Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre ) Les tiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre ) Les tiers"

Transcription

1 Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre Les défendeurs à l action civile a) Les héritiers b) Les autres personnes concernées Personnes privées, personnes publiques. 1 ) Les tiers Le code de procédure pénale prévoit la présence des tiers civilement responsables devant les tribunaux répressifs. Ils peuvent même intervenir volontairement. Les personnes concernées sont principalement les parents du fait de leur enfant mineur, les artisans du fait de leur apprenti, le commettant du fait de son préposé en vertu de l article 1384 du code civil. L assemblée plénière de la cour de cassation ne considère pas cette liste comme limitative (crim. 29 mars 1989). L assureur peut aussi être présent en tant que défendeur mais il faut que la victime se soit constituée partie civile. L intervention au procès pénal de l assureur est motivée par la volonté de ne pas disperser le contentieux. 2 ) L administration En cas de faute commise par un fonctionnaire, la victime peut se retourner contre l administration. Toutes les fautes ne peuvent toutefois engager la responsabilité de l administration. Le préposé assume les fautes qui lui sont personnelles. Ce n est que pour les fautes de service que l administration peut voir sa responsabilité reconnue. Pour la chambre criminelle, est une faute personnelle celle «qui révèle un manquement volontaire ou inexcusable à des obligations d ordre professionnel et déontologique (crim. 2 avr. 1992) ; c'est-à-dire une faute particulièrement grave.

2 Normalement l action contre l administration est engagée devant les juridictions administratives. Dans le cas d une faute commise par un membre de l enseignement public, ce sont toutefois les juridictions de l ordre judiciaire qui sont compétentes. La solution prévaut aussi pour les dommages causés par un véhicule de l administration et pour les atteintes aux libertés individuelles imputées à un fonctionnaire. B. L existence de l action civile Quelles sont les conditions à respecter pour engager l action civile et dans quelles hypothèses, il n est plus possible d y recourir. 1. L exercice de l action civile a) Les modes d exercices Il existe deux modes permettant à la victime d exercer l action civile. Elle peut déclencher elle-même l action civile ou se greffer sur une procédure ouverte par le ministère public. Dans le premier cas, on parle de déclenchement des poursuites par voie d action. Cette faculté est offerte à la victime quand le ministère public n a pas intenté l action publique. La victime peut tout d abord mettre l action publique en mouvement en déposant une plainte avec constitution de partie civile devant le juge d instruction. Il lui suffit, pour ce faire, d adresser une lettre daté et signée au juge en mentionnant son intention de déposer plainte, de se constituer partie civile et de réclamer des dommages et intérêts. La lettre doit préciser les faits dénoncés, indiquer le domicile du plaignant. En fait même une déclaration orale devant le juge suffit dès l instant ou elle s accompagne d une manifestation de volonté non équivoque. La constitution de partie civile n est pas possible pour une contravention. La partie civile a ensuite l obligation de consigner une somme d argent dans un délai fixé par le juge. Cette somme a pour but de garantir le paiement de l amende qui serait encourue au cas de déclenchement abusif de l action publique. Elle est fixée en fonction des ressources de la partie civile. Pour que la constitution de partie civile soit recevable, la jurisprudence exige que la plainte s appuie sur des circonstances «permettant d admettre comme possible l existence du préjudice allégué et sa relation directe avec une infraction à la loi pénale» (crim. 9 févr. 1961).

3 La victime peut encore citer directement le prévenu devant la juridiction de jugement par un exploit d huissier (art. 551 al. 1 CPP). Cette faculté n est ouverte que pour les contraventions ou pour les délits qui ne requièrent pas obligatoirement une instruction. Le fait bien évidemment de devoir citer le prévenu suppose que ce type de procédure ne s applique q aux infractions dont l auteur est connu. Dans le second cas, on parle de constitution de partie civile par voie d intervention. Cette possibilité existe quand le ministère public à déjà exercé l action publique. La victime a le choix d exercer l action civile devant la juridiction d instruction (juge d instruction ou chambre de l instruction). Mais elle peut aussi intervenir directement au procès devant la juridiction de jugement, que se soit devant le tribunal de police, le tribunal correctionnel, ou même la cour d assises. La partie civile peut intervenir antérieurement à l audience en se présentant au greffe. Elle peut le faire durant l audience par déclaration au greffier ou en déposant des conclusions avant que le parquet ne prenne ses réquisitions sur le fond ou sur la peine. La victime peut même se constituer partie civile par lettre recommandée ou par télécopie (=> elle n a pas besoin de se présenter à l audience). Une ordonnance de non-lieu ne fait pas obstacle à la citation directe, pour les mêmes faits, d'une personne qui n'a été : ni mise en examen lors de l'information ni entendue comme témoin assisté ni nommément désignée par les réquisitions du ministère public ou dans une plainte avec constitution de partie civile (crim. 12 nov. 2008). On peut considérer pour justifier cette solution que la partie visée par la constitution de partie civile était étrangère à l instruction (ni mise en examen, ni désignée par les réquisitions du ministère public). b) L autorité sur le civil de la chose jugée au criminel Lorsqu une juridiction répressive est amenée à statuer avant une juridiction civile, la solution qu elle adopte ne peut-être ignorée. Le tribunal civil est lié par cette décision en vertu de l adage selon lequel le criminel tient le civil en l état. Selon la jurisprudence «il n est pas permis au juge civil de méconnaître ce qui a été nécessairement et certainement décidé par le juge criminel sur l existence du fait incriminé qui forme la base commune de l action pénale et de l action civile, sur sa qualification et sur la culpabilité de celui à qui il est imputé». La mise en mouvement de

4 l'action publique n'entraîne toutefois pas la suspension du jugement des actions autres que l'action civile exercées devant une juridiction civile art. 4 C. pr. pén.). Cette autorité n est toutefois pas aussi forte depuis la loi du 5 mars En effet, le criminel tient le civil en l état désormais pour la seule action civile en réparation du dommage causé par une infraction prévue par l article 2 du C. pr. pén. (cad, à tout personne qui a personnellement souffert du dommage directement causé par un crime, un délit ou une contravention). Dans les autres cas de figure, le criminel ne tient plus le civil en l état (ex. instances prud homales). Il n en demeure pas moins que le juge dispose toujours de la faculté de prononcer un sursis à statuer. Ceci dans une logique de bonne administration de la justice. 2. L extinction de l action civile Causes juridique ou naturelles et cause dépendantes de la volonté des personnes. a) Les causes naturelles d extinction Extinction de l action civile, force de la chose jugée. 1 ) L extinction de l action civile par la prescription Devant le juge pénal, l action civile se prescrit selon les règles relatives à la prescription de l action publique art. 10 C. pr. pén.). L action civile ne peut plus être engagée devant la juridiction répressive une fois expiré le délai de prescription de l action publique (1, 3 ou 10 ans). Quand cependant il a été statué définitivement sur l action publique (ex. jugement de condamnation), l action civile se prescrit alors selon les règles du droit civil (10 ans). De même, devant le juge civil, l action civile se prescrit d après les règles relatives au droit civil (il existe juste une solidarité des prescriptions entre l action civile et l action publique uniquement en matière de presse : crim. 11 déc. 1984, le délit de prescription de trois mois). La prescription de l action civile est calquée sur les règles du droit civil du point de vue de sa durée, de ses causes de suspension ou de ses causes d interruption (elle se prescrit par dix ans). Il en résulte que l action civile

5 survit à l extinction de l action publique quand elle résulte du décès du délinquant, de l amnistie, de l abrogation de la loi pénale, ou de la prescription de l action publique. 2 ) L effet de la chose jugée En cas de condamnation au pénal, il y a systématiquement faute civile. En cas de relaxe ou d acquittement, le juge pénal ou le juge civil ne peut décider une réparation civile. Toutefois il existe des tempéraments à ce principe. Devant la Cour d assises (en cas d acquittement), la partie civile peut quand même demander des dommages-intérêts (art. 372 C. pr. pén.). Devant le tribunal correctionnel, en cas de relaxe, et en matière de délits non intentionnels, il est possible d accorder une réparation en exerçant une action devant une juridiction civile (art. 4-1 C. pr. Pén). C est la fin de l identité des fautes civiles et pénales qui prévalait jusqu alors. Rien n empêche non plus d engager une action devant les juridictions civiles, en dépit d une décision de relaxe s il n y a pas identité de cause. Ex. une personne est relaxée par le juge pénal pour un délit intentionnel. Il est possible d engager une action devant le juge civil pour faute d imprudence. b) Les causes tenant à la volonté des parties Il s agit ici de causes plus indirectes d extinction de l action civile, plutôt liées à la disparition de la créance à laquelle était attachée l action civile. L extinction peut résulter d une compensation ou d une transaction. En effet rien n interdit aux parties de se mettre d accord. L action civile est encore sujette à des causes d extinction qui lui propres : désistement, renonciation à l action civile ou aux voies de recours contre la décision rendue sur l action civile. Chapitre 2. Les principes fondamentaux du procès pénal La procédure pénale est animée par des principes fondamentaux qui règlent la conduite de tout le procès (c'est-à-dire qu ils sont applicables pour toutes les phases). Parce ce que la liberté de la personne est en jeu, ces principes sont essentiels. On peut en évoquer deux (les règles

6 relatives à la preuve qui sont influencées par le respect du principe de la présomption d innocence de la personne poursuivie, séparation des fonctions). Depuis la loi du 15 juin 2000, les principes fondamentaux du procès pénal sont regroupés dans un article préliminaire du code de procédure pénale. Ex. elle doit être équitable et contradictoire et préserver la présomption d innocence. Toute personne suspectée ou poursuivie doit pouvoir être informée des charges pesant contre elle et être assistée d un défenseur. Cet article fait également s inscrit aussi dans une évolution notable de renforcement des droits des victimes au cours de chaque phase du procès. L ensemble de ces principes se retrouvent en trame de fond de tout procès en matière pénale. Section 1. La preuve pénale Il n existe pas véritablement de dispositions générales relatives à la preuve en procédure pénale. C est en fait sur la base de quelques articles, essentiellement les articles 427 et suivants que la jurisprudence a tiré certains principes généraux. Il existe donc bien une théorie générale de la preuve qui est aujourd hui confortée, notamment par les dispositions de la Convention européenne des droits de l'homme. Il convient de s interroger sur deux points essentiels du procès pénal : sur qui repose la charge de la preuve (sur qui repose le fardeau de la preuve) et sur la force de conviction des preuves amenées (recevabilité et force probante). 1. La charge de la preuve A. Le principe de la présomption d innocence

Partie I Les principes directeurs de la procédure pénale

Partie I Les principes directeurs de la procédure pénale Procédure Pénale Rennes I Wester-Ouisse Plan de cours 2015-2016 Bibliographie : - Procédure pénale, Pradel, Cujas - Procédure pénale, Ambroise Castérot et Bonfils (PUF) - Procédure pénale, Bouloc, précis

Plus en détail

Principes généraux de la procédure pénale française

Principes généraux de la procédure pénale française Principes généraux de la procédure pénale française La procédure est l ensemble des règles organisant le jugement par les tribunaux des litiges nés entre particuliers ou entre l État et les particuliers.

Plus en détail

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS LES TROIS TYPES D INFRACTION PENALES Tribunal de police Tribunal correctionnel Cour d assises Contraventions Délits Crimes Elles ne peuvent être poursuivies

Plus en détail

L enquête La police judiciaire 73 TABLE DES MATIÈRES. Sommaire 5 Introduction 7. Section I L organisation judiciaire en matière pénale...

L enquête La police judiciaire 73 TABLE DES MATIÈRES. Sommaire 5 Introduction 7. Section I L organisation judiciaire en matière pénale... TABLE DES MATIÈRES Sommaire 5 Introduction 7 Section I L organisation judiciaire en matière pénale..................... 19 1 Les juridictions pénales 19 A Les juridictions pénales de droit commun 21 B

Plus en détail

LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE

LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE 1. Quel est le statut du salarié conducteur d un véhicule? 2. Comment l employeur doit-il gérer le paiement d une contravention suite à une infraction au Code de la

Plus en détail

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18 Présentation 3 Chapitre 1 Les principes généraux de la procédure pénale française 17 1 Le compromis entre procédure accusatoire et procédure inquisitoire 17 Les éléments de la procédure accusatoire 17

Plus en détail

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale Article juridique publié le 11/09/2012, vu 11526 fois, Auteur : Maître Joan DRAY En matière pénale, on ne parle pas de tribunaux d instance mais de «tribunaux

Plus en détail

Agir en justice au nom de la commune : moyens et procédures

Agir en justice au nom de la commune : moyens et procédures Administration et gestion communale Juillet 2015 Agir en justice au nom de la commune : moyens et procédures Un exercice sous contrôle Le maire est le représentant de la commune. A ce titre, il lui revient

Plus en détail

Concours de policier municipal TESTEZ VOS CONNAISSANCES

Concours de policier municipal TESTEZ VOS CONNAISSANCES Concours de policier municipal TESTEZ VOS CONNAISSANCES Procédure pénale CORRIGES A partir de ce corrigé, établissez votre score. Le maximum de points est donc de 38. - Si votre total final est compris

Plus en détail

LA PROCÉDURE DEVANT LE TRIBUNAL DE POLICE SECTION PÉNALE

LA PROCÉDURE DEVANT LE TRIBUNAL DE POLICE SECTION PÉNALE Préface 7 Introduction 9 PREMIÈRE PARTIE LA PROCÉDURE DEVANT LE TRIBUNAL DE POLICE SECTION PÉNALE Jacques Baron OBJET DE CETTE PARTIE 13 CHAPITRE 1 LA COMPÉTENCE DE LA SECTION PÉNALE 15 Introduction 15

Plus en détail

N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 2 mars 2016. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

III L exécution des peines

III L exécution des peines III L exécution des peines LE ROLE DU PARQUET DIVERSES PROCEDURES : CUMUL CONFUSION DES PEINES LES CAS D INEXECUTION 1 L exécution des peines par le Parquet MISE EN FORME DES PIECES : La «minute» constitue

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE PORTER PLAINTE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE PORTER PLAINTE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE FICHES JURIDIQUES PORTER PLAINTE Porter plainte est un acte important pour toute victime d infractions afin de signaler les abus subis aux

Plus en détail

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel FICHE PRATIQUE Définitions Ordonnance de renvoi : décision par laquelle la juridiction d'instruction met le prévenu à la disposition de la juridiction de jugement, lorsque des charges suffisantes ont été

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL: AVANTAGES ET INCONVENIENTS

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL: AVANTAGES ET INCONVENIENTS CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL: AVANTAGES ET INCONVENIENTS Article juridique publié le 20/02/2013, vu 11597 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Divers mécanismes dans la poursuite pénale ont été envisagés

Plus en détail

Action et droits des femmes exilées et migrantes, juin Fiche n 1

Action et droits des femmes exilées et migrantes, juin Fiche n 1 Action et droits des femmes exilées et migrantes, juin 2008 - Fiche n 1 COMMENT LE JUGE PÉNAL PEUT-IL ETRE SAISI LORSQU UNE PERSONNE EST VICTIME DE VIOLENCES? Lorsqu une personne est victime d un acte

Plus en détail

La dualité de l organisation judiciaire française

La dualité de l organisation judiciaire française Chapitre 1 La dualité de l organisation judiciaire française I. Distinction entre les juridictions administratives et judiciaires 1. Les origines de la distinction Si la Révolution a consacré le principe

Plus en détail

Côte d Ivoire. Contentieux des infractions au contrôle des changes

Côte d Ivoire. Contentieux des infractions au contrôle des changes Contentieux des infractions au contrôle des changes Loi n 97-397 du 11 juillet 1997 Chapitre 1 - Dispositions générales Art.1.- Est considérée comme infraction au contrôle des changes toute violation à

Plus en détail

Procédures. Victime d une infraction

Procédures. Victime d une infraction Vos droits Institutions Acteurs Procédures Victime d une infraction F i c h e P r a t i q u e Victime d une infraction La loi permet à toute personne victime d une infraction pénale (agression, vol, racket

Plus en détail

Intervention volontaire, partie civile, Jonction d instances

Intervention volontaire, partie civile, Jonction d instances Intervention volontaire, partie civile, Jonction d instances I) Intervention volontaire Article 328 L'intervention volontaire est principale ou accessoire. Article 329 L'intervention est principale lorsqu'elle

Plus en détail

United Nations Office on Drugs and Crime

United Nations Office on Drugs and Crime Page 1 of 5 United Nations Office on Drugs and Crime 中文 English Français Русский Español عربي Pays: Niger Année:2007 Langues disponibles:french Mots clefs: Code Pénal - Code de Procédure Pénale SPECIAL

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Arrêté du 13 novembre 2009 fixant l organisation générale, la nature et le programme des épreuves des concours de recrutement

Plus en détail

COMMENT LE JUGE PENAL PEUT-IL ETRE SAISI LORSQU UNE PERSONNE EST VICTIME DE VIOLENCES?

COMMENT LE JUGE PENAL PEUT-IL ETRE SAISI LORSQU UNE PERSONNE EST VICTIME DE VIOLENCES? Comité d action contre la double violence, juin 2007. COMMENT LE JUGE PENAL PEUT-IL ETRE SAISI LORSQU UNE PERSONNE EST VICTIME DE VIOLENCES? Lorsqu une personne est victime d un acte de violence constitutif

Plus en détail

* Informations extraites du site du ministère de la Justice togolais*

* Informations extraites du site du ministère de la Justice togolais* Togo * Informations extraites du site du ministère de la Justice togolais* 1. Le cadre législatif La Constitution Le cadre constitutionnel actuel de la République togolaise a été posé par la Constitution

Plus en détail

Cahier n 30. Les Cahiers du Conseil constitutionnel. Commentaire de la décision n /23 QPC 22 juillet 2010

Cahier n 30. Les Cahiers du Conseil constitutionnel. Commentaire de la décision n /23 QPC 22 juillet 2010 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Commentaire de la décision n 2010-15/23 QPC 22 juillet 2010 Région Languedoc-Roussillon et autres Le Conseil a été saisi le 1 er juin 2010 par deux arrêts

Plus en détail

CONFERENCE DE PROCEDURE PENALE : 21 janvier 2015 NULLITE DE PROCEDURE : APPROCHES PRATIQUES

CONFERENCE DE PROCEDURE PENALE : 21 janvier 2015 NULLITE DE PROCEDURE : APPROCHES PRATIQUES 1 CONFERENCE DE PROCEDURE PENALE : 21 janvier 2015 NULLITE DE PROCEDURE : APPROCHES PRATIQUES I INTRODUCTION : Le contentieux de la nullité est un contentieux technique. Il n existe aucune définition générale

Plus en détail

L'action civile. 1. Le déclenchement de l'action civile

L'action civile. 1. Le déclenchement de l'action civile L'action civile L'action civile vise à obtenir la réparation du dommage causé par l'infraction (art 2, al. 1 er, C. pr. pén). Cette action peut être menée devant la juridiction répressive : La victime

Plus en détail

Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale. 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b.

Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale. 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b. Généralités Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b. faux 2. Qui a écrit : «La procédure pénale est la

Plus en détail

Les actions juridiques des associations

Les actions juridiques des associations Les actions juridiques des associations I Hiérarchie des normes II Les ordres juridictionnels III Les juridictions administratives IV Les juridictions pénales V Les juridictions civiles VI Choisir la stratégie

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Dispositions en vigueur. Texte adopté par l Assemblée nationale. Examen en commission

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Dispositions en vigueur. Texte adopté par l Assemblée nationale. Examen en commission 73 TABLEAU COMPARATIF Proposition portant réforme de la prescription en matière pénale Proposition portant réforme de la prescription en matière pénale Réunie le mercredi 25 mai 2016, la commission a décidé

Plus en détail

LOI N /AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008

LOI N /AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008 LOI N 026-2008/AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008 L ASSEMBLEE NATIONALE Vu la Constitution ; Vu la résolution

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris PROTOCOLE RELATIF A LA PREVENTION ET AU TRAITEMENT DES INFRACTIONS DE VIOLENCE ET D AGRESSION SEXUELLE COMMISES AU PREJUDICE DES ENFANTS FREQUENTANT LES ETABLISSEMENTS DE LA COLLECTIVITE PARISIENNE Entre

Plus en détail

Comment porter plainte?

Comment porter plainte? Comment porter plainte? 1 La plainte simple 2 La plainte avec constitution de partie civile 3 La citation directe 4- Choisir la stratégie adaptée 1- La plainte simple (1/2) Le dépôt de plainte Plainte

Plus en détail

I N S E E C P A R I S

I N S E E C P A R I S Groupe 8 RAPPORT DE PRE- VISITE Pratiques juridiques CL103 Groupe n 8 Visite au Tribunal de Grande Instance de Bobigny : le 23 février 2012 INSEEC PARIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY Introduction

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 15 JUILLET 2014 P.14.1029.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.14.1029.N A. B., inculpé, détenu, demandeur en cassation, Me Frank Marneffe, avocat au barreau d Anvers, et Pierre Monville, avocat

Plus en détail

Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016

Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016 Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016 Le Procureur de la République, Madame Y. / Monsieur X. A l appel de la cause, le président a constaté

Plus en détail

CAS NUMERO 2 : LE DECES DE MONSIEUR MOSS

CAS NUMERO 2 : LE DECES DE MONSIEUR MOSS CAS NUMERO 2 : LE DECES DE MONSIEUR MOSS M. MOSS se fait poignarder par un fan jaloux de sa femme et décède. Quelques jours après, une cousine dont ils n ont aucune nouvelle voire aucune connaissance prend

Plus en détail

II. PRECISIONS CONCERNANT LE SCHEMA... 4

II. PRECISIONS CONCERNANT LE SCHEMA... 4 Fiche à jour au 29 septembre 2011 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Diplôme : Licence en droit, 5 ème semestre Matière : Procédure pénale Auteur: Carine Copain Mise à jour : Mathias MURBACH SEANCE N 1 SCHEMA

Plus en détail

Bien que revêtant un caractère particulier, le contentieux répressif douanier est soumis dans ses principes fondamentaux aux règles de droit commun.

Bien que revêtant un caractère particulier, le contentieux répressif douanier est soumis dans ses principes fondamentaux aux règles de droit commun. Bien que revêtant un caractère particulier, le contentieux répressif douanier est soumis dans ses principes fondamentaux aux règles de droit commun. De ce fait, la voie judiciaire est un principe en droit

Plus en détail

dans la poursuite pénale dirigée contre comparant par Maître Karima HAMMOUCHE, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu,

dans la poursuite pénale dirigée contre comparant par Maître Karima HAMMOUCHE, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu, N 8 / 2013 pénal. du 7.2.2013. Not. 14764/08/CD Numéro 3158 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a

Plus en détail

Fiche n 1 Comment s organise la justice en France et quel est son rôle?

Fiche n 1 Comment s organise la justice en France et quel est son rôle? Fiche n 1 Comment s organise la justice en France et quel est son rôle? 5 6 1) A l aide du doc 1 : Pourquoi ne peutil pas y avoir de société sans justice? Quels sont ses rôles? ) A l aide des docs,3,4,5,6

Plus en détail

L ORGANISATION JUDICIAIRE

L ORGANISATION JUDICIAIRE L ORGANISATION JUDICIAIRE LES TRIBUNAUX EN FRANCE I. Les principes généraux du système judiciaire o Deux ordres de juridiction o Le double degré de juridiction o La collégialité des décisions o La professionnalisation

Plus en détail

QCM - Octobre 2004 QUESTION N 1

QCM - Octobre 2004 QUESTION N 1 QCM - Octobre 2004 QUESTION N 1 Quels sont les grands principes régissant l élément légal de l infraction? Pas de peine sans loi Pas de loi sans peine Pas d infraction sans loi Pas de rétroactivité de

Plus en détail

FAUT-IL INTERJETER APPEL D'UN JUGEMENT CORRECTIONNEL?

FAUT-IL INTERJETER APPEL D'UN JUGEMENT CORRECTIONNEL? FAUT-IL INTERJETER APPEL D'UN JUGEMENT CORRECTIONNEL? Article juridique publié le 07/04/2014, vu 24050 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Qui peut faire appel et sous quel délai? A) Les personnes concernées

Plus en détail

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter.

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Vous êtes témoin Introduction Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Cette brochure vous informe

Plus en détail

EC3 La justice en France

EC3 La justice en France EC3 La justice en France Pourquoi l image de DSK menottée pose-t-elle problème? A quoi sert la présomption d innocence? Néanmoins, DSK a-t-il été libéré? Pourquoi? Pourquoi alors a-t-elle été publiée?

Plus en détail

Table des matières. TITRE 1 Introduction

Table des matières. TITRE 1 Introduction Table des matières Sommaire... 7 TITRE 1 Introduction CHAPITRE 1. ORGANISATION DE LA COUR DE CASSATION... 13 Section 1. La Cour... 13 Section 2. Le ministère public... 15 Section 3. Le greffe... 16 Section

Plus en détail

LE TEMOIGNAGE MENSONGER

LE TEMOIGNAGE MENSONGER LE TEMOIGNAGE MENSONGER L infraction consiste en un témoignage mensonger fait sous serment devant toute juridiction ou devant un officier de police judiciaire agissant en exécution d une commission rogatoire.

Plus en détail

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l article

Plus en détail

Décision n QPC. Dossier documentaire

Décision n QPC. Dossier documentaire Décision n 2010 62 QPC Article 148 du code de procédure pénale Détention provisoire : procédure devant le juge des libertés et de la détention Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel

Plus en détail

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante Ce fichier a été téléchargé le jeudi 12 janvier 2017 sur Criminocorpus, Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines. 25 juin 2014 Pour citer cette page Législation, Musée Criminocorpus publié

Plus en détail

1- la victime en tant que titulaire de droits patrimoniaux

1- la victime en tant que titulaire de droits patrimoniaux L évolution du droit des victimes et de l aide aux victimes : Jusqu à la fin des années 70, il n existe aucun texte sur le droit des victimes, aucun service public pour les soutenir, peu de pays connaissent

Plus en détail

Décision n QPC 17 décembre (M. David M.)

Décision n QPC 17 décembre (M. David M.) Les Nouveaux Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-62 QPC 17 décembre 2010 (M. David M.) Le Conseil constitutionnel a été saisi par la Cour de cassation le 20 septembre 2010, d

Plus en détail

La décision n QPC du 31 janvier sur le droit d appel des jugements correctionnels par la partie civile

La décision n QPC du 31 janvier sur le droit d appel des jugements correctionnels par la partie civile NOTES & SYNTHÈSES N 27 Avril 2014 La décision n 2013-363 QPC du 31 janvier 2014 sur le droit d appel des jugements correctionnels par la partie civile Institut pour la Justice Résumé Le 8 novembre 2013,

Plus en détail

VICTIMES D INFRACTIONS QUE FAIRE. La poursuite pénale. Procédure pénale

VICTIMES D INFRACTIONS QUE FAIRE. La poursuite pénale. Procédure pénale VICTIMES D INFRACTIONS QUE FAIRE Il est vivement recommandé de prendre contact avec les associations ou collectifs de défense des personnes sans statut légal et de se renseigner à ce sujet auprès des consultations

Plus en détail

FICHE 4 3 Questions-Réponses. Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport?

FICHE 4 3 Questions-Réponses. Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport? FICHE 4 3 Questions-Réponses Comment ces conséquences juridiques s appliquent- elles en cas de discriminations dans le sport? FICHE 4 3 questions-réponses - Comment ces conséquences juridiques s appliquent-

Plus en détail

L effet dévolutif de l appel des jugements du tribunal correctionnel

L effet dévolutif de l appel des jugements du tribunal correctionnel L effet dévolutif de l appel des jugements du tribunal correctionnel Article juridique publié le 27/09/2012, vu 19363 fois, Auteur : Maître Joan DRAY L effet dévolutif de l appel des jugements du tribunal

Plus en détail

Partie 1 Droit pénal général. La norme pénale applicable

Partie 1 Droit pénal général. La norme pénale applicable Liste d abréviations... 5 Introduction... 13 Partie 1 Droit pénal général Titre 1 La norme pénale applicable Chapitre 1 Notion de norme pénale... 23 Les sources du droit pénal... 24 1 Les sources internes

Plus en détail

INSTITUTIONS JURIDICTIONNELLES

INSTITUTIONS JURIDICTIONNELLES Plan Propos liminaires INSTITUTIONS JURIDICTIONNELLES Propos liminaires I - Les juridictions administratives II - Les juridictions civiles III Les juridictions pénales Introduction sur la résolution des

Plus en détail

Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution

Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution Intersol 2010 18 mars 2010 Nathalie Roret et Mathieu Farge Avocats au barreau de Paris nroret@farthouat.com - mfarge@jonesday.com

Plus en détail

Du code de procédure pénale genevois au code de procédure pénale suisse

Du code de procédure pénale genevois au code de procédure pénale suisse Du code de procédure pénale genevois au code de procédure pénale suisse Illustration pour le praticien François PAYCHERE Sandrine ROHMER 13.09.2010 PLAN - Appréhension, arrestation et détention - Mesures

Plus en détail

Code pénal militaire et procédure pénale militaire

Code pénal militaire et procédure pénale militaire Délai référendaire: 22 janvier 2009 Code pénal militaire et procédure pénale militaire (Modifications découlant de la nouvelle PG CPM et autres adaptations) Modification du 3 octobre 2008 L Assemblée fédérale

Plus en détail

Procédure pénale militaire (PPM) Modification du. Avant-projet. L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Procédure pénale militaire (PPM) Modification du. Avant-projet. L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, Procédure pénale militaire Avant-projet (PPM) Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le rapport de la Commission des affaires juridiques du Conseil national 1 du, et la prise

Plus en détail

LA REPRESSION PENALE EN URBANISME ET EN ENVIRONNEMENT: DU PROCES-VERBAL A LA CONDAMNATION

LA REPRESSION PENALE EN URBANISME ET EN ENVIRONNEMENT: DU PROCES-VERBAL A LA CONDAMNATION LA REPRESSION PENALE EN URBANISME ET EN ENVIRONNEMENT: Christophe THIEBAUT Avocat PAQUES, NOPERE & THIEBAUT Assistant UCL Maître de conférences FUCAM II- L INFORMATION III- LE PROCES PENAL 1 * Un élément

Plus en détail

1 ) de condamner le département du Nord à lui verser la somme de 5 965, 96 euros augmentée des intérêts au taux légal ;

1 ) de condamner le département du Nord à lui verser la somme de 5 965, 96 euros augmentée des intérêts au taux légal ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1303777 Société EUROFIL Mme Agnès Eliot Rapporteur Mme Sophie Bergerat Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 30 SEPTEMBRE 2015 P.15.0630.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.15.0630.F I. H. Ch. ayant pour conseils Maîtres Shirley Franck, avocat au barreau de Liège, Cédric Bernes, avocat au barreau de Namur,

Plus en détail

Chapitre 1. Organisation de la profession de psychologue clinicien... 7

Chapitre 1. Organisation de la profession de psychologue clinicien... 7 Table des matières Sommaire... Liste des auteurs... V VII Préface... 1 Introduction... 5 Chapitre 1. Organisation de la profession de psychologue clinicien... 7 Section I. Formation, titres et activités

Plus en détail

Chapitre VII : Discipline

Chapitre VII : Discipline Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature. Chapitre VII : Discipline Section I : Dispositions générales. Article 43 Modifié par LOI organique

Plus en détail

Table des matières. 1. Exécution du mandat d amener Droits de la personne amenée

Table des matières. 1. Exécution du mandat d amener Droits de la personne amenée Remerciements... VI Avant-Propos... 1 Sommaire... 3 Liste des principales abréviations... 7 Introduction... 9 Première Partie : Droit à la liberté et à la sûreté... 15 I. Sources conventionnelles et constitutionnelles...

Plus en détail

SCP Boré, Salve de Bruneton et Mégret, SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré, Salve de Bruneton et Mégret, SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 07/07/2017 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 15 juin 2017 N de pourvoi: 16-18769 ECLI:FR:CCASS:2017:C100749 Publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP Boré,

Plus en détail

sur le pourvoi de : comparant par Maître Sébastien LANOUE, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, en l étude duquel domicile est élu,

sur le pourvoi de : comparant par Maître Sébastien LANOUE, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, en l étude duquel domicile est élu, N 59 / 2016 pénal. du 22.12.2016. Not. 32573/11/CD Numéro 3735 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

Le Conseil Constitutionnel limite le cumul des sanctions fiscales et pénales

Le Conseil Constitutionnel limite le cumul des sanctions fiscales et pénales Lettre du 4 juillet 2016 Media d informations juridiques et fiscales de CLC.avocats www.clc-avocats.com Le Conseil Constitutionnel limite le cumul des sanctions fiscales et pénales Publié sur LinkedIn

Plus en détail

LES PERSONNES AGRESSÉES PAR DES MINEUR-E-S

LES PERSONNES AGRESSÉES PAR DES MINEUR-E-S 9 LES PERSONNES AGRESSÉES PAR DES MINEUR-E-S Droit pénal des mineur-e-s La poursuite et le traitement des infractions commises par des mineur-e-s sont régis par la loi fédérale sur le droit pénal des mineurs

Plus en détail

dans la poursuite pénale dirigée contre : A.), employé d Etat, né le ( ) à ( ), demeurant à L-( ), ( ),

dans la poursuite pénale dirigée contre : A.), employé d Etat, né le ( ) à ( ), demeurant à L-( ), ( ), N 24 / 2009 pénal. du 7.5.2009 Numéro 2660 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a rendu en son audience

Plus en détail

L an deux mil seize ; Et le vingt-huit juin ;

L an deux mil seize ; Et le vingt-huit juin ; KF/KS REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE COUR D APPEL D ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ORDONNANCE DU JUGE DE L EXECUTION du 28/06/2016 RG N 1941/16 --------------- La Société PROGRES TECH Contre L Etat

Plus en détail

La cour d'assises est composée de : - - un président (président de chambre ou conseiller à la cour d?appel) ;

La cour d'assises est composée de : - - un président (président de chambre ou conseiller à la cour d?appel) ; Cour d'assises Cour d'assises Anthony SUTTER - anthony.sutter@live.fr La Cour d'assises juge les personnes accusées de crime ou d'une des infractions les plus graves (meurtre, viol, vol à main armé..)

Plus en détail

CODE DE PROCEDURE PENALE ANNOTE

CODE DE PROCEDURE PENALE ANNOTE Doudou NDOYE CODE DE PROCEDURE PENALE ANNOTE Jurisprudence et textes completes par La competence Rationae Materiae des Cours et Tribunaux Le regime de ['Administration penitentiaire Le casier judiciaire.

Plus en détail

Procédure disciplinaire principes et évolutions récentes

Procédure disciplinaire principes et évolutions récentes Procédure disciplinaire principes et évolutions récentes Pr Eric FOUASSIER - CNOP 22 novembre 2016 Ordre national des pharmaciens La procédure disciplinaire principes Ordre national des pharmaciens 1 Compétence

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (Mise à jour de diverses dispositions de procédure pénale) (60) E 0 du septembre 06 Le GRAND

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 17 décembre 2014 de présentation des dispositions de la loi n 2014-896 du 15 août 2014 relative à l individualisation des peines et renforçant l efficacité des sanctions pénales concernant

Plus en détail

modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs

modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs Loi du 20 mars 2002 Entrée en vigueur : modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu

Plus en détail

Les données présentées ici retracent une évolution sur treize ans des infractions réprimant des faits

Les données présentées ici retracent une évolution sur treize ans des infractions réprimant des faits La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Les infractions sanctionnées ayant pour victimes des magistrats ou des jurés Ministère de la Justice Direction des affaires criminelles et des grâces

Plus en détail

Action en justice. Sommaire. Résumé. [100] Partie 1 : Procédure devant les juridictions pénales

Action en justice. Sommaire. Résumé. [100] Partie 1 : Procédure devant les juridictions pénales Sommaire [100] Partie 1 : Procédure devant les juridictions pénales [100-I] Victime A - Plainte déposée auprès des services de gendarmerie ou de police B - Plainte auprès du ministère public / parquet

Plus en détail

Symbole de l impartialité. La Justice ne doit pas prendre parti, elle doit rester objective.

Symbole de l impartialité. La Justice ne doit pas prendre parti, elle doit rester objective. Education Civique La Justice Les symboles Le bandeau L allégorie de la Justice La balance Le glaive La déesse Thémis Entoure un autre symbole de la Justice présent dans ces photos. Il s agit Dans les portraits

Plus en détail

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives COUR SUPREME DU TCHAD L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives L exemple des juridictions statuant en matière de contentieux administratif au Tchad 1

Plus en détail

Non-lieux. Juge d instruction. Affaires poursuivies. Composition pénale 9

Non-lieux. Juge d instruction. Affaires poursuivies. Composition pénale 9 Affaires pénales Flux à travers la justice pénale : année 2003 Dessaisissements, autres décisions Non-lieux 2 Juge d instruction Cours d assises 2 960 Affaires classées sans suite : auteurs inconnus, infractions

Plus en détail

LOI Loi du 14 juillet 1909 sur les dessins et modèles. Version consolidée au 2 juillet 1992

LOI Loi du 14 juillet 1909 sur les dessins et modèles. Version consolidée au 2 juillet 1992 LOI Loi du 14 juillet 1909 sur les dessins et modèles Version consolidée au 2 juillet 1992 Article 1 (abrogé au 3 juillet 1992) Modifié par Loi n 90-1052 du 26 novembre 1990 - art. 22 JORF 28 novembre

Plus en détail

Veuillez trouver ci-joint en ces termes ci-dessous mon courrier du 11 mars 2009 resté sans réponse.

Veuillez trouver ci-joint en ces termes ci-dessous mon courrier du 11 mars 2009 resté sans réponse. Monsieur LABORIE André Le 10 mai 2010 2 rue de la Forge ( transfert courrier Poste restante) 31650 Saint Orens Tél : 06-14-29-21-74. http://www.lamafiajudiciaire.org «Site destiné seulement aux autorités

Plus en détail

N 54 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 54 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 54 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUINZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 6 juillet 2017. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT, portant amnistie

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 19 mars 2013 N de pourvoi: 12-81676 ECLI:FR:CCASS:2013:CR01086 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Louvel (président), président SCP Piwnica

Plus en détail

Arrêté du NOR : La garde des sceaux, ministre de la justice et la ministre de la décentralisation et de la fonction publique,

Arrêté du NOR : La garde des sceaux, ministre de la justice et la ministre de la décentralisation et de la fonction publique, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la justice Arrêté du fixant l organisation générale, la nature et le programme des épreuves ainsi que la composition du jury de l examen professionnel pour l accès au

Plus en détail

SOUS-SECTION IV TENUE DES AUDIENCES [DB 13E3324]

SOUS-SECTION IV TENUE DES AUDIENCES [DB 13E3324] SOUS-SECTION IV TENUE DES AUDIENCES [DB 13E3324] Références du document 13E3324 Date du document 01/10/96 SOUS-SECTION IV Tenue des audiences A. TRIBUNAL CORRECTIONNEL I. Organisation des audiences 1Le

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. Les grands principes du droit pénal. Chapitre 1 La classification tripartite des infractions 15. Présentation 3

SOMMAIRE PARTIE 1. Les grands principes du droit pénal. Chapitre 1 La classification tripartite des infractions 15. Présentation 3 PRÉSENTATION Le droit pénal se définit comme le droit de la répression des infractions ou comme l ensemble des règles ayant pour objet de déterminer les actes antisociaux, de désigner les personnes pouvant

Plus en détail

LA DETENTION PROVISOIRE

LA DETENTION PROVISOIRE LA DETENTION PROVISOIRE C'est une mesure d'incarcération dans une maison d'arrêt, prise à l'égard d'une personne mise en examen avant tout jugement. Elle répond à certaines nécessités de l'instruction.

Plus en détail

INFORMATIONS A L ATTENTION DES JURES

INFORMATIONS A L ATTENTION DES JURES INFORMATIONS A L ATTENTION DES JURES En tant que citoyen(ne), vous avez été appelé(e) à siéger à la cour d assises aux côtés de magistrats professionnels, pour participer au jugement des affaires les plus

Plus en détail

LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DE PREMIERE INSTANCE DE L ORDRE DES MEDECINS --- Présentation rapide -

LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DE PREMIERE INSTANCE DE L ORDRE DES MEDECINS --- Présentation rapide - LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DE PREMIERE INSTANCE DE L ORDRE DES MEDECINS Présentation rapide - M. Blaise SIMONI Président de la chambre de première instance de l Ordre des médecins d Ile-de-France - Quelles

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 DÉCEMBRE 2016 P.16.1116.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.16.1116.F LE PROCUREUR GENERAL PRES LA COUR D APPEL DE MONS, demandeur en cassation, contre X. W., prévenu, défendeur en cassation,

Plus en détail

NULLITE DE PROCEDURE : APPROCHES PRATIQUES

NULLITE DE PROCEDURE : APPROCHES PRATIQUES 1 NULLITE DE PROCEDURE : APPROCHES PRATIQUES I INTRODUCTION : Le contentieux de la nullité est un contentieux technique. Une nullité est selon la doctrine soit : Un défaut qui entache l acte et qui était

Plus en détail