COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS"

Transcription

1 CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 42400/98 présentée par Paul SEGUIN contre la France La Cour européenne des Droits de l Homme (troisième section), siégeant le 6 mars 2001 en une chambre composée de MM. L. LOUCAIDES, président, J.-P. COSTA, P. KURIS, M me F. TULKENS, M. K. JUNGWIERT, M me H.S. GREVE, M. M. UGREKHELIDZE, juges, et de M me S. DOLLE, greffière de section, Vu la requête susmentionnée introduite devant la Commission européenne des Droits de l Homme le 7 juillet 1998 et enregistrée le 24 juillet 1998, Vu l article 5 2 du Protocole n 11 à la Convention, qui a transféré à la Cour la compétence pour examiner la requête, Vu la décision partielle de la troisième section le 7 mars 2000, Vu les observations soumises par le gouvernement défendeur et celles présentées en réponse par le requérant, Après en avoir délibéré, rend la décision suivante :

2 2 DÉCISION SEGUIN c. FRANCE EN FAIT Le requérant est un ressortissant français, né en 1935 et résidant à Pantin. Les faits de la cause, tels qu ils ont été exposés par le requérant, peuvent se résumer comme suit. Le requérant fut licencié pour motif économique le 26 octobre 1984 après autorisation de l inspecteur du travail, confirmée sur recours hiérarchique. Le 23 avril 1985, le requérant saisit le tribunal administratif de Paris d une requête en annulation. Par jugement du tribunal administratif de Paris du 2 décembre 1986, l autorisation de licenciement fut annulée. Par arrêt du 29 juin 1990, le Conseil d Etat confirma le jugement d annulation en raison d une irrégularité dans la procédure de consultation des représentants du personnel. Le 25 janvier 1990, le requérant saisit le conseil de prud hommes de Nanterre d une requête en réintégration et, à titre subsidiaire, en réparation du préjudice causé par son licenciement sans cause réelle et sérieuse et en versement d une indemnité de non-concurrence. Par décision du 18 juin 1993, le conseil de prud hommes débouta le requérant de ses demandes. Il considéra notamment qu il ne résultait pas des décisions rendues par les juridictions administratives que l annulation de l autorisation administrative de licenciement pour motif économique ait été fondée sur le motif de faits matériellement inexacts avancés par l employeur ; aussi, la preuve d une faute commise par l employeur du fait du licenciement n était pas rapportée en l espèce. Le requérant interjeta appel de cette décision. Il demanda à la cour d appel d ordonner sa réintégration dans l entreprise et de condamner l employeur à lui verser des dommages et intérêts. Par arrêt du 27 septembre 1994, la cour d appel de Versailles confirma le jugement entrepris, en se fondant sur les éléments suivants : «Considérant que, sous l empire des textes en vigueur à la date à laquelle Monsieur SEGUIN a été licencié (26 octobre 1984), l annulation par la juridiction administrative de l autorisation donnée par le directeur départemental du travail et de l emploi de procéder à un licenciement d un salarié pour motif économique, ne laisse rien subsister de cette décision ; Considérant qu il appartient dès lors au juge judiciaire, saisi par le salarié d une demande d indemnité, d exercer son pouvoir d appréciation du caractère réel et sérieux, au sens de l article L du code du travail, de la cause du licenciement ; ( )

3 DÉCISION SEGUIN c. FRANCE 3 Considérant que dès lors que l annulation par la juridiction administrative de l autorisation de procéder à un licenciement économique confère au juge judiciaire le pouvoir d apprécier le caractère réel et sérieux du licenciement, le motif de pure forme relevé en l espèce par cette juridiction est sans incidence sur la réalité et le sérieux des causes économiques ou de changement technologique alors avancées par la société C.L.E. [l employeur], non discutées par l appelant et établies par les pièces des parties ( )». Par arrêt du 21 janvier 1998, la Cour de cassation rejeta le pourvoi dirigé contre cet arrêt. La chambre sociale de la Cour de cassation se fonda sur le fait que, malgré l irrégularité de procédure censurée par le juge administratif, le caractère économique du licenciement n était pas contesté et que l employeur n avait commis aucune faute susceptible d engager sa responsabilité dans la mise en œuvre de ce licenciement.

4 4 DÉCISION SEGUIN c. FRANCE GRIEFS Invoquant l article 6 1 de la Convention, le requérant se plaint de la durée de la procédure nationale. Il estime que la procédure administrative et judiciaire sont une seule et même procédure et que leurs durées doivent être cumulées pour apprécier le caractère déraisonnable de la longueur de la procédure. Le requérant invoque également une violation de l article 1er de la Convention en se plaignant du fonctionnement défectueux des juridictions nationales résultant de cette durée excessive. EN DROIT Le requérant invoque d abord la durée excessive de la procédure le concernant. Il estime que les procédures administrative et judiciaire sont une seule et même procédure et que leurs durées respectives doivent être cumulées pour faire apparaître une violation de la condition de délai raisonnable posée à l article 6 1 de la Convention. D autre part, le requérant se plaint - sous l angle de l article 1er de la Convention - du fonctionnement défectueux de la justice française résultant de la durée excessive de cette procédure. La Cour rappelle tout d abord que l article 1er prévoit que «les Hautes Parties contractantes reconnaissent à toute personne relevant de leur juridiction les droits et libertés définis au titre I de la présente Convention». Selon sa jurisprudence, il ne joue qu en combinaison avec les droits garantis par la Convention en son titre Ier (arrêt Irlande c/royaume-uni du 18 janvier 1978, série A n 25, p. 90, 238). Ainsi, «sa violation résulte automatiquement de la violation de ces droits mais n y ajoute rien». En l espèce, dans la mesure où le requérant estime que la durée excessive de la procédure constitue également une violation de l article 1er de la Convention, la Cour considère que l examen de la recevabilité du grief tiré de cet article se confond avec l examen de la recevabilité du grief tiré de l article 6 1 concernant la durée excessive de la procédure. En sa partie pertinente, cet article prévoit : «Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, (...) dans un délai raisonnable, par un tribunal (...) établi par la loi, qui décidera, (...) des contestations sur ses droits et obligations de caractère civil (...)»

5 DÉCISION SEGUIN c. FRANCE 5 A. Quant à la période à prendre en considération 1. Arguments des parties Le requérant estime que les durées respectives de la procédure administrative et de la procédure judiciaire doivent être cumulées et que le délai total ainsi obtenu ne respecte pas la condition de «délai raisonnable» posée à l article 6 1 de la Convention. Le gouvernement s oppose à cette thèse. Il considère que les procédures administrative et judiciaire doivent être regardées comme deux procédures distinctes. Il en déduit que le grief est tardif en tant qu il vise la procédure administrative achevée par l arrêt du Conseil d Etat du 29 juin Le gouvernement soutient qu en cas de saisine parallèle des juridictions administratives et judiciaires, la solution adoptée dans l un des jugements n est pas nécessairement conditionnée par celle retenue dans l autre. Il estime qu en l espèce, le requérant aurait pu se satisfaire d une seule procédure pour obtenir satisfaction, ou agir concomitamment, et non successivement, devant les deux ordres juridictionnels. Il lui aurait en effet été possible de saisir le juge judiciaire, dès la date de son licenciement, et sans attendre le résultat de la procédure administrative. Il en résulte que le requérant a inutilement accumulé deux procédures successives, allongeant ainsi le délai de l instance. Le gouvernement insiste sur le fait que les prétentions du requérant devant les instances nationales n étaient pas très claires. Si son seul désir était de contester l irrégularité de la procédure de licenciement, il aurait dû se contenter de saisir le juge administratif. Si son objectif était plutôt d obtenir la condamnation de son employeur à raison des fautes qu il avait éventuellement commises lors de son licenciement, la procédure devant les instances judiciaires était suffisante. Le requérant rejette ces arguments. Il affirme qu en matière de licenciement économique, le juge judiciaire doit toujours surseoir à statuer jusqu au prononcé de la décision de la juridiction administrative. C est seulement après cette décision que le juge judiciaire peut être amené à se prononcer sur le bien-fondé des causes de licenciement. Le requérant estime que la décision du juge administratif étant une condition nécessaire et préalable à la saisine du juge judiciaire, il a donc correctement utilisé les voies de recours qui lui étaient offertes. 2. Solution de la Cour en l espèce La Cour rappelle que selon sa jurisprudence constante relative à l'application de l'article 6 1 de la Convention, le délai dont il convient de contrôler le caractère raisonnable couvre l'ensemble de la procédure, jusqu'à la décision vidant la «contestation» (voir, mutatis mutandis, les arrêts

6 6 DÉCISION SEGUIN c. FRANCE Guincho c. Portugal du 10 juillet 1984, série A n 81, p. 13, 29, et Erkner et Hofauer c. Autriche du 23 avril 1987, série A n 117, p. 62, 65) Dans le cadre d une affaire relative à la contestation d une expropriation (arrêt Guillemin c. France du 21 février 1997, Recueil des arrêts et décisions 1997-I, p. 160, 36), la Cour a indiqué ce qui suit : «En l'espèce, le règlement du litige, qui eût pu être amiable, a supposé la poursuite de procédures de deux types : la première, conduite devant les juridictions administratives, seules compétentes pour apprécier la légalité de l'utilité publique de l'expropriation, et la seconde, menée simultanément devant les deux ordres de juridiction, concernant l'indemnisation de la requérante du fait de l'emprise irrégulière des autorités publiques sur son bien. Cette dernière instance demeure pendante. Partant, la durée à examiner dépasse déjà quatorze ans» La Cour estime qu un raisonnement analogue peut être suivi en l espèce. Elle note en effet que les deux procédures en cause concernent le règlement d un seul et même litige, à savoir la contestation du licenciement du requérant. Comme celui-ci a été prononcé pour un motif économique, il supposait une autorisation administrative préalable qui ne pouvait être contestée que devant le juge administratif. Quant à la nature réelle et sérieuse du licenciement, elle ne pouvait être contestée que devant le juge judiciaire. La Cour estime donc que la décision vidant la «contestation» au sens de l article 6 1 relative au licenciement, qui constitue le terme du délai à prendre en compte au regard de l article 6 1, est la décision interne définitive mettant fin à la seconde procédure, soit l arrêt de la Cour de cassation du 21 janvier Le fait que selon les règles applicables en droit interne, les deux procédures étaient distinctes et indépendantes n a pas d incidence sur cette conclusion (mutatis mutandis, arrêt Guillemin c. France précité, p. 160, 36). Dès lors, en dépit des arguments du Gouvernement ci-avant exposés, la Cour estime que le «délai» à prendre en considération pour apprécier le respect de l article 6 1 couvre la durée totale des deux procédures. La Cour rejette donc l argument du Gouvernement selon lequel le grief relatif à la violation de l article 6 1 serait irrecevable pour non-respect du délai de six mois en ce qu il concerne la procédure administrative achevée par l arrêt du Conseil d Etat du 29 juin B. Quant à l appréciation du caractère raisonnable de la durée de la procédure Le requérant estime que la durée cumulée des deux procédures relatives à son licenciement a excédé le délai raisonnable imposé par l article 6 1. Le gouvernement combat cette thèse. Il reconnaît que les juridictions administrative et judiciaire n ont pas manifesté toute la diligence voulue, notamment en appel et en cassation et sans remet en partie à la sagesse de la Cour. Il insiste par contre sur le fait que le requérant aurait pu faire

7 DÉCISION SEGUIN c. FRANCE 7 l économie de la procédure judiciaire dont il dénonce la lenteur ou l introduire dès l intervention de son licenciement. La Cour relève que le délai à apprécier au regard de l article 6 1 est de douze ans et neuf mois. Elle estime qu à la lumière des critères dégagés par la jurisprudence des organes de la Convention en matière de «délai raisonnable» (complexité de l affaire, comportement du requérant et des autorités compétentes), et compte tenu de l ensemble des éléments en sa possession, ce grief doit faire l objet d un examen au fond. Par ces motifs, la Cour, à l unanimité, DÉCLARE LA REQUETE RECEVABLE, tous moyens de fond réservés. S. DOLLE L. LOUCAIDES Greffière Président

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION AFFAIRE MAILLARD BOUS c. PORTUGAL (Requête n 41288/98) ARRÊT STRASBOURG 28 juin

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 46693/99 présentée par Patrick

Plus en détail

DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 36754/97 présentée par Antoine François DONSIMONI

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION. AFFAIRE PINTO DE OLIVEIRA c. PORTUGAL. (Requête n 39297/98)

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION. AFFAIRE PINTO DE OLIVEIRA c. PORTUGAL. (Requête n 39297/98) CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION AFFAIRE PINTO DE OLIVEIRA c. PORTUGAL (Requête n 39297/98) ARRÊT STRASBOURG

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 51431/99 présentée

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE

TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39523/98 présentée par Lucien

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 77239/01 présentée par

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 41173/98 présentée par Jacques-Philippe

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 37626/02 présentée

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE BIFULCO ET AUTRES c. ITALIE ARRÊT STRASBOURG. 22 juillet 2014

DEUXIÈME SECTION. AFFAIRE BIFULCO ET AUTRES c. ITALIE ARRÊT STRASBOURG. 22 juillet 2014 DEUXIÈME SECTION AFFAIRE BIFULCO ET AUTRES c. ITALIE (Requêtes n os 14625/03, 14628/03 et 15007/03) ARRÊT STRASBOURG 22 juillet 2014 Cet arrêt est définitif. Il peut subir des retouches de forme. 1 ARRÊT

Plus en détail

ARRET DUCEAU C. FRANCE (req. n 29151/11), le 30 juin 2016

ARRET DUCEAU C. FRANCE (req. n 29151/11), le 30 juin 2016 LES ARRETS DE LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L HOMME CLEFS DE LECTURE ARRET DUCEAU C. FRANCE (req. n 29151/11), le 30 juin 2016 http://hudoc.echr.coe.int/eng?i=001-164204 ARTICLE 6 1 Droit à un procès

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 50265/99 présentée par Alicia

Plus en détail

N 07/00031 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00031 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00031 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats: Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 7 Mai 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

Année TRAVAUX DIRIGES. Procédure civile. MATY DIAKHATE MCF-HDR droit privé

Année TRAVAUX DIRIGES. Procédure civile. MATY DIAKHATE MCF-HDR droit privé Année 2016-2017 TRAVAUX DIRIGES Procédure civile MATY DIAKHATE MCF-HDR droit privé 1 LUNDI 10/10 MARDI 11 /10 SEANCE 3 ----------------- La compétence juridictionnelle 1 Compétence territoriale I / DOCUMENTS

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 49531/99 présentée par

Plus en détail

TROISIÈME SECTION EN FAIT. Requête n o 41773/09 présentée par Georgeta CRĂIŢĂ contre la Roumanie introduite le 20 juin 2009 EXPOSÉ DES FAITS

TROISIÈME SECTION EN FAIT. Requête n o 41773/09 présentée par Georgeta CRĂIŢĂ contre la Roumanie introduite le 20 juin 2009 EXPOSÉ DES FAITS TROISIÈME SECTION Requête n o 41773/09 présentée par Georgeta CRĂIŢĂ contre la Roumanie introduite le 20 juin 2009 EXPOSÉ DES FAITS EN FAIT La requérante, M me Georgeta Crăiţă, est une ressortissante roumaine,

Plus en détail

L an deux mil douze Et le vingt cinq octobre

L an deux mil douze Et le vingt cinq octobre MINISTERE DE LA JUSTICE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- --------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN Union - Discipline - Travail -------------------- --------------------- TRIBUNAL DE

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 7856/02 présentée par Sergio Gaspare

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 1814/02 présentée par

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 26496/95 présentée par la Société FRUEHAUF FRANCE contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 26496/95 présentée par la Société FRUEHAUF FRANCE contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 26496/95 présentée par la Société FRUEHAUF FRANCE contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 13/04/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 23 mars 2011 N de pourvoi: 10-11889 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Foussard, SCP Gatineau et Fattaccini,

Plus en détail

l'association POUR ADULTES ET JEUNES HANDICAPES DE GUADELOUPE demande au Tribunal :

l'association POUR ADULTES ET JEUNES HANDICAPES DE GUADELOUPE demande au Tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1000301 N 1000512 ASSOCIATION POUR ADULTES ET JEUNES HANDICAPES DE GUADELOUPE M. Roche Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Revue de jurisprudence. «Restructuration sociale»

Revue de jurisprudence. «Restructuration sociale» Revue de jurisprudence «Restructuration sociale» FEVRIER 2016 REVUE DE JURISPRUDENCE «RESTRUCTURATION SOCIALE» (Février 2016) Un salarie démissionnaire peut-il bénéficier de l indemnité prévue par un plan

Plus en détail

Les demandes et argumentations

Les demandes et argumentations Jurisprudence Sociale Lamy Licenciement d un salarié protégé mis à pied : impact de la maladie sur le respect des délais de saisine de l autorité administrative Lorsqu un employeur envisage de licencier

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION AFFAIRE NASCIMENTO c. PORTUGAL (Requête n 42918/98) ARRÊT STRASBOURG 27 septembre

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION DÉCISION

DEUXIÈME SECTION DÉCISION DEUXIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 36325/09 BİFA YEM SAN. VE TİC. A.Ş. contre la Turquie La Cour européenne des droits de l homme (deuxième section), siégeant le 13 novembre 2012 en un comité composé

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-sept novembre deux mille quatorze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-sept novembre deux mille quatorze. N 83 / 14. du 27.11.2014. Numéro 3385 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-sept novembre deux mille quatorze. Composition: Georges SANTER,

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 18160/91 présentée par Marcel DIENNET contre la France

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 18160/91 présentée par Marcel DIENNET contre la France SUR LA RECEVABILITE de la requête No 18160/91 présentée par Marcel DIENNET contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Première Chambre), siégeant en chambre du conseil le 2 décembre

Plus en détail

comparant par son gérant en exercice, en redressement judiciaire suivant jugement du Tribunal Mixte de Commerce de Nouméa en date du 7 juin 2010,

comparant par son gérant en exercice, en redressement judiciaire suivant jugement du Tribunal Mixte de Commerce de Nouméa en date du 7 juin 2010, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 09/00190 Présidente : Mme ANDRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 1 er Octobre 2010 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : - M.

Plus en détail

dans la poursuite pénale dirigée contre comparant par Maître Karima HAMMOUCHE, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu,

dans la poursuite pénale dirigée contre comparant par Maître Karima HAMMOUCHE, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu, N 8 / 2013 pénal. du 7.2.2013. Not. 14764/08/CD Numéro 3158 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a

Plus en détail

3 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de euros au titre de l article L du code de justice administrative.

3 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de euros au titre de l article L du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1410272/5-1 M. Alain X M. Guiader Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (5ème

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N /5-2 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Pottier Magistrat désigné

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N /5-2 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Pottier Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1507065/5-2 M. J A Mme Pottier Magistrat désigné M. Lebdiri Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (5ème Section

Plus en détail

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 8 décembre 2009 N de pourvoi: 08-42100 Non publié au bulletin M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Me de

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 36378/97 par Remi BERTUZZI contre

Plus en détail

comparante par la SELARL LOUZIER-FAUCHE-CAUCHOIS, avocats au barreau de NOUMEA,

comparante par la SELARL LOUZIER-FAUCHE-CAUCHOIS, avocats au barreau de NOUMEA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 09/00163 Présidente : Mme ANDRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 27 Août 2010 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : - M. X,

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 24 décembre 2013, la société Distribution Casino France, représentée par Me Boisadam, demande au tribunal :

Par une requête, enregistrée le 24 décembre 2013, la société Distribution Casino France, représentée par Me Boisadam, demande au tribunal : cbl N 1307833 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES SOCIETE DISTRIBUTION CASINO FRANCE M. Ivan Pertuy Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Versailles (8

Plus en détail

CALENDRIER DES PROCEDURES CONCERNANT RECYLEX SA ET METALEUROP NORD

CALENDRIER DES PROCEDURES CONCERNANT RECYLEX SA ET METALEUROP NORD CALENDRIER DES PROCEDURES CONCERNANT RECYLEX SA ET METALEUROP NORD 20 02 Récapitulatif des procédures concernant Metaleurop Nord Initiées en 2005 (toutes terminées): 16,3 M d indemnités à 554 anciens salariés

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 18 juillet L an deux mil treize Et le dix-huit juillet

AUDIENCE PUBLIQUE DU 18 juillet L an deux mil treize Et le dix-huit juillet REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ---------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 866/2013 ------------- ORDONNANCE DU JUGE DES REFERES --------------

Plus en détail

REVUE DE JURISPRUDENCE «RESTRUCTURATION SOCIALE» (Septembre 2015)

REVUE DE JURISPRUDENCE «RESTRUCTURATION SOCIALE» (Septembre 2015) 1 REVUE DE JURISPRUDENCE «RESTRUCTURATION SOCIALE» (Septembre 2015) Différences de traitement dans les PSE : Vivement que la Cour de cassation clarifie sa position p. 3 Cour de Cassation 9 juillet 2015

Plus en détail

DÉFINITIF 09/07/2007

DÉFINITIF 09/07/2007 CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION AFFAIRE OYMAN c. TURQUIE (Requête n o 39856/02) ARRÊT STRASBOURG 20 février 2007

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 55504/00 présentée par Eva Birgitta

Plus en détail

17 décembre AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Arrêt du 26 novembre 2001 dans l affaire B 2000/ Langue de la procédure : le français

Arrêt du 26 novembre 2001 dans l affaire B 2000/ Langue de la procédure : le français COUR DE JUSTICE BENELUX GERECHTSHOF B 2000/2/12 Arrêt du 26 novembre 2001 dans l affaire B 2000/2 ------------------------------ En cause : P. DEGROOTE contre UNION ECONOMIQUE BENELUX Langue de la procédure

Plus en détail

REVUE DE RESTRUCTURATION SOCIALE JEANTET

REVUE DE RESTRUCTURATION SOCIALE JEANTET REVUE DE RESTRUCTURATION SOCIALE JEANTET Paris, Mai 2016 1 REVUE DE JURISPRUDENCE «RESTRUCTURATION SOCIALE» (Mai 2016) La clause de mobilité ne dispense pas l employeur d obtenir l accord du salarié en

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 36054/97 présentée par Jean-Paul VERILLI contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 36054/97 présentée par Jean-Paul VERILLI contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête N 36054/97 présentée par Jean-Paul VERILLI contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil le 16 avril

Plus en détail

SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 01/12/2014 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 4 novembre 2014 N de pourvoi: 13-16755 ECLI:FR:CCASS:2014:CO00990 Publié au bulletin Cassation sans renvoi Mme Mouillard (président),

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD

Décision du Défenseur des droits MLD Paris, le 4 janvier 2016 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-319 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 28556/11 présentée par Habibe KUM et Mustafa Yasir KUM contre la Turquie La Cour européenne des droits de l homme (deuxième section), siégeant

Plus en détail

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES SEPTIEME CHAMBRE FORMATION PLENIERE Arrêt n 65230 GESTION DE FAIT DES DENIERS DE L ECOLE NATIONALE VETERINAIRE, AGROALIMENTAIRE ET DE L ALIMENTATION, NANTES-ATLANTIQUE Recours en révision

Plus en détail

Questions-réponses sur la création des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique

Questions-réponses sur la création des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique Questions-réponses sur la création des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique Emmanuel JOS, professeur émérite de droit public. Question : Le Président de la République peut-il saisir le

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION DÉCISION

PREMIÈRE SECTION DÉCISION PREMIÈRE SECTION DÉCISION Requête n o 40427/06 Aleksey Gennadyevich TALALAYEV contre la Russie et 2 autres requêtes (voir liste en annexe) La Cour européenne des droits de l homme (première section), siégeant

Plus en détail

La dualité juridictionnelle et le renvoi juridictionnel devant le juge administratif

La dualité juridictionnelle et le renvoi juridictionnel devant le juge administratif La dualité juridictionnelle et le renvoi juridictionnel devant le juge administratif Billet du blog publié le 29/04/2012, vu 8819 fois, Auteur : rockandlaw La dualité juridictionnelle et le renvoi juridictionnel

Plus en détail

DEUXIÈME SECTION DÉCISION

DEUXIÈME SECTION DÉCISION DEUXIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 39630/10 Rui Pedro FLORES FERNANDO contre le Portugal La Cour européenne des droits de l homme (deuxième section), siégeant le 9 avril 2013 en une chambre composée

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION FINALE SUR LA RECEVABILITE de la requête n o 70387/01 présentée par

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION. AFFAIRE KANOUN c. LA FRANCE. (Requête n 35589/97) ARRÊT

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION. AFFAIRE KANOUN c. LA FRANCE. (Requête n 35589/97) ARRÊT CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION AFFAIRE KANOUN c. LA FRANCE (Requête n 35589/97) ARRÊT STRASBOURG 3 octobre

Plus en détail

S. c. UNESCO. 123 e session Jugement n o 3765 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF,

S. c. UNESCO. 123 e session Jugement n o 3765 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF, Organisation internationale du Travail Tribunal administratif International Labour Organization Administrative Tribunal S. c. UNESCO 123 e session Jugement n o 3765 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF, Vu la requête

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 19 mars 2013 N de pourvoi: 12-81676 ECLI:FR:CCASS:2013:CR01086 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Louvel (président), président SCP Piwnica

Plus en détail

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON N 08LY00246 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. REGION RHONE-ALPES c/association CANOL (CONTRIBUABLES ACTIFS LYONNAIS)

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON N 08LY00246 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. REGION RHONE-ALPES c/association CANOL (CONTRIBUABLES ACTIFS LYONNAIS) vv COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON N 08LY00246 REGION RHONE-ALPES c/association CANOL (CONTRIBUABLES ACTIFS LYONNAIS) M. Fontanelle Président M. Givord Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

D.-E. (n o 3) c. Eurocontrol

D.-E. (n o 3) c. Eurocontrol Organisation internationale du Travail Tribunal administratif International Labour Organization Administrative Tribunal D.-E. (n o 3) c. Eurocontrol 120 e session Jugement n o 3494 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF,

Plus en détail

GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG COUR ADMINISTRATIVE Numéro du rôle : 18687 C Inscrit le 5 octobre 2004 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

CONSEIL D ETAT ORDONNANCE 9 janvier Société Les Productions de la Plume et M. D. (requête numéro )

CONSEIL D ETAT ORDONNANCE 9 janvier Société Les Productions de la Plume et M. D. (requête numéro ) CONSULTA ONLINE CONSEIL D ETAT ORDONNANCE 9 janvier 2014 Société Les Productions de la Plume et M. D. (requête numéro 374508) Vu le recours, enregistré le 9 janvier 2014 au secrétariat du contentieux du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant : Le : 17/07/2010 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 29 septembre 2009 N de pourvoi: 07-43431 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Collomp, président Mme Fossaert, conseiller apporteur

Plus en détail

SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX

SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX N 107 - SOCIAL n 53 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 octobre 2013 ISSN 1769-4000 SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX L essentiel La loi n 2013-504 du 14 juin 2013

Plus en détail

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ----------- CHAMBRES REUNIES ----------- Arrêt n 47079 ASSOCIATION DU PERSONNEL DE LA COMMUNE DE NOISY-LE-GRAND Gestion de fait Rapport n o 2005-441-0 Audience publique du 5 juillet 2006

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 26 octobre 2011 N de pourvoi: 10-25285 Publié au bulletin Cassation M. Charruault (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Nicolaý, de

Plus en détail

1 ) d annuler le II de l article 7 du décret n du 23 décembre 2006 modifiant la partie réglementaire du code de justice administrative ;

1 ) d annuler le II de l article 7 du décret n du 23 décembre 2006 modifiant la partie réglementaire du code de justice administrative ; CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux rt Nos 302040,302137 UNION SYNDICALE DES MAGISTRATS ADMINISTRATIFS (USMA) LIGUE DES DROITS DE L HOMME et autres Mme Béatrice Bourgeois-Machureau Rapporteur REPUBLIQUE

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 30 octobre 2015, la commune d Eguilles, représentée par MeB..., demande au juge des référés :

Par une requête, enregistrée le 30 octobre 2015, la commune d Eguilles, représentée par MeB..., demande au juge des référés : N 1508734 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE COMMUNE D EGUILLES M. Reinhorn Vice-président délégué Ordonnance du 6 novembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le président de la 1 ère

Plus en détail

Vu la requête enregistrée le 9 novembre 2011, présentée par M. X, demeurant... ; M. X demande au tribunal :

Vu la requête enregistrée le 9 novembre 2011, présentée par M. X, demeurant... ; M. X demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES dp N 1106421 M. X Mme Hamdi Rapporteur M. Lombard Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Versailles (1 ère chambre)

Plus en détail

Cour administrative d'appel de Nancy, 4ème Chambre, Nancy, Arrêt nº 15NC00787 du 2 juillet 2015

Cour administrative d'appel de Nancy, 4ème Chambre, Nancy, Arrêt nº 15NC00787 du 2 juillet 2015 Cour administrative d'appel de Nancy, 4ème Chambre, Nancy, Arrêt nº 15NC00787 du 2 juillet 2015 Nº de Arrêt: 15NC00787 Juridiction: Administrative Texte Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse

Plus en détail

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN Avis du 5 août 2014 N 23 Chambre Syndicat mixte du Parc des Grivelles (Cher) SAISINE DE LA PREFETE DU CHER Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3793 REPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3793 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DES CONFLITS N 3793 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de Paris Sociétés civiles immobilières «Malesherbes Opéra» et «La Villa Blanche» c/ Société nationale de chemins français (SNCF),

Plus en détail

Préparé par : Mr hamama Younes Encadré par : Mr LARHZAL

Préparé par : Mr hamama Younes Encadré par : Mr LARHZAL Préparé par : Mr hamama Younes Encadré par : Mr LARHZAL I-INTRODUCTION -Définition: Cour suprême Droit du travail II-Arrêts de la cour suprême concernant les litiges du travail CONCLUSION Le principe

Plus en détail

Newsletter RB Avocats

Newsletter RB Avocats Newsletter RB Avocats Février 2014 #n 2 DROIT SOCIAL : Des précisions utiles concernant la rupture conventionnelle Par quatre arrêts du 29 janvier 2014, la chambre sociale de la Cour de cassation s est

Plus en détail

COUR DE CASSATION DE BELGIQUE

COUR DE CASSATION DE BELGIQUE 20 JANVIER 2003 S.02.0067.N/1 COUR DE CASSATION DE BELGIQUE Arrêt N S.02.0067.N GLAXOSMITHKLINE, société anonyme, Me Willy van Eeckhoutte, avocat à la Cour de cassation, contre S. A., Me Huguette Geinger,

Plus en détail

MEMOIRE AFIN DE QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONNALITE

MEMOIRE AFIN DE QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONNALITE CONSEIL D ETAT Recours 352-667 MEMOIRE AFIN DE QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONNALITE POUR : L Association Cercle de Réflexion et de Proposition d Action sur la psychiatrie, (CRPA) Association régie

Plus en détail

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 34131/96 présentée par Louis SERNY contre la France

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION. AFFAIRE HADDAD c. FRANCE. (Requête n o 10485/13) ARRÊT STRASBOURG. 21 mai 2015

CINQUIÈME SECTION. AFFAIRE HADDAD c. FRANCE. (Requête n o 10485/13) ARRÊT STRASBOURG. 21 mai 2015 CINQUIÈME SECTION AFFAIRE HADDAD c. FRANCE (Requête n o 10485/13) ARRÊT STRASBOURG 21 mai 2015 Cet arrêt est définitif. Il peut subir des retouches de forme. ARRÊT HADDAD c. FRANCE 1 En l affaire Haddad

Plus en détail

Décision n /86 QPC 17 décembre Région Centre et région Poitou-Charentes

Décision n /86 QPC 17 décembre Région Centre et région Poitou-Charentes Décision n 2010-67/86 QPC 17 décembre 2010 Région Centre et région Poitou-Charentes Le Conseil constitutionnel a été saisi les 22 septembre et 19 octobre 2010, par le Conseil d État, de deux questions

Plus en détail

SCP BACHELLIER, POTIER DE LA VARDE ; SCP BOULLOCHE ; SCP CELICE, BLANCPAIN, SOLTNER ; SCP BARADUC, DUHAMEL, avocat(s)

SCP BACHELLIER, POTIER DE LA VARDE ; SCP BOULLOCHE ; SCP CELICE, BLANCPAIN, SOLTNER ; SCP BARADUC, DUHAMEL, avocat(s) Conseil d État N 286174 Publié au recueil Lebon 7ème et 2ème sous-sections réunies M. Martin, président M. Francis Girault, rapporteur M. Casas Didier, commissaire du gouvernement SCP BACHELLIER, POTIER

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA POLYNESIE FRANCAISE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. H. X AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M.

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA POLYNESIE FRANCAISE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. H. X AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA POLYNESIE FRANCAISE N 1600010 M. H. X M. Tallec Président Audience du 2 février 2016 Ordonnance du 2 février 2016 54-035-02 C Vu la procédure suivante : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

MÉMOIRE COMPLÉMENTAIRE

MÉMOIRE COMPLÉMENTAIRE CABINET BUSSON Avocats à la Cour 280 boulevard Saint- Germain - 75007 Paris tél. 01 49 54 64 49/60 - fax. 01 49 54 64 65 Monsieur le Président Messieurs et Mesdames les Conseillers Cour administrative

Plus en détail

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AP- HP LA PROCEDURE DE LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Petit guide pour connaître la procédure Février 2010 1 AU COMMENCEMENT DE L

Plus en détail

Commentaire Décision n QPC du 15 novembre 2013 I. Les dispositions contestées A. Historique et contexte des dispositions contestées

Commentaire Décision n QPC du 15 novembre 2013 I. Les dispositions contestées A. Historique et contexte des dispositions contestées Commentaire Décision n 2013-352 QPC du 15 novembre 2013 Société Mara Télécom et autre (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de redressement ou de liquidation judiciaire en Polynésie

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 29 mars 2012 N de pourvoi: 11-10235 Publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président Me Balat, Me Le Prado, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 32591/96 présentée par H. G. contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête N 32591/96 présentée par H. G. contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête N 32591/96 présentée par H. G. contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Deuxième Chambre), siégeant en chambre du conseil le 10 septembre 1997

Plus en détail

Unité de droit judiciaire

Unité de droit judiciaire Réformation «par conséquence» et étendue de l effet dévolutif! Quelques mises au point utiles Note sous Bruxelles, 17 ème ch., 25 juin 2007, inédit, RG n 2004/AR/2598 I. Faits et rétroactes 1. La procédure

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 25 novembre 2015 N de pourvoi: 14-16067 ECLI:FR:CCASS:2015:SO02044 Publié au bulletin Cassation partielle M. Frouin (président), président SCP Didier

Plus en détail

Les critères de recevabilité 1

Les critères de recevabilité 1 Les critères de recevabilité 1 1. Formulaire de requête et article 47 du règlement de la Cour...1 2. Épuisement des voies de recours internes et délai de six mois (Article 35 1 de la Convention)...2 3.

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 70387/01 présentée

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 61164/00 présentée par

Plus en détail

, représentés par Me Gauché, demandent au Tribunal :

, représentés par Me Gauché, demandent au Tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE N 1306832 Syndicat Sud Santé Sociaux de l Isère, Mme XXXXX et autres Mme Letellier Rapporteur Mme Triolet Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 11 mars 2010 N de pourvoi: 09-65853 Publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président Me Foussard, Me Spinosi, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

Plus en détail

du Grand-Duché de Luxembourg Inscrit le 16 janvier 2004 Audience publique du 26 janvier 2004

du Grand-Duché de Luxembourg Inscrit le 16 janvier 2004 Audience publique du 26 janvier 2004 Tribunal administratif N 17475 du rôle du Grand-Duché de Luxembourg Inscrit le 16 janvier 2004 Audience publique du 26 janvier 2004 Recours formé par Monsieur... contre une décision du Procureur d Etat

Plus en détail

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l article

Plus en détail

LA PROCEDURE ADMINISTRATIVE

LA PROCEDURE ADMINISTRATIVE LA PROCEDURE ADMINISTRATIVE SECTION I.- DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES AUX RECLAMATIONS, DEGREVEMENTS ET COMPENSATION Le droit de réclamation est un droit qui permet au contribuable de demander à l administration

Plus en détail

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 13 OCTOBRE 2010

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 13 OCTOBRE 2010 COUR DU TRAVAIL DE MONS R.G. 2010/AM/269 8 ème chambre ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 13 OCTOBRE 2010 Accident du travail Secteur Public Action contre le tiers responsable de l accident Recevabilité. Article

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1 ère section) Décision du 28 mai 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (1 ère section) Décision du 28 mai 2014 Recours 13/62 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 mai 2014 Dans l affaire enregistrée sous le n 13/62, ayant pour objet un recours introduit le 1 er novembre 2013 par

Plus en détail

N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR DE CASSATION N 09-60162 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme MORIN AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Chambre sociale Arrêt du 16 Décembre 2009 LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N Préfet de la Loire-Atlantique c. Commune de Villepot AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N Préfet de la Loire-Atlantique c. Commune de Villepot AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1603910 Préfet de la Loire-Atlantique c. Commune de Villepot M. Livenais Juge des référés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Ordonnance

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, seize juin deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, seize juin deux mille onze. N 41 / 11. du 16.6.2011. Numéro 2874 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, seize juin deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail