BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production]

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production]"

Transcription

1 DISP LILLE BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] Circuit du personnel AU VESTIAIRE 1. Retirer l ensemble des accessoires sur les mains, les poignets et le visage 2. S habiller en tenue de travail propre (ne pas mélanger avec les vêtements personnels) 3. Mettre le calot (et le masque si nécessaire) 4. Se laver les mains avec du savon bactéricide 5. Fermer les portes du vestiaire MARCHE EN AVANT Le personnel est amené à circuler dans les locaux en respectant certaines règles d hygiène, de sécurité et le principe de la marche en avant. Marche en avant selon 2 principes : Aller des zones sales (réception, stockage, déconditionnement, légumerie) vers les zones propres (préparations froides, cuisson) Nettoyer / Désinfecter entre 2 productions BUT : Ne pas croiser les flux sales et les flux propres. Ne pas hésiter à changer de gants et/ou de tablier après une opération salissante. 1/11

2 EN CUISINE INTERDICTIONS : - Parfum, piercing, montre, bijou (alliance tolérée) - Cheveux en liberté - Tenue de travail sale - Chaussures civiles - Ongles longs et sales - Tousser, cracher, éternuer ou se moucher au-dessus des denrées alimentaires - Fumer, manger, mâcher du chewing-gum, boire - Goûter aux préparations avec les doigts - Se gratter la tête ou le visage, se peigner - Réutiliser des ustensiles ayant servi pour goûter les produits sans qu ils n aient été nettoyés 2/11

3 Etat de santé : - Toute personne malade doit éviter de travailler - Soigner et recouvrir les plaies avec un pansement étanche et/ou un gant Se laver régulièrement les mains : - Au début du service - Après chaque manipulation de produits de nature différente et/ou changement d opération de travail - Après être allé aux toilettes Comment? 1. Mouiller les mains 2. Savonner 3. Mousser, frotter 20 secondes 4. Rincer 5. Sécher avec du papier absorbant 6. Jeter le papier sans toucher la poubelle FIN DE SERVICE : - Déposer la tenue de travail à l endroit prévu pour le linge sale - Ne pas mélanger le linge sale avec le linge propre 3/11

4 Circuit de la matière première RECEPTION - Contrôler chaque livraison - Transférer rapidement les denrées STOCKAGE Généralités : - Ranger par famille d aliments - Ne pas stocker au sol - Respecter la règle du PEPS (premier entré, premier sorti) - Surveiller les DLC (Dates Limites de Consommation) Enceintes froides : - Fermer la porte des enceintes froides - Veiller à leur propreté constante - Contrôler régulièrement les températures (froid positif : maximum 5 C) (froid négatif : minimum -16 C) Conservation des matières premières ouvertes : - Utiliser des conditionnements appropriés - Respecter les DLC préconisées dans les procédures 4/11

5 DECONDITIONNEMENT Généralités : - Ecarter les produits anormaux (mauvais état, cabossés, bombés, avariés ) - Conserver les étiquettes Manipulations : - Nettoyer les boîtes avant ouverture - Utiliser les outils appropriés pour ouvrir les emballages (ciseaux, ouvre boite) - Ne pas déposer les denrées déconditionnées sur le plan de travail mais dans des récipients adaptés Bacs plastiques Bacs inox - Ne pas amener d emballage en zone de préparation froide ou chaude - Afin d éviter une multiplication de microbes, la durée maximale d un déconditionnement a été fixée : 30 minutes pour les produits réfrigérés 1 heure pour les produits surgelés 5/11

6 PREPARATIONS FROIDES ET CHAUDES Généralités : Il faut être organisé : - Prévoir le matériel en fonction de la quantité de produits à déconditionner - Ranger son plan de travail au fur et à mesure - Ne pas élaborer les plats chauds et froids en même temps Manipulations : - Utiliser des ustensiles propres et en bon état - Ne pas travailler à même le plan de travail - Utiliser le matériel adéquat (planche à découper, bac à déchets) - Nettoyer les plans de travail entre différentes opérations culinaires - Pour les plats froids, les passer en cellule de refroidissement avant mise en enceinte froide Températures à respecter (plats chauds) : - Cuisson : 63 C minimum - Refroidissement : de 63 C à 10 C en moins de 2 heures - Remise en température : de 10 C à 63 C en moins de 1 heure Comportement hygiénique : - Ne sortir les matières premières qu au moment voulu et ne sortir que la quantité susceptible d être utilisée rapidement - Remettre en chambre froide les denrées les plus fragiles (stockage intermédiaire) en ayant pris soin de les étiqueter (produit, date du jour et DLC) et de les recouvrir d un film alimentaire 6/11

7 MISE EN CHARIOT - DISTRIBUTION Généralités : - Allumer les chariots chauffants à l avance - Disposer les plats chauds dans les chariots au plus vite après la cuisson - Disposer les plats froids au plus proche de l envoi sans oublier les plaques glaçons - Prélever les plats témoins - Contrôler la température des produits Températures à respecter : - Plats chauds : 63 C minimum - Plats froids : 3 C (10 C max si consommation dans les 2 heures) 7/11

8 RAPPEL DES DOCUMENTS D AUTOCONTROLE Réception - Fiche de contrôle de réception Stockage - Fiches de suivi de t C des enceintes froides Préparations froides et chaudes - Fiche de suivi de t C des produits - Fiche de suivi de refroidissement - Fiche de suivi de remise en t C Mise en chariot - Distribution - Fiche de suivi de t C des produits Nettoyage - Fiches de suivi du nettoyage et de contrôle Ces documents doivent être archivés dans un classeur réservé à cet effet. 8/11

9 Circuit des déchets PRODUCTION - Mettre les détritus de manipulation directement à la poubelle ou dans un bac approprié POUBELLES - Les poubelles ne doivent pas gêner le passage. Elles doivent être placées à des endroits «stratégiques» loin des denrées. - Ne pas manipuler la poubelle avec les mains : utiliser la commande à pieds - Le couvercle doit toujours être fermé après utilisation - Changer de sac poubelle tous les jours (afin d éviter tout développement microbien et contamination de l air) - Ne pas stocker de sac poubelle plein dans la cuisine - Le support poubelle est nettoyé tous les jours 9/11

10 Nettoyage / Désinfection POUR QUOI FAIRE? - Obtenir des surfaces propres exemptes de micro-organismes - Eviter la contamination des denrées - Maintenir la qualité du produit et protéger la santé du consommateur COMMENT? Procédure - Respecter les plans de nettoyage Précautions - Ne pas nettoyer à proximité de denrées alimentaires - Si nécessaire, essuyer avec du papier absorbant jetable à usage unique (l utilisation de torchons est interdite en cuisine) - Ne pas oublier le nettoyage des siphons de sol - Respecter le principe de la marche en avant (pour ne pas resalir une zone nettoyée) INTERDICTIONS - Paille de fer - Torchon - Serpillière 10/11

11 Et n oubliez jamais : Un bon respect des BPH = Une bonne hygiène alimentaire 11/11

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE 1. DEFINITION L HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, c est-à-dire analyse de dangers, points de maîtrise essentiels) est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments

Plus en détail

Les Règles d hygiène au sein de la cuisine

Les Règles d hygiène au sein de la cuisine Page : 1/11 Les Règles d hygiène au sein de la cuisine NOM DE L ETABLISSEMENT LOCALITE LOGO 1 Page : 2/11 Mot d accueil Nous avons le plaisir de vous accueillir au sein de notre établissement. Dans le

Plus en détail

ZONE DE DECONDITIONNEMENT

ZONE DE DECONDITIONNEMENT ZONE DE DECONDITIONNEMENT PLAN HYGIENE Fiche de poste DECONDITIONNEMENT 1. Porter sa tenue professionnelle : pantalon et veste blancs, coiffe. 2. Mettre un tablier en plastique jetable. 3. Se laver les

Plus en détail

Quelques recommandations pour une hygiène appropriée

Quelques recommandations pour une hygiène appropriée Quelques recommandations pour une hygiène appropriée Se laver les mains avant De manger; De manipuler des aliments; Se laver les mains après Avoir éternué ou toussé; S'être mouché; Être allé aux toilettes;

Plus en détail

Où se procurer les aliments?

Où se procurer les aliments? Où se procurer les aliments? Dans tous les magasins d alimentation Ou en direct chez les producteurs sous certaines conditions. Pour les productions primaires : Miel, fruits et légumes Leur achat en direct

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire

Plan de Maîtrise Sanitaire Plan de Maîtrise Sanitaire Spécial Office 1 Les fiches pratiques 2 3 4 Les trames d autocontrôle Les documents obligatoires Les instruments de mesure SQ/AF/Novembre 2012 IR=1 1 Plan de Maîtrise Sanitaire

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée.

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée. LA CUISINE L APPROVISIONNEMENT (Voir fiche en annexe) Tenir à jour : La liste des fournisseurs. Livraison des produits frais par des fournisseurs équipés de véhicules adaptés afin de respecter la chaine

Plus en détail

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS FROIDES

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS FROIDES Référence : PT/RES/017-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations très délicates de tranchage, mixage et moulinage des préparations froides. Mots clés : Mixage

Plus en détail

DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2

DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2 C : conforme

Plus en détail

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES INTERETS THERAPEUTIQUES DE L'ATELIER CUISINE Activités ludiques menées en groupe et praticables à tous

Plus en détail

Commit 2 Clean TM/MC. Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang

Commit 2 Clean TM/MC. Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang Commit 2 Clean TM/MC Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang Commit 2 Clean TM/MC Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang Table des matières Nettoyage de déversements

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES COMPTONOISES DE SÉCURITÉ ET SALUBRITÉ EN VERTU DES EXIGENCES DU MAPAQ

GUIDE DES BONNES PRATIQUES COMPTONOISES DE SÉCURITÉ ET SALUBRITÉ EN VERTU DES EXIGENCES DU MAPAQ GUIDE DES BONNES PRATIQUES COMPTONOISES DE SÉCURITÉ ET SALUBRITÉ EN VERTU DES EXIGENCES DU MAPAQ La Loi sur les produits alimentaires et le Règlement sur les aliments contiennent l ensemble des normes

Plus en détail

Les GESTES A FAIRE OU A NE PAS FAIRE en RESTAURATION

Les GESTES A FAIRE OU A NE PAS FAIRE en RESTAURATION Les GESTES A FAIRE OU A NE PAS FAIRE en RESTAURATION I. EN ENTRANT DANS LA CUISINE : 1. Je n y pénètre qu en état de bonne santé (je n oublie pas, si j y suis astreint, ma visite médicale annuelle et chaque

Plus en détail

Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire POUR UN CAMP SANS SOUCI ALIMENTAIRE! Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire POUR UN CAMP SANS SOUCI ALIMENTAIRE! ON

Plus en détail

Métiers de l'alimentation

Métiers de l'alimentation Hygiène des locaux et des équipements Formation : Classe BP Boulanger Bac Pro boulanger pâtissier Seconde Bac pro CAP Pâtissier CAP Boulanger Bac Pro Boucher charcutier traiteur BEP Boucher charcutier

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS GÉNÉRALITÉS QUAND DOIT-ON SE LAVER LES MAINS? CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE

HYGIÈNE DES MAINS GÉNÉRALITÉS QUAND DOIT-ON SE LAVER LES MAINS? CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE GÉNÉRALITÉS Le lavage des mains est le moyen le plus efficace de prévenir la transmission des infections. Cela est particulièrement vrai en service de garde et en milieu scolaire, où les personnes sont

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Les Charcuteries Industrielles Issoldunoises.

Les Charcuteries Industrielles Issoldunoises. Les Charcuteries Industrielles Issoldunoises. Différentes rubriques: 1) Présentation de l'entreprise 2) Métier de l'ingénieur 3) Contraintes liées à l'agroalimentaire 4) Visite virtuelle de l'entreprise:

Plus en détail

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE Directives pour: Economes Cuistots Personnel auxiliaire cuisine Personnel auxiliaire d'entretien par Luk Wullaert Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen

Plus en détail

PROCEDURE D IDENTIFICATION ET DE TRACABILITE DES DENREES ALIMENTAIRES

PROCEDURE D IDENTIFICATION ET DE TRACABILITE DES DENREES ALIMENTAIRES I - OBJECTIFS Cette procédure a pour objectifs : - de conserver la traçabilité de tous les produits entrants au sein de l établissement - de tracer tous produits déconditionnés et non consommés le jour

Plus en détail

Gel pam SAS. Hygiène. La Baque La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0) fax : +33 (0)

Gel pam SAS. Hygiène. La Baque La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0) fax : +33 (0) Gel pam SAS La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE Hygiène Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 IP Projects Sommaire Sécurité alimentaire et protection du consommateur...3 1. Qu est-ce

Plus en détail

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT AGREMENT (n FR 50-402-209-CE) PMS PRODUCTION (Cuisine centrale) DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire RESTAURANTS SCOLAIRES CRECHES CENTRES D'HEBERGEMENT CLSH AUTRES (Restaurant administratif)

Plus en détail

Les engagements du personnel des crèches travaillant en cuisine

Les engagements du personnel des crèches travaillant en cuisine Les engagements du personnel des crèches travaillant en cuisine Préambule Le Centre Communal d'action Sociale de Châlons-en-Champagne gère des structures Petite Enfance relevant des décrets 2000-762 du

Plus en détail

Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP. Agent Polyvalent de Restauration

Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP. Agent Polyvalent de Restauration Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP Agent Polyvalent de Restauration. Zones Matériels Quantité Zone de réceptionstockage Armoire épicerie inox Appareils de mesure et d

Plus en détail

Module. Biberonneries

Module. Biberonneries Module Biberonneries 1 Table des matières 1. Introduction 5 1.1 Champ d application 5 1.2 Comment faut-il appliquer ce module? 5 2. Bonnes pratiques d hygiène 6 3. Organigrammes de processus 8 4. Points

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHE DE LOCATION ENTRETIEN DU LINGE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE LES CABORNES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHE DE LOCATION ENTRETIEN DU LINGE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE LES CABORNES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHE DE LOCATION ENTRETIEN DU LINGE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE LES CABORNES 2016-2019 Marche réservé article 15 du CMP Janvier 2016 Article 1 er : objectifs

Plus en détail

Mesures barrières face à la grippe A(H1N1)

Mesures barrières face à la grippe A(H1N1) Mesures barrières face à la grippe A(H1N1) Protections individuelles pour se protéger et ne pas contaminer les autres Les principaux modes de transmission des virus sont : La voie aérienne, c est-à-dire

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE : PCA et REGLES D HYGIENE EN ENTREPRISE

PANDEMIE GRIPPALE : PCA et REGLES D HYGIENE EN ENTREPRISE PANDEMIE GRIPPALE : PCA et REGLES D HYGIENE EN ENTREPRISE CREATION D UN PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE (PCA) Objectif : prévoir le fonctionnement des entreprises en mode dégradé. - Prévoir des stocks de

Plus en détail

LA CONTAMINATION PEUT ÊTRE DIRECTE OU CROISÉE

LA CONTAMINATION PEUT ÊTRE DIRECTE OU CROISÉE LA CONTAMINATION PEUT ÊTRE DIRECTE OU CROISÉE 1 Résumé Contamination croisée : Source de nombreuses toxi-infections; Résultat d un moment d inattention ou d un manque de rigueur. Un tel incident peut détruire

Plus en détail

Chambres d hôtes et tables d hôtes

Chambres d hôtes et tables d hôtes Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Chambres d hôtes et tables d hôtes Cellule de vulgarisation 10 mai 2011 Table des matières Enregistrement / autorisation Autocontrôle Assouplissements

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

VILLE D ANOULD CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP)

VILLE D ANOULD CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP) VILLE D ANOULD 2014 CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP) SOMMAIRE I. Objectifs des ateliers de transformation alimentaire et de dégustation...

Plus en détail

Vente directe. L'autocontrôle dans le domaine de la vente directe implique les tâches suivantes

Vente directe. L'autocontrôle dans le domaine de la vente directe implique les tâches suivantes Qu'est-ce que l'autocontrôle? Toute personne en contact avec des denrées alimentaires doit veiller à plusieurs éléments importants quant à l'hygiène personnelle et à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

Contrat de mise en place 15h30 (plat en barquette)

Contrat de mise en place 15h30 (plat en barquette) Date : Heure: 13h30 16h30 Classe: Absent(s): Pré requis: Respect des zones de travail Mettre en place un poste de travail Préparations préliminaires (légumes et poissons) Rissoler une viande Réaliser le

Plus en détail

FICHES DE POSTES ZONE CUISSON. En début de TP Allumer le gaz et la ventilation

FICHES DE POSTES ZONE CUISSON. En début de TP Allumer le gaz et la ventilation FICHES DE POSTES ZONE CUISSON En début de TP Allumer le gaz et la ventilation COCHER Vérification du bon de commande prof et des denrées commandées (vérifier les quantités et aspect visuel). Préparer 2

Plus en détail

Allaitement maternel. et accueil des enfants en crèche. C est possible! Service Petite enfance. Livret de recommandations

Allaitement maternel. et accueil des enfants en crèche. C est possible! Service Petite enfance. Livret de recommandations Service Petite enfance Livret de recommandations Allaitement maternel et accueil des enfants en crèche (structures collective et familiale) C est possible! La fin du congé maternité signifie souvent la

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

Les gestes sanitaires associés à la pratique du compostage en établissement : comment prévenir le risque? Châtellerault 14 décembre 2015

Les gestes sanitaires associés à la pratique du compostage en établissement : comment prévenir le risque? Châtellerault 14 décembre 2015 Les gestes sanitaires associés à la pratique du compostage en établissement : comment prévenir le risque? Châtellerault 14 décembre 2015 Cuisine VS. Compost Transformer et distribuer des denrées alimentaires

Plus en détail

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène Sécurité alimentaire Stage 1 : «Je prépare mes repas» Personnel de restauration collective fabriquant les repas 1 journée de 9h00 à 16h00 Sur site reprenant dans l intégralité tous les sujets traités Tout

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

Déroulé exposé. SECURITE SANITAIRE? De quoi parle t-on? Quel cadre réglementaire? Connaissance, analyse et maitrise des risques Cas concret

Déroulé exposé. SECURITE SANITAIRE? De quoi parle t-on? Quel cadre réglementaire? Connaissance, analyse et maitrise des risques Cas concret Sécurité sanitaire Déroulé exposé SECURITE SANITAIRE? De quoi parle t-on? Quel cadre réglementaire? Connaissance, analyse et maitrise des risques Cas concret Sécurité sanitaire : Jeu des post-it 3 mots

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration GRILLES D EVALUATION EP1 EP2 EP3 EP1 Production de préparations froides et de préparations chaudes * Préparations froides * Préparations chaudes EP2 Mise en place de

Plus en détail

NOTES :

NOTES : Livret HACCP NOTES : 1 HACCP c est une méthode, un outil de travail qui permet d identifier, d évaluer les risques que l on peut rencontrer dans les différentes étapes de transformation d une denrée alimentaire,

Plus en détail

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE Client : JEAN CUISTOT TRAITEUR 31 RUE DE L 'OCEAN 17510 CHIVES jeancuistot.traiteur@club-internet.fr Tél. 05 46 33 64 21 Date de l'examen : 28-oct-2013 Technicien :

Plus en détail

HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain

HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain HYGIENE DANS LES OFFICES ALIMENTAIRES : les pratiques de terrain 10èmes Journées de l A.H.P. A.Vandeputte C. Pourrier RECEPTION DES CHARIOTS Contrôle des températures : Entre la remise en température et

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Quelle tenue pour faire quoi? 5 ème rencontre départementale de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

Bactéries, virus, champignons. Comment protéger mon bébé des infections? Le guide de la désinfection pour les mamans

Bactéries, virus, champignons. Comment protéger mon bébé des infections? Le guide de la désinfection pour les mamans Bactéries, virus, champignons Comment protéger mon bébé des infections? Le guide de la désinfection pour les mamans L importance d un environnement sain pour bébé Pendant les premières années de la vie

Plus en détail

Certificat de capacité professionnelle. Profession : Cuisinier / Cuisinière

Certificat de capacité professionnelle. Profession : Cuisinier / Cuisinière Profil professionnel du Certificat de capacité professionnelle Profession : Cuisinier / Cuisinière Finalisé le 09/07/2008 PROFIL PROFESSIONNEL Partie A a. Dénomination officielle de la profession : CCP

Plus en détail

L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers

L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers L hygiène des véhicules sanitaires des sapeurs pompiers SOMMAIRE La désinfection simplifiée La désinfection courante La désinfection approfondie L hygiène des mains L antisepsie des mains Le matériel /

Plus en détail

L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER

L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER 09.01.09 Mme Dicchi Hygiène L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER INTRODUCTION A)Objectifs B)Les différentes catégories de linge 1)Le linge propre 2)Le linge sale CONCLUSION INTRODUCTION L'hygiène

Plus en détail

Consignes Hygiène Générale

Consignes Hygiène Générale Consignes Hygiène Générale Sous la diréctionde Ester Maione, Inspecteur Veterinaire Amorino La tenue doit être propre et complète : - Polo Amorino/Veste Amorino (pas de débardeur), - Tablier, toque et

Plus en détail

Mode d emploi Plaque de cuisson à deux faces 230V ~ 50Hz 1800W

Mode d emploi Plaque de cuisson à deux faces 230V ~ 50Hz 1800W BDP-11 Mode d emploi Plaque de cuisson à deux faces 230V ~ 50Hz 1800W (Lire attentivement ce mode d emploi avant d utiliser ce produit et bien conserver ce mode d emploi) Consignes de sécurité Lors de

Plus en détail

TALON Rodenticide granulé

TALON Rodenticide granulé Approved Pamphlet TALON 15927 2011-11-03 Page 1 of 5 USAGE COMMERCIAL Pour souris et rats TALON Rodenticide granulé GARANTIE : Brodifacoum... 0,005 % LIRE L ÉTIQUETTE ET LE LIVRET AVANT L EMPLOI GARDER

Plus en détail

DIS 2232 Débit de viande ambulant: Infrastructure, installation et hygiène [2232] v6

DIS 2232 Débit de viande ambulant: Infrastructure, installation et hygiène [2232] v6 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DIS 222 Débit de viande ambulant: Infrastructure, installation et hygiène [222] v6 C :

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

Référentiel des activités professionnelles

Référentiel des activités professionnelles Référentiel des activités professionnelles Champ d activité Définition Le titulaire de la mention complémentaire Cuisinier en desserts de restaurant est un professionnel de la restauration et de la cuisine.

Plus en détail

Module. Milieux d accueil de la petite enfance

Module. Milieux d accueil de la petite enfance Module Milieux d accueil de la petite enfance 1 Module : Milieux d accueil de la petite enfance Table des matières 1. Introduction 5 1.1 Champ d application 5 1.2 Comment faut-il appliquer ce module?

Plus en détail

PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE

PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE TRACHEOTOMIE 1. Objet Soins, surveillance et technique de changement de canule chez un patient porteur d une trachéotomie.

Plus en détail

TOILETTE COMPLÈTE AU LAVABO

TOILETTE COMPLÈTE AU LAVABO CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE TOILETTE COMPLÈTE AU LAVABO FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition Soin qui permet d assurer la propreté du corps et des téguments et d en préserver l

Plus en détail

Conservation et préparation de la viande

Conservation et préparation de la viande Conservation et préparation de la viande A fixer sur votre frigo avec un aimant Conseils d hygiène destinés aux ménages La viande crue peut être contaminée par des bactéries pathogènes telles que campylobacter,

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

Traitement manuel d un endoscope souple

Traitement manuel d un endoscope souple Traitement manuel d un endoscope souple Indication Remarque Retraitement des endoscopes souples après utilisation avec une phase de désinfection correspondant à une désinfection de haut niveau Les recommandations

Plus en détail

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Qu est ce que l hygiène? L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections. Elle se base essentiellement sur trois actions : le

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Restaurants et commerces alimentaires Mairie de Charenton-le-Pont Service Hygiène et Santé de l Environnement Urbain 48, rue de Paris 94225 CHARENTON-LE-PONT cedex Tél : 01 46 76 46

Plus en détail

RETOUR À L INTRODUCTION GECO FOOD SERVICE Toute reproduction interdite

RETOUR À L INTRODUCTION GECO FOOD SERVICE Toute reproduction interdite Initiation aux microbes SOmmaire 1. Qu est-ce qu un microbe et quels sont les types de microbes? 2. Qu est-ce qu une contamination croisée? 3. Qu est-ce que la multiplication microbienne? 4. Où trouve-t-on

Plus en détail

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :...

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... / Présentation Les élèves handicapés scolarisés dans un dispositif

Plus en détail

Désinfection d un chariot de soins

Désinfection d un chariot de soins Désinfection d un chariot de soins UE 4.1 S.1 SOINS DE CONFORT ET DE BIEN ETRE IFSI DE ST DENIS PROMOTION 2011-2014 1 1 Généralités PLAN Définition Les différents types de chariots Le chariot le plus simple

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

COLLEGE L OASIS ECHEANCIER DES MESURES CORRECTIVES SUITE A L INSPECTION EN CUISINE DU 07/09/15

COLLEGE L OASIS ECHEANCIER DES MESURES CORRECTIVES SUITE A L INSPECTION EN CUISINE DU 07/09/15 COLLEGE L OASIS ECHEANCIER DES MESURES CORRECTIVES SUITE A L INSPECTION EN CUISINE DU 07/09/15 Points mentionnés dans le rapport Mesures Correctives Point au 01/06/16 AO1 : Absence de fermeture (porte)

Plus en détail

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie.

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie. Réalisation d un pansement Référence N 124 Date d application Version Nombre d annexes 20/12/2011 01 2 Date Nom Fonction Rédaction 26/05/2011 Groupe de travail FAQ n 65 / Annexe n 1 Vérification 21/07/2011

Plus en détail

MARQUE: BEABA REFERENCE: BIB EXPRESSO NEON CODIC:

MARQUE: BEABA REFERENCE: BIB EXPRESSO NEON CODIC: MARQUE: BEABA REFERENCE: BIB EXPRESSO NEON CODIC: 4247221 NOTICE Notice d utilisation Instructions Gebrauchsanweisung Handleiding Folleto de Instrucciones Istruzioni per l uso Instruçoes de utilizaçáo

Plus en détail

DESIGNATION DES OUVRAGES U Qu Unitaire TOTAL

DESIGNATION DES OUVRAGES U Qu Unitaire TOTAL Page 1 1 HALL LIVRAISONS / RECEPTION 1 Désinsectiseur *EXISTANT U 1 2 Bascule de contrôle, indicateur sur colonne *EXISTANTE U 1 TOTAL HORS TAXES CHAPITRE 1 2 LOCAL TERREUX 3 Bac mobile 300 L en polyéthylène

Plus en détail

PRINCIPAUX POINTS DE L ARRETE DU 24 AVRIL 2002

PRINCIPAUX POINTS DE L ARRETE DU 24 AVRIL 2002 B O N N E S P R A T I Q U E S D E T R A N S P O R T D E S P R O D U I T S S A N G U I N S L A B I L E S PRINCIPAUX POINTS DE L ARRETE DU 24 AVRIL 2002 Dr P. FRESSY Coordonnateur Régional d Hémovigilance

Plus en détail

LE LAVAGE DES MAINS EN CUISINE

LE LAVAGE DES MAINS EN CUISINE Nom : Prénom : LE LAVAGE DES MAINS EN CUISINE Situation professionnelle : Vous êtes stagiaire au centre de loisirs de Longperrier. Vous avez en charge l accueil et l animation des enfants de la petite

Plus en détail

I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... Téléphone : Fax :... Poste occupé dans l entreprise :

I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... Téléphone : Fax :... Poste occupé dans l entreprise : CQP-ih Agent de restauration I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :...... Code

Plus en détail

DANS LE DOUTE, LAVEZ-VOUS LES MAINS!

DANS LE DOUTE, LAVEZ-VOUS LES MAINS! 1.MOUILLEZ VOS MAINS 2.SAVONNEZ / MOUSSEZ (20 secondes) 3. RINCEZ 4.SÉCHEZ À L'AIDE D'UNE SERVIETTE 5. FERMEZ LE ROBINET AVEC UNE SERVIETTE Lavez-vous TOUJOURS les mains avant : Lavez-vous TOUJOURS les

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques pour les interventions de personnels en unités de production de palmipèdes à foie gras

Guide de bonnes pratiques pour les interventions de personnels en unités de production de palmipèdes à foie gras Guide de bonnes pratiques pour les interventions de personnels en unités de production de palmipèdes à foie gras Rédaction.. Composition du groupe «intervenant» de la Commission Sanitaire : - Interprofession

Plus en détail

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle I. Exigences en matière de conformité des locaux et de l environnement de travail Environnement de travail et aménagement des locaux Chapitre O N NA 1 Un courant unidirectionnel est suivi par les denrées

Plus en détail

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE

RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE RÉFECTION D UN PANSEMENT SUR PLAIE ASEPTIQUE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Le pansement a pour objectif de maintenir un milieu

Plus en détail

CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL

CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL MERCREDI 14 JANVIER 2015 EPREUVE : Résolution d un cas pratique DUREE 2 HEURES COEFFICIENT 3 Consignes à lire avant le commencement

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE QUOI PARLE-T-ON?

PANDEMIE GRIPPALE DE QUOI PARLE-T-ON? DE QUOI PARLE-T-ON? Une pandémie grippale est due à l apparition d un nouveau virus grippal contre lequel l immunité de la population est faible ou nulle. La grippe A/H1N1 a pris la forme d une pandémie

Plus en détail

Notice d utilisation et d entretien page 2 Schémas électriques pages 3 et 4 Liste des pièces détachées page 5

Notice d utilisation et d entretien page 2 Schémas électriques pages 3 et 4 Liste des pièces détachées page 5 Meuble Bain-Marie à air pulsé étuve chauffante ventilée avec éclairage par tube fluorescent Notice d utilisation et d entretien page 2 Schémas électriques pages 3 et 4 Liste des pièces détachées page 5

Plus en détail

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR Page : 1 de 6 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS RELECTURE ET MISE A JOUR LE 6 AOUT 2012 OBJET Décrire la technique de réalisation du bio nettoyage appliquée dans

Plus en détail

SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES

SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES Service : Microbiologie Méthode technique SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES Mise en service de la première version : Mise en application

Plus en détail

Annexe 1 Liste des catégories de produits

Annexe 1 Liste des catégories de produits Annexes Annexe 1 : Liste des catégories de produits Annexe 2 : Liste des ingrédients Annexe 3 : Liste des conditionnements, emballages et autres fournitures Annexe 4 : Liste des fournisseurs Annexe 5 :

Plus en détail

80A. BATTERIE Batterie : Dépose - Repose DÉPOSE 80A-1. Débrancher la batterie en commençant par la borne négative. Matériel indispensable

80A. BATTERIE Batterie : Dépose - Repose DÉPOSE 80A-1. Débrancher la batterie en commençant par la borne négative. Matériel indispensable Batterie : Dépose - Repose Matériel indispensable Débrancher la en commençant par la borne négative. outil de diagnostic Couples de serragem bride de fixation de la fusible sur cosses de cosses de 0,7

Plus en détail

Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de restauration rapide à emporter.

Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de restauration rapide à emporter. Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de restauration rapide à emporter. Vous devez réaliser : PREPARATION PREPARATION 1 : Pizza (2 de 6 personnes dont un témoin) 2 : Salade de

Plus en détail

HYGIENE. Principes de sécurité alimentaire. But de ce guide

HYGIENE. Principes de sécurité alimentaire. But de ce guide HYGIENE Principes de sécurité alimentaire But de ce guide Tu trouveras dans ce guide les différents points à respecter pour assurer aux personnes qui commandent un menu chez toi des plats de qualité respectant

Plus en détail

Toutes académies Session 2005

Toutes académies Session 2005 Coefficient : 1,5 Durée : 2 heures Feuillet : 1/5 ATTENTION! Le candidat répondra dans l ordre des questions posées sur le sujet. Lors de la correction, il sera tenu compte de la rigueur de l expression

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :..

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. Académie de NANCY-METZ LIVRET de FORMATION CAP Agent Polyvalent de Restauration NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. SOMMAIRE Présentation du stagiaire Présentation de l établissement

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERS CCTP MARCHÉ PRESTATIONS DE BLANCHISSERIE 2017

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERS CCTP MARCHÉ PRESTATIONS DE BLANCHISSERIE 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERS CCTP MARCHÉ PRESTATIONS DE BLANCHISSERIE 2017 Octobre 2016 Article 1 er : objectifs principaux de la prestation Le titulaire du marché s engage à réaliser le

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE

4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 E-mail : mailto:ccpq@profor.be www.enseignement.be 4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail