Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2"

Transcription

1 GGA : Antibiothérapie empirique des infections uro-génitales ab10 Infections uro-génitales doc Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2 Prostatite aiguë, épididymite et orchite... 2 Contexte vénérien (Chlamydia, gonocoque). 2 Absence de contact vénérien en cas de manipulation urologique (entérobactéries, P. aeruginosa, ). 2 Prostatite chronique... 3 Urétrite... 3 Contexte vénérien (Chlamydia, gonocoque, Herpes simplex). 3 Salpingite et Pelvi-péritonite... 4 Endométrite du post-partum... 5 Chorio-amniotite... 6 Thrombophlébite pelvienne... 6 Références

2 ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES Prostatite aiguë, épididymite et orchite Définition : fièvre, frissons, dysurie, pollakiurie, ténesme vésical, dleur lombaire suprapubienne testiculaire. Contexte vénérien (Chlamydia, gonocoque). Frottis urétraux. Culture urine ( 10² colonies/ml). Hémocultures. Sérologie syphilis, hépatite B et HIV chez le patient et le(s) partenaire(s). Si orchite seule : penser aux oreillons et exclure (échographie) tumeur torsion (pas de fièvre). Ceftriaxone 250 mg IM dose unique 2x100 mg po pdt 10j Durée du traitement 7 jrs. Traiter le(s) partenaire(s) sexuel(s)! Absence de contact vénérien en cas de manipulation urologique (entérobactéries, P. aeruginosa, ). Culture urine ( 10 ² colonies/ml). Hémocultures. Pas de massage prostatique (inutile et risque de bactériémie), ni de cathétérisme par voie uréthrale (drainage sus-pubien si rétention vésicale, précédé d une dose IV d antibiotique si urines purulentes). Co-Trimoxazole 2 x 1 co F/j po Durée du traitement : orchiépididymite : 15 jrs. prostatite : 3 à 6 semaines. Si sepsis : antibiothérapie IV (cfr traitement de la pyélonéphrite).! 20 % des sches d E coli sont résistantes aux fluoroquinolones dans l institution et 30 % sont résistantes au Co-Trimoxazole. 2

3 Prostatite chronique (Entérobactéries, P. aeruginosa, entérocoque). Culture urine (après massage prostatique). Echographie de la prostate. Ou Co-Trimoxazole 2 x 1 cof/j po Durée du traitement : (2)-3 mois. Urétrite (Gonocoque, Chlamydia trachomatis, Ureaplasma urealyticum, Mycoplasma genitalium, Herpes simplex, Trichomonas). Définition : pertes vaginales péniennes, dleur abdominale basse. Contexte vénérien (Chlamydia, gonocoque, Herpes simplex). Frottis de l urètre et de l endocervix. Examen d urines : pyurie fréquente, culture > 10 2 colonies/ml. Envisager un frottis ano-rectal et pharyngé pr culture de gonocoque. Sérologies syphilis, hépatite B et HIV chez le patient et le(s) partenaire(s). Ceftriaxone 125 mg IM dose unique Azithromycine 1 g po dose unique 2 x 100 mg po pdt 7 j Traiter le(s) partenaire(s) sexuel(s). Schéma valable pr rectite et pharyngite à gonocoques Si grossesse : Ceftriaxone 125 mg IM (dose unique) et Azithromycine 1 g po (dose unique). Si gonococcémie disséminée arthrite : Ceftriaxone 1 g/j IV (sches productrices de pénicillinase) pdt 3 j puis Amoxicilline ac. clavul. 3 x 875 mg 2 x 500 mg po/j pdt 4 j. (si sche sensible à la culture) Ajter le traitement empirique d une infection associée à Chlamydia : Azithromycine 1 g (dose unique). 3

4 Salpingite et Pelvi-péritonite (Streptocoques, entérobactéries, anaérobies, Mycoplasma hominis, Chlamydia trachomatis, gonocoque.) Définition : dleur abdominale basse svent unilatérale, fièvre, leucorrhée, métrorragies. Frottis de l endocervix. Prélèvements per-opératoires par ponction du cul de sac de Dglas : Gram, cultures aéroet anaérobie. Sérologie : Chlamydia. Si infection à Chlamydia gonocoque prvée fortement suspectée, traiter le(s) partenaire(s) sexuel(s) sérologie syphilis, hépatite B et HIV (si contexte vénérien). Si infection à gonocoques : tjrs vérifier sensibilité aux fluoroquinolones. Exclure abcès tubo-ovarien et thrombophlébite pelvienne (CT, échographie). Peut évoluer vers périhépatite à Chlamydia gonocoque (syndrome de Fitz-Hugh-Curtis) Amoxicilline acide clavulanique 2 x 100 mg po pdt 14 j (si contexte vénérien) Ou Pipéracilline-Tazobactam 4 x 4 g/j IV si suspicion pyocyanique (manœuvre instrumentale/reprise chirurgicale) 2 x 400 mg/j IV Ou 1500 mg/j IV/po Durée du traitement : 10 à 14 jrs dont minimum 4 j IV. 4

5 Endométrite du post-partum (Entérobactéries, streptocoques β hémol.b, entérocoques, anaérobies) Définition : dleur à la mobilisation utérine, fièvre. Frottis de la plaie de césarienne. Frottis de l éclement vaginal. Prélèvements per-op : Gram, cultures aéro-et anaérobie. Hémocultures. Exclure un abcès tubo-ovarien et une thrombophlébite pelvienne (échographie, CT). Amoxicilline acide Clavulanique 2 x 100 mg po pdt 7 j (si contexte vénérien) remplacer Amoxicillineac.clav par 2 x 400 mg/j IV Clindamycine 3x600 mg/j IV/po Azactam (si allaitement) 1500 mg/j IV/po Cause d échec de l antibiothérapie : rétention hématome utérin pelvien, phlébite pelvienne, infection de plaie, abcès tubo-ovarien. Rôle de la chirurgie! 5

6 Chorio-amniotite (Anaérobies, streptocoques, entérobactéries, Mycoplasma hominis, Uréaplasma urealyticum, Chlamydia trachomatis) Amoxicilline ac clavul Clarithromycine 2 x 500 mg/j IV po Vancomycine en perfusion continue Aztréonam 1500 mg/j IV Thrombophlébite pelvienne (Streptocoques, Entérobactéries, Bacteroides spp, Clostridium spp) Amoxicilline ac clavul. Amikacine 20 mg/kg IV (1ère dose) Puis 15 mg/kg/j IV Vancomycine en perfusion continue Aztréonam 1500 mg/j IV Survient en post-partum après avortement/chirurgie pelvienne. Tjrs anticoagulation par héparine (embolies pulmonaires septiques) Références The Sanford Guide to Antimicrobial Therapy. 19 th Edition of the Belgium/Luxembrg ( ). Hooton TM. The current management strategies for community-acquired urinary tract infection. Infect Dis Clin N Am 2003;17: Maladies sexuellement transmises chez la femme. Conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse. Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française. 1993;23: Antibiothérapie des infections urinaires. Conférence de consensus en thérapeutique antiinfectieuse. Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française. Médecine et Maladies infectieuses 1991;21 : Donders G et Foidart JM. Diagnostic et traitement des infections génitales chez la femme. Directive des Associations belges d Obstétriciens et de Gynécologues. Updated recommended treatment regimens for gonococcal infections and associated conditions. MMWR. April 13,

Table des matières. Antibiothérapie empirique des infections ORL 2

Table des matières. Antibiothérapie empirique des infections ORL 2 GGA : Antibiothérapie empirique des infections ORL ab11 Infections ORL 06-12-17.doc Table des matières Antibiothérapie empirique des infections ORL 2 Mastoïdite... 2 Otite externe maligne... 2 Thrombophlébite

Plus en détail

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION

LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE DE PRISE EN CHARGE 5. PRÉVENTION Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours LES URETRITES SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. ETIOLOGIE 3. CLINIQUE ET DIAGNOSTIC 4. STRATÉGIE

Plus en détail

Infections génitales. 24 septembre 2009

Infections génitales. 24 septembre 2009 Infections génitales Infections génitales chez l homme symptomatiques Bas appareil : urétrite Haut appareil prostatite, orchiépididymite Infections / agents Signes cliniques : Urétrite (IST) forme aigue

Plus en détail

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme

Recommandations de bonnes pratiques cliniques. Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Recommandations de bonnes pratiques cliniques Diagnostic, traitement et suivi des uréthrites aiguës de l homme Comité d Infectiologie de l Association Française d Urologie Cliquez pour modifier le style

Plus en détail

Table des matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URINAIRES 2

Table des matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URINAIRES 2 GGA : Antibiothérapie empirique des infections urinaires 742826448505848898d065 Table des matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URINAIRES 2 Bactériurie asymptomatique... 2 Syndrome urétral

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION Module 7 - Edition 2006 - Item 89 page 1 ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS I. Diagnostiquer une infection génitale de l homme II. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

TRACHOMATIS. Dr VEXIAU-ROBERT Gynécologue

TRACHOMATIS. Dr VEXIAU-ROBERT Gynécologue INFECTIONS àchlamydia TRACHOMATIS Dr VEXIAU-ROBERT Gynécologue EPIDEMIOLOGIE des INFECTIONS à CHLAMYDIAE TRACHOMATIS EN FRANCE Infection àchlamydiae trachomatis urogénitale : La plus fréquente en France

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie URÉTRITE MASCULINE Ph. Gerhardt, N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

N. Gonorrhoeae. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13

N. Gonorrhoeae. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 N. Gonorrhoeae Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Introduction Agent de la blennorragie, de la gonoccie ou encore gonorrhée Cocci à Gram

Plus en détail

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016

Dépistage des IST chez la femme. Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 Dépistage des IST chez la femme Enseignement optionnel «Mère- Enfant» Pr. C. Mathieu Université de Bordeaux Octobre 2016 IST Chlamydia Trachomatis Gonocoque Mycoplasma genitalium Syphilis Herpès génital

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016

Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016 Dr Hervé MAHOUN - Biologiste BIOSAGA d après la présentation du Dr Anne EBEL- Biomnis du 28 janvier 2016 Virus Papillomavirus HPV Herpes simplex virus 1 et 2 HSV Virus de l hépatite B et C Virus de l

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas clinique - Patient de 70 ans, - Antécédents:. Diabète de type II sous ISL. Prothèse mécanique

Plus en détail

c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à

c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à c/. Recherche de Mycoplasma hominis Le diagnostic se fait par culture et titrage de germe A. Ecouvillon pour prélèvement au niveau de l endocol (à privilégier) En rouge : extrémité détachable à conserver

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

Infections utéro-annexielles

Infections utéro-annexielles Cours de DES 18/05/2007 Epidémiologie : En augmentation depuis 20 ans car augmentation de IST 100 000 cas par an en France Incidence : 10 à 13/1000 femmes de 15 à 39 ans Facteurs de risques Notions générales

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Mycoplasma. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13

Mycoplasma. Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Mycoplasma Françoise Jauréguy Service de Bactériologie, Virologie, Hygiène Hôpital Avicenne, UFR SMBH Paris 13 Introduction Bactéries ubiquitaires, dépourvues de paroi, difficiles à cultiver Certaines

Plus en détail

MOYENS DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE INFECTIONS OSSEUSES

MOYENS DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE INFECTIONS OSSEUSES MOYENS DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE INFECTIONS OSSEUSES Infection hématogène : (ostéomyélite) Hémocultures x 3 Si arthrite, ponction du liquide articulaire cytologie, bactériologie, BK avec «kit infection osseuse»

Plus en détail

Cas cliniques Éléments anamnestiques pertinents Éléments cliniques pertinents. Dr C Delémont, SMPR DR L Toutous Trellu, dermato

Cas cliniques Éléments anamnestiques pertinents Éléments cliniques pertinents. Dr C Delémont, SMPR DR L Toutous Trellu, dermato Dr C Delémont, SMPR DR L Toutous Trellu, dermato Cas cliniques Éléments anamnestiques pertinents Éléments cliniques pertinents Le diagnostic différentiel Moyens diagnostiques Moyens thérapeutiques Suivi

Plus en détail

Infections sévères en obstétrique Epidémiologie, porte d entrée et traitement antiinfectieux

Infections sévères en obstétrique Epidémiologie, porte d entrée et traitement antiinfectieux Infections sévères en obstétrique Epidémiologie, porte d entrée et traitement antiinfectieux Romain Barthélémy DESC de Réanimation Médicale Bordeaux, Juin 2007 EPIDÉMIOLOGIE Problème d un autre temps Loudon.

Plus en détail

Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Le 13/6/2011 R. Abdelmalek TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES INTRODUCTION Infections fréquentes, «honteuses» Sous-diagnostiquées Complications aigues et chroniques Prise en charge globale,

Plus en détail

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Actualités en infectiologie Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Plan Consommation d antibiotiques Résistance bactérienne Infections urinaires Mise

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-45 Pagination : 1de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 45 Rédacteurs Dr Bénédicte VALLET Date 20/10/2008 Validation Srce Commission

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte D après les diapositives réalisées par le groupe de travail

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF G Martin-Blondel, P Delobel, B Marchou, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Toulouse

Plus en détail

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant les pyélonéphrites aiguës : A - Elles peuvent mettre en jeu le pronostic vital

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE

Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE Pr Ag. W. Achour Centre National de greffe de Moelle Osseuse INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES EN DEHORS DU SIDA : CAS CLINIQUE A la fin juillet 2010, un jeune homme hétérosexuel, d une vingtaine

Plus en détail

INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE

INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE INFECTIONS VAGINALES ET GROSSESSE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL leucorrhée physiologique de la femme enceinte: Modifications vaginales PH plus acide Muqueuses violacées Augmentation la sécrétion vaginale et

Plus en détail

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes QCM 1 : L interprétation du résultat d un ECBU doit prendre en compte : 1. La

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2015 Infections sexuellement transmissibles bactériennes Auteurs : Matthieu Eveillard, Anne Doléans-Jordheim, Alban Le Monnier, Nadège Bourgeois-Nicolaos Présentations cliniques et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES Particularités de la littérature Les données de la littérature sont peu nombreuses et/ou de faible niveau, en particulier sur : Les données pharmacocinétiques

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne)

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Professeur Roland Quentin Département de Microbiologie Médicale et Moléculaire, EA 3854 «Bactéries et

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2016 Infections urinaires (IU) communautaires chez l adulte Auteurs : MJ Butel, A. Doléans-Jordheim, A. Le Monnier et M. Pestel Caron Circonstances diagnostiques (sémiologie) Arbre

Plus en détail

SYSTÈME GÉNITO-URINAIRE

SYSTÈME GÉNITO-URINAIRE SYSTÈME GÉNITO-URINAIRE Infection urinaire en pédiatrie Syndrome Agents habituels < 1 mois E. coli Streptocoque B Entérobactéries Bilan Hémoculture Ponction lombaire Tx initial avant Ampicilline Céfotaxime

Plus en détail

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention Olivier LEROY Maladies Infectieuses Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur,

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES 35 PATIENTES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 35 PATIENTES Laure Surgers, Nadia Valin, Bruno Carbonne, Valérie Lalande,

Plus en détail

Les infections urinaires IFSI 2015

Les infections urinaires IFSI 2015 Les infections urinaires IFSI 2015 Généralités Infections très fréquentes++ Communautaires Nosocomiales Les infections urinaires recouvrent un ensemble de situations très variables allant de -> la bactériurie

Plus en détail

Historique des recommandations. Nouveautés? Physiopathologie. SPILF ANDEM 1995

Historique des recommandations. Nouveautés? Physiopathologie. SPILF ANDEM 1995 Historique des recommandations Infections urinaires communautaires Nouvelles recommandations Vers moins de fluoroquinolones? Karine Faure Unité des Maladies Infectieuses Service de Gestion du Risque Infectieux

Plus en détail

L endocardite infectieuse

L endocardite infectieuse L endocardite infectieuse IFSI Nantes 2011-2012 Dr D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Nantes 1 A- Définition Greffe et multiplication, au niveau de l endocarde valvulaire, d un agent

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Urétrite aiguë... 3 3.1.

Plus en détail

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses oirée infectiologie Infection urinaire 10 mars 2016 Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses Cas clinique Mme P, 64 ans, diabétique consulte car elle doit être opérée pour pose d'une PTH. Elle est apyrétique

Plus en détail

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses s de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses La précocité et la précision du diagnostic permettent la mise en place d une thérapeutique anti infectieuse rapide et adaptée.

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

FORUM du COMITE d INFECTIOLOGIE. «Antibioprophylaxie - Urétrite» Document de synthèse

FORUM du COMITE d INFECTIOLOGIE. «Antibioprophylaxie - Urétrite» Document de synthèse FORUM du COMITE d INFECTIOLOGIE «Antibioprophylaxie - Urétrite» Document de synthèse 102 ème Congrès Français d Urologie Vendredi 21 novembre 2008 LES CANDIDURIES : PARTICULARITÉS CLINIQUES, MICROBIOLOGIQUES

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro

Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro Unité Enseignement Mère Enfant Gynéco Uro N 158.Infections sexuellement transmissibles (IST) : gonococcies, chlamydioses - Diagnostiquer et traiter une gonococcie, une chlamydiose, - Connaître les principes

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux

Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux Bien soigner les personnes âgées!! Donc AB efficace Dans un contexte général

Plus en détail

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre)

Item 95 Maladies sexuellement transmissibles : infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis (en dehors de la maladie de Nicolas-Favre) Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A57 A61 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse)

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse) INFECTION URINAIRE J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/9/2012 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie définition : présence de quantités significatives de bactéries dans

Plus en détail

LES ENDOMETRITES EN MATERNITE

LES ENDOMETRITES EN MATERNITE LES ENDOMETRITES EN MATERNITE Dr AM DUMAS Centre Hospitalier Lyon Sud Endométrite du post-partum partum Complication la + fréquente Morbidité et même mortalité non négligeable, en France Nécessité d un

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 95 page 1 Copyright CMIT ITEM N 95 : INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS.

Module 7 - Edition Item 95 page 1 Copyright CMIT ITEM N 95 : INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. Module 7 - Edition 2008 - Item 95 page 1 ITEM N 95 : INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une gonococcie, une IST à Chlamydia

Plus en détail

Prévention de l infection urinaire nosocomiale. Infection urinaire. Infection urinaire compliquée. Forum Hygiène Frank Bally ICHV, Sion

Prévention de l infection urinaire nosocomiale. Infection urinaire. Infection urinaire compliquée. Forum Hygiène Frank Bally ICHV, Sion Prévention de l infection urinaire nosocomiale Forum Hygiène 23.02.2005 Frank Bally ICHV, Sion Infection urinaire Infection urinaire simple Cystite de la femme Pyélonéphrite Infection urinaire compliquée

Plus en détail

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant.

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Y. AMEGNRAN, M. COLOMBIES, C. CASTRO, J. POISSON et F. TRONC, Service de Pédiatrie-néonatologie CH Carcassonne.

Plus en détail

Les IST bactériennes

Les IST bactériennes Les IST bactériennes Pr Ag Med Selim ASLI Service de Microbiologie Hôpital militaire principal d instruction de Tunis Faculté de Pharmacie de Monastir Cas clinique N 1 Femme de 28 ans. Consulte pour leucorrhées

Plus en détail

ITSS CERVICITE MUCOPURULENTE ATTEINTE INFLAMMATOIRE PELVIENNE (AIP) URÉTRITE ÉPIDIDYMITE/ORCHI-ÉPIDIDYMITE

ITSS CERVICITE MUCOPURULENTE ATTEINTE INFLAMMATOIRE PELVIENNE (AIP) URÉTRITE ÉPIDIDYMITE/ORCHI-ÉPIDIDYMITE JANVIER 2012 TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE ITSS Ce guide d usage optimal est présenté à titre indicatif et ne remplace pas le jugement du praticien. Les recommandations contenues dans ce guide s appliquent

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie INFECTION A CHLAMYDIA TRACHOMATIS N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE OBJECTIFS Considérer l augmentation des résistances et limiter le risque écologique : E.coli FQ-R 10% E.coli C3G-R 5% Limiter

Plus en détail

Traitements antibiotiques de quelques infections chez l adulte

Traitements antibiotiques de quelques infections chez l adulte Pharyngite Traitements antibiotiques de quelques infections chez l adulte si SHGA ttt AB? Rhinosinusite aiguë Distinction entre rhinosinusite virale et bactérienne difficile Signes de SHGA: anamnèse de

Plus en détail

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été.

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Elle a des relations sexuelles avec un nouveau partenaire depuis environ

Plus en détail

Infection des parties molles. S.Touchais

Infection des parties molles. S.Touchais Infection des parties molles S.Touchais Flore Principales bactéries en causes dans les infections cutanées : - Sta. aureus - Streptococcus pyogenes (streptocoques du groupe A). 2 Streptocoques Ne sont

Plus en détail

URGENCES FREQUENTES EN MALADIES URINAIRES

URGENCES FREQUENTES EN MALADIES URINAIRES URGENCES FREQUENTES EN MALADIES URINAIRES Autres que l I. Rénale Aigue ou l I.R. Chronique stade 5 Dr Thanh CAO - HUU 1. CYSTITE, URETRITE, PROSTATITE AIGUES (Infection des Voies Urinaires Basses) 2. PYELONEPHRITE

Plus en détail

SIMS I, VICKERS MR, STEPHENSON J. National assessment of PID diagnosis treatment and management in general practice :England and Wales. Int.

SIMS I, VICKERS MR, STEPHENSON J. National assessment of PID diagnosis treatment and management in general practice :England and Wales. Int. 1. SIMS I, VICKERS MR, STEPHENSON J. National assessment of PID diagnosis treatment and management in general practice :England and Wales. Int. JSTD-AIDS 2000;11:440-4 2. NESS R, BROOKS -NELSON D. Pelvic

Plus en détail

Pr Didier Neau. Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau. Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Hôpital Pellegrin 2011 2012 Consommation des antibiotiques en France. Introduction Niveau élevé é de la consommation d antibiotiques i en France Nombreuses actions entreprises depuis 10

Plus en détail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail Table des matières Introduction Examen clinique de la femme enceinte Interrogatoire...15 Examen clinique...18 Inspection abdominale...18 Palpation abdominale...20 Captation des bruits du cœur fœtal...23

Plus en détail

Traitement de l infection à Gonocoque: une Impasse Annoncée

Traitement de l infection à Gonocoque: une Impasse Annoncée Traitement de l infection à Gonocoque: une Impasse Annoncée Dr Asma FERJANI REKIK Service de Microbiologie Dr Wissem HACHFI Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas Clinique Un homme

Plus en détail

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille COPACAMU 2011 Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées Cas cliniques Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille Cas clinique 1 Femme de 36 ans, sans ATCD Séjour touristique

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES INFECTIONS URINAIRES Terminologie IU simples Cystite ou PNA aiguë simple IU à risque de complication Cystite aigue ou PNA à risque de complication Prostatite IU graves: PNA et prostatites associées soit

Plus en détail

Infections en Gynécologie- Obstétrique

Infections en Gynécologie- Obstétrique Version 2 - Septembre 2015 Document élaboré en partenariat avec le réseau PERINATALITE en Franche-Comté Infections en Gynécologie- Obstétrique Juste usage de l antibiothérapie en Franche-Comté Dans ce

Plus en détail

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques Dr Benjamin JULLIAC Urgences gynéco - obstétriques Urgences Possibles gynécologique Torsion d annexe Salpingite Kyste hémorragique Grossesse extra utérine Fausse couche spontanée obstétrique : Accouchement

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Jean-Yves JENNY Service de Chirurgie Orthopédique Septique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1 Conflits d intérêt ( potentiels ) Déclaration d intérêts

Plus en détail

CHLAMYDIA Infection bactérienne causée par Chlamydia trachomatis

CHLAMYDIA Infection bactérienne causée par Chlamydia trachomatis CHLAMYDIA Infection bactérienne causée par Chlamydia trachomatis écoulement de l'urètre avec prurit ou douleur urinaire qui apparaît de 2 à 14 jours après le contact infectant. Un important pourcentage

Plus en détail

de prévalence des infections nosocomiales et des traitements

de prévalence des infections nosocomiales et des traitements Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissement de santé France, mai - juin 2012 Les principaux chiffres clés En 2012, l enquête nationale

Plus en détail

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch

Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Dépistage des IST : qui, quand, comment? Dr David Zucman Hôpital Foch Pourquoi dépister les IST? C est quoi les IST, quels sont leurs risques? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles Virus:

Plus en détail

URETRITES. Les germes les plus fréquemment retrouvés en cas d urétrite NGNC sont U. urealyticum, M. genitalium et T. vaginalis

URETRITES. Les germes les plus fréquemment retrouvés en cas d urétrite NGNC sont U. urealyticum, M. genitalium et T. vaginalis Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours C.Delémont 1, L Toutous Trélu 2 2013 1 Service de médecine de premiers recours 2 Service

Plus en détail

Infections gonococciques

Infections gonococciques Infections gonococciques Mise-à-jour : janvier 2010 Étiologie... 1 Épidémiologie... 1 Prévention et contrôle... 2 Manifestations... 3 Diagnostic... 4 Prise en charge... 8 Traitement... 9 Prise en considération

Plus en détail

Table des matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS 2

Table des matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS 2 GGA : Antibiothérapie empirique des infections de la peau et des tissus ms 24275902950584a8c8cd05 Table des matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS 2 Principes...

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE ANTIBIOTHERAPIE CHEZ L ADULTE ET LE SUJET AGE R. Abdelmalek Le 19/03/2010 INTRODUCTION Antibiothérapie: changer pronostic des infections Prescriptions abusives: antipyrétiques!!! Manque de formation en

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes

Infections urinaires bactériennes 1 Infections urinaires bactériennes 1) DEFINITION Colonisation et infection de l'appareil urinaire contaminé par voie ascendante par des germes digestifs (flore périnéale) On distingue : - Bactériurie

Plus en détail

Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles Docteur Carlo Quarenghi Adresse du site : www.docvadis.fr/carlo-quarenghi Validé par le Comité Scientifique Infectiologie Ces maladies sont

Plus en détail

Problèmes posés par le traitement des infections urinaires communautaires et nosocomiales

Problèmes posés par le traitement des infections urinaires communautaires et nosocomiales Problèmes posés par le traitement des infections urinaires communautaires et nosocomiales 1 Infections urinaires : «référentiels» en France IU communautaires AFSSAPS 2007 - RBP IU de l enfant www.afssaps.fr

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie ULCÉRATION GÉNITALE C. Derancourt, M. Janier, N. Dupin,

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail