Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)"

Transcription

1 Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)

2 Contexte et enjeux Politique en faveur de l amélioration du bilan environnemental Grenelle de l environnement Plan de performance énergétique La diminution des consommations d énergie constitue l une des réponses à cet objectif Augmentation du prix de l énergie Restructuration du parc bâtiment Mise aux normes Orienter les constructions vers une indépendance énergétique Améliorer l image de l élevage Bâtiment à énergie positive 2

3 Contexte et enjeux Depuis 7 ans des travaux ont été réalisés sur les consommations d énergie dans les bâtiments d élevage par les Instituts Techniques et les Chambres d Agriculture : utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments d élevage (Etude URE ADEME 2006) références de consommation d énergie et observation du prix du propane payé par le producteur (enquêtes CA et ITAVI) participation à la mise au point d outils de diagnostic énergétique (DECIBEL, Dia Terre, AgriEnergie) test de pistes de réduction ou de substitution pour les énergies conventionnelles Depuis 2011, un travail sur les bâtiments t d élevage à énergie positive a été engagé sur une période de 3 ans Bâtiment à énergie positive 3

4 Un projet en 3 étapes : Objectifs du projet Transposition de la démarche des maisons à énergie positive aux bâtiments d élevage Définition précise d un BEBC+ Création d une brochure qu est-ce qu un BEBC Proposer des solutions techniques pour construire des BEBC+ Création d un guide technique des solutions permettant de réduire les consommations d énergie et/ou produire de l énergie Rédaction d un cahier des charges d un exemple de BEBC+ par filière Synthèse économique Evaluer le surcoût de ce type de bâtiment Définir les points clés de la rentabilité économique des BEBC+ Bâtiment à énergie positive 4

5 Programme 14H40 Qu est-ce qu un bâtiment BEBC Périmètre d un BEBC Principes méthodologiques 14H55 BEBC dans la filière porcine Objectifs à atteindre Points clés pour y parvenir 15H10 BEBC dans la filière avicole Objectifs à atteindre Points clés pour y parvenir 15H25 BEBC dans la filière bovine Objectifs à atteindre Points clés pour y parvenir 15H40 Des solutions déjà existantes 16H10 Conclusions et perspectives Les prochaines productions du projet L appel à projet de l ADEME Bâtiment à énergie positive 5

6 Qu est-ce qu un un BEBC+

7 Définitions Un bâtiment à énergie positive est : Un bâtiment qui produit plus d'énergie qu'il n'en consomme. Concevoir un tel bâtiment se fait en deux temps : Réduction des besoins de chaleur, de froid et d'électricité (Bâtiment BEBC) Compenser les besoins restants par les énergies renouvelables (Bâtiment BEBC +) Bâtiment à énergie positive 7

8 Définitions Un bâtiment d élevage à basse consommation d énergie (BEBC) est : un bâtiment BEBC doit, à travers sa structure, son organisation et ses équipement réduire les consommations d énergie Respecter un seuil maximal de consommation Bâtiment à énergie positive 8

9 Périmètre de la démarche Elément concerné par la démarche BEBC Logement des animaux Filière Filière Filière porcine avicole ruminant Equipements pour les bâtiments accueillant des animaux Salle de traite + laiterie Atelier de transformation à la ferme Fabrique d'aliment à la ferme Hangar de stockage Gestion des effluents Bâtiment à énergie positive 9

10 Périmètre de la démarche Bâtiment accueillant des animaux L ensemble des équipements utilisé dans les bâtiments t accueillant des animaux Les bâtiments t de stockage, les stations ti de traitements t et les fosses extérieurs ne font pas partie de la démarche Ces ouvrages peuvent cependant être utilisé pour la production d énergie renouvelables méthanisation, photovoltaïque, PAC, Spécificité de la filière Ruminants Salle de traite Laiterie Atelier de transformation à la ferme Les bâtiments de stockage, de gestion des déjections, la fabrique d aliment font partie de la démarche pour les élevages de ruminants. Bâtiment à énergie positive 10

11 Principes méthodologiques Pour être BEBC il faut réduire les consommations d énergie en respectant une obligation de moyen dans le but d atteindre un objectif de résultat de consommation d énergie Les objectifs sont exprimés en kwh / unité spécifique à chaque filière Calcul des seuils sur la base des références de l année 2009 Déduction, de la référence, des économies d énergie réalisables Bâtiment à énergie positive 11

12 Principes méthodologiques Les seuils seront exprimés en kwh d énergie directe Energie directe = Energie consommée sur l exploitation dont la quantité se retrouve sur les factures Energie primaire = Energie directe à laquelle s ajoute l énergie consommée pour la produire Quelque soit le type d énergie l objectif est de réduire les factures de l exploitation Bâtiment à énergie positive 12

13 Principes méthodologiques Exemple de l intérêt de l énergie directe Elevage NE de 200 truies kwh électriques consommé (énergie directe) kwh énergie primaire kwh pour le chauffage kwh énergie primaire Si l éleveur chauffe au fioul En énergie directe kwh de chauffage et kwh électrique En énergie primaire kwh Ainsi, un éleveur qui chaufferait au fioul ou au gaz consomme kwh d énergie directe en plus (rendement chaudière) kwh d énergie primaire en moins Quelque soit le type d énergie l objectif est de réduire les factures de l exploitation Bâtiment à énergie positive 13

14 Principes méthodologiques 1 : coefficient = 1 2 : coefficient = 0,8 3 : coefficient = 1,2 Quelle que soit la zone, pour une altitude > 1000 m le coefficient retenu est 1,2 Bâtiment à énergie positive 14

15 Principes méthodologiques 1 : coefficient = 1 2 : coefficient = 0,8 3 : coefficient = 1,2 Quelle que soit la zone, pour une altitude > 1000 m le coefficient retenu est 1,2 Seuil fixé dans le tableau x coefficient de la zone = Seuil pour être BEBC Bâtiment à énergie positive 15

16 Pour la production porcine Bâtiment à énergie positive 16

17 Spécificité de l élevage porcin Le chauffage = 46 % des consommations d énergie 70 % des besoins en chauffage sont liés au renouvellement de l air 30 % des besoins en chauffage sont liés à l isolation La ventilation des bâtiments = 39 % des consommations d énergie Un BEBC devra prioriser les actions pour limiter les consommations en chauffage et en ventilation Bâtiment à énergie positive 17

18 Les seuils de consommations BEBC Consommation de référence actuelle Unité Consommation maximale pour obtenir un BEBC Unité Pourcentage d'économie à atteindre Stade physiologique Filière porcine concerné Maternité 900 kwh/place 540 kwh/place 40% Post sevrage 85 kwh/place 51 kwh/place 40% Engraissement 40 kwh/place 20 kwh/place 50% Gestation 160 kwh/place 80 kwh/place 50% Bâtiment à énergie positive 18

19 Points clés pour obtenir un BEBC Bâtiment à énergie positive 19

20 Points clés pour obtenir un BEBC Maitrise du chauffage Respect des débits minimaux Mise en place de système de chauffage performant (PAC) Mise en place de niches Gestion des ponts thermiques Etanchéité du bâti Limiter les écarts de température (couloirs tampons) Orientation du bâtiment Bâtiment à énergie positive 20

21 Points clés pour obtenir un BEBC Maîtrise de la ventilation Ventilation centralisée Ventilateurs économes Profiter des apports d énergie disponibles Récupération de chaleur Murs solaires Surfaces vitrée bien orientées Bâtiment à énergie positive 21

22 Exemple pour atteindre les seuils En maternité 900 kwh / place 360 kwh d économie Mise en place de niches pour porcelets 365 à 510 kwh / place d économie Chauffage par PAC 475 kwh / place d économie En post-sevrage 85 kwh / place 34 kwh d économie Echangeur de chaleur 27 à 40 kwh d économie PAC 44 kwh d économie Double densité 34 à 54 kwh d économie Niches 34 à 54 kwh d économie Trappe vortex 34 kwh d économie En Engraissement 40 kwh / place 20 kwh d économie Ventilateur économe 18 à 32 kwh d économie Ventilation centralisée 23 kwh d économie Bâtiment à énergie positive 22

23 Conclusion / porcs Pour avoir un bâtiment à énergie positive il doit d abord être BEBC Un bâtiment d élevage sera BEBC si tous les moyen pour ramener les consommations d énergie en dessous d un seuil sont mis en œuvre Une calculette permettra d évaluer les consommations d énergie théoriques par place Trouver les meilleurs compromis investissements / économie d énergie Bâtiment à énergie positive 23

Le bâtiment à énergie positive. Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir

Le bâtiment à énergie positive. Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir Le bâtiment à énergie positive en filière volailles de chair Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir Gérard AMAND 1, Dylan CHEVALIER 2, Christian NICOLAS 3, Paul PONCHANT 1 1 ITAVI Ploufragan

Plus en détail

Economie d Energie. Les ateliers de transformation

Economie d Energie. Les ateliers de transformation Economie d Energie Les ateliers de transformation Economie d Energie Mesure des consommations électrique de l atelier, Comparaison de ces consommations à des références, Analyse des pratiques Propositions

Plus en détail

Objectifs et methodologie de l audit solaire thermique

Objectifs et methodologie de l audit solaire thermique Jeremie.DeClerck@3E.eu PR103947 Objectifs et methodologie de l audit solaire thermique Le cas de la piscine olympique Louis Namèche à Bruxelles 3E 2010 2011 Sommaire Objectifs et déroulement de l audit

Plus en détail

LE SOLAIRE THERMIQUE

LE SOLAIRE THERMIQUE LE SOLAIRE THERMIQUE Benoit LABASCOULE Chambre d'agriculture de l'aveyron Pierre BARRIAC Agriculteur de l'aveyron La production d'eau chaude Selon la zone climatique, un chauffe-eau solaire individuel

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

Maîtriser son énergie en Système Bovin lait

Maîtriser son énergie en Système Bovin lait Référentiel des consommations d énergie dans les exploitations du Nord-Pas de Calais Maîtriser son énergie en Système Bovin lait Dans un contexte de hausse des prix de l énergie et de raréfaction des ressources

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Audrey Trévisiol Service Agriculture et Forêts - ADEME Melle, 6 décembre 2011 Plan de la présentation Changement climatique :

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs Le projet part sur la base d une étude lancée par le SIAV sur son territoire qui abouti en juin/juillet 2010 sur la récupération d énergie dans les tuyaux d assainissement Avec pour OBJECTIF de CRÉER des

Plus en détail

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Pour participer à l opération merci de remplir le questionnaire ci-dessous de la façon la plus complète

Plus en détail

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Comment améliorer la performance énergétique chez vous? en LIMOUSIN L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Emilie RABETEAU Anthony BROC Jean Jaques RABACHE Conseiller INFO ÉNERGIE Qu est

Plus en détail

Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur

Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur FORUM Habitat & Jardin / Journée professionnelle, Jeudi 15 mars 2007, Lausanne Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur Pourquoi avec une pompe à chaleur? Comment? Conséquences et coûts!

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Analyse pincement d une unité de vaporeformage de gaz naturel

Analyse pincement d une unité de vaporeformage de gaz naturel Analyse pincement d une unité de vaporeformage de gaz naturel Paris, 9 juin 2016 M. Basin, P. Arpentinier Air Liquide R&D Etude réalisée avec ProSim (Q. Duval, P. Baudet, O. Baudouin) Plan Introduction

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 EDF Direction Commerce Origine

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 Votre Empreinte Carbone Energétique

Plus en détail

Atelier volailles de chair

Atelier volailles de chair Atelier volailles de chair Cette fiche s inscrit dans le jeu de fiches références Dia terre 2013. Le lecteur est notamment invité à se reporter à la fiche chapeau de cet ensemble pour une présentation

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Philippe Delaisse Tél. 0800 85 775 fac.her@ibgebim.be

Plus en détail

ÉTUDE. Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie

ÉTUDE. Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie ÉTUDE Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie Coûts et enjeux pour les collectivités Série Politique ENP 34 Septembre 2014 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE... 4 2. OBJECTIFS NATIONAUX...

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Programme : Connaître son patrimoine : suivi des consommations,

Plus en détail

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Maisons passives & nouveaux bâtiments Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Principes de planification Isolation thermique 3 Principes de planification Lors de la

Plus en détail

Le Siéml acteur de la transition énergétique en Maine-et-Loire

Le Siéml acteur de la transition énergétique en Maine-et-Loire Le acteur de la transition énergétique en Maine-et-Loire Des aides au service de la rénovation énergétique de vos bâtiments publics et du développement des ENR. FIPEE 21 Fond d intervention pour les économies

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Septembre 2007 Document non contractuel

Septembre 2007 Document non contractuel Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif

Plus en détail

Aéroport international de Genève Présentation GNI 16 nov. 2010

Aéroport international de Genève Présentation GNI 16 nov. 2010 1 Aéroport international de Genève Présentation GNI 16 nov. 2010 Les solution GTC/GTB appliquées à un site aéroportuaire Maîtrise des énergies 2 Contexte Statut: Etablissement Public Autonome 11,3 millions

Plus en détail

Ferme du futur: l énergie dans les bâtiments agricoles. Filière bovine. Céline ZANELLA

Ferme du futur: l énergie dans les bâtiments agricoles. Filière bovine. Céline ZANELLA Ferme du futur: l énergie dans les bâtiments agricoles Filière bovine Céline ZANELLA Libramont 23 juillet 2011 SOMMAIRE Filière veaux de boucherie Filière bovin lait Filière bovin viande LES CONSOMMATIONS

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global Plateforme Formation et Evaluation Bilan énergétique global 1 Contenu Objectif : concevoir une maison à énergie positive 1. Autres besoins 2. Consommation totale 3. Production d énergie renouvelable 2

Plus en détail

87 rue de Bonnetable LE MANS

87 rue de Bonnetable LE MANS 87 rue de Bonnetable 72 000 LE MANS 02 43 82 14 14 kit-tradi-plus@wanadoo.fr LES ÉTAPES DE VOTRE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE PROPOSITION GLOBALE DE RÉNOVATION Réalisée par nos techniciens, elle vise à :. Améliorer

Plus en détail

Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique

Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique Réunion du 5 décembre 2014 Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique Situation ROUEN Petit Quevilly Situation ROUEN Petit Quevilly 1 ère partie - Présentation de l opération d aménagement 2 ème partie

Plus en détail

SECURISATION ELECTRIQUE GRENELLE INTERDEPARTEMENTAL 21 JANVIER 2011

SECURISATION ELECTRIQUE GRENELLE INTERDEPARTEMENTAL 21 JANVIER 2011 SECURISATION ELECTRIQUE GRENELLE INTERDEPARTEMENTAL 21 JANVIER 2011 CONTEXTE : Évolution des consommations et objectifs attendus A partir de la consommation électrique globale du département prévue en

Plus en détail

MAISONS INDIVIDUELLES Coûts globaux et pertinences économiques des solutions thermiques en rénovation

MAISONS INDIVIDUELLES Coûts globaux et pertinences économiques des solutions thermiques en rénovation DOCUMENTATION TECHNIQUE Édition Septembre 2016 MAISONS INDIVIDUELLES Coûts globaux et pertinences économiques des solutions thermiques en rénovation L énergie est notre avenir, économisons-la! sommaire

Plus en détail

Consommation d énergie, d eau et gestion des déchets en exploitations caprines

Consommation d énergie, d eau et gestion des déchets en exploitations caprines Consommation d énergie, d eau et gestion des déchets en exploitations caprines Christine GUINAMARD avec la participation d Emmanuelle CARAMELLE HOLTZ, de Nicole BOSSIS, et des techniciens caprins départementaux

Plus en détail

ALEC du Pays de Rennes Maîtrise des consommations dans les commerces. Intervention CCI Rennes 1 er décembre 2014

ALEC du Pays de Rennes Maîtrise des consommations dans les commerces. Intervention CCI Rennes 1 er décembre 2014 ALEC du Pays de Rennes Maîtrise des consommations dans les commerces Intervention CCI Rennes 1 er décembre 2014 Sommaire L ALEC du Pays de Rennes Espace Info Energie du Pays de Rennes : la rénovation thermique

Plus en détail

Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans

Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans Bref historique de l élevage du porc au Québec depuis 30 ans Robert Fillion, agronome Centre de développement du porc du Québec inc. Colloque sur les enjeux de l élevage porcin en Abitibi-Témiscamingue

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

Energie et changement climatique : impact pour l agriculture 19 novembre 2014 CCVD Le Campus Ecosite du Val de Drôme

Energie et changement climatique : impact pour l agriculture 19 novembre 2014 CCVD Le Campus Ecosite du Val de Drôme ENERGIE CLIMAT ENVIRONNEMENT Face aux nouveaux enjeux : une agriculture porteuse de solutions Energie et changement climatique : impact pour l agriculture 19 novembre 2014 CCVD Le Campus Ecosite du Val

Plus en détail

Rendez-vous Techniloire 20 novembre Consommation d énergie et d eau dans les chais : résultats en Bourgogne et perspectives

Rendez-vous Techniloire 20 novembre Consommation d énergie et d eau dans les chais : résultats en Bourgogne et perspectives Rendez-vous Techniloire 20 novembre 2015 Consommation d énergie et d eau dans les chais : résultats en Bourgogne et perspectives Consommation d énergie et d eau dans les chais Méthodologie Résultats de

Plus en détail

Conception de bâtiments d élevage innovants à énergie positive

Conception de bâtiments d élevage innovants à énergie positive Innovations Agronomiques 49 (2016), 377-388 Conception de bâtiments d élevage innovants à énergie positive Marcon M. 1, Massabie P. 1, Blanchin J.Y. 2, Kergoulay F. 3, Capdeville J. 2, Boulestreau-Boulay

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

Programme Bâtiments dès 2017 : Cahier des charges pour l'analyse des bâtiments avec recommandations sur la procédure

Programme Bâtiments dès 2017 : Cahier des charges pour l'analyse des bâtiments avec recommandations sur la procédure Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Section bâtiments Le 30 juin 2016 COO.2207.110.2.1125716 Programme Bâtiments dès 2017 : Cahier des charges

Plus en détail

Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt?

Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt? Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt? 12 décembre 2013 Dr Jean-Albert Ferrez Directeur général, énergies sion région Chef Service Eau Energies, Ville de Sion

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013

Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013 Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013 Exemple de la Ville d Illkirch-Graffenstaden ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN : 27 000 habitants 3ème ville de la CUS et 4ème du Bas-Rhin

Plus en détail

La micro-cogénération dans le résidentiel un concentré d efficacité énergétique dans une chaudière à condensation

La micro-cogénération dans le résidentiel un concentré d efficacité énergétique dans une chaudière à condensation La micro-cogénération dans le résidentiel un concentré d efficacité énergétique dans une chaudière à condensation Charles-Emile HUBERT GDF SUEZ - Direction de la Recherche et de l'innovation - CRIGEN Février

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

LE PAYS DE BRAY, UN TERRITOIRE RURAL DYNAMIQUE

LE PAYS DE BRAY, UN TERRITOIRE RURAL DYNAMIQUE LE PAYS DE BRAY, UN TERRITOIRE RURAL DYNAMIQUE A) Contexte énergétique B) Le Conseiller en Énergie Partagé C) Subventions rénovation / collectivités / 2012 D) Exemple d une commune Yannique PETTIT CEP

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace Quels outils pour financer les objectifs «Grenelle» pour les bâtiments publics?

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace Quels outils pour financer les objectifs «Grenelle» pour les bâtiments publics? Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace Quels outils pour financer les objectifs «Grenelle» pour les bâtiments publics? RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA

Plus en détail

Stockage de la matière organique et valorisation du biogaz, quels enjeux pour le méthane?

Stockage de la matière organique et valorisation du biogaz, quels enjeux pour le méthane? Stockage de la matière organique et valorisation du biogaz, quels enjeux pour le méthane? Caroline Marchais, Déléguée générale du Club Biogaz club.biogaz@atee.fr +33 1 46 56 41 43 www. biogaz.atee.fr Le

Plus en détail

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg ETUDE D UN LYCEE BBC. Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA.

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg ETUDE D UN LYCEE BBC. Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA. Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE D UN LYCEE BBC Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA Par Marie BESTIEN Tuteur Costic:

Plus en détail

L'efficacité énergétique : facteur de compétitivité pour les entreprises

L'efficacité énergétique : facteur de compétitivité pour les entreprises L'efficacité énergétique : facteur de compétitivité pour les entreprises 15 novembre 2012 Présentation: Philippe VINCENT Votre contact (département 44): Samy GUYET samy.guyet@ademe.fr l ADEME en quelques

Plus en détail

Quelle transition énergétique

Quelle transition énergétique sobriété, efficacité, renouvelables Quelle transition énergétique vers un paysage «100% renouvelable»? Vincent LEGRAND, Institut négawatt, 1er décembre 2011 Transition énergétique: l anticiper ou la subir?

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Rofaïda Lahrech CSTB avec la contribution de : Jean Robert Millet et Laurent

Plus en détail

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique Le contexte Le cahier SIA 2031: principes Méthodes Le certificat Applications et perspectives

Plus en détail

Un contexte général favorable au changement

Un contexte général favorable au changement Un contexte général favorable au changement De par sa situation au cœur de la mégalopole européenne, l Alsace est une région dynamique sur le plan économique. L activité de service y est très représentée,

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Présentation CCI 82 MONTAUBAN

Présentation CCI 82 MONTAUBAN Présentation CCI 82 MONTAUBAN 27.05.2010 SOMMAIRE Contexte But d un bilan énergétique Note méthodologique Réunion de lancement Questionnaire Visites et investigations Analyse des données Premières préconisations

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement L étude de conception énergétique: une étape importante dans le processus

Plus en détail

Les réseaux de chaleur dans le Grenelle de l environnement Hélène Le Du Direction Générale de l Energie et du Climat

Les réseaux de chaleur dans le Grenelle de l environnement Hélène Le Du Direction Générale de l Energie et du Climat Les réseaux de chaleur dans le Grenelle de l environnement Hélène Le Du Direction Générale de l Energie et du Climat www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Contexte européen Contexte national

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-8 : BATIMENTS PUBLICS LIES A L ENSEIGNEMENT Version adoptée à la CE du 07/12/15

Plus en détail

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation...

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation... Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Exigences relatives aux installations de chauffage... 2 Limitation de la température du chauffage...

Plus en détail

LA MICRO-COGÉNERATION AU FIOUL

LA MICRO-COGÉNERATION AU FIOUL LA MICRO-COGÉNERATION AU FIOUL DOMESTIQUE MARCEL DUGRAVOT Président - Association Chauffage Fioul Vice président Eurofuel Group L ASSOCIATION CHAUFFAGE FIOUL L association représente les acteurs de la

Plus en détail

Fiche explicative et principaux critères d éligibilité des dossiers d économies d énergie Secteur Agricole

Fiche explicative et principaux critères d éligibilité des dossiers d économies d énergie Secteur Agricole Installation réalisée par un professionnel ; L Offre d Accompagnement et d Informations AGRICULTURE doit être signée par le bénéficiaire et l Acteur Ecofioul avant ou au plus tard le jour de l engagement

Plus en détail

Vitocaldens 222-F Une solution Viessmann pour la rénovation NOUVEAU

Vitocaldens 222-F Une solution Viessmann pour la rénovation NOUVEAU Vitocaldens 222-F Une solution Viessmann pour la rénovation NOUVEAU Diapo 1 09/2014 Viessmann France SAS Contexte et constat Les défis de notre temps : - Le réchauffement climatique - L appauvrissement

Plus en détail

Les solutions pour l habitat

Les solutions pour l habitat Ventilation Pompe à chaleur Énergies renouvelables Les solutions pour l habitat motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 95223 HERBLAY CEDEX. Tel. : 0.39.97.65.0 / Fax. : 0.39.97.68.48 Demande de prix

Plus en détail

Les Matinées du CGEDD - Mardi 24 janvier Conjuguer Ville et Energie Durables

Les Matinées du CGEDD - Mardi 24 janvier Conjuguer Ville et Energie Durables Les Matinées du CGEDD - Mardi 24 janvier 2011 Conjuguer Ville et Energie Durables 1 LE FUTUR ENERGETIQUE Quel avenir au niveau mondial? La MDE est inscrite durablement dans le LA paysage MDE EST INSCRITE

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie

La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie 7 avril 2016 Sommaire du document 1. Présentation de la société Naskeo 2. Qu est ce que la méthanisation 3. La méthanisation agricole Présentation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle et par phase

Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle et par phase Formation Bâtiment Durable : partielle et par phase Bruxelles Environnement du système de chauffage et d ECS Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Avoir un aperçu des interventions possibles

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

Appel à projets régional Biomasse Chaufferie bois et réseau de chaleur. inférieur à 100 tonnes équivalent pétrole

Appel à projets régional Biomasse Chaufferie bois et réseau de chaleur. inférieur à 100 tonnes équivalent pétrole Appel à projets régional Biomasse 2016 Chaufferie bois et réseau de chaleur inférieur à 100 tonnes équivalent pétrole Contexte et enjeux La loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte du

Plus en détail

Baisse des consommations d énergies de chauffage dans les logements depuis 2001 Maurice Girault (MEEDDAT)

Baisse des consommations d énergies de chauffage dans les logements depuis 2001 Maurice Girault (MEEDDAT) Baisse des consommations d énergies de chauffage dans les logements depuis 2001 Maurice Girault (MEEDDAT) La consommation d énergie du secteur résidentiel diminue nettement depuis 2001. Auparavant elle

Plus en détail

Présentation du plan performance énergétique des exploitations agricoles ( )

Présentation du plan performance énergétique des exploitations agricoles ( ) Présentation du plan performance énergétique des exploitations agricoles (2009-2013) «Économie et production d énergie dans les exploitations agricoles» SPACE 17 septembre 2009 Karine BRULE / DGPAAT /

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure Exclusivement pour les arénas et les centres de curling Hydro-Québec Version 2.1 1 er avril 2015 Portée du document

Plus en détail

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie.

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Production & Réseau de chaleur urbain ANMA La Communauté Urbaine de Bordeaux est maître

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail

Merci de votre attention.

Merci de votre attention. Merci de votre attention www.ifip.asso.fr Dynamiques de production et modernisation des élevages De puissants moteurs de progrès Christine ROGUET Pôle Economie IFIP-Institut du porc En deux mots : croissance

Plus en détail

Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014

Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014 Thème : Le bâtiment à énergie positive Classe : Tle S Pays ou ville : Antilles-Guyane sept 2014 DOC 1 : Consommation d énergie et de développement urbain La consommation d énergie par habitant est liée

Plus en détail

La RÉglementation. Thermique L essentiel

La RÉglementation. Thermique L essentiel La RÉglementation Thermique 2012 L essentiel RT 2012 RT 2012 & isolation La Réglementation Thermique Un outil indispensable pour réduire la consommation énergétique des bâtiments Ce qu il faut retenir

Plus en détail

L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables

L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables 1. La récupération sur l ECS (mesure URE) 2 DECOUVRIR : LA RECUPERATION DE CHALEUR La récupération de chaleur sur les eaux

Plus en détail

La part des différentes énergies dans la production et la consommation en Languedoc Roussillon

La part des différentes énergies dans la production et la consommation en Languedoc Roussillon La part des différentes énergies dans la production et la consommation en Languedoc Roussillon Formation Commissaires Enquêteurs du 17 mai 2011 Danye ABOKI DREAL Languedoc Roussillon Ingénieur en charge

Plus en détail

Immeuble : CHEVILLARDE 16. Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Immeuble : CHEVILLARDE 16. Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 0778 - CHEVILLARDE 16 Responsable gérance : Brolliet SA Novembre 2015 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique(sre) 1244.69 Année de construction 1995

Plus en détail

Solaire thermique dans les logements touristiques de montagne Efficacité énergétique en rénovation des bâtiments de montagne

Solaire thermique dans les logements touristiques de montagne Efficacité énergétique en rénovation des bâtiments de montagne Solaire thermique dans les logements touristiques de montagne Efficacité énergétique en rénovation des bâtiments de montagne Didier CHOMAZ L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies

Plus en détail

Présentation du 14 juillet KlimaBank - LENOZ - Guichet unique - PRIMe House

Présentation du 14 juillet KlimaBank - LENOZ - Guichet unique - PRIMe House Présentation du 14 juillet 2016 - KlimaBank - LENOZ - Guichet unique - PRIMe House KlimaBank 2 KlimaBank Avant assainissement énergétique Après assainissement énergétique Préfinancement des travaux de

Plus en détail

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE LES OBJECTIFS DE FORMATION Cette formation s adresse aux personnes qui occupent depuis peu ou

Plus en détail

REALISATION D UNE GEOTHERMIE. présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont. mercredi 26 mars 2014.

REALISATION D UNE GEOTHERMIE. présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont. mercredi 26 mars 2014. REALISATION D UNE GEOTHERMIE présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont mercredi 26 mars 2014. Hôtel Restaurant Verviers à Verviers Bureau d'études GN Bureau d'ingénierie en techniques

Plus en détail

Département de l Hérault AUDIT ACCESSIBILITE POUR TOUS CONSEIL D ORIENTATION ENERGETIQUE. Novembre 2009

Département de l Hérault AUDIT ACCESSIBILITE POUR TOUS CONSEIL D ORIENTATION ENERGETIQUE. Novembre 2009 AUDIT ACCESSIBILITE POUR TOUS & CONSEIL D ORIENTATION ENERGETIQUE Novembre 2009 Le patrimoine immobilier du CG34 695 000 m² de SHON 79 collèges et 282 bâtiments administratifs et techniques 2 Le contexte

Plus en détail

Luis Marcos - architecte à la direction de l énergie Séminaire Hoval - Lausanne - mars 2014

Luis Marcos - architecte à la direction de l énergie Séminaire Hoval - Lausanne - mars 2014 Luis Marcos - architecte à la direction de l énergie Séminaire Hoval - Lausanne - mars 2014 Politique énergétique 2011 Décision du Conseil Fédéral de sortir du nucléaire 2011 Prise de position de la Conférence

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Efficacité énergétique des bâtiments: Hausse importante des subventions 2017 mises à disposition par l Etat de Vaud

Efficacité énergétique des bâtiments: Hausse importante des subventions 2017 mises à disposition par l Etat de Vaud Efficacité énergétique des bâtiments: Hausse importante des subventions 2017 mises à disposition par l Etat de Vaud Taxe CO 2 Nouvelle répartition pour 2017 Affectation partielle de la taxe CO 2 sur les

Plus en détail

Collège Saint-Guibert

Collège Saint-Guibert Collège Saint-Guibert Présentation technique du projet de construction basse énergie axée sur les aspects énergétiques BSolutions répond au concours lancé par le collège Saint-Guibert : Demande de s intégrer

Plus en détail

Consommations d énergie des bâtiments porcins : comment les réduire?

Consommations d énergie des bâtiments porcins : comment les réduire? Pôle Techniques d Elevage Consommations d énergie des bâtiments porcins : comment les réduire? Avec la collaboration PAYS DE LA LOIRE BRETAGNE IFIP - Institut du porc Sommaire Préambule...1 Un prix de

Plus en détail

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 Réhabilitation de la CAC Choix de la Géothermie Présentation du projet et du bâtiment réhabilitation en site occupé du bâtiment de 2 000

Plus en détail