Structure et évolution des PEA bancaires au deuxième trimestre 2003

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Structure et évolution des PEA bancaires au deuxième trimestre 2003"

Transcription

1 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr 23 D après ls résultats d la drnièr nquêt trimstrill mné par la Banqu d Franc auprès ds établissmnts bancairs, la valur ds titrs déposés sur ds compts PEA (plans d épargn n actions) s établissait, à fin juin 23, à 74,8 milliards d uros. L ncours a progrssé d 12,1 % d un fin d trimstr à l autr, ssntillmnt n raison d l évolution ds cours boursirs, mais rst infériur d 38 % à son plus haut nivau, attint fin sptmbr 2. Au cours d c trimstr, ls détnturs d PEA ont procédé globalmnt à ds cssions ntts d actions t d titrs d OPCVM pour nviron 4 millions d uros. L nombr d PEA ouvrts à fin juin 23 s élvait à 7,41 millions, n progrssion d, % sur l trimstr, après la quasi-stagnation (+,1 %) du trimstr précédnt. La répartition d la composition ds portfuills PEA ntr titrs d OPCVM (63, %) t actions (36, %) st quasimnt inchangé par rapport au trimstr précédnt. Mari-Christin BERGÉ Cécil CHENESSEAU Dirction ds t Statistiqus monétairs Srvic d sur ls valurs mobilièrs BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE N 116 AOÛT 23 1

2 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr 23 La Banqu d Franc réalis, chaqu trimstr, un nquêt sur la composition ds plans d'épargn n actions (PEA) auprès ds principaux résaux bancairs, ds sociétés d bours, d la Caiss ds dépôts t consignations t d La Post. Créé n 1992, l PEA prmt, sous crtains conditions d duré, allant d à 8 ans, d'ffctur ds placmnts n bours bénéficiant d'un fiscalité réduit. Dpuis l 1r janvir 22, l cadr juridiqu du PEA a été modifié afin d prndr n compt la dimnsion uropénn ds circuits d financmnt d l'économi t continur d favorisr l rnforcmnt ds fonds proprs ds ntrpriss n orintant un part d l'épargn collcté vrs l financmnt d l'innovation. Ctt réform comport 3 volts : ls actions «uropénns» (émiss par ds ntrpriss ayant lur sièg dans un pays d l'union uropénn) sont désormais éligibls ; dpuis l 1 r janvir 23, ls titrs d sociétés d'invstissmnt à capital variabl (SICAV) t d fonds communs d placmnt (FCP) dont l'actif st composé d'actions uropénns dans l cadr d lur quota minimum d'invstissmnt n actions (uniformisé au taux d 7 %) sont égalmnt éligibls ; ls parts d fonds communs d placmnt à risqus (FCPR) t dans l'innovation (FCPI) puvnt aussi êtr souscrits dans l cadr du PEA. L plafond du PEA a été rlvé à 12 uros n 22, puis à 132 uros n 23. Ls donnés présntés ci-après prmttnt, d'un part, d'apprécir l comportmnt ds titulairs d PEA au cours du duxièm trimstr 23 t, d'autr part, d'établir ds comparaisons ntr ls compts PEA t l'nsmbl ds portfuills d titrs. Ls résultats globaux précèdnt un information plus détaillé par grands catégoris d'établissmnts. 1. Évolution ds titrs placés sous dossir PEA 1.1. Évolution global Composition, évolution t structur ds PEA bancairs (montants n millions d'uros, variations t structur n %) Variation 23 (a) 23 23/ (a) , 9 3, 3 36, «actions, divrsifiés t garantis» , 1 64, 7 63, Total , 1 Nombr d PEA , (a) Donnés révisés La valur ds titrs placés sous dossir PEA a augmnté d 12,1 % au cours du duxièm trimstr 23, après un diminution d 8, % au trimstr précédnt. La composant «actions» a progrssé d 1,9 % t la composant «OPCVM» d 1,1 %, (contr ds diminutions d, rspctivmnt, 1,1 % t 7,6 % au prmir trimstr 23). Au cours du duxièm trimstr 23, ls indics SBF 2 t EuroStoxx ont augmnté d, rspctivmnt, 18 % t 18,8 % t l indic composit ds titrs d OPCVM «actions, divrsifiés, garantis» a progrssé d 12,2 %. 2 BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE N 116 AOÛT 23

3 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr 23 Composants du PEA (flux nts n milliards d uros) ODMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ S DMJ Flux nts actions Flux nts OPCVM Flux nts obligations Au cours d c trimstr, ls titulairs d PEA ont procédé à ds cssions ntts d actions, stimés à 2 millions d uros, t d titrs d OPCVM, pour un montant équivalnt. L total ds liquidités déposés sur ls compts spècs associés à un PEA s st snsiblmnt accru, attignant 4,7 milliards d uros à fin juin 23 1, contr 4 milliards à fin mars 23. Encours d titrs t liquidités (n milliards d uros) O M S M S M S M S M S M S M S M S M S M S M Titrs (échll d gauch) Liquidités (échll d droit) La part ds actions uropénns rprésntait 4,4 % ds actions détnus sous dossir PEA, à fin juin 23, contr 3,7 % à fin mars 23. L ncours d actions uropénns s composait à 87,7 % d actions d ntrpriss d la zon uro. Ls invstissmnts n parts d FCPI ou d FCPR, placmnts qui bénéficint déjà n propr d un fiscalité incitativ, sont toujours pu répandus dans ls portfuills détnus à travrs un PEA. 1 Sourc : Statistiqus monétairs. BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE N 116 AOÛT 23 3

4 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr Évolution par typs d dépositairs Composition t structur ds PEA bancairs (montants n millions d'uros, structur t variations n %) Variation 23 (a) (a) 23 23/ 23 Banqus spécialisés dans la gstion d portfuill t sociétés d bours , 4 dont : , 2 66, 3 1, 2 «actions, divrsifiés t garantis» , 8 33, 7 1, 1 Ls trois grands banqus , dont : , 3 4, 3 1, 4 «actions, divrsifiés t garantis» , 7 9, 7 1, 7 Autrs établissmnts , 9 dont : , 1 32, 4 16, 3 «actions, divrsifiés t garantis» , 9 67, 6 9, 8 Total , 1 (a) Donnés révisés Nombr d PEA (nombr d plans n unités, structur t variations n %) Nombr d plans Variation 23 (a) (a) 23 23/ 23 Banqus spécialisés dans la gstion d portfuill t sociétés d bours , 1 1, 1, 6 Ls trois grands banqus , 3 23, 3, 4 Autrs établissmnts , 6 7, 6, 6 Total , (a) Donnés révisés Ls composants «actions» t «OPCVM» ont connu ds progrssions voisins chz ls trois typs d dépositairs. Majoritairmnt composés d actions (66,3 %), ls PEA ds établissmnts d marché (banqus spécialisés dans la gstion d portfuill t sociétés d bours) ont nrgistré un progrssion légèrmnt plus fort qu clls ds trois grands banqus t ds autrs établissmnts (13,4 %, contr rspctivmnt 12, % t 11,9 %). Au duxièm trimstr 23 l nombr ds PEA a continué d progrssr (+, %, contr +,1 % au prmir trimstr 23). 4 BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE N 116 AOÛT 23

5 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr L PEA t ls autrs compts-titrs Ls comparaisons ntr PEA t compts-titrs ordinairs portnt sur l prmir trimstr 23, ls résultats d l nquêt-titrs du duxièm trimstr 23 n étant pas ncor disponibls t caractéristiqus du PEA au sin ds compts-titrs Sur la bas d la drnièr nquêt-titrs disponibl, la valur ds titrs figurant dans ls PEA à fin mars 23 ( 66,7 milliards d uros) rprésntait nviron 2,4 % d l ncours ds portfuills-titrs 2 ds ménags (263 milliards d uros), pourcntag qui s élvait à 49 % pour ls suls valurs éligibls au PEA détnus dans ls compts-titrs (134,2 milliards). Portfuills moyns Compt-titrs moyn ars 23 M 3 (montants n d'uros) PEA moyn , , , 9 «actions, divrsifiés t garantis» , , , Obligations, valurs étrangèrs t autrs titrs OPCVM , 118 1, , 6 Portfuill moyn Au 3 juin 23, la valur moynn ds PEA rcnsés dans l nquêt s élvait à 1 8 uros, n progrssion d 11,6 % par rapport au trimstr précédnt. Au 31 décmbr 22, la valur moynn ds compts-titrs, calculé sur un pu plus d 1, millions d compts 3, était d uros. La part ds titrs d OPCVM «actions, divrsifiés t garantis» st, dans ls PEA, près d dux fois plus élvé qu cll ds actions, alors qu ll st snsiblmnt équivalnt pour l nsmbl ds compts-titrs. 2, obligations, titrs OPCVM t valurs étrangèrs. 3 Cf. l nquêt Ls placmnts n valurs mobilièrs ds agnts économiqus au prmir trimstr 23, paru dans l Bulltin mnsul d la Banqu d Franc n 116 d août 23. BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE N 116 AOÛT 23

6 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr PEA t autrs compts-titrs slon l typ d établissmnt dépositair du PEA dans ls portfuills-titrs slon l typ d'établissmnt Banqus spécialisés dans la gstion d portfuill t sociétés d bours (n pourcntag) 23 du PEA dans ls portfuills-titrs (a) 17, du PEA dans ls valurs éligibls (b) 3, 2, Titrs d' O PCVM «actions, divrsifiés t garantis», 4 Ls trois banqus du PEA dans ls portfuills-titrs (a) 22, du PEA dans ls valurs éligibls (b) 4, 7 32, 6 Titrs d'opcvm «actions, divrsifiés t garantis» 48, 1 Autrs établissmnts du PEA dans ls portfuills-titrs (a) 28, 2 du PEA dans ls valurs éligibls (b) 6, 7 36, 9 Titrs d'opcvm «actions, divrsifiés t garantis» 73, 9 (a) (b), obligations, OPCVM y compris ls valurs étrangèrs Hors actions d l'union uropénn PEA t compt-titrs moyns slon ls typs d'établissmnts n mars 23 (montants n d'uros) Ls trois grands banqus Banqus spécialisés dans la gstion d portfuill t sociétés d bours Autrs établissmnts PEA moyn , , , 9 «actions, divrsifiés t garantis» , , , 9 Obligations, valurs étrangèrs t autrs titrs OPCVM 139 1, , 96 1, 2 Compt-titrs moyn L montant moyn ds PEA avoisin % du montant moyn ds compts-titrs dans ls trois grands banqus t dans ls banqus spécialisés dans la gstion d portfuill. C ratio st snsiblmnt plus élvé pour ls autrs établissmnts (8,1 %). 6 BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE N 116 AOÛT 23

INSEE AQUITAINE. Urban, un cœur d agglomération bordelaise en mutation INSEE LE QUATRE PAGES JUIN N o 201

INSEE AQUITAINE. Urban, un cœur d agglomération bordelaise en mutation INSEE LE QUATRE PAGES JUIN N o 201 Urban, un cœur d agglomération bordlais n mutation LE QUATRE PAGES Accompagnr la rdynamisation ds quartirs au cœur d l agglomération bordlais, tl était l objctif du programm uropén Urban/Unicités/Bordaux-Cnon-Floirac

Plus en détail

Les chèques vacances ne sont valables que dans les établissements agréés chèques vacances.

Les chèques vacances ne sont valables que dans les établissements agréés chèques vacances. B60 MAJ.06-2015 path%/1/0 path%/1/1/0 path%/1/2/3 path%/1/2/4 path%/1/3/4 path%/1/1/1 path%/1/1/2 path%/1/1/3 path%/1/1/4 path%/1/2/1 path%/1/2/2 path%/1/3/1 path%/1/3/2 path%/1/3/3 path%/1/3/5 path%/1/3/6

Plus en détail

À LA UNE entreprises et salariés ENTREPRISES entreprises/établissements en activité

À LA UNE entreprises et salariés ENTREPRISES entreprises/établissements en activité À LA UNE 1 000 ntrpriss t 11 100 salariés C'st l "poids économiqu" ds 84 zons d'activités (ZA) présnts sur l Pays d Morlaix*. Cs "pôls d'activités, qui accuillnt sulmnt 20 % ds ntrpriss n activité, concntrnt

Plus en détail

de votre Centre de Gestion Agréé

de votre Centre de Gestion Agréé Trimstr 0 du Bâtimnt d votr Cntr d Gstion Agréé édito La Banqu publiqu d invstissmnt (BPIFRAE), a ouvrt ss ports n janvir 0 afin d rlancr la compétitivité ds ntrpriss françaiss t crér ds mplois. Présnt

Plus en détail

Au rayon «image et son» d'un grand magasin, un téléviseur et un lecteur de DVD sont en promotion pendant une semaine.

Au rayon «image et son» d'un grand magasin, un téléviseur et un lecteur de DVD sont en promotion pendant une semaine. EXERCICE 5 points Commun tous ls candidats Au rayon «imag t son» d'un grand magasin, un télévisur t un lctur d DVD sont n promotion pndant un smain. Un prsonn s présnt : T st l'évènmnt : «la prsonn achèt

Plus en détail

Où la France. se situe-t-elle par rapport aux autres pays de l Union européenne et de l OCDE?

Où la France. se situe-t-elle par rapport aux autres pays de l Union européenne et de l OCDE? Ls NEET Où la Franc s situ-t-ll par rapport aux autrs pays d l Union uropénn t d l OCDE? En 2013, la Franc métropolitain compt 13,8 % d NEET parmi ls juns âgés d 15 à 29 ans, alors qu la part d NEET d

Plus en détail

5.1 Les parts de marché de la France

5.1 Les parts de marché de la France 5.1 Ls parts d marché d la Franc La Franc st l sixièm pays xportatur d marchandiss dans l mond, dvancé par l Allmagn, la Chin, ls États-Unis, l Japon t, dpuis 28, par ls Pays-Bas (ls xportations nérlandaiss

Plus en détail

notice ET DES HABITATS

notice ET DES HABITATS RNVO RÉFÉRENTIEL DES NOMS DE LA VÉGÉTATION notic ET DES HABITATS d utilisation c n a r F la d t s d l'ou Vous trouvrz dans ctt notic ls élémnts sur la nouvll intrfac d consultation t ls nouvlls fonctionnalités

Plus en détail

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE MPÉDNCE D ENTÉE ET DE OTE. DÉFNTON On s plac n régim sinusoïdal forcé. oit Q un quadripôl. Nous allons modélisr c quadripôl n utilisant ls impédancs d ntré t d sorti. quadripôl Q V V. Point d vu du génératur

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 22 juin 2015 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 22 juin 2015 Corrigé Baccalauréat S Antills-Guyan juin 05 Corrigé A. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous ls candidats 6 POINTS. On put calculr par xmpl ls ordonnés ds points d absciss d cs différnts courbs : f ()=ln =0< g 0,05

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2016 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur DÉCEMBRE 2016 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS 65% des entreprises d insertion AUVERGNE

CHIFFRES CLÉS 65% des entreprises d insertion AUVERGNE 013 HIFFRES LÉS ds ntrpriss d insrtion AUVERGNE % 5% L économiqu au srvic d l mploi Pour assurr lur mission d insrtion dans un nvironnmnt concurrntil difficil, ls ntrpriss d insrtion d la région ont mobilisé

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique Portrait statistiqu Population du trritoir d l arrondissmnt du Sud-Oust Christian Paquin Juin 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 1. PRÉSENTATION...2 1.1 Trritoir...2 1.2 Méthodologi...4 1.3 Faits

Plus en détail

LOI EXPONENTIELLE EXERCICES. La durée T, en minutes, d une conversation téléphonique suit une loi exponentielle de moyenne 4 minutes.

LOI EXPONENTIELLE EXERCICES. La durée T, en minutes, d une conversation téléphonique suit une loi exponentielle de moyenne 4 minutes. EXERIES 3 La duré T, n minuts, d un convrsation téléphoniqu suit un loi xponntill d moynn 4 minuts. ) alculr P(T>5) ) alculr P( < T < 8). Pour un variabl T, xprimé n minuts, qui rprésnt un duré d vi t

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3414 DU 14/01/2011

CIRCULAIRE N 3414 DU 14/01/2011 CIRCULAIRE N 3414 DU 14/01/2011 OBJET : Modalités d organisation d l nsignmnt scondair spécialisé n altrnanc. La collaboration t la coopération avc un CEFA Résaux : CF Nivaux t srvics : Scondair (Spéc)

Plus en détail

Correction du devoir de vacances Les suites dans plusieurs situations

Correction du devoir de vacances Les suites dans plusieurs situations L.E.G.T.A. L Chsnoy TB2 21-211 D. Blottièr Mathématiqus Corrction du dvoir d vacancs Ls suits dans plusiurs situations Exrcic 1 : Un pas vrs ls fractals On considèr un carré F 1 d côté d longuur 1. Au

Plus en détail

Masse salariale 2015 ACTIVITÉ PRINCIPALE CONTACT TÉL. FAX N SIRET CODE NAF

Masse salariale 2015 ACTIVITÉ PRINCIPALE CONTACT TÉL. FAX N SIRET CODE NAF Participation ds mployurs au dévloppmnt d la FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2016 TAXE D APPRENTISSAGE 2016 Tous départmnts (sauf 57, 67 t 68) Mass salarial 2015 VERSEMENT AU PLUS TARD LE 29 FÉVRIER

Plus en détail

Masse salariale 2015 ACTIVITÉ PRINCIPALE CONTACT TÉL. FAX N SIRET CODE NAF

Masse salariale 2015 ACTIVITÉ PRINCIPALE CONTACT TÉL. FAX N SIRET CODE NAF Participation ds mployurs au dévloppmnt d la FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2016 TAXE D APPRENTISSAGE 2016 Départmnts 57, 67 t 68 Mass salarial 2015 VERSEMENT AU PLUS TARD LE 29 FÉVRIER 2016 BORDEREAU

Plus en détail

Je cède des DPB Quelles clauses choisir?

Je cède des DPB Quelles clauses choisir? Dirction Départmntal ds Trritoirs t d la Mr Finistèr J cèd Qulls clauss choisir? Mis à jour : Av r i l 0 à r s o ép t l d t à van n o a s s 9 0 us TM ai a l s c la DD m L Dirction Départmntal ds Trritoirs

Plus en détail

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance Univrsité d Nic-Sophia Antipolis -L2 MASS - Probabilités Corrction fuill TD 3 : probabilités conditionnlls, indépndanc Exrcic Dans ct xrcic, nous supposons pour simplir qu ls yux d'un êtr humain sont soit

Plus en détail

Application de Gestion des Congés de Formation Professionnelle Guide du Candidat

Application de Gestion des Congés de Formation Professionnelle Guide du Candidat Application d Gstion ds Congés d Formation Profssionnll Guid du Candidat I - GENERALITES Conditions d accès à l application d candidatur : Ctt application s adrss aux nsignants titulairs t non titulairs

Plus en détail

Appui aux entreprises

Appui aux entreprises Pourquoi crér sa structur à Hong Kong? Un asil d stabilité t d prospérité Systèm juridiqumnt basé sur la Common Law britanniqu 1 sur l indic Economic Frdom (2012) du Wall Strt Journal pour la 19 r anné

Plus en détail

Masse salariale 2016 ACTIVITÉ PRINCIPALE CONTACT TÉL. FAX N SIRET CODE NAF

Masse salariale 2016 ACTIVITÉ PRINCIPALE CONTACT TÉL. FAX N SIRET CODE NAF Participation ds mployurs au dévloppmnt d la FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2017 TAXE D APPRENTISSAGE 2017 Tous départmnts (sauf 57, 67 t 68) Mass salarial 2016 VERSEMENT AU PLUS TARD LE 28 FÉVRIER

Plus en détail

3e PARTIE : Le marché monétaire

3e PARTIE : Le marché monétaire 12. La monnai 13. L Euro 3 PARTIE : L marché monétair 14. Economi réll t économi monétair 1 Chapitr 12 : La monnai Introduction : fonctions d la monnai ; différns forms d monnai ; création monétair. Ls

Plus en détail

ANALYSE MATHEMATIQUE DU DOMAINE OSCILLANT DE LA REACTION BRAY-LIEBHAFSKY

ANALYSE MATHEMATIQUE DU DOMAINE OSCILLANT DE LA REACTION BRAY-LIEBHAFSKY ANALYSE MATHEMATIQUE DU DOMAINE OSCILLANT DE LA REACTION BRAY-LIEBHAFSKY Rodica Vilcu *, A. Dobrscu abstract: Ctt publication st consacré à l établissmnt d un modèl adéquat du domain oscillant d la réaction

Plus en détail

8 clones de Cabernet Sauvignon en comparaison

8 clones de Cabernet Sauvignon en comparaison Pag : 1/5 En 1999, la découvrt d la présnc d l Enroulmnt typ 2 dans ls clons d Cabrnt Sauvignon ls plus utilisés dans l Bordlais rmt n caus lur utilisation à moyn trm. Conscint d l nju, la Chambr d Agricultur

Plus en détail

poursuivent leur développement à Paris

poursuivent leur développement à Paris Ls résaux commrciaux poursuivnt lur dévloppmnt à Paris not n 108 août 2016 Ls résaux commrciaux rassmblnt 14 500 établissmnts installés l long ds vois parisinns, sur un nsmbl d 62 000 locaux rcnsés par

Plus en détail

Expérimentation de lutte contre la rouille de l ail

Expérimentation de lutte contre la rouille de l ail FEDERATION REGIONALE DE DEFENSE CONTRE LES ORGANISMES NUISIBLES DES CULTURES MIDI PYRENEES 2, rout d Narbonn Complx agricol d Auzvill Bât 43 - BP 12267 31322 Castant-Tolosan cdx Téléphon : 05.62.19.22.30

Plus en détail

Troisième partie : La monnaie. Chapitre XIII. L uro. L Union européenne et l uro

Troisième partie : La monnaie. Chapitre XIII. L uro. L Union européenne et l uro Troisièm parti : La monnai Chapitr XIII L uro 1 L Union uropénn t l uro UE : 27 pays py Long parcours dpuis l Traité d Rom (1956) t la CECA ( Communauté uropénn du charbon t d l acir), Paris 1951: 6 pays

Plus en détail

2. Évolution générale des tonnages Evolution générale Répartition des tonnages 8

2. Évolution générale des tonnages Evolution générale Répartition des tonnages 8 Synthès Régional Sommair 1. Évolution d l organisation trritorial 4 1.1 La compétnc collct d 2001 à 2011 4 1.2 La compétnc traitmnt d 2001 à 2011 6 1.3 Tablau d synthès : 7 2. Évolution général ds tonnags

Plus en détail

Témoignage d entreprise

Témoignage d entreprise 5 Témoignag d ntrpris Danil Ouaknin / APR2 APR2, ntrpris adapté* t spécialisé dans la gstion d fin d vi ds DEEE profssionnls, conjugu avc succès ls différnts factts du dévloppmnt durabl. Présntation d

Plus en détail

Les entreprises et le recrutement en Belgique en 2000

Les entreprises et le recrutement en Belgique en 2000 KATHOLIEKE UNIVERSITEIT LEUVEN Communiqué d prss Bruxlls, l 22 novmbr 2001 Ls ntrpriss t l rcrutmnt n Blgiqu n 2000 Jron Dlmott, Grt Van Hootgm & Johan Djonckhr Etud réalisé à la dmand d l UPEDI, Fédération

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Inauguration DOSSIER DE PRESSE. de l Unité d Accueil Urgence et de l Unité Centrale de Production. le 8 novembre 2016 à 15 h U.A.U. U.C.P.

Inauguration DOSSIER DE PRESSE. de l Unité d Accueil Urgence et de l Unité Centrale de Production. le 8 novembre 2016 à 15 h U.A.U. U.C.P. Inauguration l 8 novmbr 2016 à 15 h d l Unité d Accuil Urgnc t d l Unité ntral d Production DOSSIER DE PRESSE U..P. ru Guy Boult 60840 Bruil-l-Sc U.A.U. L Unité ntral d Production (U..P.) En sptmbr 2009,

Plus en détail

Atomic Absorption. Spectroscopy

Atomic Absorption. Spectroscopy Chimi Analytiqu Atomic Absorption Spctroscopy Crost Elliott - Frnandz Samul - Tissot Guillaum (Group 2) Univrsité d Gnèv, Scincs II 17 Janvir 29 Résumé L but du laboratoir consist dans un prmir tmps à

Plus en détail

De plus en plus de conjoints d agriculteurs travaillent hors de l exploitation

De plus en plus de conjoints d agriculteurs travaillent hors de l exploitation D plus n plus d conjoints d agriculturs travaillnt hors d l xploitation Nathali Dlam, Gérard Thomas* Parmi ls agriculturs profssionnls, la proportion d foyrs disposant d rvnus d activité non agricol s

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques LES COMPOSANTS ACTIFS

J AUVRAY Systèmes Electroniques LES COMPOSANTS ACTIFS J AUVRAY Systèms lctroniqus LS OMPOSANTS ATIFS L TRANSISTOR IPOLAIR Il st constitué d 3 couchs d smi-conductur rspctivmnt N P t N (ou PNP).La couch cntral, la bas,st minc, sa largur doit êtr très infériur

Plus en détail

Les pathologies prises en charge à l hôpital une spécialisation marquée entre établissements relevant du secteur public et du secteur privé

Les pathologies prises en charge à l hôpital une spécialisation marquée entre établissements relevant du secteur public et du secteur privé En 1997, ls établissmnts rlvant du sctur hospitalir ont pris n charg 61 % ds séjours n soins d court duré (médcin, chirurgi, obstétriqu), l rst ayant été assuré par ls établissmnts du sctur privé. Ls pathologis

Plus en détail

Pionnier de l éco-efficacité

Pionnier de l éco-efficacité SOLUTIONS, SERVICES ET OPERATIONS KONE ECO-EFFICIENT Pionnir d l éco-fficacité Pionnir d l éco-fficacité Fac à l xpansion ds zons urbains, l accroissmnt ds préoccupations nvironnmntals t la hauss ds coûts

Plus en détail

Bibliothèque Mazarine

Bibliothèque Mazarine Bibliothèqu Mazarin Collctions Histoir Srvics Histoir Ls origins d la Bibliothèqu Mazarin sont liés aux collctions prsonnlls du cardinal Juls Mazarin, principal ministr du roi d Franc d 1643 à 1661. Rassmblés

Plus en détail

Une extension pleine de tendresse par Antoine Bauza & Corentin Lebrat

Une extension pleine de tendresse par Antoine Bauza & Corentin Lebrat Un xtnsion plin d tndrss par Antoin Bauza & Corntin Lbrat CHIBIS_rgls_09032015.indd 1 13/03/2015 15:44:50 P L t M REPRODUCTION DES PANDAS La saison ds accouplmnts ds pandas s étal d mars à mai. En captivité

Plus en détail

Traitement du Signal - Travaux Dirigés - Sujet n 3 : "Echantillonnage, Transformée de Fourier d un signal échantillonné"

Traitement du Signal - Travaux Dirigés - Sujet n 3 : Echantillonnage, Transformée de Fourier d un signal échantillonné raitmnt du Signal - ravaux Dirigés - Sujt n 3 : "Echantillonnag, ransormé d Fourir d un signal échantillonné" Exrcic : Sur-échantillonnag L objcti d ct xrcic st d mttr n évidnc l intérêt qu il put y avoir

Plus en détail

Saison Saison

Saison Saison Challng Michl L Vnt (20/11/2015) Saison 2015-2016 Amis d la carambol, l tournoi intrn 2015-2016 st OUVERT! L rcord d match d la saison 2012-2013 st à battr : 344 matchs y ont été réalisés! L tablau complt

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L PLIFICTEU OPÉTIONNEL I. L PLIFICTEU OPÉTIONNEL IDÉL I. Circuit intégré rpèr Un mplificatur Opérationnl (.O.) st un circuit intégré accssibl par V t V 3 + t un born d 8 borns. Il y a dux borns d ntré

Plus en détail

Où veulent acheter les Français?

Où veulent acheter les Français? Où vulnt achtr ls Français? Etud d l attractivité ds régions, ds départmnts t ds métropols régionals lors ds intntions d achat d un résidnc principal 1 Méthodologi t objctifs Méthodologi L étud a été réalisé

Plus en détail

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile Information, Calcul t Communication Lçon 2.2: Echantillonnag d signaux (2èm parti) Information, Calcul t Communication O. Lévêqu Faculté Informatiqu t Communications Modul 2 : Information t Communication

Plus en détail

Cours 6 : Entrées-sorties

Cours 6 : Entrées-sorties Cours 6 : Entréssortis 1 Entréssortis logiqus ègls d convrsion Nivau TTL d 0 à 5 Volts Gabarit ds nivaux d un invrsur X Sortanc 5 V VoHmin VolMax 0 Vout Un soti command plusiurs ntrés Typ 10 n TTL t 100

Plus en détail

Physique Générale IV, solution série 3

Physique Générale IV, solution série 3 Phsiqu Général IV, solution séri 3 Ercic Du virations d mêm fréqunc, slon du as t prpndiculairs, avc un différnc d phas / : (t) = a sin (ωt) M(t) (t) = sin (ωt + /) = cos (ωt) où a t sont ls amplituds

Plus en détail

Grille-horaire de l enseignement primaire ordinaire organisé par la Communauté française.

Grille-horaire de l enseignement primaire ordinaire organisé par la Communauté française. CIRCULAIRE n 3646 DU 01/07/2011 OBJET : Grill-horair d l nsignmnt primair ordinair organisé par la Communauté français. Résaux : Communauté français Nivaux t srvics : Fondamntal (primair ordinair) Périod

Plus en détail

Concours d entrée Chimie Durée : 1 heure. Premier Exercice (6 points) Coefficient d ionisation; influence de la dilution

Concours d entrée Chimie Durée : 1 heure. Premier Exercice (6 points) Coefficient d ionisation; influence de la dilution oncours d ntré 004-005 himi Duré : hur Prmir Exrcic (6 points) officint d ionisation; influnc d la dilution I- oncntration d un solution d acid éthanoïqu )-Un litr d un solution d acid éthanoïqu, H H,

Plus en détail

Crédit Agricole CIB en bref. S adapter pour préparer l avenir

Crédit Agricole CIB en bref. S adapter pour préparer l avenir Crédit Agricol CIB n brf CO L S adaptr pour préparr l avnir 72 87 la banqu n 2011 affiliation au résau Crédit Agricol S.A. 178 000 CRÉDIT AGRICOLE CIB Rail Financ Hous of th Yar Jan s Transport Financ

Plus en détail

3e PARTIE : Le marché monétaire

3e PARTIE : Le marché monétaire 3 PARTIE : L marché monétair 12. La monnai 13. L EURO (cf livr d référnc d Bnassy, chapitr 1 à 3) 14. Economi réll t économi monétair 1 Chapitr 12 : La monnai 1.Introduction : fonctions d la monnai ; différns

Plus en détail

Baccalauréat en sécurité et études policières

Baccalauréat en sécurité et études policières SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n sécurité t étuds policièrs FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES ÉCOLE DE CRIMINOLOGIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-066-1-0 Admission à l'automn

Plus en détail

Terminale ES DS n 4 Vendredi 14 décembre 2012

Terminale ES DS n 4 Vendredi 14 décembre 2012 Trminal ES DS n Vndrdi décmbr Ercic. Sur points Ls qustions sont indépndants.. Résoudr ls équation t inéquation suivants. a) b). Etudir l sign d a) b). Pour chacun ds fonctions suivants, calculr sa fonction

Plus en détail

Conception et validation d un capteur de mesurage de la température extérieure équivalente d une paroi opaque d un bâtiment

Conception et validation d un capteur de mesurage de la température extérieure équivalente d une paroi opaque d un bâtiment Conférnc IBPSA Franc-Arras-2014 Concption t validation d un captur d msurag d la tmpératur xtériur équivalnt d un paroi opaqu d un bâtimnt Rémi Bouchié* 1, Stéphani Drouinau 1, Charlott Abl 1, Jan-Robrt

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

Théorie des machines thermiques

Théorie des machines thermiques héori ds machins thrmiqus I 7 éfrigératur trithrm, d'après concours Icar 997 ) Définir la notion d machin thrmiqu dans l langag d la thrmodynamiqu ) applr sans démonstration l théorèm d arnot régissant

Plus en détail

LES ERREURS DE MESURE

LES ERREURS DE MESURE Chapitr 2 LES ERREURS DE MESURE OBJECTIFS Général Fair acquérir à l apprnant ls notions d rrur t d incrtitud. Spécifiqus Connaîtr ls différnts typs d rrurs t d incrtituds, ainsi qu lurs méthods d calcul.

Plus en détail

CONCEPTION ET CALCUL DES COUVRES- JOINTS DE CONTINUITE Continuité : cette solution rationalise souvent les sections.

CONCEPTION ET CALCUL DES COUVRES- JOINTS DE CONTINUITE Continuité : cette solution rationalise souvent les sections. CONCEPION E CALCUL DES COUVRES- JOINS DE CONINUIE Continuité : ctt solution rationalis souvnt ls sctions. Pour ls panns on put avoir dux solutions : Continuité réalisé par la pann ll mêm. Par xmpl pann

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Baccalauréat en audiologie

Baccalauréat en audiologie SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n audiologi FACULTÉ DE MÉDECINE ÉCOLE D'ORTHOPHONIE ET D'AUDIOLOGIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-751-1-0 Admission à l'automn COTE DE RENDEMENT

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Rapport annuel d activité sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets

Rapport annuel d activité sur le prix et la qualité du service public d élimination des déchets Rapport annul d activité sur l prix t la qualité du srvic public d élimination ds déchts Rapport annul d activité sur l prix t la qualité du srvic public d élimination ds déchts Sommair ÉDITOriAL SYDOM

Plus en détail

N 5. Juillet Indicateurs du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale en Corse

N 5. Juillet Indicateurs du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale en Corse N 5 Juillt 2016 Indicaturs du plan pluriannul contr la pauvrté t pour l inclusion social n Cors Coordination Dirction régional d l Ins Cors Partnariat Plat-form régional d'obsrvation sanitair t social

Plus en détail

Solidaires. Finances. Cycle Ministériel de Formation Initiale. Ensemble. Lutter et construire

Solidaires. Finances. Cycle Ministériel de Formation Initiale. Ensemble. Lutter et construire Cycl Ministéril d Formation Initial 7 1 0 2 / 6 201 Financs Solidairs aux ministèrs ds Financs t ds Compts Publics d l Economi, d l Industri t du numériqu Luttr t construir Ensmbl 1! Solidairs Financs

Plus en détail

Sommaire. p. 3 - Présentation d un week-end culturel. p mars - soirée cirque. p mars - soirée concerts. p. 6 - Nos partenaires

Sommaire. p. 3 - Présentation d un week-end culturel. p mars - soirée cirque. p mars - soirée concerts. p. 6 - Nos partenaires DOSSIER DE PRESSE Sommair p. 3 - Présntation d un wk-nd culturl p. 4-11 mars - soiré cirqu p. 5-12 mars - soiré concrts p. 6 - Nos partnairs p. 7 - Informations pratiqus PrEsntation du projt DU HORS SAISON

Plus en détail

CAHIER D ATTRIBUTION DES ÉQUIVALENCES POUR DES ACQUIS SCOLAIRES OBTENUS AU CANADA, À L EXTÉRIEUR DU QUÉBEC

CAHIER D ATTRIBUTION DES ÉQUIVALENCES POUR DES ACQUIS SCOLAIRES OBTENUS AU CANADA, À L EXTÉRIEUR DU QUÉBEC CAHIER D ATTRIBUTION DES ÉQUIVALENCES POUR DES ACQUIS SCOLAIRES OBTENUS AU CANADA, À L EXTÉRIEUR DU QUÉBEC DOCUMENT 1999 Dirction d la sanction ds étuds Gouvrnmnt du Québc Ministèr d l'éducation, 1 9 9

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

TP 5 Adressage et calcul VLSM

TP 5 Adressage et calcul VLSM TP 5 Adrssag t calcul VLSM Elaboré par : Encadré par : Ould Moustafa Izidbih Kamal AZGUIOU Anné univrsitair 2010/2011 Atlir x TP5 Résumé C TP a pour but fair la concption ou la mis n plac d un x subdivisé

Plus en détail

festival de cinéma ambulant france - portugal

festival de cinéma ambulant france - portugal Association La Boît Carré Yan t Juli Rambaud +351 914 152 469 / +336 07 43 19 36 laboitcarrproductions@gmail.com 6 ru Prrault, 44000 Nants http://laboitcarr.blogspot.fr www.facbook.com/laboitcarrproductions

Plus en détail

Les personnes dépendantes en France : Evolution et prise en charge

Les personnes dépendantes en France : Evolution et prise en charge XXVèm Congrès intrnational d la population d l UIES Tours 18-24 juillt 25 Ls prsonns dépndants n Franc : Evolution t pris n charg Michl DUEE - Cyril REBILLARD * Sophi ENNEC ** Séanc 13 : L avnir ds prsonns

Plus en détail

Électronique Numérique. Licence Physique et Applications. Applications de l électronique. combinatoire

Électronique Numérique. Licence Physique et Applications. Applications de l électronique. combinatoire Élctroniqu Numériqu Licnc Physiqu t Application Élctroniqu Numériqu Licnc Physiqu t Applications Applications d l élctroniqu combinatoir Fabric AIGNET LAAS - NRS fcaignt@laas.fr http://www.laas.fr/~fcaignt

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Document d Information Périodique semestriel au 30/09/2015. Axa Protect

Document d Information Périodique semestriel au 30/09/2015. Axa Protect Document d Information Périodique semestriel au 30/09/2015 Axa Protect Forme juridique: SICAV Classification : Diversifié Affectation des résultats : Capitalisation Axa Protect Etat du patrimoine Eléments

Plus en détail

DEMANDE D EMPLOI. Robert Paquette Autobus et Fils inc. Date : 1. Emploi(s) postulé(s) Chauffeur scolaire. Laveur Mécanicien Autre : 2.

DEMANDE D EMPLOI. Robert Paquette Autobus et Fils inc. Date : 1. Emploi(s) postulé(s) Chauffeur scolaire. Laveur Mécanicien Autre : 2. DEMANDE D EMPLOI Dat : _ 1. Emploi(s) postulé(s) Chauffur scolair Chauffur d brlin Tmps plin Chauffur d vill Tmps partil Lavur Mécanicin Autr : 2. Idntification Nom : Prénom : _ Adrss : Dat d naissanc

Plus en détail

Numéro 10 I Décem. des Fêtes!

Numéro 10 I Décem. des Fêtes! br 2011 Numéro 10 I Décm diplômés Srvics aux s n o t i a h u o s Nous vous d o i r é p l b un agréa ds Fêts! Voux ds Fêts 2011 d José Arsnault Bonjour, Nous profitons d c momnt d fin d anné pour nous adrssr

Plus en détail

Surplus distribuable et partage de la valeur ajoutée en France

Surplus distribuable et partage de la valeur ajoutée en France n 59 Juin 2009 Surplus distribuabl t partag d la valur ajouté n Franc L surplus distribuabl st la part d la croissanc du PIB disponibl pour améliorr la rémunération ds facturs d production. Il a un doubl

Plus en détail

Mathématiques Bac Blanc TES du jeudi 28 mars 2013

Mathématiques Bac Blanc TES du jeudi 28 mars 2013 Mathématiqus Bac Blanc TES du judi 8 mars 03 (3 hurs) Ls calculatrics sont autorisés (mais aucun formulair prsonnl). La qualité d la rédaction, la clarté d la copi t la précision ds raisonnmnts ntrront

Plus en détail

Université Paris Sorbonne (Paris IV) Master Histoire, parcours «Recherche et Agrégation d Histoire»

Université Paris Sorbonne (Paris IV) Master Histoire, parcours «Recherche et Agrégation d Histoire» Univrsité Paris orbonn (Paris IV) Mastr Histoir, cours «Rchrch t Agrégation d Histoir» 1 Intitulé d l UE Hurs Cof / Cof / 2 Intitulé d l UE Hurs UE1 Fondamntaux variabl 2/10 UE1 Fondamntaux variabl 1/5

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE PSI MATHEMATIQUES 1. n N, α n N.

CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE PSI MATHEMATIQUES 1. n N, α n N. SESSION 7 CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE PSI MATHEMATIQUES I Ls suits α t β I. Etud d la suit α I.. α =, α = α =, α = α + =, α 3 = 3α = t α 4 = 4α 3 + = 9. α =, α =, α = α 3 =

Plus en détail

LA RÉNOVATION URBAINE À ANGERS

LA RÉNOVATION URBAINE À ANGERS ANGERrSno2s1 quarttirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > É > > Éq LA RÉNOVATION URBAINE À ANGERS n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang DOSSIER DOS SSIER D DE

Plus en détail

L Orange et moi illustré

L Orange et moi illustré L i Commission Cntral d Arbitrag Crédit photo : Patric AÏM - Bénétau Cup 2006 L Orang t moi illustré Alain Jérôm BARTIER - Comité d Cours National Eric Stéphan COÏDAN - Jug National Christoph GAUMONT -

Plus en détail

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places)

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places) La résidnc «La Filostt» st un liu d vi accuilnt, sécurisant t raffiné. Résidnc pour Prsonns Agés Un équip d soignants attntifs t disponibls accompagn ls résidants. Un cuisin soigné t équilibré ravit l

Plus en détail

En route vers une politique des transports intégrant les enjeux environnementaux

En route vers une politique des transports intégrant les enjeux environnementaux nsports a r t s d litiqu o p n u ntaux s r m v n n t o En rou x nvir u j n s tl intégran ECO REDEVANCE POIDS LOURDS En rout vrs un politiqu ds transports intégrant ls njux nvironnmntaux Dpuis plusiurs

Plus en détail

Analyse des points forts, des points faibles, des opportunités et menaces

Analyse des points forts, des points faibles, des opportunités et menaces L sctur agricol spagnol : diagnostic t axs d dévloppmnt Oléaginux, Corps Gras, Lipids. Volum 11, Numéro 3, 189-98, MAI-JUIN 24, Ls évolutions Autur(s) : Manul PARRAS ROSA 1, Francisco José TORRES RUIZ

Plus en détail

TD d électrocinétique n o 4 Circuits linéaires en régime sinusoïdal forcé

TD d électrocinétique n o 4 Circuits linéaires en régime sinusoïdal forcé ycé François Arago Prpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD d élctrocinétiqu n o 4 ircuits linéairs n régim sinusoïdal forcé Exrcic 1 - Détrmination ds modèls d Thévnin t d Norton. A Détrminr l modèl d Thévnin t

Plus en détail

Gestion des documents

Gestion des documents Sit Intrnt 2015 Tutoril 03-05. Gstion ds documnts Rédactur Rsponsabl Imags L champ Imag st obligatoi pour tous ls contnus d typ Pag t Événmnt. Il st égalmnt possibl d affctr ds imags via ls champs Vigntt,

Plus en détail

Baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement au primaire - Campus Laval

Baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement au primaire - Campus Laval SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n éducation préscolair t nsignmnt au primair - Campus Laval FACULTÉ DES SCIENCES DE L'ÉDUCATION CENTRE DE FORMATION INITIALE DES MAÎTRES Sommair t

Plus en détail

J. Mater. Environ. Sci. 4 (6) (2013) Lemanle et al. ISSN: CODEN: JMESCN. Rabat, Morocco

J. Mater. Environ. Sci. 4 (6) (2013) Lemanle et al. ISSN: CODEN: JMESCN. Rabat, Morocco J. atr. nviron. Sci. 4 (6) (213) 134-141 Lmanl t al. SSN: 228-258 CODN: JSCN valuation ds Caractéristiqus écaniqus ds atériaux Composits n Fonction d la Tmpératur. Application au Composit poxyd+rr (valuation

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Baccalauréat en psychologie et sociologie

Baccalauréat en psychologie et sociologie SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n psychologi t sociologi FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE SOCIOLOGIE DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-257-1-0

Plus en détail

18 e Championnat du Monde 2015 au Qatar. Sept boxeurs de l EN depuis hier, à Doha. Par Abdou Seghouani

18 e Championnat du Monde 2015 au Qatar. Sept boxeurs de l EN depuis hier, à Doha. Par Abdou Seghouani 18 Championnat du Mond 2015 au Qatar Spt boxurs d l EN dpuis hir, à Doha Par Abdou Sghouani Spt pugilists d l équip national d box sniors mssiurs s sont nvolé dans l après-midi d hir à dstination d Doha,

Plus en détail

DOSSIER LA SOUDURE ACIER «AUTOGENE»

DOSSIER LA SOUDURE ACIER «AUTOGENE» DOSSIER LA SOUDURE ACIER «AUTOGENE» SOUDURE OXY-ACETYLENIQUE (S.O.A) DEFINITION DESIGNATIONS DES TUBES ACIER DIMENSIONNER UNE BUSE CARACTERISTIQUES D UNE SOUDURE LIGNES DE FUSION COMPOSITION ET REGLAGE

Plus en détail

CONTRE REACTION SUR UN AMPLI 5 C.R courant-parallèle. schéma de contre réaction

CONTRE REACTION SUR UN AMPLI 5 C.R courant-parallèle. schéma de contre réaction CONTRE REACTION SUR UN AMPLI 5 C.R courant-parallèl schéma d contr réaction Ig Is grandur d sorti :courant Ig A 0 nœud d courant : Entré // Is CONTRE REACTION SUR UN AMPLI 5 C.R courant-parallèl ouvrtur

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

Le français intensif : introduction

Le français intensif : introduction L français intnsif : introduction http://www.utpjournals.prss/doi/pdf/10.3138/cmlr.60.3.251 - Tusday, Jun 28, 2016 1:14:05 PM - IP Addrss:178.63.86.160 Claud Grmain Joan Nttn En guis d introduction à c

Plus en détail