Test ultime au lit du malade

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Test ultime au lit du malade"

Transcription

1 Test de compatibilité au laboratoire Test ultime au lit du malade AHU Houda Romdhane CRTS Sousse Interprétation et validation des tests immunohématologiques 20 Octobre 2016 Tabarka

2 Introduction La sécurité transfusionnelle comporte un ensemble de mesures à prendre en vue de prévenir les complications inhérentes à la transfusion. Test de compatibilité au laboratoire Test ultime au lit du malade Prélèvement Donneur Préparation Qualification Biologique Distribution Transfusion Receveur Etablissement de transfusion sanguine ETS Etablissement de Soin ES

3 Introduction Un ensemble d examens immuno-hématologiques est nécessaire avant toute transfusion de CGR: GS ABO et RhD du patient Phénotype Rhésus(C,c,E,e) et Kell(K) Test de compatibilité au laboratoire RAI.

4 Test de compatibilité au laboratoire ( Cross Match)

5 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE Obligatoire avant toute transfusion de CGR :circulaire (49/05) Sérum du patient testé vis-à-vis des unités de CGR à transfuser Doit comporter, au minimum, un test à l anti-globuline Humaine(AGH). Permet de vérifier l absence chez le receveur d Ac reconnaissant des Ag présents sur les GR à transfuser autres que les Ag ABO. Permet une distribution nominative du CGR Ne dispense en aucun cas du contrôle ultime au lit du malade

6 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE Modalités pratiques 1. Prescription de la demande 2. Prélèvement 3. Réalisation pratique 4. Lecture et Interprétation 5. Durée de validité 6. Traçabilité 6

7 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 1/ Prescription de la demande Formulaire de demande de produits sanguins (Circulaire 49/05). Demande dûment remplie et accompagnée: d une carte de GS d un prélèvement sanguin. N.B: Patient GS inconnu: déterminer d abord le GS!!! 7

8 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 2/ le prélèvement De moins de 72h/ Tube sec: sérum EDTA: plasma Quantité suffisante Sérum hémolysé: non utilisé Ne pas prélever à partir de la branule. Étiqueter l échantillon au chevet du malade L étiquette doit comporter Nom, Prénom, Matricule/DDN. 8

9 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Etapes à respecter 1. Vérification du GS du patients: EG Eviter les erreurs de prélèvement. 2. Choix des unités de CGR à tester: Règles immunologiques de la transfusion ATCD: historique transfusionnel et immuno-hématologique du patient: GS,RAI,TCD ) 3. Vérification du GS de l unité à tester: Eviter les erreurs d étiquetage 9

10 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Etapes à respecter 4. Bien centrifuger l échantillon: 4000tr/5-10min 5. Choix de la technique : TCI en respectant les bonnes pratiques de laboratoire. 6. Maintien de la chaine du froid: Laisser les CGR le moins de temps possible sur la paillasse Travailler prescription par prescription (Sécurisation de l identification) 7. Conserver les tubes pendant 7j à 4degré pour une éventuelle réévaluation 10

11 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Principe Test indirect à l anti-globuline humaine= Test de Coombs Indirect(TCI) Pas d agglutination ~ compatible Agglutination ~ incompatible Donor RBCs (washed) Patient serum

12 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Technique= TCI En tube -1 goutte de la suspension d hématies du donneur à 3% en salin* -2 gouttes du sérum à tester -Incubation à 37 C pendant 45 mn* -3 lavages -Ajout de l AGH -Centrifugation 20 s à 1500 trs/mn -Lecture En gel test : GDL -50 μl de la suspension d hématies du donneur à 0.8 % en salin* -25 μl du sérum à étudier -Incubation à 37 C pendant 45 mn* -Centrifugation 10 à 800tr/mn -Lecture * Si les hématies sont préparées dans une solution à basse force ionique (BFI): incubation pendant 15 mn seulement 12

13 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Technique= TCI En tube En gel test 3 lavages : risques: -lavage insuffisant: neutralisation de l AGH -Dissociation du complexe Ag-Ac Pas de lavage (diminution du temps d analyse: important pour test de compatibilité) AGH ajoutée secondairement sur le culot lavé Standardisation: AGH présente dans le milieu de filtration( quantité identique pour tous les tests ) Evite toute erreur technique par omission de l ajout de l AGH 13

14 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Technique= TCI En tube En gel test Recherche des agglutinats par agitation : agitation trop forte lecture directe sans agitation du support de réaction Faux négatifs (dissociation des faibles agglutinats) agitation trop faible après une centrifugation très rapide centrifugation standardisée. Faux positifs 14

15 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Réalisation pratique: Technique= TCI En tube En gel test Reproductibilité médiocre pour les Ac de faible titre Meilleure reproductibilité Sensibilité moindre Sensibilité +++ Relecture différée impossible Relecture différée possible: sécurité d attribution des résultats 15

16 En tube LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 4/ lecture et interprétation Les résultats sont exprimés en nombre de croix En gel filtration (cotation Diamed) 16

17 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 3/ Lecture et interprétation En tube En gel filtration (cotation Diamed) 17

18 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 4/ lecture et Interprétation Absence d agglutination test de compatibilité négatif Joindre une Etiquette solidaire aux unités compatibles. Distribution, livraison Présence d une réaction d agglutination avec une ou plusieurs unités test de compatibilité positif. Toute unité positive est dite incompatible et ne pourra être délivrée (sauf accord du responsable et dans des cas très particuliers d auto Ac sans allo Ac masqué) 18

19 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 4/ lecture et interprétation Un Cross match positif impose des explorations quant au problème impliqué. le patient ne devrait pas être transfusé avant que la cause du problème ne soit décidée sélection de sang approprié. Quand une incompatibilité est détectée, les résultats du témoin auto et la RAI devraient être passés en revue.

20 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 4/ lecture et interprétation CM positif Vraie agglutination Fausse agglutination RAI, T auto TCD,élution Phénotypage :éventuellement élargi pour R et D -Qualité de l échantillon? -Respect des conditions opératoires? 20

21 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 4/ lecture et interprétation: Fausse agglutination Problème technique: Forte concentration de la suspension des CGR? Lavage non fait du culot globulaire? Problème de centrifugation des cartes? Problème mécanique: Phénomène de rouleaux? Prélèvement branule? Présence d'artefacts: carte gel desséchée? Périmée?

22 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 4/ lecture et interprétation Vraie Agglutination RAI T auto TCD RAI Négative T auto Négatif TCD Négatif Anticorps anti-privé test de compatiblité positif reproductible avec une seule unité RAI positive T auto Négatif TCD Négatif AlloAc identification CGR compatibilisés dépourvus des Ag correspondants RAI positive T auto positif TCD Positif Situation complexe Auto Ac ± Allo Ac 22

23 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 5/ Durée de Validité valide trois jours (72h) après le prélèvement de l échantillon. CM négatif CM négatif Taux de l Ac Seuil de détection de l Ac TS 3 semaines 3 mois TS 3jours 1 ère transfusion 2 ème transfusion 1èr épisode transfusionnel immunogène Réponse primaire 2 ème épisode transfusionnel apportant le même Ag Réponse secondaire

24 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE 6/ Traçabilité Registre de compatibilité si labo non informatisé: Date de la demande Date de l examen (CM) N du CGR Date de péremption Nom prénom Matricule Service Date de l annulation 24

25 LE TEST DE COMPATIBLITE AU LABORATOIRE Intérêts et limites Avantages Permet d éviter les incompatibilités ABO. Permet de détecter: les Ac anti-privé la majorité des AlloAc. Assure une sécurité immunologique immédiate. Inconvénients Ne prévient pas l immunisation. Ne garantit pas la survie des CGR Ne permet pas de détecter: -les AlloAc dont l Ag correspondant n est pas porté par les hématies du donneur. -les anticorps de faible titre en particulier si les hématies du donneur sont hétérozygotes. 25

26 Test ultime au lit du malade ( contrôle ultime pré- transfusionnel :CUPT)

27 Introduction Le test ultime au lit du malade ou Contrôle Ultime Pré- Transfusionnel(C.U.P.T) Dernier verrou sécuritaire avant l acte transfusionnel, c est une étape obligatoire et capitale Rempart aux dysfonctionnements possibles à tous les niveaux de la chaine transfusionnelle

28 Introduction Permet d éviter ce que nous redoutons tous: l accident hémolytique potentiellement mortel par incompatibilité ABO 28

29 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE 6 points clés Réalisé immédiatement avant chaque transfusion Au lit du malade en sa présence ( aucune des étapes ne doit être effectuée en salle de soins) Ne concerne qu un seul patient à la fois pour le même patient; à renouveler pour chaque CGR Obligatoire y compris en cas d urgence vitale Réalisé par la personne qui pose la transfusion: «je contrôle, je transfuse»

30 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Obligatoire (Circulaire 49/2005) Réalisé en deux étapes: 1. Le contrôle ultime de concordance Tous les PSL 2. Le contrôle ultime de compatibilité les CGR

31 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de concordance L identité du patient En interrogeant le patient ( si son état le permet): faire décliner nom, prénom et date de naissance

32 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de concordance la carte de GS Groupes sanguins la fiche transfusionnelle -l étiquette adhésive au PSL -l étiquette solidaire de l unité de sang à transfuser

33 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de concordance Numéro du PSL

34 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de concordance Conformité des règles transfusionnelles: GS identiques (Receveur/CGR) : TS ISOGROUPE Pratiquer le contrôle ultime de compatibilité GS différents (Receveur / CGR) : TS NON ISOGROUPE Vérifier qu elle est compatible Pratiquer le contrôle ultime de compatibilité.

35 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de compatibilité

36 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de compatibilité Principe - Contrôle de compatibilité ABO :Epreuve globulaire GS ABO du patient GS ABO du CGR à transfuser -Les Ag présents sur les GR sont révélés par les réactifs (Ac): Anti-A (Bleu ) Anti-B (jaune) - Lecture : formation d agglutinats visibles absence d agglutinats

37 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de compatibilité Dispositifs: Sérums tests liquides: Lame ou plaque 4 spatules

38 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de compatibilité Sérums tests liquides: -Bien conservés à +4 C -Non périmés -Régulièrement contrôlés -Nécessité d une procédure validée, pour la traçabilité

39 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de compatibilité Sérums tests liquides: receveur

40 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Contrôle ultime de compatibilité Dispositif : SAFETY CARD AB Sérums tests desséchés

41 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Dispositif : SAFETY CARD AB Zones individualisées: Identification Manipulation Protocole Interprétation Règle d interprétation Décision Personne réalisant le test

42 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Règle: Ne jamais transfuser quand il y a pour le même réactif : agglutination avec la poche pas d agglutination avec le patient NE JAMAIS DONNER L Ag QUE LE RECEVEUR NE POSSEDE PAS

43 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Réaction identique : - même aspect Transfusion ISO groupe GS Patient: B GS culot: B Je transfuse

44 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Réaction NON identique : Je dois valider la compatibilité Transfusion NON iso groupe COMPATIBLE GS Patient: A GS culot: O Je transfuse

45 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Réaction NON identique : Je dois valider la compatibilité -Patient: ne possède aucun Ag sur ses GR, il a forcément les anti-a et anti-b dans son sérum - CGR apporte l Ag B RISQUE D HÉMOLYSE Transfusion NON iso groupe INCOMPATIBLE GS Patient: O GS culot: B JE NE TRANSFUSE PAS

46 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Difficultés d interprétation Devant toute difficulté ou doute dans l interprétation: - Bloquer la transfusion, - Refaire le contrôle, - Demander l avis du médecin responsable de la TS - Contacter le CRTS

47 TEST ULTIME AU LIT DU MALADE Difficultés d interprétation Aspect homogène Surface de réaction trop petite Agglutinats visible «Chaloupage» trop énergique

48 Conclusion Le CM Permet, quand il est réalisé dans le respect des bonnes pratiques de laboratoire, d assurer une sécurité immunologique immédiate optimale. Adapté à la Tunisie: Problème de disponibilité permanente d un panel discriminatif et équilibré. L interprétation de La RAI nécessite un biologiste bien informé.

49 Conclusion La sécurité transfusionnelle est la responsabilité à la fois des centres de transfusion et des services transfuseurs. Le contrôle ultime au lit du malade est le dernier verrou de sécurité et permet d éviter les accidents par incompatibilité ABO

SAFETY TEST ABO LE CONTRÔLE ULTIME AU LIT DU MALADE

SAFETY TEST ABO LE CONTRÔLE ULTIME AU LIT DU MALADE SAFETY TEST ABO LE CONTRÔLE ULTIME AU LIT DU MALADE Sommaire Rappels des bonnes pratiques de la transfusion Définitions/Objectif Points clefs SAFETY TEST ABO Présentation du dispositif Technique d agglutination

Plus en détail

LE TEST ULTIME. REALISATION Dr Michel Feissel EFS PM

LE TEST ULTIME. REALISATION Dr Michel Feissel EFS PM LE TEST ULTIME REALISATION Dr Michel Feissel EFS PM Pré test : QUELQUES ERREURS Comptez les 4 erreurs 3 erreurs LE TEST ULTIME RAPPELS: REGLEMENTATION REALISATION REGLEMENTATION 1er texte: 15 Décembre

Plus en détail

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 1 RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 2011-2014 2 MISE EN SITUATION Vous êtes IDE dans un service de soins intensifs de cardiologie.

Plus en détail

Démarche à entreprendre devant un test de compatibilité au laboratoire positif

Démarche à entreprendre devant un test de compatibilité au laboratoire positif Société Tunisienne de Biologie Clinique Journée de formation La sécurité tranfusionnelle Démarche à entreprendre devant un test de compatibilité au laboratoire positif Dr Manel Chaâbane MCA en Hématologie

Plus en détail

PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS

PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS Fiche d auto-contrôle N 1 : PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS VERIFICATION IDENTITE RENSEIGNEMENTS PRIS SUR ANTECEDENTS TRANSFUSIONNELS (transfusion récente? injection de gamma-anti-d.) ETIQUETAGE DES TUBES

Plus en détail

DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN

DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN DIFFICULTES DU GROUPAGE SANGUIN INTRODUCTION Détermination du groupe sanguin ABO-Rh : examen essentiel à la sécurité transfusionnelle La réalisation exige le respect de

Plus en détail

L acte transfusionnel

L acte transfusionnel L acte transfusionnel Françoise VALLA IDE E.I.H.H. CH Valence 2 ème journée régionale d Hémovigilance Lyon, le 19 Juin 2014 1 Objectifs pédagogiques Sécuriser l acte transfusionnel. Respecter les étapes

Plus en détail

Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 N du 15 DEC 2003 relative à la réalisation r l acte transfusionnel

Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 N du 15 DEC 2003 relative à la réalisation r l acte transfusionnel ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG - ILE- DE- FRANCE Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 N de l acte Dr. Anne MERCADIER Site de la Pitié-Salpétrière 2013 Dr Anne Mercadier EFS Ile-de- France Site Pitié-Salpétrière

Plus en détail

PROCEDURE DE Page n 1 sur 5

PROCEDURE DE Page n 1 sur 5 PROCEDURE DE Page n 1 sur 5 CRÉATION REDACTION NOM FONCTION DATE Dr Monique Correspondante 2 avril 2005 MAIGNAN d Hémovigilance du CHU de Dr Marie-Pierre PUJOL Toulouse Correspondante d Hémovigilance du

Plus en détail

SANG et TRANSFUSION. Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance

SANG et TRANSFUSION. Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance SANG et TRANSFUSION Objectifs : savoir se repérer à partir de notions simples Introduire la notion d hémovigilance Plan du cours Les groupes sanguins érythrocytaires Les examens immunohématologiques TRANSFUSION

Plus en détail

TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS

TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS TRANSFUSION LES GROUPES SANGUINS RAPPEL SUR LE SANG COMPOSITION éléments figurés plasma FONCTIONS transport régulation protection SYSTEME IMMUNITAIRE ANTIGENES provoquent la formation d anticorps ANTICORPS

Plus en détail

LE CONTRÔLE PRÉ-TRANSFUSIONNEL ULTIME

LE CONTRÔLE PRÉ-TRANSFUSIONNEL ULTIME LE CONTRÔLE PRÉ-TRANSFUSIONNEL ULTIME Le Contrôle Ultime au Lit du Malade Pour augmenter la sécurité transfusionnelle en évitant les incompatibilités de groupe sanguin : Ayez le bon réflexe avec la Safety

Plus en détail

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Acte transfusionnel Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Textes réglementaires Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n 03/582 du 15 décembre 2003 relative

Plus en détail

SYSTEME ABO. Dr Marie-José STELLING

SYSTEME ABO. Dr Marie-José STELLING SYSTEME ABO Dr Marie-José STELLING LES TESTS DE SEROLOGIE TRANSFUSIONNELLE Groupage ABO (test( érythrocytaire et test sérique) Typisation Rhésus Détection des anticorps irréguliers Spécificité des anticorps

Plus en détail

La gestion de la délivrance en urgence vitale par l EFS Bourgogne Franche-Comté

La gestion de la délivrance en urgence vitale par l EFS Bourgogne Franche-Comté La gestion de la délivrance en urgence vitale par l EFS Bourgogne Franche-Comté Laurent Bardiaux Site de Besançon 1 LB 26/04/05 ❶ Rappels réglementaires ❷ Place de l urgence transfusionnelle dans l activité

Plus en détail

Législation de la transfusion sanguine

Législation de la transfusion sanguine Session Anesthésie Transfusion Législation de la transfusion sanguine Pascale Mizon Lille CHRU Diapositive 1 Actualités Réglementaires Diapositive 2 Nombreux textes réglementaires Constante évolution Loi

Plus en détail

SECURITE EN TRANSFUSION

SECURITE EN TRANSFUSION SECURITE EN TRANSFUSION = sécurité des produits, sécurité des pratiques transfusionnelles, hémovigilance (né de l'affaire du «sang contaminé). Transfusion : en 2005 = environ 2 580 000 poches. I/ Risques

Plus en détail

Un lundi matin au laboratoire d Immunohématologie de l EFS :

Un lundi matin au laboratoire d Immunohématologie de l EFS : Défaillances en chaîne ayant conduit à la transfusion de deux concentrés globulaires incompatibles Dr Dominique Cottier Dr MF Leconte des Floris EFS BFC - Novembre 2015 Un lundi matin au laboratoire d

Plus en détail

Allogreffes de CSH et transfusion. Dr AC Leprêtre EFS Saint Louis

Allogreffes de CSH et transfusion. Dr AC Leprêtre EFS Saint Louis Allogreffes de CSH et transfusion Dr AC Leprêtre EFS Saint Louis Recommandations HAS novembre 2014 PSL irradiés: à partir de 7 jours avant un prélèvement de cellules souches hématopoïétiques. Si greffe:

Plus en détail

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Faculté de Médecine d Alger Direction de la Pédagogie Formation Médicale Continue SOINS DE SUPPORT EN ONCOLOGIE GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Pr M. Ramaoun Service d hématologie / CTS CHU Béni Méssous

Plus en détail

TRANSFORMATIONS APPLICABLES AUX CGR

TRANSFORMATIONS APPLICABLES AUX CGR SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE ONNE PRATIQUE Transfusions de globules rouges homologues : produits indications, alternatives Produits et examens immuno-hématologiques Novembre 2014 TRANSFORMATIONS APPLICALES

Plus en détail

Fiche technique des incidents graves (IG) Nature de l incident ayant motivé la déclaration Thésaurus n 87

Fiche technique des incidents graves (IG) Nature de l incident ayant motivé la déclaration Thésaurus n 87 Fiche technique des incidents graves (IG) Nature de l incident ayant motivé la déclaration Thésaurus n 87 Anomalie à l ETS - 1 Un seul choix est possible identification donneur prélèvement sang total prélèvement

Plus en détail

LA TRANSFUSION SANGUINE. Dr Hamdi BOUBAKER

LA TRANSFUSION SANGUINE. Dr Hamdi BOUBAKER LA TRANSFUSION SANGUINE Dr Hamdi BOUBAKER Généralités C est un traitement qui consiste à injecter le sang ou plutôt l un de ses constituants provenant de sujets sains appelés Donneurs à des malades qui

Plus en détail

Point sur les pratiques en immuno-hématologie

Point sur les pratiques en immuno-hématologie Point sur les pratiques en immuno-hématologie Claire Krausé Etablissement Français du Sang 5 ème journée de TRANSFUSION PRATIQUE SFVTT - Institut Mutualiste Montsouris - 06 Octobre 2011 Réglementaire et

Plus en détail

Bilan 2007 à patients sur Hazebrouck 8 patients à 10 kms 54 patients entre 10 et 15 kms 17 patients au delà de 15 kms

Bilan 2007 à patients sur Hazebrouck 8 patients à 10 kms 54 patients entre 10 et 15 kms 17 patients au delà de 15 kms Activité transfusionnelle de l HAD Flandre Lys de 2007 à 2012 Dr E.Baheu Médecin coordonnateur de l HAD Flandre Lys Journées de Rencontres régionales HAD et EPHAD Lille, mars 2013 1 HAD publique de 30

Plus en détail

ScanGel ReverScan A1, B x 5 ml ReverScan A1, A2, B, O x 5 ml

ScanGel ReverScan A1, B x 5 ml ReverScan A1, A2, B, O x 5 ml ScanGel ReverScan A1, B 86790 2 x 5 ml ReverScan A1, A2, B, O 86795 4 x 5 ml GLOBULES ROUGES TEST D ORIGINE HUMAINE POUR L ÉPREUVE SÉRIQUE DU GROUPAGE ABO IVD Tous les produits fabriqués et commercialisés

Plus en détail

Cas Clinique n 1. DU Cas Concret. Cas 1- Description. Cas 1 - Description. Cas 1- Description. Cas 1 - Questions.

Cas Clinique n 1. DU Cas Concret. Cas 1- Description. Cas 1 - Description. Cas 1- Description. Cas 1 - Questions. DU Cas Concret Cas Clinique n 1 Dr Anne Mercadier EFS Ile de France 1 2 Cas 1 - Description Patient sexe féminin né en 1949 Antécédents : 3 grossesses, sans antécédent transfusionnel connu. Hospitalisée

Plus en détail

Retour d expérience de l hémovigilance sur l identitovigilance. Docteur Jean-Jacques CABAUD Coordination Régionale Hémovigilance

Retour d expérience de l hémovigilance sur l identitovigilance. Docteur Jean-Jacques CABAUD Coordination Régionale Hémovigilance Retour d expérience de l hémovigilance sur l identitovigilance Docteur Jean-Jacques CABAUD Coordination Régionale Hémovigilance La maîtrise de l identification l du patient est un facteur clé de la sécurité

Plus en détail

Evaluation des pratiques transfusionnelles en réanimation vasculaire et transplantation

Evaluation des pratiques transfusionnelles en réanimation vasculaire et transplantation Evaluation des pratiques transfusionnelles en réanimation vasculaire et transplantation A.Baret, AL.Botte, M.Kroll, V.Cerciat, S.Robert, C.Berthomé, Dr. A.Quinart, Dr.Neau-Cransac, Pr.Midy, Pr.Saric, Pr.Starzk

Plus en détail

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Enseignement Anesthésie-Réanimation Janvier 2015 Dr S.Pujol Les systèmes de groupes sanguins sont caractérisés par la présence : de molécules spécifiques

Plus en détail

LA TRANSFUSION SANGUINE EN URGENCE SAMU 11 SMUR URGENCES CESU CH A. GAYRAUD CARCASSONNE

LA TRANSFUSION SANGUINE EN URGENCE SAMU 11 SMUR URGENCES CESU CH A. GAYRAUD CARCASSONNE LA TRANSFUSION SANGUINE EN URGENCE SAMU 11 SMUR URGENCES CESU CH A. GAYRAUD CARCASSONNE PLAN Principes généraux transfusionnels L acte transfusionnel en 10 points. Particularités de l urgence transfusionnelle

Plus en détail

Bases de l'immuno-hématologie : antigène - anticorps

Bases de l'immuno-hématologie : antigène - anticorps Bases de l'immuno-hématologie : antigène - anticorps antigène : substance capable de provoquer une réponse immunitaire anticorps : globuline plasmatique qui réagit spécifiquement avec un antigène Les groupes

Plus en détail

Les différents produits sanguins et leurs principales indications

Les différents produits sanguins et leurs principales indications Les différents produits sanguins et leurs principales indications Dr Frédéric JOYE Comité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance (CSTH) Produits Sanguins thérapeutiques Produits sanguins thérapeutiques

Plus en détail

Année DF, NSE, CP, FR, GD

Année DF, NSE, CP, FR, GD Année 2010-2011 DF, NSE, CP, FR, GD Où sont localisés les antigènes du système ABO? Que définissent-ils dans le système ABO? Les antigènes du système ABO : Détectés au niveau de la membrane cellulaire

Plus en détail

ScanGel ABO Complete/RH/K Duo x 24 cartes x 144 cartes Cartes ScanGel ABO Complete/RH1 Duo et ScanGel Monoclonal RH/K Phenotypes Duo

ScanGel ABO Complete/RH/K Duo x 24 cartes x 144 cartes Cartes ScanGel ABO Complete/RH1 Duo et ScanGel Monoclonal RH/K Phenotypes Duo ScanGel ABO Complete/RH/K Duo 86719 2 x 24 cartes 86709 2 x 144 cartes Cartes ScanGel ABO Complete/RH1 Duo et ScanGel Monoclonal RH/K Phenotypes Duo GELS FORMULES AVEC DES REACTIFS MONOCLONAUX D ORIGINE

Plus en détail

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Transfusion sanguine en pédiatrie Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Pourquoi? Quand? o Chirurgies à risque, Estimation des pertes, seuils transfusionnels, degré d urgence Combien? o Quantification

Plus en détail

La transfusion : un acte infirmier à haut risque

La transfusion : un acte infirmier à haut risque La transfusion : un acte infirmier à haut risque Véronique DENEYS Transfusion veronique.deneys@uclouvain.be 2 La sécurité et l efficacité de la transfusion dépendent de deux facteurs clés : 1. Un approvisionnement

Plus en détail

Questions réponses sur la pratique transfusionnelle

Questions réponses sur la pratique transfusionnelle Questions réponses sur la pratique transfusionnelle 4 ème journée de transfusion pratique de la SFVTT Jeudi 15 Octobre 2009 Institut Montsouris CA de la SFVTT 1 GROUPAGE SANGUIN En urgence, puis-je prélever

Plus en détail

Kit de Groupage sanguin

Kit de Groupage sanguin Présentation Kit de Groupage sanguin 13352-13353 NOTICE Retrouvez l ensemble de nos gammes sur : www.pierron.fr ÉQUIPEMENT PÉDAGOGIQUE SCIENTIFIQUE DIDACTIK CS 80609 57206 SARREGUEMINES Cedex France Tél.

Plus en détail

TRANSFUSION D URGENCE au SMUR

TRANSFUSION D URGENCE au SMUR TRANSFUSION D URGENCE au SMUR SAMU 06 1 INDICATIONS : EXCEPTIONNELLES (< 1% des interventions) Majorité sur SECONDAIRES. PRIMAIRES = EXTRÊME URGENCE SAMU 06 2 SECONDAIRES : Hémorragie Digestive Active.

Plus en détail

Administration et surveillancedu PSL

Administration et surveillancedu PSL Administration et surveillancedu PSL Note sur le cours de Mme Grange Le 18/11/2009 interet : amélioration de la fonction d'oxygenation çaire et tissulaire Améliorer la fct de coagulation (plaquettes-plasma)

Plus en détail

Les Groupes Erytrocytaires La transfusion

Les Groupes Erytrocytaires La transfusion Les Groupes Erytrocytaires La transfusion IFSI La croix rouge Mai 2011 Dr karim Boudjedir INTRODUCTION Qu est qu un groupe sanguin? Qu est qu un groupe érythrocytaire? Combien sont-ils actuellement? Qu

Plus en détail

3A2 L immunité adaptative Le groupage sanguin ABO

3A2 L immunité adaptative Le groupage sanguin ABO Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Le système ABO est fondé sur la présence ou non des déterminants antigéniques A et B à la surface des hématies. Compte tenu de la gravité

Plus en détail

Evaluation des connaissances et pratiques en transfusion sanguine

Evaluation des connaissances et pratiques en transfusion sanguine R E H A L Réseau Experts Hémovigilance Aquitaine-Limousin Evaluation des connaissances et pratiques en transfusion sanguine QUESTIONNAIRE B Version du 04/04/2008 Qualité de la personne qui remplit le questionnaire

Plus en détail

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques

Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Groupes sanguins et Règles Immuno-hématologiques Enseignement Anesthésie-Réanimation Septembre 2013 Dr S.Pujol Les systèmes de groupes sanguins sont caractérisés par la présence : de molécules spécifiques

Plus en détail

AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE. Centre Hospitalier de Charleville- Mézières / Unité Hémovigilance

AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE. Centre Hospitalier de Charleville- Mézières / Unité Hémovigilance AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE 1 CADRE LEGISLATIF : 1-1 Exigences liées à l acte transfusionnel 1-2 Exigences professionnelles 1-3 Exigences en matière de qualité 2 METHODOLOGIE RETENUE : L audit

Plus en détail

Anticorps complets (surtout( IgM) Anticorps froids (surtout IgM) Anticorps incomplets (IgG) Anticorps chauds (surtout IgG) cliniquement importants ) Agglutination artificielle 3 à l'aide de LISS (Low

Plus en détail

TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS. Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens

TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS. Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens Un peu de législation ne fait jamais de mal Circulaire du 15 décembre 2003 relative à la réalisation de l actel

Plus en détail

Infos transfusion LA TRANSFUSION SANGUINE. Ce qu il est important de savoir. A quoi sert une transfusion sanguine, et

Infos transfusion LA TRANSFUSION SANGUINE. Ce qu il est important de savoir. A quoi sert une transfusion sanguine, et Infos transfusion LA TRANSFUSION SANGUINE Malgré les moyens mis en œuvre pour épargner les pertes sanguines, la réalisation d une intervention chirurgicale nécessite parfois la transfusion de produits

Plus en détail

Rappels 3A IFSI Paul BROUSSE

Rappels 3A IFSI Paul BROUSSE Antigènes et anticorps du système ABO Système de groupe sanguin RH Groupes Antigènes (sur globule rouge) Anticorps (dans sérum/ plasma) Antigène D présent : Rh positif (85 %) / RH1 Antigène D absent :

Plus en détail

ARRETE du. fixant les conditions de réalisation des examens de biologie médicale d immuno-hématologie érythrocytaire

ARRETE du. fixant les conditions de réalisation des examens de biologie médicale d immuno-hématologie érythrocytaire RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la santé et des sports NOR : ARRETE du fixant les conditions de réalisation des examens de biologie médicale d immuno-hématologie érythrocytaire La ministre de la santé

Plus en détail

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel Transfusion sanguine 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel UE 4.4 S4 : «Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical» Transfusion

Plus en détail

Nouvelle procédure transfusionnelle Pédiatrique Délivrance de PSL à enfant de moins de 3 mois

Nouvelle procédure transfusionnelle Pédiatrique Délivrance de PSL à enfant de moins de 3 mois REHAL, Actualités et Perspectives, Xème journée 22 novembre 2012 Nouvelle procédure transfusionnelle Pédiatrique Délivrance de PSL à enfant de moins de 3 mois Dr Sophie PUJOL, Dr Isabelle ROGER Unité de

Plus en détail

Ressources. Document 2 : antigènes et anticorps présents selon les groupes sanguins

Ressources. Document 2 : antigènes et anticorps présents selon les groupes sanguins Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Le système ABO est fondé sur la présence ou non des déterminants antigéniques A et B à la surface des hématies. Compte tenu de la gravité

Plus en détail

Présentation Dr Olivier GLASS L ACTE TRANSFUSIONNEL CH EMILE BOREL SAINT AFFRIQUE JUIN 2012 DR O. GLASS

Présentation Dr Olivier GLASS L ACTE TRANSFUSIONNEL CH EMILE BOREL SAINT AFFRIQUE JUIN 2012 DR O. GLASS L ACTE TRANSFUSIONNEL CH EMILE BOREL SAINT AFFRIQUE JUIN 2012 DR O. GLASS 1 QUI? Les médecins Les IDE sur prescription médicale Les sages femmes sur prescription médicale 2 QUOI? 3 PRODUITS SANGUINS LABILES

Plus en détail

les malades transfusés? 7. Quelles sont les conditions de validité d une carte de groupe sanguin?

les malades transfusés? 7. Quelles sont les conditions de validité d une carte de groupe sanguin? 1. Citer la fonction essentielle des globules rouges 2. Citer la fonction essentielle des plaquettes 3. Chez l homme, le taux d hémoglobine normal est situé entre g/dl et 4. Chez la femme, le taux d hémoglobine

Plus en détail

Document 1 : test d agglutination antigène/anticorps. Molécules

Document 1 : test d agglutination antigène/anticorps. Molécules TP2 La spécificité des anticorps Les anticorps sont des protéines sériques (= du sérum) de la famille des immunoglobulines. En présence d'un antigène (molécule reconnue comme non soi par l'organisme),

Plus en détail

Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale

Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Elisabeth Rouveix Réunion AES corevih idf ouest et nord décembre 2013 Introduction TROD : Test Rapide d Orientation

Plus en détail

Analyse : Arrêté organisant le prélèvement, le conditionnement, la distribution et l utilisation du sang humain, son plasma et leurs dérivés Dakar le

Analyse : Arrêté organisant le prélèvement, le conditionnement, la distribution et l utilisation du sang humain, son plasma et leurs dérivés Dakar le Analyse : Arrêté organisant le prélèvement, le conditionnement, la distribution et l utilisation du sang humain, son plasma et leurs dérivés Dakar le 8 octobre 1990 Le Ministre de la Santé publique et

Plus en détail

L identitovigilance dans le processus transfusionnel

L identitovigilance dans le processus transfusionnel L identitovigilance dans le processus transfusionnel Dr Marie-France ANGELINI TIBERT Coordonnateur régional d hémovigilance Réunion - Mayotte Glossaire des sigles utilisés EI : Évènement Indésirable EIR

Plus en détail

Les groupes sanguins

Les groupes sanguins TOUT SAVOIR SUR LE SANG Chaque année, plus de trois millions de dons de sang sont effectués en France, ils permettent de soigner un million de malades par an. Les produits sanguins sont utilisés pour répondre

Plus en détail

Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Rappels immunologiques. Les groupes sanguins

Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Rappels immunologiques. Les groupes sanguins Les groupes sanguins Rappels immunologiques Les systèmes de groupes sanguins Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l

Plus en détail

Les Incidents de la Chaine Transfusionnelle Une erreur de Groupage Sanguin à la Fondation Hotel Dieu du Creusot

Les Incidents de la Chaine Transfusionnelle Une erreur de Groupage Sanguin à la Fondation Hotel Dieu du Creusot Les Incidents de la Chaine Transfusionnelle Une erreur de Groupage Sanguin à la Fondation Hotel Dieu du Creusot B.Lamy Cet IGCT présente un certain nombre de particularités qui peuvent servir d expérience

Plus en détail

Identitovigilance et délivrance en UV dans un dépôt urgence-relais

Identitovigilance et délivrance en UV dans un dépôt urgence-relais Vème Journée Inter-Régionale d Hémovigilance du Nord de France 12 juin 2014 Identitovigilance et délivrance en UV dans un dépôt urgence-relais Corinne LORRIAUX Correspondant d hémovigilance CHU Amiens

Plus en détail

LABORATOIRE DE BIOLOGIE 42 boulevard Joseph II L-1840 Luxembourg Tél.: / Fax:

LABORATOIRE DE BIOLOGIE 42 boulevard Joseph II L-1840 Luxembourg Tél.: / Fax: REF:GUIDE_DES_PRELEVEMENTS - V. 10-24/11/2015 1/8 CENTRE DE TRANSFUSION SANGUINE DE LA CROIX-ROUGE LUXEMBOURGEOISE LABORATOIRE DE BIOLOGIE 42 boulevard Joseph II L-1840 Luxembourg Tél.: 2755 4000 / Fax:

Plus en détail

Page : 1/5. Vérification: BIRON CHRISTINE, CASTERAN CORINNE, CHARBIT JONATHAN

Page : 1/5. Vérification: BIRON CHRISTINE, CASTERAN CORINNE, CHARBIT JONATHAN Page : 1/5 Rédaction: CASTERAN CORINNE Vérification: BIRON CHRISTINE, CASTERAN CORINNE, CHARBIT JONATHAN Approbation: CRISTOL JEAN-PAUL, TAOUREL PATRICE Date d'approbation : 23/12/2014 17:11:00 Groupe

Plus en détail

TRANSFUSION PRE-HOSPITALIERE

TRANSFUSION PRE-HOSPITALIERE TRANSFUSION PRE-HOSPITALIERE Enjeux et mise en œuvre O. Corfa, SAMU 29 CHRU Cavale Blanche, Brest Une procédure exceptionnelle pour des enjeux sociaux économiques importants Mise en œuvre rare, probablement

Plus en détail

TP 14 Techniques d immunofluorescence.

TP 14 Techniques d immunofluorescence. TP 14 Techniques d immunofluorescence. Dépistage immunologique de la toxoplasmose par IFI Les objectifs de cette séance : Réaliser une technique IFI. Manipuler un microscope à épifluorescence. Apprendre

Plus en détail

LES TESTS DE SEROLOGIE TRANSFUSIONNELLE

LES TESTS DE SEROLOGIE TRANSFUSIONNELLE LES TESTS DE SEROLOGIE TRANSFUSIONNELLE Groupage ABO (test érythrocytaire et test sérique) Typisation Rhésus Détection des anticorps irréguliers Type and Screen Test de compatibilité (plasma du receveur

Plus en détail

L'histoire de ce «cas banal»

L'histoire de ce «cas banal» L'histoire de ce «cas banal» Vers 19 h30 : bilan pré-opératoire : cholécystectomie par voie coelioscopique (cholécystite aïgue lithiasique). Prélèvements sanguins classiques réalisés: NFS,ionogramme, coagulation,1

Plus en détail

Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n du 15 décembre 2003 relative à la réalisation de l'acte transfusionnel

Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n du 15 décembre 2003 relative à la réalisation de l'acte transfusionnel MINISTÈRE DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES Direction générale de la santé Sous-direction de la politique des produits de santé Sous-direction de la qualité du système de santé Sous-direction

Plus en détail

Etat des lieux sur le suivi immuno-hématologique de la femme enceinte EFS Lorraine Champagne site de Nancy. Dr Christine André-Botté 9 décembre 2010

Etat des lieux sur le suivi immuno-hématologique de la femme enceinte EFS Lorraine Champagne site de Nancy. Dr Christine André-Botté 9 décembre 2010 Etat des lieux sur le suivi immuno-hématologique de la femme enceinte EFS Lorraine Champagne site de Nancy Dr Christine André-Botté 9 décembre 2010 I - GENERALITES Le Groupe Sanguin et la Recherche d Anticorps

Plus en détail

ScanGel Anti-IgG Cartes Cartes

ScanGel Anti-IgG Cartes Cartes ScanGel Anti-IgG 86437 48 Cartes 86438 1080 Cartes GEL FORMULE AVEC UNE ANTIGLOBULINE ANTI-IgG POLYCLONALE Recherche d Ac irréguliers, compatibilité, phénotypage érythrocytaire IVD Tous les produits fabriqués

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR UN PRELEVEMENT DE QUALITE ET JEÛNE IMPORTANCE DE LA PHASE PRE-ANALYTIQUE

RECOMMANDATIONS POUR UN PRELEVEMENT DE QUALITE ET JEÛNE IMPORTANCE DE LA PHASE PRE-ANALYTIQUE Fiche d'instruction Révision : 0 Page 1 sur 6 IMPORTANCE DE LA PHASE PRE-ANALYTIQUE Une analyse de médicale réalisée sur un prélèvement biologique (in-vitro) doit être le «reflet» de ce qui se passe chez

Plus en détail

GESTION DES TRANSFUSIONS LOIN D UN SITE DE L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG

GESTION DES TRANSFUSIONS LOIN D UN SITE DE L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG GESTION DES TRANSFUSIONS LOIN D UN SITE DE L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG M. JEANNE* *Etablissement Français du Sang Aquitaine-Limousin, place Amélie Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France Tél : 05.56.90.75.57

Plus en détail

1. HEMATOLOGIE : réalisation d une suspension globulaire

1. HEMATOLOGIE : réalisation d une suspension globulaire Remettre le sujet et le compte-rendu à l examinateur à la fin de 1 t?preuve. 1. HEMATOLOGIE : réalisation d une suspension globulaire 1.1 Sédimentation du sang par centrifugation Vous disposez de 2 ml

Plus en détail

Introduction à la transfusion

Introduction à la transfusion Introduction à la transfusion 1 Que savez-vous de la transfusion? 1- Les produits 2- Les consignes de sécurité 3- Les responsabilités 2 Le plus important Le bon produit Ordonnance Réception du colis Au

Plus en détail

Existence d antigènes membranaires érythrocytaires! Plus de 600 antigènes à la surface des globules rouges. Plus de 29 systèmes de groupes sanguins

Existence d antigènes membranaires érythrocytaires! Plus de 600 antigènes à la surface des globules rouges. Plus de 29 systèmes de groupes sanguins Chap.4 LES GROUPES SANGUINS O B B O A A AB A B AB O O A A O AB AB Qu est-ce qu un groupe sanguin? Milieu extracellulaire Bi-couche de phospholipides membranaires Existence d antigènes membranaires érythrocytaires!

Plus en détail

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Session Anesthésie Transfusion Sébastien Adamczyk Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Huriez CHRU LILLE Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Diapositive 1 Journées Lilloises d

Plus en détail

Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE V4-1003

Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE V4-1003 Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE Contrôle ultime au lit du malade Pour augmenter la sécurité transfusionnelle en évitant les incompatibilités de groupe sanguin : Ayez le bon réflexe avec la Safety Card

Plus en détail

Les groupes sanguins. Dr Fialon

Les groupes sanguins. Dr Fialon Les groupes sanguins Dr Fialon Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l autre. On définit des «systèmes de groupe sanguins»

Plus en détail

Les groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Dr Fialon

Les groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Les systèmes de groupes sanguins. Dr Fialon Les groupes sanguins Dr Fialon Les systèmes de groupes sanguins Les molécules situées à la surface des cellules sanguines sont variables d un individu à l autre. On définit des «systèmes de groupe sanguins»

Plus en détail

(Accident d Exposition au Sang ou à un liquide biologique contaminant) Que dois je faire? Muqueuses

(Accident d Exposition au Sang ou à un liquide biologique contaminant) Que dois je faire? Muqueuses Je suis victime d un AES (Accident d Exposition au Sang ou à un liquide biologique contaminant) Que dois je faire? IMMEDIATEMENT Peau J effectue les premiers gestes : Je ne fais pas saigner (laisser saigner

Plus en détail

28 Juillet Médecins, biologistes, Sages-Femmes, IDE, Techniciens de Laboratoire.

28 Juillet Médecins, biologistes, Sages-Femmes, IDE, Techniciens de Laboratoire. OBJET : Ce document décrit les modalités de la validité de la carte de Groupe sanguin ainsi que ses possibilités d utilisation dans le cadre des procédures de délivrance sécurisée par le logiciel CURSUS

Plus en détail

une amélioration des pratiques pouvait améliorer la qualité des échantillons.

une amélioration des pratiques pouvait améliorer la qualité des échantillons. Qualité de plasma optimale L analyse de biologie médicale: un outil de diagnostic incontournable «Le test biologique est un moyen fiable et peu coûteux, utilisé dans plus de 70%des diagnostics posés par

Plus en détail

FORMATION RÉGIONALE DES IDE EXERÇANT DANS LES SITES D URGENCE

FORMATION RÉGIONALE DES IDE EXERÇANT DANS LES SITES D URGENCE 2013 FORMATION RÉGIONALE DES IDE EXERÇANT DANS LES SITES D URGENCE TRANSFUSION EN URGENCE Respect des Bonnes Pratiques Transfusionnelles 6 étapes 2 Prescription médicale Prélèvement du groupe ABO + RAI

Plus en détail

TECHNIQUE DE MICROTITRAGE DES ANTICORPS ANTI-D

TECHNIQUE DE MICROTITRAGE DES ANTICORPS ANTI-D TECHNIQUE DE MICROTITRAGE DES ANTICORPS ANTI-D ETUDE COMPARATIVE INTER-LABORATOIRES INTRODUCTION Technique de microtitrage en gels au CNRHP mise en place en 1999 FEUILLETS DE BIOLOGIE, 2002 Vol.XXXXIIII-N

Plus en détail

bilan sérologique pré transfusionnel (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Nom : Service : Signature : Fonction :

bilan sérologique pré transfusionnel (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Nom : Service : Signature : Fonction : Sécurité transfusionnelle au niveau d un Etablissement de Soins Sur prescription médicale prélever en deux temps, en deux points de ponction et par deux opérateurs différents la première puis la seconde

Plus en détail

Contrat d exercice privilégié CONTRAT D EXERCICE PRIVILEGIE

Contrat d exercice privilégié CONTRAT D EXERCICE PRIVILEGIE CONTRAT D EXERCICE PRIVILEGIE Page 1 sur 7 Les soussignés : Mr ou Mme, Infirmier(ère), ayant son cabinet à, inscrite à l Ordre des infirmières, ci-après désignée l infirmière, De première part, Mr ou Mme..,

Plus en détail

SÉRODIAGNOSTIC DE LA SYPHILIS

SÉRODIAGNOSTIC DE LA SYPHILIS Fiche sujet - candidat La syphilis, maladie hautement contagieuse, est essentiellement transmise au cours des rapports sexuels et par voie transplacentaire. Il s'agit d'une maladie bactérienne causée par

Plus en détail

Les groupes sanguins

Les groupes sanguins Les groupes sanguins Le sang est un liquide vital pour les animaux comme nous, les humains. Chez nous, le sang est rouge et l homme adulte en possède 4 à 6 litres. Il est transporté grâce aux battements

Plus en détail

FIG EFS. Sophie SOMME Correspondant Régional d Hémovigilance EFS-ALSACE

FIG EFS. Sophie SOMME Correspondant Régional d Hémovigilance EFS-ALSACE FIG EFS Sophie SOMME Correspondant Régional d Hémovigilance EFS-ALSACE Cas n 1 Nature de l incident : transfusion d un CPA malgré une discordance entre le n de la poche et le n figurant sur la fiche de

Plus en détail

Transfusion de plaquettes

Transfusion de plaquettes Transfusion de plaquettes Caractéristiques des produits Indications Surveillance Cas cliniques DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE DE THROMBOSE ET HEMOSTASE CLINIQUE (26/01/2015) Dr Michel RABA Etablissement de

Plus en détail

RECHERCHE D'UNE MOLECULE RESPONSABLE D'ALLERGIES DANS DES LAITS (VACHE SOJA)

RECHERCHE D'UNE MOLECULE RESPONSABLE D'ALLERGIES DANS DES LAITS (VACHE SOJA) Fiche sujet - candidat L ingestion par l Homme d une protéine, la β-lactoglobuline bovine (BLG), peut être responsable d allergies. Pour les personnes allergiques, il peut être recommandé de remplacer

Plus en détail

Principaux accidents transfusionnels

Principaux accidents transfusionnels Principaux accidents transfusionnels Produits sanguins labiles : remplacement des constituants sanguins Pouvoir oxyphorique coagulation PY CRDIER DRU LVERN Concentrés erythrocytaires Plasma Plaquettes

Plus en détail

Transplantation Aspects éthiques et légaux

Transplantation Aspects éthiques et légaux Transplantation Aspects éthiques et légaux Historique Greffes tissulaires : XIXe siècle Greffes d organe : XXe siècle En 1952, Dausset : système HLA En 1954, greffe réussie entre 2 vrais jumeaux En 1956,

Plus en détail

Réalisation d'un prélèvement biologique

Réalisation d'un prélèvement biologique HIA Clermont-Tonnerre Brest Laboratoire de Biologie Médicale Mode opératoire Réalisation d'un prélèvement biologique Code : PRA-MO-PRLTBIOLO Version n 04 Date d'application : 10/10/2016 Page : 1 / 5 VERSION

Plus en détail

SANG et TRANSFUSION. Produits Sanguins Labiles (PSL) Don du sang

SANG et TRANSFUSION. Produits Sanguins Labiles (PSL) Don du sang SANG et TRANSFUSION Produits Sanguins Labiles (PSL) Don du sang Les produits sanguins labiles Les concentrés de globules rouges (CGR) Les concentrés de plaquettes (CPA, CPS) Les plasmas frais congelés

Plus en détail

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Dr Pierre MONCHARMONT Laboratoire d immunologie plaquettaire Etablissement Français du Sang Rhône

Plus en détail

Montbéliard Strasbourg

Montbéliard Strasbourg Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse Contrôle ultime pré-transfusionnel Travail interrégional Alsace - Franche-Comté Version 1-2008 Ont participé à la réalisation

Plus en détail