LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE (CH 07)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE (CH 07)"

Transcription

1 LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE (CH 07) Comment régler son installation pour réduire de manière optimale sa consommation d énergie? 1. LE REGLAGE D UNE INSTALLATION DE CHAUFFAGE Le réglage de l installation de chauffage s effectue pour en obtenir un rendement optimal. Celuici dépend de 4 facteurs : - le rendement de la chaudière - le rendement de la distribution de l eau via la tuyauterie - le rendement de la propagation de chaleur des appareils de chauffage, comme les radiateurs, etc. - le rendement de la régulation, comme les thermostats, etc. Le rendement de la chaudière est le rapport entre la chaleur utile fournie par la chaudière et l'énergie consommée par le brûleur. Le rendement d une chaudière au mazout ou au gaz est calculé selon la «formule de Renaud». Dans cette formule, on tient compte de : - la chaudière et du type de brûleur - l isolation de la chaudière et du brûleur - des pertes par les fumées : selon l âge et le type de chaudière - des pertes dues aux arrêts : selon l âge et le type de chaudière - la température moyenne de l'eau pendant la période de chauffage : dépendant de la régulation de la chaudière - la température moyenne du local de chauffe pendant la période de chauffage - les périodes d utilisation (charge annuelle) : dépendant de la puissance nominale de la chaudière, combinée ou pas avec la production d'eau chaude sanitaire. Le rendement des chaudières à bois, des poêles, des chauffages électriques et des pompes à chaleur est calculé selon un rendement moyen issu de la littérature technique et en fonction du type et de l âge de l installation. Lors de la régulation des chaudières, on contrôle le brûleur. Les données suivantes sont mesurées par le technicien : - la température des fumées (en C) - l excès d air en général via la teneur en CO2 dans les fumées - l'émission de suies selon l indice Bacharach - la pression de la pompe de circulation exprimée en bar - le débit de pulvérisation du brûleur exprimé en gallon/h Pour la chaudière, on vérifie : - le cycle du brûleur (voir ci-dessus) - les manomètres (de pression et de vide) - la puissance de la chaudière (selon plaquette signalétique), puissance du brûleur Le réglage doit être effectué par un technicien compétent et fait partie du contrôle annuel. Ce contrôle peut faire l objet d un contrat d'entretien avec un spécialiste agréé. PAGE 1 SUR 4 LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AOUT 2009

2 2. LA REGULATION D UNE INSTALLATION DE CHAUFFAGE Le brûleur de la chaudière porte l'eau à une température présélectionnée et la mène via une pompe de circulation et des tuyauteries vers les appareils de chauffage. Pour obtenir un maximum de confort et faire des économies d énergie, cette alimentation doit être régulée. La régulation de votre installation de chauffage doit satisfaire à plusieurs exigences : elle doit fournir dans toute l habitation la température souhaitée tout en limitant au maximum la consommation d'énergie. Elle doit être facile à utiliser et adaptée à votre mode de vie. En effet, les besoins en chaleur varient selon le moment de la journée et des volumes à chauffer. Pour obtenir un bon résultat, la régulation doit avoir été correctement installée et réglée mais surtout les outils de régulation et l'installation de chauffage central doivent être bien harmonisés. L installation peut être régulée à l aide de différents système : un thermostat muni ou pas d une horloge permet de réguler l ensemble de l installation. Les vannes manuelles ou les vannes thermostatiques, permettent de régler séparément chaque élément de chauffage. Une sonde extérieure c est-à-dire un capteur qui informe à tout moment sur la température d air extérieure, gère précisément le fonctionnement de l'installation de chauffage Certaines installations de chauffage telles que le chauffage au sol peuvent nécessiter des solutions adaptées LA CHALEUR GRATUITE Quelle que soit la température souhaitée au sein de l habitation, le défi consiste à la maintenir aussi constante que possible. Cependant, différents facteurs contribuent à un réchauffement ou à un refroidissement soudain dans l habitation. Le rayonnement solaire, les luminaires, les appareils ménagers, les habitants : tous dégagent de la chaleur hors du système de chauffage. Certaines sont même gratuites, vis-à-vis du portefeuille. Ces apports de chaleur sont à «exploiter» au maximum. Pour cela, le système de régulation doit transmettre à la chaudière des informations sur le moment où la température demandée est atteinte. Grâce à ce système, on ne consomme pas d'énergie supplémentaire lorsque la pièce a atteint la température requise. Si la pièce se refroidit, le thermostat appelle la chaleur de la chaudière. Chaque degré fournit gratuitement permet une économie de 6 à 8% d énergie LES THERMOSTATS MANUELS OU MUNIS D UNE HORLOGE Le thermostat fait démarrer la chaudière lorsque la température de la pièce dans laquelle il se trouve est plus basse que la température programmée par l utilisateur. Le lieu de référence est donc la pièce dans laquelle le thermostat se trouve. La solution la plus courante consiste à placer le thermostat - avec ou sans horloge - dans la pièce principale de séjour, avec des vannes manuelles ou thermostatiques dans les autres pièces. Le thermostat d ambiance mesure la température de la pièce de référence (en général le séjour). Lorsque la température dans la pièce de référence est plus froide que la température souhaitée, la chaudière s enclenche et vice versa : si la température de la pièce est trop chaude, la chaudière se coupe automatiquement. Le thermostat d ambiance est généralement fixé au mur de la pièce de référence et ne tient que compte que de la température de cette pièce. Si la bonne température est atteinte dans cette pièce (le séjour par exemple), ce sont tous les radiateurs qui sont coupés, empêchant parfois d atteindre la température désirée dans d autres pièces (comme les chambres ou la salle de bain). Aujourd hui, les thermostats d ambiance évoluent et proposent des fonctions de plus en plus étendues permettant une régulation à la carte. Certains thermostats sont portables permettant de changer de pièce de référence. Si en journée vous travaillez chez vous, vous pouvez emporter le thermostat dans la pièce où vous travaillez afin de toujours avoir la température désirée. PAGE 2 SUR 4 LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AOUT 2009

3 Le thermostat à horloge programmable est convivial et permet d'économiser l'énergie. Il permet de fixer les températures de jour et de nuit : par exemple, pour chauffer la salle de bains et la cuisine le matin mais moins durant la nuit. Certains proposent des programmations hebdomadaires et journalières. Il est possible de programmer les périodes de vacances, d absence, etc. mais aussi de modifier temporairement cette planification si l on change subitement ses activités (quitter la maison à l improviste, arrivée d amis, etc.). Ce type d appareil permet également l adaptation automatique des heures d hiver et d été. Les thermostats avec horloge digitale sont très performants, mais parfois difficile à programmer. Dans le doute faite le vérifier par le technicien qui vient chez vous lors de l entretien de votre chaudière. Conseil : un thermostat d ambiance avec télécommande est très pratique. Le placement du thermostat doit être réfléchi. Placez le à une hauteur facile à atteindre (environ 1,5 m). Ne le placez jamais contre un mur extérieur, à côté d'une porte extérieure ou à côté d une source de chaleur (élément de chauffage, lampe, télévision, mur éclairé par le soleil). Il faut aussi veiller à le protéger de l humidité VANNES MANUELLES ET THERMOSTATIQUES Une vanne manuelle ordinaire commande et supprime l arrivée de chaleur mais ne peut pas la réguler comme le thermostat. Le radiateur fournit de la chaleur tant que la chaudière est en fonctionnement. C'est une bonne solution pour les pièces qui ne sont pas chauffées par le soleil et où il n existe aucun risque de surchauffe. Avec une vanne thermostatique, par contre, vous pouvez fixer la température souhaitée pour chaque pièce. Une vanne thermostatique sert à ajuster le débit d'eau chaude dans le radiateur, elle ne commande pas la chaudière : si la température de consigne n'est pas atteinte, la vanne s'ouvre pour laisser passer plus d'eau chaude ; si la température est dépassée, elle se ferme. Ce système permet de profiter au maximum de la chaleur gratuite : une pièce plein sud se réchauffe grâce à la chaleur du soleil et a besoin de beaucoup moins de chaleur d appoint. Bon à savoir : - Ouvrir la vanne à fond (position 5) quand on arrive dans un local inoccupé où la consigne était placée sur la position * (hors gel) ne sert à rien. La pièce ne chauffera pas plus vite : l'écart de température mesuré entre la nouvelle consigne et la température du local étant important, la vanne est déjà grande ouverte Par contre, vous risquez d'oublier que vous l'avez mise sur 5 et de chauffer inutilement. - Augmenter la consigne sur la position 4 ou 5 quand on a une sensation de froid avec la position 3 n'est pas le bon réflexe : s'il fait plus froid que la température de consigne (environ 20 C pour la position 3), la vanne est déjà grande ouverte et la température de la pièce devrait normalement montée. Si ce n est pas le cas, il faut alors plutôt vérifier la régulation centrale : le chauffage est-il en fonctionnement? la température de l'eau est-elle correcte? Sinon, quand le chauffage fonctionnera correctement, ce local sera surchauffé inutilement. - Diminuer la position de la vanne sur 1 lorsqu'il fait trop chaud (local ensoleillé, par exemple), ne sert à rien : comme la consigne de 20 C (position 3) est dépassée, la vanne est déjà fermée et le débit d'eau chaude est arrêté. Si la vanne est ensuite oubliée dans cette position basse, le local ne sera pas suffisamment chauffé. PAGE 3 SUR 4 LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AOUT 2009

4 - Les vannes thermostatiques doivent mesurer une température représentative de la température réelle du local. La tête de la vanne, comprenant l'élément de prise de température, ne doit donc pas être perturbée. C'est pourquoi il faut éviter de les placer : o dans les coins de murs o devant une fenêtre ensoleillée o en position verticale, car la chaleur du tuyau perturbera leur bon fonctionnement - Si les conditions adéquates ne sont pas réunies, il sera nécessaire d'utiliser des vannes thermostatiques avec sonde de température à distance. Il faut également éviter que les vannes soient : o cachées derrière une tenture o coincée dans une tablette ou un cache décoratif o encombrées par des objets divers - Que se passe-t-il si, dans la même pièce, se trouvent un thermostat d'ambiance (réglé sur 20 C par exemple) et une vanne thermostatique (réglée sur 2, soit environ 16 C)? La vanne se fermera dès que la température dans la pièce atteindra 16 C mais le thermostat continuera à demander à la chaudière de chauffer puisqu'il n'atteindra jamais 20 C! En conclusion, les vannes thermostatiques ne doivent pas être placées dans les pièces où il y a un thermostat. Si c est le cas, elles doivent êtres grandes ouvertes pour ne pas être en conflit avec le thermostat. - En été, les vannes doivent-elles êtres fermées ou ouvertes? De préférence ouvertes. Une vanne thermostatique ajuste le débit d'eau chaude dans le radiateur au moyen d'une pièce (pointeau) qui se déplace en fonction de la température atteinte dans le local. En position fermée, la pièce risque de rester bloquée quand vous rouvrirez la vanne. En position ouverte (et chauffage éteint bien sûr!), par contre, le pointeau bougera quand vous repositionnerez la vanne, ce qui le débloquera naturellement LES SONDES EXTERIEURES Ce système de régulation tient compte des conditions atmosphériques : à l inverse du thermostat et des vannes, il ne tient pas compte de la température intérieure, mais adapte la température de la chaudière à la température extérieure. S'il fait très froid, la sonde demandera à la chaudière de l'eau très chaude (de l'ordre de 70 C), mais en mi-saison, la température de l'eau sera plus basse (de l'ordre de 55 C), ce qui réduit fortement les pertes et augmente le rendement de la chaudière. Une sonde est placée sur un des murs de façade extérieurs et mesure la température extérieure. Pour la plupart des logements, les fenêtres sont réparties de manière plus ou moins égales selon les différentes orientations. Dans ce cas, le mur sur lequel est placé la sonde ne doit pas être exposé au soleil. Ce n est que dans le cas où il y a une orientation soit unique ou prépondérante qu il y a lieu de placer le capteur selon cette orientation. Il est important que la relation entre la température à l'extérieur et la température de l eau, c'està-dire la «courbe de chauffe» soit bien réglée. Chaque situation est particulière, en terme d'isolation du bâtiment, de dimensionnement des radiateurs, de confort souhaité, Il n'y a donc pas de définition unique de la relation «température extérieure température intérieure». Afin d'atteindre le confort voulu, il faudra ajuster la «courbe de chauffe» en fonction du confort ressenti au cours de la première année, ce que seul l'occupant peut faire. Demandez donc des explications à votre chauffagiste sur le réglage de la sonde de votre chaudière. On peut éventuellement intégrer une sonde intérieure dans le système, de sorte que le réglage de la température intérieure puisse être affiné. La programmation du thermostat et la télécommande peuvent également être utilisés avec ce système de régulation. Avantage : puisque les changements de température extérieure sont transmis immédiatement vers l'installation de chauffage, les informations sur les variations de température sont beaucoup plus précises, ce qui permet d'économiser de l'énergie. Attention! Pour régler la température intérieure, il faut toujours un thermostat d ambiance ainsi que des vannes thermostatiques. Je n ai pas de sonde extérieure. Je peux quand même réduire les pertes de ma chaudière? Auparavant, l'arrêt et la mise en marche de la chaudière étaient commandés par un aquastat, PAGE 4 SUR 4 LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AOUT 2009

5 c'est-à-dire un thermostat qui permet de régler la température de l'eau à la sortie de la chaudière. Si une consigne de température de l'eau élevée est maintenue en permanence, les pertes sont élevées et la chaufferie surchauffée. En adaptant vous-même l'aquastat en fonction des saisons, vous réalisez des économies non négligeables. Il faut cependant faire attention si votre chaudière est ancienne : une réduction trop importante de la température de l'eau peut entraîner une corrosion interne de la chaudière. Un abaissement jusqu'à 60 C ne pose généralement pas de problème. Si votre chaudière est "à basse température" (BT) ou "à condensation", vous pouvez sans problème diminuer la température (< 50 C) car elle est prévue pour pouvoir fonctionner à des températures plus basses. Si votre chaudière le permet, vous pouvez essayer, par exemple, les consignes suivantes pour en augmenter le rendement : C en novembre et mars (60 C pour une BT ou à condensation) C de décembre à février (70 C pour une BT ou à condensation) - 60 C les autres mois (50 C pour une BT ou à condensation). 3. ISOLATION ET CHALEUR GRATUITE La chaleur gratuite peut représenter une grande contribution à la chaleur totale de l habitation. Au plus l isolation est efficace, au plus la part de chaleur gratuite est importante. La régulation exploite cette chaleur gratuite. En effet, durant les mois de mars et avril, une pièce orientée vers le sud, consomme près de 40% en moins d énergie qu une pièce orientée vers le nord. 4. QUESTIONS POUR LES SPECIALISTES Un thermostat commande soit une pompe de circulation soit un brûleur. Cette dernière solution est la plus économique, mais elle est possible uniquement pour des chaudières à basse température. Un thermostat arrête, fait démarrer ou règle la chaudière par modulation. Cette dernière implique que la puissance de la chaudière s adapte à la demande de chaleur grâce à laquelle le local s'acclimate progressivement. Une régulation modulante est plus économique mais possible uniquement avec des chaudières modulantes. Un problème souvent rencontré : certains locaux ne sont pas chauffés. C'est par exemple le cas pour une pièce dans laquelle le thermostat d ambiance est trop exposé au soleil, ou encore s il y a un appareil qui apporte de manière autonome de la chaleur tel un feu ouvert. La régulation par zone permet le réglage séparé des deux zones et les locaux non chauffés par le soleil ou par le feu ouvert peuvent encore être chauffés par l'installation de chauffage central. 5. PLUS D'INFOS 5.1. AUTRES FICHES - Fiche sur «choisir une nouvelle chaudière» (CH_01) - Fiche sur «Les chauffages performants» (CH_02) - Fiche sur «La puissance des chaudières» (CH_03) - Fiche sur «Vérifier l'état de la cheminée» (CH_04) - Fiche sur «Choisir et dimensionner les corps de chauffe» (CH_05) - Fiche sur «L entretien de l installation de chauffage» (CH_06) - Fiche sur «changer d'installation de chauffage : devis et entretien» (CH_08) 5.2. ACTEURS Bruxelles Environnement - IBGE Service Info Environnement Tél. : 02/ L ABEA, l Agence bruxelloise de l énergie Tél. : 02/ APERe Asbl Point info «Energie Renouvelable» Tél. : 02/ PAGE 5 SUR 4 LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE AOUT 2009

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Éclairage L'éclairage représente en moyenne 15% d'une facture d'électricité. Pour en diminuer sa charge profitez au maximum

Plus en détail

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie MAZOUTMASSUIR.BE Utilisation rationnelle de l'énergie Légende: Chacun devrait considérer qu'il est de son devoir d'utiliser l'énergie de la façon la plus rationnelle possible. Ceci favorise non seulement

Plus en détail

Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative

Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative Si vous optez pour une installation de chauffage avec production de chaleur par panneaux solaires ou chaudières bois,

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

Chaleur et confort sans gaspillage

Chaleur et confort sans gaspillage Chaleur et confort sans gaspillage ++ Régulation et programmation pilotent le chauffage. Sous leur contrôle, celui-ci fournit la bonne température quand il faut et où il faut, de façon constante et sans

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Production d'eau chaude Méthode et page de calcul établie par l'équipe Architecture

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? CHAUFFAGE choisissez intelligemment votre confort Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale AGENCE BRUXELLOISE DE L ÉNERGIE Le Centre Urbain asbl Chauffage

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Gestes et réglages méconnus Quelques infos pour commencer Cette lettre traite des gestes et réglages méconnus. D autres lettres sont entièrement dédiées à : - La courbe de chauffe - La régulation de chauffage

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie ÉNERGIE-CHAUFFAGE Référentiel des supports de communication existants énergie Le présent document recense l ensemble des outils de communication existants et disponibles, ainsi que les matériels disponibles

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes d émission de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes de circulation des sociétés membres d Europump portent le label volontaire «Energy», qui utilise le classement de A à G déjà bien

Plus en détail

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Espace Info Energie de la CoVe eie.carpentras@aere-asso.com 0490362509 Avec le soutien de : Isolation par l'intérieur des murs extérieurs Isolation

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Quels sont les types de pompes à chaleur les plus couramment utilisés pour la production de chauffage des bâtiments et la production d'eau chaude?

Quels sont les types de pompes à chaleur les plus couramment utilisés pour la production de chauffage des bâtiments et la production d'eau chaude? Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur? Une pompe à chaleur est un frigo qui fonctionne à l'envers. Une pompe à chaleur est capable de capter l'énergie à l'extérieur et de la restituer à l'intérieur. Par exemple,

Plus en détail

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01 Chaudière murale gaz condensation Condens 75 WT WBC 25C RD C75H N 6 72 8 954 (214/3) T3.43453.1 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière murale gaz Condens 75 WT de type WBC

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Détail page. 4.1 Arrêter le fonctionnement des unités terminales en dehors des heures de présence

Détail page. 4.1 Arrêter le fonctionnement des unités terminales en dehors des heures de présence Check-list Détail page Régulation des équipements 4.1 Arrêter le fonctionnement des unités terminales en dehors des heures de présence 4.2 Eviter la destruction de chaud par du froid 4.3 Installer un équipement

Plus en détail

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Simplicité et performance : Tant en nouvelles constructions qu'en remplacement La nouvelle gamme de chaudières gaz à condensation Initia Plus a été spécialement

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes à haut rendement équipées de moteurs à aimant permanent ou de «moteurs EC» (Electronic Commutation) sont jusqu à 3x plus efficientes

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Technologies de chauffage

Technologies de chauffage Technologies de chauffage Les différents types de systèmes Formation à la Procédure d Avis Énergétique Sommaire Production Chauffages décentralisés Chauffage central : chaudières à brûleur pulsé Chauffage

Plus en détail

Schéma de principe hydraulique

Schéma de principe hydraulique 1. Schéma de fonctionnement Ces s de fonctionnement sont des solutions préférentielles et éprouvées fonctionnant sans problèmes et permettant une plus haute efficacité de l'installation de pompe à chaleur.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Thomas GOETGHEBUER MATRIciel

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

Smatrix. Le système de réglage intelligent de chauffage et de refroidissement sol Plus de confort avec moins d'énergie

Smatrix. Le système de réglage intelligent de chauffage et de refroidissement sol Plus de confort avec moins d'énergie Smatrix Le système de réglage intelligent de chauffage et de refroidissement sol Plus de confort avec moins d'énergie 02 l Uponor Smatrix Uponor Smatrix : optimise la climatisation intérieure, la gestion

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

VIESMANN. Notice d'utilisation VITOTROL 200A. pour l'utilisateur. Commande à distance pour un circuit de chauffage. 5458 458-F 3/2010 A conserver!

VIESMANN. Notice d'utilisation VITOTROL 200A. pour l'utilisateur. Commande à distance pour un circuit de chauffage. 5458 458-F 3/2010 A conserver! Notice d'utilisation pour l'utilisateur VIESMANN Commande à distance pour un circuit de chauffage VITOTROL 200A 3/2010 A conserver! Consignes de sécurité Pour votre sécurité Respecter scrupuleusement ces

Plus en détail

Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie. Repérer les transformations énergétiques

Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie. Repérer les transformations énergétiques Fiche énergie Fiche élève 8 Compétences visées Niveau d'acquisition Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie Repérer les transformations énergétiques Identifier les différents

Plus en détail

FICHE INFORMATION. Répartition individuelle des frais de chauffage. Guide d'information à l'usage des occupants

FICHE INFORMATION. Répartition individuelle des frais de chauffage. Guide d'information à l'usage des occupants FICHE INFORMATION Répartition individuelle des frais de chauffage Guide d'information à l'usage des occupants LE RÉPARTITEUR ÉLECTRONIQUE TECHEM Compter une énergie précieuse Vos répartiteurs de chauffage

Plus en détail

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier Au bureau: 1. Demander à la régie ou au propriétaire: a) le numéro du compte de contrat (compris entre 200'000'000 et 200'999'999) b) le numéro du compteur électrique desservant la chaufferie (compris

Plus en détail

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Chaudière sol fioul condensation Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Notice d utilisation 6 720 801 509 (2015/06) Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaufferie complète

Plus en détail

Les économies d énergie avec Synco

Les économies d énergie avec Synco Les économies d énergie avec Synco Conseils et astuces pour l utilisateur final *Des réponses pour les infrastructures Answers for infrastructure*. 1 2 Sommaire Situation actuelle et potentiels d économie...

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

Twineo CHAUDIÈRE GAZ AU SOL À CONDENSATION

Twineo CHAUDIÈRE GAZ AU SOL À CONDENSATION SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Twineo CHAUDIÈRE GAZ AU SOL À CONDENSATION EASYLIFE La condensation pour tous >> Economies d énergie garanties >> Eau chaude à volonté >> Très compacte

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz 02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz Ce guide, conçu par l Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation

Plus en détail

AQ300. Guide technique AQ 300. Régulateur analogique en fonction de la température extérieure NOTICE D UTILISATION ET DE MONTAGE

AQ300. Guide technique AQ 300. Régulateur analogique en fonction de la température extérieure NOTICE D UTILISATION ET DE MONTAGE AQ300 Régulateur analogique en fonction de la température extérieure NOTICE D UTILISATION ET DE MONTAGE Page 1 Sommaire Description générale de l'aquatrol 300 Page 2 Installation du kit AQUATROL 300 Page

Plus en détail

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation électrique Gialix offre la solution de central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation Retour Aquastat de sécurité circuit radiateur MODULANTE ET SILENCIEUSE Gialix est la seule chaudière électrique

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

BIENVENUE Conférence Futé 5à7

BIENVENUE Conférence Futé 5à7 BIENVENUE Conférence Futé 5à7 www.fute.ch Bienvenue! Animateur: Daniel BERTHOLET ing. consultant Direction de projet: 1 Sommaire Objectifs des cours chauffez futés. Module 1,2,3 De quoi parle-ton? L installation

Plus en détail

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système Description du système En cas de combinaison de systèmes de chauffage par le sol et par radiateurs, les températures nécessaires pour le chauffage par le sol sont généralement plus faibles que celles nécessaires

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

Manuel de Formation. Le mode SRA. Chaffoteaux. Système de Régulation Automatique. Parution : 16/07/07

Manuel de Formation. Le mode SRA. Chaffoteaux. Système de Régulation Automatique. Parution : 16/07/07 Manuel de Formation Le mode SRA Système de Régulation Automatique Chaffoteaux Parution : 16/07/07 INDEX 1. GENERALITES SUR LE MODE «SRA»...3 2. ACTIVATION DU MODE «SRA»...3 3. GESTION DE «LA PUISSANCE

Plus en détail

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives.

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives. LA MARQUE DES PROS Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives. Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives La récupération

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

>> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude ***

>> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude *** SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ MS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CLASSIQUE PROJECT Le confort à budget mini! >> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude ***

Plus en détail

7204 6200 09/2000 EU (FR)

7204 6200 09/2000 EU (FR) 7204 6200 09/2000 EU (FR) Pour l'utilisateur Notice d utilisation Chaudière murale au gaz Logamax U002 / U004 Logamax U102 / U104 Prière de lire cette instruction avec soin avant l'utilisation Avant-propos

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

Solneo solution combinée condensation gaz et solaire

Solneo solution combinée condensation gaz et solaire solai re bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Solneo solution combinée condensation gaz et solaire EASYLIFE Combiner les énergies en toute simplicité >> Une solution gain de place >> 50% d'ecs

Plus en détail

à Condensation Le meilleur investissement en condensation >> Haut rendement garanti >> Eau chaude abondante et de qualité >> Intégration facile

à Condensation Le meilleur investissement en condensation >> Haut rendement garanti >> Eau chaude abondante et de qualité >> Intégration facile Chaudière murale gaz à Condensation Vivadens EASYLIFE Le meilleur investissement en condensation >> Haut rendement garanti >> Eau chaude abondante et de qualité >> Intégration facile L ESSENTIEL DE LA

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

«Faisons connaissance!»

«Faisons connaissance!» NOTICE D UTILISATION G A M M E T R A D I T I O N «Faisons connaissance!» 1 4 5 7 2 3 6 1 Interrupteur Marche/Arrêt avec témoin 2 Témoin de fonctionnement du brûleur 3 Sélection du mode eau chaude sanitaire

Plus en détail

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées L'exploitation efficace des potentiels disponibles facilite considérablement

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

Chaudière sol gaz condensation. Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO. Notice d utilisation 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01

Chaudière sol gaz condensation. Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO. Notice d utilisation 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01 Chaudière sol gaz condensation Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière sol gaz Condens 4500 FM de

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

Manuel d utilisation HEATSTRIP,. HEATSTRIP

Manuel d utilisation HEATSTRIP,. HEATSTRIP Manuel d utilisation HEATSTRIP,. HEATSTRIP 1 Table des matières Contenu de la livraison Page 2 Introduction Page 3 Préparation Page 4 Lieu d'installation Page 5 Instructions de montage Page 6 Indications

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI Aquacondens Chaudières murales à condensation AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ 2 MODÈLES MODULANT DE 6 À 25

Plus en détail

1/19 Chauffage à la biomasse ------- Bonnes pratiques Yann ROGAUME Mise en Place d une Chaufferie Plaquettes 2/19 Etapes importantes : - Maîtriser les dépenses énergétiques ; - Déterminer précisément les

Plus en détail

La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité

La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité La récente augmentation de prix du fuel domestique et les primes octroyées par les compagnies d'électricité et, dans certains cas, par les régions,

Plus en détail

Quinta 25/30s et 28/35c

Quinta 25/30s et 28/35c Fiche produit Quinta 25/30s et 28/35c Quinta 25/30s et 28/35c Chaudière murale à condensation Avec ou sans production ECS intégrée Quinta 25/30s et 28/35c Remeha Quinta 25/30s et 28/35c Les Remeha Quinta

Plus en détail

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation :

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation : PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Les solutions Arianext assurent la production du chauffage et de l eau chaude sanitaire. Elles sont constituées de deux modules : > Le module extérieur : il puise l energie dans

Plus en détail

Le chauffage. Défi FAEP

Le chauffage. Défi FAEP Le chauffage Défi FAEP Les aspects abordés L impact du chauffage sur les consommations Les bonnes questions à se poser Lutter contre les parois froides Exemple avec une famille moyenne La part du chauffage

Plus en détail

<< easylife.dedietrich-thermique.fr >> Premys

<< easylife.dedietrich-thermique.fr >> Premys SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Premys CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE EASYLIFE L'essentiel du confort, la tranquillité en plus >> Qualité garantie >> Eau chaude à volonté >> Simplicité

Plus en détail

>> Simplicité d utilisation >> Compacité >> Confort en eau chaude

>> Simplicité d utilisation >> Compacité >> Confort en eau chaude Chaudière murale gaz basse température City EASYLIFE Le confort et la qualité accessibles à tous >> Simplicité d utilisation >> Compacité >> Confort en eau chaude immédiat et continu

Plus en détail

www.energies-solidaires.org

www.energies-solidaires.org www.energies-solidaires.org Changement climatique Précarité énergétique Éco-Construction Thermographies aériennes Burkina-Faso Efficacité énergétique Solidarité internationale LE PREMIER POSTE DE DÉPENSE

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

Bien régler l installation de chauffage de votre logement. Guide de bonne gestion en 9 questions

Bien régler l installation de chauffage de votre logement. Guide de bonne gestion en 9 questions Bien régler l installation de chauffage de votre logement Guide de bonne gestion en 9 questions Mai 2015 PREAMBULE BIEN RÉGLER SON INSTALLATION DE CHAUFFAGE PERMET AVANT TOUT DE RÉALISER DES ÉCONOMIES

Plus en détail

Trucs & astuces. pour bien vivre votre régulation de chauffage. Robinets thermostatiques Robinet thermostatique programmable. Thermostats d'ambiance

Trucs & astuces. pour bien vivre votre régulation de chauffage. Robinets thermostatiques Robinet thermostatique programmable. Thermostats d'ambiance Trucs & astuces pour bien vivre votre régulation de chauffage Robinets thermostatiques Robinet thermostatique programmable Thermostats d'ambiance un guide signé Danfoss Vous trouverez dans ce manuel, de

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

AIDE A LA THERMOREGULATION

AIDE A LA THERMOREGULATION AIDE A LA THERMOREGULATION THERMOREGULATION MODE MAN AUTO TEMP C O M PAT I B L E C TEMP MODE MAN AUTO SOMMAIRE I INTRODUCTION...3 I.1 LA THERMOREGULATION...3 I.2 UTILITE DE LA THERMOREGULATION...3 I.3

Plus en détail

Qivivo Thermostat. Simple, efficace, convivial

Qivivo Thermostat. Simple, efficace, convivial Qivivo Thermostat Simple, efficace, convivial Qivivo Thermostat Connecté Le confort au creux de la main Vos clients vont enfin aimer leur thermostat. D usage intuitif, il permet de programmer et de piloter

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement EXERCICE CHOIX DES SYSTEMES SUR BASE D EXEMPLES : Méthodologie de conception pour les choix

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif-cesc

Chauffe-eau solaire collectif-cesc Chauffe-eau solaire collectif-cesc Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version du 06/02/2015 Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC)

Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC) Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC) Cette fiche décrit la façon de renseigner dans Clima-Win les éléments constitutifs d une installation solaire collective de production d ECS. Date 1 3/ 12/2012

Plus en détail

8. Réglage du système

8. Réglage du système 8. Réglage du système Réglage du système Comme est conçu pour satisfaire différents environnements, il est important de régler le système correctement. Dans le cas contraire, les performances de l appareil

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Manuel d installation du système

Manuel d installation du système Toujours à vos côtés Manuel d installation du système GNIA HYBRID COMPACT GNIA HYBRID UNIVRSL GNIA ALON GNIA UNIVRSL CHAUDIR SUL TABL DS MATIÈRS Introduction.... Récapitulatif des schémas et options disponibles...

Plus en détail

Guide du client. La Bi-énergie résidentielle

Guide du client. La Bi-énergie résidentielle Guide du client La Bi-énergie résidentielle Qu est ce qu un système de chauffage bi-énergie? C est un système de chauffage qui a recours à deux sources d énergie : l électricité comme source principale

Plus en détail

EPARGNE et CONFORT. Plus facile que vous ne le pensez!

EPARGNE et CONFORT. Plus facile que vous ne le pensez! EPARGNE et CONFORT Plus facile que vous ne le pensez! 30% Les coûts de chauffage représentent plus de 55% facture énergétique d un ménage moyen. Avec le système de régulation intelligent Evohome vous économiserez

Plus en détail

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude Choisir un système de production d'eau chaude Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude - 1. Le chauffe eau instantané - 2. Le boiler électrique - 3. Le boiler combiné avec une chaudière

Plus en détail