OPÉRATION SUITSAT-1. Association pour le Développement des Techniques Radioamateurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OPÉRATION SUITSAT-1. Association pour le Développement des Techniques Radioamateurs"

Transcription

1 Bulletin n 54 Janvier 2006 ssociation pour le Développement des echniques adioamateurs (QO de F8KGK le mercredi à 18h loc. sur 145,575MHz) iège social : 4 rue de Verdun (centre Gascard) BHO OPÉON -1 e lancement du "satellite" uitat-1 aura lieu le vendredi 3 février à 23h20 heure de Paris. ce moment l'.. survolera la ussie. cette occasion '.D.. organise une opération en direction du grand public

2 Vendredi prochain 3 février 2006 à 23H30 heure de Paris, au cours d une sortie extravéhiculaire, sera réalisé le lancement d un satellite radioamateur peu ordinaire. e lancement consistera à pousser au-dehors de l.., d une combinaison spatiale, sans cosmonaute à l intérieur, mais équipée de matériel radioamateur! Pendant plus d une semaine, le système émettra sur les fréquences radioamateur des télémesures, des messages vocaux et des images au format V. e satellite un peu particulier s appellera uitat-1. e projet uitat est réalisé dans le cadre d, une association internationale regroupant plusieurs associations radioamateurs du monde entier et d associations internationales de radioamateurs par satellite (M). idée de uitat a été proposée à l initiative de l équipe d - ussie, sous la houlette de ergeï amburov (V3D). e projet doit commémorer le 175 e anniversaire de l université usse : «Bauman Moscow tate echnical niversity». est de cette université que sont issus un grand nombre d ingénieurs de l agence spatiale usse. e message en russe qui sera diffusé depuis uitat-1, est dédié à cette université. nsuite ce projet initial a été présenté et discuté, pendant la conférence internationale qui s est tenue à rlington (Virginie) en octobre e projet original est devenu un projet américano-russe. Du coté usse, la gestion du projet fut assuré par.p. lexandrov et. Poleshuk. Du coté américain, celle-ci fut assuré par ou McFadin (W5DD). idée originale réside dans l opportunité de l existence dans la station internationale de combinaisons spatiales usagées. es combinaisons sont généralement détruites lors de la rentrée dans l atmosphère des vaisseaux cargo Progress. Mais pour cette fois, une combinaison sera la structure de ce satellite radioamateur, une structure pour le moins originale. n équipement électronique a été réalisé spécialement pour ce projet, il est constitué par deux boîtiers dans lesquels sont embarqués d une part l émetteur et d autre le microcontrôpréparation de uitat à bord de l' bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, 2

3 leur approprié, le système de génération d images V et le système vocal. émetteur quant à lui, est un équipement du commerce. a combinaison embarque aussi des batteries d alimentation électrique, le système «gestion de l énergie» ainsi que le D «cool pacewalk». l extérieur de la combinaison, ont été ajoutées une antenne et des poignées facilitant la manipulation lors de la sortie extravéhiculaire, ainsi que le système de commande de l électronique de mise sous tension des équipements ors du lancement, alors que la combinaison sera à l extérieur de l, le spationaute devra activer les trois commutateurs sur la position «on». uitat sera ensuite poussé sur une orbite rétrograde, de façon à «désorbiter» par rapport à l. 8 minutes après que la mise sous tension soit effectuée, l émetteur sera activé. Puis 8 minutes plus tard, le premier message vocal devrait être entendu. e délai de 16 minutes est une mesure de sécurité vis à vis de l équipage. e satellite restera en orbite un peu plus de 6 semaines. bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, ependant, il est important de se rappeler que ce satellite est alimenté sur batterie. orsque celles-ci seront épuisées, l émission du satellite cessera. équipe projet n a pas déterminé de manière précise la durée de vie uitat-1 à bord de l' est prêt au lancement du satellite. a durée minimale devrait être d une semaine. i vous souhaitez écouter le satellite, il est nécessaire d être prêt avant son lancement. ÉPON D -1 3 émission du satellite est effectuée sur la bande radioamateur VHF à la fréquence 145,990 MHz en mode FM. a puissance d émission est de 0,5 Watts. e satellite devrait être reçu par un simple récepteur portatif. n complément, l équipe envisage de r e c o n f i g u r e r le matériel à bord de l pour l utiliser en mode transpondeur et ainsi retransmettre les signaux de uitat sur la fréquence 437,800 MHz. at. ela permettra de faciliter la réception du signal de uit- at. n effet la puissance des équipements à bord de la station spatiale internationale est de 10 Watts. l est demandé aux radioamateurs de ne pas émettre sur la fréquence Mhz alors que uit- at est actif. ela aurait pour éventuelle conséquence de brouiller le signal de uit- DÉMNON D POON D -1 Pour connaître la position du satellite et savoir quand il est possible de l écouter, il est possible d utiliser les logiciels

4 de prédiction de trajectoire de satellite ou d aller sur des sites spécifiques sur internet. u moment du lancement, la trajectoire sera sensiblement la même que la station spatiale internationale. Mais très rapidement, il sera nécessaire de récupérer les éléments képlérien spécifiques de uitat. es données seront accessibles sur les sites internet habituels. YP D NMON es informations transmises par uitat sont de trois types : - message vocal, - télémesures, - V (télévision lente) Messages vocaux es messages vocaux ont été enregistrés avec des étudiants issus des 5 régions : Japon, urope (spagne et llemagne), tat-nis, anada et ussie. e message usse est un peu particulier. n effet, nous rappelons que la motivation première des usses étaient, au travers de ce projet, de commémorer le 175 e anniversaire de l université «Bauman Moscow tate echnical niversity». Des mots spécifiques ont été introduits dans certains messages. n des projets éducatifs de uitat est de reconnaître ces mots et de les soumettre à l équipe pour obtenir un diplôme spécifique. élémesures e microcontrôleur mesure deux paramètres du système, la température interne et la tension bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, des batteries. es données sont ensuite converties en message vocal puis transmise. es télémesures sont émises en donnant les informations de la manière suivante : durée de la mission, température interne et tension de la batterie. es responsables du projet sont intéressés par ces données. lles permettront de déterminer la durée de vie du satellite. V a V est un moyen de transmettre des images sur des fréquences radioamateurs. ette technique a été développée, il y a déjà plusieurs années. ne seule image a été enregistrée dans la mémoire du microcontrôleur. est cette dernière qui sera diffusée. e standard de transmission des données de V est le obot 36. image sera envoyée en 36 secondes. ÉQN D NMON es informations transmises par uitat respectent la séquence suivante : 1. n message d identification (durée 5 secondes) : H l un des éléments suivants : - un des messages vocaux - le message de télémesure ou l image V. (a durée de cette partie dure de 15 à 45 secondes selon l élément transmis) 3. une pause de 30 secondes 4. retour à l étape 1 a durée de pause de 30 secondes permet d économiser les batteries. ordre des messages vocaux est le suivant : 4 données de télémesures, - message en russe, - message avec voix européen ne (espagnol et allemande), - message en russe spécifique pour l institut Bauman, - message en français (ana da), - message de Mr lexandrov (en anglais), - message en japonais, - message en anglais (), - mage V. équipe vous conseille d enregistrer sur un magnétophone les signaux reçus. ne capacité d enregistrement d une quinzaine de minute est conseillée. Vous pourrez utiliser cette bande pour envoyer les reports vers l équipe projet. D n D contenant des images, des dessins, des poèmes et des signatures réalisés par des écoliers est inséré dans la combinaison. e sont plus de 300 items qui sont gravés sur le D. ne autre copie de ce D a été remise au locataire de l. es éléments ont été envoyés par des écoles du monde entier, suite à un appel de l équipe. et appel avait été relayé en France et diffusé largement auprès des radioamateurs et organismes liés à l éducation nationale. l est décevant de constater qu une seule école (école obespierre de ueil- Malmaison) a répondu à cet appel et transmis une dizaine de dessins. DPÔM PÉ es personnes qui auront entendu uitat-1 sont invitées à demander un diplôme édité

5 spécialement pour cette occasion. Pour cela il vous faut envoyer votre demande aux adresses habituellement utilisées pour la réception des Q (http://www.rac. ca/ariss/oindex.html#q s ). l faut fournir la date et heure de l écoute, fournir un élément permettant de prouver votre écoute (image reçue, message écouté, donnée de télémesure). l faut inclure à votre envoi une grande enveloppe auto adressée. Des informations complémentaires seront disponibles quelques jours avant le lancement. ONON e projet uitat est été un grand chalenge pour l équipe. n effet le temps nécessaire à la réalisation a été extrêmement court. De plus, des étudiants ont été inclus dans le projet. e projet uitat est aussi une opportunité offerte aux radioamateurs pour faire découvrir les activités amateurs dans le domaine de la radio et dans le domaine du spatial. a facilité de réception de uit- at permet d aller dans les écoles avec uniquement un récepteur portatif (éventuellement complété d un magnétophone, d un système de décodage de V,...) et de faire écouter aux écoliers une voix venue de l espace. es satellites P40, P41 et même defix ont déjà montrés l enthousiasme que pouvait soulever auprès des jeunes enfants l écoute d un satellite. adioamateurs, n hésitez pas à contacter des écoles!!! bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, nstituteurs, professeurs, animateurs n hésitez pas à contacter un radio club local pour vivre cette aventure!!! iste de liens utiles nternational : (français) : M msat- : msat-france : D PÉDON PO V V.html sources : France, N, M France. NO PPON '.D.. se mobilise pour faire connaître ce projet original auprès du grand public, c'est pourquoi nous vous demandons de faire tout votre possible pour capter les émissions de uitat-1, que se soit en direct ou via l'.., enregistrez les images, les messages et les télémesures. faites parvenir vos documents à pour le jeudi 9 février afin d'en réaliser une compilation. e vendredi 10 février nous organiserons une soirée porteouverte à partir de 18h dans nos locaux de Bihorel afin de 5 montrer au public les premiers éléments reçus. Nous comptons sur votre participation. rappel des caractéristiques : V mode obot 36 Fréquence uitat : 145,990 MHz en FM Fréquence relais : 437,800 MHz en FM phémérides : (acquisition et durée en ) locale= +1 samedi 4 02:52:55 7 mn 04:26:01 10 mn 06:01:02 10 mn 07:36:27 10 mn 09:11:42 10 mn 10:47:20 8 mn Dimanche 5 03:15:44 9 mn 04:50:04 10 mn 06:25:25 10 mn 08:00:45 10 mn 09:36:03 10 mn 11:13:03 4 mn undi 6 02:06:10 7 mn 03:39:19 10 mn 05:14:20 10 mn 06:49:45 10 mn 08:25:00 10 mn 10:00:39 8 mn Mardi 7 02:28: :03:19 10 mn 0538:40 10 mn 07:14:00 10 mn 08:49:17 10 mn 10:26:23 4 mn etc...

6 O D ONOM D NVÉ épondant à mon appel au secours d'articles pour notre bulletin, ndré F6G nous propose ces cours d'astronomie de l'niversité. a erre et le système solaire dans l nivers par nny-hantal evasseur-egourd 1 - chelles des distances dans l nivers 1-1) - ÉH D DN 1) ystème olaire 2) Notre Galaxie 3) nivers ystème solaire : erre ayon à l équateur : 6378 km. ayon aux pôles : 6337 km. llipsoïde aplati sur les pôles. xe de rotation Nord-ud. nclinaison : 23 sur l écliptique tmosphère : 100 km d épaisseur (100 à 150 km : étoiles filantes). urores boréales et australes à km altitude (particules énergétiques piégées par le champ magnétique et bloquées à km de la erre) une km de la erre. on image met 1,3 secondes pour parvenir sur erre. lle tourne avec un mouvement synchrone. (1 tour de la une autour de la erre = 1 tour de la une sur elle-même) oleil km de rayon. Orbite en ellipse km de la erre. nité stronomique 1 soit 8 minutes pour que la lumière vienne du oleil à la erre. orbite de la erre autour du oleil est une ellipse. Périhélie = erre au plus près du oleil. phélie = erre au plus loin du oleil. nergie reçue par une planète = empérature absolue en Kelvin. = t Planètes telluriques Mercure 0,4 Vénus 0,7 erre 1,0 Mars 1,5 Planètes géantes Jupiter 5,2 aturne 9,5 ranus Neptune 19,2 30,1 ois de Kepler omètes planètes à 30 à 100 Proviennent de la ceinture de Kepler. 1-2) NO GX héliosphère a environ 100. influence gravitationnelle limite du oleil est de (Nuage de Hork). irius est l étoile la plus brillante de notre Galaxie à 8,8. Proxima du entaure est la plus proche à 4,3 ou 1,3 pc. bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, 6

7 Notre Galaxie est un disque de e système olaire se trouve à a voie lactée est la zone la plus dense de la Galaxie.. 1-3) NV OBVB l extérieur de notre galaxie : nuage de Magellan à ; Galaxie d ndromède à u-delà on observe par le rayonnement électromagnétique.. e centre de notre Galaxie est dans la région du agittaire. es quasars donnent un formidable décalage vers le rouge, aux confins de l nivers, à plus de 10 milliards d années lumière. es outils en astronomie sont : la trigonométrie, la mesure des angles, les méthodes astrophysiques, les calculateurs informatiques, les engins astrophysiques., les satellites qui mesurent les données cachées par la erre, les sondes spatiales, etc. Orbites spatiales aturne 9,5 ranus 19,2 Neptune 30,0 Pluton 39,5 einture de Kepler 30 à 100 Nuage de Oort à onstantes ()( \ = puissance) Vitesse de la lumière c = m s\ 4 onstante de gravitation G = 6,67 10\-11 m\3 kg\-1 s\-2 onstante de tefan rô = 5,67 10\-8 Wm\-2 K\4 suivre N ONOMQ X-70 Déplacement des Galaxies Pour des galaxies très lointaines : es galaxies qui se rapprochent de nous ont des longueurs d onde plus courtes d où un décalage vers le violet (Plus petite longueur d onde). es galaxies qui s éloignent de nous ont des longueurs d onde plus longues d où un décalage vers le rouge (Plus grande longueur d onde). bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, onclusion : Formules à retenir : nités 1 u.a. = 1, puiss11 m 1 a.l. = 9, puiss 15 m 1 pc = 3, puiss 16 m = 3,26 a.l. Distance moyenne au oleil en a.l. Proxima du entauri 4,3 irius 8,7 ampus entre galactique Nuage de Magellan M Horizon cosmologique Distance moyenne au oleil en u.a. Mercure 0,4 Vénus 0,7 erre 1,0 einture principale d astéroïdes 2,3 à 3,5 Jupiter 5,2 7 Nous sommes plusieurs membres de l'd à avoir profité de l'opportunité d'une vente à un prix très intéressant, d'une lunette astronomique motorisée. ette vente était proposée par une grande chaîne de distribution d'origine allemande. a lunette est de la marque Meade et du type X-70 (optique de 7 cm de diamètre). 'ensemble est motorisé et dispose d'une raquette de pointage automatique vers un grand nombre d'objets à observer. ertes il s'agit d'une petite lunette, mais de nombreuses observations sont possibles pourvu que le ciel soit avec nous! De nombreux bricolages sont réalisables avec cet instrument, comme par exemple la mise en place d'une webcam, peutêtre même est-il envisageable de faire des QO via infrarouge en utilisant deux lunettes... i comme ionel et moi vous avez acquis cette lunette, nous serions heureux de partager nos connaissances sur le sujet.

8 rêpes party samedi 11 février à 15h00 salle Pierre DVH à Bihorel 10 euros pour les adultes 6 euros pour les enfants inscription chez Yves F5JO en téléphonant au bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, 8

9 PG D JX es solutions paraîtront dans le prochain numéro leveuse côtière e reprennes Petit poisson Pièce de machine Bile animale imbre sombre ervice du seigneur oureurs d obstacles Porte la culotte oi de hèbes B D On s y rend seul(e) Fidèle à la campagne e glisse sur la table Bavardes ou voleuses F G H J crivain et musicien Plein d énergie Manque de Force ours primaire serai du verbe N était pas prévu Forme d avoir n truc à la noix Montagne russe ndroit précis Belle poire Forme d être Fait un exercice ire des Jeux Foutu le projet harançon est aberrant Passe l été à se dorer h a n g e de courant Profite du soleil France dans la presse igne de richesse a tranche est poques marquantes iquide des huiles Ne signe pas ses écrits Maisons de cire Horizontalement :. Matière aux longs cours. - B. es livres y font des tonnes. -. haîne culturelle. onnue en D. uit toujours le premier. Poisson de la Méditerranée. -. Ne descend qu à la fin. - F. Permis qui se donne. arte chaude. - G. echerchée par le collectionneur. - H. ête blonde. -. N a pas les pieds sur terre. - J. lles piquent mais ne cousent pas. l faut compter avec elle. Verticalement : 1. bien connu les arènes tat d urope. Pot cassé Fermeture hermétique Pluie glaciale. Boîte à puces on de caisse. Du pareil au même. oupe les cheveux en deux Paresseux de nature. Montagne de Grèce. e remettent en question st payé pour jouer. ité helvétique est coiffé avec son réveil... Fait plus Pont de Paris. envoi ministériel lcaloïde fétide. Ouste! ru est son contenu Parfois imprenables ru et salé etiré des affaires pris des mesures Bécane Plan urgent lytre est du genre masculin. Possessif Montagne de foire rticle importé Voie perturbée oupées du chef étale sur le V Mis pour un tiers ncyclopédie est d origine latine. eumène est une guêpe solitaire des régions chaudes. nsti désigne une instituteur. Moricaud signifie que l on est blanc de peau. lever la note Protègent le globe e prao est un bateau originaire d frique. V : vrai - F : faux - ayer la lettre inutile. bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, 9

10 bulletin de l.d.., radio-club de Bihorel, 10 MO OÉ D.D.. OON D G 41 omme vous avez pu le constater en page 9, nous vous proposons une nouvelle série de jeux. ette page est l'oeuvre d'un ami cruciverbiste, Gérard Brichet. ela va aussi permettre à Nicole de souffler un peu... grille N 41 B D F G H J K P H O N O O N Q Q M B N P H P D G F M O PP À OON i ce n'est déjà fait, pensez au renouvellement de votre cotisation 2006 otisation individuelle : 25 ou cotisation familiale : 37,5 (arif inchangé depuis la création de l'.d.. en l'an 2000) ette contribution est MPON pour permettre aux BB, luster, node Xnet et bulletins de continuer à exister!.d.. (entre Gascard) 4 rue de Verdun BHO

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE)

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : nia.ecsu.edu/onr/ocean/teampages/rs/daynight.jpg

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Seconde Sciences Physiques et Chimiques Activité 1.3 1 ère Partie : L Univers Chapitre 1 Correction. Où sommes-nous?

Seconde Sciences Physiques et Chimiques Activité 1.3 1 ère Partie : L Univers Chapitre 1 Correction. Où sommes-nous? Où sommes-nous? Savoir où nous sommes dans l Univers est une question fondamentale à laquelle les scientifiques de toutes les époques ont apporté des réponses, grâce aux moyens qui étaient les leurs. Pour

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas. Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre?

COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas. Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre? COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre? Terminale S1 Lycée Elie Cartan Olympiades de Physiques 2003-2004

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ASSOCIATIONS PHILATÉLIQUES RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP Préambule Le présent texte est issu de

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

KIT SOLAIRE EVOLUTIF DE BASE

KIT SOLAIRE EVOLUTIF DE BASE PARALLELE ENERGIE KIT SOLAIRE EVOLUTIF DE BASE Ce kit solaire est un système solaire facile à utiliser. Il s agit d un «générateur solaire» qui convertit la lumière du soleil en électricité, et qui peut

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Activité 34 Du bateau à la fusée

Activité 34 Du bateau à la fusée Activité 34 Du bateau à la fusée Chronologie de la conquête spatiale 1957 4 octobre : premier satellite artificiel Spoutnik lancé par l'union Soviétique. 3 novembre : Spoutnik 2 (URSS) emporte dans l'espace

Plus en détail

Parcours Astronomie. Cher Terrien, bienvenue à la Cité des sciences et de l industrie! Voici tes missions :

Parcours Astronomie. Cher Terrien, bienvenue à la Cité des sciences et de l industrie! Voici tes missions : Parcours Astronomie Dossier pédagogique pour les enseignants Cher Terrien, bienvenue à la Cité des sciences et de l industrie! Voici tes missions : Explore les expositions «Objectifs Terre» et «le Grand

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Astrologie orthodoxe, énergétique et ésotérique Part 4

Astrologie orthodoxe, énergétique et ésotérique Part 4 Astrologieorthodoxe,énergétiqueetésotérique Part4 La découverte que nous avons faite de la constitution énergétique de l homme nous permet de parvenir au chaînon manquant entre l astrologie orthodoxe,

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Ballon Sonde : Air Maroni 2010

Ballon Sonde : Air Maroni 2010 Ballon Sonde : Air Maroni 2010 1. Présentation du projet L objectif du projet du ballon sonde est de lâcher un ballon gonflé à l hélium muni d une nacelle. La nacelle contient huit capteurs : deux capteurs

Plus en détail

La magnitude des étoiles

La magnitude des étoiles La magnitude des étoiles 1.a. L'éclat d'une étoile L'éclat d'une étoile, noté E, est la quantité d'énergie arrivant par unité de temps et par unité de surface perpendiculaire au rayonnement. Son unité

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO?

Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO? Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO? Pourquoi évoluer? Débit plus important compatible avec des transferts de fichiers multimédia (fichiers, son, vidéo, etc..)

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Mesures d antennes en TNT

Mesures d antennes en TNT Mesures d antennes en TNT Ce TP s intéresse aux techniques liées à l installation d un équipement de réception de télévision numérique terrestre. Pour les aspects théoriques, on pourra utilement se référer

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

Photographier le ciel avec votre appareil photo

Photographier le ciel avec votre appareil photo Photographier le ciel avec votre appareil photo Christiane Defays Cet article s adresse aux photographes amateurs curieux du monde et du ciel, il a pour but de leur montrer comment réaliser de surprenants

Plus en détail

La (les) mesure(s) GPS

La (les) mesure(s) GPS La (les) mesure(s) GPS I. Le principe de la mesure II. Equation de mesure GPS III. Combinaisons de mesures (ionosphère, horloges) IV. Doubles différences et corrélation des mesures V. Doubles différences

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Notre galaxie, la Voie lactée

Notre galaxie, la Voie lactée Chapitre 1 Notre galaxie, la Voie lactée Misha Haywood Au début du XX e siècle, alors que notre galaxie était encore désignée comme un «univers-île», expression forgée par Alexander V. Humboldt, un astronome

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Automatismes pour portes de garage

Automatismes pour portes de garage Automatismes pour portes de garage Généralités Domaines d application Les automatismes pour portes de garage SOMMER conviennent aux types de portes suivants : Portes sectionnelles (à segments) Portes pivotantes

Plus en détail

De l automatisme à la domotique...

De l automatisme à la domotique... Domotique La Et si le futur était déja là D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes, les systèmes automatisés sont partout dans notre environnement quotidien. Les produits automatisés sont

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

PHYSQ 261 LEC X1 : Physique de l énergie et de l environnement Examen partiel 2 Automne 2011. Nom SOLUTIONS. Numéro d étudiant

PHYSQ 261 LEC X1 : Physique de l énergie et de l environnement Examen partiel 2 Automne 2011. Nom SOLUTIONS. Numéro d étudiant PHYSQ 261 LEC X1 : Physique de l énergie et de l environnement Examen partiel 2 Automne 2011 Nom SOLUTIONS Numéro d étudiant Professeur Marc de Montigny Date Mercredi, 16 novembre 2011, de 18h00 à 19h30

Plus en détail

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION Pascal BARONI JeanLuc PADIOLLEAU Version du 19 septembre 2011 1ère STI2D spécialité SIN Lycée Jacques de Vaucanson 1 Rue Védrine 37000 TOURS 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533

Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533 Décision de radiodiffusion CRTC 2013-533 Version PDF Référence au processus : 2013-195 Ottawa, le 2 octobre 2013 Golden West Broadcasting Ltd. Portage La Prairie (Manitoba) Demande 2012-1616-9, reçue le

Plus en détail

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS ETUDE DE MOUVEMENTS I) OBSERVATION DU MOUVEMENT DE MARS Le mouvement de Mars dans le ciel a été observé depuis l Antiquité, notamment par les babyloniens. Les grecs avaient également observé le phénomène,

Plus en détail

http://www.flashdisk.com.cn/english/index.asp http://www.flashdisk.com.cn/english/productcontent1.asp?pid=11&cid=105&id=126

http://www.flashdisk.com.cn/english/index.asp http://www.flashdisk.com.cn/english/productcontent1.asp?pid=11&cid=105&id=126 Une clé USB alimentée par le soleil informatiques connus. A ne pas confondre avec la société Trust, TRUS (Truth Digital Technology) d origine chinoise, a présenté lors du dernier CeBIT, une clé USB solaire.

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Assemblée générale Distr. limitée 30 octobre 2012 Français Original: anglais et russe Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

GS301-A Notice d installation et d utilisation.

GS301-A Notice d installation et d utilisation. IMPORTANT: LIRE ENTIEREMENT CETTE NOTICE ET LA COMPRENDRE. GARDER CETTE NOTICE EN LIEU SUR ET IMMEDIATEMENT ACCESSIBLE. Alarme Périphérique Infra-Rouge GS301-A Notice d installation et d utilisation. Description

Plus en détail

1. Au commencement est l appareil photo... 1. 2. Notions de photographie 15. 3. Le matériel... 21. Temps de pose... 16

1. Au commencement est l appareil photo... 1. 2. Notions de photographie 15. 3. Le matériel... 21. Temps de pose... 16 1. Au commencement est l appareil photo.... 1 Les différents types de capteurs.. 2 Les capteurs CCD........... 3 Les capteurs CMOS.......... 3 Taille des capteurs.......... 4 Format et qualité des images....

Plus en détail

Français NEW. www.switel-babies-kids.com. SWITEL est une marque appartenant à la société Telgo

Français NEW. www.switel-babies-kids.com. SWITEL est une marque appartenant à la société Telgo Français www.switel-babies-kids.com SWITEL est une marque appartenant à la société Telgo sécurité Santé Confort Alimentation Audio BCC 57 BCE 25 BCC 37 Système surveillance audio analogue avec lumière

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

SIRENE SANS FIL SOLAIRE 433MHz 30/80m SSFS = SG-1100T

SIRENE SANS FIL SOLAIRE 433MHz 30/80m SSFS = SG-1100T SIRENE SANS FIL SOLAIRE 433MHz 30/80m SSFS = SG-1100T Sirène solaire extérieure auto-alimentée sans fil avec récepteur intégré à code tournant. Boîtier polycarbonate de 3mm résistant aux intempéries, autoprotection

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

Les communications radio en situation d urgence Notions générales

Les communications radio en situation d urgence Notions générales Les communications radio en situation d urgence Notions générales Jacques Paré VE2CJP Louis Rioux VE2NZR Québec, 14 janvier 2015 Plan de la présentation Qui fait quoi? Rôle des bénévoles en sécurité civile

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison À la maison Combien d énergie consommons-nous réellement à la maison? Comment la mesurer? Solarine et L Ourson Soleil vont te donner quelques astuces pour faire des économies d énergie chez toi, afi n

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

SECURIT GSM Version 2

SECURIT GSM Version 2 EOLE informatique SECURIT GSM Version 2 Notice d installation & Guide utilisateur Eole informatique 42 rue Claude Decaen -75012 Paris Tél. 01.43.43.00.97 www.eole-informatique.com 15/03/2006 SOMMAIRE Notice

Plus en détail

Le second nuage : questions autour de la lumière

Le second nuage : questions autour de la lumière Le second nuage : questions autour de la lumière Quelle vitesse? infinie ou pas? cf débats autour de la réfraction (Newton : la lumière va + vite dans l eau) mesures astronomiques (Rœmer, Bradley) : grande

Plus en détail

Type 1749 et 1750 Type 3310. socle de raccordement pour montage dans tableau selon DIN 43880 (sur rail)

Type 1749 et 1750 Type 3310. socle de raccordement pour montage dans tableau selon DIN 43880 (sur rail) D174.2 tekmar Appareil indicateur de neige et de glace pour surfaces extérieures Patente DE 4032734 Regelsysteme Les appareils décrits ci-après ont pour but de détecter la formation de neige, de couche

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

Miraboat. Système alarme autonome pour bateaux

Miraboat. Système alarme autonome pour bateaux Miraboat Système alarme autonome pour bateaux CATALOGUE 2013 INTRODUCTION 1 UN SYSTÈME ALARME DANS UN BATEAU, POURQUOI, COMMENT. Chaque année, les vols et dégradations dans les bateaux de plaisance sont

Plus en détail

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Yves A. Delhaye 10 mai 2015 15 :21 Résumé Le lien entre les orbites des astres dans le système solaire et les coniques est établi. La définition des coniques

Plus en détail

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand Quelques liens entre l'infiniment petit et l'infiniment grand Séminaire sur «les 2» au CNPE (Centre Nucléaire de Production d'électricité) de Golfech Sophie Kerhoas-Cavata - Irfu, CEA Saclay, 91191 Gif

Plus en détail

HV601/HV602 pour la construction en général

HV601/HV602 pour la construction en général HV601/HV602 pour la construction en général CONTRÔLE FIABLE Précis Polyvalent Rapide Facile à utiliser Applications En raison de leur précision et fiabilité, les HV601 et HV602, à la pointe du progrès,

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

RFID ET LOCALISATION

RFID ET LOCALISATION RFID ET LOCALISATION INTRODUCTION L identification généralisée, par un code unique numérique, des objets et êtres vivants peut paraître lointaine, elle ne l est pas. Elle représente potentiellement une

Plus en détail

NOTICE TUNNEL DE SECHAGE ECONORED

NOTICE TUNNEL DE SECHAGE ECONORED NOTICE TUNNEL DE SECHAGE ECONORED Ce manuel contient les éléments suivants : 1-01-16-003 Déballage et assemblage du convoyeur 2-01-16-004 Dessin d assemblage 3-01-16-005 Dessin de convoyage du tapis 4-01-16-006

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP)

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP) Mr Jacob Chabi ALOH ajacob@atrpt.bj SOMMAIRE I. ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE II. PROCEDURES DE CONTRÔLE ET DE TRAITEMENT DES PLAINTES EN BROUILLAGE ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

CallRecorder. Silver Line Octo Quarto ISDN ll PRI

CallRecorder. Silver Line Octo Quarto ISDN ll PRI Silver Line Octo Quarto ISDN ll PRI Silver Line Toujours sur la même longueur d onde Call Recording: enregistrement et référencement de conversations téléphoniques. Vidicode propose une série d enregistreurs

Plus en détail

Table des matières. Listings. 1 Tests Algorithmique et Matlab. Travaux pratiques - E.D.O. Travail individuel et personnel. Sup'Galilée Année 2014-2015

Table des matières. Listings. 1 Tests Algorithmique et Matlab. Travaux pratiques - E.D.O. Travail individuel et personnel. Sup'Galilée Année 2014-2015 Energétique I Méthodes Numériques II Sup'Galilée Année -5 Travaux pratiques - E.D.O. Groupes B à B6 Travail individuel et personnel Table des matières Tests Algorithmique et Matlab Résolution numérique

Plus en détail

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Cours jour 2 Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Acquisition de satellite, Bail, Joint-Ventures,

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail