Etude spécifique sur. La famille des métiers commerciaux. Etude basée sur l enquête «bilan social 2015 de la branche Mutualité» (données 2014 )

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude spécifique sur. La famille des métiers commerciaux. Etude basée sur l enquête «bilan social 2015 de la branche Mutualité» (données 2014 )"

Transcription

1 Etude spécifique sur La famille des métiers commerciaux Etude basée sur l enquête «bilan social 2015 de la branche Mutualité» (données 2014 )

2 Plan du document Introduction Partie I : Présentation de la famille Partie II : Profil sociodémographique des salariés Partie III : Classes et conditions de travail Partie IV : Mobilité des salariés Partie V : Salaires Partie VI : Focus sur l alternance Annexes 2

3 Introduction Contexte Lors du recueil des données dans le cadre du bilan social 2015, il a été demandé aux mutuelles d indiquer l emploi occupé par chaque salarié. Les salariés relevant de la convention collective UGEM ont ainsi pu être rattachés à une famille et à une famille de la branche. Plusieurs études spécifiques sur des familles ou familles de la branche ont été réalisées ces dernières années : Famille Commerciale Famille Gestion Famille Soins et accompagnement (hors AOP) Famille Audio-Optique-Dentaire Le présent document est un état des lieux de la famille des métiers commerciaux dans la convention collective UGEM à partir des données sur les salariés en Il vise à présenter le profil des salariés relevant de cette famille (sexe, âge, ancienneté ) et à faire apparaître leur positionnement en entreprise (classe, salaire, type de contrat, mobilité ). 3

4 Introduction Méthodologie Dans le cadre de l enquête annuelle relative au Bilan social 2015 de la branche (données 2014), il a été demandé aux mutuelles d indiquer, pour la 2 e année consécutive, le poste occupé pour chaque salarié. De ce fait, les 221 mutuelles qui ont répondu à l enquête sont prises en compte dans l analyse de la famille des métiers de la gestion. Les métiers identifiés l ont été à partir d une pré-codification proposée dans le remplissage du bilan social. Pour les postes qui n étaient pas inclus dans cette pré-codification, les mutuelles ont écrit directement l emploi occupé par les salariés. Dans la mesure du possible, ces salariés ont été rattachés aux différentes familles et familles, et aux métiers afférents. 10 métiers sont pris en compte dans l analyse de la famille Commercial : Téléconseiller Superviseur Assistant commercial Chargé d accueil et de relation clients adhérents Conseiller mutualiste individuels Conseiller mutualiste collectif Animateur réseau Responsable d unité commerciale Directeur de développement 4

5 Introduction Méthodologie La majorité des données présentées portent sur les salariés présents dans une mutuelle au 31 décembre Les comparaisons de données concernent les salariés présents au 31/12 pour chacune des années étudiées. Ce document comprend d une part une analyse sur la famille dans son ensemble, et d autre part une analyse par métier. Lorsque les effectifs sont trop faibles, nous n avons pas fait de calculs. Par exemple, si moins de 30 personnes en CDI à temps plein exerçant un même métier étaient présentes dans la base de données, il était impossible de calculer un salaire médian fiable. En ce sens, des analyses peuvent ne pas concerner l ensemble des métiers identifiés, en raison d un effectif trop faible. Les estimations ont en moyenne une marge d erreur de 3%. Le traitement des données est confidentiel et aucune information n est exploitée de manière individuelle. 5

6 Partie I : Présentation de la famille 6

7 1. Répartition des salariés au sein de la famille 1/3 des salariés de la famille commerciale sont des conseillers mutualistes individuel. Les téléconseillers représentent quant à eux 1/5 de la famille, tout comme les chargés d accueil et de relation clientsadhérents. RÉPARTITION DES MÉTIERS DE LA FAMILLE COMMERCIALE Conseiller mutualiste individuel 32,4% Téléconseiller Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents 19,1% 21,0% Responsable d'unité commerciale 10,0% Conseiller mutualiste collectif 7,7% Assistant commercial 5,0% Directeur de développement Superviseur centre d'appels Animateur réseau Responsable de centre d'appels 1,4% 1,2% 1,2% 1,1% Données au 31/12/2014 7

8 1. Répartition des salariés au sein de la famille RÉPARITITION DES SALARIÉS DE LA FAMILLE COMMERCIALE PAR MÉTIERS EN 2013 ET 2014 Conseiller mutualiste individuel Téléconseiller 21,0% 21,7% 32,4% 34,5% La comparaison porte sur les effectifs présents au 31/12. Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents Responsable d'unité commerciale 19,1% 18,7% 10,0% 12,8% La répartition des effectifs au sein des métiers de la famille commerciale reste relativement similaire entre 2013 et Conseiller mutualiste collectif Assistant commercial Directeur de développement 7,7% 6,4% 5,0% 5,7% 1,4% On peut toutefois noter une augmentation de la part de conseillers mutualistes collectif alors que les conseillers mutualistes individuel ont vu leur poids diminuer. Superviseur centre d'appels 1,2% Animateur réseau 1,2% Responsable de centre d'appels 1,1% 0,3% Données au 31/12/

9 Partie II : Profil sociodémographique des salariés 2.1 Répartition des salariés par genre 2.2 Répartition des salariés par âge 2.3 Répartition des salariés par ancienneté 2.4 Répartition des salariés reconnus travailleurs handicapés 9

10 2.1 Répartition des salariés par genre Les femmes représentent 78% des salariés de la famille. Ce taux est légèrement inférieur à celui observé dans l ensemble des métiers de la protection sociale santé-prévoyance. Les hommes sont particulièrement surreprésentés dans les métiers suivants : Directeur de développement, Animateur réseau, et Conseiller mutualiste collectif. PART DE FEMMES DANS LES MÉTIERS DE LA FAMILLE COMMERCIALE Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents Téléconseiller Conseiller mutualiste individuel Total Superviseur centre d'appels Responsable de centre d'appels Responsable d'unité commerciale Conseiller mutualiste collectif Animateur réseau 12% 16% 21% 22% 23% 33% 37% 45% 48% 88% 84% 79% 78% 77% 67% 63% 55% 52% Directeur de développement 80% 20% Homme Femme Données au 31/12/14 Clé de lecture : 48% des responsables d unité sont des hommes. 10

11 2.2 Répartition des salariés par âge L âge moyen des salariés de la famille commerciale est proche de 41 ans. L âge médian est quant à lui de 40 ans. Les écarts entre les hommes et les femmes sont relativement faibles. PYRAMIDE DES ÂGES DE LA FAMILLE COMMERCIALE 65 ans et plus 0,1% 0,1% ans 0,6% 1,7% ans ans ans ans ans ans ans 1,8% 2,4% 3,0% 3,5% 3,2% 3,6% 3,1% 9,3% 9,1% 9,2% 11,1% 11,0% 12,7% 10,3% Moins de 24 ans 1,2% 3,2% Homme Femme Données au 31/12/2014 Clé de lecture : 1,2% des salariés de la famille commerciale sont des hommes ayant moins de 24 ans. 11

12 2.2 Répartition des salariés par âge L âge varie largement en fonction des métiers de la famille. Ainsi, l âge moyen des téléconseillers est de 36 ans, alors que celui des directeurs de développement est de 48 ans. Des écarts apparaissent dans plusieurs métiers entre les hommes et les femmes. Les femmes sont ainsi plus âgées dans les métiers suivants : Assistant commercial, conseiller mutualiste individuel, et superviseur centre d appels. Les hommes sont plus âgés chez les directeurs de centre d appels et les animateurs réseau. AGE MOYEN DES SALARIÉS DE LA FAMILLE COMMERCIALE SELON LE MÉTIER ET LE GENRE ANIMATEUR RÉSEAU SUPERVISEUR CENTRE D'APPELS TÉLÉCONSEILLER ASSISTANT COMMERCIAL CHARGÉ D'ACCUEIL ET DE RELATION CLIENTS - ADHÉRENTS CONSEILLER MUTUALISTE INDIVIDUEL CONSEILLER MUTUALISTE COLLECTIF RESPONSABLE D'UNITÉ COMMERCIALE RESPONSABLE DE CENTRE D'APPELS DIRECTEUR DE DÉVELOPPEMENT Homme Femme Données au 31/12/14 Clé de lecture : L âge moyen chez les animateurs réseau est de 44 ans pour les hommes, alors qu il est de 43 ans chez les fem mes. 12

13 2.3 Répartition des salariés par ancienneté L ancienneté moyenne dans la famille commerciale est de 9,4 ans. Elles est plus importante chez les femmes que chez les hommes (10,2 contre 6,5 ans). L ancienneté médiane globale est de 5 ans (6 ans pour les femmes et 3 ans pour les hommes). PYRAMIDE DE L'ANCIENNETÉ DE LA FAMILLE COMMERCIALE 40 ans et plus De 30 à 39 ans De 20 à 29 ans De 15 à 19 ans De 10 à 14 ans 0,1% 1,4% 0,9% 1,1% 1,2% 2,0% 7,4% 6,4% 4,6% 7,9% De 5 à 9 ans 4,6% 15,8% De 3 à 4 ans 2,3% 8,3% De 1 à 2 ans Moins de 1 an 4,6% 5,7% 11,5% 14,2% Données au 31/12/14 Homme Femme Clé de lecture : 5,7% des salariés de la famille commerciale sont des hommes ayant moins de 1 an d ancienneté. 13

14 2.3 Ancienneté des salariés L ancienneté varie en fonction des métiers de la famille. Ainsi, l ancienneté moyenne des téléconseillers est de 5 ans, alors que celle des responsables d unité commerciale est de 14 ans. Quel que soit le métier de la famille observé, les femmes ont en moyenne plus d ancienneté que les hommes. C est particulièrement marqué pour les responsables d unité commerciale et les chargés d accueil et de relation clientsadhérents. ANCIENNETÉ MOYENNE DES SALARIÉS DE LA FAMILLE COMMERCIALE SELON LE MÉTIER ET LE GENRE ANIMATEUR RÉSEAU SUPERVISEUR CENTRE D'APPELS TÉLÉCONSEILLER ASSISTANT COMMERCIAL CHARGÉ D'ACCUEIL ET DE RELATION CLIENTS - ADHÉRENTS CONSEILLER MUTUALISTE INDIVIDUEL CONSEILLER MUTUALISTE COLLECTIF RESPONSABLE D'UNITÉ COMMERCIALE RESPONSABLE DE CENTRE D'APPELS DIRECTEUR DE DÉVELOPPEMENT Homme Femme Données au 31/12/14 Clé de lecture : L ancienneté moyenne chez les conseillers mutualistes individuels est de 6 ans pour les hommes, alors qu elle est de 11 ans chez les femmes. 14

15 2.4 Répartition des salariés reconnus travailleurs handicapés 2,6% des salariés de la famille commerciale bénéficient de la reconnaissance de travailleurs handicapés. Cette part est inférieure à celles observée dans l ensemble des métiers de la protection sociale santéprévoyance (3,5%). S il n y a pas de différence entre les hommes et les femmes, certains métiers comportent une part plus importante de travailleurs handicapés que d autres. C est le cas notamment des assistants commerciaux et des téléconseillers, où la part de travailleurs handicapés est supérieure à 3%. PART DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS DANS LA FAMILLE COMMERCIALE SELON LES MÉTIERS Téléconseiller 4,7% Assistant commercial 3,8% Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents 2,8% Conseiller mutualiste individuel Conseiller mutualiste collectif 1,8% 2,0% Responsable d'unité commerciale,9% Données au 31/12/14 Clé de lecture : 4,7% des téléconseillers sont reconnus travailleurs handicapés. NB : Seuls les métiers comprenant plus de 200 salariés au 31/12 sont représentés. 15

16 2.4 Répartition des salariés reconnus travailleurs handicapés EVOLUTION DE LA PART DE TH DANS LES MÉTIERS DE LA FAMILLE COMMERCIALE Téléconseiller Assistant commercial 4,7% 3,7% 3,8% 4,0% La part de salariés reconnus travailleurs handicapés dans les métiers de la famille commerciale a peu évolué, on note néanmoins une légère croissance. Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents Conseiller mutualiste individuel Conseiller mutualiste collectif Responsable d'unité commerciale 2,8% 3,1% 2,0% 1,8% 1,8% 1,6% 0,9% 1,4% L augmentation de la part de travailleurs handicapés chez les téléconseillers explique cette hausse globale. Ce métier comptent désormais la plus grande part de travailleurs handicapés (4,7%) alors qu en 2013 il s agissait des assistants commerciaux Données au 31/12 Clé de lecture : 4,7% des téléconseillers sont reconnus travailleurs handicapés en 2014, contre 3,7% en NB : Seuls les métiers comprenant plus de 200 salariés au 31/12 sont représentés. 16

17 Partie III : Classes et conditions de travail 3.1 Répartition des salariés par classe 3.2 Répartition hommes/femmes selon les classes 3.3 Répartition par classe en fonction des métiers 3.4 Répartition des salariés par types de contrat 3.5 Répartition des salariés par temps de travail 17

18 3.1 Répartition des salariés de la famille par classe La très grande majorité des salariés de la famille commerciale relèvent des classes allant de E3 à C1. Les classes E4 et T1 sont particulièrement représentées, puisque plus de 60% des salariés de la famille en dépendent. CLASSE DES SALARIÉS DE LA FAMILLE COMMERCIALE D C4 C3 0,2% 0,3% 1,2% C2 3,1% C1 10,9% T2 13,6% T1 32,4% E4 28,5% E3 7,8% E2 1,9% E1 0,1% Données au 31/12/14 Clé de lecture : 32,4% des salariés de la famille commerciale relèvent de la classe T1. 18

19 3.2 Répartition hommes/femmes selon les classes Alors que les hommes représentent 22% des salariés de la famille, ils sont majoritaires dans les classes allant de C2 à D. Ainsi, 47% des cadres sont des hommes et seulement 14% des homme sont employés. RÉPARTITION PAR GENRE EN FONCTION DE LA CLASSE C4 et D 83% 17% C3 74% 26% C2 58% 42% C1 40% 60% T2 29% 71% T1 E4 E3 E2 17% 12% 18% 20% 83% 88% 82% 80% Homme Femme Données au 31/12/14 Clé de lecture : 20% des salariés de la classe E2 sont des hommes. NB : La classe E1 n apparaît pas sur ce graphique en raison d un effectif trop faible. 19

20 3.3 Répartition par classe en fonction des métiers La classe des salariés de la famille commerciale dépend du métier exercé. Plus de la moitié des effectifs téléconseillers sont classé E4. Le métier de chargé d accueil et de relation clients-adhérents est classé E4 pour 45% des effectifs et T1 pour 42% des effectifs. Le métier de conseiller mutualiste individuel est pour la majeure partie des effectifs classé T1 (50% des CMI) et le métier de conseiller mutualiste collectif classé T2 (43% des CMC) et C1 (33% des CMC). RÉPARTITION DES MÉTIERS D'EMPLOYÉS ET TECHNICIENS DE LA FAMILLE COMMERCIALE SELON LA CLASSE (1/2) 1,7% Téléconseiller 17,5% 54,1% 24,1% 2,4% Assistant commercial 12,7% 29,6% 41,4% 13,7% 2,3% 0,8% Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents 7,4% 3,4% Conseiller mutualiste individuel 2,6% 20,9% 45,3% 49,9% 41,6% 20,7% 2,7% 1,5% 2,0% 1,3% Conseiller mutualiste collectif 17,8% 43,1% 33,0% 3,9% Données CDI au 31/12/14 E1 E2 E3 E4 T1 T2 C1 C2 C3 C4 D Clé de lecture : 54% des téléconseillers appartiennent à la classe E4. 20

21 3.3 Répartition par classe en fonction des métiers Les responsables et directeurs sont dans leur très grande majorité des cadres, tout comme les animateurs réseau. Les superviseurs de centres d appels sont essentiellement des techniciens. RÉPARTITION DES MÉTIERS DE CADRES DE LA FAMILLE COMMERCIALE SELON LA CLASSE (2/2) Superviseur centre d'appels 1,7% 29,6% 53,9% 0,9% 12,2% 1,7% 3,7% Animateur réseau 4,6% 75,2% 10,1% 6,4% 4,3% Responsable d'unité 1,0% commerciale 14,7% 55,8% 19,3% 3,9% 0,1% Responsable de centre d'appels 6,8% 62,1% 21,4% 9,7% 0,8% Directeur de développement 7,0% 23,3% 36,4% 19,4% 13,2% E1 E2 E3 E4 T1 T2 C1 C2 C3 C4 D Données CDI au 31/12/2014 Clé de lecture : 54% superviseurs centre d appels appartiennent à la classe T2. 21

22 3.4 Répartition des salariés par types de contrat 90% des salariés de la famille commerciale sont en CDI. Ce taux est plus élevé que dans l ensemble des «Métiers de la protection sociale, santé-prévoyance» (88%). Il n y a pas de différence significative entre les hommes et les femmes. TYPE DE CONTRAT DES SALARIÉS DE LA FILIÈRE COMMERCIALE CDD 9% Autre 2% CDI 90% Données au 31/12/2014 La quasi-totalité des CDD se répartissent entre des CDD pour accroissement d activité (56%) et des CDD de remplacement (43%). Pour la famille commerciale, la part des CCD pour accroissement d activité a augmenté par rapport à

23 3.4 Répartition des salariés par types de contrat Les CDD concernent d avantage les téléconseillers et dans une moindre mesure les chargés d accueil et de relations clients adhérents. TYPE DE CONTRAT DANS LA FILIÈRE COMMERCIALE EN FONCTION DU MÉTIER Responsable de centre d'appels Superviseur centre d'appels Responsable d'unité commerciale Directeur de développement Animateur réseau Conseiller mutualiste collectif Conseiller mutualiste individuel Assistant commercial 100% 100% 100% 99% 98% 97% 91% 91% 1% 2% 1% 6% 2% 6% 3% Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents 88% 8% 4% Téléconseiller 78% 21% 1% Données au 31/12/14 CDI CDD Autre Clé de lecture :78 % des téléconseillers sont en CDI, alors que c est le cas de 100% des responsables centre d appels. 23

24 3.5 Répartition des salariés par temps de travail Si la part de salariés à temps partiel est relativement faible dans la famille commerciale (10,9% contre 12,5% dans l ensemble des métiers de la protection sociale, santé-prévoyance), les femmes restent largement plus concernées par cette organisation du travail que les hommes. TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FAMILLE COMMERCIALE Ensemble 11% 89% Femme 13% 87% Homme 3% 97% Temps partiel Temps plein Données au 31/12/14 Clé de lecture : 13% des femmes de la famille commerciale travaillent à temps partiel. 24

25 Partie IV : Mobilité des salariés 4.1 Taux d entrée et de sortie 4.2 Changements de classe au cours de l année 25

26 4.1 Taux d entrée et de sortie Méthodologie Afin d assurer la fiabilité des résultats, les taux d entrée et de sortie sont calculés uniquement pour les salariés en CDI. Le taux d entrée en CDI correspond au rapport entre le nombre de personnes arrivées en CDI dans les mutuelles en 2014 et les effectifs totaux en CDI au 31/12/2014. Le taux de sortie en CDIcorrespond au rapport entre le nombre de personnes en CDI ayant quitté leur poste en 2014 et les effectifs totaux en CDI au 31/12/2014. Constat Dans la famille commerciale, le taux d entrée en CDIest de 14,4%. Le taux de sortie est de 8,8%. Le taux d entrée est largement supérieur au taux de sortie, ce qui indique un développement de la famille avec une augmentation du nombre de salariés en CDI au cours de l année Ce taux d entrée est également largement supérieur à celui observé dans les métiers de la protection sociale, santéprévoyance (9,2%), ce qui illustre bien le développement de la famille commerciale pour la deuxième année consécutive. Ce développement était déjà observé en Le turnover en CDI dans la famille est de 11,6%, soit un taux élevé par rapport à celui de la branche qui est de 8,9% et celui de la filière des métiers de la protection sociale et prévoyance qui est de 8,6% Le turnover global des hommes est plus élevé que celui des femmes. Il apparaît également que la part d hommes dans la famille tend à augmenter, l écart entre les taux d entrée et de sortie des hommes étant supérieur à celui des femmes 26

27 4.1 Taux d entrée et de sortie L ensemble des métiers de la famille enregistre une progression du nombre de CDI. Le différentiel entre le taux d entrée et le taux de sortie est particulièrement important pour les métiers suivants (avec plus de 10 points d écarts entre le taux d entrée et le taux de sortie) : Conseiller mutualiste collectif, Chargé d accueil et de relation clients-adhérents, Assistant commercial. Ces trois métiers semblent se développent donc de manière importante dans la famille et à fortiori dans la branche. 30,0% 25,0% 20,0% 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% 13,5% TAUX D'ENTRÉE ET DE SORTIE PAR MÉTIER, ET ÉCART ENTRE LES DEUX INDICATEURS 9,4% 4,0 Téléconseiller 19,0% 11,6 17,8% 7,4% 12,3 5,5% Assistant commercial Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents 10,4% 9,6% 0,8 Conseiller mutualiste individuel 28,5% 13,7 14,8% Conseiller mutualiste collectif 8,4% 6,6% 1,8 Responsable d'unité commerciale 16,0 14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0 Données en CDI Taux d'entrée Taux de sortie Ecart Clé de lecture : Chez les assistants commerciaux, le taux d entrée en CDI est de 19%, le taux de sortie en CDI de 7,4%. L éca rt entre les deux est donc de 11,6 points. NB : Seuls les métiers comprenant plus de 200 salariés au 31/12 sont représentés. 27

28 4.1 Taux d entrée et de sortie La croissance des métiers de la famille Commerciale est continue en 2013 et en Il apparaît que l augmentation des effectifs en CDI est plus forte pour presque tous les métiers en 2014 qu en EVOLUTION DE LA PROGRESSION DES EFFECTIFS PAR MÉTIER 11,6 13,7 4,0 3,7 Téléconseiller Données CDI 6,6 12,3 0,8 Assistant commercial Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents 0,8 1,8 2,8 2,1 1,7 Conseiller mutualisteconseiller mutualiste Responsable d'unité individuel collectif commerciale ,1 2,6 Total famille Commerciale Clé de lecture : Chez les téléconseillers, le taux d entrée en CDI a été supérieur au taux de sortie de 3,7 points en 2013, e t 4 points en NB : Seuls les métiers comprenant plus de 200 salariés au 31/12 sont représentés. 28

29 4.2 Changements de classe au cours de l année 6% des salariés de la famille commerciale ont changé de classe au cours de l année 2014 (ce taux est supérieur à celui de l ensemble des métiers de la protection sociale santé-prévoyance). Ces évolutions ont légèrement plus touché les hommes que les femmes (6,7% contre 5,8%). La mobilité de classe est très importante chez les conseillers mutualistes collectif, et dans une moins mesure dans les métiers de chargé d accueil et de relation clients-adhérents, et de responsable d unité commerciale. A l inverse, elle est plus faible chez les téléconseillers et les conseillers mutualistes individuel. PART DE SALARIÉS AYANT CHANGÉ DE CLASSE DANS L'ANNÉE PAR MÉTIER Les téléconseillers ont principalement accédé à la classe E4. Responsable d'unité commerciale Assistant commercial 5,5% 7,1% Les chargés d accueil et de relation clientsadhérents ont majoritairement atteint la classe T1. Superviseur centre d'appels Conseiller mutualiste individuel 4,2% 5,2% Les conseillers mutualistes individuel atteignent les classes T1 et T2, et les conseillers mutualistes collectif principalement la classe T2. Téléconseiller Données au 31/12/14 3,6% Les responsables d unité commerciale accèdent quant à eux surtout à la classe C1. Clé de lecture : 3,6% des téléconseillers ont changé de classe au cours de l année NB : Seuls les métiers comprenant plus de 200 salariés au 31/12 sont représentés. 29

30 Partie V : Salaires 5.1 Salaires médians de l ensemble de la famille 5.2 Salaires médians par métier 30

31 5.1 Salaires médians de l ensemble de la famille Pour les employés et les techniciens, les écarts de salaires médians entre les hommes et les femmes sont relativement faibles. Pour les catégories de cadres, des écarts importants en faveur des hommes apparaissent, de plus en plus grand à mesure que la classe augmente SALAIRE MÉDIAN DANS LA FAMILLE COMMERCIALE EN FONCTION DE LA CLASSE ET DU GENRE - E2 E3 E4 T1 T2 C1 C2 C3 Médiane homme Médiane Femme RMAG Salariés en CDI présents toute l année et à temps plein Clé de lecture : Le salaire médian des hommes de la classe de E3 est de , contre pour les femmes. A titre de rappel, la RMAG de cette classe était de en NB : Les classes E1, E2 (pour les hommes), C4 et D n apparaissent pas dans ce graphique en raison d un effectif trop faible C es données concernent les salariés présents toute l année en CDI à temps plein. 31

32 5.2 Salaires médians par métier Des différences de salaires médians apparaissent entre les hommes et les femmes (en faveur, des hommes) chez les conseillers mutualistes collectif et les responsables d unité commerciale, soit des métiers où la part d hommes est importante SALAIRE MÉDIAN SELON LES MÉTIERS DE LA FAMILLE COMMERCIALE Animateur réseau Superviseur centre d'appels Téléconseiller Salariés en CDI présents toute l année et à temps plein Assistant commercial Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents Conseiller mutualiste individuel Conseiller mutualiste collectif Responsable d'unité commerciale Responsable de centre d'appels Directeur de développeme nt Homme Femme Clé de lecture : Le salaire médian des hommes animateurs réseau est de , contre pour les femmes. NB : Les hommes assistants commerciaux et les femmes directrices de développement présents toute l année à temps plein en CDI sont trop peu nombreux pour indiquer un salaire médian fiable. 32

33 Partie VI : Focus sur l alternance 33

34 6. Focus sur l alternance Sur l ensemble de la famille commerciale, les salariés en contrat d alternance représentent : 1,2% des effectifs au 31/12/ ,4% des salariés entrants. Les contrats de professionnalisation sont plus nombreux que les contrats d apprentissage et en croissance par rapport à PART DES CONTRATS D'ALTERNANCE DANS LA FAMILLE COMMERCIALE 0,3% 0,9% Sur l'ensemble des salariés au 31/12/ 2014 Contrat d'apprentissage 0,8% 2,6% Sur le nombre d'entrants en 2014 Contrat de professionnalisation Clé de lecture : Les contrats d apprentissage représentent 0,3% de l ensemble des contrats de la famille commerciale au 31/12/2014, et 0,8% des contrats signés en % des contrats en alternance concernent les conseillers mutualistes individuels 32% des contrats en alternance concernent les chargés d accueils et de relation clients-adhérents. Le métier d assistant commercial enregistre un taux important de contrats d alternance avec 2,9% de ses effectifs en alternance au 31/12/2014 et 5,6% des salariés entrants. Les hommes sont surreprésentés parmi les contrats en alternance : ils représentent 38% des effectifs en alternance contre 22% d hommes dans l ensemble de la famille commerciale. 34

35 6. Focus sur l alternance Les âges des alternants sont proches entre les contrats d apprentissage et les contrats de professionnalisation, la médiane étant similaire quel que soit le type de contrat. Les personnes encontrat de professionnalisation sont toutefois plus âgéesen moyenne. AGE MÉDIAN ET MOYEN DES ALTERNANTS 22,7 22,3 20,9 21,0 21,0 21,0 Contrat d'apprentissage Contrat de professionnalisation Ensemble des alternants Données au 31/12/14 Clé de lecture : L âge moyen des salariés en contrat d apprentissage dans la famille commerciale est de 20,9 ans. L âge médian est de 21 ans. 35

36 Annexes Annexe 1 : Données brutes Annexe 2 : Fiches d identités par métier (de plus de 200 salariés) 36

37 Annexe 1 : Données Brutes Métiers de la famille Commerciale Effectifs au 31/12/2014 Animateur réseau 111 Superviseur centre d'appels 115 Téléconseiller Assistant commercial 476 Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents Conseiller mutualiste individuel Conseiller mutualiste collectif 737 Responsable d'unité commerciale Responsable de centre d'appels Directeur de développement 130 Total Salaires médians annuels bruts pour les CDI temps plein Homme Femme Ensemble Animateur réseau Superviseur centre d'appels Téléconseiller Assistant commercial NS Chargé d'accueil et de relation clients - adhérents Conseiller mutualiste individuel Conseiller mutualiste collectif Responsable d'unité commerciale Responsable de centre d'appels Directeur de développement NS

38 Annexe 2 : Fiches d identité par métier (de plus de 200 salariés) Famille commerciale Téléconseiller Famille commerciale Assistant commercial Part des effectifs de la famille 21 % Part des effectifs de la famille 5 % Part des femmes 84 % Part des femmes 93 % Age moyen 36 ans Age moyen 39 ans Ancienneté moyenne 5 ans Ancienneté moyenne 8 ans Classes les plus représentées E4 Classes les plus représentées E4 et T1 Part de cadres (en CDI) 0 % Taux d entrée (CDI) 13,5 % Taux de sortie (CDI) 9,4 % Salaire médian Part de cadres (en CDI) 3 % Taux d entrée (CDI) 19 % Taux de sortie (CDI) 7,4 % Salaire médian

39 Annexe 2 : Fiches d identité par métier (de plus de 200 salariés) Famille commerciale Part des effectifs de la famille Chargé d accueil et de relation clientsadhérents 19,1 % Part des femmes 88 % Age moyen Ancienneté moyenne Classes les plus représentées 43 ans 13 ans E4 et T1 Part de cadres (en CDI) 2 % Taux d entrée (CDI) 17,8 % Taux de sortie (CDI) 5,5 % Salaire médian Famille commerciale Part des effectifs de la famille Conseiller mutualiste individuel 32,4 % Part des femmes 79 % Age moyen Ancienneté moyenne Classes les plus représentées 41 ans 10 ans E4, T1 et T2 Part de cadres (en CDI) 2 % Taux d entrée (CDI) 10,4 % Taux de sortie (CDI) 9,6 % Salaire médian

40 Annexe 2 : Fiches d identité par métier (de plus de 200 salariés) Famille commerciale Conseiller mutualiste collectif Famille commerciale Responsable d unité commerciale Part des effectifs de la famille 7,7 % Part des effectifs de la famille 10 % Part des femmes 55 % Part des femmes 63 % Age moyen 41 ans Age moyen 47 ans Ancienneté moyenne 6 ans Ancienneté moyenne 14 ans Classes les plus représentées T2 et C1 Classes les plus représentées C1 Part de cadres (en CDI) 38 % Taux d entrée (CDI) 28,5 % Taux de sortie (CDI) 14,8 % Salaire médian Part de cadres (en CDI) 79 % Taux d entrée (CDI) 8,4 % Taux de sortie (CDI) 6,6 % Salaire médian

41 Remerciements

42 ADREA mutuelle APREVA Mutuelle APREVA REALISATIONS MUTUALISTES AROCMUT Association L'Espace Mutuel Aubéane Mutuelle de France AVENIR SANTE MUTUELLE CAISSE NATIONALE DU GENDARME CARAC CCMO MUTUELLE CENTRE DE GESTION MUTUALISTE PARTAGE CENTRE DENTAIRE MUTUALISTE PARIS 13 CNAS COOPTIMUT SA ENTIS LES MUTUELLES DE L'ETRE ENTRAIDE SOCIALE MUTUALISTE EOVI MCD MUTUELLE EOVI USMAR SERVICES & SOINS FEDERATION DES MUTUELLES DE RANCE FEDERATION NATIONALE DE LA MUTUALITE FRANCAISE FNCPG-CATM FONDATION ENTREPRISE MGEN SANTE PUBLIQUE GIE Couleurs Mutuelles GIE GROUPE ACMIL GIE VISOMUT GIE-SIROCO GMI - GROUPE DES MUTUELLES INDEPENDANTES GRAND EST MUTUELLE GROUPE NOVAMUT GROUPEMENT HOSPITALIER DE LA MUTUALITE FRANCAISE HARMONIE FONCTION PUBLIQUE HARMONIE MUTUELLE HARMONIE MUTUELLES Harmonie Santé & Services Sud-Est INTERIALE MUTUELLE KALIVIA KLESIA MUTUELLE LA France MUTUALISTE LA MUTUELLE DES ETUDIANTS LA MUTUELLE GENERALE LA PREVOYANCE ARTISANALE COMMERCIALE ET SALARIALE L'EPAULETTE LES MENAGES PREVOYANTS LES MUTUELLES DU PAYS-HAUT L'HUMANITE SOLIDAIRE MAISON DE PARENTS EN BOURGOGNE MBA MEDICIS MFP SERVICES MGEN ACTION SANITAIRE ET SOCIALE MGEN CENTRES DE SANTE MGEN UNION MGPS MIC RESEAU DE SANTE SOLIDAIRE MICE POLYCLINIQUE MIE MIEL Mutuelle MNFCT MNRA MPOSS MUTAERO MUTALITE FRANCAISE HAUTE SAONE SSAM MUTAME NORMANDIE MUTAME ROUEN NORD OUEST MUTAME TERRITOIRE DE BELFORT MUTAMI MUT'EST MUTEX UNION MUTLOR MUTUALITE 64 MUTUALITE DENTAIRE DE L'EST MUTUALITE FRANCAISE AISNE MUTUALITE FRANCAISE ALLIER - S.S.A.M. MUTUALITE FRANCAISE ALSACE MUTUALITE FRANCAISE AQUITAINE MUTUALITE FRANCAISE AUDE MUTUALITE FRANCAISE BOURGUIGNONNE SSAM MUTUALITE FRANCAISE CENTRE MUTUALITE FRANCAISE CENTRE VAL DE LOIRE MUTUALITE FRANCAISE CHARENTE MARITIME MUTUALITE FRANCAISE DE LOT ET GARONNE MUTUALITE FRANCAISE DES SAVOIE MUTUALITE FRANCAISE DEUX-SEVRES MUTUALITE FRANCAISE DORDOGNE MUTUALITE FRANCAISE EURE ET LOIR MUTUALITE FRANCAISE FINISTERE MORBIHAN MUTUALITE FRANCAISE FRANCHE-COMTE MUTUALITE FRANCAISE GARD MUTUALITE FRANCAISE GERS MUTUALITE FRANCAISE HAUTE-GARONNE MUTUALITE FRANCAISE ILLE ET VILAINE MUTUALITE FRANCAISE LANDES MUTUALITE FRANCAISE LIMOUSINE MUTUALITE FRANCAISE LOIRE SSAM MUTUALITE FRANCAISE LOIRET MUTUALITE FRANCAISE LOZERE MUTUALITE FRANCAISE MIDI PYRENEES Mutualité Française PACA SSAM MUTUALITE FRANCAISE PICARDIE MUTUALITE FRANCAISE PUY DE DOME MUTUALITE FRANCAISE RHONE ALPES MUTUALITE FRANCAISE RHONE S.S.A.M. MUTUALITE FRANCAISE SARTHE - SSAM MUTUALITE FRANCAISE SOMME ET OISE MUTUALITE FRANCAISE TERRITOIRE DE BELFORT MUTUALITE FRANCAISE UNION TERRITORIALE DE TARN ET GARONNE MUTUALITE SANTE SERVICE MUTUELLE ATLANTIQUE DE PREVOYANCE MUTUELLE CENTRALE DES FINANCES MUTUELLE CHORUM MUTUELLE CIVILE DE LA DEFENSE MUTUELLE CMIP MUTUELLE CNM MUTUELLE COMPLEMENTAIRE DE LA VILLE DE PARIS ET DE D'ASSISTANCE PUBLIQUE MUTUELLE CPAMIF MUTUELLE D'ACTION SOCIALE MUTUELLE DE FRANCE MUTUELLE DE FRANCE PLUS MUTUELLE DE FRANCE PREVOYANCE MUTUELLE DE LA SOMME ŒUVRES SOCIALES MUTUELLE DE L'ARMEE DE L'AIR MUTUELLE DE SETE MUTUELLE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES MUTUELLE DES CHEMINOTS PICARDS MUTUELLE DES PAYS DE VAUCLUSE MUTUELLE DES SERVICES PUBLICS MUTUELLE DES SPORTIFS MUTUELLE DES TRANSPORT RHONE-ALPES SERVICES DE SOINS ET D'ACCOMPAGNEMENT MUTUALISTES MUTUELLE DES TRANSPORTS RHONE ALPES MUTUELLE DISTRI-SANTE MUTUELLE DU PERSONNEL DE LA CDC MUTUELLE DU PERSONNEL DE LA CNAV MUTUELLE DU PERSONNEL DU CH DU ROUVRAY MUTUELLE DU VAL DE SEVRE MUTUELLE ENTRAIN MUTUELLE EPARGNE RETRAITE MUTUELLE FAMIALE DES ALPES MUTUELLE FAMILIALE MUTUELLE FAMILIALE DE L'ILE DE France MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE France MUTUELLE FAMILIALE DU LOIRET MUTUELLE FAMILIALE France ET OUTRE-MER MUTUELLE GENERALE DE LA CORSE MUTUELLE GENERALE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES et de L'INDUSTRIE MUTUELLE GENERALE DE PREVOYANCE MUTUELLE GENERALE DE PREVOYANCE ET D'ASSISTANCE MUTUELLE GENERALE DES AFFAIRES SOCIALES MUTUELLE GENERALE DES CHEMINOTS MUTUELLE GENERALE DES ŒUVRES SOCIALES MUTUELLE GENERALE EDUCATION NATIONALE MUTUELLE GROUPE LA DEPECHE DU MIDI COMPLEMENTAIRE SANTE MUTUELLE INTERPROFESSIONNELLE DE PREVOYANCE "MIP" MUTUELLE IVRY LA FRATERNELLE MUTUELLE JUST' MUTUELLE JUST'EN FAMILLE MUTUELLE LA FRANCE MARITIME MUTUELLE MAE Mutuelle MCRN MUTUELLE MDGOSS Mutuelle MFTSV MUTUELLE NATIONALE AVIATION MARINE ŒUVRES MUT. MUTUELLE NATIONALE DES HOSPITALIERS MUTUELLE NATIONALE DES SAPEURS POMPIERS DE France MUTUELLE NATIONALE DU PERSONNES DES ETABLISSEMENTS MICHELIN MUTUELLE NATIONALE MILITAIRE MUTUELLE NATIONALE TERRITORIALE MUTUELLE NOVAMUT MUTUELLE OYONNAXIENNE MUTUELLE PRECOCIA MUTUELLE RENAULT MUTUELLE RESEAU SANTE MUTUALISTE - SETE BASSIN DE THAU MUTUELLE SAINTE VICTOIRE MUTUELLE SANTE DE L'UNC MUTUELLE SANTE DES INDEPENDANTS MUTUELLE SMH MUTUELLES DE BRETAGNE MUTUELLES DE France DU VAR MUTUELLES DE France RESEAU SANTE MUTUELLES DU SOLEIL LIVRE II MUTUELLES DU SOLEIL LIVRE III NOVAMUT OCIANE OMPN ASSISTANCE OMPN-PREVOYANCE PSME - POLE SANTE MUTUALISTE EUROPEEN REFUGE MUTUALISTE AVEYRONNAIS RESSOURCES MUTUELLES ASSISTANCE SEREINA MUTUELLE SERVICE SOCIAL INTER-ENTREPRISES (S.S.I.E.) SMIE MUTUELLE SO'LYON MUTUELLE SOMUCO SORUAL SYSTEMES INFORMATION HARMONIE MUTUELLES SIHM TUTELAIRE UDSMA - Mutualité Française Aveyron UGOSMUT UGRM UGRMFDA UMT - Mutualité Terres d'oc UNEO UNIMUTUELLES UNION DES MUTUELLES DE CORSE DU SUD UNION DES MUTUELLES DE DUNKERQUE UNION DES MUTUELLES DE LA REUNION UNION GENERALE MUTUALISTE DU RHONE UNION MUTAME UNION MUTUALISTE DE GESTION D'ŒUVRES SOCIALES UNION MUTUALISTE DE PREVOYANCE UNION MUTUALISTE RETRAITE UNION MUTUALISTE ROCHEFORTAISE UNION REGIONALE DE LA MUTUALITE FRANCAISE DE CORSE UNION REGIONALE MUTUALITE FRANCAISE LORRAINE UNION REGIONALE MUTUALITE FRANCAISE NORD PAS DE CALAIS UNION TERRITORIALE MUTUALISTE LORRAINE UNIONI TERRITORIALE MUTUALITE ILE DE FRANCE UNION THIERNOISE DES MUTUELLES UNITE LORRAINE MUTUALISTE VIASANTE MUTUELLE VISAUDIO FAC VISAUDIO SAS L'Observatoire de l'emploi et des Métiers en Mutualité tient à remercier l'ensemble des correspondants des mutuelles énumérées ci-dessus pour leur collaboration efficace à la constitution de la base de données sociales 2015 et à ses mises à jour futures.

Etude spécifique sur. La filière Soins et accompagnement. Etude basée sur l enquête «bilan social 2015 de la branche Mutualité» (données 2014 )

Etude spécifique sur. La filière Soins et accompagnement. Etude basée sur l enquête «bilan social 2015 de la branche Mutualité» (données 2014 ) Etude spécifique sur La filière Soins et accompagnement Etude basée sur l enquête «bilan social 2015 de la branche Mutualité» (données 2014 ) Plan du document Introduction Partie I : Présentation de la

Plus en détail

La filière Gestion dans la convention collective UGEM

La filière Gestion dans la convention collective UGEM La filière Gestion dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 13 février 2015 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone : 01 49 29

Plus en détail

La filière Commerciale dans la convention collective UGEM

La filière Commerciale dans la convention collective UGEM La filière Commerciale dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone : 01 49 29 42 40 - www.geste.com

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

MUTUELLE SMH MUTUELLE CENTRALE DES FINANCES AVENIR MUTUELLE MUTUELLE DU PERSONNEL DU CENTRE

MUTUELLE SMH MUTUELLE CENTRALE DES FINANCES AVENIR MUTUELLE MUTUELLE DU PERSONNEL DU CENTRE 301 862 769 MUTUELLE SMH 302 976 568 MUTUELLE CENTRALE DES FINANCES 302 976 592 AVENIR MUTUELLE 303 252 951 MUTUELLE DU PERSONNEL DU CENTRE HOSPITALIER DU ROUVRAY 304 580 228 MUTUELLE FAMILIALE DE NORMANDIE

Plus en détail

Cartographie des métiers de le mutualité

Cartographie des métiers de le mutualité Cartographie des métiers de le mutualité Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone : 01 49 29 42 40 - www.geste.com SIRET

Plus en détail

PROTECTION DES CAPTAGES PAR DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE

PROTECTION DES CAPTAGES PAR DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE PROTECTION DES CAPTAGES PAR DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE Bilan national Nombre de captages Débit des captages (m3/j) protégé protégé 33 825 19 126 56,5 % 18 664 009 12 321 128 66,0 % Proportion de captages

Plus en détail

Statistiques trimestrielles PTZ

Statistiques trimestrielles PTZ RÉPARTITIONS RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE - EFFECTIFS Sous Région Neuf quotité de HLM travaux tranche 1 tranche 2 tranche 3 individuel collectif 1-2 3 ou plus Ardennes 43 21 22 0 10 4 29 43 0 18 25 Aube

Plus en détail

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre ANNEXES

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre ANNEXES ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre L ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MEDICALE EN FRANCE ANNEXES Situation au 1 er janvier 2007 Tableau 106 : Effectifs des médecins inscrits à l 0rdre depuis

Plus en détail

Spéciale «éco-prêts à taux zéro»

Spéciale «éco-prêts à taux zéro» Spéciale «éco-prêts à taux zéro» & 1 er trimestre 2016 En, 2 396 éco-prêts à taux zéro (contre 2 682 en 2014) ont bénéficié à des travaux de réhabilitation de systèmes d Assainissement Non Collectif par

Plus en détail

Observatoire UNPI des Taxes Foncières. Conférence de presse

Observatoire UNPI des Taxes Foncières. Conférence de presse Observatoire UNPI des Taxes Foncières Conférence de presse 4 décembre 2008 I/ Présentation des taux régionaux Classement des plus forts taux régionaux en 2008 Classement par taux les moins Région Taux

Plus en détail

Les chiffres clés de la chasse en France

Les chiffres clés de la chasse en France Les chiffres clés de la chasse en France 2006 Chiffres nationaux 2006 +,054 % 1 360 988 en 2006 1 353 627 en 2005 2 ème sport en nombre de licenciés derrière le football et devant la pêche, très loin devant

Plus en détail

Pour les directions départementales de l'équipement (DDE) ou les directions de l'équipement (DE) :

Pour les directions départementales de l'équipement (DDE) ou les directions de l'équipement (DE) : ANNEXE 1 FICIENTS DE Pour les directions départementales de l'équipement (DDE) ou les directions de l'équipement (DE) : 1 DDE AIN 1,00 40 DDE LANDES 0,90 2 DDE AISNE 1,10 41 DDE LOIR-ET-CHER 3 DDE ALLIER

Plus en détail

FNMF Mutuelles engagées dans le conventionnement hospitalier mutualiste Mise à jour : 9/01/2014. Page 1/5

FNMF Mutuelles engagées dans le conventionnement hospitalier mutualiste Mise à jour : 9/01/2014. Page 1/5 779 926 294 525ÈME MUTUELLE D'ENTREPRISES DE L'AUTOMOBILE ET DU VEHICULE INDUSTRIEL 780 004 099 ACORIS MUTUELLES 311 799 878 ADREA MUTUELLE 775 597 768 AMELLIS MUTUELLE 775 671 951 AVENIR SANTE MUTUELLE

Plus en détail

ENQUETE SUR L'EMPLOI EN TT

ENQUETE SUR L'EMPLOI EN TT ENQUETE SUR L'EMPLOI EN TT Mode d'emploi : comptabiliser en ETP (équivalent Temps plein) les postes techniques, agent de développement et administratif à partir d'un mi-temps (0,5 ETP) Ne pas comptabiliser

Plus en détail

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre

ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS Conseil National de l Ordre L ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MEDICALE EN FRANCE Situation au 1 er janvier 2007 Réalisée par : Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS Géographe de la Santé

Plus en détail

ASSOCIATION FRANCAISE DES PSYCHOMOTRICIENS LIBERAUX L EXERCICE LIBÉRAL DE LA PSYCHOMOTRICITÉ EN FRANCE

ASSOCIATION FRANCAISE DES PSYCHOMOTRICIENS LIBERAUX L EXERCICE LIBÉRAL DE LA PSYCHOMOTRICITÉ EN FRANCE ASSOCIATION FRANCAISE DES PSYCHOMOTRICIENS LIBERAUX L EXERCICE LIBÉRAL DE LA PSYCHOMOTRICITÉ EN FRANCE AU 1er JANVIER 2009 Et AU 31 DÉCEMBRE 2009 Association Française des Psychomotriciens Libéraux L exercice

Plus en détail

Nombre de retraités par département, concernés par la baisse de la CSG. Pour pouvoir bénéficier du taux nul, il faut remplir les critères suivants :

Nombre de retraités par département, concernés par la baisse de la CSG. Pour pouvoir bénéficier du taux nul, il faut remplir les critères suivants : retraités par département, concernés par la baisse de la CSG I. Rappel de la mesure L amendement voté en loi de financement de la sécurité sociale vise à modifier les seuils permettant aux personnes retraitées

Plus en détail

Répartition des émissions de PTZ par type d'opération et catégorie de commune

Répartition des émissions de PTZ par type d'opération et catégorie de commune Répartition des émissions de par type d'opération et catégorie de commune Couronne périurbaine Commune multipolarisée Individuel Neuf 14 478 66.3% 22.8% 20 455 87.1% 32.2% 6 772 86.8% 10.7% 21 755 84.5%

Plus en détail

Statistiques à l issue de l année sportive. Direction de la Vie Fédérale

Statistiques à l issue de l année sportive. Direction de la Vie Fédérale Statistiques à l issue de l année sportive 2016 Direction de la Vie Fédérale STATISTIQUES GÉNÉRALES % % % Hommes MATCHES Matches par Année Licenciés Adultes Hommes Clubs Terrains Tournois Compétit. Classés

Plus en détail

Les demandeurs d emploi ayant des droits ouverts au RSA en juillet 2010

Les demandeurs d emploi ayant des droits ouverts au RSA en juillet 2010 DIRECTION STATISTIQUES, ENQUÊTES ET PRÉVISIONS Les demandeurs d emploi ayant des droits ouverts au RSA en juillet 2010 17 septembre 2010 Le revenu de solidarité active (RSA) «a pour objet d assurer à ses

Plus en détail

COMITES LOCAUX DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE

COMITES LOCAUX DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE N 116 - SOCIAL n 43 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 28 octobre 2008 ISSN 1769-4000 COMITES LOCAUX DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE L essentiel Suite à la création d une délégation nationale à la

Plus en détail

STATISTIQUES Ratio pénétration REGIONS. Alain DEJEAN CTR DRJSCS Midi-Py

STATISTIQUES Ratio pénétration REGIONS. Alain DEJEAN CTR DRJSCS Midi-Py STATISTIQUES Ratio pénétration REGIONS Alain DEJEAN CTR DRJSCS Midi-Py CHAMPAGNE Le champagne ignore la crise grâce aux exportations. Malgré un léger recul des ventes en France, le champagne affiche pour

Plus en détail

Fiche 4 : FILIÈRE FISCALE

Fiche 4 : FILIÈRE FISCALE CTPC EMPLOIS DE LA DGFIP (PLF 2010) Fiche 4 : FILIÈRE FISCALE 1. Ventilation des suppressions d emplois par catégorie (suppressions nettes des transferts TP et du redéploiement CF) CATEGORIE DÉPARTEMENT

Plus en détail

DGFiP - CTR EMPLOIS DGFIP PLF 2012

DGFiP - CTR EMPLOIS DGFIP PLF 2012 DGFiP - CTR EMPLOIS DGFIP PLF 2012 FICHE 4 : LES SUPPRESSIONS D EMPLOIS PAR DIRECTION I / MÉTHODOLOGIE L application progressive des règles de gestion doit permettre en particulier au Service des ressources

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Archives d'associations ; 95 AS : Fédération unie des auberges de jeunesse ( ) Répertoire ( / /81)

Archives d'associations ; 95 AS : Fédération unie des auberges de jeunesse ( ) Répertoire ( / /81) Archives d'associations ; 95 AS : Fédération unie des auberges de jeunesse (1936-1990) Répertoire (20000003/1-20000003/81) Archives nationales (France) Pierrefitte-sur-Seine 2000 1 https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/ir/fran_ir_022877

Plus en détail

Les chiffres de l ostéopathie en juillet Ostéopathes exclusifs et personnes autorisées à user du titre.

Les chiffres de l ostéopathie en juillet Ostéopathes exclusifs et personnes autorisées à user du titre. EXCLUSIF : la quatrième étude statistique des Ostéopathes de France Les chiffres de l ostéopathie en juillet 2012. Ostéopathes exclusifs et personnes autorisées à user du titre. Nombre de prattiiciiens

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 29 décembre 2009 fixant la liste et le classement par groupes des emplois de direction des directions départementales interministérielles

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 20 novembre 2014 PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 20 novembre 2014 PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 20 novembre 2014

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

Etude des ingénieurs agriculture et environnement

Etude des ingénieurs agriculture et environnement Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines Bureau des effectifs Pôle Etudes Etude des ingénieurs agriculture et environnement Présentation de données issues de VisioM-Postes au // février Préambule

Plus en détail

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France L'activité et l'emploi 1.4 Le contexte En 1993, la France compte 25 millions de personnes exerçant une activité professionnelle ou à la recherche d un emploi. Depuis 1975, leur nombre a augmenté de près

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2016

Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2016 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2016 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

Les chiffres de l ostéopathie en janvier 2011.

Les chiffres de l ostéopathie en janvier 2011. EXCLUSIF : la troisième étude statistique des Ostéopathes de France Les chiffres de l ostéopathie en janvier 2011. Ostéopathes exclusifs et personnes autorisées à user du titre. Nombre de pratiiciiens

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décision du 12 juin 2012 relative au fonds d intervention régional NOR : AFSU1200183S Le directeur général de

Plus en détail

Les agressions déclarées par les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels en 2015

Les agressions déclarées par les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels en 2015 Sous la direction de Rapport annuel 216 de l ONDRP La criminalité en France Rapport de l ObservatOire national de la délinquance et des réponses pénales ONDRP Les agressions déclarées par les sapeurs-pompiers

Plus en détail

Retour à l'article. Fusion des régions : les nouvelles règles relatives aux élections régionales 2015

Retour à l'article. Fusion des régions : les nouvelles règles relatives aux élections régionales 2015 Retour à l'article Imprimer DOSSIER : Acte III de la décentralisation : la réforme pas à pas Dossier publié à l'adresse http://www.lagazettedescommunes.com/314830/fusion-des-regions-les-nouvelles-regles-relatives-aux-elections-regionales-2015/

Plus en détail

Etude des ingénieurs de l'industrie et des mines

Etude des ingénieurs de l'industrie et des mines Etude des ingénieurs de l'industrie et des mines Présentation de données issues de VisioM-Postes au 31/1/13 Préambule Ce document constitue une synthèse des données portant sur les effectifs des : ingénieurs

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Avril 216 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 4e trimestre 215 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an) Emploi

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

Liste des conventions collectives couvertes par l'avenant n 1 du 29 octobre 2009 à l'accord national du 11 mars 2008 pour l'emploi des seniors dans

Liste des conventions collectives couvertes par l'avenant n 1 du 29 octobre 2009 à l'accord national du 11 mars 2008 pour l'emploi des seniors dans IDCC Liste des conventions collectives couvertes par l'avenant n 1 du 29 octobre Titre de la convention 7009 Accouvage et sélection avicoles 7010 Aquaculture 7018 Paysagistes cadres et non cadres (paysage)

Plus en détail

EXPÉRIENCE DE L ORGANISME

EXPÉRIENCE DE L ORGANISME AGENCE NATIONALE DE LUTTE CONTRE L'ILLETTRISME LIBRE DE MOTS 3 rue de la Cholerie, 45000, Orléans, Centre - Val-de-Loire Tel: 0687430643 Fax: 0687430643 FICHE ACTEUR PRÉSIDENT: NC NC DIRECTEUR: NC NC RÉFÉRENT

Plus en détail

MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE. Secrétariat général

MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE. Secrétariat général Secrétariat général Direction des ressources humaines MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS _ MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE _ MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE

Plus en détail

L emploi dans les Industries Chimiques Région : Ile-de-France. Edition 2016

L emploi dans les Industries Chimiques Région : Ile-de-France. Edition 2016 L emploi dans les Industries Chimiques Région : Ile-de-France Edition 2016 1 Sommaire Précisions méthodologiques sur le périmètre de l étude et le secret statistique 4 Synthèse de l étude 6 Les caractéristiques

Plus en détail

La base de données sociales

La base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque La base de données sociales 2016 Données statistiques à fin 2015 Recueil statistique,

Plus en détail

Guide des services et tarifs UPS 2012

Guide des services et tarifs UPS 2012 Guide des services et tarifs UPS 2012 Pour les clients situés en France Applicable à compter du 2 janvier 2012 TARIFS EN EUR La logistique est la force la plus puissante dans le monde des affaires d aujourd

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 497 Février 2014 Les ventes de produits pétroliers en 2012 Résultats par produit et par département OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE L enquête sur les

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Atlas régionaux de la démographie médicale en 2015

Atlas régionaux de la démographie médicale en 2015 POINT PRESSE JEUDI 26 NOVEMBRE 2015 Atlas régionaux de la démographie médicale en 2015 Dr Patrick BOUET-Président du CNOM Dr Jean-François RAULT-Président de la section SPDM Dr Patrick ROMESTAING-Vice-Président

Plus en détail

infirmier diplômé d Etat - IDE

infirmier diplômé d Etat - IDE infirmier diplômé d Etat - IDE Définition (source ONISEP) Code Rome Terminologie J1506 Salaire moyen en 2015 par région Bretagne 2 304 Basse-Normandie 2 223 Pays de la Loire 2 190 Poitou-Charentes 2 145

Plus en détail

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL O R G A N I S M E T E C H N I Q U E C E N T R A L U T A C / O T C ~ A u t o d r o m e d e L I N A S - M O N T L H E R Y ~ B P 2 0 2 1 2 ~ 9 1 3 1 1 M O N T L H É R Y C E D E X CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE

Plus en détail

Mini chiffres clés de la profession d'architecte édition 2010

Mini chiffres clés de la profession d'architecte édition 2010 Ministère de la Culture et de la communication Direction Générale des Patrimoines Service de l'architecture Sous direction de l architecture, de la qualité de la construction et du cadre de vie Mini chiffres

Plus en détail

ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN FRANCE

ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN FRANCE ATLAS DE LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN FRANCE SITUATION AU 1 ER JANVIER 2015 (CHAPITRE II) CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES MÉDECINS Dr Patrick BOUET, Président Sous la direction du Dr Jean-François RAULT,

Plus en détail

LA PRÉ-PLAINTE EN LIGNE

LA PRÉ-PLAINTE EN LIGNE LA PRÉ-PLAINTE EN LIGNE MARDI 8 JANVIER 2013 DOSSIER DE PRESSE PRÉ-PLAINTE EN LIGNE Opérationnelle dans l Orne à partir du 7 janvier La pré-plainte en ligne (PPEL) est un téléservice permettant à une victime

Plus en détail

ENVELOPPES CAPITAL-MOIS DES AGENTS DE CATEGORIE B DU TRESOR PUBLIC POUR L'ANNEE Nombre d'agents à noter. Total. apportant

ENVELOPPES CAPITAL-MOIS DES AGENTS DE CATEGORIE B DU TRESOR PUBLIC POUR L'ANNEE Nombre d'agents à noter. Total. apportant ENVELOPPES CAPITAL-MOIS DES AGENTS DE CATEGORIE B DU TRESOR PUBLIC POUR L'ANNEE 2008 CAPL Majorations Traitement 2008 AIN 2 2 114 86 82 77,40 77 79 17 28 AISNE 2 2 150 115 110 103,50 103 105 23 36 ALLIER

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2008 Assemblée Nationale Commission des finances, de l'économie générale et du plan MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Les voyages des Français

Les voyages des Français ÉDITION 2016 Les voyages des Français EN NORMANDIE Traitement et réalisation - CRT D après les résultats de l enquête TNS-Sofrès - DGE ; Suivi de la Demande Touristique ; 2015 SOMMAIRE Méthodologie L

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l environnement, de l énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l environnement, de l énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l environnement, de l énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat Arrêté du fixant les quotas départementaux dans les limites desquelles

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Titre de la convention

Titre de la convention 7009 Accouvage et sélection avicoles 7010 Aquaculture 7011 Paysagistes cadres (paysage) 7018 Paysagistes non cadres (paysage) 7517 Exploitations agricoles cadres 7518 Exploitations forestières cadres (forêt,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 C-2-01 N 94 du 21 MAI 2001 7 E / 15 INSTRUCTION DU 11 MAI 2001 DROIT D'ENREGISTREMENT ET TAXE DE PUBLICITE FONCIERE. TAUX, ABATTEMENTS ET EXONERATIONS

Plus en détail

Bilan de suivi hydrologique du mois de décembre 2014

Bilan de suivi hydrologique du mois de décembre 2014 Bilan de suivi hydrologique du mois de décembre 2014 Globalement peu abondant, le cumul pluviométrique mensuel est déficitaire sur la majeure partie du pays. Le déficit le plus marqué concerne les régions

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur de l Ingénierie Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Plus en détail

La nouvelle région Normandie

La nouvelle région Normandie La nouvelle région Normandie Quelle place pour les jeunes? Présentation du 7 juillet 2016 pour la matinée jeunesse organisée par la Plateforme de coordination de l'observation médico-sociale, sociale et

Plus en détail

Enquête BMO 2014 Analyse FORCO Observatoire Prospectif du Commerce

Enquête BMO 2014 Analyse FORCO Observatoire Prospectif du Commerce Enquête BMO 2014 Analyse FORCO Observatoire Prospectif du Commerce Mise en perspective des résultats de l enquête BMO 2014 - dans les secteurs, branches et métiers du commerce - et des actions de Préparation

Plus en détail

Tableaux de chasse ongulés sauvages

Tableaux de chasse ongulés sauvages Supplément N 292 3 e trimestre 211 Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 21 211 Cette année les tableaux de chasse de tous les ongulés sauvages sont en augmentation, hormis pour l isard. Les réalisations

Plus en détail

Arrêtés préfectoraux points spécifiques

Arrêtés préfectoraux points spécifiques 550-1 Texte non paru au Journal officiel 249 Circulaire UHC/QC3 n o 2005-2 du 27 janvier 2005 relative à l abrogation des ordonnances préfectorales non conformes avec la réglementation ascenseurs NOR :

Plus en détail

Annuaire statistique 2010

Annuaire statistique 2010 Annuaire statistique 21 Sommaire PARAMÈTRES DE GESTION Taux de cotisation 2 Plafond annuel Sécurité sociale 3 Évolution de la valeur du point et du salaire de référence 4 DONNÉES DE CADRAGE Évolution

Plus en détail

NOTE DE SERVICE. N V1 du 7 juillet 2006 NOR : BUD R N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

NOTE DE SERVICE. N V1 du 7 juillet 2006 NOR : BUD R N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique NOTE DE SERVICE N 06-035-V1 du 7 juillet 2006 NOR : BUD R 06 00035 N Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique EXERCICE DES DROITS SYNDICAUX POUR L'ANNÉE 2006 ANALYSE Date d application

Plus en détail

Evaluation des contrats de professionnalisation

Evaluation des contrats de professionnalisation Evaluation des contrats de professionnalisation Université de Paris Dauphine & Constructys OPCA de la Construction David Abonneau & Catherine Garraud-Dugachard Aperçu général des résultats : 1 052 bénéficiaires

Plus en détail

PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE

PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE - 2015 Ce rapport est le fruit du premier groupe de travail inter-ceser qui a été mis en place

Plus en détail

NOTE DE SERVICE. N V1 du 5 novembre 2008 NOR : BUD R N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

NOTE DE SERVICE. N V1 du 5 novembre 2008 NOR : BUD R N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique NOTE DE SERVICE N 08-049-V1 du 5 novembre 2008 NOR : BUD R 08 00049 N Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique EXERCICE DES DROITS SYNDICAUX POUR L'ANNÉE 2008 ANALYSE Date d application

Plus en détail

Bilan global de suivi hydrologique - juillet 2016

Bilan global de suivi hydrologique - juillet 2016 Bilan global de suivi hydrologique - juillet 2016 Comme en 2015, ce mois de juillet est un des plus secs depuis 1959. En revanche, contrairement à juillet 2015, c'est le premier mois déficitaire après

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

2) L emploi public. A) La répartition de l emploi public

2) L emploi public. A) La répartition de l emploi public 1 FIPECO le 28.10.2016 Les fiches de l encyclopédie VI) La masse salariale publique 2) L emploi public La fonction publique rassemblait 5,4 millions de personnes à la fin de 2014 (comme à la fin de 2013),

Plus en détail

Trêves de Noël Département Date de l arrêté

Trêves de Noël Département Date de l arrêté Mise à jour du 16 décembre 2016 Trêves de Noël 2016 Une trentaine de départements (en vert dans le tableau) ne prévoient pas de trêve de fin d année dans leurs arrêtés. Nous avons adressé, à ces départements,

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

Bilan de suivi hydrologique au 1 er novembre 2015

Bilan de suivi hydrologique au 1 er novembre 2015 Bilan de suivi hydrologique au 1 er novembre 2015 Bilan global du mois d'octobre 2015 : Les précipitations, peu fréquentes, ont été déficitaires sur une grande partie du pays. Le nombre de jours de pluie,

Plus en détail

Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement JF/JPD N 112942 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14

Plus en détail

Répertoire et cartographie. Pages Jaunes

Répertoire et cartographie. Pages Jaunes Répertoire et cartographie des Ostéopathes inscrits sur l annuaire Pages Jaunes www.pagesjaunes.fr Auteurs Jean Louis BOUTIN et le Site de l Ostéopathie www.osteopathie france.net/essai Jean François MARCHAND

Plus en détail

XIX STATISTIQUES NATIONALES DEVIS MOYENS AU M2 DE PLANCHERS T.T.C.

XIX STATISTIQUES NATIONALES DEVIS MOYENS AU M2 DE PLANCHERS T.T.C. XIX STATISTIQUES NATIONALES DEVIS MOYENS AU M2 DE PLANCHERS T.T.C. en t 586 - STATISTIQUES NATIONALES AU M 2 DE PLANCHER STATISTIQUES NATIONALES AU M 2 DE PLANCHER - 587 STATISTIQUES NATIONALES AU M 2

Plus en détail

Bulletin de suivi hydrologique au 1 er janvier 2016

Bulletin de suivi hydrologique au 1 er janvier 2016 Bulletin de suivi hydrologique au 1 er janvier 2016 Bilan global du mois de décembre 2015 : La pluviométrie de ce mois de décembre a présenté un caractère très exceptionnel avec des cumuls extrêmement

Plus en détail

Anesthésiologie - Réanimation et Médecine d urgence

Anesthésiologie - Réanimation et Médecine d urgence Mme Marie Claude Chatenay-Rivauday- Marel Séverine Buisine Odile Romain ETAT DES LIEUX ET EVOLUTION STATISTIQUE DES EFFECTIFS DES MEDECINS EN ANESTHESIOLOGIE - REANIMATION ET EN MEDECINE D URGENCED SEPTEMBRE

Plus en détail

Export des électeurs au format txt ou xls. Election. 1 Export des électeurs. (Outils) (Export)

Export des électeurs au format txt ou xls. Election. 1 Export des électeurs. (Outils) (Export) Export des électeurs au format txt ou xls Election Lors d une propagande électorale, les préfectures peuvent demander un fichier texte (TXT) ou Excel (XLS). Cette notice vous guide pas à pas dans la réalisation

Plus en détail

Etude statistique. Egalité professionnelle Femmes-Hommes dans l économie sociale et solidaire

Etude statistique. Egalité professionnelle Femmes-Hommes dans l économie sociale et solidaire Etude statistique Egalité professionnelle -Hommes dans l économie sociale et solidaire Présentation de l Observatoire Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

INFORMATION. La liste actualisée des communes réglementées vous sera transmise par mail.

INFORMATION. La liste actualisée des communes réglementées vous sera transmise par mail. Direction générale de l alimentation Sous-direction de la santé et de la protection animales Bureau de Santé Animale Paris, le 29 juillet 2008 INFORMATION Objet : Fièvre catarrhale ovine Extension des

Plus en détail

Annuaire statistique 2009

Annuaire statistique 2009 Annuaire statistique 29 Sommaire PARAMÈTRES DE GESTION Taux de cotisation 2 Plafond annuel Sécurité sociale 3 Évolution de la valeur du point et du salaire de référence 4 DONNÉES DE CADRAGE Évolution

Plus en détail

L emploi dans les Industries Chimiques Région : Hauts-de-France. Edition 2016

L emploi dans les Industries Chimiques Région : Hauts-de-France. Edition 2016 L emploi dans les Industries Chimiques Région : Hauts-de-France Edition 2016 1 Sommaire Précisions méthodologiques sur le périmètre de l étude et le secret statistique 4 Synthèse de l étude 6 Les caractéristiques

Plus en détail

en chiffres

en chiffres en chiffres 213-215 www.agefiph.fr/alternance LES DONNÉES CLÉS QUANTITATIVES Le plan de développement de l alternance, lançé en juin 213, a pour objectif de développer la qualification des personnes handicapées

Plus en détail

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire service connaissance des territoires et évaluation Novembre 2015 Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire 2 ème trimestre 2015 : Une augmentation des prêts tirée par le neuf Au 2 ème trimestre 2015, 1 149

Plus en détail

1.2. La population. La santé observée dans les régions de France

1.2. La population. La santé observée dans les régions de France La population 1.2 Le contexte Avec 57,8 millions d'habitants en 1994, la France se place au 3e rang des pays de l Union européenne pour sa population, derrière l'allemagne (81,3 millions) et le Royaume-Uni

Plus en détail

Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010

Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010 Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010 Février 2010 Note de lecture Les éléments présentés dans ce document sont issus de traitements statistiques des données du Ministère de

Plus en détail

Etablissements et services soutenus par les institutions de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO

Etablissements et services soutenus par les institutions de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO Etablissements et services soutenus par les institutions de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO BILAN ANNUEL 2013 SOMMAIRE I Bilan annuel 2013 de l activité financement des projets CCAH p. 3 II Répartition

Plus en détail

Séance plénière du COE. Evolution du marché du travail sur la période récente

Séance plénière du COE. Evolution du marché du travail sur la période récente Direction Statistiques, Enquêtes et Prévisions Bernard ERNST Séance plénière du COE 18 février 2010 Evolution du marché du travail sur la période récente Document pouvant être diffusé 120 100 80 60 40

Plus en détail

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6 JF/EP N 111472 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les régions préférées des Français Résultats

Plus en détail

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014.

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014. Le prêt à taux zéro service connaissance des territoires et évaluation En Pays-de-la-Loire 3 ème trimestre 2015 : l augmentation du nombre de prêts se poursuit Mars 2016 Au 3 ème trimestre 2015, 1 290

Plus en détail

UNE PRESENCE NATIONALE

UNE PRESENCE NATIONALE UNE PRESENCE NATIONALE - Service clients : + 33 (0)2 51 69 68 66 - contact@egt-partners.com NTACT - www.egt-partners.com rvice clients : + 33 (0)2 51 69 68 66 ntact@egt-partners.com t-partners.com 76 SEINE-MARITIME

Plus en détail

ANALYSE DES STOCKS DE FIN DE CAMPAGNE A LA PRODUCTION ET AU NEGOCE

ANALYSE DES STOCKS DE FIN DE CAMPAGNE A LA PRODUCTION ET AU NEGOCE ECONOMIE ANALYSE DES STOCKS DE FIN DE CAMPAGNE 2011-2012 A LA PRODUCTION ET AU NEGOCE Déclarations des stocks de VDF au commerce et à la production 2011-2012 vs 2010-2011 DECLARATIONS DES STOCKS DE VINS

Plus en détail