LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE"

Transcription

1 Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale Communication. Le présent document ne représente pas le point de vue de la Commission européenne. Les interprétations et les opinions qu il contient n engagent que les auteurs. Eurobaromètre Standard 81 / Printemps 2014 TNS opinion & social

2 Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 Les conditions de vie dans l Union européenne Étude réalisée par TNS opinion & social à la demande de la Commission européenne, Direction générale Communication Étude coordonnée par la Commission européenne, Direction générale Communication (DG COMM Unité "Stratégie, actions de communication corporate et Eurobaromètre")

3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 I. LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE La satisfaction concernant la vie menée Le système de sécurité sociale Le sentiment de sécurité à l endroit où on vit II. PAUVRETÉ ET EXCLUSION SOCIALE III. RÉUSSIR DANS LA VIE ANNEXES Spécifications techniques 1

4 INTRODUCTION Alors que le contexte économique et sa perception semblent s améliorer, le présent rapport présente quelques indicateurs liés aux conditions de vie des Européens. Certaines de ces questions ont été posées en 2009, dans les premiers mois de la crise, et en novembre 2006, avant le démarrage de la crise financière et économique, ce qui permet de mesurer des évolutions. Cette enquête Eurobaromètre Standard a été conduite entre le 31 mai et le 14 juin dans 34 pays ou territoires : les 28 Etats membres de l Union européenne 2 (UE), les cinq pays candidats (l ancienne République yougoslave de Macédoine, la Turquie, l Islande, le Monténégro et la Serbie), ainsi qu auprès de la communauté chypriote turque dans la partie du pays qui n est pas contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre. Dans le présent volume, les conditions de vie dans l Union européenne sont abordées sous différents angles : - La vie des Européens aujourd hui : les Européens se disent-ils satisfaits de la vie qu ils mènent? De leur lieu de vie? De leur état de santé? De leur niveau de vie? Quel jugement portent-ils sur leur système de sécurité sociale? Se sententils en sécurité à l endroit où ils vivent? - La pauvreté et l exclusion sociale : les Européens ressentent-ils un risque de connaître eux-mêmes dans la pauvreté? Pensent-ils que la pauvreté peut toucher tout le monde ou seulement certaines personnes? Ressentent-ils parfois un sentiment d exclusion ou de jugement par rapport à leur situation financière ou professionnelle? - «Réussir dans la vie» : quelles sont, aux yeux des Européens, les choses qui permettent le plus de réussir dans la vie? Ces questions avaient déjà été posées précédemment dans des enquêtes Eurobaromètre : l enquête Eurobaromètre Spécial de novembre-décembre 2006 (EBS273 3 de la vague EB66.3), celle de janvier-février 2009 (EBS308 4 de la vague EB71.1), et l enquête Eurobaromètre Standard du printemps (EB71). Ce rapport va donc analyser l évolution des opinions des Européens sur ces questions. 1 Veuillez consulter les spécifications techniques pour connaitre les dates exactes des entretiens dans chaque pays. 2 C est le deuxième Eurobaromètre Standard depuis l adhésion de la Croatie à l UE le 1 er juillet Les résultats UE28 présentés dans ce rapport représentent donc la moyenne pondérée pour les 28 Etats membres. 3 European Social Reality : 4 The Europeans in 2009 : 5 Lors de l enquête Eurobaromètre de 2006, l UE était composée de 25 Etats membres. Dans celle de janvierfévrier 2009, elle était composée de 27 Etats membres, après l adhésion de la Bulgarie et la Roumanie le 1 er janvier

5 Le rapport complet de l enquête Eurobaromètre Standard 81 est composé de plusieurs volumes. Le premier volume présente les principales tendances de l opinion publique dans l Union européenne. Quatre autres volumes présentent l opinion des Européens sur d autres thèmes : la stratégie Europe 2020 ; la crise financière et économique ; la citoyenneté européenne ; les conditions de vie dans l Union européenne. Le présent volume concerne les conditions de vie dans l Union européenne. L analyse générale ainsi que les analyses sociodémographiques se basent sur les résultats au niveau de la moyenne des 28 Etats membres. Cette moyenne est pondérée afin de refléter la population de chacun des Etats membres. Les moyennes pour les enquêtes précédentes représentent les résultats obtenus dans tous les Etats membres de l Union européenne telle qu elle était composée au moment où l étude a été menée. La méthodologie utilisée est celle des sondages Eurobaromètre Standard de la Direction générale Communication (Unité «Stratégie, actions de communication corporate et Eurobaromètre») 6. Une note technique sur la manière de mener les interviews par les instituts du réseau de TNS opinion & social est annexée à ce rapport. Cette note indique également les intervalles de confiance 7, qui permettent d évaluer la précision des résultats d un sondage, en fonction de la taille de l échantillon interrogé par rapport à la taille totale de la population étudiée Les tableaux de résultats sont joints en annexe. Il convient de noter que le total des pourcentages indiqué dans les tableaux de ce rapport peut dépasser 100% dans les cas où les personnes interrogées avaient la possibilité de choisir plusieurs réponses à une question. 3

6 Les abréviations utilisées dans ce rapport et leurs correspondances sont les suivantes : ABRÉVIATIONS BE Belgique LV Lettonie BG Bulgarie LU Luxembourg CZ République tchèque HU Hongrie DK Danemark MT Malte DE Allemagne NL Pays-Bas EE Estonie AT Autriche EL Grèce PL Pologne ES Espagne PT Portugal FR France RO Roumanie HR Croatie SI Slovénie IE Irlande SK Slovaquie IT Italie FI Finlande CY République de Chypre* SE Suède LT Lituanie UK Royaume-Uni CY (tcc) Communauté chypriote turque UE28 Union européenne moyenne pondérée pour les 28 Etats membres TR MK IS ME RS Turquie Ancienne République yougoslave de Macédoine ** Islande Monténégro Serbie Zone euro Hors zone euro BE, FR, IT, LU, DE, AT, ES, PT, IE, NL, FI, EL, EE, SI, CY, MT, SK, LV BG, CZ, DK, HR, LT, HU, PL, RO, SE, UK * Chypre dans son ensemble est l un des 28 Etats membres de l Union européenne. Toutefois, l «acquis communautaire» est suspendu dans la partie du pays qui n est pas contrôlée par le Gouvernement de la République de Chypre. Pour des raisons pratiques, seuls les entretiens réalisés dans la partie du pays contrôlée par le Gouvernement de la République de Chypre sont repris dans la catégorie «CY» et compris dans la moyenne de l UE28. Les entretiens réalisés dans la partie du pays non contrôlée par le Gouvernement de la République de Chypre sont repris dans la catégorie «CY(tcc)» [tcc : communauté chypriote turque] ** Abréviation provisoire ne préjugeant pas de la nomenclature définitive de ce pays qui sera convenue après la conclusion de négociations actuellement en cours aux Nations unies * * * * * Nous tenons à remercier toutes les personnes interrogées à travers l Europe qui ont pris le temps de participer à ce sondage. Sans leur participation active, cette enquête n aurait pas été possible. 4

7 I. LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE 1.1. La satisfaction concernant la vie menée - Les Européens se disent majoritairement satisfaits de leur vie de tous les jours - Une grande majorité d Européens se dit satisfaite de plusieurs aspects de la vie de tous les jours, avec des résultats stables par rapport aux mesures datant de 2006 et : - Près de neuf Européens sur dix se disent satisfaits de leur maison ou appartement, une proportion quasi stable depuis la dernière mesure dans l enquête Eurobaromètre Spécial de janvier-février 2009 (89%, +1 point de pourcentage). Plus d un tiers se dit «très satisfait» (37%, +1) ; - La satisfaction est également très élevée à l égard de la qualité de vie sur leur lieu de vie (85%, +2 points de pourcentage, dont 32% de «très satisfaits», +3) ; - Plus de huit Européen sur dix jugent par ailleurs leur état de santé satisfaisant (82%, +1 point de pourcentage), dont un tiers «très satisfaisant» (33%, +1) ; - Plus des trois quarts des Européens se disent satisfaits de leur niveau de vie (76%, +1 point de pourcentage, dont 22% «très satisfaisant», +3) ; - Il en va de même lorsque l on interroge les Européens sur le temps dont ils disposent pour faire ce qu ils veulent faire (74%, sans changement par rapport à l enquête Eurobaromètre Spécial de novembre-décembre 2006, dont 26% «très satisfaits», =). 8 QE1.1 à QE1.5. Je vais maintenant vous lire différents aspects de la vie de tous les jours. Pour chacun d'entre eux, pouvez-vous me dire si, en ce qui vous concerne, vous le trouvez très satisfaisant, plutôt satisfaisant, plutôt pas satisfaisant ou pas du tout satisfaisant? Votre maison ou votre appartement ; La qualité de vie là où vous vivez ; Votre niveau de vie ; Votre état de santé ; Le temps dont vous disposez pour faire ce que vous voulez faire 5

8 L analyse des résultats par pays révèle un certain nombre de variations entre Etats membres, plus ou moins fortes selon les sujets abordés. Lorsqu on interroge les Européens sur leur satisfaction à l égard de leur maison, de leur état de santé ou de leur rythme de vie, ces écarts sont assez peu importants quand on regarde la satisfaction globale. Ils deviennent cependant plus marqués lorsqu on s intéresse aux opinions les plus tranchées (part de personnes interrogées se disant «très satisfaites») : - Lorsqu on interroge les Européens sur leur satisfaction à l égard de leur maison ou appartement, celle-ci est nettement majoritaire dans tous les Etats membres, avec 24 points d écart entre le niveau de satisfaction le plus élevé, enregistré en Finlande (97%, +3 points de pourcentage par rapport à janvierfévrier 2009), et celui le plus en retrait, mesuré en Bulgarie (73%, +6) ; Pour autant, les variations sont beaucoup plus nettes si l on s intéresse à la part de personnes interrogées se disant «très satisfaites» : celle-ci varie de 72% au Danemark (+3 points de pourcentage) à 16% au Portugal (+7) ; En terme d évolution par rapport à janvier-février 2009, c est pourtant au Portugal que la satisfaction générale à l égard du lieu de vie progresse le plus (88%, +9 points de pourcentage), avec la Lituanie (76%, +7). Elle recule à l inverse en Hongrie (74%, -7). - Le mécanisme est assez similaire lorsqu on interroge les Européens sur leur état de santé : la satisfaction l emporte dans tous les Etats membres avec seulement 26 points d écart entre l Irlande, où la satisfaction est la plus élevée (92%, sans changement par rapport à janvier-février 2009), et la Lettonie, où elle est la plus en retrait (66%, -3 points de pourcentage). La part de personnes interrogées se disant «très satisfaites» de leur état de santé varie cependant entre 59% au Danemark (+1) et 16% en Lettonie (+1) ; 6

9 Dans les évolutions marquantes sur cet indicateur par rapport au début de l année 2009, on note une nette progression de la proportion de personnes interrogées se disant satisfaites de leur état de santé au Portugal (80%, +13 points de pourcentage), en Bulgarie (67%, +13) et en Autriche (87%, +10) ; - Il en va de même lorsqu on demande aux Européens s ils estiment disposer d assez de temps pour faire ce qu ils veulent faire : la satisfaction est très marquée au Danemark (89%, +12 points de pourcentage par rapport à novembre-décembre 2006) et plus en retrait en Hongrie (56%, -13) mais toujours nettement majoritaire. C est d ailleurs dans ces deux Etats membres que l on enregistre les évolutions les plus marquantes par rapport à novembredécembre

10 Les écarts de réponses entre les Européens sont cependant plus marqués lorsqu on les interroge sur leur satisfaction à l égard de leur qualité de vie et surtout de leur niveau de vie : - La satisfaction à l égard du niveau de vie est majoritaire dans tous les Etats membres à l exception de la Bulgarie (35% de «satisfaits», +7 points de pourcentage par rapport à janvier-février 2009, contre 65%, -6). L écart de satisfaction est de 62 points avec la Suède, où elle est la plus élevée (97%, +1) ; Des évolutions assez notables sont enregistrées sur cet indicateur : la satisfaction progresse sensiblement par rapport à janvier-février 2009 en Lettonie (60%, +11 points de pourcentage) et en Autriche (90%, +11), mais recule fortement en Grèce (55%, -13). - Une majorité de personnes interrogées se dit également satisfaite de la qualité de vie à l endroit où ils vivent dans la quasi-totalité des Etats membres, à l exception de la Bulgarie, malgré une nette amélioration par rapport à janvierfévrier 2009 (47%, +11 points de pourcentage, contre 53%, -10). La satisfaction est particulièrement marquée au Danemark (98%, +4) et en Finlande (98%, +1). Dans les autres évolutions marquantes sur la période, on note une hausse de la satisfaction en Slovaquie (80%, +12) et au Portugal (83%, +10), la baisse la plus sensible se produisant en Croatie (71%, -5). 8

11 Dans les pays candidats : - La satisfaction l emporte pour tous les indicateurs en Islande, au Monténégro, en Turquie et dans l ancienne République yougoslave de Macédoine ; - En Serbie, la satisfaction est minoritaire pour le niveau de vie (45% contre 55%) et la qualité de vie sur le lieu de vie (49% contre 50%) et majoritaire pour les trois autres aspects. 9

12 *NP = Non posée. La question n était pas posée dans ces pays lors de l enquête précédente. 10

13 L analyse par critères sociodémographiques montre que : - La satisfaction l emporte dans toutes les catégories de population sur la quasitotalité des indicateurs testés à l exception du niveau de vie, pour laquelle les variations sont importantes. Seule une minorité de personnes interrogées se dit en effet satisfaite de son niveau de vie parmi les chômeurs (45% contre 54% d insatisfaits, pour 93% de satisfaits chez les cadres, 81% des employés et 74% des ouvriers), les Européens disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs factures (31%, pour 62% de satisfaits chez les Européens disant avoir de temps en temps des difficultés financières, et 89% chez les Européens disant n avoir pratiquement jamais de difficultés), et les Européens s autopositionnant dans le bas de l échelle sociale (45%, pour 93% chez les Européens disant se situer dans le haut de l échelle sociale) ; - Les Européens disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs factures se disent par ailleurs moins satisfaits que la moyenne à l égard de leur lieu de vie (67% se disent satisfaits de leur maison ou appartement et 61% de la qualité de vie sur leur lieu de vie, pour respectivement 95% et 92% des Européens disant n avoir pratiquement jamais de difficultés à payer leurs factures) ; ils s estiment également moins satisfaits que la moyenne en matière de temps disponible pour faire ce qu ils veulent faire (57%, pour 80% de ceux sans difficultés financières). 11

14 12

15 Les tableaux suivants font apparaître les résultats par critères sociodémographiques dans l ensemble de l Union européenne (UE28) en moyenne, dans les six plus grands pays de l UE, ainsi que dans quatre pays particulièrement touchés par la crise économique. 13

16 14

17 1.2. Le système de sécurité sociale - Une courte majorité d Européens juge son système de sécurité sociale efficace, mais aussi trop couteux - Amenés à qualifier le système de sécurité sociale dans leur pays, les Européens se disent majoritairement satisfaits, tout en émettant quelques critiques quant à son coût pour la société 9 : - Une majorité absolue d Européens estime que leur système national de sécurité sociale est capable de fournir un niveau de protection suffisant : 51% (+3 points de pourcentage par rapport à l enquête Eurobaromètre Standard du printemps 2009, EB71), contre 37% (-5) ; - Un peu moins d un Européen sur deux estiment que leur système de sécurité sociale pourrait servir de modèle à d autres pays (47%, +1 point de pourcentage, contre 36%, -4) ; - Le sentiment que le système de sécurité sociale coûte trop cher à la société est cependant lui aussi majoritaire, même si les critiques sur le sujet sont en net recul par rapport au printemps 2009 (46%, -8 points de pourcentage, contre 32%, +3). 9 QE3.1 à QE3.3. Pensez-vous que les affirmations suivantes s appliquent au système de sécurité sociale (NATIONALITE) ou pas? Notre système de sécurité sociale Fournit un niveau de protection suffisant ; Peut servir de modèle à d autres pays ; Coûte trop cher à la société (NATIONALITE) 15

18 L analyse nationale montre des variations très importantes entre Etats membres. On note que : - Le sentiment que le système de sécurité sociale national fournit un niveau de protection suffisant est majoritaire dans 13 Etats membres. Il est particulièrement marqué au Luxembourg (86%, +4 points de pourcentage par rapport au printemps 2009), en Belgique (76%, +7), aux Pays-Bas (76%, +1), en Finlande (75%, +9), en France (74%, +6) et en Autriche (74%, +24). Il est très nettement minoritaire en Bulgarie (7%, -1, contre 44%, -23), en Lettonie (10%, +4, contre 76%, -12) et en Grèce (10%, -4, contre 82%, +1) ; Les opinions à l égard de la capacité de protection du système de sécurité sociale se sont sensiblement améliorées par rapport au printemps 2009 en Autriche (74%, +24 points de pourcentage), au Danemark (73%, +14), en Allemagne (73%, +11), en Finlande (75%, +9) et au Royaume-Uni (61%, +9). Elles se dégradent à l inverse à Chypre (12%, -14), en Espagne (58%, -9) et en Slovénie (26%, -9). 16

19 - Le sentiment que le système de sécurité sociale pourrait servir de modèle pour les autres pays est majoritaire dans 12 Etats membres : dans ces pays, une majorité se disait satisfaite de sa capacité de protection. L Irlande fait exception puisque, si une majorité juge que le système de sécurité sociale fournit une protection suffisante (50%, -4 points de pourcentage, contre 36%, +9), seul un quart des personnes interrogées pense qu il pourrait servir de modèle (24%, -5, contre 51%, +13). Le sentiment que le système de sécurité sociale national peut servir de référence à d autres pays est le plus élevé au Danemark (81%, +2) et il progresse sensiblement par rapport au printemps 2009 à Malte (50%, +14), en Allemagne (74%, +12) et en Autriche (61%, +11). Il recule à l inverse fortement à Chypre (7%, -10), en Slovénie (13%, -9) et en Grèce (4%, -8). - La critique quant au coût du système de sécurité sociale est majoritaire dans 22 Etats membres. Font exception la Suède (22%, -14 points de pourcentage, contre 61%, +11), le Danemark (36%, sans changement, contre 55%, -2), l Espagne (35%, -7, contre 48%, +10), l Allemagne (38%, -16, contre 45%, +11), le Luxembourg (33%, +7, contre 38%, -16) et la Finlande (39%, +5, contre 43%, -14). Le sentiment que le système de sécurité sociale national coûte trop cher est particulièrement marqué en France (64%, =), à Malte (62%, =) et en Irlande (61%, +4), où le sentiment à l égard du niveau de protection du système est élevée, mais aussi dans des pays où cette opinion est plus en retrait comme en Grèce (61%, -13) et en Slovénie (61%, -3) ; 17

20 Les critiques quant au coût trop élevé du système de sécurité sociale reculent d au moins dix points de pourcentage dans huit Etats membres par rapport au printemps 2009 : -26 points de pourcentage en Hongrie (51%), -20 en Estonie (38%), -16 en Allemagne (38%), -15 en Bulgarie (34%), -14 en Suède (22%), -13 en Grèce (61%), -11 en Lituanie (45%) et -10 en Autriche (37%). Le sentiment que le système de sécurité sociale coûte trop cher à la société a sensiblement progressé au Portugal (54%, +10) et à Chypre (50%, +9). 18

21 19

22 On mesure d importantes différences entre les pays de la zone euro, et ceux en dehors de la zone euro. La satisfaction à l égard du système de sécurité sociale est nettement plus marquée dans les pays de la zone euro : une majorité estime qu il fournit un niveau de protection suffisant (58%, pour 37% dans les pays hors zone euro) et qu il pourrait servir de modèle pour les autres pays (55%, pour 32% dans les pays hors zone euro). En revanche, les critiques quant au coût du système pour la société sont à peu près équivalentes entre pays de la zone euro (46%) et hors zone euro (47%). L analyse par critères sociodémographiques montre que : - Les hommes (53%, pour 48% des femmes et 51% en moyenne) sont plus enclins à penser que le système de sécurité sociale fournit un niveau de protection suffisant. Cet avis est également davantage partagé par les personnes ayant continué leurs études jusqu à 20 ans ou plus tard (56%, pour 47% de celles les ayant arrêtées à 15 ans ou plus tôt), par les Européens disant n avoir pratiquement jamais de difficulté à payer leurs factures (58%, pour 32% seulement de ceux disant avoir le plus souvent des difficultés à les payer), et surtout par les cadres (62%, pour 49% des indépendants et 42% des chômeurs) ; - Les Européens disant n avoir pratiquement jamais de difficulté à payer leurs factures sont plus nombreux à considérer que leur système de sécurité sociale peut servir de modèle à d autres pays (54%, pour 32% de ceux rencontrant la plupart du temps des difficultés pour payer leurs factures). Ce sentiment est également plus marqué chez les personnes ayant continué leurs études jusqu à 20 ans ou plus tard (52%) et chez les cadres (57%) que chez celles ayant arrêté leurs études à 15 ans ou plus tôt (47%) ou entre 16 et 19 ans (45%), et chez les indépendants (39%) ; - Les différences sont moins marquées quant à savoir si le système de sécurité sociale coûte trop cher à la société, affirmation qui est majoritaire dans toutes les catégories sociodémographiques. 20

23 21

24 1.3. Le sentiment de sécurité à l endroit où on vit - Le sentiment d insécurité des Européens recule - Plus des trois quarts des Européens disent se sentir en sécurité quand ils marchent dans leur quartier et qu il fait noir 10, une proportion en hausse par rapport à l enquête Eurobaromètre Spécial de novembredécembre 2006 (EB66.3), même si ce sentiment y était déjà majoritaire (77%, +7 points de pourcentage, contre 22% pour le total «pas en sécurité», -7). Au sein de cette majorité, 33% des Européens disent désormais se sentir «tout à fait en sécurité», soit une hausse de cinq points de pourcentage par rapport à novembre-décembre L analyse nationale montre que le sentiment de sécurité est majoritaire dans l ensemble des Etats membres, allant de 98% en Finlande (+9 points de pourcentage depuis novembre-décembre 2006) à 60% en Hongrie (-9) et en Bulgarie (+14). Rappelons que la Bulgarie n était pas encore un membre de l Union européenne dans l enquête précédente de novembre-décembre QE4. Dans quelle mesure vous sentez-vous en sécurité quand vous marchez seul(e) dans votre quartier et qu il fait noir? Vous sentez-vous? 22

25 En Hongrie (40%, +9 points de pourcentage), en Bulgarie (39%, -13), en Grèce (39%, -1), en Italie (37%, +1), en Lituanie (32%, -22), à Chypre (28%, sans changement) et en Lettonie (27%, -9), plus d un quart des personnes interrogées ne se sentent pas en sécurité lorsqu ils marchent seul(e)s dans leur quartier, la nuit. Les écarts de réponses sont plus marqués si l on s intéresse à la part de personnes interrogées disant se sentir «tout à fait en sécurité» dans leur quartier la nuit : ce sentiment dépasse les 50% en Finlande (71%, +19 points de pourcentage), au Danemark (69%, +9), à Malte (63%, +19), en Suède (62%, +11), en Slovénie (53%, +10) et aux Pays-Bas (52%, +6). En revanche, moins d un quart des personnes interrogées disent se sentir «tout à fait en sécurité» en Italie (12%, -7), en Lituanie (19%, +6), en Slovaquie (20%, +10), en Bulgarie (20%, +4), au Portugal (20%, +3), en Hongrie (22%, -9) et en République tchèque (23%, +6). 23

26 Ce sentiment de sécurité a sensiblement progressé par rapport à novembre-décembre 2006 dans plusieurs Etats membres, avec une hausse de plus de 15 points de pourcentage dans sept d entre eux : en Lituanie (66%, +21 points de pourcentage), en Pologne (85%, +20), en Estonie (82%, +17), à Malte (89%, +17), en Slovaquie (77%, +17), en République tchèque (78%, +16) et en Irlande (84%, +16). Dans deux pays, suite à des progressions sensibles, le sentiment de sécurité devient majoritaire alors qu il était minoritaire en novembre-décembre 2006 : en Bulgarie (60% contre 39%, contre 46% contre 52% en novembre-décembre 2006) et en Lituanie (66% contre 32%, contre 45% contre 54%). La Hongrie est le seul Etat membre dans lequel le sentiment de sécurité recule sensiblement par rapport à 2006 (60%, -9). Le sentiment de sécurité est majoritaire dans tous les pays candidats : il est sensiblement au-dessus de la moyenne européenne en Islande (91%) ; proche de la moyenne européenne au Monténégro (79%) et dans l ancienne République yougoslave de Macédoine (77%) ; et un peu en retrait en Serbie (72%) et en Turquie (67%). *NP = Non posée. La question n était pas posée dans ce pays lors de l enquête précédente 24

27 L analyse par critères sociodémographiques montre que le sentiment de sécurité est majoritaire dans toutes les catégories, mais on note quelques nuances : - Le sentiment d insécurité est un peu plus marqué chez les Européens les plus âgés (27% des Européens âgés de 65 à 74 ans et 31% de ceux âgés de 75 ans et plus ne se sentent pas en sécurité lorsqu ils marchent seul(e)s dans leur quartier, la nuit, pour 22% en moyenne) ; - Il est également légèrement plus marqué chez les Européens habitant une grande ville (27%, pour 23% chez ceux habitant des villes de taille moyenne, et 16% dans les zones rurales) ; - Le sentiment d insécurité est également nettement plus marqué chez les Européens disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs factures (35%, pour seulement 17% de ceux disant n avoir pratiquement jamais de difficulté). 25

28 26

29 II. PAUVRETÉ ET EXCLUSION SOCIALE - Une part croissante d Européens juge possible de connaître la pauvreté - Les Européens étaient ensuite interrogés sur leur crainte de tomber un jour dans la pauvreté, mais aussi sur leur sentiment personnel d exclusion sociale 11 : - Près d un tiers des Européens disent être d accord avec la proposition «vous sentez qu il y a un risque que vous tombiez dans la pauvreté» (32%), une proportion en hausse de sept points de pourcentage par rapport à janvier-février Pour autant, plus de quatre Européens sur dix disent ne pas ressentir ce risque (42%, -10 points de pourcentage). Près d un quart des personnes interrogées ne sont «ni d accord, ni pas d accord» avec la proposition (23%, +2) ; - Un Européen sur dix dit se sentir mis à l écart de la société, une part en léger recul par rapport à janvier-février 2009 (-2 points de pourcentage). Plus de sept Européens sur dix disent en effet ne pas avoir ce sentiment (71%, -2) et une part un peu plus importante qu en 2009 répond n être «ni d accord, ni pas d accord» (18%, +4) ; - La part d Européens jugeant que certaines personnes les regardent de haut à cause de leur revenu ou de leur situation professionnelle est plutôt stable par rapport à la dernière mesure réalisée en novembre-décembre 2006 : 16% (+1 point de pourcentage). La part d Européens n ayant pas ce sentiment reste majoritaire (63%), mais enregistre un net recul par rapport à 2006 (-9). C est la part de personnes interrogées répondant n être «ni d accord, ni pas d accord» qui progresse (18%, +7). 11 QE5.1 à QE5.3. Dans quelle mesure êtes-vous d accord ou pas d accord avec chacune des propositions suivantes? Vous vous sentez mis(e) à l écart de la société ; Certaines personnes vous regardent de haut à cause de votre revenu ou de votre situation professionnelle ; Vous sentez qu il y a un risque que vous tombiez dans la pauvreté 27

30 Une analyse des résultats par pays montre que le sentiment de risquer de tomber dans la pauvreté est majoritaire dans dix Etats membres : en Grèce (56%, +22 points de pourcentage par rapport à janvier-février 2009, contre 24% qui ne sont pas d accord avec cette idée, -15), en Lettonie (48%, -14, contre 35%, +11), en Lituanie (48%, +5, contre 31%, +1), en Croatie (47%, +21, contre 28%, -24), en Hongrie (46%, +1, contre 31%, sans changement), en Slovaquie (44%, +17, contre 28%, -14), à Chypre (44%, +21, contre 32%, -23), en Espagne (43%, +26, contre 42%, -17), au Portugal (38%, +14, contre 37%, -7) et en Italie (33%, +7, contre 28%, -7). Il est très en retrait en Finlande (9%, +1), à Malte (10%, +2), en Suède (14%, +2) et au Danemark (16%, +1). Le sentiment de risquer de tomber dans la pauvreté a connu des hausses sensibles dans de nombreux Etats membres par rapport à janvier-février 2009 : en Espagne (43%, +26 points de pourcentage), en Grèce (56%, +22), en Croatie (47%, +21), à Chypre (44%, +21), en Slovaquie (44%, +17), en Slovénie (37%, +15) et au Portugal (38%, +14). Il a à l inverse reculé dans un seul pays : en Lettonie (48%, -14). La part de personnes interrogées disant se sentir mises à l écart de la société est assez marginale dans l ensemble des Etats membres. Elle est légèrement plus marquée en Bulgarie (20%, -3 points de pourcentage par rapport à janvier-février 2009), en Lituanie (16%, -5) et en Italie (14%, -3). Les évolutions sont relativement peu importantes sur cet indicateur par rapport au début de l année 2009, sauf en Hongrie, où ce sentiment d exclusion a enregistré un recul sensible (12%, -7 points). La part de personnes interrogées estimant être parfois regardées de haut du fait de leur revenu ou leur situation professionnelle atteint ou dépasse les 20% dans cinq Etats membres : en Lettonie (33%, -2 points de pourcentage par rapport à novembre-décembre 2006), en Pologne (22%, +6), au Royaume-Uni (22%, +5), en Croatie (20%, question non posée en 2006) et en Roumanie (20%, -3). Ce sentiment est très en retrait en Espagne (7%, sans changement), en Grèce (9%, +3), à Malte (9%, +4) et en Finlande (9%, -3). S il est très nettement minoritaire, ce sentiment a progressé dans de nombreux Etats membres par rapport à novembre-décembre 2006, et notamment à Chypre (13%, +11 points de pourcentage), au Luxembourg (18%, +9) et en Irlande (17%, +8). Il diminue à l inverse en Italie (15%, -9) et en Autriche (12%, -7). 28

31 *NP = Non posée. La question n était pas posée dans ce pays lors de l enquête précédente 29

32 - «Il peut arriver à n'importe qui de tomber dans la pauvreté au cours de sa vie» - La hausse de la perception d un risque personnel de tomber dans la pauvreté s accompagne chez les Européens de la progression de l adhésion à l idée «qu il peut arriver à n importe qui de tomber dans la pauvreté au cours de sa vie» (67%, soit une hausse de cinq points de pourcentage par rapport à l enquête Eurobaromètre Spécial de novembre-décembre 2006, EB66.3) 12. Un peu moins d un quart des Européens estiment désormais que le risque de pauvreté se limite à certains groupes de personnes (23%, -6). Enfin, 7% des Européens répondent spontanément «aucune de ces deux affirmations», et 3% «ne sait pas». Une analyse des résultats par pays montre que ce sentiment est majoritaire dans 27 Etats membres, mais avec des nuances : - Il atteint ou dépasse les 75% dans sept Etats membres : en France (87%, +1 point de pourcentage par rapport à novembre-décembre 2006), au Luxembourg (82%, +8), en Slovénie (81%, +12), en Espagne (80%, +21), en Lettonie (79%, +5), en Belgique (75%, +6) et en Hongrie (75%, +1) ; - Il est à l inverse en retrait en Pologne (45%, -9 points de pourcentage, contre 34%, -3, qui pensent que le risque de pauvreté est limité à certains groupes de personnes) ; - Malte est le seul pays où l affirmation selon laquelle le risque de pauvreté est limité à certains groupes de personne arrive en tête (48%, +3 points de pourcentage, contre 43%, +2, qui pensent cela peut arriver à n importe qui). Ce sentiment que «n importe qui peut tomber dans la pauvreté» progresse dans la quasi-totalité des Etats membres par rapport à novembre-décembre 2006 et plus particulièrement en Espagne (80%, +21 points de pourcentage), en Irlande (71%, +15), en République tchèque (60%, +15), en Autriche (65%, +14), en Slovénie (81%, +12), en Lituanie (59%, +12) et en Estonie (69%, +12). 12 QE6. Laquelle de ces affirmations se rapproche le plus de votre point de vue? 30

33 * NP= Non Posée : cette question n était pas posée dans ce pays lors de l enquête précédente 31

34 L analyse par critères sociodémographiques montre que : - Le sentiment d encourir un risque personnel de tomber dans la pauvreté varie très fortement selon les catégories : Il est plus fort chez les Européens âgés de 25 à 39 ans (34%) et de 40 à 54 ans (36%) que chez les jeunes (26% chez les ans) ou les plus âgés (29% chez les 55 ans et plus) ; Il est plus marqué chez les Européens ayant arrêté leurs études à 15 ans ou plus tôt (37%) que chez ceux ayant continué leurs études jusqu à 20 ans ou plus tard (27%) ; Plus d un chômeur sur deux dit ressentir ce risque de tomber dans la pauvreté (55%). Ce sentiment atteint par ailleurs 36% chez les ouvriers (pour 30% chez les indépendants, 29% chez les employés et 20% chez les cadres) ; Il est très nettement majoritaire chez les Européens disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs facture (68%, pour 22% seulement des Européens disant n avoir pratiquement jamais de difficultés financières). - Le sentiment d être exclu de la société est particulièrement marqué chez les chômeurs (23%, pour 10% en moyenne), les personnes au foyer (14%), mais surtout chez les Européens disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs factures (27%, pour 6% seulement de ceux disant n avoir pratiquement jamais de difficulté à les payer). On mesure peu de différences entre les réponses des cadres (5%), des employés (7%) et des ouvriers (9%) ; - Les écarts de réponses sont un peu plus marqués sur le sentiment d être regardé de haut en fonction de son niveau de revenu ou de sa situation professionnelle : 19% des ouvriers ont ce sentiment, pour 16% des employés et 11% des cadres. Mais ce sentiment est nettement plus marqué chez les chômeurs (28%) et les personnes disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs factures (29%) ; - L accord avec l affirmation selon laquelle «il peut arriver à n importe qui de tomber dans la pauvreté au cours de sa vie» est largement majoritaire dans toutes les catégories. Il est toutefois plus marqué chez les Européens âgés de 40 à 54 ans (72%, pour 67% en moyenne, et 65% ou 66% dans toutes les autres catégories d âge), chez les chômeurs (71%) et les ouvriers (70%), ainsi que chez les Européens s autopositionnant dans le bas de l échelle sociale (70%, pour 62% chez ceux disant se situer dans le haut de l échelle sociale). 32

35 33

36 Les tableaux suivants font apparaître les résultats par critères sociodémographiques dans l ensemble de l Union européenne (UE28) en moyenne, dans les six plus grands pays de l UE, ainsi que dans quatre pays particulièrement touchés par la crise économique. 34

37 35

38 III. RÉUSSIR DANS LA VIE - Pour les Européens, recevoir une bonne instruction est la chose la plus importante pour «réussir dans la vie» - Amenés à identifier quelles sont à leurs yeux les deux choses les plus importantes pour réussir dans la vie, les Européens formulent des réponses très proches de celles enregistrées dans l enquête Eurobaromètre Spécial de novembre-décembre 2006 (EB66.3) 13. On retrouve la même hiérarchie entre les réponses proposées : - Recevoir une bonne instruction est le premier levier identifié par les Européens pour réussir dans la vie (63%, +1 point de pourcentage par rapport à novembre-décembre 2006) ; - Vient ensuite le fait de «travailler dur» (46%, +1 point de pourcentage) ; - Le fait de «connaître les bonnes personnes» arrive en troisième position, assez loin derrière (24%, -2 points de pourcentage) ; - La chance est aussi citée assez fortement (22%, -2 points de pourcentage) ; - Un peu plus en retrait, on trouve le fait d être intelligent ou «futé» (16%, -1 point de pourcentage) ; - Le fait de venir d une famille aisée n arrive qu en sixième position des choses identifiées comme étant les plus importantes pour réussir dans la vie, mais avec 10% de citations (+1 point de pourcentage) ; - Le fait d être un homme est cité de manière marginale (3%, +1 point de pourcentage). 13 QE2. Dans la liste suivante, quelles sont, selon vous, les 2 choses les plus importantes pour réussir dans la vie? 36

39 (Max. deux réponses possibles) Les résultats par pays montrent des différences très marquées entre Etats membres. L instruction arrive en tête des éléments identifiés comme permettant de réussir dans la vie dans 24 Etat membres. Elle est très fortement citée au Danemark (84%, +1 point de pourcentage par rapport à novembre-décembre 2006), en Allemagne (82%, +1), à Malte (77%, +2) et en Irlande (75%, +1). En Pologne, l instruction (43%, -14 points de pourcentage) et le fait de travailler dur (43%, +7) arrivent à égalité en première position. C est également le cas en Slovaquie, où les personnes interrogées accordent autant d importance à l instruction (36%, -13), au fait de travailler dur (36%, +1) et de connaître les bonnes personnes (36%, +1). L idée que recevoir une bonne instruction est le principal levier pour réussir dans la vie a fortement progressé en Espagne par rapport à novembre-décembre 2006 (68%, +18 points de pourcentage). Mais, dans six pays, cette idée est en recul d au moins dix points de pourcentage par rapport à novembre-décembre 2006 : en Slovénie (45%, -16), en Pologne (43%, -14), en Slovaquie (36%, -13), au Luxembourg (65%, -10), en Lettonie (59%, -10) et en Lituanie (57%, -10). 37

40 38

41 Si l instruction est également fortement citée au Royaume-Uni (73%, -4 points de pourcentage), c est le fait de «travailler dur» qui arrive en tête dans ce pays (74%, +4). C est également le cas dans en Slovénie (49%, +7), en Hongrie (38%, -2), en Pologne (43%, +7) et en Slovaquie (36%, +1). Cette idée progresse par ailleurs aux Pays-Bas (44%, +8), en Suède (49%, +8) et en Lettonie (23%, +8). Elle recule à l inverse en Grèce (48%, -9) et en Autriche (36%, -8). L importance du réseau (item «connaître les bonnes personnes»), qui arrive en première position ex-aequo en Slovaquie (36%, +1 point de pourcentage), reste par ailleurs plus citée que la moyenne en Suède mais en enregistrant un recul sensible par rapport à novembre-décembre 2006 (35%, -19). En République tchèque, c est la chance qui est identifiée comme le premier élément permettant de réussir dans la vie (42%, -3 points de pourcentage). Elle est également citée davantage que la moyenne en Bulgarie (41%, -2). 39

42 On note par ailleurs que : - En Lituanie, le fait d être intelligent est beaucoup plus cité que la moyenne (40%, +4 points de pourcentage, pour 16% en moyenne, -1) ; - En Hongrie, les personnes interrogées citent bien plus que la moyenne le fait de venir d une famille aisée (28%, -3 points de pourcentage, pour 10% en moyenne, +1) ; - Le fait d être un homme est fortement cité en Croatie (27%, question non posée en 2006) et à Malte (13%, +2 points de pourcentage, pour 3% en moyenne, +1). 40

43 (Max. deux réponses possibles) * NP= Non Posée : cette question n était pas posée dans ce pays lors de l enquête précédente 41

44 L analyse par critères sociodémographiques montre que : - Les réponses varient peu selon le sexe et l âge des personnes interrogées (même sur l idée que le fait d être un homme pourrait jouer dans le fait de réussir dans la vie : 3% chez les hommes, pour 2% chez les femmes) ; - Le fait de recevoir une bonne instruction arrive très nettement en tête chez les Européens ayant étudié le plus longtemps (70% chez ceux ayant continué leurs études jusqu à 20 ans ou plus tard), mais elle est également la première réponse citée par les Européens ayant arrêté leurs études à 15 ans ou plus tôt (59%). Ces derniers citent par ailleurs un peu plus la chance (23%) que les plus diplômés (18%) ; - Les cadres citent plus fortement recevoir une bonne instruction (74%) que les employés (64%), les indépendants (60%), les ouvriers (57%) ou les chômeurs (52%), mais le sujet arrive en tête dans toutes ces catégories. Les chômeurs citent un peu plus que la moyenne le fait de connaître les bonnes personnes (31%, pour 24% en moyenne) et le fait de venir d une famille aisée (16%, pour 10% en moyenne) ; - Les Européens disant avoir le plus souvent des difficultés à payer leurs factures citent eux aussi un peu plus que la moyenne le réseau (30%, pour 22% des Européens disant n avoir pratiquement jamais de difficulté financière) et les origines familiales (19%, pour 7%), mais ils placent nettement en tête le fait de recevoir une bonne instruction (48%, pour 69%) et le fait de travailler dur (41%, pour 48%). 42

45 Six premières réponses citées 43

46 Les tableaux suivants font apparaître les résultats par critères sociodémographiques dans l ensemble de l Union européenne (UE28) en moyenne, dans les six plus grands pays de l UE, ainsi que dans quatre pays particulièrement touchés par la crise économique. 44

47 45

48 EUROBAROMÈTRE STANDARD 81 Les conditions de vie dans l Union européenne SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES Entre le 31 mai et le 14 juin 2014, TNS opinion & social, un consortium créé entre TNS political & social, TNS UK et TNS opinion, a réalisé la vague EB81.4 de l'enquête EUROBAROMÈTRE à la demande de la COMMISSION EUROPÉENNE, direction générale Communication, unité «Stratégie, actions de communication corporate et Eurobaromètre». La vague EUROBAROMÈTRE 81.4 est l enquête EUROBAROMÈTRE STANDARD 81 et couvre la population de 15 ans et plus ayant la nationalité d un des 28 États membres de l Union européenne et résidant dans un des États membres de l Union européenne. L enquête EUROBAROMETRE STANDARD 81 a été conduite également dans les cinq pays candidats (la Turquie, l ancienne République yougoslave de Macédoine, l Islande et la Serbie) et en Communauté chypriote turque. Dans ces pays, l étude a couvert la population nationale et les citoyens de tous les Etats membres résidant dans ces pays et ayant une maîtrise de la langue nationale suffisante pour répondre au questionnaire. Le principe d'échantillonnage appliqué dans tous les Etats participant à cette étude est une sélection aléatoire (probabiliste) à phases multiples. Dans chaque pays, divers points de chute ont été tirés avec une probabilité proportionnelle à la taille de la population (afin de couvrir la totalité du pays) et à la densité de la population. A cette fin, ces points de chute ont été tirés systématiquement dans chacune des "unités régionales administratives", après avoir été stratifiés par unité individuelle et par type de région. Ils représentent ainsi l'ensemble du territoire des pays participant à l étude, selon les EUROSTAT-NUTS II (ou équivalent) et selon la distribution de la population habitant dans le pays en termes de zones métropolitaines, urbaines et rurales. Dans chacun des points de chute sélectionnés, une adresse de départ a été tirée de manière aléatoire. D'autres adresses (chaque Nième adresse) ont ensuite été sélectionnées par une procédure de "random route" à partir de l'adresse initiale. Dans chaque ménage, le répondant a été tiré aléatoirement (suivant la règle du "plus proche anniversaire"). Toutes les interviews ont été réalisées en face à face chez les répondants et dans la langue nationale appropriée. En ce qui concerne la technique de collecte de données, le système CAPI (Computer Assisted Personal Interview) a été utilisé dans tous les pays où cela était possible. Dans chaque pays, l'échantillon a été comparé à l'univers. La description de l'univers se base sur les données de population EUROSTAT ou provenant des Instituts nationaux de Statistique. Pour tous les pays couverts par l étude, une procédure de pondération nationale a été réalisée (utilisant des pondérations marginales et croisées), sur base de cette description de l'univers. Dans tous les pays le sexe, l'âge, les régions et la taille de l'agglomération ont été introduits dans la procédure d'itération. Pour la pondération internationale (i.e. les moyennes UE), TNS Opinion & Social recourt aux chiffres officiels de population, publiés par EUROSTAT ou les instituts nationaux de Statistique. Les chiffres complets de la population, introduits dans cette procédure de post-pondération, sont indiqués ci-dessous. TS1

49 Il importe de rappeler aux lecteurs que les résultats d'un sondage sont des estimations dont l'exactitude, toutes choses égales par ailleurs, dépend de la taille de l'échantillon et du pourcentage observé. Pour des échantillons d'environ interviews, le pourcentage réel oscille dans les intervalles de confiance suivants : Marges statistiques dues au processus d'échantillonnage (au niveau de confiance de 95%) tailles d'échantillon en lignes résultats observés en colonnes 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 95% 90% 85% 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50% N=50 6,0 8,3 9,9 11,1 12,0 12,7 13,2 13,6 13,8 13,9 N=50 N=500 1,9 2,6 3,1 3,5 3,8 4,0 4,2 4,3 4,4 4,4 N=500 N=1000 1,4 1,9 2,2 2,5 2,7 2,8 3,0 3,0 3,1 3,1 N=1000 N=1500 1,1 1,5 1,8 2,0 2,2 2,3 2,4 2,5 2,5 2,5 N=1500 N=2000 1,0 1,3 1,6 1,8 1,9 2,0 2,1 2,1 2,2 2,2 N=2000 N=3000 0,8 1,1 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,8 1,8 N=3000 N=4000 0,7 0,9 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,5 1,5 1,5 N=4000 N=5000 0,6 0,8 1,0 1,1 1,2 1,3 1,3 1,4 1,4 1,4 N=5000 N=6000 0,6 0,8 0,9 1,0 1,1 1,2 1,2 1,2 1,3 1,3 N=6000 N=7000 0,5 0,7 0,8 0,9 1,0 1,1 1,1 1,1 1,2 1,2 N=7000 N=7500 0,5 0,7 0,8 0,9 1,0 1,0 1,1 1,1 1,1 1,1 N=7500 N=8000 0,5 0,7 0,8 0,9 0,9 1,0 1,0 1,1 1,1 1,1 N=8000 N=9000 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 0,9 1,0 1,0 1,0 1,0 N=9000 N= ,4 0,6 0,7 0,8 0,8 0,9 0,9 1,0 1,0 1,0 N=10000 N= ,4 0,6 0,7 0,7 0,8 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 N=11000 N= ,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,8 0,9 0,9 0,9 0,9 N=12000 N= ,4 0,5 0,6 0,7 0,7 0,8 0,8 0,8 0,9 0,9 N=13000 N= ,4 0,5 0,6 0,7 0,7 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8 N=14000 N= ,3 0,5 0,6 0,6 0,7 0,7 0,8 0,8 0,8 0,8 N= % 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 95% 90% 85% 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50% TS2

50 TS3

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 77 Printemps 2012 LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : mai 2012 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale Communication. http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Le don du sang et les transfusions sanguines

Le don du sang et les transfusions sanguines EUROBAROMETRE Spécial 333b «Le don du sang et les transfusions sanguines» Eurobaromètre special 333b Commission Européenne Le don du sang et les transfusions sanguines Terrain: octobre 2009 Publication:

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL Eurobaromètre spécial 389 L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL RAPPORT Terrain : mars 202 Publication : juillet 202

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES Eurobaromètre Commission européenne LES EUROPEENS ET LES LANGUES Terrain : Mai Juin 2005 Publication : Septembre 2005 Eurobaromètre Spécial 237-Vague 63.4 TNS Opinion & Social Sondage commandité et coordonné

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT

LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT Eurobaromètre spécial Commission européenne LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT Terrain : septembre 03 Publication : novembre 03 Eurobaromtère spécial 197 / Vague 60.0 - European Opinion Research

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES Eurobaromètre spécial 386 LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES RAPPORT Terrain : Février - Mars 2012 Publication : Juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de l

Plus en détail

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Antoine SAINT-DENIS, Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales, Egalité des chances 2 Antoine SAINT-DENIS

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 396 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : Février - Mars 2013 Publication: Novembre 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

Mars 2014 Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro À 10,5% dans l UE28

Mars 2014 Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro À 10,5% dans l UE28 STAT/14/70 2 mai 2014 Mars 2014 Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro À 10,5% dans l UE28 Dans la zone euro 1 (ZE18), le taux de chômage 2 corrigé des variations saisonnières 3 s est établi à 11,8%

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

"Etude sur les communications électroniques auprès des ménages

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Eurobaromètre spécial 335 Commission Européenne Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Rapport Eurobaromètre spécial 335 / Vague TNS Opinion & Social Terrain : novembre - décembre

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.4.2016 COM(2016) 174 final ANNEX 14 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil relative à la conclusion du protocole d adhésion à l accord commercial entre l Union

Plus en détail

EUROBAROMETRE SPECIAL 332. Rapport de synthèse

EUROBAROMETRE SPECIAL 332. Rapport de synthèse Eurobaromètre spécial 332 Commission Européenne Le tabac Rapport de synthèse Terrain : octobre 2009 Publication : mai 2010 Eurobaromètre spécial 332 / Vague 72.3 TNS Opinion & Social Sondage commandité

Plus en détail

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Eurobaromètre Standard 78 L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Ce sondage a été commandé et coordonné par la Commission européenne, Direction générale Communication

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle SYNTHESE ANALYTIQUE

Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle SYNTHESE ANALYTIQUE Direction générale de la Communication Unité de suivi de l opinion publique Bruxelles, le 21 août 2013. Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Les Européens et la crise

Les Européens et la crise PARLEMENT EUROPÉEN Les Européens et la crise Rapport Terrain : Août Septembre 2010 Publication: Novembre 2010 Eurobaromètre Spécial / Vague 74.1 TNS Opinion & Social Eurobaromètre spécial / Vague 74.1

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague 72.2 TNS Opinion

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

I. La participation aux élections européennes de

I. La participation aux élections européennes de Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT DESK RESEARCH ELECTIONS EUROPEENNES 2014 Bruxelles, Avril 2015 Profils des votants et des abstentionnistes aux élections européennes

Plus en détail

Août 2009 Le chômage en hausse à 9,6% dans la zone euro En hausse à 9,1% dans l'ue27

Août 2009 Le chômage en hausse à 9,6% dans la zone euro En hausse à 9,1% dans l'ue27 STAT/09/139 1 er octobre 2009 Août 2009 Le chômage en hausse à 9,6% dans la zone euro En hausse à 9,1% dans l'ue27 Dans la zone euro 1 (ZE16), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières 2 s

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 1/ Les quatre types d organisations du travail Les organisations à structure simple Elles caractérisent souvent les PME, avec une faible autonomie

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague TNS Opinion

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Novembre 2008 Le chômage en hausse à 7,8% dans la zone euro En hausse à 7,2% dans l'ue27

Novembre 2008 Le chômage en hausse à 7,8% dans la zone euro En hausse à 7,2% dans l'ue27 STAT/09/3 Le 8 janvier 2009 Novembre 2008 Le chômage en hausse à 7,8% dans la zone euro En hausse à 7,2% dans l'ue27 Dans la zone euro 1 (ZE15), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières 2

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente. Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000

DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente. Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000 Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000 Olivier Bontout, Guillaume Delautre (DREES) DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente l approche retenue au plan

Plus en détail

PROCEDURE EUROPEENNE DE REGLEMENT DES PETITS LITIGES

PROCEDURE EUROPEENNE DE REGLEMENT DES PETITS LITIGES Eurobaromètre spécial 395 PROCEDURE EUROPEENNE DE REGLEMENT DES PETITS LITIGES RÉSUMÉ Terrain : Novembre - Décembre 2012 Publication : Avril 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2009

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 141 Juillet 2010 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE En 2009, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

L'ENTREPRENEURIAT DANS L'UE ET AU-DELA

L'ENTREPRENEURIAT DANS L'UE ET AU-DELA Eurobaromètre Flash 354 L'ENTREPRENEURIAT DANS L'UE ET AU-DELA RÉSUMÉ Terrain : Juin-Août 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale Entreprise et Industrie et coordonnée

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Direction générale de l'alimentation Service de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des Etablissements d'abattage et de Découpe 251 rue de Vaugirard 75

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche

Plus en détail

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Alors que la France tend à élargir la complémentaire santé à une partie d autant plus large de sa population, il est intéressant d'apprécier en quoi les autres

Plus en détail

Mobilité géographique de la main-d œuvre

Mobilité géographique de la main-d œuvre Eurobaromètre Spécial 337 Commission Européenne Mobilité géographique de la main-d œuvre Résumé Terrain Novembre - Décembre 2009 Publication Juin 2010 Eurobaromètre Spécial 337 / Vague 72.5 TNS Opinion

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/SC.3/2006/4/Add.2 19 juillet 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Sport et Activités Physiques

Sport et Activités Physiques Eurobaromètre spécial 334 EUROBAROMETRE SPECIAL 334 «SPORT ET ACTIVITES PHYSIQUES» Commission Européenne Sport et Activités Physiques Terrain: octobre 2009 Publication : mars 2010 Eurobaromètre spécial

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

Le logement en chiffres

Le logement en chiffres Numéro 2/214 Mars 215 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l Habitat (Service du Ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Analyse statistique 2014

Analyse statistique 2014 Analyse statistique 214 Janvier 215 CEDH - Analyse statistique 214 Table des matières Évolution des statistiques de la Cour en 214... 4 A. Nombre de nouvelles requêtes... 4 B. Affaires clôturées par une

Plus en détail

Tableau de bord de la mobilité: foire aux questions

Tableau de bord de la mobilité: foire aux questions COMMISSION EUROPEENNE MEMO Bruxelles, le 10 janvier 2014 Tableau de bord de la mobilité: foire aux questions (voir aussi IP/14/09) Qu'est-ce que le tableau de bord de la mobilité? Le tableau de bord de

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES EUROBAROMETRE 54 Special LES EUROPEENS ET LES LANGUES RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale De l Education et de la Culture GERE ET ORGANISE PAR

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DÉSIGNATION POSTÉRIEURE ISSUE D UNE CONVERSION

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DÉSIGNATION POSTÉRIEURE ISSUE D UNE CONVERSION MM16(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DÉSIGNATION POSTÉRIEURE ISSUE D UNE CONVERSION (UNION EUROPÉENNE) IMPORTANT Cette demande doit être présentée

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi EU03 - Travail- Page > Taux d'emploi Total 2 > Taux d'emploi Femmes 3 > Taux d'emploi Hommes 4 > Taux d'emploi 55-64 ans 5 > Taux d'emploi 15-24 ans 6 > Temps de travail annuel 7 > Taux de temps partiel

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012

Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 Chiffres clés de l'enseignement des langues en Europe 2012 offre un panorama complet des systèmes d'enseignement des langues dans 32

Plus en détail

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE RÉSIDENCE DES MEMBRES DE LA FAMILLE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE RÉSIDENCE DES MEMBRES DE LA FAMILLE COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS Voir «Instructions» page 4 E 411 ( 1 ) DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse Le nombre de mariages est en baisse tendancielle. Il passe de 2 236 en 196 à 1 714 en 211. Inversement, le nombre de divorces a augmenté fortement en passant de 13 en 196 à 1 27 en 211. Les mariages entre

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O14

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O14 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O14 Cette année encore, le SPF Sécurité Sociale est heureux de vous présenter la nouvelle édition de la brochure. Celle-ci vous donne un aperçu de l actualisation

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 09.12.2013, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1313-70 Enquête 2012

Plus en détail

Vendredi 27 novembre 2015-10h30

Vendredi 27 novembre 2015-10h30 Vendredi 27 novembre 15-1h3 Luc Rousseau Vice-président du Conseil général de l économie (CGE) Martine Lombard, Membre du Collège de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

Plus en détail

Annexe 2 : Informations statistiques

Annexe 2 : Informations statistiques Annexe 2 : Informations statistiques Pour une analyse détaillée et des données récentes sur les tendances en matière d emploi en Europe, voir Commission européenne (23), Emploi en Europe 23 (http://europa.eu.int/comm/employment_social/employment_analysis/employ_23_fr.htm)

Plus en détail

Attitudes des citoyens de l UE à l égard

Attitudes des citoyens de l UE à l égard Eurobaromètre Spécial 331 Commission Européenne Attitudes des citoyens de l UE à l égard de l alcool Terrain: Octobre 2009 Publication: Avril 2010 Eurobaromètre Spécial 331 / Vague TNS Opinion & Social

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

La vie des femmes et des hommes en Europe:

La vie des femmes et des hommes en Europe: Livres statistiques La vie des femmes et des hommes en Europe: Un portrait statistique Édition 28 EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Livres statistiques La vie des femmes et des hommes en Europe:

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep)

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep) 25/2015-9 février 2015 Production et consommation d énergie en 2013 La consommation d énergie dans l UE est revenue à son niveau du début des années 1990 Dépendance énergétique de l UE à 53% En 2013, la

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail