LA MORT SUBITE DU SPORTIF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA MORT SUBITE DU SPORTIF"

Transcription

1 LA MORT SUBITE DU SPORTIF Dr Antoine SELLAL Consultation de Cardiologie du Sport Institut Lorrain du Coeur et des Vaisseaux Louis Mathieu CHU Nancy

2 PARADOXE Les sportifs vivent plus longtemps MAIS Risque de décès plus élevé pendant la pratique sportive

3 DÉFINITION

4 Naturelle: non traumatique, non iatrogène Inattendue: sujet supposé sain Dans l heure suivant le symptôme initial Au cours et jusqu à une heure après la pratique d un sport

5 Le sport ne crée pas de cardiopathie mais va servir de «gâchette» sur une cardiopathie pré-existante

6 INCIDENCE PRÉVALENCE

7 Incidence très mal connue (population très hétérogène) ans: 0,5-3 MS/100000/an non sportif: 1,5-6,5 > 35 ans: 1 MS/1000/an 1/ sportifs/an tous âges confondus 250 à 400 morts/an en France ( ) 90% hommes origine CV dans 90% des cas RR de 2,5 de faire une MS chez le jeune avant 35 ans.

8 CONTRAINTES CARDIOVASCULAIRES DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE

9 Fonction du type d exercice (dynamique, statique, mixte) fonction de l intensité fonction de la durée de l environnement du niveau d entraînement

10 Altérations neuro-hormonales: sympathique/ parasympathique, catécholamines. Ischémie myocardique. Troubles hydro-électrolytiques: acidose, déshydratation, hyperkaliémie «Stretch»: étirement des cellules cardiaques hyperexcitabilité, inhomogénéité de conduction ARYTHMIES

11 Mécanismes de la mort subite au cours du sport Gâchette Mort subite Foyer arythmogène + Prédisposition génétique Intensité exercice Système neuro végétatif Environnement

12 Texte Texte Arrêt Cardio-respiratoire par Fibrillation Ventriculaire

13 L ENTRAÎNEMENT

14 Pas d excès de risque d IDM si + de 3 heures d entraînement/jour d efforts modérés ou intenses. Si absence d entraînement: RR de 100 si effort intense RR de 3,5 si effort modéré

15 ETIOLOGIES

16 AVANT 35 ANS Causes le plus souvent congénitales: CMH Anomalie de naissance des coronaires DAVD Myocardite Rupture aortique (Marfan) Canalopathies et troubles conductifs: WPW, QT, Brugada, TV... Dopage...

17 VG normal CMH

18 APRÈS 35 ANS Atteinte coronarienne quasi-exclusive

19 COMMENT RÉAGIR

20

21 PRÉVENTION ET DÉPISTAGE

22 Béthesda Il y a aujourd hui des preuves définitives qu un exercice très soutenu prédispose un athlète porteur de certaines anomalies cardiaques à une mort qui ne serait pas survenue autrement et que le retrait de la compétition, dans ce cas, prolonge la vie

23 Détecter les cardiopathies à risque Orienter la pratique sportive Problème!!!!: très faible prévalence donc très faible rentabilité...

24

25 «policier»... INTERROGATOIRE Antécédents personnels et familiaux: notion de MS, d IDM chez des sujets jeunes Symptômes: douleurs thoraciques, palpitations, malaises, PC, essoufflement anormal, céphalées, claudication, fatigue...! le sportif peut cacher ou minimiser ses symptômes

26 L ECG Pour la Société Française de Cardiologie: il est utile de pratiquer, en plus de l interrogatoire et de l examen physique, un ECG de repos à partir de 12 ans, lors de la délivrance de la 1ère licence, renouvelé ensuite tous les 3 ans, puis tous les 5 ans à partir de 20 ans jusqu à 35 ans.

27 Permet de détecter: CMH, DAVD, CMD Troubles conductifs (WPW, BAV) Canalopathies (QT, Brugada) 60% des morts subites chez les sujets jeunes

28 Limites: athérome coronarien anomalie de naissance des coronaires anomalies non permanentes faux positifs et faux négatifs Poursuite des investigations si anomalie: ETT, Echo d effort, EE, Holter, IRM...

29 CONCLUSION

30 La mort subite reste exceptionnelle L activité sportive est bénéfique pour la santé Pratiquer des examens passé un certain âge ou FDR Prévenir les «conduites à risque»

31 REPRISE DU SPORT APRES 40 ANS Dr Antoine SELLAL Consultation de Cardiologie du Sport Institut Lorrain du Coeur et des Vaisseaux Louis Mathieu CHU Nancy

32

33 ACTIVITÉ PHYSIQUE ET SANTÉ: MAIS POURQUOI DONC FAIRE DU SPORT??????

34 Sédentarité: 4ème FDR de mortalité à l échelle mondiale (6%) après l HTA (13%), le tabac (9%) et le diabète (6%). Au niveau mondial, 5% de la mortalité est imputable à la surcharge pondérale.

35 Sédentarité: 21 à 25% de la charge de cancer du sein et du côlon, 27% de celle du diabète et de près de 30% de celle des cardiopathies ischémiques. Il est démontré qu une AP régulière réduit le risque de cardiopathie ischémique, d AVC, de diabète de type II, d HTA, de cancer du côlon, de cancer du sein et de dépression mais également de la maladie d Alzheimer. Exercice physique fondamental dans le contrôle du poids.

36 Lancet Wannamethee, Shaper, Walker. Suivi 15 ans 7700 hommes de 40 à 59 ans. 6 groupes de aucune activité à activité intense. Mortalité de 27/1000/an si aucune activité Mortalité de 8 si activité moyenne à intense!! Risque de mortalité divisé par 2 si passage d activité nulle à activité soutenue.

37 Baisse de la mortalité globale observée chez le jeune comme chez le sujet âgé. Mortalité de 1,2 à 2 fois plus élevée chez les moins actifs. Baisse de 30% si 30 minutes/jour d AP modérée Baisse de 64% si de inactif à AP modérée (arrêt du tabac: 50%!!)

38 AVANTAGES DU SPORT Baisse de la TA: de 3 à 10 mmhg Baisse de la Fc: battements Diminution des troubles du rythme Vasodilatation périphérique agrégabilité plaquettaire, CRP

39 < 30% CT et LDL > 30% HDL < 40% TG Glycémie: action insuline. insulinorésistance Contrôle du poids Secrétion d endorphines Sevrage tabagique Ostéoporose.

40 REPRISE DU SPORT

41 Âge charnière: ans Risque CV transitoirement accru si effort intense Pas «d âge limite» pour s y remettre!!!!!

42 INTERROGATOIRE Antécédents personnels et familiaux: MS, IDM chez des sujets jeunes Recherche des facteurs de risque Symptômes: douleurs thoraciques, palpitations, essoufflement, malaises, vertiges, PC, céphalées, claudication, fatigue anormale... Le sportif minimise ou cache ses symptômes.

43 EXAMEN PHYSIQUE Auscultation cardio-pulmonaire TA aux 2 bras Pouls fémoraux Examen ostéo-articulaire Palpation abdominale Bilan biologique à la recherche de FDR

44 L ECG

45 ECHOCARDIOGRAPHIE Obligatoire pour les Sportifs de Haut Niveau Si anomalies ECG ou à l examen clinique Mais quasi systématique dans le bilan

46 TEST D EFFORT? Sujet symptomatique Cardiopathie 2 FDR ou tabac seul ou diabète seul si désire de pratique sportive intense Systématique après 45 ans chez l homme et 50 ans chez la femme Le test d effort n est pas une «assurance tout risque»!!

47

48 PRINCIPALES RECOMMANDATIONS

49 Le MET: équivalent métabolique. Unité utilisée pour évaluer le coût métabolique (consommation d O2) de l activité physique. 1 MET équivaut à un métabolisme de repos (environ 3,5 ml O2/kg/min).

50 Activité sédentaire: 1-1,5 METs Activité légère: 1,6-2,9 METs Activité modérée: 3-6 METs Activité intense: > 6 METs

51 INTENSITÉ VIE QUOTIDIENNE ACTIVITÉS PHYSIQUES Très léger <3 METS Léger 3-5 METS Moyen 5-7 METS Lourd 7-9 METS Très lourd >9 METS se laver, s habiller, écrire, conduite, travaux ménagers légers, petit bricolage... aspirateur, serpillière, carreaux, courses, bricolage modéré, tondeuse tractée... porter 15-30kg, escaliers lentement, scier du bois tendre, pelletage léger, tondeuse manuelle... porter kg, escaliers à cadence modérée, jardinage lourd, scier bois dur... porter plus de 40 kg, escaliers rapides ou avec charges, jardinage lourd... marche 3-3,5km/h vélo statique sans R vélo 8 km/h gymnastique légère pêche, billard marche 5-6 km/h, gym légère, ping-pong, golf, tennis en double, équitation au pas marche 6,5-8 km/h, vélo 15 km/h, natation, badminton,tennis simple (hors compet), ski de rando, équitation, patinage jogging 8km/h, vélo 20 km/h, natation rapide, gym intensive, rando en montagne, escrime, foot, basket course 10 km/h, vélo à 21 km/h ou côte, hand intensif, squash, judo, aviron en compet...

52 5-17 ANS 60 minutes/jour d AP d intensité modérée à soutenue Essentiellement d endurance Renforcement musculaire et osseux au moins 3 fois par semaine bénéfice supplémentaire pour la santé si plus de 60 minutes

53 18-64 ans 150 min/semaine d AP d endurance d intensité modérée ou 75 min d AP d endurance d intensité soutenue ou combinaison équivalente des deux Périodes d au moins 10 minutes Bénéfices supplémentaires si 300 min d AP d I modérée ou 150 min d I soutenue ou combinaison des deux

54 65 ANS OU PLUS 150 min/semaine d AP d I modérée ou 75 min à I soutenue ou combinaison des deux Si mobilité réduite: AP visant à améliorer l équilibre et à prévenir les chutes au moins 3 jours/semaine Renforcement musculaire 2 jours/semaine Être aussi actif que les capacités le permettent

55 CONCLUSION

56 Commencer lentement Augmenter progressivement Essayer d atteindre le niveau supérieur Il suffit de peu pour GAGNER BEAUCOUP!! MAIS FAITES DU SPORT!!!!!!!!

Electrocardiogramme et l épreuve d effort dans la visite de non contre-indication à la pratique sportive

Electrocardiogramme et l épreuve d effort dans la visite de non contre-indication à la pratique sportive Electrocardiogramme et l épreuve d effort dans la visite de non contre-indication à la pratique sportive F Schnell Médecine du Sport CHU Pontchaillou Rennes Certificat de non contre indication à la pratique

Plus en détail

VISITE MEDICALE D APTITUDE AU SPORT AMIFORM 2016

VISITE MEDICALE D APTITUDE AU SPORT AMIFORM 2016 VISITE MEDICALE D APTITUDE AU SPORT AMIFORM 2016 CE QUE DIT LA NOUVELLE LOI Loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation du système de santé A appliquer à partir de cette rentrée 2016, 1. les activités

Plus en détail

Cyclotourisme et santé

Cyclotourisme et santé Cyclotourisme et santé Cyclotourisme et santé Pratiquer le cyclotourisme En dehors de tout esprit de compétition est bénéfique pour la santé Les études de l INSERM confirment ce qui était seulement pressenti

Plus en détail

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011 VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE Docteur H. BELHAKEM 2011 En sport, savourons Le plaisir de ne pas forcer quitte à rester derrière! VMA = JO 2012 QUE DANS L ESPRIT LA VMA POURQUOI FAIRE? 1/ PARCE QUE C EST

Plus en détail

MORT SUBITE DU SPORTIF. Richard AMORETTI Pitié-Salpétrière

MORT SUBITE DU SPORTIF. Richard AMORETTI Pitié-Salpétrière MORT SUBITE DU SPORTIF Richard AMORETTI Pitié-Salpétrière DEFINITION NATURELLE : non traumatique, non iatrogène INATTENDUE : cœur supposé normal DANS L HEURE SUIVANT LE SYMPTOME INITIAL AU COURS ET JUSQU

Plus en détail

Certificat de non contre-indication au sport chez l enfant. Alain Chantepie CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013

Certificat de non contre-indication au sport chez l enfant. Alain Chantepie CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Certificat de non contre-indication au sport chez l enfant Alain Chantepie CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Objectifs de la consultation d aptitude au sport l - Juger de l

Plus en détail

AMDTS AMDTS ECG. du sportif. Recommandations Françaises. Richard AMORETTI

AMDTS AMDTS ECG. du sportif. Recommandations Françaises. Richard AMORETTI Recommandations Françaises ECG 2012 du sportif Richard AMORETTI D i r e c t e u r d E n s e i g n e m e n t d e C a r d i o l o g i e d u S p o r t ADMTS CHYPRE 2012 ECG Intérêt de l ECG de repos de repos

Plus en détail

ACTIVITE PHYSIQUE et SANTE

ACTIVITE PHYSIQUE et SANTE ACTIVITE PHYSIQUE et SANTE Pr. Patrice VIROT Cardiologie CHU Limoges ACTIVITE PHYSIQUE EFFETS BENEFIQUES EVOQUES DEPUIS PLUS DE 2000 ANS MUSCLE COEUR PSYCHISME EFFETS BENEFIQUES DE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

Bilan du sportif après 35 ans

Bilan du sportif après 35 ans «Nouvelles recommandations» Bilan du sportif après 35 ans Forum Européen Cœur Exercice Prévention 2012 JM GUY Mise à jour avril 2012 chpl Reco européennes 2011 D après Borjesson et al Eur J Cardiovasc

Plus en détail

Mort subite du Sportif

Mort subite du Sportif Mort subite du Sportif Etat des lieux, CNCI, Recommandations L. Chevalier Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac Club Cardiologues du Sport Annecy, le 4 Novembre 2011 Quelle prévalence? Enquête Club Cardiologues

Plus en détail

CŒUR et ACTIVITE PHYSIQUE. Dr Gaëlle VERDIER-JOUBERT - cardiologue - Réadaptation cardiaque Clinique de la Miséricorde

CŒUR et ACTIVITE PHYSIQUE. Dr Gaëlle VERDIER-JOUBERT - cardiologue - Réadaptation cardiaque Clinique de la Miséricorde CŒUR et ACTIVITE PHYSIQUE Dr Gaëlle VERDIER-JOUBERT - cardiologue - Réadaptation cardiaque Clinique de la Miséricorde définitions Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans

Plus en détail

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI Généralités Cardiologie du sport Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers enregistrements ECG sur

Plus en détail

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers

Plus en détail

LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE. Commission nationale sport santé

LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE. Commission nationale sport santé LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé LE RISQUE CARDIO VASCULAIRE La survenue brutale d un accident ischémique est une éventualité possible même chez les personnes pratiquant une

Plus en détail

Activités physiques et sportives Recommandations et bonnes pratiques. Dr Jacques Pruvost Médecin du Sport Médecin conseiller DRJSCS PACA

Activités physiques et sportives Recommandations et bonnes pratiques. Dr Jacques Pruvost Médecin du Sport Médecin conseiller DRJSCS PACA Activités physiques et sportives Recommandations et bonnes pratiques Dr Jacques Pruvost Médecin du Sport Médecin conseiller DRJSCS PACA Sportif de HN? Sportif intensif? Sportif loisir? Sport santé bien

Plus en détail

Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés!

Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés! Mort subite du sportif ces symptômes si souvent négligés! JM GUY Saint Etienne Mise à jour février 2013 Mort subite du sportif 1 100 à 1500 /an en France autant d IDM non mortels Mécanismes étiologiques

Plus en détail

Particularités ECG du sportif. je peux signer. Dr S. Doutreleau CHU Strasbourg clubcardiosport.com

Particularités ECG du sportif. je peux signer. Dr S. Doutreleau CHU Strasbourg clubcardiosport.com Particularités ECG du sportif je peux signer Dr S. Doutreleau CHU Strasbourg clubcardiosport.com Introduction La pratique régulière d une activité physique peut s accompagner de modifications morphologiques

Plus en détail

Marche nordique. La Marche Nordique est un sport complet, facile, sans danger et accessible à une majorité de personnes.

Marche nordique. La Marche Nordique est un sport complet, facile, sans danger et accessible à une majorité de personnes. Marche nordique La Marche Nordique est un sport complet, facile, sans danger et accessible à une majorité de personnes. Il vous permet de : - Bouger et améliorer votre condition physique (cardiorespiratoire+endurance)

Plus en détail

Prévention des accidents

Prévention des accidents Prévention des accidents cardiovasculairesasc en montagne Chamonix 15 Juin 2007 François Carré Mise à jour 12-06-09 Hôpital Pontchaillou Hôpital Pontchaillou Université Rennes 1 Classification des sports

Plus en détail

L activité physique, découvrez le meilleur des médicaments!

L activité physique, découvrez le meilleur des médicaments! L activité physique, découvrez le meilleur des médicaments! Josiane Laramée B.Sc. Kinésiologue (819) 623-1228 #6479 CSSS ANTOINE-LABELLE SMASH Automne 2013 L activité physique Vos attentes 3*3*3 Définition

Plus en détail

SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC

SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC SYNCOPE OU SYNCOPE VASO-VAGALE? QUELLE STRATEGIE DIAGNOSTIQUE? Maxime de Guillebon Service de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale PESSAC SYNCOPE: DEFINITION Perte de connaissance soudaine et transitoire

Plus en détail

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie Dr Mehdi Roudesli SPORT & SANTE Ou L activité physique en prévention primaire et tertiaire de différentes pathologies chroniques Introduction

Plus en détail

Prévention de l accident cardiaque aigü au cours du sport. L. Chevalier Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac Club Cardiologues Sport

Prévention de l accident cardiaque aigü au cours du sport. L. Chevalier Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac Club Cardiologues Sport Prévention de l accident cardiaque aigü au cours du sport L. Chevalier Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac Club Cardiologues Sport Les accidents cardio-vasculaires du sportif 1300-1500 décès/an 1500-1600

Plus en détail

Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette

Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette CHALLENGER 2007 JM GUY Club des Cardiologues du Sport L exercice musculaire une contrainte majeure pour le système cardiovasculaire Le type d exercice

Plus en détail

Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète?

Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète? Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète? Le point de vue du cardiologue Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc Mise à jour avril

Plus en détail

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL Fibrillation auriculaire en médecine générale Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE Les entretiens de médecine générale du GHICL Samedi 7 novembre 2015 Prévalence (%) Cardiologie Prévalence de la FA avec l âge

Plus en détail

Le Dépistage Cardiovasculaire avant la pratique d un Sport. Thierry Laporte Bordeaux

Le Dépistage Cardiovasculaire avant la pratique d un Sport. Thierry Laporte Bordeaux Le Dépistage Cardiovasculaire avant la pratique d un Sport Thierry Laporte Bordeaux Pourquoi un bilan cardiovasculaire avant la pratique d un sport? 1 ) L exercice physique est une contrainte majeure pour

Plus en détail

ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied. Dr Guy

ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied. Dr Guy ECG anormal lors de l examen de visite de non contre indica4on chez un coureur à pied Dr Guy Histoire clinique/ Examen 31 ans, tabagisme à 5 cigareees par jour, cer4ficat pour semi marathon Pas de symptômes

Plus en détail

du CLUB MONT-BLANC CŒUR et SPORT

du CLUB MONT-BLANC CŒUR et SPORT 1 ère Journée Régionale du CLUB MONT-BLANC CŒUR et SPORT Mise à jour 28-05-09 Gérard BLAYSAT Unité de Cardiologie Pédiatrique - Grenoble Les malformations cardiaques sont fréquentes (9/1000) Gravité très

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

Malaises graves de l enfant

Malaises graves de l enfant Malaises graves de l enfant Damien Bonnet French reference center for Complex Congenital Cardiac Diseases Inherited Cardiac Diseases - Pediatric Pulmonary hypertension M3C- Necker Enfants Malades, Université

Plus en détail

FICHE D EXAMEN MEDICAL DE NON CONTRE-INDICATION APPARENTE A LA PRATIQUE DU SQUASH (Page 1 sur 5) DOSSIER MEDICAL CONFIDENTIEL

FICHE D EXAMEN MEDICAL DE NON CONTRE-INDICATION APPARENTE A LA PRATIQUE DU SQUASH (Page 1 sur 5) DOSSIER MEDICAL CONFIDENTIEL DU SQUASH (Page 1 sur 5) DOSSIER MEDICAL CONFIDENTIEL Remarque préalable : Pour les demandes de double surclassement, le certificat médical ne peut être délivré que par un médecin du Sport (titulaire du

Plus en détail

Cadre législatif CONSTAT La population concernée Acte de prévention Qui rédige le CNCI? Quelle formation? Quelles propositions?

Cadre législatif CONSTAT La population concernée Acte de prévention Qui rédige le CNCI? Quelle formation? Quelles propositions? MORT SUBITE NON TRAUMATIQUE LIEEE AUX ACTIVITES SPORTIVES MODALITES INTERET ET LIMITES DE LA VISITE DE NON CONTRE INDICATION VISION DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MEDECINE DU SPORT Cadre législatif CONSTAT

Plus en détail

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 Des chiffres qui parlent Le tabac : première cause de mortalité évitable 510 000 décès / an en France 60 000 liés au tabac

Plus en détail

L activité physique :

L activité physique : L activité physique : Absolument. Pas n importe comment! Dr Thierry Laporte Sédentarité : un facteur de risque majeur.. «Le mode de vie le plus dangereux est de rester assis immobile et de manger en excès.

Plus en détail

CŒUR ET SPORTS DE MONTAGNE

CŒUR ET SPORTS DE MONTAGNE CŒUR ET SPORTS DE MONTAGNE Mémoire du DIU de Médecine d Urgence de Montagne Dr Nathalie BIZARD Septembre 2007 L EFFORT PHYSIQUE Contraction musculaire: Energie chimique Energie mécanique Effort = consommateur

Plus en détail

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan?

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Jérémie BARRAUD Unité Rythmologie et Stimulation Cardiaque Service de Cardiologie, CHU NORD Aix-Marseille Université Définition - Epidémiologie Syncope = Perte de

Plus en détail

Intérêt de la double lecture des électrocardiographies (ECG)

Intérêt de la double lecture des électrocardiographies (ECG) Plateforme Nationale Santé Intérêt de la double lecture des électrocardiographies (ECG) Objectifs : Améliorer la lecture des électrocardiogrammes pour le dépistage des affections cardiaques lors des visites

Plus en détail

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Arythmies ventriculaires FV TV Mécanismes impliqués Anomalies électrophysiologiques des

Plus en détail

Quel bilan cardiovasculaire pour quel sportif?

Quel bilan cardiovasculaire pour quel sportif? Quel bilan cardiovasculaire pour quel sportif? Nice 07 12 2010 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 INSERM U 642 Le paradoxe du sport La pratique sportive a des effets bénéfiques indéniables

Plus en détail

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur Les tests d effort Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Introduction Chez patients atteints de diabète Risque de maladie coronarienne augmenté de

Plus en détail

Sport, activité physique et patient hypertendu. patient hypertendu

Sport, activité physique et patient hypertendu. patient hypertendu Sport, activité physique et patient hypertendu Sport, activité physique et patient hypertendu Ne pas craindre de prescrire une activité physique et sportive chez l hypertendu! L effet bénéfique de l activité

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 «Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 Définitions, caractéristiques de l activité physique, différents types d activité physique et fonction

Plus en détail

SEDENTAIRES ET LES SENIORS : QUELLES

SEDENTAIRES ET LES SENIORS : QUELLES SPORTS DE MONTAGNE POUR LES SEDENTAIRES ET LES SENIORS : QUELLES PRECAUTIONS? Dr Frank TERDIMAN Mise à jour 12-06-09 CHU Clermont-Ferrand Service de Médecine du Sport Pr M. Duclos Dans cette catégorie

Plus en détail

Editorial. Richard Brion - François Carré

Editorial. Richard Brion - François Carré Recommandations concernant le contenu du bilan cardiovasculaire de la visite de non contre indication à la pratique du sport en compétition entre 12 et 35 ans Editorial Richard Brion - François Carré «Chez

Plus en détail

Visite de non contre indication au sport en médecine générale Intérêt d'un ECG?

Visite de non contre indication au sport en médecine générale Intérêt d'un ECG? Visite de non contre indication au sport en médecine générale Intérêt d'un ECG? Cliquez pour ajouter un texte Dr Pierre Minier, médecin généraliste Groupe médical Flaine-Les Carroz MSP d'arâches (74) Formulation

Plus en détail

S exercer pour la vie

S exercer pour la vie S exercer pour la vie Les bienfaits de l exercice la tension artérielle et la fréquence cardiaque (repos, effort); le bon cholestérol (HDL), les triglycérides le poids, le tour de taille; Améliore le contrôle

Plus en détail

Dans le cadre d une reprise d une activité sportive chez l adulte Dr Luc FAUVEAU FFRandonnée

Dans le cadre d une reprise d une activité sportive chez l adulte Dr Luc FAUVEAU FFRandonnée Les bienfaits et les méfaits du sport Dans le cadre d une reprise d une activité sportive chez l adulte Dr Luc FAUVEAU FFRandonnée UN SUJET QUI N EST PAS NOUVEAU «Mens sana in corpore sano» Juvenal (90-127)

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE EXERCICE PHYSIQUE. DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE EXERCICE PHYSIQUE. DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE EXERCICE PHYSIQUE ikophotos@fotolia DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

Le Rugby: un Sport Santé?

Le Rugby: un Sport Santé? 1 Le Rugby: un Sport Santé? La pratique Sport Santé proposée par la Fédération Française de Rugby Saison 2015/2016 Phase Expérimentale 2 Le Rugby à 5? Délégation ministérielle (2008 ) - anciennement «Rugby

Plus en détail

Dr Michel GUINOT MD PhD CHU de Grenoble AVEC LE SOUTIEN DE

Dr Michel GUINOT MD PhD CHU de Grenoble AVEC LE SOUTIEN DE Dr Michel GUINOT MD PhD CHU de Grenoble AVEC LE SOUTIEN DE Docteur Michel GUINOT Pôle Thorax & Vaisseaux Clinique Physiologie-Sommeil-Exercice UM Sports & Pathologies CHU de Grenoble Laboratoire HP2 Inserm

Plus en détail

Stent Coronaire Activité Physique et Sportive

Stent Coronaire Activité Physique et Sportive Enquête SCAPS Stent Coronaire Activité Physique et Sportive Guy JM, Kervio G Mise à jour juin 2014 Dr Passard, Dr Louchard, Dr Verdier, Dr Nivoix-Blesius, Dr Doutreleau, Dr Gabriel, Dr Gueneron, Dr Girard

Plus en détail

Activités physiques, activités physiques domestiques?

Activités physiques, activités physiques domestiques? Activités physiques, activités physiques domestiques?, Educatrice thérapeutique, Centre Spécialisé Obésité Aquitaine Nord, CHU de Bordeaux Activité physique, activités physiques domestiques? Définition

Plus en détail

Chapitre 26 Item 253 UE 8 Aptitude au sport chez l adulte et l enfant ; besoins nutritionnels chez le sportif

Chapitre 26 Item 253 UE 8 Aptitude au sport chez l adulte et l enfant ; besoins nutritionnels chez le sportif Chapitre 26 Item 253 UE 8 Aptitude au sport chez l adulte et l enfant ; besoins nutritionnels chez le sportif I. Conduire un examen médical d aptitude au sport II. Bénéfices et inconvénients III. Besoins

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique Diagnostic des coronaropathies. Difficultés et indications limites. Indications non-coronaires : HTA, insuffisance cardiaque, aptitude contre-indications et risques.

Plus en détail

JESFC Cardiologie du sport. Session de médecine générale. R. Brion Lyon, Dieulefit Santé. La demande de certificat médical

JESFC Cardiologie du sport. Session de médecine générale. R. Brion Lyon, Dieulefit Santé. La demande de certificat médical JESFC 2008 Session de médecine générale La demande de certificat médical en Cardiologie du sport R. Brion Lyon, Dieulefit Santé Ce qui est légal Code de la Santé Publique, article L.3622-2 Participer aux

Plus en détail

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif Dyspnée «cardiaque» chez le sportif François Carré INSERM U 642- CIC-IT 804-LTSI CHU Pontchaillou - Université Rennes 1 Annecy 2008 Mise à jour 18-12-2008 Causes de dyspnée d effort Anémie Modifié d après

Plus en détail

FÉDERATION FRANCAISE DE BASKET BALL DOSSIER MÉDICAL ARBITRE SECRET MÉDICAL

FÉDERATION FRANCAISE DE BASKET BALL DOSSIER MÉDICAL ARBITRE SECRET MÉDICAL FÉDERATION FRANCAISE DE BASKET BALL DOSSIER MÉDICAL ARBITRE SECRET MÉDICAL SAISON : Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Profession :... Adresse : N...rue....... Ville.. CP Téléphone (s) :... Courriel

Plus en détail

Comment évaluer le cœur du patient cirrhotique avant une chirurgie?

Comment évaluer le cœur du patient cirrhotique avant une chirurgie? Comment évaluer le cœur du patient cirrhotique avant une chirurgie? Ateliers de printemps - ACHBT 16 Mai 2014 Z. Schmitt Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital de la Croix-Rousse, CHU Lyon Introduction

Plus en détail

Je m'informe sur l'action du tabac sur le coeur et les vaisseaux

Je m'informe sur l'action du tabac sur le coeur et les vaisseaux Je m'informe sur l'action du tabac sur le coeur et les vaisseaux Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Cardiologie

Plus en détail

DOSSIER COURSE DE DUREE

DOSSIER COURSE DE DUREE DOSSIER COURSE DE DUREE Objectif du cycle: DUREE DE COURSE CONTINUITE DE COURSE PLAN DE COURSE Réaliser le VOLUME de course demandé (courir 30 minutes) Sans s arrêter, ni marcher En respectant le projet

Plus en détail

LE CERCLE VICIEUX DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE. Effets trophiques Apoptose Ischémie

LE CERCLE VICIEUX DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE. Effets trophiques Apoptose Ischémie Dr. J.J. LEDUC - CH S t Vincent de Paul 27 octobre 2011 DEFINITION L insuffisance cardiaque est un syndrome qui associe des composantes et des mécanismes cliniques, biologiques et étiologiques variées

Plus en détail

Sujet âgé. Chutes. Malaises. Syncopes

Sujet âgé. Chutes. Malaises. Syncopes Sujet âgé Malaises Chutes Syncopes Évreux mai 2013 chutes Chutes malaises et pertes de connaissance du sujet âgé Chutes malaises et pertes de connaissance du sujet âgé Définition de la chute Selon le groupe

Plus en détail

Sport Santé & Maladies métaboliques. Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014

Sport Santé & Maladies métaboliques. Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014 Sport Santé & Maladies métaboliques Pr Martine Duclos Dr Julien Aucouturier Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014 Recommandations et Tableaux cliniques Maladies métaboliques

Plus en détail

PRATIQUE DU TEST D EFFORT RESPONSABILITE MEDICALE ET RECOMMANDATIONS DE LA SFC

PRATIQUE DU TEST D EFFORT RESPONSABILITE MEDICALE ET RECOMMANDATIONS DE LA SFC PRATIQUE DU TEST D EFFORT RESPONSABILITE MEDICALE ET RECOMMANDATIONS DE LA SFC Progression de 10% par an de mises en causes et augmentation de condamnations civiles et pénales Recommandations SFC (EHC,AHA)

Plus en détail

Augmentation très rapide de Qc dès le début de l exercice puis + lentement pour atteindre un plateau ie l état stable.

Augmentation très rapide de Qc dès le début de l exercice puis + lentement pour atteindre un plateau ie l état stable. V Fonction Cardiaque 1) Réponses du débit cardiaque Q C (l/min) = VES (ml/bat) x FC (bpm) Qc de repos = 5l/min chez l homme ; un peu moins chez la femme. Qc max = 20 à 25 l/min Qc : adaptation de ces 2

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

L anorexie chez la sportive. Bruno SESBOÜÉ IRMS CHU Caen

L anorexie chez la sportive. Bruno SESBOÜÉ IRMS CHU Caen L anorexie chez la sportive Bruno SESBOÜÉ IRMS CHU Caen Anorexie chez la sportive est différente de l anorexie mentale Quelles différences? Anorexie mentale : 20% des jeunes filles adoptent des conduites

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

DOSSIER MÉDICAL DE BASE

DOSSIER MÉDICAL DE BASE FÉDÉRATION ALGÉRIENNE DE FOOTBALL COMMISSION MEDICALE DOSSIER MÉDICAL DE BASE (TOUS AGES ET NIVEAUX SAUF SENIORS LNF ET LIRF) JOUEUR : NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : (JOUR / MOIS / ANNEE) CLUB : 1.

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

le cardiaque s adapte moins que le bien portant

le cardiaque s adapte moins que le bien portant Le cardiaque et son adaptation à la plongée Mise à jour 01-11 11-2009 Vincent LAFAY Club des Cardiologues du Sport CHP Résidence du Parc, MARSEILLE vincent.lafay@medecins-saint-antoine.frantoine.fr le

Plus en détail

Les Troubles du rythme cardiaque. Docteur MASSING

Les Troubles du rythme cardiaque. Docteur MASSING Les Troubles du rythme cardiaque Docteur MASSING Diagnostics des tachycardies surpraventriculaires a QRS FINS Plusieurs étapes : rythme régulier ou irrégulier. relation oreillette et ventricule:a>v fréquence

Plus en détail

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Service Explorations Fonctionnelles Unité Biologie et Médecine du Sport Hôpital Pontchaillou- Université Rennes 1 Rennes Athlète? Vous avez dit athlète? Entraînement

Plus en détail

Les Coeurs du Forez 12 Mai 2007 - Mise à jour 08-06-07

Les Coeurs du Forez 12 Mai 2007 - Mise à jour 08-06-07 Cœur et sport : des disciplines à plus haut risque? L. Chevalier Les Coeurs du Forez 12 Mai 2007 - Mise à jour 08-06-07 Des sports plus particulièrement à risque? Selon quelle approche? 1/ Approche officielle

Plus en détail

Mort subite : Génétique et prise en charge familiale

Mort subite : Génétique et prise en charge familiale Mort subite : Génétique et prise en charge familiale Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Vincent PROBST Le centre de référence pour la prise en charge des maladies rythmiques héréditaires L équipe Emmanuelle

Plus en détail

Centre hospitalier de CORBIE

Centre hospitalier de CORBIE 26 èmes Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie Le rôle du masseur kinésithérapeute en réadaptation cardiovasculaire par Régis BARBET, kinésithérapeute au CH de Corbie Centre hospitalier

Plus en détail

RESEAU DIABETE OBESITE 43. «Forme et santé du patient à risque cardio vasculaire: ré entrainement à l effort»

RESEAU DIABETE OBESITE 43. «Forme et santé du patient à risque cardio vasculaire: ré entrainement à l effort» RESEAU DIABETE OBESITE 43 «Forme et santé du patient à risque cardio vasculaire: Présentation du Réseau Diabète Obésité 43 Association loi 1901, regroupe des professionnels de santé libéraux et hospitaliers

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est

En janvier, toute dyspnée n est En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Journée des pédiatres de Franche Comté - 21/06/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Le Holter chez le Sportif

Le Holter chez le Sportif Le Holter chez le Sportif DIU Cardiologie du Sport Avril 2005 Dr Jérôme LACOTTE Unité de Rythmologie Institut de Cardiologie Groupe Pitié-Salpêtrière, Paris Mise en place Lecture Analyse Résultats Indications

Plus en détail

Capacité de Médecine et Biologie du Sport

Capacité de Médecine et Biologie du Sport Capacité de Médecine et Biologie du Sport Domaine : Sciences, Technologies, Santé Organisation : Faculté de Médecine Durée des études : 128 heures DESCRIPTION OBJECTIFS Contexte géographique La région

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Société de médecine de Franche - Comté - 15/12/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

FÉDERATION FRANCAISE DE BASKET BALL DOSSIER MÉDICAL ARBITRE SECRET MÉDICAL

FÉDERATION FRANCAISE DE BASKET BALL DOSSIER MÉDICAL ARBITRE SECRET MÉDICAL FÉDERATION FRANCAISE DE BASKET BALL DOSSIER MÉDICAL ARBITRE SECRET MÉDICAL SAISON : Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Profession :... Adresse : N...rue....... Ville.. CP Téléphone (s) :... Courriel

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DE L EPREUVE D EFFORT

INTERET PRATIQUE DE L EPREUVE D EFFORT INTERET PRATIQUE DE L EPREUVE D EFFORT A.W. KEDRA Service d Explorations Fonctionnelles - Hôpital Lariboisière EPREUVE D EFFORT PLAN But de l épreuve d effort (E.E.) Matériel Méthode(s) Intérêt pratique

Plus en détail

Activités physiques chez les enfants. Dr Jean Paul GOUËLLO Centre Hospitalier SAINT-MALO -

Activités physiques chez les enfants. Dr Jean Paul GOUËLLO Centre Hospitalier SAINT-MALO - Activités physiques chez les enfants Dr Jean Paul GOUËLLO Centre Hospitalier - 35400 SAINT-MALO - Qui pratique aujourd hui une activité physique? L obésité aujourd hui! Problématiques propres à l enfant

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

Service de pédiatrie A

Service de pédiatrie A Service de pédiatrie A identité Mohammed Age: 11ans scolarisé ATCD: traumatisme crânien à l age de 8 ans Absence d ATCD familiaux de pathologies cardiaques, de diabète ou d HTA Histoire de la maladie Installation

Plus en détail

10/02/2015 ADAPTATIONS PHYSIOLOGIQUES A L EXERCICE ET A L ENTRAINEMENT. Adaptations cardiovasculaires. Le SCV comporte 3 éléments.

10/02/2015 ADAPTATIONS PHYSIOLOGIQUES A L EXERCICE ET A L ENTRAINEMENT. Adaptations cardiovasculaires. Le SCV comporte 3 éléments. Structure et fonctionnement du Système Cardio-Vasculaire (SCV) ADAPTATIONS PHYSIOLOGIQUES A L EXERCICE ET A L ENTRAINEMENT Adaptations cardiovasculaires Le SCV comporte 3 éléments Une pompe le coeur Un

Plus en détail

Troubles du rythme asymptomatiques. 2e Journée JEAN BERTRAN septembre 2015 Alexis Durand-Dubief Clinique du Protestante, Lyon

Troubles du rythme asymptomatiques. 2e Journée JEAN BERTRAN septembre 2015 Alexis Durand-Dubief Clinique du Protestante, Lyon Troubles du rythme asymptomatiques 2e Journée JEAN BERTRAN septembre 2015 Alexis Durand-Dubief Clinique du Protestante, Lyon Introduction TDR supraventriculaires Definition: rythme normal et pathologique

Plus en détail

Découverte d un souffle : faut-il s affoler?

Découverte d un souffle : faut-il s affoler? Découverte d un souffle : faut-il s affoler? Dr Jean-Baptiste MOUTON Département des Pathologies Cardiaques Congénitales Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque, CHU de Bordeaux Souffle cardiaque - généralité

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

Le tabagisme: Envisagez l arrêt Cédulez vous une date! Défi-Tabac. Centre d aide aux fumeurs. Traitements médicamenteux disponibles

Le tabagisme: Envisagez l arrêt Cédulez vous une date! Défi-Tabac. Centre d aide aux fumeurs. Traitements médicamenteux disponibles Le tabagisme: Envisagez l arrêt Cédulez vous une date! Défi-Tabac Centre d aide aux fumeurs Traitements médicamenteux disponibles 15 e colloque de Solareh à Mont-Tremblant du 14 au 16 mai 2012 VIN A des

Plus en détail

Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH

Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH Dans le cadre d une surveillance cardiovasculaire, votre médecin habituel avec l appui d un cardiologue si nécessaire, fera avec vous une évaluation de vos

Plus en détail

Activités physiques et HTA «du niveau de preuves aux recommandations» Dr JM GUY CRCRL St Priest en Jarez

Activités physiques et HTA «du niveau de preuves aux recommandations» Dr JM GUY CRCRL St Priest en Jarez Activités physiques et HTA «du niveau de preuves aux recommandations» Dr JM GUY CRCRL St Priest en Jarez recommandations «fraîches» Effets bénéfiques des mesures hygiénodiététiques sur la PA Modifications

Plus en détail