Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN"

Transcription

1 Journée du CNSF Mardi 10 juin 2014 Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Pascal BOILEAU Médecine et Réanimation Néonatales CHIPS-UVSQ

2 Plan - INTRODUCTION Contexte actuel - ENQUETE DE PRATIQUES PROFESSIONNELLES Les prélèvements bactériologiques périphériques en 2013 Etats des lieux - INTERET ET LIMITES DE LA PCT Un nouvel algorithme de prise en charge? - CONCLUSION Quelle place pour les prélèvements bactériologiques à la naissance et le dosage de la PCT au sang de cordon en 2014?

3 Introduction Evolution de l incidence des IN précoces et tardives à SGB CDC. MMWR Recomm Rep 2010 Incidence globale des INBP 0,8 à 1/1000 naissances vivantes Weston. PIDJ 2011; Stoll BJ. Pediatrics 2011

4 Introduction Nouvelles recommandations émises par le CDC en 2010 Recommandations publiées en 2012 par l AAP concernant la prise en charge du nouveau-né avec une INBP prouvée ou suspectée Antibiothérapie après hémoculture si signes cliniques de sepsis, chorioamniotite ou prématuré asymptomatique et ATPP inadéquate ou durée RPM > 18h La culture du liquide gastrique et des prélèvements périphériques n ont aucune valeur diagnostique dans l INBP Polin RA and the COFN. Pediatrics 2012 En France En 2001, recommandations ANAES «prévention anténatale du risque infectieux bactérien néonatal précoce» En 2002, recommandations ANAES «diagnostic et traitement de l infection bactérienne précoce du nouveau-né»

5 Enquête de pratiques professionnelles Problématique Harmonisation des pratiques obstétricales sur la prévention du risque infectieux depuis 2001 associé à une diminution de l incidence des INP à SGB Hétérogénéité dans la disponibilité des résultats bactériologiques Comment sont appliquées les recommandations ANAES en 2013? Objectifs de l enquête Evaluer les modalités de dépistage, de diagnostic et de traitement de l INBP en 2013 en IDF

6 Méthodes ETude Observationnelle sur les Infections (ETOI) Etude multicentrique observationnelle des pratiques professionnelles Tous les enfants ( 35 SA) nés entre le 18 et 31 mars 2013 ont été inclus 14 maternités (I, II, III) volontaires en IDF Recueil des données à l aide d une fiche standardisée standardisée - Caractéristiques maternelles et obstétricales - Caractéristiques néonatales - Modalités de prise en charge du risque d infection bactérienne Poissy Bichat, Debré, Larib, Pitié, Trousseau Bondy IHFB, HPA, Neuilly, Sèvres, St Cloud Orsay Begin

7 Résultats Caractéristiques maternelles et obstétricales (N = 1194 mères) ETOI Age maternel (M ±ET) 32,0 ±5,0 % (n) Primiparité 42 (506) Grossesse unique 98 (1171) Accouchement VB 76 (908) Prématurité 5 (69) Résultat PV disponible en SDN 95 (1132) PV positif 14 (158) Antibioprophylaxie per-partum 28 (332) Antibioprophylaxie adéquate* 75 (250) *Antibioprophylaxie per-partum adéquate : type ATB et IV > 4h avant naissance

8 Résultats Caractéristiques néonatales (N = 1217 nouveau-nés) ETOI (M ±ET) Terme de naissance (SA) 39,0 ± 1,4 Poids de naissance (g) 3300 ± 490 Modalités de prise en charge de la suspicion d INBP %(n) Prélèvements bactériologiques 54 (654) Liquide gastrique 54 (654) Oreilles 51 (616) Anus 14 (167) Prélèvement sanguin 26 (316) Hémoculture 4 (53) Antibiothérapie nouveau-né 4 (48)

9 Résultats Principaux motifs de réalisation des prélèvements bactériologiques à la naissance (N = 654) Motif % (n) RPDE >12 h 34 (219) LA méconial ou teinté 22 (142) Antibioprophylaxie inadéquate 13 (83) Mauvaise adaptation à la naissance 11 (71) Prématurité 11 (69) Fièvre maternelle 10 (64) Fièvre chez le nouveau-né 5 (31) Autre signe clinique néonatal (DR) 5 (30) Absence de PV réalisé 3 (20) Si les recommandations ANAES avaient été appliquées stricto sensu, 46% des nouveau-nés auraient eu des prélèvements bactériologiques à la naissance

10 Discussion Notre évaluation des pratiques professionnelles réalisée en 2013 dans 14 maternités d IDF suggère que les recommandations ANAES 2002 Limitent la fréquence de l antibiothérapie chez le nouveau-né - Moins d un nouveau-né sur 25 recevait une antibiothérapie pour suspicion d INBP Pourraient être améliorées pour les indications de prélèvements sanguins - Plus d un nouveau-né sur 4 avait (au moins) un prélèvement sanguin Devraient être revues pour l indication des prélèvements périphériques bactériologiques - Prélevés en excès, plus d un nouveau-né sur deux

11 Intérêts et limites de la Procalcitonine (PCT) Le marqueur biologique utilisé pour le dépistage de l INBP est la protéine C-réactive (CRP) Elle s élève tardivement dans le processus infectieux (>H6). Sensibilité et spécificité faibles d un dosage unique incitant à répéter les prélèvements Intérêt de la procalcitonine (PCT) Marqueur précoce Un dosage unique avec une sensibilité et spécificité élevées Attention, tout marqueur aura une Valeur Prédictive Négative (VPN) excellente car l incidence de la pathologie est inférieure à 1/1000 (la VPN sera > 99,5%)

12 Intérêts et limites de la Procalcitonine (PCT) La PCT, un marqueur précoce d infection qui persiste IL6 PCT Conc. 150 CRP H0 H3 H6 H12 H24 Infection Cinétique IL6, PCT et CRP au cours d un processus infectieux

13 Evolution du taux de PCT après la naissance La PCT, un marqueur difficile d interprétation en période néonatale Pic physiologique dans les 48 premières heures de vie Dosage dans le sang de cordon

14 Algorithme de prise en charge de l INBP intégrant la PCT Cabaret B, Arch Pediatr 2014 Pas de prélèvements périphériques et pas de dosage de la CRP

15 Comparaison des deux algorithmes ANAES vs PCT Période de l étude 1 er mars au 16 novembre 2011 Sur 2799 enfants nés, 1267 nouveau-nés suspects d INBP inclus Algorithme PCT % (IC95%) ANAES 2002 % (IC95%) Sensibilité 88 (52-98) 100 (67-100) Spécificité 87 (85-90) 84 (81-86) Prélèvements sanguins 13 (11-16) 42 (39-45) Antibiothérapie nouveau-né 13 (11-16) 17 (14-19) Impact économique (euros) Deux infections certaines et 6 infections probables Nécessite une validation par une étude prospective à grande échelle (PHRC DIACORD) Cabaret B, Arch Pediatr 2014

16 Conclusion Une mise à jour des recommandations de 2002 est nécessaire Réduire le nombre d antibiothérapies administrées chez le nouveau-né? Moins de 4% des enfants ont reçu une antibiothérapie IV Une étude menée sur une cohorte rétrospective de plus de nouveau-nés > 34 SA se satisfait d un algorithme aboutissant à 4,1% Escobar GJ. Pediatrics 2014 Limiter les prélèvements sanguins chez le nouveau-né? Une place pour le dosage de la PCT au sang de cordon? Supprimer les prélèvements périphériques bactériologiques? Intérêt diagnostique limité Impact économique (à l échelle nationale, 16 millions d euros par an)

17 Conclusion Quelle place pour les prélèvements bactériologiques à la naissance et le dosage de la PCT au sang de cordon en 2014? Dans l attente de la mise à jour des recommandations ANAES de 2002 Les prélèvements bactériologiques à la naissance doivent être effectués, en particulier, devant un accouchement prématuré, une fièvre maternelle pendant le travail ou une durée de rupture des membranes supérieure à 12h. Le dosage de la PCT au sang de cordon est encore du domaine de la recherche (et une valeur basse ne permet pas d exclure avec certitude une IBNP).

18 Remerciements aux pédiatres des maternités des hôpitaux pour leur participation à l étude ETOI - Poissy: A. Paupe, C. Castel - Robert Debré: C. Boissinot - Trousseau: MS. Chavet, C. Parmentier - Bichat: M. Rajguru - Franco-Britannique: S. Coquery - Bondy: F. Minier - Orsay: C. de Gennes - Privé d Antony: P. Sikias - Pitié-Salpêtrière: F. Quetin - Bégin: P. Imbert - Lariboisière: M. Moreno - Neuilly-sur-Seine: R. Akil - Saint-Cloud: M. Castaing - Sèvres: B. Harvey Remerciements aux membres du groupe IMF-IDF pour leurs réflexions L. Foix-L Hélias (CH Trousseau), J. Raymond (CH Cochin), C. Gras Le Guen (CH Nantes), J. Nizard (CH Pitié-Salpétrière), F. Kieffer (CH Trousseau), R. Quentin (CH Tours)

19 Représentativité de l échantillon Caractéristiques maternelles et obstétricales (N = 1194 mères) ETOI ENP 2010 Age maternel (M ±ET) 32,0 ±5,0 29,7 ±5,3 %(n) % Primiparité 42 (506) 43 Grossesse unique 98,0 (1171) 98,5 AVB 76 (908) 79 Caractéristiques néonatales (N = 1217 nouveau-nés) ETOI (M ±ET) ENP 2010 (M ±ET) Terme de naissance (SA) 39,0 ± 1,4 - Poids de naissance (g) 3300 ± ±568

20 Résultats Comparaison des pratiques observées et des résultats qui auraient été obtenus en appliquant les recommandations de l AAP 2012 à la population de l étude ETOI % (n) AAP 2012 % (n) Prélèvements bactériologiques 54 (654) 0 (0) Prélèvement sanguin 26 (316) 20 (242) Hémoculture 4,4 (53) 4,6 (56) Antibiothérapie chez le nouveau-né 3,9 (48) 4,2 (51) 83% (40/48) des enfants traités dans ETOI auraient reçus une antibiothérapie avec les recommandations de l AAP 2012

21 Résultats 48 nouveau-nés (3,9%) ont reçu un traitement par antibiotiques 38 avaient au moins un signe clinique avant le début du traitement 10 étaient asymptomatiques Selon la classification des infections materno-fœtales (ANAES 2002), parmi ces 1217 nouveau-nés 128 (10,5%) étaient colonisés 16 (1,3%) avaient une infection probable Aucun n avait d infection certaine

22 Les facteurs de risque d INBP Critères anamnestiques (ANAES 2002) Critères majeurs Tableau évocateur de chorioamniotite Jumeau atteint d une IMF Température maternelle avant ou en début de travail 38 C Prématurité spontanée < 35 SA Durée ouverture PDE 18 heures Rupture PDE < 37 SA En l absence d une antibioprophylaxie maternelle complète : - antécédent d infection materno-foetale à SB - portage vaginal de SB chez la mère - bactériurie à SB chez la mère pendant la grossesse Critères mineurs Durée ouverture PDE 12 h, mais < 18 h Prématurité spontanée < 37 SA et 35 SA Anomalies RCF ou asphyxie foetale non expliquée LA teinté ou méconial

23 Les facteurs de risque actuels d INBP Cohorte de nouveau-nés (350 INBP prouvées avec 53% de SGB) > 34 SA de 1993 à 2007 dans 14 maternités PV systématique et antibioprophylaxie per-partum en routine depuis 1996 à 2002 en fonction des maternités Risque d INBP : Age gestationnel < 37 SA : x 2 à 3 Durée rupture des membranes (> 12h) : x 2 à 3 Fièvre maternel pendant le travail > 38 C (>38,5 C) : x 4 (x 20 ) Dans cette étude, Le PV + à SGB n est plus un FDR d INBP (lié à la généralisation de l antibioprophylaxie per-partum) Puopolo KM. Pediatrics 2011

24 Résultats Caractéristiques des nouveau-nés traités par antibiothérapie exclusivement dans ETOI ou selon les recommandations de l AAP ETOI+ / AAP - 8 nouveau-nés ETOI -/AAP + 11 nouveau-nés Nés à terme (7) Prématurés asymptomatiques (11) ATPP adéquate (6) ATPP adéquate (7) Asymptomatiques (7) RPDE > 18 h (9) PP Bactériologiques positifs (6) PP Bactériologiques négatifs (10)

25 Les facteurs de risque actuels d INBP Cohorte de nouveau-nés (350 INBP prouvées avec 53% de SGB) > 34 SA de 1993 à 2007 dans 14 maternités PV systématique et antibioprophylaxie per-partum en routine depuis 1996 à 2002 en fonction des maternités 38.5 C 38 C Puopolo KM. Pediatrics 2011

26 Algorithme ANAES de prise en charge de l INBP ANAES 2002

27 Algorithme ANAES de prise en charge de l INBP ANAES 2002

28 Cinétique TNF, IL1, IL6, CRP et PCT PCT JFRN

29 Introduction L infection materno-fœtale : présence d une bactérie chez la mère et trois voies possibles de transmission de la mère au fœtus Hématogène Contamination amniotique (avec ou sans RDM) Filière génitale Infection materno-fœtale (IMF) = Infection Néonatale Bactérienne Précoce (INBP)

30 Introduction En France, la définition de l INBP «diffère» des autres pays INFECTION CERTAINE : - Mise en évidence du germe dans le sang ou le LCR - En général accompagnée de signes cliniques INFECTION PROBABLE : - Anomalie clinique et/ou biologique associée à - Isolement d un germe dans les prélèvements périphériques COLONISATION : - Isolement d un germe dans les prélèvements périphériques - Sans anomalie clinique ou biologique associée En l absence de réalisation de prélèvements bactériologiques périphériques : infection ou pas d infection

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010 Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT raphonorat@hotmail.com 19 mars 2010 Plan 1. L infection néonatale à streptocoque B 2. Prophylaxie actuelle 3. Epidémiologie des infections materno-fœtales

Plus en détail

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher?

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie-Hygiène Hôpital Antoine Béclère AP-HP Streptocoque du groupe B (SGB) Streptococcus agalactiae

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013 INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES à la maternité Gen/p titmip 11/04/2013 DEFINITIONS Infection précoce: 72 premières heures de vie Infection certaine: un germe, dans au moins un site normalement stérile

Plus en détail

Risque infectieux néonatal

Risque infectieux néonatal PCT au SANG du CORDON Risque infectieux néonatal 08/10/2014 Dr Catherine BATTIE Dr Hocine BOUAMARI HFME 1 MARQUEURS INFLAMMATOIRES APRES INJECTION D UNE TOXINE BACTERIENNE modified from Dandona & Bohuon,

Plus en détail

Dr Sidlovski Journée du Réseau Naître en Alsace 18 novembre 2016

Dr Sidlovski Journée du Réseau Naître en Alsace 18 novembre 2016 Epidémiologie des Infections néonatales précoces dans les maternités d Alsace entre 2013 et 2015 : Validation des Indicateurs issus du PMSI et évolution depuis 2007 Dr Sidlovski Journée du Réseau Naître

Plus en détail

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Aurélie Clanet To cite this version: Aurélie Clanet. Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications

Plus en détail

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ Dr Emmanuelle PETIT, gynécologue-obstétricien, CH de Calais Dr Elodie CLOUQUEUR, gynécologue-obstétricien, CHRU Lille Journée régionale de pathologies

Plus en détail

Etats septiques néonataux Et risques infectieux

Etats septiques néonataux Et risques infectieux Etats septiques néonataux Et risques infectieux G. Putet Discussions à partir des textes ANAES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT CURATIF DE L'INFECTION BACTERIENNE PRECOCEDU NOUVEAU-NE. NE. www.anaes.fr Infection

Plus en détail

Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale

Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de Sage-femme Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale 9 ans après les recommandations de

Plus en détail

APNET Dossier LCA Septembre 2012

APNET Dossier LCA Septembre 2012 Dossier LCA Septembre 0 Principaux items testés : Module 7 ; Item 7. Interprétation d une enquête épidémiologique Module Item 7. Principales complications de la grossesse. Question Identifier parmi les

Plus en détail

QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES

QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES 2 Fièvre de l enfant: la problématique pédiatrique 1er motif de consultation

Plus en détail

Mortalité Périnatale

Mortalité Périnatale Mortalité Périnatale Prof.Asso.Dr.Douangdao SOUKALOUN, M.D.,Ph.D. Chef de service de Pediatrie, Hopital Mahosot 1 Mort périnatale: Mortalité Périnatale Définition Age gestationnel > 28 semaines ou Poids

Plus en détail

UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY

UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY DIPLOME D ETAT DE SAGE-FEMME VALEUR DIAGNOSTIQUE DE LA PROCALCITONINE AU CORDON DANS LES SUSPICIONS D INFECTIONS MATERNO-FOETALES MEMOIRE

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

Diagnostic et traitement curatif de l'infection bactérienne précoce du nouveau-né HAUTE AUTORITÉ DE LA SANTÉ

Diagnostic et traitement curatif de l'infection bactérienne précoce du nouveau-né HAUTE AUTORITÉ DE LA SANTÉ Diagnostic et traitement curatif de l'infection bactérienne précoce du nouveau-né HAUTE AUTORITÉ DE LA SANTÉ 2009 Table des matières - I. Introduction 3 - II. Repères épidémiologiques 4 - III. critères

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré à membranes intactes J.Lansac Menace d accouchement prématuré Généralités Entre 22 et 36SA révolues Association de modifications

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre les établissements de santé Critères d indications de transfert

Plus en détail

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation Dr E r i c C O P P A R D PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation EPU Rillieux du Petite synthèse personnelle de données existantes dans la littérature 20 Juin 2006 Qu est est-ce que la Procalcitonine?

Plus en détail

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal.

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. N. Mottet, M. Guillaume, A. Martin, R. Ramanah, D. Riethmuller SMFC 27 Juin 2013 L échographie

Plus en détail

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Dr Pierre MONCHARMONT Laboratoire d immunologie plaquettaire Etablissement Français du Sang Rhône

Plus en détail

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Université Lille II, Faculté de Médecine, 23 octobre 2007 Femme et VIH Prise en charge de la femme pendant la grossesse P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Grossesse et infection par VIH

Plus en détail

Paludisme d importation chez la femme enceinte en France métropolitaine Etude PALUFEN

Paludisme d importation chez la femme enceinte en France métropolitaine Etude PALUFEN Paludisme d importation chez la femme enceinte en France métropolitaine Etude PALUFEN LA Merleau, P Imbert, M Thellier & le réseau du CNR du paludisme Ecole Régionale de Sages-Femmes, Tours Hôpital d instruction

Plus en détail

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES 35 PATIENTES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 35 PATIENTES Laure Surgers, Nadia Valin, Bruno Carbonne, Valérie Lalande,

Plus en détail

Problématique de la sécurisation des sorties précoces de maternité

Problématique de la sécurisation des sorties précoces de maternité Problématique de la sécurisation des sorties précoces de maternité Farid Boubred Service de Médecine néonatale CHU La Conception, Faculté de Médecine Marseille Problématique de la sécurisation des sorties

Plus en détail

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée)

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée) A compléter lors de chaque grossesse FICHE GROSSESSE Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque Identification N DU CENTRE CLINIQUE

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010 Rupture Prématurée des Membranes Lucie Bresson Mars 2010 Définition Toute rupture des membranes avant le début du travail. A terme Avant terme: De 34 à 35+6 SA De 24 à 33+6 SA avant 24 SA. Avant 37 SA

Plus en détail

Douze ans de signalements externes d infections puerpérales à Streptococcus pyogenes. A.Kervella, H. Sénéchal, M. Aupée

Douze ans de signalements externes d infections puerpérales à Streptococcus pyogenes. A.Kervella, H. Sénéchal, M. Aupée Douze ans de signalements externes d infections puerpérales à Streptococcus pyogenes A.Kervella, H. Sénéchal, M. Aupée 15/05/2014 Journée «Maternité» Infections puerpérales XVIIème siècle : introduction

Plus en détail

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Amiens, 13 novembre 2013 UE Agents infectieux & hygiène (L3) Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Dr Raphaël GUIHÉNEUF Assistant Hospitalier-Universitaire Laboratoire de Bactériologie Contexte

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

Exercices de codage pour le réseau Maternité. Journée de novembre 2009

Exercices de codage pour le réseau Maternité. Journée de novembre 2009 Exercices de codage pour le réseau Maternité Journée de novembre 2009 Exemple 1 (R. Girard) Madame MA., née en 1983. DR 20/07/2008 Consultations grossesse : 17/11/2008 : primipare, pas d ATCD StreptoB,

Plus en détail

Réseau Périnat IF Sud Un exemple d utilisation du PMSI avec Périnat ARS IDF Dr Michèle GRANIER 10 juin 2014

Réseau Périnat IF Sud Un exemple d utilisation du PMSI avec Périnat ARS IDF Dr Michèle GRANIER 10 juin 2014 Réseau Périnat P IF Sud Un exemple d utilisation d du PMSI avec Périnat ARS IDF Dr Michèle GRANIER 10 juin 2014 Cartographie du réseau r 2 Les établissements IH Jacques Cartier CH de Longjumeau CH d Orsayd

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine générale Nicolas GROFFAL 19 avril 2012 INTRODUCTION(1) CRP

Plus en détail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail Table des matières Introduction Examen clinique de la femme enceinte Interrogatoire...15 Examen clinique...18 Inspection abdominale...18 Palpation abdominale...20 Captation des bruits du cœur fœtal...23

Plus en détail

Travail en collaboration avec le service de diabétologie du Professeur Agnès HARTEMANN

Travail en collaboration avec le service de diabétologie du Professeur Agnès HARTEMANN GROUPE HOSPITALIER PITIE SALPETRIERE Service de gynécologie Obstétrique Professeur M DOMMERGUES Auteurs : D. VAUTHIER BROUZES J. NIZARD (GO) S. JACQUEMINET C. CIANGURA A. HARTEMANN (Diabétologues) Date

Plus en détail

Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant. Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES

Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant. Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES Prédire l infection bactérienne chez l enfant: un défi

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

4. Recommandations de la HAS

4. Recommandations de la HAS 4. Recommandations de la HAS 4.1 Dépistage de l hépatite C La HAS, en accord avec l avis du groupe de travail HAS, valide l algorithme biologique de dépistage de l hépatite C proposé par le groupe de travail

Plus en détail

ASPECTS LÉGAUX DU SUIVI DE LA GROSSESSE

ASPECTS LÉGAUX DU SUIVI DE LA GROSSESSE ASPECTS LÉGAUX DU SUIVI DE LA GROSSESSE INTRODUCTION Suivi de la grossesse = médecine préventive, rarement interventionnelle Poids médico-légal ++ Législation importante et évolutive Période à haut risque

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Dr Carine BROCARD Biologiste médical Laboratoire BIOCEANE LE HAVRE Journée des référents anti-infectieux 23 juin 2016 Rouen

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Prévention et dépistage

Prévention et dépistage Prévention et dépistage Groupe de travail «risques sanitaires» 17 novembre 2010 M Mounier Dépister Découvrir ce qui n est pas apparent Déceler, Détecter, Mettre en évidence Antoine Laurent Lavoisier (1743-1794)

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE Les accouchements par voie basse Docteur AM DUMAS Docteur C BATTIE Centre hospitalier Lyon Sud Prévalence des infections? Prescription d antibiotiques dans 17 à 41% des

Plus en détail

FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE PREMUP

FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE PREMUP FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE PREMUP UNE FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE Membres fondateurs INSERM AP-HP Universités Paris V, VI, VII, XII AU SERVICE D UNE PRIORITÉ NATIONALE Sur les 830.000

Plus en détail

La Direction du travail

La Direction du travail La Direction du travail Pr Ayyach Dr Sadnia ACCOUCHEMENT NATUREL Se déroule en l absence de toute thérapeutique respectant ainsi sa physiologie. ACCOUCHEMENT DIRIGÉ Se déroule a l aide de thérapeutiques

Plus en détail

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?»

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» «Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» Dr C Zandotti Laboratoire de bactériologie, virologie, hygiène CHU Timone Epidémiologie de l infection à CMV Infection ubiquitaire, non saisonnière

Plus en détail

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_-

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- Réflexion sur les indicateurs du projet de tableau de bord: intérêts et difficultés E Martin, CHI Elbeuf-Louviers/Val de Reuil

Plus en détail

Particularité de la prise en charge du Nouveau Né de mère avec DG. Environnement pédiatrique.

Particularité de la prise en charge du Nouveau Né de mère avec DG. Environnement pédiatrique. Particularité de la prise en charge du Nouveau Né de mère avec DG. Environnement pédiatrique. Déterminer les caractéristiques du lieu de naissance, c est-à-dire l environnement néonatal qui accompagne

Plus en détail

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Jérémie BLED Service du Pr Annick CLEMENT Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares

Plus en détail

UE Accouchement

UE Accouchement UE 2.2-2- Accouchement 2.1- Le travail 2.2- La naissance 2.3- La délivrance 2.4- Le post-partum immédiat Patricia GHILARDI Sage femme cadre supérieur Ecole de sages femmes de Bordeaux 15/11/2010 Diapo

Plus en détail

Guide d utilisation de la procalcitonine

Guide d utilisation de la procalcitonine Guide d utilisation de la procalcitonine bit.ly/procalcitonine Jeannot Dumaresq, microbiologiste-infectiologue CISSS de Chaudière-Appalaches 21 mars 2016 Généralités sur la procalcitonine (PCT) Prohormone

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016

Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016 Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016 Dr François Galodé Mathéis, 3 mois - Gêne respiratoire + toux productive depuis le 10 ème jour de vie - Vomissements alimentaires

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

UE Accouchement

UE Accouchement UE 2.2-2- Accouchement 2.1- Le travail 2.2- La naissance 2.3- La délivrance 24 2.4- Le post-partum p tum immédiat Patricia GHILARDI Sage femme cadre supérieur Ecole de sages femmes de Bordeaux 15/11/2010

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOQUE A

RETOUR D EXPERIENCE INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOQUE A RETOUR D EXPERIENCE INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOQUE A Dr Sophie Jobard Pôle de santé de Guingamp 22/04/2016 INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOQUE A Appelée fièvre puerpérale au 17 ème siècle

Plus en détail

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Traitement antiviral chez la femme enceinte Rapport DORMONT 1996-1997 Etude ACTG 076/ANRS 024:1994 AZT à partir de 14 SA Diminution

Plus en détail

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique 2013 2014 Introduction Le développement d un sepsis suite à une chirurgie abdominale, même programmée, est grevé d une mortalité importante

Plus en détail

RPM et ABSENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique (AG 37 SA) : Prévention du risque infectieux anténatal. DA Nb de pages : 1/6

RPM et ABSENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique (AG 37 SA) : Prévention du risque infectieux anténatal. DA Nb de pages : 1/6 DA 003-004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Nisand I et al. CNGOF. Rupture prématurée des membranes. Recommandations pour la pratique clinique. 1999 MAJ 18/11/2006 http://www.cngof.asso.fr

Plus en détail

Dépistage prénatal non-invasif des trisomies 13, 18 et 21

Dépistage prénatal non-invasif des trisomies 13, 18 et 21 Dépistage prénatal non-invasif des trisomies 13, 18 et 21 Le nouveau test de dépistage prénatal des trisomies sur prise de sang maternel Qu est-ce que le DPNI par Biomnis? Le DPNI est un examen innovant

Plus en détail

Projet MEDIP. MEthodes de Déclenchement du travail et Issues Périnatales. Porteur de projet : Camille Le Ray Méthodologiste : François Goffinet

Projet MEDIP. MEthodes de Déclenchement du travail et Issues Périnatales. Porteur de projet : Camille Le Ray Méthodologiste : François Goffinet Projet MEDIP MEthodes de Déclenchement du travail et Issues Périnatales Porteur de projet : Camille Le Ray Méthodologiste : François Goffinet Financement appel d offre jeunes chercheurs Fréquence du déclenchement

Plus en détail

Toxoplasmose (Evaluations)

Toxoplasmose (Evaluations) Toxoplasmose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/4 : Parmi les propositions suivantes concernant la toxoplasmose, la ou lesquelles sont vraies? A - La présence d'igm spécifiques

Plus en détail

Politique Périnatale en France : Impact des décrets en Périnatalité

Politique Périnatale en France : Impact des décrets en Périnatalité Politique Périnatale en France : 1994-2005 Impact des décrets en Périnatalité Didier Pinquier pour le réseau AUDIPOG Pédiatrie néonatale, Rouen (didier.pinquier@chu-rouen.fr) La Défense 3 décembre 2008

Plus en détail

Formes prénatales ou précoces de. polykystose autosomique dominante

Formes prénatales ou précoces de. polykystose autosomique dominante Formes prénatales ou précoces de polykystose autosomique dominante Laurence Heidet Centre de Référence des Maladies Rénales Héréditaires de l Enfant et de l Adulte. Service de Néphrologie Pédiatrique Necker

Plus en détail

Déroulement et suivi de la grossesse

Déroulement et suivi de la grossesse Déroulement et suivi de la grossesse 1 Objectifs du cours Citer les étapes principales d un d suivi de grossesse normale Connaître quelques indicateurs 2 INTRODUCTION QUALITE DU SUIVI BONS RESULTATS EN

Plus en détail

Evaluation de l impact médico-économique

Evaluation de l impact médico-économique CAS GROUPES de COQUELUCHE observés parmi le personnel d un établissement de santé entre le 1 er juin et le 1er novembre 2006 : Evaluation de l impact médico-économique Dr Lionel SCTRICK SST 43èmes journées

Plus en détail

Cas groupés d infections à EHEC O111 dans une crèche du Morbihan Novembre 2012 Janvier 2013

Cas groupés d infections à EHEC O111 dans une crèche du Morbihan Novembre 2012 Janvier 2013 dans une crèche du Morbihan Novembre 2012 Janvier 2013 Hélène Tillaut 1, Lisa King 2, Gwenaëlle Conan 3, Patricia Mariani-Kurkdjian 4, Jacques Minet 5, Malika Gouali 6, Marlène Faisant 1, Yvonnick Guillois

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Jean-Yves JENNY Service de Chirurgie Orthopédique Septique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1 Conflits d intérêt ( potentiels ) Déclaration d intérêts

Plus en détail

Infections sur prothèse

Infections sur prothèse Infections sur prothèse ostéo-articulaire Prélèvements per-opératoires Pascale Bémer, Bactériologie, CHU Nantes, 13/01/2014 Toute culture positive ne signe pas l infectionl infection Dupont JA, Clin Orthop

Plus en détail

RCIU: surveillance anténatale indications et modalités de naissance Recommandations du CNGOF. Virginie GUIGUE 08/09/2015 CPDPN Grenoble

RCIU: surveillance anténatale indications et modalités de naissance Recommandations du CNGOF. Virginie GUIGUE 08/09/2015 CPDPN Grenoble RCIU: surveillance anténatale indications et modalités de naissance Recommandations du CNGOF Virginie GUIGUE 08/09/2015 CPDPN Grenoble Surveillance fœtale En cas de RCIU, la surveillance de la croissance

Plus en détail

Atelier 1 Bien coder en Obstétrique. Journée du réseau Périnat Aquitaine, Pessac, 29 avril 2011

Atelier 1 Bien coder en Obstétrique. Journée du réseau Périnat Aquitaine, Pessac, 29 avril 2011 Atelier 1 Bien coder en Obstétrique 1 3 règles non contradictoires - Utiliser toutes les ressources offertes par le PMSI pour décrire l activité médicale - Respecter scrupuleusement les règles du PMSI

Plus en détail

Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale

Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale Epidémiologie et critères pour retenir le diagnostic d encéphalopathie néonatale LUCIE BARETS INTERNE DE PÉDIATRIE CLERMONT-FERRAND Définitions Encéphalopathie néonatale (EN) : ensemble de perturbations

Plus en détail

cancer de la prostate Le dépistage du Hôpital Bichat - Paris Pr. Vincent Ravery Urologie

cancer de la prostate Le dépistage du Hôpital Bichat - Paris Pr. Vincent Ravery Urologie Le dépistage du cancer de la prostate Pr. Vincent Ravery Urologie Hôpital Bichat - Paris Introduction 1. L espérance de vie augmente (INSEE, 1999) Tranches d âge EDV moyenne 60-64 19 65-69 16 70-74 12

Plus en détail

Procalcitonin reveals early dehiscence in colorectal surgery The predics study

Procalcitonin reveals early dehiscence in colorectal surgery The predics study Procalcitonin reveals early dehiscence in colorectal surgery The predics study Valentina Giaccaglia, MD, Pier Federico Salvi, MD, PhD, Maria Serena Antonelli, MD, Giuseppe Nigri, MD, PhD, FACS, FASCRS,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas d avortements spontanés. Pr Henri-Jean Philippe Hôpital Cochin Faculté de médecine Paris Descartes CNGOF

Conduite à tenir en cas d avortements spontanés. Pr Henri-Jean Philippe Hôpital Cochin Faculté de médecine Paris Descartes CNGOF Conduite à tenir en cas d avortements spontanés Pr Henri-Jean Philippe Hôpital Cochin Faculté de médecine Paris Descartes CNGOF Avortement spontané O Synonymes : O fausse couche spontanée = FCS O Définition

Plus en détail

TEST GÉNÉTIQUE NON INVASIF DE LA TRISOMIE 21 ET AUTRES ANEUPLOÏDIES FŒTALES. LABORATOIRE CERBA, Laboratoire du réseau

TEST GÉNÉTIQUE NON INVASIF DE LA TRISOMIE 21 ET AUTRES ANEUPLOÏDIES FŒTALES. LABORATOIRE CERBA, Laboratoire du réseau TEST GÉNÉTIQUE NON INVASIF DE LA TRISOMIE 21 ET AUTRES ANEUPLOÏDIES FŒTALES 1 LABORATOIRE CERBA, Laboratoire du réseau QU EST-CE QU EST LA TRISOMIE 21? } Syndrome de Down } Maladie génétique } Maladie

Plus en détail

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Justifications : La fièvre Q est une zoonose causée par Coxiella burnetii, bactérie intracellulaire stricte. Les études séro-épidémiologiques démontrent

Plus en détail

Naissance des extrêmes prématurés en dehors d une maternité de type III : Lesquels? Pourquoi?

Naissance des extrêmes prématurés en dehors d une maternité de type III : Lesquels? Pourquoi? Naissance des extrêmes prématurés en dehors d une maternité de type III : Lesquels? Pourquoi? Wafa Lahouel-Zaier Sophie Omnès Mandovi Rajguru Agnes Bourgeois Moine Patrick Madelenat Dominique Mahieu-Caputo

Plus en détail

Dépistage prénatal non-invasif des trisomies 13, 18 et 21

Dépistage prénatal non-invasif des trisomies 13, 18 et 21 Dépistage prénatal non-invasif des trisomies 13, 18 et 21 Le nouveau test de dépistage prénatal des trisomies sur prise de sang maternel Qu est-ce que le DPNI par Biomnis? Le DPNI est un examen innovant

Plus en détail

Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien.

Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien. Accouchement d une patiente VIH Le point de vue de l obstétricien. J. Massardier, A. Bordes, C. Battie, M. Doret, M. Massoud, M Kaemmerlen, P. Gaucherand Service d Obstétrique, Diagnostic Anténatal et

Plus en détail

Mises à jour et nouveau contenu prévus pour 2014

Mises à jour et nouveau contenu prévus pour 2014 Mises à jour et nouveau contenu prévus pour 2014 octobre 2014 Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles Le présent document décrit les principales modifications qui seront apportées

Plus en détail

Accompagnement des mères et des enfants à la sortie de la Maternité de Saint Denis

Accompagnement des mères et des enfants à la sortie de la Maternité de Saint Denis Accompagnement des mères et des enfants à la sortie de la Maternité de Saint Denis Hélène Decroix, médecin coordinatrice du réseau périnatal Seine- Saint-Denis Ouest Évelyne Doan Van, puéricultrice de

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique

L infection par le VIH en obstétrique L infection par le VIH en obstétrique Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle de la TMF dans l épidémie L ensemble

Plus en détail

Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire

Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire Sorties précoces de maternité Fiche de liaison du Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire Compte rendu de la réunion

Plus en détail

Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Thierry Harvey

Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Thierry Harvey Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Thierry Harvey Maternité des Diaconesses GH Diaconesses Croix St Simon Il est plus facile pour un chameau de passer

Plus en détail

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG FORMES CLINIQUES Précoce Tardive Aiguë Chronique Par contamination péri-opératoire Secondaire : inoculation

Plus en détail

PLAN DE L EXPOSE. 1.Présentation. 2.Motivation. 3.Objectifs.

PLAN DE L EXPOSE. 1.Présentation. 2.Motivation. 3.Objectifs. PLAN DE L EXPOSE. 1.Présentation. 2.Motivation. 3.Objectifs. 4. Méthodologie. 4.1. Analyse théorique. 4.2. Analyse pratique. - Mise en évidence des moyens de prévention dans chaque pays. - Ce qui se fait

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Le médecin du travail: un acteur dans la prévention du diabète de l'adulte.

Le médecin du travail: un acteur dans la prévention du diabète de l'adulte. Le médecin du travail: un acteur dans la prévention du diabète de l'adulte. Enquête rétrospective dans un service de santé au travail luxembourgeois Dr Philippe FAVROT Société Scientifique de Santé au

Plus en détail

Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas

Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas Pro-hormone de la calcitonine Elle est secrétée par de nombreuses cellules de l organisme (FOIE++) en réponse à une agression infectieuse (bactérienne

Plus en détail