Utilité de la biopsie hépatique chez le sujet Ag Hbe négatif avec DNA VHB entre UI/mL et ALAT normales?.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilité de la biopsie hépatique chez le sujet Ag Hbe négatif avec DNA VHB entre UI/mL et ALAT normales?."

Transcription

1 Utilité de la biopsie hépatique chez le sujet Ag Hbe négatif avec DNA VHB entre UI/mL et ALAT normales?. Y. Chikhi 1, S. Berkane 1, N. Debzi 2, S. Cheraitia 1, N. Afredj 2, N. Guessab 2, M. Merniz 3, H. Mahiou 4, M. Aissaoui 4, R. Ould Gougam 1, O Louahadj 1, A. Bensalem 5, S. Gourari 6, S. Ait Younes 7, ZC. Amir 7, S. Sufan 7, Abbassi 7, M. Nakmouche 4, D. Hanoun 8, S. Rouabhia 9, F. Asselah 7, T. Boucekkine 2, H. Asselah. 1 1 Service de Médecine & Gastroentérologie, Hôpital Bologhine 2 Unité hépatologie, Hôpital Mustapha 3 Service de Maladies infectieuses, Msila 4 Service de Gastroentérologie, Hôpital ML Debaghine (BEO) 5 Département de virologie, Institut Pasteur d Alger (Sidi Fredj) 6 Service de Microbiologie, Hôpital Mustapha 7 Service de Pathologie, Hôpital Mustapha 8 INSP 9 Service de Médecine Interne, Hôpital Batna

2 INTRODUCTION (1) La prévalence de l AgHBs en Algérie est de 2,15%. [1] 88% des patients sont AgHbe négatif au moment du diagnostic. [2] Le génotype D représente 94% des cas. [3] L indication du traitement antiviral des hépatites chroniques B est basée sur le taux sérique du DNA VHB, des transaminases et du degré d activité et de fibrose histologique hépatique. Le suivi des patients AgHBe négatif par l activité des ALAT reste inadéquat, et la relation entre le taux sérique du DNA VHB et l histologie hépatique demeure controversée. 1-National Survey 1998 (OMS, IPA, INSP). 2-S. Berkane. Congrès Maghrébin de Pathologie, Alger F. Khelifa et al. Characteristics of hepatitis B viral strains in chronic carrier patients from North-East Algeria. Pathologie Biologie, 2008.

3 INTRODUCTION (2) Les récents guidelines recommandent le traitement anti viral des patients avec hépatite chronique B et des lésions hépatiques significatives, favorisant ainsi la biopsie hépatique en cas d anomalie des ALAT et ou un DNA VHB >2000 IU/ml. [4] Le principal problème reste l indication de la biopsie hépatique pour séparer l état de porteur inactif d une hépatite chronique AgHbe négatif. [4-6] La présente étude a pout but d évaluer l association entre les ALT, le DNA VHB et les anomalies hépatiques histologiques chez le sujet AgHBe négatif. -European Association for the Study of the Liver. EASL clinical practice guidelines: management of chronic hepatitis B. J Hepatol 2009; 50: Liaw YF, Leung N, Kao JH et al. Asian-Pacific consensus statement on the management of chronic hepatitis B: a 2008 update. Hepatol Int 2008; 2: Papatheodoridis GV, Manolakopoulos S, Liaw Y F, Anna Lok. Follow-up and indications for liver biopsy in HBeAg-negative chronic hepatitis B virus infection with persistently normal ALT: A systematic review. Journal of Hepatology 2012 vol. 57 j

4 Patients et Méthode: Etude transversale menée dans 3 centres. Tous les patients étaient AgHbs positif et AgHBe négatif durant plus de 6mois. Les paramètres cliniques et biochimiques étaient relevées le jour de la biopsie hépatique. L activité des transaminases était déterminée à 2 occasions au moins les 6 derniers mois, la limite supérieure de la normale étant de 40UI/L. Le DNA VHB sérique était mesuré une fois chez chaque patient à l état basal avant la biopsie par PCR Cobas Amplicor HBV Monitor Test (Roche Diagnostic) ou PCR en temps réel Cobas Taqman assay (Roche Diagnostic). Les patients avec poussée aigue, co infection VHC ou VIH, éthylisme marqué, prise de toxiques, un traitement anti viral ou immunosuppresseur sont exclus. La biopsie hépatique est pratiquée chez 228 patients avec DNA VHB > 2000IU/mL quelque soit le taux des ALAT de Septembre 2009 au Septembre L évaluation de l activité et de la fibrose hépatique repose sur la classification METAVIR. L analyse statistique repose sur (SPSS) Statistical Program for Social Sciences, les Tests Ki-2, de Fisher, et Wald sont utilisés.

5 Caractéristiques basales Caractéristiques N=228 Male, n (%) 149 (65,3%) Age moyen 36.9 years ± 0,8 [18-71] ALT > 1N (40UI/mL) ALT, moyenne 76 (30,4%) 45,1UI/ml [05-530] DNA VHB UI/mL DNA VHB basal moyen 138 (60,5%) 4,5 log [3,2-7,5] BMI moyen 25,1 [± 0,4] ( ,4) Diabète 9 (3,9%)

6 REPARTITION DES PATIENTS EN FONCTION DE LA CHARGE VIRALE ET DU TAUX DES ALT Effectifs Pourcentage DNA< et Alat Nle ,5 DNA< et Alat Elevée 33 14,4 DNA et Alat Nle 45 19,7 DNA et Alat Elevée 44 19,4 Total ,0 139 patients (60,9 %) ont une charge virale inférieure à UI/ml. 151 patients (66,2%) ont des ALT nles (<40UI/mL)

7 Relation Age Lésions Histologiques Activité Histologique et/ou stade de fibrose Lésions minimes < A2 et /ou F2 Lésions modérées à sévères A2 et /ou F2 Age 40ans n=155 > 40ans n= (62%) 33 (45,3%) 59 (38%) 40 (54,7%) OR: 1,97 IC 95% [1,12 3,47] p = 0.022

8 Relation Sexe Lésions Histologiques Activité Histologique et/ou stade de fibrose Lésions minimes < A2 et /ou F2 Lésions modérées à sévères A2 et/ou F2 Sexe Male n=149 Female n= (51,7%) 52 (65,8%) 72 (48,3%) 27 (34,2%) OR = 0,56 IC 95% [0,32 0,98] p = 0.049

9 Relation ALT Lésions Histologiques 51 (33,5%) 101 (66,5%) 48 (63,1%) 28 (36,95%) Stade A2 / F2 Stade < A2 / F2 AgHbe négatif - ALT normales AgHbe négatif-alt élevées OR 3.39 IC 95% [1,91-6,03] p (EALT vs NALT) < 0.001

10 Relation DNA VHB Lésions Histologiques Activité Histologique et/ou stade de fibrose Lésions minimes < A2et /ou F2 Lésions modérées à sévères A2 et /ou F2 HBV DNA UI/mL n=138 (60,6%) UI/mL n=90 (39,4%) 114 (82,6%) 56 (62,3%) 24 (17,4%) 34 (37,7%) OR 2.88 IC 95% [ ] p < 0.001

11 Patients with significant activity and / or fibrosis (%) Prévalence de l activité et de fibrose significatives > A2 et / ou F2 selon le taux des ALT et du DNA VHB Activité Histologique 70 stade de fibrose HBV DNA < HBV DNA < HBV DNA HBV DNA Alat <40 Alat > 40 Alat < 40 Alat > 40 N=106 N=33 N=45 N=44

12 Analyse multivariée: Facteurs pré thérapeutiques prédictifs de lésions hépatiques modérées à sévères Facteurs Predictifs DNA VHB UI/mL Taux des ALT > N OR 95%CI p-value Activité modérée à sévère 7, Fibrose modérée à sévère

13 Activité Histologique et stade de fibrose A2 et / ou F2 Chez des patients avec DNA VH < 20,000UI/mL et ALT normales. DNA VHB < UI/mL Taux Normal des ALT (n= 106) A2 15 (14,1%) F2 23 (21,6%)

14 Discussion (1) 76 patients (30,4%) avaient un taux sérique des ALT > 1N (40UI/mL) 90 patients (39,5%) seulement avaient un DNA VHB sérique > UI/mL à la présentation Une activité et ou une fibrose modérées à sévère étaient plus fréquentes chez les patients âgés > 40ans, ALT élevées et DNA VHB 20,000UI/mL. ALT >N et DNA VHB IU/mL sont des facteurs indépendants de la sévérité histologique en analyse multi variée. Une activité et ou une fibrose modérée à sévère est retrouvée chez 14,1% et 21,6% des patients respectivement avec un DNA VHB <20,000IU/mL et des ALAT normales.

15 Insuffisances de l étude Discussion (2) Génotypes VHB non faits mais 2 études ont montré une prédominance du génotype D 94% et 86,3% respectivement) (Khelifa F. Pathologie Biologie, 2008) (thèse Dr Gourari 2012) Sérologie VHD (Ac anti-vhd) non recherchée. 0 / 54 sérologies (thèse Dr Berkane 2003) 1 / 126 soit 0,96% (thèse Dr Gourari 2012) Mutations C et pré-c du VHB non recherchées

16 Conclusion Cette étude suggère une relation significative entre la sévérité des lésions histologiques hépatique et un taux sérique du DNA VHB > 20,000UI/mL, principalement en présence d ALT élevées. Cependant des lésions significatives de fibrose et d activité étaient également retrouvées chez les patients avec un DNA VHB entre 2000 et UI et ALT normales. L évaluation des lésions hépatiques chez une cohorte plus élevée de patients AgHBe négatif est nécessaire pour établir des recommandations adéquates.

17 Papatheodoridis GV, et al. Follow-up and indications for liver biopsy in HBeAg-negative chronic hepatitis B virus infection with persistently normal ALT: A systematic review. Journal of Hepatology 2012 ; 57:

18 Merci

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B Stratégie thérapeutique Dr Krifa A Farhat Hached Sousse Sousse le 14 mars 2009 INTRODUCTION Évolution considérable dans la prise en charge thérapeutique des infections chroniques

Plus en détail

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le 09 novembre 2011 M. B âgé de 18 ans, étudiant

Plus en détail

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment?

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Liens d intérêt Echosens Supersonic Imagine Pourquoi faut-il évaluer la fibrose?

Plus en détail

Diagnostic au laboratoire de l hépatite B Protéine C AgHBc Protéine Pré-S2 Protéine S Protéine Pré-S1 AgHBs Marqueurs sérologiques AgHBs Anticorps anti-hbs ADN viral 42nm Particule de Dane Polymérase Anticorps

Plus en détail

Gestion de l Hépatite B au Maghreb (Algérie)

Gestion de l Hépatite B au Maghreb (Algérie) Gestion de l Hépatite B au Maghreb (Algérie) Hôtel Sheraton, 27-29 Mars 2015 Pr. Saadi Berkane Service de Gastro-entérologie CHU Mustapha, Alger sberkane@yahoo.fr CONFLITS D INTÉRÊT S. Berkane : Roche,BMS,

Plus en détail

Traitement préemptif de la réactivation virale B

Traitement préemptif de la réactivation virale B Traitement préemptif de la réactivation virale B Vincent Mallet, MD, PhD Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, INSERM. 567 Hôpital Cochin - Paris La problèmatique o Homme de 65 ans, né au Laos

Plus en détail

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016 POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB Alger 15 Décembre 2016 Epidémiologie une prévalence mondiale élevée 10 cause de décès dans le monde Lavanchy D. J Hepatitis 2004 Epidémiologie de

Plus en détail

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB Clémence Hollande DES 3 Messages à retenir 1) Chez tous patients allant recevoir un traitement immunosuppresseur: Ag HBs, Ac anti-hbs, Ac anti-hbc 2) Savoir reconnaître une

Plus en détail

Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger

Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC 2015 Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger Observation Chirurgien : 36 ans, poids 100 kg, Taille 180 cm, BMI 30,9. - jamais transfusé,

Plus en détail

Faut-il traiter les immunotolérants et les porteurs inactifs?

Faut-il traiter les immunotolérants et les porteurs inactifs? 7th Paris Hepatitis Conference 2014 Faut-il traiter les immunotolérants et les porteurs inactifs? Rachid OULD GOUGAM Service de Médecine Interne et de Gastroentérologie, Hôpital Bologhine, Alger Cas clinique

Plus en détail

Prise en charge de l hépatite B

Prise en charge de l hépatite B Plan Prise en charge de l hépatite B Maud Berney Lamielle Colloque du 23.02.2011 Présentation d un cas Epidémiologie/transmission Comment interpréter les résultats de labo? Evolution/complications Quel

Plus en détail

FAUT-IL TRAITER LES IMMUNOTOLERANTS ET LES PORTEURS INACTIFS DU VHB?

FAUT-IL TRAITER LES IMMUNOTOLERANTS ET LES PORTEURS INACTIFS DU VHB? FAUT-IL TRAITER LES IMMUNOTOLERANTS ET LES PORTEURS INACTIFS DU VHB? Adriana Popescu Centre de Médecine Interne Hôpital Fundeni Bucarest, Roumanie Paris Hepatitis Conférence 13 01 2014 L impacte global

Plus en détail

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 La réactivation virale B Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 Les 3 phases de l infection chronique à VHB Gerlich, Virol J 2013 L infection par le VHB est dynamique 9 Charge virale élevée

Plus en détail

Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis

Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Pr Matthieu Allez Service Hépato-Gastroentérologie Dr Manuelle Viguier Service Dermatologie Hôpital Saint-Louis Questions/Réponses Hépatites

Plus en détail

Hépatite chronique C à transaminases normales

Hépatite chronique C à transaminases normales Hépatite chronique C à transaminases normales Philippe Sogni Service d Hépato-gastroentérologie, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Cochin Port-Royal (Université Paris 5) Au cours du suivi d une hépatite

Plus en détail

Virus de l hépatite B et marqueurs

Virus de l hépatite B et marqueurs Virus de l hépatite B et marqueurs Le virus de l hépatite B (VHB) Virus VHB: Hepadnavirus,, ADN enveloppé. Modes de transmission principaux: Parentérale Nosocomiale Toxicomanie intraveineuse Sexuelle Mère-enfant

Plus en détail

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Patients VIH+ décédés en 2000 (n = 822) Maladie hépatique SIDA Autre VHC et VHB (n = 35) VHC (n = 235) VHB (n = 64)

Plus en détail

Comment Traiter une Hépatite. Chronique B en 2009

Comment Traiter une Hépatite. Chronique B en 2009 SEMINAIRE ATELIER 4 Février 2009 Comment Traiter une Hépatite Chronique B en 2009 CHABI S., BERKANE S. Hépatite Chronique Virale B 350-400 millions de personnes infectées dans le monde 1,2 Millions décès

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS Lu pour vous Reading for your PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS C. MARRAKCHI, M. BEN JEMAA.

Plus en détail

Item 163: Hépatites virales.

Item 163: Hépatites virales. Item 163: Hépatites virales. Objectifs pédagogiques Connaître les modes de transmission des différentes hépatites virales et les modalités de leur prévention. Prescrire et interpréter les examens sérologiques

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

Dosage quantitatif de l antigène HBs : utile ou non?

Dosage quantitatif de l antigène HBs : utile ou non? Dosage quantitatif de l antigène HBs : utile ou non? Dr Marie-Luce Delforge Laboratoire de séro-virologie Hôpital Erasme ULB Bruxelles CORATA 26 septembre 2013 1 Virus de l hépatite B 2 Cycle réplicatif

Plus en détail

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte)

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) * AASLD Guidelines for Treatment of Chronic Hepatitis B Terrault NA et al. Hepatology 2016 Claude EUGENE 1 Hépatite B : l histoire

Plus en détail

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C Concentration relative NUMERO - info 7 2016 DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C 1- DIAGNOSTIC SÉROLOGIQUE DE L HÉPATITE A Le diagnostic d une infection récente par le virus de l hépatite

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU TRAITEMENT DE L HÉPATITE C AU SEIN D UNE COHORTE DE PATIENTS CO-INFECTÉS VIH-VHC. N. Bertiaux-Vandaële, H. Montialoux, F. Borsa-Lebas, O. Goria, E. Lerebours, G. Riachi.

Plus en détail

Traitement de l hépatite chronique B

Traitement de l hépatite chronique B Traitement de l hépatite chronique B Dominique Salmon Hôpital Cochin, Université Paris Descartes 20e Congrès de la STPI, Tunis, Avril 2010 Le VHB : une forte prévalence dans le monde 2 milliards de personnes

Plus en détail

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I Présentation clinique Présenté par Rdte KOOLI.I Patiente A.A âgée de 38 ans Médecin ATCDS : RAS FRH : *Soins Dentaires (+) *Relations Sexuelles Extraconjugales (-) *Tatouage (-) *Scarification (-) Consulte

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde 150 millions de sujets porteurs chroniques Prévalence entre 0,1 et 5 % selon les pays 5 millions en Europe de l Ouestl En Europe, le VHC est responsable

Plus en détail

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF Pr F. HADDAD, Dr I. HALLOULY, Pr R. ALAOUI Service d Hépato- Gastro- Entérologie CHU Ibn Rochd- Casablanca

Plus en détail

Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux

Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux Valérie MARTINEZ TA Ti Dieu N, MOKHTARI Z, GUIGUET M, VALANTIN MA, CHARLOTTE F, BENHAMOU Y, CAUMES E, BRICAIRE

Plus en détail

VHB : pas directement cytopathogène!

VHB : pas directement cytopathogène! Hépatite B VHB : pas directement cytopathogène! Réactions immunologiques > effet cytopathogène L intensité du conflit entre le VHB et les défenses immunitaires de l hôte détermine la gravité de l infection

Plus en détail

L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose

L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose Résultats d une étude prospective monocentrique française 4 Octobre 2013 H Blasco-Perrin (1) ; F Abravanel (2) ; C Bureau (1) ; JP Vinel

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 BARACLUDE 0,5 mg comprimé pelliculé B / 30 376289-7 : 30 plaquettes thermoformées aluminium de 1 comprimé BARACLUDE 1 mg comprimé pelliculé B / 30 376291-1

Plus en détail

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui?

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? FMC.JFHOD 2010 Fédération Digestive CHU Purpan Toulouse I2MR Rangueil U858 Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Pourquoi évaluer la

Plus en détail

Dr Soufiene CHOUAIB. Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA.

Dr Soufiene CHOUAIB. Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA. Dr Soufiene CHOUAIB Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA hépatite aiguë plus ou moins sévère, voire fulminante hépatite chronique +/- active risque évolutif vers une cirrhose et CHC. Histoire

Plus en détail

Suivi virologique. à la lumière des recommandations européennes EASL Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire Cerba

Suivi virologique. à la lumière des recommandations européennes EASL Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire Cerba Suivi virologique des hépatites chroniques B à la lumière des recommandations européennes EASL 2009 Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire Cerba Introduction Epidémiologie Le virus Le diagnostic Les traitements

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Cours de collège: présentation de cas clinique

Cours de collège: présentation de cas clinique Cours de collège: présentation de cas clinique Dr KAABIA N Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Mars 2009 CAS CLINIQUE M me F, 24 ans, G1P1A0, adressée pour Ag Hbs+ Pas d ATCDS notables

Plus en détail

FibroTest FibroMax. Nouveaux. Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie

FibroTest FibroMax. Nouveaux. Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie FibroTest FibroMax Nouveaux Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie une Technologie Unique d estimation de la fibrose et des lésions hépatiques les plus fréquentes. Un grand nombre de patients à risque

Plus en détail

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 INTRODUCTION Chez la femme enceinte, l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) est dominée par le risque

Plus en détail

Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C?

Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C? Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C? Evolution spontanée Résultats des traitements Recommandations Discussion HEPATITE B Transmission chez l enfant PERINATALE

Plus en détail

INTERET DE LA PCR EN TEMPS REEL DANS LE DIAGNOSTIC ET LE SUIVI DES HEPATITES B ET C

INTERET DE LA PCR EN TEMPS REEL DANS LE DIAGNOSTIC ET LE SUIVI DES HEPATITES B ET C La PCR en temps réel est fondée sur la détection et la quantification des produits d amplification au cours de la réaction de PCR, dans le tube fermé, plutôt qu à la fin de la réaction comme c est le cas

Plus en détail

AC 11 Groupe VHB 14/05/2008. Fabien Zoulim, Vincent Thibault

AC 11 Groupe VHB 14/05/2008. Fabien Zoulim, Vincent Thibault AC 11 Groupe VHB 14/05/2008 Fabien Zoulim, Vincent Thibault AC11 VHB 14/05/2008 1. Le point sur l'étude Multivir VHB. 2. Organisation du contrôle de qualité 2008. 3. Proposition d'étude 2008. MULTIVIR-VHB

Plus en détail

Virus C & Cancers Philippe Sogni. Université Paris Descartes INSERM USM20 Institut Pasteur Hépatologie, hôpital Cochin (AP-HP), Paris

Virus C & Cancers Philippe Sogni. Université Paris Descartes INSERM USM20 Institut Pasteur Hépatologie, hôpital Cochin (AP-HP), Paris Virus C & Cancers Philippe Sogni Université Paris Descartes INSERM USM20 Institut Pasteur Hépatologie, hôpital Cochin (AP-HP), Paris Pr Philippe SOGNI, M.D., Ph.D. Liens d intérêt Boards, workshops ou

Plus en détail

FAUT-IL TRAITER LES IMMUNOTOLÉRANTS ET LES PORTEURS INACTIFS DU VHB?

FAUT-IL TRAITER LES IMMUNOTOLÉRANTS ET LES PORTEURS INACTIFS DU VHB? FAUT-IL TRAITER LES IMMUNOTOLÉRANTS ET LES PORTEURS INACTIFS DU VHB? Adriana Popescu Centre de Médecine Interne Hôpital Fundeni Bucarest, Roumanie Paris Hépatites Conférence 11 01 2016 Cas Clinique - 1

Plus en détail

Dérogations virales : utilisation des donneurs HBc+ + et VHC+

Dérogations virales : utilisation des donneurs HBc+ + et VHC+ Dérogations virales : utilisation des donneurs HBc+ + et VHC+ Décrets des 21 décembre 2005 et 11 mars 2006 Protocoles dérogatoires : Dérogations permettant le recours à des donneurs présentant un risque

Plus en détail

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter?

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter? 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Professeur Stanislas POL Hépatite B : qui ne pas traiter? Comment diagnostiquer la fibrose de l hépatite B Comment

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Projet 12289 Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur

Plus en détail

Co-infection VIH-VHB Actualités. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France

Co-infection VIH-VHB Actualités. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France Actualités Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France Diagnostiquer l infection VHB Evaluer l impact hépatique de l infection virale B Traiter Prévenir

Plus en détail

Item 163 (ex item 83) Hépatites virales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 163 (ex item 83) Hépatites virales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 163 (ex item 83) Hépatites virales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie du foie... 3 2. Généralités... 3 2.1. Ponction biopsie (PBH) et hépatites

Plus en détail

Quelles sont les indications du traitement?

Quelles sont les indications du traitement? Quelles sont les indications du traitement? What are the indications of treatment? tiques, et d autre part la probabilité de réponse thérapeutique. D après les recommandations de l AASLD, publiées en 2007,

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

4. Recommandations de la HAS

4. Recommandations de la HAS 4. Recommandations de la HAS 4.1 Dépistage de l hépatite C La HAS, en accord avec l avis du groupe de travail HAS, valide l algorithme biologique de dépistage de l hépatite C proposé par le groupe de travail

Plus en détail

Observation. Pr Badre. Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca

Observation. Pr Badre. Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca Observation Pr Badre Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca Observation Mr T.A. 64 ans (DDN : 01/01/1949) Opéré pour fistule anale en 1994 Diabète type 2 sous ADO En 2009 lors d

Plus en détail

Quelle prise en charge de l hépatite C au Sud?

Quelle prise en charge de l hépatite C au Sud? Quelle prise en charge de l hépatite C au Sud? JOURNEE SCIENTIFIQUE DE SOLTHIS Jeudi 28 juin 2012 Arnaud Fontanet Institut Pasteur - Cnam Prévalence du VHC par pays très hétérogène Environ 120-170 millions

Plus en détail

Bichat, 12 décembre Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon Université Paris VII

Bichat, 12 décembre Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon Université Paris VII Stéatose métabolique Bichat, 12 décembre 2011 Tarik Asselah, MD, PhD Service d Hépatologie & INSERM CRB3 Service d Hépatologie & INSERM CRB3 Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon Université

Plus en détail

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON XXIII èmes journée d actualisation sur l infection VIH/Sida et les IST Valérie Canva, Centre Expert Hépatites CHRU Lille & Réseau Hépatites Nord - Pas de Calais Les enjeux

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de la cirrhose post virale B chez qui, comment et pour quels bénéfices?

Prise en charge thérapeutique de la cirrhose post virale B chez qui, comment et pour quels bénéfices? Prise en charge thérapeutique de la cirrhose post virale B chez qui, comment et pour quels bénéfices? M Benazzouz Rabat Maroc 9ème Paris Hepatitis Conference Paris le 12 Janvier 2016 objectifs Fréquence

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Hegel Vol. 2 N 1 2012 7. Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B?

Hegel Vol. 2 N 1 2012 7. Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B? Hegel Vol. 2 N 1 2012 7 DOI 10.4267/2042/46985 HÉPATOLOGIE Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B? Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck ; F-06700 Saint Laurent

Plus en détail

HÉPATITE AUTO-IMMUNE

HÉPATITE AUTO-IMMUNE HÉPATITE AUTO-IMMUNE (HAI) Les recommandations EASL* de 2015 * European Association of Study of Liver disease, J Hepatol 2015, 63 : 971-1004. Claude EUGENE 1 L HAI, qu est-ce que c est? Une maladie hépatique

Plus en détail

Expositions aux aux liquides biologiques Etat des des lieux et et recommandations actuelles Dr F. Zysset Médecine du personnel Lausanne - CHUV

Expositions aux aux liquides biologiques Etat des des lieux et et recommandations actuelles Dr F. Zysset Médecine du personnel Lausanne - CHUV Expositions aux aux liquides biologiques Etat des des lieux et et recommandations actuelles Dr F. Zysset Médecine du personnel Lausanne - CHUV La main au travail Lausanne 18-19 novembre 2004 Pré-requis

Plus en détail

Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia

Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia Prise en charge du VIH: les défis en Algérie A.Lacheheb A. Ouyahia Centre de Référence IST/VIH/SIDA Service des maladies infectieuses CHU Sétif Introduction Premier cas 1985 Début: maladie d importation

Plus en détail

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 DES 13 Fev 2009 1 Plan Démarche diagnostique Hépatite A Hépatite E

Plus en détail

FOIE ET VIH : les co-morbidités hépatiques. Dr N Talbodec, CH Tourcoing COREVIH, Nord-Pas de Calais 20/10/2011

FOIE ET VIH : les co-morbidités hépatiques. Dr N Talbodec, CH Tourcoing COREVIH, Nord-Pas de Calais 20/10/2011 FOIE ET VIH : les co-morbidités hépatiques Dr N Talbodec, CH Tourcoing COREVIH, Nord-Pas de Calais 20/10/2011 Anomalies hépatiques et VIH Observées chez environ 60% des patients VIH + = rechercher cause

Plus en détail

aminotransférases virus hépatocyte hépatocyte CYTOLYSE IFN-γ TNF-α INHIBITION NON-CYTOLYTIQUE DE LA REPLICATION VIRALE lymphocyte T CD8+

aminotransférases virus hépatocyte hépatocyte CYTOLYSE IFN-γ TNF-α INHIBITION NON-CYTOLYTIQUE DE LA REPLICATION VIRALE lymphocyte T CD8+ aminotransférases hépatocyte virus hépatocyte CYTOLYSE - - lymphocyte T CD8+ IFN-γ TNF-α INHIBITION NON-CYTOLYTIQUE DE LA REPLICATION VIRALE Hépatite B Hepadnaviridae Orthohepadnavirus ds/ssdna enveloppe

Plus en détail

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue LES HEPATITES VIRALES DANS LES PAYS DU SUD Améliorer la prévention et la prise en charge des patients

Plus en détail

Virus de l Hépatite C : la cascade de prise en charge. Françoise Roudot Thoraval Santé Publique

Virus de l Hépatite C : la cascade de prise en charge. Françoise Roudot Thoraval Santé Publique Virus de l Hépatite C : la cascade de prise en charge Françoise Roudot Thoraval Santé Publique Cascade de prise en charge du VIH en France en 2010 160000 149900 140000 120000 100000 80000 100% 121100 81%

Plus en détail

Hépatite chronique B: Qui traiter et comment? Recommandations de l EASL

Hépatite chronique B: Qui traiter et comment? Recommandations de l EASL Hépatite chronique B: Qui traiter et comment? Recommandations de l EASL Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie ISERM U773, CRB3 UniversityParis Diderot Hôpital Beaujon, Clichy tarik.asselah@bjn.aphp.fr

Plus en détail

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés

Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS. 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés Séroconversions VIH après accident professionnel, France Remerciements : C.Arvieux GERES et SFLS 48 cas recensés, dont 14 cas prouvés INVS: Contaminations professionnelles par le VIH, le VHC et le VHB

Plus en détail

Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur du Cameroun ANRS

Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur du Cameroun ANRS Projet 12327 Validation d un test moléculaire automatisé de faible coût pour le suivi de l infection par le virus de l hépatite B en Afrique et en Asie du Sud-Est Richard Njouom Chef du Service de Virologie

Plus en détail

Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience

Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience 20 ème CONGRÈS NATIONAL de la société algérienne de médecine interne du 16 AU 18 MAI 2014 HÔTEL HILTON, ALGER Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience R. Ould Gougam, Y. Chikhi, S. Haffaf,

Plus en détail

Hépatite B chronique. Epidémiologie HBV. Les personnes à risque? HBV: qui dépister? Les personnes à risques!

Hépatite B chronique. Epidémiologie HBV. Les personnes à risque? HBV: qui dépister? Les personnes à risques! HBV: qui dépister? Hépatite B chronique DresI. Morardet N. JunodPerron Service de Gastroentérologie et Hépatologie et SMPR Colloque MPR 18.06.2014 Les personnes à risques! Tous les patients qui nécessitent

Plus en détail

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis 1. Manifestations hépatobiliaires associées

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT Le risque biologique : Il est lié à une exposition à des micro-organismes susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication. Il repose essentiellement

Plus en détail

ELASTOMÉTRIE ET DIAGNOSTIC DE LA FIBROSE HÉPATIQUE SÉVÈRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D HÉMOCHROMATOSE HOMOZYGOTE C282Y

ELASTOMÉTRIE ET DIAGNOSTIC DE LA FIBROSE HÉPATIQUE SÉVÈRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D HÉMOCHROMATOSE HOMOZYGOTE C282Y ELASTOMÉTRIE ET DIAGNOSTIC DE LA FIBROSE HÉPATIQUE SÉVÈRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D HÉMOCHROMATOSE HOMOZYGOTE C282Y L Legros (1); E Bardou-Jacquet (1); M Latournerie (1); Y Désille (1); B Turlin (2);

Plus en détail

AES et VHB. D. Abiteboul Service de Santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris GERES. D. Abiteboul- Journées ANMTEPH 2007

AES et VHB. D. Abiteboul Service de Santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris GERES. D. Abiteboul- Journées ANMTEPH 2007 AES et VHB D. Abiteboul Service de Santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris GERES L AES : risque de transmission du VHB au soignant Piqûre 0,07/IDE/an [1990 : 0,4/IDE/an] Taux de transmission

Plus en détail

Les tests rapides d'orientation diagnostique du VIH et des hépatites virales

Les tests rapides d'orientation diagnostique du VIH et des hépatites virales Les tests rapides d'orientation diagnostique du VIH et des hépatites virales Dr Laurence MORAND-JOUBERT CHU Saint-Antoine-Inserm U943 Qu appelle-t on tests rapides d orientation diagnostique? Ce sont des

Plus en détail

XX èmes Journées Nationales de la SAHGE Palais de la culture, Alger Décembre CANCER et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin

XX èmes Journées Nationales de la SAHGE Palais de la culture, Alger Décembre CANCER et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin XX èmes Journées Nationales de la SAHGE Palais de la culture, Alger 18-19 Décembre 2008 CANCER et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Étude de 14 Cas *Ali Arous N,Lounes F,Cheratia S, Chikhi

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH

Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH Evaluation à 24 semaines d une bithérapie Par Interféron pegylé+ribavirine Stéphanie Dominguez (Pitié Salpêtrière) Background

Plus en détail

Département d hépato-gastroentérologie, Unité Inserm U548, CHU de Grenoble (38)

Département d hépato-gastroentérologie, Unité Inserm U548, CHU de Grenoble (38) hépatite chronique B en ligne sur/ on line on www.masson.fr/revues/pm Presse Med. 2006; 35: 304-7 2006, Masson, Paris Dossier thématique Épidémiologie de l hépatite chronique B Jean-Pierre Zarski Département

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Enquête Coquelicot 2011 INVS/ANRS/INSERM : Estimation de la séro-prévalence

Plus en détail

Traitement de l hépatite B. Marc BOURLIERE Olivier NOUEL Mars 2009

Traitement de l hépatite B. Marc BOURLIERE Olivier NOUEL Mars 2009 Traitement de l hépatite B Marc BOURLIERE Olivier NOUEL 21-22 Mars 2009 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Docteur Marc BOURLIERE Docteur Olivier

Plus en détail

Méthodes non invasives d'évaluation de la fibrose hépatique chez le malade coinfecté. V de Lédinghen Bordeaux 8 Juin 2006

Méthodes non invasives d'évaluation de la fibrose hépatique chez le malade coinfecté. V de Lédinghen Bordeaux 8 Juin 2006 Méthodes non invasives d'évaluation de la fibrose hépatique chez le malade coinfecté V de Lédinghen Bordeaux 8 Juin 2006 Limites de la PBH 1/50 000 ème de la masse hépatique totale Regev et al. Am J Gastroenterol

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES DOULEURS NEUROPATHIQUES AU CENTRE DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR DE l HOPITAL LA RABTA - Tunis

EPIDEMIOLOGIE DES DOULEURS NEUROPATHIQUES AU CENTRE DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR DE l HOPITAL LA RABTA - Tunis 8 ème congrès national et 3 ème congrès panarabe de lutte contre la douleur EPIDEMIOLOGIE DES DOULEURS NEUROPATHIQUES AU CENTRE DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR DE l HOPITAL LA RABTA - Tunis Alger, le 4 octobre

Plus en détail

La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé. D. Abiteboul ATELIER VACCINS JNI

La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé. D. Abiteboul ATELIER VACCINS JNI La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé Un jeune médecin péruvien de 24 ans va prendre en 2009 un poste de FFI en chirurgie dans votre hôpital. Il ne se souvient plus trop s il a été

Plus en détail

Rapport de recommandations Dhumeaux 2014 :

Rapport de recommandations Dhumeaux 2014 : Rapport de recommandations Dhumeaux 2014 : Quelle actualité sur la prise en charge des personnes détenues infectées par le virus de l hépatite B ou de l hépatite C? Dr Laura Harcouët Pharmacien PH GH Cochin

Plus en détail

Epidémiologie de l hépatite B aiguë en France Déclaration obligatoire ( ) C. Larsen Institut de veille sanitaire

Epidémiologie de l hépatite B aiguë en France Déclaration obligatoire ( ) C. Larsen Institut de veille sanitaire Epidémiologie de l hépatite B aiguë en France Déclaration obligatoire (2003-2010) C. Larsen Institut de veille sanitaire Conflit d intérêts aucun Contexte épidémiologique politique de prévention vaccinale

Plus en détail

Direction de l évaluation médicale, économique et de santé publique

Direction de l évaluation médicale, économique et de santé publique COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 septembre 2008 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 05/12/2002 (JO du 13/12/2002) VIRAFERONPEG 50 µg/ 0.5 ml, poudre et

Plus en détail

Facteurs de risque de cancer primitif du foie chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC

Facteurs de risque de cancer primitif du foie chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC Facteurs de risque de cancer primitif du foie chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC D. Salmon, A. Gervais, J. Durant, H. Stitou, Y. Quertainmont, E. Teicher, K. Barange, F. Bani Sadr pour

Plus en détail

Hépatite C et greffe d organes: indications, contre-indications et évolution. Marc Bilodeau, MD Service d hépatologie CHUM

Hépatite C et greffe d organes: indications, contre-indications et évolution. Marc Bilodeau, MD Service d hépatologie CHUM Hépatite C et greffe d organes: indications, contre-indications et évolution Marc Bilodeau, MD Service d hépatologie CHUM Évolution des receveurs HCV+ en greffe d organes Utilisation de donneurs anti-hcv

Plus en détail

Histoire Naturelle de la Maladie de Crohn à Alger

Histoire Naturelle de la Maladie de Crohn à Alger Laboratoire de Recherche sur les Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Société Algérienne d Hépato gastroentérologie Sixième Rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin

Plus en détail

Evaluation de 2 stratégies de dépistage de l hépatite C sans ponction veineuse

Evaluation de 2 stratégies de dépistage de l hépatite C sans ponction veineuse 16ème Journée annuelle du GEMHEP Paris, INTS 29 Novembre 2011 Evaluation de 2 stratégies de dépistage de l hépatite C sans ponction veineuse Test de diagnostic rapide versus test combiné antigène-anticorps

Plus en détail