BAC BLANC 2013 / CORRECTİON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BAC BLANC 2013 / CORRECTİON"

Transcription

1 BAC BLANC 013 / COECİON Chres sgncats : 0,5pt à chaque erreur ; 0,75pt purrnt être retrés dans l ensemble du devr EXECİCE EXECICE 1 I : MİSE L ÉLÉMEN OBİE IODE D UN D HIE SAELLİE À AUJOUD HUI (7,5 (6pts) 1.1.(0,5) Vr schéma c-cntre : - la lèche représentant F dt être plus lngue que celle représentant P - l axe ( O, j ) est représenté y 1..(0,75) Applquns la deuxème l de Newtn au système usée dans le réérentel terrestre cnsdéré galléen : M. a F. M.a. En prjectn sur (Oy): F P M.a F M.g M.a Fnalement : a F g 1.3.(0,5) a 1.4.(0,5) a(t) 1, ,3 10 dv dt M F + P j P. j ,1 m.s , ,1 m.s - En prmtvant : v(t) 6,1t + Cte Intalement, la vtesse de la usée est nulle dnc v(0) 0 st Cte 0 et nalement :v(t) 6,1t 1.5.(0,5) v(t) dy 6,1t dt En prmtvant : y(t) 3,0t² + Cte Intalement, le centre d nerte de la usée est cnndu avec l rgne du repère dnc : y(0) 0 st Cte 0 et nalement : y(t) 3,0t² 1.6.(0,5) La dstance d parcurue par la usée jusqu à la date t 1 6,0 s est : d y(t 1 ) 3t 1 ² AN : d 3,036 1,1.10 m.1.(0,5) F /S G..n m.m h..(0,5) Applquns la deuxème l de Newtn au système {satellte} dans le réérentel gécentrque cnsdéré galléen : m. F /S j O G..n m.m h m. nalement :.n h.3.(0,75) S

2 .4. Le satellte ayant un muvement crculare et unrme, alrs : En égalant les deux expressns de, l vent :.n h vs.n h vs.n h (0,5) Fnalement : v S h (0,5) AN : v S 6, ,0 10 6,4 10 0, , m.s -1 (0,5).5.(0,5) La vtesse du satellte s écrt : v S En reprtant l expressn de h v S h st btenue à la questn précédente, l vent : 4. h st nalement : v 4. h S 4 + h (0,75) D après la deuxème l de Kepler : «le rayn vecteur S balaye des ares égales pendant des durées égales» Ans, pendant la même durée t, les ares A 1 et A snt égales mas les dstances parcurues par le satellte L 1 et L snt dérentes : L 1 > L. La vtesse du satellte n est dnc pas cnstante sur l rbte ellptque et elle est maxmale au pérgée P. A L A A 1 h' h L 1 P 3..(0,5) Le satellte peut être cnsdéré cmme un système slé dnc sa quantté de muvement se cnserve : m. (m-m g ). + m g. D ù : ( m. - m g. ) / (m-m g ) (0,5) 3.3. AP + h + h dnc : a transert ( + h + h )/ AN: a transert (6, , , )/, m (0,5) 3.4. Par asscatn de la 3 ème l de Kepler et de la relatn truvée en.5, l vent : transert / a 3 transert 4π / st : transert [(4π. a 3 transert) / ( )] 1/ (0,5) AN: transert [4π. (, ) 3 / (6, , )] 1/ 3, s (10h54mn0s) (0,5) La durée de transert entre A et P est égale à une deme pérde: t transert / 5h7mn10s (0,5) 3.5.(0,5) Par déntn d un satellte géstatnnare : gé 4h

3 EXECİCE : HISOIE DE L ANESHESIE (8.5 pts) Parte A : Synthèse de l éther déthylque 1. Cndtns empérature Nm du prdut Catégre de la réactn pératres C chmque éthylène élmnatn(0,5) 140 éther déthylque(0,5) substtutn(0,5).1. La température d ébulltn de l éther est de 35 C à pressn atmsphérque. L éther s évapre aclement. Il aut dnc le recuellr dans la glace. (0,5).. Par cntre, la température d ébulltn de l éthylène (- 104 C) est trp basse pur le cndenser dans le régrgérant et l s échappera sus rme de gaz. (0,5).3. éthanl AN : éthanl éthanl éthanl éthanl (0,5) 0,44 ml(0,5) D après l équatn, n éther n éthanl (0,5) éther éther éther éthanl AN : éther g (0,5) éther (0,5).4. L éther étant mns dense que la phase aqueuse, l cnsttue la phase supéreure. (0,5+0.5J) 3. Étude du mécansme de la synthèse de l éther déthylque 3.1. L xygène est l élément le plus électrnégat, l prte dnc une charge partelle δ- c est le dnneur de dublets d électrns. L n H + prte une charge entère + est accepteur d électrns. Un dublet dnneur de l xygène de l éthanl attaque l n H + accepteur. (0,5+0.5) Étape (a) : CH 3 -CH -OH + H + CH 3 -CH -OH L n H + est cnsmmé lrs de l étape (a) et régénéré lrs de l étape (c) (0,5). Ce n est dnc pas un réact. L acde sulurque est un catalyseur(0,5). 4. echnques d analyse des espèces chmques ntervenant dans la réactn 4.1. Le spectre I ne présente pas de large bande vers cm -1 caractérstque du grupe OH. C est dnc celu de l éther et le spectre I1 celu de l éthanl. (0,5). 4.. Pur la MN, les prtns de l éthanl CH 3 -CH -OH snt tels que : CH 3 : vsns dnc d après la règle du (n+1)uplet pcs dnc trplet. CH : 3 vsns dnc quadruplet OH : pas de vsn dnc sngulet

4 Pur l éther, l n y a plus le sngulet. Dnc le spectre MN 1 est celu de l éthanl et le spectre MN est celu de l éther. (1). Parte B : Un remplaçant de l éther déthylque 5. Etude des mlécules de la kétamne Grupe carbnyle 5.1. Grupe amne (0,5+0.5) 5.. Les mlécules A et A n nt pas la même cnguratn spatale. Elles pssèdent un carbne asymétrque(0,5) et snt symétrque par rapprt à un mrr plan et nn superpsable. Il s agt dnc de mlécules chrales u de deux énantmères(0,5) Ces deux mlécules, énantmères nt des prprétés physques dentques (hrms leur puvr rtatre) mas des prprétés blgques dérentes. (0,5). 6. Utlsatn médcale de la kétamne 6.1. La dem-ve d élmnatn est la durée nécessare pur que la mté de la kétamne st élmnée par l rgansme. (0,5). 6.. t 1/,5h (0, 5). Parte C : Un remplaçant de l éther déthylque 7.1. Les atmes de carbne asymétrque de la mlécule snt représentés par un astérsque (0,5). 7.. La mlécule actve A et cette mlécule B snt énantmères pusqu mage l une de l autre dans un mrr plan (vsble à cndtn de pvter la mlécule sur sa lasn C C) (0,5) Vc un stérésmère de cnguratn. Les deux mlécules, A et C snt des dastérésmères. (0,5+0.5). H 7 C 3 C H 5 C C H 3 C 1 H

5 EXECİCE EXECICE 3 I : CAOGAPHİE L ÉLÉMEN IODE DE D HIE L UNİVES À AUJOUD HUI FOSSİLE (6pts) (4 Exemple de synthèse : Le satellte Planck a été ms en rbte, en 009, par Arane 5. Il est équpé de dérents capteurs permettant de détecter le raynnement ssle. Par un balayage systématque du cel, l a pur mssn de recuellr des nrmatns sur l'rgne de l'unvers et l'assemblage des galaxes. Le raynnement ssle détecté par le satellte est un raynnement électrmagnétque éms par l Unvers, se cmprtant cmme un crps nr, quelques centanes de mllers d années après le Bg-Bang. Ce raynnement prvent de tutes les drectns du cel avec une ntensté cnstante dans le temps. A cause de la dlatatn de l'unvers, ce raynnement crrespnd aujurd'hu au raynnement d'un crps à la température de 3K. D'après la l de Wen,. Ce raynnement a dnc une lngueur d'nde dans le vde de l'rdre de 1mm. Il s'agt dnc d'un raynnement à la rntère entre nraruge et ndes rad (dcument 4). Les raynnements de cette lngueur d'nde snt presque ttalement absrbés par l atmsphère terrestre, cmme l ndque le dcument 3. Cela explque l'ntérêt de placer les capteurs hrs de l'atmsphère pur réalser la cartgraphe de l'unvers. Le raynnement ssle a été éms par l Unvers prmt lrsqu l est devenu transparent. L ntensté de ce raynnement, capté par le satellte Planck, dépend de la densté de l unvers prmt dans la drectn pntée. Cette bservatn permet dnc de mesurer les nhmgénétés de densté de matère de l Unvers quelques centanes de mllers d années après le Bg-Bang, et d en dresser une vértable carte. Pnts clés : Présentatn du satellte (année et leu de lancement par exemple) 0,5 pnt De sa mssn : recuellr des nrmatns sur l'rgne de l'unvers 0,5 pnt Surce du raynnement : l Unvers prmt devenu transparent, se cmprtant cmme un crps nr. 0,5 pnt Nature : raynnement électrmagnétque. 0,5 pnt Intensté et drectn : ntensté cnstante au curs du temps, prvent de tutes les drectns du cel. 0,5 pnt Lngueur d nde dans le vde : Crps nr à 3K > Valeur de la lngueur d'nde λ max 1 mm (l de Wen). aynnement à la rntère entre I et nde rad. 1 pnt L'atmsphère est ttalement paque à la lngueur d'nde λ 1 mm > Nécessté de capter ce raynnement hrs atmsphère 0,5 pnt Cnclusn : Capter le raynnement ssle dans tutes les drectns dnne des nrmatns sur sa surce, l unvers ssle, dnc d en dresser une carte présentant les nhmgénétés (u «grumeaux») seln la drectn d bservatn. 0, 75 pnt Sn apprté à la rédactn 0, 5 pnt

6 EXECİCE EXECICE 3spé: I : L ÉLÉMEN POSIIONS IODE DES FEES D HIE À AUJOUD HUI D UNE GUIAE (6pts) (4pts) 1. S L u dmnuent, augmente, la réquence du sn éms augmente. (0,5 s 1 tem u 0,75 pnt s le prncpe de l analyse est cmprs sur au mns deux tems).. Le gutarste déplace sn dgt de cases de açn à raccurcr la crde(0,5). 3. D3 La 3 1, ,68 6 Hz ; D4 D3 La 3 1, ,68 53 Hz (0,5 pnt s le prncpe est cmprs mas certans éléments nexacts (valeurs numérques, éturderes, ) 1 pnt s les répnses snt exactes) 4. - S est la réquence du sn éms lrsque la crde est blquée sur la rette n et L la lngueur alrs utle de la crde, n a : L 1. La gamme tempérée est cnstrute de telle srte que : Or L 1 d ù : L L. Il vent : L manche est dnc : d L L L (1-1 1 ) L 1 1 On truve : d 1 3,6 cm ; d 7,1 cm ; d 3 10,4 cm ; d 4 13,5 cm... La dstance d de la rette à l extrémté du - Sur la pht, la dstance entre deux rettes successves dmnue. Les valeurs numérques de cette dstance snt successvement : 3,5 cm, 3,3 cm et 3,1 cm, valeurs décrssantes. Détermnatn de l échelle de la phtgraphe du dcument 1 : 1,8 cm crrespndent à 65, cm. Pstns des rettes numér 1 à 4, mesurées sur la pht : 0,7 cm, 1,4 cm,,0 cm et,5 cm, st en réalté : 3,6 cm, 7,1 cm, 10, cm et 1,7 cm, ce qu crrespnd aux résultats précédemment btenus. éslutn satsasante éslutn partelle Aucune réslutn Les bjects xés par la questn snt pur l essentel attents. Les répnses snt argumentées et la démarche suve est clarement expsée. L ensemble est crrectement rédgé. La répnse ntègre la plupart des nrmatns utles. La démarche suve est pertnente, clarement expsée, même s elle n abutt pas. L ensemble est crrectement rédgé. Les nrmatns sélectnnées snt pertnentes au regard de la questn, mas peu snt crrectement expltées. Quelques éléments de démarche snt présents. L ensemble est crrectement rédgé. Les nrmatns sélectnnées snt ncmplètes u mal chses. Il n y a pas de démarche cnstrute. Les éléments resttués ne snt pas rgansées. Quelques éléments très smples d analyse, sans démarche cnstrute. Absence de tute démarche chérente. pnts 1,5 pnts 1 pnt 0.5 pnt 0,5 pnt 0 pnt

La quantité de chaleur échangée au cours de la réaction ne dépend que de l état initial et de l état final (fonction d état).

La quantité de chaleur échangée au cours de la réaction ne dépend que de l état initial et de l état final (fonction d état). Chaptre II. herm cmbustn II.1 : Réactns chmques Chaptre II. hermcmbustn Réacts Prduts La quantté de chaleur échangée au curs de la réactn ne dépend que de l état ntal et de l état nal (nctn d état). Réactns

Plus en détail

Université de Franche-Comté UFR des Sciences et Techniques. Licences Mention Physique-Chimie Mention EEA 2 ième année

Université de Franche-Comté UFR des Sciences et Techniques. Licences Mention Physique-Chimie Mention EEA 2 ième année UFR des Scences et echnques Lcences Mentn Physque-Chme Mentn EEA ème année Curs Systèmes Optques Et Ntns de Phtmétre Fabrce DEVAUX SYSEMES OPIQUES E NOIONS DE PHOOMERIE RAPPELS D OPIQUE GEOMERIQUE 4 Cndtn

Plus en détail

Exercices sur les images formées par des lentilles Module 1 : Des comportements de la lumière Objectif terminal 5 : Les images et la vision

Exercices sur les images formées par des lentilles Module 1 : Des comportements de la lumière Objectif terminal 5 : Les images et la vision Date : Nm : Grupe : Résutat : / 38 Exercces sur es mages rmées par es entes Mue 1 : Des prtements e a umère Object termna 5 : Les mages et a vsn 1. Leque es rayns suvants n est pas ben tracé? / a) Le rayn

Plus en détail

Chapitre 4 Les lentilles Manuel, p. 95 à 130

Chapitre 4 Les lentilles Manuel, p. 95 à 130 n B 8 c c m/s v 9 B v n 89 B B La lumère se éplace plus vte ans le mleu B.. a) Étant nné que le rayn ncent arrve perpencularement sur la ace A nc. Le rayn cntnue nc en lgne rte. b) Le rayn est plètement

Plus en détail

Hydrogène 1 g.mol 1 Carbone 12 g.mol 1 Azote 14 g.mol 1 Oxygène 16 g.mol 1. Conductivité de l eau pure à 25 C σ = 5,5.10 6 S.m 1.

Hydrogène 1 g.mol 1 Carbone 12 g.mol 1 Azote 14 g.mol 1 Oxygène 16 g.mol 1. Conductivité de l eau pure à 25 C σ = 5,5.10 6 S.m 1. Pressn atmsphérque P atm 1 5 Pa = 1 bar = 76 mm Hg Masse mlare de l ar M ar = 29 g.ml 1 Vlume mlare des gaz à C et 1 atm 22,4 L.ml 1 Vlume mlare des gaz à 25 C et 1 bar 24,8 L.ml 1 Cnstante des gaz parfats

Plus en détail

ÉTUDE HYDROGÉOLOGIQUE DU SECTEUR DES HALLES

ÉTUDE HYDROGÉOLOGIQUE DU SECTEUR DES HALLES SCIÉTÉ ANNYME D'ÉCNMIE MIXTE D'AMÉNAGEMENT, DE RÉNVATIN ET DE RESTAURATIN DU SECTEUR DES HALLES (S.E.M.A.H.) ÉTUDE HYDRGÉLGIQUE DU SECTEUR DES HALLES PASSAGES CMPLÉMENTAIRES SUR LES MDÈLES DE SIMULATIN

Plus en détail

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique Chaptre 5. Les s et l eet photoélectrque L ntensté d une onde électromagnétque n 884, le physcen brtannque John Henry Poyntng a démontré à partr des équatons de Maxwell que l ntensté d un champ électromagnétque

Plus en détail

Physique Chimie LA GRAVITATION

Physique Chimie LA GRAVITATION Dcument du prfesseur 1/6 Fiche prfesseur Physique Chimie LA GRAVITATION LA GRAVITATION Niveau 3 ème Sciences Physiques Prgramme C - De la gravitatin à l énergie mécanique Cnnaissances Capacités Cmmentaires

Plus en détail

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE 1 Principe = aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : 1.2 Principe de la flurescence 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif

Plus en détail

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

Bibliothèque thermodynamique des logiciels ProSim

Bibliothèque thermodynamique des logiciels ProSim Bblthèque thermdynamque des lgcels PrSm La mdélsatn d un système physque repse sur la cnnassance d'un certan nmbre de prprétés de crps purs et de bnares. Ces prprétés servent de base à la détermnatn des

Plus en détail

Arrêté du 13 août 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des générateurs hybrides dans la réglementation thermique 2012

Arrêté du 13 août 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des générateurs hybrides dans la réglementation thermique 2012 Aménagement nature, lgement MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ _ Drectn de l habtat, de l urbansme et des paysages _ Arrêté du 13 aût 2015 relatf à l agrément des mdaltés

Plus en détail

La sécurité électrique

La sécurité électrique Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/7 Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B2 - Puissance et énergie électriques La sécurité électrique Cnnaissances Capacités Cmmentaires L'intensité

Plus en détail

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE NIVERSITÉ PAL SABATIER LICENCE STS Année universitaire 009 010 L1 parcurs PC : PHYSIQE QCM DE RENTRÉE Vus devez répndre sur la feuille de répnse furnie avec le sujet. Il peut y avir une u plusieurs cases

Plus en détail

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique L ÉNERGIE Capsule thérique Bien que ce dcument mette en relief des savirs essentiels du prgramme du primaire, il dépasse les énncés de la Prgressin des apprentissages. Il est destiné à l enseignant qui

Plus en détail

FICHE METHODE Nommer une molécule organique

FICHE METHODE Nommer une molécule organique FICHE METHDE Nmmer une mlécule rganique Prblème à résudre Enncé A artir de l'écriture tlgique d'une mlécule rganique, truver sn nm. Raels Les mlécules rganiques les lus simles snt les hydrcarbures qui

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse Fiche n 3 : Lumière sur la phtsynthèse Cette fiche pédaggique accmpagne et cmplète la pastille vidé pédaggique «phtsynthèse». Pur une meilleure cmpréhensin, il est recmmandé de cmbiner les deux supprts.

Plus en détail

Les accidents du travail

Les accidents du travail Les accidents du travail Table des matières Qu est-ce qu un accident du travail?... 2 Que faire en cas d accident du travail?... 3 Cmment s effectue l indemnisatin?... 4 Pur les membres de SMartBe?...

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. Le matériel contenu dans la valise

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. Le matériel contenu dans la valise Page 1/6 LE MATERIEL Le matériel cntenu dans la valise Une pile 9 vlts Une pmpe Micrel Une pire Une clé Une ntice d utilisatin cndensée Une sacche Page 2/6 PREPARATION DE LA POCHE Clamper Remplir la pche

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Le Spectrophotomètre SPID-HR est un appareil haut de gamme.

Le Spectrophotomètre SPID-HR est un appareil haut de gamme. SPID HR Spectrmètre didactique Le Spectrphtmètre SPID-HR est un appareil haut de gamme. Cet appareil remplit tutes les fnctinnalités demandées dans la partie culeur et image des nuveaux prgrammes de STI2D,

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 14 : LES COMPTES DE TRESORERIE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 14 : LES COMPTES DE TRESORERIE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 14 : LES COMPTES DE TRESORERIE PRINCIPES 1. Les entreprises effectuent qutidiennement des pératins de trésrerie. Elles snt justifiées par diverses pièces cmptables (talns de

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 Dcument du prfesseur 1/9 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie DÉTERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE ESPÈCE DONNEE PAR LA MÉTHODE DE COMPARAISON Prgramme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE

CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE JP. Maratrey - juin 2008 La matière a cette prpriété remarquable de puvir émettre u absrber de l énergie sus frme de phtns, c'est-à-dire sus frme de raynnement électrmagnétique,

Plus en détail

T-Shirt avec empiècements sur les épaules Ce T-shirt est cusu avec : des empiècements sur le devant et le ds des pattes sur les épaules des brdures sur l enclure et les emmanchures des fentes de 7 cm sur

Plus en détail

3D Turbo vx 14.05. MISES en PAGE et PRESENTATIONS

3D Turbo vx 14.05. MISES en PAGE et PRESENTATIONS 3D Turb vx 14.05 Ce dcument présente succinctement les nuveautés, améliratins et crrectins à apprtées à 3D Turb dans sa versin 14.05. Cnsulter la dcumentatin de la versin 14.05 pur plus de détails sur

Plus en détail

CONNAISSANCES CONSTRUITES

CONNAISSANCES CONSTRUITES Partie du prgramme : La tectnique des plaques : l histire d un mdèle Niveau : Première S Titre de la séance : L idée d une mbilité des cntinents EXTRAIT DU PROGRAMME Au début du XXème siècle, les premières

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Partie du programme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la vision Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens

Partie du programme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la vision Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens Partie du prgramme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la visin Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens EXTRAIT DU PROGRAMME Les gènes des pigments rétiniens cnstituent

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Diagnosticabilité des systèmes à événements discrets : État de l art

Diagnosticabilité des systèmes à événements discrets : État de l art Dagnstcalté des systèmes à événements dscrets : État de l art Fard Nuua et hlppe Dague {FardNuua, hlppedague}@lrfr LRI, Unversté ars, Grupe GEMO, INRIA Saclay Ile-de-France arc clu Unversté, 4, rue Jacques

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Année sclaire 2014-2015 PRENOM ET NOM DE L ELEVE :... PHOTO Avant de nus returner le dssier d inscriptin de vtre enfant, assurez- vus que l ensemble des pièces demandées ci- dessus

Plus en détail

Mise en forme de documents : travaux pratiques (2) Table des matières

Mise en forme de documents : travaux pratiques (2) Table des matières Mise en frme de dcuments : travaux pratiques (2) Versin WORD 2007/2010 Table des matières Transfert de styles d un dcument vers un autre 3 Fusin de fichiers 5 Utilisatin du mdèle de thèse numérique 5 Numértatin

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Guide de Déclassement. version 5.1.2

Guide de Déclassement. version 5.1.2 Guide de Déclassement versin 5.1.2 04 ctbre 2015 Table des matières 1.3.1 Gestin des archives (déclassement)... 3 1.3.1.1 Fermeture des dssiers actifs... 4 1.3.1.2 Génératin et validatin des listes de

Plus en détail

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg Recueil des règles de vérificatin des rapprts V de la «Cllecte des dnnées paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxemburg 1 Smmaire Intrductin...3 Validatins cmmunes à tus les tableaux...4 Vlume u valeur

Plus en détail

TP à partir du simulateur

TP à partir du simulateur TP à partir du simulateur Questin 2.1 Quels snt les types de câblages qui fnctinnent? (les carrés ruges indiquent un prblème de liaisn physique entre deux cartes) Purqui le câblage "Paire trsadée drit"

Plus en détail

,/, Cette communication ne peut etre citee qu'avec l'autorisation prealable des auteurs.

,/, Cette communication ne peut etre citee qu'avec l'autorisation prealable des auteurs. ,/, Cette cmmunicatin ne peut etre citee qu'avec l'autrisatin prealable des auteurs. Cnseil Internatinal pur l'explratin de la Mer C.H. 1974;13 : \, Cmite des Engins et du Cmprtement Seuils de Taxie et

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

LE MARKETING - ÉPARGNÉ PAR LA CRISE

LE MARKETING - ÉPARGNÉ PAR LA CRISE DEC 11/JAN 1 9 BOULOGNE BILLANCOURT CED - 01 99 9 9 Surface apprx. (c²) : 0 Page 1/ : CATHERINE HEURTEBISE ET YVELINE COUTEUX SALAI RESO11 Jfe» LE MARKETING - ÉPARGNÉ PAR LA CRISE D'après Maesna Internatnal

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2)

Création d un formulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Créatin d un frmulaire PDF dans LibreOffice (4.0.5.2) Pur créer un frmulaire PDF Démarrez LibreOffice 4, puis débuter un nuveau dcument texte (LibreOffice Writer). Figure 1 Dans le menu «Affichage», à

Plus en détail

Numériser un herbier

Numériser un herbier WIKWIO Weed Identificatin and Knwledge in the Western Indian Ocean Numériser un herbier Aruna Seechurn & Azaad Gaung Mauritius Sugarcane Industry Research Institute Réduit- Maurice (Septembre 2014) 1.

Plus en détail

1 1 1 1 dnnées sur la fiche nmbre de feuillets Plusieurs feuillets peuvent être nécessaires, ntamment si le détail des expsitins distingue plus de 3 tâches u situatins. fiche mise à jur le infrmatin du

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

DOSSIER D'INSCRIPTION Année Scolaire 2015/2016

DOSSIER D'INSCRIPTION Année Scolaire 2015/2016 Cnservatire à Raynnement Cmmunal Musique Danse Art Dramatique Etablissement classé par l état 251, Bulevard Rbert BALLANGER 93420 VILLEPINTE Téléphne: 01 55 85 96 20 01 55 85 96 21 Fax : 01 55 85 96 25

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Manuel Spra Grup My ENT Versin 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Histrique Versin Date Origine de la mise à jur Rédigée par Validée par 1.00 21/02/2012 Créatin pur My ENT V1.1 par Sprgrup

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Pièce technique A7 Principes des correspondances

Pièce technique A7 Principes des correspondances LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES DOSSIER DE FIN D ETAPE 1 Pièce technique A7 Principes des crrespndances Page 2 sur 7 Principes des crrespndances - Pièce Technique A7 Dssier de Fin d Etape 1 Juin

Plus en détail

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS Les dns d œuvres d art à fins caritatives Les artistes snt suvent sllicités pur faire dn d une u de plusieurs de leurs œuvres. Ces demandes peuvent prvenir d rganismes caritatifs, muséaux u autres. Un

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée.

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée. MANUEL D UTILISATION Therm hygrmètre Appareil prtable de mesure de l humidité, de la température et du pint de rsée Mdèle RH30 Présentatin Merci d'avir chisi le mdèle RH30 de Extech. Le RH30 cntrôle l

Plus en détail

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23 MANUEL COLLECTIVITÉ Manuel cllectivités Page 1 sur 23 SOMMAIRE Écran d accueil... 3 Accès... 3 Présentatin... 3 Descriptin des frmulaires de l enquête... 4 Saisie des infrmatins cncernant la cllectivité...

Plus en détail

Hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014

Hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014 Tendances du web Hausse de 68% en myenne pur le trafic des sites mbiles en juin 2014 Hausse de 45% pur le trafic des applis et baisse de 6,8% pur le trafic des sites web en France en juin 2014 Etude publiée

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o o o o o

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o o o o o Partie du prgramme : Crps humain et santé Niveau : première Titre de la séance : la cancérisatin EXTRAIT DU PROGRAMME Des mdificatins accidentelles du génme peuvent se prduire dans des cellules smatiques

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

Projet "les 5 sens en balade"

Projet les 5 sens en balade Prjet "les 5 sens en balade" CAHIER DES CHARGES pur la cnceptin-réalisatin-impressin d'un flyer et d'une affiche 1. Présentatin du prjet 1.1 Cntexte La manifestatin «Les 5 sens en balade» se dérulera à

Plus en détail

1. Description de poste, commis de bibliothèque. 2. Description de poste, commis-dactylo. 3. Offres d emploi. 5. Lettre d acceptation

1. Description de poste, commis de bibliothèque. 2. Description de poste, commis-dactylo. 3. Offres d emploi. 5. Lettre d acceptation Exemples 1. Descriptin de pste, cmmis de biblithèque 2. Descriptin de pste, cmmis-dactyl 3. Offres d empli 4. Exemple de frmulaire de demande d empli 5. Lettre d acceptatin 6. Cntrat 7. Échelle salariale

Plus en détail

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS D après le Règlement Réginal d Urbanisme du 21.11.2006 TITRE IV - Chapitre IV - article 12 : - Les marches d escalier snt

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

La station traite convenablement ses effluents, elle possède une station d épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement.

La station traite convenablement ses effluents, elle possède une station d épuration correctement dimensionnée et en bon fonctionnement. Assainissement La statin traite cnvenablement ses effluents, elle pssède une statin d épuratin crrectement dimensinnée et en bn fnctinnement. A l heure actuelle, en France, 68% des eaux usées snt récupérées

Plus en détail

D2SI/SAI 15.0175. GpU. Implémentation du profil WFS. Rapport de test VERSION 0.1

D2SI/SAI 15.0175. GpU. Implémentation du profil WFS. Rapport de test VERSION 0.1 D2SI/SAI 15.0175 GpU Implémentatin du prfil WFS VERSION 0.1 IGN Cnseil rapprt_test_prfil_wfs_v0.2.dc 25/11/2010 2 SOMMAIRE I- INTRODUCTION 3 II- IMPLEMENTATION DU PROFIL WFS SUR LA PLATEFORME GEOBRETAGNE

Plus en détail

ENGLISH SOMMAIRE FRANÇAIS. Page

ENGLISH SOMMAIRE FRANÇAIS. Page ENGLISH SOMMAIRE Page CARACTÉRISTIQUES...... 48 NOMS DES PIÈCES...... 49 COMMENT UTILISER...... 51 COMMENT LIRE L INDICATEUR DE RÉSERVE DE MARCHE...... 58 POUR PRÉSERVER LA QUALITÉ DE VOTRE MONTRE......

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES & PARTICULIERES

INFORMATIONS GENERALES & PARTICULIERES INFORMATIONS GENERALES & PARTICULIERES 1 - Les prix de ns crisières s entendent par persnne et cmprennent : La crisière en pensin cmplète du dîner du 1 er jur au petit déjeuner du dernier jur. Les ccktails

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France. Mémento RAMEAU : contours autorités RAMEAU / autres autorités (noms de personnes, collectivités, titres, marques)

Bibliothèque nationale de France. Mémento RAMEAU : contours autorités RAMEAU / autres autorités (noms de personnes, collectivités, titres, marques) Biblithèque natinale de France Mément RAMEAU : cnturs autrités RAMEAU / autres autrités (nms de persnnes, cllectivités, titres, marques) Biblithèque natinale de France Directin des services et des réseaux

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

Niveau Kev 2. 2. L élève doit être en mesure de contrôler un virage par ancrage en eau calme. (Appel par incidence, appel actif et virage)

Niveau Kev 2. 2. L élève doit être en mesure de contrôler un virage par ancrage en eau calme. (Appel par incidence, appel actif et virage) Niveau Kev 2 Durée du curs: 1 jurnée (6 heures minimum) Objectif général : Dnner suite lgique au Niveau 1 Eau Calme en initiant les kayakistes débutants à l eau vive. Objectifs spécifiques: 1. L élève

Plus en détail

Dossier : drogues au volant

Dossier : drogues au volant Dssier : drgues au vlant Quelques idées reçues autur des drgues illicites Mi, je sais recnnaître quand quelqu un a pris de la drgue. Je ne risque pas de rentrer avec quelqu un qui cnduit sus influence.

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail