Quelle est votre démarche?»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelle est votre démarche?»"

Transcription

1 «Vous êtes contacté par un médecin pour une prise en charge d une dépression respiratoire sévère d un patient sous morphine, Quelle est votre démarche?» BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine 1

2 Sommaire Gestion du cas clinique Anticipation des situations d urgence par la pharmacie Choix du matériel Gestion du stockage des DM Réalisation d un chariot d urgence 2

3 GESTION DU CAS CLINIQUE Dépression respiratoire sévère chez un patient sous morphine 3

4 Morphine Action sur: le SNC : analgésie la respiration : dépression respiratoire le centre du vomissement : À faible dose, induit vomissement À forte dose, anti-émétique Autres actions : Diminution du péristaltisme intestinal Myosis Hypothermie à forte dose 4

5 Signes cliniques de l intoxication aux opiacés Coma calme, hypotonique, hyporéflexique Myosis Dépresseur respiratoire : bradypnée (FR < 12/min) Bradycardie, hypotension artérielle 5

6 Surveillance d un patient sous morphine Echelle de sédation : EDS = 0 : Patient éveillé EDS = 1 : Patient somnolent, facilement éveillable EDS = 2 : Patient très somnolent, éveillable par stimulation verbale EDS = 3 : Patient très somnolent, éveillable par stimulation tactile Echelle de qualité de la respiration : R0 : Respiration normale, régulière et FR > 10/min R1 : Ronflement et FR > 10/min R2 : Respiration irrégulière et/ou FR < 10/min R3 : Pause ou apnée Détresse respiratoire secondaire aux opioïdes si : EDS 2 + R2 ou R3 6

7 Prise en charge de l intoxication aux opiacés Antidotes pour contrer les effets de la morphine O2 : priorité assurer une bonne oxygénation 7

8 ANTIDOTES 8

9 Naloxone : NARCAN Antagoniste pur Délai d action : 30 sec à 2 min (en IV) Durée d action : min Métabolisme hépatique Posologie : bolus initial de 0.2 mg IV augmenter par palier de 0.2 mg toutes les 2 minutes obtenir FR > 12 Autres voies possibles : voie intra musculaire (IM), 0.4 à 0.8 mg voie sous cutané (SC), 0.4 à 0.8 mg voie endotrachéale (ET), 1mg voie intra nasale (IN), 2 mg Rq: Très peu efficace sur la buprénorphine, la polyintoxication est fréquente. 9

10 Arbre décisionnel Echelle de sédation (EDS) Toutes les 4 heures EDS > 2 EDS < 2 FR < 10 FR > 10 EDS < 2 Arrêter morphine, Stimuler, Oxygéner Naloxone Appel médecin Stimuler, Appel médecin Poursuite morphine (si besoin) 10

11 Chariot d urgence 1 er tiroir: médicaments 11

12 OXYGENATION 12

13 PEC ventilatoire L oxygénothérapie enrichissement en O 2 de l air inhalé: de 21% à 100% Fraction Inspirée en Oxygène: FiO2 > 0,21 et jusqu à 1. prévenir ou traiter les hypoxies cellulaires. 13

14 Arbre décisionnel pour l oxygénation 14

15 Oxygénation Simple: peu appropriée à cette situation sauf masque haute concentration lunettes, masques Non invasive: VNI Invasive: Intubation oropharyngée, endotrachéale 15

16 Matériel d assistance ventilatoire 16

17 ANTICIPATION DES SITUATIONS D URGENCE 17

18 Comment anticiper ces situations? Mettre en place une organisation : Répondre aux besoins des différents acteurs (personnel médical et paramédical) Organisation : procédures Analyse à posteriori : CREX Mise en place d un chariot d urgence 18

19 1. Se fournir, choisir le matériel 19

20 Différentes étapes de l appel d offre Recensement des besoins Réception et enregistrement des plis Ouverture des plis Choix de la procédure Transmission de l offre Analyse des offres (essais, démonstration) Suivi des marchés Allotissement Envoi du dossier de consultation aux candidats Choix Exécution du marché Rédaction du dossier de consultation Publicité Information des candidats non retenus Notification 20

21 Appel d offre Note économique ( ) Note technique/clinique (test dans les services) Questionnaires de satisfaction Test sur une période donnée Choix d un DM parmi une sélection 21

22 2. Stockage du matériel 22

23 Mise à disposition des DM / Stockage Spécifiques au service -> livraison directe, pas de stockage à la pharmacie Courants et urgents: stock à la pharmacie Contrainte d espace disponible Chariot d urgence dans les services : minimum 23

24 3.Réalisation d un chariot d urgence 24

25 Situations d urgence à l hôpital Non prévue Réponse rapide Survenue brutale Met en cause le pronostic vital 25

26 Chariot d urgence Accessible 24h/24h Emplacement connu de tous Utilisation dédiée exclusivement à la PEC de l urgence vitale Collaboration Pharmacie/Réa Recommandation SFAR 26

27 Composition Défibrillateur Bouteille O 2 avec manodétendeur intégré Tiroir 1 : Médicaments Tiroir 2 : Matériels pour la ventilation Tiroir 3 : Matériels pour les abords vasculaires Tiroir 4 : Matériels pour aspiration Tiroir 5 : Solutés de remplissage 27

28 Chariot d urgence 1 er tiroir: médicaments 28

29 Chariot d urgence 2ème tiroir: matériel de ventilation 29

30 Chariot d urgence 3 ème tiroir: matériel abord vasculaire 30

31 Chariot d urgence 3 ème tiroir: matériel abord vasculaire 31

32 Chariot d urgence 4 ème tiroir: matériel pour aspiration 32

33 Chariot d urgence 5 ème tiroir: solutés de remplissage 33

34 Chariot d urgence Procédure de renouvellement Entretien régulier 34

35 Merci pour votre attention! 35

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

PCA: Protocole d auto-analgésie:

PCA: Protocole d auto-analgésie: PCA: Protocole d auto-analgésie: Pompe PCA «analgésie contrôlée par le patient» Enfants > 5-6 ans EVA > 60 MORPHINE (SU)FENTANYL La morphine: Opioïde fort (palier III OMS) Somnolence (dette de sommeil)

Plus en détail

QUIZZ MORPHINE-TEMGÉSIC. Cellule douleur service de médecine interne et département des spécialités de médecine

QUIZZ MORPHINE-TEMGÉSIC. Cellule douleur service de médecine interne et département des spécialités de médecine QUIZZ MORPHINE-TEMGÉSIC Cellule douleur service de médecine interne et département des spécialités de médecine 1 Diapositive vierge pour faciliter l impression en recto-verso 22/08/2016 2 QUIZZ A QUE SURVEILLEZ-VOUS

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Administration de Naloxone (Narcan) pour renverser une dépression respiratoire associée à un opiacé. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

La «pompe à morphine» PCA et PCEA

La «pompe à morphine» PCA et PCEA La «pompe à morphine» PCA et PCEA OLIVIER ébastien IADE Centre Hospitalier de Carcassonne Octobre 2015 Définition La PCA (Patient Controlled Analgésia ou analgésie autocontrôlée par le patient): C est

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE Objectifs! Reconnaître le patient douloureux! Instituer un traitement adapté à l intensité de la douleur! Permettre de réévaluer systématiquement et

Plus en détail

NOTICE Fentadon 50 µg/ml, solution injectable pour chiens

NOTICE Fentadon 50 µg/ml, solution injectable pour chiens NOTICE Fentadon 50 µg/ml, solution injectable pour chiens 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION

Plus en détail

PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS

PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS DETRESSE RESPIRATOIRE SUR CHOC SEPTIQUE?? = URGENCE VITALE (RISQUE D ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE) INSTALLATION DE Mr T DANS

Plus en détail

Anesthésie et Endoscopie Digestive

Anesthésie et Endoscopie Digestive Anesthésie et Endoscopie Digestive Dr Jean STEPHANAZZI Département d Anesthésie Réanimation Hôpital Cochin Paris, France Pratique en France Une activité en très forte augmentation > 1 Million d actes/an

Plus en détail

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans 1 EVALUATION et TRAITEMENT de la douleur La DOULEUR définition selon l IASP. (Institut international pour l étude de la Douleur)

Plus en détail

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile. Recommandations. Rôles du médecin généraliste. 2 Définition de la sédation Recherche d une diminution

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médico-techniques

Sédation palliative. Aspects médico-techniques Sédation palliative Aspects médico-techniques Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

Introduction de la dexmédétomidine dans le service des soins intensifs d un hôpital régional suisse : retour d expérience

Introduction de la dexmédétomidine dans le service des soins intensifs d un hôpital régional suisse : retour d expérience Introduction de la dexmédétomidine dans le service des soins intensifs d un hôpital régional suisse : retour d expérience Dr Lucien Roulet Pharmacie ICHV Hôpital du Valais JFSPH, 24 avril 2015, Mâcon Sédation

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 10-02-12 Objet

Plus en détail

La sédation en soins palliatifs

La sédation en soins palliatifs La sédation en soins palliatifs Dr Neu Jean-Charles, médecin soins palliatifs 15 NOVEMBRE 2016 20H00 1. Recommandations & Définitions la sédation serait une «utilisation de traitements médicamenteux sédatifs

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 décembre 2001 INOmax 400ppm mole/mole, gaz pour inhalation Bouteille de 10litres

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

CHRONIQUES PHARMACOLOGIQUES

CHRONIQUES PHARMACOLOGIQUES CHRONIQUES PHARMACOLOGIQUES Midazolam «Versed» Claude Gauthier, M.D. Service d urgence Février 1998 CHRONIQUE PHARMACOLOGIQUE SERVICE D URGENCE DU C.H.R.R. Nom du médicament : générique et commercial :

Plus en détail

Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC

Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC Comité de lutte contre la douleur Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC Référence : CLUD 14 Version : 4 Date de diffusion Intranet : 2016 Références

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE Administrer du Naloxone (Narcan ) OCM-17. Date de mise en vigueur : Date de révision :

ORDONNANCE COLLECTIVE Administrer du Naloxone (Narcan ) OCM-17. Date de mise en vigueur : Date de révision : ORDONNANCE COLLECTIVE Administrer du Naloxone (Narcan ) OCM-17 Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : Date de mise en vigueur : Janvier 2008 Date de révision : Mars 2010 Professionnelles

Plus en détail

Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte

Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte CLUD Procédure Doc. N : PCLU007A Date : 12/10/12 Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte Page : 1 / 5 Destinataires Secteur Responsable Pharmacie DCGS Service des M. le Dr JM.

Plus en détail

Evaluation primaire médicale adulte 4.2.1

Evaluation primaire médicale adulte 4.2.1 4.2.1 Sécurité Scène Situation 3.2.1 Evaluation primaire: A Airways Evaluation rapide état de conscience A V P U Evaluation et Libération des Voies Aériennes Chin lift ou Jaw-thrust Voies aériennes perméables?

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE, solution injectable pour chiens 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Par ml de solution : Principe actif: Fentanyl

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médicaux

Sédation palliative. Aspects médicaux Sédation palliative Aspects médicaux Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Introduction Les sauveteurs professionnels en formation, les services de sauvetages

Plus en détail

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Procédure Médecins N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages. Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon N de version: 01 Date d'application:26052000 Réf.: CMUB-003 Pagination : 1 de 6 pages Procédure N 003 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 26/05/00 Validation Dr T. RAPENNE, Consultant Douleur CHU Dijon

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

Les Antalgiques. UE 2.11 Semestre 1 Compétence 4. RAULT Isabelle Janvier 2016 UE 2.11 Semestre 1

Les Antalgiques. UE 2.11 Semestre 1 Compétence 4. RAULT Isabelle Janvier 2016 UE 2.11 Semestre 1 Les Antalgiques UE Compétence 4 Les Antalgiques Définitions Classifications de la douleur Les Antalgiques opioïdes Les Antalgiques opioïdes palier III La réglementation r des stupéfiants Moyen mnémotechnique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES. Site d Etampes

PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES. Site d Etampes PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES Site d Etampes PR-ULI-URG-PEC-N 115 Version n 1 Créé le 01-09-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 septembre 2008 CYANOKIT 2,5 g, poudre pour solution pour perfusion Boîte de 2 flacons (250ml) + 1 set de perfusion + 2 dispositifs de transfert + 1 cathéter (CIP :

Plus en détail

TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE

TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE L EMLA Le saccharose MEOPA XYLOCAINE HYPNOVEL EMLA PROTOCOLE SACCHAROSE Prématuré à partir de 28SA 28jrs y compris intubés non sédatés 0,28 ml de sirop contenant 86.5%

Plus en détail

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE I- LES LUNETTES D OXYGENE - elles sont bien tolérées pour une oxygénothérapie de longue durée - utilisation à faible débit uniquement - le patient peut manger, parler - indolores

Plus en détail

DOCUMENT DE SUPPORT TECHNICIEN AMBULANCIER PARAMÉDIC FORMATION 2013 ANALGÉSIE EN PRÉHOSPITALIER

DOCUMENT DE SUPPORT TECHNICIEN AMBULANCIER PARAMÉDIC FORMATION 2013 ANALGÉSIE EN PRÉHOSPITALIER DOCUMENT DE SUPPORT TECHNICIEN AMBULANCIER PARAMÉDIC FORMATION 2013 ANALGÉSIE EN PRÉHOSPITALIER AVRIL 2013 1 Table des matières 1. Table des matières 2 2. Introduction et généralités 3 3. Pré-test 4 4.

Plus en détail

C est quoi une sédation? Jean-Etienne BAZIN

C est quoi une sédation? Jean-Etienne BAZIN C est quoi une sédation? Jean-Etienne BAZIN La loi du 2 février 2016 et les décrets du 5 Août 2016 Légitimisent et «organisent» la possibilité d une sédation profonde et continue jusqu à la mort à la demande

Plus en détail

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration Chapitre 9 Causes d échec d analgésie Insuffisance de prescription Contrôle de la douleur post-opératoire Insuffisance d administration Insuffisance d adaptation Réalité du problème Insuffisance d administration

Plus en détail

Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006

Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006 Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006 introduction Risques liés au patient. Risques liés au transport. L anticipation des incidents est

Plus en détail

LES SITUATIONS D URGENCE EN FIN DE VIE

LES SITUATIONS D URGENCE EN FIN DE VIE LES SITUATIONS D URGENCE EN FIN DE VIE DU d Accompagnement et de Soins Palliatifs 20 mars 2014 Mme Catherine ANGELINI - IDE Dr Bernard PATERNOSTRE - Dr Sylvie CHARRAZAC Service d Accompagnement et de Soins

Plus en détail

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas La fin de vie Sédation, Soins critiques F. Damas Impuissance et Interdits 1) Décision d arrêt ou d abstention de traitement susceptibles de prolonger la vie. (18%) Loi sur les droits des patients 2) Administration

Plus en détail

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale Docteur V.Martinez Constitution groupe de travail 3

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

L IDE ET L IADE EN SSPI: PLACE ET ROLE. AOUSTIN Myriam (IADE) CHASSAT Aurélie (IADE) LANQUETOT Hervé (MAR)

L IDE ET L IADE EN SSPI: PLACE ET ROLE. AOUSTIN Myriam (IADE) CHASSAT Aurélie (IADE) LANQUETOT Hervé (MAR) L IDE ET L IADE EN SSPI: PLACE ET ROLE AOUSTIN Myriam (IADE) CHASSAT Aurélie (IADE) LANQUETOT Hervé (MAR) CADRE LEGISLATIF Décret n 94-1050 du 5 Décembre 1994 du Code de la Santé Publique relatif aux conditions

Plus en détail

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 2 mots de physiopathologie Détresse respi du nouveau né: 4 grandes causes Maladie des

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM (HYPNOVEL*) En SEDATION pour DETRESSE en PHASE TERMINALE 1 ) Objet Ce Protocole s applique pour tout patient Adulte devant une situation de détresse en phase terminale.

Plus en détail

Signes et stades de l anesthésie

Signes et stades de l anesthésie Signes et stades de l anesthésie Marie Roche-Barreau Jean-Christophe Ha 12 Octobre 2012 L objet de ce cours est de vous décrire les phénomènes présentés par tout patient lors de l installation d un anesthésie

Plus en détail

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière LA CAPNOGRAPHIE 1 Définition La capnographie permet de mesurer le contenu en CO 2 du mélange gazeux pendant tout le cycle respiratoire. La concentration de CO 2 dans les gaz inspirés et expirés est représentée

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE ANTALGIQUE DES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE CHEZ L ENFANT

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE ANTALGIQUE DES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE CHEZ L ENFANT Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE ANTALGIQUE DES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE CHEZ L ENFANT Référence : CLUD 45 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 2016 Objet Ce protocole

Plus en détail

Livret de l externe de 4 ème De médecine

Livret de l externe de 4 ème De médecine Livret de l externe de 4 ème De médecine année Stage hospitalier de réanimation DEPARTEMENT URGENCE-REANIMATION Période de stage Du / / Au / / Année universitaire : 20.. 2 20.. 1 2 IDENTIFICATION DE L

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

Cas cliniques. 1 Cas :

Cas cliniques. 1 Cas : Cas cliniques 1 Cas : Patient de 64 ans, métastase osseuse avec masse abdominale, somnolent sous Moscontin 400mg /jour. Très douloureux, ne supporte plus les morphiniques, vomissements L infirmière sollicite

Plus en détail

SEDATION ANALGESIE en SITUATION EXTRAHOSPITALIERE : Dr FILLET Yann Médecin Urgentiste. URGENCES SMUR SECOURS en MONTAGNE. CH BRIANCON.

SEDATION ANALGESIE en SITUATION EXTRAHOSPITALIERE : Dr FILLET Yann Médecin Urgentiste. URGENCES SMUR SECOURS en MONTAGNE. CH BRIANCON. SEDATION ANALGESIE en SITUATION EXTRAHOSPITALIERE : Dr FILLET Yann Médecin Urgentiste. URGENCES SMUR SECOURS en MONTAGNE. CH BRIANCON. DEFINITION : Symptôme utile permettant la sauvegarde de l organisme,

Plus en détail

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Douleur et cancer Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Introduction Evaluer et traiter la douleur : une priorité! Les soins génèrent de

Plus en détail

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13.

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. LA REALITE EN PRIMAIRE Prise en charge transfusionnelle des PT au cours des 24 premières heures

Plus en détail

L IDE en situation isolée devant une urgence :

L IDE en situation isolée devant une urgence : L IDE en situation isolée devant une urgence : Qu est il possible de faire? Médecin en Chef Aurélien RENARD Médecin principal Marc UNTEREINER Médecin en Chef Alain PUIDUPIN Service d accueil des urgences

Plus en détail

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL INVESTIGATEUR COORDONNATEUR/PRINCIPAL TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE Dr Sandrine CHARPENTIER Pôle de Médecine d Urgences, place du Dr Baylac 31059 Toulouse Analgésie des syndromes coronaires aigus avec

Plus en détail

Sédation et Analgésie

Sédation et Analgésie Collège de Médecine d Urgence de Bourgogne, 7 Octobre 2010 Recommandations Formalisées d experts 2010 : Sédation et Analgésie en Structure d Urgence Adultes Marc FREYSZ, Benoit VIVIEN Méthodologie Actualisation

Plus en détail

Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD?

Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD? Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD? Dr Mireille PERINEAU (EMSP/USP, CH Avignon) Dr Marie - Guy DEPUYDT( SSR CHRU LILLE) Dr Maurice RABAULT (Médecin Coordonnateur EHPAD Cos-St-Roch

Plus en détail

Malaise cardio-respiratoire. respiratoire du nourrisson. Les gestes d urgencesd

Malaise cardio-respiratoire. respiratoire du nourrisson. Les gestes d urgencesd Malaise cardio-respiratoire respiratoire du nourrisson Les gestes d urgencesd Le malaise cardio-respiratoire respiratoire Anticipation : importance du bilan : évaluer la faisabilité de la séances bonne

Plus en détail

Loi léonetti, article 2 :

Loi léonetti, article 2 : Dr DEVALOIS USP Puteaux (92) En fin de vie, pour soulager les patients : quel usage des médicaments à double effet? Association IDEES 25 janvier 08 1 Loi léonetti, article 2 : " Si le médecin constate

Plus en détail

SURPRESSION PULMONAIRE

SURPRESSION PULMONAIRE SURPRESSION PULMONAIRE Docteur Claudia NASI Médecine Hyperbare 1.1 Rappels de Physique La pression P = Poids 0 Surface 10 m 20 m 30 m 40 m Surface 1 P Pression ( bar ) 2 3 4 5 P 6 S S La Surpression Pulmonaire

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE

Plus en détail

Molécules antalgiques en SSPI

Molécules antalgiques en SSPI Lieux de diffusion : SSPI, USC, blocs opératoires Rédacteurs : C Jolly (Médecin Anesthésiste) F Hibbert (Médecin Anesthésiste) M O Rorke (IADE) Chemin informatique Version n 1 Page 1/6 Personnes concernées

Plus en détail

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6 Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA

Plus en détail

Protocole d utilisation du

Protocole d utilisation du Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.046.1 Protocole d utilisation du Midazolam hypnovel en sédation pour détresse en phase terminale SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel 1- Observation et recueil de données cliniques Observation de l état de santé d une personne Examen clinique de la personne

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA L IRA est un syndrome lié à l impossibilité pour le système ventilatoire de maintenir des échanges gazeux à un niveau compatible avec la survie autonome de l organisme,

Plus en détail

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine e la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine Docteur André LESPINE Hôpital E.Herriot LYON Les jeudis de l Europel 11 mars 2006 e Oui? Non? utilisez vous la morphine? mesurez vous la douleur

Plus en détail

MOURIR ÉTOUFFÉ. (réflexions)

MOURIR ÉTOUFFÉ. (réflexions) MOURIR ÉTOUFFÉ (réflexions) OBJECTIFS 1. Comprendre et reconnaître la dyspnée terminale. 2. Traiter la dyspnée terminale. 3. Comprendre et reconnaître la détresse respiratoire terminale. 4. Aborder les

Plus en détail

+ BACLOFENE. HISTOIRE d une RTU

+ BACLOFENE. HISTOIRE d une RTU + BACLOFENE HISTOIRE d une RTU + BACLOFENE Le Hors AMM Dr Renaud de Beaurepaire Hôpital Villejuif Des Chiffres CHOCS 62% des patients sous Baclofène améliorés deux ans après Effets secondaires bénins HISTOIRE

Plus en détail

Protocoles Infirmiers de Soins d Urgences

Protocoles Infirmiers de Soins d Urgences Protocoles Infirmiers de Soins d Urgences PISU 9 Devant une douleur après traumatisme chez l adulte ou chez l enfant P.I.S.U Version septembre 2013 Réalisé par : AUDFRAY Vincent HOCHART Hélène Validé par

Plus en détail

CYANOSE «AIGUE» et URGENCE

CYANOSE «AIGUE» et URGENCE CYANOSE «AIGUE» et URGENCE Dr Thanh CAO - HUU LA CYANOSE = Hypoxie Tissulaire exprimée par une Coloration bleutée jusqu à violacée de la Peau et des Muqueuses lorsque la concentration en «Hémoglobine Réduite»

Plus en détail

Dyspnée en fin de vie

Dyspnée en fin de vie Sabatini marielle SEL pneumologie 16/06/2011 plan Symptômes Prise en charge 1 : symptômes dyspnée et cancer Dyspnée et BPCO (1) Prévalence de la dyspnée dans le cancer (2) (3) 27 % : tous les patients

Plus en détail

vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012

vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012 Connaître les attitudes dans la crise vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012 METHODES INCLUSION :

Plus en détail

Protocole d utilisation de la naloxone (NARCAN, NALONE ) Antagonisation des morphiniques

Protocole d utilisation de la naloxone (NARCAN, NALONE ) Antagonisation des morphiniques Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation de la naloxone (NARCAN, NALONE ) Antagonisation des morphiniques Référence : CLUD 07 Version : 5 Date de diffusion Intranet : 09-03-12 Objet Ce

Plus en détail

Les essais cliniques dans les Maladies Rares : Quels besoins et Quelles solutions?

Les essais cliniques dans les Maladies Rares : Quels besoins et Quelles solutions? Les essais cliniques dans les Maladies Rares : Quels besoins et Quelles solutions? Dr Joëlle MICALLEF OrphanDev - Essais cliniques & Maladies rares CIC, Centre de Pharmacologie Clinique et d Evaluations

Plus en détail

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT REVUE DE LA LITTERATURE 2010 DR V HOUDOUIN HÔPITAL ROBERT DEBRÉ Buts: -Prévalence de l hypova -Critères cliniques et fonctionnelles d hypova -Evolution à un an avec et

Plus en détail

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS Cadre législatif Qu est-ce qu une douleur provoquée? En pratique Formation Quelques phrases

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI)

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) Responsables: Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) - Pr Nathalie NATHAN-DENIZOT, service Anesthésie Réanimation, CHU Dupuytren Limoges et Faculté

Plus en détail

PRURIT CHOLESTATIQUE. ALNEAIMI Khaled Cours DES Le 18/12/2015 Pr CHAZOUILLERES

PRURIT CHOLESTATIQUE. ALNEAIMI Khaled Cours DES Le 18/12/2015 Pr CHAZOUILLERES PRURIT CHOLESTATIQUE ALNEAIMI Khaled Cours DES Le 18/12/2015 Pr CHAZOUILLERES Prurit Définition: sensation désagréable conduisant au besoin de se gratter, (Socrate: «sensation de douleur et de plaisir»)

Plus en détail

DEFINITION LA CURARISATION RESIDUELLE DIAGNOSTIC. La CR reste trop fréquente

DEFINITION LA CURARISATION RESIDUELLE DIAGNOSTIC. La CR reste trop fréquente DEFINITION LA CURARISATION RESIDUELLE Elle est définie comme un rapport T4/T1 au train de quatre sur l adducteur du pouce inférieur à 0,9 lors du réveil de l anesthésie. C est un événement potentiellement

Plus en détail

NOTICE. Titulaire d enregistrement. Telecom Gardens Otto-von-Guericke Allee Vilvoorde Allemagne Belgique

NOTICE. Titulaire d enregistrement. Telecom Gardens Otto-von-Guericke Allee Vilvoorde Allemagne Belgique NOTICE Dénomination Tramadol Sandoz 50 mg gélules Composition Tramadoli hydrochloridum 50 mg Calcii hydrogenophosphas dihydricus Carboxymethylamylum natricum A Magnesii stearas Titanii dioxidum (E 171)

Plus en détail

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Comité de lutte contre la douleur Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Référence : CLUD 20 Version : 4 Date de diffusion Intranet : 18-05-12 Objet Ce protocole

Plus en détail

PROTOCOLE MINISTÉRIEL PRÉHOSPITALIER

PROTOCOLE MINISTÉRIEL PRÉHOSPITALIER PROTOCOLE MINISTÉRIEL PRÉHOSPITALIER PROTOCOLE : PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SUSCEPTIBLES DE PRÉSENTER UNE MALADIE RESPIRATOIRE SÉVÈRE (MRS) AUX : Techniciens ambulanciers paramédics (TAP) Premiers répondants

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

LA BOUTEILLE D OXYGENE

LA BOUTEILLE D OXYGENE PSE 1 Le matériel d oxygénothérapie 2/8 LA BOUTEILLE D OXYGENE 1. L UTILISATION DE L OXYGENE : L oxygène est un gaz utilisé comprimé dans une bouteille. Pour être administré à une victime, il doit être

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

Centre Hospitalier Sainte-Anne

Centre Hospitalier Sainte-Anne EPP «Prise en charge de la douleur physique des patients hospitalisés au CHSA» (référence 42) Docteur Marianne MAZODIER Secteur 15- PARIS Journée FFP 28 Mars 2008 Thème porteur de potentialités d amélioration?:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 septembre 2016 paracétamol, phosphate de codéine DAFALGAN CODEINE, comprimé effervescent sécable B/16 (CIP : 34009 333 167 7 8) DAFALGAN CODEINE, comprimé pelliculé

Plus en détail

SEDATION EN SOINS PALLIATIFS

SEDATION EN SOINS PALLIATIFS SEDATION EN SOINS PALLIATIFS - Dr Emmanuel FARGES, médecin coordonnateur, réseau NEPALE et EMASP de l hôpital de Villeneuve St- Georges - Dr Michel BENAMOU, médecin, Unité de Soins palliatifs de l Hôpital

Plus en détail

PROCÉDURE NORMALISÉE DE FONCTIONNEMENT (PNF)

PROCÉDURE NORMALISÉE DE FONCTIONNEMENT (PNF) PROCÉDURE NORMALISÉE DE FONCTIONNEMENT (PNF) Titre : ANESTHÉSIE DES RONGEURS PNF- 211 Date d entrée en vigueur : Mars 2002 Révision Juillet 2006 4 juin 2010 CBSA-10-74-12 OBJECTIF : Décrire les procédures

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

Tri séméiologique aux urgences pédiatriques

Tri séméiologique aux urgences pédiatriques Tri séméiologique aux urgences pédiatriques N Parez Pédiatrie générale Hôpital Louis Mourier - Colombes Objectifs Connaître les bases du tri séméiologique aux urgences pédiatriques Reconnaître l arrêt

Plus en détail