SCA2626 Météorologie générale HIVER Examen #1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCA2626 Météorologie générale HIVER Examen #1"

Transcription

1 Examen #1 Durée : h. Pondération : Questions de 1 à 0 : points chaque (total 40 points) Exercices : 0 points chaque (total 60 points) Questions 1. à 17 : Choisissez la bonne réponse Questions 18 à 0 : Répondez à la question. 1. La plus grande part du Tibet se situe à des altitudes supérieures à 5400 m, où la pression est d environ 500 hpa. À de telles altitudes, le tibétains ont au-dessus de la surface : a. 10 % des molécules d air dans l atmosphère. b. 5 % des molécules d air dans l atmosphère. c. 50 % des molécules d air dans l atmosphère. d. 75 % des molécules d air dans l atmosphère. e. 90 % des molécules d air dans l atmosphère.. En moyenne, dans la stratosphère, la température de l air : a. Décroît avec la hauteur b. Augmente avec la hauteur c. Ça dépend de la saison d. On ne sait pas, puisque la température ne peut pas être mesurée à de telles altitudes. 3. La couche atmosphérique dans laquelle nous vivons est appelée : a. Troposphère b. Stratosphère c. Thermosphère d. Ionosphère e. Exosphère 4. Un vent du sud est : a. un vent qui souffle du Nord b. n importe quel vent chaud c. un vent qui souffle du Sud d. n importe quel vent humide 5. Au niveau de pression de 750 hpa, la quantité d oxygène inhalée pendant une inspiration est approximativement de celle inhalée au niveau de la mer. a. 100 % b. un quart c. moitié d. trois quarts 6. Le transfert de chaleur qui dépend du mouvement de l air est : a. La conduction b. L absorption c. La réflexion d. La convection e. La radiation E 1

2 7. La température d une particule en ascension adiabatique a. diminue toujours à cause de l expansion b. augmente toujours à cause de l expansion c. diminue toujours à cause de la compression d. augmente toujours à cause de la compression 8. Le Soleil émet un maximum de radiation à des longueurs d onde proches de, pendant que la Terre émet le maximum de radiation proche de la longueur d onde. a. 0,5 micromètres, 30 micromètres b. 0,5 micromètres, 10 micromètres c. 10 micromètres, 0,5 micromètres d. 1 micromètre, 10 micromètres 9. Laquelle des grandeurs suivantes détermine le type de rayonnement (classé selon la longueur d onde) qu un objet émet? a. Température b. La conductivité thermique c. L émissivité d. L albédo 10. Souvent, au début de l automne, après une nuit de ciel clair et de vents calmes, on observe à l aube que les toits des autos sont couverts d une mince couche de glace, même si la température de l air est supérieure à 0 C. Ce phénomène arrive parce que les autos se refroidissent par. a. Conduction b. Convection haleur latente d. Radiation Les questions 11 à 14 font référence à la température et température du point de rosée des villes A, B, C et D, où la pression atmosphérique est la même: Ville Température ( o C) Température du point de rosée ( o C) A 3 B C -1-5,5 D Quelle est la ville où l humidité relative est la plus élevée? 1. Quelle ville a le moins de vapeur d eau dans un kilogramme d air? 13. Quelle ville a le plus de vapeur d eau dans un kilogramme d air? E

3 14. Quelle ville a la pression de vapeur saturante la plus élevée? 15. La plus basse température qui peut être atteinte en évaporant de l eau dans l air est a. L humidex b. La température minimale c. La température du thermomètre mouillé d. 0 C 16. En quelles conditions vos vêtements sécheront le plus vite sur la corde à linge : Température de l air ( o C) Humidité relative Vitesse du vent (km/h) a % 10 b. 4 75% 10 c % 10 d. 4 50% 5 e % Si la température et la pression de l air restent constantes, l évaporation de l eau dans l air le point de rosée et l humidité relative. ugmente, augmente b. Augmente, diminue c. Diminue, augmente iminue, diminue 18. La conduction et la convection sont deux types de transfert d énergie. En quoi sont-ils différents? Réponse : La conduction est un transfert d énergie purement moléculaire, donc sans mouvement macroscopique des fluides, pendant que la convection est un transfert d énergie où il y a mouvement macroscopique du fluide. En quelles conditions et où dans l atmosphère le transfert par conduction est plus important que le transfert par convection? Réponse : Dans la couche d air «collée» à la surface. A cause de la viscosité la vitesse du vent est nulle. Les transports d énergie sont donc purement moléculaires. Le transfert par conduction est donc forcément plus important que le transport par convection. 19. Donnez les définitions des grandeurs suivantes : a. Température du point de rosée Réponse : La température du point de rosée est la température à laquelle l air serait saturée sans ajout de vapeur d eau ni variation de pression. b. Gaz à effet de serre Réponse : un gaz dont l absorption de rayonnement est sélective et qui absorbe plus efficacement le rayonnement IR lointain (LW) que le rayonnement solaire (SW). c. Émissivité d une surface Réponse : L émissivité d une surface est le rapport entre l irradiance émise par la surface, * F( T ) et le rayonnement émis par un corps noir à la même température, F ( T ), elle Fλ ( T) dépendre de la longueur d onde. ε λ = * Fλ ( T) d. Convection libre 0. Pourquoi la neige fond plus vite au tour des troncs des arbres? (figure 1.1) E 3

4 Figure 1.1 : Dans les bois question 0. Réponse : Parce que la neige absorbent bien le rayonnement IR lointain émis par les arbres, pendant que elle réfléchit une grande partie (jusqu à 90%) du rayonnement solaire. L énergie solaire contribue très peu à augmenter l énergie interne de la neige pendant que le rayonnement émis par les arbres contribue beaucoup à cette augmentation. L augmentation de l énergie interne va être employer à fondre la neige (augmentation de l énergie potentielle interne). Exercice 1 (0) : La pression atmosphérique moyenne p 0 à la surface de ars est 6,0 hpa. Le rayon de la planète est R = 3400 km. L accélération due à la gravité est g = 3,7 ms - (négligez les variations de g avec l altitude). Déterminez la masse totale de l atmosphère martienne. Données : p 0 = 6,0 hpa = 600 Pa ; R = 3400 km = m ; g = 3,7 m.s - Demande : asse de mars = m =? kg Démarche : La pression atmosphérique moyenne est égale au poids de l atmosphére par unité de surface de la planète : p m 0 4 p R = m g = p 4 p R g Solution numérique m π = =,4 10 3, 7 16 kg E 4

5 Exercice ( x 10 points) : Pour chauffer une pièce, on utilise un radiateur cylindrique de diamètre D = cm et de longueur égale à 0,5 m. Ce radiateur rayonne comme un corps noir et émet la puissance P = 1 kw. a) Calculez sa température. (il y avait une erreur dans mes calculs. Faites les calculs pour vérifier.) Données : la puissance P = 10 kw =10000 W = F.A, où A est la surface du cylindre D = cm ; h = 0,5 m Demande : T =? ( C) Démarche : Pour calculer sa température recours à la loi de Stefan-Boltzmann : F * = σ.t 4 = P/A D Surface du cylindre : A= π r h+ ( π r ) = π r h+ π 4 1 P 4 P T = = σ A D D σ π h + π 4 Application numérique T = = 1538 K = 165 C , π 10 0,5 + π 4 b) Déterminez la longueur d onde pour laquelle l irradiance spectrale d énergie est maximale. Demande : λ m =? mm Démarche : On utilise la loi de Wien pour trouver λ m 897 mmk λ m = T Application numérique : λ m 897 = = mm 1538 Exercice 3 (4 x 5 points) : La figure 1. montre une petite maison de campagne. La température (T) et la température du point de rosée de l air (T D ) à l extérieur de la maison sont respectivement T = 15 F et T D = 15 F. E 5

6 a) Quelle est l humidité relative de l air à l extérieur de la maison? 100 % b) La fenêtre est légèrement ouverte et l air extérieur qui entre est réchauffé à la température de la pièce (70 F) sans addition de vapeur d eau. Quelle est la température du point de rosée de cet air? Réponse : Réponse : 15 F c) Quelle sera son humidité relative après le réchauffement? Réponse : e ewt, Par définition : HR = 100 = D 100 e T e w ( ) wt, Application numérique : T( C) = (70 3)/1,8 = 1 C ; T D = (15-3)/1,8 = -9,4 C ; On trouve les valeurs de e w (T D ) et e w (T) dans les tables de saturation : e w (-9,4 C) ~ 3 hpa ; e w (1 C) = 4,858 hpa (1 mb = 1 hpa) ewt, 3 HR = D 100 = 100 = 1 % e 4,858 wt, d) Calculez la pression partielle de la vapeur avant et après le réchauffement en sachant que la pression atmosphérique est de 990 hpa. e = e w (T D ) = 3 hpa ; La pression partielle de la vapeur d eau ne change pas après le réchauffement. e) Déterminez la température virtuelle de l air avant et après le réchauffement. e T V = T.(1+0,608.q) ; q = e, l humidité spécifique q est la même avant p (1 e ) e et après le réchauffement : 300 q = 0, 6 = 0, (1 0, 6) 300 Avant le réchauffement (air extérieur) : TV = ( 9, ,15) ( 1+ 0, 608 0, ) = 64, 01 K = 9,1 C Après le réchauffement (air intérieur) T = 1,11+ 73, , 608 0, = 94,59 K = 1, 4 C V ( ) ( ) Figure 1. - Exercice 3 : la petite maison dans la prairie. E 6

L énergie s exprime en joules (J)

L énergie s exprime en joules (J) I Les différents types d énergie L énergie peut prendre plusieurs formes : Ici on trouve l énergie cinétique, l énergie calorifique et l énergie lumineuse. Ici on trouve l énergie de changement d état,

Plus en détail

DE PHYSIOL PHYSIO O L G O I G E DU DU TRAV TRA A V I A L

DE PHYSIOL PHYSIO O L G O I G E DU DU TRAV TRA A V I A L Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option 2 Ergonomie de l

Plus en détail

Origine, dynamique et température de l'atmosphère

Origine, dynamique et température de l'atmosphère Origine, dynamique et température de l'atmosphère I) Origine de l'atmosphère de la Terre et de Mars I 1) Datation de l'atmosphère terrestre à l'aide de l'argon L'argon 36 est un isotope stable ne pouvant

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption)

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption) 1. Glossaire Terme ou expression Absorption (facteur d absorption) Atmosphère Bruit Cavité isotherme Cavité rayonnante Champ de vision horizontal Conduction Convection Corps gris Corps noir Correction

Plus en détail

La Météo. 5eme année

La Météo. 5eme année La Météo 5eme année Les nuages Les nuages sont constitués de millions de gouttelettes microscopiques d eau qui se forment lorsque la vapeur dans l air se condense sur les particules microscopique de poussière,

Plus en détail

Cours de perfectionnement au vol à voile N 3 Le vol à voile de plaine - 2ème partie «Dans les autres ascendances»

Cours de perfectionnement au vol à voile N 3 Le vol à voile de plaine - 2ème partie «Dans les autres ascendances» Cours de perfectionnement au vol à voile N 3 Le vol à voile de plaine - 2ème partie «Dans les autres ascendances» Résumé : 15. Le thermique de restitution 16. Le vol en thermiques purs 17. Les fronts de

Plus en détail

Tableau 1.1 Composition de l atmosphère au niveau du sol (d après Junge, 1963; Andrews et al., 1966; rapport IPCC 2001).

Tableau 1.1 Composition de l atmosphère au niveau du sol (d après Junge, 1963; Andrews et al., 1966; rapport IPCC 2001). 1 L ATMOSPHERE 1.1 CONSTITUTION DE L ATMOSPHERE L enveloppe gazeuse de la terre, environnement dans lequel la vie subsiste, correspond à la sphère la plus dynamique et instable de cette planète. Ce milieu

Plus en détail

Licence Science de la Mer et de l Environnement. Physique Générale

Licence Science de la Mer et de l Environnement. Physique Générale Licence Science de la Mer et de l Environnement Physique Générale Chapitre 10 :Calorimétrie 1 Notion de quantité de chaleur Si on place des corps ayant des températures différentes dans une enceinte isolée

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 04 > Bases physiques (II) Brises soleils coulissants (Architecte Bruno Burlat) Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations de ces cours

Plus en détail

La propagation des ondes radios dans la troposphère

La propagation des ondes radios dans la troposphère La propagation des ondes radios dans la troposphère Problème: Peut-on prédire la qualité de la propagation à partir des données météorologiques? Plan I/ Propagation troposphérique 1) Les différentes couches

Plus en détail

Les différents états de l eau Evaporation et condensation Ebullition Enthalpie de changement d état

Les différents états de l eau Evaporation et condensation Ebullition Enthalpie de changement d état Les différents états de l eau Evaporation et condensation Ebullition Enthalpie de changement d état Etude de la bioclimatisation Les états de l eau animation : C:\Users\LEYNAUD\Documents\T STI2D\HABITAT

Plus en détail

Solution de l Examen du Cours «Physique des basses températures» 29 janvier 2014 Partie «Techniques de refroidissement», C.

Solution de l Examen du Cours «Physique des basses températures» 29 janvier 2014 Partie «Techniques de refroidissement», C. Solution de l Examen du Cours «Physique des basses températures» 29 janvier 2014 Partie «Techniques de refroidissement», C. Hoffmann 10 points + 1 point bonus, durée 1h Calculatrice autorisée ; documents

Plus en détail

a. Déterminer la résistance électrique et thermique du dispositif. de la tige à 15 cm de son extrémité froide. EXERCICE 2

a. Déterminer la résistance électrique et thermique du dispositif. de la tige à 15 cm de son extrémité froide. EXERCICE 2 1 EXERCICE 1 1. On considère une tige en aluminium de longueur = 50 cm, de section S = 2 cm 2 possédant une conductivité thermique λ = 239 W m -1 K -1 et une résistivité électrique de 2,65µ Ω. cm. Cette

Plus en détail

LA MATIÈRE ÉTATS ET CHANGEMENTS D ÉTAT

LA MATIÈRE ÉTATS ET CHANGEMENTS D ÉTAT LA MATIÈRE ÉTATS ET CHANGEMENTS D ÉTAT I- ATOMES ET MOLÉCULES. La matière correspond à une substance contenant des atomes et possédant une masse. Elle est constituée d atomes, de molécules et d ions. Une

Plus en détail

TD : Eléments de météorologie. Gilles Molinié

TD : Eléments de météorologie. Gilles Molinié TD : Eléments de météorologie Gilles Molinié 21 octobre 2010 Chapitre 1 Atmosphère sèche 1.1 Atmosphère standard Est ce que l atmophère standard est constituée d un gaz parfait? L atmosph ere standart

Plus en détail

Question de Théorie 3

Question de Théorie 3 Question de Théorie 3 Page 1 sur 8 Question de Théorie 3 Cette question comporte 5 parties indépendantes Pour chacune, on demande un ordre de grandeur, non une réponse précise Inscrivez toutes vos réponses

Plus en détail

Cours 6 : Changement de phase des corps purs

Cours 6 : Changement de phase des corps purs Cours 6 : Changement de phase des corps purs 6.1 Coefficient de compressibilité 6.2 Changement de phase 6.3 Diagrammes d état 6.4 Cas particulier de l eau 6.1 Les gaz réels : coefficient de compressibilité

Plus en détail

L Energie. Energie : aptitude d un objet matériel, ou de plusieurs objets pris dans leur globalité, à effectuer un travail ou à fournir de la chaleur.

L Energie. Energie : aptitude d un objet matériel, ou de plusieurs objets pris dans leur globalité, à effectuer un travail ou à fournir de la chaleur. L Energie I- Le concept d énergie Energie : aptitude d un objet matériel, ou de plusieurs objets pris dans leur globalité, à effectuer un travail ou à fournir de la chaleur. Utilisation courante de l «énergie»

Plus en détail

Questions de pirates

Questions de pirates Questions de pirates Ce document présente des questions concernant la météorologie et la climatologie ainsi que des sujets connexes (l atmosphère, les changements climatiques, les instruments de mesures,

Plus en détail

Transferts de chaleur. Marie Pierrot Lycée du Rempart

Transferts de chaleur. Marie Pierrot Lycée du Rempart Transferts de chaleur 1 Température et chaleur La température : C'est une grandeur physique qui caractérise le degrés d'agitation thermique des particules constituant la matière. Elle se mesure à l'aide

Plus en détail

L eau condensée à la surface et dans l atmosphère

L eau condensée à la surface et dans l atmosphère 05-1 L eau condensée à la surface et dans l atmosphère La rosée et la gelée (frimas) Les brouillards : nuages qui touchent la surface Table de matières 03.2-2 La rosée et le frimas (refroidissement isobarique

Plus en détail

Les brises. Les brises de vallées s installent entre la plaine et les vallées. Elles sont également montantes le jour et descendantes la nuit.

Les brises. Les brises de vallées s installent entre la plaine et les vallées. Elles sont également montantes le jour et descendantes la nuit. Les brises Les brises sont liées à l activité thermique et naissent donc sous l action du soleil. Elles sont crées à partir du réchauffement des basses couches de l atmosphère à l échelle régionale. Les

Plus en détail

Sommaire. Bases 1 ère PARTIE v.1.00 Formation MF support de cours

Sommaire. Bases 1 ère PARTIE v.1.00 Formation MF support de cours Sommaire 1 Définitions succinctes... 2 1.1 Molécule :... 2 1.2 Atome... 2 1.3 Etat de la matière... 2 1.3.1 État solide... 2 1.3.2 État liquide... 2 1.3.3 État gazeux... 2 1.4 Température... 3 2 Unités...

Plus en détail

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES.

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES. Fiches professeur Transferts thermiques : conduction, convection, rayonnement. Flux thermique, résistance thermique. Caractéristiques thermiques des matériaux. I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS

Plus en détail

Simulations de la Circulation Générale de l'atmosphère

Simulations de la Circulation Générale de l'atmosphère Simulations de la Circulation Générale de l'atmosphère Travaux de Modélisation et de Simulation de la Majeure 2 "SEISM" François Lott, Ecole Normale Supérieure, flott@lmd.ens.fr 1)Climatologies de la circulation

Plus en détail

TP#6 Préparation à l examen

TP#6 Préparation à l examen TP#6 Préparation à l examen Échantillon e questions et exercices anciens examens. Il est possible que la même question apparaisse plusieurs fois. Les questions à choix e réponse sont ans le Guie étue pour

Plus en détail

1. Théorie de la thermographie

1. Théorie de la thermographie 1. Théorie de la thermographie 1.1 Introduction Le domaine du rayonnement infrarouge et les techniques de thermographie associées sont souvent méconnus des nouveaux utilisateurs de caméra infrarouge. Cette

Plus en détail

Titre: Energétique Etu #1

Titre: Energétique Etu #1 Titre: Energétique Etu 2015-2016 #1 Auteur: Patrice Nortier Objectif de l'exercice : Cours : Energétique Code : 3FMT1026 Durée : 1h30 Évaluer les compétences acquises, Promotion : 2018 essentiellement

Plus en détail

Les objets astronomiques et leur observation

Les objets astronomiques et leur observation Les objets astronomiques et leur observation Option M1 Master Sciences, option Physique 20h cours + 8h TD S. Derrière B. Vollmer R. Ibata L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation

Plus en détail

Énergie échangée par un système au cours d une transformation

Énergie échangée par un système au cours d une transformation Énergie échangée par un système au cours d une transformation Rappel sur la notion d énergie et la nécessité de la compter également au niveau microscopique. Rappel sur les transferts thermiques vus en

Plus en détail

Milieux et Habitats. 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau. Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T.

Milieux et Habitats. 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau. Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T. Milieux et Habitats 1. Le rayonnement solaire 2. Les gaz 3. L eau Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie des écosystèmes - T. Koffel 1 La lumière et la biosphère Mardi 23 septembre 2014 Module Écologie

Plus en détail

Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2

Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2 Principes du calcul de l élévation de température en effet de serre par augmentation du taux de CO2 1 Données préliminaires. Le rayonnement solaire, avant de pénétrer dans l atmosphère terrestre est de

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Thermodynamique appliquée au corps humain...2 I.Équation de diffusion thermique...2 II.Résistances thermiques...2 A.Résistance

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2.

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2. 1 I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température CAHIER DES CHARGES Déplacement Rangement FC2 FC1 Aliment FP1 Four solaire Utilisateur FC5 Fonctionnalité FC3 Soleil FC4 Prix 2 Solarimètre

Plus en détail

Mesure Electronique des Distances. Michel KASSER, Professeur de Géodésie, HEIG-VD

Mesure Electronique des Distances. Michel KASSER, Professeur de Géodésie, HEIG-VD Mesure Electronique des Distances Michel KASSER, Professeur de Géodésie, HEIG-VD Mesure Electronique des Distances Aspects physiques des lasers utilisés en topométrie Lasers, risque laser Divers aspects

Plus en détail

Mesure de la résistance thermique d un matériau

Mesure de la résistance thermique d un matériau Mesure de la résistance thermique d un matériau OBJECTIFS : Mesurer la résistance thermique d un matériau. Montrer que tous les matériaux ne sont pas des isolants. PRINCIPE DE L EXPERIENCE : Soumettre

Plus en détail

Phénomènes de diffusion

Phénomènes de diffusion Phénomènes de diffusion Exercice 1 Temps de réponse d un thermomètre au mercure On souhaite mesurer la température d un liquide avec un thermomètre à mercure. La partie utile du thermomètre est un cylindre

Plus en détail

L c on o d n u d c u tio i n o C m o men e t n? les s ol o ide d s

L c on o d n u d c u tio i n o C m o men e t n? les s ol o ide d s Le transfert de la chaleur Les processus de transfert de la chaleur La chaleur est transmise d un objet chaud à un objet froid. Chapitre 6 Les processus de transfert de la chaleur Il y a trois processus

Plus en détail

I.3. Modes de transfert de la chaleur I.3.1. La conduction Expérience : L'eau contenue dans une casserole est chauffée par une flamme. Observation : L

I.3. Modes de transfert de la chaleur I.3.1. La conduction Expérience : L'eau contenue dans une casserole est chauffée par une flamme. Observation : L L'ENERGIE THERMIQUE I. ENERGIE THERMIQUE - CHALEUR I.1. Energie thermique Expérience : Un ballon en verre rempli d'air fermé par un bouchon de liège est chauffé. Observation : Le bouchon de liège saute.

Plus en détail

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45)

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) PARTIE 1 - OBSERVER : COULEURS ET IMAGES Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) Compétences attendues : Distinguer une source polychromatique d une source monochromatique caractérisée par

Plus en détail

L'équation du bilan hydrique se fonde sur l'équation de continuité et peut s'exprimer comme suit, pour une période et un espace donnés :

L'équation du bilan hydrique se fonde sur l'équation de continuité et peut s'exprimer comme suit, pour une période et un espace donnés : Le cycle de l'eau est sujet à des processus complexes et variés parmi lesquels nous citerons les précipitations, l'évaporation, la transpiration (des végétaux), l'interception, le ruissellement, l'infiltration,

Plus en détail

**************************************************************************************

************************************************************************************** CONCOURS EXTERNE SPECIAL IENM 2014 (Météorologie) CONCOURS EXTERNE SPECIAL 2014 POUR LE RECRUTEMENT D ELEVES INGENIEURS DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE ET D ELEVES INGENIEURS DE L ECOLE NATIONALE DE LA

Plus en détail

Chapitre 2. Rayonnement du corps noir. 2.1 Définition, propriétés du corps noir Processus d interaction rayonnement matière

Chapitre 2. Rayonnement du corps noir. 2.1 Définition, propriétés du corps noir Processus d interaction rayonnement matière Chapitre 2 Rayonnement du corps noir 2.1 Définition, propriétés du corps noir 2.1.1 Processus d interaction rayonnement matière incident réfléchi diffusé émis t λ = ρ λ = flux spectral transmis flux spectral

Plus en détail

Collection BRAF : wiki ballons n 1.0

Collection BRAF : wiki ballons n 1.0 Collection BRAF : wiki ballons n 1.0 f6agv @ free.fr - Alain Verbrugge CONDITION DE DECOLLAGE D UN BALLON SOLAIRE photo : f6agv Introduction : Pour assurer un décollage presque parfait, étant donné que

Plus en détail

NOTIONS DE PHYSIQUE ET THERMOPHYSIQUE

NOTIONS DE PHYSIQUE ET THERMOPHYSIQUE NOTIONS DE PHYSIQUE ET THERMOPHYSIQUE Introduction: La thermophysique est une branche de la physique classique qui traite des phénomènes physiques en relation avec les manifestations de chaleur. La thermophysique

Plus en détail

Question 1: Citer deux propriétés caractéristiques d un changement d état d un corps pur.

Question 1: Citer deux propriétés caractéristiques d un changement d état d un corps pur. MATIERE QROC ETATS ET CHANGEMENTS D ETAT Question 1: Citer deux propriétés caractéristiques d un changement d état d un corps pur. Question 2: Comment se nomme le changement d état physique faisant passer

Plus en détail

V - Dynamique du manteau

V - Dynamique du manteau V - Dynamique du manteau 1) Flux de chaleur 2) Bilan thermique 3) Géotherme 4) Convection thermique C.Grigné - UE Terre Profonde 192 Convection thermique : Transfert de chaleur par transport de matière

Plus en détail

Le système Atmosphère Océan. Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3

Le système Atmosphère Océan. Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3 Le système Atmosphère Océan Jean-Philippe Perrillat Bât Géode R3 jean-philippe.perrillat@univ-lyon1.fr Le système Atmosphère Océan Objectif : Comprendre comment les circulations atmosphériques et océaniques

Plus en détail

Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir

Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir Le rayonnement : Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir Un corps chauffé émet de l'énergie sous forme de rayonnement électromagnétique. Une des particularités de ce rayonnement dit "thermique"

Plus en détail

CIV2310- Mécanique des fluides Page 1 sur 5 Contrôle périodique_2 Automne Question 1 (5 Points)

CIV2310- Mécanique des fluides Page 1 sur 5 Contrôle périodique_2 Automne Question 1 (5 Points) CIV2310- Mécanique des fluides Page 1 sur 5 Question 1 (5 Points) 1.1 Déterminez la densité de l air à la température ambiante (1,269 kg/m 3 ): a. 1,269 kg/m 3 b. 1,000 c. 1,269 d. 0,0013 e. Aucune de

Plus en détail

Convection thermique

Convection thermique Convection thermique I. Introduction Le transfert thermique s effectue spontanément dès qu il existe une différence de température entre deux points d un système ou de deux systèmes différents en absence

Plus en détail

1 Machine frigorifique au dioxyde de carbone (CO 2 ) :

1 Machine frigorifique au dioxyde de carbone (CO 2 ) : IUT de Saint Denis Module THERM3 Correction du Contrôle de thermodynamique G.I.M. 2 Vendredi 13 novembre 215 1 Machine frigorifique au dioxyde de carbone (CO 2 ) : 1. Le point D correspond à l entrée du

Plus en détail

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire?

Comment fonctionne un chauffe-eau solaire? Thème 1 : Confort dans l habitat Activité 11 1.4. Le chauffage dans l habitat Comment fonctionne un chauffe-eau solaire? Quels sont tous les transferts thermiques qui permettent de produire de l eau chaude

Plus en détail

Activité 1 : Instruments d astronomie

Activité 1 : Instruments d astronomie Chapitre II : Rayonnement dans l univers Activité 1 : Instruments d astronomie Tous les objets célestes émettent des rayonnements dans divers domaines. Qu est-ce qu un rayonnement?.... Quels types de rayonnement

Plus en détail

Transfert de chaleur

Transfert de chaleur Transfert de chaleur Chapitre 1: Introduction TRANSFERT THERMIQUE = ÉNERGIE EN TRANSIT DÛ À UNE DIFFÉRENCE DE TEMPÉRATURE Transfert de chaleur - Chapitre 1 Chap 1-1 LES 3 MODES DE TRANSFERT DE CHALEUR

Plus en détail

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Université de Caen UFR des Sciences 1 Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Exercice VII.1 : Le rayonnement solaire incident sur la terre

Plus en détail

THÈME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L ÉVOLUTION DU VIVANT : UNE PLANÈTE HABITÉE.

THÈME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L ÉVOLUTION DU VIVANT : UNE PLANÈTE HABITÉE. 1 THÈME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L ÉVOLUTION DU VIVANT : UNE PLANÈTE HABITÉE. CHAPITRE 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Problème : Quelles sont les conditions

Plus en détail

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre

Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet de serre Jean-Louis Dufresne LMD/IPSL; CNRS/UPMC dufresne@lmd.jussieu.fr http://web.lmd.jussieu.fr/~jldufres/ Bilan énergétique de la Terre et rôle de l'effet

Plus en détail

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE SOMMAIRE 1 Qu est-ce que l effet de serre? 2 Qu est-ce que les gaz à effet de serre? Quels sont-ils? Quels sont leurs effets? 3 Quel

Plus en détail

I. Barre métallique isolée thermiquement

I. Barre métallique isolée thermiquement TP N 8 DE THERMO-MECA TRANSFERTS THERMIQUES Les buts du TP sont de : mesurer la conductivité thermique de l aluminium λ mesurer et voir l influence de paramètres sur le coefficient moyen global d échange

Plus en détail

LES GAZ ET LES VAPEURS

LES GAZ ET LES VAPEURS LES GAZ ET LES VAPEURS Objectifs: Appliquer la loi des gaz parfaits Utiliser la loi des pressions partielles de Dalton Interpréter les limites de la loi des gaz parfaits Comprendre les différentes notions

Plus en détail

Mécanique des fluides en 20 fiches

Mécanique des fluides en 20 fiches Mécanique des fluides en 20 fiches Pascal Bigot Professeur en BTS au lycée Marie Curie (Nogent-sur-Oise) Richard Mauduit Professeur en BTS au lycée Robert Schuman (Le Havre) Eric Wenner Professeur en

Plus en détail

Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique.

Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique. Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique. 1 6 Juin 2012 Intervenante : Catherine Freydier, ENM/EGM catherine.freydier@meteo.fr Plan de l intervention : Les différents modes

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Seconde EVALUATION N 4 (1h30)

Seconde EVALUATION N 4 (1h30) Nom, Prénom, Classe :... Seconde EVALUATION N 4 (1h30) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Exercice 1 : (11,5pts) La sonde Voyager en 2012 La sonde Voyager 1 a décollé en 1977 pour

Plus en détail

Sources de lumière colorée Séance 3 I Les différentes sources 1) Les sources à haute température Incandescence 2) Les corps à basse température

Sources de lumière colorée Séance 3 I Les différentes sources 1) Les sources à haute température Incandescence 2) Les corps à basse température Sources de lumière colorée Accompagnement 1 ère S Séance 3 I Les différentes sources 1) Les sources à haute température Incandescence Tout corps chaud émet des rayonnements. Au début, ces derniers appartiennent

Plus en détail

Cours 1 : Thermique du bâtiment. Enjeux de l intégration des préoccupations thermiques dans la conception architecturale/données climatiques

Cours 1 : Thermique du bâtiment. Enjeux de l intégration des préoccupations thermiques dans la conception architecturale/données climatiques UE : Maîtrise des ambiances Cours 1 : Thermique du bâtiment. Enjeux de l intégration des préoccupations thermiques dans la conception architecturale/données climatiques Mohamed BELMAAZIZ Année 2011-2012

Plus en détail

Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules

Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules Concepts de convection (ou advection) Concepts de diffusion moléculaire Concept de diffusion turbulente Equation du bilan de masse d un gaz

Plus en détail

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech. Bruno PEUPORTIER ParisTech

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech. Bruno PEUPORTIER ParisTech Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Thermique, 2 Rayonnement Bruno PEUPORTIER ParisTech Définitions 1 1 Flux entre deux surfaces 2 Corps

Plus en détail

b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption

b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants 2. QCM a.!= c " b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption a. 5,45

Plus en détail

Equation de continuité

Equation de continuité DYNAMIQUE DES FLUIDES 1/5 g =9,81 m/s² pour tous les exercices Equation de continuité Exercice 1 Lors de l étude d un canal d irrigation on mesure, dans une partie horizontale, ces différentes grandeurs

Plus en détail

Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre. Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre

Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre. Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre UE libre UBO CLIMAT : Passé, présent, futur Chapitre 2 Le rayonnement solaire, le bilan radiatif terrestre et l effet de serre Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre N. Daniault UBO

Plus en détail

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 1 ère S Thème : Couleurs et images Activités Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 I. La lumière 1. Les ondes électromagnétiques - Voir Document 1 Connaissances exigibles : Distinguer

Plus en détail

Français. Durée : 1 Heure Sans Document, Sans Calculatrice Sujet à traiter en deux pages environ.

Français. Durée : 1 Heure Sans Document, Sans Calculatrice Sujet à traiter en deux pages environ. Français Durée : 1 Heure Sans Document, Sans Calculatrice Sujet à traiter en deux pages environ. L ingénieur hier et aujourd hui, changements et éléments de continuité. Comment positionnez vous votre évolution

Plus en détail

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat Cours Cours 0 : lundi 16 Février 2004 de 8h à 10h Cours 1 : Mardi 17 Février 2004 de 10h à 12h Cours 2 : lundi 23 Fé vrier de 10h à 12h Cours

Plus en détail

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel COURS DE THERMIQUE Ecole d Ingénieurs de Genève Séance N 5 Jean-Bernard Michel michel@eig.unige.ch HES-SO - Energétique ::: convection ::: HES-SO - 2004 1/ 64 7 séances 1 - Introduction et Généralités

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION THERMIQUE

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION THERMIQUE Spé ψ 01-015 Devoir n 3 THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION THERMIQUE Ce sujet aborde quelques aspects du fonctionnement d un avion de ligne concernant la température et la pression dans la cabine. Les données numériques

Plus en détail

SECTION ENERGETIQUE Thème : Statique des fluides

SECTION ENERGETIQUE Thème : Statique des fluides Objectif : A l issue de la séance, l élève sera capable de calculer des pressions exercées par des solides, gaz ou liquides en utilisant les unités du système légal. 1. LA MASSE : Symbole de la masse :

Plus en détail

EXAMEN 18 décembre 2007

EXAMEN 18 décembre 2007 Université Pierre et Marie Curie LP 106 Ondes : Son et Lumière EXAMEN 18 décembre 2007 Durée : 2 heures Calculatrices, téléphones portables, et tout autre appareil électronique sont interdits. On donnera

Plus en détail

PSI PSI* DM PHYSIQUE N 2 Pour le jeudi LA FOUDRE. Préambule

PSI PSI* DM PHYSIQUE N 2 Pour le jeudi LA FOUDRE. Préambule PSI PSI* 216 217 DM PHYSIQUE N 2 Pour le jeudi 3-11-216 LA FOUDRE Préambule L électrosphère est une couche atmosphérique ionisée L électrosphère et la Terre, de rayon R = 6 37 km, forment un gigantesque

Plus en détail

Le verre et le rayonnement solaire

Le verre et le rayonnement solaire Rayonnement Composition du rayonnement Le rayonnement qui atteint la terre est composé d environ 3% d ultraviolets (UV), 55% d infrarouges (IR) et 42% de lumière visible. Ces trois parties du rayonnement

Plus en détail

G.P. DNS08 Novembre 2010

G.P. DNS08 Novembre 2010 DNS Sujet Formation d'une couche de glace sur un lac...1 I.Contact parfait air-glace...2 A.La diffusion thermique...2 B.Le bilan enthalpique...3 C.Solution...3 II.Convection à l'interface air-glace...3

Plus en détail

Direction de la Production / Fournitures des données et produits LE MODELE ALADIN

Direction de la Production / Fournitures des données et produits LE MODELE ALADIN LE MODELE ALADIN ALADIN (Domaine France) est un modèle de prévision qui n est plus opérationnel à Météo- France depuis le 27/03/2012. C est un modèle à aire limitée, ayant une résolution de 0,1 et couvrant

Plus en détail

La définition du confort

La définition du confort La définition du confort En matière de chauffage, le confort, pour la plupart d entre nous, c est entrer dans une pièce et avoir une sensation de bien-être sans savoir forcément d où provient la chaleur.

Plus en détail

F fluide / S = Fluide à la pression P S 1. Fluide à la pression P S 3 S 2

F fluide / S = Fluide à la pression P S 1. Fluide à la pression P S 3 S 2 Chapitre 9 : Pression et sport (Physique SPORT) Objectifs : Savoir que dans les liquides et les gaz la matière est constituée de molécules en mouvement. Utiliser la relation P = F/S, F étant la force pressante

Plus en détail

Température d équilibre des planètes

Température d équilibre des planètes Température d équilibre des planètes GLST 202 Eric Josselin Université Montpellier II Eric Josselin Température d équilibre des planètes 1/43 Outline 1 Rappels : les lois du rayonnement 2 Température d

Plus en détail

La déshumidification couplée à un capteur solaire : une solution efficace pour augmenter et sécuriser le fonctionnement d une installation de

La déshumidification couplée à un capteur solaire : une solution efficace pour augmenter et sécuriser le fonctionnement d une installation de La déshumidification couplée à un capteur solaire : une solution efficace pour augmenter et sécuriser le fonctionnement d une installation de séchage! Pour échauffer 1 m 3 d air de 1 C, on a besoin de

Plus en détail

les satellites à défilement : il tournent à faible altitude (500 Km). Exemple : Sandsat, Spot et Seasat.

les satellites à défilement : il tournent à faible altitude (500 Km). Exemple : Sandsat, Spot et Seasat. La planétologie permet d avoir une idée de la constitution du système solaire, de son évolution et de la façon dont on peut l observer. On pourra ainsi retracer son histoire. L étude des planètes permet

Plus en détail

Dynamique interne de la Terre

Dynamique interne de la Terre Dynamique interne de la Terre Les couches terrestres J G H I Compartiments inférieurs? A, B et C F E D Compartiment médian? D, E et F Compartiment supérieur? G, H, I et J C B A Les couches terrestres Compartiments

Plus en détail

Chaleur. La chaleur peut avoir une autre origine : récupération de chaleur : associé au système de ventilation ; chauffage solaire ; cheminée à bois

Chaleur. La chaleur peut avoir une autre origine : récupération de chaleur : associé au système de ventilation ; chauffage solaire ; cheminée à bois LE CHAUFFAGE DES LOCAUX Introduction : Le chauffage est en hôtellerie un élément de confort ; il joue un rôle sur la santé du personnel et des clients. Il a également un rôle vis à vis de l entretien des

Plus en détail

L air, quelle drôle de matière!

L air, quelle drôle de matière! L air, quelle drôle de matière! Ateliers expérimentaux autour de la matérialité et des propriétés de l air Séminaire EIST 2015 Mardi 19 mai, 10h30 12h30 1 Objectifs de l atelier Travailler en équipe de

Plus en détail

Météorologie. Sommaire

Météorologie. Sommaire Sommaire Météorologie 1. L ATMOSPHÈRE 1.1 Composition 1.2 Pression atmosphérique 1.3 Températures 1.4 Masse volumique 1.5 Atmosphère standard 1.6 Instruments de mesure 1.7 Humidite de l'air et saturation

Plus en détail

Université Joseph Fourier Grenoble I L2, UE GEL23B : énergies renouvelables.

Université Joseph Fourier Grenoble I L2, UE GEL23B : énergies renouvelables. Université Joseph Fourier Grenoble I L2, UE GEL23B : énergies renouvelables. Examen 2e session du 26 juin 2014. Sans documents, calculette autorisée. Partie «C-TD-TP». Durée pour l ensemble des 2 sujets

Plus en détail

La loi d Ohm et l effet Joule (Cours X et XI)

La loi d Ohm et l effet Joule (Cours X et XI) La loi d Ohm et l effet Joule (Cours X et XI) Dans un métal, les électrons de conduction sont libres de se déplacer. Comme pour les molécules d un gaz, ils sont animés d un mouvement erratique et changent

Plus en détail

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 OBJECTIFS POURSUIVIS 1 NOTION DE TEMPERATURE 2 NOTION DE CHALEUR 3 DÉFINITIONS 3 ECHANGE DE CHALEUR À TRAVERS UNE SURFACE 3 UNITÉS SI ET UNITÉS PRATIQUES 4 EXEMPLES DE

Plus en détail

LYCEE DE MECKHE ANNEE SCOLAIRE JOOBPC SERIE SUR LA GRAVITATION TERMINALE S

LYCEE DE MECKHE ANNEE SCOLAIRE JOOBPC SERIE SUR LA GRAVITATION TERMINALE S --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Exercice n 1 La loi d attraction universelle est de la forme F = ε m 1 m /d² ε est une constante

Plus en détail

CH I L énergie : On appelle source d énergie toute réserve naturelle d une forme d énergie. On distingue deux groupes de sources d énergie.

CH I L énergie : On appelle source d énergie toute réserve naturelle d une forme d énergie. On distingue deux groupes de sources d énergie. CH I L énergie : L énergie est une des préoccupations majeures du monde actuel. Les besoins en énergie ne faisant que croître, le monde est à la recherche de sources d énergie nouvelles, surtout renouvelables.

Plus en détail

K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy. DJP Energy SAS Capital de rue des Carmes CAEN

K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy. DJP Energy SAS Capital de rue des Carmes CAEN K ISOL Revêtement céramique de DJP Energy Capital de 2 015 300 6 rue des Carmes 14000 CAEN www.djpenergy.com Les céramiques : un isolant remarquable Les céramiques sont utilisées comme réfractaire dans

Plus en détail

Les dalles actives. ASTECH Genève. TABS (Thermally Activated Building System) Présenté par JM Billette (Tobler System)

Les dalles actives. ASTECH Genève. TABS (Thermally Activated Building System) Présenté par JM Billette (Tobler System) TABS (Thermally Activated Building System) ASTECH Genève Présenté par JM Billette (Tobler System) 1 Présentation! Introduction.! Conception et dimensionnement.! Mise en oeuvre.! Echanges thermiques - performances.!

Plus en détail