Référence Etnic Architecture des applications

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Référence Etnic Architecture des applications"

Transcription

1 Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction Architecture Démarche générale Modèle d architecture Découpe d une architecture applicative Principes des règles d accès Règle 1 : Accès à une couche extérieure Règle 2 : Accès à plusieurs couches extérieures Règle 3 : Accès d un business à un autre business Aspects techniques Vue Bibliographie Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 1/11

2 1. Introduction Le présent document s adresse aux différents responsables de projet souhaitant exprimer les contraintes de l Etnic dans les marchés public. Son objectif est de définir les grands principes de construction, d intégration et de déploiement des applications, dans un souci d harmonisation des pratiques et de mutualisation des moyens. Le document décrit l architecture générale des systèmes d information et détaille ses composants. 2. Architecture 2.1 Démarche générale La contribution de la technologie aux objectifs de l Etnic permet d élaborer un cadre de cohérence qui se concrétise par : Le décloisonnement des systèmes d information : ce décloisonnement (cfr doc. Normes et Standards) permet d une part l informatisation de bout en bout de processus métiers portés par plusieurs projets, et d autre part une mutualisation des moyens qui peut être mise en œuvre par : o des spécifications communes de composants du SI o la réutilisation de composants o le partage de composants o la mise en place de centres de ressources Une fédération et une mutualisation des ressources rendues possibles par les architectures orientées service (SOA) o la mise en œuvre d une fédération d un service permet de fournir un service à plus forte valeur ajoutée ou à plus forte cohérence. Une garantie du respect du maintien de la confidentialité pour les données concernant liées à des citoyens par la mise en place : o d une gestion d identité respectueuse de la confidentialité de chacun (fédération des identités numériques) o d une infrastructure de sécurité Les spécifications d interfaces élaborées devront permettre : o Une interopérabilité sémantique qui se traduit par la normalisation des données, documents échangés et données de description de ces documents (méta données). Ces travaux doivent commencer par l élaboration d un modèle de données communes et la publication des schémas XML (fichiers XSD). o Une interopérabilité technique et applicative portée par : La définition d un protocole d échanges commun entre les applications des protocoles applicatifs compatibles, standard et ouverts o Une automatisation des processus transverses. o Une interopérabilité organisationnelle par une gestion cohérente des identités et des droits d accès (habilitations) o Une interopérabilité entre les domaines de confiance Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 2/11

3 2.2 Modèle d architecture Les démarches d architecture à l Etnic sont généralement basées sur le modèle SOA («Oriented Architecture»). Ce modèle d architecture a été adopté car il permet de limiter le couplage entre les services (séparation de l interface par rapport à l implémentation) et d être agnostique par rapport à la technologie. Dans ce sens, la mise en œuvre de services basée sur ce modèle d architecture permet de satisfaire pleinement aux trois grands principes énoncés précédemment. Il n existe pas de taxonomie des services d infrastructure constitutifs de l architecture SOA qui seront gérés par l ESB. En règle générale, sont généralement mis en avant les services suivants: Le service de transport et de messagerie sécurisée Le service d intermédiation : ce service porte sur l adressage, la transformation, l enrichissement et le routage des messages entre les points d extrémité (c'est-à-dire entre les fournisseurs et consommateurs de services) L orchestration de processus et la gestion d évènements : traditionnellement, la définition et l exécution des processus relèvent du domaine applicatif, dans le sens où ils constituent la base même de la logique applicative. Les services de sécurité incluant en particulier les services d identité et d authentification, d autorisation. La gestion des accès aux données faisant partie intégrante de l application métier. Toutefois, à la demande spécifique de l application, il est possible que l architecture SOA gère cet aspect. Les services de signature de documents XML et de validation de certificats (via OCSP et/ou CRL). Les services d enregistrement et de publication des services au travers de répertoires et d annuaires. Ces dispositifs permettent d une part à un fournisseur de services de décrire de manière structurée les caractéristiques du service et au consommateur de l invoquer. Des services évolués d administration incluant le suivi des activités, les contrats de services, la définition et le suivi des exigences de service, Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 3/11

4 2.3 Découpe d une architecture applicative Vue globale de l architecture d un projet : Explorateur internet Contrôle d accès sécurisé Couche présentation (partie web) Accès extérieur (liens internet url) Couche métier (partie business) service Couche données (partie data) Vue Architecture d une application Couche pour accès extérieur Aucun accès possible en direct Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 4/11

5 Une application devra toujours contenir ces différentes couches : Une couche Présentation : cette couche permet à une application de dialoguer avec un utilisateur. Une couche Métier : elle contient tous les éléments métiers gérés au sein de l application. Une couche Données : elle est la couche de persistance des données métiers et/ou utilisateur. Une couche : elle est dédiée uniquement à la communication avec les applications extérieures. Elle permet à l application d exposer sa couche métier à d autres applications mais aussi d accèder aux couches métiers des autres applications (voir règle 3 dans le chapitre suivant) Une couche Vue : dans les rares cas où une application extérieure est autorisée à accéder directement aux données de l application sans passer par sa couche métier alors la réalisation de vues (vues au sens base de données d un SGBDR 1 ) devient obligatoire. L accès ne pourra être autorisé que sur des données non sécurisée et ne sera possible que sur une autorisation préalable du responsable du projet. Pour plus de détails, des explications complètes et réalisées dans un contexte d entreprise mais aussi dans celui des administrations publiques, sont fournies dans la partie Théorie et retour d expériences sur les architectures informatiques dans la bibliographie. Au lecteur avisé qui souhaite connaître les nouvelles problématiques et leurs solutions de ce type d architecture, nous lui conseillons de se référer à la partie Théorie sur les architectures SOA toujours dans la bibliographie. Comme indiqué dans ces documents et comme l expérience en développement de projet le montre, l exposition de services qui date des années 80 apporte de nombreux avantages mais ne résout pas un des inconvénients majeurs des applications en entreprise : La dépendance entre applications. C est pourquoi il faut ajouter à cette découpe d architecture des règles d accès aux différentes couches. 1 SGBDR : Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 5/11

6 3. Principes des règles d accès 3.1 Règle 1 : Accès à une couche extérieure Définition Une couche de niveau N ne peut accéder qu à une couche inférieure de niveau N-1 et être atteinte par une couche de niveau N+1. Représentation graphique : Explorateur internet Web Web Business Business Data Vue Data Projet X Projet Y Matrice des interactions possibles entre les couches : Prj X \ Prj Y Browser Web Vue Browser Oui Non Non Web Oui (1) Oui (3) Oui Non Business Non (2) Oui Non Vue Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 6/11

7 Les cases grises représentent les interactions non applicable car une impossibilité technique existe (par exemple un business faisant appel à une partie web n est pas faisable car un business ne peut pas créer de session web) Les couches Data ne sont pas représentées car elle ne sont jamais accessible directement de l extérieur. La couche Business appelée (ici celle du projet Y ) n est pas représentée car elle n est pas accessible directement de l extérieur. Remarques sur la matrice : (1) C est le seul moyen pour une partie web d accéder à l autre partie web d un autre projet. Le procédé est appelé «redirect». (2) Techniquement cela est possible. Toutefois pour éviter les dépendances fortes entre projet, il est préférable de mettre une interface qui gérera spécialement la dépendance (cfr chapitre Orchestration ). (3) Via du Javascript. 3.2 Règle 2 : Accès à plusieurs couches extérieures Définition Une couche de niveau N peut accéder à plusieurs couches inférieures de niveau N-1 que via une couche intermédiaire afin d avoir un couplage faible entre couches. Représentation graphique : Web Projet W Business Projet T Projet Y Data Projet X Projet Z Dans le cas d un business qui veut accéder à plusieurs vue, le schéma reste le même sauf qu au lieu d avoir des services, nous aurons des vues. Le service du projet T ci-dessus qui est contacté par la couche Web du projet X est appelé coordinateur ou orchestrateur. Ce projet sera géré au niveau transversal dans certains cas il peut être géré par le projet d un service qui a le plus d exigence en terme de contraintes métiers. L architecture SOA (via un ESB) pourra gérer ou intégrer le projet T comme indiqué par la règle 3. Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 7/11

8 3.3 Règle 3 : Accès d un business à un autre business Dans le cas de Business à Business où les impacts en modification peuvent avoir des conséquences très grave sur les coûts de maintenance, de gestion de planning ainsi que sur la stratégie d entreprise, nous conseillons l utilisation de l orchestration fournie dans un ESB. Définition Une couche Business ne peut accéder à au moins une couche que via uniquement une orchestration. Représentation graphique : Vue statique Web S ervice W Projet W Business ESB Y P rojet Y Data S ervice Z P rojet X P rojet Z Orchestration T P rojet T Vue dynamique Orchestration Business Y Z W Cette solution assure un couplage faible parfait entre les business. L orchestration - dans un ESB en particulier - peut prendre en compte le routage, la transformation, la validation, Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 8/11

9 l enrichissement. Elle facilite aussi la gestion du changement par la possibilité d implémenter une gestion des variantes (pattern context aware ou en français de passage de contexte). 4. Aspects techniques L aspect technique permet d aborder le choix de la technologie la mieux appropriée pour réaliser les vues et les services. 4.1 Vue La technique à employer est dépendante du type de SGBDR. 4.2 Les services seront toujours accessibles en accès distant, de ce fait les EJB (technologie proposée par les serveurs J2EE) et les webservices seront les technologies les plus appropriés pour ce genre d accès. D autres technologies auraient pu être utilisée mais elles n offrent pas autant de possibilité d interopérabilité. Les EJB peuvent être utilisés avec un ESB et aussi pour des échanges entre des serveurs J2EE. Par contre si des messages XML sont échangés alors les webservices en mode message uniquement doivent être utilisés. Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 9/11

10 5. Bibliographie Théorie et retour d expériences sur les architectures informatiques (en entreprise et dans les administrations publiques). Microsoft : Architecture d application pour.net : Conception d applications et de services sdn/technologies/technos/net/info/ _apparch_0.html ADAE : Principes d architecture applicative DPSM : Architecture commune d applications-guide de conception-réalisation pour les applications internet ou intranet IESN : Cours de Karl Nobben en graduat informatique SUN : J2EE 1.4 Tutorial (en anglais) SUN : Core pattern J2EE (en anglais) SUN : Core pattern J2EE catalog (en anglais) Théorie sur les architectures SOA Orchestra Networks : Guide de référence SOA Partie 1 : Partie 2 : ADAE : Principes d architecture applicative EIP : Modèles des architectures SOA (en anglais) Théorie sur les web services Orchestra Networks : Guide de référence SOA Partie 1 : Partie 2 : Orchestra Networks : Slides séminaires SOA-WS Partie 1 : Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 10/11

11 Partie 2 : Méthodologie SOA (dans le cadre de conception de Système d information) PRAXEME : Guide général PRAXIME h ttp://pie.bonnet.ifrance.com/pxm02-ggen.pdf Théorie sur le versionning XML.com : Versioning XML Vocabularies (en anglais) h ttp://www.xml.com/pub/a/2003/12/03/versioning.html Théorie sur le XML Belgif.be : Recommandations techniques XML Schema h ttp://www.belgif.be/index.php/recommendation_xml_schema Version : 1.0 / Mise à jour le :13/02/2008 Crée le 08/05/2006 Page 11/11

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Application Note. NAT et Redirection de ports

Application Note. NAT et Redirection de ports Application Note NAT et Redirection de ports Table des matières 1 Le NAPT ou NAT dynamique... 4 2 Le 1-to-1 NAT ou NAT statique... 5 3 La redirection de ports... 9 Cette fiche applicative présente les

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

Journée fédération 2013. Réflexions et retours d'expérience sur l'intégration des web services et du fournisseur d'identité du CNRS

Journée fédération 2013. Réflexions et retours d'expérience sur l'intégration des web services et du fournisseur d'identité du CNRS Journée fédération 2013 Réflexions et retours d'expérience sur l'intégration des web services et du fournisseur d'identité du CNRS Plan P. 2 Contexte Janus et Web Services Cas d usage & typologies Réflexions,

Plus en détail

Projet Nouvelles Plateformes Technologiques

Projet Nouvelles Plateformes Technologiques Comité de Coordination des Systèmes d'information et de Communication Projet Nouvelles Plateformes Technologiques Observatoire Technologique, CTI Observatoire Technologique 10 septembre 2003 p 1 Plan de

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Web Services. SLenoir@ugap.fr 17/01/2009

Web Services. SLenoir@ugap.fr 17/01/2009 Web Services SLenoir@ugap.fr 17/01/2009 1. Pourquoi les Web Services? 1.1. Historique des SI 1.2. Exigences actuelles 1.3. SOA 1.4. Mise en place de services 17/01/2008 Web Services 2 1.1. Historique des

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Rapport national de la France

Rapport national de la France Strasbourg, 27 février 2002 Coll (2002) 2 15ème COLLOQUE SUR LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET LE DROIT EN EUROPE E-JUSTICE : INTEROPÉRABILITÉ DES SYSTÈMES Macolin (Suisse), 3 5 avril 2002 Rapport national

Plus en détail

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel 1 Sommaire 1) Présentation du contexte technique...3 1.1) Des

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

Safe Borders Sensibilisation aux défis et aux dangers de l Internet

Safe Borders Sensibilisation aux défis et aux dangers de l Internet Safe Borders Sensibilisation aux défis et aux dangers de l Internet Le bon usage du navigateur ou comment configurer son browser pour se protéger au mieux des attaquants et espions du Net David HAGEN Président

Plus en détail

AMUE : PRISME - Référentiel des données partagées. 3 décembre 2009

AMUE : PRISME - Référentiel des données partagées. 3 décembre 2009 AMUE : PRISME - Référentiel des données partagées 3 décembre 2009 1 Architecture cible 2 Fonctionnalités 3 Illustration 4 Technologie Sommaire 2 1 Architecture Sommaire 3 Architecture Vue d ensemble d

Plus en détail

I. Descriptif de l offre. L offre Sage 100 Entreprise Edition Entreprise

I. Descriptif de l offre. L offre Sage 100 Entreprise Edition Entreprise I. Descriptif de l offre L offre Sage 100 Entreprise Edition Entreprise Sage 100 Entreprise Edition Etendue est une offre en accès full web. En complément d une utilisation traditionnelle de Sage 100 Entreprise,

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Table des matières Avant-propos................................................ 1 Quel est l objectif de cet ouvrage?............................. 4 La structure

Plus en détail

Solutions Microsoft Identity and Access

Solutions Microsoft Identity and Access Solutions Microsoft Identity and Access 2 Solutions Microsoft Identity and Access Microsoft Identity and Access (IDA) permet aux entreprises d améliorer leur efficacité et leurs connexions internes et

Plus en détail

Communiqué de lancement. Sage 100 Entreprise Edition Etendue Module CRM inclus

Communiqué de lancement. Sage 100 Entreprise Edition Etendue Module CRM inclus Sage 100 Entreprise Edition Etendue Module CRM inclus Disponibilité commerciale 3 Mars 2010 Nouveauté produit! 1 1 Sommaire I. Descriptif de l offre ------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Cible de sécurité CSPN

Cible de sécurité CSPN Cible de sécurité CSPN ClearBUS Application cliente pour la communication sécurisée Version 1.12 Le 25/11/2011 Identifiant : CBUS-CS-1.12-20111125 contact@clearbus.fr tel : +33(0)485.029.634 Version 1.12

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques Introduction : Ce document présente l outil en développement PROSOP qui permet la gestion d'une base de donnée prosopographique de la

Plus en détail

Projet 1 Les Bus de Service dans les architectures SOA

Projet 1 Les Bus de Service dans les architectures SOA Les projets présentés dans la suite de ce document permettent d approfondir et de mettre en pratique certains concepts présentés lors des cours de Master «Architecture des Systèmes d Information» et «Urbanisation

Plus en détail

Stratégie projet pour valoriser l'apport des technologies mobiles. Fréderic FADDA. Mobility GBS Leader, IBM

Stratégie projet pour valoriser l'apport des technologies mobiles. Fréderic FADDA. Mobility GBS Leader, IBM Stratégie projet pour valoriser l'apport des technologies mobiles Fréderic FADDA Mobility GBS Leader, IBM L introduction des technologies Mobiles, un accélérateur Business, Opérationnel et IT L introduction

Plus en détail

«Incident and Escalation Management

«Incident and Escalation Management Fiche Solution Incident and Escalation Management (Gestion des incidents et des escalades) «Je pense que l ensemble de nos collaborateurs conviendront que nos délais de résolution d incident et nos performances

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Présenté par Jean-Steve Shaker Architecte de solutions - Virtualisation Une approche unique et simplifiée Solutions en Solutions d infrastructure infrastructure

Plus en détail

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire BENEFICES POUR LES DSI Réussir les projets de gouvernance dans les délais et les budgets Démarrer de manière tactique tout en

Plus en détail

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452 EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013 Réf FR 80452 Durée : 3 jours A propos de ce cours : Ce cours offre une information interactive et détaillée sur le développement d extensions pour Microsoft Dynamics

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

MORPHEO. 1 - Serveur de rechargement MIFARE. 2 - Web service sécurisé. 3 - Couche de sécurité intégrée au lecteur sans contact

MORPHEO. 1 - Serveur de rechargement MIFARE. 2 - Web service sécurisé. 3 - Couche de sécurité intégrée au lecteur sans contact MORPHEO Solution sécurisée de rechargement en ligne de supports 1 - Serveur de rechargement 2 - Web service sécurisé 3 - Couche de sécurité intégrée au lecteur sans contact 4 - Lecteur sans contact personnalisé

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES

DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES DECHARGEMENT ET CHARGEMENT MASSIF DES DONNEES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas être

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

INFORMATIQUE & WEB. PARCOURS CERTIFICAT PROFESSIONNEL Programmation de sites Web. 1 an 7 MODULES. Code du diplôme : CP09

INFORMATIQUE & WEB. PARCOURS CERTIFICAT PROFESSIONNEL Programmation de sites Web. 1 an 7 MODULES. Code du diplôme : CP09 INFORMATIQUE & WEB Code du diplôme : CP09 Passionné par l informatique et le web, vous souhaitez obtenir une certification dans un domaine porteur et enrichir votre CV? PARCOURS CERTIFICAT PROFESSIONNEL

Plus en détail

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI Fabrice Theoleyre Enseignement : INSA Lyon / CPE Recherche : Laboratoire CITI / INSA Lyon Références C. Cachat et D. Carella «PKI Open Source», éditions O REILLY Idealx,

Plus en détail

Dématérialisation des documents Quelques éléments pour analyser et choisir une solution Illustration avec EdelSafe

Dématérialisation des documents Quelques éléments pour analyser et choisir une solution Illustration avec EdelSafe Dématérialisation des documents Quelques éléments pour analyser et choisir une solution Illustration avec EdelSafe Peter Sylvester / Paul-André Pays EdelWeb http://www.edelweb.fr/ ps@edelweb.fr / pays@edelweb.fr

Plus en détail

Module 1. Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2

Module 1. Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2 Module 1 Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2 Vue d ensemble du module Rôles serveur Utilisation des outils d administration Microsoft Windows Server 2008 R2 Utilisation

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures Software propose une offre d intégration unique, qui apporte l équilibre parfait entre investissements et performances pour les entreprises qui doivent sans cesse améliorer leurs processus. Des caractéristiques

Plus en détail

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau 1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau Objectifs d examen de ce chapitre Ce premier chapitre, qui donne un aperçu des technologies impliquées par la conception d une infrastructure

Plus en détail

La grille de services du TGE Adonis

La grille de services du TGE Adonis La grille de services du TGE Adonis 16 septembre 2011 Quatre actions Diffusion sur internet via un cluster web à l exception des sites de laboratoire Stockage intermédiaire sécurisé des données «hors osmurs

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

PRIMVER Population 2.0.2 Manuel d utilisation 1.0 13-05-2014. Révision Description Ecrit par Date 1.0 Version initiale P. Rouxhet 13-05-2014

PRIMVER Population 2.0.2 Manuel d utilisation 1.0 13-05-2014. Révision Description Ecrit par Date 1.0 Version initiale P. Rouxhet 13-05-2014 Produit : Service : Version du service : Type de document : Révision du document : Date du document : PRIMVER Population 2.0.2 1.0 13-05-2014 Historique Révision Description Ecrit par Date 1.0 Version

Plus en détail

Evènement formulaires Namur 02/12

Evènement formulaires Namur 02/12 Evènement formulaires Namur 02/12 Les formulaires : le cordon ombilical entre le citoyen et l administration publique! Pierre Hemmer Chef du développement egovernment PME Département fédéral de l économie

Plus en détail

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité. Annexe 2 : sécurisation des échanges Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes Annexe 2 : sécurisation des échanges Page 2 / 7 1. OBJET DU DOCUMENT...3 2. PRINCIPES...3 3. SÉCURISATION DES DÉPÔTS DE FICHIERS SUR LES

Plus en détail

PRIMVER Population 2.0.2 Manuel d utilisation 2.0 22-04-2015

PRIMVER Population 2.0.2 Manuel d utilisation 2.0 22-04-2015 Produit : Service : Version du service : Type de document : Révision du document : Date du document : PRIMVER Population 2.0.2 2.0 22-04-2015 Historique Révision Description Ecrit par Date 1.0 Version

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation : REMPLACEMENT DU PAREFEU-PROXY Objet du marché : Acquisition

Plus en détail

Certificats électroniques

Certificats électroniques Certificats électroniques Matthieu Herrb Jean-Luc Archimaud, Nicole Dausque & Marie-Claude Quidoz Février 2002 CNRS-LAAS Plan Services de sécurité Principes de cryptographie et signature électronique Autorités

Plus en détail

Mise en oeuvre d un intranet à partir de logiciels Open Source avec intégration des certificats numériques et login unique

Mise en oeuvre d un intranet à partir de logiciels Open Source avec intégration des certificats numériques et login unique Mise en oeuvre d un intranet à partir de logiciels Open Source avec intégration des certificats numériques et login unique N. Clément, F. Dal, X. Jeannin, M.T. Nguyen CNRS/UREC http://www.urec.cnrs.fr

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 38 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 11 - Les Enterprise Java Beans (Introduction aux Enterprise Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences

Plus en détail

Convention relative à la mise à disposition de la solution «AmonEcole» dans les écoles

Convention relative à la mise à disposition de la solution «AmonEcole» dans les écoles Convention relative à la mise à disposition de la solution «AmonEcole» dans les écoles Entre Les services académiques de l académie de Versailles, situés 3 boulevard de Lesseps, 78017 Versailles Cedex,

Plus en détail

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009» 3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Etude de cas" Note : 11/20 Thème : réseaux de télécommunication et équipements

Plus en détail

Mode operatoire Reseau pedagogique

Mode operatoire Reseau pedagogique Mode operatoire Reseau pedagogique Les fonctionnalités du réseau pédagogique ont évolué cette année. Vous reprenez la main et vous avez la possibilité de réaliser un certain nombre d actions personnelles

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Le CNA a diligenté un audit de sécurité du système de facturation des cliniques et de transmission à l Assurance Maladie,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un Web Service?

Qu'est-ce qu'un Web Service? WEB SERVICES Qu'est-ce qu'un Web Service? Un Web Service est un composant implémenté dans n'importe quel langage, déployé sur n'importe quelle plate-forme et enveloppé dans une couche de standards dérivés

Plus en détail

Notice d utilisation du serveur SE3 (Samba Édu 3) Version «élèves» 2.4 Lycée Jean-Pierre TIMBAUD

Notice d utilisation du serveur SE3 (Samba Édu 3) Version «élèves» 2.4 Lycée Jean-Pierre TIMBAUD Notice d utilisation du serveur SE3 (Samba Édu 3) Version «élèves» 2.4 Lycée Jean-Pierre TIMBAUD 7 septembre 2014 INTRODUCTION Les ordinateurs du lycée sont dans le domaine JPT (sous serveur Linux) possédant

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Filière métier : Administrateur messagerie et portail collaboratif

Filière métier : Administrateur messagerie et portail collaboratif Filière métier : Administrateur messagerie et portail collaboratif L émergence de nouveaux outils (webcam, forum en ligne, messagerie instantanée ) à côté des outils traditionnels (pack office, moteur

Plus en détail

http://mahoresoft.com Mahoresoft Business Service Adresse: 10 zone commerciale Cavani 97600 Mamoudzou (Mayotte) GSM : 0639255016

http://mahoresoft.com Mahoresoft Business Service Adresse: 10 zone commerciale Cavani 97600 Mamoudzou (Mayotte) GSM : 0639255016 1 Pourquoi devenir client chez Mahoresoft? Lorsqu un client de Mahoresoft souscrit à une offre pour une application Web dynamique JEE (Java Entreprise Edition), ou simplement au pack business de Mahoresoft,

Plus en détail

Spécification du profil UML d assemblage cible EJB (version 1)

Spécification du profil UML d assemblage cible EJB (version 1) Spécification du profil UML d assemblage cible EJB (version 1) Auteur : Projet ACCORD (Assemblage de composants par contrats en environnement ouvert et réparti) Référence : Livrable 2.2 Date : 31 mai 2002

Plus en détail

Transfert de fichiers EFIDEM

Transfert de fichiers EFIDEM Transfert de fichiers EFIDEM Traitement XML Format de fichier/message XML pour l envoi de SMS en mode transfert de fichiers/messages 26/10/2011 Contenu EFIDEM...2 Principe...2 Transfert de fichiers...3

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

Evolutions de la fédération du CRU : attributs, ergonomie, interopérabilité, relation avec eduroam

Evolutions de la fédération du CRU : attributs, ergonomie, interopérabilité, relation avec eduroam Evolutions de la fédération du CRU : attributs, ergonomie, interopérabilité, relation avec eduroam 26/01/2007 lieu de presentation 1 Attributs Exportation des attributs et réglementation CNIL Problématique

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Serveur FTP. 20 décembre. Windows Server 2008R2

Serveur FTP. 20 décembre. Windows Server 2008R2 Serveur FTP 20 décembre 2012 Dans ce document vous trouverez une explication détaillé étapes par étapes de l installation du serveur FTP sous Windows Server 2008R2, cette présentation peut être utilisée

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Infolettre #6: SkyDrive

Infolettre #6: SkyDrive Infolettre #6: SkyDrive Table des matières AVANTAGES DE SKYDRIVE 2 DÉSAVANTAGES DE SKYDRIVE 2 INSCRIPTION AU SERVICE 2 MODIFIER VOTRE PROFIL 4 AJOUTER UN DOSSIER 5 AJOUTER DES FICHIERS DANS LE DOSSIER

Plus en détail

25 septembre 2007. Migration des accès au Registre national en protocole X.25 vers le protocole TCP/IP, pour les utilisateurs du Registre national

25 septembre 2007. Migration des accès au Registre national en protocole X.25 vers le protocole TCP/IP, pour les utilisateurs du Registre national 25 septembre 2007 Migration des accès au Registre national en protocole X.25 vers le protocole TCP/IP, pour les utilisateurs du Registre national Plan Introduction Les catégories d utilisateurs Migration

Plus en détail

Formation e-commerce Développeur Sécurité

Formation e-commerce Développeur Sécurité Page 1 sur 6 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation e-commerce Développeur Sécurité Développeur indépendant ou en

Plus en détail

Les Logiciels Libres au Service de la Sécurité

Les Logiciels Libres au Service de la Sécurité Retour d expérience sur le déploiement de logiciels libres pour la sécurité des systèmes d information cedric.blancher@eads.net -- http://sid.rstack.org/ Centre Commun de Recherche EADS FRANCE Journée

Plus en détail

Cours Serveurs d application. et Java avancé. Introduction au cours Serveurs d application. et Java avancé. Prérequis / Objectifs.

Cours Serveurs d application. et Java avancé. Introduction au cours Serveurs d application. et Java avancé. Prérequis / Objectifs. Cours Serveurs d application et Java avancé Introduction au cours Serveurs d application et Java avancé ITU Université de Nice Richard Grin Version O 1.0.1 12/4/14 20 h de cours et TPs Richard Grin, université

Plus en détail

Les Enterprise Service Bus. Amine Slimane

Les Enterprise Service Bus. Amine Slimane Les Enterprise Service Bus Amine Slimane 1 Plan de la présentation Principes de la SOA Principe d un ESB Fonctionnement interne d un ESB L intégration d un ESB au travers d un exemple concret Conclusion

Plus en détail

Systèmes d'information, mobilité, convergence voix/données Menaces et moyens de protection. Thierry Rouquet Président du Directoire

Systèmes d'information, mobilité, convergence voix/données Menaces et moyens de protection. Thierry Rouquet Président du Directoire Systèmes d'information, mobilité, convergence voix/données Menaces et moyens de protection Thierry Rouquet Président du Directoire IHEDN 27 Mars 2007 AGENDA 1. Arkoon Network Security 2. Les enjeux de

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5?

Quel ENT pour Paris 5? Quel ENT pour Paris 5? Objectifs et Enjeux Contexte et ob jectifs du projet Objectifs Mettre à disposition des usagers de l établissement (étudiants, personnels, partenaires, contacts, internautes) : un

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Mercredi 15 Janvier 2014

Mercredi 15 Janvier 2014 De la conception au site web Mercredi 15 Janvier 2014 Loïc THOMAS Géo-Hyd Responsable Informatique & Ingénierie des Systèmes d'information loic.thomas@anteagroup.com 02 38 64 26 41 Architecture Il est

Plus en détail

PLAN CONDUITE DE PROJET

PLAN CONDUITE DE PROJET PLAN CONDUITE DE PROJET Ce guide complète le cours, il donne une marche à suivre qui peut être adaptée si vous choisissez une méthode particulière ETUDE PREALABLE ANALYSE FONCTIONNELLE ANALYSE DETAILLEE

Plus en détail

SIG 2009 Atelier INSPIRE

SIG 2009 Atelier INSPIRE SIG 2009 Atelier INSPIRE INSPIRE vu par un éditeur Stratégie, solutions, réalisations Michel BERNARD ESRI France - mbernard@esrifrance.fr No. 1 No. 2 INSPIRE : par où commencer? INSPIRE - Une évolution,

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées

Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées Chapitre I : Protocoles client serveur et architectures distribuées Eric Leclercq & Marinette Savonnet Département IEM / UB Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Bureau G212 Aile des Sciences de l Ingénieur Mise-à-jour

Plus en détail

Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif

Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif Philippe Depouilly, Laurent Facq IMB UMR 5251 - Mathrice GDS 2754 21 janvier 2013 (IMB/MATHRICE) Mathrice/Envol 2013 21 janvier 2013 1 /

Plus en détail

Dossier de presse L'archivage électronique

Dossier de presse L'archivage électronique Dossier de presse L'archivage électronique Préambule Le développement massif des nouvelles technologies de l information et de la communication (TIC) a introduit une dimension nouvelle dans la gestion

Plus en détail