Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques"

Transcription

1 Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque L.A.P. Unversé e Bana Absrac Le bu e ce arcle es ouble, le premer consse à monrer que le prof engenré par l'applcaon 'une méhoe e geson e sock non saonnare es plus mporan en comparason avec celle e Wlson saonnare. Le secon es e monrer par comparason laquelle es la plus convenable enre les eux méhoes heursques choses pour opmser la geson e sock e l'enreprse e srbuon es prous pharmaceuque SAIDAL (enre e Dsrbuon Régon Es Bana). Les eux méhoes en queson son, la méhoe connue sous le nom 'Algorhme e Slver-Meal e la méhoe connue sous le nom 'Algorhme e DeMaes-Menoza. Mos clés Geson e Sock, Algorhme, Opmsaon, Heursque, non Saonnare. I. ITRODUTIO Les socks consuen à la fos une nécessé e une conrane fnancère mporane pour les enreprses, c'es pourquo la geson es socks va evor êre raée séreusemen par les enreprses. Emprquemen, on consae qu'un pe nombre e références assure la plus grosse par e la consommaon ou u chffre 'affare. Auss, es méhoes héorques on éé nvenées afn 'opmser la geson es socks sur ces références qu présenen la plus grane mporance économque pour l'enreprse [1-6]. Le moèle e Wlson es conséré comme éan une méhoe héorque permean e éermner le nombre opmal e commanes que o passer une enreprse pour pouvor mnmser son coû e sockage. Les fférens élémens qu enren ans le coû e sockage 'une enreprse son classés en eux composanes. La premère consse en le oû e Déenon u Sock, qu regroupe ous les élémens engenrés par la seule possesson u sock, elle que la locaon es enrepôs où es placée la marchanse, l'assurance es prous, l'amorssemen es maères ans que les coûs es capaux qu fnancen le sock. Par conséquen, ce coû épen es nveaux es socks. Mahémaquemen, = (1) S M avec : oû e lancemen S M : Sock moyen : Taux e éenon La euxème composane u coû e sockage es le oû e Lancemen es ommanes, ce erner es engenré chaque fos que l'enreprse va passer une commane à ses fournsseurs, l se compose enre aure u coû e fonconnemen u servce approvsonnemen regroupan les fras u éléphone, es mbres, salare es employés responsables es lancemens es commanes, chauffage es locaux ans que leur éclarage. e coû épen en fa u nombre es commanes passées, en 'aures ermes, plus le nombre e commanes passées sera mporan plus le coû e lancemen es commane sera élevé. Mahémaquemen, = (2) l lc 8

2 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques avec : oû e lancemen l : ombre es commanes : oû e lancemen une commane lc Par conséquen, le coû oal e sockage sera égal à la somme u coû e éenon ( auss coû e possesson) e u coû e lancemen ( auss coû e passaon). = + (3) : oû oal : oû e éenon l : oû e lancemen l Le coû e éenon mnue quan le nombre e commanes augmene alors que le coû e lancemen e commanes augmene. Par conséquen, le coû e sockage se compose e eux élémens qu évoluen en sens nverse. Il va fallor onc essayer e mnmser la somme e ces eux coûs, 'où la formule e Wlson qu perme 'abour à un nombre opmal e commanes pouvan s'exprmer ans : * = 2p (4) avec : : consommaon annuelle : aux e éenon p: coû e passaon 'une commane Pour parvenr à réalser les objecfs e ce arcle, la méhoologe écre c-essous es aopée. En premer leu, une recherche e la léraure a éé effecuée afn e pouvor recenser les méhoes opmales e heursques u problème approvsonnemen avec emane ynamque. À parr e la revue e la léraure, e après éfnon u problème une sélecon e eux méhoes e résoluon les plus connues e performanes a éé fae. ous avons aopé eux heursques afn e pouvor réalser vers la fn une éue comparave e e rer par conséquen es profs e chacune es eux méhoes choses. Les méhoes heursques on éé programmées en langage Malab en neracon avec le fameux ableur Excel e on serv à résoure le problème généré aléaoremen. II. PROBLÉMATIQUE Le moèle e geson e sock e Wlson applqué au nveau e l'enreprse e srbuon es prous pharmaceuque SAIDAL (enre e Dsrbuon Régon Es Bana), pour la éermnaon es quanés économques à commaner ans que les péroes e commanes opmales, présene beaucoup nsuffsances à cause es aspecs suvans: D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme 9

3 D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme D après le moèle e Wlson le sock moyen enreenu sera égal à la moé e la quané économque à commaner. Le sock nal éan conséré nul. La réalé es que l uné spose un sock nal, ce qu ren cee hypohèse rès scuable. Le sock moyen enreenu en praque n es pas oujours égal à la moé e la quané économque. Le moèle consère que le coû acha es nvarable uran l année e népenan e l ampleur e la commane. En praque, le coû acha peu évoluer uran l année e es souven foncon e la quané commanée, la plupar es fournsseurs accoren es remses pour es enlèvemens mporans. Il es ffcle avor une consommaon consane par péroe égale urée ; la emane es souven aléaore ou à caracère sasonner. es nsuffsances renen plus complexe l applcaon u moèle e Wlson pour cee enreprse, onc un appel aux moèles qu raen le cas une emane non saonnare even plus que nécessare. III. DEMADE O STATIOAIRE Dans ous les moèles éermnses, la emane es supposée saonnare e enèremen éfne par sa valeur moyenne par péroe. En réalé, rares son les suaons où la emane présene une elle saonnaré. Dans nore cas praque la emane es non saonnare. 'es pourquo on ne peu supposer que la melleure sraége consse à commaner oujours la même quané. Il fau ans ce cas rechercher une séquence e commanes, ben évemen, e alles varables aapées au profl es emanes. Pour aenre ce objecf au bou 'un emps e calcul rasonnable, l es nécessare 'avor recours à es méhoes énommées "heursques". Afn e gérer réellemen e 'une manère angble le problème e sock, nous avons consaé qu'un examen ans qu'une analyse es méhoes e résoluon opmales e heursques u problème approvsonnemen avec emane ynamque es plus que nécessare. Afn êre plus près e la réalé es enreprses, e nouvelles formulaons mahémaques on éé proposées e ulsées pour résoure e manère opmale un bon nombre e problèmes générés aléaoremen. L'objecf à aenre es e proposer aux enreprses es nouvelles approches e résoluon u problème approvsonnemen avec emane ynamque afn e leurs permere amélorer leur geson es achas e ans augmener leur prof. Pour ce fare, nous avons aapé eux méhoes proposées ans la léraure énommées algorhme e l'heursque Slver-Meal e algorhme e DeMaes-Menoza. Le raval es consué e ros éapes [4]-[7]: IV. ETAPES DE L OPTIMISATIO. 1. La collece es onnées: elle consse à rassembler oues les onnées nécessares pour effecuer les calculs (les éas e socks, les emanes pour chaque péroe, les fférens ypes e charges payées par l enreprse, ec.). 2. Le calcul es paramères. Sock moyen coûs e sockage coû e possesson coû e lancemen es commanes 3. L applcaon es eux algorhmes. Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques 10

4 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques V. ALGORITHME DE SILVER-MEAL La procéure e ce algorhme es subvsée en quare éapes [4]-[7]-[10]. Eape 1 : Inalsaon Mere = 1 e L = 1. Eape 2 : Incrémenaon alcul u coû pernen epus la péroe L jusqu à la péroe : P r= L = 1 r = K + å å h (r -1) + å k δ (5) = 1 où = 1 s l arcle es nclus ans la commane L jusqu à. alcul u coû pernen par péroe : = L (6) pp p / Répéer l éape 2 jusqu à ce que = T, ce qu veu re que le coû moyen à la péroe so supéreur à celu e la péroe 1 pour le erner paler. Eape 3 : hox e la péroe e réapprovsonnemen hosr le coû pernen par péroe mnmum. Une commane es lancée à la péroe suvane L = + 1. Reourner à l éape 2 jusqu à ce que oues les emanes soen sasfaes. Eape 4 : Tes S une commane es lancée à la ernère péroe, on calcul alors le coû e commane oal pour cee péroe ans que celu e l opon e regroupemen e cee commane avec la précéene, e on chos par conséquen le coû oal mnmum. VI. RÉSULTATS DE ALUL ous avons chos e résumer le résula e l'exécuon u programme sous forme 'un ableau c-essous. TABLE I Résula après opmsaon par rappor à un seul fournsseur Solupharm, méhoe e Slver-Meal oe Prou k h D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme 11

5 D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme VII. ALGORITHME DE DEMATTEIS-MEDOZA La procéure e ce algorhme es subvsée en quare éapes [4]-[7]-[10] : Eape 1 : Inalsaon Mere L = 1, ST = 0 e = 1. Eape 2 : Incrémenaon alculer le coû e sockage e la péroe L jusqu à la péroe : = å å h ( r -1) (7) ST r r= L = 1 alcul u coû e commane e la péroe L jusqu à la péroe : = K + å k (8) =1 S l arcle es nclus ans la commane L jusqu à, on calcul la fférence absolue enre le coû e sockage e le coû e commane : D = ST - (9) Répéer l éape 2 jusqu à ce que = T, le coû e sockage so supéreur au coû e commane pour le erner paler. Eape 3 : hox e la Péroe e Réapprovsonnemen hosr la fférence absolue mnmale. Une commane es lancée à la péroe suvane L = + 1. Pus reourner à l éape 2 jusqu à ce que oues les emanes soen sasfaes Eape 4 : Tes S la ernère commane es lancée penan la ernère péroe l fau alors calculer le coû oal e commaner pour cee péroe ans que celu e l opon e regrouper cee commane avec la précéene e chosr le coû oal mnmum. Après exécuon e ces eux algorhmes, nous représenons sous forme 'un ableau les résulas obenus pour les onze fournsseurs e l'enreprse : TABLE II Résula après opmsaon es coûs es plans approvsonnemens oû u plan approv. nal (DA) oû u plan approv. opmal selon Slver- Meal (DA) oû u plan approv. opmal selon DeMaes- Menoza (DA) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,83 To , Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques 12

6 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques VIII. ETUDE OMPARATIVE Dans ee éue on réalse une comparason es résulas es eux méhoes non saonnare avec le plan 'approvsonnemen nal e l'enreprse. 8.1 Plan Approvsonnemen Inal Le coû u plan approvsonnemen nal es égal à la somme es coûs par fournsseurs, 'où : oû u Plan Approvsonnemen Inal = ,97 DA DA Fournsseurs Fg. 1. oû u plan Approvsonnemen Inal par Fournsseur 8.2 Plan Approvsonnemen Opmal selon Slver-Meal oû u Plan Approvsonnemen Opmal selon Slver-Meal = DA DA Fournsseurs Fg. 2. : oû u Plan Approvsonnemen Opmal selon Slver-Meal 8.3 Ecar après Opmsaon Slver-Meal L écar enre le plan nal e opmal es égal à la fférence enre les eux. Ecar = oû u Plan Inal - oû u Plan Opmal e Slver Meal (10) Ecar = ,67 DA 8.4 Plan Approvsonnemen Opmal selon DeMaes-Menoza oû u Plan Approvsonnemen Opmal selon DeMaes-Menoza = DA D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme 13

7 D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme DA Fournsseurs Fg. 3. : oû u Plan Approvsonnemen Opmal selon 8.5 Ecar après Opmsaon DeMaes-Menoza L écar enre le plan nal e opmal es égal à la fférence enre les eux. Ecar = oûu Plan Inal-oû uplanopmalede MaesMenoza (11) Ecar = ,94 DA , , , ,00 DA , ,00 Inal SM PP , , ,00 0, Fournsseurs Fg. 4: oûs u Plan Approvsonnemen pour les ros plans avec : Inal : coû u plan approvsonnemen nal. SM : coû u plan approvsonnemen selon Slver-Meal. PP : coû u plan approvsonnemen selon Pèce-péroe. IX. ITERPRÉTATIO DES RÉSULTATS Dans nore cas, l'applcaon e la méhoe e DeMaes-Menoza es les plus renable à l enreprse (melleur gan). Les résulas applcaon es eux méhoes son presque les mêmes pour les fournsseurs poenels e l enreprse ce qu nous lasse re que l'écar enre les eux méhoes es û aux aures fournsseurs, Le regroupemen es commanes perme à l enreprse e réure le coû e lancemen es commanes, mas l fau fare aenon à la quané es prous en sock. Donner plus mporance à la compablé analyque pour ben évaluer les coûs fxes e varables. Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques 14

8 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques Assurer une manenance effcace es équpemens e es engns pour éver la locaon es charos élévaeurs, qu coûe cher à l enreprse. L auomasaon e la geson es socks, les enrepôs e le magasn auomasés présene es mulples avanages : Sécuré es opéraons. Smplfcaon es procéures. Dmnuon es coûs (malgré un nvesssemen nal lour). Afn e mnmser les coûs e sockage e les rsques erreurs, e nombreuses âches amnsraves oven êre effecuées epus la récepon jusqu à la sore u sock. e suv amnsraf es socks nécesse la collece e la sase un mporan volume nformaons ans que l ulsaon e nombreux ocumens amnsrafs. Un sysème e geson es socks performan repose sur un bon fonconnemen es magasns, nécessan à la fos un recruemen aenf e une formaon suve u personnel magasner. L ornaeur perme une geson plus effcace es socks, une améloraon es conrôles, Acquson es logcels e sécuré, perme e proéger les bases e onnées e l enreprse. X. OLUSIO Afn e emeurer concurrenelles, la globalsaon u marché force les enreprses à offrr 'une manère connue es arcles e haue qualé e à es prx compéfs. Pour y parvenr, elles oven réussr à réure les coûs e chacune es composanes e leur chaîne logsque. Du côé es approvsonnemens, les enreprses oven mnuer leurs coûs e maères premères ans que le coû es opéraons approvsonnemen. Les méhoes heursques ulsées ans nore applcaon on éé programmées avec Malab e Excel e on serv à résoure les problèmes es emanes générées aléaoremen. L exécuon éa fae avec un coû commun e commane nul à cause e la non ulsaon es moyens e ranspor e l uné DB (les prous son lvrés par les fournsseurs e l uné). Le problème u coû commun e commane ne épen pas e la quané commanée mas es pluô conséré comme un coû fxe. Dans le cas e nore éue, le fournsseur mpose un prx fxe e commane e es responsable u ranspor es prous. En perspecve, on peu re qu'en plus es eux méhoes heursques présenées ans ce arcle, pluseurs aures méhoes heursques on égalemen éé proposées ans la léraure. Parm ces ernères on ce la méhoe e Fogary e Barrnger (1987) qu on présenés une heursque smple e facle à ulser qu es basée sur la programmaon ynamque. Une nouvelle heursque érave proposée par Joneja (1990) es semblable à celle e Akns e Iyogun (1988). Ensue, Iyogun (1991) propose une euxème aapaon e l heursque érave e Akns e Iyogun (1990) ans que eux aapaons e l heursque e équlbrage pèce-péroe. es méhoes là e 'aures non cées oven êre ms en œuvre ans ces enreprses afn e maxmser leur prof. Enfn, cee recherche a perms aaper le problème approvsonnemen afn e le renre plus réalse e plus près e la réalé es enreprses. De plus, cee recherche émonre qu l n es pas s ffcle aaper la héore à la praque. D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme 15

9 D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme XI. REFEREES [1] M S La Belacel, "Geson es Socks", Eons Geson [2] P Zerma, "La Praque e la Geson es Socks", Eons Duno,1974. [3] P. Baranger, "Geson e la Proucon", Eons Vuber, [4] M ezela, J Gann, "Moèles Probablses 'ae à la Décson", Eons Presse e l unversé e Québec, [5] P Vzzavona, "Geson fnancère" Eons Ber, [6] A Spalanzan, "Précs e Geson Inusrelle e e Proucon", Offce es publcaons unversares, [7] R Bourbonnas, P. Valln, "ommen Opmser les Approvsonnemens", Eons Economca collecon geson poche, [8] Y Pmor, "Logsque Proucon e Dsrbuon", Eons Duno, [9] G Bressy, Konkuyo, "Econome e l Enreprse", Eons Dalloz, [10] M Ferkeou, "La Geson es Socks", Eons Dar el Gharb, [11] J hen, "Managemen e la Proucon", Eons EMS, [12] G Bagln, O Bruel, A Garreau, M Gref, L Kerbache, van Delf, "Managemen Inusrel e Logsque (concevor e ploer la supply chan)", Eons Economca, [13] J Soher, "La logsque", Eons Vuber, [14] M Darbele, L Izar, M Scaramuzza, "L essenel sur le managemen", Eons Ber, Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques 16

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle

Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle Recuel u Symposum 014 e Sasque anaa Au-elà es méhoes raonnelles enquêes : l aapaon à un mone en évoluon Propréés es mesures e la épense énergéque quoenne habuelle Wayne A. Fuller 1 e Dave Oshus Résumé

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Modélisation et simulation multi agents du processus de formation des prix des actifs avec agents hétérogènes

Modélisation et simulation multi agents du processus de formation des prix des actifs avec agents hétérogènes éme conférence Euro-Afrcane en Fnance e Econome : 5-6 Jun 008 oélsaon e smulaon mul agens u rocessus e formaon es rx es acfs avec agens héérogènes Conférencer : BELHOULA alek memalek@yahoo.fr ABAOUB Ezzene

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Cours 2: Flots et couplages

Cours 2: Flots et couplages Cour : Flo e couplage Flo e coupe Algorhme de calcul du flo maxmal Modélaon par flo Couplage e graphe de augmenaon Marage able - Réeau de ranpor e flo Donnée: Un graphe orené G = (X, A), une valuaon c

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique Caher de recherche/workng Paper 09-37 Polque éducave e marché du raval en Afrque du Sud. Une analyse en équlbre général calculable dynamque Hélène Masonnave Bernard Decaluwé Aoû/Augus 2009 Masonnave: Pos

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Émissions d obligations rachetables :

Émissions d obligations rachetables : Émssons d oblgaons racheables : movaons e rendemens oblgaares mplqués Maxme DEBON Franck MORAUX Parck NAVATTE Unversé d Evry Unversé de Rennes Unversé de Rennes & LAREM & CREM & CREM Ocobre 2 Absrac Après

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

Vertige pour tous (malades et médecins)

Vertige pour tous (malades et médecins) Verge pour ous (malades e médecns) Jean-Phlppe Guyo AU PROGRAMME Pourquo vous n y comprenez ren (e mo non plus) Dfférencer pérphérque-cenral Reconnaîre un VPPB Prse en charge (même s on a pas comprs!)

Plus en détail

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001 REPOBLIKAN I MADAKASIKARA anndrazana Fahafahana- Fandrosoana MINISERE DE L ECONOMIE E DE LA PLANIFICAION SECREARIA GENERAL INSIU World Bank CORNELL NAIONAL DE LA U N I V E R S I Y SAISIQUE Drecon Des Sasques

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna SOMMAIRE Orgne e fonconnemen de a Tabe de conceraon des

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête N o -00-XIF au caalogue echnques d'enquêe 005 Commen obenr d aures rensegnemens oue demande de rensegnemens au suje du présen produ ou au suje de sasques ou de serces connexes do êre adressée à : Dson

Plus en détail

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets.

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets. GETION DE DÉCHET Chan pe e do êre aer d ne mellere geson des déhes. Deps les années 1990, la proeon de l envronnemen es devene ne préopaon olleve. La geson des déhes ohe haqe ndvd an sr le plan professonnel

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

GESTION DE STOCKS AVEC TRANSSHIPMENT DANS UN RESEAU DE DISTRIBUTION MULTI SITES ET MULTI ECHELONS

GESTION DE STOCKS AVEC TRANSSHIPMENT DANS UN RESEAU DE DISTRIBUTION MULTI SITES ET MULTI ECHELONS 8 e Conférence Inernonle de MOdélson e SIMulon - MOSIM - u m - Hmmme - unse «Evluon e opmson des sysèmes nnovns de producon de ens e de servces» GESION DE SOCKS AVEC RANSSHIPMEN DANS UN RESEAU DE DISRIBUION

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes Reconnassance du Gese Human par Vson Arfcelle: Applcaon à la Langue des Sgnes Présené par: Arnaud Deslandes Arnaud.Deslandes@n-evry.fr Rappor de sage dans le cadre du : Inellgence Arfcelle Reconnassance

Plus en détail

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique 4 Snhèse mxe H /H par reor d éa saqe SLH SLH, ENS RZELER Laboraore d nalse e commandes des ssèmes, LS-EN amps nversare, P 37 Le belvédère ns - nse Laboraore d nalse e rchecre des Ssèmes, LS-NRS 7 vene

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL majoul_amra@homal.com Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR 5824- CNRS), Hgher

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser (AES Exames du er semesre 3/4 Face Aaïs HAMELI Sue urée : 3 H ocume(s auorsé(s : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée (Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les exercces so dépedas

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche Sous-Evaluaon Des Inroducons En Bourse: Applcaon D une Fronere Sochasque Sur Le Nouveau Marche Samy Ben Naceur e Mohamed Goaïed Workng Paper 039 SOUS-EVALUATION DES INTRODUCTIONS EN BOURSE: APPLICATION

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE N d ordre : ULCO 008.35 Annee 008 THÈSE Présenée par Bassem JIDA Pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Spécalé : Géne Informaque, Auomaque e Traemen du Sgnal e des Images

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel Inégraon réelle e éérogénéés macroéconomques en unon monéare : une évaluaon en équlbre général neremporel Aurélen Eyquem Jean-Crsope Pouneau 2 CREM - UMR CNRS 62 - Unversé de Rennes Mars 2007 Unversé de

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE

LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE Rober COBBAUT e Séphane NASSAUT Unversé Caholque de Louvan INTROUCTION La vogue de la «valeur aconnarale» (shareholder value) peu êre arbuée pour une par mporane

Plus en détail

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme Irréversblé de l Invesssemen, Sous-ulsaon des Capacés de Producon e Crossance de Long Terme Séphane Jame EUREQua, Unversé Pars I Résumé Ce arcle propose une rénerpréaon dans le cadre d un modèle d équlbre

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Un algorhme de mnmax dynamque sochasque our la soluon d un roblème d omsaon de orefeulle ar Érc Srnguel Scences de la geson Mémore

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER»

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER» THÈSE Pour obenr le grade de DOCTEU DE UNIVESITÉ DE GENOBE Spécalé : Mcro & Nano Elecronque Arrêé mnsérel : 7 aoû 2006 Présenée par «Guy / WATISPEGE» Thèse drgée par «Skandar / BASOU» préparée au sen du

Plus en détail

Fondements théoriques et base méthodologique de l analyse empirique de la notion de convergence économique

Fondements théoriques et base méthodologique de l analyse empirique de la notion de convergence économique Fondemens héorques e base méhodologque de l analyse emprque de la noon de convergence économque Isabelle SAE Maser 1 «Ingénere économque» 006-007 Depus la révoluon margnalse des années 1870 la macroéconome

Plus en détail

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application Regonal Wnd Speed Evoluon Idenfcaon and Longerm Correlaon Applcaon Idenfcaon de l évoluon régonale de la vesse du ven e applcaon à la corrélaon long erme B. Buffard, Theola France, Monpeller Exernal Arcle

Plus en détail

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10 Laboraore géne élecrque ech ére d exercces Moeur pas à pas Page /0 Exercce Un moeur pas à pas à aman permanen ayan les caracérsques suvanes : phases au saor, deux pôles au roor, sa commuaon es bdreconnelle

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

Real and nominal convergence amongst MENA countries

Real and nominal convergence amongst MENA countries MRA Munch ersonal ReEc Archve Real and nomnal convergence amongs MENA counres REY, Serge CATT, Unversy of au e ays de l Adour Sepember 2005 Onlne a hp://mpra.ub.un-muenchen.de/30206/ MRA aper No. 30206,

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés uméro 27/4 - Julle 27 Gude praque des compes chaînés Luc EYRAUD Gude praque des compes chaînés Luc Eyraud Ce documen de raval n engage que ses aueurs. L obje de sa dffuson es de smuler le déba e d appeler

Plus en détail