Revue trimestrielle de la Chambre de Commerce et d'industrie de Dieppe. économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue trimestrielle de la Chambre de Commerce et d'industrie de Dieppe. économique"

Transcription

1 P artenaire Revue trimestrielle de la Chambre de Commerce et d'industrie de Dieppe économique PARTENAIRE ÉCONOMIQUE - OCTOBRE N 196 LE PORTAGE SALARIAL DES ENTREPRISES POUR LES JEUNES DES JEUNES POUR LES ENTREPRISES ATOUSTAGES.COM ARRIVÉE DE LA SOLITAIRE DU FIGARO À DIEPPE DBI, L ASSOCIATION DES COMPÉTENCES...

2

3 EDITO Le monde du travail évolue rapidement. On assiste à un net recul de l emploi à temps plein. De nouvelles formes d emploi se développent : travail à temps partiel, travail temporaire, intermittant ou à durée déterminée, télétravail, employeurs multiples... Pour s adapter aux évolutions, de nouveaux statuts ont été créés en France, pour le portage salarial, le travail à temps partagé ou celui d auto-entrepreneur. Dans ce Partenaire Économique, vous sont présentés les nouveaux dispositifs qui devraient permettre de développer l emploi, et qui représentent de réelles opportunités pour les entreprises. Restant à votre service, Eveline DUHAMEL Président de la CCID PARTENAIRE ÉCONOMIQUE N OCTOBRE 2009 TRIMESTRIEL ÉDITÉ PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE DIEPPE 4, Boulevard Général de Gaulle - BP DIEPPE Cédex Téléphone : Télécopie : Site internet : Courriel : Abonnement annuel : 6 euros ISSN X Dépôt légal à parution DIRECTEUR DE PUBLICATION Éveline DUHAMEL COMITÉ DE RÉDACTION Delphine FREULET CONTACT PUBLICITAIRE Delphine FREULET Tél : Fax : Courriel : IMPRIMERIE : Imprimerie Dieppoise PHOTOS : CCID - P. HALLE - PAIN CLÉMENT - JC. PARRAUD - M. LESUEUR - SNVVPA - COUVERTURE : M. LESUEUR Toute reproduction partielle ou totale d'un article du Partenaire Économique est soumise à l'accord préalable de la Chambre de Commerce et d'industrie de Dieppe LE PORTAGE SALARIAL Le «Portage salarial» est né vers la fin des années 80, il répondait au besoin de cadres seniors chômeurs qui, pour retrouver de l'activité, devaient s'inscrire dans une logique de prestations de services facturées en honoraires et qui pour autant ne voulaient pas perdre la protection sociale et l'assurance chômage attachées à leur statut de salarié. P.2 DES ENTREPRISES POUR LES JEUNES DES JEUNES POUR LES ENTREPRISES Le Gouvernement a annoncé, le 24 avril dernier, un plan de 1,3 milliards d euros pour la formation, l apprentissage et la professionnalisation des jeunes. Objectif : aider jeunes à s insérer dans la vie active d ici à juin P.5 ATOUSTAGES.COM, UN SERVICE POUR LES STAGES EN MILIEU PROFESSIONEL Le service Atoustages Normandie réunit les compétences de partenaires du tissu économique et associatif local. Soucieux du rapprochement du monde de l éducation et celui de l entreprise, le service interrégional Atoustages met tout en oeuvre pour faciliter la recherche de stagiaires pour l entreprise et accompagner le jeune dans sa recherche de stage. P.11 ENTREPRISES Recruter un apprenti, c est simple avec le Point A de la CCI P.7 La Nuit de l Orientation P.7 Rencontres régionales de la création reprise d entreprises P.8 Nous avons un but affiché : accompagner les entreprises P.9 Une filière d excellence sur les énergies en Haute-Normandie P.10 Alerte! Facturation d annuaires professionnels P.15 REPORTAGE Dieppe Plaisance : Nous sommes fiers de notre boutique P.12 Pain Clément à Val-de-Saâne depuis 40 ans P.13 La Solitaire du Figaro à Dieppe P.14 COMMERCE NQC, 3 entreprises labellisées P.15 MÉCÉNAT Agissons pour sauver notre patrimoine P.16 CRÉATION DBI, l association des compétences P.18 DBI, 10 entreprises labellisées P.18 FORMATION Offre de formation de l ICD P.19 VIE DE LA CHAMBRE P.20 RENDEZ-VOUS P.21 La Haute-Normandie en chiffres et en cartes P.21 CONJONCTURE P.22 MOUVEMENTS DES ENTREPRISES P.23 1 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

4 DOSSIER LE PORTAGE SALARIAL Le «Portage salarial» est né vers la fin des années 80, il répondait au besoin de cadres seniors chômeurs qui, pour retrouver de l'activité, devaient s'inscrire dans une logique de prestations de services facturées en honoraires et qui pour autant ne voulaient pas perdre la protection sociale et l'assurance chômage attachées à leur statut de salarié. LE CONCEPT CEPT L'article L du Code du Travail définit le portage salarial comme étant «un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l'entreprise de portage. Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle». Art L créé par la Loi n du 25 juin art.8 L'accueil d'un intervenant dans la structure juridique d'une société dite de portage salarial s'adresse généralement à des professionnels de haut niveau agissant comme experts, consultants, formateurs ou prestataires de service, entièrement autonomes dans leur prospection commerciale et leurs interventions en entreprises. L intervenant peut intervenir dans un mode proche du travailleur indépendant sans avoir à monter sa propre structure juridique. Le portage salarial est aussi avantageusement utilisé pour passer progressivement au statut d'entrepreneur et tester en toute sécurité la viabilité d'un projet de création d'une société de prestations de services. Il se démarque très nettement de l'intérim sur deux critères : - L'action commerciale est faite par l'intervenant et pas par la société de portage, - L'intervenant n'a aucun lien de subordination avec l'entreprise cliente. P OUR OUR QUELS MÉTIERS S? Le portage salarial concerne principalement des interventions de prestations de services (conseil, audit, formation, animation, cycle de conférences) dans les domaines techniques, d'organisation ou de gestion, pour lesquels le consultant n'a aucun lien de subordination avec l'entreprise cliente (entreprise privée, administration, collectivité locale, association...) Il peut concerner des interventions tant en France qu'à l'étranger. Il est incompatible avec les professions réglementées (avocat, expert-comptable...). Domaines d'interventions généralement observés (non limitatif) : Coaching / Communication / Environnement / Expertise technique / Finance / Formation / Gestion de production / Informatique / Internet / Logistique / Marketing / Organisation / Qualité / Ressources Humaines / Traductions. Quelques entreprises proposent également du portage pour des métiers particuliers (ex. négociateurs immobiliers), manuels (artisans) ou administratifs. POUR QUI? L'intervenant doit avoir une expertise avérée dans un (ou plusieurs) des domaines d'activités du portage salarial, être entièrement autonome dans sa prospection commerciale et la conduite de son intervention. Profils concernés : - Créateur d'entreprise voulant valider son projet sans risque, - Cadre en activité (rémunération complémentaire ou test d'un nouvel employeur), - Consultant (souhaitant se libérer des contraintes administratives, comptables et fiscales pour se consacrer exclusivement à son métier), - Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience), - Cadre en recherche d'emploi (maintien des droits ASSEDIC et prolongation de la durée d'indemnisation), - Senior retraité, préretraité (souhaitant garder une activité réduite et un revenu complémentaire). LE PROCESSUS L'intervenant signe avec la société de portage salarial une convention dite "Convention de portage" qui fixe les modalités d'accueil de l'activité de l'intervenant dans sa structure juridique de la société de portage. L'intervenant prospecte sa propre clientèle et négocie les termes de son intervention (contenu, planning, conditions financières...) Une fois l'intervention entièrement définie, deux contrats distincts sont établis : PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

5 DOSSIER - La société de portage signe avec le client de l'intervenant le contrat de prestation (ou la convention de formation). - Simultanément l'intervenant signe un contrat de travail avec la société de portage qui devient son employeur. La société de portage salarial facture le client de l'intervenant, gère les recouvrements et lui verse chaque mois son salaire après déduction de frais de gestion pouvant varier de 3% à 15% (généralement 10%). LA CONVENTION DE P OR TAGE Les modalités d'hébergement de l'activité de l intervenant dans la structure juridique de la société de portage sont définies contractuellement dans une Convention de Portage. Elle n'a pas valeur de contrat de travail, mais fixe par avance les engagements réciproques de la société de portage et du consultant, le montant des frais de gestion, les modalités de paiement du salaire, des frais de mission et de fonctionnement. La durée de cette convention peut être indéterminée. Il ne semble y avoir aucun obstacle juridique à signer pour une même période une convention avec différentes sociétés de portage. Cependant, certaines sociétés exigent une exclusivité. LES ENTREPRI EPR ISES CONCERNÉES - Toutes les entreprises, administrations, associations de tous secteurs d'activité et de toutes tailles. - Les entreprises ayant un besoin spécifique, ponctuel ou non, et ne pouvant pas recruter de nouveaux effectifs. Faire appel à des consultants portés leur permet de saisir les opportunités de développement, tout en maîtrisant leur masse salariale. - Les entreprises désirant utiliser des compétences qui ne relèvent pas de leur domaine d'activité et qu'elles ne peuvent avoir en interne. LES AVANTAGES POUR L ENTREPR RISE L utilisation du portage salarial est une solution souple et efficace pour recourir à des compétences externes pointues. - La réactivité et la flexibilité : face à une demande urgente, à un nouveau projet, faire appel à un consultant porté est une solution rapide à mettre en œuvre. L'entreprise adapte son effectif immédiatement, en fonction de ses besoins. Cela lui permet de gérer au mieux les variations d'activité et de s'adjoindre des compétences non présentes dans ses équipes, sans augmenter ses effectifs. - La facilité d'une mise en œuvre rapide : L'arrivée d'un consultant peut se faire dans un délai très court. Il est choisi par l'entreprise. Soit le consultant est déjà en portage salarial, et le démarrage de sa mission peut se faire après signature du bon de commande par l'entreprise cliente. Soit il n'est pas encore en portage ; dans un délai très réduit, il choisit alors sa structure pour devenir adhérent, ce qui lui permet d'émettre son premier bon de commande. - Une gestion simplifiée : la gestion administrative est allégée puisque la mission prend la forme d'une prestation de services. L'entreprise signe un bon de commande avec la société de portage salarial et reçoit une facturation adaptée. - Des coûts totalement maîtrisés : le budget alloué à la mission est parfaitement connu. L'entreprise achète une prestation précise, dans un temps limité qui n'entraîne pas de coûts supplémentaires LES AVAN TAGESS POUR L INTERVE I VE- NANT - Créer son activité sans créer de structure juridique, - Constituer et conserver sa propre clientèle, - Se consacrer exclusivement à son métier, - Gérer son emploi du temps en harmonie avec sa vie sociale, - Valoriser son image, - Ne pas perdre de temps sur des tâches administratives, comptables, fiscales... - Ne pas risquer son patrimoine personnel, - Bénéficier du statut salarial (Sécurité sociale, prévoyance, retraite, et généralement l'assurance chômage) - Transformer le handicap de l'âge en atout, - Intégrer la dynamique d'un réseau d'experts, - Bénéficier d'une assurance responsabilité civile professionnelle, - Utiliser le numéro d'organisme formateur de la société de portage lorsqu'elle est enregistrée comme prestataire de formation... Source : AUTRES ALTERNATIVES LE TRAVAIL À TEMPS PARTAGÉ QU EST-CE QU UNE ENTREPRISE DE TRAVAIL À TEMPS PARTAGÉ (ETTP)? Constitue une entreprise de travail à temps partagé toute personne physique ou morale dont l activité exclusive consiste à mettre à disposition d entreprises clientes du personnel qualifié qu elles ne peuvent recruter ellesmêmes à raison de leur taille ou de leurs moyens. L ETTP qui exerce son activité dans le cadre législatif prévu échappe au risque de condamnation pénale pour prêt de main d œuvre à but lucratif exercé en dehors de la réglementation applicable au travail temporaire. L entreprise de travail à temps partagé peut également apporter à ses seules entreprises clientes (celles auprès desquelles elle met à disposition des salariés) des conseils en matière de gestion des compétences et de la formation. Les entreprises de travail temporaire peuvent également exercer l activité de travail à temps partagé. LA MISE EN OEUVRE DU TRAVAIL À TEMPS PARTAGÉ Le travail à temps partagé repose sur une relation triangulaire entre l ETTP, le salarié à temps partagé et l entreprise cliente (ou «utilisatrice») : - l ETTP et le salarié mis à disposition de l entreprise cliente seront liés par un contrat de travail ; - l ETTP et l entreprise cliente seront liées par un contrat de mise à disposition, le salarié étant mis à disposition pour des missions qui pourront être à temps plein ou à temps partiel. Le contrat de travail entre l ETTP et le salarié mis à disposition Le salarié qui sera mis à disposition d une ou plusieurs entreprises clientes est lié à l ETTP par un contrat de travail écrit. Ce contrat de travail est réputé être à durée indéterminée. Sa résiliation est effectuée selon les dispositions du code du travail prévues pour la résiliation du contrat à durée indéterminée. Le contrat de travail doit inclure une clause de rapatriement du salarié à la charge de la société de travail à temps partagé dans le cas où la mise à disposition s effectue hors du territoire métropolitain. 3 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

6 DOSSIER Cette clause devient caduque en cas de rupture du contrat à l initiative du salarié. Le contrat de mise à disposition entre l ETTP et l entreprise cliente Pour chaque mise à disposition individuelle de salarié, un contrat doit être signé entre l entreprise de travail à temps partagé et l entreprise cliente (ou «utilisatrice»). Ce contrat précise : - le contenu et la durée estimée de la mission, - la qualification professionnelle, - les caractéristiques particulières du poste de travail ou des fonctions occupées, - le montant de la rémunération et ses différentes composantes. Toute clause tendant à interdire l embauchage du salarié mis à disposition par l entreprise utilisatrice à l issue de la mission est réputée interdite. LES CONDITIONS D EMPLOI DU SALARIÉ MIS À DISPOSITION Lorsqu il est mis à disposition d une entreprise utilisatrice, le salarié bénéficie des dispositions suivantes : - Sa rémunération ne peut être inférieure à celle d un salarié de niveau de qualification identique ou équivalent occupant le même poste ou les mêmes fonctions dans l entreprise cliente ; - Il doit avoir accès dans l entreprise cliente, dans les mêmes conditions que les salariés de cette entreprise, aux moyens de transports collectifs et aux installations collectives, notamment de restauration, dont peuvent bénéficier ces salariés ; lorsque, de ce fait, des dépenses supplémentaires incombent au comité d entreprise, celles-ci doivent lui être remboursées selon des modalités définies par le contrat de mise à disposition liant l ETTP et l entreprise utilisatrice. Pendant toute la durée de la mise à disposition, l entreprise utilisatrice est responsable des conditions d exécution du contrat de travail telles qu elles sont déterminées par celles des mesures législatives, réglementaires et conventionnelles qui sont applicables au lieu de travail. Source : site internet du Ministère du Travail. Depuis le 1 er janvier 2009, le nouveau régime de «l auto-entrepreneur», créé par la loi de modernisation de l économie du 4 août 2008 permet d exercer une petite activité professionnelle indépendante. QU EST-CE QU UN AUTO-ENTREPRENEUR? L auto-entrepreneur est une personne qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre principal ou complémentaire. Le chiffre d affaires de l entreprise ne doit pas pour 2009, dépasser : euros pour une activité principale de vente de marchandises, d objets, de fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place ou de prestations d hébergement euros pour une autre activité de services. L auto-entrepreneur bénéficiera : - D une dispense d immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Répertoire de Métiers. - D une exonération de TVA. L auto-entrepreneur ne facture pas de TVA. La mention «TVA non applicable, article 293 B du CGI» doit être mentionnée sur les factures. Il est redevable de l impôt sur le revenu. Deux modes d imposition à l impôt sur le revenu : 1/ Le calcul et le paiement de l impôt l année suivant la réalisation du bénéfice. L AUTO-ENTREPRENEUR 2/ Le nouveau régime micro-fiscal simplifié (versement libératoire de l impôt sur le revenu) sous conditions. Afin d opter pour ce régime, le régime fiscal de référence ne doit pas excéder euros (revenu 2007) par part de quotient familial. Sous ce régime, chaque mois ou chaque trimestre, l auto-entrepreneur paiera l impôt sur le revenu sur le bénéfice de l entreprise en même temps que le forfait de charges sociales. Le montant de l impôt sur le revenu correspondra à un pourcentage des recettes encaissées au cours de la période retenue, à savoir : - 1% pour les achats / reventes, ventes à consommer sur place et les prestations d hébergement, - 1,7% pour les autres services relevant des bénéfices industriels et commerciaux, - 2,2% pour les activités libérales. En optant pour le versement libératoire de l impôt sur le revenu, l auto-entrepreneur est également exonéré de taxe professionnelle l année de la création de l entreprise et les deux années suivantes. - D un régime micro-social simplifié. Chaque mois ou chaque trimestre (selon l option choisie), l auto-entrepreneur paie ses cotisations sociales en fonction des recettes encaissées au cours de la période retenue. Le montant des cotisations est égal à : - 12% du chiffre d affaires pour une activité d achat revente, de vente à consommer sur place et de prestation d hébergement ; - 21,3% du chiffre d affaires pour les prestations de services ; - 18,3% du chiffre d affaires pour les professions libérales relevant de la Caisse d assurance-vieillesse de la CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse). Ce régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations sociales ouvre des droits à l assurance maladie et à la retraite. COMMENT SE DÉCLARER AUTO-ENTREPRE- NEUR? En effectuant une simple déclaration d activité auprès du Centre de formalités des entreprises de : - La chambre de commerce et d industrie, pour une activité commerciale - La chambre de métiers et de l artisanat, pour une activité artisanale - L URSSAF, pour une activité libérale. Cette déclaration peut se faire également sur Internet à partir du site : L entrepreneur en activité qui remplit les conditions préalables pour devenir autoentrepreneur, a accès, à compter du 1 er janvier, à ce nouveau régime. Il doit effectuer sa demande par écrit auprès de la caisse de base du régime social des indépendants ou par internet sur le site avant le 31 décembre 2009 pour une application au titre de PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

7 ENTREPRISES DES ENTREPRISES POUR LES JEUNES DES JEUNES POUR LES ENTREPRISES Le Gouvernement a annoncé, le 24 avril dernier, un plan de 1,3 milliards d euros pour la formation, l apprentissage et la professionnalisation des jeunes. Objectif : aider jeunes à s insérer dans la vie active d ici à juin UN PLANN D UR GENCEE POUR LES JEUNES Le Président de la République a annoncé, le 24 avril 2009 plusieurs mesures en faveur de l alternance et de l insertion des jeunes sur le marché du travail. Au total, ce plan concerne jeunes et représente un investissement de 1,3 milliards. Je veux un effort exceptionnel pour l emploi et pour la formation. Je veux miser sur les jeunes pour la sortie de la crise. En préparant les jeunes à leur avenir, la France prépare son avenir a annoncé Nicolas Sarkozy, Président de la République. L État investit 1,3 milliards d euros dans ce Plan d urgence pour les jeunes. Il doit permettre de réaliser deux objectifs essentiels : Développer l alternance avec contrats d apprentissage et contrats de professionnalisation signés en 2009/2010, Soutenir l emploi des jeunes, en faisant embaucher stagiaires en CDI et en créant Contrats Initiative Emploi dans les métiers porteurs. Pour cela, de nouvelles aides à l embauche pour les employeurs d apprentis sont créées : - Une prime de euros pour toute embauche d un premier apprenti ou d un apprenti supplémentaire dans les entreprises de moins de 50 salariés ; - Un dispositif Zéro charges apprentis pour les employeurs d apprentis, - Pour les embauches de jeunes en Contrat de Professionnalisation, une prime de euros, portée à pour les jeunes de niveau inférieur au Bac Le contrat d apprentissage permet d associer une formation pratique en entreprise et une formation théorique en centre de formation des apprentis (CFA). Avec près de contrats signés en 2008, l apprentissage est l un des outils les plus importants et les plus efficaces pour l emploi et la qualification des jeunes. Le nombre de contrats d apprentissage a connu un net fléchissement sur les premiers mois de 2009 (-23%) en raison de la crise. L objectif est donc de soutenir le recrutement d apprentis par les entreprises, de développer l offre de formation dans les secteurs porteurs et de mobiliser les acteurs afin de mieux informer, sensibiliser et promouvoir ce type de contrat. CCI LE PLAN A PPRENTIN TISSAGE DES CCI Les Chambres de Commerce et d Industrie appuient et complètent l action du gouvernement en lançant un grand Plan apprentissage. Les CCI s engagent aux côtés de l État en faveur d une grande cause nationale : l emploi des jeunes. Elles interviennent à un double titre, comme représentants des employeurs et comme deuxième réseau de formation en France. Les CCI accompagnent le plan d urgence proposé par le Président de la République. Elles lancent un plan d action pour le développement de l apprentissage. Chaque année, elles accueillent déjà près de apprentis, à tous les niveaux. Elles sont prêtes à accueillir apprentis supplémentaires d ici fin 2010 a annoncé Jean-François Bernardin, Président de l Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d Industrie. 5 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

8 ENTREPRISES Une série d actions en faveur de l apprentissage est mise en place : > Pour mobiliser les entreprises Les Développeurs de l apprentissage visiteront les entreprises afin de promouvoir l alternance, de présenter et d expliquer les mesures incitatives, notamment celles qui ont été mises en place dans le cadre du plan d urgence en faveur de l emploi des jeunes. Les maîtres d apprentissage et les tuteurs sont les acteurs clés de la réussite de l alternance. La reconnaissance de leur action auprès des jeunes doit aboutir à la certification de tuteurs et maîtres d apprentissage. Les CCI proposeront un parcours de formation ou de certification de compétences. > Pour convaincre les jeunes Les Mercredis de l apprentissage L apprentissage prépare à tous les métiers, à tous les niveaux, mais trop de jeunes l ignorent. Les collégiens et lycéens pourront rencontrer des apprentis qui leur feront partager leur expérience, au cours des «Mercredis de l apprentissage». AUTRE S NOUVELLE S MESURE S - EMBAUCHE D UN JEUNE EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Les entreprises qui embauchent un jeune de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation peuvent bénéficier d une aide de euros. Cette prime est portée à euros pour un jeune n ayant pas le niveau bac. - EMBAUCHE D UN JEUNE EN CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) Le CIE est un contrat aidé du secteur marchand visant à favoriser l insertion professionnelle durable des jeunes de moins de 26 ans ayant un niveau de qualification inférieur ou équivalent à Bac+3 et rencontrant des difficultés d accès à l emploi. L État propose CIE supplémentaires pour l embauche de jeunes au second semestre L employeur peut bénéficier d une aide financière pouvant aller jusqu à 47% du SMIC (modulable en fonction des difficultés du salarié embauché, du statut de l employeur, du secteur d activité, de la qualité des actions d accompagnement et de formation professionnelle mise en œuvre et de la situation du bassin d emploi). LE CONTRAT D APPRENTISSAGE OBJECTIF Permettre à un jeune d obtenir un diplôme ou un titre reconnu, à finalité professionnelle. PUBLIC Jeunes de 16 à 25 ans révolus. NATURE ET DURÉE DU CONTRAT Contrat de travail à durée déterminée, de 1 à 3 ans selon la formation. FORMATION Dispensée dans un CFA en alternance avec l entreprise. RÉMUNÉRATION Calculée en pourcentage du SMIC, elle varie en fonction de l âge de l apprenti et de l ancienneté dans le contrat. (sauf dispositions plus favorables prévues par convention collective) Âge 1 ère année 2 ème année 3 ème année ans 25% 37% 53% ans 41% 49% 65% ans 53% 61% 78% % SMIC ou du minimum conventionnel de l emploi occupé EXONÉRATION CHARGES SOCIALES Entreprises de moins de 11 salariés ou inscrites au répertoire des métiers Exonération des cotisations patronales (d origine légale ou conventionnelle) imposées par la loi, sauf accidents du travail et maladies professionnelles. Entreprises de 11 salariés et plus Exonération des cotisations patronales de sécurité sociale, sauf accidents du travail et maladies professionnelles. Nouveau! (Mesure Plan Urgence Jeunes ) «Zéro charges apprentis» pour les nouvelles embauches en apprentissage Cette mesure s applique pour un an pour les embauches réalisées entre le 24 avril 2009 et le 30 juin Pour bénéficier de cette aide, l entreprise doit adresser une demande à Pôle Emploi. AIDES FINANCIÈRES Prime dont le montant et les conditions d attribution sont déterminés par chaque conseil régional. (en Haute-Normandie, entre et euros) Nouveau! (Mesure Plan Urgence Jeunes ) Une prime exceptionnelle de euros est accordée aux entreprises de moins de 50 salariés pour l embauche d apprentis supplémentaires entre le 24 avril et le 30 juin 2010 (y compris un premier apprenti). Pour bénéficier de cette aide, l entreprise doit adresser une demande à Pôle Emploi. Un crédit d impôt de euros (2 200 euros sous certaines conditions) par apprenti. ENREGISTREMENT DU CONTRAT Les CCI assurent l enregistrement des contrats d apprentissage pour les entreprises inscrites au registre du commerce, pour les associations et pour les professions libérales. PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

9 ENTREPRISES RECRUTER UN APPRENTI, C EST SIMPLE AVEC LE «POINT A» DE LA CCI Le Point A est un service de la Chambre de Commerce et d Industrie qui depuis le 28 juillet 2006 (décret du 26/07/2006) a pour mission principale l enregistrement des contrats d apprentissage des ressortissants de la CCI. Le Point A informe également les entreprises et les jeunes sur les mesures législatives liées à l apprentissage ; ainsi que sur les formations existant en initial ou en alternance. Vous souhaitez recruter un apprenti et vous êtes ressortissant de la CCI de Dieppe, non inscrit au Répertoire des Métiers! Le Point A : - vous informe sur toutes les mesures pour la qualification et l emploi des jeunes - vous guide dans la recherche des jeunes, du meilleur contrat de travail et de la formation la plus adaptée - vous accompagne dans les démarches administratives pour vos contrats d apprentissage et d alternance. Contact : Point A CCI de Dieppe Stéphanie DEBAUT - Mireille LOUVET Tél : Fax : Courriel : Vous pouvez aussi saisir vos demandes sur le site UNE BOURSE DE L ALTERNANCE ET DE L APPRENTISSAGE La CCI met en ligne sur son site Internet des outils pour rapprocher les offres et demandes de contrats en alternance. (rubrique Me former) NUIT DE L'ORIENTATION 2010 UNE NUIT POUR S'ORIENTER SANS STRESS dans votre CCI DIEPPE Collégiens, lycéens, étudiants, parents, venez trouver des réponses à vos questions et échanger avec des professionnels lors de la Nuit de l'orientation organisée par la Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe le vendredi 22 janvier 2010 de 17h à 22h 2, boulevard Général de Gaulle - Dieppe Que vous soyez dans une filière générale ou professionnelle, que vous ayez ou non une idée du métier que vous souhaitez exercer plus tard, cette soirée vous permettra de rencontrer de nombreux professionnels, de collecter des informations et ainsi d alimenter votre réflexion et votre projet d orientation. Contact : Mireille LOUVET - CCI de Dieppe - Tél : Courriel : 7 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

10 Création et reprise d entreprise Édition 2009 Rencontres régionales Chambre de Commerce et d Industrie DIEPPE jeudi 19 novembre UN PUBLIC D ENTREPRENEURS Les porteurs de projets Les chefs d entreprises Les étudiants des universités et des écoles d enseignement supérieur de Haute-Normandie Le grand public UN PUBLIC DE PROFESSIONNELS Les professionnels du monde de la création/reprise Les services des Collectivités territoriales DES RENCONTRES ORGANISÉES AUTOUR DE 5 PÔLES DE COMPÉTENCES 1. Création / Reprise : montage du projet 2. Prévisions financières / financement / cautions 3. Localisation / implantation 4. Structure juridique / régime fiscal / formalités de démarrage 5. Protection sociale de l entrepreneur / recrutement de salariés / assurances DES CONFÉRENCES SUR DES THÉMATIQUES LIÉES À LA CRÉATION REPRISE D ENTREPRISES, ORGANISÉES TOUT AU LONG DE LA JOURNÉE. Horaires d ouverture : 9h00-19h00 Accès gratuit à l ensemble des rencontres PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

11 INTERVIEW Bernard LEMOINE, ingénieur divisionnaire à la DREAL-DI NOUS AVONS UN BUT AFFICHÉ : ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES Pourquoi la création de la DREAL, à quand la DIRECCTE? Pour mieux correspondre à leur ministère de tutelle, les services de l Etat installés en région se restructurent. Ainsi l ex- DRIRE est devenue pour sa partie réglementaire la DREAL (Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement), nouveau service de l Etat qui regroupe également les fonctionnaires de l équipement (ex-dre) et de de l environnement (ex-diren) et correspond aux attributions du ministère actuellement dirigé par Jean-Louis Borloo. L autre partie de la DRIRE, qui déploie principalement des actions de développement économique, est restée attachée à la DREAL sous le nom de DREAL-DI, mais elle se regroupera début 2010 avec les fonctionnaires du ministère du travail et les autres services économiques de l Etat pour devenir la DIRECCTE (Direction Régionale de l Entreprise, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi). Cette nouvelle administration sera l antenne en région du ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi dirigé par Christine Lagarde. Quelles sont vos missions et vos domaines d intervention? Nos missions sont exclusivement tournées vers le développement économique industriel régional. Ceci inclut les entreprises bien entendu, mais également l animation des filières industrielles régionales (aéronautique, électronique, agro-alimentaire, lin, industrie verrière, automobile, industrie du bois, énergie, la plasturgie ou l emballage ) et les pôles de compétitivité (Movéo, Novalog et Cosmétic Valley). Nous avons également largement participé à la création de la nouvelle agence régionale de l innovation Seinari. Nous disposons d un outil efficace : l action collective. Nous avons un but affiché : accompagner les entreprises et principalement les PME pour améliorer leur compétitivité. Nous disposons pour cela des moyens financiers de l État (ministère de l industrie), de l Europe (Feder) et selon le cas d un renfort de financement par le Conseil Régional dans le cadre du contrat de projets État-Région. Il est à noter que depuis deux ans, et en concordance avec le nouveau Fonds Européen de DEveloppement Régional : FEDER , nous engageons des actions répétées sur l introduction massive de l innovation dans les entreprises, c est à nos yeux une (bonne) façon d améliorer leur compétitivité et de préparer, avec elles, l avenir industriel régional pour les années à venir. Quels partenariats la DREAL-DI développe-t-elle avec les acteurs économiques régionaux? Nous sommes une petite équipe d une dizaine de personnes et vous imaginez que, sans les liens forts que nous avons tissés depuis des années avec les acteurs économiques régionaux, notre action n aurait pas de sens. Nous travaillons en «chemins croisés» entre les territoires d une part et les secteurs industriels d autre part et à chaque «croisement», il y a un ou plusieurs partenaires économiques qui relayent et amplifient notre action. Nous avons, bien sûr, une bonne vision globale de l industrie régionale et nous connaissons de très nombreuses entreprises, mais chaque action ne prend sa réelle efficacité que dans un portage de terrain fait par ceux qui sont les plus proches géographiquement des entreprises. Les CCI, les comités d expansion économiques, les associations d animations de filières, les structures d animation des pôles de compétitivité, les organisations professionnelles et syndicales de chefs d entreprise nous y aident grandement. Quel appui la DREAL-DI peut-elle apporter aux entreprises régionales? Depuis quelques années et au niveau national, les aides directes aux entreprises sont gérées par les conseils régionaux. L État n intervient donc plus auprès des entreprises qu au travers d actions collectives. En Haute-Normandie, nous démarrons une trentaine d actions collectives chaque année ouvertes aux entreprises (PME) régionales et une vingtaine d autres spécifiques aux pôles de compétitivité (avec notamment l animation technologique et territoriale des pôles). Ces actions touchent tous les secteurs d activité de l industrie et des services à l industrie mais elles n ont qu un seul but : améliorer la compétitivité des entreprises. Les entreprises qui participent à une action collective assument une partie du financement de l action (20 à 30 %), le reste étant pris en charge par les pouvoirs publics. Nous avons en Haute-Normandie, en année courante, 350 PME impactées par nos actions collectives sur un potentiel de à PME. Cela signifie qu il y a, en permanence une PME sur trois qui est accompagnée par notre dispositif. Pour citer quelques exemples plus spécifiques, prenons celui de la métallurgie dieppoise. Après avoir totalement financé une étude approfondie sur la situation économique et technologique des entreprises de la métallurgie du bassin dieppois à la demande de la CCI et de la Communauté d Agglomération notamment, nous avons ouvert une action collective pour conforter les entreprises volontaires soit dans leur dynamisme commercial, soit dans leur accréditation Qualité, soit dans leur diversification industrielle. Cette action est portée par la CCI de Dieppe et financée par l Etat et l Europe. Dernière action collective mise en place, cette fois au niveau régional : la «veille des marchés publics et privés» pour les entreprises de l industrie et des services 9 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

12 INTERVIEW à l industrie. Comment donner aux entreprises PME industrielles la culture de l appel d offres comme l ont presque naturellement les entreprises du BTP ou de la construction? Comment les aider à décrypter les appels d offres, à y répondre dans les délais, à se regrouper pour mieux y répondre? En prévision des grands marchés à venir ou en projet (EPR de Penly, le terminal méthanier d Antifer, le grand chantier de maintenance de Total, le parc off-shore d éoliennes du Tréport ), la DREAL a souhaité préparer les PME régionales à cet exercice pas toujours facile de l appel d offres. Pour 83 euros par mois, l entreprise inscrite à l action a un de ses salariés spécialement formé à la technique de l appel d offres, reçoit deux appels d offres par semaine correspondant à ses savoirfaire et participe à des ateliers inter-entreprises d échanges et de partages d expériences. Sachez qu en 2008 il y a eu, sur le seul secteur de l industrie, appels d offres dans notre région et que nous sommes passés largement à côté de tout! Pour plus d informations, un site dédié y est consacré : Vous parlez de Penly, comment ne pas «passer à côté» comme vous disiez tout à l heure? Le projet de construction de l EPR est une chance exceptionnelle pour l industrie régionale et le commerce du bassin dieppois tout entier. Ne brûlons pas les étapes, nous sommes actuellement dans la phase du débat public et ce n est qu à l issue de cette phase que sera décidée ou non la construction définitive de l EPR à Penly, soit à la mi Si la réponse est positive, les travaux préparatoires pourront commencer et laisser place ensuite aux travaux de construction à proprement parler. Ce type de grand chantier génère, en dehors des travaux très spécialisés que seules des grandes entreprises savent effectuer, une multitude de travaux de sous-traitance, de travaux d accompagnement, d activation d entreprises de service (sécurité, gardiennage, restauration, transport en commun, traitement des déchets des chantiers, logement des salariés ) sans compter tous les travaux qui seront à faire en dehors du chantier proprement dit pour accueillir les salariés et faire en sorte que le commerce local profite de cette opération pour préparer son avenir dans un grand secteur géographique totalement redynamisé. Tout ceci nécessite une préparation particulière à laquelle nous participons activement au seul profit de l économie régionale : préparation des entreprises, bien entendu mais également préparation des salariés, en incluant dans ces actions d ampleur les publics en difficulté et principalement les jeunes. Une fois rendues les conclusions de la commission du débat public et si celles-ci sont positives, cette action d envergure deviendra, pour nous, une grande priorité. Avez-vous un message particulier à délivrer aux chefs d entreprise? Pour croire en l avenir, il faut commencer par croire en soi-même. La situation actuelle est souvent difficile mais l avenir, à court terme est plus serein. Profitez de cette occasion exceptionnelle pour «mettre au top» votre entreprise et entraîner vos salariés dans un grand mouvement général de compétence accrue. Nous sommes à vos côtés, tant la DREAL que la DRTEFP pour vous aider à rejoindre ce cap d excellence qui rendra les entreprises haut-normandes encore plus compétitives et donc les plus créatrices d emplois directs...ou indirects. Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement de la Haute-Normandie 21, avenue de la Porte des Champs Rouen Cedex Tél. : Fax : Bernard LEMOINE UNE FILIÈRE D EXCELLENCE SUR LES ÉNERGIES EN HAUTE-NORMANDIE Les énergies renouvelables ne peuvent en l état actuel se substituer à la totalité des énergies fossiles, le défi est donc aujourd hui de trouver la meilleure complémentarité entre les différentes sources d énergie disponibles. La mise en concurrence des différents acteurs contribue à l émergence de solutions énergétiques nouvelles, mais ne suffira pas à relever les défis économiques et environnementaux auxquels la société doit faire face, la fédération des compétences des entreprises les plus concernées par la question de l énergie peut apporter une contribution utile à cet objectif. Prenant conscience de cette situation et adhérant à la notion de pôle régional des énergies proposé par le rapport du CESR Haute-Normandie, les entreprises régionales concernées ont décidé de se structurer en tant que filière d excellence. La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe a accompagné la constitution de cette filière. PARTENAIRE Economique n 196 Octobre La Filière Énergies en Haute-Normandie La filière rassemble des entreprises implantées en région Haute-Normandie et qui ont leurs activités principales dans le domaine de la production et distribution de l énergie. Son ambition est de jouer un rôle d animation au sein du pôle régional des énergies, qui englobe tous les acteurs locaux dans ce domaine. Il s agit de contribuer aux actions menées par les Pouvoirs Publics (État, Collectivités Territoriales, organisations consulaires...) pour accroître l attractivité et développer le territoire Haut-Normand en agissant dans les domaines de compétences des entreprises adhérentes. La filière est le point de rencontre privilégié de toutes les formes d énergie présentes en Haute-Normandie tout en préservant l indépendance de chacun de ses membres par le strict respect des lois et règles en matière de concurrence. Siège social de l association : INSA - site du Madrillet - avenue de l Université - BP Saint-Etienne du Rouvray.

13 ENTREPRISES ATOUSTAGES.COM, UN SERVICE POUR LES STAGES EN MILIEU PROFESSIONNEL Le service Atoustages Normandie réunit les compétences de partenaires du tissu économique et associatif local. Soucieux du rapprochement du monde de l éducation et celui de l entreprise, le service interrégional Atoustages met tout en oeuvre pour faciliter la recherche de stagiaires pour l entreprise et accompagner le jeune dans sa recherche de stage. Atoustages est un service interrégional (Basse-Normandie et Haute-Normandie) pour les stages conventionnés en entreprise, association ou administration. Atoustages, service gratuit, vise à agir comme interface entreprises - candidats. A TOUST STAGES POUR LES JEUNES Atoustages s adresse aux jeunes en formation initiale, continue ou qualifiante, du CAP à Bac +8, à la recherche d un stage conventionné en entreprise. Les jeunes s inscrivent et postulent aux offres de stages qui les intéressent sur le site Internet Atoustages accompagne les jeunes dans leur recherche de stages et leur offre un certain nombre de services : des conseils CV et lettre de motivation, des informations juridiques... Ils sont avertis par mail des nouvelles offres correspondant à leur profil. ATOUSTAGESS POUR LES ENTREPRI RISES Même principe pour les entreprises, elles s inscrivent, formulent leurs offres de stages de façon anonyme. L identité de l entreprise n est pas dévoilée aux candidats. Les entreprises peuvent profiter aussi des autres avantages Atoustages : Cvthèque anonyme, fiches contenus de stages en lien avec les Rectorats, modèles de convention... L équipe d Atoustages peut aider les entreprises à formuler les offres de stages : contenu de mission, profil du stagiaire, conditions de stage... Le service «Atoustages» présélectionne les candidatures et assure la mise en relation avec l entreprise. Le Centre Régional Information Jeunesse (CRIJ) de chaque Région est chargé de la mise en œuvre du service. Contact : CRIJ - Service Atoustages - 84 rue Beauvoisine Rouen Tél. : &' () ' ' '!'* # +, -,! - " # $ %& $ '$. & + ((()* +) +! 11 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

14 REPORTAGE DIEPPE PLAISANCE NOTRE BOUTIQUE, NOUS EN SOMMES FIERS! réussite et cette longévité. Il faut toujours essayer de faire mieux, et éviter la monotonie, déclare M. Léautey. C est pour se remettre en question, que nous avons notamment engagé une démarche qualité avec la CCI de Dieppe et obtenu le label Normandie Qualité Commerce, en Notre boutique, c est une fierté, nous avons toujours réussi à la maintenir et a évolué. Une boutique liée au port de plaisance La boutique Dieppe Plaisance, située sur le Quai Henri IV, à Dieppe, a vu le jour le 1 er avril À cette époque, Philippe et Patricia Léautey étaient alors convaincus que les projets d aménagement d un port de plaisance allaient aboutir. En 1989, le magasin propose à la vente des articles de pêche, des vêtements marins et de la décoration marine. Les premiers pontons du port de plaisance ne verront toutefois le jour qu en juin Les premières années d existence du magasin ont donc été plutôt difficiles. En 1995, l arrivée du port a changé le commerce, il nous a permis de dynamiser notre chiffre d affaires, affirme M. et Mme Léautey. Ils ont investis dans une réserve de 40m 2. En 1995, leur chiffre d affaires se développe. Un deuxième agrandissement en 1997 En 1997, M. et Mme Léautey ont l opportunité de s agrandir en mitoyenneté avec leur magasin. Après la création du port de plaisance, cette opportunité nous a encore permis de nous développer. Nous avons donc étendu notre gamme de vêtements de grandes marques et la décoration marine et développé une gamme de vêtements pour les femmes. Nous avons réduit progressivement jusqu à arrêter en 2002, la vente d articles de pêche pour favoriser les vêtements marins. 20 ans de présence sur le Quai Henri IV Chaque matin et ce, depuis vingt ans, le couple se réjouit de rejoindre leur magasin et le port. En aucun cas, ils ne quitteraient le quai Henri IV et son port, pour rejoindre la rue commerçante du centreville. J aime profiter chaque jour de ce bel outil de travail et de la vue, que l on m a offert en face le magasin, confie fièrement M. Léautey. La clientèle y est soidisant différente, plus détendue et moins stressée, le Quai Henri IV étant propice à la flânerie, la promenade en famille et entre amis. Dieppe Plaisance a fêté cette année ses 20 ans. Notre grande disponibilité, la qualité des produits vendus, l écoute de nos clients sont, je pense, les clés de cette Une implication dans l animation commerciale et touristique de la ville À côté de sa boutique, M. Léautey est très impliqué dans l animation commerciale et touristique de la ville. Il participe activement et bénévolement à l organisation de la traditionnelle foire aux harengs, aux marchés nocturnes et aux différents évènements (Tour de France à la Voile, arrivée de la Solitaire du Figaro...) qui animent et créent une bonne ambiance sur le Quai Henri IV et dans toute la ville. J estime ainsi participer à la promotion de la ville, pour essayer de dynamiser le commerce et le tourisme dans la région. C est avant tout une histoire d équipes, une équipe de bénévoles fédérés autour de ce bassin Jehan Ango. Dieppe Plaisance 45 Quai Henri IV Dieppe Tél : Fax : PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

15 REPORTAGE L ENTREPRISE PAIN CLÉMENT À VAL-DE-SAÂNE DEPUIS 40 ANS L entreprise Pain Clément, installée à Val-de-Saâne, fête cette année son quarantième anniversaire. L occasion de revenir sur cette aventure familiale et agroalimentaire. Marcel Clément, grand-père de l actuel directeur général Olivier Poigny, a transformé, en 1949, la petite entreprise familiale de biscotterie fondée en 1876 en véritable industrie, à Déville-les-Rouen. L entreprise Pain Clément fabrique alors des biscottes. Séduit par l environnement rural de Valde-Saâne et une bonne accroche avec le maire de l époque, Marcel Clément décide, en 1969, d installer une deuxième entreprise dans cette commune. Les ventes se développent. Il créé en 1973 une troisième usine à Montpellier pour développer la commercialisation des biscottes sur le marché espagnol et italien. Jusque dans les années 1980, Pain Clément commercialise sa production de biscottes uniquement en boulangerie. Toutefois, le marché montre des signes de faiblesses, des difficultés commencent à se faire sentir. L entreprise fait alors le choix de commercialiser sa production de biscottes sous la marque de distributeurs. Olivier Poigny prend la direction de l entreprise en Pour sauvegarder Pain Clément, il choisit de fermer le site de Déville-les-Rouen. En 1985, un incendie détruit totalement le site de Val-de-Saâne. Pour assurer la production, une partie des salariés et leurs familles partent à Montpellier. L entreprise de Val-de-Saâne est progressivement reconstruite, et rouvre ses portes deux ans plus tard. La diversification s impose À cette époque, la biscotte est l unique production de l entreprise. L avenir de Pain Clément est au coeur des discussions, la question de la diversification est alors envisagée. Pain Clément investit et développe alors le pain de mie pour une distribution sous la marque de distributeurs. Le fonds de commerce de biscottes et le site de Montpellier sont revendus. Parallèlement, Pain Clément intègre le groupe agroalimentaire rennais Norac, groupe qui compte environ salariés tonnes de farine par an pour 50 millions de pains Aujourd hui, l entreprise emploie 180 personnes et travaille essentiellement avec les marques distributeurs. Trois lignes de production tournent six jours sur sept pour assurer la production de pain de mie, de pains spéciaux et de baguettes précuites traditionnelles, cuites sur sol de pierre tonnes de farine permettent chaque année la fabrication de 50 millions de pains. Le pain précuit, entre tradition et innovation Pain Clément a su innover et s est lancé sur le marché du pain précuit. Issu du savoir-faire de la boulangerie française, le pain précuit fabriqué par l entreprise allie innovation et savoir-faire traditionnel de l artisan boulanger. L entreprise s est aussi développée à l international et exporte ses produits sur le marché européen (Espagne, Portugal...). Des projets de développement sont en cours avec la Belgique, l Allemagne, l Angleterre et la Suisse. Une attention portée à l environnement Pain Clément est attentive à l environnement et au développement durable. Olivier Poigny, soucieux de la qualité du paysage et du cadre de vie environnant, a très à coeur d insérer l entreprise dans le respect de cette qualité de vie et du paysage. Des investissements ont été consentis pour limiter les nuisances phoniques et le traitement des eaux usées et pluviales. Malgré des périodes difficiles, l entreprise a toujours réussi à maintenir le cap. Elle a beaucoup progressé. Pour Olivier Poigny, les salariés participent à la réussite de Pain Clément. Il salue notamment leur courage, leur respect des valeurs de l entreprise et du travail. Une opération de mécénat pour les 40 ans du site Pour marquer les quarante ans de l entreprise sur le site de Val-de-Saâne, Olivier Poigny a sollicité Thierry Tran, artiste peintre normand, pour réaliser une installation photographique dans l entreprise. L exposition intitulée Croisée de valeurs, était principalement destinée aux salariés et à leurs familles, et présentée à l occasion de journées portes ouvertes qui se sont tenues du 9 au 12 septembre La proposition artistique de Thierry Tran a fait entrer l environnement à l intérieur des locaux industriels, par l installation de fenêtres photographiques. Cette opération fait écho aux différentes manifestations organisées par l association ArtNorac, créée par le président du groupe Norac, qui a organisé en 2008, la première biennale d art contemporain de Rennes, sur le thème des relations entre l art et l entreprise. Pain Clément Le Vieux Moulin Val de Saâne Tél : Fax : PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

16 LA SOLITAIRE DU FIGARO À DIEPPE La CCI de Dieppe a eu le plaisir d accueillir, pour sa 40 ème édition l arrivée de la Solitaire du Figaro dans le port de plaisance Jehan Ango, du 17 au 23 août derniers. La dernière étape entre Dingle et Dieppe a été remportée par Antoine KOCH (Sopra Group). Nicolas LUNVEN (CGPI) s adjuge le classement général après seulement 3 participations. Il a été accueilli par Éveline DUHAMEL, présidente de la CCI de Dieppe et Sébastien JUMEL, maire de Dieppe. La fougue du jeune Breton aura eu raison des assauts répétés de Yann ÉLIÈS (Générali), qui en remportant la 1 ère étape à la Corogne et la 2 ème place au général, réalise un superbe retour sur la Solitaire, quelques mois après son accident sur le Vendée Globe. Seulement 20 petites minutes les séparent au terme de trois semaines de course, suivis de très près par Frédéric DUTHIL (Bbox Bouygues Telecom) qui complète ce podium. Cette semaine fût ponctuée de moments forts en émotion, en suspens, lors de l arrivée des bateaux, de divertissements pour les milliers de visiteurs à travers les nombreuses animations nautiques, les animations musicales et autres, les nombreuses dédicaces des skippers, le village d exposants et la somptueuse parade de clôture. Michel DESJOYEAUX (Foncia) termine 5 ème au général.

17 COMMERCE NORMANDIE QUALITÉ COMMERCE TROIS ENTREPRISES LABELLISÉES Mademoiselle C - Dieppe Maroquinerie haut de gamme Passionnée depuis toute petite par les sacs et accessoires de mode, Célia Faudemer s est lancée et a ouvert en septembre 2006, rue Victor Hugo, à Dieppe. Choisir d entrer dans la démarche permet de faire le point sur le fonctionnement de l entreprise et d engager une réelle démarche de progrès. Maison Delacoudre - Auffay Charcuterie Traiteur Mathieu Delacoudre a repris cette charcuterie d Auffay, avec son épouse en juillet S engager dans une démarche qualité, c est accepter de remettre en question ses méthodes de travail en ayant pour objectif l amélioration de ses pratiques commerciales, de son positionnement, de ses produits, de son lieu de vente, en visant en permanence l anticipation de la satisfaction de ses clients. Harvard - Dieppe Prêt à porter hommes grandes marques Françoise Letellier est installée à Dieppe depuis mars Elle a souhaité rentrer dans la démarche pour mieux répondre aux attentes de ses clients. C est un bon moyen de faire le point sur le fonctionnement de son entreprise et apporter des points d amélioration pour le confort de la clientèle. UNE NOUVELLE UNION COMMERCIALE POUR LONGUEVILLE-SUR-SCIE Après une mise en sommeil de près de dix ans, l'union commerciale et artisanale de Longueville-sur-Scie est enfin relancée, avec le soutien de la Mairie de Longuevillesur-Scie et de la CCI de Dieppe. Un bureau a été élu avec Hubert Vadecart, président, Michel Duboq, vice-président, Michel Tessier, trésorier, Catherine Chabot, trésorièreadjointe, Valéria Pungier, secrétaire, et Anne Derny, secrétaire-adjointe. Plus de 30 entreprises (commerçants, artisans et professions libérales) ont choisi d adhérer. Plusieurs actions ont déjà été menées, une opération Fête des Mères et une participation active à la foire à tout du 6 septembre dernier avec l accueil de Dieppe Rétro. Prochaine opération : l Opération Noël. Félicitations à l union commerciale de Longueville-sur-Scie et à son président et aux forces vives qui ont choisi de s inscrire dans cette démarche commerciale. ALERTE! FACTURATION D ANNUAIRES PROFESSIONNELS OU AUTRES REGISTRES Les informations utiles à l enregistrement légal de votre activité sont délivrées par le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d Industrie (pour les commerçants et sociétés). SEULES les factures émises par : - le CFE, - le greffe du Tribunal de commerce, - ou l INPI DOIVENT RETENIR VOTRE ATTEN- TION. Si d autres sociétés vous contactent en vous envoyant une facture pour une inscription à un autre registre, sachez qu elle n est en rien obligatoire. Un doute? N effectuez pas de versement avant d avoir vérifié l origine de ces factures et demandez conseil à votre CCI : CENTRE DE FORMALITÉS DES ENTREPRISES MIREILLE LOUVET Afin d obtenir des informations complémentaires sur la société prestataire. 15 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre 2009

18 MÉCÉNAT AGISSONS POUR SAUVER NOTRE PATRIMOINE PARTICIPEZ À LA RESTAURATION DE LA CHAPELLE DE BONSECOURS DE NEUVILLE-LES-DIEPPE Dominant le port et la ville, faisant face au Château, petite et fière, la Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours dite «Chapelle des marins» se dresse tel un phare sur la falaise du Pollet, offrant sa silhouette aux voyageurs venant des 4 points cardinaux et semble dire «Soyez rassurés, moi, Notre-Dame-de- Bonsecours, je suis là et je veille». Construite en 1876, bénie le 18 juillet de la même année, Bonsecours appartenait à la Société de Secours Mutuel de la Marine et fut tout d'abord un lieu de pèlerinage. Isolée de toute habitation jusqu'en 1914, elle devint la chapelle paroissiale de Neuville-les-Dieppe, le 1 er mai L'Association diocésaine de l'archevêché de Rouen l'acheta en Ouverte au culte, elle est un sanctuaire des marins disparus en mer comme en témoignent les ex-voto apposés sur les murs par les familles. Ayant beaucoup souffert des intempéries, elle bénéficia d'importantes restaurations, toutes rendues possibles grâce à la générosité de la population. Dés 1938, elle est restaurée et embellie. En 1973, une autre restauration fut nécessaire mais celle-ci se révéla insuffisante. En 1984, intervient un évènement majeur dans l'histoire de la chapelle et qui permettra sa sauvegarde pérenne. Face à l'urgence de la situation (menace d'effondrement) l'association de Sauvegarde de la Chapelle-Notre-Dame-de-Bonsecours est créée et entreprend de remettre en état l'édifice de façon systématique. Prés de 25 ans d'efforts ont permis une restauration en profondeur des murs intérieurs, remise en état complet de deux voutes, toitures, vitraux, peinture, ex-voto Aujourd'hui, l'association porte toute son attention sur les murs extérieurs, qui demandent une consolidation (chutes de pierres, infiltration d'eau ). L'opération prévoit le rejointoiement complet avec le remplacement de pierres et de briques vernissées au besoin, qui font tout le charme et l'originalité de la chapelle. Le devis s'élève à euros. POUR RÉUNIR LA TOTALITÉ DE LA SOMME, L'ASSOCIATION COMPTE SUR VOUS! Si vous souhaitez apporter votre aide, complétez et expédiez le bon de souscription ci-dessous, accompagné de votre don. En retour, vous sera délivré un reçu fiscal vous permettant de bénéficier de l'économie d'impôt prévue par la loi. BON DE SOUSCRIPTION Je fais un don pour participer à la restauration de la Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours. Mon don est de... euros et je bénéficie d'une économie d'impôt. > Pour les particuliers : don déductible de l'impôt sur le revenu à hauteur de 66% du don et dans la limite de 20% du revenu imposable > Pour les entreprises : réduction d'impôt de 60% du don dans la limite de 5 du chiffre d'affaires. Votre don donnera lieu à l'envoi d'un reçu fiscal, que vous pourrez joindre à votre déclaration fiscale Nom... ou Société... Adresse... Code Postal... Ville... Coupon à envoyer à : ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DE LA CHAPELLE NOTRE-DAME-DE-BONSECOURS - Serge LANNIER 17 Rue de la Bastille Neuville-les-Dieppe PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

19 STAGE ANIMÉ PAR DES PROFESSIONNELS ET EXPERTS STAGE DE FORMATION ORGANISÉ TOUS LES TRIMESTRES POUR ACQUÉRIR LES BASES DU MÉTIER DE CHEF D ENTREPRISE Au programme : - La démarche globale de la création / reprise d entreprise - L étude de marché - Construire son projet : les moyens commerciaux / les moyens de production / les moyens juridiques / le social et le fiscal - La faisabilité du projet - Les formalités - L informatisation du projet - La reprise d entreprise - Le suivi et le développement de l entreprise Coût de la formation 150 euros Inscription obligatoire auprès du service création/reprise d entreprise de la CCI de Dieppe : Alexandra BRICE Anne-Marie GARCIA

20 CRÉATION DIEPPE BRESLE INITIATIVE L ASSOCIATION DES COMPÉTENCES 2008 : DBI EN CHIFFRES 36 projets labellisés (246 depuis 1993) 29 prêts d honneur accordés (+40%) euros - Montant total des prêts d honneur accordés euros de prêts bancaires associés aux prêts d honneur 92% - Taux de pérennité à trois ans des entreprises reprises ou créées 50% des créateurs ou repreneurs sont sans emploi avant de créer 3% ont moins de 30 ans 22% sont des femmes 39% des interventions concernent des reprises De gauche à droite : Bernard LABYE, représentant de la coordination régionale des plateformes de Haute- Normandie ; Jean-Pierre BROUSSOIS, Président de DBI ; Bernard BRUNHES, Président de France Initiative. Dieppe Bresle Initiative (DBI) a tenu son assemblée générale, le 22 juin dernier, à la CCI de Dieppe. DBI est une association loi 1901, née en 1993 à l initiative de la CCI de Dieppe et du Centre des Jeunes Dirigeants. DBI couvre les territoires des circonscriptions des CCI de Dieppe et Littoral Normand Picard (cantons de Eu, Blangy-sur-Bresle et Aumale). Ses missions : - Accompagner les créateurs et repreneurs d entreprises dans l élaboration de leur projet, - Faciliter les démarches en fédérant les partenaires économiques et professionnels. En deuxième partie de soirée, Bernard BRUNHES, Président de France Initiative, est intervenu lors de la conférence Création - Reprise d entreprise : acte individuel ou acte collectif?, animée par le journaliste, Bertrand TIERCE. Il a salué le travail de DBI et rappelé l importance des TPE dans le développement économique local ; le fort besoin d accompagnement dans une société complexe ; enfin l impossibilité pour l État de tout faire luimême et la nécessité pour lui de s appuyer sur des acteurs comme France Initiative. Les créateurs et repreneurs ont pu témoigner de l intérêt d être passé par cette plateforme. Hervé GOMART a ouvert fin août l Ilôt Pirate, une plaine de jeux pour enfants avec un restaurant. J ai pu bénéficier d un regard extérieur sur le projet et d un prêt d honneur qui m ont crédibilisé aux yeux des banques. Franck AMELIN a raconté son parcours de repreneur de l entreprise d électricité industrielle où il était salarié et qui emploie aujourd hui 40 salariés. Grâce à DBI, je ne me suis jamais senti seul. Le partage avec d autres, et notamment mon parrain, ont été aussi importants que le prêt d honneur. Selon Jean-Pierre BROUSSOIS, son président, DBI fédère de nombreux acteurs économiques, s inscrivant ainsi sur le territoire et tout au long du parcours de la création reprise d entreprise comme une association de compétences. 10 ENTREPRISES ONT REÇU RÉCEMMENT LE LABEL DIEPPE BRESLE INITIATIVE M. ALLARD - NOUVEL ETABLISSEMENT FRANCE FROID MARTIN EGLISE Activité : Stockage et prestations sur produits alimentaires Effectif : 7 - Création : décembre 2008 M. ARSLAN - EFES KEBAB DIEPPE Activité : Restauration Effectif : 2 - Reprise : mai 2009 Mme DUCROCQ, M. CORUBLE, M. GUE- ROULT - NOMAB BACQUEVILLE-EN-CAUX Activité : Négoce de machines et outillage pour le bois, affûtage Effectif : 3 - Création : mars 2009 Mme BYHET - GRAIN DE BEAUTE LE TREPORT Activité : Institut de beauté Effectif : 1 - Création : avril 2009 M. ROSE - RTI FORAGE MANEHOUVILLE Activité : Forage et pompage Effectif : 3 - Création : mai 2009 M. LEVASSEUR - MGPL VILLERS SOUS FOUCARMONT Activité : Mécanique générale Effectif : 1 - Création : février 2009 M. FOULON - FOULON AUTOMOBILES SAINT-MARDS Activité : garage automobile Effectif : 6 - Reprise : mars 2009 M. PEDROSA - TRANSPORTS DUHORNAY par création de la holding RSE FINANCES ENVERMEU Activité : Transport de marchandises Effectif : 28 - Création : septembre 2008 Mme TELLIER - SOCIETE NOUVELLE PIOCHEL ROUXMESNIL BOUTEILLES Activité : Prestations de parachèvement sur produits verres Effectif : 34 - Création : juin 2009 M. BECKERICH - TECHNI OUTILLAGES INCHEVILLE Activité : Étude et réalisation d outils de presse et d outillages de précision, réalisation de prototypes Effectif : 18 - Création : juin 2009 PARTENAIRE Economique n 196 Octobre

Quelques chiffres clés

Quelques chiffres clés Quelques chiffres clés PROFILS CONCERNES Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience) Porteur de projet (voulant valider son projet et tester son marché sans risque) Cadre en recherche d emploi

Plus en détail

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting.

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting. Depuis 2008, Wagram Consulting offre aux consultants la possibilité d exercer leur activité en toute indépendance en les libérant des contraintes administratives. Le portage salarial est reconnu par les

Plus en détail

Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte :

Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte : 1/9 Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte : - Pour vous tous : Devenez indépendant avec un statut salarié : Saisissez toutes les opportunités de mission

Plus en détail

Baptiste LEVASSEUR Mickael DROCOURT Master 2 MIAGE Parcours OSIE. Evolutions, législations, et tendances actuelles

Baptiste LEVASSEUR Mickael DROCOURT Master 2 MIAGE Parcours OSIE. Evolutions, législations, et tendances actuelles Baptiste LEVASSEUR Mickael DROCOURT Master 2 MIAGE Parcours OSIE Evolutions, législations, et tendances actuelles 1 Sommaire I. Historique II. III. Le portage salarial Tendances actuelles et évolutions

Plus en détail

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Qu'est-ce qu'un auto-entrepreneur? C'est une personne physique qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Choisir le régime de l autoentrepreneur

Choisir le régime de l autoentrepreneur MAI 2015 ENTREPRENEURS N 5 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Choisir le régime de l autoentrepreneur Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir L apprentissage dans l enseignement supérieur une ressource pour votre avenir qu est-ce que L apprentissage? quels avantages? L apprentissage est un dispositif de formation en alternance qui associe l

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2014 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 Sommaire 1) Communiqué de presse 2) Présentation de l opération semaine nationale de l apprentissage 3) La formation en apprentissage : une priorité pour les CCI 4) Les développeurs

Plus en détail

Le régime microentrepreneur. mode d emploi

Le régime microentrepreneur. mode d emploi LES ATELIERS THÉMATIQUES Jeudi 5 novembre 2015 Le régime microentrepreneur : mode d emploi organisé par 1 LES ATELIERS THÉMATIQUES Guillaume PINEAU Jean-Patrick LANDREAU organisé par 2 Partie 1 : ETAT

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage Objectif du contrat d apprentissage Acquérir une formation générale à la fois théorique et pratique, reconnue par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré

Plus en détail

Édition du 10 mars 2014

Édition du 10 mars 2014 1 Édition du 10 mars 2014 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles sont les conditions relatives au jeune? 3 Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

I. LE CHAMP D APPLICATION II. LE REGIME SOCIAL ET FISCAL

I. LE CHAMP D APPLICATION II. LE REGIME SOCIAL ET FISCAL MICRO-ENTREPRENEUR 30/04/2015 La loi du 18 juin 2014, relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises a modifié le statut de l'auto-entrepreneur en créant de nouvelles obligations.

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ

JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ 39 art om - Fotolia.com Étape 7 > J opte pour le régime social des salariés > J opte pour le régime social de travailleur indépendant > Mon droit aux allocations chômage

Plus en détail

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Statut d Auto-entrepreneur Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Sommaire I/ Définition II/ L enregistrement III/ Cotisations/ Charges sociales IV/ Obligations fiscales V/ Les petits plus I/ Définition

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance. Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.com Jeudi 6 mai 2010 à 9h30 MEDEF Lyon-Rhône 60 avenue Jean Mermoz 69008

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur Catherine BERTHY, CCI RENNES Animé Gwen par : HOUEDRY, AEI - Bretagne Karim JEMMAL, BGE Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : Pour qui? Accompagnement

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

Dossier 2 :La création d entreprise

Dossier 2 :La création d entreprise Dossier :La création d entreprise Corrigé Activité 1 : Les étapes de la création d entreprise 1. D après le document 1, par quelles étapes Philippe est-il passé pour créer son entreprise? Philippe est

Plus en détail

Info «travailleur indépendant»

Info «travailleur indépendant» Info «travailleur indépendant» Quels sont les avantages et les inconvénients pour une structure (client) de faire appel à un travailleur indépendant? L équipe permanente est forcément limitée en nombre

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 12, 17 et 19 juin 2014 Allier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 12, 17 et 19 juin 2014 Allier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 12, 17 et 19 juin 2014 Allier 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.. Petites et

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

Guide de l apprenti. www.ifir.fr. Réussir votre formation. 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir.

Guide de l apprenti. www.ifir.fr. Réussir votre formation. 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir. www.ifir.fr REF. 002-G - MALICE RC LYON 327 396 222 - Illustrations MIJA Réussir votre formation Guide de l apprenti 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir.fr Édition

Plus en détail

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 L Icam en Bref De 1898 à nos jours 1898 : création de l Institut Catholique des Arts et Métiers à Lille 1903 : création de la formation professionnelle

Plus en détail

L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur. Le statut. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur. Le statut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le statut Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur = micro-entrepreneur. Animé par : Catherine BERTHY, CCI RENNES Gwen HOUEDRY, AEIB

Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur = micro-entrepreneur. Animé par : Catherine BERTHY, CCI RENNES Gwen HOUEDRY, AEIB Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur = micro-entrepreneur Animé par : Catherine BERTHY, CCI RENNES Gwen HOUEDRY, AEIB Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : C est quoi? Pour qui?

Plus en détail

LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES UNITE DE FORMATION D APPRENTIS LYCEE PIERRE MENDES FRANCE 17, boulevard Arago - B.P. 815 85021 LA ROCHE SUR YON CEDEX 02.51.36.87.87-02.51.36.87.88 LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES FORMATION PAR

Plus en détail

Statut des conjoint(es) de chef d entreprise artisanale Fiche relative à l auto-entrepreneur

Statut des conjoint(es) de chef d entreprise artisanale Fiche relative à l auto-entrepreneur Statut des conjoint(es) de chef d entreprise artisanale Fiche relative à l auto-entrepreneur Attention, l auto-entrepreneur n est pas une forme juridique d exercice d une activité mais simplement un mode

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration et paiement Les cumuls avec d autres exonérations La protection sociale

Plus en détail

QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT?

QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT? QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT? Agenda 1. Présentation d OBK Performance 2. L Auto Entreprenariat pour qui? 3. Avantages 4. Charges sociales, autres charges et impôts 5. L auto Entreprenariat

Plus en détail

Atelier Auto-entrepreneur

Atelier Auto-entrepreneur Atelier Auto-entrepreneur Sommaire C est quoi? Pour qui? Un enregistrement simplifié et rapide Comprendre les seuils de chiffre d affaires Un régime social particulier Un régime fiscal particulier ou pas

Plus en détail

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR

KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR ATTENTION! LE PROJET DE LOI DE MODERNISATION DE L¹ÉCONOMIE ÉTANT EN COURS DE DISCUSSION DEVANT L¹ASSEMBLÉE NATIONALE ET LE SÉNAT, LA COMPOSITION DU KIT DE L¹AUTO-ENTREPRENEUR

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier PPR P APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR Notre mission : vous apprendre un métier Le Centre de Formation des Apprentis Régional de la Chambre de

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

Entreprendre avec la CCI de Bordeaux L AUTO ENTREPRENEUR

Entreprendre avec la CCI de Bordeaux L AUTO ENTREPRENEUR Entreprendre avec la CCI de Bordeaux L AUTO ENTREPRENEUR Actualisé le 06/01/2014 1 Sommaire Définition de l auto-entreprise Qui peut être auto-entrepreneur? Activités exclues du régime Seuils de chiffre

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

Le Portage Salarial pour être acteur de son avenir professionnel

Le Portage Salarial pour être acteur de son avenir professionnel Le Portage Salarial pour être acteur de son avenir professionnel Autonomie d action et statut de salarié, des conditions idéales pour démarrer son activité! Le portage salarial : ce qu en dit la loi Reconnu

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

Société de services en ressources humaines spécialisée dans le domaine de l énergie

Société de services en ressources humaines spécialisée dans le domaine de l énergie Société de services en ressources humaines spécialisée dans le domaine de l énergie Concept Autonomie, indépendance, flexibilité Le portage salarial est basé sur une relation tripartite entre une personne

Plus en détail

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT 1. Préambule Préalablement à toute intervention pour l une des sociétés SIGMA Conseil, SIGMA Opérations ou CONCEPT RISK, le consultant doit disposer d un cadre

Plus en détail

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LA MICRO-ENTREPRISE Les éléments clés INTERVENANT Stéphane HERVE CMAR BN SOMMAIRE Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration Les principes du régime de la micro-entreprise Les principes

Plus en détail

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés.

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés. de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du contrat

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

Journée Nationale. 7 avril 2011 APLRL

Journée Nationale. 7 avril 2011 APLRL Journée Nationale 7 avril 2011 APLRL APCE janvier 2011 - n 2 Origines de l auto-entrepreneur Calendrier : Janvier 2008 : Rapport remis à Hervé Novelli en faveur d une meilleure reconnaissance du travail

Plus en détail

KoopL. Le portage salarial à portée de main. Une autre approche de votre travail, Rester indépendant en toute tranquillité

KoopL. Le portage salarial à portée de main. Une autre approche de votre travail, Rester indépendant en toute tranquillité KoopL Le portage salarial à portée de main Une autre approche de votre travail, Rester indépendant en toute tranquillité Simplifiez-vous le portage Les activités de services recrutent. Nombreuses sont

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS l ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

L ALTERNANCE DANS l ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN LANGUEDOC-ROUSSILLON L ALTERNANCE DANS l ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Vous avez le projet de recruter un nouveau collaborateur? L alternance peut être une SOLUTION! Il existe deux types de contrat de travail

Plus en détail

Réussir son adhésion et sa 1 ère déclaration

Réussir son adhésion et sa 1 ère déclaration Réussir son adhésion et sa 1 ère déclaration Tout ce que vous devez savoir sur les formalités et les cotisations de l auto-entrepreneur Urssaf de Paris région parisienne Juin 2009 Sommaire L auto-entrepreneur

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée qui a pour objectif de former en

Plus en détail

Règlementation sportive

Règlementation sportive Règlementation sportive Le code du sport crée en 2006 regroupe des textes législatifs (lois) et règlementaires (décrets et arrêtés) qui encadrent la pratique sportive. Etablissement d activités physiques

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

Guide de l employeur 2015

Guide de l employeur 2015 Guide de l employeur 2015 Apprentissage : mode d emploi L apprentissage en CAP, BAC PRO, Mention Complémentaire, BTS, DCG en alternance avec l entreprise Vous avez choisi de vous engager dans la voie de

Plus en détail

ANNEXES. Accompagner les GE non marchands

ANNEXES. Accompagner les GE non marchands 113 Annexe n 1 Tableau comparatif de la mise à disposition de personnel via un GE, hors GE ou dans le cadre d une prestation de service Critères observés Mise à disposition de personnel (MAD) hors GE par

Plus en détail

Tout individu, qu il soit salarié, étudiant, au chômage ou à la retraite peut devenir auto- entrepreneur.

Tout individu, qu il soit salarié, étudiant, au chômage ou à la retraite peut devenir auto- entrepreneur. immatriculation : FAQ auto-entrepreneur Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur introduction 1. qu est-ce qu un auto-entrepreneur? L auto-entrepreneur est une personne physique (donc pas

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Il permet aux personnes handicapées d'acquérir une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION. Durée de l épreuve : 3 heures. Coefficient : 6 ÉCONOMIE DROIT

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION. Durée de l épreuve : 3 heures. Coefficient : 6 ÉCONOMIE DROIT SESSION 2011 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 6 ÉCONOMIE DROIT Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1/5 à 5/5 Dès que le

Plus en détail

Bac Professionnel PLP Pilote de Ligne de Production

Bac Professionnel PLP Pilote de Ligne de Production Formation co-financée par le Fonds Social Européen Bac Professionnel PLP Pilote de Ligne de Production en apprentissage ou en contrat de professionnalisation en 12 ou 24 mois Diplôme de l Education Nationale

Plus en détail