Introduction Technique en plein essor Imagerie performante Coopération entre les équipes radiologie anesthésie orthopédie

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION DIAGNOSTIC 29/09/2010. Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC / an en France Problème du diagnostic

FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION DIAGNOSTIC 29/09/2010. Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC / an en France Problème du diagnostic FRACTURES DU RACHIS Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC INTRODUCTION 10000/ an en France Problème du diagnostic Problème du traitement Problème des complications On séparera les traumatismes

Plus en détail

20/11/09 Benjamin, 13 ans. Fracture de l humerus en jouant au hand ball

20/11/09 Benjamin, 13 ans. Fracture de l humerus en jouant au hand ball 20/11/09 Benjamin, 13 ans Fracture de l humerus en jouant au hand ball Scanner 25/11/09 Immobilisation simple pendant 5 semaines 5 semaines plus tard Ablation du plâtre fin décembre Réapparition des douleurs

Plus en détail

Les infections ostéo-articulaires. L ostéomyélite aiguë L arthrite aiguë L ostéite chronique

Les infections ostéo-articulaires. L ostéomyélite aiguë L arthrite aiguë L ostéite chronique Les infections ostéo-articulaires L ostéomyélite aiguë L arthrite aiguë L ostéite chronique 1/ Ostéomyélite aiguë L ostéomyélite aiguë hématogène frappe surtout les enfants et se développe le plus souvent

Plus en détail

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer Chimiothérapie I. Généralités Cancer = ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l organisme et multiplient indéfiniment, envahissant les tissus voisins et distants et les détruisant Trois caractéristiques

Plus en détail

Les hyperparathyroïdies de la personne âgée. P I Bourdel-Marchasson

Les hyperparathyroïdies de la personne âgée. P I Bourdel-Marchasson Les hyperparathyroïdies de la personne âgée P I Bourdel-Marchasson Mode d action de la PTH Les 3 principales causes d hyperparathyroïdie primaire Fréquence relative Circonstances de découverte Exceptionnellement

Plus en détail

Jeune homme de 22 ans adressé pour douleurs de type mécaniques initiales, devenues inflammatoires associées à une tuméfaction d apparition rapide de

Jeune homme de 22 ans adressé pour douleurs de type mécaniques initiales, devenues inflammatoires associées à une tuméfaction d apparition rapide de Jeune homme de 22 ans adressé pour douleurs de type mécaniques initiales, devenues inflammatoires associées à une tuméfaction d apparition rapide de la cuisse droite. Devant cette symptomatologie un scanner

Plus en détail

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS LE SPONDYLOLISTHÉSIS J-P STEIB OBJECTIFS Savoir la définition d un spondylolisthésis et d une spondylolyse. Pouvoir évoquer ce diagnostic devant une lombalgie mécanique (enfant ou adulte). Reconnaître

Plus en détail

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca Patient de 45 ans, sans antécédents. 4 semaines avant son admission, on note un traumatisme léger négligé à point d impact sur la hanche gauche ayant occasionné une impotence fonctionnelle. La radiographie

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE SOMMAIRE : Qu est-ce-que le cancer de la prostate? Le cancer de la prostate en chiffres Les symptômes Diagnostic Examens complémentaires Traitements et conséquences Rôle de l AS Bibliographie

Plus en détail

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 MA Nadil*, Y Bouras*, M Fadili*, M Ouarab*, C Schwartz** *Service de Traumato-Orthopédie, Chu Ibn Rochd de Casablanca, Maroc **Service d orthopédie, Hôpital Louis

Plus en détail

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier 92700 Colombes 92700 Colombes Métastases osseuses (MO) du cancer de la prostate Les MO

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

Douleur et métastases. N Cantagrel CETD Toulouse 2010

Douleur et métastases. N Cantagrel CETD Toulouse 2010 Douleur et métastases osseuses N Cantagrel CETD Toulouse 2010 Epidemiologie Tumeur Incidence 1 Incidence 2 Après un cancer primitif, 20% présentent une localisation secondaire osseuse Coleman 1997 (1)

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE IMAGERIE DU PASSE?

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE IMAGERIE DU PASSE? SCINTIGRAPHIE OSSEUSE IMAGERIE DU PASSE? La scintigraphie osseuse a-t-elle encore une place dans la prise en charge du cancer en 2008? Que détecte-t-on sur le plan osseux? Quels intérêts? Bertrand MERINO

Plus en détail

Ostéome Ostéoide. Gérard Delépine, Nicole Delépine.

Ostéome Ostéoide. Gérard Delépine, Nicole Delépine. Ostéome Ostéoide Gérard Delépine, Nicole Delépine www.nicoledelepine.fr Le Nidus 2 5 20 Fémur diaphysaire et 28 distal et tibia diaphysaire et 20 proximal rassemblent 8 30% 35 des ostéomes ostéoides. 11

Plus en détail

Explorations osseuses en médecine nucléaire

Explorations osseuses en médecine nucléaire Explorations osseuses en médecine nucléaire SMNO 2014 Solène QUERELLOU-LEFRANC Romain FLOCH Vincent BONCOEUR Médecin MER Master II 02/07/2014 1 Scintigraphie osseuse Sensibilité élevée (62-100% notamment

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie membres inférieurs : bassin, hanche Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures du bassin Jean-Pierre

Plus en détail

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit)

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit) 1 INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE (encore appelée canal lombaire étroit) associée éventuellement à une arthrodèse (fusion de 2 ou plusieurs

Plus en détail

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement Imagerie métabolique. Radiothérapie vectorisée. Détection per-opératoire. Radio-immunologie Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie Radiothérapie interne vectorisée: traitement Détection

Plus en détail

Ostéomyélite Aigue chez l enfant. Dr TERNIFI

Ostéomyélite Aigue chez l enfant. Dr TERNIFI Ostéomyélite Aigue chez l enfant Dr TERNIFI Définition généralités L ostéomyélite aiguë hématogène frappe surtout les enfants et se développe le plus souvent près du genou Elles est 2 fois plus fréquente

Plus en détail

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis HANCHE DOULOUREUSE DE L ENFANT Pr Ag : M. N. NESSIB Pr M. BEN GHACHEM Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis INTRODUCTION Motif fréquent de consultation. C est un symptôme. Diagnostic

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue 28 AVRIL 2016 Quand penser à une fracture vertébrale? 2/3 asymptomatiques, douleur minime ou absente u Découverte fortuite u Mesure régulière Perte de

Plus en détail

Traumatismes du membre supérieur

Traumatismes du membre supérieur FRACTURE DE L HUMERUS PROXIMAL 1. PHYSIOPATHOLOGIE Les fractures de l humérus proximal sont relativement fréquentes chez l enfant. Ce sont soit des fractures décollements épiphysaires, soit des fractures

Plus en détail

Notre Pratique en Question

Notre Pratique en Question Ostéosarcome Appendiculaire du Chien Notre Pratique en Question (des options, que choisir?) Souvenirs d Ecole (1985-2014) En théorie de nombreuses nouveautés Et en pratique euhh Diagnostic, Bilan d extension:

Plus en détail

HEPATO-GASTRO EIVTEROLOGIE

HEPATO-GASTRO EIVTEROLOGIE HEPATO-GASTRO EIVTEROLOGIE Pr DUMORTIER (PUPH), hépato-gastro-entérologie et transplantation, hôpital Edouard Herriot à Lyon (Item 83, 118, 205, 228, 229, 242, 258, 269, 280, 290, 298, 300, 302, 303, 308,

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Émission : garantie. Le jour même de la réception du contrat. Aucun examen médical Aucun refus/surprime

Émission : garantie. Le jour même de la réception du contrat. Aucun examen médical Aucun refus/surprime Émission : garantie Le jour même de la réception du contrat Aucun examen médical Aucun refus/surprime Cancers couverts - tous les types de cancers sauf: Carcinome in situ Mélanome malin (stade 1A) Cancer

Plus en détail

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie La cancérologie ou oncologie est l étude des tumeurs. Une tumeur est le résultat d une prolifération cellulaire anormale aboutissant à ce que l on appelle une «néo-formation» ou formation néoplasique (équivalent

Plus en détail

Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses

Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle Institut Paoli-Calmettes, Marseille Lésions osseuses secondaires Fréquentes

Plus en détail

Des physios et des os... Protéger ou Bouger? Claudia Maltais Physiothérapeute Programme-clientèle d oncologie

Des physios et des os... Protéger ou Bouger? Claudia Maltais Physiothérapeute Programme-clientèle d oncologie Des physios et des os... Protéger ou Bouger? Claudia Maltais Physiothérapeute Programme-clientèle d oncologie Objectifs de la présentation Définir ostéoporose, métastases osseuses, lésions osseuses (lytique,

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir. Marine Bravetti, Erwan Gabiache IHN médecine nucléaire CHR Metz-Mercy

Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir. Marine Bravetti, Erwan Gabiache IHN médecine nucléaire CHR Metz-Mercy Femme de 45 ans, adressée par son médecin traitant pour des douleurs du pied droit d horaire mécanique évoluant depuis plusieurs semaines Absence d antécédent médical ou chirurgical Le bilan radiographique

Plus en détail

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 S. Hellman, J. Clin. Oncol., 1995 Les concepts successifs des métastases sein gg

Plus en détail

Pr Bruno Kastler Chef de service Radiologie, PU-PH, CHRU de Besançon

Pr Bruno Kastler Chef de service Radiologie, PU-PH, CHRU de Besançon Problématiques I Enjeux I Innovations I Progrès PROGRAMME DU 16 avril 2015 Pr Bruno Kastler Chef de service Radiologie, PU-PH, CHRU de Besançon Problématiques I Enjeux I Innovations I Progrès PROGRAMME

Plus en détail

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND Service d Imagerie Médicale - Pr VALLEE Groupe hospitalier CHU Nord Place Victor Pauchet 80054 Amiens,

Plus en détail

! J ai mal au dos depuis que j ai repris le tennis! ! C est depuis mon accident de voiture!

! J ai mal au dos depuis que j ai repris le tennis! ! C est depuis mon accident de voiture! Deux histoires cliniques CAT devant une douleur thoracique d origine ostéo-articulaire Erick Legrand Service de Rhumatologie CHU et Université d Angers! Etudiant en médecine, dorsalgie post séance de tennis,

Plus en détail

9/13/2013. Optimiser l usage des examens d imagerie médicale. Service d Imagerie Médicale. Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil. Optimiser la prescription

9/13/2013. Optimiser l usage des examens d imagerie médicale. Service d Imagerie Médicale. Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil. Optimiser la prescription Service d Imagerie Médicale Optimiser l usage des examens d imagerie médicale Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil Patient de 40 ans adressé pour traumatisme crânien - Sans perte de connaissance, sans signe neurologique

Plus en détail

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards Imagerie du rachis Demandes fréquentes d imagerie du rachis ++ + Comment choisir? IMAGERIE DU RACHIS Renseignements cliniques, disponibilité Normes Euratom Rachis et sport les techniques d imagerie Pathologie

Plus en détail

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN)

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN) Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant Simon RAVAUD (IHN) Cas 1 Petit garçon âgé de 16 mois. Syndrome de Wiedmann- Beckwith. Syndrome de croissance excessive associant ; macroglossie macrosomie

Plus en détail

Référentiel métastases osseuses

Référentiel métastases osseuses Référentiel métastases osseuses Pascale Jacoulet, Pneumologie/IRFC, CHU Besançon Sébastien Aubry, Imagerie ostéo-articulaire, CHU Besançon Hervé Chataigner, Chirurgie Orthopédique et Rachidienne, Clinique

Plus en détail

COFER Connaître les critères cliniques et radiologiques en faveur de la bénignité ou de la malignité.

COFER Connaître les critères cliniques et radiologiques en faveur de la bénignité ou de la malignité. Chapitre 28 Item 304 UE 9 Tumeurs des os primitives et secondaires I. Circonstances révélatrices II. Caractère bénin ou malin III. Tumeurs primitives IV. Tumeurs secondaires V. Traitement des métastases

Plus en détail

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine Fractures du Cotyle Pr. GARCH 4 ème année médecine 2014-15 Introduction - définition Solution de continuité qui interesse la cavité cotyloldienne +/- les structures osseuses adjacentes qui renforcent cette

Plus en détail

02/10/2014. Items ECN et médecine nucléaire LA MEDECINE NUCLEAIRE EN PATHOLOGIE OSSEUSE. Item ECN RADIOGRAPHIES STANDARDS

02/10/2014. Items ECN et médecine nucléaire LA MEDECINE NUCLEAIRE EN PATHOLOGIE OSSEUSE. Item ECN RADIOGRAPHIES STANDARDS Items ECN et médecine nucléaire LA MEDECINE NUCLEAIRE EN PATHOLOGIE OSSEUSE Module ortho-rhumatologie 2014-2015 Dr de Clermont Item 52: Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant Scintigraphie osseuse

Plus en détail

NOTIONS de BASE. sur les TUMEURS OSSEUSES

NOTIONS de BASE. sur les TUMEURS OSSEUSES 1 NOTIONS de BASE sur les TUMEURS OSSEUSES 2 CLASSIFICATION TUMEURS PRODUCTRICES DE TISSU OSSEUX BÉNIGNES Ostéomes ostéomes ostéoïdes Ostéoblastomes MALIGNES ostéosarcomes TUMEURS PRODUCTRICES DE TISSU

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

Le cancer bronchique primitif

Le cancer bronchique primitif Le cancer bronchique primitif I. Définition Le cancer bronchique désigne les carcinomes pulmonaires, qui regroupent les tumeurs malignes épithéliales du poumon. Selon l'oms, c'est la cause la plus fréquente

Plus en détail

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le ARTHRODESE LOMBAIRE L arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire. La

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm)

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative Connaître

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail

UE Locomoteur. Corporation des Carabins Niçois. Intitulé du cours : Entorses Fractures Luxations

UE Locomoteur. Corporation des Carabins Niçois. Intitulé du cours : Entorses Fractures Luxations L2 Date : 14/03/12 Professeur : Pr. TROJANI Nombre de pages : 5 UE Locomoteur Ronéo n : 19 Intitulé du cours : Entorses Fractures Luxations Chef Ronéo : Sarah Iacono Binôme : Laurette & Marion Corporation

Plus en détail

OPTIMISATION du CODAGE

OPTIMISATION du CODAGE OPTIMISATION du CODAGE Pourquoi s intéresser à la T2A? Ondine BARBIER-FREYCHET AFCOR - 09/01/10 Tarification À l Activité : tout est dit dans le nom! Mieux l activité est décrite, Mieux le séjour est tarifé.

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler :

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler : Dysglobulinémie Définition : Présence dans le sérum et/ou dans les urines d une immunoglobuline monoclonale en excès. Gammapathie monoclonales bénignes : 1- Gammapathies de signification indéterminée (MGUS)

Plus en détail