2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre"

Transcription

1 2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre L atome Atome Elément Proton Neutron Nucléons Electron Nuage Particule (subatomique) Symbole (complet) Charge électrique relative Tableau périodique Masse Numéro atomique Masse atomique Nombre de masse Isotope Isotope naturel Isotope radioactif Isotope artificiel Abondance (relative) Stable La structure électronique de l atome Structure électronique Orbitale Couche (électronique) Couche externe Période Colonne Ligne Nombre romain Electron périphérique Electron externe Elément de transition Type d élément Famille de l élément Métal Non métal Gaz rare Gaz inerte Halogène Métal alcalin Métal alcalino-terreux Formule de Lewis 2.2 Compétences à acquérir au cours de ce chapitre A la fin de ce chapitre vous devrez être capable de Citer et situer dans l atome, les particules subatomiques. Citer et reconnaître les caractéristiques des particules subatomiques. Différencier un élément, d un atome et vice-versa. Citer et reconnaître le symbole du numéro atomique et du nombre de masse. Associer le numéro atomique d un élément/atome avec sa place dans le tableau périodique, son nombre de proton et son nombre d électron. Calculer le nombre de neutron ou de proton d un atome à partir de son nombre de masse. Déterminer, à l aide du tableau périodique, le nombre de proton, d électron, la masse atomique, le nom, le symbole, le type et la famille d un élément. Définir les termes : isotopes, isotope naturel, isotope artificiel, isotope radioactif. Trouver dans la table CRM, lire et utiliser les tableaux intitulés : Quelques isotopes naturels et Quelques isotopes radioactifs.

2 Calculer la masse atomique moyenne d un élément à partir de sa composition isotopique. Déterminer le nombre de couches d électrons d un élément/atome. Déterminer, à l aide du tableau périodique, le nombre d électrons sur la couche externe d un élément, ainsi que la combinaison (paires ou célibataires) des électrons. Représenter de façon simplifiée (orbitales + électrons) la couche externe des éléments. Citer les noms des familles d éléments suivants : métal alcalin, métal alcalinoterreux, halogène, gaz rares. Associer les noms des familles d éléments avec les éléments qui correspondent à ces familles. Dessiner les formules de Lewis de tous les éléments du tableau périodiques à l exception des éléments (métaux) de transition. 2.3 Composition et structure des atomes L'atome est la plus petite partie d'un élément possédant les propriétés chimiques de cet élément. En chimie, les atomes sont les briques de base qui constituent la matière. Ils forment les molécules. Autrement dit un élément peut être composé de un ou plusieurs atomes différents. Pour comprendre les propriétés chimiques des éléments, il est nécessaire de connaître la structure de l'atome. Le modèle suivant, tout en ne représentant pas vraiment l'atome réel, nous permet de comprendre les grandes lignes de sa structure. L'atome de n'importe quel élément comprend deux parties : 1) le noyau : il se trouve au centre de l'atome et en contient presque toute la masse. Il se compose de nucléons qui sont: a) protons (symbole "p + ") particules positives b) neutrons (symbole "n o ") particules neutres. 2) Les électrons (symbole "e - "), particules négatives et très légères, qui se déplacent autour du noyau. Les électrons sont en nombre égal à celui des protons, ce qui rend l'atome électriquement neutre. Le diamètre de l'atome est environ (mais cela peut aller jusqu'à `) fois plus grand que celui de son noyau, ce qui implique que la plus grande partie de l'atome est constituée de VIDE! Ainsi, si on représentait par une orange le noyau d'un atome de zinc, ses électrons périphériques tourneraient à 5 km de son centre. Les éléments et les atomes 2

3 Caractéristiques des particules subatomiques (particules de l'atome) Les protons, neutrons et électrons ont tous une masse qui peut être exprimées en kg ou en g (voir la table CRM). Cependant les chimistes expriment les masses des particules subatomiques en unité de masse atomique [u]. Il est possible de passer des unités de masse atomique en unité de masse par la relation suivante : 1 [u] correspond à environ 1, g Le proton et le neutron ont tous les deux une masse de 1 [u]. La masse de l électron étant environ mille fois plus petite que celle d un proton et d un neutron, les chimistes la considère comme étant nulle. particules symbole Masse (u) Charge électrique relative (*) Nombre de particules Noyau : protons p Z neutrons n o 1 0 N Nuage électronique : électron e - 0 (**) -1 Z (*) Conventionnellement, on utilise en chimie la charge d'un électron (e = 1, C) comme unité. (**) Note : la masse d'un électron est environ 1840 fois plus faible que celle d'un proton. Autrement dit, elle est négligeable. 2.4 Historique des modèles de l'atome Dans l'histoire des sciences, plusieurs modèles de l'atome ont été développés, au fur et à mesure des découvertes des propriétés de la matière. Le modèle de l atome le plus proche de la réalité expérimentale actuelle a été élaboré, il y a moins d une centaine d années, dans la première moitié du 20 ème siècle. La complexité de ce modèle est telle que l atome n est pas représentable par un dessin. Il ne peut qu être décrit par une équation mathématique. Cette équation est tellement complexe qu elle n a été, à ce jour résolue, que pour un seul atome, le premier du tableau périodique, l atome d hydrogène. A défaut de pouvoir utiliser le modèle le plus proche de la réalité, aujourd'hui encore, on utilise d anciens modèles de l atome. Même s ils sont partiellement faux, ils sont cependant plus simples et ils facilitent la compréhension, donc l'apprentissage et la réflexion. C est lors l'antiquité grecque, que les philosophes proposèrent, pour la première fois, le principe selon lequel la matière pouvait se fractionner en petits morceaux jusqu'à obtenir des grains insécables (qu on ne peut pas casser). C est d ailleurs le mot grec atomos, signifiant qui ne peut être divisé, qui donna son nom aux atomes. Noyau de l atome d hélium proton neutron Cependant il fallut attendre la fin du 19 ème siècle, pour que ce principe soit repris par les physiciens de l époque et que des études soient menées pour déterminer si l atome existait et que son concept soit développé. Les premiers modèles de l atome, complètement erronés, le présentait comme une sphère pleine parce que la matière est continue à l œil nue. Il fallut attendre le début du 20 ème siècle, avec l expérience de Rutherford Les éléments et les atomes 3

4 en 1911, pour qu un modèle pertinent de l atome soit enfin développé. Les éléments et les atomes 4 Rutherford bombarde une feuille d'or avec des noyaux d'hélium appelés aussi particules alpha (rappel le noyau est chargé positivement). Il constate que : a) Une très faible proportion des particules alpha émises traversent la feuille d or. La matière n est donc pas continue, mais contient donc des trous permettant le passage des particules Autrement dit, l atome contient des zones de vide. b) Certains noyaux sont déviés et rebroussent même chemin. Il en conclut que les noyaux d hélium chargés positivement rencontrent des îlots très concentrés de matière chargée positivement qui les repoussent. Ainsi naitra le concept d un noyau positif. Combinant ces résultats expérimentaux avec ceux de J. J. Thomson qui établit en 1897 que la matière contient des électrons, Rutherford en déduit le modèle atomique planétaire : Modèle planétaire En 1913, Niels Bohr élabore un nouveau modèle ; le modèle atomique quantique: Dans ce modèle, les électrons sont toujours sur des orbites, mais ces dernières ont des rayons définis et il n'existe que quelques orbites autorisées ; Autrement dit les électrons ne peuvent plus se rapprocher progressivement du noyau, au cours du temps, mais seulement sauter d une orbite à l autre; et lorsque l'électron est sur l'orbite la plus basse, il ne peut ni descendre plus bas et ni s'écraser sur le noyau. Ainsi, les échanges d'énergie correspondent à des sauts entre les orbites définies. Même si ce modèle est en adéquation avec les résultats expérimentaux, il ne peut pas être expliqué par les lois de la physique classique. L'atome est constitué d'un noyau positif très petit et d'électrons tournant autour. Le reste étant constitué de vide. Cependant ce modèle pose un gros problème : Selon les lois de la physique connues à l époque, en tournant autour du noyau, les électrons devraient perdre de l'énergie au cours du temps et se rapprocher progressivement, pour finir par s'écraser sur le noyau, après quelques années. Hors les atomes qui nous entourent existent depuis des milliards d années! Modèle atomique quantique

5 Bien que loin de représenter la réalité, le modèle quantique est celui le plus couramment utilisé pour représenter un atome. Représentation simpliste de l atome d hélium selon le modèle de Schrödinger C est seulement après le développement de la mécanique quantique (par opposition à la mécanique de la physique classique) dans la première moitié du 20 ème siècle, permettant d expliquer certaines observations expérimentales sur la matière, en contradiction avec certaines lois de la physique classique, que l atome pourra être modélisé au plus près de la réalité. En effet, en 1926, Schrödinger modélise l'électron non pas seulement comme une particule, mais aussi comme une onde. Les électrons dans l'atome, ne sont donc plus des boules tournant autour du noyau, mais ils forment un nuage qui entoure le noyau. 2.5 Le nombre ( ou numéro ) atomique Z Le numéro atomique correspond au nombre de protons contenus dans le noyau de l'atome. Puisque l'atome est électriquement neutre, il indique aussi le nombre d'électrons. Dans le tableau périodique, chaque élément est caractérisé par un nombre atomique Z (numéro d'ordre) qui représente le nombre de protons de chacun de ses atomes. Numéro atomique Z = nombre de protons Nom de l'élément 17 Cl 35,453 CHLORE Symbole de l'élément Masse atomique (masse moyenne des isotopes de l'élément) 2.6 Le nombre de masse A (nombre de nucléons) Le nombre de masse A correspond à la somme du nombre de protons et du nombre de neutrons d'un noyau. Le nombre de masse est un nombre entier qui ne figure pas dans le tableau périodique. On utilise le nombre de masse pour connaître la composition du noyau d un atome et déterminer son nombre de neutron (ou son nombre de proton si on connaît le nombre de neutron). Les éléments et les atomes 5

6 Voilà comment procéder : A = nombre de protons + nombre de neutrons Z = nombre de protons N = A - Z = nombre de neutrons Puisque les masses du proton et du neutron, très voisines l'une et l'autre, sont de 1 unité de masse atomique, le nombre de masse A d'un atome sera proche de la masse de l'atome en u (la masse des électrons étant négligeable). Exemples : particules Fluor Z=.. A= 19 N= 19-9 = 10 masse 19 u 9p +, 9é -, 10n o Calcium Z=.. A= 40 N=. masse 40 u. Chlore Z=.. A= 35 N=. masse 35 u..... Chlore Z=.. A= 37 N=. masse 37 u. 2.7 Le symbole complet En langage chimique le nombre de masse d'un atome s'écrit en haut à gauche du symbole de l'atome et son numéro atomique en bas à gauche. On parle alors de symbole complet. Exemples : Souvent pour distinguer les atomes d un même élément, on laisse de côté le numéro atomique. Exemple : Atomes de l élément carbone : 12 C, 13 C, 14 C 2.8 Les isotopes Un élément peut être formé de plusieurs atomes différents. Tous ces atomes ont le même numéro atomique (sinon ils ne pourraient pas appartenir au même élément) et donc le même nombre de protons et d électrons. Ces atomes se différencient uniquement les uns des autres par leur nombre de neutrons. Comme ces atomes correspondent au même élément, ils se trouvent dans la même case du tableau périodique. On appelle ces atomes des isotopes. Leur nom provient du grec : avec iso qui signifie identique et topos qui signifie lieu. Les éléments et les atomes 6

7 ISOTOPES : atomes du même élément (ils possèdent donc tous le même nombre de protons, ainsi que le même nombre d électrons) qui possèdent un nombre de neutrons différent. Dans un élément, la répartition des isotopes est très rarement équitable. On trouve l abondance relative des isotopes de certains éléments dans la table CRM dans les tables intitulées : Quelques isotopes naturels et Quelques isotopes radioactifs Exemple : Les trois isotopes de l'élément hydrogène Dans l'élément hydrogène naturel, sur 5000 atomes il y a environ 1 atome d'hydrogène lourd 2 H appelé aussi Deutérium. Parmi la centaine d'éléments, la plupart possèdent un ou plusieurs isotopes naturels. On peut fabriquer des isotopes d'à peu près tous les éléments. On les appelle isotopes artificiels. Les isotopes qui ont un noyau instable, c est-à-dire un noyau qui change de composition au cours du temps, s appellent des isotopes radioactifs. Les isotopes radioactifs peuvent être aussi bien naturels qu artificiels. Les éléments dont tous les isotopes sont radioactifs sont signalés dans le tableau périodique par une étoile en haut à droite de la case de l élément. 2.9 Masse atomique d'un élément Pour déterminer la masse d'un élément, on tient compte de l'abondance relative, ainsi que du nombre de masse de chacun des isotopes qui le compose et qui sont présent dans la nature : cette moyenne s'appelle la masse atomique de l'élément et elle est exprimée en unités de masse atomique, [u]. Exemple : la masse atomique de l'élément brome Les éléments et les atomes 7

8 2.10 La structure électronique de l atome Niels Bohr Une étude approfondie de la lumière émise par les atomes à haute température, complétée par les recherches théoriques du physicien danois Niels Bohr (prix Nobel en 1922) a montré que les électrons sont disposés autour du noyau sur des «couches», un peu comme s ils étaient sur les écailles d un oignon. Les électrons d une même couche sont en moyenne à la même distance du noyau. On distingue les couches internes, proches du noyau, de la couche externe qui contient les électrons externes, les plus éloignés du noyau. Nuage électronique noyau Couches électroniques internes Couche électronique externe : contient les électrons externes Chaque couche ne peut contenir qu'un nombre limité d'électrons, mais ce nombre d électrons est variable d une couche à l autre. Ainsi - la première couche (n = 1), contient au maximum 2 électrons - la deuxième couche (n = 2), contient au maximum 8 électrons etc. Exemple d orbitale : les orbitales p Un principe fondamental de la physique atomique (formulé par Heisenberg en 1927) montre qu'il est impossible de localiser de façon précise un électron à l'intérieur de l'atome. Les éléments et les atomes 8

9 Par contre, on peut délimiter une région de l'espace dans laquelle un électron d'une énergie donnée a un maximum de chance de se trouver. Cette région est appelée orbitale, elle peut contenir deux électrons au maximum (principe d'exclusion de Pauli). Une orbitale est symbolisée par un carré appelé case électronique. Elle peut contenir deux électrons au maximum représentés par des flèches qui indiquent le sens de rotation de l'électron sur lui-même (spin). = orbitale vide = 1 célibataire (c) = 1 paire (p) Avec la notion d'orbitale, on peut symboliser les couches électroniques des premiers atomes de la classification périodique de la manière suivante : Notes : Pour former des paires d'électrons il faut, en priorité, que toutes les orbitales d'une même couche soient occupées au moins par un électron célibataire. (**) l'hélium a sa couche externe complète avec deux électrons, ses propriétés chimiques sont semblables à celles des éléments de la colonne VIIIA qui ont leur couche externe complète avec 8 électrons. Atome Z Couche électronique n Ligne du H tableau périodique nb. e - externes (p, c) colonne du tableau périodique He 2 (**) Li 3 Be 4 B 5 C 6 N 7 O 8 F 9 Ne 10 Na 11 Dans le cours de chimie, on s'intéressera principalement à la couche externe d électrons car ce sont ces électrons qui interviennent dans les liaisons entres atomes ou lors des réactions chimiques. Les éléments et les atomes 9

10 Dans la classification périodique des éléments, les éléments sont classés par numéro atomique croissant et une nouvelle ligne du tableau, appelée aussi période, est utilisée chaque fois que le remplissage électronique fait intervenir une nouvelle couche. Le numéro de la ligne du tableau périodique dans laquelle se trouve l'élément, indique donc le nombre total de couches de l élément, ainsi que le numéro de sa couche externe. Dans une même colonne, se retrouvent les éléments possédant un nombre identique d'électrons externes. Ce nombre correspond au numéro de la colonne du tableau périodique en chiffre romain. La seule exception est l'hélium. Celui-ci, bien qu il n ait que 2 électrons externes, est classé dans la colonne VIIIA. En outre, au sommet des colonnes du tableau, on trouve la répartition des électrons externes en (p)aires et (c)élibataires. Nous appliquerons les raisonnements précédents uniquement aux colonnes A, car les éléments de transition (colonnes B) ont un comportement chimique particulier (ils ne mettent pas toujours en jeu le même nombre d'électrons externes), 2.11 Les familles d éléments Les éléments d'une même colonne ont le même nombre d'électrons externes et ils forment une famille d'éléments avec des propriétés chimiques voisines. Certaines familles ont des noms : - colonne I A : les métaux alcalins - colonne IIA : les métaux alcalino-terreux - colonne VII A : les halogènes - colonne VIII A : les gaz rares ou inertes 2.12 Les formules de Lewis Gilbert Newton Lewis ( ) Une formule de Lewis est la représentation du symbole de l élément avec ses électrons externes. Les électrons sont répartis en utilisant les 4 faces du symbole. Le tableau périodique indique si les électrons externes sont sous forme de paires (= 2 électrons associés) ou de célibataire (1 électron seul). Un électron célibataire est représenté par un point et une paire d électrons par un trait. La formule de Lewis est l outil de base pour représenter les molécules dans les formules développées que nous verrons plus tard. Les éléments et les atomes 10

11 Exemples: Colonne IA :1 électron externe = 1 célibataire Exemple : Sodium Colonne IIA : 2 électrons externes = 2 célibataires Exemple : Magnésium Colonne IIIA :3 électrons externes = 3 célibataires Exemple : Aluminium Na. Mg... Al.. Colonne IV A : 4 électrons externes = 4 célibataires Exemple : Carbone Ċ... Colonne VA : 5 électrons externes = 3 célibataires et 1 paire Exemple : Azote Colonne VIA : 6 électrons externes = 2 célibataires et 2 paires Exemple : oxygène Colonne VIIA : 7 électrons externes = 1 célibataire et 3 paires Exemple : Fluor _. N... _ Ọ F. _ Les éléments et les atomes 11

Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales

Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales Configurations électroniques 1.a Cases quantiques La configuration électronique des atomes consiste en la répartition des électrons au sein des différentes

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil DM n o 5 TS1 11 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir 1 Fusion dans le Soleil 1.1 Le Soleil Les premiers scientifiques à s interroger sur l origine de l énergie du Soleil furent W. Thomson

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES C - LES RECTIONS NUCLEIRES Toute réaction nucléaire met en jeu la transformation spontanée ou provoquée de noyaux atomiques. C - I EQUIVLENCE MSSE ENERGIE I - 1 MISE EN EVIDENCE Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 Lycée Galilée Gennevilliers L'énergie nucléaire : fusion et fission chap. 6 JALLU Laurent I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 II. Équivalence masse-énergie... 3 Bilan de masse de la

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

La classification périodique des éléments chimiques

La classification périodique des éléments chimiques I] La classification périodique I- / Historique Depuis le début du 19 ème siècle, divers scientifiques ont cherché à classer les éléments chimiques dans un tableau. 1 er essai : B. de Chamcourtois (1862)

Plus en détail

Comprendre le noyau. Pourquoi étudier les noyaux atomiques?

Comprendre le noyau. Pourquoi étudier les noyaux atomiques? Comprendre le noyau Pourquoi étudier les noyaux atomiques? La raison qui tue parce que les atomes représentent 99% de la matière visible de l Univers et. on ne comprend pas tout (ou presque rien)! et les

Plus en détail

Eléments de Physique Nucléaire

Eléments de Physique Nucléaire Eléments de Physique Nucléaire 1 SOMMAIRE Chapitre I : Caractéristiques générales du Noyau Chapitre II : Énergie de liaison du Noyau Chapitre III : Transformations radioactives Chapitre IV : Réactions

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES CAPITRE VI : YBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES VI.1 : YBRIDATION DES ORBITALES ATOMIQUES. VI.1.1 : Introduction. La théorie d hybridation a été développée au cours des années 1930, notamment par le chimiste

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Nature de l activité : Réaliser 3 types de productions écrites (réécriture de notes, production d une synthèse de documents, production d une argumentation)

Plus en détail

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC SVOIR Lycée français La Pérouse TS CH P6 L énergie nucléaire Exos BC - Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. - Définir et calculer l'énergie de liaison par nucléon. - Savoir

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie Physique Chimie Seconde Notions fondamentales Chimie Rédaction : Guy Le Parc Philippe Briand Coordination : Jean Bousquet Pierre Rageul Jean-Michel Le Laouénan Ce cours est la propriété du Cned. Les images

Plus en détail

FUSION THERMONUCLEAIRE

FUSION THERMONUCLEAIRE FUSION THERMONUCLEAIRE Le cœur du Soleil est un plasma chaud totalement ionisé à très haute pression condition nécessaire à la réaction de fusion de l hydrogène en hélium 1 dont le bilan est : 4 1 H 4

Plus en détail

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation Chapitre 6 Réactions nucléaires 6.1 Généralités 6.1.1 Définitions Un atome est constitué d électrons et d un noyau, lui-même constitué de nucléons (protons et neutrons). Le nombre de masse, noté, est le

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

Chapitre 2 - Constitution de la matière

Chapitre 2 - Constitution de la matière I. Les modèles de l atome A. Modèles et constitution de l atome La matière est constituée de petits "grains", invisibles à l'œil nu : Les atomes. C'est en 1910, que Rutherford a mis en évidence l'existence

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

FORME DES MOLECULES. La théorie donne l arrangement des paires liantes et non liantes autour de l atome central.

FORME DES MOLECULES. La théorie donne l arrangement des paires liantes et non liantes autour de l atome central. FORME DES MOLECULES I) Répulsion des paires électroniques La forme des molécules dépend des angles de liaison. Un angle de liaison est défini par l angle entre deux atomes formant une liaison. Les angles

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie? Type d'activité Activité avec démarche d investigation, étude documentaire (synthèse

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

Sirius a une masse de 2,19 M A et une luminosité de 26,2 L A. Quelle est la durée de vie de cette étoile?

Sirius a une masse de 2,19 M A et une luminosité de 26,2 L A. Quelle est la durée de vie de cette étoile? Sirius a une masse de,19 M A et une luminosité de 6, L A. Quelle est la durée de vie de cette étoile? astropixels.com/stars/sirius-01.html Apprenez comment résoudre ce problème dans ce chapitre. Avec la

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL?

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Document professeur Niveau : Seconde LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Compétences mises en œuvre : S approprier : extraire l information utile. Communiquer. Principe de l activité : La question posée à la classe

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Olympiades de physique 2014-2015 22ème édition. Peut-on recharger un téléphone portable avec une flamme?

Olympiades de physique 2014-2015 22ème édition. Peut-on recharger un téléphone portable avec une flamme? Olympiades de physique 2014-2015 22ème édition Peut-on recharger un téléphone portable avec une flamme? Elèves participants: FLOUQUET Hugo DECAUCHY Antoine DESREUMAUX Maxime Jacques Lycée Saint- Sommaire

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie.

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie. Physique. Partie 2 : Transformations nucléaires. Dans le chapitre précédent, nous avons étudié les réactions nucléaires spontanées (radioactivité). Dans ce nouveau chapitre, après avoir abordé le problème

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Noyaux Masse - Energie

Noyaux Masse - Energie Noyaux Masse - Energie Masse et Energie. 1. Quelle relation Einstein établit-il entre la masse et l énergie? Préciser les unités. C = 2. Compléter le tableau : 3. Défaut de masse a) Choisir un noyau dans

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

BF3 : Séance de TD N 5

BF3 : Séance de TD N 5 Séance de TD N 5 L atome dont le symbole est souligné est l atome central Les rayons de covalence des atomes seront évalués par la formule R (A ) = 0,215 (n*2/z*) + 0,148 n* + 0,225 (avec n*=n pour n=1

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Unités, mesures et précision

Unités, mesures et précision Unités, mesures et précision Définition Une grandeur physique est un élément mesurable permettant de décrire sans ambiguïté une partie d un phénomène physique, chacune de ces grandeurs faisant l objet

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA 3-1 : Physique Chapitre 8 : Le noyau et les réactions nucléaires Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Finalité du chapitre

Plus en détail

Notions de Chimie Générale - 1

Notions de Chimie Générale - 1 Notions de Chimie Générale - 1 Jacques Moutte, Géochimie, Ecole des Mines de Saint Etienne, 2002, moutte@emse.fr rédigé et (pdf)isé sous OpenOffice.Org, 2.0 B. Composés, éléments, atomes,...3 B-1. Les

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Effets électroniques-acidité/basicité

Effets électroniques-acidité/basicité Université du Maine Faculté des Sciences Retour Révisions de cours Effets électroniquesacidité/basicité Il est très important dans un cours de himie organique de connaitre ces notions qui vont intervenir

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé / L0 Santé - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr 1 Partie A : Ondes électromagnétiques - nature ondulatoire de la

Plus en détail

...# N # 2 # 1 # N M $ # p p. = C pi

...# N # 2 # 1 # N M $ # p p. = C pi Chapitre X Une application qualitative de la théorie orbitalaire La méthode de Hückel En 1933, Hückel propose une méthode quantique de description de la partie π du nuage électronique des molécules planes

Plus en détail

P17- REACTIONS NUCLEAIRES

P17- REACTIONS NUCLEAIRES PC A DOMICILE - 779165576 P17- REACTIONS NUCLEAIRES TRAVAUX DIRIGES TERMINALE S 1 Questions de cours 1) Définir le phénomène de la radioactivité. 2) Quelles sont les différentes catégories de particules

Plus en détail

Panorama de l astronomie

Panorama de l astronomie Panorama de l astronomie 7. Les étoiles : évolution et constitution des éléments chimiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gaël Cessateur & Gilles Theureau, Lab Phys. & Chimie de l Environnement

Plus en détail

CHIMIE. Quelle est la structure d un atome?

CHIMIE. Quelle est la structure d un atome? CHIMIE CHPITRE L atome 4 La nébuleuse du Papillon dans la constellation du Scorpion. Les nébuleuses, issues d étoiles en fin de vie, jouent un rôle crucial dans l enrichissement de l Univers en éléments

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Notions scientifiques pour les chimistes

Notions scientifiques pour les chimistes Notions scientifiques pour les chimistes 1 - Unités SI Les scientifiques du monde entier ont adopté un système unifié d unités appelé «International System of Units» (SI). Ce système se base sur sept grandeurs

Plus en détail

C4: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

C4: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C C4 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 30 C4: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les nucléons:

Plus en détail

I. Hybridation du carbone

I. Hybridation du carbone I. Hybridation du carbone I. Hybridation des orbitales atomiques La méthode LCAO ne peut pas expliquer le fait que dans la molécule de méthane (CH 4 ), les 4 liaisons C-H sont identiques et que la molécule

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

Chapitre 16. Particules identiques en physique quantique

Chapitre 16. Particules identiques en physique quantique Chapitre 16 Particules identiques en physique quantique Addition de N spins ½ Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] Que peut-on dire du spin total d un ensemble de

Plus en détail

a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov

a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov V. Les réactions r thermonucléaires 1. Principes a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov 2. Taux de réactions r thermonucléaires a. Les sections

Plus en détail

Notions de Chimie Générale - 2

Notions de Chimie Générale - 2 Notions de Chimie Générale - 2 Jacques Moutte, Géochimie, Ecole des Mines de Saint Etienne, 2002 I. Atomistique... 2 I-1. Le premier potentiel d'ionisation est une des nombreuses propriétés périodiques

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

CHIMIE GÉNÉRALE. Structure électronique des molécules

CHIMIE GÉNÉRALE. Structure électronique des molécules MP ours de physique IMIE GÉÉRLE hapitre Structure électronique des molécules Les molécules sont formées par l assemblage d atomes. ous allons proposer, dans ce chapitre, un schéma très simple d analyse

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Principe et fonctionnement des bombes atomiques

Principe et fonctionnement des bombes atomiques Principe et fonctionnement des bombes atomiques Ouvrage collectif Aurélien Croc Fabien Salicis Loïc Bleibel http ://www.groupe-apc.fr.fm/sciences/bombe_atomique/ Avril 2001 Table des matières Introduction

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

1 ère Partie : Concepts de Base

1 ère Partie : Concepts de Base 1 ère Partie : Concepts de Base 7 8 J-89 COURS 2. Qu est ce que la Chimie? Ce chapitre ainsi que le suivant sont des rappels de concepts que vous êtes censés avoir appris en Terminale S. Néanmoins, il

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires Transformations nucléaires Stabilité et instabilité des noyaux : Le noyau d un atome associé à un élément est représenté par le symbole A : nombre de masse = nombre de nucléons (protons + neutrons) Z :

Plus en détail

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome.

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Items Connaissances Acquis Les métaux les plus couramment utilisés. Les solides conducteurs électriques. Les solutions aqueuses conductrices.

Plus en détail

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture? Thème 2 La sécurité Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?! Il faut deux informations Le temps écoulé La distance parcourue Vitesse= distance temps > Activité

Plus en détail

La liaison chimique et les états de la matière. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb

La liaison chimique et les états de la matière. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb La liaison chimique et les états de la matière Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb Plan 1. Les liaisons fortes 1.1 La liaison covalente La théorie des orbitales moléculaires La théorie

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

ELECTRICITE STATIQUE. Sommaire. Introduction. 3.1 Loi des charges. Chapitre 3. Chapitre 3

ELECTRICITE STATIQUE. Sommaire. Introduction. 3.1 Loi des charges. Chapitre 3. Chapitre 3 Chapitre 3 ELECTRICITE STATIQUE Sommaire Loi des charges Charge électrostatique Le champ électrique Potentiel et différence de potentiel Déplacement de charges Introduction Dès l'antiquité, les hommes

Plus en détail