Etude de calibrage de l'aide au portage de la presse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude de calibrage de l'aide au portage de la presse"

Transcription

1 Etude de calibrage de l'aide au portage de la presse RAPPORT FINAL Paris, Janvier 2014

2 Sommaire 1. Rappel des objectifs, de la méthode et du calendrier 2. Analyse des enjeux et contraintes liés au portage de la presse 3. Diagnostic de l'aide au portage 4. Proposition d'un nouveau modèle de répartition de l'aide 5. Prochaines étapes Page This document shall be treated as confidential. It has been compiled for the exclusive, internal use by our client and is not complete without the underlying detail analyses and the oral presentation. It may not be passed on and/or may not be made available to third parties without prior written consent from Roland Berger Strategy Consultants. RBSC does not assume any responsibility for the completeness and accuracy of the statements made in this document. Roland Berger Strategy Consultants 2

3 1. Rappel des objectifs, de la méthode et du calendrier 3

4 L'étude a été menée sur 12 semaines - un premier rapport provisoire a été rendu début janvier Planning projet nov. Déc. Jan A Approfondissement du diagnostic et définition d'objectifs de filière > Interviews 360 > Recueil et analyse de données B C Scenarios de calibrage et modélisation d'impacts > Définition de scénarios possibles > Modélisation de l'aide > Restitution Atelier de travail Formulation de recommandations > Synthèse Remise du rapport Réunion avec la DGMIC Echanges avec la DGMIC Réunion avec la DGMIC Remise du rapport Source: Roland Berger Strategy Consultants 4

5 Nous avons rencontré les professionnels du secteur afin de comprendre leurs enjeux et recueillir leurs propositions d'évolution Liste des entretiens réalisés Contact Société Titre Date de l'entretien Presse Quotidienne Nationale Presse Quotidienne Régionale Denis Bouchez SPQN Directeur 6 décembre Michel Sfeir Le Monde-Malesherbes Directeur Délégué 6 décembre Louis Dreyfus Le Monde Président du Directoire 17 janvier Francis Morel Les Echos Président-Directeur Général 29 novembre Marc Feuillée Le Figaro Directeur Général 13 décembre Michel Delbort L'Equipe Directeur Commercial 6 janvier Philippe Nicolas Libération Président 29 novembre Arnaud Broustet La Croix Directeur adjoint de la rédaction 17 décembre Jean-Viansson-Ponté SPQR Président 25 novembre Jean-Pierre Raffoux SPQR Responsable des études 25 novembre Marie Haralambon SPQR Responsable des affaires juridiques et sociales 25 novembre Philippe Toulemonde Ouest France Directeur Général Délégué 2 décembre Fabienne Guillou-Jaouen Ouest France Directrice des ventes et de le promotion 2 décembre Joël Gauvain Ouest France Directeur des services financiers et comptables 2 décembre Jacques Hardoin La Voix du Nord Directeur Général 4 décembre Daniel Picaud La Voix du Nord Directeur des ventes 4 décembre Edouard Coudurier Le Télégramme Directeur Général 13 novembre Philippe Henry Le Télégramme Directeur Commercial et Marketing 13 novembre Olivier Gerolami Sud Ouest Directeur Général 25 novembre Source: Roland Berger Strategy Consultants 5

6 Nous avons rencontré les professionnels du secteur afin de comprendre leurs enjeux et recueillir leurs propositions d'évolution Liste des entretiens réalisés Presse magazine Presse départementale Presse spécialisée Réseaux de portage Source: Roland Berger Strategy Consultants Contact Société Titre Date de l'entretien Jean-François Hatier Le Point Directeur Général Adjoint 15 novembre Bertrand de Saint-Germain Express Roularta Directeur des abonnements 18 novembre Bruno Lesouëf Lagardère Active Directeur des Affaires Publiques pour la Presse 25 novembre Pascal Traineau Lagardère Active Directeur des opérations 25 novembre Nathalie Collin SEPM Présidente 25 novembre Laurent Couronne SPQD Président 17 décembre Maud Grillard SPQD Secrétaire Générale 17 décembre Christian Bruneau FNPS Président 18 novembre Jacques Louvet FNPS Trésorier 18 novembre Dominique Gil SNDP Président 21 novembre Pierre Ledent SNDP Gérant du Dépôt de Troyes 21 novembre Stéphane Sentis Neopress Directeur Général 11 janvier Pascal Violamer Presse Portage Directeur opérationnel 2 décembre Eric Herteloup SDVP Directeur Général Adjoint 10 décembre Stéphane Bayon Syndicat CGT du Télégramme Secrétaire Général 6 décembre Yvon Abgrall Syndicat CGT des porteurs du Télégramme Secrétaire Général 6 décembre Fabrice Clémenceau Syndicat des VCP Président 18 novembre 6

7 Lors des entretiens, nous avons soulevé les principales questions relatives au calibrage de l'aide au portage Questions soulevées en entretiens Sujet Champ des bénéficiaires de l'aide Modalités de calcul de l'aide Date et modalités de versement de l'aide Conditions d'exercice de la profession de VCP Questions soulevées > Quel est le périmètre le plus pertinent, légitime et réaliste permettant une utilisation optimale de l'aide? > Les titres non-ipg et les magazines doivent-ils être inclus dans le périmètre? > Les suppléments doivent-ils bénéficier de l'aide au portage? > Le portage en nombre doit-il être inclus dans le périmètre de l'aide? > Quels sont les avantages et limites de la répartition flux / stock? Faut-il la remettre en cause? > Comment encourager davantage la mutualisation des réseaux de portage? > Comment limiter les effets d'aubaine? > Quelle est la bonne répartition des aides entre les éditeurs et les réseaux de portage? > Les avantages complémentaires attribués aux QFRP et QFRPA sont-ils adaptés? > Comment améliorer la prévisibilité de l'aide de sorte à la rendre plus incitative? > Quelles modalités de versement (avance, versements échelonnés, ) permettraient à l'aide d'avoir un réel impact? > Quels sont les avantages et inconvénients des statuts de porteurs et de VCP? Quelles sont les évolutions envisageables pour que le portage soit réalisé dans les meilleures conditions possibles? Source: Roland Berger Strategy Consultants 7

8 Nous avons intégré les principales informations disponibles sur le sujet du portage Information à disposition sur le sujet du portage Etudes et rapports Données quantitatives Calcul de l'aide au portage > Etude Arthur D. Little (rapport public) Mars 2013 > Rapport de la Cour des Comptes Juillet 2013 > Rapport de Roch Olivier Maistre Avril 2013 > Rapport d'étape de Marc Schwartz Mai 2008 > Les coûts de distribution par abonnement de la presse Patrick Le Floch Janvier 2008 > Projet de réforme de la distribution de la Presse Kurt Salmon Mai 2012 > Aide versée à chaque éditeur au titre de l'aide au portage (données DGMIC) > Diffusion par titre (données OJD) et par famille de presse (données DGMIC) > Volumes portés par famille de presse et par titre (données OJD et DGMIC) > Volumes tiers portés (données entretien) > Tarifs postaux (données La Poste) > Tarifs de portage pour un échantillon de prestataires (données entretiens) > Coût complet du portage pour une entreprise de portage (données entretiens) > Principe de calcul tel que présent dans les statuts > Explications du modèle de répartition de la DGMIC Source: Roland Berger Strategy Consultants 8

9 2. Analyse des enjeux et contraintes liés au portage de la presse 9

10 CONTEXTE GÉNÉRAL Le modèle économique de la presse est en pleine transformation pour tenir compte des évolutions des habitudes de consommation Axes de développement de la presse écrite Exemples Affaiblissement du canal des kiosques du fait de la chute de la vente au numéro, et des rythmes de fermeture des kiosques Monétisation du contenu en ligne via de nouveaux modèles (freemium, paywall, abonnements en ligne, etc.) Renforcement de l'abonnement notamment via une plus grande agressivité marketing avec des services différenciants dont le portage 4 Optimisation des coûts, l'essentiel des coûts étant les RH et le transport (30%) 5 Nouvelles activités portées par la marque ombrelle > Epresse est une nouvelle interface sous forme de kiosque digital, qui propose une formule d'abonnement à plusieurs titres en même temps (sur le modèle Deezer ou Spotify) > La Dépêche a lancé l'offre Premium et va installer un paywall limitant à 10 le nombre d'articles d'actualité régionale visibles gratuitement chaque mois (les actualités nationales et internationales restant gratuites) > Les annonces de suppression de postes ont été nombreuses en 2013 (Nice-Matin, Lagardère, Sud- Ouest) > Les Echos proposent désormais un service appelé "bilans gratuits" qui permet d'accéder facilement aux bilans des entreprises > L'Equipe a lancé des programmes de coaching sportif en partenariat avec des sportifs de haut niveau Source: Roland Berger Strategy Consultants 10

11 CONTEXTE GÉNÉRAL Le secteur de la presse en France se trouve dans une situation fragilisée seuls les revenus en ligne et les abonnements croissent Evolution des revenus de la Presse [ e; EUR Md] Recettes publicitaires de la Presse payante et gratuite [ e, EUR Md] 9,7 4,0 CAGR +1,4% CAGR -4,4% 10,7 10,9 10,6 10,6 10,6 10,7 10,5 10,2 10,3 10,3 9,6 9,4 4,8 4,6 4,4 4,4 4,3 4,5 4,6 4,7 4,8 4,6 3,9 3,7 9,0 8,7 3,5 3,3 CAGR ,2% 4,6 0,1 4,5 4,6 4,7 4,8 4,6 3,9 3,7 3,5 3, CAGR +3,7% 4,7 0, ,8 0, Revenus presse gratuite 5,1 0, ,9 0, CAGR -6,2% 4,2 0, ,0 0, ,8 0, Revenus publicité presse payante 3,7 0,4 2012e Recettes de la Presse IPG [ , EUR milliards] 2012e CAGR ,7 5,8 5,9 6,0 5,9 6,0 6,1 6,0 6,0 6,1 5,9 5,7 5,7 5,5 5,4-2,4% Revenus en ligne 1) Abonnements 0,3 +15% 2,6 +2% e Publicité Ventes Vente au numéro 2,8-5% 1) Revenus publicité, contenus et petites annonces sur internet Source: DGMIC "Enquete rapide 2012", NetIndex, Xerfi-Precepta, IREP, SRI, Médiamétrie, Analyse Roland Berger e 11

12 CONTEXTE GÉNÉRAL Les éditeurs sont tributaires d'un système de diffusion complexe, éclaté et difficilement pilotable, qui absorbe environ 30% du CA Schéma de distribution de la presse en France Niv. I Niv. II Editeur Routeurs La Poste Presstalis MLP Dépositaire Messageries Dépositaires Exclusivité territoriale Editeur PQN Imprimerie (Riccobono, SIMGAM, Le Monde) 18 centres Presstalis Centre N1 : 2 sites à Bobigny et à Champigny (petit site) 100% de la VAN de la PQN + 64% des magazines (75% des volumes totaux) Plateformes régionalisées (7 dans 5 régions) SAD : 18 dépôts (principales villes de province) Soprocom : 26 dépôts (villes importantes de SPPS (Paris) : 1 dépôt province) 6800 PDV 6200 PDV 950 PDV Editeur Mag Imprimeries (Maury ) MLP Centre N1 : 2 sites, 1 près de Lyon et 1 près d'anger Forum Diffusion Presse (MLP) : 6 dépôts Portage Magazines seulement Routeurs 36% des magazines (25% des volumes totaux) Affiliés Groupement Alliance Distribution : 39 dépôts Vente au numéro Dépositaires indépendants : 41 dépôts 1500 PDV 5200 PDV 7100 PDV Editeur PQR Imprimeries de la PQR Porteurs salariés de l'éditeur Niv. III Diffuseurs 27,500 points de vente, nombre en forte baisse Maison de la Presse (700) Mag Presse (1100) Kiosques Relay Stationsservices Boulangeries Supermarchés VCP Lecteurs Portage Source: données publiques sociétés, Autorité de la concurrence, SNDP, analyse Roland Berger 12

13 BÉNÉFICES DU PORTAGE L'abonnement permet de sauvegarder le nombre de lecteurs face à la baisse de la vente au numéro Evolution du nombre d'abonnements et de ventes au numéro [ ; Base 100] Abonnements Vente au numéro Total diffusion payée Les Echos Proportion forte d'abonnés, permettant de préserver le lectorat malgré la baisse de la vente au numéro Abonnements Abonnements numériques Vente au numéro Libération Relance proactive de l'abonnement à partir de 2009 entrainant une hausse du nombre de lecteurs Abonnements Abonnements numériques Vente au numéro L'Equipe Faible part d'abonnés, accélérant la chute du lectorat Abonnements Abonnements numériques Vente au numéro Source: DGMIC "Enquete rapide, 2011", Roland Berger analysis 13

14 BÉNÉFICES DU PORTAGE Le portage est un argument commercial majeur de l'abonnement, lui-même axe essentiel de sauvegarde du revenu pour la presse Evolution des revenus générés par les abonnements et les ventes au numéro [ ; Base 100] 130 Le portage : élément déterminant dans le choix de l'abonnement > Service à forte valeur ajoutée 1) Permet de maximiser la valeur de l'information "fraîche" d'un quotidien L'horaire est un avantage valorisé par 94% des abonnés > Service fiable et de qualité 1) Perçu comme fiable par les abonnés Faisant l'objet d'un faible taux de réclamation Service favorisant la fidélisation Taux de réabonnement des abonnés portés supérieur à celui des abonnés postés Tendance vérifiée pour les titres de PQN et PQR Abonnements Vente au numéro Total revenus générés par les ventes % des abonnés portés envisagent de renouveler leur abonnement vs. 92% des abonnés postés ; 23% des nonabonnés y seraient incités par l'horaire du portage 1) Sondages effectués dans le cadre du rapport "Etude d'impact de l'aide au portage sur les éditeurs de presse quotidienne et les entreprises de portage", sur un panel de lecteurs et de professionnels de l'édition et du portage de presse Source: DGMIC "Enquete rapide, 2011", Roland Berger analysis 14

15 BÉNÉFICES DU PORTAGE Le portage est perçu par les clients comme un service différenciant tant en acquisition d'abonnés qu'en fidélisation Impact du portage sur la fidélisation des abonnés Si vous receviez votre journal par la Poste (après 7h30), cela remettrait-il en cause votre abonnement? 1) Seriez-vous prêt à payer 5 EUR de plus par an pour recevoir votre quotidien avant 7h30 le matin? 1) > Le portage semble avoir un impact sur la fidélisation des abonnés Abonnés portés > 58% remettraient en cause leur abonnement sans ce service Oui 58% Non 42% Abonnés postés > 38% sont prêts à payer plus pour passer au portage Oui Non 38% 62% Le service de portage semble apporter une valeur ajoutée aux abonnés Le taux de réabonnement observé est supérieur de 10 points en cas de portage 2) (vs postage) Impact du portage sur le recrutement de nouveaux abonnés Si vous receviez votre quotidien par portage, avant 7h30 le matin, cela vous inciterait-il à vous abonner? 1) Non-abonnés > 23% seraient prêts à s'abonner pour le portage > 76% pourraient en profiter étant donné la couverture actuelle Oui Non 23% 77% 76% 24% Pouvant être portés avec la couverture actuelle Ne pouvant pas être portés avec la couverture actuelle > Le portage constitue également un argument de recrutement étant donné l'opinion des acheteurs de quotidiens et la couverture actuelle du portage 1) Websurvey réalisée dans le cadre du rapport "Etude d'impact de l'ide au portage sur les éditeurs de presse quotidienne et les entreprises de portage" 2) Rapport de la Cour des Comptes "Les aides de l'etat à la presse écrite" de Juillet 2013 Source: Rapport ADL, Rapport de la Cour des Comptes "Les aides de l'etat à la presse écrite" 2013, Analyse Roland Berger 15

16 BÉNÉFICES DU PORTAGE Le portage permet un gain de 5 à 10 points de fidélité supplémentaires, et freine ainsi la chute du chiffre d'affaires Valeur ajoutée du portage Exemple groupe PQR Evolution du CA par zone et taux de portage Taux de réabonnement Région 1 Région 2-4% -6% 86% 93% + 7 pts Taux de réabonnement V.A.N Abo. posté Abo. porté 40% 9% 51% CA V.A.N Abo. posté Abo. porté 60% 6% 34% CA Abonnés postés Abonnés portés Structure de la diffusion Structure de la diffusion Source: Données société, analyse Roland Berger 16

17 BÉNÉFICES DU PORTAGE L'augmentation du portage permet d'augmenter le taux de réabonnement Impact de l'aide au portage Exemple PQN Une augmentation significative et régulière du portage (en volume et en pourcentage) depuis 2009 Des taux de réabonnement en hausse depuis 2009, suggérant un effet positif du portage Evolution du volume d'abonnés [ ] Portés Postés Taux de portage : +14 points CAGR Evolution du taux de réabonnement [ ] Taux de réabonnement : +9 points 58% 55% 52% 57% 64% 63% 65% 56% 53% 53% 59% 65% 64% 67% +13% p.a. 44% 47% 47% 41% 35% 36% 33% -3% p.a Source: entretiens, analyses Roland Berger 17

18 BÉNÉFICES DU PORTAGE Pour les différents éditeurs, le portage présente des avantages avérés, économiques et stratégiques Avantages du portage pour les différentes familles de presse Pour la PQN > Un service différenciant pour les abonnés, avec une information chaude et riche arrivant avant le petit déjeuner > Un argument essentiel dans la bascule des lecteurs vers l'abonnement > Un moyen de fidélisation des abonnés > La possibilité de distribuer le quotidien le dimanche > Un moyen de diversifier ses prestataires logistiques, face à des incertitudes tarifaires majeures (notamment La Poste) Pour la PQR > Un service différenciant pour les abonnés: avec une relation de proximité à travers le porteur et une information chaude arrivant avant le petit déjeuner > Une maîtrise quasi-totale de la qualité de service (horaire, circuits optimisés, distribution le dimanche ) > Un moyen de promotion et de communication > Un moyen de fidélisation des abonnés et de prospection commerciale Pour les magazines IPG et non-ipg > Avantage économique face à des tarifs postaux: incertains et en hausse programmée (IPG) estimés élevés par rapport aux coûts réels (non-ipg) notamment dans les grands centres urbains et/ou pour les magazines les plus lourds > De manière plus marginale, qualité de service additionnelle pour les magazines IPG Source: entretiens, analyses Roland Berger 18

19 ÉTAT DES LIEUX DU PORTAGE Si le portage de la PQR arrive à maturité, celui de la PQN présente encore du potentiel Nombre d'exemplaires abonnés individuels postés / portés pour la PQR et la PQN [en millions] PQR PQN % 73% 26% 74% 25% 75% 24% 76% 23% 77% 22% 78% 22% 78% 21% 79% 19% 81% 18% 82% 17% 83% Croissance du nombre d'abonnés portés depuis 2009: +1,3% par an 79% 79% 21% 21% 79% 21% 78% 21% 74% 25% 72% 27% 69% 31% 67% 33% 63% 38% 59% 42% 56% 43% Croissance du nombre d'abonnés portés depuis 2009: +8,7% par an Source : OJD, analyses Roland Berger 19

20 ÉTAT DES LIEUX DU PORTAGE En dépit de la valeur créée, la bascule vers le portage reste un choix difficile car coûteux les premières années (1/2) Les abonnés portés sont plus fidèles Taux de réabonnement 85% 90% + 5 pts Hypothèse conservatrice (sur la base d'entretiens) Mais la valeur créée n'est pas captée immédiatement Valeur créée pour 100 abonnés en année N [Revenus Coûts de distribution; en milliers d'euros] 21 Abonnés postés Abonnés portés Abonnés postés Abonnés portés Hypothèses > Hypothèse sur le prix de l'abonnement : 300 par an / valeur faciale : 1 l'exemplaire > Coût de diffusion : 30% de la valeur faciale > Surcoût lié au portage : 30% la 1 ère année + des coûts de mise en place de 0,04 par exemplaire passé au portage 20% la 2 ème année 15% la 3 ème et 4 ème année N N+1 Surcoût initial de 0,08 par exemplaire passé au portage les 2 premières années N+2 N+3 N+4 Gain de 0,06 par exemplaire passé au portage en moyenne sur les 3 années suivantes Source: entretiens, analyses Roland Berger 20

21 ÉTAT DES LIEUX DU PORTAGE En dépit de la valeur créée, la bascule vers le portage reste un choix difficile car coûteux les premières années (2/2) Estimation des surcoûts liés au portage pour un éditeur de presse Inducteurs de surcoûts liés au passage au portage pour un éditeur Estimation du surcoût par exemplaire porté Tendance sur la durée > Complexité augmentée du fait du nombre d'interlocuteurs élevés entrainant la nécessité d'avoir des coordinateurs dédiés et un système d'information spécifique > Flux d'approche (routeurs) à rajouter au coût du portage > Absence d'adressage induisant : Des coûts supplémentaires pour envoyer aux abonnés des courriers personnalisés (relances) Des recettes publicitaires en moins du fait de l'impossibilité de proposer de la publicité ciblée aux annonceurs > Taux de réclamation supérieur à gérer par le service client du titre (clients plus exigeants lorsqu'ils sont portés que lorsqu'ils sont postés > Seuls 80% des abonnés peuvent être mis au portage, car les 20% restant habitent dans des zones peu denses non couvertes par le portage Les frais postaux par exemplaire sur ces 20% d'abonnés restant sont supérieurs car, les zones étant moins denses, on ne peut plus pré-trier les exemplaires pour la Poste de façon aussi précise, et donc on tombe dans un tarif plus élevé à La Poste Surcoût total pour l'éditeur (compensés seulement après 2 ans de portage grâce au taux de fidélité supérieur) > ~0,02 supplémentaires > Entre 0,01 et 0,05 supplémentaires > Entre 0,004 et 0,012 supplémentaires > ~0,01 supplémentaires > ~0,02 supplémentaires ~0,08 supplémentaires (Hausse des volumes) (Hausse des volumes) (Hausse des coûts postaux) (Rodage, habitude des abonnés) (Hausse des coûts postaux) Diminution progressive Source: entretiens, analyses Roland Berger 21

22 ÉTAT DES LIEUX DU PORTAGE Les réseaux de portage sont en général liés à la PQR, dont les volumes conséquents assurent la taille critique, et ont été mis en place avant 2008 Principaux réseaux de portage de la PQR en France Groupe Ouest France > abonnés portés > 5520 tournées de portage > 4 titres PQN portés Le Télégramme : > abonnés portés > 720 tournées par jour La Nouvelle République du Centre Ouest : > abonnés portés > 355 porteurs (salariés) > 2 titres PQN portés Groupe Centre France Groupe Sud Ouest : > abonnés portés > 1200 porteurs (VCP) > 3 titres PQN portés Groupe La Dépêche > 9 titres PQN portés Groupe La Voix : > abonnés portés > 1100 porteurs (VCP) > 1 titre PQN porté Groupe Le Parisien : > abonnés portés > 1300 porteurs > 13 titres PQN portés 29 Groupe EBRA > Le Progrès et DNA portent chacun 1 titre PQN Groupe Hersant Média (La Provence, Nice-Matin, Var Matin, Corse Matin) Les réseaux de portage de la PQR étaient déjà solides avant les états généraux de la presse écrite de 2008 Taux d'abonnés portés de la PQR : 73% 74% 75% 76% 77% 78% 78% 79% 81% 82% 83% Source: OJD, entretiens, analyses Roland Berger 22

23 ÉTAT DES LIEUX DU PORTAGE D'autres réseaux de portage se sont développés, souvent en s'appuyant sur les volumes d'un titre principal Description des réseaux de portage non liés à la PQR Promoporte > Entreprise de portage créée par le Figaro > 28 titres portés > 420 porteurs salariés > Opère sur 3 départements de la région parisienne > Fait appel à des concessionnaires Dépositaires indépendants > Les dépositaires travaillent avec tous les types de presse (PQR/D, PQN, Presse magazine) > Ils sont généralement mandatés à la fois pour le portage et pour la diffusion en kiosque des titres de PQR > C'est un réseau d'opérateurs éclaté qui agissent sur l'ensemble du territoire francais Néopress > Entreprise de portage créée par La Poste > Implanté à Lyon et Paris (abandon soudain des autres villes de provinces en 2012) > Portage indépendant, mais forts volumes du Monde (>30%) > Rapprochement en cours avec SDVP IPCS > Créé en 1988 > Principaux titres portés : Les Echos, International Herald Tribune, presse internationale > Portage à domicile de abonnés Commentaires > Le développement de ces réseaux de portage s'est appuyé sur l'acquisition de comptes clés, représentant une part très importante du volume d'activité de la société Source: entretiens, analyses Roland Berger 23

24 ENJEUX DE MUTUALISATION La mutualisation du portage profite à tous les acteurs et doit encore s'accélérer Avantages à la mutualisation du portage Des avantages pour chacun et pas ou peu de risques de concurrence PQR PQN Porteurs > Dégager du chiffre d'affaires supplémentaire > Rentabiliser l'outil industriel de portage et réduire ses propres coûts de transports > Protéger l'outil industriel en évitant l'arrivée de nouveaux entrants > Accéder à un réseau doté d'une capillarité inaccessible en propre > Augmenter sa base d'abonnés grâce à la qualité de service du portage > Augmenter les revenus des porteurs via une augmentation des flux > Augmenter les heures de travail pour les porteurs disponibles via une deuxième tournée organisée pour les titres hebdos et magazines > Le fait que la PQR porte des titres PQN n'a pas eu d'impact sur le nombre d'abonnés à la PQR : Nombre d abonnés PQR Nombre d exemplaires tiers (PQN+Mag) portés par la PQR CAGR % +34% > Par ailleurs En kiosques, tous les journaux sont présents Les lignes éditoriales sont généralement clairement distinctes La promotion des titres est centralisée Source: entretiens, analyses Roland Berger 24

25 ENJEUX DE MUTUALISATION La mutualisation du portage par la PQR a débuté : la PQR prend en charge 45% des volumes portés de la PQN en 2012 contre 13% en 2006 Proportion d'exemplaires individuels portés vs. postés [2012; M] Evolution de la part des exemplaires individuels PQN portés par la PQR Evolution du taux de multi-titres % Abo postés Abo portés Reste de la PQN portée Exemplaires PQN portés par la PQR Taux = Volumes tiers portés par la PQR Volumes totaux portés par la PQR 59 3,6% 3,1% 83% % 43% 36 87% 13% 55% 45% +34% par an 1,7% 1,3% 0,9% 0,7% 2,5% PQR PQN Source : OJD, DGMIC, analyses Roland Berger 25

26 ENJEUX DE MUTUALISATION La progression de la mutualisation peut continuer : le taux de portage multi-titres pourrait atteindre jusqu'à 19% dans le meilleur des cas Estimation du taux de multi-titres atteignable pour la PQR Rapport entre la diffusion portable de la PQN après accès au réseau PQR et la diffusion portée PQR Taux de multi-titres = Volumes tiers portés par la PQR Volumes totaux portés par la PQR 19% 15% 16% 9% 10% 8% 12% 7% 13% 11% 5% Centre- France EBRA Hersant Média La Dépêche NRCO Rossel / Voix du Nord Ouest- France Sud Ouest Le Télégramme Les Journaux du Midi Total Source: Rapport Kurt Salmon pour le SPQR (Sources : PQR: OJD 2009, Source PQN: éditeurs PQN (janvier 2011)) 26

27 ENJEUX DE MUTUALISATION Dans la plupart des cas, les obstacles au portage multi-titres peuvent être dépassés par la volonté et l'incitation des parties Principaux obstacles au portage multi-titres Obstacles logistiques > Eloignement des centres d'impression > Horaires de diffusion différents selon les journaux > Nécessité de respecter les horaires des tournées > Nécessité de recomposer les tournées > Gestion complexe des différents flux EXEMPLE > Le Monde est imprimé à Rennes alors que le Télégramme est imprimé à Brest: il est compliqué d'assurer que les exemplaires du monde arrivent à temps pour la tournée du Télégramme PISTES DE SOLUTIONS > Impression numérique ou relocalisation des imprimeries > Mise en place de 2èmes tournées > Adaptation des horaires de bouclage > S'équiper d'un système d'information spécifique pour gérer les flux Obstacles contractuels > Le statut des VCP implique une responsabilité commerciale, qui n'est généralement pas compatible avec la volonté des éditeurs PQN et magazines > Les modalités contractuelles entre les éditeurs et les VCP doivent être revues dans le cadre du portage multi-titres > La fiscalité des VCP demeure hétérogène (IPG vs non-ipg) EXEMPLE > Pour introduire le portage multi-titre, Nordispresse a du faire signer un avenant à tous ses VCP PISTES DE SOLUTIONS > Supprimer l'obligation de responsabilité commerciale pour les VCP > Aligner la fiscalité pour tous les porteurs de presse (yc mag. non-ipg) Obstacles financiers Des surcoûts peuvent freiner la décision de passer au portage : > Coûts de mise en place > Forfaits, dissuasifs pour de petits volumes > Coûts de routage > Coûts liés à l'augmentation du taux de réclamation et aux frais de service clients EXEMPLE > "Elle" a abandonné le projet d'être porté par Presse Portage car les flux d'approche représentaient un coût trop important par rapport à la Poste, malgré un tarif de portage intéressant PISTES DE SOLUTIONS > Mutualisation des flux d'approche depuis les imprimeries des quotidiens et des magazines vers les centres de portage Source : entretiens, analyses Roland Berger 27

28 ENJEUX DE MUTUALISATION L'éclatement et l'hétérogénéité des réseaux de portage compliquent également la montée en puissance du portage multi-titres Différents types d'organisation des réseaux de portage Réseau intégré de salariés Editeur en charge : > de la prospection > de l'encaissement > de la relation client > de la relation avec les autres éditeurs pour le multi-titres Porteurs salariés Réseau intégré de VCP Editeur VCP en charge : > du portage > de l'encaissement > de la relation client (prospection, gestion des litiges) Portage sous-traité à des dépositaires Editeur Dépositaires de presse indépendant > En charge de la relation avec les autres éditeurs pour le multi-titres et du management des porteurs VCP indépendants ou porteurs salariés Exemple : Source: entretiens, analyses Roland Berger 28

29 ENJEUX DE MUTUALISATION L'ajout d'un titre à une tournée de portage engendre des coûts de mise en place pour le réseau de portage Estimation des surcoûts liés à l'intégration d'un nouveau titre aux tournées de portage Inducteurs de surcoûts liés à l'intégration d'un nouveau titre pour un réseau de portage > Intégration des bases de données dans le système d'information > Repérage pour les nouvelles adresses (une personne fait une tournée spécifique pour évaluer si l'adresse peut ou non être intégrée à une tournée de portage) > Refonte des tournées : lorsque de nouvelles adresses sont ajoutées, il est généralement nécessaire de revoir l'ensemble des tournées de portage de la zone concernée et de revoir la logistique > Recrutement et formation des porteurs / intégration des changements de tournées par les porteurs Estimation du surcoût par exemplaire > Variable selon les types de bases de données ( de 1000 à ) soit 1 à 4 cts par nouvel exemplaire > 0,50 à 1 par nouvelle adresse soit ~1 à 2 cts par nouvel exemplaire > Variable selon les cas et les volumes concernés : ~1 à 2 ct par nouvel exemplaire > ~2 à 3 ct par nouvel exemplaire Surcoût total pour le réseau de portage estimé de 5 à 11 cts par nouvel exemplaire porté la première année Source: entretiens, analyses Roland Berger 29

30 3. Diagnostic de l'aide au portage 30

31 Aides indirectes Aides directes L'aide au portage s'inscrit dans un dispositif plus large d'aides à la presse Ensemble des aides accordées à la presse (budget 2014) Soutien à l'abonnement Aides à la diffusion Soutien à la vente au numéro Aides au transport postal (programme 134) 200M Aide au portage de la presse Aide à la distribution de la presse quotidienne IPG (Presstalis) Aide à la modernisation des diffuseurs de presse 36M 18,9M 4M La Poste Editeurs IPG Editeurs PQN IPG Points de vente Exonération de charges 21,2M patronales pour les porteurs Structures de portage Aides au pluralisme Fonds d'aide aux quotidiens nationaux IPG à faibles ressources publicitaires QFRP 9,2M Fonds d'aide aux quotidiens régionaux, départementaux et locaux IPG à FRPA QFRPA 1,4M Fonds en faveur de la PHR IPG PHR IPG 1,4M Aides à la modernisation Fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP) 30,9M Fonds d'aide à la modernisation sociale 12,6M Source: Ministère de la Culture, analyses Roland Berger 31

32 Le modèle d'attribution actuel de l'aide au portage est calé sur une notion de stock et de flux, avec des montants variables depuis 2008 Description de l'aide au portage actuel Modèle actuel d'attribution des aides au portage Modalités d'attribution de l'aide [illustration 2013 pour 100 exemplaires portés en 2010 par l'éditeur] A B Source: DGMIC, analyse Roland Berger A = Flux 20 exemplaires Aide au flux : 0,253 / ex. A+B = Stock 120 exemplaires Aide au stock : QFRP(A): 0,17 /ex. Autres : 0,01 /ex. Ecrêtement au-delà de 0,30 pour un exemplaire Aide au portage : 20 x 0, x 0,01 = 6,3 (= 23,0 pour un QFRP) Evolution du montant des aides [ B ; M EUR] % 89% 65 24% 76% % 60% % 60% 45% 55% B Evolution des taux d'aide au flux et au stock [ ] Taux flux (décidé avec cible) Taux stock (calculé) Taux stock QFRP (fixé) Flux Stock ,27 0,27 0,27 0,26 0,253 0,055 0,045 0,032 0,0170 0,0100 0,17 0,17 0,17 0,17 0,17 32

33 L'effet du dispositif diminue et le volume d'abonnés portés est désormais quasi stable pour la PQN et la PQR Nombre d'exemplaires abonnés portés pour la PQR et la PQN [ P; en millions d'exemplaires] PQR : volume d'exemplaires portés et taux de portage PQN : volume d'exemplaires portés et taux de portage Taux de portage 73% 74% 75% 76% 77% 78% 78% 79% 81% 82% 83% 84% 85% 86% 21% 21% 21% 21% 25% 27% 31% 33% 38% 42% 43% 44% 46% 47% % p.a % p.a % p.a % p.a P 2014P 2015P P 2014P 2015P Source : OJD, analyses Roland Berger 33

34 L'aide au portage n'est pas suffisamment incitative à l'heure actuelle, notamment du fait de son imprévisibilité Problèmes liés à l'imprévisibilité de l'aide Elaboration des budgets 2013 Finalisation des budgets 2013 Annonce de la subvention au titre de l'année 2013 Paiement de la subvention au titre de l'année 2013 Sept Engagement des investissements pour 2013 Dec Janv Nov Dec Implications pour les éditeurs Problèmes de budgets "Ce qui est plus ennuyeux est d avoir une fourchette extrêmement variable. On n'a pas le montant définitif au moment où on clôture nos comptes. On ne sait toujours pas le montant de l aide au titre de l année 2012 alors qu'on est fin 2013." Problèmes de trésorerie "Le versement en fin d'année est un vrai problème pour notre trésorerie." Temps de passage au portage "Il faut de la visibilité. On ne bascule pas du jour au lendemain vers un système de portage, ça prend un peu de temps. Dans notre quotidien national, il a fallu 18 mois avec une personne dédiée à temps plein." "Entre le 1er contact et la phase de repérage, il s'écoule enter 12 et 24 mois." Solution proposée Fixer le montant et les modalités de l'aide pour 3 à 5 ans par une convention pluri-annuelle multipartite d'objectifs et de moyens Verser l'aide en avance de période (trimestriellement ou mensuellement) sur la base du prévisionnel, et régulariser en fin d'année en tenant compte du réel Source : entretiens, analyses Roland Berger 34

35 L'aide au flux comme l'aide au stock présentent plusieurs limites Limites de l'aide au portage et pistes d'évolution Aide au flux > L'aide soutient de manière forte et limitée le développement du portage avec des effets de seuils difficilement supportables économiquement > Le bénéficiaire de l'aide n'est pas celui qui développe le réseau de portage et supporte les coûts de mise en place et d'entretien afférents > L'aide ne soutient pas les éditeurs ayant fortement développé le portage avant les états généraux de la presse (et dont le nombre d'abonnés portés est désormais stable) > L'aide peut favoriser la mise en place de systèmes de portage non rentables intrinsèquement > L'aide est peu incitative pour de nombreuses zones où les volumes d'abonnés sont trop faibles pour compenser le coût de mise en place du portage et les forfaits parfois demandés par les sociétés de portage Aide au stock > L'aide est perçue pour beaucoup comme une rente car attribuée à des structures où le portage fonctionne déjà sans aide et a été mis en place avant 2009 > L'aide est décorrélée de tout effort industriel et des investissements réalisés en faveur du portage > Cette forme d'aide peut induire une dépendance économique car elle n'a pas vocation à être limitée dans le temps > Contre-argument évoqué : développement et maintien de la capillarité du portage au-delà de 80% de couverture à confronter aux objectifs de l'aide et à la nécessité d'optimisation des dépenses publiques Solution proposée Supprimer l'approche flux / stock et concevoir un modèle différent Source : entretiens, analyses Roland Berger 35

36 Le périmètre actuel de l'aide est pertinent mais l'aide au portage en nombre doit être restreinte Proposition de modification du périmètre de l'aide Périmètre de l'aide > Le périmètre actuel des bénéficiaires de l'aide, normé et délimité, est pertinent : Quotidiens ou hebdomadaires Titres IPG ou publications qui apportent régulièrement des informations et des commentaires sur l'actualité de l'ensemble des disciplines sportives > Les suppléments de la presse IPG, dans la mesure où ils sont livrés en même temps que le quotidien et que l'aide n'est pas conditionnée au poids, ne génèrent pas d'aide additionnelle. Le portage des suppléments avec leur quotidien ne pose donc pas de problème. > Le reste de la presse bénéficiera indirectement du développement du portage sur la presse IPG grâce à l'augmentation des volumes et donc des économies d'échelles Portage en nombre > Chaque exemplaire d'un paquet livré à une même adresse bénéficie de l'aide, avec des configurations différentes Entreprises : plusieurs abonnés livrés à la même adresse par le porteur au cours de sa tournée (commission ou salaire versés au porteur en fonction du nombre d'exemplaires portés) - volumes généralement restreints (moins de 100 exemplaires par jour) Hôtels, clubs : exemplaires livrés à l'hôtel par le porteur au cours de sa tournée et redistribués gratuitement aux clients - volumes généralement restreints (moins de 100 exemplaires par jour) Compagnies aériennes (hors compagnies d'affaires) et ferroviaires / universités : exemplaires livrés par camion (tournée spéciale) puis redistribués gratuitement aux passagers volumes très conséquents (ex: Le Monde a livré en moyenne exemplaires par parution à des compagnies aériennes en 2012, Le Figaro en a livré ) Solution proposée Conserver le périmètre actuel des aides directes Solution proposée Exclure les livraisons aux compagnies aériennes du périmètre de l'aide (sur la base des déclarations à l'ojd) Source : entretiens, analyses Roland Berger 36

37 Il existe deux statuts bien distincts dans la profession de porteur de presse 10,000 VCP Indépendants 12,000 Porteurs salariés Régime spécifique de sécurité sociale conditionné à la vente ou au portage de quotidiens ou assimilés (pas d'application au portage des magazines) : assurances sociales (maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse), contributions solidarité autonomie, allocations familiales, FNAL, AGFF (retraite), forfait social, CSG/CRDS, accident du travail maladie professionnelle, taxe de transport. Exonération de cotisations patronales depuis 2009 (assurance sociales et allocations familiales) Code de Commerce Lié au donneur d ordre (éditeur ou dépositaire) dans le cadre d un contrat de commission, dont l objet est la vente et le portage de titre de presse quotidienne et assimilé Rémunération fixée par un taux de commission appliqué au nombre d'exemplaires portés + Rémunération forfaitaire au nouvel abonné acquis Non soumise aux ASSEDIC, AGS et retraite complémentaire Préavis de 48 heures minimum en cas de rupture de contrat > Pas de lien de subordination entre le VCP et le donneur d ordre > Possibilité de vendre et porter plusieurs titres d éditeurs différents mais impossibilité de porter des magazines > Encaisse le produit des ventes > Organise lui-même sa tournée et ses remplacements > Travaille avec son propre véhicule Source : entretiens, analyses Roland Berger Code du travail + convention collective (GREPP) Lié au donneur d'ordre par un contrat de travail dont l objet est le portage de presse La rémunération est fonction du nombre d exemplaires portés (et autres paramètres : durée de référence, majoration heures de nuit et jours fériés, majoration à l ancienneté) avec un barème minima négocié (tarif horaire appliqué au regard du calcul d une durée de référence). Elle est soumise aux cotisations ASSEDIC, AGC et retraite complémentaire Soumis à l ensemble des dispositions du Code du travail (CP, indemnité de licenciement, préavis, droit syndical, visite médicale) > Placé sous la subordination de l employeur > Ne choisit pas les titres qu il porte (par opposition au VCP) > Piloté dans la réalisation de la tournée (hors contrôle du temps de travail) > Travaille le plus souvent avec son véhicule mais bénéficie d une indemnité kilométrique 37

38 Le recours à l un ou l autre statut est le fruit d une histoire et d une culture spécifique chacun trouve avantage à sa propre situation Comparaison des avantages et inconvénients des statuts de porteurs VCP Indépendants Pour le donneur d ordre : > L organisation structurelle du portage est moins contraignante et moins coûteuse > Le VCP participe à une meilleure diffusion du titre > L absentéisme est faible Pour le VCP : > Il est rattaché au régime général de la sécurité sociale alors qu il est indépendant > Il bénéficie généralement d une meilleure rémunération, d un régime fiscal favorable, et de liberté son organisation > Mais : > Les horaires effectués ne permettent pas d'accéder à une couverture équivalente à celle des salariés > Le contrat implique une plus grande précarité liée au préavis de fin de contrat de 48h minimum > Le VCP doit toujours prévoir son remplacement en cas d'absence un système de doublonnage est souvent organisé Pour les deux : > Le régime fiscal et social des magazines est différent entre IPG et non-ipg Source : entretiens, analyses Roland Berger Porteurs salariés Pour l entreprise de portage de presse : > Le lien d autorité avec le porteur sécurise certains éditeurs quant au droit de contrôle du travail effectué (maîtrise de l organisation) Pour le porteur salarié : > Il bénéficie de l ensemble des droits liés au contrat de travail Pour les deux : > Le régime fiscal et social des magazines est différent entre IPG et non-ipg (cotisations sociales non-ipg soumises à assiette non abattue) 38

39 Le cadre juridique et fiscal de la profession de porteur de presse limite le développement du portage multi-titres quelques ajustements sont nécessaires Elements à ajuster dans le cadre juridique des porteurs Obligations des VCP > Les VCP, de par leur statut, ont la responsabilité de la vente et du portage de titres de presse, et de l'encaissement des produits des ventes > Cette responsabilité étendue peut poser problème dans le cadre du portage multi-titres : un éditeur désirant passer par un réseau de VCP doit faire un contrat individuel avec chaque VCP et lui déléguer l'encaissement des produits de la vente > Un lien de subordination entre l'éditeur et le porteur peut être démontré lorsque le porteur a comme seul responsabilité de porter les exemplaires qu'on lui confie son statut peut être remis en cause Régime de charges patronales > Jusque fin 2013, l'exonération de cotisations patronales n'est accordée que pour le portage des titres IPG > Cela créait une complexité et n'encourageait pas les porteurs à accepter des magazines IPG et non-ipg > L'extension de l'exonération aux magazines IPG au 1er janvier 2014 est une simplification très importante. > A terme, une uniformisation globale des charges IPG et non- IPG est souhaitable, de manière à "simplifier" la mutualisation, voire la rendre possible avec le non-ipg Solutions proposées Permettre aux VCP de porter sans responsabilité commerciale pour les activités non-principales Homogénéisation du régime de charges IPG (yc mag.) effectuée au 1/1/14 extension non-ipg à prévoir à terme Source : entretiens, analyses Roland Berger 39

40 La bonification QFRP est une aide indépendante du mode de distribution et des enjeux du portage Aides QFRP Exemple de La Croix L'aide à la Poste permet aux QFRP de distribuer leurs exemplaires pour un coût limité Tarif postal [tarifs pour un quotidien de 65g; 2012; ] 0,33 0,22 Bonification : 0,16 L'aide au portage actuelle permet de réduire l'écart de coût entre la Poste et le portage pour les QFRP Coût du portage moyen avant et après aide pour les QFRP [tarif de portage moyen en 2012] 0,35 0,32 Bonification : 0,17 0,14 0,06 Tarifs postaux presse hors aide Tarifs postaux PIPG 1 Tarifs postaux QFRP Coût portage hors aide Coût portage après aide PIPG Coût portage après aide QFRP La bonification spéciale attribuée aux QFRP/A doit être identique pour le portage et pour le postage, afin de ne pas déséquilibrer le choix du mode de distribution et parce que l'aide est indépendante dans ses objectifs du mode de distribution. Cette bonification doit donc rester de l'ordre de 0,17 par ex. porté (hors compagnies aériennes) Source: entretiens, analyses Roland Berger 40

41 Les objectifs à associer à la nouvelle aide au portage sont au nombre de six Objectifs de l'aide au portage Encourager les éditeurs de la PQN et de la presse magazine à basculer vers le portage en dépit du fait que la valeur créée ne soit captée que sur le long terme Amener les réseaux de portage de la PQR à s'ouvrir davantage au portage multi-titres Inciter les différentes parties-prenantes à être créatifs dans le franchissement des obstacles financiers et logistiques (non ciblable directement par l'aide) Donner une visibilité à 3 ans ou plus pour l'ensemble des acteurs, seul moyen d'influer sur les choix industriels Privilégier la lisibilité de l'aide en favorisant des principes et modalités simples Assurer la transition pour ne pas perturber les équilibres économiques actuels des acteurs Source : entretiens, analyses Roland Berger 41

42 4. Proposition d'un nouveau modèle de répartition de l'aide 42

43 La cible "idéale" viserait à deux objectifs quantitatifs, l'un associé aux éditeurs, l'autre aux réseaux de portage Caractérisation de la cible Editeurs 100 Réseaux de portage 85% Pour les éditeurs : taux d'abonnés portés cible = 85% des abonnés en PQN et en PQR % 2) Pour les réseaux de portage : taux de portage multi-titres 1) cible = 13% des volumes portés 2) par le réseau appartenant à un groupe de presse Abonnés Taux de portage cible Volumes portés Volumes portés pour un tiers Volumes tiers portés par le réseau de portage Volumes d'exemplaires abonnés PQN )Taux de multi-titres = 2) = = 13% Volumes totaux portés par le réseau de portage Volumes d'exemplaires abonnés PQR +PQN 2012 ( ) Taux atteignable d'après l'étude menée par le cabinet Kurt Salmon : 11% Source: entretiens, OJD, analyse Roland Berger 43

44 Pour être efficace, l'aide doit être destinée à la fois aux éditeurs et aux réseaux de portage et être conditionnée à la progression vers les cibles quantitatives identifiées Proposition de nouvelle répartition de l'aide Aide au portage Montant En fonction de la progression du taux de portage 1) entre N-2 et N : > 0,005 par point de progression du taux d'abonnés portés > Maximum de l'aide : 0,08 par exemplaire 1)Taux de portage = 2) hors compagnies aériennes Source: analyses Roland Berger Aide aux éditeurs Assiette Ensemble des exemplaires mis au portage (individuel + collectif 2 ) Abonnés individuels portés Total des abonnés individuels Montant Aide aux réseaux de portage En fonction de la progression du taux de multi-titres entre N-2 et N : > 0,04 par point de progression du taux de multi-titres > Maximum de l'aide : 0,08 par exemplaire Assiette Ensemble des exemplaires tiers portés Note : Le montant de l'aide par exemplaire peut être ajusté au besoin pour correspondre à l'enveloppe globale fixée au budget La bonification QFRP s'applique indépendamment et en sus 44

45 Le réseau de portage est l'entité juridique, éditeur ou non-éditeur, qui assure l'organisation du portage sur une région donnée Définition d'un réseau de portage > Définition : le réseau de portage est l'entité juridique qui organise l'activité de portage, sur une région donnée, en pilotant un ensemble de porteurs salariés, d'indépendants ou de dépositaires, pour son compte propre d'éditeur ou pour le compte d'autres éditeurs Editeur Editeur Exemples de réseaux de portage (Nordispresse) Réseau de portage indépendant Réseau de portage (lié à un éditeur) (Promoporte) Intermédiaire de portage Dépositaires de presse VCP ou porteurs salariés VCP ou porteurs salariés VCP ou porteurs salariés VCP ou porteurs salariés IPCS Source: entretiens, analyses Roland Berger 45

46 Pour les réseaux de portage, le taux de portage multi-titres mesure l'ouverture du réseau de portage Définition du taux de portage multi-titres > Définitions: Le portage multi-titres d'un réseau de portage est le ratio entre le volume d'exemplaires tiers portés (numérateur) et le volume total d'exemplaires portés (dénominateur) ; Les volumes non-tiers ou en-propre portés par le réseau de portage sont constitués des volumes portés consolidés de (1) le titre représentant le volume annuel le plus important d'exemplaires portés et (2) l'ensemble des volumes des éditeurs ayant un lien capitalistique avec l'éditeur dudit titre principal ; les volumes tiers portés sont la différence entre le volume total d'exemplaires portés et le volume d'exemplaires en-propre portés Exemple Réseau de portage d'un éditeur Exemple réseau de portage indépendant Taux de multi-titres = Volumes portés de l'ensemble des titres d'autres éditeurs (sans lien capitalistique avec l'éditeur) Volumes totaux portés par le réseau de l'éditeur Taux de multi-titres = 1- Volumes portés du titre représentant le volume le plus important et des autres titres capitalistiquement liés Volumes totaux portés par le réseau de portage 46

47 L'aide au portage, ainsi décomposée en deux volets interdépendants, encourage la demande et active l'offre Explication des mécanismes de l'aide Encourager la demande de portage pour les éditeurs L'aide éditeurs vise à accélérer l'augmentation des volumes d'abonnés portés Modélisation de l'augmentation du nombre d'exemplaires mis au portage par les éditeurs Activer l'offre de portage mutualisé pour les réseaux L'aide aux réseaux de portage vise à favoriser l'ouverture pour leur permettre d'absorber les volumes supplémentaires Modélisation de l'augmentation des volumes tiers portés par les réseaux de portage PQN + Magazines + PHR PQRD 80 Volumes portés en 2013 Nouveaux exemplaires portés PQN, Mags et PHR Nouveaux exemplaires portés PQR Volumes portés en 2015 Volumes tiers portés par les réseaux de portage en 2013 Nouveaux exemplaires portés PQN, Mags et PHR Volumes tiers portés par les réseaux de portage en 2015 > L'aide aux réseaux de portage, en favorisant l'ouverture des réseaux, permet aux éditeurs d'augmenter leurs volumes portés > L'aide aux éditeurs, ayant pour effet d'augmenter les volumes mis au portage, permet aux réseaux de portage d'augmenter les volumes tiers portés Source: analyses Roland Berger 47

48 Pour les éditeurs, l'aide récompense les titres qui augmentent rapidement leur part d'exemplaires portés dans leur diffusion abonnés Explication des modalités techniques de l'aide aux éditeurs (scénario réaliste) Progression modérée du taux d'abonnés portés Exemple pour un titre ayant abonnés et 310 éditions par an 50% 51% 52% +2 points Progression volontariste du taux d'abonnés portés Exemple pour un titre ayant abonnés et 310 éditions par an 60% 55% 50% +10 points Aide à l'exemplaire : 0,010 pour chaque exemplaire porté Soit pour 16,1 millions d'exemplaires portés : (avec le calibrage actuel de l'aide, cet éditeur aurait reçu ) Source: analyses Roland Berger Aide à l'exemplaire : 0,050 pour chaque exemplaire porté Soit pour 18,6 millions d'exemplaires portés : (avec le calibrage actuel de l'aide, cet éditeur aurait reçu ) 48

49 Pour les réseaux de portage, l'aide récompense ceux qui augmentent significativement la part des titres tiers dans leurs tournées Explication des modalités techniques de l'aide aux réseaux de portage (scénario réaliste) Progression modérée du taux de portage multi-titres Progression volontariste du taux de portage multi-titres Exemple pour un titre ayant abonnés et 310 éditions par an Exemple pour un titre ayant abonnés et 310 éditions par an Nombre d exemplaires groupe portés Nombre d exemplaires tiers portés Nombre d exemplaires groupe portés Nombre d exemplaires tiers portés +5% p.a. +6% p.a % (1.300) 5% (1.430) 5% (1.573) +0,48 pt 4% (1.300) 5% (1.690) 7% (2.197) +2,52 pts Aide à l'exemplaire : 0,02 pour chaque exemplaire tiers porté (1,6 millions d'exemplaires), soit : Aide à l'exemplaire : 0,08 pour chaque exemplaire tiers porté (2,2 millions d'exemplaires), soit : Note : l'hypothèse de hausse du volume d'exemplaires groupe portés est la même dans les deux scénarios Source: analyses Roland Berger 49

50 Sur la base de ces hypothèses, nous avons construit un modèle de quantification de l'aide selon 3 scénarios : tendanciel, réaliste et volontariste EDITEURS Total PQN Impact de l'aide sur le taux d'abonnés portés et le taux de portage multi-titres en Part d'abonnés individuels portés 57% 38% Horizon 2016 Tendanciel (fondé sur les évolutions historiques) Part d'abonnés individuels portés 62% 46% Croissance annuelle des volumes indiv. portés ,7% p.a. +4,6% p.a. Réaliste (effet attendu du nouveau dispositif) Part d'abonnés individuels portés 69% 58% Croissance annuelle des volumes indiv. portés ,8% p.a. +10,5% p.a. Volontariste (effet maximal attendu du nouveau dispositif) Part d'abonnés individuels portés 73% 68% Croissance annuelle des volumes indiv. portés ,2% p.a. +14,1% p.a. PQR 80% 84% +1,2% p.a. 90% +2,7% p.a. 93% +3,1% p.a. RÉSEAUX DE PORTAGE Taux de portage multi-titres 1) Taux de portage multi-titres 1) Croissance annuelle des volumes tiers portés Taux de portage multi-titres 1) Croissance annuelle des volumes tiers portés Taux de portage multi-titres 1) Croissance annuelle des volumes tiers portés ,6% 5,3% +3,6% p.a. 6,7% +7,9% p.a. 7,9% +11,2% p.a. 1) Hors réseaux de portage indépendants Source: analyses Roland Berger 50

51 La simulation des trois scénarios montre que la cible pourra être atteinte à l'horizon 2020 EDITEURS Total 2) PQN Impact de l'aide sur le taux d'abonnés portés et le taux de portage multi-titres en Part d'abonnés individuels portés 57% 38% Horizon 2020 Tendanciel (fondé sur les évolutions historiques) Part d'abonnés individuels portés 66% 54% Croissance annuelle des volumes indiv. portés ,6% p.a. +4,0% p.a. Réaliste (effet attendu du nouveau dispositif) Part d'abonnés individuels portés 77% 75% Croissance annuelle des volumes indiv. portés ,1% p.a. +8,3% p.a. Volontariste (effet maximal attendu du nouveau dispositif) Part d'abonnés individuels portés 83% 89% Croissance annuelle des volumes indiv. portés ,9% p.a. +10,3% p.a. PQR 80% 90% +1,1% p.a. 94% +1,7% p.a. 96% +1,9% p.a. RÉSEAUX DE PORTAGE Taux de portage multi-titres 1) Taux de portage multi-titres 1) Croissance annuelle des volumes tiers portés Taux de portage multi-titres 1) Croissance annuelle des volumes tiers portés Taux de portage multi-titres 1) Croissance annuelle des volumes tiers portés ,6% 6,6% +3,2% p.a. 9,5% +6,8% p.a. 11,6% +8,9% p.a. 1) Hors réseaux de portage indépendants 2) Total y compris magazines et PHR Source: analyses Roland Berger 51

52 La modélisation des scénarios s'appuie sur les tendances historiques de croissance des volumes portés Principales hypothèses de modélisation de l'aide Hypothèses générales > Nombre d'abonnés considéré constant (sur la base des évolutions historiques) > Portage en nombre considéré constant > Part moyenne des compagnies aériennes dans la diffusion portée de la PQN estimée à 25% > Ralentissement de l'effet de l'aide actuelle avec le temps : multiplicateur de x 0,8 > Plafond maximum de la population en portage : 97% (y compris migration vers le numérique des abonnées non portés) Hypothèses sur l'aide aux éditeurs Hypothèses sur l'aide aux réseaux de portage > Taux de croissance des volumes mis au portage décroissant en fonction du taux de portage déjà acquis (fondé sur les tendances historiques) 33% Taux de croissance des volumes portés Taux de portage acquis à date 9% 4% 3% 2% 1% 0 à 20% 20 à 40% 40 à 60% 60 à 80% 80 à 90% 90 à 100% > L'augmentation des volumes tiers est calculée en fonction de l'augmentation des volumes portés hors PQR > L'ensemble des nouveaux volumes portés sont pris en portage par les réseaux de portage existants de la PQR, la PQN et les indépendants (Neopress, IPCS, ) > Le volume supplémentaire porté est divisé au prorata de la couverture géographique (calculée en fonction du nombre d'abonnés total) > Pour les réseaux indépendants, le taux de portage multi-titres correspond au ratio du volume porté hors titre principal sur le volume total porté par le réseau 52

53 Pour les éditeurs, maintenir le niveau d'aide actuel nécessitera des efforts significatifs Estimation du montant 2016 de l'aide éditeurs par famille de presse Aide 2013 hors bonification Montant 2016 de l'aide aux éditeurs hors bonification QFRP QFRP Scénario tendanciel Scénario réaliste Scénario volontariste Taux d'abonnés portés N-1 79% 38% 83% 44% 88% 53% 91% 61% 20,2 21,4 17,7 6,4 7,6 6,5 9,8 2,3 PQR/D PQN PQR/D PQN PQR/D PQN PQR/D PQN Aide par exemplaire porté 2,3 cts 4,1 cts 0,9 cts 1,8 cts 2,0 cts 4,7 cts 2,4 cts 6,5 cts Note : L'aide 2013 hors bonification QFRP est calculée en applicant à tous les titres la même aide par exemplaire porté Source: analyses Roland Berger 53

54 Pour les réseaux de portage, le montant de l'aide dépendra des efforts mis en place pour mutualiser leurs réseaux Estimation du montant de l'aide aux réseaux de portage Scénario tendanciel Scénario réaliste Scénario volontariste Taux de multi-titres moyen N-1 4,2% 4,6% 4,9% Aide porteurs (en M ) 4,2% 5,1% 6,0% 4,2% 5,5% 6,8% 5,0 4,9 2,7 2,1 3,3 3,8 3,0 3,8 1, Aide moyenne par exemplaire tiers porté 3,5 cts 2,9 cts 3,0 cts 5,4 cts 6,9 cts 6,3 cts 6,7 cts 7,5 cts 7,5 cts Note : Estimations réalisée sur un échantillon significatif de réseaux de portage (l'alsace, le Courrier Picard, la Dépêche du Midi, DNA, les Journaux du Midi, la Montagne, Nice Matin, la Nouvelle République, Ouest France, SDVP, le Progrès, la Provence, Pyrénées Presse, Sud Ouest, la Voix du Nord et le Figaro) Source: analyses Roland Berger 54

55 Le montant de l'aide peut être recalibré en fonction du budget inscrit dans la loi de finances 2014 et le plan triennal (soit 36M yc QFRP) Principes de calibrage annuel Montant de l'aide (éditeurs + réseaux de portage) hors bonification QFRP > Calcul du montant de l'aide global et des aides des éditeurs et réseaux de portage sur la base des montants nominaux déterminés en page 44 > Recalibrage de l'aide sur la base du ratio entre le montant cible (montant total fixé par la loi de finances 2014 et le plan triennal ) et le montant de l'aide globale calculée > Exemple en année 2016 scénario volontariste : > aide calculée : 40M > aide cible : 28M (exemple) > Coefficient correcteur de 28 / 40 appliqué sur toutes les aides éditeurs et réseaux de portage > A ce montant, se rajoute la bonification QFRP (applicable à tous les exemplaires portés hors compagnies aériennes), d'environ 8M / an > Ce modèle de calibrage, recommandé mais optionnel, n'est pas pris en compte dans les pages qui suivent c /ex max Scénario réaliste Scénario volontariste 8,0 6,6 7,5 8,3 6,2 4,6 5,6 6, Aide editeurs (en M ) Aide réseaux de portage (en M ) Source: analyses Roland Berger 55

56 Le nouveau dispositif ne générant pas de rupture majeure, nous recommandons de le mettre en place dès le 1er janvier 2014 Impact du niveau dispositif sur un échantillon d'éditeurs Evolution du montant de l'aide par titre Taux d'évolution individuels de l'aide pour un échantillon de titres (aide éditeurs + aide aux réseaux de portage + bonification QFRP) Titre ou groupe de presse Evolution Evolution PQR -5% 36% PQR -4% 35% PQR 44% 110% PQR 65% 127% PQR -13% -6% PQR 59% -17% PQR 17% 23% PQR -1% 19% PQR 28% 46% PQR 38% 93% PQN 17% 74% PQN 38% 48% PQN -11% -2% PQN 23% 58% PQN 52% 101% PQR 17% 23% Evolution moyenne sur l'ensemble Moyenne des taux d'évolution individuels de l'ensemble des titres bénéficiant de l'aide : Evolution de l'aide Evolution de l'aide Evolution de l'aide PQN -10% 22% 23% PQRD 0% 38% 26% Source: analyses Roland Berger 56

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS LE COMPTE EPARGNE TEMPS SOMMAIRE : Article 1 : objet... Page 2 Article 2 : bénéficiaires et modalités d ouverture Article 3 : alimentation du compte épargne temps Article 4 : utilisation... Page 3 Article

Plus en détail

Responsable grands comptes / comptes clés

Responsable grands comptes / comptes clés Responsable grands comptes / comptes clés DEFINITION DE FONCTION ET ETUDE DE REMUNERATIONS Le responsable grands comptes assure le suivi commercial des comptes clients ayant une importance stratégique

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

LES AVANTAGES EN NATURE

LES AVANTAGES EN NATURE LES AVANTAGES EN NATURE QU EST CE QUE L AVANTAGE EN NATURE? QUE SONT LES AVANTAGES EN NATURE? Lorsque les dirigeants ou les collaborateurs d une entreprise disposent d une «voiture de fonction» il est

Plus en détail

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale Pégase 3 Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale A partir de la version 4.42.0 et 4.42.2 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 12 décembre 2013 Création de la notice Modification

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

P2C03 La dure e du temps de travail

P2C03 La dure e du temps de travail P2C03 La dure e du temps de travail I. Travail effectif et temps de présence A. Le décompte des heures Application 1 : M. Bob, directeur RH de l entreprise BTS vous demande, pour chaque salarié de dénombrer

Plus en détail

Artisans, industriels et commerçants. Votre assurance invalidité

Artisans, industriels et commerçants. Votre assurance invalidité Artisans, industriels et commerçants Votre assurance invalidité Édition 2015 ARTISANS, INDUSTRIELS ET COMMERÇANTS VOTRE ASSURANCE INVALIDITÉ L assurance invalidité permet de couvrir le risque «invalidité»

Plus en détail

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Mai 2010

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Mai 2010 Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Mai 2010 1 Souscrire à l augmentation de capital est une opportunité car Acheter-Louer.fr est : Leader de la presse gratuite immobilière en Ile de France L interlocuteur

Plus en détail

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 SMIC (SMIC) Plafond Sécurité Sociale (PLAFOSOC) Minimum Garanti (MINGARANTI) 9.43 3086 3,49 Plafond de sécurité sociale 2013 Même si l arrêté confirmant le plafond de

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION?

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION? N-Nour VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF MARS 2011 Depuis le 1 er janvier 2011, les contributions d assurance chômage sont versées aux Urssaf (voir Infos d Experts janvier 2011). Certaines

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite

À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite PROFESSIONNELS La Retraite À vos côtés pour préparer au mieux votre retraite PER Entreprise Système de retraite français : un état des lieux fragile L allongement de l espérance de vie est une bonne nouvelle

Plus en détail

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) 2 Chère collaboratrice, Cher collaborateur, Le

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Assemblée générale du 5 décembre 2013. Le RRUQ. Définition et fonctionnement SPP UQAC

Assemblée générale du 5 décembre 2013. Le RRUQ. Définition et fonctionnement SPP UQAC Assemblée générale du 5 décembre 2013 Le RRUQ Définition et fonctionnement 1 Le RRUQ Le RRUQ est le régime de retraite de l Université du Québec. Tous les professionnels, employés de soutien et professeurs

Plus en détail

Livret 10. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire

Livret 10. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire Élaborer mon étude financière Livret 10 Calculer mon seuil de rentabilité Mise à jour février 2008 Département Tertiaire Avertissement au lecteur Le présent fascicule fait l'objet d'une protection relative

Plus en détail

CET COMPTE ÉPARGNE TEMPS. Nouvelle réglementation applicable au 31 décembre 2009. Qui est concerné? Pourquoi une réforme du CET? CET. congés.

CET COMPTE ÉPARGNE TEMPS. Nouvelle réglementation applicable au 31 décembre 2009. Qui est concerné? Pourquoi une réforme du CET? CET. congés. COMPTE ÉPARGNE TEMPS Nouvelle réglementation applicable au 31 décembre 2009 CONGÉS INDEMNISATION ÉPARGNE RETRAITE Pourquoi une réforme du? Les relevés de conclusions du 21 février 2008 comportent un volet,

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

OPTIMISATIONS FISCALES ET SOCIALES DES REMUNERATIONS L EPARGNE SALARIALE

OPTIMISATIONS FISCALES ET SOCIALES DES REMUNERATIONS L EPARGNE SALARIALE OPTIMISATIONS FISCALES ET SOCIALES DES REMUNERATIONS L EPARGNE SALARIALE Mise à jour mars 2012 Contexte : généralités Pourquoi l épargne salariale? Historique des mesures incitatives : 1959, 1967, 2001,

Plus en détail

Les données récentes de l AFG sur l épargne salariale et le PERCO. Association française de la gestion financière

Les données récentes de l AFG sur l épargne salariale et le PERCO. Association française de la gestion financière CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 11 Document de travail, n engage pas le Conseil Les données récentes

Plus en détail

MEMENTO DES DROITS DES SALARIES DE STMICROELECTRONICS

MEMENTO DES DROITS DES SALARIES DE STMICROELECTRONICS MEMENTO DES DROITS DES SALARIES DE STMICROELECTRONICS 1. INTRODUCTION...2 2. CONGES PAYES...2 1. Période de Référence :...2 2. Disponibilité et prise des jours de congés :...2 3. Acquisition des droits

Plus en détail

LE POINT SUR Les avantages en nature

LE POINT SUR Les avantages en nature LE POINT SUR Les avantages en nature 1 Qu est-ce que l avantage en nature? Que sont les avantages en nature? Lorsque les dirigeants ou les collaborateurs d une entreprise disposent d une «voiture de fonction»

Plus en détail

Décalage de paie : position de l URSSAF

Décalage de paie : position de l URSSAF Pégase 3 Décalage de paie : position de l URSSAF Dernière révision le 19/11/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Historique... 4 Décret de mars 1972... 4 Décret novembre

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Contrat Comme Une Franchise 1 2 3 web France

Contrat Comme Une Franchise 1 2 3 web France Contrat Comme Une Franchise 1 2 3 web France Il a été convenu le présent contrat de franchise entre : Le Franchiseur : - Le réseau 123WebFrance, société à responsabilité limitée Apprendre-Internet au capital

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail

L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation, etc )

L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation, etc ) Page 1 sur 5 Centre De Gestion FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA NIEVRE NOTE INFORMATION N 12/2014 Service Documentation : F. MORVAN L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation,

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION Exclusif de tout lien de subordination. Lien de subordination uniquement pour

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012

Attention aux salariés à temps partiel (voir exemple ci-après) A/Pour mémoire : situation jusqu au 31/12/2012 1/ La contribution patronale de la garantie frais de santé est imposable sur le revenu à effet rétroactif au 1 er Janvier 2013 dès le 1 er, plus : - 0.5% de la prévoyance patronale de l ETAM ; - 0.12%

Plus en détail

Une vue panoramique de l ensemble de l activité de prospection. Une capacité renforcée pour le diagnostic commercial.

Une vue panoramique de l ensemble de l activité de prospection. Une capacité renforcée pour le diagnostic commercial. SYSTEO CRM est un logiciel de gestion de la relation client B2B spécifique pour la gestion de la force de vente. Il permet un gain de temps précieux et une augmentation de la productivité des commerciaux.

Plus en détail

«Pratique de la GPEC dans les entreprises»

«Pratique de la GPEC dans les entreprises» «Pratique de la GPEC dans les entreprises» Etat des lieux Etude réalisée par En partenariat avec Avril 2009 www.cerclerh.com Sommaire 1- Introduction 2- Méthodologie 3- Signalétique 4- Pratiques de la

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION 1 CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Lien de subordination

Plus en détail

Version 9.2 Juin 2014

Version 9.2 Juin 2014 Version 9.2 Juin 2014 Principales évolutions 1 Evolutions des navigateurs Sauvegarde des dossiers... 2 2 Fiscalité... 3 2.1 Placement / ISF investissement en cours d année actuelle... 3 2.2 Comment gérer

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 1 Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 4 types d outils de simulation ont été développés pour que les structures puissent

Plus en détail

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE Régime Professionnel Complémentaire de Santé IRP AUTO Partenaire de l UNIDEC 28 Juin 2014 LA COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE SOMMAIRE Présentation du groupe IRP AUTO Le contexte

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création, MEJT

Plus en détail

La fiabilisation des comptes dans les collectivités territoriales Enjeux, perspectives, mise en oeuvre

La fiabilisation des comptes dans les collectivités territoriales Enjeux, perspectives, mise en oeuvre La fiabilisation des comptes dans les collectivités territoriales Enjeux, perspectives, mise en oeuvre 23 janvier 2014 Marie-Pierre Calmel, Secrétaire générale Sommaire Présentation générale du Conseil

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Pensez à la solution internet www.fabregueduoweb.fr Le site des imprimés et fournitures de bureau pour les professionnels et les particuliers

Pensez à la solution internet www.fabregueduoweb.fr Le site des imprimés et fournitures de bureau pour les professionnels et les particuliers Pensez à la solution internet www.fabregueduoweb.fr Le site des imprimés et fournitures de bureau pour les professionnels et les particuliers Crédit photo :MTCMedia Fotolia Découvrez la solution internet

Plus en détail

Profitez de la loi sur. t pour vendre du conseil

Profitez de la loi sur. t pour vendre du conseil Profitez de la loi sur l intéressemen t pour vendre du conseil Profitez de la loi sur l intl intéressement pour vendre du conseil Philippe Barré Expert-comptable Isabelle Boileau Isabelle Boileau, consultante

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U4 1. Finalités et objectifs Les objectifs visés par l épreuve sont d apprécier la capacité du candidat à : - analyser

Plus en détail

I- PRESENTATION DES ASSURANCES MAGHREBIA

I- PRESENTATION DES ASSURANCES MAGHREBIA I- PRESENTATION DES ASSURANCES MAGHREBIA? Fondée en 1973, ASSURANCES MAGHREBIA, société privée d'assurances et de Réassurance au capital de 10 millions de dinars a pour vocation l assurance et la protection

Plus en détail

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014 DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES POUR 2014 Entre : D une part, La Direction de la Société Distribution Casino France, représentée par M. Yves DESJACQUES, Directeur

Plus en détail

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises?

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? L industrie du transport aérien est connue pour la volatilité du prix des billets. Ce phénomène peut rendre

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

Le temps de travail et les aménagements possibles

Le temps de travail et les aménagements possibles Le temps de travail et les aménagements possibles La durée du travail est régie par des règles précises. Il s agit notamment des questions relatives aux heures supplémentaires, aux durées maximales de

Plus en détail

CONTRAT DE VRP. Article 1 - Durée du contrat. Article 2 - Objet de la représentation. Entre les soussignés :

CONTRAT DE VRP. Article 1 - Durée du contrat. Article 2 - Objet de la représentation. Entre les soussignés : Entre les soussignés : CONTRAT DE VRP - La société SARL DESIGN PRODUCTIONS, au capital de 8 000 Euros, Parc Canteranne, Avenue Canteranne Bât 2 Rdc, 33600 PESSAC, RCS de Bordeaux n B 435 365 416, APE 7311Z,

Plus en détail

Crédit d impôt pour solidarité

Crédit d impôt pour solidarité CHAPITRE Crédit d impôt pour solidarité Conception et gestion de la mesure fiscale 2 Entités vérifiées : Ministère des Finances du Québec (MFQ) Revenu Québec (RQ) Mise en contexte Crédit d impôt pour solidarité

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Essentiels de la retraite 19 juin 2014 PLENIERE Financer des engagements santé par un contrat de retraite Ou comment valoriser la politique sociale de l entreprise tout en maîtrisant son coût Louis LINŸER

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

PHILOS OPHIA. Assurez en toute sérénité le départ de vos salariés

PHILOS OPHIA. Assurez en toute sérénité le départ de vos salariés PHILOS OPHIA Assurez en toute sérénité le départ de vos salariés PHILOS OPHIA Transformer une obligation légale en un excellent outil de fidélisation de vos salariés et bénéficier d avantages fiscaux conséquents

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

De quelques questions/réponses relatives à la prime de partage des profits

De quelques questions/réponses relatives à la prime de partage des profits De quelques questions/réponses relatives à la prime de partage des profits (Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 art 1 er I à XI, XIII à XIV,

Plus en détail

1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP?

1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP? 1. Généralités 1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP? EIP. Un engagement individuel de pension est un contrat d assurance-vie souscrit par une société au profit d un dirigeant

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

Optimisez la passerelle

Optimisez la passerelle Optimisez la passerelle de l épargne temps vers le PERCO La loi du 9 novembre 2010 vous offre une opportunité fiscale et sociale Un cadre fiscal et social attractif... La loi n 2010-1330 du 9 novembre

Plus en détail

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle Charte Qualité et Service 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : VOTRE SATISFACTION TOUTES VOS SOLUTIONS D INFORMATION ET DE GESTION Recherche et Information Solution de Gestion Métier Gestion du Risque Développement

Plus en détail

Indicateur n 14 : Pension moyenne

Indicateur n 14 : Pension moyenne Programme «Retraites» 47 Indicateur n 14 : Pension moyenne Sous-indicateur n 14-1 : de l ensemble des retraités Les évolutions des pensions moyennes (avantage principal de droit direct) brutes en euros

Plus en détail

Augmenter votre Chiffre d Affaires.

Augmenter votre Chiffre d Affaires. Augmenter votre Chiffre d Affaires. Notre histoire 1993 : création de CEV en Normandie : Programme de fidélité sur carte à puce pour les commerçants de proximité 2005 : CEV crée Alios, pour répondre aux

Plus en détail

C est quoi le RREGOP?

C est quoi le RREGOP? C est quoi le RREGOP? C est un acronyme signifiant : Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics. Créé le 1 er juillet 1973, le RREGOP vise les employés réguliers et occasionnels

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs les actionnaires, En application des dispositions de l article L. 225-37, alinéa 6, du Code de commerce,

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

DEPENSE FISCALE N 560104. Taxation à la TSCA au taux de 3,5 % prévue en faveur de certains contrats d assurance maladie complémentaire

DEPENSE FISCALE N 560104. Taxation à la TSCA au taux de 3,5 % prévue en faveur de certains contrats d assurance maladie complémentaire DEPENSE FISCALE N 560104 Taxation à la TSCA au taux de 3,5 % prévue en faveur de certains contrats d assurance maladie complémentaire SOMMAIRE 1. IDENTITE DE LA DEPENSE...1 1.1. Description juridique et

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progressons vers l internet de demain QU'EST CE QUE LE TÉLÉTRAVAIL? Le télétravail est une forme d organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l information et de la communication

Plus en détail

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 1. Généralisation de la couverture santé dans les entreprises, portabilité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

P2C05 Les e le ments de la re mune ration

P2C05 Les e le ments de la re mune ration P2C05 Les e le ments de la re mune ration - + - = I. Les primes et les avantages en natures A. Les primes et gratifications Les primes sont des éléments accessoires de rémunération. Chaque entreprise peut

Plus en détail

Exemple de protocole d'accord Secteur privé.

Exemple de protocole d'accord Secteur privé. Exemple de protocole d'accord Secteur privé. Ce document devra être adapté en fonction de la configuration de votre expérimentation et des modalités validées par la direction. Vu la décision de (nom de

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

Le contrat d édition à l ère du numérique

Le contrat d édition à l ère du numérique Le contrat d édition à l ère du numérique Présentation de l accord-cadre entre le Syndicat national de l édition et le Conseil permanent des écrivains Assises du livre numérique SNE 2013 Liliane de Carvalho

Plus en détail

1. Document d information et Règlement général des Opérations

1. Document d information et Règlement général des Opérations Document d information relatif aux modalités de fonctionnement du compte d épargne réglementé épargneplus ACTION TEMPORAIRE du 1 er juin 2012 au 15 juillet 2012 inclus 1. Document d information et Règlement

Plus en détail

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur OM SPORT DIJON Jeudi 22 octobre 2015 SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur Olivier BARON Crédit Mutuel Marché des Professionnels AU PROGRAMME L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL (ANI)

Plus en détail