LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h"

Transcription

1 Unversté de Caen Année unverstare 2004/2005 Faculté de Scences Economques Sesson de septembre 2005 et de Geston LICENCE 1 MACROECONOMIE DUREE : 2h Exercce 1 : Crcut économque (8 ponts) On consdère une économe ouverte à tros agents : les entreprses, les ménages et le Reste du Monde (RdM). Les ménages consomment 80% de leur revenu dsponble ( Y d ) et épargnent le reste ( S m ). Les entreprses reversent l ntégralté de la valeur ajoutée aux ménages sous forme de salares et de profts pour des montants respectfs de W 1200 et P 300 nvestssements I 500. Les entreprses ne réalsent pas de consommatons ntermédares.. Elles réalsent des Le Reste du Monde (RdM) achète des bens et servces à la naton pour un montant de 100. La naton achète au Reste du Monde des bens et servces pour un montant de ) Vérfer l équlbre emplos-ressources et donner sa sgnfcaton. 2) Vérfer la relaton épargne-nvestssement et donner sa sgnfcaton. 3) Représenter les flux monétares sur le crcut économque (en annexe) et commenter. 4) A l ade des questons précédentes commenter les propos suvants : a. «Un défct commercal est synonyme d un excès de demande ntéreure sur la producton natonale» b. «Une nsuffsance d épargne domestque par rapport à l nvestssement se reflète dans le solde commercal» 1

2 5) Les Etats-Uns ont un défct commercal de plus en plus préoccupant pour la stablté fnancère de l économe mondale. Les hommes poltques (amércans et non amércans) ne partagent pas le même avs sur les causes de ce défct, ce qu rend extrêmement dffcle l adopton de poltques économques permettant de rédure ce défct : a. pour certans analystes (amércans) ce défct est le reflet de l excès d épargne du Reste du Monde : les Etats-Uns ne sont donc pas responsables de cette stuaton b. pour d autres analystes le défct commercal amércan est dû à l nsuffsance d épargne des ménages amércans : le Reste du Monde n est donc pas responsable de cette stuaton Justfer en quelques lgnes l exstence de ces deux thèses. Exercce 2 : Modèle IS-LM à prx fxes en économe fermée (12 ponts) On consdère une économe fermée à tros agents (Etat, ménages et entreprses) où les prx sont supposés fxes. Les dépenses publques, les mpôts et l offre de monnae sont exogènes : G 300; T 100; M 1000 Les fonctons de consommaton, d nvestssement et de demande de monnae sont : C 0.75Yd 125; I ; Md 0.2 Y où C représente la consommaton, Yd le revenu dsponble, le taux d ntérêt. 1) Donner les défntons (lttérares) des courbes IS et LM. 2) Explquer (de façon lttérare) le sens de la lason entre le revenu et le taux d ntérêt dans : a- la relaton IS b- la relaton LM 3) Représenter graphquement (sans valeurs numérques) la courbes IS dans un repère (Y, ). Après avor rappelé le prncpe du multplcateur keynésen, explquer l effet d une poltque budgétare expansonnste sur la courbe IS. Tracer la nouvelle courbe IS. 4) Calculer et représenter graphquement (sur un second graphe) l équlbre économque global (pont A). Commenter. (Il est nutle de prendre un repère gradué). 5) L Etat décde de relancer l actvté économque et mène une poltque budgétare expansonnste fnancée par emprunt : G 50 ; T 0. Calculer les nouvelles valeurs du 2

3 revenu d équlbre et du taux d ntérêt. Représenter la stuaton sur le graphe précédent (pont B). 6) Décrre les mécansmes d ajustement sur les marchés des bens et servces et de la monnae. Mesurer et fare apparaître graphquement l effet d évcton. Donner sa sgnfcaton. 7) A partr de la stuaton ntale (pont A) les autortés décdent de mener une poltque monétare restrctve M 24 (les dépenses publques sont nchangées G 300. Calculer les nouvelles valeurs du revenu d équlbre et du taux d ntérêt. Représenter la stuaton sur un nouveau graphe (pont C). 8) Décrre les mécansmes de transmsson de la poltque monétare dans ce modèle. 3

4 Septembre 2005 Corrgé Macroéconome Lcence 1 Exercce 1 : crcut économque (8 ponts) 1) L équlbre emplos-ressources sgnfe que tout ce qu a été offert dans l économe au cours de la pérode (producton natonale + mportatons) a été demandé à des fns de consommaton, d nvestssement et d exportatons. Ressources : Y+M = =1800 Emplos : C + I + X = = 1800 Y+M = C+I+X 2) Relaton épargne Investssement Optque de demande : Y= C+I+X-M Optque d utlsaton du revenu : Y=C+S S+M = I+X S+M = = 600 et I+X = =600 relaton vérfée En notant M-X=+200 l épargne du reste du monde SRdm, la relaton précédente devent : S+SRdM = I sot =500. L épargne des ménages résdentes (300) et l épargne du reste du monde (200) fnancent le beson d nvestssement des entreprses résdentes (500). 4

5 3) Crcut économque C=1200 Ménages S=300 W+P=1500 servces productfs Reste du Monde X=100 S Rdm =200 marché fnancer 500 W=1200 P=300 M=300 bens et servces I=500 Y=1500 Entreprses Commentares : Marché des servces productfs Les ménages vendent des servces productfs aux entreprses. En contreparte les entreprses leur versent un revenu composé de salares et de profts. Marché des bens et servces Les ménages demandent 1200 de bens de consommaton, les entreprses 500 de bens d nvestssement. Le RdM paye 100 en contreparte des bens qu l achète et reçot 300 pour les bens que les agents résdents lu achètent. Les entreprses résdentes reçovent 1500 comme résultat de leurs ventes aux ménages, à elles-mêmes (nvestssement), et au reste du monde. Marché fnancer Les entreprses pour fnancer un nvestssement de 500 émettent un montant équvalent de ttres qu, pour 300 sont achetés par les ménages résdents, et pour 200 par les agents non résdents. 5

6 4a) L équlbre emplos-ressources peut être réécrt sous la forme : Y-(C+I) = X-M un défct commercal (X-M<0) est synonyme d un excès demande ntéreure (C+I) par rapport à la producton natonale (Y). C+I = 1700 et Y = 1500 X-M = b) La relaton entre l épargne et l nvestssement s écrt S+M=I+X. S S < I alors M > X Une nsuffsance d épargne (S=300) par rapport à l nvestssement (I=500) se reflète dans le solde commercal (M=300 et X=100). 5a) Pour certans analystes le Reste du Monde épargne trop et donc ne consomme pas assez (de produts amércans entre autres). Les exportatons amércanes sont donc relatvement fables et les Etats-Uns «subssent» un défct commercal 5b) Pour d autres analystes, les ménages amércans n épargnent pas assez et donc consomment trop (de produts étrangers entre autres). Les mportatons amércanes sont donc trop élevées ce qu explque l mportance du défct commercal amércan Exercce 2 : IS-LM à prx fxes en économe fermée (12 ponts) 1) La courbe IS représente l ensemble des couples (revenu, taux d'ntérêt) qu assurent l équlbre sur le marché des bens et servces. La courbe LM représente l ensemble des couples (revenu, taux d'ntérêt) qu assurent l équlbre sur le marché de la monnae. 2a) La Courbe IS A partr d une stuaton d équlbre, s le taux d'ntérêt augmente, cec entraîne une basse de l nvestssement prvé et donc une basse de la demande globale. Selon la logque keynésenne cec entraîne une basse de la producton la relaton entre le revenu et le taux d'ntérêt est décrossante sur le marché des bens et servces. 2b) La courbe LM La demande de monnae est composée d une demande de transacton (foncton crossante du revenu) et d une demande de spéculaton (foncton décrossante du taux d'ntérêt). Une hausse du revenu entraîne une hausse de la demande de transacton. Ex-ante, s l offre de monnae et le taux d'ntérêt sont constants, l se produt un déséqulbre sur le marché de la monnae (demande > offre). Ex-post la hausse du taux d'ntérêt permet de retourner à l équlbre en 6

7 dmnuant la demande de monnae de spéculaton. Une hausse du revenu s accompagne donc d une hausse du taux d'ntérêt sur le marché de la monnae : la relaton LM est crossante. 3) Représentaton graphque de la courbe IS Multplcateur Keynésen : Une des dépenses publques une de la demande de bens et servces une de la producton et des revenus du même montant. d L augmentaton des revenus une de la consommaton ( C c Y ). Celle-c à son tour une nouvelle de la demande de bens et servces nouvelle hausse de la producton et des revenus L effet fnal d une des dépenses publques sur la producton est supéreur à l ntale des dépenses publques : Y k. G avec k 1 (multplcateur keynésen). Graphquement : La courbe IS représente l ensemble des couples (Y,) qu assurent l équlbre sur le marché des bens et servces. G 0 une de Y d un montant k. G pour chaque valeur du taux d'ntérêt la courbe IS se déplace vers la drote. G 0 0 k. G Y Cte Y 7

8 4) Equlbre économque global L équlbre est obtenu à l ntersecton des courbes IS et LM. Courbe IS : 1 1 Y k ( DA b) avec DA C 0 ct 0 G 0 I et k 4 ; b=500 1 c ( IS) Y 3000 Courbe LM : 1 1 Y ( M M 0 ) ( ) 0.2 ( LM ) Y 2800 ( IS) ( LM ) % ; Y 2900 A A Pont A G 0 LM B Effet d évcton 10% 5% A C IS Y 5) G 50 ; T 0 L des dépenses publques un déplacement de IS vers la drote de k. G 4* La courbe LM est nchangée. Pont B ( IS') Y 3200 ( LM) Y 2800 B 10 % ; Y 3000 La poltque budgétare expansonnste a une hausse du revenu et du taux d'ntérêt. B 8

9 6) Mécansmes d ajustement : - Marché des bens et servces : La des dépenses publques une hausse de la demande de bens hausse de la producton et du revenu (logque keynésenne ; 4 * Y cte - Marché de la monnae : L augmentaton de la producton une hausse de la demande de monnae de transacton déséqulbre ex-ante sur le marché de la monnae par excès de demande sur l offre. Ex-post, le retour à l équlbre nécesste une hausse du taux d'ntérêt pour fare basser la demande de spéculaton. - Marché des bens et servces : La hausse du taux d'ntérêt une basse de l nvestssement prvé (avant I=375 ; après I=350 I b 500* ) basse de la producton ( Y k. 4* ( 25) 100 ). L effet fnal d une hausse des dépenses publques est postf sur la producton Y mas nféreur à l effet obtenu sans hausse du taux d'ntérêt Y cte k G 200. L effet d évcton est donc de 100 (la hausse du taux d'ntérêt de 5 à 10% a entraîné une basse de l nvestssement de I revenu de Y k I 4 * ( 25) 100). une basse du 7) Poltque monétare restrctve M 24(à partr de la stuaton ntale) La courbe IS est nchangée par rapport à la queston 4 ( IS) Y 3000 M 24 La courbe LM se déplace vers la gauche d un montant Pont C : ( IS) Y 3000 ( LM' ) Y 2680 B 8 % ; Y 2840 C La poltque monétare restrctve a une hausse du taux d'ntérêt et une de la producton. 9

10 Représentaton graphque : poltque monétare restrctve LM M 0 LM 8% 5% B A IS Y 8) Mécansmes d ajustement - Marché de la monnae : La dmnuton de l offre de monnae entraîne ex-ante un déséqulbre sur le marché de la monnae. Pour un revenu constant, le retour à l équlbre nécesste une hausse du taux d'ntérêt pour que les agents dmnuent leurs encasses spéculatves. - Marché des bens et servces : L augmentaton du taux d'ntérêt une basse de l nvestssement prvé (avant I=375, après I=360). La basse de l nvestssement ( I b 500* ) une basse de la producton de Y k I 4 *( 15) 60 sot Y

17. Multiplicateur Modèle IS-LM

17. Multiplicateur Modèle IS-LM 17. Multplcateur Modèle -LM 1. La demande agrégée (pour un nveau de taux d ntérêt ) d une pette économe ouverte peut être représentée sur le graphque c-dessous : DA DA 45 a) Détermnez la pente de DA ans

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Correction des TD de la pré-rentrée. Exercice 1: On considère une économie caractérisée par les relations suivantes

Correction des TD de la pré-rentrée. Exercice 1: On considère une économie caractérisée par les relations suivantes Correcton des TD de la pré-rentrée L'équlbre sur le marché des bens et servces et la courbe. Exercce 1: On consdère une économe caractérsée par les relatons suvantes Producton de VA: Y Demande de consommaton:

Plus en détail

" # $ % & ' ( ) % ' & * +!!

 # $ % & ' ( ) % ' & * +!! " #$ %& ' ( ) %' & * +!! Besons (llmtés) CHOIX Rareté des B. et S. L économe est la scence du chox d ndvdus ou de collectvtés qu ont des besons vrtuelment nfns et qu sont contrants par la rareté des quanttés

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Les corrigés des examens DPECF - DECF

Les corrigés des examens DPECF - DECF 1 er centre de formaton comptable va Internet. Les corrgés des examens DPECF - DECF 2004 48h après l examen sur www.comptala.com L école en lgne qu en fat + pour votre réusste Préparaton aux DPECF et DECF

Plus en détail

Fondements de l'analyse Économique Travaux Dirigés Interrogation écrite N 3 Corrigé

Fondements de l'analyse Économique Travaux Dirigés Interrogation écrite N 3 Corrigé Fondements de l'analyse Économque Travaux Drgés 21-211 Interrogaton écrte N 3 Corrgé Cécle Martn & Marc Sangner 14 décembre 21 Exercce 1 On se place dans le cadre IS-M suvant : la relaton IS est donnée

Plus en détail

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle NNEXE : Rappels sur les notons de dérvée et dfférentelle Pente d une drote Eamnons géométrquement les drotes dans le plan cartésen La prncpale caractérstque qu dstngue une drote d une autre est son nclnason,

Plus en détail

est minimale pour 1 a = et b = 0.

est minimale pour 1 a = et b = 0. EXERCICE. On consdère la sére chronologque suvante : x 3 4 5 0 5 33 4 5 0 Pour chacune des deux affrmatons suvantes, dre s elle est vrae ou s elle est fausse en justfant la réponse fourne. a. Le pont moen

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Economie politique. Classes de 2 D/G de l enseignement classique. Commission Nationale des Programmes en Sciences Economiques et Sociales - 1 -

Economie politique. Classes de 2 D/G de l enseignement classique. Commission Nationale des Programmes en Sciences Economiques et Sociales - 1 - Econome poltque Classes de 2 D/G de l ensegnement classque Commsson Natonale des Programmes en Scences Economques et Socales septembre 2017-1 - Table des matères Chaptre 1 : La consommaton et l épargne

Plus en détail

dctc dy MaxW y 2: Monopole, surplus collectif et tarification publique A Les enjeux de la réglementation publique des monopoles :

dctc dy MaxW y 2: Monopole, surplus collectif et tarification publique A Les enjeux de la réglementation publique des monopoles : : Monopole, surplus collectf et tarfcaton publque A Les enjeux de la réglementaton publque des monopoles : Rédure les dstorsons de prx Fare face aux défallances du marché dans le cas de la producton de

Plus en détail

Quel impact des exonérations de cotisations sociales sur l emploi?

Quel impact des exonérations de cotisations sociales sur l emploi? Quel mpact des exonératons de cotsatons socales sur l emplo? Erc Heyer Audton au Consel d Orentaton pour l Emplo 18 décembre 2012 observatore franças des conjonctures économques centre de recherche en

Plus en détail

BTS MAINTENANCE ET APRÈS-VENTE DES ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS ET DE MANUTENTION TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION

BTS MAINTENANCE ET APRÈS-VENTE DES ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS ET DE MANUTENTION TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION BTS MAINTENANCE ET APRÈS-VENTE DES ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS ET DE MANUTENTION TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION SESSION 2016 Durée : 1 heure 30 Coeffcent : 1 Matérel autorsé : Toutes les calculatrces

Plus en détail

Le modèle IS-LM. Chapitre. Introduction

Le modèle IS-LM. Chapitre. Introduction Chaptre 4 Le modèle IS-LM Introducton Nous venons de vor avec le modèle keynésen smple l mportance de la manpulaton de la demande dans une représentaton agrégée de l économe, centrée sur le marché «des

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS

CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS Chap-II: Regstres à décalage CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS Regstres à décalage Attenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt. Il est strctement nterdt de la reprodure à des fns

Plus en détail

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même.

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même. Vdoune Termnale S Chaptre spé Arthmétque PPCM et nombres premers Nombre premer Dre qu un enter naturel est premer sgnfe qu l admet deux dvseurs : un et lu-même. Zéro est-l un nombre premer? Un est-l un

Plus en détail

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers.

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers. Chaptre I Les pourcentages Extrat du programme : - Expresson en pourcentage d une augmentaton ou d une basse. / coeff multplcateur - Augmentatons et basses successves - aratons d un pourcentage. - Pourcentages

Plus en détail

Paramètres de position et de dispersion de séries statistiques

Paramètres de position et de dispersion de séries statistiques Réservé aux ensegnants - Reproductonterdte - Nathan Nathan/VUEF. La photocope non autorsée est un délt. Paramètres de poston et de dsperson de séres statstques Exercces Exercces d entraînement Constructons

Plus en détail

Chapitre 1: Les choix du consommateur Chapitre 4 du livre de Perloff

Chapitre 1: Les choix du consommateur Chapitre 4 du livre de Perloff Chaptre : Les chox du consommateur Chaptre 4 du lvre de Perloff. La contrante budgétare (CB. Introducton. L ensemble budgétare.3 Le taux margnal de transformaton (TMT du consommateur.4 Effets de changements

Plus en détail

E V O L U T I O N D U N S Y S T E M E C H I M I Q U E V E R S U N E T A T D E Q U I L I B R E. L O I D E L E Q U I L I B R E C H I M I Q U E

E V O L U T I O N D U N S Y S T E M E C H I M I Q U E V E R S U N E T A T D E Q U I L I B R E. L O I D E L E Q U I L I B R E C H I M I Q U E REACTIONS EN SOLUTION AQUEUSE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI E V O L U T I O N D U N S Y S T E M E C H I M I Q U E V E R S U N E T A T D E Q U I L I B R E L O I D E L E Q U I L I B R E C H I M I Q U E Les

Plus en détail

Séries statistiques doubles 4 ème Sciences Mai 2010

Séries statistiques doubles 4 ème Sciences Mai 2010 Séres statstques doubles 4 ème Scences Ma 00 A. LAATAOUI I. Nuage de ponts. Introducton Une sére statstque à deu varables, X et Y, est le résultat de l observaton des deu caractères X et Y pour chaque

Plus en détail

CHAPITRE 4. ESTIMATION DES TRANSFERTS DUS AUX POLITIQUES : TRANSFERTS AU TITRE DES PRIX

CHAPITRE 4. ESTIMATION DES TRANSFERTS DUS AUX POLITIQUES : TRANSFERTS AU TITRE DES PRIX Chaptre 4. Estmaton des transferts dûs aux poltques : transferts au ttre des prx CHAPITRE 4. ESTIMATION DES TRANSFERTS DUS AUX POLITIQUES : TRANSFERTS AU TITRE DES PRIX 72. Lorsque les mesures à prendre

Plus en détail

CH V Statistique II : Caractéristiques de position et de dispersion

CH V Statistique II : Caractéristiques de position et de dispersion CH V Statstque II : Caractérstques de poston et de dsperson I) Les caractérstques de poston : Les caractérstques de poston sont des données mportantes pour l étude des séres statstques. 1) Le mode d une

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16 Méthode des mondres carrés Stuaton Le lancer de pods Dx adolescents droters s exercent à lancer le pods, du bras drot pus du bras gauche. Les résultats (dstances en mètres) obtenus sont les suvants : Adolescent

Plus en détail

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan Exercces sur les courbes en coordonnées polares dans le plan Dans le plan orenté P mun d un repère orthonormé drect,, polare sn. ) Détermner les symétres de ; en dédure un domane d étude. ) Etuder et tracer

Plus en détail

compétences en entreprise

compétences en entreprise annexeb GUIDE grlles d ade à l évaluaton des compétences en entreprse Certfcat de Qualfcaton Professonnelle (CQP) Relaton commercale à dstance en commerces de gros RELATION COMMERCIALE À DISTANCE Commsson

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les fonctions de référence

1 ère S Exercices sur les fonctions de référence ère S Eercces sur les fonctons de référence Détermner par le calcul les nombres qu sont confondus avec leur mage par la foncton «carré» Détermner par le calcul les nombres qu sont confondus avec leur mage

Plus en détail

Exercices d arithmétique

Exercices d arithmétique DOMAINE : Arthmétque NIVEAU : Intermédare CONTENU : Exercces AUTEUR : Noé DE RANCOURT STAGE : Cachan 011 (junor) Exercces d arthmétque Exercce 1 - Énoncés - a) Trouver tous les enters n N qu possèdent

Plus en détail

Ministère de la Jeunesse et des Sports Institut Royal de Formation des Cadres Département des Sciences de la Vie. A. Arfaoui

Ministère de la Jeunesse et des Sports Institut Royal de Formation des Cadres Département des Sciences de la Vie. A. Arfaoui Mnstère de la Jeunesse et des Sports Insttut Royal de Formaton des Cadres Département des Scences de la Ve A. Arfaou Défntons La statstque est l ensemble des méthodes et technques permettant de trater

Plus en détail

Partie 1. Manipulations. Plan. Approche expérimentale de la tangente à une courbe. 1 ère S

Partie 1. Manipulations. Plan. Approche expérimentale de la tangente à une courbe. 1 ère S 1 ère S pproche epérmentale de la tangente à une courbe Parte 1 anpulatons Dans toute cette parte, on consdère la courbe de la foncton «carré» dans le plan mun d un repère. Plan Parte 1 anpulatons I. Tracé

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Dipôle RC : Exercices

Dipôle RC : Exercices Dpôle : xercces xercces 1 : QM Un condensateur est placé dans un crcut. Le schéma ndque les conventons adoptées. hosr dans chacune des phrases suvantes, la proposton exacte. On donne q A = q 1. la tenson

Plus en détail

Méthodologie de la mesure de la pauvreté en Tunisie

Méthodologie de la mesure de la pauvreté en Tunisie Méthodologe de la mesure de la pauvreté en Tunse 1 L un des objectfs assgnés à l enquête natonale sur le budget, la consommaton et le nveau de ve des ménages demeure l étude de la populaton pauvre et de

Plus en détail

Chapitre 6 Statistiques Classe :4 SC-EXP

Chapitre 6 Statistiques Classe :4 SC-EXP L-P-Bourguba de Tuns Prof :Ben jedda chokr Chaptre 6 Statstques Classe :4 SC-EXP EXERCICES EXERCICE 1 : Le tableau c-dessous ndque le taux de départ en vacances de la populaton d un pays de 1965 à 1993

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Lous CAYATTE http://lcayatte.free.fr/ lcayatte@free.fr Chaptre 11 La créaton et la suppresson de postes ou demande de traval ous avons déà ntrodut la suppresson de postes au chaptre. Il est temps

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION Optons : - Développeur d applcatons - Admnstrateur de réseaux locaux d entreprse SESSION 2011 SUJET ÉPREUVE E2 MATHÉMATIQUES I Durée : 3 heures coeffcent

Plus en détail

Fiche technique relative à l élaboration de l échelle nationale de coûts 2004 et des coûts de référence par poste de dépenses

Fiche technique relative à l élaboration de l échelle nationale de coûts 2004 et des coûts de référence par poste de dépenses Agence Technque de l Informaton sur l Hosptalsaton SIRET n 180 092 298 00017 code APE : 751A 65, boulevard Marus Vver Merle 69482 LYON CEDEX 03 Téléphone : 04 37 69 71 20 Télécope : 04 37 69 71 21 Servce

Plus en détail

Figure 43. Des relevés effectués sur cette diode branchée en direct sont donnés dans le tableau ci-dessus :

Figure 43. Des relevés effectués sur cette diode branchée en direct sont donnés dans le tableau ci-dessus : 1. Une dode est utlsée dans le montage c-dessous : 3,3 générateur + 2,5 =4,5 V V Fgure 43 Des relevés effectués sur cette dode branchée en drect sont donnés dans le tableau c-dessus : v (V) 0 0,6 0,7 0,8

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail

Guide d utilisation. Panneaux lumineux

Guide d utilisation. Panneaux lumineux Gude d utlsaton Panneaux lumneux LES PANNEAUX LUMINEUX DE WITRY-LÈS-REIMS Afn de répondre à des besons d nformaton toujours plus mportants, la commune de Wtry-Lès-Rems a acqus en janver 2016 quatre panneaux

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécaltés : Mercatque, Comptablté et Fnance d Entreprse, Geston des systèmes d nformaton. SESSION 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatque, comptablté et fnance d entreprse

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

LES TRANSFERTS INTERREGIONAUX EN BELGIQUE :

LES TRANSFERTS INTERREGIONAUX EN BELGIQUE : LES TRANSFERTS INTERREGIONAUX EN BELGIQUE : QUESTIONS METHODOLOGIQUES ET REALITES 2007-2012 C. Ernaelsteen, M. Mgnolet, M.-E. Mulqun et M. Romato CERPE Avrl 2015 Department of Economcs Workng Papers Sére

Plus en détail

LA CHIMIE DU TITRAGE OÙ TOUT EST UNE QUESTION DE DOSAGE!

LA CHIMIE DU TITRAGE OÙ TOUT EST UNE QUESTION DE DOSAGE! TP de Chme 9 Chaptres n 6 (Ttrages en soluton aqueuse) LA CHIMIE DU TITRAGE OÙ TOUT EST UNE QUESTION DE DOSAGE! Vous avez certanement déjà entendu l epresson " tout est queston de dosage ". Dans la ve

Plus en détail

Chapitre III. Optimum économique, équilibre. général et théorie du bien-être

Chapitre III. Optimum économique, équilibre. général et théorie du bien-être Chaptre III Optmum économque, équlbre général et théore du ben-être . OPTIMUM DE PARETO. Défnton des états optmaux État, état possble, chox parm ces états. État : m vecteurs de consommaton x ; n vecteurs

Plus en détail

Probabilités. Définition : Chacun des résultats possible d une expérience aléatoire est appelée issue de l expérience.

Probabilités. Définition : Chacun des résultats possible d une expérience aléatoire est appelée issue de l expérience. Probabltés A) Vocabulare.. Expérence aléatore. Défntons : Une expérence est dte aléatore s elle vérfe tros condtons : Elle condut à des résultats possbles qu on est capable de nommer. On ne sat à l avance

Plus en détail

Introduction à la théorie des jeux (non-coopératifs)

Introduction à la théorie des jeux (non-coopératifs) III. THEORIE DE L OLIGOPOLE (1 ère parte) III.1 Introducton à la théore des jeux (non-coopératfs) La théore des jeux tent une place de plus en plus mportante dans l analyse des stratéges d entreprses ;

Plus en détail

Compléter la phrase : + IV. (6 points) On considère la fonction f : x 4x x et on note C sa courbe représentative dans le plan muni d un repère ( )

Compléter la phrase : + IV. (6 points) On considère la fonction f : x 4x x et on note C sa courbe représentative dans le plan muni d un repère ( ) 1 ère S1 ontrôle du vendred 5 décembre 01 (0 mn) ) onner, sans ustfer, la mesure en radans de l angle orenté ( u ; v) (un seul résultat) qu appartent à l ntervalle [ 10 ; ] π π Prénom : Nom : Note : /

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I. Durée : 3 heures Coefficient : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I. Durée : 3 heures Coefficient : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I Durée : heures Coeffcent : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE Le (la) canddat (e) dot trater tous les eercces. La qualté de la rédacton, la clarté et la

Plus en détail

Chapitre 10 Les systèmes de particules

Chapitre 10 Les systèmes de particules 0.0 Introducton. Chaptre 0 Les systèmes de partcules Dans l expérence sur les collsons vous avez constaté que le centre de masse du système se déplace en lgne drote à vtesse constante. Pourquo? Parce que

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

> 0 donc nous avons un OUTPUT net < v i. < 0 donc nous avons un INPUT net

> 0 donc nous avons un OUTPUT net < v i. < 0 donc nous avons un INPUT net L'ensemble de producton est noté Z n : l s'agt de l'ensemble des paners de producton possbles dans l'économe (= ce que l'on peut produre) On chost des paners de producton : l s'agt d'une sute ordonnée

Plus en détail

Mécanique : dynamique. Chapitre 6 : Travail et puissance d'une force

Mécanique : dynamique. Chapitre 6 : Travail et puissance d'une force e B et C 6 Traval et pussance d une orce 56 Mécanque : dynamque Les eets des orces et les modcatons mécanques des systèmes sont souvent décrts à l ade du concept de l énerge mécanque. Or, les transmssons

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les fonctions polynômes du second degré

1 ère S Exercices sur les fonctions polynômes du second degré ère S Exercces sur les fonctons polynômes du second degré 5 Mêmes questons que dans l exercce avec la foncton f défne sur par f ( x) x x Dans chaque cas, dresser sans rédger le tableau de varaton de la

Plus en détail

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6.

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6. EXERCICES TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES PREMIERS EXERCICES: 1 Calculs dans : Ecrre les nombres complexes suvant sous la forme a + b où a et b sont des réels : 1 = ; = ; = ( + )( + ) ; = 6 = 1 1+ ;

Plus en détail

Payer nuit gravement à la santé : une analyse de l impact du renoncement financier aux soins sur l état de santé

Payer nuit gravement à la santé : une analyse de l impact du renoncement financier aux soins sur l état de santé Carolne Berchet (LEDa-LEGOS, Unversté Pars Dauphne ) Payer nut gravement à la santé : une analyse de l mpact du renoncement fnancer aux sons sur l état de santé Paul Dourgnon, Florence Jusot et Roman Fantn

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE. Finance Empirique. Examen Final : Printemps Professeur Eric Jondeau

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE. Finance Empirique. Examen Final : Printemps Professeur Eric Jondeau ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE Fnance Emprque Examen Fnal : Prntemps 005 Professeur Erc Jondeau Nombre de pages : 5 (recto-verso) Durée de l examen : heures Vous avez

Plus en détail

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1 1 ère S1 Contrôle du lund 19 novembre 01 (45 mnutes) Compléter le tableau c-dessous donnant la dstrbuton de fréquences pour cet échantllon (calculs au broullon, fréquences sous forme décmale) : Prénom

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

LE MECANISME D ENCHERE DANS LA PRIVATISATION DES ENTREPRISES

LE MECANISME D ENCHERE DANS LA PRIVATISATION DES ENTREPRISES Les Cahers du CREAD, n 58/2001 15 MOTS CLEFS LE MECANISME D ENCHERE DANS LA PRIVATISATION DES ENTREPRISES Abdelkader GLIZ * Transton vers l économe de marché, prvatsaton, mécansme d enchère, prx de réserve,

Plus en détail

Exercices type Bac Nombres complexes

Exercices type Bac Nombres complexes Exercces type Bac Nombres complexes Exercce 1 : Pour chaque queston, une seule réponse est exacte. Chaque réponse juste rapporte 1 pont. Une absence de réponse n est pas sanctonnée. Il sera retré 0,5 pont

Plus en détail

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE COMMUNICATION CD 1629 CWaPE 0005 (révson de la communcaton CD 1509 CWaPE du 9 octobre 2015) sur la méthodologe de calcul de la prme QUALIWATT Le 29 septembre 2016 route

Plus en détail

Modèle TCP/IP B.E. n 1. Routage et interconnexion

Modèle TCP/IP B.E. n 1. Routage et interconnexion Modèle TCP/IP B.E. n 1 Routage et nterconnexon Dans une premère phase, une nterconnexon basée sur IP et sur les lasons exstantes est mse en place. Une deuxème étape consstera à défnr à partr d une adresse

Plus en détail

Contrôle du mardi 21 janvier 2014 (3 heures 30) 1 ère S1. Partie B

Contrôle du mardi 21 janvier 2014 (3 heures 30) 1 ère S1. Partie B 1 ère S1 ontrôle du mard 1 janver 01 ( heures 0) Le barème est donné sur 0. Parte B Pour la fabrcaton d un lvre, un mprmeur dot respecter sur chaque page des marges de cm à drote et à gauche, cm en haut

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES CIRCUITS LOGIQUES COMBINTOIRES Fonctons combnatores ttenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt Il est strctement nterdt de la reprodure à des fns commercales Seul le téléchargement

Plus en détail

1 ère S Fonctions de référence

1 ère S Fonctions de référence ère S Fonctons de référence Cette méthode est dffcle à mettre en œuvre pour certanes fonctons ; nous étuderons un ben melleur moyen cette année. 4 ) Tableau de varaton (pour mémore) bectfs : - Revor et

Plus en détail

Devoir de Mathématiques. Séries Statistiques à deux variables.

Devoir de Mathématiques. Séries Statistiques à deux variables. Eercce n 1 : Sujet Bac Pro 2 007. Sére Statstques à deu varables. La socété KOJI a ms au pont un nouveau modèle d apparel photo numérque qu elle souhate commercalser. Elle procède à une enquête pour connaître

Plus en détail

Structure de la fiscalité marocaine entre les considérations d équité sociale et d efficacité économique : Une analyse en équilibre général appliquée

Structure de la fiscalité marocaine entre les considérations d équité sociale et d efficacité économique : Une analyse en équilibre général appliquée www.amse.ma Document de traval AMSE WP N 2013-14 Structure de la fscalté marocane entre les consdératons d équté socale et d effcacté économque : Une analyse en équlbre général applquée Meryem CHIADMI

Plus en détail

Politique d exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork N.V. CapitalatWork Foyer Group S.A.

Politique d exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork N.V. CapitalatWork Foyer Group S.A. Poltque d exécuton des ordres (Poltque de melleure exécuton) Best Executon Polcy CaptalatWork N.V. CaptalatWork Foyer Group S.A. Le présent document est rendu accessble aux clents de CAW Group va le ste

Plus en détail

Description et sources des séries longues

Description et sources des séries longues Descrpton et sources des séres longues Les séres sont des moennes annuelles, en base 999= sauf menton contrare. On fat abstracton de la fscalté, sauf menton contrare. La reproducton de ces séres est lbre,

Plus en détail

Chapitre I : L eau solvant

Chapitre I : L eau solvant Chme Plan (Clquer sur le ttre pour accéder au paragraphe) ********************** I- L EAU SOLVANT...2 I-1 Pouvor d hydrataton... 2 a- Forces de Van der Walls... 2 b- Forces répulsves... 3 c- Interactons

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Imprimé le 20/05/2007 Yves Ramon Yves Ramon

Imprimé le 20/05/2007 Yves Ramon Yves Ramon Imprmé le 20/05/2007 Yves Ramon Yves Ramon y.ramon@free.fr http://yrconsels.free.fr Sommare 1. Les sutes géométrques... 3 1.1 Défnton d une sute géométrque... 3 1.2 Passage d un terme à l autre... 3 1.3

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Corrigé - Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Corrigé - Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 2017 2018 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Corrgé - Statstques Descrptves Séance 10: Régresson lnéare Corrgé ex. 1: Vtesse et dstance

Plus en détail

Cours 2. Méthode des différences finies Approche stationnaire

Cours 2. Méthode des différences finies Approche stationnaire Cours Méthode des dfférences fnes Approche statonnare Technque de dscrétsaton en D Constructon du système Prse en compte des condtons aux lmtes Noton de convergence Extenson au D Verson 09/006 (E.L.) NF04

Plus en détail

IX PRINCIPE FONDAMENTAL DE LA DYNAMIQUE

IX PRINCIPE FONDAMENTAL DE LA DYNAMIQUE IX PRINCIPE FONDMENTL DE L DYNMIQUE Le prncpe fondamental de la dynamque est la base de la mécanque classque. Il établt une relaton entre le mouvement d un système matérel et les actons mécanques qu lu

Plus en détail

Leçon 3 Les statistiques, révisions

Leçon 3 Les statistiques, révisions Leçon 3 Les statstques, révsons Pour cette parte, je reprends d abord toutes les notons vues en seconde. Il y a un vocabulare de base à connaître. Les statstques sont utlsées dans tous les domanes, scences,

Plus en détail

Equilibres chimiques et loi d action des masses

Equilibres chimiques et loi d action des masses Cnétque et thermodynamque chmques CHI305 Chaptre 8 Equlbres chmques et lo d acton des masses CHI305 Chaptre 9 : Equlbres chmques et lo d acton des masses I. Equlbres chmques II. Affnté chmque, monôme des

Plus en détail

Licence Econométrie Année 2008/2009

Licence Econométrie Année 2008/2009 Unversté de Lyon Florence Goffette-Nagot Lcence Econométre Année 008/009 Cours «Modélsaton et nférence statstque» Exercces A retourner au plus tard le 10 mars 009 sur paper par mal: goffette-nagot@gate.cnrs.fr

Plus en détail

TD ARQS. Modèle de pile. Capteur de déformation R R R R R R R R R R 1 J J 2 R R R R

TD ARQS. Modèle de pile. Capteur de déformation R R R R R R R R R R 1 J J 2 R R R R TD RQS Modèle de ple n générateur présente une dfférence de potentel de 22V quand l est traversé par une ntensté du courant de 2. La dfférence de potentel monte à 30V lorsque l ntensté du courant descend

Plus en détail

Editions ENI. Access Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Access Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Access 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Relatons entres les tables Tables Établr une relaton entre deux tables Les dfférents types de relaton entre les tables Établr une relaton entre

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

«Stratégies de réduction de la pauvreté au Sénégal : une analyse par la modélisation en équilibre général calculable microsimulé»

«Stratégies de réduction de la pauvreté au Sénégal : une analyse par la modélisation en équilibre général calculable microsimulé» Artcle «Stratéges de réducton de la pauvreté au Sénégal : une analyse par la modélsaton en équlbre général calculable mcrosmulé» Dorothée Boccanfuso, Franços Cabral, Fatou Cssé, Abdoulaye Dagne et Luc

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES Unversté Vrtuelle de Tuns Chap-V: crcuts arthmétques CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES Crcuts arthmétques TRABELSI Hchem Attenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt. Il est strctement

Plus en détail

Circuits linéaires du premier ordre

Circuits linéaires du premier ordre Électrcté - haptre 2 rcuts lnéares du premer ordre Introducton... 2 I Étude d un dpôle sére...3 1 omportements lmtes d un condensateur...3 2 harge d un condensateur : réponse d un dpôle à un échelon de

Plus en détail

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices Termnale S Physque Chaptre 7 : e dpôle Page 1 sur 8 xercce n 3 p170 1. a. unté d nductance est le henry de symbole H. b. e nom de cette unté provent du physcen amércan Joseph Henry : http://fr.wkpeda.org/wk/joseph_henry

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1 1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 Equvalence d effets à ntérêts composés. Deux effets sont équvalents à une date donnée, s escomptés au même taux ls ont à cette date la même valeur actuelle. Un effet

Plus en détail

Cours réalisé par Laurent DOYEN. La statistique descriptive

Cours réalisé par Laurent DOYEN. La statistique descriptive Cours réalsé par Laurent DOYEN La statstque descrptve . Introducton et défntons Statstque descrptve: Analyse et synthèse, NUMERIQUE et GRAPHIQUE, d un ensemble de données . Introducton et défntons Statstque

Plus en détail

Lois de Descartes - Formation d'une image

Lois de Descartes - Formation d'une image Los de Descartes - Formaton d'une mage Exercce n 1 Dévaton par un prsme Un prsme ABC est rectangle socèle, d'ndce n= 1,5. Tracer sur la fgure c-dessous, le trajet du rayon lumneux jusqu'à son émergence

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les dérivées des fonctions de référence

1 ère S Exercices sur les dérivées des fonctions de référence ère S Eercces sur les dérvées des onctons de réérence ans chaque cas, donner la dérvée de la oncton. n se contentera d écrre '.... ) est la oncton déne sur par 0. ) est la oncton déne sur par 6.. ) est

Plus en détail

ECONOMETRIE DES SALAIRES. Bruxelles mai Thème de la communication proposée. «Salaires et chômage» Titre de la communication proposée

ECONOMETRIE DES SALAIRES. Bruxelles mai Thème de la communication proposée. «Salaires et chômage» Titre de la communication proposée ECONOMETRIE DES SALAIRES Bruxelles 28-29 ma 2002 Thème de la communcaton proposée «Salares et chômage» Ttre de la communcaton proposée «Monopsone et nserton sur le marché du traval : une analyse mcroéconométrque

Plus en détail

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre Nombre dérvé d une foncton (2) Plan du captre Introducton : Nous poursuvons l étude des tangentes en procédant par pettes touces. Dans le captre précédent, nous avons défn la noton de nombre dérvé d une

Plus en détail