Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 25

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/07 12.06 Page 25"

Transcription

1 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 25 Le 20 janvier 1964, comme tous les ans à la même époque, c est-à-dire avec une dizaine de jours de retard sur la date exacte, je me rends à Londres pour fêter mon anniversaire avec ma tante (tante Lenke ou Auntie Lenke, comme nous l appelons ma sœur et moi, Lenke la sœur de mon père, et son mari oncle Bandi ou Uncle Bandi, Bandi étant le diminutif d André en hongrois). Je viens d avoir vingt ans. Déjà, le voyage à Londres est un rituel de longue date : depuis ma première année de lycée et jusqu au baccalauréat, l Angleterre a été le pays où je suis venu passer les mois de juillet, tous les mois de juillet six années de suite, pour pratiquer et pour améliorer mon anglais, comme on disait dans les familles bourgeoises, chez qui le séjour des adolescents outre-manche était une obligation de classe (aujourd hui, les connaissances linguistiques devant ouvrir plutôt au business qu à Shakespeare, c est aux États-Unis que les rejetons des 25

2 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 26 familles aisées vont apprendre à vivre). L ineffaçable accent hongrois dont était décoré l anglais de Auntie Lenke et de Uncle Bandi les avait depuis toujours disqualifiés quant à l éventualité de m accueillir chez eux pour mes fameux séjours linguistiques. J allais donc passer les mois de juillet dans une famille irréprochablement anglaise, avec des enfants typiquement anglais : par exemple Kingsley, un grand garçon blond, passionné par le cricket et entraîné par son meilleur copain à l élevage des vers à soie, Suzann et Rosalind, deux jeunes filles blondes, roses et sages, toujours penchées, les cheveux pleins de bigoudis, sur des tissus à fleurs qu elles découpaient pour s en faire des robes en suivant des patrons en papier, une famille irréprochablement et même typiquement anglaise que Auntie Lenke et Uncle Bandi avaient trouvée pour moi dans leur voisinage. Mais pour m éviter la tentation de leur faire de trop fréquentes visites, avec les dommages qui en seraient résultés pour mon accent au contact du leur et par contamination, tante Lenke et oncle Bandi avaient pris l habitude de n être présents à Londres qu au moment de mon arrivée, début juillet, après quoi ils s étaient fait l obligation, complaisante et élégante, de partir en vacances à l étranger (Espagne, Italie), on the continent, disaient-ils à l anglaise avec leur terrible accent hongrois, et je ne les revoyais plus avant l année suiquelques obscurcissements 26

3 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 27 vante, en juillet. Pendant quelques années de lycée, Londres est devenue la ville de mes mois de juillet et, deux années de suite, la ville de ma famille anglaise, la famille Buss, c était leur nom de famille, Buss avec deux s, précisaient-ils toujours. La famille Buss, celle de Kingsley, Suzann et Rosalind, ma famille anglaise, la famille de mes mois de juillet, deux années de suite, habitait une vaste et charmante maison, irréprochablement et même typiquement anglaise (briques rouges, fenêtres à guillotine, garage avec une vieille Morris Minor verte, petit jardin avec mixed borders et jeu de croquet), située au 15 Broadlands Road à Highgate, un quartier résidentiel du Nord de Londres. À seulement trois cents yards de là, Auntie Lenke et Uncle Bandi occupaient un appartement typiquement hongrois dans l immeuble de Highpoint, construit avant la guerre par un célèbre architecte finlandais et propriété de la famille Gestetner (les rois du stencil, ces machines à imprimer des textes dactylographiés, aujourd hui détrônées par les photocopieuses nippones), qui louait de préférence à des émigrés juifs d Europe centrale. Il y avait les Smetana, les Millstein et autres Gardner, pour une seule famille Webb qui, d ailleurs, n était pas irréprochablement anglaise et n avait rien de typiquement anglais : leur nom était une transformation de Weinberger. La maison de ma famille anglaise, la famille de mes mois de 27

4 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 28 juillet, et ma famille anglaise elle-même, ont été le cadre de mes premières périodes d éloignement et d indépendance vis-à-vis de ma famille des onze autres mois de l année. Pour faire face aux frais entraînés par la maison typiquement anglaise, ma famille anglaise recevait en pension des hôtes payants. Outre la vieille tante fortunée, Auntie Chrissie, typiquement anglaise, à qui avait été réservée toute une partie du rez-de-chaussée, la maison hébergeait en permanence une demi-douzaine de résidents, étrangers à la famille elle-même: un caissier au siège de la Banque d Écosse, vieux garçon serviable, ravi de s être fait adopter, un professeur de latin-grec au collège de Highgate, qui habitait en province et qui passait là une ou deux nuits par semaine, et plusieurs étudiants et étudiantes de diverses nationalités, généralement issus du Commonwealth (Canada, Inde, Australie). C est dans cette maison de ma famille anglaise et au sein de cette famille de mes mois de juillet, élargie à tous ses occupants, que j ai vécu ma première expérience amoureuse, avec une métisse originaire des West Indies et plus précisément de l île de Trinidad, dont le physique assez proche de celui des Tahitiennes était alors pour moi un idéal de beauté. Elle était de sept ans mon aînée (elle en avait vingt quand j en avais treize, l été de notre rencontre dans ma famille anglaise), et elle poursuivait à l Université de Londres des études 28

5 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 29 de chimie. C était en juillet 1957 et elle s appelait Barbara. Après déjeuner, quand elle n avait pas cours (l année scolaire anglaise ne se termine que fin juillet), il nous arrivait d obtenir de Auntie Chrissie la clé de son salon particulier, et sur le Steinweg désaccordé, nous jouions du piano à quatre mains, les fausses notes n étant que prétextes à des gestes plus précis, sur d autres touches. Après le goûter (tea time, beaucoup plus que notre quatre heures), qui nous dispensait du supper, c était rituel une ou deux fois par semaine, on nous voyait nous éloigner, raquette à la main et serviette éponge sur l épaule, en direction des cours et des vestiaires déserts du Highgate Lawn Tennis Club. Le rebond sur gazon, on le sait, demande toute une rééducation pour les joueurs continentaux, et nous prolongions les échanges jusqu à la nuit, ne rentrant (avec nos balles irréprochablement verdies, typiquement anglaises) qu au moment où Mme Buss s affairait aux préparatifs du petit déjeuner du lendemain, qui réunirait à nouveau toute la maisonnée. Il nous arrivait aussi certains soirs, après le coup de main pour la vaisselle, toujours de bon ton, de l avis unanime l heure était idéale de partir nager en pleine nuit, dans la piscine privée de l immeuble de Highpoint, enviée par tout le quartier et où j avais mes entrées. Ma famille anglaise applaudissait à ce beau programme et, ostensiblement devant moi, pour 29

6 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 30 m inciter à manifester moi-même ma gratitude, remerciait Barbara de se montrer aussi complaisante et de donner autant de son temps pour les distractions du jeune hôte français, alors que ses examens de fin d année étaient en vue. Ma famille anglaise me faisait comprendre que j avais beaucoup de chance «You are a lucky boy», me lançait Mme Buss du haut de ses six pieds, ce dont je ne doutais pas, mais il m était parfois un peu difficile de faire à Barbara en public mes remerciements solennels et détaillés : merci pour la demi-heure de piano à quatre mains, ou merci pour la partie de tennis sur gazon, ou merci pour la baignade à la piscine, des remerciements que ma famille anglaise attendait de moi chaque soir, au moment du thé de onze heures, qui marquait la fin officielle du programme de la journée, alors que les jeux au piano, la partie de tennis ou la baignade n avaient pas été exactement ce que l on croyait, ou alors que nous nous apprêtions, Barbara et moi, à nous retrouver la nuit dans un lit. Le lundi soir, passé minuit, nous restions seuls dans la pièce réservée au poste de télévision des hôtes, et nous regardions les vieux films policiers en noir et blanc, jusqu à l heure du God save the Queen. Après quoi, chacun de nous regagnait sa chambre, Barbara au dernier étage, l étage des filles, prétendument inaccessible, sous les toits, et moi au rez-de-chaussée, la porte à côté du petit apparquelques obscurcissements 30

7 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 31 tement autonome de Auntie Chrissie. Il m est arrivé de m allonger dans le noir, tout habillé, de compter jusqu à cinq cents en anglais (l équivalent du double dans ma langue maternelle), puis de quitter mes chaussures et, sur la pointe des pieds, de monter deux étages pour retrouver Barbara dans son lit, alors que dans la chambre voisine, Suzann et Rosalind, la tête enflammée par un feu d artifice de bigoudis, rêvaient au Prince charmant. Il ne me restait plus, le lendemain matin, qu à être le premier debout (ce qui n était pas toujours facile, contre le caissier au siège de la Banque d Écosse), pour me glisser dans l escalier ni vu ni connu jusqu à ma chambre, avant que ne s éveille la maison de ma famille anglaise. La situation inverse se présentait lorsque que c était Barbara qui m avait rejoint dans mon lit et qu elle devait, au petit matin, regagner sa chambre deux étages plus haut, par l escalier où une fâcheuse rencontre était à craindre. Un dimanche après-midi, alors que Barbara était de retour de sa visite hebdomadaire autorisée à Michael, son boy friend en titre, elle me poussa à jouer aux échecs contre lui. C était un jeune Irlandais, plus âgé qu elle de trois ou quatre ans, joueur médiocre que je battis facilement, ce qui sembla beaucoup la réjouir. Je me sentais dans la peau d un homme accompli, mais je portais des culottes courtes (comme cela se faisait à l époque, j ai porté des culottes courtes 31

8 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 32 jusqu à l âge de quatorze ans, ce détail a son importance, on le verra), et lorsque je me retrouvais seul, je repassais mes livres de classe, j écrivais ma lettre quotidienne à ma grand-mère et je montais une maquette d avion en balsa. Quoi qu il en soit, Londres a été la première ville où j ai été amoureux, ma première ville sentimentale. Il y a comme cela, dans la vie de chacun, une ville ou un village qui restera toujours imprégné par l odeur et par le goût du premier sentiment amoureux, du premier baiser, de la première expérience sexuelle. Le hasard a voulu que je mette un certain temps à avoir des relations amoureuses, des love affairs, comme disaient en anglais, avec leur terrible accent hongrois, Auntie Lenke et Uncle Bandi, ailleurs qu à Londres. Pendant mon adolescence, cette ville a été le territoire de prédilection de mes conquêtes et de ma vie sentimentale. Après Barbara et le mois de juillet où, dans ma famille anglaise, à l insu de tous, j avais joué auprès d elle le rôle du french lover en culottes courtes, plusieurs de mes petites amies ont habité Londres, même si une seule d entre elles fut réellement anglaise. Le 20 janvier 1964 vers vingt heures, donc, je pénètre dans l immeuble de Highpoint, au sommet de North Hill, dans le quartier de Highgate à Londres, et je sonne chez ma tante et mon oncle, au quatrième 32

9 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 33 étage, porte 42. Auntie Lenke a toujours eu le goût de la célébration et du cérémonial, contrairement à son frère, mon père, qui tenait tout cela en horreur et qui a toujours ignoré jusqu aux dates de son mariage et de la naissance de ses enfants, ma sœur Claire et moi. Pour un anniversaire aussi marquant que celui de mes vingt ans il n y en aura pas d autre comme celui-là, m assure tante Lenke, elle a préparé des solennités particulières. Elle m annonce deux cadeaux: un cadeau pratique et un cadeau symbolique, ainsi qu un repas a birthday dinner, a-t-elle annoncé avec son terrible accent hongrois, composé par ses soins de tous mes plats favoris : charcuterie hongroise au paprika (et surtout la saucisse de Szeged), poivron farci à la crème fraîche et au paprika, foie de veau aux oignons et au paprika, fromage blanc au paprika (körösöt), crêpes au miel et aux noix avec une pointe de paprika (palachinta), le tout agrémenté des piments les plus forts qu elle ait pu trouver sur la place de Londres (c est-à-dire, dans une épicerie hongroise à Golders Green). Le repas lui-même a une double fonction, pratique et symbolique. À ton âge il faut manger, me dit Auntie Lenke, mais, quand on atteint vingt ans, il faut aussi parler, il y a des choses qu on doit se dire, ajoute-t-elle, et un bon repas est en même temps l occasion de prendre des forces et celle d un échange de vues : des paroles qu on prononce 33

10 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 34 une bonne fois pour toutes. Dans tout l appartement, au quatrième étage de Highpoint, Auntie Lenke allume des bougies, les bougies sont là pour rappeler la présence de ceux qui ne sont plus parmi nous, dit-elle, et le dîner commence. Mon accent en anglais est maintenant à l abri des mauvaises influences, d ailleurs ma tante sait que je me ménage de nombreuses occasions de pratiquer cette langue, préciset-elle allusion aigre-douce à mes relations avec des jeunes Anglaises, et elle n a donc plus aucun scrupule à me parler, aussi longuement qu elle en aura envie, aussi terrible que soit son accent hongrois dans la langue anglaise, un anglais d ailleurs parfaitement correct, et même élégant, du point de vue grammatical : la grammaire, c est le côté symbolique, la prononciation c est le côté pratique, et Auntie Lenke a toujours eu un penchant très fort pour le symbolique, quel qu ait été son sens pratique. Pendant la charcuterie hongroise au paprika, Auntie Lenke et Uncle Bandi prennent des nouvelles de ma sœur, de mes parents et de ma grand-mère Soledad (la mère de ma mère, madrilène, qu ils aiment beaucoup et avec qui ils parlent castillan avec un terrible accent hongrois), une entrée en matière sur des sujets de routine familiale. Avec l arrivée des poivrons farcis, à la crème fraîche et au paprika, très relevés, une réussite mémorable selon mon oncle Bandi, ma tante Lenke revient 34

11 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 35 explicitement sur le thème doux-amer de mes girl friends, prononce-t-elle avec son terrible accent hongrois, how many girl friends? demande-t-elle avec une feinte candeur (combien de petites amies?). Auntie Lenke et Uncle Bandi ont appris par les deux ou trois commères du petit cercle des Hongrois de Londres, qu après avoir fréquenté une jeune Juive de Trieste, étudiante en philosophie à Londres, puis une héritière anglaise nymphomane rencontrée dans les îles grecques, qu elle parcourait en bateau et à moto et qui, l hiver venu, m avait attiré régulièrement en Angleterre, je sortais maintenant avec un mannequin d origine polonaise, sœur d un ami qui terminait des études de droit au Lincoln College, à Oxford, exfiancée d un pop singer célèbre (les mots pop singer, mis en relief par ma tante avec son terrible accent hongrois, semblent connoter une basse déchéance dans laquelle serait tombé la pop star en question, qui se trouve porter le même nom que de bons amis à eux : les Jaegger, a-t-elle prononcé à la hongroise), un top model qui traîne en photo sur toutes les couvertures des magazines de mode. Il y a dans les informations récoltés par Auntie Lenke et Uncle Bandi pas mal d exagérations et quelques déformations de la vérité, mais le fond n est pas loin des faits réels, des faits dont ils ont pu avoir vent à Londres, via les pipelettes hongroises, mais des faits dont mes parents, 35

12 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 36 à Paris, n ont pas le moindre soupçon. Il faut maintenant te calmer, me déclare Auntie Lenke tout net, avec tes vingt ans, il te faut adopter une conduite sérieuse, ma tante Lenke a son opinion là-dessus et nous en reparlerons, mais comme les poivrons farcis sont finis (à moi seul j en ai descendu trois et, dans l esprit de ma tante, le plaisir symbolique que je viens de prendre aux poivrons farcis l emporte sur le laconisme pratique de mes réponses, dont il est peut-être la cause), le sujet reste en suspens, et se trouve provisoirement clos avec l apparition du foie de veau aux oignons et au paprika, très relevé, une réussite mémorable selon Uncle Bandi. What profession? ces deux mots prononcés par Auntie Lenke avec son terrible accent hongrois, sont le nouveau point à l ordre du jour, il faut que j informe clairement ma famille du métier auquel je me destine et dont je dois pouvoir espérer une existence convenable, car ma famille est inquiète à juste titre, se lamente-t-elle, et puisque mes parents n osent pas trop me questionner, elle, Auntie Lenke, ma tante, ne se gênera pas pour le faire, jusqu à obtenir de moi une réponse sérieuse et satisfaisante. La bouche mise en feu par un piment particulièrement redoutable, je réponds que je veux écrire, à quoi Auntie Lenke réplique que nul ne peut m empêcher d écrire, ce qui ne me semble pas une approbation suffisamment claire et encourageante. 36

13 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 37 Nul ne peut t empêcher d écrire, reprend-elle, comme nul n a pu empêcher Uncle Bandi de faire du tennis de table étant jeune, et même de devenir champion de Hongrie de tennis de table, mais encore faut-il, à l exemple de Uncle Bandi, devenir effectivement champion, sinon à quoi bon écrire, et en tout cas cela ne dispense pas d avoir un métier, un vrai, car il faut gagner de l argent, qui ne tombe pas du ciel, qui ne vient pas plus sous la plume que sous la raquette, et il faut pouvoir offrir à soi-même et aux siens une vie décente, il y a même urgence car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Auntie Lenke partage le soucis de son frère, mon père, qui estime que je l ai trompé en me détournant des études de sciences politiques dans lesquelles je m étais d abord engagé afin de lui être agréable (mais avec le plus grand dégoût), pour m inscrire finalement en faculté des lettres et sciences humaines. À quoi bon, dans quel but, demande ma tante Lenke, ces études d anthropologie et de linguistique dans lesquelles je me suis lancé, et sur lesquelles elle a pris des informations auprès de grands universitaires hongrois de leurs amis : est-ce que je ne parle pas assez de langues comme cela, et ai-je la prétention d apprendre toutes les langues de l Afrique et de l Asie, en plus des langues d Europe, déjà trop nombreuses, comme cet érudit hongrois qui en parlait soixante, un champion que de toute façon je ne 37

14 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 38 parviendrais jamais à égaler, ce qui ne l a pas empêché de mourir de faim, et d ailleurs à quoi bon tant de langues, a-t-on jamais l occasion de parler toutes ces langues dont la plupart sont inutiles, il suffit tout simplement de l anglais, même parlé avec un terrible accent hongrois, pour se faire comprendre partout et pour traiter n importe quelle affaire dans n importe quelle partie du monde civilisé, le reste du monde on n en parle même pas, ou bien est-ce justement là que j ambitionne d aller vivre : dans le monde sauvage? Malgré tout, l excellent foie de veau à la crème fraîche et au paprika, très relevé, n est légèrement gâté que sur la fin, par l énumération de tous les fils de leurs amis qui sont, qui le plus brillant ingénieur des Ponts et Chaussées, qui le plus brillant chirurgien-dentiste, qui le plus brillant vétérinaire de district, qui le plus brillant chef de clinique, qui le plus brillant spécialiste des matières plastiques alimentaires, qui le plus brillant inventeur de brevets pour l industrie automobile, qui le plus brillant directeur d import-export avec la Malaisie, qui le plus brillant revendeur de mini-radios japonaises, qui le plus brillant représentant d une marque de brosses à dents américaine, des brillances à n en plus finir chez tous ces brillants fils de leurs amis sur lesquels je peux prendre exemple, m exhorte Auntie Lenke, quitte à écrire en plus, nul ne pourra m en empêcher, quitte à être écrivain en plus, nul ne 38

15 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 39 pourra me le reprocher, d ailleurs Kafka n avait-il pas trouvé un bon travail dans les assurances, ce qui ne l avait pas gêné pour devenir Kafka, à moi de prouver que je peux en faire autant, l essentiel chez Kafka étant le poste qu il avait obtenu dans les assurances, et l excellence qu il avait constamment manifestée à ce poste, ce qu il avait écrit ayant moins d importance car, de toute façon, il l aurait écrit, cela avait été sa distraction favorite, dans ses moments de loisirs, la tranquillité matérielle lui ayant été garantie par un vrai métier. Après la convocation de tous les brillants fils de leurs amis, dont les exemples restent à mes yeux peu reluisants et peu convaincants, l arrivée de Kafka au beau milieu d une telle compagnie me semble malgré tout un réconfort, qui me permet d aborder l étape du fromage blanc au paprika avec un certain optimisme. What about getting married? prononcé par ma tante Lenke avec son terrible accent hongrois (Et qu en est-il du mariage?) est le thème imposé dans le cadre du fromage blanc au paprika, très relevé, une réussite mémorable selon Uncle Bandi, un thème qui, d une certaine façon, fait retour à celui laissé en suspens à la fin des poivrons farcis et en constitue le nouvel éclairage : What about getting married? y ai-je songé, sinon il serait temps de le faire, et Auntie 39

16 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 40 Lenke peut m aider dans cette importante réflexion, une réflexion et une décision capitales pour mon avenir. Tante Lenke a quelque chose en vue pour moi, le quelque chose en question est même très précisément une jeune fille belge et juive, extrêmement riche et supérieurement intelligente (les superlatifs sont de ma tante qui, en règle générale, on l aura constaté, abusait des superlatifs), parlant français et anglais, habitant Londres mais avec des biens au soleil (si l on peut dire), dans les Flandres, une beauté comme je n en ai jamais rencontré parmi ces filles que je trouve Dieu sait où (et principalement sur les couvertures des magazines de mode), et encore, ne les connaît-elle pas toutes, soupçonne Auntie Lenke avec une certaine intuition, mais bien évidemment une jeune fille qu il faudra mériter en y mettant du mien, ma tante Lenke ne pourra arranger cela toute seule sans un minimum de collaboration de ma part, notamment sur les points abordés au cours des chapitres précédents. La jeune fille merveilleuse, à vrai dire la plus merveilleuse que l on puisse imaginer, il n y en a pas de plus merveilleuse sur terre, est l aînée de deux sœurs plus merveilleuses l une que l autre, d ailleurs la cadette pourrait bien finir par être plus merveilleuse encore que l aînée, plus belle encore, plus intelligente encore, parlant le français et l anglais mieux encore, on peut s attendre à cela de sa part, mais enfin l aînée a tellequelques obscurcissements 40

17 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 41 ment de charme et de distinction, et puis elle est l aînée et c est pour marier l aînée que la famille est prête à faire un geste conséquent, la cadette est tellement belle, un vrai bijou, qu ils n auront que l embarras du choix pour la caser, une famille qui dispose de moyens considérables, des moyens plus que suffisants pour doter royalement deux filles mais, enfin, on n est jamais aussi généreux que pour la première, et d ailleurs c est avec l aînée pour objectif que Auntie Lenke a déjà entrepris ses grandes manœuvres, je dois y réfléchir et nous en reparlerons (le temps joue pour nous, de toute façon), il y a des choses dont il faut parler une première fois, puis une deuxième fois et ensuite encore autant de fois que nécessaire, et puis il y a les choses dont on ne parle qu une seule et unique fois, après quoi elles demeurent éternellement présentes, il n est plus besoin d en parler pour se comprendre à leur sujet. Le dessert de crêpes épaisses (palachinta), au miel et aux noix avec une pointe de paprika, une réussite mémorable selon Uncle Bandi qui en raffole, est une trêve dans la conversation, une pause silencieuse consacrée par Auntie Lenke au plaisir de nous contempler, mon oncle Bandi et moi, leur neveu, dans l exercice de notre gourmandise et de notre passion effrénée pour les crêpes épaisses au miel et aux noix avec une 41

18 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 42 pointe de paprika. On n entend plus maintenant que le bruit de nos fourchettes et de nos déglutitions et Auntie Lenke nous regarde, muette, l œil attendri. Je n ai compris que plus tard la fonction de ce silence observé par Auntie Lenke, une fonction qui n était contemplative que de surcroît : ma tante Lenke avait surtout voulu séparer, éloigner l une de l autre, deux conversations dont les sujets ne pouvaient simplement se succéder, s enchaîner, deux conversations de nature profondément différentes, l une campée dans le présent, avec une orientation vers l avenir, l autre tout entière surgie du passé et hantée par ses fantômes, celle sur les choses dont on ne parle qu une seule et unique fois, après quoi on peut y repenser chaque jour et toute une vie, mais en reparler le moins possible. Auntie Lenke a gardé ce sujet-là pour l autre partie de la nuit, quand les bonnes nourritures du dîner ont satisfait l organisme, au moment du café noir qu on sert et qu on ressert jusqu à plus sommeil (les Hongrois sont, par tête d habitant, les plus grands consommateurs de café au monde). Pendant le dîner, Uncle Bandi n est intervenu que pour ponctuer, et valider de son une réussite mémorable, la première bouchée goûtée de chaque plat puis, en de rares occasions, pour venir en renfort des propos de ma tante quand il a senti la faiblesse de son argumentation, apportant dans la conversation des citations et des 42

19 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 43 exemples typiquement hongrois ou typiquement tchèques (Uncle Bandi était un Hongrois de Bratislava, en Tchécoslovaquie). Mais Uncle Bandi a laissé à Auntie Lenke la conduite des débats, puisqu elle est ma tante, c est-à-dire la sœur de mon père, alors qu il n est, lui, que mon oncle par alliance, le beau-frère de mon père, my brother-in-law, disait-il de mon père avec son terrible accent hongrois, mais avec mon père ils s appelaient l un l autre Bandi et Karchi (Karchi étant le diminutif de Karoly, c est-à-dire Charles en hongrois), et Uncle Bandi ne s adressait à mon père qu en hongrois avec parfois, par esprit de contradiction ou par snobisme (c était l avis de mon père, qui en était agacé), une pointe d accent anglais. Je crois, pour ma part, qu en toutes ses attitudes, mon oncle Bandi cultivait son naturel comique. Pour le dernier sujet de conversation de ce dîner d anniversaire en tous points mémorable, Uncle Bandi a voulu se faire plus discret encore. Il a pris sa tasse de café, il l a emportée sur le petit guéridon du salon et il s est enfoncé dans le fauteuil voisin, nous laissant, Auntie Lenke et moi, en tête à tête dans la salle à manger. D ailleurs, à peine s est-il enfoncé dans son fauteuil, près du petit guéridon et de sa tasse de café, que mon oncle Bandi s est assoupi avec un sourire de bienheureux qui pouvait faire penser à celui de 43

20 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 44 Mona Lisa, ou à celui de Stan Laurel, bien que ce soit à Charlie Chaplin que Uncle Bandi a toujours ressemblé, un sourire qui faisait régulièrement dire à ma tante : «Uncle Bandi s est encore endormi avec son sourire niais, son insupportable sourire niais» Uncle Bandi s est donc une fois encore endormi avec son sourire niais, laissant à portée de sa main la tasse de café comme un inutile remède contre le sommeil, quelque chose qu il faisait invariablement, et qu il adorait faire : s endormir dans son fauteuil avant de boire la tasse de café destinée à le tenir éveillé, une satisfaction que Uncle Bandi portait à son comble quand il y avait des invités. Auntie Lenke s est levée, elle a fait deux pas vers le salon, elle a prêté l oreille, puis elle a dit: «Voilà que ton oncle Bandi s est encore endormi avec son sourire niais» Puis elle vient s asseoir près de moi, sur la chaise laissée vide par Uncle Bandi, et elle me regarde avec un sourire très tendre. Avec en fond sonore la respiration bruyante de mon oncle Bandi, assoupi dans le salon, son sourire niais sur les lèvres, Auntie Lenke me dit qu elle a choisi cette date de mes vingt ans pour m apprendre certains événements du passé de notre famille, dont mon père, son frère, ne nous a jamais parlé et ne nous parlera jamais, à ma sœur et à moi, par pudeur et par aversion du pathétique, mais le pathétique, affirmet-elle, n est qu une forme domestique du tragique, et 44

21 Quelques obscurci (BàT-BR) 22/05/ Page 45 le tragique, il n y a pas de pudeur à observer avec lui, c est lui qui s impose, aversion ou pas aversion, sans compter que son frère, mon père, a pu sans doute à tort se sentir toujours un étranger parmi la famille qu il a fondée en France, au point de croire que le sort des siens, ceux qu il a laissés il y a longtemps dans une autre partie de l Europe, n intéresse personne, pas même ses propres enfants, ma sœur et moi. Avant le dîner, Auntie Lenke et Uncle Bandi m ont offert ce qu elle a appelé leur cadeau pratique : une splendide veste en daim, coupée par le meilleur tailleur hongrois de Londres (toujours les superlatifs), puisque je refuse de porter des costumes et des vêtements «habillés», il est temps que j aie au moins une veste de sport digne de ce nom, dit-elle, et d ailleurs il faudra bien que je mette fin un jour à mon négligé vestimentaire, qui me cause un tel tort même si, ajoute-t-elle pour tempérer son attaque critique, je parviens malgré tout à une certaine élégance avec n importe quoi sur le dos. En tout cas, l essayage de la splendide veste en daim a été suffisamment probant : je suis tout simplement méconnaissable, absolument un autre, s est exclamée Auntie Lenke, je deviens enfin un neveu présentable et la splendide veste en daim peut être qualifiée sans hésitation de chef-d œuvre de la coupe hongroise, rien moins que cela! 45

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

SEMESTRE D ETUDE A MONASH UNIVERSITY SUNWAY MALAYSIA

SEMESTRE D ETUDE A MONASH UNIVERSITY SUNWAY MALAYSIA Adrian LAMBLIN SEMESTRE D ETUDE A MONASH UNIVERSITY SUNWAY MALAYSIA Bonjour à tous, Je m appelle Adrian et je reviens de Malaisie où j ai effectué un semestre d étude à Monash University Malaysia qui fut

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA 1 FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA Afin de donner un bon aperçu de mes possibilités et mes limitations à la DG Personnes handicapés, je coche ce que je peux faire ou ne plus faire. Ci-dessous

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Ce questionnaire a pour but de mieux connaître les difficultés auxquelles sont confrontés dans leur famille les enfants

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table,

1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table, PLEIN LES POCHES RÈGLES DU JEU 1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table, à côté de la planche de jeu. 2 - Au début du jeu, chaque joueur reçoit 100 points. 3 -

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Rapport d expérience. heidi.aro@unifr.ch. Type de mobilité. SP2014, 6 mois Anglais : langue et littérature. de bases. Informations

Rapport d expérience. heidi.aro@unifr.ch. Type de mobilité. SP2014, 6 mois Anglais : langue et littérature. de bases. Informations Avant le séjour Informations de bases Rapport d expérience Auteur Type de mobilité Quand Voie d études Niveau pendant le séjour Université choisie Inscription Préparation Visa, autres formalités heidi.aro@unifr.ch

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

L auteure. L illustrateur

L auteure. L illustrateur Nouveauté jeunesse L histoire Dans le centre historique de Milan, Emma, dix ans, habite avec ses parents et son chat dans un immeuble ancien qui renferme un jardin secret. Son souhait le plus cher est

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale Descripteur global Monologue suivi : décrire l expérience Monologue suivi : argumenter Interaction orale générale Discussion informelle (entre amis) Coopération à visée fonctionnelle Obtenir des biens

Plus en détail

Variante : Accompagnés de leurs parents, la mariée & le marié sont heureux de vous convier à leur mariage et vous invitent

Variante : Accompagnés de leurs parents, la mariée & le marié sont heureux de vous convier à leur mariage et vous invitent Faire-part : page 1 à 4 Quelques citations dans le thème : page 4 Cartons d invitation à la noce : page 5 Remerciements : page 6 P Les apiers Zenchantés Mariage - Propositions de textes. Faire-part : Traditionnels

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

Date: 15 th Feb to 19 th Feb 2015

Date: 15 th Feb to 19 th Feb 2015 Date: 15 th Feb to 19 th Feb 2015 Class: IV Subject: French IN SCHOOL TEACHING SUNDAY TO THURSDAY Décrivez votre montre: 1-Ma montre est belle= my watch is beautiful. 2-Elle est noire = It is black. 3-Il

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi Vivre avec soi Du même auteur aux Éditions J ai lu Papa, maman, écoutez-moi vraiment, J ai lu 7112 Apprivoiser la tendresse, J ai lu 7134 JACQUES SALOMÉ Vivre avec soi Chaque jour... la vie Les Éditions

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier 30 trucs et astuces à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier Par Olivier Seban, auteur de : TOUT LE MONDE MERITE D ETRE RICHE Ou tout ce que vous n avez jamais appris à l école à propos

Plus en détail

Comment sont vos cheveux?

Comment sont vos cheveux? Comment sont vos cheveux? Être blond Être brun Être roux Être auburn Avoir les cheveux gris Avoir les cheveux grisonnants Avoir les cheveux blancs Avoir les cheveux bouclés, frisés Avoir les cheveux ondulés

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir 2 Séverine Chevalier RECLUSES Écorce / noir 3 Éditions Écorce, 2011 4 5 6 7 Je suis le monstre Sniffez-moi 8 C est joli. C est clair c est propre. C est certain. Le poissonnier a une tête de poissonnier,

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Votre Séminaire 2014

Votre Séminaire 2014 Votre Séminaire 2014 Reine Sammut LA FENIERE L Auberge La Fenière**** offre trois lieux de vie dessinés comme trois styles de vie Dans l'auberge, sept chambres de style provençal, quatre chambres de charme

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA ASTIER Marine Université Jean Monnet Saint -Etienne Rapport de fin de séjour Explo RA Sup Ecole polytechnique de Montréal CANADA 2010-2011 L opportunité m a été offerte de pouvoir effectuer mon stage de

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

y penser et se demander si finalement on a bien fait Non! On n est pas à Hollywood là! On y pense, avant, et on ne plante pas tout le monde le

y penser et se demander si finalement on a bien fait Non! On n est pas à Hollywood là! On y pense, avant, et on ne plante pas tout le monde le PROLOGUE Se marier c est que quoi? Du bonheur? Wouarf! Wouarf! Wouarf! Et encore, ce livre ne parle même pas du mariage proprement dit, c est-à-dire la vie de couple avec tout ce que cela comprend comme

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF 1 DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF 2 futur immédiat aller + infinitif présent continu ou progressif être en train de + infinitif passé récent venir de + infinitif Ça va se passer Ça

Plus en détail

JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème :

JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème : JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème : COMMUNIQUEZ : parlez la bonne langue! Le chef d entreprise du bâtiment parle à ses clients,

Plus en détail

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 Handelsmittelschulen Bern Biel Thun Aufnahmeprüfungen 2010 Datum: Montag, 22. März 2010 Fach: Französisch Lösungen Zeit: 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 NOTE : 1 Lisez ce texte: Logicielle

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΕΘΝΙΚΗΣ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΕΘΝΙΚΗΣ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΕΘΝΙΚΗΣ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ CERTIFICATION EN LANGUE FRANÇAISE NIVEAU B2 ÉPREUVE 3 : compréhension de l'oral NOVEMBRE 2008 Κρατικό Πιστοποιητικό Γλωσσομάθειας

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail