REPERTOIRE DES ORGANISATIONS SCIENTIFIQUES INTERNATIONALES UNESCO PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPERTOIRE DES ORGANISATIONS SCIENTIFIQUES INTERNATIONALES UNESCO PARIS"

Transcription

1 REPERTOIRE DES ORGANISATIONS SCIENTIFIQUES INTERNATIONALES UNESCO PARIS

2 REPERTOIRE DES ORGANISATIONS SCIENTIFIQUES INTERNATIONALES

3 Achevé d'imprimer en mai 1950 par l'imprimerie des Arts et Manufactures POUT l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, 19, avenue Kléber, Paris-16" Unesco - Pubiicatìon 630

4 PREFACE Depuis longtemps déjà le besoin se fait sentir d un annuaire destiné à fournir les principaux renseignements relatifs aux organisations scientifiques internationales. L idée de publier un tel ouvrage prit une forme plus précise lorsque des personnalités des services gouvernementaux canadien, australien et néo-zélandais suggérèrent que l Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture entreprît ce travail. Ce projet fut en conséquence discuté lors de la troisième session de la Conférence générale, tenue O Beyrouth en 1948, et fit l objet de la résolution suivante : < Attendu que l expérience acquise par l Unesco a démontré l importance et la valeur de la coopération active des organisations internationales non gouvernementales pour l accomplissement des fins qui ont été assignées à cette organisation, < I1 est décidé : < 1. Que le Directeur général sera chargé d intensifier l étude méthodique des organisations internationales non gouvernementales d éducation, de science et de culture, et de réunir une documentation sur leur composition, leur structure, leur adminislration, leurs ressources, leurs attributions et leur fonctionnement, afin de déterminer les moyens de régler au mieux leurs relations avec l Unesco et de permettre d une part i ces organisations de coopérer le plus utilement avec l Unesco, et d autre part à cette dernière de les aider de la manière la plus judicieuse à atteindre leurs objectifs propres; < 2. Qu en s inspirant de res travaux le Directeur général étudiera la possibilité de publier un répertoire des organisations internationales d éducation, de science et de culture. > Le Département des sciences exactes et naturelles et le Département de l échange d informations furent chargés de mettre à exécution le projet relatif aux organisations scientifiques internationales, et à cet effet un questionnaire fut envoyé aux organisations intéressées. Les matériaux ainsi rassemblés sont présentés ici. Certaines lacunes n ont pu etre évitées : elles proviennent du fait que, parmi les questionnaires envoyés, certains sont restés sans réponse, tandis que d autres nous sont revenus incomplètement remplis ou en retard. D autre part il est difficile de publier un répertoire absolument à jour, la composition des bureaux et dea comités changeant périodiquement. Ceux de nos lecteurs qui relèveront des inexactitudes voudront bien en informer le Département des sciences exactes et naturelles de l Unesco, qui centralisera les informations en vue d une réédition éventuelle. Le présent répertoire a été conçu à l intention des spécialistes, et nous voulons espérer qu il leur sera utile dans leur travail. Pour terminer nous tenons à remercier ici toutes les organisations scientifiques internationales qui, par leur collaboration, ont permis la réalisation de ce travail. Paris, mai V

5 INTRODUCTION w Ce répertoire contient des renseignements sur des organisations internationales dont les champs d activité embrassent, à des degrés divers, des questions d ordre acientifique. Ordre adopté. Ces organisations ont été groupées dans trois chapitres principaux, respectivement intitulés : e Sciences fondamentales 3: < Sciences appliquées», -sdivers». Le deuxième chapitre a lui-même été subdivisé en: < Sciences agricoles», a Sciences de l ingénieur» et a Sciences médicales». Dans chaque chapitre et sous-chapitre les organisations ont été rangées par ordre alphabétique. Celles dont le caractère international est limité géographiquement (par exemple la Confédération européenne de l agriculture, l Institut panaméricain de géographie et d histoire, etc.) ont été placées en fin de chapitre sous la rubrique : < Régional». Abréviations. Pour les Nations Unies, leurs institutions spécialisées, le Conseil international des unions scientifiques et le Conseil pour la Coordination des congrès internationaux des sciences médicales, nous avons utilisé, afin d alléger le texte, les abréviations qui sont à l heure actuelle Universellement ndmises, par exemple : Nations Unies... U.N. Organisation internationale du travail... O.I.T. Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture O.A.A. Organisation des Nations Unies pour l éducatfon, la science et la culture... U.N.E.S.C.O. Organisation de l aviation civile internationale... O.A.C.I. Organisation mondiale de la santé... O.M.S. Union internationale des télécommunications... U.I.T. Organisation météorologique internationale... O.M.I. Conseil international des unions scientifiques... I.C.S.U. Conseil pour la coordination des congrès internationaux des sciences médicales... C.C.I.C.P.S. Plusieurs des organisations qui figurent dans ce répertoire utilisent aussi des initiales. Celles qui nous ont été communiquées ont été indiquées après le titre de l organisation et employées uniquement dans le texte qui s y rapporte. Rubriques. Le questionnaire envoyé aux organisations portait sur seize points, à savoir : 1. Nom officiel de l organisation 7. Commissions 2. Adresse 8. Ressources 3. Caractère 9. Finances 4. Buts 10. Réunions 5. Organes directeurs et bureau 11. Vote 6. Membres 12. Publications VIV

6 13. Relations avec d autres organisations 15. Bibliographie internationales 16. Observations 14. Historique En ce qui concerne son caractère», une organisation peut être B: intergouvernementale», non gouvernementale B ou < semi-gouvernementale >. La première catégorie comprend toutes les organisations internationales créées en vertu d un accord intergouvernemental ou d une convention diplomatique. D après la résolution 3 adoptée lors de la deuxième session du Conseil économique et social des Nations Unies (21 juin 1946) il est entendu que x toute organisation internationale qui n est pas créée par la voie d accords intergouvernementaux sera considérée comme organisation internationale non gouvernementale». Une organisation semi-gouvernementale est une organisation internationale qui, bien que comptant des gouvernements parmi ses membres, n a pas été créée par un accord inter gouvernemental. On trouvera sous les rubriques suivantes : 4. Une description sommaire des buts de chaque organisation, ainsi que des renseignements relatifs au domaine de ses activités; 5. Des renseignements sur les organes directeurs et la liste des principaux membres, honoraires et titulaires, du bureau et du secrétariat. Les dates d expiration des mandats des membres qui nous ont été communiquées sont indiquées; 6.La liste ou des organisations nationales qui adhèrent à l organisation en question, ainsi que celle des membres individuels; 7. Les commissions ou les comités que certaines organisations ont institués dans leur sein, ainsi qu un aperçu de leurs activités; 8. Les ressources spéciales dont certaines organisations disposent, notamment : laboratoires, centres de recherches, bibliothèques, services de documentation, bibliothèques de microfilms, musées, etc ; 9. Les ressources financières dont disposent les organisations ; 10. La périodicité des réunions des organisations ou de leurs organes directeurs; 11.Les règles du scrutin; selon les cas, vote par pays, par association, par bulletin individuel, etc. ; 12. La liste des périodiques et documents publiés par les organisations; le lecteur trouvera en particulier le titre de ces publications, les langues dans lesquelles elles paraissent et leur périodicité; 13.Les relations qui existent entre les organisations figurant dans le répertoire et les Nations Unies, leurs institutions spécialisées et [ou] tout autre groupement international. I1 est en particulier indiqué si l organisation bénéficie du statut consnltatif auprès des Nations Unies ou de leurs institutions spécialisées ; 14. Un bref aperçu de l histoire des organisations : origine, réunions, travail accompli, formation de comités, etc.; 15. Des références bibliographiques sur les publications relatives à ces organisations; 16. Des renseignements susceptibles d intéresser les lecteurs de ce répertoire : date et lieu des prochains congrès, programme d action, etc. En plus de la table des matières, qui indique l ordre dans lequel les organisations paraissent dans le répertoire (voir : < Ordre adopté»), il y a un index par Sujets, destiné à l usage des spécialistes.

7 TABLE DES MATIÈRES Préface... Introduction... vi1 V CHAPITRE PREMIER : SCIENCES FONDAMENTALES... 1 Académie internationale d'histoire des sciences (A.I.H.s.)... Association internationale pour l'étude quaternaire (I.A.Q.R.)... Association internationale de limnologie... Association internationale des microbiologistes (I.A.M.B.)... Bureau central de la carte du monde au millionième... Bureau central des télégrammes astronomiques (c.b.a.t.)... Bureau hydrographique international (I.H.B.)... Bureau international des étalons physico-chimiques... Bureau international de i'heure... Bureau international des poids et mesures (B.I.P.M.)... Comité exécutif du Congrès international d'entomologie... Comité permanent des congrès internationaux de génétique (P.I.C.GEN.C.)... Comité permanent des congrès internationaux de zoologie (c.p.c.i.z.)... Comité permanent des congrhs physiologiques internationaux... Comité de thermodynamique et de cinétique électro-chimiques... Commission internationale pour l'exploration scientifique de la Méditerranée... Commission internationale de nomenclature zoologique... Congrès international ghologique... Congrès international des sciences anthropologiques et ethnologiques (c.i.s.a.e.) Congrès international des sciences préhistoriques et protohistoriques... Conseil international des unions scientifiques (I.c.s.u.)... Conseil permanent international pour l'exploration de la mer (I.c.E.s.)... Fédération internationale des collections de cultures de micro-organismes (I.P.c.c.). Fondation internationale de la station scientifique du Jungfraujoch... Fondation a Pour la science», Centre international de synthèse... Institut international de chimie Solvay (I.I.c.s.)... Institut international d'embryologie (I.I.E.)... Institut international des sciences théoriques (I.I.s.T.)... Institut isostatique international (1.1.1.)... Institut océanographique... Office international de chimie (I.c.o.)... Organisation météorologique internationale (o.m.i.)... Service international des latitudes (I.L.s.)... Société internationale de biométrie (B.S.)... Société internationale de cytologie expérimentale (I.s.c.B.)... Station zoologique de Naples (z.s.n.)... Union astronomique internationale ([AU.)... Union géodésique et géophysique internationale (I.u.G.G.)... Annexe I Association internationale de géodésie (I.A.c.)... Annexe II Association internationale de séismologie (I.A.%) IX

8 Annexe III Association internationale de météorologie (I.A.M.)... Annexe IV Association internationale de magnétisme et électricité terrestres (I.A.T.M.E.)... Annexe V Association internationale d'océanographie physique ( ).. Annexe VI Association internationale de volcanologie (I,A.v.)... Annexe VI1 Association internationale d'hydrologie scientifique (I.A.H.)... Union géographique internationale (u.g.i.)... Union internationale de chimie pure et appliquée (I.u.P.A.c.)... Union internationale de cristallographie ~I.u.cR.).... Union internationale d'histoire des sciences (u.i.h.s.)... Union internationale de mécanique théorique et appliquée (I.u.T.A.M.)... Union internationale de paléontologie (I.P.u.)... Union internationale de physique pure et appliquée (I.u.P.A.P.)... Union internationale des sciences biologiques (I.u.B.s.)... Union radio-scientifique internationale (u.r.s.i.) Régional : Institut panaméricain de géographie et d'histoire... Société interaméricsine d'anthropologie et de géographie CHAPITRE II : SCIENCES APPLIQUEES... A. Agriculture Association internationale des anatomistes du bois (I.A.w.A.)... Association internationale d'essais de semences (I.s.T.A.)... Association internationale de la science du so1 (I.s.s.s.).... Association mondiale d'aviculture scientifique... Bureau international permanent de chimie analytique pour les matières destinées à l'alimentation de l'homme et des animaux... Comité international pour les congrès d'horticulture... Commission internationsle du génie rural (C.I.C.R.)... Commission internationale des industries agricoles... Commission internationale permanente des congrès séricicoles internationaux [Commission séricicole internationale (c.s.i.) 1... Commission internationale du peuplier (C.I.P.)... Commission internationale du riz (I.R.c.) Confédération internationale des ingénieurs et techniciens de l'agriculture (c.i.t.a.) 81 Conférence internationale des économistes agricoles (I.c.A.E.)... Congrès international des pâturages (I.G.c.) I"' Congrès international sur la physiopathologie de la reproduction animale et la fécondation artificielle Fédération internationale de laiterie Fédération internationale de l'oléiculture (I.F.o.G.) Fédération internationale des producteurs agricoles (I.F.A.P.) Institut international des recherches betteravières Office international des épizooties (I.o.E.) Office international dii vin (o.i.v.) Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (o.a.a.) Secrétariat international pour la laine (I.w.s.) Société internationale des industries laitières (D.l.S.1.) Union internationale des instituts de recherches forestières (I.u.F.R.o.) X

9 Régional : Comité interaméricain permanent antiacridien (c.i.pa.) Commision du café du Conseil économique et social interaméricain Commission européenne des forêts et des produits forestiers (E.c.F.F.P.) Commission latino-américaine des forêts et des produits forestiers (L.A.C.F.F.P.) Confédération européenne de l agriculture (c.e.a.) Conférence interaméricaine pour la protection des végétaux Convention européenne de la brasserie (E.B.c.) Institut interaméricain des sciences agricoles Institut de nutrition de l Amérique centrale et de Panama Services agricoles du Commonwealth britannique Société américaine des sciences agronomiques (A.s.A.s.) B. Sciences de I ingénieztr Association internationale du Congrès des chemins de fer Association internationale permanente des congrès de navigation Association internationale permanente dea congrès de la route Association internationale de3 ponts et charpentes (A.I.P.c.) Association internationale pour recherches hydrauliques Commission électrotechnique internationale (I.E.c.) Commission internationale de l éclairage Commission internationale des grands barrages de la Conférence mondiale de l énergie Conférence internationale des grands réseaux électriques (c.i.g.r.e.) Conférence mondiale de l énergie (w.p.c.) Conférence technique mondiale (c.t.m.) Congrès internationaux d architecture moderne ~C.I.A.M.) Congrès mondiaux du pétrole Fédération internationale des géomètres (FAG.) Fédération internationale de l habitation et de l urbanisme Institut international du froid Inrtitut international de la soudure Organisation internationale de normalisation (I.S.O.) Réunion internationale des laboratoires d essais et de recherches sur les matériaux et les constructions (R.I.L.E.M.) Société internationale de mécanique des sols et des travaux de fondations Société internationale de photogrammétrie Union internationale des architectes Union internationale de l industrie du gaz Union internationale des télécommunications (u.i.t.) C. Médecine Académie internationale de médecine légale et médecine sociale Art et Science. Centre international du film médical et chirurgical Association internationale des allergistes... Association internationale de biologie clinique.... Association internaiionale des femmes médecins (A.I.F.M.)... Association internationale des musées médicaux... Association internationale de pédiatrie... Association internationale de prophylaxie de la cécité... Association médicale mondiale... Centre de recherches et de déontologie médicales du Mouvement international des intellectuels catholiques d: Pax romana» XI

10 Collège international de chirurgiens (I.c.s.) Comité international de médecine et de pharmacie militaires Comité international permanent des congrès de pathologie comparée Comité scientifique international de recherche sur la trypanosomiase I"' Congrès international du B.C.G II' Congrès international de criminologie, Paris IV" Congrès international d'otolaryngologie Congrès international de psychiatrie Congrès international de psychologie VI" Congrès international de radiologie IVe Congrès neurologique international Conseil pour la coordination des congrès internationaux des sciences médicales (c.c.i.c.m.s.) Conseil international des infirmières (I.G.N.) Conseil international d'ophtalmologie Fédération dentaire internationale (F.D.I.) Fédération internationale d'électroencéphalographie et de neurophysiologie clinique 152 Fédération internationale des hôpitaux Fédération internationale médico-sportive (F.I.M.s.) Fédération internationale du thermalisme et du climatisme (F.I.T.E.c.) Fédération mondiale pour la sanié mentale (w.f.m.h.) Ligue internationale contre le rhumatisme Organisation internationale contre le trachome Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) Société internationale de chirurgie Société internationale de Chirurgie orthopédique et de traumatologie Société internationale de criminologie Société internationale d'hématologie... Société internationale d'histoire de la médecine (s.i.h.m.)... Société internationale d'hydrologie médicale... Société internationale de la lèpre... Société internationale de médecine interne... Société internationale de transfusion sanguine... Société internationale d'urologie... Union internationale contre le cancer (~1.1.c.c.)... Union internationale contre le péril vénérien... Union internationale des services médicaux des chemins de fer... Union internationale contre la tuberculose (u.i.c.t.)... Régional : Association américaine des hôpitaux Association interaméricaine des hôpitaux Association médicale panaméricaine Association odontologique panaméricaine Association des sociétés nationales européennes et méditerranéennes de gastro- entérologie IVe Congrès américain (et international) d'obstétrique et de gynécologie XXV" Congrès international de médecine légale, de médecine sociale et de médecine du trava& de langue française Congrès panaméricain d'ophtalmologie Ligue européenne contre le rhumatisme Organisation sanitaire panaméricaine Société européenne de cardiologie XII

11 CHAPITRE III : DIVERS Association internationale du cinéma scientifique... Bureau international des universités... Bureau des statistiques baleinières internationales... Comité international d'organisation scientifique... Comité international pour la préservation deö oiseaux (c.i.p.o.) Commission internationale de la chassc à la baleine (I.w.c.) Conseil international des musées (I.c.o.M.) Fédération eynologique internationale (F,c.I.) Fédération internationale des associations de bibliothécaires (I.F.L.A.) Fédération internationale de documentation (F.I.D.) Fédération mondiale des travailleurs scientifiques (w.s.f.w.) Institut international de statistique (I.s.I.) Organisation internationale de radiodiffusion (OAR.) OrSanisation de5 Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (U.N.E.S.C.O.) Société pour la liberté de la science (S.F.S.) Union internationale pour l'étude scientifique de la population Union internationale pour la protection de la nature (u.i.p.n.)... Union internationale de secours (I.R.u.) Régional : Association scientifique du Pacifique (P.s.A.)... Commission des Caraïbes... Commission internationale des pêcheries... Commission internationale dee pêcheries de saumon du Pacifiaue... Commission du Pacifique-Sud (S.P.C.)... Conférence internationale de3 africanistes de l'ouest... Congrès scientifique panaméricain... Conseil indo-pacifique des pêches (I.P.F.c.)... Institut interaméricain d'études indigènes... Institut international africain... Index par sujets XII1

12 CHAPITRE PREMIER SCIENCES FONDAMENTALES

13 ACADÉMIE INTERNATIONALE D HISTOIRE DES SCIENCES (A.I.H.S.) (INTERNATIONAL ACADEMY OF THE HISTORY OF SCIENCES) 2. ADRESSE : Hôtel de Nevers, 12, rue Colbert, Paris-Ze, France. Téléphone : Richelieu CARACTÈRE : Non gouvernemental. 4. BUTS : Contribuer au progrès de l historiographie des sciences, en groupant les meilleurs spécialistes du monde entier. 5. ORCANES DIRECTEURS : L Académie est dirigée par un Conseil composé d un président, de trois vice-présidents et d un administrateur-trésorier (rééligible), élus tous les trois ans, ainsi que des anciens présidents de l Académie et d un secrétaire perpétuel. BUREAU : président : P. Sergescu (Roumanie; date d expiration du mandat : 1950) ; vice-présidents : Mme D. Waley-Singer (Royaume-Uni, 1950), J.A. Vollgraff (Pays-Bas, 1950), R. Almagia (Italie, 1950) : secrétaire perpétuel : Alda Mieli (Italie); anciens présidents : Gino Loria (Italie), Ch. Singer (Royaume- Uni), Q. Vetter (Tchécoslovaquie), A. Reymond (Suisse) ; secrétaire adjoint : P. Brunet (France, 1950). 6. MEMBRES : Cinquante membres actifs et cent membres correspondants : Allemagne 11, Amérique di& Sud 9, Autriche 2, Belgique 4, Chine 1, Danemark 1, Espagne 3, Etats-Unis d Amérique 15, France 10, Grèce 2, Hongrie 2, Inde 2, Italie 9, Japon 1, Mexique 1, Moyen-Orient 2, Norvège 1, Pays-Bas 6, Pologne 2, Portugal 3, Rom manie 3, Royaume-Uni 14, Suède 4, Suisse 4, Tchécoslovaquie 4, Turquie 1, Union des Républiques Socialistes Soviétiques 3, Yougoslavie 1 ; les autres sièges seront pourvus à la suite des élections de 1949 et de RESSOURCES : Bibliothèque (environ volumes) ; service de documentation. IO.RÉUNIONS : Le Conseil se réunit tous les ans à Paris et les membres actifs présents peuvent y participer. Sessions ordinaires triennales; la dernière session a eu lieu à Lausanne en Les congrès internationaux d histoire des sciences ont lieu à l occasion des sessions triennales de l Académie. 11. VOTE : Par bulletin individuel. 12. PUBLICATIONS : Collection des travaux de l Académie internationale d histoire des sciences. 13. RELATIONS AVEC D AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES : L Académie est l organisme directeur, au point de vue scientifique, de l Union internationale d histoire des sciences. 14. HISTORIQUE : Réunions du Comité international d histoire des sciences : Oslo, août 1928, et Paris, juin Sessions triennales de l Académie depuis juin Le v Congrès international d histoire des sciences a eu lieu à Lausanne en BIBLIOGRAPHIE : Archives internationales d histoire des sciences ; Annuaires de l Académie (le dernier [III] a paru en 1936); la revue < Archeion >. 16. OBSERVATIONS : Le VI Congres international aura lieu en

14 ASS OC IATION INTERNATIONALE POUR L'ÉTUDE QUATERNAIRE (INTERNATIONAL ASSOCIATION O N QUARTERNARY RESEARCH [I.A.Q.R.]) 2. ADRESSE : Geologische Bundesanstalt, III, Rasumolfskygasse 23, Vienne, Autriche. 3. CARACTF:RE : Semi-gouvernemental. 4. RUTS :Coordonner les recherches sui les formations quaternaires dans le monde entier, et organiser tous les trois ou quatre ans des conférences dans les différents Pays. 5. ORGANES DIRECTEURS : Comité d'organisation : président : D' E. Scheff (Hongrie; expiration du mandat en 194'9) ; secrétaire général : V. Zólyomi (Hongrie; 1949). 6. MEMBRES : 258, tant membres individuels que groupements, appartenant aux pays suivants : Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis d'amérique, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Indonésie, Israël, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Syrie, Tchécoslovaquie, Turquie, Union des Républiques Socialistes Soviétiques, Yougoslavie. FINANCES : Cotisation des membres (2 dollars des États-Unis par an) et subventions des divers groupements à l'occasion des sessions. 12. PUBLICATIONS : a Compte rendu de la première réunion de l'association (Copenhague ' 1928)», a Bulletin de la section d'information de l'association», I-IV, Leningrad, a Guide de l'excursion organisée à l'ocasion de la II' Conférence», I-IV, Leningrad-Moscou, ; Machatschek, a Die Literatur zur alpinen Eiszeitforschung», 1-111, a Führer für die Exkursionen der III. Quartär-Konferenz durch die österreichischen Alpenländer und deren Vorland», Vienne, < Procès-verbaux de la IIIe Conférence, Vienne, 1936», publiés en 1938 (Vienne III, Rasumofskygasse 23, Geologische Bundesanstalt). 14. HISTORIQUE : Fondée en 1928 à Copenhague, comme Association internationale pour l'étude de la période quaternaire en Europe [International Association for the Study of European Quarternary Period], l'association s'est élargie en 1932 pour former une association internationale mondiale. Conférences à Copenhague, 1928 ; à Leningrad-Moscou, 1932, à Vienne, ASSOCIATION INTERNATIONALE DE LIMNOLOGIE (INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LIMNOLOGY) 2. ADRESSE : Institut de limnologie, Upsala, Suède. 3. CARACTERE : Non gouvernemental. QU RUTS : Assurer les progrès de la limnologie théorique et appliquée par la réunion de congrès, la publication des procès-verbaux des congrès et par un service bibliographique sur la littérature courante en matière de limnologie. 5. ORGANES DIRECTEURS : Le Comité international, le Comité exécutif et le Congrès on assemblée générale de tous les membres. BUREAU (mandat expirant en 1950) : président : D' Gunnar Alm (Suède) ; vice-présidents : Prv B. Hank6 (Hongrie), D' G. Huber-Pestalozzi (Suisse), P' G.E. Hutcbinson (Etats-Unis d'amérique), 4

15 P' F, Lenz (Allemagne), P' P. van Oye (Belgique), P' S. Stankovic (Yougoslavie), P' I. Välikangs (Finlande) ; assesseur : D' P. Vivier (France) ; secrétaire g4néral et trésorier : D' W. Rodhe (Suède). 6. MEMBRES : L'Association comprend environ six cents membres appartenant à quarante pays différents. 8. RESSOURCES : Les procès-verbaux des congrès et autres publications de l'association. IO.RÉUNIONS : Les congrès se tiennent en aoixt, tous les deux ou trois ans. 11. VOTE : Individuel. 12. PUBLICATIONS : < Verhandlungen der Internationalen Vereinigung für Limnologie» [Travaux de l'association internationale de limnologie/proceedings of the International Association of Limnologyl. 13. RELATIONS AVEC D'AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES : L'Association constitue la Section limnologique de l'union internationale des sciences biologiques, qui est elle-même affiliée à l'1.c.s.u. 14. HISTORIQUE : L'Association a été fondée en 1922 à Kiel, sur la base d'une proposition du P' D' August Thienemann (Allemagne) et du P' D' Einar Naumann (Suède). Congrès : Allemagne, 1922 ; Autriche, 1923 ; Union des Républiques Socialistes Soviétiques, 1925; Italie, 1927; Hongrie, 1930; Pays-Bas, 1932 ; Yougoslavie, 1934; France, 1937; Suède, 1939; Suisse, 1948; Belgique, BIBLIOGRAPHIE : < 25 Jahre internationale Vereinigung für theoretische und angewandte Limnologie», par le P' D' Friedrich Lenz, OBSERVATIONS : Congrès prévu pour 1953 (Royaume-Uni). ASSOCIATION INTERNATIONALE DES MICROBIOLOGISTES (INTERNATIONAL ASSOCIATION OF MICROBIOLOGISTS [I.A.M.B.]) 2. ADRESSE : 19, avenue César-Roux, Lausanne (Suisse). 3. CARACTERE : Non gouvernemental. BUTS : L'Association a pour objet : d'assurer la continuité des travaux entre les congrès internationaux de microbiologie (congrès triennaux qui antérieurement se tenaient sous l'égide de la Société internationale de microbiologie) ; de contribuer, par tels autres moyens jugés utiles, au progrès de la science microbidogique. 5. ORGANES DIRECTEURS : La direction de l'association est assurée par la Commission permanente internationale pour l'organisation des congrès, formée de membres appartenant aux pays suivants : Antilles britanniques : D A.C. Thaysen, Colonial Microbiological Research Institute, Port-of-Spain, La Trinité ; Argentine : P' Aloïs Bachmann, Département de microbiologie, Buenos Aires ; Australie :(par interim) D' F.M. Burnet, Royal Melbourne Hospital, Parkville N-2, Victoria; Belgique : P' Jules Bordet, Institut Pasteur, Bruxelles; Brésil : P' Olympio da Fonseca, Instituto Oswaldo Cruz, Rio de Janeiro; Bulgarie : P' W. Markoff, Sofia; Canada i P' E.G.D. Murray, Department of Bacteriology, McGill University, Montreal ; Chili : D' Emiliano Armijo, Instituto BacterioIogico de Chile, Santiago; Chine : D' F.F. Tang, Institut national des vaccins et sérums, Temple du Ciel, Pékin; Cuba : D' GuilFmo Lage, Université de La Havane; Danemark : P' Th. Madsen, Copenhague; Egypte : P' Omar Khairat, Université Farouk, Hôpital national, Alexandrie; Espagne : P' Juan Marcilla, Instituto Ramon y Cajal, Madrid; Etats. Unis d'amérique : P' Stuart Mudd, Department of Bacteriology, University of 5

16 Pennsylvania, Philadelphie ; Finlande : P' A.I. Virtanen, Helsinki; France : D' J. Tréfouël, Institut Pasteur, Paris; Grèce : représentant non désigné; Hongrie : P' R. Manninger, Budapest; Inde : Sir S.S. Sokhey, The Haffkine Institute, Bombay; Irlande : P' J.W. Bigger, Department of Bacteriology, Trinity College, Dublin; Islande : D' Björn Sigurdsson, Institut de pathologie expérimentale, Université d'islande, Keldur, Reykjavik; Israël : D' M. Aschner, Mayer de Rothschild Hadassah University Hospital, Jérusalem; Italie : P' Giuseppe Penso, Istituto superiore di saniti, Rome; Meziqne : D' Gerard0 Varela, Sociedad Mexicana de Historia Natural, Mexico, D.F.; Nouvelle-Zélande : D' T.R. Vernon, Department of Scientific and Industrial Research, Plant Diseases Division, Owairaka, Auckland ; Pays-Bus : P' A.J. Kluyver, Technische Hoogeschool, Delft; Pologne : M. Ludwik Hirszfeld, Institut de microbiologie médicale, Université de Wroclaw, Wroclaw ; Portugal : D' Augusto Salazar Leite, Instituto de medicina tropical, Lisbonne; Roumanie : P' M. Ciuca, Institut Docteur I. Cantacuzino, Bucarest; Royaume-Uni : Sir Alexander Fleming, St. Mary's Hospital, Londres, W.2.; Suède: P' C. Kling, Stockholm: Suisse : P' A. Grumbach, Hygiene-Institut der Universität, Zürich; Tchécoslovaquie : D' Otto Jirovec, Section de parasitologie, Université Charles, Prague ; Turquie : D' Zeki Akkoynlu, Institut des recherches des monopoles de Turquie, Cevizli- Maltepe; Union Sud-Africaine : P' W.J. Liitjeharms, Department of Botany, University College of the Orange Free State, Bloemfontein; Uruguay : D' Estenio Hormaeche, Instituto de Higiene, Montevideo ; Venezuela : P' Alberto J. Fernández, Universidad, Caracas; Yougoslavie : D' Dora Filipovio c/o D' Nikola Nikolic, Comité pour la protection de la santé publique, Belgrade. BUREAU : président : D' Th. Madsen; secrétaire général honoraire : D' R. Dujarrie de la Rivière; secrétaire général : D' Ralph St. John-Brooks. 6. MEMBRES : Groupements nationaux affiliés à l'association : Australie :(par intérim) Australian National Research Council (secrétaire : P' E.O. Hercus, Physics School, University of Melbourne, Melbourne) ; Bulgarie : Société bulgare de microbiologie (président : P' W. Markoff, Sofia) ; Espagne : Consejo Superior de Investigaciones Científicas (Secrétaire : D' José Maria Albareda, Madrid) ; fi'tats-unis d'amérique : Society of American Bacteriologists (secrétaire : D' J.E. Blair, New York, N.Y.) ; France : Association des microbiologistes de langue française, Paris ; Hongrie : Comité national hongrois de l'association internationale des microbiologistes, Budapest (président : P' R. Manninger) ; Inde : Association of Microbiologists of India (président : c"' S.S. Sokhey, Haffkin Institute, Bombay) ; Israël : Société de microbiologie de Palestine, Jérusalem (secrétaire : D' J. Gurevitch) ; Italie : Società internazionale di microbiologia, Sezione italiana (président : P' V. Puntoni, Université de Rome, Rome; Mexique : Sociedad Mexicana de Historia Natural (secrétaire permanent : P' Enrique Bletrán, Mexico, D.F.) ; Pays*Bas : Société néerlandaise de microbiologie (c/o P' A.J. Kluyver, Technische Hoogeschool, Delft) ; Pologne : Association polonaise de microbiologie; Royaume-Uni : The Society for General Microbiology (secrétaire : J.G. Davis, Southall, Middx) ; Suisse : Schweizerische Mikrobiologische Gesellschaft (président : P' A. Grumbach, Université de Zurich, Zurich) ; Tchécoslovaquie : Ceska Mikrobiologiska Spolecnost v Praze [Société tchèque de microbiologie de Prague] (secrétaire : P' D' Patocka, Institut bactériologique, Prague) ; Yougoslavie : Comité national pour la protection de la santé publique, F.N.J.R. (secrétaire : Ilr Nikola Nikolic, Belgrade). 7. COMMISSIONS : Comité internacional permanent de nomenclature bactério2ogique, secrétaires : P' R.S. Breed (Etats-Unis d'amérique), D' Ralph St. John-Brooks G (Etats-Unis d'amérique) ; Commission juridique du Comité de nomenclature, président : D' R.E. Buchanan; Sous-Comité des entérobactériacées, président : D' F. Kauffmann (Danemark) ; Sous-Comité du pneumocoque, président : D' R. St John- Brook3 (États-Unis d'amérique) ; Sous-Comité des Neisseria, secrétaire : D' Sara E. Branham (Etats-Unis d'amérique) ; Sous-Comité de la myco-bactérie, secrétaire : P' G. Penso (Italie); Sous-Comité du Clostridium, président : D' A.R. Prévot

17 (France) ; Mycopathologie médicale et vétérinaire, secrétaire : D' W.J. Nickerson (gtats-unis d'amérique). 8. RESSOUQCES : Fédération internationale des collections de cultures de microorganismes (voir p. 25) ; Centre de collection de types microbiens (voir p. 25). 9. FINANCES : Les ressources de l'association proviennent uniquement des droite de participation que versent les membres aux congrès. 10. REUNIONS : Les congrès tiennent tous les trois ans. 11.~0~~ : Le vote se fait tant par pays que par membres individuels. 12. PUBLICATIONS : Procès-verbaux publiés après chaque congrès. 13. RELATIONS AVEC D'AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES : Depuis le 28 juillet 1947 l'association constitue la Section de microbiologie de l'union internationale des sciences biologiques, qui est elle-même affiliée à 1'r.c.s.u. 14. HISTORIQUE : Le I" Congrès international de microbiologie s'est tenu à Paris en 1930; le II' Congrès, à Londres en 1936; le III' Congrès, à New York en 1939; le IV' Congrès, à Copenhague en OBSERVATIONS : Le v' Congrès se tiendra à Rio de Janeiro en 1950; le VI", à Rome en BUREAU CENTRAL DE LA CARTE DU MONDE AU MILLIONIÈME (CENTRAL BUREAU, INTERNATIONAL 1 : 1,000,000 MAP OF THE WORLD) 2. ADRESSE : Ordnance Survey Office, Leatherhead Road, Chessington, Surrey, Royaume- Uni. 3. CARACTERE : Intergouvernemental. 4. BUTS : Coordonner la publication, par les Etats membres, d'une carte du monde à l'échelle du l/l.ooo.ooo, en utilisant un quadrillage, des symboles et des signes conventionnels uniformes, conformément aux résolutions adoptées aux conférences de 1909 et de 1913 et à la commission de ORGANES DmmTEims : RUREAU : président : major général R. L1. Brown, C.B., C.B.E.; secrétaire : Lt-C" D.I. Burnett, M.B.E., R.E. 6. MEMBRES : Afrique-Occidentale française, Allemagne, Argentine, Au:tralie, Belgique, Bolivie, Bylgarie, Canada, Chili, Chine, Congo belge, Danemark, Egypte, Equateur, Espagne, Etats-Unis.d'.lmérique, Finlande, France, Grèce, Honduras, Hongrie, Inde, Indochine, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Lituanie, Monaco, Norvège, Nouvelle. Zélande, Pays-Bas, Pérou, Pologne, Portugal et colonies portugaises, République Dominicaine, Rhodésie, Roumanie, Royaume-Uni, Soudan anglo-égyptien, Suède, Suisse, Thailande, Uruguay, Venezuela, Yougoslavie. S.RESSOURCES : Collection des feuillets publiés de la carte du monde au i/l.ooo.ooo. 9. FINANCES : Cotisations annuelles des pays adhérents fixée à 10 livres sterling. 12. PUBLICATIONS : Rapports annuels, HISTORIQUE : Le Bureau tire son origine des congrès internationaux de géographie. Le Congrès de Londres (1909) a déterminé les caractéristiques qui pourraient servir de base à l'ótablissement effectif de la carte. Le Congrès de Paris (1913) a, par iine régolution, décidé la création du Bureau central.

18 BUREAU CENTRAL DES TELEGRAMMES ASTRONOMIQUES (CENTRAL BUREAU FOR ASTRONOMICAL TELEGRAMS [C.B.A.T.] ) 2. ADRESSE : Observatoire de l université, Oestervoldgade, 3, Copenhague K, Danemark. Téléphone : Palae Adresse télégraphique : OBSERVATOIRE COPENHAGUE. 3. CARACTERE : Non gouvernemental. 4. BUTS : Faire connaitre les découvertes astronomiques par voie de télégrammes et de circulaires. 5. ORGANES DIRECTEURS : Commission 6 de l Union astronomique internationale. BUREAU: président de la Commission 6: P A. Mikhailov, Pyzhevsky per. 3, Moscou 17, U.R.S.S. (date d expiration du mandat : 1951) ; directeur du Bureau central : Mme Julie M. Vinter Hansen (Danemark). OR MEMBRES : Sont abonnés aux télégrammes et aux circulaires les pays suivants : Algérie, Allemagne, Argentil, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Danemark, Égypte, Espagne, Etats-Unis d Amérique, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Inde, Indonésie, Irlande, Irlande du Nord, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pays-Bas, Pologne. Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Tchécoslovaquie, Trieste, Union Sud-Africaine, Union des Républiques Socialistes Soviétiques, Uruguay, Yougoslavie. 7. COMMISSIONS : Organismes associés pour les télégrammes : Commonwealth Observatory, Canberra (pour l Australie) ; Union Observatory, Johannesburg (pour l Union Sud-Africaine) ; Institut astronomique Sternerberg?, Moscou (pour l U.R.S.S.) ; Harvard College Observatory, Cambridge, Mass., Etats-Unis d Amérique (pour les Amériques), autonome, mais collabore avec le Bureau central. FINANCES : Le Bureau couvre lui-même ses frais. Les abonnés aux télégrammes et circulaires versent une provision pour couvrir les dépenses. Une subvention annuelle de francs-or est attribuée au directeur du Bureau pour frais de secrétariat et autres. 10. RÉUNIONS : Tous les trois ans. 12. PUBLIC~TIQNS : Télégrammes et circulaires chaque fois qu il est utile (en général une circulaire par semaine). Compte rendu d activité du Bureau et code imprimé pour les télégrammes astronomiques (publiés l un et l autre dans les Transactions of the International Astronomical Union»). 13. RELATIONS AVEC D AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES : Le Bureau est placé sous le patronage de l Union astronomique internationale. 14. HISTORIQUE : Le Bureau fut fondé en 1919 sous les auspices de l Union astronomique internationale; il avait son siège à l observatoire de Bruxelles ; son premier directeur fut G. Lecointe. En 1922 il fut transféré à l observatoire de Copenhague; le P E. Strömgren en fut le directeur jusqu à fia mort, survenue en avril 1947; Mme Julie M. Vinter Hansen, astronome principale de l observatoire de Copenhague, fut alors nommée directrice. 8

19 BUREAU HYDROGRAPHIQUE INTERNATIONAL (INTERNATIONAL HYDROGRAPHIC BUREAU LI.H.B.1) 2. ADRESSE : Quai des États-Unis, Monte-Carlo, Monaco. 3. CAMCTERE : Intergouvernemental. 4.BUTS : Instituer une collaboration permanente entre les services hydrographiques des divers pays; coordonner leurs travaux en vue de rendre plus facile et plus sûre la navigation sur toutes les mere; travailler à uniformiser les documents hydrographiques et contribuer au progrès de la science hydrographique. 5. ORGANES DIRECTEURS : Comité de direction (composé du président et de deux' directeurs), élu tous les cinq ans par la Conférence internationale d'hydrographie. BUREAU; président: Vice-Admiral J.D. Nares, D.S.O., de la Marine royale britannique (en retraite) ; directeur : Rear-Admiral C.L. Nichols, de la Marine nalionale des États-Unis d'amérique (en retraite) ; directeur adjoint : non désigné ; secrétaire général: capitaine de vaisseau de réserve H. Bencker, de la Marine française. 6. MEMBRES : Argentine, Australie, Brésil, Chine, Cuba, Danemark, Égypte, Espagne, Etats-Unis d'amérique, France, Grèce, Italie, Japon, Monaco, Norvège, Nouvelle- Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Thailande, Turquie, Uruguay. 8. RESSOURCES : Cartes, instructions aux navigateurs et publications nautiques normales. OR FINANCES : Chaque membre doit souscrire deux parts de francs-or; les membres dont le tonnage atteint ou dépasse tonnes (pour le total de la marine de guerre et de la marine marchande) doivent souscrire un nombre de parts supplémentaires correspondant au tonnage qu'ils possèdent. 10. RÉUNIONS : Une Conférence internationale d'hydrographie tous les cinq ans. 11.~0~~ : Chaque membre ne dispose que d'une voix, quelle que soit la question soumise à la Conférence, exception faite pour l'eilection du Comité de direction et pour celle du secrétaire général; pour ces élections chaque membre dispose de deux voix; les pays dont le tonnage total (marine de guerre et marine marchande réunies) dépasse tonnes disposent d'un nombre supplémentaire de voix, déterminé par application d'iin barkme fixé par les statuts du Bureau. Tonnage Voix supplément aires - de à tonnes de à tonnes de à tonnes au-dessus de tonnes PUBLICATIONS : Comptes rendus des débats des conférences internationales d'hydrographie de 1919, 1926, 192Y; conférences extraordinaires : 1932, 1937, 1947; statuts du Bureau; rapports annuels depuis 1922; a Revue d'hydrographie >, publiée deux fois par an depuis 1925; a Bulletin hydrographique international», publib chaque mois depuis 1928; < Annuaire 1950,,1 vol., donnant les titres, l'adresse, etc., des hydrographes du monde entier; environ quarante publications diverses portant sur des questions techniques, dont un dictionnaire d'hydrographie en plusieurs langues. 14. HISTORIQUE : Le Bureau hydrographique international a été créé en La v' Conférence internationale d'hydrographie, qui s'est tenue à Monaco en 1947, a remanié ses statuts. - 9

20 BUREAU INTERNATIONAL DES ETALONS PHYSICO-CHIMIQUES (INTERNATIONAL BUREAU FOR PHYSICO-CHEMICAL STANDARDS) 2. ADRESSE : Université, 50, avenue Franklin-Roosevelt, Bruxelles, Belgique. Adresse télégraphique : UNIVERSITE BRUXELLES. 3. CARACTERE : Non gouvernemental. 4. BUTS : Préparation à l'état de pureté, étude des constantes physico-chimiques et distribution aux intéressés d'échantillons de substances très pures. Travaux de recherches dans le même domaine. 5. ORGANES DIRECTEURS : Comité directeur, nommé par le Conseil national belge de chimie. BUREAU : président : H. Wuyts, professeur honoraire à l'université de Bruxelles ; directeur : J. Timmermans, professeur à l'université de Bruxelles ; attachés aux laboratoires : sous-directeur : M. Beckers, D.Sc. (Belgique), maître de conférences; assistant : D' H. Hennaut-Roland, D.Sc. (Belgique); assistant attaché à la section métrologique : Mathieu, D.Sc. (Belgique). OR MEMBRES : Groupement privé, sans statut juridique, mais dont les statuts ont été approuvés par le Comité national belge de chimie et l'union internationale de chimie. 9. FINANCES : Subventions annuelles des représentants de la grande industrie chimique belge et de l'union internationale de chimie; de ~'u.n.e.s.c.o. (pour la collection de produits purs); et de YInstitut (belge) pour la recherche scientifique appliquée à l'industrie et à l'agriculture (pour la Section métrologique). I~.PUBLICATIONS : Travaux de recherches publiés dans : 1" le < Bulletin de la Société chimique de Belgique > (Bruxelles) (méthodes et appareils utilisés par le Bureau international des étalons physico-chimiques) ; 2" le g Journal de chimie physique )> (Paris) (étude des constantes des composés organiques purs, par séries de vingt composés); 3" Jean Timmermans, < La notion d'espèce en chimie», Paris, 1928; édition russe, Leningrad, 1931; édition américaine, New York et Londres, 1940; édition espagnole, Barcelone, Autres documents publiés : < Physical Constants of Pure Organic Compounds», par J. Timmermans, 1 vol., 1949, Elsevier Publishing Co., Amsterdam-New York; rapports bisannuels, présentés alternativement d'année en année aux conférences de l'union internationale de chimie et aux assemblées générales de la Société chimique belge. 13. RELATIONS AVEC D'AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES : Le Bureau est affilié à l'union internationale de chimie, qui est elle-même affiliée à 1'1.c.s.w. 14. HISTORIQUE : Créé en 1921, sous les auspices de l'union internationale de chimie, par le Conseil national belge de chimie, qui dépend lui-même de l'académie royale de Belgique, Classe des sciences; à la fin de 1947 la constitution d'une collection de produits chimiques purs de toute nature a été entreprise à la demande de ~'u.n.e.s.c.o., et la Section métrologique a été fondée à la fin de l'année suivante.

0.941.291 relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures

0.941.291 relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures Texte original 0.941.291 Convention relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures Conclue à Paris le 20 mai 1875 Approuvée par l Assemblée fédérale le 2 juillet 1875 1 Instruments

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Relumina. L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure

Relumina. L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure Qu'est-ce que la législation ErP? Pourquoi choisir? La législation relative aux produits liés à l'énergie (ErP, Energy related Product) a été

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Statuts de l Association Internationale de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescents, et des Professions Associées Constitution Amendé 2004

Statuts de l Association Internationale de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescents, et des Professions Associées Constitution Amendé 2004 Statuts de l Association Internationale de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescents, et des Professions Associées Constitution Amendé 2004 Statuts IACAPAP version française 2004 p. 1 Statuts de L Association

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

La profession d architecte à l international, synthèse de l étude du Collège des architectes de Catalogne

La profession d architecte à l international, synthèse de l étude du Collège des architectes de Catalogne La profession d architecte à l international, synthèse de l étude du Collège des architectes de Catalogne En 1999, à l occasion de son congrès de Pékin, l UIA adoptait un accord international pour la recommandation

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Appels nationaux (États-Unis, Canada et Guam): 1. Composez le 888-236-7527 Appels internationaux: 1. Pour appeler EthicsPoint

Plus en détail

RAPPORT. (préparé par le Secrétariat)

RAPPORT. (préparé par le Secrétariat) FR COMMISSION DES FINANCES UNIDROIT 2011 70 ème session AG/Comm. Finances (70) 9 Rome, 29 septembre 2011 Original: français septembre 2011 RAPPORT (préparé par le Secrétariat) Sommaire Action demandée

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Logement aux frais du membre du personnel 3,82 EUR 19,22 EUR 43,78 EUR 23,04 EUR

Logement aux frais du membre du personnel 3,82 EUR 19,22 EUR 43,78 EUR 23,04 EUR boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Les frais de séjour (missions) en Belgique et à l étranger

Plus en détail

LUXGSM. Tarif réduit du lundi au vendredi de 19.00 à 8.00 ainsi que les week-ends et jours fériés légaux toute la journée Tarif plein reste du temps

LUXGSM. Tarif réduit du lundi au vendredi de 19.00 à 8.00 ainsi que les week-ends et jours fériés légaux toute la journée Tarif plein reste du temps T/L-1a Généralités Les plages de tarifs (si pas indiqué autrement) Tarif réduit du lundi au vendredi de 19.00 à 8.00 ainsi que les week-ends et jours fériés légaux toute la journée Tarif plein reste du

Plus en détail

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.3.2013 C(2013) 1725 final DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION du 26.3.2013 établissant les listes des documents justificatifs devant être fournis par les demandeurs

Plus en détail

Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS

Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS Our mission : Educating Responsible Leaders For a Responsible World LSM the Business School of UCL

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

INSTRUMENTS MULTILATÉRAUX ET BILATÉRAUX SOUSCRITS PAR LA COLOMBIE EN MATIÈRE DE COOPÉRATION JUDICIAIRE MUTUELLE

INSTRUMENTS MULTILATÉRAUX ET BILATÉRAUX SOUSCRITS PAR LA COLOMBIE EN MATIÈRE DE COOPÉRATION JUDICIAIRE MUTUELLE Annexe N 3 INSTRUMENTS MULTILATÉRAUX ET BILATÉRAUX SOUSCRITS PAR LA COLOMBIE EN MATIÈRE DE COOPÉRATION JUDICIAIRE MUTUELLE (Référence spéciale aux pays membres de la communauté ibéro-américaine) 1. Conventions

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Sommaire. Présentation générale 2. Objectifs 2. Public 2. Procedures de candidature et criteres de recevabilite 2

Sommaire. Présentation générale 2. Objectifs 2. Public 2. Procedures de candidature et criteres de recevabilite 2 Le programme ALBAN Centro Franco- Brasileiro de Documentação Técnica e Científica ALBAN - Programme Communautaire de bourses d études pour les ressortissants de l Amérique Latine en Europe Sommaire Présentation

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document.

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES - Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. - Pour une demande d admission

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

I Buts, Composition et Ressources de l'association

I Buts, Composition et Ressources de l'association I Buts, Composition et Ressources de l'association Article 1. Il est fondé entre les différents adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

d. elle s engage à quitter les Etats-Unis dès l expiration de son visa;

d. elle s engage à quitter les Etats-Unis dès l expiration de son visa; SUITE 1600 1221 BRICKELL AVENUE MIAMI, FL 33131-0014 T E L 3 0 5-416-6880 F A X 3 0 5-416-6887 gray-robinson.com BOCA RATON FORT LAUDERDALE JACKSONVILLE KEY WEST LAKELAND MELBOURNE MIAMI 305-913-0529 GLENN.COOPER@GRAY-ROBINSON.COM

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION Philippe Montigny, Président, ETHIC Intelligence EIFR Paris, le 3 juillet 2013 1 Le monde a changé La responsabilité d une entreprise peut être engagée

Plus en détail

144 e SESSION DU COMITÉ EXÉCUTIF

144 e SESSION DU COMITÉ EXÉCUTIF ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 144 e SESSION DU COMITÉ EXÉCUTIF Washington, D.C., É-U, du 22 au 26 juin 2009 Point 6.1 de l ordre du jour provisoire 11 mai 2009

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS Vous avez moins de 36 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité.

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

ANNEXE VI CONTRAT FINANCIER ERASMUS MOBILITE 2013-2014 REGLES GENERALES D UTILISATION DES FONDS ERASMUS : EXTRAIT

ANNEXE VI CONTRAT FINANCIER ERASMUS MOBILITE 2013-2014 REGLES GENERALES D UTILISATION DES FONDS ERASMUS : EXTRAIT ANNEXE VI CONTRAT FINANCIER ERASMUS MOBILITE 2013-2014 REGLES GENERALES D UTILISATION DES FONDS ERASMUS : EXTRAIT 4. LISTE DES PAYS PARTICIPANTS Pays membres de l Union européenne Pays ALLEMAGNE AUTRICHE

Plus en détail

Service de Messagerie Evoluée. Option Mail to Fax. Guide Utilisateur

Service de Messagerie Evoluée. Option Mail to Fax. Guide Utilisateur Service de Messagerie Evoluée Option Mail to Fax Guide Utilisateur Mars 2004 Mail to Fax Guide utilisateur 1 SOMMAIRE 1. ENVOI DE FAX DEPUIS VOTRE BOITE AUX LETTRES EVOLUEE... 3 1.1. CREATION/PREPARATION

Plus en détail

Statuts de la Société géologique de France

Statuts de la Société géologique de France Statuts de la Société géologique de France Article I - Dénomination - Objet - Durée I- BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION L association dite Société géologique de France (SGF), (ci-après dénommée «la

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Société française d'économie rurale

Société française d'économie rurale Article 1 : L'association dite «Société Française d'économie Rurale}} est régie par la loi du 1er juillet 1901 et par les présents statuts. Article 2 : Le siége social de la SFERest au 19 avenue du Maine,

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

STATUTS GROUPEMENT SUISSE DU FILM D ANIMATION SCHWEIZER TRICKFILMGRUPPE

STATUTS GROUPEMENT SUISSE DU FILM D ANIMATION SCHWEIZER TRICKFILMGRUPPE STATUTS GROUPEMENT SUISSE DU FILM D ANIMATION SCHWEIZER TRICKFILMGRUPPE I - NOM, SIÈGE, DURÉE, BUTS ET ACTIVITÉS Article 1 Sous la dénomination GROUPEMENT SUISSE DU FILM D ANIMATION (GSFA), il a été fondé

Plus en détail

Statuts de la SSP. Nom, siège et but de la société. À propos des membres de la SSP* Art. 1 Nom et siège. Art. 2 Buts. Art.

Statuts de la SSP. Nom, siège et but de la société. À propos des membres de la SSP* Art. 1 Nom et siège. Art. 2 Buts. Art. Statuts de la SSP A Nom, siège et but de la société Art. 1 Nom et siège Sous le nom de «Société Suisse de Parodontologie, Schweizerische Gesellschaft für Parodontologie, Società svizzera di Parodontologia

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise STATUTS DE L ASMAV Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise I.- NOM, SIEGE, BUT ET DUREE Article 1 er : Nom L Association suisse des médecins assistants et chefs

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés

statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés Résolution n o 428 (V) de l Assemblée générale du 14 décembre 1950 s t a t u t d u h a u t c o m m i s s a r i a t d e s n a

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION Compos Sui

STATUTS ASSOCIATION Compos Sui STATUTS ASSOCIATION Compos Sui Titre I : Buts et Composition de l association Article 1 : Dénomination, Buts et Siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Association Suisse des Forestiers Statuts

Association Suisse des Forestiers Statuts Association Suisse des Forestiers Statuts au 1er janvier 2007 1 janvier 2007 I. Nom, siège II. Objectifs III. Membres IV. Principauté du Liechtenstein V. Organisation de l'association 1. Assemblée des

Plus en détail

Paris, le 7 avril 2015. Procès verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire de l Association Française d Histoire Economique (AFHE)

Paris, le 7 avril 2015. Procès verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire de l Association Française d Histoire Economique (AFHE) ASSOCIATION FRANÇAISE D HISTOIRE ÉCONOMIQUE Paris, le 7 avril 2015 Procès verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire de l Association Française d Histoire Economique (AFHE) Le 7 avril 2015 à 14h00,

Plus en détail

Société coopérative Caisse de secours de l'association fédérale de lutte suisse. fondée en 1919 STATUTS

Société coopérative Caisse de secours de l'association fédérale de lutte suisse. fondée en 1919 STATUTS Société coopérative Caisse de secours de l'association fédérale de lutte suisse fondée en 1919 STATUTS Édition 008 Table des matières I. Raison sociale, siège, but et durée Raison sociale, Siège, But,

Plus en détail

ASSOCIATION AXIVA STATUTS

ASSOCIATION AXIVA STATUTS ASSOCIATION AXIVA Association déclarée, régie par la loi du 1 er juillet 1901 103-105, rue des Trois Fontanot 92000 Nanterre STATUTS mis à jour au 7 juin 2012 Copie certifiée conforme Le président 1 ARTICLE

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED c/65 14 mars 1966 Distribution limitée CONSEIL 14-16 mars 1966 COMPOSITION DU CONSEIL ET DESIGNATION DES REPRESENTANTS (à la date du 14

Plus en détail

Catalogue Tarifaire 2010. Les Solutions M2M

Catalogue Tarifaire 2010. Les Solutions M2M Catalogue Tarifaire 2010 Les Solutions M2M 60 3 Les Solutions M2M E changer entre objets communicants, c est établir à distance un contact permanent et interactif entre un parc de machines et un serveur

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE)

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) ISF STATUTS Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) Membres élus du Comité Exécutif un Président un Vice-président un Secrétaire Général

Plus en détail

Programme «Lecteurs Formateurs»

Programme «Lecteurs Formateurs» [Objectifs : Programme «Lecteurs Formateurs» Promotion de la langue française par l internationalisation des jeunes Jeunes diplômés en philologie romane, en traduction, en philologie classique ou autres

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES

ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES STATUTS DE L ARFS applicables à partir du 15 avril 2012 avec l accord du Comité central de l ASF I. NOM ET SIÈGE DE L ASSOCIATION Article premier 1. L Association

Plus en détail

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin Médecin Organisation Travail Santé M O T S Organisation du travail et santé du médecin Statuts de MOTS Association MOTS : 0608 282 589 http://www.association-mots.org/ Maison des professions de santé 9,

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Commission des finances Distr. GÉNÉRALE ISBA/5/FC/1 30 septembre 1999 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Cinquième session Kingston

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT note d informationdécembre 13.30 En 2012, 5 700 élèves de 15 ans scolarisés dans les collèges et lycées français ont participé à l enquête internationale PISA visant à évaluer principalement la culture

Plus en détail

NERIM VoIP Centrex Avril 2011

NERIM VoIP Centrex Avril 2011 NERIM VoIP Centrex Avril 2011 :// Sommaire Caractéristiques de la solution Destinations internationales incluses Fonctionnement Téléphones IP Informations à fournir Tarification Modalités contractuelles

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail