N 19. Interview : Marc-Alain Ouaknin. La musique et le chant dans l histoire juive. Découverte : Méa chéarim. Été 2009 Chavouot 5769

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 19. www.tribu12.com. Interview : Marc-Alain Ouaknin. La musique et le chant dans l histoire juive. Découverte : Méa chéarim. Été 2009 Chavouot 5769"

Transcription

1 N 19 Été 2009 Chavouot 5769 Interview : Marc-Alain Ouaknin La musique et le chant dans l histoire juive Découverte : Méa chéarim

2

3 É D I T O R I A L Les règles du je(u) Est-ce qu on emporte sa fortune dans la tombe? Certains auraient-ils oublié qu on est né nu et qu on mourra nu. La crise mondiale est, depuis plusieurs mois, le principal sujet de discussion. Des entrepreneurs, pourtant bardés de diplômes, se sont complètement fourvoyés dans leurs analyses financières et n ont pas vu venir ce qui va rester, n en doutons pas, comme une des plus grandes catastrophes financières de ce siècle. Ces grands patrons ont placé leurs «amis» comme administrateurs, et se sont octroyés 800% d augmentation de salaire en 10 ans (alors que celle de l employé de base n a été que de 25%). Sans parler des parachutes dorés accordés à ceux qui ont été remerciés pour leur échec dans la gestion des entreprises qui leur avaient été confiées. Les règles du jeu qu ils suivent sont claires : «je gagne beaucoup, toi, mon administrateur, tu gagnes avec moi, lui, le modeste salarié, il gagne peu, etc.». Moi d abord et après moi le déluge. Pourtant les ressources de notre planète sont suffisantes pour donner à ses habitants tout ce dont ils ont besoin. C était sans compter que certains se serviraient plus, non pour manger mais pour épargner et capitaliser. La société démocratique, doit avoir des règles qui soient expliquées et acceptées par tous. Moïse a transmis aux ex-esclaves hébreux le décalogue de lois reçu de Dieu et qu il fallait appliquer pour un bon déroulement de la vie sociale. D une voix unanime, les Hébreux ont dit : «Nous ferons et nous comprendrons». Il n est pas sur, que de nos jours, le travailleur qu il soit français, américain, allemand ou d où qu il vienne puisse répéter cette phrase qui témoigne une confiance absolue en ses dirigeants d entreprise ou politiques. Espérons que dorénavant soient respectés les règles du jeu et non du je. Bonnes fêtes de chavouot et bonnes vacances. Guy Fellous I N T E R V I E W Marc-Alain Ouaknin Fils du Grand rabbin Jacques Ouaknin, Marc- Alain Ouaknin, rabbin et philosophe qui partage son temps entre la France et Israël, spécialiste du Talmud et des textes ésotériques juifs, véritable acrobate du langage dont il aime exploiter les infinies combinaisons, vient de publier coup sur coup trois ouvrages et prépare un travail monumental autour de la Bible. Il répond aux questions de Tribu 12. Tribu 12 : Votre père, Jacques Ouaknin, est originaire de Marrakech, au Maroc. Votre maman était native de Lille où, d ailleurs, votre père a officié en tant que Grand rabbin. Vous-même, bien que né à Paris, en 1957 avez longtemps vécu à Lille. Vous êtes en somme un Juif ch ti? Marc-Alain Ouaknin : Tout à fait. Et je le revendique. J ai vécu à Lille de 1963 à C est là que j ai accompli ma scolarité dans le primaire et au collège avant de rejoindre la yeshiva d Aix-les- Bains. Ensuite, après avoir passé mon bac, j ai rejoint une yeshiva anglaise réputée, Gaeteshead. C est là que j ai appris le yiddish et maîtrisé tout à la fois le Talmud et le tennis. Puis j ai rejoint Strasbourg pour des études de médecine. Mon zéro en anatomie m a conduit à m orienter conjointement vers l École rabbinique, sous l autorité du rav Emmanuel Chouchena et la philosophie à la faculté de Nanterre où, sous la direction d Emmanuel Levinas, j ai obtenu mon doctorat, en 1986 avec une thèse axée précisément sur Levinas intitulée "Pour une philosophie du livre" où la phénoménologie, de Husserl à Derrida, en passant par Heidegger et Levinas, occupe une place importante, thèse qui sera à la base de mon ouvrage "Le livre brûlé. Lire le S O M M A I R E L illustration de couverture a été réalisée par Corinne Bismuth que nous remercions pour nous avoir permis de l utiliser. Éditorial P.3 Interview : Marc-Alain Ouaknin P.3/4 Réflexion : Les transes des portes de la mort P.6/7 Judaïsme : Messie! mais non P.8/9 Portrait : Sammy Ghozlan P.10/11 Onomastique P.12/13 Social : L O.S.E. P.14 Évènement : Les Maccabiades P.16 Billet d humeur P.16 Nouvelles des communautés P.17/18 Carnet P.20 Juifs d ailleurs : à Boukhara P.21 Découverte : Promenade à Méa Chéarim P.22 Les livres de Jipéa P.23 Histoire : Les musiciens juifs P.24/25 Cinéma P.26 Du côté des arts et spectacles P.27 Recettes P.28 Les lecteurs ont la parole P.29 La rubrique juridique P.30 La rubrique médicale P.30 Tribu 12 Junior P.31/34 3

4 4 I N T E R V I E W Talmud" (1). Déjà, je me posais la question essentielle : comment les choses apparaissent-elles à la conscience, le visible et l invisible, la disparition et, également, la place de l éros. S en sont ensuivies mes "Méditations érotiques. Essai sur Emmanuel Levinas" (2). Tribu 12 : Vous avez fait votre alyah en Ce qui ne vous empêche pas d être souvent en France M.A.O. : J ai adopté un principe de vie : trois semaines en Israël, une semaine en France. J adore Paris, mais encore plus la campagne, la "France profonde" où j aime me retrouver régulièrement. Cela dit, je suis fier d avoir quatre enfants qui ont servi dans Tsahal. Tribu 12 : Vous venez de publier coup sur coup trois ouvrages. Le premier s appelle "Zeugma, mémoires bibliques et déluges contemporains" (3). Drôle de titre... M.A.O. : "Zeugma" est un mot grec qui renvoie aussi bien à "pont" qu à "lien", "joug" ou "attelage". C est un fil conducteur. Quand je vous disais, tout à l heure, qu à Gaeteshead, je suis parvenu à maîtriser le Talmud et le tennis, je pratiquais un zeugma, tout comme Victor Hugo, dans Booz endormi quand il écrit : "vêtu de probité candide et de lin blanc". Tribu 12 : Dans la deuxième partie de l ouvrage vous vous orientez vers des questions écologiques M.A.O. : Il se trouve, par extraordinaire, que "Zeugma", c est aussi le nom d une ville, en Turquie, qui, à la suite de la construction d un barrage a été engloutie sous les eaux. Cela m a fait penser au Déluge et à Noé. Le déluge contemporain, c est le déluge des mots, des quotidiens gratuits à la sortie des métros à l Internet. Nous sommes devenus par ailleurs des esclaves de l image. D où la question : comment redonner à l Homme la possibilité de son espace. Réponse : c est en investissant les lieux de liberté, c est-à-dire les pôles. La banquise est la métaphore du blanc inhabité où l Homme pourra retrouver sa respiration. La crise de l écologie, c est la perte de l intime. "Écologie" vient de "oïkos", "maison" et de "logos", "parole". On en est loin aujourd hui avec la peopolisation où tout le monde est ouvert à tous. La nécessaire distinction entre sphère publique et sphère privée a disparu. Il n y a plus de chabbat. Il faut retourner aux textes de la tradition, à l Arche, à la Téva et re-entrer dans les mots et dans le langage. Comme le dit si justement Paul Ricœur, il faut retrouver le temps du récit. Je pense à cette pomme du péché originel dont on nous rebat les oreilles. Eh bien il n y a aucune pomme dans le texte T12 : C est une pomme, justement, qui illustre la couverture de votre livre, "Les mystères de la Bible" (4). Quel en est le contenu? M.A.O. : C est une biographie de la Bible : quand est-elle née?, qui l a écrite?, d où vient son nom? Je parle de la Torah et du Nouveau Testament. Ce mot "Bible", d ailleurs tire son origine du premier mot de l Évangile de Matthieu. Tribu 12 : Dans le traité Chabbat du Talmud, il est dit que lorsque Rabba donnait un enseignement, il commençait toujours par un mot d humour qui faisait rire ses élèves. Puis, il s asseyait avec sérieux et commençait son cours. Vous-même êtes un adepte de l humour et vous avez écrit, en collaboration avec Dory Rotnemer, "La Bible de l humour juif" (5) M.A.O. : L humour, c est le "witz" de Freud, basé sur le fait qu un même mot peut avoir deux sens. Un exemple classique : "Vous avez pris un bain?" "Pourquoi, il en manque un?". Oui, l humour est une nécessité. Tribu 12 : Des projets? M.A.O. : Un grand projet : une nouvelle traduction de la Torah, du Houmach, le Pentateuque, avec des commentaires. En tout, cinq gros volumes de 2000 pages chacun, soit pages. Une somme commencée il y a de nombreuses années et qui est en voie d achèvement. Propos recueillis par Jean-Pierre Allali (1) Éditions Lieu Commun, 1986 puis Le Seuil, 1993 (2) Éditions Balland (3) Éditions du Seuil (4) Éditions Assouline Peu après, M.A.O. a publié, chez Champs Essais, son "Invitation au Talmud" (5) Éditions Ramsay. Tome 1, Tome 2, 1997

5 En provenance d Israël vins cachers 170 bis, avenue de Paris Vincennes (M St-Mandé) www : cesttoutnaturel.fr Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 19 h et le dimanche de 10 h à 13 h 5

6 6 La transe des portes de la mort Une étrange impression de voyager dans un territoire indescriptible. Un sentiment de sérénité et de paix. Une musique d une rare harmonie. Une sensation de quitter le corps et de flotter dans l espace. Une marche à travers un tunnel obscur. Une rencontre avec des êtres surnaturels. Une vision d une intense lumière Que ressentent-ils, que contemplent-ils, qu entendent-ils ceux qui voient la mort en face? La transe du seuil de la mort : perception de l au-delà, défilé d images hallucinatoires ou mystification pour âmes crédules? R É F L E X I O N 1937, Budapest. AK, jeune Juif hongrois, fils d une famille de la grande bourgeoisie, étudiant marqué par les idéaux de l extrême gauche, s engage dans les Brigades Internationales pour défendre la République espagnole contre le soulèvement militaire franquiste. Comme des milliers de jeunes volontaires, il veut combattre la menace fasciste incarnée par les phalangistes hispaniques et leurs alliés allemands et italiens. Mais AK, fin intellectuel devenu piètre soldat, tombe entre les mains des franquistes. Il n a pas le statut de prisonnier de guerre. Il est jugé et condamné à mort par une cour martiale. Dans le cachot où il attend son imminente exécution, il voit défiler, comme dans un voyage dans un train à grande vitesse, les scènes primordiales de sa biographie : son enfance heureuse à Budapest, ses jeux, ses aventures, son premier amour, son engagement politique, son départ pour l Espagne, son baptême du feu En quelques secondes, il contemple le film de sa vie, le panorama d une existence qui va prendre fin immédiatement. Il sera gracié et après des durs mois de prison, il quittera l Espagne pour se réfugier à Londres, où il deviendra un célèbre auteur de livres remarquables sur la créativité du pouvoir, la mystique et, aussi, sur la grande aventure du sionisme Mais AK n oubliera jamais cet étrange et terrible moment où il s est vu aux portes de la mort. Mme J. a souffert de plusieurs accidents cardiaques. Au cours d une crise récente, elle tomba par terre, perdit connaissance et fut transportée immédiatement dans une clinique. À son réveil, elle déclara avoir entendu clairement les paroles de son mari : «Cette fois c est fini!». Le mari confirme avoir prononcé cette phrase! Mlle C., atteinte de péritonite, raconte que son médecin la croyant à l article de la mort, fit entrer le frère et la sœur de la patiente pour un dernier adieu Puis l infirmière lui administra une piqûre pour l aider à mourir sans douleur. Alors la malade entra, selon son récit, dans un long tunnel, très étroit, très obscur. Elle glissait de plus en plus bas. Rescapée de cette douloureuse expérience, elle garde le souvenir d un tunnel obscur. Le «panorama de la vie» vu par un jeune combattant condamné à mort, l «audition du verdict» par une victime d une crise cardiaque, la "traversée du tunnel" par une jeune femme mourante, ne sont que trois cas parmi des milliers, répertoriés par les chercheurs contemporains. L expérience du seuil de la mort, ou état de pré-mort, ou état de mort imminente (plus connus sous le nom anglais de Near Death Expérience, ou NDE) sont les termes scientifiques aujourd hui utilisés par des médecins, des psychiatres, des psychologues, des psychanalystes pour désigner les processus psychiques de conscience modifiée, vécus par des mourants : malades en état de coma, victimes d accidents ou de naufrages, condamnés à mort dans les moments qui précèdent l exécution. Des psychiatres et psychologues célèbres comme Raymond Moody et Élisabeth Kübler-Ross, ont étudié des centaines de cas de personnes ayant vécu la transe des portes de la mort. La théorie de Moody est fondée sur l idée que la rencontre avec une situation de mort imminente engendre chez le sujet en proie au risque de perdre la vie, des phénomènes psychiques exceptionnels : il croit vivre un vécu incommunicable, entendre une sentence prononcée contre lui, ressentir une sensation de calme et de paix, écouter une musique harmonieuse et apaisante, traverser un tunnel obscur, sortir de son corps physique pour planer dans les airs, rencontrer des personnages surnaturels, angéliques ou prophétiques, contempler une intense lumière, voir défiler les épisodes de sa vie dans une rapide succession, arriver à une muraille fermant le passage, revenir sur terre pour accomplir une mission Comment interpréter ces phénomènes? À l origine, de nombreux savants y ont vu une pure et simple mystification : un récit inventé de toute pièce par des survivants grassement rémunérés pour raconter des histoires invraisemblables. Plus tard, les chercheurs ont reconnu dans ces récits, non une mystification adroite, mais plutôt l expres-

7 R É F L E X I O N sion d une situation existentielle et psychologique extrême où, au bord de la mort, le sujet, sortant de son fonctionnement psychique ordinaire, vit des impressions énigmatiques, des sensations étranges La transe des portes de la mort serait ainsi un état modifié de conscience (EMC) au même titre que l extase, l expérience psychédélique, ou l hypnose. Le sujet n invente pas, il vit cette expérience mais la vit fantasmatiquement, non réellement. Des prêtres catholiques, des pasteurs protestants, des rabbins ont voulu pourtant aller plus loin et ont vu, dans ces étranges phénomènes, la preuve de la survie de l âme, hors du corps, après la mort. En effet, certains sujets, déclarés cliniquement morts et revenus à la vie d une façon inexpliquée, ont déclaré avoir vu, après leur accident, un être de lumière, une merveilleuse entité lumineuse. Un patient catholique prétend y avoir décelé les traits du Christ dans la Croix. Deux patients juifs, pour lesquels l interdit de la représentation du Divin est fondamental, déclarent plutôt avoir vu des anges lumineux Il y a quelques années, un rabbin fait une tournée de conférences, avec un jeune homme rescapé d un accident de la route, qui déclarait avoir vu, en état inconscient, des anges montant une échelle et portant des lourds dossiers sous les bras Parmi les autorités rabbiniques ayant vu dans les NDE une confirmation scientifique et clinique de l immortalité de l âme, l ancien Grand rabbin sépharade de Tel Aviv, le regretté R. Haïm David Halévy, éminent décisionnaire. Après une lecture approfondie des ouvrages de Raymond Moody et d Elisabeth Kubler-Ross, l auteur rabbinique arrive à une conclusion radicale : «Des médecins et des psychiatres américains qui ont mené des recherches auprès des malades déclarés morts selon toutes les règles de la médecine, mais qui sont revenus à la vie de façon miraculeuse (be-derekh ness) ont trouvé des traits communs dans les récits des personnes examinées, concernant leurs impressions au moment de la «mort», des traits qui témoignent de la séparation de l âme et du corps et de l existence d un monde au-delà de la mort. R. Halévy rejoint ici Moody qui parle de «la vie après la vie» et Kubler-Ross qui écrit que «la mort est un commencement». D autres auteurs, scientifiques et religieux, sont plus prudents et réservés. Pour eux, l immortalité de l âme est une croyance religieuse et philosophique. La science ne peut ni l infirmer ni la confirmer, car elle échappe, par nature, à l observation, à l expérimentation, à la méthode hypothético-déductive. Médecins, psychiatres, psychologues, modestes praticiens de la santé des hommes ici-bas, peuvent décrire ce qui se passe en deçà de la mort, pas au-delà de la mort. Aucun traité de psychopathologie ne découvrira, pour nous, les énigmes du monde «derrière le rideau». Franklin Rausky 5, rue de la Présentation Paris Tél. : Fax : Port. :

8 8 La crise économique mondiale a suscité plusieurs réactions des hommes de foi : quel discours la religion peut-elle apporter pour penser le présent? On a tout entendu : une réflexion sur la futilité de la course à l argent, un appel à soutenir les plus fragilisés par cette situation désastreuse, des théories sur les bienfaits de la crise etc Et, bien entendu, l incontournable discours sur la délivrance ultime : la crise serait un signe de plus de l imminence des temps messianiques! Facile Voilà du pain bénit pour bien des pseudo kabbalistes qui n ont pas manqué l occasion de trouver des allusions eschatologiques dans les textes sacrés (à coup de valeurs numériques vaseuses ou de jeux de mots enfantins). Quelques minutes passées sur Internet permettent de découvrir de nombreux discours nous assurant que le Messie sera là d un instant à l autre. J U D A Ï S M E Comme si l Histoire juive n avait pas assez souffert de ces effets d annonces fiévreux qui, de Bar Kokhba (que Rabbi Akiva lui-même identifia à tort au Messie) à Sabbataï Tsvi, de Napoléon (en qui certains rabbins ont jadis vu le libérateur) à Jacob Frank, ont provoqué d effroyables crises. Des crises à la mesure de la déception des gens naïfs qui avaient pris pour argent comptant les élucubrations d illuminés sans conscience. Faut-il rappeler aussi l immense désarroi qui suivit, il y a quelques années, le décès du dernier Rabbi de Loubavitch en qui certains avaient vu le Messie? Il faut donc, calmement et sereinement, rappeler quelques principes. Commençons par le Talmud (traité Sanhédrin p.97b) qui met en garde : «que le vent emporte ceux qui calculent la date de la fin des temps» ou encore «celui qui annonce une date messianique n a pas part au monde futur» (Dérekh Erets Raba, 11). À quoi bon toutes ces déclarations stériles, qui, selon l expression de Maïmonide «n apportent rien, ni crainte ni amour de Dieu» (Lois sur les rois, 12,2) si ce n est l occasion pour des soidisant rabbins transformés en gourous de jouer les devins en ridiculisant la pensée juive? Quelle parole opposer à ces diseurs de bonne aventure? Eh bien déclarer haut et fort que le Messie ne viendra pas cette année! C est avec courage qu agit ainsi, par exemple, le grand maître hassidique Rabbi Chalom de Belz ( ). À son époque, des rumeurs circulaient sur l imminence de l arrivée du Messie. Le sage déclara alors publiquement et solennellement que le Messie n était pas pour cette année. Son idée, telle un pari pascalien inversé, était la suivante : «si je me trompe, je serais un simple menteur. Mais si je dis vrai et que le Messie ne vient pas, j aurais évité les terribles effets de ces annonces messianiques irresponsables : le désarroi et la perplexité de milliers de fidèles qui risquent d être si déçus qu ils finiront par n accorder plus aucun crédit au judaïsme». Dans le même esprit, citons pour mémoire l étonnant commentaire de Rabbi Yéhouda ha Hassid (Allemagne, XIII ème siècle) à propos de certains kabbalistes faisant part, en leur temps, de révélations messianiques obtenues par divination et autres procédés obscurs : «ces hommes ont fini par déranger les anges célestes qui leur ont donné de fausses informations pour les punir de vouloir découvrir ce qui doit rester caché». Le ciel n aime visiblement pas trop qu on s amuse à jouer les prophètes Plus récemment, Rabbi El hanan Wasserman ( , principal disciple du Hafets Haïm) écrit : «promettre que la délivrance messianique est imminente c est faire un témoignage mensonger».

9 Messie! Mais non... Le Messie ne viendra donc probablement pas cette année et il faudra attendre encore un peu Combien de temps? Certains se rassurent car nous sommes en 5769 et que le Talmud (traité Sanhédrin, p.97b) enseigne que «le monde durera au maximum six millénaires» et que «les deux derniers millénaires seront messianiques» (le Messie viendra donc forcément entre l an et l an 6.000). La fin des temps est proche et le Messie doit forcément venir d ici l an 6000 Le septième millénaire sera, à l image du Chabbat hebdomadaire, l aboutissement de l Histoire universelle. Néanmoins, imaginons le pire : l an arrive mais rien ne se passe... Les Juifs vivront-ils alors ce que les millénaristes chrétiens ont vécu en l An mil? Mieux vaut donc prendre d ores et déjà les devants et rappeler plusieurs choses : d abord, il faut situer ces enseignements dans leur contexte : un passage talmudique où des dizaines de scénarios messianiques contradictoires sont proposés par les sages babyloniens, y compris un avis selon lequel le Messie ne viendra jamais! L enseignement sur les six mille ans n est en tout cas pas retenu par Maïmonide qui considère que cette opinion a été rejetée par les sages du Talmud eux-mêmes (Guide des Egarés, 2,29). Pour Rabbi Ména hem haméïri ( , rabbin à Perpignan, auteur notamment d un monumental commentaire du Talmud), l expression «les deux derniers millénaires seront messianiques» ne signifie pas que le Messie viendra avant l an mais que cette période sera marquée par une attente impatiente du Messie. L Histoire lui donne raison L étude de l ensemble des enseignements rabbiniques portant sur le sujet conduit à une seule proposition : rien n est joué d avance et l Histoire est à écrire. Que conclure? Que plutôt que de perdre son temps avec ces calculs stériles mieux vaut, hic et nunc, œuvrer à rendre le monde meilleur et tendre -par nos actes plus que par nos déclarations fumeuses- à agir, à notre modeste échelle, en faveur d une société plus juste et plus équitable. Comment mieux résumer la sagesse du judaïsme qu en évoquant ce bel enseignement de Rabbi Yo hanan : «Si tu es en train de planter un arbre et que l on vienne t annoncer l arrivée du Messie, finis de planter l arbre puis va accueillir le libérateur» Sébastien Allali PLOMB DURCI Lors de la guerre qui a opposé il y a quelques mois l armée d Israël aux terroristes du Hamas à Gaza, j ai entendu dire et lu ici ou là que le nom de l opération, «Plomb durci» a un rapport avec la fête de Hanoucca. Je suis très étonné. Savez-vous quelque chose à ce sujet? Sources : Francine Kaufmann. Newsletter du CRIF ( ) Services d Information de l Ambassade d Israël Dictionnaire Encyclopédique du Judaïsme (Éditions Robert Laffont) J E V O U D R A I S S A V O I R par JIPÉA Vous avez bien lu. Il y a un rapport étroit. Tout d abord, il faut savoir que c est un ordinateur de Tsahal qui, lors de conflits livrés par l armée d Israël, propose, en fonction de paramètres qu on lui fournit, des noms de code pour les opérations menées. Les chefs militaires choisissent alors parmi ces propositions. Pourquoi donc, «Plomb durci», en hébreu «Ofereth Yetsouka»? C est le 27 décembre 2008, au moment d allumer la septième bougie de Hanoucca qu a été déclenchée l opération israélienne. L expression «Ofereth Yetsouka» est tirée d un couplet d une chanson de Hanoucca très populaire en Israël et dans le monde juif. Dans cette chanson, dont les paroles sont dus à l un des plus grands poètes juifs, Haïm Nahman Bialik, il est dit : «En l honneur de Hanoucca, papa a allumé des bougies, maman a cuit des galettes, mon frère m a offert une toupie de plomb durci ( sévivone mé ofereth yetsouka). En effet, à l époque où vivait Bialik, les toupies de Hanoucca (sur lesquelles, on le sait, sont inscrites les initiales de la phrase «Ness Gadol Haya Cham», «Un grand miracle eut lieu là-bas) comme de nombreux jouets étaient fabriqués en plomb durci coulé dans des moules qui durcissait en se refroidissant. C est en pensant à la similitude avec la guerre héroïque menée par le Grand Prêtre Matthatias de Modiin et ses cinq fils, les Maccabim contre Antiochus Épiphane et les Hasmonéens, que l ordinateur de Tsahal a choisi cette expression : «Plomb durci». 9

10 P O R T R A I T 10 Sammy a vingt ans en 1962 à Constantine en Algérie. Une veille de chabat, juste avant de quitter le lycée technique où la majorité des élèves sont des Arabes algériens et où il est pion, il est menacé et mis en danger de mort par un groupe de personnes appartenant à un mouvement de libération. Le dimanche qui suit, c est un signal convenu qui informe que Sammy court un grand péril et qu il doit partir très vite. Tribu 12 : Dans quelles conditions avez-vous quitté votre terre natale? Sammy Ghozlan : Je quitte précipitamment Constantine pour Marseille seul avec ma mère puis nous montons sur la Seine-Saint-Denis, près de Paris. Il faut se rappeler qu en Algérie, la guerre de libération se terminait mais les Pieds Noirs juifs n avaient pas tous quitté le pays. Quelque temps avant, un ami de mon père qui était aussi dans la police et mon oncle (également policier) se font assassiner un vendredi juste avant chabat. Autour de leur dépouille, les femmes arabes voilées de leur sari blanc lanceront des youyous, des cris de joie. Une image qui me marquera toute ma vie. Tribu 12 : Vous intégrez la police mais, pour vous qui êtes respectueux des fêtes juives et de la cacheroute, cela ne devait pas être facile? S.G. : J ai demandé à mon chef d avoir un secteur cachère dans le restaurant du commissariat. Mais cela ne pouvait se faire que si au moins dix personnes en profitaient. Certains de mes collègues, parmi lesquels le petit fils d Adolphe Crémieux, viennent m aider pour que ma requête réussisse. Quand mon responsable me demande le jour de repos que je souhaite prendre dans la semaine, c est naturellement le samedi que je donne. Mais cela m est refusé car c est le jour où il y a le plus de travail. Je passais mon chabat sans le profaner au commissariat. Ce sera la seule fois où j irai travailler chabat. Mon chef, voyant que j étais par ailleurs efficace dans la semaine, Sammy Ghozlan : un ancien «flic» au service de la Communauté. m accordera le samedi comme jour de repos. Tribu 12 : Pouvez-vous nous raconter quelques unes de vos missions de policier. S.G. : Je suis envoyé en mission à Aulnay-sous-Bois pour rétablir le calme alors que la ville est en pleine excitation. En six mois, je fais tomber la criminalité à zéro. La presse internationale s est fortement intéressée à ce succès que j ai pu obtenir grâce à une méthode bien à moi : mener la vie dure aux délinquants et peser sur eux par une présence policière de tous les instants. Je ferai patrouiller par mes équipes plusieurs fois par jour dans les immeubles de la banlieue afin que les trafiquants et les délinquants sachent que la police pouvait arriver à tout moment. Le journal Libération titrera ainsi sa une : "Poulet cachère à Aulnay-sous-Bois". Une autre fois, de retour de vacances début août 1982, je suis convoqué par Pierre Mauroy, Premier ministre, au lendemain de la tuerie de la rue des Rosiers. Il me donnera pour mission de rétablir la confiance des résidents traumatisés de ce quartier juif. L objectif sera atteint en trois mois. Fort de ces succès, le ministre de l Intérieur me demande de rejoindre la nouvelle direction du recrutement de la police nationale où je serai chargé de recruter et de former les jeunes recrues selon mes méthodes. Je serai nommé commissaire de police en 1990 et finirai ma carrière de policier avec ce grade. Tribu 12 : La retraite arrive et la reconversion aussi? S.G. : Je pensais pouvoir profiter de ma retraite mais c était sans compter sur mon destin. En effet, Radio J et Actu J me sollicitent car suite à la 1ère Intifada en Israël, l antisémitisme se développe particulièrement en région parisienne et ces médias reçoivent beaucoup d appels et de courrier de personnes agressées. Ces principaux médias souhaitent que je m occupe de ce problème. En octobre 2001, je réactive le SPCJ qui à l époque ne voyait l antisémitisme que venant de l extrême droite et pas des bandes de voyous arabes. Je crée une fiche de renseignements pour définir l origine des problèmes

11 qui venaient principalement des villes de banlieues dirigées par des communistes. Je me rends vite compte que des dirigeants et des formations politiques faisaient de l activisme. Je suis fortement suspicieux par nature et je reste sur mes gardes même quand l État français annonce qu il protègera sa communauté juive. Car tous les Constantinois ont dans leur mémoire collective un événement qui s est passé le 5 août 1934 : suite à une rumeur d émeute fomentée par les Algériens contre la communauté juive de Constantine, les représentants de cette dernière vont voir le préfet, le général et le maire pour leur dire ce qui se tramait. Ils reçoivent la garantie de la protection de l administration et de l armée française mais, trois jours après, les émeutiers tuent 25 personnes juives dont des femmes et des enfants, sans que les représentants de l État français n interviennent. Tribu 12 : Comment vous organisez-vous à présent? S.G. : Après avoir créé le BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l Antisémitisme), je crée un CCJ (Conseil des Communautés Juives) dans chaque département d Ile-de-France qui sera une source d information pour l organe central de vérification des actes antisémites. Naturellement et spontanément, beaucoup de bénévoles se présentent pour aider l organisation. C est à ce moment que le SPCJ et le BNVCA se séparent. Le centre Simon Wiesenthal, la Licra, l UPJF nous soutiennent sans qu ils aient à s immiscer dans notre travail. Ma connaissance du milieu politique et des principaux dirigeants de la police a été un des facteurs essentiels dans la réussite de la mission que je me suis fixée et dont la relève est à mes côtés aujourd hui. Auparavant les actes antisémites existaient et les victimes avaient peu de moyens de se défendre ou d en informer l opinion mais aujourd hui il est plus facile de le faire grâce au BNVCA. Mon souhait est que, dorénavant, tout acte antisémite soit sanctionné avec la plus grande sévérité partout dans le monde. Propos recueillis par Guy Fellous Vous recevrez 4 numéros de Tribu 12 dans votre boîte aux lettres. CIC Etienne Marcel André Hamzalag, Directeur de l agence vous réservera le meilleur accueil 11, rue de Turbigo PARIS Tél Fax : Tribu 12 est une publication éditée par l Association éducative du 12 ème Directeur de la publication et rédacteur en chef : Guy Fellous - Tel : , rue de Madagascar Paris Mél : - Site : Comité de rédaction : J-P Allali rédacteur en chef adjoint - J-R Aouate, A. Asseraf, A. Hamzalag. Ont collaboré à ce numéro : S. Allali - B. Baxter - C. Bismuth - A. Hamzalag - E.Hillel - Jipéa - N. Lasry - M. Mimoun Nadine - A. Nataf - F. Rausky - M. Rausky - Rémy - F. Serfati - N. Wagman Publicité au support : G. Fellous, A. Sarfati - Tel : Imp. Réaction Graphique : Tiré à 4000 exemplaires Tribu 12 est diffusé dans les endroits dont la liste se trouve en page

12 O N O M A S T I Q U E Nous poursuivons notre exploration des patronymes juifs en vous proposant dans ce numéro d analyser les noms suivants : Benhamou, Darmon, Farhi, Giuili, Marek 12 Benhamou Jacques BENHA- MOU, fidèle de Nevé Chalom aimerait connaître l origine des Benhamou. Le nom BENHA- MOU vient de l arabe et signifie Fils de «Hammou», prénom masculin archaïque dont est probablement dérivé Mohammed. Claude Mezrahi renvoie à une tribu berbère, les Aït Hammu de la région de Dadès, au Maroc. Il évoque aussi la filiation hébraïque «haïm», «la vie» d où une similitude avec le patronyme Haïm. En Israël, de nombreux Benhamou sont devenus des «Ben Ami» Variantes : Ben-Amou, Ben Amou, Ben Hammou, Benamou, Benamu, Hammou, Hammo, Hamou, Ohamou, Ohamo, Hamoui, Hémo, Benamo. Célébrités : Plusieurs rabbins marocains ont porté ce nom, tels, Moché (Sefrou), Yahia (Fès) et Yossef (Debdou). Le docteur Edmond Benhamou fut professeur à la faculté de Médecine d Alger. Son confrère Georges Benhamou fut aussi, dans les années 50 un homme politique de gauche. Sans oublier le journaliste de L Union, Guy Ben Amou, le réalisateur de télévision Roger Benhamou, le notaire Jacques Benhamou, le professeur de pathologie Jean-Pierre Benhamou, le banquier Max-Louis Benhamou qui fut président de campagne de l AUJF, le cinéaste israélien Gérard Benhamou et l écrivain d origine algérienne, Georges-Marc Benhamou Darmon Eric DARMON, médecin dans le 12 ème arrondissement et fidèle de Chivté Israël, aimerait en savoir plus sur son patronyme. Le nom DARMON vient du berbère. C est en fait le nom d un village : Dharmon dans les territoires des tribus Haouara du côté de Tébessa, en Algérie. En arabe, Darmon renvoie à "jeune enfant en bonne santé". Ce patronyme est attesté sur des actes du consulat de France à Tunis datant du XVII ème siècle et faisant état d un négociant : Mordekhay Darmon. Par ailleurs, toujours en Tunisie, une kettoubah datée du 31 décembre 1789 enregistre le mariage de Mardochée Hay, fils de Isaac Darmon et de Léa, fille de Joseph Darmon. Variantes : Djarmon, Jarmon, Germon, Darmond, Darmont, Darmoun, Darmony, Darmouni, Darmoni, Ben Darmoun. Célébrités : On pense d abord, bien sûr, au grand champion de tennis tunisois, Pierre Darmon, plusieurs fois champion de France et, pour une période plus récente, à l acteur et chanteur, né à Paris, Gérard Darmon De nombreux rabbins d Afrique du Nord ont porté ce nom, tels Moïse Darmon, cabaliste tunisien et Messaoud Darmon, d Oran. Sans oublier l avocat et écrivain tunisien, Raoul Darmon, spécialiste des cultes et auteur d une précieuse monographie sur La Goulette, le peintre israélien d origine marocaine, Jonathan Darmon, les écrivains Paule Darmon et Pierre Darmon, le journaliste Richard Darmon (Tribune Juive), le banquier Jacques Darmon, originaire d Algérie, l éducateur Simon Darmon, le chef scout marocain André Darmon (Otarie), l avocat Marc Darmon qui fut directeur de cabinet de Robert Badinter, garde des Sceaux, et le publiciste Jean- Claude Darmon. Farhi Fidèle de Chivté Israël, Mireille FARHI aimerait connaître les secrets de son nom. Le patronyme FARHI vient de l arabe et signifie "gai, joyeux" Variantes : Farhan, Farah, Farhat, Farhon, Ifrah Célébrités : Eliezer Farhi ( ), pionnier de la littérature et de la presse judéo-arabe en Tunisie. Plus près de nous, les rabbins libéraux Daniel Farhi et son fils Gabriel Farhi. Ou encore l écrivain turc Moris Farhi. Sans oublier Andrée Farhi, l une des dirigeantes en France de la Coopération Féminine Giuili Edmée GIUILI, fidèle de la rue Chevreul, nous demande des explications sur son nom. Il semblerait que ce patronyme soit une variante ou tout simplement une déformation du nom ZUILI. Le nom ZUILI vient de l arabe et renvoie à un ville de Tunisie, Zawila, en réalité une presqu île, près de Mahdia. Variantes : Zvili, Zouili, Jouili Célébrités : L ancien député, ambassadeur d Israël en France, Nissim Zvili, natif, précisément, de Mahdia, en Tunisie.

13 Marek Fidèle de l Est parisien, Danielle BORGEL est née Marek et voudrait en savoir plus sur son nom. Si l on en croit Paul Sebag, ce nom vient de l arabe "araka" et signifie "lutter". Marek voudrait donc dire : combatif, batailleur voire querelleur. Pour Claude Mezrahi, ce patronyme vient de l araméen "maarouk" et de l hébreu "arak" qui renvoie à la notion d exil et de réfugié. Claude Mezrahi pense aussi à une référence berbère en rapport avec la localité d Aït Maarek près de Tizi-Ozou en Algérie. Ce nom est attesté sur une kettoubah tunisienne qui enregistre le 29 novembre 1865 le mariage de Benjamin fils de Isaac Sulema avec Simha, fille de Haïm Maarek. Variantes : Maarek, Maareck, Mareck Célébrités : Le rabbin tunisien Jacob Maarek, le journaliste tunisois Messaoud Maarek, son fils, le journaliste et militant sioniste Henri Maarek. Sans oublier l économiste Gérard Maarek, polytechnicien, prix de l Académie des Sciences Morales et Politiques en 1985 Guy Fellous et Eliahou Hillel E T V O U S T R O U V E Z Ç A D R Ô L E? Les lecteurs qui voudraient en savoir plus pourront utilement consulter la bibliographie sélective proposée dans le numéro 8 de TRIBU 12. Notre site Internet vous permettra de consulter les précédents numéros de notre magazine. N hésitez pas à nous demander d analyser votre nom. N.B. Depuis le début de cette rubrique, nous avons traité les noms suivants : ALLALI (6), AOUATE (10), ASSERAF (9), ASSUIED (13), ASSOULINE (11), ATTIA (16), AYACHE (16), BARANES (10), BAROUHIEL (16), BELAHSSEN (11), BENHAMOU (19), BERDUGO (11), BESNAÏNOU (9), BLUM (8), BOCCARA (15), BOUKOBZA (8), BRAMI (7), CHEMLA (11), CHETBOUN (11), CHOUFANE (8), COHEN (7), CUKIERMAN (9), DAHAN (6), DAOUDI (16), DARMON (19), ELKOUBY (13), FARHI (19), FELLOUS (9), FITOUSSI (7), GHIDALIA (6), GIUILI (19), GOTHEIL (16), GOTSCHAUX (15), GOLDMANN (9), GUEDJ (17), HADDAD (13), HAGEGE (14), HAMZALAG(12), JAIS (16), KAHN (9), KARSENTI (17), KTOURZA (14), LAHMI (13), LELLOUCHE (6), MADAR (15), MAREK (19), MESSAS (9), MIMOUN (14), NATAF (12), NIZARD (15), OUAKNIN (12), RAUSKY (12), RIEH (13), ROUMANI (14), SAADA (10), SARFATI (15), SARRABIA (8), SIRAT (9), SITRUK (9), SMADJA (17), TEMIM (12), TOUITOU (14), WIZMAN (17), ZAOUI (15) ZRIBI (10) et ZRIHEN (10). Un touriste américain visite Beer-Cheva un jour de grande chaleur. Il est près de succomber, lorsqu'il arrive devant une charmante petite maison à la porte de laquelle est assis un homme âgé, pionnier bien conservé. - Hello, pourriez-vous avoir la gentillesse de me donner à boire - Bien sûr, entrez, je vous en prie L'Américain entre, se désaltère, puis examine les lieux d'un œil bienveillant - C'est mignon, chez vous. Et vous avez combien de terrain? - Oh, environ un quart d'hectare devant la maison et un hectare derrière. - Moi, je suis du Texas, vous connaissez? Quand je prend ma voiture le matin pour faire le tour de mes terres, je n'ai pas terminé le soir même. Alors le pionnier, malicieux: Oui, moi aussi, j'ai déjà eu une voiture comme cellelà! Un type (juif) arrive dans un magasin de pompes funèbres. Et le responsable (juif) lui dit : - Bonjour, que puis-je pour vous? - Eh ben, voilà ma femme est morte et je dois lui trouver un cercueil. - Mais, vous n'avez pas perdu votre femme l'année dernière déjà? - Si, mais je me suis remarié... - Ah bon, je savais pas!! MAZAL TOV!! J'ai deux nouvelles à t'annoncer. - Commence par la bonne. - Non, non, c'est deux mauvaises. Un homme rentre dans une bijouterie et demande un bijou pour sa femme. Le bijoutier : vous voulez de l or, de l argent, du diamant? C est pour quelle occasion? L homme : c est pour une rupture Le bijoutier : alors il vous faut du plaqué Deux mères juives sont en train de discuter de leur fils respectifs qui sont l'un comme l'autre en prison. La première dit: - Oïe, si vous saviez, mon fils, il a vraiment pas de chance. Il est dans un QHS à Fleury-Mérogis, on ne lui permet pas de voir d'autres personnes, il a tout juste le droit de marcher une heure par jour, tout seul... La deuxième lui répond: - Oh, le mien, il est à la prison de Fontainebleau. On lui laisse pas mal de libertés: il a droit au parloir, il m'écrit toutes les semaines, il a accès à la librairie de la prison comme il veut, il est même en train de prendre des cours pour passer son bac... Alors la première : - Oïe, comme vous devez être fière! 13

14 S O C I A L L O.S.E. : des missions tous azimuts Riche d une histoire de près d un siècle, l OSE continue sa mission au service des familles juives. Nous avons voulu en savoir plus sur son travail et ses projets : Rencontre avec son Président Jean-François Guthmann Quel est le travail de l OSE aujourd hui? L OSE est une association importante avec un budget de près de 30 millions d et un effectif dépassant les 600 salariés présents sur 5 métiers. Deux métiers historiques : l action médicale et le soutien aux enfants en difficulté dans leurs familles. Trois métiers «nouveaux» : Le handicap des adultes et des enfants, avec un centre d aide par le travail, l ESAT Jules et Marcelle Lévy (Paris 12 e ), un centre d accueil de jour, le CAJ Robert Job (Paris 12 e ) et un institut médico-éducatif, le Centre Raphaël (Paris 11 e ), qui accueille des adolescents polyhandicapés ; La dépendance et la maladie d Alzheimer, avec 2 accueils de jour : le centre Edith Kremsdorf situé dans le 3 ème arrondissement de Paris et le centre Joseph Weill dans le 12 e arrondissement ; L écoute et le soutien aux anciens et aux survivants de la Shoah à travers un lieu de rencontre ouvert tous les jours (Paris 3 e ), des groupes de parole, des ateliers d écriture animés par des professionnels, ainsi qu un service Archives et Histoire dirigé par une historienne. Le métier historique de l OSE en direction des enfants est-il encore nécessaire? Aujourd hui, on est surpris de savoir qu il y a, dans notre pays, encore beaucoup d enfants qui ont besoin de structures comme l OSE. Et la communauté juive connaît, hélas, les mêmes maux que l ensemble de la communauté nationale. On estime qu un enfant sur trente est dans une situation de souffrance grave. Face à ces situations de détresse, il est important qu existent, dans la communauté, des structures d accueil permettant aux enfants de s en sortir. À cet égard, la loi française en matière de protection de l enfance en danger est exemplaire. Elle confie aux pouvoirs publics et aux tribunaux pour enfants le soin de prendre toutes les mesures nécessitées par la situation ; cela peut aller de mesures de protection éducative confiées à un travailleur social qui sera désigné pour accompagner un enfant dans son environnement familial jusqu à la décision judiciaire de placement en maison d enfants ou en famille d accueil. L OSE suit actuellement plus d un millier d enfants, dont 220 placés dans une de nos de 4 maisons d enfants à Draveil (91), à Saint-Germainen-Laye (78), à Taverny (95) et à Luzarches (95) et près de 100 enfants confiés à des familles d accueil. Notre service de placement familial emploie une soixantaine de familles d accueil et recherche des familles juives. L OSE a une tradition médicale. Qu en est-il aujourd hui? Nous sommes très présents dans le domaine médical ; nous disposons d un centre médical et dentaire ouvert à tous, le Centre de santé Elio Habib (25 bd de Picpus, Paris 12 e ) qui prodigue des soins y compris gratuits notamment pour les personnes les plus démunies. Cet établissement est fréquenté, chaque jour par quelques 200 patients qui trouvent sur place, outre la médecine générale et trois fauteuils dentaires, une quinzaine de spécialités médicales avec une large place faite à la psychiatrie. Quels sont les projets de l OSE? - Nous inaugurerons cette année une extension de notre centre de santé avec une structure dédiée aux enfants et adolescents notamment en ce qui concerne le suivi psychologique et la prévention des addictions. - Nous envisageons dans les prochaines années l ouverture de nouveaux accueils de jour pour personnes atteintes de la maladie d Alzheimer notamment à Nice, dans l ouest parisien ainsi que dans le Val-de-Marne afin de répondre à une demande sans cesse grandissante. - Nous avons le souhait également, de développer notre présence auprès des communautés de banlieue et de province pour y créer des «petites maisons de l OSE» tournées vers les jeunes. - Enfin nous avons à cœur dans la perspective des célébrations du centième anniversaire de l OSE de renforcer nos liens avec les associations OSE dans le monde (au Maroc, en Italie et au Mexique), auprès des communautés juives d Europe de l Est et surtout de développer des projets partenariaux avec des associations sociales en Israël. Pour ce faire, le soutien de nos amis nous est absolument indispensable. Chaque euro reçu permet de mobiliser des fonds publics, souvent dans un rapport de 1 à 10. En aidant l OSE, vous pouvez déduire 75% du montant de votre don de votre impôt sur le revenu (jusqu à 510 euros et 66% au-delà) et surtout pour les personnes assujetties à l ISF, de déduire de cet impôt dans la limite d un don de euros 75% du montant de celui-ci en libellant vos dons à FJF-Fondation OSE. C est à partir de la générosité de chacun que nous pourrons réaliser ces projets en direction des familles et des enfants dans la souffrance. OSE - 117, rue du Faubourg du Temple Paris Tél

15 LE MACCABI : mon club, ma fierté É V È N E M E N T Cette année, comme tous les quatre ans en juillet, auront lieu en Israël les 18 ème Maccabiades, les Jeux Olympiques des Juifs du monde entier. David Ben-Gourion résumait ainsi la valeur des Jeux : «Le Maccabi est, sans aucun doute, une des plus importantes ramifications du Mouvement Sioniste. Son importance se traduit par son infusion de vie sur l état physique du peuple juif, affaibli par des siècles d exil et de dispersion. Les juifs retournant sur leur terre, comme ceux qui y sont nés, doivent avoir une résistance physique, comme ils doivent posséder une vigueur en science et en technologie ; notre existence dans notre terre ancestrale requiert autant la force physique que l excellence intellectuelle». Certains d entre vous ont un jour participé un jour à des "maccabiades", que ce soit à l école, aux EI, ou dans n importe quel mouvement de jeunesse. Au-delà de l aspect convivial, il y a un réel engouement, une véritable recherche de performances. De grands noms du sport ont participé à ces Maccabiades dont Mark SPITZ en fut le porte drapeau le plus célèbre ou Micky BER- KOWITZ (capitaine de l équipe israélienne de basket) le plus emblématique. Les premiers clubs Maccabi apparurent au début des années 1900 dans une Allemagne qui n était pas encore nazie mais où un certain antisémitisme obligeait déjà les Juifs à démissionner de leurs clubs allemands pour se regrouper au sein de clubs de "culture physique". C est ainsi qu officiellement le "Maccabi World union" vit le jour en 1921, lors du 12 ème Congrès Sioniste mondial à Carlsbad. Mais pourquoi le nom MACCABI? Le nom Maccabi indiquait la nouvelle orientation sioniste de l union mondiale. La saga des Maccabi originels célébrée lors de la fête de Hanoucca illustre le combat courageux, livré des milliers d années plus tôt, pour la liberté de conscience et de religion, pour l autonomie et la souveraineté - les idéaux du sionisme moderne. Le nouvel emblème représentait les initiales des quatre lettres hébraïques qui épelaient Maccabi sous la forme d une étoile de David. (Mi Camokha Baelim A-donaï qui veut dire : Qui est comme Toi parmi les Puissants, Ô Éternel) Ce sont ces idéaux qui relient tous ces sportifs qui ont à nouveau l envie et la joie de se retrouver, car participer à des championnats Maccabi, c est partager plus qu un sport, c est aussi retrouver un sentiment de fierté que de faire du sport avec une étoile de David sur le maillot. Ne perdons pas de vue que les premiers Jeux Maccabi étaient appelés les jeux de l Alyah car de nombreux athlètes et accompagnateurs en profitaient pour rester en Israël après les jeux À propos de fierté, je me souviens que lors de la 13 ème Maccabiade en 1989, je faisais partie de l équipe des Maccabi de France de basket ball, et le jour de notre match contre l Angleterre, un terroriste palestinien s était jeté sur le chauffeur d un bus qui roulait entre Tel Aviv et Jérusalem faisant une dizaine de morts. Après la présentation des équipes et les hymnes nationaux, la minute de silence qui fut respectée juste avant le match m avait particulièrement ému car ici, en Israël il ne s agissait pas du décès du trésorier et d un supporter d un club, mais de nos frères juifs qui ne sont morts que parce qu ils étaient juifs. Lors de la Hatikva qui fut ensuite jouée, tous les joueurs présents avaient les yeux remplis de larmes. Aujourd hui, le Maccabi est la première fédération sportive mondiale. On trouve des clubs Maccabi dans la plupart des pays d Europe, aux États Unis et au Canada, mais aussi en Amérique du Sud, dans différentes ex-républiques soviétiques, en Australie et dans de nombreux pays d Asie ainsi qu en Inde. Le plus connu de tous ces clubs est bien entendu le Maccabi Tel-Aviv, qui fut à de nombreuses reprises champion d Europe de basket. En France, il y a plusieurs dizaines de clubs Maccabi (dont le Maccabi Villeurbanne qui créa la surprise dans les années 90 en faisant un parcours remarquable en coupe de France de Football, et bien sûr le Maccabi de Paris qui, en basket joua de nombreuses saisons en 3 ème division du championnat de France). Ces clubs sont regroupés au sein d une fédération nationale. Ayant participé à plusieurs compétitions nationales et internationales dans différents clubs ainsi qu au Maccabi Paris, jamais je n ai éprouvé ce sentiment particulier : entendre jouer pour moi La Marseillaise et l Hatikva. Quel fierté et quelle émotion on éprouve quand, au moment de la cérémonie de clôture, debout sur la pelouse on entend dans le stade de Ramat Gan les spectateurs reprendre notre hymne pour nous sportifs juifs de tous les pays du monde réunis pour cet évènement. Quelle belle fin de fête que les retrouvailles de tous les participants sur l esplanade du Kotel. André Hamzalag 15

16 Billet d humeur À nouvelle génération, nouveau mode de vie. 16 C est une fâcheuse habitude que nous, les «vieux de plus de 50 ans», avons de comparer l époque de notre jeunesse à celle que vivent aujourd hui nos enfants. Quand on écoute et quand on voit tout ce qui se passe actuellement, on se rend compte des progrès qui ont été réalisés depuis et du changement de mentalité. Par exemple, quand nous étions bébés, notre maman nous mettait dans des landaus peints avec des peintures à base de plomb, ce qui est, selon une directive européenne, formellement interdit aujourd hui. Plus tard, enfants en bas âge, nos parents inconscients nous asseyaient à l arrière de la voiture sans ceinture de sécurité. À l âge de l apprentissage du vélo et de l équilibre, nous ne portions ni casque ni protection pour les coudes ou les genoux. C est vrai qu il y a eu des chutes mais jamais de gros dégâts. La rue était notre terrain de jeu ; les voitures le savaient et les conducteurs devaient faire attention. Parmi nos jeux simples, il y avait le ballon prisonnier, la poupée, les noyaux d abricot, les gendarmes et les voleurs, les pétards à l occasion de Pourim. Avec deux morceaux de bois on s inventait deux épées pour refaire le film de cape et d épée que nous venions de voir. Ces jeux ne respectaient pas les normes NF ou CE. Il n était pas venu à l idée de nos parents de porter plainte contre Fanfan de la Goulette qui avait laissé sur le sol huileux de sa gargote une frite sur laquelle on avait marché et glissé. À la Marsa, au café du Saf-Saf bien connu des Tunisois, tout le monde buvait de l eau, que le chameau remontait du puits, dans le même haleb en terre cuite peint à la main. Certains ont du attraper de sales maladies mais ça n a pas fait la une de la presse. En ces temps-là, la bouteille d eau minérale n était pas encore popularisée et le verre était réservé au thé à la menthe. C était notre façon de nous immuniser contre les maladies. Nous aurions aussi pu courir de grands risques en allant à l école. Heureusement à l époque, la République nous offrait la possibilité d apprendre et le collège n était pas un facteur aggravant dans les processus délinquants. Aucun enfant n est allé voir le psychologue ou le psychopédagogue. Lorsque nous ne respections pas les règles de conduite, l instit nous donnait des pages d écriture ou des coups de bâton sur les doigts mais jamais un enseignant n a été agressé ni une école incendiée en représailles. Le téléphone portable ne faisait pas partie de nos affaires scolaires. Il est vrai qu aujourd hui les parents ont peur de ce qui pourrait arriver à leur enfant qui doit être joignable à tout moment. Pour communiquer, il nous arrivait de donner un coup de fil à un ou une amie. On en avait de vrais, des réels, en chair et en os. Ils s appelaient Patrick, Michel, Cécile et non puce57, binou75 ou Les soirs d été, on prenait nos vélos ou bien on se donnait rendez-vous sous le lampadaire de la place, le seul allumé, et on refaisait le monde. On ne passait pas une heure, voire plus, sur MSN. On a fait l expérience de la liberté, du succès et des échecs, de la responsabilité. Il est vrai qu aujourd hui nos enfants ne vivront pas la vie que nous avons vécu quand nous étions enfants. Nouvelle génération, nouveau mode de vie. Ben Baxter Tribu 12 ok.indd 3-3

17 ASHKÉNAZE DE «VINCENNES» Activité exceptionnelle Un repas «Milchtig» (Halavi) sera organisé comme tous les ans le premier jour de Chavouoth Pour se renseigner sur les activités régulières et les activités à venir, contacter Bruno Blum, président de la communauté ashkénaze. SÉFARADE DE «VINCENNES» Rappel des Cours et Activités régulières Pour les offices, cours et études à la synagogue ou au centre communautaire Hatikva, renseignez vous au secrétariat. Rappel : Tous les dimanches à 10h au stade des Minimes, match de foot pour les enfants de 7 à 77 ans Centre communautaire Hatikva Vincennes 30, rue Céline Robert Vincennes Tel : «RUE CHEVREUL» Activités régulières Pour vous renseigner sur les offices qui sont respectés toute la journée ainsi que pour les cours et études contactez le président Robert Cohen au Activités exceptionnelles La commission administrative a fêté Lag Bahomer dans la salle Itzhak Rabin du centre communautaire de Chivté Israël. Un belle animation en musique sous la baguette de Yoav Bouhnik et une nombreuse assistance ravie. Beth Eliahou : 4, rue Chevreul Paris «LA RUE ROBERT-ANDRE VIVIEN» Activités régulières Du lundi au jeudi : Cha harit à 7h00 et Arvit à 19h30. Dimanche : Cha harit à 8h00 et Arvit à 19h00 Chabat matin : 9h00 - Mikvé pour dames: réservation au plus tard 24 heures à l avance Mme Altabé : ou Mme Esther : Synagogue Rachbi 46, rue Robert-André Vivien Saint-Mandé «BETH LOUBAVITCH DU 12 ème» Cours De nombreux cours particuliers à domicile ou au bureau sont dispensés. N hésitez pas à nous contacter. Club du mercredi Un club pour enfants et adolescents le mercredi après-midi, est organisé avec apprentissage de la lecture de l Aleph-Beth, quelques notions du judaïsme et de nombreuses activités récréatives. Pour plus d'informations contactez : Mme Altabé au : Vérification de tefilines et mézouzot Nous nous déplaçons à domicile pour faire vérifier vos téfilines et mézouzot ou pour vous en procurer des neufs. Tél : «CHARENTON-LE-PONT» Pour terminer cette année 5769, la communauté de Charenton propose un spectacle de danse le 7 juin, (Complet). Pour l année nouvelle qui s annonce, pensez tout au long des mois de juin et juillet à vous inscrire aux différentes activités de rentrée (danse, gymnastique, tennis, football, krav maga, guitare et piano, cuisine, peinture, théâtre). Toutes ces activités sont ouvertes à toutes et à tous, jeunes et moins jeunes. Penser aussi à inscrire les enfants des écoles et des collèges de Charenton-le-Pont et de Saint-Maurice aux repas cachers qui seront servis tous les jours au centre communautaire. Les tarifs sont identiques à ceux pratiqués par la ville. Activités régulières avec l A.C.I.C. Le Beth Hamidrach est ouvert tous les jours et propose des cours adaptés à chacun. Nouveau : création à la rentrée de septembre d une Halte-Garderie et d une aide aux devoirs. Nouveau : ouverture prochaine d un mikvé à Charenton Pour tout renseignement sur les activités, les réservations pour les spectacles et voyages contactez : ACI Charenton 42 ter, rue des Bordeaux Charenton-le-Pont - Tel : «GEORGES LEVEN» Les offices sont dirigés par le Rav Mordechaï Atia Alliance Israélite : 30, bd Carnot Paris NOUVELLES DES COMMUNAUTÉS JUIVES DE L EST PARISIEN 17

18 NOUVELLES DES COMMUNAUTÉS JUIVES DE L EST PARISIEN 18 «CITÉ MOYNET» Activités régulières Reportez-vous aux informations parues dans les précédents numéros de Tribu 12 ou renseignezz vous auprès de M. le rabbin Dov Lellouche. Aide pour les célibataires qui peuvent s inscrire gratuitement dans un fichier et le consulter Des repas de chabat pour les personnes seules sont organisés tous les chabats soir et midi. S inscrire avant mercredi. Activités exceptionnelles et conférences Pour la 3 ème année, Danielle Ferra, Nadine Lévy et Sylvain Zenouda ont organisé la commémoration du Yom Hashoah avec l allumage des bougies en mémoire des disparus de la Shoah. Les enfants Hadassa, Enath et Élise Aouate ainsi que Simon Attia ont participé à la cérémonie en récitant des poèmes et en interprétant au violon la Hatikva. La commission a organisé et offert un repas avec animation dans la salle communautaire à l occasion de Lag Baomer. Dès la fin de la période scolaire, le rabbin Lellouche organisera à nouveau à Chivté Israël, un centre aéré pour les jeunes. Si vous souhaitez inscrire votre enfant, prenez rapidement contact avec le rabbin Lellouche. Information pour toutes les femmes Espoir 12 propose des réunions hebdomadaires les mardis de 14h00 à 17h00 Sorties Musées Restaurant Cinéma Voyages Scrabble Jeux de cartes Conférences Cours de cuisine Activités manuelles Explication de la Paracha Venez nombreuses vous distraire avec nous Appeler le Le président Michel Guez et sa commission rappellent qu ils louent la salle communautaire à des tarifs très abordables Chivté Israël : 12, cité Moynet Paris Tel : site Internet : «NÉVÉ CHALOM» Activités régulières et exceptionnelles Une nouvelle fois, M. le rabbin Dahan et la commission administrative ont organisé un weekend avec barbecue party pour toute la communauté à Hérouval. Pour toute information sur les activités de la communauté, se renseigner auprès de M. Brami au Névé Chalom 106, avenue du Général Michel Bizot Paris «RACHI DE SAINT-MANDÉ» Activités régulières Cours de Thora par le Rav Itshak Altabé : Cours de Guémara : le lundi de 13h à 14h Cours de Pensée juive : le mardi de 20h30 à 21h30 Cours d Oulpan : le dimanche de 9h30 à 11h (Débutants) et de 11h à 12h30 (Avancés) Cours de Danse orientale : les lundis, mardis et jeudis de 17h à 18h et le mercredi de 11h30 à 12h30. (Jours et heures selon âges et niveaux) Cours de danse Hip-hop : le lundi de 18h15 à 19h15 Des conférences (notamment du rabbin Sébastien Allali le 2 ème lundi de chaque mois) et des expositions sont également organisées régulièrement. Pour tous renseignements, vous pouvez nous contacter au ou Nous louons également notre salle polyvalente aux fidèles qui souhaitent y fêter les différents évènements de la vie juive. Si vous souhaitez être régulièrement informés sur nos activités, envoyez-nous vos coordonnées par mail à l adresse suivante : Centre Rachi -21 bis, avenue Sainte-Marie Saint-Mandé Tél. : «FRATERNELLE MONTREUILLOISE» Activités régulières Cours de Guemara par le rav Bénadiba tous les mardis de 20h30 à 22h00 Activités particulières et conférences Pour tout renseignement sur les activités de la communauté, appelez le Fraternelle Israélite Montreuilloise 113, rue Parmentier Montreuil

19 Une vie - Un hommage Né à Essaouira au Maroc en 1933, Jaïs Lévy grandit à Marrakech. En plus de ses activités professionnelles il consacra beaucoup de son temps à la communauté dans son ensemble. Amoureux d Israël, il aida le mouvement sioniste sur place, recevant notamment de nombreuses personnalités politiques israéliennes. Membre actif de la communauté juive de Marrakech, il fut toujours à l'écoute des plus démunis. On dit qu'une minute suffit pour ressentir les hautes qualités d une personne, d une heure pour l'apprécier, d un jour pour l'aimer et que toute une vie nous paraît courte à ses cotés. Cela a été le cas avec monsieur Jaïs Lévy qui nous a quitté le 6 juin 2008 (le 3 sivan 5768), et qui fait partie de cette catégorie de personne. Il restera à jamais dans nos cœurs et sera pour toujours un exemple de sagesse, de bonté et de générosité pour tous ceux qui l'ont connu. Grâce au Sepher Thora qui sera inauguré à sa mémoire en juin 2008 à l'initiative de son épouse Perla Lévy, de ses enfants et petits enfants, son Zekhout brillera dans la communauté de NÉVÉ CHALOM

20 C A R N E T NAISSANCES Elisheva, fille de Rachel et Jonathan Guez (rabbin de la Varenne- St-Hilaire) et petite fille de Martine et Michel Guez Sarah Allouche, Chalva Gabison, Roy Ohayon, Shaï Partouche, Simon Teboul, Ruben fils de Déborah et Jonathan Saal, Hillel Dan fils de Shanone et Benjamin Trojman et petit fils de Serge Ytro Brami Yossef Itshak Eliahou, fils de Ruth, la fille du rav Shimon Dahan Sarah, fille de Delphine et Isaac Amsellem Ella, fille de Marc et Carine Ryszfeld et petite fille de Michel et Liliane Ryszfeld EN SIVAN 5769 Chabat Nasso 6 juin début 21 h 32 / fin 22 h 55 Chabat Béaalotékha 13 juin début 21 h 37 / fin 23 h 01 Chabat Chéla h Lékha 20 juin début 21h 40 / fin 23 h COUPE DE CHEVEUX - NOMINATION Aaron Bigeard petit-fils de M. Sitbon Ayaba Ouaknine, Éliana Assayag, Mayane Nataf BAR MITSVA ET BAT MITSVA Alexandre Messica, petit-fils de Liliane et Robert Messica et de Simone et Michel Kalfon Julien Sebag, Isak Aferiat, Lucas-Yacov Pesce-Hazan Alexandre Abitbol fils de Marilyne et Meyer Abitbol Ilan Hamzalag fils de Eva et André Hamzalag Jonathan Zribi fils de Véronique et d Edmond Zribi et petit-fils de l ancien président M. Zribi Jonathan Bardavid fils de Anne et Philippe Bardavid Shaï Benhamou fils de Nathalie et Michel Benhamou Sacha Klejman, Jérémie Cukierman, Samuel Nezri, Gad Ebgui, Joseph Sultan, Yoël Saadoun, Ilan Cohen, Naor Hanoufa, Dan Hagège, Clément Zano, Josh-Moché Belacen, Ethan Boukris, Nathan Djebali, Ryan Zeitoun, Gary Corcos, David Elbaz, Samuel Mamane, Yossef Eliot Bellaiche, Alexis Marthan, Kevin Sekly, Marvin Fitoussi, Benjamin Allali, Yohan Sadoun, Yohan Bitton, Ilan Sabbah, Jérémy Ayache. Dina Pariente, Elsa-Esther Saada Mazel Tov à tous ces jeunes et à leurs parents MARIAGES ET FIANCAILLES Cindy Balouka et Yoni Cohen Nathalie Mergui et Didier Harfi Joyce Tsipora Naim et Jonathan Mergui Alexandra Brahami et Eric Assuied Karine Wajnryb et Moshé Mimran Emmanuelle Brami et Jean-Claude Sabatier Claire Abou et Laurent Médioni Ilana Amsellem et David Dadouche Toutes nos félicitations à eux et à leur famille DÉCÈS Bruno Journo a perdu son grand-père Mr Abraham Chelly Michel Zeitoun a perdu sa maman Hanina Nelly Zeitoun Le rabbin de Vincennes ashkénaze Yéhuda Berdugo a perdu sa maman Rachel Berdugo Guy Javice Philippe Melki a perdu sa maman Julie Melki Abraham Benchétrit père du rav Yahia Benchétrit Simon Wizman a perdu son père EN TAMOUZ 5769 Chabat Kora h 27 juin début 21 h 40 / fin 23 h 04 Chabat Houkat-Balak 4 juillet début 21 h 39 / fin 23 h 01 Chabat Pin has 11 juillet début 21 h 35 / fin 22 h 56 Chabat Matot-Massé 18 juillet début 21 h 30 / fin 22 h 47 EN AV 5769 Chabat Dévarim 25 juillet début 21 h 22 / fin 22 h 37 début du jeûne du 9 av mercredi 29 juillet à 21 h 33 Chabat Vaet hanan 1 er août début 21 h 13 / fin 22 h 26 Chabat Ekev 8 août début 21 h 02 / fin 22 h 13 Chabat Réé 15 août début 20 h 50 / fin 21 h 58 EN ELOUL 5769 Chabat Choftim 22 aout début 20 h 37 / fin 21 h 44 Chabat Ki Tétsé 29 août début 20 h 23 / fin 21 h 28 Chabat Ki Tavo 5 septembre début 20 h 09 / fin 21 h 13 Chabat Nitsavim-Vayélèkh 12 septembre début 19 h 54 / fin 20 h 57 1 er jour Roch Hachana septembre Vous souhaitez communiquer une naissance, une bar mitsva un mariage ou un décès dans Tribu 12. Appelez le ou envoyez un mail à Vous pouvez soutenir le magazine en faisant un don à AE , rue de Madagascar Paris et vous recevrez un reçu Cerfa en retour.

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire COMPTE-RENDU DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni de mars 2007 à février 2008 (12 mois) Le sommaire 1) Intégration dans la structure et le pays d accueil

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR 1 Le verbe 6: le passé composé avec avoir Mettez les verbes au passé composé, comme dans l'exemple. exemple: Hier, nous (manger)...chez les Durand. Hier, nous avons mangé

Plus en détail

Compte-rendu du séjour «allons en France 2010»

Compte-rendu du séjour «allons en France 2010» Compte-rendu du séjour «allons en France 2010» Bonjour! Je m appelle LU Chun, étudiant de français à l Université de Jianghan. Cet été, j ai eu l occasion d aller en France dans le cadre d un programme

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Les débuts du judaïsme

Les débuts du judaïsme Les débuts du judaïsme Introduction : Les Hébreux sont un peuple du Moyen-Orient qui s installe en Canaan vers 1200 A.J.C. C est au VIIIème siècle A.J.C. que les premiers livres de la Bible Hébraïque sont

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

LA CLEF DE LA VICTOIRE

LA CLEF DE LA VICTOIRE LA CLEF DE LA VICTOIRE 00 PAELLA CACHÈRE! Le Grand Rabbin Moshé Bendahan. Par Roland S. Süssmann Récemment, un ami américain m a dit que, lorsqu il est venu à Madrid pour la première fois au début des

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung!

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung! 1 Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir vivre de manière indépendante. Elles doivent pouvoir décider librement de leur vie. Elles doivent avoir les mêmes droits que les personnes qui n

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points CORRIGÉ ET BARÈME 1 Compréhension de l oral 25 points EXERCICE 1 8 points 1. Pour chercher du travail, Judith : 1 point visite des hôtels. X regarde des annonces dans le journal. envoie des lettres de

Plus en détail

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Passages de Paris 8 (2013) 13-19 www.apebfr.org/passagesdeparis UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Entretien avec Nino MONTALTO Nino Montalto est né en Sicile. Très jeune, il travaille dans un

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

LES 9 MEILLEURS TRUCS

LES 9 MEILLEURS TRUCS POUR APPRENDRE OU AMÉLIORER MON ANGLAIS DÈS MAINTENANT 6 RAISONS pour lesquelles je devrais parler anglais LA MÉTHODE Par Bob McDuff Le prof d anglais www.bobmcduff.com À PROPOS DE BOB MCDUFF - INTRODUCTION

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Projet Personnel et Professionnel.

Projet Personnel et Professionnel. IUT INFORMATION COMMUNICATION Projet Personnel et Professionnel. Interview d Alexandra Schwartzbrod Astou-Maryème YAO 17/12/2012 LE METIER DE JOURNALISTE. «Une école extraordinaire» Alexandra Schwartzbrod

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

AIDE AUX AIDANTS : soutenir les proches, c est mieux accompagner les personnes vulnérables

AIDE AUX AIDANTS : soutenir les proches, c est mieux accompagner les personnes vulnérables 4 E SEMINAIRE INTERNATIONAL DE L OSE - PROGRAMME Entourage : Courage AIDE AUX AIDANTS : soutenir les proches, c est mieux accompagner les personnes vulnérables Lundi 20 et mardi 21 octobre 2014 Mairie

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit pénal Les crimes et la police Qu est-ce que le droit pénal? Le droit pénal rend illégal tout actes qui mènent à la blessure ou la mort de quelqu un à la main de quelqu

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

SYNAGOGUE ACIP NEUILLY. «La Communauté juive de Neuilly-sur-Seine à la rencontre du Judaïsme tunisien»

SYNAGOGUE ACIP NEUILLY. «La Communauté juive de Neuilly-sur-Seine à la rencontre du Judaïsme tunisien» 12, rue Ancelle 92200 Neuilly-sur-Seine «La Communauté juive de Neuilly-sur-Seine à la rencontre du Judaïsme tunisien» le 29 janvier, les 1 2 et 3 février 2013 Sous le Haut Patronage du Grand Rabbin Michel

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E.

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E. Collège : Classe : Nom : Prénom : Note : Pages à22 /Pages 28 et 25 1 Dans quelle ville se déroule ce récit? Défi lecture 2012/201 2 Qui prépare le petit déjeuner de Benjamin le matin? Quel âge a Combien

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

LA DÉSINTÉGRATION de Philippe Faucon

LA DÉSINTÉGRATION de Philippe Faucon MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe LA DÉSINTÉGRATION de Philippe Faucon Thèmes : l intégration, la religion. Parcours - B2 : en bref Après avoir découvert l ambiance du film grâce

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique La Pentecôte La Pentecôte Shutterstock.com/Hluboki Dzianis Ne pas jeter sur la voie publique 2 Une fête ancestrale Vous aimez faire la fête, vous n êtes pas le(la) seul(e) et cela ne date pas d hier. Dès

Plus en détail

Kawan Village Château le Verdoyer

Kawan Village Château le Verdoyer Kawan Village Château le Verdoyer Cahier de Vacances de :.. Bonjour, Nous sommes content que tes parents aient choisi le Château le Verdoyer pour tes vacances tu vas voir, tu vas vraiment t amuser! Ce

Plus en détail

Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE. *Classes de maternelle Charles de Gaulle

Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE. *Classes de maternelle Charles de Gaulle Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE *Classes de maternelle Charles de Gaulle 1 Sommaire 1. Recherche de mon stage 2. Mon entreprise a) Présentation b) Fonctionnement c) Personnel & organisation du

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf Qu est-ce qui est vrai? Jeu-test VRAI FAUX 1. L eau bout à 100 2. J ai soif est une dernière parole de Jésus sur la croix 3. En Méditerranée, il n y a pas de marées 4. Faire ses malles, c est partir 5.

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

sommaire Chapitre 1 - Se préparer avant de se lancer 29

sommaire Chapitre 1 - Se préparer avant de se lancer 29 Introduction 17 sommaire Avant-propos 21 Neuf millions de célibataires et moi! 21 Changer de mentalité! 22 Comprendre les lois naturelles 23 Les codes sociaux 25 Première partie - TROUVER LE BON 27 Chapitre

Plus en détail

L l espace où l âme se déploie ; c est de lui que provient toute vraie

L l espace où l âme se déploie ; c est de lui que provient toute vraie E silence est à la fois la base et le but de la méditation, ainsi que L l espace où l âme se déploie ; c est de lui que provient toute vraie parole, que ce soit sur la méditation ou sur l âme. Devant ce

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 1 Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 2 3 Bienvenue à bord On t a certainement déjà dit qu il y a des choses que tu n as pas le droit

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Témoins Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Communauté de Notre-Dame de l Atlas (Fès, 20-28 novembre 1995 Tibhirine, 12-19 janvier 1996) Chers Frères, L élément essentiel d une Visite Régulière

Plus en détail