BAC BLANC 2013 / CORRECTİON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BAC BLANC 2013 / CORRECTİON"

Transcription

1 BAC BLANC 013 / COECİON Chres sgncats : 0,5pt à chaque erreur ; 0,75pt purrnt être retrés dans l ensemble du devr EXECİCE EXECICE 1 I : MİSE L ÉLÉMEN OBİE IODE D UN D HIE SAELLİE À AUJOUD HUI (7,5 (6pts) 1.1.(0,5) Vr schéma c-cntre : - la lèche représentant F dt être plus lngue que celle représentant P - l axe ( O, j ) est représenté y 1..(0,75) Applquns la deuxème l de Newtn au système usée dans le réérentel terrestre cnsdéré galléen : M. a F. M.a. En prjectn sur (Oy): F P M.a F M.g M.a Fnalement : a F g 1.3.(0,5) a 1.4.(0,5) a(t) 1, ,3 10 dv dt M F + P j P. j ,1 m.s , ,1 m.s - En prmtvant : v(t) 6,1t + Cte Intalement, la vtesse de la usée est nulle dnc v(0) 0 st Cte 0 et nalement :v(t) 6,1t 1.5.(0,5) v(t) dy 6,1t dt En prmtvant : y(t) 3,0t² + Cte Intalement, le centre d nerte de la usée est cnndu avec l rgne du repère dnc : y(0) 0 st Cte 0 et nalement : y(t) 3,0t² 1.6.(0,5) La dstance d parcurue par la usée jusqu à la date t 1 6,0 s est : d y(t 1 ) 3t 1 ² AN : d 3,036 1,1.10 m.1.(0,5) F /S G..n m.m h..(0,5) Applquns la deuxème l de Newtn au système {satellte} dans le réérentel gécentrque cnsdéré galléen : m. F /S j O G..n m.m h m. nalement :.n h.3.(0,75) S

2 .4. Le satellte ayant un muvement crculare et unrme, alrs : En égalant les deux expressns de, l vent :.n h vs.n h vs.n h (0,5) Fnalement : v S h (0,5) AN : v S 6, ,0 10 6,4 10 0, , m.s -1 (0,5).5.(0,5) La vtesse du satellte s écrt : v S En reprtant l expressn de h v S h st btenue à la questn précédente, l vent : 4. h st nalement : v 4. h S 4 + h (0,75) D après la deuxème l de Kepler : «le rayn vecteur S balaye des ares égales pendant des durées égales» Ans, pendant la même durée t, les ares A 1 et A snt égales mas les dstances parcurues par le satellte L 1 et L snt dérentes : L 1 > L. La vtesse du satellte n est dnc pas cnstante sur l rbte ellptque et elle est maxmale au pérgée P. A L A A 1 h' h L 1 P 3..(0,5) Le satellte peut être cnsdéré cmme un système slé dnc sa quantté de muvement se cnserve : m. (m-m g ). + m g. D ù : ( m. - m g. ) / (m-m g ) (0,5) 3.3. AP + h + h dnc : a transert ( + h + h )/ AN: a transert (6, , , )/, m (0,5) 3.4. Par asscatn de la 3 ème l de Kepler et de la relatn truvée en.5, l vent : transert / a 3 transert 4π / st : transert [(4π. a 3 transert) / ( )] 1/ (0,5) AN: transert [4π. (, ) 3 / (6, , )] 1/ 3, s (10h54mn0s) (0,5) La durée de transert entre A et P est égale à une deme pérde: t transert / 5h7mn10s (0,5) 3.5.(0,5) Par déntn d un satellte géstatnnare : gé 4h

3 EXECİCE : HISOIE DE L ANESHESIE (8.5 pts) Parte A : Synthèse de l éther déthylque 1. Cndtns empérature Nm du prdut Catégre de la réactn pératres C chmque éthylène élmnatn(0,5) 140 éther déthylque(0,5) substtutn(0,5).1. La température d ébulltn de l éther est de 35 C à pressn atmsphérque. L éther s évapre aclement. Il aut dnc le recuellr dans la glace. (0,5).. Par cntre, la température d ébulltn de l éthylène (- 104 C) est trp basse pur le cndenser dans le régrgérant et l s échappera sus rme de gaz. (0,5).3. éthanl AN : éthanl éthanl éthanl éthanl (0,5) 0,44 ml(0,5) D après l équatn, n éther n éthanl (0,5) éther éther éther éthanl AN : éther g (0,5) éther (0,5).4. L éther étant mns dense que la phase aqueuse, l cnsttue la phase supéreure. (0,5+0.5J) 3. Étude du mécansme de la synthèse de l éther déthylque 3.1. L xygène est l élément le plus électrnégat, l prte dnc une charge partelle δ- c est le dnneur de dublets d électrns. L n H + prte une charge entère + est accepteur d électrns. Un dublet dnneur de l xygène de l éthanl attaque l n H + accepteur. (0,5+0.5) Étape (a) : CH 3 -CH -OH + H + CH 3 -CH -OH L n H + est cnsmmé lrs de l étape (a) et régénéré lrs de l étape (c) (0,5). Ce n est dnc pas un réact. L acde sulurque est un catalyseur(0,5). 4. echnques d analyse des espèces chmques ntervenant dans la réactn 4.1. Le spectre I ne présente pas de large bande vers cm -1 caractérstque du grupe OH. C est dnc celu de l éther et le spectre I1 celu de l éthanl. (0,5). 4.. Pur la MN, les prtns de l éthanl CH 3 -CH -OH snt tels que : CH 3 : vsns dnc d après la règle du (n+1)uplet pcs dnc trplet. CH : 3 vsns dnc quadruplet OH : pas de vsn dnc sngulet

4 Pur l éther, l n y a plus le sngulet. Dnc le spectre MN 1 est celu de l éthanl et le spectre MN est celu de l éther. (1). Parte B : Un remplaçant de l éther déthylque 5. Etude des mlécules de la kétamne Grupe carbnyle 5.1. Grupe amne (0,5+0.5) 5.. Les mlécules A et A n nt pas la même cnguratn spatale. Elles pssèdent un carbne asymétrque(0,5) et snt symétrque par rapprt à un mrr plan et nn superpsable. Il s agt dnc de mlécules chrales u de deux énantmères(0,5) Ces deux mlécules, énantmères nt des prprétés physques dentques (hrms leur puvr rtatre) mas des prprétés blgques dérentes. (0,5). 6. Utlsatn médcale de la kétamne 6.1. La dem-ve d élmnatn est la durée nécessare pur que la mté de la kétamne st élmnée par l rgansme. (0,5). 6.. t 1/,5h (0, 5). Parte C : Un remplaçant de l éther déthylque 7.1. Les atmes de carbne asymétrque de la mlécule snt représentés par un astérsque (0,5). 7.. La mlécule actve A et cette mlécule B snt énantmères pusqu mage l une de l autre dans un mrr plan (vsble à cndtn de pvter la mlécule sur sa lasn C C) (0,5) Vc un stérésmère de cnguratn. Les deux mlécules, A et C snt des dastérésmères. (0,5+0.5). H 7 C 3 C H 5 C C H 3 C 1 H

5 EXECİCE EXECICE 3 I : CAOGAPHİE L ÉLÉMEN IODE DE D HIE L UNİVES À AUJOUD HUI FOSSİLE (6pts) (4 Exemple de synthèse : Le satellte Planck a été ms en rbte, en 009, par Arane 5. Il est équpé de dérents capteurs permettant de détecter le raynnement ssle. Par un balayage systématque du cel, l a pur mssn de recuellr des nrmatns sur l'rgne de l'unvers et l'assemblage des galaxes. Le raynnement ssle détecté par le satellte est un raynnement électrmagnétque éms par l Unvers, se cmprtant cmme un crps nr, quelques centanes de mllers d années après le Bg-Bang. Ce raynnement prvent de tutes les drectns du cel avec une ntensté cnstante dans le temps. A cause de la dlatatn de l'unvers, ce raynnement crrespnd aujurd'hu au raynnement d'un crps à la température de 3K. D'après la l de Wen,. Ce raynnement a dnc une lngueur d'nde dans le vde de l'rdre de 1mm. Il s'agt dnc d'un raynnement à la rntère entre nraruge et ndes rad (dcument 4). Les raynnements de cette lngueur d'nde snt presque ttalement absrbés par l atmsphère terrestre, cmme l ndque le dcument 3. Cela explque l'ntérêt de placer les capteurs hrs de l'atmsphère pur réalser la cartgraphe de l'unvers. Le raynnement ssle a été éms par l Unvers prmt lrsqu l est devenu transparent. L ntensté de ce raynnement, capté par le satellte Planck, dépend de la densté de l unvers prmt dans la drectn pntée. Cette bservatn permet dnc de mesurer les nhmgénétés de densté de matère de l Unvers quelques centanes de mllers d années après le Bg-Bang, et d en dresser une vértable carte. Pnts clés : Présentatn du satellte (année et leu de lancement par exemple) 0,5 pnt De sa mssn : recuellr des nrmatns sur l'rgne de l'unvers 0,5 pnt Surce du raynnement : l Unvers prmt devenu transparent, se cmprtant cmme un crps nr. 0,5 pnt Nature : raynnement électrmagnétque. 0,5 pnt Intensté et drectn : ntensté cnstante au curs du temps, prvent de tutes les drectns du cel. 0,5 pnt Lngueur d nde dans le vde : Crps nr à 3K > Valeur de la lngueur d'nde λ max 1 mm (l de Wen). aynnement à la rntère entre I et nde rad. 1 pnt L'atmsphère est ttalement paque à la lngueur d'nde λ 1 mm > Nécessté de capter ce raynnement hrs atmsphère 0,5 pnt Cnclusn : Capter le raynnement ssle dans tutes les drectns dnne des nrmatns sur sa surce, l unvers ssle, dnc d en dresser une carte présentant les nhmgénétés (u «grumeaux») seln la drectn d bservatn. 0, 75 pnt Sn apprté à la rédactn 0, 5 pnt

6 EXECİCE EXECICE 3spé: I : L ÉLÉMEN POSIIONS IODE DES FEES D HIE À AUJOUD HUI D UNE GUIAE (6pts) (4pts) 1. S L u dmnuent, augmente, la réquence du sn éms augmente. (0,5 s 1 tem u 0,75 pnt s le prncpe de l analyse est cmprs sur au mns deux tems).. Le gutarste déplace sn dgt de cases de açn à raccurcr la crde(0,5). 3. D3 La 3 1, ,68 6 Hz ; D4 D3 La 3 1, ,68 53 Hz (0,5 pnt s le prncpe est cmprs mas certans éléments nexacts (valeurs numérques, éturderes, ) 1 pnt s les répnses snt exactes) 4. - S est la réquence du sn éms lrsque la crde est blquée sur la rette n et L la lngueur alrs utle de la crde, n a : L 1. La gamme tempérée est cnstrute de telle srte que : Or L 1 d ù : L L. Il vent : L manche est dnc : d L L L (1-1 1 ) L 1 1 On truve : d 1 3,6 cm ; d 7,1 cm ; d 3 10,4 cm ; d 4 13,5 cm... La dstance d de la rette à l extrémté du - Sur la pht, la dstance entre deux rettes successves dmnue. Les valeurs numérques de cette dstance snt successvement : 3,5 cm, 3,3 cm et 3,1 cm, valeurs décrssantes. Détermnatn de l échelle de la phtgraphe du dcument 1 : 1,8 cm crrespndent à 65, cm. Pstns des rettes numér 1 à 4, mesurées sur la pht : 0,7 cm, 1,4 cm,,0 cm et,5 cm, st en réalté : 3,6 cm, 7,1 cm, 10, cm et 1,7 cm, ce qu crrespnd aux résultats précédemment btenus. éslutn satsasante éslutn partelle Aucune réslutn Les bjects xés par la questn snt pur l essentel attents. Les répnses snt argumentées et la démarche suve est clarement expsée. L ensemble est crrectement rédgé. La répnse ntègre la plupart des nrmatns utles. La démarche suve est pertnente, clarement expsée, même s elle n abutt pas. L ensemble est crrectement rédgé. Les nrmatns sélectnnées snt pertnentes au regard de la questn, mas peu snt crrectement expltées. Quelques éléments de démarche snt présents. L ensemble est crrectement rédgé. Les nrmatns sélectnnées snt ncmplètes u mal chses. Il n y a pas de démarche cnstrute. Les éléments resttués ne snt pas rgansées. Quelques éléments très smples d analyse, sans démarche cnstrute. Absence de tute démarche chérente. pnts 1,5 pnts 1 pnt 0.5 pnt 0,5 pnt 0 pnt

I. INTRODUCTION II. BASES THEORIQUES. i = - r

I. INTRODUCTION II. BASES THEORIQUES. i = - r F4. Instruments d ptque I. INTRODUCTION Les nstruments d'ptque nt pur but d'amélrer l'bservatn des bjets en leur substtuant des mages. On classe ces apparels dans deux catégres prncpales : - ceux qu urnssent

Plus en détail

Physique chimie. Sujets zéro. Corrigé des exercices de spécialité

Physique chimie. Sujets zéro. Corrigé des exercices de spécialité Physque chme Sujets zér Crrgé des exercces de spécalté Page 1 / 7 EXERCICE I - Cmment snt pstnnées les frettes sur le manche d une gutare? (5 pnts) Eléments de répnse et d évaluatn Questn 1 (1 pnt) Eléments

Plus en détail

La quantité de chaleur échangée au cours de la réaction ne dépend que de l état initial et de l état final (fonction d état).

La quantité de chaleur échangée au cours de la réaction ne dépend que de l état initial et de l état final (fonction d état). Chaptre II. herm cmbustn II.1 : Réactns chmques Chaptre II. hermcmbustn Réacts Prduts La quantté de chaleur échangée au curs de la réactn ne dépend que de l état ntal et de l état nal (nctn d état). Réactns

Plus en détail

Université de Franche-Comté UFR des Sciences et Techniques. Licences Mention Physique-Chimie Mention EEA 2 ième année

Université de Franche-Comté UFR des Sciences et Techniques. Licences Mention Physique-Chimie Mention EEA 2 ième année UFR des Scences et echnques Lcences Mentn Physque-Chme Mentn EEA ème année Curs Systèmes Optques Et Ntns de Phtmétre Fabrce DEVAUX SYSEMES OPIQUES E NOIONS DE PHOOMERIE RAPPELS D OPIQUE GEOMERIQUE 4 Cndtn

Plus en détail

Exercices sur les images formées par des lentilles Module 1 : Des comportements de la lumière Objectif terminal 5 : Les images et la vision

Exercices sur les images formées par des lentilles Module 1 : Des comportements de la lumière Objectif terminal 5 : Les images et la vision Date : Nm : Grupe : Résutat : / 38 Exercces sur es mages rmées par es entes Mue 1 : Des prtements e a umère Object termna 5 : Les mages et a vsn 1. Leque es rayns suvants n est pas ben tracé? / a) Le rayn

Plus en détail

Fluorescence induite par laser à trois couleurs appliquée à la mesure de température de gouttes dans les sprays

Fluorescence induite par laser à trois couleurs appliquée à la mesure de température de gouttes dans les sprays Flurescence ndute par laser à trs culeurs applquée à la mesure de température de guttes dans les sprays Alexandre LABEGUE 1*, Alan DELCONTE 1, Fabrce LEMONE 1 1 LEMT A, Nancy-Unversté, CNS Avenue de la

Plus en détail

Chapitre 4 Les lentilles Manuel, p. 95 à 130

Chapitre 4 Les lentilles Manuel, p. 95 à 130 n B 8 c c m/s v 9 B v n 89 B B La lumère se éplace plus vte ans le mleu B.. a) Étant nné que le rayn ncent arrve perpencularement sur la ace A nc. Le rayn cntnue nc en lgne rte. b) Le rayn est plètement

Plus en détail

ÉTUDE HYDROGÉOLOGIQUE DU SECTEUR DES HALLES

ÉTUDE HYDROGÉOLOGIQUE DU SECTEUR DES HALLES SCIÉTÉ ANNYME D'ÉCNMIE MIXTE D'AMÉNAGEMENT, DE RÉNVATIN ET DE RESTAURATIN DU SECTEUR DES HALLES (S.E.M.A.H.) ÉTUDE HYDRGÉLGIQUE DU SECTEUR DES HALLES PASSAGES CMPLÉMENTAIRES SUR LES MDÈLES DE SIMULATIN

Plus en détail

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique

Chap.6 Distribution de courant Champ magnétostatique Chap.6 Distributin de curant Champ magnétstatique 1. Distributins de curant électrique permanent 1.1. Distributin vlumique de curant 1.2. (Cmplément) Distributin surfacique de curant 1.3. Distributin linéique

Plus en détail

Hydrogène 1 g.mol 1 Carbone 12 g.mol 1 Azote 14 g.mol 1 Oxygène 16 g.mol 1. Conductivité de l eau pure à 25 C σ = 5,5.10 6 S.m 1.

Hydrogène 1 g.mol 1 Carbone 12 g.mol 1 Azote 14 g.mol 1 Oxygène 16 g.mol 1. Conductivité de l eau pure à 25 C σ = 5,5.10 6 S.m 1. Pressn atmsphérque P atm 1 5 Pa = 1 bar = 76 mm Hg Masse mlare de l ar M ar = 29 g.ml 1 Vlume mlare des gaz à C et 1 atm 22,4 L.ml 1 Vlume mlare des gaz à 25 C et 1 bar 24,8 L.ml 1 Cnstante des gaz parfats

Plus en détail

RESEAU DE COMMUNICATION TELEPHONIQUE

RESEAU DE COMMUNICATION TELEPHONIQUE m : Prénm: Classe: Date: ESEAU DE COUICATIO TELEPHOIQUE SAOIS ASSOCIES : S4: Installatns cmmuncantes. S4-1: Systèmes cmmuncants: -Archtecture des réseaux de cmmuncatn : -rmes des prduts et des nstallatns

Plus en détail

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE

UNIVERSITÉ PAUL SABATIER. L1 parcours PC : PHYSIQUE NIVERSITÉ PAL SABATIER LICENCE STS Année universitaire 009 010 L1 parcurs PC : PHYSIQE QCM DE RENTRÉE Vus devez répndre sur la feuille de répnse furnie avec le sujet. Il peut y avir une u plusieurs cases

Plus en détail

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique Chaptre 5. Les s et l eet photoélectrque L ntensté d une onde électromagnétque n 884, le physcen brtannque John Henry Poyntng a démontré à partr des équatons de Maxwell que l ntensté d un champ électromagnétque

Plus en détail

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE 1 Principe = aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : 1.2 Principe de la flurescence 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif

Plus en détail

A) a) générateur de tension de fém E et de résistance interne r + R.. On a choisi C

A) a) générateur de tension de fém E et de résistance interne r + R.. On a choisi C . épnse d'un crcut - sére à un écheln de tensn : A) a) générateur de tensn de fém et de résstance nterne r + b) a l de malle dnne : r. ( q(. On a chs générateur l rentatn du cndensateur de façn à ce que

Plus en détail

Les caractéristiques. physiques

Les caractéristiques. physiques Les caractéristiques radi-électriques Anne Claire LEPAGE Enseignant-Chercheur à Télécm ParisTech Caractéristiques des antennes Il existe 2 grandes familles de caractéristiques pur une antenne utilisée

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

Physique Chimie LA GRAVITATION

Physique Chimie LA GRAVITATION Dcument du prfesseur 1/6 Fiche prfesseur Physique Chimie LA GRAVITATION LA GRAVITATION Niveau 3 ème Sciences Physiques Prgramme C - De la gravitatin à l énergie mécanique Cnnaissances Capacités Cmmentaires

Plus en détail

Arrêté du 13 août 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des générateurs hybrides dans la réglementation thermique 2012

Arrêté du 13 août 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des générateurs hybrides dans la réglementation thermique 2012 Aménagement nature, lgement MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ _ Drectn de l habtat, de l urbansme et des paysages _ Arrêté du 13 aût 2015 relatf à l agrément des mdaltés

Plus en détail

Son unité noté N est le newton.

Son unité noté N est le newton. Statique Frces pnctuelles 1) Ntin d actin mécanique On appelle actin mécanique tutes causes susceptibles de créer pur un bjet slide(*) : Un muvement Une défrmatin u un déplacement (bjet fixe) une situatin

Plus en détail

Bibliothèque thermodynamique des logiciels ProSim

Bibliothèque thermodynamique des logiciels ProSim Bblthèque thermdynamque des lgcels PrSm La mdélsatn d un système physque repse sur la cnnassance d'un certan nmbre de prprétés de crps purs et de bnares. Ces prprétés servent de base à la détermnatn des

Plus en détail

FICHE METHODE Nommer une molécule organique

FICHE METHODE Nommer une molécule organique FICHE METHDE Nmmer une mlécule rganique Prblème à résudre Enncé A artir de l'écriture tlgique d'une mlécule rganique, truver sn nm. Raels Les mlécules rganiques les lus simles snt les hydrcarbures qui

Plus en détail

La sécurité électrique

La sécurité électrique Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/7 Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B2 - Puissance et énergie électriques La sécurité électrique Cnnaissances Capacités Cmmentaires L'intensité

Plus en détail

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique

CE DOCUMENT S ADRESSE À DES ADULTES. L ÉNERGIE Capsule théorique L ÉNERGIE Capsule thérique Bien que ce dcument mette en relief des savirs essentiels du prgramme du primaire, il dépasse les énncés de la Prgressin des apprentissages. Il est destiné à l enseignant qui

Plus en détail

ANALYSE D UNE PERFORMANCE MULTI-DEVISES JUIN 2012

ANALYSE D UNE PERFORMANCE MULTI-DEVISES JUIN 2012 ASSET MANAGEMENT, PERFORMANCE, REPORTING ANALYSE D UNE PERFORMANCE MULTI-DEVISES SYNTHESE DES TRAVAUX JUIN 2012 Rédacteur : Jean-Françs Darrcau Table des matères Analyse d une perfrmance mult-devses 1

Plus en détail

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES GENERALITES 1.5.4. Penalisatin : (juge difficulté (D) : 0,50 pint si la musique avec vix et parles est utilisée mais que l entraîneur ne mentinne par sur la fiche fficielle D quel exercice utilise la musique

Plus en détail

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE

CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES LES CHANGEMENTS D ETAT DE. Que se passe-t-il quand on L EAU, APPROCHE Niveau 5 ème Prgramme Dcument du prfesseur 1/6 Physique - Chimie ETUDE D UN CHANGEMENT D ETAT DE L EAU : LA SOLIDIFICATION L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT. CONTENUS-NOTIONS COMPETENCES EXEMPLES D ACTIVITES

Plus en détail

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015 Suivez ces étapes simples pur avir vtre entreprise fnctinnelle immédiatement. Cntents Général... 2 Cmment cela fnctinne -il... 2 Cmment faire pur pinçnner?... 2 À qui servent les butns?... 2 J'ai besin

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL CHAMPIONNAT PAR EQUIPES DE CLUB SENIORS 2015

REGLEMENT DEPARTEMENTAL CHAMPIONNAT PAR EQUIPES DE CLUB SENIORS 2015 REGLEMENT DEPARTEMENTAL CHAMPIONNAT PAR EQUIPES DE CLUB SENIORS 2015 ARTICLE 1 : OBJET, DOMAINE D APPLICATION et VALIDITE : Il est rganisé une cmpétitin par équipes cmpsées de jueurs du même club, par

Plus en détail

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse

Fiche n 3 : Lumière sur la photosynthèse Fiche n 3 : Lumière sur la phtsynthèse Cette fiche pédaggique accmpagne et cmplète la pastille vidé pédaggique «phtsynthèse». Pur une meilleure cmpréhensin, il est recmmandé de cmbiner les deux supprts.

Plus en détail

Les accidents du travail

Les accidents du travail Les accidents du travail Table des matières Qu est-ce qu un accident du travail?... 2 Que faire en cas d accident du travail?... 3 Cmment s effectue l indemnisatin?... 4 Pur les membres de SMartBe?...

Plus en détail

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X

Logique binaire. Symbole européen. Table de vérité X R 0 0 1 1. Équation R = X Lgique binaire Définitin Une variable binaire est un élément qui ne peut prendre que deux valeurs ntées 1 et 0 (Oui et Nn). On dira que X est une variable binaire si X 0 X = 1 et si X 1 X = 0. Opératins

Plus en détail

CENTRE DE RESSOURCES. Le tableur, outil d aide à la décision. Université Paris 2 PEDAGOGIQUES

CENTRE DE RESSOURCES. Le tableur, outil d aide à la décision. Université Paris 2 PEDAGOGIQUES CENTRE DE RESSOURCES PEDAGOGIQUES Université Paris 2 Le tableur, util d aide à la décisin 1 Partie thérique... 3 Qu est-ce qu un tableur?... 3 Les cellules... 3 Les plages... 3 La saisie des dnnées...

Plus en détail

Amplificateurs à Contre réaction

Amplificateurs à Contre réaction UNIVESITE MOHMMED V Faculté des Scences de abat mplcateurs à Cntre réactn Chaptre 4 Maaun 1 Cntre- réactn La plupart des systèmes physque ncrprent certanes rmes de réactn. La réactn peut être négate u

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Construire une feuille de calculs (suite)

Construire une feuille de calculs (suite) Cnstruire une feuille de calculs (suite) 1. La mise en frme cnditinnelle La mise en frme cnditinnelle permet de mdifier certains paramètres du frmat d une cellule lrsque le cntenu de la cellule satisfait

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 14 : LES COMPTES DE TRESORERIE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 14 : LES COMPTES DE TRESORERIE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 14 : LES COMPTES DE TRESORERIE PRINCIPES 1. Les entreprises effectuent qutidiennement des pératins de trésrerie. Elles snt justifiées par diverses pièces cmptables (talns de

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03 Tutriel WrdPress v2.0 25/06/2007 Fiche 03 http://bmacncept.alsteens.be - email : bmacncept@alsteens.be Ecrire un pst. Pur écrire un pst, cnnectez-vus en tant qu administrateur u éditeur en fnctin des drits

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

Le Spectrophotomètre SPID-HR est un appareil haut de gamme.

Le Spectrophotomètre SPID-HR est un appareil haut de gamme. SPID HR Spectrmètre didactique Le Spectrphtmètre SPID-HR est un appareil haut de gamme. Cet appareil remplit tutes les fnctinnalités demandées dans la partie culeur et image des nuveaux prgrammes de STI2D,

Plus en détail

Exercices sur les miroirs courbes Module 1 : Des comportements de la lumière Objectif terminal 2 : La réflexion de la lumière

Exercices sur les miroirs courbes Module 1 : Des comportements de la lumière Objectif terminal 2 : La réflexion de la lumière Date : Nm : Grupe : Résutat : / 58 Parte A Exercces sur es mrrs curbes Mue : Des cmprtements e a umère Object termna : La réexn e a umère Les questns à 4 se réèrent à a stuatn suvante : On pace un bjet

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

Chapitre 2 La réflexion de la lumière Manuel, p. 41 à 76

Chapitre 2 La réflexion de la lumière Manuel, p. 41 à 76 . a) La péride (T) d une nde crrespnd au temps nécessaire à l nde pur effectuer un cycle cmplet. D après le graphique, T 4 3,2 s,00 s. b) f T,00 s 0,200 s- 0,200 Hz c) Il n est pas pssible de déterminer

Plus en détail

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. Le matériel contenu dans la valise

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. Le matériel contenu dans la valise Page 1/6 LE MATERIEL Le matériel cntenu dans la valise Une pile 9 vlts Une pmpe Micrel Une pire Une clé Une ntice d utilisatin cndensée Une sacche Page 2/6 PREPARATION DE LA POCHE Clamper Remplir la pche

Plus en détail

TECHNOLOGIE. TP REVIT ARCHITECTURE INTERFACE TP A Page 1 sur 5

TECHNOLOGIE. TP REVIT ARCHITECTURE INTERFACE TP A Page 1 sur 5 TP A Page 1 sur 5 L'illustratin suivante décrit les éléments principaux de l'interface utilisateur. Les étapes ci-après vus permettrnt de naviguer dans l'interface utilisateur et de vus familiariser avec

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

COURS N 3 DE BIOCHIMIE BIOLOGIE MOLECULAIRE : EXPLORATION DES GENES

COURS N 3 DE BIOCHIMIE BIOLOGIE MOLECULAIRE : EXPLORATION DES GENES COURS N 3 DE BIOCHIMIE BIOLOGIE MOLECULAIRE : EXPLORATION DES GENES I Les enzymes de restrictin cupent l ADN en fragments spécifiques : - Les endnucléases de restrictin recnnaissent des séquences spécifique

Plus en détail

Physique - Chimie. Connaissances Capacités Exemples d'activités. Obtenir avec une lentille convergente l image d un objet sur un écran.

Physique - Chimie. Connaissances Capacités Exemples d'activités. Obtenir avec une lentille convergente l image d un objet sur un écran. Niveau 4 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/ 7 LES LENTILLES CONVERGENTES ET LES IMAGES Prgramme C. La lumière : culeurs et images ; prpagatin de signaux C2. Que se passe-t-il quand la lumière

Plus en détail

UN MUSÉE D HISTOIRE DANS LA CLASSE

UN MUSÉE D HISTOIRE DANS LA CLASSE UN MUSÉE D HISTOIRE DANS LA CLASSE 5È-6È PRIMAIRE ET 1 RE -2È-3È SECONDAIRE INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible 5è-6è primaire et 1 re -2è-3è secndaire Durée Matériel 90 min Des bjets chisis par les

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Chromatographie du paprika

Chromatographie du paprika Travaux Pratiques de Chimie rganique Nadia BULEKRAS Chrmatgraphie du paprika I. INTRDUCTIN Le mt paprika, emprunté au hngris, dérive du mt serb-crate "paprena", qui signifie "celui qui pique", lui-même

Plus en détail

T-Shirt avec empiècements sur les épaules Ce T-shirt est cusu avec : des empiècements sur le devant et le ds des pattes sur les épaules des brdures sur l enclure et les emmanchures des fentes de 7 cm sur

Plus en détail

Le rallye-cuisine. Ce jeu peut être réalisé pour des maternels comme pour des primaires. Adaptez juste les épreuves en fonction de la tranche d âge.

Le rallye-cuisine. Ce jeu peut être réalisé pour des maternels comme pour des primaires. Adaptez juste les épreuves en fonction de la tranche d âge. Le rallye-cuisine @ Le Centre de Lisirs de Lannilis www.clsh-lannilis.cm Public : - Pur des enfants de 3 à 12 ans - Nmbre d enfants indifférent - Un animateur par équipe de jeu Principe : Un jeu très simple

Plus en détail

PUISSANCE EN REGIME SINUSOIDAL

PUISSANCE EN REGIME SINUSOIDAL UISSANCE EN REGIME SINUSOIDAL 1 - DEFINITIONS 1.1 ussance en cntnu I D U En cntnu la pussance absrbée par un dpôle D traversé par un curant d'ntensté I sus la tensn U s'exprme par la relatn : = U I 1.

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Club infrmatique Mnt-Brun Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Cntenu de la séance Drpbx Le téléchargement et l installatin La sauvegarde des fichiers La récupératin des fichiers

Plus en détail

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg Recueil des règles de vérificatin des rapprts V de la «Cllecte des dnnées paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxemburg 1 Smmaire Intrductin...3 Validatins cmmunes à tus les tableaux...4 Vlume u valeur

Plus en détail

Configuration de routeurs Linksys (Cisco) Par 999

Configuration de routeurs Linksys (Cisco) Par 999 micrclick-quebec.ca/frum Cnfiguratin de ruteurs Linksys (Cisc) Par 999 Mdèle : E2500-CA Adresse du ruteur par le navigateur internet : http://192.168.1.1/ Lrs d un changement de ruteur avec le mdem câble

Plus en détail

SAGNAH ET LE SORCIER DU SAGUENAY

SAGNAH ET LE SORCIER DU SAGUENAY SAGNAH ET LE SORCIER DU SAGUENAY CAHIER DE L ENSEIGNANT ET REPRODUCTIBLES Français langue secnde et étrangère Enseignant au secndaire 2e cycle et aux adultes Niveau avancé Activités ludiques Par Renaud

Plus en détail

CONNAISSANCES CONSTRUITES

CONNAISSANCES CONSTRUITES Partie du prgramme : La tectnique des plaques : l histire d un mdèle Niveau : Première S Titre de la séance : L idée d une mbilité des cntinents EXTRAIT DU PROGRAMME Au début du XXème siècle, les premières

Plus en détail

Numériser un herbier

Numériser un herbier WIKWIO Weed Identificatin and Knwledge in the Western Indian Ocean Numériser un herbier Aruna Seechurn & Azaad Gaung Mauritius Sugarcane Industry Research Institute Réduit- Maurice (Septembre 2014) 1.

Plus en détail

Association Oxygène 74. PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE du 04 février 2011 à Annemasse

Association Oxygène 74. PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE du 04 février 2011 à Annemasse Assciatin Oxygène 74 PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE GENERALE du 04 février 2011 à Annemasse I - Ouverture de l assemblée à 19 h 05. La séance a lieu à Annemasse (74100) dans une salle du Centre Martin Luther

Plus en détail

AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE

AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE Service technique, de l édilité et plice des cnstructins AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE Quand faut-il une autrisatin de cnstruire? Les cnstructins et installatins, leur transfrmatin, leur agrandissement,

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 Dcument du prfesseur 1/9 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie DÉTERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE ESPÈCE DONNEE PAR LA MÉTHODE DE COMPARAISON Prgramme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène.

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène. Fiches critères de chix Les Strip Tiller Surce : fiche «la technique strip-till» PRDA Agrnmie Régin Centre Avril 2015. Rédacteur : Grupe Réginal machinisme Centre. Versin : juin 2015 Le Strip-tiller est

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

Éclatement de hublots dans une brasserie Les 17 et 18 janvier 2002 Champigneulles (54) France

Éclatement de hublots dans une brasserie Les 17 et 18 janvier 2002 Champigneulles (54) France Éclatement de hublts dans une brasserie Les 17 et 18 janvier 2002 Champigneulles (54) France Eclatement / Rupture Brasserie / agralimentaire Dixyde de carbne Fermentatin Surpressin Hublt Clapet LES INSTALLATIONS

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires?

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires? Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1 Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1. Les irrégularités relevées par la banque Tut d abrd, le lecteur dit savir

Plus en détail

Chap.1 La charge électrique, source du champ électrostatique

Chap.1 La charge électrique, source du champ électrostatique Chap.1 La charge électrique, surce du champ électrstatique 1. Interactin entre deux charges électriques pnctuelles 1.1. Li de Culmb (rappels) 1.2. Cadre de l étude : dmaine de validité de la li de Culmb

Plus en détail

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR Décapage de revêtements par inductin Méthde RPR Le système innvant et breveté de décapage par inductin RPR repse sur un prcédé très écnmique et extrêmement efficace, permettant de décaper les revêtements

Plus en détail

3D Turbo vx 14.05. MISES en PAGE et PRESENTATIONS

3D Turbo vx 14.05. MISES en PAGE et PRESENTATIONS 3D Turb vx 14.05 Ce dcument présente succinctement les nuveautés, améliratins et crrectins à apprtées à 3D Turb dans sa versin 14.05. Cnsulter la dcumentatin de la versin 14.05 pur plus de détails sur

Plus en détail

Diagnosticabilité des systèmes à événements discrets : État de l art

Diagnosticabilité des systèmes à événements discrets : État de l art Dagnstcalté des systèmes à événements dscrets : État de l art Fard Nuua et hlppe Dague {FardNuua, hlppedague}@lrfr LRI, Unversté ars, Grupe GEMO, INRIA Saclay Ile-de-France arc clu Unversté, 4, rue Jacques

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Flux du champ électrostatique _ théorème de Gauss

Flux du champ électrostatique _ théorème de Gauss Électstatue du vde : Gauss Flux du champ électstatue _ théème de Gauss 1- Angle slde Angle plan Sent deux dem-dtes x et y d ntesectn (Cffgue1) La lnge L de l ac du cecle L L ' ntecepté pa les dem-dtes

Plus en détail

,/, Cette communication ne peut etre citee qu'avec l'autorisation prealable des auteurs.

,/, Cette communication ne peut etre citee qu'avec l'autorisation prealable des auteurs. ,/, Cette cmmunicatin ne peut etre citee qu'avec l'autrisatin prealable des auteurs. Cnseil Internatinal pur l'explratin de la Mer C.H. 1974;13 : \, Cmite des Engins et du Cmprtement Seuils de Taxie et

Plus en détail

Mouvements dans un champ uniforme

Mouvements dans un champ uniforme Muveents dans un chap unifre Les lis de la écanique énncées dans le chapitre précédent perettent d étudier n iprte quel uveent. On s intéresse ici au cas de uveents dans les chaps unifres qui nt été étudiés

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE

CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE CE QUE NOUS APPREND LA LUMIERE JP. Maratrey - juin 2008 La matière a cette prpriété remarquable de puvir émettre u absrber de l énergie sus frme de phtns, c'est-à-dire sus frme de raynnement électrmagnétique,

Plus en détail

Situation d'apprentissage et d'évaluation

Situation d'apprentissage et d'évaluation Situatin d'apprentissage et d'évaluatin 1 er cycle du primaire Cmpétence: Agir Myen d actin: Cirque Intentin pédaggique: Présenter un enchaînement de 4 différentes disciplines de cirque. 1ière année: deux

Plus en détail

SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 1.588.678,51 SIEGE SOCIAL : 145 RUE MICHEL CARRE ARGENTEUIL (VAL D'OISE)

SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 1.588.678,51 SIEGE SOCIAL : 145 RUE MICHEL CARRE ARGENTEUIL (VAL D'OISE) SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 1.588.678,51 SIEGE SOCIAL : 145 RUE MICHEL CARRE ARGENTEUIL (VAL D'OISE) R.C. PONTOISE B 692 037 823 --------------------------------------------- PROCES-VERBAL DE DELIBERATION

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

TP à partir du simulateur

TP à partir du simulateur TP à partir du simulateur Questin 2.1 Quels snt les types de câblages qui fnctinnent? (les carrés ruges indiquent un prblème de liaisn physique entre deux cartes) Purqui le câblage "Paire trsadée drit"

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

Partie du programme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la vision Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens

Partie du programme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la vision Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens Partie du prgramme : De l œil au cerveau : quelques aspects de la visin Niveau : Première S Titre de la séance : Les pigments rétiniens EXTRAIT DU PROGRAMME Les gènes des pigments rétiniens cnstituent

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

CONCOURS VOS VACANCES D ÉTÉ EN FAMILLE

CONCOURS VOS VACANCES D ÉTÉ EN FAMILLE CONCOURS VOS VACANCES D ÉTÉ EN FAMILLE RÈGLEMENT DE PARTICIPATION 1. Le cncurs Vs Vacances d été en famille est tenu par TVA Publicatins inc. (ci-après : les «rganisateurs du cncurs»). Il se dérule au

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Guide de Déclassement. version 5.1.2

Guide de Déclassement. version 5.1.2 Guide de Déclassement versin 5.1.2 04 ctbre 2015 Table des matières 1.3.1 Gestin des archives (déclassement)... 3 1.3.1.1 Fermeture des dssiers actifs... 4 1.3.1.2 Génératin et validatin des listes de

Plus en détail

Manuel d installation pour les détecteurs de gaz toxiques suivants : CO H 2 H 2 S NH 3 SO 2.

Manuel d installation pour les détecteurs de gaz toxiques suivants : CO H 2 H 2 S NH 3 SO 2. Manuel d installatin pur les détecteurs de gaz txiques suivants : CO H 2 H 2 S NH 3 SO 2. 1 Principe de fnctinnement...2 2 Descriptin du détecteur....2 3 Raccrdement du détecteur...2 3.1 Descriptin du

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail