Les Mécanismes de l Immunité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Mécanismes de l Immunité"

Transcription

1 1 CHAPITRE B Les Mécanismes de l Immunité

2 2 L infection de l organisme par un agent infectieux comme le VIH montre la mise en jeu du système immunitaire qui se manifeste d abord par une réaction immunitaire innée relayée par une réaction immunitaire acquise. Les processus immunitaires impliquent des molécules circulant dans le milieu intérieur, les anticorps, et des cellules comme les lymphocytes. L infection fait apparaître le rôle essentiel des lymphocytes T4. Problématique : Comment agissent les anticorps et par quelles cellules sont-ils produits? Quelles sont les conditions de leur production? Comment s effectue l élimination des cellules infectées par des virus? Pourquoi dit-on que les LT4 constituent le pivot des réactions immunitaires? Nous avons vu, dans le chapitre précédent, que la contamination de l organisme par le VIH est suivie, quelques semaines plus tard, par l apparition d Ac anti-vih dans le sérum du patient qui devient séropositif. Quelles sont les caractéristiques de ces molécules et comment apparaissent-elles dans le sang? 1. Les Ac, agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire. a) La réaction antigène-anticorps et l élimination des Ag. Les anticorps apparaissent dans les flux extracellulaires (plasma, lymphe, lait maternel), à la suite, de l entrée d un antigène étranger dans l organisme. Ils appartiennent à la famille des gammaglobulines, on les appelle aussi immunoglobulines (Ig). Les anticorps anti-vih ont la propriété de se fixer de façon très sélective sur des antigènes viraux c est-à-dire des protéines extraites du VIH. C est une propriété générale de tous les anticorps. La chimie des anticorps (Ac = Immunoglobulines = Ig) Un anticorps est une protéine complexe (glycoprotéine) (Document 7) qui résulte de l assemblage de quatre chaînes polypeptidiques identiques deux à deux : deux chaînes lourdes (environ 400 acides aminés chacune) ou H (pour heavy) et deux chaînes légères (environ 200 acides aminés chacune) ou L (pour light). Ces quatre chaînes sont reliées entre elles par un ensemble de liaisons (ponts disulfures et liaisons faibles). L ensemble constitue une molécule en forme de Y. Chaque chaîne protéique est formée d une partie constante (=Fc = fragment constant) identique d une molécule d Ig à l autre, et d une partie variable (= Fab = Fragment Antigen Binding) ou paratope, à l origine de sa spécificité. Les parties variables d une chaîne légère et d une chaîne lourde, situées vis-à-vis, définissent le site de fixation à l antigène. Un Ac présente deux sites de fixation à l antigène. Ces sites sont identiques et reconnaissent non pas la molécule antigénique (le plus souvent une protéine) mais une partie seulement de celle-ci, c est un fragment peptidique ou épitope. Les anticorps sont neutralisants et non destructeurs.

3 3 La formation des complexes immuns : «une neutralisation» des antigènes. Les anticorps sont des molécules solubles libérées dans les liquides extracellulaires et capables de se lier, grâce à leurs sites anticorps, à des Ag dont la forme est complémentaire à celle des sites : c est la réaction antigène-anticorps ou complexe immun On peut reproduire in vitro cette réaction Ag-Ac par le TEST D OUCHTERLONY. Principe de la méthode d Outcherlony : C est l immunodiffusion : les réactifs déposés dans les puits diffusent de façon homogène dans toutes les directions autour du puits. Deux auréoles de diffusion peuvent donc entrer en contact lorsqu elles ont suffisamment grandi. Cette zone de contact reste invisible s il n y a pas de réaction entre les deux réactifs. Par contre, elle se traduit par un arc de précipitation visible à l œil nu lorsque les deux réactifs interagissent. Résultats :

4 4 - Si l Ag est lui-même une molécule soluble (toxine microbienne, par exemple), le résultat est la formation de complexes immuns insolubles qui précipitent. Complexes immuns insolubles - Si les molécules antigéniques sont fixées sur la paroi d une cellule, cette dernière est alors recouverte d Ac. Complexes immuns La formation des complexes Ag-Ac permet la neuralisation des Ag. Remarque : Comparaison Outcherlony / Elisa / Western Blot Méthodes Ouchterlony ELISA Western Blot Mise en évidence de Arc de précipitation Coloration diffuse Coloration limitée à la la réaction zone de réaction Ag/Ac (bande) Ac Intermédiaire Non Oui Oui Lavages Non Oui Oui Ag détectés Plusieurs Ag détectés en même temps Un seul Ag Plusieurs Ag détectés en même temps Coût Peu coûteux Couteux Très couteux Fiabilité Très peu fiable Fiable Très fiable Support Gel de Diffusion Puits recouverts d Ag Gel d électrophorèse où ont migré différents Ag Utilisation en laboratoire pour le dépistage de la séropositivité Non Oui Oui, en confirmation, si un des 2 tests Elisa est positif

5 5 Quel est le mécanisme immunitaire qui permet l élimination définitive des complexes immuns? La phagocytose, un mécanisme inné d élimination des complexes immuns (Document 8) La phagocytose est assurée par deux principaux types de phagocytes : les granulocytes (ou polynucléaires) d une part et les macrophages (et les monocytes sanguins) d autre part. Ces cellules immunitaires ont la capacité d absorber des éléments étrangers ou anormaux (complexes immuns précipités, débris cellulaires, cellules cancéreuses, bactéries, cellules infestées par un virus, ) La phagocytose est réalisée en 3 étapes : La membrane du phagocyte adhère à la bactérie, par ex, qui est finalement enfermée dans une vésicule cytoplasmique, le phagosome (on parle d endocytose). Les lysosomes, riches en enzymes hydrolytiques, s accolent au phagosome et forment un phagolysosome. Ces lysosomes déversent leur contenu. L élèment étranger est digéré et les déchets sont rejetés hors de la cellule par exocytose. Dans certains cas, certaines particules de l élément étranger sont présentées par le macrophage et celui-ci devient une CPA (cellule présentatrice d antigène). Cette phagocytose est facilitée par la présence d anticorps. En effet, une bactérie recouverte d Ac ou un complexe immun exposent en surface les fragments constants, ou Fc, des Ac. Or la membrane des phagocytes ont des récepteurs membranaires capables de se fixer de manière spécifique à cette région constante (Document 9). L adhérence indispensable entre le phagocyte et la bactérie, par exemple, est facilitée. C est donc la phagocytose qui assure finalement l élimination des complexes immuns. Quelles cellules sont responsables de la production d Ac dans le sang? Comment l organisme peut-il produire massivement le type d Ac spécifique de l Ag? b) L origine des Ac. Les plasmocytes, cellules sécrétrices d Ac. Les Ac circulants dans le milieu intérieur sont sécrétés par des plasmocytes. Ce sont de gros lymphocytes spécialisés dans la synthèse des protéines (immunoglobulines) : un plasmocyte peut sécréter jusqu à 5000 molécules d Ac, toutes identiques, par seconde.

6 6 Les plasmocytes = LB différenciés (Document 10) Les plasmocytes proviennent de la transformation de lymphocytes (LB). Formées dans la moelle rouge des os, ces cellules sanguines proviennent de la prolifération de cellules souches qui subissent ensuite une maturation complexe avant d être libérés dans l organisme et de devenir fonctionnelles. Cette maturation, qui a lieu dans la moelle osseuse, consiste en l acquisition de protéines membranaires qui correspondent aux Ac, ou Ig. Un LB donné n exprime à sa surface qu un seul type d Ac appelé Ac membranaire ou Ac de surface, et n est capable de reconnaître qu un seul type d Ag. Il est présent dans l organisme en quelques milliers d exemplaires, l ensemble constituant un clone. De la détection de l Ag à la production d Ac. La production d Ac en réponse à l entrée d un Ag est le résultat d un processus complexe qui se déroule en plusieurs étapes (Document 11). Reconnaissance de l Ag ou sélection clonale. Tous les Ac portés par un LB sont identiques et donc capables de reconnaître le même Ag. Toute molécule étrangère a de grandes chances d être détectée par quelques LB, ceux qui portent des Ac membranaires capales de se lier à cet Ag. Parmi les milliers de clones différents de LB, sont donc sélectionnés les clones capables de reconnaître l Ag. Il est à noter que la population totale des LB existant chez un individu représente un répertoir immunologique. Cette reconnaissance active les LB. Prolifération clonale des LB activés. L activation d un LB est suivie d une multiplication intense de cette cellule par mitoses. Elle est donc à l origine d un clone de lymphocytes présentant les mêmes caractéristiques et notamment les mêmes gènes codant pour un type précis d Ac. Il est à noter que l activation des LT4 amplifie cette phase de prolifération clonale (voir plus loin). Différenciation des LB. Une partie des LB se différencie en plasmocytes, cellules sécrétrices d Ig solubles qui présentent les sites Ac spcifiques des Ag qui ont déclenché la réaction immunitaire. Ces Ac peuvent, suivant le cas, précipiter des Ag solubles, se fixer sur les particules virales, Une autre partie des LB se transforme en LB mémoire, cellule à durée de vie longue et beaucoup plus nombreuses que les LB initialement présents dans l organisme et spécifique de cet Ag. Il est à noter que la différenciation des LB activés en plasmocytes nécessite la présence de LTCD4 La sécrétion d Ac requiert ainsi une coopération entre cellules immunitaires. L organisme dispose d autres moyens que les Ac pour se défendre contre les intrus. Nous avons vu que lors de la contamination par le VIH, des lymphocytes spécialisés, dits LTcytotoxiques, détruisent spécifiquement les cellules infectées par le VIH. Comment ces LT spécialisés reconnaissent-ils leur cible? Par quel mécanisme la cellule attaquée est-elle détruite?

7 7 2. Les LT8 cytotoxiques, agents du maintien de l intégrité des populations cellulaires. a) Plusieurs populations de lymphocytes T. A part les LB, l organisme contient des lymphocytes T ou LT. Ces LT sont produits dans la moelle osseuse et achèvent leur maturation dans le thymus (organe bilobé situé entre les poumons, au dessus du cœur) où ils acquièrent leurs marqueurs membranaires spécifiques, les récepteurs T ou TcR (T cell Receptor) (Document 12). Ce récepteur est constitué de 2 chaînes polypeptidiques a et b chacune d environ 280 AA. Dans sa région extracellulaire, on distingue des domaines constants et variables où se localisent le site de reconnaissance spécifique de l Ag. Ces récepteurs T sont des protéines spécialisées dans la reconnaissance des Ag lorsqu ils sont présentés sur les cellules de l organisme. L ensemble de tous les récepteurs T du corps humain constitue un répertoire immunitaire. Par ailleurs, les LT possèdent d autres marqueurs qui définissent 2 populations : les LT8 possèdent des marqueurs CD8, les LT4 des marqueurs CD4. Les LT8 peuvent donner naissance à des cellules tueuses, ou cytotoxiques (=cytolytiques), capables de détruire spécifiquement toute cellule «anormale». b) Un LT cytotoxique reconnaît une cellule anormale et la détruit. La reconnaissance est assurée par les récepteurs T. Chaque LT ne possède qu un seul type de récepteur T. Etant donnée la grande variabilité des récepteurs T dans l organisme, toute cellule de l organisme exprimant des Ag anormaux sur sa membrane peut être détectée. C est le cas par exemple d une cellule infectée par le VIH qui exprime à sa surface des fragments peptidiques d origine virale et qui diffère donc d une cellule saine. Une telle cellule anormale est alors une cible pour les LTc possèdant les récepteurs spécifiques de cet Ag. Reconnaissance de la cellule infectée par le LT cytotoxique(ltc) Comment la cellule reconnue par le LTc est-elle détruite? La destruction de la cellule repérée (Document 13) Le processus de l attaque est le suivant : le contact entre LTc et cellule cible déclenche la libération par le LTc de substances qui entraînent, quelques heures plus tard, la mort de la cellule par différents mécanismes.

8 8 La phagocytose assure l élimination des débris cellulaires. La production de LT cytotoxiques (Document 14) Comme pour les LB, l organisme contient des milliers de clones différents de LT8, chacun constitué de quelques milliers de cellules toutes capables de reconnaître le même Ag membranaire étranger à l organisme. La rencontre entre un LT8 et une cellule portant l Ag spécifique de ses récepteurs T active le lymphocyte. Après cette sélection clonale, une phase de prolifération clonale (soumise là encore à l activité des LT4) aboutit à la différenciation de nombreux LTc spécialisés dans l attaque des cellules présentant le même Ag. Nous avons relaté le fait que les LB et les LT8 avaient besoin des LT4. De plus, nous avons vu dans le 1 er chapitre que l infection par le VIH entraînait une diminution progressive de l effectif des LT4 aboutissant à une déficience du système immunitaire. Quel est le rôle des LT4, dans l ensemble des réactions immunitaires acquises, déclenchées par l intrusion d un Ag? En quoi constituent-ils des pivots dans les RI? 3. Les LT4, pivots des réactions immunitaires acquises. Comme les LT8, les LT4 possèdent des récepteurs T et sont donc impliqués eux aussi dans la surveillance des membranes cellulaires. Un Ag est détecté par le clone de LT4 spécifique de cet Ag. Activés, ces LT4 se multiplient et, suite à la prolifration clonale, se différencient. Une partie des cellules formées donne des LT4 mémoire.

9 9 Les autres cellules se transforment en LT4 sécréteurs de messagers chimiques, ou interleukines (Document 15) La fixation d un LT4 par la membrane d un macrophage présentant un Ag reconnu par ce LT4 déclenche la sécrétion par le LT4 d interleukine 2 (Il2). Sous l effet de l Il2, la prolifération des LT4 est stimulée, ce qui augmente d autant la sécrétion de cette substance. Les clones de LB et de LT8 activés (qui ont détecté un Ag) sont eux aussi stimulés par l interleukine 2 et d autres signaux. Une telle stimuation est nécessaire : elle permet la multiplication des LB et la différenciation des LT8 (Document 16). Cette stimulation est indispensable : nous avons vu que, lors du SIDA, la destruction des LT4 entraîne un effondrement des défenses immunitaires. Les LT4 jouent un rôle central dans l ensemble des mécanismes immunitaires acquis. Conclusion : Dans le cas du SIDA, la disparition des LT4 empêche la production d Ac et de LT8 cytotoxiques dirigés contre des éléments étrangers. Cette défaillance des RI acquises permet l apparition de maladies opportunistes.

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Introduction : Pendant la phase asymptomatique du SIDA des mécanismes de défense immunitaire se mettent en place pour lutter contre le virus : - synthèse

Plus en détail

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3: Corps humain et santé Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Chez les vertébrés, le système immunitaire comprend 2 grands ensembles de défense

Plus en détail

Immunologie. Les mécanismes de l immunité

Immunologie. Les mécanismes de l immunité Immunologie Les mécanismes de l immunité Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent étranger (bactéries, champignons,

Plus en détail

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée 1 Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

Chapitre 2 : L'immunité adaptative

Chapitre 2 : L'immunité adaptative Chapitre 2 : L'immunité adaptative Table des matières Introduction 3 I - I- Les anticorps 4 1. La production des anticorps... 4 2. La structure d'un anticorps.... 4 3. Le rôle des anticorps... 5 4. L'origine

Plus en détail

Corrigé exercices de Biologie

Corrigé exercices de Biologie Corrigé exercices de Biologie I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender. Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE

CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE I/ La réponse adaptative humorale La contamination de l organisme par un agent infectieux (ou une molécule étrangère) entraîne l apparition d anticorps dans le sérum : on

Plus en détail

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T 1- Les agents du maintien de l intégrité des populations cellulaires. 1.1.Reconnaissance des cellules infectées. 1.1.1.Particularité des cellules infectées.

Plus en détail

Chapitre 11 : l immunité adaptative.

Chapitre 11 : l immunité adaptative. Chapitre 11 : l immunité adaptative. L immunité innée, même si elle représente un système de défense efficace, parfois ne suffit pas à enrayer l infection. Dans ce cas, l organisme va initier une autre

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE

Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE Restitution des acquis communiquer Les mécanismes de l immunité innée sont parfois insuffisants pour permettre l élimination

Plus en détail

Chapitre 2 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE

Chapitre 2 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE Thème 3A : Corps humain et santé Chapitre 2 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE Rappel mise en situation : Le système immunitaire = ensemble de cellules spécialisées dans la détection et l élimination de tout élément

Plus en détail

Évaluations formatives. Module 1 Défense spécifique 1 Comparer le système de défense spécifique et le non spécifique?

Évaluations formatives. Module 1 Défense spécifique 1 Comparer le système de défense spécifique et le non spécifique? Évaluations formatives Module 1 Défense spécifique 1 Comparer le système de défense spécifique et le non spécifique? Le système de défense non spécifique est constitué d un ensemble d éléments qui protègent

Plus en détail

TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire

TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire Constats : On sait que les effecteurs de la réaction immunitaire acquise sont : - les d'anticorps

Plus en détail

CHAPITRE 11 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE

CHAPITRE 11 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE CHAPITRE 11 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE Introduction L immunité innée, même si elle représente un système de défense efficace, parfois ne suffit pas à enrayer l infection. Dans ce cas, l organisme va initier

Plus en détail

CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES

CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES INTRODUCTION L organisme lutte contre des microbes grâce à son système immunitaire, qui met en jeu des mécanismes généraux comme la phagocytose et des mécanismes spécifiques,

Plus en détail

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Introduction Lors d une infection, l organisme réagit de différentes manières pour éliminer l agent pathogène : Une réaction immunitaire innée non spécifique qui

Plus en détail

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise)

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise) Immunologie = partie de la médecine et de la biologie qui étudie l immunité. Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent

Plus en détail

I.7 Immunologie. 1. Comment se manifeste le SIDA? 1.1 Le virus VIH. Introduction.

I.7 Immunologie. 1. Comment se manifeste le SIDA? 1.1 Le virus VIH. Introduction. I.7 Immunologie. Introduction. Le système immunitaire regroupe l ensemble des cellules d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des agents pathogènes. Les cellules du système

Plus en détail

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE La réponse immunitaire est induite dans les organes lymphoïdes (ganglions lymphatiques, rate, ), riches en lymphocytes et favorisant la avec les antigènes

Plus en détail

Stage de révision 2014

Stage de révision 2014 Lycée E. Delacroix Tale S Stage de révision 2014 Séance 4: Thème 3 - Corps humain et santé Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Thème 3-A-1

Plus en détail

LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH

LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH On sait aujourd hui que le VIH est transmis par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l enfant au cours de la grossesse : il se propage donc par

Plus en détail

Le SIDA : une affection. du système immunitaire

Le SIDA : une affection. du système immunitaire Le SIDA : une affection du système immunitaire Particularités structurales du VIH Le VIH a une enveloppe virale formée de protéines gp 120 et gp 41. D autres protéines forment les capsides : p17 et p24.

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

LE SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SYSTEME IMMUNITAIRE LE SYSTEME IMMUNITAIRE I/ Définition Mécanismes physiologique ; défendre l'organisme contre : certains agents pathogènes les substances étrangères ou anormales (micro organismes = bactérie, parasite, virus,...)

Plus en détail

QCM. Niveau : Troisième. Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme

QCM. Niveau : Troisième. Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme QCM Niveau : Troisième Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme Pour chaque question, il vous est donné quatre propositions A, B, C et D. Une, deux ou trois propositions peuvent être exactes.

Plus en détail

Document 3 : La protéine gp120 une molécule clé pour la pénétration du virus dans la cellule hôte

Document 3 : La protéine gp120 une molécule clé pour la pénétration du virus dans la cellule hôte 2. Les espoirs pour un vaccin anti-vih. Pages 416/417. Dans le cas du virus du SIDA, il s'agit de trouver un vaccin contre un virus alors que naturellement ce virus n'est pas vaincu par les défenses immunitaires

Plus en détail

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire 1 2 3) Les deux types d'immunité 3.1) L'immunité non spécifique 3.1.1 Les barrières naturelles La peau et les muqueuses constituent une barrière efficace contre les micro-organismes. Elle est renforcée

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Comment notre corps peut-il lutter contre l infection? I/ Les micro-organismes sont généralement rapidement digérés par des phagocytes. Voir activités du livre p.

Plus en détail

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012 Introduction : à la suite de la contamination, l individu fabrique des anticorps anti-vih capables de se fixer sur des antigènes issus du VIH (gp120 par exemple). Cette synthèse d anticorps est la signature

Plus en détail

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée.

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Lorsqu un agent infectieux (bactérie, virus, champignon microscopique ) pénètre dans l organisme et commence à s y multiplier, on observe

Plus en détail

Programme Séance Notion construite

Programme Séance Notion construite 1 2 Programme Séance Notion construite L organisme est constamment confronté à la possibilité de pénétration de microorganismes (bactéries et virus) issus de son environnement. Comment les microorganismes

Plus en détail

BIOLOGIE Sujet d examen - SE5 Durée : 2 heures

BIOLOGIE Sujet d examen - SE5 Durée : 2 heures Date : 18 Novembre 2015 Prépa Scientifique, paramédical -MAESTRIS BIOLOGIE Sujet d examen - SE5 Durée : 2 heures Partie 1 : Définitions - 4 points Donner la définition des termes suivants. Incidence, prévalence,

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE.16PA Vendredi 22 mars 2013, 15h-17h Les fonctions du système immunitaire Protéger des

Plus en détail

Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme

Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme Chapitre 1 : Se protéger des microbes I Des microbes dans notre environnement L'organisme est constamment confronté à des micro-organismes variés

Plus en détail

Déterminants antigéniques sur les immunoglobulines.

Déterminants antigéniques sur les immunoglobulines. Déterminants antigéniques sur les immunoglobulines. Une immunoglobuline est une protéine, elle peut donc être elle-même reconnue comme un antigène par des anticorps. Quand on utilise en immunothérapie,

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3 : Corps humain et santé Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. bactéries cellules infectées par un virus cellules cancéreuses champignons

Plus en détail

DS Immunologie. CORRECTION

DS Immunologie. CORRECTION DS Immunologie. CORRECTION PARTIE 1 : Exercices 2.1 Exercice 1 : Lors d'une vaccination contre la diphtérie, le sujet reçoit de l'anatoxine diphtérique, toxine diphtérique ayant perdu son pouvoir pathogène

Plus en détail

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse:

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse: Partie C: protection de l organisme Cours téléchargeable en ligne à l adresse: http://marina.miori.free.fr Introduction Dans notre environnement, vit une multitude de microbes (ou microorganismes) invisibles

Plus en détail

Chapitre 2 : Les réactions immunitaires du corps

Chapitre 2 : Les réactions immunitaires du corps Chapitre 2 : Les réactions immunitaires du corps I Les différentes défenses du corps humain : III2 Activité 1 Les réactions rapides et lentes du système immunitaire Comment notre corps réagit au contact

Plus en détail

Thème 3 Risque infectieux et protection de l organisme. Chapitre 2 La réponse immunitaire. I) Quelles sont les premières réactions de l organisme

Thème 3 Risque infectieux et protection de l organisme. Chapitre 2 La réponse immunitaire. I) Quelles sont les premières réactions de l organisme Thème 3 Risque infectieux et protection de l organisme Chapitre 2 La réponse immunitaire Bactéries, virus et autres microorganismes de l environnement pénètrent à tout moment dans notre corps, le plus

Plus en détail

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 PARTIES DU PROGRAMME - ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENTRAINEMENT THEME 3 CORPS HUMAIN ET SANTE THEME 3A MAINTIEN DE L INTEGRITE DE L ORGANISME : QUELQUES ASPECTS DE LA

Plus en détail

The me 3-A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire

The me 3-A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire The me 3-A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules qui contribuent au maintien

Plus en détail

Exemple des 4 groupes de microbes

Exemple des 4 groupes de microbes Chapitre 2 Risque infectieux et protection de l organisme : l immunité humaine Système immunitaire = ensemble des cellules et des organes qui assurent la protection de l organisme contre les microbes.

Plus en détail

CMH I / CMH II. Les complexes majeurs d histocompatibilité

CMH I / CMH II. Les complexes majeurs d histocompatibilité CMH I / CMH II Les complexes majeurs d histocompatibilité Réponse immunitaire immunité innée : non-spécifique Cellules NK Granulocytes Macrophages Cellules dendritiques Inflammation locale Phagocytose

Plus en détail

Le système de défense de l organisme

Le système de défense de l organisme Le système de défense de l organisme Chapitre 12 Marieb (2008) Le corps humain et les risques du travail. 101-ZFA-JQ Esteban Gonzalez Le système excréteur comprend de glandes Quelle est l unité de fonctionnement

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LE COMBAT DU CORPS CONTRE L'INFECTION

CHAPITRE 5 : LE COMBAT DU CORPS CONTRE L'INFECTION 2 ème Partie : PROTECTION DE L'ORGANISME Voir en 6 ème Voir en 5 ème Rôle des micro-organismes dans l'alimentation. Circulation sanguine dans l'organisme. CHAPITRE 5 : LE COMBAT DU CORPS CONTRE L'INFECTION

Plus en détail

La réaction immunitaire adaptative cellulaire.

La réaction immunitaire adaptative cellulaire. II. La réaction immunitaire adaptative cellulaire. A. Caractéristiques et rôle des LT CD8 Cellule infectée, CPA Lymphocyte TCD8 Noyau Antigène Récepteur T, spécifique du complexe DA/récepteur membranaire

Plus en détail

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë Face au monde microbien dans lequel nous vivons, notre organisme a su développer des barrières naturelles permettant de limiter l entrée des

Plus en détail

Eléments de réponses : Hypothèse : la spécificité est due à la structure / séquence des récepteurs Démarche : Etudier (visualiser) les récepteurs B

Eléments de réponses : Hypothèse : la spécificité est due à la structure / séquence des récepteurs Démarche : Etudier (visualiser) les récepteurs B Eléments de réponses : Hypothèse : la spécificité est due à la structure / séquence des récepteurs Démarche : Etudier (visualiser) les récepteurs B et T avec Rastop ; décrire les molécules (nb de chaînes,

Plus en détail

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes?

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? A Quelles cellules interviennent dans la défense de l organisme? Activité 1 : notre démarche,

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de notre corps

Chapitre 2 Les défenses de notre corps Chapitre 2 Les défenses de notre corps Nous sommes entourés d un monde invisible qui peut à tout moment franchir nos barrières naturelles de protection. Parfois nous tombons malade que se passe t-il? I

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE ahmed.hodroge@u-picardie.fr Pôle Santé - UFR de Médecine Laboratoire d Immunologie EA4666 - LNPC 18 FEVRIER 2014 Les différentes immunités Cellules (Mφ,

Plus en détail

Contrôle n 2 novembre 2012 Terminale S 10

Contrôle n 2 novembre 2012 Terminale S 10 Cochez la ou les proposition(s) exacte(s) pour chaque question 1 à 28. Réponse bonne cochée = 1 point Réponse fausse cochée = 0,5point Pas de réponse = 0 point Seule la dernière page sera rendue. Conseil:

Plus en détail

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË Mise en situation et recherche à mener Vous vous blessez avec une épine que vous enlevez. Une plaie se forme au niveau de la peau. Cette lésion est à l

Plus en détail

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Notre environnement est peuplé de microorganismes dont certains sont des pathogènes pour l Homme. Pourtant

Plus en détail

Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi

Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

III Corps humain et santé. Le syndrome de l'immunodéficience acquise personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2010.

III Corps humain et santé. Le syndrome de l'immunodéficience acquise personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2010. III Corps humain et santé A Le système immunitaire I : le VIH / sida Le syndrome de l'immunodéficience acquise Les 10 chiffres clés du sida en France et dans le monde 34 millions de personnes vivaient

Plus en détail

Les réactions immunitaires

Les réactions immunitaires Les réactions immunitaires 1. Réaction à l élément étranger Voici deux analyses sanguines réalisées chez la même personne ayant eu une infection, la première avant l infection, la seconde pendant. Type

Plus en détail

Mise en situation et recherche à mener

Mise en situation et recherche à mener TP 20 : Principes et intérêts de la vaccination 1 Activité 1 : évaluation de l immunisation Mise en situation et recherche à mener Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps

Plus en détail

Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma).

Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma). Le sang Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma). L ensemble est véhiculé dans les vaisseaux sanguins Fonctions

Plus en détail

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée.

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. Thème 3A : le maintien de l intégrité de l organisme. Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules. Le système immunitaire tolère habituellement les composantes de l'organisme

Plus en détail

Organisation et fonctionnement général du système immunitaire

Organisation et fonctionnement général du système immunitaire Organisation et fonctionnement général Vocabulaire à retenir sylvain.dubucquoi@chru lille.fr 1 Des compléments d informations? visitez http://www.assim.refer.org/raisil/raisil/l02.html 2 Plan Système immunitaire

Plus en détail

sang pour le confirmer». Questions : 1 M. Vanel a visiblement une infection. La phagocytose a-t-elle été efficace dans ce cas? Pourquoi?

sang pour le confirmer». Questions : 1 M. Vanel a visiblement une infection. La phagocytose a-t-elle été efficace dans ce cas? Pourquoi? Monsieur Vanel a très mal à la gorge depuis plusieurs jours, il se rend chez son médecin. Celui-ci l ausculte et touche les cotés de sa gorge juste sous les oreilles. Il lui dit «Vos ganglions sont très

Plus en détail

Comment l organisme adapte-il sa réponse à cette infection?

Comment l organisme adapte-il sa réponse à cette infection? Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

L Homme confronté à un environnement pathogène

L Homme confronté à un environnement pathogène L Homme confronté à un environnement pathogène Au XVIIe (1677) on découvre des êtres vivants invisibles et donc inconnus jusque là. Le microscope est né et avec lui la micro-biologie. Les travaux de Pasteur

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

Filière SVI Semestre 4 (S4) Module de Biologie Humaine - M 16 - Élément d Immunologie-Hématologie. Cours d Immunologie

Filière SVI Semestre 4 (S4) Module de Biologie Humaine - M 16 - Élément d Immunologie-Hématologie. Cours d Immunologie Filière SVI Semestre 4 (S4) Module de Biologie Humaine - M 16 - Élément d Immunologie-Hématologie Cours d Immunologie Introduction à l immunité spécifique Pr. Saaïd AMZAZI 2006-2007 Laboratoire de Biochimie

Plus en détail

Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011

Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011 Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011 Date Progression Prise de contact : - Présentation du Professeur, de la Discipline, et du Programme. - Document : «L

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée

Thème 3 : Corps humain et santé. Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Thème 3 : Corps humain et santé Partie A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Le

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Introduction générale au système immunitaire

Introduction générale au système immunitaire Introduction générale au système immunitaire Quelques définitions et la présentation des principaux concepts Professeur Jean-Yves CESBRON jean-yves.cesbron@ujf-grenoble.fr Bibliographie : Immunobiology

Plus en détail

Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016

Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016 Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016 L immunité L immunité est définie comme l ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme d assurer son intégrité en éliminant ses propres

Plus en détail

Le virus. Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en Il appartient à la famille des rétrovirus.

Le virus. Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en Il appartient à la famille des rétrovirus. Le virus Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en 1983. Il appartient à la famille des rétrovirus. On distingue le VIH de type 1 dont la répartition est mondiale et le VIH2 plus

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. L antigène sera identifié par le site anticorps et / ou le récepteur lymphocytaire. L haptène est une partie de l antigène.

IMMUNOLOGIE. L antigène sera identifié par le site anticorps et / ou le récepteur lymphocytaire. L haptène est une partie de l antigène. IMMUNOLOGIE I- LES PARTENAIRES DE LA REPONSE IMMUNOLOGIQUE Une réponse immune apparait quand l organisme détecte l existence d un signal anormal, la plupart du temps une protéine appelée immunogène. Une

Plus en détail

NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX

NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX Qu est-ce que les anticorps? Les anticorps sont en quelque sorte les sentinelles de l organisme. Ils circulent dans le sang à la recherche

Plus en détail

Partie A : l hérédité

Partie A : l hérédité Partie A : l hérédité Tous humains et tous différents Quel est support l information génétique? Chromosomes et cellules L ADN support l information génétique Comment se comporte l information génétique

Plus en détail

IMMUNOLOGIE APPLIQUEE (1/2)

IMMUNOLOGIE APPLIQUEE (1/2) Karène MAHTOUK Karene.mahtouk@univ-lyon1.fr IMMUNOLOGIE APPLIQUEE (1/2) Plan Académique de Formation, 15 Mars 2013 PLAN DU COURS Immunothérapies I- Introduction: immunothérapie des cancers II- La réponse

Plus en détail

Chapitre 5 : les défenses de l organisme

Chapitre 5 : les défenses de l organisme Chapitre 5 : les défenses de l organisme Comment notre organisme se défend-il contre les contaminations ou les infections par les micro-organismes? I/ Plusieurs acteurs luttent contre les microbes. Voir

Plus en détail

Rappels immunologie. La réponse innée : La réponse acquise : C est la même chose. Rappel : notion de superfamille des Immunoglobulines

Rappels immunologie. La réponse innée : La réponse acquise : C est la même chose. Rappel : notion de superfamille des Immunoglobulines Rappels immunologie La réponse innée : Elle comprend : Les barrières anatomiques ( peau et muqueuse ) Des cellules phagocytaires : les phagocytes ( macrophage et polynucléaires neutrophiles qui reconnaissent

Plus en détail

Le système cardio-vasculaire. Corps humain et vieillissement II Esteban Gonzalez _A12

Le système cardio-vasculaire. Corps humain et vieillissement II Esteban Gonzalez _A12 Le système cardio-vasculaire Corps humain et vieillissement II Esteban Gonzalez _A12 Pourquoi étudier ce système? Maladies cardiovasculaires les plus fréquentes dans les pays industrialisés Fardeau économique

Plus en détail

LA RÉACTION INFLAMMATOIRE

LA RÉACTION INFLAMMATOIRE LA RÉACTION INFLAMMATOIRE Système immunitaire Terminales S 1 LES IMMUNITÉS... 2 LES IMMUNITÉS... Innée (présente dès -800 Millions d années) Non spécifique Héritée Présente chez tous les êtres pluricellulaires

Plus en détail

Sérum d un individu 1 mis en contact avec des microbilles de latex portant des antigènes de tréponème. Sérum d un individu 2 mis en contact

Sérum d un individu 1 mis en contact avec des microbilles de latex portant des antigènes de tréponème. Sérum d un individu 2 mis en contact Exercice 1. La syphilis est une maladie sexuellement transmissible due à une bactérie pathogène, le Tréponème pâle. Un test immunologique fondé sur la recherche d'anticorps permet de détecter si un individu

Plus en détail

LES GLOBULES BLANCS (ou leucocytes)

LES GLOBULES BLANCS (ou leucocytes) LES GLOBULES BLANCS (ou leucocytes) Cellule du sang des mammifères contenant un noyau, appelée également leucocyte et jouant essentiellement un rôle dans la défense de l'organisme contre les agents étrangers.

Plus en détail

La réponse immunitaire. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

La réponse immunitaire. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon La réponse immunitaire D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 15.10.2015 Nomenclature Rôle et implications du système immunitaire Composition du système immunitaire Fonction de chaque constituant

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Asie

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Asie Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L usage

Plus en détail

Immunité non stérilisante suite à l infection par Plasmodium falciparum

Immunité non stérilisante suite à l infection par Plasmodium falciparum Immunité non stérilisante suite à l infection par Plasmodium falciparum NEFTI Lydia GERART Sarah Introduction Le paludisme aussi appelé malaria, est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium.

Plus en détail

Le SIDA : une affection du système immunitaire.

Le SIDA : une affection du système immunitaire. CHAPITRE A Le SIDA : une affection du système immunitaire. 1 Le SIDA, ou Syndrome d ImmunoDéficience Acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l immunodéficience humaine ou VIH (HIV : Human

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Asie

Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Asie Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L usage

Plus en détail

CHAPITRE I SERIE QCM N 4

CHAPITRE I SERIE QCM N 4 CHAPITRE I SERIE QCM N 4 Question n 1: Cocher la ou les affirmations exacte(s). Un kératinocyte : A. est repoussé vers la surface au fur et à mesure du temps. B. est une cellule différenciée qui fait partie

Plus en détail

Cage à clathrine. Les triskélions / la clathrine

Cage à clathrine. Les triskélions / la clathrine Cage à clathrine Les triskélions / la clathrine Les puits et les vésicules mantelées sont recouverts sur leur face cytoplasmique de molécules de clathrine. La clathrine est composée d une chaine lourde

Plus en détail

L endocytose. Formation de vésicules d'endocytose (http://www.sp.uconn.edu/~bi107vc/images/cell/clathrin.jpg)

L endocytose. Formation de vésicules d'endocytose (http://www.sp.uconn.edu/~bi107vc/images/cell/clathrin.jpg) L endocytose Formation de vésicules d'endocytose (http://www.sp.uconn.edu/~bi107vc/images/cell/clathrin.jpg) I. L endocytose définition II. La phagocytose 1. Définition 2. Les cellules spécialisées dans

Plus en détail

Document 1 : test d agglutination antigène/anticorps. Molécules

Document 1 : test d agglutination antigène/anticorps. Molécules TP2 La spécificité des anticorps Les anticorps sont des protéines sériques (= du sérum) de la famille des immunoglobulines. En présence d'un antigène (molécule reconnue comme non soi par l'organisme),

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

Etape 3 : Extraire des informations de documents

Etape 3 : Extraire des informations de documents TP n 17 La réaction inflammatoire : un exemple de réponse innée Thème 3-A-1 Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression (infection, brûlure, allergie...)

Plus en détail

LES LYMPHOCYTES T. Introduction Caractéristiques Ontogenèse Activation Fonction

LES LYMPHOCYTES T. Introduction Caractéristiques Ontogenèse Activation Fonction Introduction Caractéristiques Ontogenèse Activation Fonction INTRODUCTION Lymphocytes B Lymphocytes NK Lymphocytes T - Les lymphocytes constituent une population cellulaire hétérogènes - Les lymphocytes

Plus en détail