Formation Bâtiment Durable :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Bâtiment Durable :"

Transcription

1 1

2 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl

3 Objectif(s) de la présentation Dispenser les notions de base concernant la chaleur, son transport, son enjeu dans le bâtiment; Etre capable de calculer le coefficient de transmission thermique U [kwh/m².an] d une paroi Appréhender les valeurs de conductibilité des matériaux; Définir les notions thermiques liées à la chaleur : capacité thermique, inertie, humidité 3

4 Plan de l exposé I. Définition du transfert de chaleur II. III. IV. Combien d passent au travers de ma paroi? Calcul du coefficient de transmission de déperdition U Définition des notions liées à la chaleur Pourquoi isoler 4

5 I. Définition du transfert de chaleur II. III. IV. Calcul du coefficient de transmission de déperdition U Définition des notions liées à la chaleur Pourquoi isoler 5

6 I. Définition du transfert de chaleur 3 modes de transfert de chaleur possible : Conduction Convection Rayonnement Ces 3 modes de transfert interviennent dans le bilan déperditif d une paroi, d un bâtiment 6

7 I. Définition du transfert de chaleur Conduction : Est un mode de propagation de l'énergie thermique à travers les matières. Les éléments qui constituent les matières reçoivent et transmettent l'énergie aux éléments voisins par contact. Toutes les matières ne transmettent pas l'énergie de la même façon : les métaux, sont de bons conducteurs thermiques alors que le bois ou les matières synthétiques, sont de médiocres conducteurs (donc de meilleurs isolants). Ex. : pieds nus avec le carrelage Source: Energie plus 7

8 I. Définition du transfert de chaleur Convection : mode de propagation de l énergie qui implique un déplacement de matière dans le milieu Ex : casserole d eau sur le feu Source: Rayonnement : mode de transfert d'énergie sous forme d'ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement électromagnétique. Ex. : Rayonnement du soleil dans l espace Source: 8

9 I. Définition du transfert de chaleur Conduction : Est un mode de propagation de l'énergie thermique à travers les matières. Les éléments qui constituent les matières reçoivent et transmettent l'énergie aux éléments voisins par contact. Toutes les matières ne transmettent pas l'énergie de la même façon : les métaux, sont de bons conducteurs thermiques alors que le bois ou les matières synthétiques, sont de médiocres conducteurs (donc de meilleurs isolants). Source: Energie plus 9

10 I. Définition du transfert de chaleur La puissance [W] traversant une paroi : 20 C 0 C P = U x S x T (Watt) U [W/m²K] = 1 Rt U [W/m²K] = Coefficient de transmission thermique de la paroi Rt [m²k/w] = (Ri + d [m] / λ [W/mK] + Re) λ [W/mK] = conductibilité thermique d un matériau Source: Matriciel 10

11 I. Définition du transfert de chaleur Déperdition thermique est fonction de : Différence de T entre l intérieur et l extérieur Surface de déperdition / compacité Composition des parois P = U x S x T (Watt) Source: Energieplus 11

12 I. Définition du transfert de chaleur Déperdition thermique est fonction de : Différence de T entre l intérieur et l extérieur Surface de déperdition / compacité Composition des parois P = U x S x T (Watt) 12

13 I. Définition du transfert de chaleur Déperdition thermique est fonction de : Différence de T entre l intérieur et l extérieur Surface de déperdition / compacité Composition des parois P = U x S x T (Watt) Source: Energieplus 13

14 I. Définition du transfert de chaleur Compacité Privilégier une forme simple Privilégier les mitoyennetés Privilégier les bâtiments de grande taille 14

15 I. Définition du transfert de chaleur Déperdition thermique est fonction de : Différence de T entre l intérieur et l extérieur Surface de déperdition / compacité Composition des parois P = U x S x T (Watt) 15

16 I. Définition du transfert de chaleur II. III. IV. Calcul du coefficient de transmission de déperdition U Définition des notions liées à la chaleur Pourquoi isoler 16

17 II. Calcul du U Résistance thermique Ri = (d / λ)i [m².k/w] Ra Rsi et Rse RT = Rsi + ΣRi + Rse Source: Energieplus De la résistance thermique totale de chaque composant (Ri) De la résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) De la résistance thermique des couches d'air (Ra) 17

18 II. Calcul du U Composition des parois Ri [m².k/w] Résistance thermique Ri = (d / λ)i Ra Rsi et Rse Résistances thermiques des composants homogènes et hétérogènes Plus la résistance est élevée, plus le pouvoir isolant du matériau est grand RT = Rsi + ΣRi + Rse 18

19 II. Calcul du U Résistance thermique Ri = (d / λ)i Ra Composition des parois Ri [m².k/w] Résistances thermiques des composants homogènes Rsi et Rse RT = Rsi + ΣRi + Rse d [m] = épaisseur du composant λ [W/m.K] = conductivité thermique du composant 19

20 II. Calcul du U Composition des parois Conduction thermique ou conductivité d un matériau : λ [W/m.K] Propriété d un matériau qui indique sa capacité à conduire la chaleur; C est la quantité de chaleur transférée par unité de surface et par unité de temps, pour un matériau épais de 1m et pour un gradient de température de 1K entre les 2 faces; Plus la conductivité est grande, plus le pouvoir isolant sera petit 20

21 II. Calcul du U Composition des parois Conduction thermique ou conductivité d un matériau : λ [W/m.K] Valeur lambda dite déclarée (λd) : la valeur mesurée dans des conditions normalisées de températures et d humidité relative Valeur lambda dite utile (λi) : conditions intérieures, soit non soumis à l humidité et au climat extérieur (λe) : conditions extérieures, soit soumis à l humidité (matériau humide) et au climat extérieur Source: Energieplus 21

22 II. Calcul du U Composition des parois Conduction thermique ou conductivité d un matériau : λ [W/m.K] Source: Source: 22

23 Matériaux II. Calcul du U Si matériau homogène : on doit connaître sa conductivité thermique (λ) λi [W/m.K] λe [W/m.K] Acier Pierre ~2,5 ~ 3,5 Béton armé 1,70 2,20 Enduit de ciment 0,93 1,50 Brique 0,90 1,10 Plâtre 0,52 - Bois 0,15 0,20 Isolant 0,04 - (0,4) Composition des parois λ [W/m.K] Si matériau hétérogène : on travaille directement avec la résistance du matériau Matériaux R [m².k/w] Bloc creux 19cm 0,14 Bloc creux 29cm 0,20 Source : 23

24 II. Calcul du U Composition des parois λ [W/m.K] Guide Pratique pour la construction durable Fiche ENE04 Construire un bâtiment bien isolé 24

25 II. Calcul du U De G à D, et H en B: Laine de roche (MW), laine de verre (GW), verre cellulaire (CG), perlite expansée (EPB), mousse de polyuréthanne (PUR), mousse de polystyrène expansé (EPS et EPS-SE), mousse de polystyrène extrudé (XPS) Les types d isolants Source: fiches MAT 05 et ENE 04 25

26 II. Calcul du U Haut: Cellulose, noix de coco, laine de chanvre, Liège (ICB). Bas: Origine roche volcanique (perlite), isolant en fibres de textiles recyclés Les types d isolants (naturels ou écologiques) Source: fiche MAT 05 26

27 II. Calcul du U Composition des parois Ra [m².k/w] Résistance thermique Ri = (d / λ)i Ra Rsi et Rse Résistance thermique de la lame d air RT = Rsi + ΣRi + Rse Source : 27

28 II. Calcul du U Composition des parois Ra [m².k/w] Résistance thermique Ri = (d / λ)i Ra Rsi et Rse Ra est fonction : du sens du flux de chaleur; Épaisseur de la couche d air; Ventilation de cette couche Exprime la résistance de l air (ou l inverse de la quantité de chaleur transmise) à transmettre la chaleur par convection, conduction et rayonnement (par unité de temps, par unité de surface et pour un écart de 1K entre les températures des faces chaudes et froides) 28

29 II. Calcul du U Couche d air non ventilée Composition des parois Ra [m².k/w] Epaisseur de la lame d air [mm] Flux de chaleur horizontal Flux de chaleur verticale - haut Flux de chaleur verticale - bas 0<d<5 0,00 0,00 0,00 5<d<7 0,11 0,11 0,11 7<d<10 0,13 0,13 0,13 10<d<15 0,15 0,15 0,15 15<d<25 0,17 0,16 0,17 25<d<50 0,18 0,16 0,19 50<d<100 0,18 0,16 0,21 100<d<300 0,18 0,16 0, ,18 0,16 0,23 29

30 II. Calcul du U Couche d air fortement ventilée Composition des parois Ra [m².k/w] Ra = 0 m².k/w T couche air = T extérieure Rse = Rsi Le(s) matériau(x) situé(s) après la lame d air n intervient pas dans le calcul U de la paroi 30

31 II. Calcul du U Couche d air peu ventilée Composition des parois Ra [m².k/w] Méthode simplifiée : prendre la moitié du Ra d une couche équivalente non ventilée Méthode complète : prise en compte de la taille et de la répartition des ouvertures de ventilation 31

32 II. Calcul du U Composition des parois Rsi et Rse [m².k/w] Résistance thermique Ri = (d / λ)i Ra Rsi et Rse Résistances thermiques d échange superficiel (intérieur et extérieur) RT = Rsi + ΣRi + Rse Source : 32

33 II. Calcul du U Résistances thermiques d échange superficiel (intérieur et extérieur) Composition des parois Rsi et Rse [m².k/w] Transmission de la chaleur de l air vers la paroi via : - Convection - Rayonnement Rsi et Rse expriment le résistance de l air ambiant (intérieur / extérieur) à transmettre sa chaleur à la paroi par convection et rayonnement (par unité de temps, par unité de surface et pour un écart de 1K entre la température de l air et la température de surface de la paroi) 33

34 II. Calcul du U Résistances thermiques d échange superficiel (intérieur et extérieur) Composition des parois Rsi et Rse [m².k/w] Flux de chaleur horizontal (paroi verticale) Flux de chaleur verticale haut (paroi horizontale) Flux de chaleur verticale bas (paroi horizontale) Ri [m².k/w] Re [m².k/w] 0,13 0,04 0,10 0,04 0,17 0,04 34

35 II. Calcul du U Composition des parois Résistance thermique RT = Rsi + ΣRi + Rse [m².k/w] Coefficient de transmission thermique (d une paroi) U = 1 / RT [W/m².K] Plus la valeur U est petite, plus le pouvoir isolant de la paroi est grande Source : PMP asbl 35

36 II. Calcul du U Composition des parois Coefficient de transmission thermique (d une paroi) U = 1 / RT [W/m².K] C est la quantité de chaleur qui traverse une paroi en régime permanent, par unité de temps, par unité de surface et par unité de différence de température entre les ambiances situées de part et d autre de la paroi. Plus sa valeur est faible, plus la paroi est isolée Source : 36

37 II. Calcul du U Composition des parois Particularités Déperdition linéique : ψ Déperdition ponctuelle : χ [W/m.K] [W/K] Cas des fenêtres : Uw = (Uf * Af + Ug * Ag + y * l) / (Af + Ag) (ou formule simplifiée : Uw = 0,3 x U châssis + 0,7 x U vitrage + 3 x 0,05 ou 0,07, selon que le vitrage a un U > ou < 2W/m²K) Minimum : respect de la base réglementaire imposée par la PEB 37

38 II. Calcul du U 38

39 II. Calcul du U Combien d passent au travers de ma paroi? A vous maintenant! Calcul du coefficient de transmission (U) d une paroi : 2cm de plâtre Bloc béton creux de 19cm 8 cm d isolant Enduit sur isolant Calcul du coefficient de transmission (U) d une paroi : 2cm de plâtre Bloc béton creux de 19cm 30 cm d isolant Enduit sur isolant 39

40 Combien d passent au travers de ma paroi? 40

41 Combien d passent au travers de ma paroi? 41

42 Combien d passent au travers de ma paroi? I. Définition du transfert de chaleur II. III. IV. Calcul du coefficient de transmission de déperdition U Définition des notions liées à la chaleur Pourquoi isoler 42

43 III. Notions liées à la chaleur Capacité thermique spécifique (c) [J/kg.K] Propriété d un matériau qui permet de quantifier sa possibilité d'absorber ou restituer de l'énergie par échange thermique au cours d'une transformation pendant laquelle sa température varie; C est la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter la température des 1kg de matériau de 1K (ou 1 C) à pression et volume constants Plus la capacité thermique spécifique est grande, plus l accumulation de chaleur du produit est importante 43

44 III. Notions liées à la chaleur Capacité thermique spécifique (c) [J/kg.K] Quelques valeurs Matériaux Masse volumique : ρ [kg/m³] Capacité thermique spécifique : c [J/kg.K] Acier Béton Brique Bois Isolant Air (15 C) 1,

45 III. Notions liées à la chaleur Inertie thermique Capacité d un bâtiment à emmagasiner puis à restituer la chaleur. C est l'inertie thermique qui permet d avoir un déphasage thermique (décalage dans le temps) par rapport aux variations climatiques extérieures Source : L'inertie thermique d'une maison dépend de la masse des matériaux qui composent son intérieur. Plus ces matériaux sont lourds, plus leur inertie thermique est importante. Ne pas confondre inertie et isolation : isolation pour limiter les déperditions et l inertie pour emmagasiner ou restituer la chaleur S exprime en effusivité [ε] 45

46 III. Notions liées à la chaleur Inertie thermique Quelques valeurs Typologie constructive Conductivité : λ [W/m.K] Masse volumique : ρ [kg/m³] Capacité thermique spécifique : c [J/kg.K] Effusivité :ε Ossature bois 0, Construction bois massif 0, Traditionnel 0, Elément béton 1, Source : Formation IBGE Bâtiment durable passif et très basse énergie 46

47 III. Notions liées à la chaleur L humidité Notions hygrométriques: Humidité absolue, X: Le nombre de grammes de vapeur d eau présent dans 1 kg d air sec. [geau/kgairsec] Humidité relative, H.R.: rapport entre la pression de vapeur d eau (pv) et la pression de saturation de la vapeur d eau (pvs). [%] Température de rosée: température, pour une pression de vapeur d eau donnée ou une humidité absolue donnée, à laquelle l humidité relative serait de 100%. [ C] 47

48 III. Notions liées à la chaleur L humidité Source: Formation PMP 48

49 X III. Notions liées à la chaleur L humidité Source: Formation Condensation PMP 49

50 III. Notions liées à la chaleur L humidité H.R. Source: Formation Condensation PMP 50

51 III. Notions liées à la chaleur Diffusion de vapeur Tout comme la chaleur se déplace du chaud vers le froid, l humidité se déplace de la pression partielle la plus élevée vers la moins élevée. C est la diffusion de vapeur 4 C / Hr : 100% Pv : 800 Pa 20 C / Hr : 70% Pv : 1650 Pa Source: Formation PMP 51

52 III. Notions liées à 1. la THEORIE chaleur [not too much] Les L humidité grandeurs hygrométriques Humidité relative 20 C / Hr : 70% 1650 Pa 4 C / Hr : 100% 800 Pa Source: Formation PMP 52

53 III. Notions liées à la chaleur Pathologies rencontrées Associées à l humidité Moisissures et champignons Source: PMP 53

54 III. Notions liées à la chaleur Développement et croissance L humidité Source: PMP 54

55 III. Notions liées à la chaleur L humidité 55

56 III. Notions liées à la chaleur L humidité 56

57 III. Notions liées à la chaleur L humidité Combien d passent au travers de ma paroi? A vous maintenant! Calcul du coefficient de transmission (U) d une paroi : 2cm de plâtre Bloc béton creux de 19cm 30 cm d isolant Enduit sur isolant Mais isolation soumise aux intempéries sa conductivité augmente >>> 0,2 W/m.K 57

58 Combien d passent au travers de ma paroi? I. Définition du transfert de chaleur II. III. IV. Calcul du coefficient de transmission de déperdition U Définition des notions liées à la chaleur Pourquoi isoler 58

59 IV. Pourquoi isoler? Améliorer le confort intérieur Limiter les pertes énergétiques Limiter son empreinte énergétique Isolation? Limiter sa dépendance énergétique Eviter certaines pathologies 59

60 Contact Marny DI PIETRANTONIO Gestionnaire technique PMP asbl - Rue Nanon, Namur Tel : 081 /

61 Merci de votre attention. 61

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL?

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? Un problème important dans le bâtiment est celui de l'isolation thermique. De nombreuses déperditions ayant lieu, il est important de les limiter

Plus en détail

Dans le respect de l environnement

Dans le respect de l environnement ISOLER Dans le respect de l environnement Durabilité dans les bâtiments, 10 septembre 2010 Didier Fleury Collaborateur technique Arbio SA Pourquoi isoler? En Suisse, plus de 40% des émissions de CO2 sont

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie?

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? I) Énergie et puissance : rappels : L énergie E est la capacité d un système à produire du, de la ou de la. L unité légale d énergie est le joule (J), on mesure

Plus en détail

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation JUMELAGE Eco-Construction Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 11-12 Mars 2013 Contexte Label BTuBC Résidentiel Tertiaire minimum requis:

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION THERMIQUE, désordres architecturaux, détails techniques, ponts thermiques Emmanuel s Heeren PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl Objectif(s)

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

dans le respect de l environnement!!!

dans le respect de l environnement!!! ISOLER dans le respect de l environnement!!! Journée durabilité dans les bâtiments, Bienne, le 27 mai 2011 1 bonne raison pour isoler: En Suisse, plus de 40% des émissions de CO2 sont imputables à la consommation

Plus en détail

Séminaire Relations et Soutenabilité (Vincent Rigassi, Jean-Marc Huygen, Heinrich Thielmann, Anne Chatelut, Andelkader Ben Saci + invités)

Séminaire Relations et Soutenabilité (Vincent Rigassi, Jean-Marc Huygen, Heinrich Thielmann, Anne Chatelut, Andelkader Ben Saci + invités) M1CV2 > Confort thermique et lumineux Enseignants : Nicolas REMY et Jean-Baptiste VIALE Cours Cours 1 et 2 : Mardi 12 Octobre de 8h à 12h Cours 3 et 4 : Mardi 26 Ocotbre de 8h à 12h Cours 5 : Mardi 16

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Matériaux d isolation : comment choisir? Bruxelles Environnement Comment choisir l isolation des murs? Arnaud Evrard UCL / Architecture et Climat Objectifs de la présentation

Plus en détail

RE-EMPLOI MODULE DE SENSIBILISATION A LA RENOVATION DURABLE

RE-EMPLOI MODULE DE SENSIBILISATION A LA RENOVATION DURABLE RE-EMPLOI MODULE DE SENSIBILISATION A LA RENOVATION DURABLE Avec le soutien de l Union Européenne : Fonds Européens de Développement Régional Interreg efface les frontières A Méthodologie de la rénovation:

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Matériaux d isolation

Matériaux d isolation Mardi 30 Octobre 2012 en LORRAINE Matériaux d isolation Espace INFO ÉNERGIE Centre&Ouest Vosges Pierre Pellégrini Conseiller énergie Quelles sont nos missions? Sensibiliser, informer, conseiller de façon

Plus en détail

Quels arguments? Quels usages?

Quels arguments? Quels usages? Les éco-matériaux Quels critères? Quels arguments? Quels usages? Convention du personnel commercial des coopératives HLM Paris Le 25 novembre 2010 Nous utilisons des matériaux depuis la nuit des temps.

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Utiliser et exploiter un logiciel de modélisation.

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Notion de résistance thermique Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Ce guide est une introduction à l isolation thermique du bâtiment. Il permet de saisir les principales notions techniques entourant

Plus en détail

Denis PETIT CALOSOFT. 7 avril 2011

Denis PETIT CALOSOFT. 7 avril 2011 CEPI 2011 Denis PETIT CALOSOFT 7 avril 2011 1 Calorifugeage «Isolation thermique des équipements techniques» Isolation thermique (ou acoustique) des équipements techniques ( parois de bâtiment) stockant

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Transfert thermique, Isolation.

Transfert thermique, Isolation. Quelques rappels théoriques. Les 3 phénomènes. Rayonnement Au travers du vide. Par extension : milieu transparent Transfert thermique. Conduction Grace à la présence de : matière immobile Convection Grace

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.8 Nœuds constructifs PRINTEMPS 2013 Kristien ACHTEN kristien.achten@a-ea.be 2 OBJECTIF(S) DE LA PRESENTATION Concepts de base liés

Plus en détail

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique PARTIE COMPRENDRE CH20 TRANSFERTS THERMIQUES FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique.

Plus en détail

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau 1)L air avec le diagramme de Mollier. 2)Le point de rosée. 3)La valeur Sd. 4)Etude d une paroi verticale avec le diagramme de Glaser Juillet 2013 Le diagramme

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES C.F-S.P page 1 Pourquoi l isolation thermique? En 1973 les pays européens subissent le premier choc pétrolier.

Plus en détail

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction Autrefois Architecture pratique mais sans confort (vie dans les champs) Longue connaissance/expérience de la nature, du soleil, des vents Guerre 14 1.400.000 morts en France Perte des techniques traditionnelles

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Parois de locaux - Isolation intérieure / Isolation extérieure La figure représente la coupe transversale de la paroi d un pavillon. Pour une étude simplifiée cette paroi

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante 2 La température intérieure constitue le premier paramètre du sentiment de confort dans un bâtiment. Pour maintenir, été comme hiver, une température agréable de manière économique, il est indispensable

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. L isolation permet d apporter un meilleur confort de vie et de faire des économies d énergies IL y a deux

Plus en détail

Système constructif avec isolation par l extérieur

Système constructif avec isolation par l extérieur Système constructif avec isolation par l extérieur Éco-conçu Hautes Performances Énergétiques Confort Acoustique Mise en œuvre simple et rapide Rentabilité de chantier Fiche technique Bloc Monomur Isolant

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle Les enduits Unité de Formation Professionnelle Les différents enduits Les finitions en isolations extérieure Migration de vapeur d eau Gestions des désordres Une protection contre les intempéries 1 Certains

Plus en détail

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations Thème : COMPRENDRE Type de ressources : Activités Documentaires Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement LES MATÉRIAUX UTILISÉS EN ISOLATION ACOUSTIQUE Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 01 ISBN 978--1-1349- 1 Les Isoler son habitation est essentiel pour des questions économiques (réduction

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité.

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité. L isolation est très importante dans le bâtiment. C est elle qui permet de réduire les pertes de chaleur. Cette isolation peut se faire avec plusieurs matériaux d origine très diverses. - D origine minérale

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Construire une maison économe Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Les consommations d énergie par m 2 ont été divisées par 6 depuis 1974 : 1 re réglementation thermique

Plus en détail

pmp pmp Les principes d une maison passive

pmp pmp Les principes d une maison passive Les principes d une maison passive Le 29 novembre 2010 Energie & Habitat Namur Adeline Guerriat Plate-forme Maison Passive 1.Le standard passif 2. Aspect technique 3. Aspect financier 4. Aspect architectural

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

PATRIMOINE BATI ET DEVELOPPEMENT DURABLE

PATRIMOINE BATI ET DEVELOPPEMENT DURABLE 1 PATRIMOINE BATI ET DEVELOPPEMENT DURABLE Comportement et compatibilité des matériaux pour le bâti ancien Bruno JARNO 2 AJENA Énergie et Environnement Association loi 1901 sans but lucratif 30 années

Plus en détail

Isolant thermique : faire le bon choix

Isolant thermique : faire le bon choix Isolant thermique : faire le bon choix Soucieux de réduire ses dépenses de chauffage, Frédéric décide d'améliorer l'isolation thermique de son habitation. Sa maison possédant un grenier non chauffé, il

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

Échanges thermiques d une paroi (1/2)

Échanges thermiques d une paroi (1/2) Échanges thermiques d une paroi (1/2) Un bâtiment est un ensemble complexe de matériaux en contact avec un environnement aux températures fluctuantes ; des transferts de chaleur s y produisent en permanence.

Plus en détail

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Fiche d opération Armapa -2011 cd2e- Page 1 Introduction L évolution du prix de l énergie encourage nos concitoyens à changer d exigences

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction

Institut de Formation à l ECO-construction Institut de Formation à l ECO-construction Objectif : CONSERVER L ÉNERGIE Principes d hiver Principes d été Axes d effort Sur les consommations Réduire les besoins de chauffage Chemin CONCRET La facture

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

ÉLABORATION D UN OUTIL D AIDE À LA CONCEPTION DE MAISONS À TRÈS BASSE CONSOMMATION D ÉNERGIE. Annexe

ÉLABORATION D UN OUTIL D AIDE À LA CONCEPTION DE MAISONS À TRÈS BASSE CONSOMMATION D ÉNERGIE. Annexe ÉLABORATION D UN OUTIL D AIDE À LA CONCEPTION DE MAISONS À TRÈS BASSE CONSOMMATION D ÉNERGIE Annexe Annexe 1 Critères hygrothermiques des matériaux de construction Principaux critères hygrothermiques

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Edwige Noirfalisse ir. Chef-Adjoint du laboratoire Matériaux d isolation et d étanchéité Isolation thermique des toitures

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

Optimalisation de l épaisseur de l isolation thermique des parois opaques

Optimalisation de l épaisseur de l isolation thermique des parois opaques VILLE DE GEMBLOUX Optimalisation de l épaisseur de l isolation thermique des parois opaques Service Environnement cellule Energie Daniel COMBLIN, 81/626.381. - daniel.comblin@gembloux.be Version du 28/3/28.

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL UE 5 : RISQUES PHYSIQUES FACTEUR D AMBIANCE T. ATHUYT L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL «L isolation thermique dans la conception et la réalisation des locaux

Plus en détail

Isolation thermique des planchers lourds

Isolation thermique des planchers lourds Isolation thermique des planchers lourds Afin de répondre aux réglementations régionales sur la performance énergétique des bâtiments déjà d application ou qui le seront dans un avenir proche, le présent

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Le niveau K L ISOLATION. 1 ière partie. Le niveau K. Soirée d information octobre 2011 Guides Energie Neupré

Le niveau K L ISOLATION. 1 ière partie. Le niveau K. Soirée d information octobre 2011 Guides Energie Neupré L ISOLATION Soirée d information octobre 2011 Guides Energie Neupré 1 ière partie Le niveau K Le niveau K K est le niveau d isolation thermique global d un bâtiment. On le calcule pour juger de la valeur

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons Réalisé par Mathilde et Maxime 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. Nous connaissons deux types d isolant : - les isolants thermiques - les isolants

Plus en détail

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 :

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 : Composition du mur de Façade Mise en œuvre 1. Avant les années 40 : Les murs de façade étaient constitués d éléments maçonnés en contact direct les uns avec les autre et recevaient un enduit extérieur

Plus en détail

Annexe. Panorama des principaux matériaux d isolation. Polystyrène expansé (EPS)

Annexe. Panorama des principaux matériaux d isolation. Polystyrène expansé (EPS) Annexe. Panorama des principaux matériaux d isolation 1. Isolants à base de plastiques alvéolaires Polystyrène expansé (EPS) λ 0.032 à 0.038 Wm.K ρ 7 à 30 Kgm 3 c 1450 Jkg.K μ 20 à 100 (sans unité). Non

Plus en détail