filtres Table des matières

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "filtres Table des matières"

Transcription

1 filtres Table des matières grandeurs fondamentales des quadripoles 2. Impédances d entrée et de sortie fonction de transfert définition représentation : diagramme de Bode fréquences de coupures filtres passe-bas d ordre 5 2. Comportement asymptotique fonction de transfert Diagramme de Bode - Pulsation de coupure à -3dB Représentation de la courbe de gain Représentation de la courbe de phase filtres passe-haut du premier ordre 7 3. Comportement asymptotique Fonction de transfert Diagramme de Bode - Pulsation de coupure à -3dB Représentation de la courbe de gain Représentation de la courbe de phase exemple d un filtre passif du second ordre : circuit RLC série 9 4. sortie ouverte sur C sortie ouverte sur R sortie ouverte sur L filtres actifs 5. présentation de l amplificateur opérationnel montages de bases en régime linéaire exemple de filtre actif

2 On appelle quadripôle électrocinétique tout système relié électriquement à l extérieur par quatre conducteurs. Un quadripôle électrocinétique est donc caractérisé par quatre bornes électriques : deux bornes d entrée et deux bornes de sortie. Un quadripôle est généralement relié à un dipôle source par ses deux bornes d entrée et à un dipôle charge par ses deux bornes de sortie. D un point de vue électrocinétique, le quadripôle est caractérisé par quatre grandeurs électriques, tensions et courants d entrée et de sortie. Si ces quatre grandeurs sont reliées entre elles par un système différentiel linéaire, homogène, de deux équations à coefficients constants, le quadripôle est dit linéaire. Les tensions d entrée u e et de sortie u s sont reliées par une équation différentielle linéaire à coefficients constants d n u s A n dt n A du s dt + A d m u e 0u s = B m dt m B du e dt + B 0u e En régime sinusoïdal, on a alors u s = B 0 + B (jω) B m (jω) m u e A 0 + A (jω) A n (jω) n Si le signal d entrée est sinusoïdal de pulsation ω, le signal de sortie est également sinusoïdal de même pulsation. Un quadripôle dont la réponse en fonction de la fréquence n est pas constante est un filtre : il ne laissera passer (sans atténuation significative) que les signaux sinusoidaux de pulsation adaptée alors que certaines composantes vont être atténuées (ou au contraire amplifiées), ce qui va avoir pour effet de modifier l allure du signal de sortie par rapport à celui appliqué à l entrée. Ceci est notamment utilisé pour transporter des signaux (radio notamment où le signal sonore doit être modulé et démodulé pour être transporté à grande distance). Si le filtre comporte au moins une source auxiliaire d énergie électrique, il est dit actif. A l inverse, un filtre passif ne comporte que des éléments passifs ; la puissance moyenne disponible en sortie d un filtre passif est donc toujours inférieure ou égale à la puissance moyenne reçue en entrée. Un filtre actif comportant des sources, la puissance moyenne disponible en sortie peut être supérieure à celle reçue en entrée. On se placera pour toute la suite en régime sinusoïdal. grandeurs fondamentales des quadripoles Il est possible de définir pour un quadripôle des grandeurs caractéristiques comme les impédances d entrée et de sortie, et les gains en tension, courant et puissance. 2

3 . Impédances d entrée et de sortie Pour un filtre passif, l impédance d entrée est l impédance Z e = V e I e vue à l entrée quand la sortie est chargée par une impédance de charge Z u infinie. L impédance de sortie est l impédance Z s = V s vue à la sortie quand l entrée est reliée à la masse. Pour un filtre actif, Pour calculer l impédance d entrée, on éteint toutes les osurces libres et on évalue Z e = V e I e quand la sortie est chargée par une impédance de charge Z u infinie. On alimente le filtre par une source de tension V s placée entre les bornes de sortie. La tension d entrée est rendue nulle, et toutes les sources libres sont éteintes. L impédance de sortie est alors l impédance Z s = V s I s.2 fonction de transfert.2. définition La fonction de transfert en tension est définie par I s H(jω) = U s U e Elle permet de comparer les tensions de sortie et d entrée. On puet définir l analogue en terme d intensité. La fonction de transfert dépend en général de l impédance complexe du dipôle d utilisation ; on résume ceci en disant que l utilisation "charge" le quadripôle. On ne peut donc pas étudier le quadripôle seul. Elle ne dépend par contre en général pas du circuit en amont de l entrée du quadripôle. La fonction de transfert se présente généralement comme le rapport de deux polynômes de ω. On appelle ordre du filtre le degré le plus élevé des deux polynômes. - G(ω) = H(jω) = V s(jω) V e (jω) H(jω) = G(jω) exp(jϕ(ω)) est le gain en tension. - ϕ(ω) = arg(v s ) arg(v e ) est le déphasage de la tension de sortie par rapport à la tension d entrée. Pour visualiser l effet d un filtre, on représente sa fonction de transfert sous la forme d un diagramme de Bode. exercice représentation : diagramme de Bode On appelle représentation dans le plan de Bode d une fonction de transfert H(jω) l ensemble des deux diagrammes suivants : 3

4 - une courbe donnant le gain en décibels G db de la fonction de transfert en fonction de la pulsation ω en échelle logarithmique (vu la gamme de pulsations possibles!) : G db = f(log 0 ω) = 20 log 0 H(jω) Le décibel est une unité sans dimension qui permet de mesurer le rapport de deux grandeurs. Ainsi, si le gain en décibels pour une pulsation ω augmente de 20 db par rapport à celui d une pulsation ω, 20 log 0 H(jω ) = G (ω ) = log 0 H(jω) = 20 log 0 0 H(jω) ce qui signifie que le module de la fonction de transfert a été multiplié par 0. Si le gain en décibels augmente de 40 db, cela signifie que le module de la fonction de transfert a été multiplié par 0 2. Remarque : le facteur 20 n est pas anodin : le rapport, en décibel (/0 de Bel), des puissances ( ) électriques( dissipées ) par ( effet Joule dans une résistance est X db = 0 log P U 2 0 P 0 = 0 log 0 = 20 log U U0 2 0 U 0 ), U et U 2 désignant les tensions efficaces aux bornes de la résistance. Remarque 2 : Les gains en tension sont souvent très petits et l utilisation des décibels permet de manipuler des nombres plus grands. Par ailleurs, si on place deux étages en cascade de gains G = P /P 0 et G 2 = P 2 /P, le gain total est égal au produit G.G2 des gains des étages. Si les gains sont exprimés en décibels, le gain total en décibels est la somme des gains. - une courbe donnant l argument ϕ(ω) de la fonction de transfert, en échelle linéaire en fonction de la pulsation ω en échelle logarithmique, appelée courbe de phase : ϕ(log 0 ω) = arg H(jω) Exprimentalement, ϕ(ω) = ϕ s ϕ e peut être mesurée à l aide d un oscilloscope. Remarques : - les tracés expérimentaux se font en portant la fréquence en échelle logarithmique : on utilise du papier semi-logarithmique. - Les tracés théoriques se font souvent en utilisant une variable réduite sans dimension : x =ω/ω 0, ω 0 étant une pulsation caractéristique du système. - On appelle diagrammes asymptotiques de Bode, les diagrammes de Bode réduits à leurs asymptotes. Ces diagrammes permettent une approche beaucoup plus rapide de l aspect du diagramme de Bode "complet". - Une décade est l intervalle de pulsations séparant ω de 0 ω. Cela correspond à une unité de l abscisse sur le diagramme de Bode. Une octave est l intervalle de fréquence séparant une pulsation de son double, soit trois décibels sur le diagramme de Bode. On peut donner les mêmes définitions en terme de fréquence. 4

5 .2.3 fréquences de coupures La courbe de module du gain dans le plan de Bode d une fonction de transfert d un système linéaire est caractérisée par un gain maximal noté G m et une ou deux fréquences (ou pulsations) pour lesquelles la valeur du gain a diminué de 3 db par rapport au maximum, appelées fréquences (ou pulsations) de coupure. G db (ω c ) = G dbmax 3dB ou G(ω c ) = G max 2 Le choix de 3 db revient à définir la bande passante comme la gamme de fréquence pour laquelle la puissance délivrée à la charge est comprise dans l intervalle [ 2 P max, P max ] exercice 2 filtres passe-bas d ordre A condition que la sortie ne soit pas cnargée, ce circuit est un diviseur de tension idéal. 2. Comportement asymptotique L impédance du condensateur vaut Z C = jcω. - Si ω 0, le condensateur équivaut à un interrupteur ouvert et Z C et U s U e. - Si ω alors Z C 0 et U s 0. On peut donc dire que le filtre transmet les signaux de basse fréquence et atténue ceux de haute fréquence. C est un filtre passe-bas. 2.2 fonction de transfert U s U e = jcω R + jcω = + jrcω H(jω) = U s U e H(jω) = + j ω ω 0 en posant ω 0 = RC. Soit x = ω ω 0. H(jx) = + jx 5

6 2.3 Diagramme de Bode - Pulsation de coupure à -3dB 2.3. Représentation de la courbe de gain G db (x) = 20 log 0 H(jω) = 20 log 0 + x 2 - Si x 0, c est-à-dire si ω ω 0 alors G db 0 - Si x, c est-à-dire si ω ω 0 alors G db 20 log 0 x droite de pente 20 db par décade, ce qui signifie que si ω est multiplié par 0, log x augmente de et G db diminue de 20 db - Les deux asymptotes se coupent pour 0 = 20 log x c est-à-dire pour ω = ω 0 ; - Pour ω = ω 0, H(ω) = et G db = 20 log 3 db. 2 2 ω 0 est la pulsation de coupure à 3 db, notée ω c. Elle peut être interprétée comme la limite entre les comportements BF et HF du filtre : - les signaux de pulsations ω < ω c sont transmis en sortie avec une atténuation inférieure à 3 db ; - les signaux de pulsations ω > ω c sont transmis en sortie avec une atténuation supérieure à 3 db ; Idéalement on considérera que le filtre laisse passer une pulsation ω si l atténuation en sortie est inférieure à 3 db. La bande passante de ce filtre, c est-à-dire l ensemble des pulsations qu il laisse passer, est donc [0, ω 0 ] Représentation de la courbe de phase ϕ(ω) = arg H(jω) ϕ(ω) = 0 arg( + j ω ) = arctan ω ω 0 ω 0 ϕ(x) = arctan x avce cos ϕ > 0 donc ϕ [ π 2, π 2 ] - Si ω ω 0 alors ϕ 0 - Si ω ω 0 alors ϕ π 2 6

7 - Si ω = ω 0 alors ϕ = π 4 Pour ω = 0, ω 0, ϕ = 0, rad et pour ω = 0 ω 0, ϕ =, 47 rad. L essentiel de la rotation de phase se fait donc entre 0, ω 0 et 0 ω 0 c est-à-dire sur deux décades. Remarque : On vérifiera qu en remplaçant la résistance par une inductance L, le condensateur par une résistance et en posant ω c = R, on obtient la même fonction de transfert. L 3 filtres passe-haut du premier ordre 3. Comportement asymptotique L impédance du condensateur vaut Z C = jcω. - En régime permanent, c est-à-dire si ω 0, le condensateur équivaut à un interrupteur ouvert : Z C et U s 0. - Si ω alors Z C 0 et U s U e. On peut donc dire que le filtre transmet les signaux de hautes fréquences et atténue ceux de basses fréquences d où la dénomination de filtre passe-haut. 3.2 Fonction de transfert H(jω) = U s U e 7

8 Avec le diviseur de tension, on obtient U s U e = en posant ω 0 = RC et x = ω ω 0 H(jω) = R R + jcω jx + jx ω = jrcω j + jrcω = ω 0 + j ω ω Diagramme de Bode - Pulsation de coupure à -3dB 3.3. Représentation de la courbe de gain ( G db = 20 log H(jω) = 20 log ω ( ) ) ω 2 0 log + ω 0 ω 0 G db (x) = 20 log x 0 log ( + x 2) - Si x 0, c est-à-dire si ω ω 0 alors G db 20 log x - Si x, c est-à-dire si ω ω 0 alors G db 20 log x 0 log x 2 = 0 Pour ω = ω 0, H(ω) = 2 et G db = 20 log 2 = G dbmax 3 db. ω 0 est la pulsation de coupure à 3 db, notée ω c. Les deux asymptotes se coupent pour 0 = 20 log x c est-à-dire pour ω = ω 0 = ω c, pulsation de coupure à 3 db. La bande passante de ce filtre est donc [ω 0, [ Représentation de la courbe de phase ϕ(ω) = arg(j ω ω 0 ) arg( + j ω ω 0 ) = π 2 arctan ω ω 0 ϕ(x) = π 2 arctan x avec cos ϕ > 0 donc ϕ [ π 2, π 2 ]. La courbe se déduit de celle du passe-bas par une translation de π 2. La phase varie de 90 pour x = 0, à 0 pour x = 0. Elle est égale à 45 pour la fréquence 8

9 de coupure. On vérifiera qu en remplaçant la résistance par une inductance L, le condensateur par une résistance R et en posant ω c = R, on obtient la même fonction de transfert. L 4 exemple d un filtre passif du second ordre : circuit RLC série 4. sortie ouverte sur C La fonction de transfert en tension du filtre est : H(jω) = U s U e = H(jω) = On pose ω 0 = LC, x= ω ω 0 et Q= RCω 0. /jcω R + jlω + /jcω LCω 2 + jrcω H(jx) = x 2 + j x Q étude du gain : G db = 20 log( ( x 2 ) 2 + x2 Q 2 ) ) G db (x) = 0 log (( x 2 ) 2 + x2 Q 2 Si x 0, G db 0 Si x, G db 40 log x 9

10 Pour des valeurs de Q allant de 0, à 40, on obtient le diagramme suivant : Ce filtre est un filtre passe-bas d ordre deux. Un phénomène de résonance apparaît, d autant plus marqué que Q est grand et les courbes de gain peuvent s écarter sensiblement des formes asymptotiques au voisinage de ω = 0. La forme asymptotique n est utilisable que pour les valeurs de Q inférieures à 0,5 4.2 sortie ouverte sur R La fonction de transfert du filtre est : H(jω) = U s U e = H(jω) = H(jω) = H(jx) = R R + jlω + /jcω jrcω jrcω + LCω 2 jx/q x 2 + jx/q + jq(x /x) étude du gain : G db = 20 log( + Q 2 (x /x) ) 2 G db (x) = 0 log( + Q 2 (x /x) 2 ) Si x 0, G db 20 log x 20 log Q Si x, G db 20 log x 20 log Q Pour des valeurs de Q allant de 0, à 20, on obtient le diagramme suivant : 0

11 Le filtre est un filtre passe-bande d ordre 2. étude du déphasage : ϕ(x) = Arg( + jq(x /x)) = arctan(q(x /x)) avec cos ϕ > 0 donc ϕ [ π 2, π 2 ]. Si x 0, ϕ π/2 Si x, ϕ π/2 ϕ(ω 0 ) = sortie ouverte sur L On pourra montrer qu on constitue un filtre passe-haut d ordre 2. 5 filtres actifs 5. présentation de l amplificateur opérationnel Les amplificateurs opérationnels ont été conçus initialement pour la résolution analogique de problèmes numériques tels que l étude d équations différentielles dont les solutions analytiques sont inconnues. Le développement des calculateurs numériques a rendu caduc l usage de ces calculateurs analogiques. Ils sont maintenant utilisés dans de nombreux domaines de l électronique analogique. - L AO est un "CIL" (circuit intégré logique). L A.O. est un petit circuit imprimé (puce de silicium de mm 2 environ) qui renferme l équivalent d une vingtaine de composants différents. Ce circuit interne est toujours compliqué, et on ne cherchera pas à savoir en détails ce qui s y passe. La puce est encapsulée et munie d au moins cinq pattes (ou broches) : - deux bornes d entrée E + (non inverseuse) et E (inverseuse) - une borne de sortie S - deux bornes d alimentation +V et V

12 L A.O. ne peut jouer son rôle d amplificateur que grâce à l énergie électrique qu il reçoit du milieu extérieur, par une alimentation +5V/-5V qui n est généralement pas représentée sur les schémas. ATTENTION : sous peine de détérioration, les bornes d alimentation sont toujours branchées en premier et débranchées en dernier. - symbole : En général, les courants d entrée i E + et i E sont négligeables. Par contre, le courant de sortie i s est non nul. La tension de sortie dépend de la tension différentielle d entrée ε = V E + V E. - caractéristique de transfert en régime continu : En régime saturé (zones et 3), V s = ±V sat. En régime linéaire (zone (2)), U s = µ 0 (ε V d ), avec µ On admettra que l AO peut fonctionner en régime linéaire s il y a une boucle de rétroaction entre la sortie et l entrée inverseuse. Un amplificateur est considéré comme idéal si l on peut admettre que son gain est infini, que ses impédances d entrée sont infinies et que sa résistance de sortie est nulle. La tension de sortie étant finie, la tension différentielle d entrée ε doit alors être nulle. Les impédances d entrée étant infinies, les courants d entrée sont nuls. Le symbole de l AO idéal est le suivant : 2

13 Remarque : si V d est non nulle, elle peut être compensée par le réglage de l offset. - caractéristique de transfert en régime linéaire sinusoïdal forcé : Le comportement dynamique des AO courants est décrit par la fonction de transfert H(jω) = µ 0 + jω/ω 0 Il se comporte donc comme un filtre passe-bas du premier ordre. Son diagramme de Bode est le suivant : Les performances de l AO s écroulent donc à haute fréquence. Le modèle de l AO idéal ne sera valable qu à basse fréquence. 3

14 5.2 montages de bases en régime linéaire nom schéma gain suiveur G = non inverseur G = + R R inverseur G = R R sommateur V s = R( V R + V 2 R 2 ) dérivateur H = jrcω intégrateur H = jrcω résistance négative 4

15 exercices 3 à exemple de filtre actif Les filtres réalisés à partir de dipôles passifs introduisent une atténuation du signal. L emploi des amplificateurs opérationnels permet de réaliser simplement des filtres RC actifs dont les caractéristiques sont équivalentes à celles des filtres LC passifs. Il existe un nombre considérable de filtres actifs différents classés selon la forme de leur fonction de transfert. Soit l exemple ci-dessous : D après le théorème de Millman en A, ( ) V e + V s + jcω R R 2 0 = V A = + + jcω R R 2 V s V e = R 2 R + jr 2 Cω Il s agit donc d un filtre passe-bas actif, pour lequel le gain peut, avec un choix approprié des résistances, être spérieur à. 5

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Equations différentielles linéaires à coefficients constants

Equations différentielles linéaires à coefficients constants Equations différentielles linéaires à coefficients constants Cas des équations d ordre 1 et 2 Cours de : Martine Arrou-Vignod Médiatisation : Johan Millaud Département RT de l IUT de Vélizy Mai 2007 I

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP.

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP. Union générale des étudiants de Tunisie Modèle de compte-rendu de TP Dipôle RC Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin V. Etude d'un montage à 1 transtor. (montage charge répart ac découplage d'émetteur Pour toute la suite, on utilera comme exemple le schéma suivant appelé montage charge répart ac découplage d'émetteur

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

ELECTRONIQUE ANALOGIQUE

ELECTRONIQUE ANALOGIQUE LCTRONIQU ANALOGIQU CALCUL T XPRIMNTATION D UN AMPLIFICATUR A TRANSISTOR BIPOLAIR Joël RDOUTY Mise à jour décembre 2010 AMPLIFICATUR BASS FRQUNC A TRANSISTOR BIPOLAIR L'objectif de ce T est de montrer

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique Etude des convertisseurs statiques continucontinu à résonance, modélisation dynamique J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier To cite this version: J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier. Etude des convertisseurs

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Module : propagation sur les lignes

Module : propagation sur les lignes BS2EL - Physique appliquée Module : propagation sur les lignes Diaporama : la propagation sur les lignes Résumé de cours 1- Les supports de la propagation guidée : la ligne 2- Modèle électrique d une ligne

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE. www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français

Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE. www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français SOMMAIRE 1. INTRODUCTION................................................................... 4 2. FONCTIONNALITÉS................................................................

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Compatibilité Électromagnétique

Compatibilité Électromagnétique Compatibilité Électromagnétique notions générales et applications à l électronique de puissance Ir. Stéphane COETS 18 mai 2005 Journée d étude en Électronique de Puissance 1 Plan de l exposé La Compatibilité

Plus en détail

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION //07 SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION ) Introduction... 3.) Les différents systèmes de commande... 3.2) Performances des systèmes asservis... 4.3) Fonction de transfert en boucle

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

O, i, ) ln x. (ln x)2

O, i, ) ln x. (ln x)2 EXERCICE 5 points Commun à tous les candidats Le plan complee est muni d un repère orthonormal O, i, j Étude d une fonction f On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0; + [ par : f = ln On

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

SIGNAUX NUMERIQUES ET MODULATIONS NUMERIQUES

SIGNAUX NUMERIQUES ET MODULATIONS NUMERIQUES SIGNAUX NUMERIQUES ET MODULATIONS NUMERIQUES ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES SIGNAUX NUMERIQUES Un signal numérique

Plus en détail

L3-I.S.T. Electronique I303 Travaux pratiques

L3-I.S.T. Electronique I303 Travaux pratiques Université Paris XI 2010-2011 L3-I.S.T. Electronique I303 Travaux pratiques 1 2 Séance n 1 : introduction et prise en main Résumé. L objectif de ce premier TP est de se familiariser avec les appareils

Plus en détail

La polarisation des transistors

La polarisation des transistors La polarisation des transistors Droite de charge en continu, en courant continu, statique ou en régime statique (voir : le transistor) On peut tracer la droite de charge sur les caractéristiques de collecteur

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant 1. Besoin CLIP (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant ETUDE FONCTIONNELLE De très nombreux abonnés du réseau téléphonique commuté ont exprimé le besoin

Plus en détail

CHAPITRE V. Théorie de l échantillonnage et de la quantification

CHAPITRE V. Théorie de l échantillonnage et de la quantification CHAPITRE V Théorie de l échantillonnage et de la quantification Olivier FRANÇAIS, SOMMAIRE I INTRODUCTION... 3 II THÉORIE DE L ÉCHANTILLONNAGE... 3 II. ACQUISITION DES SIGNAUX... 3 II. MODÉLISATION DE

Plus en détail

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS)

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS) apacité Métal-solant-Semiconducteur (MS) 1-onstitution Une structure Métal-solant-Semiconducteur (MS) est constituée d'un empilement de trois couches : un substrat semiconducteur sur lequel on a déposé

Plus en détail

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE CONCOUS COMMUN SUJET A DES ÉCOLES DES MINES D ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES Épreuve de Physique-Chimie (toutes filières) Corrigé Barème total points : Physique points - Chimie 68 points PHYSIQUE Partie A :

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE

LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE 1 Guillaume LAMY Fabrice DECROP 1G1 TD1 LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE A ENSEA 1 ère A Electronique Analogique 2 Introduction A ce point d avancement sur les cours d électronique analogique

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

MESURE DE LA PUISSANCE

MESURE DE LA PUISSANCE Chapitre 9 I- INTRODUCTION : MESURE DE L PUISSNCE La mesure de la puissance fait appel à un appareil de type électrodynamique, qui est le wattmètre. Sur le cadran d un wattmètre, on trouve : la classe

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE ENREGISTREUR DE TEMPERATURE Jean-Pierre MANDON 2005 www.pictec.org Cet enregistreur de température a été réalisé dans le cadre de la construction d'un chauffe eau solaire. Il me permet d'enregistrer les

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

AMC 120 Amplificateur casque

AMC 120 Amplificateur casque AMC 20 Amplificateur casque Manuel Utilisateur FRANCAIS 2 Rami AMC 20 SOMMAIRE Description... Utilisation... Synoptique... Face avant... Face arrière.... Câblage...... Caractéristiques... Informations...

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

CH 11: PUIssance et Énergie électrique

CH 11: PUIssance et Énergie électrique Objectifs: CH 11: PUssance et Énergie électrique Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les schémas

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases 7200S Contacteur Statique FRA Contrôle 2 phases Manuel Utilisateur Chapitre 2 2. INSTALLATI Sommaire Page 2.1. Sécurité lors de l installation...............................2-2 2.2. Montage.................................................2-3

Plus en détail

Recopieur de position Type 4748

Recopieur de position Type 4748 Recopieur de position Type 4748 Fig. 1 Type 4748 1. Conception et fonctionnement Le recopieur de position type 4748 détermine un signal de sortie analogique 4 à 20 ma correspondant à la position de vanne

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail