JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014"

Transcription

1 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 6 : Nouveaux clusters numériques Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 Compte-rendu de l atelier contributif 6 animé par Brigitte VALLEE, membre du Conseil National du Numérique ainsi que par Jan KREWER et Somalina PA, rapporteurs du secrétariat général du Conseil National du Numérique.

2 Introduction et appropriation de l atelier contributif Remarques préalables sur la tenue de l atelier Les débats se sont éloignés du thème fixé pour se focaliser sur la problématique suivante : comment mieux faire collaborer le monde de l entreprise et le monde académique? Cela est apparu aux participants comme une difficulté incontournable à résoudre avant de pouvoir aborder pleinement la question des clusters. Introduction, rappel des objectifs et présentation des participants Cet atelier contributif est animé par Brigitte VALLEE, membre du Conseil National du Numérique avec le concours de Jan KREWER et Somalina PA, rapporteurs du secrétariat général. Rappel des enjeux de l atelier et de la consultation Suite à une consultation nationale effectuée sur Internet, six problèmes et neuf solutions ont été dégagés sur le thème des nouveaux clusters numériques, autrement appelés «pôles de compétitivité». L atelier qui s est tenu le vendredi 28 novembre 2014 à Euratechnologies à Lille avait pour objet de se focaliser sur les solutions en tentant de rechercher des moyens effectifs de les mettre en place. Rappel des principaux défis et des solutions soulevés lors de la consultation en ligne Afin de traiter le nouvel angle d attaque retenu (comment faire mieux collaborer le monde de l entreprise et le monde académique), l idée de base est de partir de l innovation et des différentes façons de l encourager. Or, des difficultés culturelles et relationnelles existent entre les mondes académiques et professionnels : Cloisonnement du monde académique, Cultures différentes au vu des caractéristiques propres des deux mondes. Finalement, les deux grandes solutions dégagées par les participants sont hybrides et se composent toutes deux d un mix entre deux solutions initialement proposées lors de la consultation en ligne : Première solution : Encourager le développement des partenariats avec des formations «alternatives», Permettre la continuité entre la formation et le monde de l innovation. Seconde solution : Créer un statut hybride de chercheur-entrepreneur ou de chercheur-designer, Créer un «MIT» franco-allemand. Faute de temps, les débats se sont focalisés uniquement sur la première solution. 2

3 1 ère solution débattue Problématique abordée Encourager le développement des partenariats avec des formations «alternatives», Permettre la continuité entre la formation et le monde de l innovation. Échanges des participants sur la question - Les différents intervenants ont tous mis en avant l importance du thème de la formation continue. «Les docteurs et toutes les autres personnes n accédant pas à ce niveau d études doivent ainsi y être sensibilisés.» C est bien tout le système éducatif, qui doit être concerné, détaille un participant, «les étudiants, mais aussi les élèves de tous âges et les professeurs, mais également les personnes ayant décroché du système scolaire». - De l avis de certains, le cluster est tout à fait pertinent pour cette problématique, car il peut être un «lieu de rencontre entre une multitude d acteurs, y compris des demandeurs d emploi, les universités, les entreprises etc.» - Les relations entre les grands groupes et les PME (petites et moyennes entreprises) ont été rapidement évoquées comme des freins au déploiement de cette solution. En effet, les «PME ont généralement une vision à court-terme de leur business et se soucient moins de l innovation et de la recherche que les grands groupes de sociétés». - Un deuxième problème a été soulevé par les participants, celui des publications issues de la recherche. Un participant a notamment fait le constat suivant : «Les publications des doctorants et plus généralement de la recherche sont trop souvent éloignées des problématiques concrètes des entreprises.» En sus, il a été relevé la difficulté du dialogue qui existe entre les chercheurs et les entrepreneurs due notamment à la «difficulté de croiser leurs intérêts respectifs». Suite à ces premiers échanges, trois propositions ont été successivement évoquées dans les débats sur la problématique soulevée. - La première proposition avancée concerne les formations alternatives type Ecole 42. Si l intérêt de ce type d école est prouvé quant aux nouvelles méthodes de formation et d enseignement, la «plupart d entre elles restent encore non-certifiées par l État». Des intervenants proposent néanmoins de créer de telles formations alternatives au sein même des cursus dits «classiques». - Dans la continuité de cet échange, l introduction de la pédagogie par projet a été abordée et soutenue par tous, avec le souci de «l ancrer dans les cursus et de la rendre plus obligatoire dans tous les types de parcours». Pour cela, deux mesures ont été proposées : «Décloisonner les formations et ouvrir les possibilités de réorientation», «Encourager les projets inter-écoles». Elles permettraient pour beaucoup d intervenants de «rapprocher les étudiants issus de formations différentes, mais néanmoins complémentaires (ingénieurs, juristes, écoles de commerce, art et design, etc.)». L intérêt serait, pour un intervenant, de «faire participer les étudiants à des projets d entreprise concrets, afin de confronter de manière effective le système éducatif avec le monde de l entreprise». 3

4 Le cluster pourrait d ailleurs très bien être un «lieu de rencontre pour ces étudiants où il pourrait échanger et faire avancer leurs projets», font remarquer certains participants. - Pour favoriser la mise en place des projets inter-écoles, les participants au débat ont proposé de recourir à la valorisation financière via par exemple une rémunération. Aussi, font remarquer certains, pour aboutir à des résultats effectifs et cohérents, il convient de «former le personnel encadrant à l animation de cette mixité». Les participants mesurent néanmoins l importance de l effort nécessaire, car «plus qu une méthode, il s agit là d un état d esprit auquel doit adhérer le corps universitaire, ce qui est loin d être gagné d avance». - La seconde proposition est relative aux doctorants. L objectif ici serait, d après les intervenants, de «rapprocher leur travail de recherche des intérêts du monde de l entreprise». Pour encourager ce rapprochement, un participant propose de «faire en sorte de considérer la période de recherche comme une phase de travail pouvant aboutir à l entrepreneuriat». Il s agirait donc de donner la «possibilité à un doctorant d amorcer un projet professionnel relatif avec son domaine de recherche» (phase de pré-incubation). Cette phase, en intervenant en amont de la période incubatrice, permettrait de «valoriser au mieux le chemin complet de l entrepreneuriat». Pour aboutir à cela, deux moyens concrets ont été proposés par les participants : Valoriser financièrement la recherche doctorante tournée vers l entreprise, Favoriser l encadrement du doctorant afin de l aider dans ses projets (l associer à des entrepreneurs). - Enfin, dans leur troisième proposition, les intervenants proposent de sensibiliser à l entreprise dès le primaire et le secondaire. Pour cela, il serait cohérent pour beaucoup de participants de «dédier une partie des nouvelles activités pédagogiques (NAP) à l innovation». Un participant envisage par exemple l organisation de «visites d entreprises pour les élèves afin de comprendre ce qu est une entreprise et comment elle fonctionne, et surtout de casser les visions souvent figées des jeunes sur l entrepreneuriat». - Les NAP pourraient également permettre d aménager des «temps de créativité et d innovation entre les élèves». Pour cela, des intervenants proposent la «création d espaces de co-working au sein des établissements, tout en veillant à ce que ces lieux soient ouverts, facile d accès et soutenus par les pouvoirs publics.» 4

5 2 nde solution débattue 1 Problématique abordée Créer un statut hybride de chercheur-entrepreneur ou de chercheur-designer, Créer un «MIT» franco-allemand. Échanges des participants sur la question Les propositions de créer un statut hybride de chercheur-entrepreneur ou de chercheur-designer ainsi qu un «MIT» franco-allemand n ont été que très peu développées. Il est néanmoins possible de noter que l idée d un «MIT» entre la France et l Allemagne, ou un autre pays, a suscité l adhésion de tous les participants. Faute de temps et par souci de développer suffisamment la première solution, cette deuxième solution n a pas été développée au cours des débats. Remerciements. Invitation à continuer à contribuer sur le site. 1 Cette solution n a néanmoins pas été détaillée dans la fresque de synthèse 5

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Loyauté entre acteurs économiques Thème de la journée de consultation : Loyauté

Plus en détail

Junior ESSEC 28/11/2014

Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Synthèse de l atelier 1 : les nouveaux modèles économiques et organisationnels Thème : Croissance, innovation,

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 2 : Droit au déréférencement

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 2 : Droit au déréférencement JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 2 : Droit au déréférencement Thème de la journée de consultation : Loyauté dans

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Synthèse de l atelier 5 : La souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

Junior ESSEC 19/01/2015

Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Transformation numérique des relations administration-usagers Thème de la journée

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique Thème de la journée contributive : Junior ESSEC 04/02/2015

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Synthèse de l atelier 7 : Données, traces et algorithmes

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Synthèse de l atelier 7 : Données, traces et algorithmes JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Synthèse de l atelier 7 : Données, traces et algorithmes 2 ème journée collaborative : loyauté dans l environnement

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 2 : Biens communs du numérique Thème de la journée contributive : La société face

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 3 : Surveillance et lutte contre la criminalité en ligne Thème de la journée de

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants.

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants. 1. «Entrepreneuriat 3.15», késako? Entrepreneuriat 3.15 est un document qui reprend sous 3 axes, 15 leviers pour faire émerger des générations entreprenantes et faire de la Wallonie une région intraprenante

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. 1 ère journée contributive : croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. 1 ère journée contributive : croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 1 : Nouveaux modèles économiques et organisationnels 1 ère journée contributive

Plus en détail

ESSEC BUSINESS SCHOOL. Labex Patrima / Journée Formation 18 novembre 2011

ESSEC BUSINESS SCHOOL. Labex Patrima / Journée Formation 18 novembre 2011 ESSEC BUSINESS SCHOOL Labex Patrima / Journée Formation 18 novembre 2011 L ESSEC, c est 2 3 4 L ESSEC, c est Une culture de l innovation Un dispositif complet de soutien à l entreprenariat L apprentissage

Plus en détail

CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée

CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 5 : Soutien à l innovation Journée contributive n 1 : croissance, innovation, disruption

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. 1 ère journée contributive : croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. 1 ère journée contributive : croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 3 : Nouveaux modèles de financement 1 ère journée contributive : croissance, innovation,

Plus en détail

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE MASTERE et 3 CYCLE SPECIALISE EN ENTREPRENEURIAT SYLLABUS Année 2013/2014 Responsables : Olivier IGON Secrétaire : Zohra BA ( : (33) 05.61.29.48.80 Bâtiment Le Bosco Bureau

Plus en détail

CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée. Synthèse de l atelier 6 : La neutralité du Net JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE

CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée. Synthèse de l atelier 6 : La neutralité du Net JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Synthèse de l atelier 6 : La neutralité du Net 2 ème journée contributive : loyauté dans l environnement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Bureau d'études et conception technique de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE»

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» MASTER 2 PROFESSIONNEL Mention Economie & Société Spécialité : Entrepreneuriat Social et culturel Parcours Economie Sociale et Solidaire,

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT :

Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT : U N I V E R S I T É P A R I S 1 P A N T H É O N - S O R B O N N E Institut d Administration des Entreprises de Paris Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT : DIRIGER, CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE»

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/13 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 OUTILS PÉDAGOGIQUES POUR LA PROMOTION DU RESPECT

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision :

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision : Décision n 2015/02-03 relative à l habilitation du CESI à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet Rapport intermédiaire sur les recommandations pour l école initialement demandé sur la décision n

Plus en détail

CATALOGUE DES INITIATIVES

CATALOGUE DES INITIATIVES ENTREPRENEURIAT ETUDIANT : Partagez notre ambition CATALOGUE DES INITIATIVES ENTREPRENEURIAT ETUDIANT PARIS SACLAY Prix Trophées - Concours MODE D EMPLOI DENOMINATION CATEGORIE : NIVEAU : PERIODE : DUREE

Plus en détail

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes Inventons l avenir ensemble Fonds de dotation de l École des Mines de Nantes Imaginons et construisons l avenir ensemble Dans un monde hautement concurrentiel et globalisé, sujet à de profondes mutations

Plus en détail

+ Une Junior-Entreprise

+ Une Junior-Entreprise Expertise financière Au sein de l Université Paris-Dauphine, Dauphine Junior Conseil s est créé un pôle d expertise en finance qui bénéficie de la reconnaissance du monde professionnel. Une Junior-Entreprise

Plus en détail

Licence professionnelle Entrepreneuriat

Licence professionnelle Entrepreneuriat Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Entrepreneuriat Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

CATALOGUE DES INITIATIVES

CATALOGUE DES INITIATIVES ENTREPRENEURIAT ETUDIANT : Partagez notre ambition CATALOGUE DES INITIATIVES ENTREPRENEURIAT ETUDIANT PARIS SACLAY Programmes pédagogiques «Les règles du jeu» (pour appréhender les outils nécessaires au

Plus en détail

SALON IVOIRIEN DES METIERS D ABIDJAN

SALON IVOIRIEN DES METIERS D ABIDJAN MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail ----------------- SALON IVOIRIEN DES

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit français - Droit allemand de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse

DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse POURQUOI? Favoriser la poursuite d études ou de formations dans le but d assurer l équilibre du sportif en activité

Plus en détail

1 CADRE D ACTION... 3. 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit de défense (CPE DEF) 3 2 LES ATTENTES DE LA CPE DEF... 4

1 CADRE D ACTION... 3. 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit de défense (CPE DEF) 3 2 LES ATTENTES DE LA CPE DEF... 4 VADE-MECUM de la Commission pour la promotion de l esprit de défense Janvier 2015 SOMMAIRE 1 CADRE D ACTION... 3 1.1 La mission des trinômes académiques... 3 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit

Plus en détail

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action L IFAC Projet associatif Le chant choral en partage, en dialogue et en action Contexte La pratique du chant choral en France est caractérisée par une diversité remarquable héritée de sa trajectoire historique.

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation

PENSER LA MONDIALISATION. Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation 1 PENSER LA MONDIALISATION Par Zaki LAÏDI (CERI-Sciences Po Paris) I Problématique Ce cours est destiné à comprendre et interpréter les conséquences que la mondialisation exerce sur le sens et l action

Plus en détail

Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle

Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Mercredi 15 octobre 2008. COMMUNICATION Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle On ne reviendra pas ici sur l importance

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

SEMAINE L INNOVATION. Devenez partenaire. Du 23 au 27 novembre 2015 sur le campus de Télécom Ecole de Management et Télécom SudParis

SEMAINE L INNOVATION. Devenez partenaire. Du 23 au 27 novembre 2015 sur le campus de Télécom Ecole de Management et Télécom SudParis DE L INNOVATION Du 23 au 27 novembre 2015 sur le campus de Télécom Ecole de Management et Télécom SudParis Devenez partenaire 300 étudiants à challenger Dans un contexte où l innovation digitale fonde

Plus en détail

SYNTHESE DE L ATELIER «EDUCATION»

SYNTHESE DE L ATELIER «EDUCATION» COMITE DE STRASBOURG SYNTHESE DE L ATELIER «EDUCATION» Méthodologie et base de réflexion : Avec près d une quarantaine de participants, d horizons, d âges, d engagements et de professions différents nous

Plus en détail

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI Languedoc-Roussillon Pour des jeunes compétents et des entreprises compétitives Octobre 2012 Préambule : La Contribution des

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2014 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Favoriser l intégration des Bac Pro en 1 ère année STS

Favoriser l intégration des Bac Pro en 1 ère année STS Lycée G. Colomb 70 Lure Accompagner les élèves en difficulté Favoriser l intégration des Bac Pro en 1 ère année STS Rapport final - Résumé du projet : Améliorer l intégration des étudiants issus de baccalauréat

Plus en détail

EMBA du Leader Manager responsable EXECUTIVE MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION. www.myemba.ch

EMBA du Leader Manager responsable EXECUTIVE MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION. www.myemba.ch www.myemba.ch 1. EMBA LMR L EMBA du Leader Manager responsable (EMBA LMR) est une formation en emploi sur deux ans, respectivement sur deux ans et demi pour les non-économistes 1, qui représente 60 crédits

Plus en détail

COURS D ENTREPRENEURIAT CHAIRE ENTREPRENEURIAT SOCIAL ESSEC

COURS D ENTREPRENEURIAT CHAIRE ENTREPRENEURIAT SOCIAL ESSEC COURS D ENTREPRENEURIAT CHAIRE ENTREPRENEURIAT SOCIAL ESSEC Faire un business plan social (DEVE31268) Objectifs : Comme toute nouvelle entreprise, une entreprise qui se lance avec une mission sociale a

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 6 : Éducation et formation des citoyens de la société numérique Thème de la journée

Plus en détail

LA COLLABORATION GRANDS GROUPES / START-UPS : LEVIER D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT

LA COLLABORATION GRANDS GROUPES / START-UPS : LEVIER D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT INNOVATION. TRANSFORMATION DIGITALE LA COLLABORATION GRANDS GROUPES / START-UPS : LEVIER D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT Regards croisés SPRING Innovation LAB Day : : Atelier Open Innovation Agence conseil

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

SYLABE et Plaine innovation Meeting

SYLABE et Plaine innovation Meeting La Seine Saint Denis, et plus particulièrement le territoire de Plaine Commune concentre un pôle important de compétences tant au niveau des entreprises que de la recherche et des formations pluridisciplinaires

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PLAN D ACTION EN FAVEUR DE L ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE

PRÉSENTATION DU PLAN D ACTION EN FAVEUR DE L ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE PRÉSENTATION DU PLAN D ACTION EN FAVEUR DE L ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE D O S S I E R D E P R E S S E O C T O B R E 2 0 1 3 1 - L entrepreneuriat étudiant en France :

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Marketing Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche L Union Nationale des Etudiants en Gestion, créée en 2003 est une organisation étudiante ayant vocation à représenter les étudiants de la filière Gestion, en fédérant les BDE des IAE, IUT, UFR et Instituts

Plus en détail

AMI (Appel à Manifestation d Intérêt) AILES+ Actions Innovantes Lycée Enseignement Supérieur +

AMI (Appel à Manifestation d Intérêt) AILES+ Actions Innovantes Lycée Enseignement Supérieur + «L Europe s engage en Pays de la Loire avec le Fonds social européen» AMI (Appel à Manifestation d Intérêt) AILES+ Actions Innovantes Lycée Enseignement Supérieur + Préambule Selon le diagnostic territorial

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2012 Public Cible N d agrément formation Diplômés de niveau Bac

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

PASSEPORT PÔLE ENTREPRENEURIAT ETUDIANT REGIONAL PEPITE CENTRE

PASSEPORT PÔLE ENTREPRENEURIAT ETUDIANT REGIONAL PEPITE CENTRE PASSEPORT PÔLE ENTREPRENEURIAT ETUDIANT REGIONAL PEPITE CENTRE Pepite Centre est le Pôle Étudiant Pour l Innovation, le Transfert, l Entrepreneuriat de la Communauté d Universités et Etablissements Centre-Val

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

SERIOUS ENGINEERING AND MANAGEMENT GAMES

SERIOUS ENGINEERING AND MANAGEMENT GAMES SERIOUS ENGINEERING AND MANAGEMENT GAMES RÉSUMÉ LONG ABSTRACT COURT Comment faire ressentir aux étudiants le mécanisme de prise de décision dans l urgence, dans toutes les dimensions dans lesquelles évolue

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT DES INDUSTRIES CREATIVES SYNTHESE DE L ETUDE

FONDS D INVESTISSEMENT DES INDUSTRIES CREATIVES SYNTHESE DE L ETUDE FONDS D INVESTISSEMENT DES INDUSTRIES CREATIVES SYNTHESE DE L ETUDE 1. Contexte territorial A l initiative du Pôle Media Grand Paris, et en relation avec les Pôles et Clusters franciliens concernés 1,

Plus en détail

Plan Etudiants Pour l Innovation, le Transfert, l Entrepreneuriat (PEPITE) dans l Enseignement Supérieur

Plan Etudiants Pour l Innovation, le Transfert, l Entrepreneuriat (PEPITE) dans l Enseignement Supérieur Plan Etudiants Pour l Innovation, le Transfert, l Entrepreneuriat (PEPITE) dans l Enseignement Supérieur Jean-Pierre Boissin Mission nationale (MENESR/MEIN/CDC) Président Académie de l Entrepreneuriat

Plus en détail

Baromètre de l Innovation Ouverte. Résultats et pistes de réflexion

Baromètre de l Innovation Ouverte. Résultats et pistes de réflexion Baromètre de l Innovation Ouverte Résultats et pistes de réflexion Agenda 1. Résultats du baromètre 2014 2. Pistes de réflexion 3. Annexes Sélection des résultats détaillés 2 Résultats du baromètre 2014

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens. Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School

Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens. Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School 2 Bienvenue à l Iteem! Vous êtes curieux, dynamique, ingénieux? Vous avez

Plus en détail

Master Management, innovation, technologie

Master Management, innovation, technologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management, innovation, technologie Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco DOSSIER DE PRESSE ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB ESCEN.fr Préambule 140 étudiants en 2013 1 secteur d activité

Plus en détail

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!]

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!] Développeur de talents École Universitaire de Management Cultivez votre différence! L I.A.E de www.iae-grenoble.fr Depuis plus de cinquante ans, l IAE de forme à la fois des managers «double compétence»

Plus en détail

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES IT CLUSTER FOR WORLD TRANSFORMATION DIGITALPLACE STIMULE, LE SECTEUR TIC AVANCE STIMULER L INNOVATION ASCENDANTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DÉVELOPPER L INTERNATIONAL PRÉSENTATION AAP 7EME PCRD 12 JUILLET

Plus en détail

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs»

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Groupe AEF est un groupe d information professionnelle spécialisé notamment dans les domaines de l éducation, l enseignement supérieur,

Plus en détail

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Ministère de l Économie et des Finances COMITE INTERMINISTERIEL DES DROITS DES FEMMES ET DE L ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES FEUILLE DE ROUTE BILAN 2013 PROGRAMME D ACTION 2014

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 2 : Publicité en ligne

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 2 : Publicité en ligne JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 2 : Publicité en ligne 1 ère journée contributive croissance, innovation, disruption

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d un pôle scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay

Premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d un pôle scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay Premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d un pôle scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay 7 octobre 2015 Conférence de presse de Michel BERSON

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis :

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis : Avis n 2015/01-02 relatif à l accréditation de l Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Etienne à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet Dossier A : Renouvellement, à compter du 1er septembre

Plus en détail

Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire

Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire Séminaire bi-bassins Antony - Vanves vendredi 28 novembre 2014 Comment s organise la lutte contre le décrochage scolaire dans l académie de Versailles?

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

Madame Joséphine EGALGI, Administratrice à Guyane Technopole, remercie les nombreux invités présents à ce petit-déjeuner thématique.

Madame Joséphine EGALGI, Administratrice à Guyane Technopole, remercie les nombreux invités présents à ce petit-déjeuner thématique. PETIT-DEJEUNER DEBAT «Le Capital-risque et le capital innovation, des instruments indispensables pour le financement des entreprises de Guyane» Vendredi 17 mars 2006 NOVOTEL Cayenne COMPTE-RENDU Madame

Plus en détail

[ACTION COLLECTIVE] «Modélisation et intégration des technologies d identification et de traçabilité dans la supply chain»

[ACTION COLLECTIVE] «Modélisation et intégration des technologies d identification et de traçabilité dans la supply chain» [ACTION COLLECTIVE] «Modélisation et intégration des technologies d identification et de traçabilité dans la supply chain» Une aide financière et méthodologique CONVENTION Durée de l'action : jusqu'au

Plus en détail

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Le Cluster Solaire/MCIC, un outil pour appuyer le développement industriel vert STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE Plan Solaire Marocain Plan Eolien

Plus en détail

JEU DE CARTES PEDAGOGIQUE : «LES RDV DE L ENTREPRENEUR»

JEU DE CARTES PEDAGOGIQUE : «LES RDV DE L ENTREPRENEUR» JEU DE CARTES PEDAGOGIQUE : «LES RDV DE L ENTREPRENEUR» RESUME LONG ABSTRACT COURT Le jeu de cartes «Les RDV de l Entrepreneur» est un jeu pédagogique de stratégie illustrant l influence des contacts clés

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION

CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION 2012 CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION A propos d Emerging 2 Des passerelles entre l enseignement et l entrée dans l entreprise Emerging, société de conseil RH et d ingénierie en formation est spécialisée

Plus en détail

Tremplin pour l Entrepreneuriat Étudiant

Tremplin pour l Entrepreneuriat Étudiant Tremplin pour l Entrepreneuriat Étudiant Date limite d envoi des dossiers : 31 mars 2014 INFORMATION RÈGLEMENT DOSSIER DE PARTICIPATION TÉLÉCHARGEABLES www.enseignementsup-recherche.gouv.fr Dossier de

Plus en détail

BAAS. Contacts. présentation de l entreprise. activités proposées. www.aero-baas.fr

BAAS. Contacts. présentation de l entreprise. activités proposées. www.aero-baas.fr BAAS b o r d e a u x a q u i t a i n e a é r o n a u t i q u e & s p a t i a l présentation de l entreprise Association loi 1901, BAAS (BORDEAUX AQUITAINE AERONAUTIQUE ET SPATIAL) fédère toute la filière

Plus en détail

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

L AFD ET L APPUI À L ÉMERGENCE DES CLUSTERS EN TUNISIE :

L AFD ET L APPUI À L ÉMERGENCE DES CLUSTERS EN TUNISIE : L AFD ET L APPUI À L ÉMERGENCE DES CLUSTERS EN TUNISIE : DES INITIATIVES EFFICACES ET EFFICIENTES POUR LEVER LES CONTRAINTES AUXQUELLES FONT FACE LES ENTREPRISES Le cluster permet à un conglomérat d entreprises

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Dossier de presse Université de Lille

Dossier de presse Université de Lille Dossier de presse Université de Lille 14 octobre 2013 Présentation de la stratégie politique globale Le projet Université de Lille correspond à une démarche de rapprochement des trois universités lilloises

Plus en détail

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie.

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie. Cluster Solaire Immeuble ZENITH 1, Rez-de Chaussée et 4 ème étage, Lotissement CIVIM, Lots N 19-20, Le Zénith 1, Sidi Maârouf, Casablanca Standard: 0522585350 Fax: 0522787986 contact@clustersolaire.ma

Plus en détail

Au cœur du marché de la cybersécurité. Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator

Au cœur du marché de la cybersécurité. Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator Au cœur du marché de la cybersécurité Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator Le Contexte Les entreprises et les institutions doivent sans cesse adapter leurs moyens de détection et

Plus en détail

Contacts presse : Académie : Nathalie Champlong - 0696 85 97 70 Medef : Patrick Lecurieux Durival 0696 28 31 07

Contacts presse : Académie : Nathalie Champlong - 0696 85 97 70 Medef : Patrick Lecurieux Durival 0696 28 31 07 Contacts presse : Académie : Nathalie Champlong - 0696 85 97 70 Medef : Patrick Lecurieux Durival 0696 28 31 07 Présentation de la «Semaine Ecole Entreprise» 2 Thème de la semaine 3 Programme de la semaine

Plus en détail