EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE au 5 Cité de la Traverse - salle de la Traverse - Poitiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - salle de la Traverse - Poitiers"

Transcription

1 En vertu des articles L , L et L du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié le..... et qu il est donc exécutoire. Pour le Président, par délégation, EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2014 au 5 Cité de la Traverse - salle de la Traverse - Poitiers Secrétaires de séance : RUY-CARPENTIER Cécile & ROBLOT Edouard Nbr de membres en exercice : 63 Quorum : 32 Date de la convocation : 12 septembre 2014 Affichée le : 29 septembre 2014 Président de séance : Alain CLAEYS, Président Présents : BELGSIR El Mustapha, BLUSSEAU Jean-Daniel, BURGERES Christine, CHALARD Francis, CHARDONNEAU Jean-Louis, CLEMENT Dominique, CORNU Bernard, CORONAS Patrick, EIDELSTEIN Claude, GERARD Anne, HALLOUMI Abderrazak, HOFNUNG Daniel, JARDIN Florence, KIRCH Olivier, LEY Véronique, LUCAUD Laurent, MORISSEAU Gilles, PELTIER Joëlle, SAUVAGE Corine, TANGUY Alain, TRICOT Aurélien, Membres du Bureau ARFEUILLERE Jacques, AUBERT Sylvie, BATAILLE Martine, BLANCHARD Gérald, BOUARD Cendrine, BRILLAUD Jean, CHALLET Louis-Marie, CHAUVIN Jacky, COINEAU Dany, COMPTE Jean-Marie, DAIGRE Jacqueline, DELHUMEAU-DIDELOT Stéphanie, DEVERGNE Ludovic, DIVERSAY Michel, FAUGERON Agnès, FAURY-CHARTIER Michèle, FRAYSSE Christiane, GARABEDIAN Nicole, GAUBERT Jacqueline, GIRAUD Philippe, MICHELIN Joël, MORCEAU Francette, PALISSE Philippe, PERRIN Bernard, PROST Marie-Dolorès, ROBLOT Edouard, ROUSSEAU Eliane, RUY-CARPENTIER Cécile, SARRAZIN-BAUDOUX Christine, SIRAUT Daniel, Conseillers communautaires Titulaires Absents excusés : BROTTIER Philippe, SOL Gérard, Membres du Bureau COBERAC Jeannie, GUERINEAU Diane, JEAN Yves, MARCINIAK Marie-Christine, PERSICO Patricia, PETERLONGO Bernard, RIMBAULT-RAITIERE Nathalie, VALLOIS-ROUET Laurence, VERDIN Alain, Conseillers communautaires Titulaires M. le Président a déposé sur le bureau de l assemblée les pouvoirs écrits, de voter en leur nom, donnés par les Conseillers Communautaires empêchés d assister à la séance, à l un de leurs collègues, en exécution de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales. Nom du mandant MARCINIAK Marie-Christine COBERAC Jeannie PERSICO Patricia VALLOIS-ROUET Laurence GUERINEAU Diane RIMBAULT-RAITIERE Nathalie ROUSSEAU Eliane CLEMENT Dominique Nom du mandataire DEVERGNE Ludovic CHARDONNEAU Jean-Louis BELGSIR El Mustapha GAUBERT Jacqueline MORCEAU Francette CORONAS Patrick COMPTE Jean-Marie FAUGERON Agnès Observations : Départ de Mme ROUSSEAU à compter de la délibération n 26 Départ de M. CLEMENT à compter de la délibération n 28 Départ de M. DEVERGNE à partir de la délibération n 49

2 N : 45 Conseil du 26/09/2014 Identifiant : Date réception Préfecture 01/10/2014 Date de publication au Recueil des Actes Administratifs : Titre : Saint-Benoît - délégation du Droit de Préemption Urbain et signature d'une convention opérationnelle avec l'etablissement Public Foncier de Poitou-Charentes et la commune de Saint- Benoît - P.J. : plan - Ermitage ; plan - centre bourg ; projet de convention DIRECTION DU DEVELOPPEMENT URBAIN SERVICE IMMOBILIER Etudiée par : Le bureau du 11/09/2014 La commission Attractivité économique et développement de l'espace communautaire du 15/09/2014 La commission Générale et des Finances du 19/09/2014 Rapportée par : BERNARD CORNU Nomenclature Préfecture N 1 : 3. Domaine et patrimoine Nomenclature Préfecture N 2 : 6. Autres actes de gestion du domaine prive Lors de sa séance du 27 juin 2014, le conseil communautaire a validé le rapprochement des stratégies d action foncière entre Grand Poitiers et l Établissement Public Foncier de Poitou- Charentes (EPF-PC), rappelant notamment la priorité portée sur le renouvellement des secteurs déjà urbanisés. Ceci s est traduit par la signature d une convention cadre qui définit les grands objectifs communs et les axes d intervention prioritaires. Il s agit ainsi de préciser le cadre des opérations à venir sur le territoire. Il s avère que la commune de Saint-Benoît poursuit, d une part, l objectif de revalorisation de son centre bourg pour lequel des investissements ont déjà été mis en place. D autre part, des réflexions se posent sur le potentiel d emprises foncières pouvant accueillir des logements dans le tissu urbain existant. Le secteur de l Ermitage a été identifié comme présentant un gisement potentiel de foncier disponible. Il a donc été convenu que l EPF-PC mène une action sur les deux secteurs suivants de la commune de Saint-Benoît : - Un périmètre «de réalisation», sur lequel une intervention foncière sera engagée, à l échelle d un îlot situé place du 8 mai 1945 et rue Paul Gauvin, composé de quelques immeubles à usage d habitat et locaux commerciaux. L objectif est de rénover cet îlot en vue d accueillir des logements neufs et des commerces. Le Droit de Préemption Urbain détenu par Grand Poitiers sera ainsi délégué à l EPF-PC sur cet îlot, composé des parcelles cadastrées section CB n 135,185,133,130 et 131, pour une durée équivalente à celle de la convention. - Un périmètre «d étude», sur le quartier de l Ermitage. Cette étude, conduite par l EPF-PC, visera dans un premier temps à préciser les besoins du territoire, puis à rechercher les potentialités foncières en vue de définir les périmètres d action foncière et enfin, à l intérieur de ces derniers, il s agira de mener des études préalables à la réalisation d opérations.

3 La convention établie entre l EPF-PC, la commune de Saint-Benoît et Grand Poitiers porte sur une durée de 4 ans. L avancée des actions menées fera l objet d un suivi par un comité de pilotage spécifique. Il vous est donc proposé : - de valider la convention tripartite telle qu elle est rédigée et présentée en annexe à la présente ; - d autoriser le Président, ou l un de ses Vice-Président, à signer cette convention ainsi que tout document à intervenir ; - de déléguer le Droit de Préemption Urbain de Grand Poitiers à l EPF-PC sur le périmètre de réalisation. AFFICHEE LE : 29/09/2014 Adoptée Vote pour : Nombre : Vote contre : Nombre : Pour extrait conforme, Pour le Président, le Vice Président : Abstention : Nombre : Ne prend pas part au vote : Nombre : Mouvement des Elus : Autres mentions de vote :

4 Périmètre de réalisation IGN Longitude : Latitude : 0 20' 31.2" E 46 32' 57.5" N

5 PROGRAMME PLURIANNUEL D'INTERVENTION CONVENTION OPERATIONNELLE RELATIVE A LA CONVENTION CADRE N CC ENTRE LA VILLE DE SAINT BENOIT LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE GRAND POITIERS ET L ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE POITOU-CHARENTES Entre La Ville de SAINT BENOIT, dont le siège est situé 11, rue Paul Gauvin BP ST BENOIT Cedex représentée par son maire, Monsieur Dominique CLEMENT, autorisé à l'effet des présentes par une délibération du conseil municipal en date du, Ci-après dénommée «la Collectivité» ; d'une part, La Communauté d Agglomération Grand Poitiers, établissement public de coopération intercommunale dont le siège est 15 place du Maréchal Leclerc - BP POITIERS Cedex représentée par Monsieur Alain CLAEYS, son Président, dûment habilité par délibération du Conseil Communautaire du 27 juin 2014, Ci-après dénommée «Grand Poitiers» ; et d'une part, L'Établissement Public Foncier de Poitou-Charentes, établissement public de l'état à caractère industriel et commercial, dont le siège est à Immeuble le Connétable, Boulevard Jeanne d'arc, CS POITIERS Cedex représenté par Monsieur Philippe GRALL, son directeur général, nommé par arrêté ministériel du 04 novembre 2013 et agissant en vertu de la délibération du conseil d administration n.. en date du, Ci-après dénommé «EPF» ; d'autre part V1../../... 1

6 PRÉAMBULE La Commune de St Benoit fait partie de Grand Poitiers qui a conclu avec l EPF une convention cadre annexée à la présente (annexe 1), afin d assister à leur demande l agglomération et ses communes membres, dans la conduite sur le long terme d une politique foncière active sur le territoire communautaire. Il s agit de répondre aux objectifs de développement de ce territoire dans le cadre d un développement durable ambitieux et avec l objectif d une optimisation de la consommation de l espace. Elle décline les principes directeurs et les axes d interventions de l EPF tels que définis dans Programme Pluriannuel d Intervention au regard notamment de l habitat, notamment de l habitat social et la reconquête de secteurs ou de quartiers plus ou moins dégradés. La Ville de Saint Benoit Commune de ha, St Benoit est la troisième commune de l agglomération avec habitants en Après avoir atteint habitants en 1999, la Collectivité a connu une baisse de près de 200 habitants dans les 7 années suivantes avant de voir sa population croitre à nouveau. D une manière plus linéaire, la population de la Collectivité a quasiment doublé en 45 ans. Entre 1999 et 2006, la Collectivité est portée par un solde naturel positif, la perte de population est alors due à une baisse plus importante du solde migratoire. Plus récemment, la tendance s est inversée, le solde naturel devient négatif pour la première fois en 45 ans alors que le solde migratoire redevient positif. Saint Benoit est une des communes de Grand Poitiers où l on retrouve la plus forte part de personnes âgées de l agglomération (25% de plus de 60 ans), la population des ans ayant tendance à diminuer. La croissance du parc de logements sur ces dernières années s est faite essentiellement par le développement du parc de logements neufs comme en attestent les 152 logements vacants supplémentaires entre 1990 et 2011 alors que le parc de résidences principales a augmenté de logements sur la même période. Par ailleurs, la Collectivité est soumise à l article 55 de la loi SRU, lui imposant d atteindre 20% de logements sociaux est aujourd hui déficitaire avec un taux de 12,5%. La Collectivité est contrainte par la présence des cours d eau, des zones inondables associées et des axes de transports. Le centre bourg de la Collectivité est caractérisé dans le PLU communautaire comme un pôle de proximité complet. Le document prévoit le renforcement de ce pôle de proximité. L objectif sera la conservation d un fonctionnement urbain favorisant notamment la fréquentation des commerces. Le PLH de Grand Poitiers prévoit de construire, entre 2010 et 2015, 324 logements sur la Collectivité, soit un rythme de 54 logements par an dont : 15% de logements locatifs sociaux en acquisition amélioration soit 4 par an, 25 % de logements locatifs sociaux soit 17 par an. Afin de répondre aux objectifs fixés dans le PLH intercommunal et dans le PLU de Grand Poitiers en terme de production de logements et d aménagement de l espace, et notamment l accueil des nouveaux ménages qui n engendrent pas une surconsommation des espaces agricoles et naturel, plusieurs orientations sont avancées : Valoriser le parc privé existant Diversifier l offre de logement V1../../... 2

7 Optimisation de la localisation de l habitat Rechercher les potentialités résiduelles des espaces bâtis pour densifier les zones urbanisées Trouver un nouveau système productif pour le logement social Favoriser le renouvellement urbain afin de limiter le recours aux espaces naturels et agricoles La Collectivité ayant déjà entamé des travaux d embellissement et de restructuration de son centre ancien souhaite aujourd hui intervenir plus spécifiquement sur le bâti ancien dégradé du secteur afin de développer son parc de logements. Elle a pour cela identifié un îlot au cœur du bourg pouvant être porteur d un projet. L'Établissement Public Foncier de Poitou-Charentes L'Établissement Public Foncier de Poitou-Charentes, créé par le décret du 30 juin 2008, est un établissement public de l'état à caractère industriel et commercial au service des différentes collectivités, dont la mission est d'acquérir de d'assurer le portage de biens bâtis ou non bâtis sur le territoire régional. L'EPF, qui n'est pas un aménageur, est habilité à réaliser des acquisitions foncières et des opérations immobilières et foncières de nature à faciliter l'aménagement ultérieur des terrains par les collectivités ou les opérateurs qu'elles auront désignés. Il peut également procéder à la réalisation des études et travaux nécessaires à l accomplissement de ces missions. Au titre de son Programme Pluriannuel d Intervention (PPI), les interventions de l EPF, au service de l égalité des territoires, sont guidées par les objectifs généraux suivants : - favoriser l accès au logement abordable, en particulier dans les centres bourgs, les centres villes ; - renforcer la cohésion sociale des territoires en favorisant la mixité sociale, le désenclavement social, le développement de l emploi et de l activité économique (en proximité des centres bourg et des centres villes), la reconversion de friches vers des projets poursuivant des objectifs d habitat, de développement agricole local (développement du maraîchage, par exemple) ou de création de «zones de biodiversité» ; - accroître la performance environnementale des territoires et contribuer à la transition énergétique ; - maîtriser l étalement urbain et la consommation d espaces naturels et agricoles : les éventuelles extensions de bourgs accompagnées d interventions en centre bourg ancien seront privilégiées au regard des critères d intervention en matière de minoration foncière ; - favoriser les restructurations de cœur de bourg ou centre-ville ; - accompagner les collectivités confrontées aux risques technologiques ou naturels et tout particulièrement aux risques de submersion marine. Au service de chacun des territoires et dans le respect de ses principes directeurs et de l'article L du Code de l'urbanisme, l EPF : - soutient le développement des agglomérations, en contribuant à la diversité de l habitat, à la maîtrise des développements urbains périphériques, à la reconversion des friches en nouveaux quartiers de ville, à l accueil de grands pôles d activité, d équipements et de recherche ; - favorise l amélioration du maillage urbain régional, en contribuant au renforcement des fonctions urbaines des villes, petites ou moyennes, et des EPCI qui les regroupent, ainsi qu à la mise en œuvre de leurs politiques locales de l habitat et de développement économique ; dans ces domaines, l'epf interviendra en appui des collectivités qui le souhaitent ; V1../../... 3

8 - conforte la structuration des espaces ruraux, en contribuant notamment à la réalisation des projets d'habitat et de développement portés par les collectivités et au maintien des commerces et des services ; l'intervention foncière de l'epf pourra débuter par la mise à disposition de la collectivité de son ingénierie foncière pour l'aider, dans un contexte règlementaire parfois complexe, à analyser sur le plan foncier ses projets et à bâtir une stratégie foncière pour les mettre en œuvre ; - participe à la protection et à la valorisation des espaces agricoles, forestiers et des espaces naturels remarquables, notamment des zones humides, à la protection de la ressource en eau, ainsi qu à la protection contre les risques naturels, technologiques ou liés aux changements climatiques, en complémentarité avec les autres acteurs Enfin, de nouveaux leviers d intervention financière et technique de l EPF en faveur d une mise en œuvre rapide des projets des collectivités, tant en conseil qu en accompagnement, ont été adoptées dans le cadre du présent PPI. Elles permettent en particulier de veiller à limiter le risque technique et financier pour les collectivités. L EPF, par la présente convention, accompagnera la Collectivité afin d enrichir les projets qui lui sont soumis pour faire émerger des opérations remarquables et exemplaires répondant aux enjeux du territoire et aux objectifs définis dans le PPI. De manière générale, les interventions foncières au bénéfice de projets traduisant une ambition particulière en matière environnementale ou sociale, et plus généralement poursuivant les objectifs de développement de l offre de logement abordable seront privilégiées. Ainsi, l'économie d'espace et les opérations de recyclage du foncier, de retraitement de bâti ancien dans une perspective de réhabilitation ultérieure ou de densification sont prioritairement accompagnées. CECI EXPOSÉ, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : CHAPITRE 1 CADRE GENERAL DE LA CONVENTION Article 0. RAPPEL DE LA CONVENTION CADRE Grand Poitiers rappelle que la présente convention s inscrit dans la déclinaison de la convention cadre n. signée le, conformément aux délibérations du conseil communautaire du et du conseil d administration du Dans le cadre de la présente convention, l EPF a vocation à intervenir prioritairement en faveur de projets de renouvellement urbain, et en particulier de reconquête, de reconversion et de réhabilitation de friches industrielles ou tertiaires, de quartiers dégradés et de centres bourgs. Il peut également intervenir pour contribuer à la valorisation et à la protection d espaces naturels ou du patrimoine bâti et accompagner les collectivités dans le cadre de leurs actions de prévention du risque d inondation et de la mise en œuvre concrète et ambitieuse du développement durable, y compris en termes de développement de la biodiversité. Cette convention cadre a permis de définir des priorités partagées : - au développement du parc locatif aidé, en priorité dans les communes visées par l article L du Code de la construction et de l habitation ; - au renouvellement urbain, et en particulier la reconquête, la reconversion et la réhabilitation de friches urbaines, de quartiers dégradés et de centres bourgs ; V1../../... 4

9 - à l intensification par la restructuration urbaine des dents creuses en centres bourgs, des centres villes et de certains secteurs à définir autour des pôles de proximité dans les quartiers ; - au maintien ou à la restauration des fonctions urbaines dans les centralités urbaines et rurales : commerce, service, déplacement, culture ; - à une intervention limitée en extension urbaine en s inscrivant dans une logique de «continuum urbain» ; - à la mise en place d une trame verte et bleue structurante le long notamment de la Boivre et du Clain et des autres vallées sèches et humides de l agglomération et l aménagement d espaces naturels dans la continuité de ce qui a déjà été entrepris dans les vallées ; - à l alimentation de l'observation du foncier. ARTICLE 1. OBJET DE LA CONVENTION PROJET La présente convention a pour objet de : définir les objectifs partagés par la Collectivité, Grand Poitiers et l EPF ; définir les engagements et obligations que prennent la Collectivité et l EPF dans la mise en œuvre d un dispositif (études, acquisition, gestion, cession,...) visant à faciliter la maîtrise foncière des emprises nécessaires à la réalisation d opérations entrant dans le cadre de la convention ; préciser les modalités techniques et financières d interventions de l EPF et de la Collectivité, et notamment les conditions financières dans lesquelles les biens immobiliers acquis par l EPF seront revendus à la Collectivité et/ou aux opérateurs désignés par celle-ci. A ce titre, la Collectivité confie à l Etablissement Public Foncier la mission de conduire des actions foncières de nature à faciliter la réalisation des projets définis dans cette convention. Cette mission pourra porter sur tout ou partie des actions suivantes : Réalisation d études foncières Acquisition foncière par tous moyens (amiable, préemption DUP, droit de délaissement, droit de priorité, expropriation ) ; Portage foncier et éventuellement gestion des biens Recouvrement/perception de charges diverses ; Participation aux études menées par la Collectivité ; Réalisation de travaux, notamment de déconstruction/dépollution ou mesures conservatoires ; Revente des biens acquis Encaissement de subventions afférentes au projet pour qu elles viennent en déduction du prix de revente des biens ou remboursement des études. A cet égard, dans le cas où la Collectivité percevrait directement des subventions en vue de l acquisition des biens objet de la présente convention, la Collectivité s engage à les reverser dès perception à l EPF. ARTICLE 2. PERIMETRE D INTERVENTION 2.1 Un périmètre d études sur lequel la Collectivité et Grand Poitiers piloteront un référentiel foncier, avec l assistance de l EPF. Site : l Hermitage (carte en annexe) La Collectivité et Grand Poitiers possèdent les éléments suivants, qui pourront alimenter les études à réaliser. Les documents correspondants ont été communiqués à l EPF avant la signature de la convention : V1../../... 5

10 - Relevés des études et documents d urbanisme déjà réalisés - La Collectivité et Grand Poitiers s engagent sur ce périmètre d études dans une démarche de référentiel foncier, l EPF réalisant les études. Cependant, les études impliquent une implication forte au niveau humain et matériel de la part de la Collectivité et de Grand Poitiers. Le référentiel foncier a pour objets : dans un premier temps, la précision des besoins du territoire. dans un deuxième temps, une recherche en phase d anticipation, des potentialités foncières en vue de définir les périmètres d actions foncières. Conformément au PPI, l EPF s engage prioritairement sur des opérations en renouvellement urbain et de densification. Ce ciblage est justifié par le plus grand impact de ce type d opérations sur l environnement proche des sites et le territoire en général. L étude de gisement foncier est donc nécessaire pour déterminer les sites les plus stratégiques pour l intervention foncière. Elle pourra si aucun gisement en densification n est détecté mettre en évidence des gisements en extension. dans un troisième temps, sur les emplacements repérés, la réalisation d études préalables à l opération permettant la définition, la précision d un projet réalisable et ainsi que les modalités d intervention de l EPF. Conformément au programme pluriannuel d intervention de l EPF, les études concerneront particulièrement les éléments permettant la bonne appréciation de la valeur du foncier et de la faisabilité d une opération sur ce foncier, ainsi que de l anticipation des actions à mener dans le cadre de l intervention foncière. Elles pourront donc aller jusqu à la production de scénarios de composition et de coûts de sortie, avec pour chacun un pré-chiffrage et potentiellement des propositions d évolution des documents d urbanisme. Les études opérationnelles qui pourraient être menées, notamment pour déterminer un chiffrage définitif de l opération, n ont pas vocation à être menées par l EPF. Celui-ci, conformément à son programme pluriannuel d intervention, ne participe pas au volet non foncier des études. Les études ainsi définies et précisées aux articles suivants sont financées intégralement par l EPF. Le montant est comptabilisé dans les dépenses engagées pour la mise en œuvre de la convention. En conséquence, ce montant est répercuté dans le prix de cession ou si aucune acquisition n a eu lieu, est remboursé par la Collectivité au titre des dépenses engagées. Certaines études pourront être prises en charge en partie ou intégralement par l EPF en application du PPI. Il est rappelé que le référentiel a vocation à perdurer y compris après le terme de la présente convention, dans le cadre d une stratégie durable d observation et de tenue d une stratégie foncière sur le territoire. 2.2 Un périmètre de réalisation sur lequel une démarche d intervention foncière sera engagée V1../../... 6

11 L EPF n intervient en acquisition sur le périmètre de réalisation que si la collectivité a défini un projet cohérent et soutenable au regard des contraintes règlementaires et financières. Projet : «rue Paul Gauvin, Place du 8 mai 1945» Le périmètre de réalisation concerne une partie d îlot située à l arrière de l église, face à la place du 8 mai 1945 à la fin de la rue Paul Gauvin. Ce grand ensemble bâti est constitué d immeubles contigus. Cet ensemble est composé aujourd hui de plusieurs commerces en rez-de-chaussée et de logements dont plusieurs sont vacants. Ce périmètre traduit une volonté municipale forte et ambitieuse de reconquérir le centre-ancien, la place du 8 mai 1945 ayant été rénovée récemment. Le projet consiste en la reconquête des logements vacants pour la réalisation de 3 à 6 logements (dont 25% des logements locatifs sociaux), l implantation de commerces en rez-de-chaussée au sein d un projet devant prendre en compte le risque inondation et le classement en secteur U1-P du PLU de Grand Poitiers nécessitant le respect et la mise en valeur du patrimoine (présence de monuments historiques classés). Le calendrier prévisionnel de l opération est le suivant : : Etudes préalables, acquisition : Acquisition, recherche d opérateur, lancement de l appel à projet ; : Démarrage des travaux ; Les principes généraux de l intervention de l EPF, précisés dans cette convention, sont les suivants : - L acquisition se fait à un prix inférieur ou égal à l estimation des domaines, incluant les conditions particulières. L EPF a seul vocation à négocier avec les propriétaires et les occupants, la commune ne doit en particulier en aucun cas communiquer l estimation aux propriétaires. - Pour la gestion, les biens acquis sont mis à disposition de la collectivité, sauf caractéristiques justifiant un traitement particulier. - Pour la cession, la norme est la revente à un opérateur après appel à concurrence. La Collectivité s engage au rachat des biens acquis par l EPF, dans tous les cas à l issue de la convention. Cette disposition reste valable si la consultation d opérateurs est infructueuse ou si le projet défini n est pas mené à terme, Le prix de revente est égal au prix d acquisition additionné de l ensemble des dépenses engagées au titre de la convention (y compris les études). Des clauses coercitives, pénales ou résolutoires selon les cas, seront incluses dans l acte de revente en cas de non réalisation ou de modification substantielle du projet. ARTICLE 3. ENGAGEMENT FINANCIER GLOBAL AU TITRE DE LA CONVENTION V1../../... 7

12 Sur l ensemble de la convention, l engagement financier maximal de l établissement public foncier est de La collectivité s engage à garantir les emprunts contractés par l EPF pour la réalisation de l opération et à sa demande en fonction de la réglementation en vigueur. Au terme de la durée conventionnelle de portage, la collectivité est tenue de solder l engagement de l EPF et donc de racheter les biens acquis par celui-ci, soit le prix d acquisition augmenté des frais de portage et des études. ARTICLE 4. DEROULEMENT DE LA CONVENTION Durée de la convention La durée de la convention est de 4 ans, à compter de la première acquisition sur les périmètres désignés ou, pour les biens expropriés, à compter du premier paiement effectif ou de la première consignation des indemnités d expropriation. Toutefois en l absence d acquisition, la convention sera immédiatement échue au plus tard 3 ans après la signature de cette dernière. S agissant des dispositions impliquant des effets retardés ils restent contraignant jusqu à l échéance prévue : L engagement de rachat au titre de la présente convention vaut néanmoins jusqu à extinction de la dernière clause résolutoire inscrite sur les actes authentiques de cession. L engagement de solder les dépenses engagées par l EPF, vaut jusqu à l extinction du délai prévue à l article 12.3 pour le paiement des dédommagements prévue à cet article Evolution de la convention Le périmètre de réalisation a vocation à évoluer par voie d avenant, selon les résultats des études réalisées. Le comité de pilotage mis en place dans la présente convention devra valider toute modification du périmètre de réalisation. Si un bien venait à être proposé à la vente dans le périmètre d études mais hors du périmètre de réalisation, l EPF pourra, sur accord écrit de la commune, dans le respect des procédures internes de l EPF et dans la limite de l engagement financier défini dans la présente convention, engager une démarche d acquisition sur ce bien. L actionnement de ce dispositif nécessitera la réunion du comité de pilotage qui actera un projet sur un périmètre comprenant ce bien. Une délibération de l organe titulaire du droit de préemption délèguera au cas par cas le droit de préemption, en précisant le projet et l intérêt de l intervention de l EPF. L accord de la commune vaut accord pour un avenant modifiant le périmètre de réalisation pour inclure le périmètre défini par le comité de pilotage les éléments du projet défini lors de ce comité. Les désignations cadastrales, les plans, correspondants sont annexés à la présente convention (annexe n 1). V1../../... 8

13 4.3 Pilotage Les parties contractantes conviennent de mettre en place, dès la signature de la convention, une démarche de suivi/évaluation de la convention opérationnelle. Un comité de pilotage annuel a minima regroupant, l EPCI signataire de la convention cadre, la Collectivité et l EPF, et, en tant que de besoin, tous les partenaires associés à la démarche, est mis en place. Ce comité de pilotage est présidé par le Directeur Général de l EPF ou son représentant. La réunion du comité de pilotage sera nécessaire, sauf accord des deux parties, pour : Evaluer l état d avancement de la convention opérationnelle ; Modifier et valider le périmètre de réalisation à la suite de la réalisation du référentiel foncier Evaluer le respect des objectifs et des principes des opérations proposées par la collectivité ; Favoriser la coordination des différents acteurs concernés ; Proposer la poursuite ou non de la présente convention par avenant. La Collectivité et la Communauté d Agglomération s engagent à faire état de l intervention de l EPF sur tout document ou support relatif aux projets objet de la présente convention. Elle s engage à transférer cette exigence aux opérateurs ou aménageurs intervenant sur les terrains ayant bénéficié d une intervention de l EPF ; A l issue de ce comité de pilotage, un relevé de décisions, réalisé par l EPF, et signé par les signataires de la cette convention, sera transmis à l ensemble des participants. Il sera considéré comme accepté sans réponse dans un délai de huit jours ouvrés Bilan annuel de l intervention Le comité de pilotage réalisera le bilan d exécution annuel de l'intervention. Ce bilan portera d une part sur l avancement de l intervention de l EPF (études, acquisitions et portage) et d autre part sur l avancement du projet de la Collectivité au regard des objectifs prévus dans la présente convention. Le relevé de décisions du Comité de Pilotage précisera à cette occasion les suites données à la présente convention. Dans la mesure où le projet d aménagement précisé par la Collectivité reste conforme aux objectifs poursuivis ou au cahier des charges prévu, l'exécution de la convention de projet se poursuit dans les conditions de durée prévues à l article 4.1. Dans le cas contraire, de projet d aménagement non conforme aux objectifs poursuivis ou aux engagements prévus, la convention de projet sera résiliée dans les conditions prévues à l article 14. Le bilan d'exécution annuel permettra notamment de justifier la nécessité d un allongement éventuel de la durée initialement prévue de l intervention de l EPF. Cet allongement sera acté également par avenant. L information ainsi constituée à travers ce bilan d exécution de l opération sera versée au dispositif d observation et d évaluation de l'intervention de l'epf au titre de son P.P.I Au sein du comité de pilotage, une diffusion annuelle à la Collectivité du bilan financier prévisionnel annuel figurant les biens portés par l'epf dans le cadre de la présente convention sera faite Transmission d informations V1../../... 9

14 La Collectivité et Grand Poitiers transmettront l ensemble des données, plans et études à leur disposition qui pourraient être utiles à la réalisation de la mission de l EPF. La Collectivité et Grand Poitiers transmettront à l EPF toutes informations correspondant au projet et s engage à en demander la transmission aux opérateurs réalisant ces études. L EPF maintiendra en permanence les mentions de propriété et de droits d auteur figurant sur les fichiers et respectera les obligations de discrétion, confidentialité et sécurité à l égard des informations qu ils contiennent. CHAPITRE 2. Les études La démarche d études doit permettre, dans une logique de cibler de façon adéquate l action foncière. Elle permet aussi d alimenter les documents de planification existants et d avancer vers l élaboration d une stratégie foncière pour la collectivité. ARTICLE 5. L ETUDE DES BESOINS FONCIERS DU TERRITOIRE L étude de besoins est un préalable nécessaire à l étude des potentialités foncières. Elle permet d établir un diagnostic partagé au regard de la démographie, de l habitat, de l économie et des services afin d identifier les problématiques présentes, leurs causes ainsi que les enjeux du territoire. Elle est articulée autour de la question foncière et permet d affiner les besoins en termes de foncier, quel que soit son usage : habitat, commerce, artisanat, activités médicales, sportives, Méthodologiquement cette étude comportera une phase d entretien permettant la qualification de la demande (experts des marchés, bailleurs, promoteurs, élus, agents immobiliers/notaires) croisée avec une analyse des documents d urbanisme (PLU, PLH, SCOT ) et des études déjà réalisées (Agenda 21 ) afin d affiner les éléments exprimés dans les documents de planification en centrant l analyse sur la question foncière. La Collectivité et Grand Poitiers s engagent à transmettre à l EPF, l ensemble des éléments permettant l élaboration de cette étude (documents d urbanisme, DIA, autorisation comme les permis de construire ), et à mettre en œuvre les moyens humains et techniques nécessaires à la réalisation de cette étude par l EPF et à son actualisation ultérieure. Une présentation et une validation de cette étude auront lieu en comité de pilotage et serviront de cadre à la réalisation de l étude de gisement foncier. ARTICLE 6. L ETUDE DE GISEMENT FONCIER Cette seconde phase de l étude requiert une approche de terrain poussée avec une implication des partenaires. L étude de gisement foncier, portée par l EPF en partenariat avec la Collectivité et la Grand Poitiers, permettra d identifier au sein de l enveloppe urbanisée de la commune les sites mutables pouvant accueillir une opération d aménagement en densification ou en renouvellement de l existant. Seront en particulier ciblés au terme d une démarche scientifique les types de biens suivants : Biens vacants, en vente, à l abandon, pollués Dents creuses, Cœur d ilot, parcelle densifiable, fond de jardin A la suite de ce repérage une classification des biens en fonction notamment du coût d acquisition et de la difficulté à acquérir conduira à une sélection commune des secteurs prioritaires d intervention. V1../../... 10

15 Cette étude fera l objet d une restitution en comité de pilotage afin de prioriser (court, moyen et long terme) les sites pour lesquels sera menée une étude préalable en vue d une intervention foncière de l EPF. ARTICLE 7. LES ETUDES PREALABLES A L OPERATION L étude préalable doit permettre, sur les sites déterminés par l étude de gisement, de déterminer une stratégie d intervention foncière afin de : - préparer les conditions de cession des biens acquis dans le respect des objectifs ; - optimiser la rentabilité foncière ; - limiter le risque financier de l opération. - d affirmer le projet communal et de définir un schéma d aménagement pour le futur quartier (idées de réhabilitation, plan de composition, programme) - réaliser un pré-chiffrage du parti d aménagement et d analyser le mode de financement le plus adapté - choisir la procédure opérationnelle la plus pertinente - élaborer un phasage dans le temps des étapes de conception et de réalisation Elle pourra aussi poser les bases de travail pour l évolution (si nécessaire) du document d urbanisme. Les études pourront être réalisées y compris sur les biens appartenant à la collectivité. Une étude préalable pourra être réalisée antérieurement ou postérieurement à l acquisition du foncier par l EPF. CHAPITRE 3. - L INTERVENTION FONCIERE ARTICLE 8. L ACQUISITION FONCIERE Conformément à la mission de maîtrise foncière qui lui est confiée par la présente convention, l EPF s'engage à procéder, avec l'accord de la Collectivité, à l'acquisition systématique par acte notarié des biens nécessaires aux opérations inscrites au périmètre de réalisation. A titre exceptionnel et dérogatoire, l EPF pourra se porter acquéreur pour l achat de foncier à la collectivité visant à composer une unité foncière en vue d une cession groupée à un opérateur, dans le cadre d un appel à projet. Les acquisitions se déroulent selon les conditions évoquées ci-après dans la présente convention, en précisant qu'en application des dispositions figurant dans le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques, les acquisitions effectuées par l EPF seront réalisées à un prix inférieur ou égal à l'estimation faite par France-Domaine ou le cas échéant, par le juge de l expropriation. Dans le cadre de la présente convention, l EPF s engage à transmettre à la Collectivité les attestations notariées des biens dont il s'est porté acquéreur, au fur et à mesure de leur signature. Quelle que soit la forme d acquisition, lorsque les études techniques ou les analyses de sols feraient apparaître des niveaux de pollution, des risques techniques ou géologiques susceptibles de remettre en cause l économie du projet d aménagement au regard du programme envisagé, l EPF et la Collectivité conviennent de réexaminer conjointement l opportunité de l acquisition. V1../../... 11

16 Les biens bâtis inoccupés ont vocation à être démolis au plus vite afin d éviter tout risque d occupation illégale ou d accident. Parfois, il peut être opportun de préserver des bâtiments. La Collectivité précisera donc, avant la signature de l acte authentique, pour chaque acquisition de parcelle bâtie, s il y a lieu de préserver ou non les bâtiments. Par ailleurs, des études complémentaires (diagnostics techniques, sondages, constat d huissier ) peuvent être nécessaires. La Collectivité s engage à mettre en œuvre le cas échéant, tous les moyens pour la réinstallation ou réimplantation des occupants et/ou locataires d activités ou de logement présentant des titres ou droits au sein du périmètre défini à l article 2, dès lors que ce relogement est nécessaire pour permettre la réalisation du projet, et ce dans des délais compatibles avec la mise en œuvre de la présente convention ; ARTICLE 9. LES MODALITES D ACQUISITIONS L EPF est seul habilité à négocier avec les propriétaires à demander l avis des Domaines. En particulier, la Collectivité ne devra pas communiquer l avis des Domaines aux propriétaires. Sur le(s) site(s) défini(s) à l article 2, l EPF s engage à acquérir les assiettes foncières nécessaires à la réalisation du projet arrêté soit par négociation amiable, soit par exercice d un droit de préemption ou de priorité s il existe, soit par substitution à la Collectivité sur réponse à un droit de délaissement, soit par expropriation, soit par toutes autres procédures ou moyens légaux. Le cas échéant, la collectivité s engage à faire prendre par l autorité compétente la décision nécessaire à la délégation par la Collectivité à l EPF, sur le(s) périmètre(s) défini à l article 2, ou au cas par cas, des droits de préemption ou de priorité dont elle serait titulaire. Il en sera de même pour la réponse à un droit de délaissement. Si c est une autre personne morale qui est titulaire d un droit de préemption, de priorité ou de réponse à un droit de délaissement, la Collectivité s engage à solliciter de cette personne la délégation à l EPF dans les mêmes conditions. La Collectivité transmettra l ensemble des données utiles à la réalisation de la mission de l EPF : décision instaurant le droit de préemption, décision déléguant l exercice du droit de préemption à l EPF et éléments de projets sur les secteurs d intervention. Par ailleurs, la finalisation de la maîtrise foncière pourra nécessiter le recours à l expropriation. S il est décidé que l EPF sera bénéficiaire de la Déclaration d Utilité Publique (DUP), en vue du transfert de propriété de biens à son profit à l issue de la procédure, l EPF et la Collectivité constitueront conjointement le dossier de DUP. ARTICLE 10. LA GESTION ET LA MISE EN SECURITE DES BIENS ACQUIS A compter de l acquisition, l EPF mettra les biens à disposition de la collectivité sauf disposition contraire justifiée par la nature ou l état particulier du bien Jouissance et gestion des biens acquis 10.1.a Biens libres de toute occupation V1../../... 12

17 Sauf disposition contraire justifiée par la nature ou l état particulier du bien et dont l EPF informerait la Collectivité, les biens sont remis en l état à la Collectivité qui en a la jouissance dès que l EPF en devient propriétaire. Cette remise en gestion autorise la Collectivité à utiliser le bien dès lors que son état le permet, sous sa responsabilité exclusive et sous réserve que cela ne retarde en aucun cas la mise en œuvre du projet. La gestion est entendue de manière très large et porte notamment (et sans que cette liste soit exhaustive) sur : La gestion courante qui comprend notamment la surveillance, l entretien des biens, les mesures conservatoires le cas échéant : travaux de sécurisation, fermeture des sites, déclaration auprès des autorités de police en cas d occupation illégale, gestion des réseaux. La Collectivité désignera auprès de ses services un interlocuteur chargé de la gestion et en informera l EPF. La Collectivité visitera périodiquement les biens, au moins une fois par trimestre pour les biens non occupés, une fois par an pour les biens occupés et après chaque événement particulier comme les atteintes aux biens, occupations illégales, contentieux, intervention sur le bien L EPF acquittera les impôts et charges de toutes natures dus par le propriétaire de l immeuble ainsi que les éventuelles charges de copropriété. Ces sommes seront récupérées sur le prix de revente b. Biens occupés au moment de l acquisition Gestion des locations et occupations Sauf accord contraire, l EPF assure directement la gestion des biens occupés. L EPF perçoit les loyers et charges et assure le paiement des charges d entretien et de fonctionnement afférentes au bien dont il est propriétaire ; ce conformément aux baux et/ou conventions d occupation en cours. Il assure les relations avec les locataires et les occupants. Cessation des locations et occupations Sauf accord contraire, l EPF se charge de la libération des biens. L EPF appliquera les dispositions en vigueur (légales et contractuelles) selon la nature des baux ou des conventions d occupation en place, pour donner congés aux locataires ou occupants. L EPF mettra tout en œuvre, dans la limite des dispositions légales, pour libérer le bien de toute location ou occupation au jour de son utilisation définitive pour le projet de la Collectivité. En particulier, la Collectivité et l EPF se concerteront afin d engager les libérations en tenant compte des droits des propriétaires et du calendrier de réalisation de l opération. Des indemnités d éviction pourront être dues aux locataires ou occupants pour assurer la libération des lieux et permettre l engagement opérationnel du projet retenu par la Collectivité. Elles seront prises en charge par l EPF et intégrées dans le prix de revient du bien c. - Mises en locations en cours de portage L EPF pourra accorder des locations ou mises à disposition à des tiers. Il devra alors s assurer que les biens qu il souhaite faire occuper sont dans un état locatif conforme à la réglementation en vigueur. Les éventuelles occupations ne pourront être consenties que sous les formes suivantes : Pour les immeubles à usage d habitation : les locations seront placées sous l égide de l article 40 V de la loi du 6 juillet 1989 (ou tout autre disposition qui s y substituerait) qui dispose que «les V1../../... 13

18 dispositions de l article 10 de cette même loi, de l article 15 à l exception neuvième et dixneuvième du I, 17 et 17-2 ne sont pas applicables aux logements donnés en location à titre exceptionnel et transitoire par les collectivités locales». Pour les autres immeubles, y compris les terres agricoles : les biens ne pourront faire l objet que de «concessions temporaires» au sens de l article L du Code l Urbanisme (ou tout autre disposition qui s y substituerait) qui indique que les immeubles acquis pour la constitution de réserves foncières ne peuvent faire l objet que de concessions temporaires qui ne confèrent au preneur aucun droit de renouvellement et aucun droit à se maintenir dans les lieux lorsque l immeuble est repris en vue de son utilisation définitive. Pour les immeubles ruraux libres de construction : la mise à disposition est placée sous l égide de l article du code rural et de la pêche maritime. La durée d occupation sera strictement limitée à la durée de portage, afin de ne retarder en aucun cas la mise en œuvre du projet. Dans cette hypothèse, l EPF fera son affaire personnelle des contrats nécessaires (eau, électricité, gaz, entretien des parties communes, maintenance des ascenseurs, extincteurs ). Si l EPF décide de louer ou de mettre à disposition des biens, il encaissera les loyers correspondant qui viendront en déduction du prix de revente, sauf à retenir 5% de leur montant en frais de gestion d. Dispositions spécifiques aux biens non bâtis Ces biens entrent dans le champ d application de l article 10.1.a et sont donc mis à disposition de la Collectivité est tenue à la surveillance et à l entretien du bien. Il s agit notamment de : S assurer de l efficacité des dispositifs sécurisants les accès ; Vérifier l état des clôtures et les réparer le cas échéant ; Débroussailler, faucher ou tondre régulièrement les espaces végétalisés ; à cet égard, la Collectivité s engage à effectuer ces actions dans le cadre de pratiques respectueuses de l environnement ; Elaguer ou couper des arbres morts ; Conserver le bien en état de propreté ; 10.1.e. Disposition spécifiques aux biens bâtis à démolir La Collectivité fera preuve d une grande vigilance et visitera régulièrement le bien afin d éviter toute dégradation, pollution, occupation illégale qui pourrait porter atteinte à la sécurité du bâtiment, de bâtiments voisins ou de tiers ou retarder les travaux. Au besoin, dans le cadre de petits travaux pouvant être réalisés par ses services techniques, elle prendra après accord de l EPF, les mesures conservatoires appropriées quand celle-ci revêtiront un caractère d urgence. Dans le cas de travaux plus importants, elle informera immédiatement l EPF qui fera exécuter les travaux à sa charge. Le coût des travaux sera pris en charge par l EPF et intégré dans le prix de revient du bien f. Dispositions spécifiques aux biens bâtis à conserver SI l état du bien l exige, l EPF en tant que propriétaire, procédera aux travaux dits de grosses réparations définies par l article 606 du Code Civil afin de préserver l immeuble dans l attente de sa V1../../... 14

19 réhabilitation. La Collectivité visitant le bien au moins une fois par trimestre, s engage à prévenir rapidement l EPF de toute réparation entrant dans ce cadre. Dans la mesure où les biens ne sont pas occupés, ils sont mis à disposition de la Collectivité. Dans ce cas, la Collectivité assure toutes les obligations du propriétaire, informe l EPF des différents travaux à effectuer, et les réalise après accord de l EPF. Il est précisé que dans les situations, où malgré les interventions de mise en sécurité d un bien, ce dernier venait à se trouver occupé illégalement, l EPF engagera immédiatement toute procédure contentieuse d expulsion au plus vite, dans la perspective où une démarche amiable afin de libérer les lieux n aboutirait pas. À ce titre, l EPF pourra solliciter l intervention de la police municipale sur ce bien afin d engager une démarche amiable avec les occupants Assurance L EPF n assure que sa garantie en responsabilité civile concernant les biens en portage non mis à disposition de la Collectivité ou d un tiers. Dans le cas de biens mis à disposition de la Collectivité, celle-ci prend toute les obligations du propriétaire et doit par la même assurer le bien. L EPF ou dans le cadre d une mise à disposition la Collectivité assurent également la garantie dommages aux biens pour les biens bâtis destinés à la réhabilitation ou dont la destination n est pas déterminée au moment de l acquisition. Il appartient à la Collectivité d informer l EPF sur la destination réservée au bien. Par ailleurs, la Collectivité pouvant être gestionnaire du bien, elle informera l EPF de toute occupation qu elle effectuera dans les lieux ou de toute location, gratuite ou non, qu elle concèderait à un tiers et vérifiera que son locataire s assure en conséquence Déconstruction, dépollution, études propres au site et travaux divers effectués par l EPF Les biens bâtis inoccupés ont vocation à être démolis au plus vite afin d éviter tout risque d occupation illégale ou d accident. Parfois, il peut être jugé opportun de préserver les bâtiments. La Collectivité précisera donc, avant l acte authentique, pour chaque acquisition de parcelle bâtie, s il y a lieu de préserver ou non les bâtiments. Par ailleurs, des études complémentaires (diagnostics, sondage, constat d huissier ) peuvent être nécessaires. Sur les emprises qu il a acquises, l EPF pourra réaliser, toutes études, travaux, et opérations permettant de remettre un foncier «prêt à l emploi», à l exclusion des travaux d aménagement. Il pourra s agir notamment de travaux de déconstruction, de remise en état des sols et pré-paysagement, des mesures de remembrement, archéologie préventive, d opérations de traitement et de surveillance liées à la pollution des sols et du sous-sol et exécutées en vue de leur mise en compatibilité environnementale avec les projets ultérieurs. Pour l accomplissement de cette mission de production de foncier, l EPF pourra solliciter le concours de toute personne dont l intervention se révélera nécessaire : géomètre, notaire, ingénierie d études, études, huissier, avocat. Ils seront retenus dans le cadre de marchés et dans le respect du règlement interne de la commande publique de l EPF approuvé par délibération n CA du 04 mars 2014 et conformément au Code des Marchés Publics. Le cas échéant, il pourra également faire appel aux services techniques des collectivités. L EPF, en qualité de propriétaire, sera alors maitre d ouvrage des travaux ou études décidées et en assumera la charge financière et la responsabilité juridique. Le coût de ces travaux ou études sera cependant reporté sur le prix de vente des biens acquis dans le cadre de la présente convention. V1../../... 15

20 Si la collectivité souhaite procéder elle-même à des travaux sur les biens portés par l EPF pour son compte, elle devra contacter l EPF pour définir les modalités et les conditions d exécution desdits travaux. ARTICLE 11. LA CESSION DES BIENS ACQUIS Les biens acquis sont cédés par l EPF en fin de portage à la collectivité ou à l opérateur qu elle a désigné, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur. Les conditions dans lesquelles peut intervenir en fin de portage la cession à un opérateur visent à éviter tout risque de perte de sens à l action de l EPF. A cette fin, l EPF ou la collectivité assurera le lancement en partenariat avec la Collectivité des consultations d opérateurs sur les sites du périmètre de réalisation. Il assistera la collectivité à chacune des étapes de l appel à projets : réception des candidatures, présentation des offres, choix de l opérateur, et s assurera du maintien des perspectives de cession. Dans le cas où les terrains ne seraient pas cédés à un opérateur pour la réalisation du projet initialement prévu, la Collectivité rachètera les biens aux conditions fixées par la présente convention et ce, avant la date d'expiration de la présente convention. Par ailleurs, dans le cas où la Collectivité décide, avant même la réalisation de la première acquisition par l'epf, d'abandonner l'opération telle que définie dans la présente convention, elle remboursera les dépenses engagées par l EPF au titre de la Convention. ARTICLE 12. LES CONDITIONS DE LA REVENTE Conditions juridiques de la revente La Collectivité rachètera ou fera racheter par un ou des opérateurs de son choix, par acte notarié, les immeubles acquis par l'epf. Ce rachat s'effectuera dans le respect des dispositions législatives et réglementaires et des principes, des engagements et du prix de cession prévus par dans la présente convention. La cession à la demande de la Collectivité à toute autre personne physique ou morale, fera l objet d une délibération du conseil municipal qui tirera les conclusions de la consultation préalable conduite par la Collectivité pour la désignation du ou des cessionnaires. L'acquéreur prendra les immeubles dans l'état où ils se trouvent lors de l'entrée en jouissance. Il jouira des servitudes actives et supportera celles passives. Tous les frais accessoires à cette vente seront supportés par lui. En tant que de besoin, la Collectivité ou l opérateur désigné se subrogera à l EPF en demande comme en défense, dans toutes les instances pendantes concernant des biens cédés et ce, devant toutes juridictions. Il est précisé que les modalités et conditions de cession, à tout opérateur autre que la Collectivité, seront établies conjointement par l'epf et par la Collectivité sur la base : des dispositions de l article 11 pour préciser les droits et obligations des preneurs ; d un bilan prévisionnel actualisé de l'opération foncière objet de la convention opérationnelle également approuvé par la Collectivité. V1../../... 16

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 20 FEVRIER 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 20 FEVRIER 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

HALLOUMI Abderazak (à compter de la 10) Christine SARRAZIN-BAUDOUX (à compter de la 3)

HALLOUMI Abderazak (à compter de la 10) Christine SARRAZIN-BAUDOUX (à compter de la 3) En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 20 FEVRIER 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 20 FEVRIER 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 5 DECEMBRE 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

M. BLANCHARD Mme PROST M. CHALLET Mme SAUVAGE. Mme RIMBAULT-RAITIERE M. ROBLOT Mme DAIGRE

M. BLANCHARD Mme PROST M. CHALLET Mme SAUVAGE. Mme RIMBAULT-RAITIERE M. ROBLOT Mme DAIGRE En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

HALLOUMI Abderazak (à compter de la 10) Christine SARRAZIN-BAUDOUX (à compter de la 3)

HALLOUMI Abderazak (à compter de la 10) Christine SARRAZIN-BAUDOUX (à compter de la 3) En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 20 FEVRIER 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 20 FEVRIER 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

SEINE Louis André, Délégué Suppléant

SEINE Louis André, Délégué Suppléant En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEANCE DU 27 MARS 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEANCE DU 27 MARS 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEANCE DU 27 MARS 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEANCE DU 27 MARS 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

M. BLANCHARD Mme PROST M. CHALLET Mme SAUVAGE. Mme RIMBAULT-RAITIERE M. ROBLOT Mme DAIGRE

M. BLANCHARD Mme PROST M. CHALLET Mme SAUVAGE. Mme RIMBAULT-RAITIERE M. ROBLOT Mme DAIGRE En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEANCE DU 27 MARS 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE SEANCE DU 27 MARS 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Nbre de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 27/01/2015 Affichée le : 17/02/2015

Nbre de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 27/01/2015 Affichée le : 17/02/2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Il a été convenu une convention opérationnelle d intervention foncière. Préambule

Il a été convenu une convention opérationnelle d intervention foncière. Préambule CONVENTION D INTERVENTION ET DE PORTAGE FONCIER Commune de Opération Axe : Durée : ans - Remboursement : Convention pré-opérationnelle de maîtrise foncière Dossier ENTRE : ET : L Etablissement Public Foncier

Plus en détail

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS Présentation de la Convention cadre proposée e aux EPCI et de l él étude de stratégie foncière 1 CONVENTION CADRE OBJECTIFS 2 OBJECTIFS 5 enjeux Impulser une

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 08/09/2015 Affichée le : 1 er octobre 2015

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 08/09/2015 Affichée le : 1 er octobre 2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT :

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT : CONVENTION POUR PORTAGE FONCIER ENTRE : L Etablissement Public Foncier du Bas-Rhin (SIRET 507 679 033 00013), Représenté par son Directeur, M. Benoît GAUGLER, dûment habilité à cet effet par délibération

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 18/04/2014 Affichée le : 30/04/2014

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 18/04/2014 Affichée le : 30/04/2014 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

Nbre de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 10/11/2015 Affichée le : 10/12/2015

Nbre de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 10/11/2015 Affichée le : 10/12/2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 02/06/2015 Affichée le : 03/07/2015

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 02/06/2015 Affichée le : 03/07/2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

COMMUNE DE DUPPIGHEIM

COMMUNE DE DUPPIGHEIM Département du Bas-Rhin Arrondissement de MOLSHEIM COMMUNE DE DUPPIGHEIM EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers élus : 19 Conseillers en fonction : 19 Conseillers

Plus en détail

Nbre de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 29/10/2013 Affichée le : 20/11/2013

Nbre de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 29/10/2013 Affichée le : 20/11/2013 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE au 5 Cité de la Traverse - salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE au 5 Cité de la Traverse - salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

Convention de financement de prise en charge de personnel AFAF Département de la Vienne / SNCF RESEAU

Convention de financement de prise en charge de personnel AFAF Département de la Vienne / SNCF RESEAU Avenant n 1 à la Convention n 2014-C-DGAD-DEA-028 portant sur la prise en charge de personnel dans le cadre de la préparation et de la mise en œuvre des opérations préalables d aménagement foncier liées

Plus en détail

Absents excusés : MM. BOULANGER, BROTTIER, CHARDONNEAU, MARTINEAU, MONANGE, SIRAUT A., SOL, Vice-Présidents

Absents excusés : MM. BOULANGER, BROTTIER, CHARDONNEAU, MARTINEAU, MONANGE, SIRAUT A., SOL, Vice-Présidents En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 08/09/2015 Affichée le : 1 er octobre 2015

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 08/09/2015 Affichée le : 1 er octobre 2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 19/06/2014 Affichée le : 03/07/2014

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 19/06/2014 Affichée le : 03/07/2014 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

M. BLANCHARD Mme PROST M. CHALLET Mme SAUVAGE. Mme RIMBAULT-RAITIERE M. ROBLOT Mme DAIGRE

M. BLANCHARD Mme PROST M. CHALLET Mme SAUVAGE. Mme RIMBAULT-RAITIERE M. ROBLOT Mme DAIGRE En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 18/04/2014 Affichée le : 30/04/2014

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 18/04/2014 Affichée le : 30/04/2014 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Clôture du lotissement «Chanteloup» à ROUILLON

Clôture du lotissement «Chanteloup» à ROUILLON n 62 1 Clôture du lotissement «Chanteloup» à ROUILLON Protocole de clôture de concession d aménagement entre Le Mans Métropole et CENOVIA. PREAMBULE Par convention publique d aménagement notifiée le 17/07/1987

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

PROJET. Entre : Ci-après désigné «L EPF» ou «L EPF du Val d Oise» d une part,

PROJET. Entre : Ci-après désigné «L EPF» ou «L EPF du Val d Oise» d une part, PROJET CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPF DU VAL D OISE EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Entre : L Etablissement Public Foncier

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 27 JUIN 2014. au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR La Ville du Mans, représentée par Monsieur Patrick DELPECH, Adjoint au Maire en

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 28/01/2013 Affichée le : 27/03/2013

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 28/01/2013 Affichée le : 27/03/2013 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption

Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE BRETAGNE Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption LE DIRECTEUR GENERAL DE L ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE BRETAGNE Vu le Code de l Urbanisme et notamment

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 26 JUIN 2015. au 5 Cité de la Traverse - Salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

Suppléants remplaçants M. SIRAUT D. M. DAGUISE, Délégué Suppléant M. BOUCHAUD M. ROUSSEAU, Délégué Suppléant

Suppléants remplaçants M. SIRAUT D. M. DAGUISE, Délégué Suppléant M. BOUCHAUD M. ROUSSEAU, Délégué Suppléant En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES ACQUISITION D UN PROGICIEL POUR LA GESTION DEMATERIALISEE DES DELIBERATIONS ET DES ACTES ADMINISTRATIFS PREALABLEMENT, IL EST EXPOSE QUE : COMPTE TENU

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL Entre l Etat du Grand-Duché de Luxembourg, représenté par son ministre ayant le Logement dans ses attributions, Monsieur Fernand BODEN, et son ministre ayant l Intérieur dans

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Enquête publique. relative au déclassement du domaine public :

Enquête publique. relative au déclassement du domaine public : Aix-les-Bains, le 3 novembre 2015 : 04 79 35 79 00 ou 04 79 35 07 95 : 04 79 35 79 01 ou 04 79 35 79 02 e-mail : g.mocellin@aixlesbains.fr Affaire suivie par G. Mocellin, : 04 79 35 78 63 Enquête publique

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 10 FEVRIER 2014. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 10 FEVRIER 2014. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 15/04/2013 Affichée le : 05/06/2013

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 15/04/2013 Affichée le : 05/06/2013 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 23/04/2009 La communauté Urbaine de Lyon a voté en décembre 2006 son 2 ième Programme Local de l Habitat 2007 / 2012 Rappel

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 10/03/2015 Affichée le : 01/04/2015

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 10/03/2015 Affichée le : 01/04/2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJET. CESSION D UNE PROPRIETE IMMOBILIERE SUR LA BASE D UN PROJET DE LOGEMENTS Site Annappes Madagascar à LILLE

AVIS D APPEL A PROJET. CESSION D UNE PROPRIETE IMMOBILIERE SUR LA BASE D UN PROJET DE LOGEMENTS Site Annappes Madagascar à LILLE AVIS D APPEL A PROJET CESSION D UNE PROPRIETE IMMOBILIERE SUR LA BASE D UN PROJET DE LOGEMENTS Site Annappes Madagascar à LILLE Etablissement Organisateur de la consultation Métropole Européenne de Lille

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 19/06/2014 Affichée le : 03/07/2014

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 19/06/2014 Affichée le : 03/07/2014 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

CONVENTION OPERATIONNELLE D ANTICIPATION FONCIERE SUR LES COMMUNES DES ARCS-SUR-ARGENS ET LE MUY AVENANT N 1 ENTRE

CONVENTION OPERATIONNELLE D ANTICIPATION FONCIERE SUR LES COMMUNES DES ARCS-SUR-ARGENS ET LE MUY AVENANT N 1 ENTRE Les Arcs sur Argens CONVENTION OPERATIONNELLE D ANTICIPATION FONCIERE SUR LES COMMUNES DES ARCS-SUR-ARGENS ET LE MUY AVENANT N 1 ENTRE La Communauté d Agglomération Dracénoise, représentée par Monsieur

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER CONVENTION DE PORTAGE FONCIER ---------------------------- Entre LE CONSEIL GENERAL DES D YVELINES, ayant son siège à l Hôtel du Département 2 Place André Mignot 78012 VERSAILLES CEDEX Représenté par son

Plus en détail

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun Ville de Saint-Étienne Une approche globale du traitement de l habitat ancien dégradé Les enjeux de la rénovation des quartiers anciens dégradés Le constat L attractivité du centre-ville de l agglomération

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014 POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE Convention d objectifs 2012-2014 Entre, d une part La communauté urbaine de Nantes, Nantes Métropole, représentée par son président, Monsieur Gilles Retière, Dénommée

Plus en détail

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE D une propriété appartenant à la ville de Vauréal située : 28 RUE DES LONGUES TERRES 95 490 VAUREAL AVIS D APPEL A CANDIDATURE I. OBJET La commune de Vauréal (95

Plus en détail

Dispositif régional d aide à la création de postes d agent de développement soutenable Cadre d intervention et d attribution

Dispositif régional d aide à la création de postes d agent de développement soutenable Cadre d intervention et d attribution Dispositif régional d aide à la création de postes d agent de développement soutenable Cadre d intervention et d attribution Depuis de nombreuses années, la Région Provence-Alpes-Côte d Azur développe

Plus en détail

Aline GADALA à Marie-Christine THIVANT, Alain SARTRE à Olivier VILLETELLE, Jean-Marc JAGER à Marie-Hélène MASSON

Aline GADALA à Marie-Christine THIVANT, Alain SARTRE à Olivier VILLETELLE, Jean-Marc JAGER à Marie-Hélène MASSON MAIRIE DE SORBIERS 2015-87 LE 12 JANVIER 2015 à 20 heures 30, le Conseil Municipal de la Commune de SORBIERS s'est réuni en session ordinaire, salle des délibérations, sous la présidence de Monsieur Raymond

Plus en détail

CONVENTION. Ayant pour objet :

CONVENTION. Ayant pour objet : CADRE RESERVE A L UGAP Date d arrivée du document à l UGAP : N d inscription au répertoire des conventions : Code client UGAP : CONVENTION Ayant pour objet : la mise à disposition d un (de) marché(s) de

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE Contexte : la Haute-Savoie, un département très attractif Économie créatrice d emploi Proximité du bassin genevois Qualité du cadre de vie Accroissement démographique soutenu

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS Charte du Parc naturel régional du Marais poitevin STATUTS 2014 / 2026 PREAMBULE Au regard du classement du Marais poitevin en Parc naturel régional, les régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

CONVENTION ENTRE ELECTRICITE RESEAU DISTRIBUTION FRANCE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU SUD GOELO

CONVENTION ENTRE ELECTRICITE RESEAU DISTRIBUTION FRANCE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU SUD GOELO Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 022-242200848-20131003-D_2013_10_123-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 09/10/2013 CONVENTION ENTRE ELECTRICITE RESEAU DISTRIBUTION FRANCE

Plus en détail

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 02/06/2015 Affichée le : 03/07/2015

Nbr de membres en exercice : 53 Quorum : 27 Date de la convocation : 02/06/2015 Affichée le : 03/07/2015 En vertu de l'article L.2131-1 du CGCT, le Maire de Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le.. et/ou notifié le.. et qu'il est donc exécutoire. Pour le Maire, Par délégation

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Le contexte politique Le législateur cherche la cohérence entre le droit de

Plus en détail