Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO"

Transcription

1 Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette

2 Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de laboratoire; Enjeux lors de la production; Conclusion

3 Introduction L utilisation des matériaux recyclés comporte son lot d avantages techniques et commerciaux dont, entre autre : Le recyclage Réduit le besoin en matières premières (bitume, granulats, combustibles, etc); Peut donner un avantage compétitif; Peut améliorer les caractéristiques des produits finis; Peut réduire l empreinte écologique

4 Introduction L utilisation des matériaux recyclés comporte aussi des enjeux dont, entre autre : Équipements, dosages, techniques, philosophie des équipes; Le recyclage Limites imposées; Propension au recyclage de la clientèle; Contre-performances. Ces aspects seront parcourus puisqu ils ont un impact sur la formulation.

5 Matières premières La nature des matériaux recyclés dicte les techniques requises: Granulats bitumineux recyclés (GBR); Résidus de plannage Nature Bardeaux; Verre/amiante/béton; Caoutchouc. Il est essentiel de bien connaître la nature des matériaux et s assurer qu elle est compatible aux besoins commerciaux

6 Matières premières Il n est pas possible d envisager d avoir une formule fiable ou une production homogène sans un bon contrôle. Le contrôle requis est constitué entre autre de : Une caractérisation fiable : Caractérisation Tri à la réception; Homogénéité; Stratégie de produits. Cadences de contrôle adéquates ; Contrôle en production.

7 Matières premières La préparation et la mise en réserve sont des étapes cruciales pour maintenir une qualité et une consistance au niveau des enrobés: Considérations La gestion des matières premières n est pas une question de moyenne; Planification du produit doit être fait en fonction des besoins; Établissement des calibres en fonction des formules et objectifs; Considération environnementale; Constance des produits;

8 Matières premières Défi : Bon contrôle à la réception et en production; Éviter les accumulations; Contrôler l humidité; Considérations % de bitume et granulométrie; Ajouter à votre CA une clause de gestion de produit recyclable; Les matériaux recyclés ne doivent pas être contaminé par la suite c est un matériau contrôlé au même titre que les autres granulats. UNE RÉSERVE DE MATIÈRES RECYCLÉES CONTRÔLÉES N EST PAS UN FOURRE-TOUT!

9 Matières premières L idéal est de contrôler au maximum l humidité des matériaux recyclés: Suivant le calibre, conserve autant l eau qu une criblure; Plus l humidité est élevée, plus il faut chauffer et moins la production est bonne; Considérations Problème de moussage; Problème de dosage; Plusieurs entreposent les matériaux recyclés sous un abris.

10 Limitations et considérations Plusieurs limitations sont à considérer pour qu une formulation soit réaliste et bien planifiée: Limitations normatives; Type de liant Règles Type de client et sa propension au recyclage (nature des devis); Règles environnementales: Entreposage plus complexe des GBR; Enjeux sur l utilisation des bardeaux BPF/C avec fibre de verre; Plainte pour l émanation provenant des bitumes HRD.

11 Limitations et considérations Les donneurs d ouvrages se fient en général au MTQ. Certains exclus encore l utilisation des matériaux recyclés ou les techniques de recyclages dans leurs travaux, ce qui est dommage. MTQ : Règles GBR Surface autoroute 10 % max Autres usages 20 % max Bardeaux Post -Fabrication (BPF) et Post- Consommation (BPC) Surface autoroute = Non 5% en couche de base 3% en couche de surface Ailleurs, certains autorisent 40% de GBR, il y a même des projets avec plus de 50 %; Cette limite peut-être plus élevée dans les enrobés tièdes et semi-tièdes; On vise un rapport 50/50 dans les mélanges recyclés à froid en place.

12 Limitations et considérations La formulation est aussi limitée par la centrale. Il faut donc considérer les éléments suivants : Équipement disponible; Centrale Capacité d introduction/mode; Entreposage/disponibilité; Dosage/contrôle.

13 Formulation La meilleure technique? Plusieurs techniques de formulation peuvent être utilisées ou combinées de celles-ci: Méthode Marshall Méthode Marshall modifiée (méthode Illinoise) Technique Méthodes volumétriques : Bailey Superpave Hveem LC La technique dépend du mélange visé et de la technique de production.

14 Formulation Au point de départ, il est essentiel que les matériaux soient adéquatement caractérisés: Bitume; Densité; Importance de la caractérisation Granulométrie; Nature des matériaux. À partir des réserves disponibles, il faut établir les quantités suffisantes et représentatives au laboratoire pour éviter de travailler avec des matériaux différents en cours de réalisation. «Soyez toujours en mesure d établir une relation entre vos données»

15 Formulation Lorsque nous planifions la formulation avec matériaux recyclés et la prépartion des matériaux, il faut tenir en compte les paramètres suivants : Paramètres Plus nous voulons utiliser du recyclé, plus il faut contrôler la constance du produit et son processus de fabrication; GBR durcit le bitume effet sur le grade du bitume; Considération du bitume actif lors de la mise en oeuvre; Bitume considéré mobilisable

16 Formulation Au Québec, le MTQ considère qu un enrobé contenant moins de 20% n a pas d effet significatif sur le grade de bitume. Selon l AASHTO: < 15% - Pas d effet Paramètres 15% - 25% - demande de prendre un PG d un grade inférieur > 25% - suivre les recommandations de combinés de la norme M323 «Le bitume provenant du recyclé ne se comporte pas comme un bitume neuf»

17 Formulation Bien établir les paramètres de formulation: Combien de mélanges recyclés / la gamme / politique / BESOINS; Dosages acceptés vs. capacité de l équipement; Paramètres Mode d introduction à l usine vs. laboratoire; Type de liant; Technique de recyclage; Méthodes de formulation exigées.

18 Enjeux au laboratoire Lorsque l on lance en laboratoire une formulation, il faut viser entre autre, ces objectifs : 1. S assurer de travailler avec des données réalistes peu importe les valeurs obtenues; Objectifs 2. Établir les paramètres de travail pour l ensemble des formules devant être réalisées; 3. Utiliser une méthode de travail qui sera la plus représentative de ce qui se passera à l usine; 4. S assurer que le mélange sera reproductible; 5. Tenter de se conformer aux exigences.

19 Enjeux de laboratoire Il faut ensuite : Déterminer la marge de manoeuvre optimisation des carcatéristiques en fonction des variantes; Formulation Valider les résultats; Optimiser la granulométrie; La formule doit être répétable; Établir les paramètres de contrôle et essayer la formule selon les paramètres de contrôle.

20 Enjeux de laboratoire Pour travailler en laboratoire : Il faut avant tout bien connaître les paramètres volumétriques ; Travailler avec des matériaux identiques; Formulation Établir des relations entre les mélanges d une même famille; Fabriquer les mélanges selon les mêmes séquences et mêmes prémisses de base; FAIRE les essais, il est possible de passer n importe quelle courbe par un seul point; Ne pas rejeter un point marginal sans se poser de questions

21 Enjeux de laboratoire Les densités : Il faut faire les vérifications de rigueur. 1- L établissement d une densité maximum à une teneur en bitume fixe vous révèle la vraie densité de votre combiné granulaire. Formulation 2- Pour les bardeaux, la densité des bardeaux est considérée égale à la densité brute du combiné granulaire. 2,76 2,72 2,68 2,64 2,6 2,56 2,52 2,48 2,44 2,4 0,00; 2,700 4,30; 2,544 5,30; 2,508 4,80; 2,526 0,00 2,00 4,00 6,00 8,00

22 % Passant % passant Enjeux de laboratoire La granulométrie : Il faut obtenir un combiné granulaire permettant : 1- Obtenir une bonne proportion de mastic bitumineux en fonction de la pierre dans le mélange; 2- Une masse volumique adéquate pour accepter les variations normales en bitume. Formulation ,01 0, Dimension des particules (0.45) Dimension des particules (mm)

23 Enjeux de laboratoire Sur la base des densités - Établir les dosages en bitume 1- En tenant compte du bitume du GBR ou le bitume mobilisable selon le bardeau d asphalte. Bardeaux post-fabrication Bardeaux post-consommation 40 % du bitume considéré mobilisable 25 % du bitume considéré mobilisable Formulation 2- En tenant compte de la constitution du recyclé GBR % de granulats 3-5 % de bitume oxydé Bardeaux % de granulats fins % de bitume oxydé 3- En tenant compte de la variation statistique potentielle de la centrale et des matériaux recyclés. 4- Établir le comportement du mélange et sa sensibilité aux variations

24 Enjeux de laboratoire Essais selon les exigences locales: Québec - MTQ Norme 4202 Méthodes LC; Villes Normes 4202 et 4201 Méthodes LC. Établir les essais de performance requis: Formulation Tenue à l eau; Orniéreur; Fatigue, susceptibilité à la fissuration thermique, Etc. PCG courbe de l aptitude au compactage donne de l information très précieuse. Une formule est «bonne» pas seulement si les résultats d origines sont bons et que les calculs fonctionnent elle est bonne si elle est reproductible!

25 Enjeux lors de la production Étalonnage; Centrale d enrobage Simulation de productions; Vérification des granulométries, teneurs en bitume, densités; Suivi de l inventaire physique des matières premières; Formation des travailleurs.

26 Enjeux de production Sur la base d une formule adéquatement réalisée en laboratoire: Procéder à l aide d une centrale dont les bennes froides et balances sont adéquatement calibrées; Suivi Simuler ou du moins bien connaître les précisions du système de dosage de l usine; Limiter les variations des matériaux en cours de production, principalement lors des premiers essais; S assurer que le recyclé atteint une température adéquate au malaxage et que son taux d humidité est bien contrôlé.

27 Enjeux lors de la production Il faut bien contrôler l alimentation pour maintenir une quantité connue et précise du recyclé: Ex: 20% de GBR 0,6 % de bitume Contrôle Balance à bitume ± 1 kg Pas difficile de causer un écart important sur le bitume, si on ne contrôle pas l approvisionnement et tous les paramètres à l usine. Il est simple de causer un désordre si les procédures de production ne sont pas respectées

28 Enjeux lors de la production Un enrobé recyclé à chaud ne bénéficie pas du bitume total; Un enrobé recyclé tiède ou semi-tiède permet une plus grande marge de manœuvre; Impacts sur la mise en oeuvre Une mauvaise formule ou une formule que l usine ne peut produire de manière adéquate cause des désordres: Problème de pose; Problème de compactage; Thermographie.

29 Conclusion Il est démontré que les enrobés avec GBR performent aussi bien que les enrobés sans recyclés dans la mesure où le mélange est bien conçu, bien produit et bien posé. La formulation est une étape importante car : Elle relève d un contrôle adéquats Arrivage et tri des matières devant être recyclées En résumé Planification des produits pour la confection des enrobés; Critères de suivi garant d un meilleur contrôle de production. Elle amène des opportunités techniques Enrobés performants Taux et techniques de recyclages en évolution ; Donneurs d ouvrages qui souhaitent faire leur part pour l environnement; Réduire votre empreinte écologique. Avantages économiques et compétitives

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Groupe Conseil SCT SCT

Groupe Conseil SCT SCT Groupe Conseil SCT SCT Utilisation des matériaux recyclés en centrale d enrobage Utilisation des matériaux recyclés en centrale d enrobage Par Frédéric Noël, ing. Par Frédéric Noël, ing. Services techniques

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules Direction du Laboratoire des chaussées Les nouvelles procédures d optimisation des formules d enrobés en laboratoire (PAQ enrobés) avec ou sans utilisation de GBR et autres matériaux recyclables Michel

Plus en détail

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Formation technique Bitume Québec 4 décembre 2013 Collaboration de Jonathan

Plus en détail

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 Direction du Laboratoire des chaussées RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 CERIU : INFRA 2011 7 au 9 novembre 2011 Guy Bergeron, ing., M.Sc. Service des chaussées?? Plan 1. Règlementation 2. Techniques

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Sara Bressi (PhD candidate) Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) EPFL Teneur en liant optimale

Plus en détail

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-02 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture de béton bitumineux transporté par les camions

Plus en détail

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid par Yves Thériault Principaux contrôle de qualité interne Contrôles exécutés lors des différentes étapes: Retraitement Type III (étape du planage)

Plus en détail

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec Le recyclage des enrobés en Europe N. Bueche Formation technique Bitume Québec 01.12.2015 Contenu de la présentation Expérience européenne Taux de recyclage Etude de pays représentatifs Quelques problématiques

Plus en détail

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Benoit CHAVET Directeur PR INDUSTRIE 19 Voie Romaine 21110 Genlis Tel. : 03 80 47 99 90 Fax : 03 80 47 99 99 b.chavet@pr-industrie.com

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec

JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec Date : Mardi le 21 mars 2000 Endroit : Auberge des Gouverneurs,

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

Présenté par : Fahd BEN SALEM

Présenté par : Fahd BEN SALEM Département génie de la construction Directeur: Pr. Alan CARTER, Codirecteur : Pr. Daniel PERRATON Présenté par : Fahd BEN SALEM Le 12 Avril 2016 Plan 1 Introduction 2 3 Méthodologie et processus du 4

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

L efficacité des bâches imperméables sur le transport de l enrobé

L efficacité des bâches imperméables sur le transport de l enrobé L efficacité des bâches imperméables sur le transport de l enrobé Martin Routhier, ing. jr Service des matériaux d infrastructures Bitume Québec congrès 2006 Étude réalisée durant la saison 2005 Depuis

Plus en détail

Pour les générations futures. le recyclage des enrobés s maintenant

Pour les générations futures. le recyclage des enrobés s maintenant c3 Pour les générations futures le recyclage des enrobés s maintenant Slide 1 c3 Pourquoi ce titre, parce que la population en général est beaucoup plus sensibilisé au phénomène de dégradation de l'environnement.

Plus en détail

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Présenté par : Alan CARTER (Ing., Ph. D,ÉTS) Arbia GARFA (Ph. D student, ÉTS) 1

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Le contrôle qualité des enrobés tièdes : adaptations simples au contrôle classique des enrobés à chaud

Le contrôle qualité des enrobés tièdes : adaptations simples au contrôle classique des enrobés à chaud PARTIE 1 Le contrôle qualité des enrobés tièdes : adaptations simples au contrôle classique des enrobés à chaud Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2011 ÉTS 1 er décembre

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing.

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing. Utilisation des enrobés bitumineux Ville de Québec par M. Patrice Bergeron, ing. Vendredi, le 27 mars 2009 Plan de la présentation Ville de Québec; Réseau routier; Structures de chaussées; Matériaux bitumineux;

Plus en détail

Modifications au CCDG et à la norme 3101 du MTQ, version 2015

Modifications au CCDG et à la norme 3101 du MTQ, version 2015 MISE EN SITUATION Le MTQ révise annuellement le Cahier des charges et devis généraux (CCDG) ainsi que les tomes I à VII des normes. Ce document présente les principaux changements de ces documents touchant

Plus en détail

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable Voie a TRAIN DE RECYCLAGE du Développement Durable Plan de la présentation Train de recyclage La voie logique du Développement Durable Définition Train de recyclage. Équipement qui consiste à fragmentés

Plus en détail

LES ENROBÉS TIÈDES : UNE APPROCHE ÉCOLOGIQUE

LES ENROBÉS TIÈDES : UNE APPROCHE ÉCOLOGIQUE PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 07 LES ENROBÉS TIÈDES : UNE APPROCHE ÉCOLOGIQUE Introduction Les enrobés tièdes ont été développés vers la fin des années 90 afin de mieux répondre aux objectifs de développement

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes. Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc.

Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes. Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. INFRA 2 décembre 2014 Contenu de la présentation Introduction Cohabitation des appellations

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD

Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD Mise en contexte Le sable filtrant utilisé pour réaliser une installation septique est régi par quatre critères bien spécifiques.

Plus en détail

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL March 31, 2009 1 Le recyclage Faire du neuf avec du vieux! Economie

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE Sébastien LAMOTHE, ing. jr Laboratoire Richelieu-Estrie

Plus en détail

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 23 novembre 2010 Contenu de la présentation Intérêt des

Plus en détail

Sensibilité à l eau & adhésivité

Sensibilité à l eau & adhésivité Sensibilité à l eau & adhésivité Atelier 3 : Thierry DE SARS FAYAT Mixing Plant Division Head of R&D Product Management Stockage des liants Chauffage des granulats Recyclage des agrégats d enrobés Enrobés

Plus en détail

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel :

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel : Le Retraitement Haute Performance (RHP) au ciment. Rang St-Angélique Yves Brousseau, ing. Directeur Développement Commercial et Services Techniques Ciment Québec inc. Cell : 514-718-8308 Courriel : ybrousseau@cqi.ca

Plus en détail

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES MICROSPECTROSCOPIQUES DE L HOMOGENEITE DES LIANTS (NEUFS ET ANCIENS) DANS LES ENROBES RECYCLES Virginie MOUILLET LRPC d Aix-en-Provence Thèse de doctorat de Laëtitia El Bèze sous la direction de : Centre

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Daniel Perraton & Hassan Baaj. Perraton, Baaj

Daniel Perraton & Hassan Baaj. Perraton, Baaj Comment se répercutent les résultats des essais de laboratoire liés à la performance en fatigue de l enrobé et à son module complexe au terme de la structure de la chaussée souple Daniel Perraton & Hassan

Plus en détail

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de Principes Didier Lesueur Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07 Principes et Commentaires Objectifs du retraitement Limitations pratiques des études Explication des phénomènes Conclusions Principes

Plus en détail

Formation technique 2012

Formation technique 2012 LES BITUMES MODIFIÉS: POURQUOI? & COMMENT? Pourquoi? Sources de bitume Bitume naturel Distillation du pétrole Bases asphaltiques Résidus de distillation sous vide (VTB) Méthode de séparation Propriétés

Plus en détail

Études de caractérisation de grande envergure réalisées par NI Corporation, division Services-conseils

Études de caractérisation de grande envergure réalisées par NI Corporation, division Services-conseils Études de caractérisation de grande envergure réalisées par NI Corporation, division Services-conseils Titre Description Année(s) Client Caractérisation des encombrants et matériaux secs issus de la collecte

Plus en détail

Retours d expériences chantiers Christine Leroy Directrice des Affaires Techniques de l USIRF

Retours d expériences chantiers Christine Leroy Directrice des Affaires Techniques de l USIRF Journée technique des acteurs de la route: «Amiante, HAP: du projet au chantier» Mardi 14 octobre 2014 Retours d expériences chantiers Christine Leroy Directrice des Affaires Techniques de l USIRF Amiante

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI Consistance Les granulats recyclés présentent une très forte absorption d eau, en particulier s il s agit de granulats mélangés de

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Introduction aux Enrobés Bitumineux

Introduction aux Enrobés Bitumineux École de Technologie Supérieure de Montréal Module 03 : Cours TCH025: TRAVAUX DE GÉNIE CIVIL 02 Février 2016 Guillaume Guissi Introduction aux Enrobés Bitumineux Référence : Meunier M. CTN 404- Science

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

Comparaison d enrobés réduisant l énergie et le CO 2 Premiers résultats

Comparaison d enrobés réduisant l énergie et le CO 2 Premiers résultats Comparaison d enrobés réduisant l énergie et le CO 2 Premiers résultats Dr. Nicolas BUECHE Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Laboratoire des Voies de Circulation (LAVOC) Journée Technique

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE 25 000$ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON Décembre 2011 Pour adoption PRÉAMBULE La Politique d approvisionnement et d achat local précise les

Plus en détail

Les bases traitées et les enrobés colorés dans les chaussées municipales

Les bases traitées et les enrobés colorés dans les chaussées municipales Impossible d'afficher l'image. Votre ordinateur manque peut-être de mémoire pour ouvrir l'image ou l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours

Plus en détail

Les liants colorés et végétaux. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. Formation technique 2015 de Bitume Québec

Les liants colorés et végétaux. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. Formation technique 2015 de Bitume Québec Les liants colorés et végétaux Préparé par Stéphane Trudeau, ing. Formation technique 2015 de Bitume Québec Plan de la présentation Historique Types de liants et leurs caractéristiques Qualité des enrobés

Plus en détail

Ce document a été rédigé par le comité Entretien des routes de l'association Bitume Québec.

Ce document a été rédigé par le comité Entretien des routes de l'association Bitume Québec. Bitume Québec décline toute responsabilité, directe ou indirecte, quant à l actualité ou à l exactitude des informations du présent devis technique ou aux conséquences découlant de son utilisation. Les

Plus en détail

L utilisation des Agrégats d enrobés en France

L utilisation des Agrégats d enrobés en France L utilisation des Agrégats d enrobés en France Enjeux et aspect techniques DTer Centre-Est Auteur :S Moreira Recyclage des agrégats d enrobés La loi du 13 Juillet 1992, relative à l élimination des déchets,

Plus en détail

SOLUTIONS POUR LA PRODUCTION DE CHALEUR À

SOLUTIONS POUR LA PRODUCTION DE CHALEUR À SOLUTIONS POUR LA PRODUCTION DE CHALEUR À PARTIR DE LA BIOMASSE FORESTIÈRE CONTRAT DE VENTE D ENERGIE CONTRAT D APPROVISIONNEMENT SOLUTION DE FINANCEMENT DE PROJET ÉTUDE ET CONCEPTION D INGENIERIE GESTION

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

Les enrobés colorés. Congrès Bitume Québec Par Stéphane Trudeau, ing. Directeur Technique Bitumes Amérique du Nord

Les enrobés colorés. Congrès Bitume Québec Par Stéphane Trudeau, ing. Directeur Technique Bitumes Amérique du Nord Les enrobés colorés Congrès Bitume Québec 2009 Par Stéphane Trudeau, ing. 3/30/2009 Congrès Bitume Québec 2009 Directeur Technique Bitumes Amérique du Nord Plan de la présentation 1. Liants 1. Types 2.

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

Introduction aux enrobés colorés Introductions aux liants clairs et leurs avantages Avantages de ce type d enrobé Esthétisme et protection du

Introduction aux enrobés colorés Introductions aux liants clairs et leurs avantages Avantages de ce type d enrobé Esthétisme et protection du FORMATION TECHNIQUE B.Q. FRÉDÉRIC NOËL ING. Introduction aux enrobés colorés Introductions aux liants clairs et leurs avantages Avantages de ce type d enrobé Esthétisme et protection du patrimoine Enrobés

Plus en détail

Réception et mélange des grades PG

Réception et mélange des grades PG PRÉSENTÉ PAR STÉPHANE TRUDEAU, ING. FORMATION TECHNIQUE DE BITUME QUÉBEC 2012 Réception et mélange des grades PG o Attestation de conformité o Qualité du bitume o Mélange de produits Vieillissement du

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE PROPRIETS CHIMIQUES DU «GREENSEAL AR»

DOSSIER TECHNIQUE PROPRIETS CHIMIQUES DU «GREENSEAL AR» DOSSIER TECHNIQUE PROPRIETS CHIMIQUES DU «GREENSEAL AR» 1.PROPRIETES REJUVENANTES Les propriétés physico-chimiques du Greenseal AR réjuvènent le liant vieilli présent dans l'agrégat d'enrobé en le fluxant

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

MECAGENIUS. Université Champollion Serious Game Research Lab MODE D EMPLOI JEU FUI5 : OPTIMISATION D UNE GAMME D USINAGE

MECAGENIUS. Université Champollion Serious Game Research Lab MODE D EMPLOI JEU FUI5 : OPTIMISATION D UNE GAMME D USINAGE Université Champollion Serious Game Research Lab MODE D EMPLOI JEU FUI5 : OPTIMISATION D UNE GAMME D USINAGE AOUT 2015 Introduction : La gamme d exercice FUI5 est dédiée à l optimisation d une gamme d

Plus en détail

Profil de l organisation

Profil de l organisation Profil de l organisation Nom : Cascades Groupe Papiers Fins inc., Division Rolland Secteur d activité : Fabrication de papiers fins non couché pour l impression commerciale, papier d affaires, enveloppes

Plus en détail

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés

Plus en détail

Technologies et procédés de recyclage des granulats recyclés

Technologies et procédés de recyclage des granulats recyclés Technologies et procédés de recyclage des granulats recyclés Technologies de tri avec application aux granulats recyclés PLAN Introduction Tri par rayons X Application XRF Tri par infra-rouge Application

Plus en détail

comparateur Eco-comparateur Eco-comparateur comparateur SEVE

comparateur Eco-comparateur Eco-comparateur comparateur SEVE 1.Contexte Eco-comparateur comparateur Dans le cadre de notre politique de développement durable, nous proposons à nos clients des solutions de structures environnementales vérifiées à l aide du programme

Plus en détail

Unité de séchage pour pellet

Unité de séchage pour pellet Unité de séchage pour pellet Fiche TP Niveau : Spécialité : Terminale STI2D Energie et environnement Objectif de la séance: CO7.ee2 Justifier une solution retenue en intégrant les conséquences des choix

Plus en détail

APPLICATION DE LA THERMOGRAPHIE POUR LA MISE EN OEUVRE DES ENROBÉS

APPLICATION DE LA THERMOGRAPHIE POUR LA MISE EN OEUVRE DES ENROBÉS APPLICATION DE LA THERMOGRAPHIE POUR LA MISE EN OEUVRE DES ENROBÉS Congrès Bitume Québec 23 mars 2006 Martin Lavoie Direction du laboratoire des chaussées Plan de la présentation 1) Étude: méthodologie

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

sintra LA ROUTE ÉCOLOGIQUE Dans une perspective de développement durable Par : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie

sintra LA ROUTE ÉCOLOGIQUE Dans une perspective de développement durable Par : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie LA ROUTE ÉCOLOGIQUE Dans une perspective de développement durable Par : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie sintra Remerciements à: Michel CHAPPAT, Directeur de la Recherche

Plus en détail

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions 1.Mise en contexte 2.Objectifs 3.Principes de base de l outil de calcul 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions L outil de prédiction se veut un complément

Plus en détail

Conception des ouvrages - Indicateurs procédés

Conception des ouvrages - Indicateurs procédés Conception des ouvrages - Indicateurs procédés 1 Définition d indicateurs Indicateur? Instrument de mesure Pourquoi développer d des indicateurs? Quantifier de façon objective et mesurer des évolutions

Plus en détail

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine Rappel de la législation Loi du 13 juillet 1992 relative à l élimination des déchets : «valoriser les déchets par réemploi,

Plus en détail

Revêtements Superficiels

Revêtements Superficiels Normalisation & Marquage CE Revêtements Superficiels Lionel ODIE Commission Normalisation Revêtements Superficiels Lionel.Odie@developpement-durable.gouv.fr Journée Technique SEMR Blois 21 mai 2008 Sommaire

Plus en détail

Présenté par : Yvan Paquin, ing. Directeur technique Eurovia Québec/DJL

Présenté par : Yvan Paquin, ing. Directeur technique Eurovia Québec/DJL La sécurisation de l échantillonnage sur les sites de production et en chantier Présenté par : Yvan Paquin, ing. Directeur technique Eurovia Québec/DJL Introduction Échantillonnage : étape cruciale en

Plus en détail

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007.

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Michel Paradis, ing..

Plus en détail

Enrobé à froid réactif à l eau

Enrobé à froid réactif à l eau Enrobé à froid réactif à l eau Denis VEILLETTE Responsable technique Sintra Inc. (Div. ouest) Jean-Martin CROTEAU, P.Eng. Directeur technique Colas Canada Inc. Sommaire Nids-de-poule Ville d Edmonton Colquick:

Plus en détail

Les applications urbaines d enrobés tièdes au Québec : bilan des projets

Les applications urbaines d enrobés tièdes au Québec : bilan des projets Les applications urbaines d enrobés tièdes au Québec : bilan des projets 2005-2011 Yvan Paquin, ing. Directeur technique Congrès CERIU - Infra 2011 Québec 8 novembre 2011 Contenu de la présentation Contexte

Plus en détail

: Responsable du laboratoire de l entreprise LINGENHELD.

: Responsable du laboratoire de l entreprise LINGENHELD. Fiche de procédure Page 1/7 Groupe de travail : P.J. HANTZ : Responsable du laboratoire de l entreprise LINGENHELD. C. DEVAUX : Technicien de laboratoire EIFFAGE TP. D. TORS : Chef du laboratoire COLAS

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

«Amiante / HAP» Contrôle et suivi des déchets

«Amiante / HAP» Contrôle et suivi des déchets «Amiante / HAP» Contrôle et suivi des déchets ETAT DES LIEUX REGLEMENTAIRE Patrick VAILLANT Chef du Groupe des Infrastructures de Transport Direction Territoriale Centre Est / Département Laboratoire d

Plus en détail

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées Direction du Laboratoire des chaussées Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées 3 e congrès annuel Bitume Mars 2007 Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste DLC Secteur Liants

Plus en détail

Suivi environnemental de la production d enrobés bitumineux en centrale E.CHATEAU Août 2008

Suivi environnemental de la production d enrobés bitumineux en centrale E.CHATEAU Août 2008 Suivi environnemental de la production d enrobés bitumineux en E.CHATEAU centrale Août 2008 Fabrication d enrobés émissions polluantes Réduction des émissions Connaissance de la fabrication Nécessité d

Plus en détail

Réalisation du retraitement en place à froid Type II (urbain) Par Construction Soter inc.

Réalisation du retraitement en place à froid Type II (urbain) Par Construction Soter inc. Réalisation du retraitement en place à froid Type II (urbain) Par Construction Soter inc. Sommaire de la présentation Gestion de la circulation Fenêtre d exploration Étude de formulation Décohésionnement

Plus en détail

BOULANGERIE : NIVEAU DE MAITRISE

BOULANGERIE : NIVEAU DE MAITRISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BOULANGERIE

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

F O R M A T I O N T E C H N I Q U E P R É S E N T A T I O N D E S M O D U L E S

F O R M A T I O N T E C H N I Q U E P R É S E N T A T I O N D E S M O D U L E S F O R M A T I O N T E C H N I Q U E P R É S E N T A T I O N D E S M O D U L E S MODULE 1 - LES CAOUTCHOUCS (POLYMÈRES ET ADDITIFS) Objectif général : Compréhension des processus de fabrication des élastomères

Plus en détail

Colloque séchage Amélioration de la performance du séchage par la maîtrise de. rabotage

Colloque séchage Amélioration de la performance du séchage par la maîtrise de. rabotage Colloque séchage 2011 Amélioration de la performance du séchage par la maîtrise de l information au sciage et au rabotage Par Anne-Marie Lévesque Revêtement extérieur en bois massif teint en usine Moulures

Plus en détail

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG Les liants hydrocarbonés: des bitumes purs aux liants modifiés et bitumes spéciaux Notions et outils pour la sélection des bitumes PG École de technologie supérieure - novembre 2003 (Bitume Québec ENPC)

Plus en détail