Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Charente

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Charente"

Transcription

1 Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Charente Année Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention et de Gestion des Déchets de chantiers du Bâtiment et des Travaux Publics (PPGDBTP), et afin de disposer d un éclairage sur les enjeux de l économie circulaire, un état des lieux de la gestion des déchets du BTP en région est indispensable. La loi pour la Transition Energétique donne la priorité à la prévention et à la réduction de la production de déchets en stabilisant d ici à 2020 les quantités de déchets d activités économiques, notamment du BTP, et fixe un objectif de valorisation des déchets du BTP de 70% à l horizon Cette synthèse présente le résultat de premiers travaux conduits par l AREC sur la gestion des déchets du BTP dans le département de la Charente : estimation de la production des déchets du BTP et enquêtes auprès des installations de traitement de la région. Chiffres clés onnesde déchets (d après estimation) sont générées par les activités du BTP dans le département de la Charente (soit environ 17% des déchets du BTP produits en région). 31 installationsvalorisent ou traitent des déchets inertes (soit 19% des installations régionales). Le département de la Charente compte emplois dans le BTP(soit environ 18% des emplois régionaux) pour établissements. Production de déchets du BTP en Charente Production totale de déchets : onnes Travaux publics : onnes (86%) Bâtiment : tonnes (14%) Production de déchets inertes du BTP: onnes (94% des déchets du BTP) LaCharente est le département de la région produisant le moins de déchets du BTP. Le tonnage départemental représente 17% du tonnage régional. Il est respectivement 1,2,1,3 et 2,2 fois plus faible que ceux produits en Deux-Sèvres, Vienne et Charente-Maritime. La répartition de la production de déchets du BTP entre les établissements des Travaux Publics (86%) et du Bâtiment (14%) est similaire sur l ensemble des départements et de la région, en raison d une typologie des établissements du BTP homogène sur la région (entre 90 et 92% d établissements dans le Bâtiment). A titre indicatif, la production de déchets ménagers (hors gravats)sur le département de la Charente en 2012 est de tonnes (données ORD). 1

2 Zoom sur la production de déchets inertes du BTP en Charente Production de déchets inertes du BTP: Tonnages produits(tonnes) onnes produites à 89% par les Travaux Publics composées à 73% de terres et cailloux non pollués 89% des déchets inertes du BTP produits sur le département sont générés par les activités de Travaux Publics alors qu elles ne représentent que 9% des établissements de la Charente. A contrario, le second œuvre dans le Bâtiment représente 67% des établissements du BTP en Charente et ne concerne que 2% de la production de déchets inertes du BTP. Etablissements du BTP(nombre) Source : INSEE 2012 Principaux types de déchets inertes produits Terres et cailloux non pollués - 73% Béton - 7% Mélanges de déchets inertes - 7% Autres matériaux de démolition de chaussées - 5% Enrobés et produits à base de bitume ne contenant pas de goudron - 4% Briques, tuiles, céramiques, ardoises - 1% Boues de dragage et de curage non polluées - 1 % tonnes Sources de données et méthodologie L estimation de la production des déchets du BTP (y compris celle des déchets inertes) a été réalisée à partir des ratios nationaux produits par le Service d Observation et de Statistiques (SOeS) du Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie, à l occasion d une enquête menée sur les déchets produits par l activité de la construction en France en 2008 auprès de 7000 établissements établis sur le territoire national (Chiffres & statistiques n 164 d octobre 2010, n 230 et 231 de juillet 2011). Les estimations s appuient sur les données 2012 de l INSEE pour les effectifs des établissements. Les estimations réalisées sur les déchets inertes ont par la suite été confrontées aux observations de terrain collectées par le biais de questionnaires d enquête adressés aux installations recensées par l AREC comme susceptibles de prendre en charge des déchets inertes du BTP. Les installations ont été principalement identifiées via le site internet de la Base des installations classées du Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie pour les installations de transit et de valorisation soumises à autorisation ICPE et par les Préfectures de la Vienne et de la Charente pour celles soumises à déclaration ICPE. La liste des carrières en exploitation a été fournie par les services de la DREAL Poitou-Charentes. Les données chiffrées concernant les flux de déchets inertes sont issues des retours d enquêtes menées auprès des exploitants des installations recensées par l AREC et des données fournies par la DDT en ce qui concerne les ISDI. Les enquêtes menées par l AREC ont été réalisées auprès de 180 installations pour les carrières (77 carrières autorisées au remblayage avec des apports de déchets inertes extérieurs - taux de retour d information de 80%) et de 142 installations pour les plates-formes de recyclage et de transit (37 plates-formes de recyclage et 10 plates-formes de tri-transit de déchets inertes recensées - taux de retour d information de 85% pour les premières et de 50% pour les secondes). Les informations collectées concernent 147 installations au niveau régional pour environ 180 installations pressenties. 2

3 Flux de déchets inertes du BTP produits en Charente D après les résultats des enquêtes menées par l AREC auprès de 147 installations régionales (voir méthodologie page 2), environ onnes de déchets inertes produits sur le département de la Charente ont été stockées (ISDI, ISDND et carrières) et onnes ont fait l objet d une valorisation (le remblayage de carrière constituant une opération de valorisation au sens de la Directive Cadre Déchets /98/CE hormis pour les déchets inertes codifiés ). Ainsi, 56% des déchets inertes du BTP produits sur le département de la Charente et «observés» lors de l enquête AREC, ont été valorisés. Il est rappelé qu un objectif national de 70% de valorisation a été fixé à l horizon *dont environ 4 00 envoyées hors du département Légende : Installations enquêtées Exutoires non enquêtés Tonnages estimés (gisements) ou issus des enquêtes AREC (installations) Tonnage estimé déduit L estimation des déchets inertes du BTP réutilisés ou recyclés sur un autre site (y compris par un autre établissement) ou orientés vers un exutoire non recensé par l AREC (environ onnes) est cohérente avec les observations réalisées par le SOeS au niveau national (33% : réutilisation, recyclage sur un autre site, y compris par une autre entreprise 31% : déchèteries, plate-forme et/ou centre de regroupement et/ou de tri seules les dernières destinations connues par les établissements producteurs étant retenues). Destination des déchets inertes produits Précaution de lecture Il est rappelé que la présente analyse est établie sur la base des informations fournies par 147 installations régionales prenant en charge des déchets inertes et que le devenir de onnes de déchets inertes est à ce jour inconnu, ainsi que l ensemble des informations concernant les déchets non inertes, dangereux ou non. 3

4 Flux interdépartementaux des déchets inertes DEUX-SEVRES VIENNE % des déchets inertesdu BTPproduits en Charente sont traités sur le département. CHARENTE-MARITIME 2 00 Déchets produits sur le département Environ dont environ traitées sur le département Les installations départementales traitent en majorité des déchets inertes du BTP produits sur le département : moins de 1onnes de déchets inertes qui y sont traitées proviennent de l extérieur. Déchets traités sur les installations du département HORS REGION inconnus < 1 Installations de tri-transit des déchets inertes en Charente en 2014 Sur les 39 déchèteries que compte le département (1 exploitée par un acteur privé), 35 acceptent les déchets des professionnels dont 1 dédiée exclusivement à ces derniers. Les conditions d accès aux déchèteries sont règlementées et hétérogènes, y compris l éventuelle acceptation des déchets inertes. Le département compte également 3 platesformes de tri-transitdes déchets inertes. Les déchèteries et les plates-formes de regroupement de déchets inertes accueillant les professionnels sont répartiesde façon homogène sur l ensemble du département. 4

5 Installations de traitement des déchets inertes en Charente en 2014 Les plates-formes de valorisation (concassage, traitement aux liants hydrauliques et/ou de chaux, enrobage) sont au nombre de 10. Réparties inégalement sur le territoire, elles sont localisées dans le centre du département, le long de l axe de transport Bordeaux-Paris. Les 2 ISDI du département, localisés également en partie centrale du département, représentent une capacité totale de 59 55onnes/an (donnée 2014) soit environ 5% de la production annuelle estimative de déchets inertes. Concernant les carrières, le stockage de déchets inertes, lorsqu il est autorisé, est réalisé dans le cadre du remblayage des zones d extraction au fur et à mesure ou en fin d exploitation. Seules 18 carrières sur les 59 que compte le département, sont actuellement autorisées à recevoir des déchets inertes extérieurs produits par les activités du BTP pour ces opérations. Les arrêtés préfectoraux régissant leur fonctionnement ne légifèrent en général pas sur les modalités de remise en état des sites en termes de quantité de matériaux inertes extérieurs à importer et de phasage des opérations. Seuls les types de déchets admis y sont limités. Aucune extrapolation sur le potentiel de stockage en déchets inertes des carrières n est donc réalisable. Il est à noter en outre que les apports extérieurs en déchets inertes du BTP sur ces installations sont souvent limités aux seuls apports de l exploitant lui-même en lien avec ses activités de travaux publics. Il en est de même pour les plates-formes de valorisation. Les installations de traitement de déchets inertes au 1 er janvier 2014 : - 2 ISDI - 1 ISDND (aménagements potentiels) - 18 carrières (remblayage) - 10 plates-formes de valorisation Zones d attractivité de 20 km autour des installations, correspondant aux distances au-delà desquelles le transport des déchets inertes n est plus acceptable Lorsque l on applique un rayon d attractivité de 20 km autour des installations de traitement des déchets inertes, l ensemble du département,excepté la frange sud du territoire, semble avoirfacilement accès à l une de ces installations, sous réserve de leur accessibilité aux entreprises extérieures et de leur prise en charge du type de déchets inertes concernés (essentiellement terres et cailloux non pollués et matériaux similaires en carrière -enrobés et produits à base de bitume ne contenant pas de goudron sur les centrales d enrobage béton peu ou non ferraillés, ainsi que briques, tuiles et céramiques sur les sites de concassage). Seule une carrière, autorisée à l apport extérieur de déchets inertes, dessert le sud du département. En l état actuel des connaissances sur les installations, il n est pas possible d estimer la capacité totale de traitement et/ou de stockage future en déchets inertes du département. Remarque : Au 1 er janvier 2014, une seule installation en Charente est autorisée à stocker des déchets d amiante lié (non représentée sur la carte). En 2012, 122 tonnes y ont été stockées (donnée ORD). 5

6 Projection des capacités de stockage d ISDI (Installation de Stockage de Déchets Inertes) La projection d évolution de la capacité de stockage autorisée des ISDI en Charente est réalisée sans l hypothèse d autorisation de nouvelles installations. 2 ISDI Capacité totale : 59 55onnes/an Fermeture de 1 ISDI Perte de capacité : 9 55onnes/an Capacité restante : onne/an Fermeture de 1 ISDI Perte de capacité : 50 00onnes/an Capacité restante : 9 55onnes/an Perspectives de travail Mettre en place une méthode de recensement et de suivi des installations prenant en charge des déchets inertes afin de poursuivre la connaissance des flux sur le territoire (aspects qualitatifs et quantitatifs) ; Analyser la dotation des territoires de la région (échelles cantonale, départementale) en installations de traitement des déchets inertes en tenant compte de leur accessibilité aux entreprises extérieures, de la typologie des déchets acceptés et des principaux chantiers attendus ; Approfondir l analyse réalisée avec les partenaires locaux (Agence de l Environnement et la Maîtrise de l Energie - ADEME, Fédération Régionale des Travaux Publics - FRTP, Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment - CAPEB, Cellule Economique Régionale de la Construction - CERC, ). Document réalisé en partenariat avec l ADEME, la CERC Poitou-Charentes, les DDT de la Charente, des Deux-Sèvres et de la Vienne, la DDTM de la Charente-Maritime, la DREAL Poitou-Charentes, la FRTP, les Préfectures de la Charente et de la Vienne, ainsi que l Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de construction - UNICEM Pour plus d informations : Agence Régionale d Evaluation environnement et Climat 60, rue Jean Jaurès CS Poitiers Cedex Tél : Fax :

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement Liieu--diitt «lle Cognett» Commune de VAUX--SUR--SEULLES

Plus en détail

AVANT-PROJET DE PLAN. Version ayant reçu : Avis favorable de l Assemblée Régionale d Île-de-France - 26 septembre 2013

AVANT-PROJET DE PLAN. Version ayant reçu : Avis favorable de l Assemblée Régionale d Île-de-France - 26 septembre 2013 AVANT-PROJET DE PLAN Version ayant reçu : Avis favorable de l Assemblée Régionale d Île-de-France - 26 septembre 2013 Avis Favorable de la commission consultative pour mise en consultation - 25 octobre

Plus en détail

Mission d Observation de la Biomasse

Mission d Observation de la Biomasse Les synthèses de l AREC Mission d Observation de la Biomasse ENQUETE REGIONALE SUR LES CHAUFFERIES COLLECTIVES A BOIS DECHIQUETE (Saison de chauffe 2008-2009) 2009) Chiffres clés 114 chaufferies collectives

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

RESUMÉ NON TECHNIQUE ELABORATION DES CARTES DE BRUIT COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU HAUT VAL DE MARNE

RESUMÉ NON TECHNIQUE ELABORATION DES CARTES DE BRUIT COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU HAUT VAL DE MARNE DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L AMENAGEMENT ET DU DEVELOPPEMENT Service études et prospective RESUMÉ NON TECHNIQUE ELABORATION DES CARTES DE BRUIT COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU HAUT VAL DE MARNE

Plus en détail

CYCLABAT. Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin 2013

CYCLABAT. Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin 2013 Proposition initiée par BERTIN et NOBATEK associés à OUATECO et EGERIS Construction CYCLABAT Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin

Plus en détail

Appel à projets Economie Circulaire en Bretagne Année 2015

Appel à projets Economie Circulaire en Bretagne Année 2015 Appel à projets Economie Circulaire en Bretagne Année 2015 La Direction Régionale de l ADEME lance en 2015 un nouvel appel à projets concernant l économie circulaire portant sur différents volets thématiques

Plus en détail

GUIDE de bonnes pratiques

GUIDE de bonnes pratiques GUIDE de bonnes pratiques Les déchets du bricolage et du bâtiment Série Technique DT 36 Mai 2011 Remerciements Nous remercions l ensemble des collectivités et des professionnels qui nous ont fourni des

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

BONNET Matthieu, élève ingénieur de 5 ème année

BONNET Matthieu, élève ingénieur de 5 ème année INSA de Strasbourg Spécialité GENIE CIVIL BONNET Matthieu, élève ingénieur de 5 ème année Projet de Fin d Etudes Recherche et implantation de C.E.T. de classe 3 et de plates-formes de recyclage. Juin 2006

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014 V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation A- Les marchés du Bâtiment à l horizon 2014 1. Scénario prospectif sur le territoire de la Les prévisions à horizon 2014 reposent sur plusieurs hypothèses

Plus en détail

Réflexe Prévention Déchets

Réflexe Prévention Déchets Réflexe Prévention Déchets Secteur des Travaux Publics 2 ème ½ journée Plan de la présentation 1. La prévention, de quoi parle-t-on? Concept, bénéfices attendu, illustrations 2. Produits innovants et retours

Plus en détail

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION 1 VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION Partenaires Centre technologique Construction et Aménagement Durable Centre technologique Industrie Energie Process

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Plan de réduction et de valorisation des déchets Pilier de l économie circulaire

Plan de réduction et de valorisation des déchets Pilier de l économie circulaire Plan de réduction et de valorisation des déchets Pilier de l économie circulaire 2014-2020 Projet présenté par Madame Ségolène Royal lors de la réunion du conseil national des déchets le 7 novembre 2014

Plus en détail

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK Des traitements thermiques de matériaux lithiques du paléolithique destinés à faciliter leur taille, aux prétraitements adaptés à leur usage en stockage thermique haute température. Contexte «Stockage»

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj jjjjjj ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC Quartier des Chiffonniers (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS 1 Présentation de l ONG L association LOCUS Jana Revedin, architecte PhD, professeur d université,

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Le contexte Suite au Grenelle de l Environnement, l Etat

Plus en détail

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis DIFFERENT INDUSTRIAL WAYS OF PRODUCTION OF NATURAL AND RECYCLED AGGREGATES IN NORTH-PAS DE CALAIS REGION. Socio economic and environmental analysis Prof. F. Buyle-Bodin (1), Prof. O. Blanpain (2) and Prof.

Plus en détail

Céline Blanc (BRGM) Avec la collaboration de P.Bodenez, A.Margueret (MEDDE, DGPR/B3S) L.Rouvreau, M.Scamps (BRGM)

Céline Blanc (BRGM) Avec la collaboration de P.Bodenez, A.Margueret (MEDDE, DGPR/B3S) L.Rouvreau, M.Scamps (BRGM) Actualités sur la mise en place de la méthodologie de réutilisation hors site des terres excavées : Bilan de la mise en place au bout d un an, mise en place de nouveaux GT, rédaction de nouveaux guides,

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

Graves de valorisation Graves de déconstruction

Graves de valorisation Graves de déconstruction Graves de valorisation Graves de déconstruction Édition : avril 14 Guide Rhône-Alpes d utilisation en Travaux Publics Avant-propos Le guide Rhône-Alpes d utilisation en travaux publics des graves de recyclage

Plus en détail

Demande d Autorisation pour l ouverture d une Installation de Stockage de Déchets Inertes (ISDI)

Demande d Autorisation pour l ouverture d une Installation de Stockage de Déchets Inertes (ISDI) Demande d Autorisation pour l ouverture d une Installation de Stockage de Déchets Inertes (ISDI) Commune d Alixan - 26 Lieu-dit «Les Garennes» Rapport n R1307502 bis Décembre 2013 Demande d Autorisation

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER OBJECTIFS Réaliser le dossier dans chaque domaine de diagnostique immobilier : amiante, plomb, diagnostic de performance énergétique, termites, gaz et installations intérieures électriques, mesurage des

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

Programme Local de Prévention des Déchets

Programme Local de Prévention des Déchets Programme Local de Prévention des Déchets, Direction collecte et traitement des déchets Esplanade Charles de Gaulle 33076 BORDEAUX Cedex 02.97.02.29.00 Sommaire Pages INTRODUCTION : CONTEXTE ET OBJECTIFS

Plus en détail

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT Des processus de bureau respectueux de l environnement grâce au recours à un système moderne de gestion des documents Utilisation de matériaux respectueux de

Plus en détail

Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC*, quels impacts? * : technologies de l information et de la communication

Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC*, quels impacts? * : technologies de l information et de la communication Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC*, quels impacts? * : technologies de l information et de la communication LES BONS USAGES Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC, quels impacts?

Plus en détail

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE

Plus en détail

SwitchMed Programme de formation d Entrepreneurs Verts en Tunisie. Photo : UNIDO. Appel à candidatures

SwitchMed Programme de formation d Entrepreneurs Verts en Tunisie. Photo : UNIDO. Appel à candidatures SwitchMed Programme de formation d Entrepreneurs Verts en Tunisie Photo : UNIDO Appel à candidatures Tu es un éco-entrepreneur? Tu as une idée de création d entreprise verte en tête? d Entrepreneurs Verts

Plus en détail

22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX

22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX 22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX Matériaux et ressources Crédit 2.1 : Gestion des déchets de construction, Détourner 50% des déchets des sites d enfouissement

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Services et immeubles d'etat Justice, Police, Administration...

Services et immeubles d'etat Justice, Police, Administration... Services et immeubles d'etat Justice, Police, Administration... Hôtel de Police La Rochelle (17) Construction d un hôtel de police Maître d Ouvrage: SGAP Sud Ouest Mission: Programmation (2013) Sous préfecture

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE 1 INFORMATIONS GENERALES SUR LE SITE...1 2 ELEMENTS TECHNIQUES...2 2.1 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 2 2.2 ELEMENTS

Plus en détail

IV- La formation sur le territoire de la MDEF

IV- La formation sur le territoire de la MDEF IV- La formation sur le territoire de la MDEF IV- La formation sur le territoire de la A- L offre de formations initiales BTP IV- La formation sur le territoire de la A- L offre de formations initiales

Plus en détail

Directive 2002/49/CE Cartes de bruit de la. Vienne. Réseau ferroviaire RAPPORT. CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON.

Directive 2002/49/CE Cartes de bruit de la. Vienne. Réseau ferroviaire RAPPORT. CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON. RAPPORT CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Environnement Territoires Climat Affaire 51ES1125 Février 213 Directive 22/49/CE Cartes de bruit de la Vienne Réseau ferroviaire Février

Plus en détail

Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014

Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014 Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014 Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relatif à l obligation d audit énergétique Yann MENAGER

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

ETUDE DE MARCHE DEPARTEMENTALE DIAGNOSTIC IMMOBILIER - 2010

ETUDE DE MARCHE DEPARTEMENTALE DIAGNOSTIC IMMOBILIER - 2010 ETUDE DE MARCHE DEPARTEMENTALE DIAGNOSTIC IMMOBILIER - 2010 Analyse du marché départementale : nombre de ventes et locations et chiffre d affaires, prix de la concurrence, attente des prescripteurs et

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Élaboration du volet «éolien» du schéma régional du climat, de l air et de l énergie DREAL Nord Pas de Calais Service ECLAT CCTP volet éolien du SRCAE page 1

Plus en détail

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi?

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi? Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie Les chiffres clés Et moi? Bilan Green IT mars 2011 Bilan Green IT mars 2011 Pourquoi un bilan Green IT? > CONTEXTE En France, la loi sur la Responsabilité

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique, dont les grands axes ont été présentés mercredi 18 juin

Plus en détail

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES Juin 2011 Étude réalisée pour le compte de l'ademe par Schwartz and Co et AJI Europe Coordination technique : Patrick

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

Poitou Charentes Limousin Bilan d émission de GES Année 2011

Poitou Charentes Limousin Bilan d émission de GES Année 2011 Poitou Charentes Limousin Bilan d émission de GES Année 2011 EUROVIA Poitou Charentes Limousin / Bilan GES 2011 Rédaction 24/12/12. Page 1/4 1. METHODOLOGIE Le bilan ci- Cette métho -788 du 12 juillet

Plus en détail

Internet, courriel : réduire les impacts

Internet, courriel : réduire les impacts Au bureau AGIR! Internet, courriel : réduire les impacts Limiter nos consommations d énergie et de matières premières Édition : avril 2012 sommaire glossaire introduction En savoir plus sur les TIC....

Plus en détail

Synthèse des programmes de travail

Synthèse des programmes de travail Synthèse des programmes de travail Les projets pour 2013 CRIESR - Assemblée générale 2012 Les services d études et observatoires ayant répondu 2 Agile Cellule Europe Réunion Agorah agence pour l observation

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

LE DÉMONTAGE ET LE RECYCLAGE AUTOMOBILE

LE DÉMONTAGE ET LE RECYCLAGE AUTOMOBILE Autof cus Les études de l Observatoire de l ANFA PORTRAIT SECTORIEL N 59 AVRIL 2015 LE DÉMONTAGE ET LE RECYCLAGE AUTOMOBILE Les centres de véhicules hors d usage (VHU) agréés Parmi les 1 630 centres VHU

Plus en détail

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI A-QU EST-CE QUE L ORIE? 1 A-QU EST-CE QUE L ORIE? Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise en Ile-de-France créé en 1986 dans un contexte de tertiarisation de l économie ; Pour accompagner les

Plus en détail

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité PIECE N 3.3.1 POUVOIR ADJUDICATEUR CONSEIL GENERAL - DEPARTEMENT DU NORD DIRECTION GENERALE AMENAGEMENT DURABLE DIRECTION DE LA VOIRIE DEPARTEMENTALE Hôtel du Département 51, rue Gustave Delory 59047 LILLE

Plus en détail

ESAT Les Citronniers Marseille 12 ème

ESAT Les Citronniers Marseille 12 ème ESAT Les Citronniers Marseille 12 ème 38, rue Gaston de Flotte, ZI Saint Jean du Désert, 13012 Marseille Téléphone : 04 91 93 88 88 Créé le 5 novembre 1990, l ESAT Les Citronniers a atteint sa capacité

Plus en détail

Internet, courriels : réduire les impacts

Internet, courriels : réduire les impacts Au bureau AGIR! Internet, courriels : réduire les impacts Limiter nos consommations d énergie et de matières premières Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction En savoir plus sur les TIC....3

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE COMMERCIALISATION :

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE COMMERCIALISATION : Bourse de l emploi Annonces internes : Direction Administration et Moyens Un Technicien Electricien Un C/Maitre Electricité BAT (Chargé de la Maintenance en pompes) Un C/Maitre Electricité BAT (Chargé

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE -

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - Définition des enjeux - Disposer à la fin des grosses opérations de construction en cours (Tranche 1 et 2 du Plan Directeur MCO-Plateau Technique/Pôle

Plus en détail

COMPTE-RENDU - COMITE DE PROGRAMMATION DU 29 AVRIL 2010 - opérations ayant fait l'objet d'un avis favorable FEDER 2007/2013 : opérations présentées à la programmation nbre op. N dossier Service instructeur

Plus en détail

5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB)

5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB) 5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB) Les DIB regroupent l'ensemble des pouvant être générés par les activités courantes d'un établissement d'enseignement supérieur, à l'exclusion des présentant un risque

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Introduction à l économie circulaire

Introduction à l économie circulaire Introduction à l économie circulaire Rémy Le Moigne 25 juin 2015 Agenda Les limites de l économie circulaire Les enjeux de l économie circulaire La mise en œuvre de l économie circulaire 2 Agenda Les limites

Plus en détail

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé CCW_DD02 L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé De nombreuses entreprises sont confrontées à des matériaux amiantés lors de rénovations ou de démolition de bâtiments. Ces matériaux,

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions.

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions. En 2014, la formation professionnelle initiale accueille près de 82 000 apprenants sur l ensemble du territoire régional. Ce sont autant de parcours que la Région vise à soutenir en inscrivant les trajectoires

Plus en détail

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 Novembre 2013 1 2 Le territoire d analyse correspond

Plus en détail

Dossier de présentation Hydr Open

Dossier de présentation Hydr Open Dossier de présentation Hydr Open Prix de l Ingénierie du futur 2015 Introduction Le projet consiste à développer une technologie libre de micro-turbine hydraulique pour l électrification rurale et de

Plus en détail

HYDROELECTRICITE ARIEGEOISE

HYDROELECTRICITE ARIEGEOISE HYDROELECTRICITE ARIEGEOISE LES ENJEUX INSUFFISAMMENT CONNUS D UNE FILIERE PRESENTES PAR LA CCI LE 21 AVRIL DERNIER Parce que l histoire économique de l Ariège est étroitement liée à celle de la valorisation

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Comité de pilotage du plan régional de lutte contre le travail illégal

Comité de pilotage du plan régional de lutte contre le travail illégal Comité de pilotage du plan régional de lutte contre le travail illégal Limoges le 4 avril 2014 DIRECCTE du Limousin 2, allée saint Alexis 87000 Limoges Dossier de presse DIRECCTE du Limousin Contact presse

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI)

DEMANDE D AUTORISATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI) 1 S.A.S. GRANULATS VICAT DEMANDE D AUTORISATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI) COMMUNE DE MONTAILLEUR LIEU-DIT «LES BLACHERES» DEPARTEMENT DE LA SAVOIE (73) Novembre 2014 Siège Social : 4, Rue Aristide

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. NOR : DEVP1401911J (Texte non paru au Journal officiel)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. NOR : DEVP1401911J (Texte non paru au Journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, et de l Energie Direction Générale de la Prévention des Risques Service de la Prévention des Nuisances et de la Qualité de l Environnement

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CEF INTERNATIONAL

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CEF INTERNATIONAL CATALOGUE DE FORMATION 2015 CEF INTERNATIONAL SOMMAIRE I. TRANSITION ENVIRONNEMENTALE II. TRANSITION DIGITALE III. ORGANISATION DURABLE DES ENTREPRISES IV. TECHNIQUES ET FILIERES METIERS 2 I- Transition

Plus en détail

LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL

LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL SOMMAIRE 1 I SITUATION / BESOINS / ATTENTES 2 ENJEUX DU PROJET ET OBJECTIFS DE LA MAITRISE D OUVRAGE 3 PROJET D ETABLISSEMENT

Plus en détail

Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment

Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la

Plus en détail

notre métier consiste à vous faciliter le vôtre!

notre métier consiste à vous faciliter le vôtre! SERVICES notre métier consiste à vous faciliter le vôtre! Acteur majeur en termes d'aménagement d espaces tertiaires sur son territoire, Sdib développe une démarche innovante de conseil et d accompagnement,

Plus en détail

La méthanisation des matières organiques

La méthanisation des matières organiques Direction Départementale des Territoires de l Orne Service Aménagement et Environnement Bureau Aménagement du Territoire La méthanisation des matières organiques Fiche n 2 bis Informations sur l injection

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN Juillet 2011 Sommaire Le transport et la logistique dans le Cotentin...2 Une filière victime de l enclavement...3 Le transport de marchandises dans la Manche...7

Plus en détail