Delva Fleur. Delva et Petit-Monéger ; Salmi et Berdaï 03/11/2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Delva Fleur. Delva et Petit-Monéger ; Salmi et Berdaï 03/11/2016"

Transcription

1 Fiche signalétique de l épreuve LCA Année : D4 Date séminaire : 30 novembre 2015 Faculté Nom et prénom du rédacteur Spécialité du rédacteur Nom et prénom des relecteurs version Bordeaux Delva Fleur Santé publique Delva et Petit-Monéger ; Salmi et Berdaï Date de création 13/11/2015 Date de dernière modification 03/11/2016 Nombre de questions 15 Référence de l article Type d étude Ebbing et al. Mortalité et événements cardiovasculaires chez des patients traités aux vitamines B réduisant l homocystéine après angiographie coronaire. Un essai contrôlé randomisé. JAMA 2008 ;300 : Thérapeutique

2 QCM 1. Les auteurs justifient leur étude : A. Par la possibilité de corriger le taux d homocystéinémie par l acide folique 71 % 45% réponse vraie alors que faux B. Par l apport aux connaissances des résultats d un nouvel essai clinique 49% réponse vraie alors que faux C. Par l apport aux connaissances des résultats d études observationnelles 68% réponse vraie seulement D. Par le peu de données sur l effet de la vitamine B E. Par le peu d études chez des sujets ayant eu une angiographie coronaire 30% réponse vraie alors que faux Réponse juste : C Commentaire : Maintenue, malgré ce que l on a dit, pour mise en bouche. QCM 2. Quel est (sont) le(s) objet(s) de l étude présentée dans cet article? A. Évaluation d un traitement B. Estimation d un pronostic C. Estimation d une prévalence D. Estimation d une incidence E. Recherche de facteur(s) associé(s) à une maladie

3 Réponse juste : A Commentaire : A Clair par le titre et la notion d essai randomisé. QCM 3. Concernant l objectif de cet essai : A. Le traitement évalué est la vitamine B12 B. La population d étude est clairement énoncée 83% réponse vraie alors que faux C. Le critère de jugement est clairement énoncé D. La notion d évaluer les effets est suffisamment spécifique E. Il indique le schéma d étude 83% réponse vraie alors que faux Réponse juste : C. Commentaire : A : c est en fait l association entre acide folique et B12 qui est testée ; B : non ; C : mortalité et événements cardio-vasculaires ; D : il manque la notion de supériorité ; E : Non. QCM 4. Concernant la sélection initiale de la population de l étude : A. Les critères d inclusion ne sont pas définis B. L ensemble des patients de la population source ont été inclus C. Le recrutement a porté sur une série consécutive de patients 43% réponse vraie alors que faux D. Il n y a pas de risque de biais de sélection 4% réponse vraie seulement E. Elle a été sélectionnée dans deux centres Réponses justes : D et E Commentaire : B : Le dépistage n a pas porté sur la totalité de tous les patients potentiellement éligibles, pour des raisons de capacité et l'on en sait pas comment a été réalisé la sélection ; C : pas indiqué donc pas garanti. QCM 5. A propos de la figure 1 : A. Le diagramme de flux est complet 46% réponse vraie alors que faux B. La majorité des patients randomisés ont reçu le traitement prévu dans leur bras C. L existence de 9 effets indésirables dans le bras placebo suggère que ces patients ont reçu un autre traitement

4 D. Le diagramme permet de vérifier si le nombre de perdus de vue est équilibré d un bras à l autre E. Les auteurs ont pris en compte les désistements en augmentant le nombre de patients randomisés 43% réponse vraie alors que faux Réponses justes : B et D Commentaire : A : il manque les éligibles ; C : le placebo peut donner des effets indésirables (effet nocebo). QCM 6. Quelle(s) information(s) manque(n)t dans la partie méthodes : A. La méthode de randomisation B. Les critères de non inclusion 23% réponse vraie alors que faux C. La durée prévue de prise du traitement D. Le calcul du nombre de sujets nécessaire E. Des modalités de relance des patients pendant le suivi Réponses justes : C Commentaire : C : Les auteurs auraient dû donner cette information sur la durée prévue de prise du traitement, car elle permet de savoir comment dans la pratique il faut utiliser le traitement pour observer les mêmes effets ; D : apparaît page 4 ; E : apparaît page 3, 1 ère colonne dans évaluation. QCM 7. Concernant le caractère expérimental de l étude : A. La méthode de randomisation est décrite B. La méthode de randomisation est informatisée 42% réponse vraie alors que faux C. La méthode de randomisation est centralisée 70% réponse vraie seulement D. Les 90 participants de l étude WENBIT-90 n auraient pas du être randomisés 32% réponse vraie alors que faux E. Les auteurs n ont pas mentionné les aspects éthiques Réponses justes : A et C Commentaire : B : on ne sait pas ; C : société Alpharma ; D : au contraire ; E : page 2, colonne 3.

5 QCM 8. Les auteurs précisent que cet essai est réalisé en double-aveugle ; en fait il est en : A. Simple insu B. Simple aveugle C. Double insu D. Triple insu 68% réponse vraie seulement E. Quadruple insu Réponse juste : D Commentaire : Les participants, le personnel de l étude et de laboratoire ainsi que les comités de pilotage et des critères ne connaissaient pas à quel traitement chaque sujet était affecté. QCM 9. Quel(s) est(sont) le(s) critère(s) de jugement principal(aux)? A. Le décès pour toute cause 84% réponse vraie alors que faux B. L infarctus myocardique aigu non fatal 85% réponse vraie alors que faux C. L hospitalisation d urgence pour angor instable 85% réponse vraie alors que faux D. L accident vasculaire cérébral ischémique 58% réponse vraie alors que faux E. Un critère composite Réponse juste : E Commentaire : Le premier critère clinique était un composite incluant le décès pour toute cause, l infarctus myocardique aigu (IMA) non fatal, l hospitalisation d urgence pour angor instable et l accident vasculaire cérébral ischémique (infarctus cérébral) ; attention à l énoncé : même si tous les critères A à D font partie du critère composite, c est bien leur combinaison qui est le critère de jugement principal. QCM 10. L analyse en intention de traiter : A. A été correctement réalisée 22% réponse vraie alors que faux B. Est l analyse de référence dans ce type d essai C. Aurait dû inclure tous les patients éligibles D. Aurait dû concerner 3096 patients 75% réponse vraie seulement

6 E. Est confirmée par les effectifs inclus dans la figure 3 25% réponse vraie alors que faux Réponses justes : B et D Commentaire : A : comparer les effectifs du diagramme de flux (3096) et ceux de la figure 3 (3083), de la figure 3 (3090) et du tableau 3 : il manque des sujets ; C : aurait dû inclure tous les patients randomisés. QCM 11. Le tableau 1 : A. Permet de décrire les patients après la randomisation B. Permet de vérifier si les groupes sont comparables entre eux C. Est incomplet car il manque les tests permettant de voir s il existe une différence significative D. Permet de juger la comparabilité en termes d histoire cardiovasculaire et facteurs de risque E. Permet de vérifier la validité externe de l étude 31% de réponse vraie seulement Réponses justes : A, B, D et E Commentaire : C : randomisation = hasard, dont il est donc pas nécessaire de tester le rôle ; E : jugée par le caractère général de la population entière. QCM 12. À partir de la figure 2, quel(s) pourrai(en)t être le(s) critère(s) biologique(s) pertinent(s) : A. Le folate sérique 37% réponse vraie alors que faux B. Le pyridoxal phosphate plasmique C. Le cobalamine sérique 27% réponse vraie alors que faux D. L homocystéine totale E. L association entre acide folique et vitamine B12 32% réponse vraie alors que faux Réponse juste : D Commentaire : A, B et E concernent les dosages des médicaments ; D : seul indicateur d effet potentiel. QCM 13. Concernant l analyse de survie :

7 A. La survie des sujets inclus a été décrite selon la méthode de Kaplan- Meier B. La survie des sujets ayant reçu de l acide folique est supérieure à celle des sujets n en ayant pas reçu C. Le test du log-rank permet de comparer les deux courbes de survie en ajustant sur des facteurs de confusion potentiels 45% réponse vraie alors que faux D. La date d origine était identique pour tous les patients inclus dans l étude 20% de réponse vraie seulement E. L effet de la vitamine B6 est retardé 40% réponse vraie alors que faux Réponse juste : A et D Commentaire : B : non, car p = 0,36 ; C : non, analyse univariée seulement ; D : la randomisation ; E : p = 0,28. QCM 14. A La lecture du tableau 3, on déduit que : A. Ajusté sur les autres événements, le risque de survenue du critère primaire est le même entre les sujets ayant reçu de l acide folique et ceux n en ayant pas reçu 33% réponse vraie alors que faux B. La proportion de sujets présentant le critère primaire est la même entre les sujets ayant reçu l acide folique et ceux n en ayant pas reçu 30% réponse vraie alors que faux C. Plus de sujets ayant reçu l acide folique et la vitamine B12 ont eu l évènement défini par le critère composite 45% réponse vraie alors que faux D. L essai suggère que les traitements sont équivalents 25% réponse vraie alors que faux E. L essai est négatif 60% réponse vraie seulement Réponses justes : E Commentaire : A : on n ajuste pas sur d autres événements, mais sur des variables indépendantes potentiellement de confusion ; B et D : en tout cas on ne peut pas dire qu elles sont différentes car il n y a pas de différence statistiquement significative ; non supériorité n est pas synonyme d équivalence ; E : une étude négative, c est une étude qui ne confirme pas l hypothèse initiale ; un résultat négatif, cependant, ne veut pas dire que l étude de fournit pas d information utile pour le clinicien : ici on peut conclure qu il n y a pas de raison de prescrire les médicaments évalués dans cette indication.

8 QCM 15. L analyse per protocole : A. Ne doit pas être réalisée dans ce type d essai 33% réponse vraie alors que faux B. Aurait dû être l analyse principale 30% réponse vraie alors que faux C. N apporte pas de nouveaux résultats sur l efficacité du traitement 45% réponse vraie alors que faux D. Permet d étudier l efficacité maximale des traitements 25% réponse vraie alors que faux E. Ne remet pas en cause la conclusion 60% réponse vraie seulement Réponses justes : D et E Commentaire : A et B : analyse per protocole acceptable seulement comme analyse secondaire ; C : si (cf. commentaire E QRM 14) ; D et E : oui, elle conforme que les résultats d efficacité ne sont pas statistiquement significatif et que l on ne peut donc pas conclure à la supériorité du traitement.

Fiche signalétique de l épreuve LCA Année D4 CSCT rattrapage (2 mars 2016) Nom et prénom du Boyer Alexandre. Spécialité du. clinicien.

Fiche signalétique de l épreuve LCA Année D4 CSCT rattrapage (2 mars 2016) Nom et prénom du Boyer Alexandre. Spécialité du. clinicien. Fiche signalétique de l épreuve LCA Année D4 CSCT rattrapage (2 mars 2016) Faculté Bordeaux Nom et prénom du Boyer Alexandre rédacteur Spécialité du clinicien rédacteur Nom et prénom des Salmi Rachid relecteurs

Plus en détail

APNET Corrigé LCA Septembre 2014

APNET Corrigé LCA Septembre 2014 Principaux items testés : Module 1 ; Item 169 : L évaluation thérapeutique et les niveaux de preuve Module 9 ; Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Question 1. Identifier la structure

Plus en détail

Analyse d une étude : essai clinique. Geneviève Chêne

Analyse d une étude : essai clinique. Geneviève Chêne Analyse d une étude : essai clinique Geneviève Chêne 18 mars 2009 Abidjan Atelier de formation à la recherche clinique Avec la contribution de l ANRS et Esther Plan du cours Rappel du schéma et plan d

Plus en détail

APNET Corrigé LCA Novembre 2011

APNET Corrigé LCA Novembre 2011 Corrigé LCA Novembre 2011 Principaux items testés : Module 11 ; Item 169 : l évaluation thérapeutique et les niveaux de preuve Module 9 ; Item 136 : Insuffisance veineuse chronique Question 1 comparer

Plus en détail

Fiche signalétique de l épreuve LCA Année (D2 D3 D4) Date séminaire. Nom et prénom du Savès Marianne

Fiche signalétique de l épreuve LCA Année (D2 D3 D4) Date séminaire. Nom et prénom du Savès Marianne Fiche signalétique de l épreuve LCA Année (D2 D3 D4) Date séminaire Faculté Bordeaux Nom et prénom du Savès Marianne rédacteur Spécialité du rédacteur Epidémiologie Nom et prénom des relecteurs version

Plus en détail

Lecture critique d une étude publiée. Laure HUOT Unité de Recherche Clinique Pôle IMER HCL

Lecture critique d une étude publiée. Laure HUOT Unité de Recherche Clinique Pôle IMER HCL Lecture critique d une étude publiée Laure HUOT Unité de Recherche Clinique Pôle IMER HCL Notions de lecture critique Lecture critique = évaluation du résultat Sa validité scientifique (fiabilité) Son

Plus en détail

Mise en place d études cliniques au Sud

Mise en place d études cliniques au Sud Mise en place d études cliniques au Sud EricOuattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 Eric.Ouattara@isped.u-bordeaux2.fr Plan 1. Etudes en recherche clinique : Epidémiologie descriptive Etudes observationnelles

Plus en détail

Article 2 : Prenez connaissance de l article intitulé «Echographie de série en deux points couplée

Article 2 : Prenez connaissance de l article intitulé «Echographie de série en deux points couplée Article 2 : Prenez connaissance de l article intitulé «Echographie de série en deux points couplée aux D-dimères versus échographie doppler couleur de la jambe entière pour le diagnostic d une thrombose

Plus en détail

Fiche signalétique de l épreuve LCA Année (D4) Date séminaire : 22 octobre Nom et prénom du Boyer Alexandre

Fiche signalétique de l épreuve LCA Année (D4) Date séminaire : 22 octobre Nom et prénom du Boyer Alexandre Fiche signalétique de l épreuve LCA Année (D4) Date séminaire : 22 octobre 2015 Faculté Bordeaux Nom et prénom du Boyer Alexandre rédacteur Spécialité du rédacteur Réanimateur Nom et prénom des Gobet Aurélie,

Plus en détail

Fiches de lecture critique

Fiches de lecture critique Fiches de lecture critique Ces fiches ne sont pas couvertes par un copyright : elles peuvent être copiées ou imprimées sans permission mais avec mention de la source (Salmi LR. Lecture critique et rédaction

Plus en détail

Caroline Elie URC Paris Centre Hôpital Necker

Caroline Elie URC Paris Centre Hôpital Necker Qu est-ce qu un pronostic? Principes des études pronostiques Caroline Elie URC Paris Centre Hôpital Necker Chez un homme de 50 ans, fumeur, traité pour une hypercholestérolémie, et à 15 jours d un infarctus

Plus en détail

Lecture Critique d'un article médical scientifique : Préparation ECN 2015

Lecture Critique d'un article médical scientifique : Préparation ECN 2015 CONFERENCE CONDENSEE THEMATIQUE DU 25/09/2014 Lecture Critique d'un article médical scientifique : Préparation ECN 2015 P François, J Labarère, A Seigneurin TD 1 (25/09/2014) 1. Article 1 : Accès à une

Plus en détail

Echographie de série en deux points couplée aux D-dimères versus échographie doppler couleur de la jambe entière pour le diagnostic d une thrombose

Echographie de série en deux points couplée aux D-dimères versus échographie doppler couleur de la jambe entière pour le diagnostic d une thrombose Echographie de série en deux points couplée aux D-dimères versus échographie doppler couleur de la jambe entière pour le diagnostic d une thrombose veineuse profonde symptomatique. Essai contrôlé randomisé

Plus en détail

Faculté de Médecine Comité des thèses Année Lecture critique d un article médical

Faculté de Médecine Comité des thèses Année Lecture critique d un article médical Faculté de Médecine Comité des thèses Année 2012 Lecture critique d un article médical Pourquoi une lecture critique? La lecture critique est indispensable: Abondance de la littérature scientifique Lecture

Plus en détail

Lecture Critique et Analyse d Articles. Plan du Cours. Lecture Rapide : Titre

Lecture Critique et Analyse d Articles. Plan du Cours. Lecture Rapide : Titre Lecture Critique et Analyse d Articles Effets d une intervention coronarienne percutanée dans le cas des ischémies silencieuses après un infarctus du myocarde L essai randomisé, contrôlé SWISSI II Pr Roch

Plus en détail

Typologie des études. M.Cucherat E.Vicaut. Etudes analytiques. Etudes descriptives. Etudes de cohorte. Etudes de cohorte

Typologie des études. M.Cucherat E.Vicaut. Etudes analytiques. Etudes descriptives. Etudes de cohorte. Etudes de cohorte Programme de Formation aux Biostatistiques Les différents types d études de recherche clinique M.Cucherat E.Vicaut Etudes descriptives Etudes transversales Etudes analytiques Etudes d'observation cohortes

Plus en détail

Objectif 1 L objet d un article médical scientifique

Objectif 1 L objet d un article médical scientifique Objectif 1 L objet d un article médical scientifique Objectif 1 : L objet d un article médical scientifique, parmi les suivants : évaluation d une procédure diagnostique, d un traitement, d un programme

Plus en détail

APNET Corrigé LCA Janvier 2013

APNET Corrigé LCA Janvier 2013 APNET Corrigé LCA Janvier 0 Principaux items testés : Module ; Item 69 : l évaluation thérapeutique et les niveaux de preuve Module 9 ; item 0 : Hypertension artérielle de l adulte. Question Une stratégie

Plus en détail

Epreuves Classantes Nationales Epreuve de Lecture Critique d Article MAI 2014

Epreuves Classantes Nationales Epreuve de Lecture Critique d Article MAI 2014 Epreuves Classantes Nationales Epreuve de Lecture Critique d Article MAI 04 Correction proposée par Karine Lacut Diminution rapide de la pression artérielle chez des patients présentant une hémorragie

Plus en détail

Lecture critique d un article

Lecture critique d un article Lecture critique d un article Pr. Christine Katlama Pr Serge Eholié Atelier de formation à la recherche clinique 17 mars 2009 Abidjan Avec la contribution de l ANRS et Esther LES DIFFERENTS TYPES D ARTICLES

Plus en détail

Pour le praticien, l objectif de

Pour le praticien, l objectif de Guide de lecture critique d un essai thérapeutique Michel Cucherat Service de biostatistiques, Hôpitaux de Lyon et EA 3637, Université Lyon 1, Faculté RTH Laennec, BP 8071, 69376 Lyon Cedex 08

Plus en détail

Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les principes de base en épidémiologie

Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les principes de base en épidémiologie Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les principes de base en épidémiologie Juliana Ramiandrisoa, Interne de Santé Publique Dr Laetitia Huiart, USM, CHU Mais, quelle est la question??

Plus en détail

Critères de scientificité Validité interne et externe

Critères de scientificité Validité interne et externe Critères de scientificité Validité interne et externe 1 INTERNAL AND EXTERNAL VALIDITY OBJECTIFS 2 La valeur d une recherche scientifique est en grande partie dépendante de l habileté du chercheur à démontrer

Plus en détail

Analyse critique d article. P Vignon Réanimation polyvalente CHU Limoges

Analyse critique d article. P Vignon Réanimation polyvalente CHU Limoges Analyse critique d article P Vignon Réanimation polyvalente CHU Limoges Analyse «critique» Déterminer objectivement les points forts et faibles d un article scientifique Pouvoir le situer dans la littérature

Plus en détail

Épreuve de lecture critique d un article médical

Épreuve de lecture critique d un article médical Épreuve de lecture critique d un article médical N. Kalach & J. Bégon-Lours d après : Objectifs pédadogiques CNCI version 2 travail du 25/7/7 Glossaire ECN Lecture critique d articles médicaux 2007 A.

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION. Autorisation de Mise sur le Marché TRIATECKIT, comprimé sécable et RAMIKIT, comprimé sécable Juillet 2006

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION. Autorisation de Mise sur le Marché TRIATECKIT, comprimé sécable et RAMIKIT, comprimé sécable Juillet 2006 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION Autorisation de Mise sur le Marché TRIATECKIT, comprimé sécable et RAMIKIT, comprimé sécable Juillet 2006 INTRODUCTION Une demande d AMM en Procédure Nationale pour TRIATEC

Plus en détail

Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Méthodologie des études en santé

Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Méthodologie des études en santé UE 4 Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé Méthodologie des études en santé Essais cliniques - études épidémiologiques Frédéric Mauny - 11 octobre 2013 1 Plan

Plus en détail

Méthodologie statistique pour un essai thérapeutique. Antoine Pariente Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2

Méthodologie statistique pour un essai thérapeutique. Antoine Pariente Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Méthodologie statistique pour un essai thérapeutique Antoine Pariente Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Plan Schéma classique types d analyses possibles signification et significativité

Plus en détail

Les types d études en épidémiologie

Les types d études en épidémiologie Faculté de médecine Les types d études en épidémiologie Dr. L. ZEMOUR Maître assistant en épidémiologie et médecine préventive Site Web : www.semepehuo.com Email : semepehuo@gmail.com Toute étude est :

Plus en détail

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL INVESTIGATEUR COORDONNATEUR/PRINCIPAL TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE Dr Sandrine CHARPENTIER Pôle de Médecine d Urgences, place du Dr Baylac 31059 Toulouse Analgésie des syndromes coronaires aigus avec

Plus en détail

MEMENTO POUR L EPREUVE DE LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE MEDICAL AYANT TRAIT A UN ESSAI THERAPEUTIQUE POUR LES EPREUVES CLASSANTES NATIONALES

MEMENTO POUR L EPREUVE DE LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE MEDICAL AYANT TRAIT A UN ESSAI THERAPEUTIQUE POUR LES EPREUVES CLASSANTES NATIONALES MEMENTO POUR L EPREUVE DE LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE MEDICAL AYANT TRAIT A UN ESSAI THERAPEUTIQUE POUR LES EPREUVES CLASSANTES NATIONALES Professeur Jean-François Bergmann Service de Médecine Interne

Plus en détail

APNET Corrigé LCA Décembre 2011

APNET Corrigé LCA Décembre 2011 Corrigé LCA Décembre 20 Principaux items testés : Module ; Item 69 : l évaluation thérapeutique et les niveaux de preuve 2 ème Partie ; Item 26 : Fibrillation auriculaire Question Essai thérapeutique (PMZ)

Plus en détail

L épreuve des questions à l examen classant national. Préambule. Les objectifs 12/21/2011. Rafael Gable, Alexis Descatha

L épreuve des questions à l examen classant national. Préambule. Les objectifs 12/21/2011. Rafael Gable, Alexis Descatha L épreuve des questions à l examen classant national Rafael Gable, Alexis Descatha UFR des sciences de la santé, Université de Versailles St Quentin Préambule 10% de la note, 8 à 10 questions dont 2/3

Plus en détail

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Janvier 2013 José Labarère 1. Quel est l objectif de cette étude? Comparer

Plus en détail

Essais thérapeutiques. Compléments d épidémiologie. Essais de différence ou de supériorité (rappel)

Essais thérapeutiques. Compléments d épidémiologie. Essais de différence ou de supériorité (rappel) Essais thérapeutiques Compléments d épidémiologie Plan : Essais d équivalence clinique ou essais de non infériorité Essais en cross over ou essais croisés D. Neveu Compléments épidémiologie DCEM2 DCEM3

Plus en détail

From Bench to Beside : de l idée à la publication. Corinne Alberti Hôpital Robert Debré

From Bench to Beside : de l idée à la publication. Corinne Alberti Hôpital Robert Debré From Bench to Beside : de l idée à la publication Corinne Alberti Hôpital Robert Debré Journée recherche et santé «Biologie cellulaire, développement & recherche clinique et translationnelle 23 janvier

Plus en détail

Dr Julien Mancini, LERTIM, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée

Dr Julien Mancini, LERTIM, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée Modèle de Cox Dr Julien Mancini julien.mancini@univmed.fr Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale Faculté de Médecine de Marseille, Université de la Méditerranée

Plus en détail

Questions et réponses Chapitre 16 La prévention en milieu clinique 1

Questions et réponses Chapitre 16 La prévention en milieu clinique 1 Questions et réponses Chapitre 16 La prévention en milieu clinique 1 Définir le rôle du clinicien en prévention Expliquer les liens entre l histoire naturelle d une maladie et les niveaux de prévention

Plus en détail

PHRC-I 2017 Lettre d intention (modèle DGOS- version française)

PHRC-I 2017 Lettre d intention (modèle DGOS- version française) PHRCI 2017 Lettre d intention (modèle DGOS version française) INFORMATIONS GENERALES Titre du projet Acronyme [15 caractères max] Nom : Prénom : Fonction : Spécialité : Investigateurcoordinateur Service

Plus en détail

Stratégie thérapeutique: schémas expérimentaux et évaluation

Stratégie thérapeutique: schémas expérimentaux et évaluation Stratégie thérapeutique: schémas expérimentaux et évaluation Jean Gaudart jean.gaudart@univ-amu.fr Faculté de Médecine Aix-Marseille Université J Gaudart, LERTIM, Aix-Marseille Université 1 1. Introduction

Plus en détail

Principes statistiques de l essai clinique

Principes statistiques de l essai clinique Principes statistiques de l essai clinique Objectifs du cours Rappeler le principe d un test statistique Comprendre les risques associés Savoir poser les hypothèses dans le cadre de la recherche clinique

Plus en détail

Université Bordeaux Ségalen CONCOURS PACES- PARAMEDICAUX UE4. Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé

Université Bordeaux Ségalen CONCOURS PACES- PARAMEDICAUX UE4. Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Université Bordeaux Ségalen CONCOURS PACES- PARAMEDICAUX UE4 Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Vendredi 6 janvier 2012 Durée de l épreuve : 45 minutes

Plus en détail

Essai contrôlé randomisé. Octobre José Labarère

Essai contrôlé randomisé. Octobre José Labarère Echographie de série en deux points couplée aux D-dimères versus échographie doppler couleur de la jambe entière pour le diagnostic d une thrombose veineuse profonde symptomatique. Essai contrôlé randomisé

Plus en détail

Concours Blanc n 3 Sujet d UE4

Concours Blanc n 3 Sujet d UE4 Tutorat Médecine Créteil Noel 2011 19 QCM Durée : 1h Concours Blanc n 3 Sujet d UE4 QCM 1 : Chez les enfants jouant de façon excessive aux jeux vidéos (au moins 5h par jour), le risque de faire une crise

Plus en détail

TD 3 Ajustement. effectif moyenne Ecart-type effectif moyenne Ecart-type Non colonisés Colonisés

TD 3 Ajustement. effectif moyenne Ecart-type effectif moyenne Ecart-type Non colonisés Colonisés TD 3 Ajustement Exercice 1 Une étude randomisée a été menée sur 72 patients atteints de mucoviscidose pour évaluer l effet d un macrolide à faibles doses sur la préservation de la fonction pulmonaire évaluée

Plus en détail

Enoncé commun aux QCM 1 à 6

Enoncé commun aux QCM 1 à 6 Enoncé commun aux QCM 1 à 6 Le risque de développer une hyperuricémie (élévation du taux sanguin d acide urique) pour l homme adulte japonais est de 0,15. Une importante étude a permis de montrer que ce

Plus en détail

Modifications du Résumé des Caractéristiques du Produit et de la notice adoptées par l Agence Européenne des Médicaments

Modifications du Résumé des Caractéristiques du Produit et de la notice adoptées par l Agence Européenne des Médicaments Annexe II Modifications du Résumé des Caractéristiques du Produit et de la notice adoptées par l Agence Européenne des Médicaments Le Résumé des Caractéristiques du Produit et la notice sont le résultat

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 19 décembre 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 26 Février 1999 (J.O du 04 mars 1999) KARDEGIC

Plus en détail

Recherche Clinique en Médecine d Urgence

Recherche Clinique en Médecine d Urgence Recherche Clinique en Médecine d Urgence Patricia JABRE SAMU 75 - Inserm U970 CMU 18 Janvier 2011 Pourquoi faire de la Recherche? Promotion du médecin Institutionnelle Dossier de candidature Recherche

Plus en détail

NE PAS OUBLIER D'INDIQUER sur la feuille réponse, vos nom, prénom et numéro d'inscription, alignés à gauche.

NE PAS OUBLIER D'INDIQUER sur la feuille réponse, vos nom, prénom et numéro d'inscription, alignés à gauche. Université Paris-Descartes Université Paris-Sud Master de Santé Publique M P-P5 DU-SSV UE de Recherche Clinique Vendredi 7 Juin 20 Durée : 3 Heures EPREUVE SOUS FORME DE QCM LIRE ATTENTIVEMENT LES CONSIGNES

Plus en détail

Principe des essais contrôlés

Principe des essais contrôlés Principe des essais contrôlés Dr Roch Giorgi roch.giorgi@ap-hm.fr LERTIM, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Marseille, France http://cybertim.timone.univ-mrs.fr Principe d un essais Population

Plus en détail

Les scores de propension

Les scores de propension 1/14 30 mai 2013 - Réunion de Santé Publique Les scores de Clémence Leyrat INSERM CIC 202 - CHRU de Tours 2/14 Objectif : comparer l effet d une intervention A à une intervention B sur un échantillon de

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux 11:45 Page 119 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaire Accidents vasculaires cérébraux Item ECN n o 133, module 9 : Accidents vasculaires cérébraux Objectifs pédagogiques terminaux Diagnostiquer

Plus en détail

Insuffisance veineuse chronique. Varices

Insuffisance veineuse chronique. Varices 3-09_136.qxp 24/04/2006 11:58 Page 165 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaire Insuffisance veineuse chronique. Varices Item ECN n o 136, module 9 : Insuffisance veineuse chronique. Varices

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 16 mai 2001 (JO du 11 octobre 2001) ASASANTINE LP 200mg/25mg, gélule

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 06 juin 2007 PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP 347 945.7) B/50 (347 946.3) PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés sous plaquette thermoformées B/28 (CIP 350 644.4)

Plus en détail

Schémas d étude. Dr Julien Mancini Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale

Schémas d étude. Dr Julien Mancini Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale Schémas d étude Dr Julien Mancini julien.mancini@univmed.fr Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale Faculté de Médecine de Marseille, Université de la Méditerranée

Plus en détail

TUTORAT UE Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 19/11/2012

TUTORAT UE Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 19/11/2012 TUTORAT UE 4 2012-2013 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 19/11/2012 Correction d'annales Séance préparée par l'équipe du TSN QCM n 1 : La randomisation dans un essai thérapeutique (comparaison de deux

Plus en détail

Anastomose pancréticogastrique versus pancréaticojéjunale pour la reconstruction après duodénopancréatectomie. Cédric SCHEIWE

Anastomose pancréticogastrique versus pancréaticojéjunale pour la reconstruction après duodénopancréatectomie. Cédric SCHEIWE Anastomose pancréticogastrique versus pancréaticojéjunale pour la reconstruction après duodénopancréatectomie Cédric SCHEIWE Petite pensée pour les allemands 1 e chirurgie du pancréas: 1909 1 e série par

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 octobre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 2 octobre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 octobre 2002 KREDEX 6,25mg, comprimés pelliculés sécables Boîte de 14 et de 28 KREDEX 12,5mg, comprimés pelliculés sécables Boîte

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 RENAGEL 400 mg, comprimé pelliculé Boîte de 360 RENAGEL 800 mg, comprimé pelliculé Boîte de 180 Laboratoires GENZYME

Plus en détail

Nessima Yelles URC Paris Nord 05/12/2014

Nessima Yelles URC Paris Nord 05/12/2014 Nessima Yelles URC Paris Nord 05/12/2014 Protocoles Le contenu des protocoles est fixé par arrêté, selon le type de recherche (classification) 2 Classification réglementaire de la recherche clinique en

Plus en détail

Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014. Protocoles. Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification)

Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014. Protocoles. Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification) Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014 Protocoles Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification) 2 1 Recherche clinique Interventionnelle Non interventionnelle

Plus en détail

Stratégie thérapeutique: schémas expérimentaux et évaluation

Stratégie thérapeutique: schémas expérimentaux et évaluation Stratégie thérapeutique: schémas expérimentaux et évaluation Jean Gaudart jean.gaudart@univ-amu.fr Faculté de Médecine Aix-Marseille Université J Gaudart, LERTIM, Aix-Marseille Université 1 1. Introduction

Plus en détail

Point méthodologique sur la recherche en éducation thérapeutique du patient. Laetitia Gambotti Unité de Recherche Clinique Pitié Charles Foix, Paris

Point méthodologique sur la recherche en éducation thérapeutique du patient. Laetitia Gambotti Unité de Recherche Clinique Pitié Charles Foix, Paris Point méthodologique sur la recherche en éducation thérapeutique du patient Laetitia Gambotti Unité de Recherche Clinique Pitié Charles Foix, Paris IRESP 13 juin 2012 1 Un programme d ETP Identification

Plus en détail

Epreuve de Compo LCA P Juin 2017 du 21/06/2017

Epreuve de Compo LCA P Juin 2017 du 21/06/2017 Epreuve de Compo LCA P Juin 2017 du 21/06/2017 Epreuve Compo LCA P Juin 2017 du 21/06/2017 1/32 LCA 1 Question 1 - Question à choix multiple De quel type d'étude s'agit-il? épidémiologique cas-témoin nichée

Plus en détail

Différents types d études en recherche clinique. D Costagliola U 943 INSERM et UPMC 16 mars 2009 Abidjan Atelier de formation à la recherche clinique

Différents types d études en recherche clinique. D Costagliola U 943 INSERM et UPMC 16 mars 2009 Abidjan Atelier de formation à la recherche clinique Différents types d études en recherche clinique D Costagliola U 943 INSERM et UPMC 16 mars 2009 Abidjan Atelier de formation à la recherche clinique Avec la contribution de l ANRS et Esther Population

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global ANAES Septembre 2004 Prédire le Risque Cardio-Vasculiare global pour les sujets qui n ont aucune pathologie cardiovasculaire cliniquement exprimée

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 08 juin 2005 INSPRA 25 mg, comprimés pelliculés B/28 ; B/50 INSPRA 50 mg, comprimés pelliculés B/28 ; B/50 Laboratoires PFIZER éplérénone Liste

Plus en détail

Limites des études cliniques concernant l hémodiafiltration. Thierry LOBBEDEZ CHU de Caen Université d été de la SFNDT Thonon les Bains-2016

Limites des études cliniques concernant l hémodiafiltration. Thierry LOBBEDEZ CHU de Caen Université d été de la SFNDT Thonon les Bains-2016 Limites des études cliniques concernant l hémodiafiltration Thierry LOBBEDEZ CHU de Caen Université d été de la SFNDT Thonon les Bains-2016 Limite des études: la conviction médicale Une assemblée de Néphrologues

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte

Plus en détail

Lecture Critique d Article (LCA): Les points clé pour le Praticien?

Lecture Critique d Article (LCA): Les points clé pour le Praticien? Lecture Critique d Article (LCA): Les points clé pour le Praticien? E. ANDRES Département de Formation Permanente (DEFOPE) Faculté de Médecine de Strasbourg U-FMC Laboratoire de Recherche en Pédagogie

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire La carbétocine (Pabal ) est un analogue synthétique de l oxytocine, de longue durée d action, commercialisé en France pour la prévention de l atonie utérine suivant un accouchement par césarienne (lire

Plus en détail

ATACAND 4 mg, 8 mg et 16 mg, comprimé sécable Rapport public d évaluation (avril 2006)

ATACAND 4 mg, 8 mg et 16 mg, comprimé sécable Rapport public d évaluation (avril 2006) ATACAND 4 mg, 8 mg et 16 mg, comprimé sécable Rapport public d évaluation (avril 2006) INTRODUCTION Le 23 mai 2005, sur la base des résultats des études CHARM-Alternative et CHARM-Added, une extension

Plus en détail

La méta-analyse en oncologie

La méta-analyse en oncologie La méta-analyse en oncologie Emmanuelle Paris Staff santé publique 25 janvier 2012 Introduction 1904 (Pearson) : Manque de puissance des échantillons de petite taille 1955 : Méta-analyse (MA) sur traitement

Plus en détail

Délégation Interrégionale à la Recherche Clinique Sud-Ouest Outre-Mer ASPECTS MÉTHODOLOGIQUESM DE LA RECHERCHE CLINIQUE

Délégation Interrégionale à la Recherche Clinique Sud-Ouest Outre-Mer ASPECTS MÉTHODOLOGIQUESM DE LA RECHERCHE CLINIQUE Délégation Interrégionale à la Recherche Clinique Sud-Ouest Outre-Mer ASPECTS MÉTHODOLOGIQUESM DE LA RECHERCHE CLINIQUE Version 1.0 du 23 novembre 2009 Sommaire 1. Epidémiologie clinique et grandes questions

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 COZAAR 50 mg, comprimé enrobé sécable (B/28 ; B/50) COZAAR 100 mg, comprimé enrobé sécable (B/28 ; B/50) Laboratoires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 15 mai 2000 (JO du 3 juin 2000) B/28 (CIP: 335 885-4) Laboratoire BRISTOL

Plus en détail

FACULTES DE MEDECINE DE TOULOUSE EXAMEN DE LCA UE 12 DFASM1 15 Décembre Partie 1 10 QCM à choix multiples

FACULTES DE MEDECINE DE TOULOUSE EXAMEN DE LCA UE 12 DFASM1 15 Décembre Partie 1 10 QCM à choix multiples FACULTES DE MEDECINE DE TOULOUSE EXAMEN DE LCA UE 12 DFASM1 15 Décembre 2014 Partie 1 10 QCM à choix multiples QCM1 : Parmi les propositions suivantes concernant cet article, indiquez la (ou les) réponse(s)

Plus en détail

Les critères de jugement composites "composite endpoints"

Les critères de jugement composites composite endpoints 13 ème journée annuelle Réseau Oncocentre Les critères de jugement composites "composite endpoints" Ph Bertrand Blois, décembre 2015 Critères de Jugement en Cancérologie Critère clinique : une caractéristique

Plus en détail

RISQUES ET PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES. Vendredi 10 juin 2005 JOURNEES D ETUDES DE L ADLF 2005 CLERMONT FERRAND 17

RISQUES ET PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES. Vendredi 10 juin 2005 JOURNEES D ETUDES DE L ADLF 2005 CLERMONT FERRAND 17 RISQUES ET PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES Vendredi 10 juin 2005 JOURNEES D ETUDES DE L ADLF 2005 CLERMONT FERRAND 17 Facteurs de risque et conduites à tenir Docteur Pascal MOTREFF, Cardiologue,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 06 septembre 2006 TEMERIT 5 mg, comprimé B/28 Laboratoires MENARINI nébivolol Liste I Date de l'amm : dernier rectificatif le 19 juillet 2004 Motif de la demande : Réévaluation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 mars 2008 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé (369 232-3) TARCEVA 100mg, comprimé pelliculé (369 234-6) TARCEVA 150 mg, comprimé pelliculé (369 235-2) B/ 30 Laboratoire

Plus en détail

MODALITES DE NOTIFICATIONS DES EVENEMENTS INDESIRABLES GRAVES

MODALITES DE NOTIFICATIONS DES EVENEMENTS INDESIRABLES GRAVES MODALITES DE NOTIFICATIONS DES EVENEMENTS INDESIRABLES GRAVES 1 QUI NOTIFIE? soit l investigateur principal du centre soit l un de ses collaborateurs habilités Cf. formulaire de délégation de tâches en

Plus en détail

Participer à un. Fondation pour l Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques

Participer à un. Fondation pour l Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques Participer à un Essai clinique Qu est-ce qu un essai clinique? C est une étude scientifique menée chez des volontaires sains ou malades et qui permet d évaluer l efficacité et la tolérance d une méthode

Plus en détail

Lecture critique Questions d internat: Comment faire un résumé méthodologie

Lecture critique Questions d internat: Comment faire un résumé méthodologie Lecture critique Questions d internat: Comment faire un résumé méthodologie 1 Définition de l épreuve la contraction en un nombre de mots imposés (250), d un texte scientifique structuré en gardant comme

Plus en détail

CADUET 5mg/10mg, comprimé pelliculé CADUET 10mg/10mg, comprimé pelliculé. Rapport public d évaluation

CADUET 5mg/10mg, comprimé pelliculé CADUET 10mg/10mg, comprimé pelliculé. Rapport public d évaluation CADUET 5mg/10mg, comprimé pelliculé CADUET 10mg/10mg, comprimé pelliculé Rapport public d évaluation INTRODUCTION Une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a été octroyée en France le 07 juillet 2005

Plus en détail

Accord-cadre relatif au bon usage des statines dans les établissements de santé

Accord-cadre relatif au bon usage des statines dans les établissements de santé Accord-cadre relatif au bon usage des statines dans les établissements de santé Vu le code de santé publique, notamment les articles L.6113-12, D.710-1 à D710-5 ; Vu l avis des représentants des professionnels

Plus en détail

Enoncé commun pour les QCM 1 à 4

Enoncé commun pour les QCM 1 à 4 Enoncé commun pour les QCM 1 à 4 La probabilité pour une femme de développer un cancer du sein au cours de la vie est de 0,11. Différents facteurs influencent ce risque ; ainsi, la probabilité est deux

Plus en détail

DCEM3 Lecture Critique et Analyse d Articles 2008/2009

DCEM3 Lecture Critique et Analyse d Articles 2008/2009 Article: «Impact comparatif de trois schémas de prévention du paludisme pendant la grossesse sur l anémie maternelle, associée à l infection palustre au pays A.» Qs 1. Rédigez le résumé de cet article

Plus en détail

UE Méthodologie en recherche clinique ISM M1 2011

UE Méthodologie en recherche clinique ISM M1 2011 UE Méthodologie en recherche clinique ISM M1 2011! Enseignant responsable JL Bosson Jlbosson@imag.fr! Equipe pédagogique Les différents professionnels du Centre d Investigation Clinique du CHU de Grenoble

Plus en détail

ANALYSE DE LA SURVIE

ANALYSE DE LA SURVIE ANALYSE DE LA SURVIE L analyse de la survie est l estimation de la probabilité de survenue d un événement (décès*, complication post opératoire, rechute, guérison) dans le temps, en fonction de facteurs

Plus en détail

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats MISE AU POINT Hypertension artérielle et diabète Le diabétique : un patient à haut risque cardiovasculaire et rénal F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Etude ADVANCE : méthodologie et résultats Quels

Plus en détail

Analyse de Survie. Dr Julien Mancini Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale

Analyse de Survie. Dr Julien Mancini Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale Analyse de Survie Dr Julien Mancini julien.mancini@univmed.fr Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale Faculté de Médecine de Marseille, Université de la Méditerranée

Plus en détail

Essai randomisé de trois stratégies pour promouvoir l activité physique dans la pratique. générale. Fiche No 12

Essai randomisé de trois stratégies pour promouvoir l activité physique dans la pratique. générale. Fiche No 12 Essai randomisé de trois stratégies pour promouvoir l activité physique dans la pratique Fiche No 12 But de l intervention générale Armit CM, Brown WJ, Marshall AL, Ritchie CB, Trost SG, et coll. Randomized

Plus en détail

K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal Bérénice SOYEZ DES Pneumologie

K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal Bérénice SOYEZ DES Pneumologie K. Mühlethaler et Al. European Respiratory Journal - 2012 Bérénice SOYEZ DES Pneumologie La pneumocystose pulmonaire est une pathologie de diagnostic difficile chez les patient immunodéprimés non VIH:

Plus en détail

Biais et niveaux de preuve en Pharmaco-épidémiologie

Biais et niveaux de preuve en Pharmaco-épidémiologie Biais et niveaux de preuve en Pharmaco-épidémiologie David Braunstein Service de pharmacologie clinique et pharmacovigilance AP-HM DESC de Pharmacologie médicale et évaluation des thérapeutiques 18 Mai

Plus en détail

Titre. Vers une méthode simple d analyse des articles. scientifiques. Intervenant Evènement

Titre. Vers une méthode simple d analyse des articles. scientifiques. Intervenant Evènement R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône Alpes Titre Vers une méthode simple d analyse des articles Intervenant Evènement scientifiques Date Lieu Pascal Giraux, Médecin

Plus en détail

Plan. I) Lecture rapide. Le stress professionnel et la réactivité pressionnelle au stress ne prédisent pas la pression artérielle à 5 ans

Plan. I) Lecture rapide. Le stress professionnel et la réactivité pressionnelle au stress ne prédisent pas la pression artérielle à 5 ans Le stress professionnel et la réactivité pressionnelle au stress ne prédisent pas la pression artérielle à 5 ans Pr Pierre AMBROSI 1 Dr Julien MANCINI 2 pierre.ambrosi@ap-hm.fr julien.mancini@univmed.fr

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2005 NIMOTOP 30 mg, comprimé pelliculé B/90 Laboratoires BAYER PHARMA nimodipine Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière

Plus en détail